81 réflexions sur « Micron drague les jeunes sur les réseaux, par Chantal Montellier »

  1. “Je n’ai de leçon à recevoir de personne” qu’elle a dit, la brute bien froide, bien propre, bien lisse. Surtout pas d’elle-même. Quel sens du dialogue!
    Il drague les jeunes, qui vont nous sauver, nous dit Paul dans sa dernière vidéo. Nous sauver, je ne sais pas. En tout cas c’est eux qui vont hériter de la patate de plus en plus chaude. Et le Micron, il est jeune ou pas? Assez pour qu’il sévisse encore dans quarante ans, si l’on se réfère à Biden. Non, je cauchemarde. Pour le coup, dans quarante ans, je ne serai plus là pour le voir. Mais dans deux j’ai des chances. Lui aussi. Ça sera pas grâce à moi. Ce qui me désespère c’est qu’en face, jeunes ou vieux, c’est le désert.

    9
    1. Non, des gens complètement perdus qui cherchent ce qu’ils ont et qui perdent ce qu’ils voudraient avoir

    2. Oh la vache!… Merci pour ce lien avec le Yéti. Tout est résumé en quelques secondes. Et Jupiter s’en lave les mains. En ricanant. Ce type a , mentalement, moralement, socialement, politiquement, humainement , dépassé toutes les limites… (Moi aussi , hum, mais pas dans le même sens)… Seul un exorciste pourrait l’arrêter. Il a tellement l’air de s’en foutre que ça en est presque effrayant. Par ailleurs, nos dominants n’ont ,semble t- il plus les moyens de s’offrir le luxe de faire semblant d’être en démocratie. C’est plutôt style prend l’oseille et tire toi le plus loin possible (côté Europe du Nord ou quelque chose comme ça?). Demain, la féodalité, ses seigneurs, ses bandes armées, ses bûchers, ses serfs, et ses.. sorcières ..?

      1. Effrayant oui. Il n’a de leçon à recevoir de personne mais au fond ne maîtrise rien. Dépassé. Du passé, à quarante piges. Arrivé là par hasard: Hollande, Juppé, Fillon. La roue de secours inespérée. Mais pas à la hauteur. Il n’a rien compris au film -c’est l’avenir de notre espèce qui se joue désormais en moins d’une génération- mais nous entraîne dans son délire suffisant. Rien à faire, son regard me glace.
        Quelle honte qu’un type pareil (un peu comme Sarkozy aux Glières) ait rendu hommage à Daniel Cordier.
        Lui, quelle force de caractère! A 20 ans.
        https://www.france.tv/documentaires/histoire/2119033-daniel-cordier-la-resistance-comme-un-roman.html

  2. Inquiétante représentation de Macron, mais c’est bien lui !
    Je confirme, un dessin en dit parfois plus long que des discours très élaborés.

    3
    1. Oui, le dessin est le plus court chemin vers l’image vraie que l’on s’emploie à occulter pour le bien de l’ordre bourgeois et de son système de représentation ( un peu infantilisant). Cachez ce des-sein que nous ne saurions voir!

  3. Macron segmente sa communication, c’est là une démarche de candidat en campagne, est-ce une attitude qui sied à un président de la République de tous les français ?
    Imagine-t-on le général De Gaulle s’exprimer dans un média privé choisi par lui ?
    Non il pratiquait des conférences de presse.

    N’est-ce pas une faveur faite à un groupe capitalistique de média privé et n’y a-t-il pas là traffic d’influence ?
    Brut qui est derrière ? comment va-t-il ?
    Les Français connaissaient-ils Brut ?

    Très lié à Facebook pour sa diffusion est-ce un signe positif de reprise en main nationale du terrain face au GAFAM Etats-Uniennes ?

    Pour la segmentation, elle est fuyarde, puisque l’entretien a été repris sur des chaînes d’info continues accessibles aux anciens.

    Elle y a même été suivie puisque certaines affirmations ne faisant que reconnaître la réalité ont été relevées avec émoi par les syndicats de police.

    Le fait qu’une personne dont l’albedo est inférieur a plus de chance d’être contrôlé, 5 fois plus d’après certains sondages, ne signifie pas qu’il s’agisse de contrôle au faciès, cette expression est une interprétation.

    Les jeunes ne sont-ils pas plus contrôlés que les vieux ? Les hommes que les femmes ?

    Macron s’est livré à un exercice très différent de ses allocutions plus théatrales et formatées, et qui explique l’emprise qu’il a pu avoir dans des réunions de cabinet ou d’avocat d’affaires.
    Il n’est pas sûr que ses concurrent(e)s à la magistrature suprême s’en tireraient aussi bien.
    Précautionneux pour le vaccin, il a sans doute gagné des voix face à yannick Jadot.

    1
  4. C’est curieux tout de même que dans la sphère médiatique et même sur le blog, il n’y a personne ou presque pour remarquer que Macron est populiste.
    IL est populiste en l’occurence dans la mesure où il crée un désordre législatif pour ensuite intervenir par la bande en monsieur loyal. C’est Jupiter au 3615.
    Ce n’est pas rassurant parce que Macron est politiquement, si ce n’est réellement, schizophrène. IL semble vraiment n’avoir aucune lucidité sur les conséquences de ses actes et sur lui-même. Quand il traite Cyril Dion d’activiste (entendre dangereux activiste) on se frotte les yeux. C’est pourtant le même Macron qui avait demandé aux militants écologistes, et même d’ER, de l’aider.
    Le populisme de Macron n’est pas celui de Trump, car leurs personnalités diffèrent.
    Trump sait qu’il ment, Macron croit qu’il fait le bien, c’est encore plus pervers d’une certaine façon.

    11
    1. Il est également populiste d’une manière bien plus dangereuse en mettant en avant la thèse de l’extrême-droite sur le séparatisme (celui des « arabes », pas celui des riches). Inventer des ennemis de l’intérieur, fracturer encore plus la société que l’on est censé défendre pour se faire réélire, quoi de plus populiste ?

      Macron est certainement une personnalité perverse Pierre-Yves, non pas parce qu’il croit faire le bien, mais parce qu’il sait pertinemment faire le mal en endossant le discours du bien.

      En ce sens le dernier dessin de Chantal représente parfaitement sa personnalité.

      8
      1. Critiqué par l’ONU entre autres voici, ci-dessous, ce qu’il répond :
        @franceonu
        Compte gouvernemental, France
        La pandémie ne doit pas servir de prétexte

        – aux restrictions de l’espace de la soc. civile
        – au recul de l’Etat de droit
        – aux atteintes à la liberté d’expression
        – à la détention arbitraire d’opposants
        – à une remise en cause de la lutte contre les violences faites aux femmes

        2
    2. Pierre-Yves, après 3 ans d’observation, et à mon humble avis, la grille d’analyse qui colle le mieux, c’est que Macron est un mercenaire de très haut vol, en mission pour ceux qui l’ont mis là, en profitant d’un concours de circonstances inespéré. Il n’a pas accompli toute sa mission, et il est prêt à raconter n’importe quoi à n’importe qui pour écarter, le temps utile, les obstacles conjoncturels à son objectif essentiel.

      Comme il est assez courageux, physiquement, il ne craint d’aller au contact de ceux qui l’engueulent, ni d’organiser des “grands débats” de sept heures d’affilée, ou bien de convoquer une convention citoyenne, ou encore de dire face caméra “nous nous sommes trompés”, ça n’engage que ceux qui veulent bien écouter. Ce n’est pas de la schizophrénie, c’est du cynisme rationnel.

      Je parie qu’à la première accalmie, la réforme des retraites se fera, ainsi que des privatisations majeures. L’austérité sera dans la constitution, avec des cliquets partout. Quand il rendra son mandat, le “modèle français” ressemblera à une mue de serpent dans l’herbe.

      2
      1. Marc,
        C’est une possibilité, mais cela ne me semble pas être le cas.
        Ce n’est pas un acteur si génial qui serait totalement cynique.
        Il est prisonnier de sa personnalité et d’une idéologie qui lui colle à la peau, faute d’avoir été confronté aux dures réalités de la vie sociale. Son courage physique me semble surtout attester d’un certain romantisme, sa vie tout court et sa vie politique vécues comme un défi permanent d’autant plus défi qu’il ne sait pas vraiment ce qu’il fait. C’est la définition même du romantisme. Vivre sur un mode imaginaire. Bien sûr quand il s’agit d’économie il est d’un réalisme froid en tant qu’il reste dans les clous du dogme de la compétitivité, mais il est persuadé que c’est pour le bien de tous.
        Son « en même temps » on le retrouve aussi dans l’attitude philosophique d’un Ricoeur dont il fut l’assistant alors jeune étudiant, et qui consiste à refuser la réalité des luttes sociales et même des luttes de classe pour lui substituer une herméneutique de la responsabilité individuelle. Bourdieu lors de la crise sociale de 1994 avait fait cette critique dans un article visant Ricoeur (dont il fut d’ailleurs élève à Normal Sup).
        La thèse de la schizophrénie n’est pas incompatible avec le fait qu’il remplit bien sa mission aux yeux de ceux pour lesquels il roule. Il se croit investi d’une mission sans doute, mais il s’illusionne sur ses capacités et la possibilité même de faire en même temps la croissance et le bien commun. J’opte donc pour la thèse de l’ idiot utile, certes de de haut vol.

        3
      2. C’est facile d’aller au contact avec une compagnie de CRS ou de GM bouclant la zone où il est au contact et avec, en plus, une dizaine de garde-du-corps fouraillés au plus près de son auguste personne.

        1
    3. Si vous en avez la possibilité, regardez le film de Carpenter que j’ai indiqué plus haut pour Chantal et Michel…

      Tout y est…

      1
    4. Populiste et réformateur, ne pas oublier pas que ce politicard ne perd pas le nord. Aucunes des réformes initiées par cet Etat bourgeois entièrement voué à la grande machinerie capitaliste iront dans le sens du travailleur quand ce dernier cherche au contraire à s’émanciper, jamais. Combien d’individus écrasés par sa politique économique depuis que la bestiole est au pouvoir ? Le méprisant Ricœur en voulait aussi des réformes.

      2
    5. Ce qui est inquiétant aussi c’est qu’il a laissé entendre qu’il ne serait peut-être pas en position de se représenter aux présidentielles (sous-entendu je vais faire passer au pas de charge des “réformes” impopulaires comme Hollande avec la loi travail). En gros: je vais faire le job pour lequel on m’a mis là et après bonsoir.

      4
      1. Si ça marche plus, en même temps, y’aura toujours la Vraie Droite (modèle déposé – méfiez-vous des imitâtions). Premier test aux départementales et surtout aux régionales. Le (néo)-barbu à la parka rouge, Zorro des masques et du dépistage, ou l’En-haut-de-France?

        1
      2. arkao

        Même s’il ne rempile pas, il est assuré d’avoir protection, bureau, secrétaire, quelques autres avantages et belle allocation, jusqu’à la fin de ses jours : et vu comme il est jeune, ça va nous coûter un bras s’il a le mauvais gout de durer jusqu’à 90 ans.

        Sans compter les conférences à 100 000 roros qu’il va pouvoir faire devant ses amis-maîtres, à coût de jets privés, juste parce qu’il aura été président ; mauvais pour nous mais bon pour ses amis-maîtres, faut-il le rappeler.

        1
  5. C’est le mendiant.

    Je n’enfoncerai pas le clou en déclinant ses erreurs mais c’est perdu pour lui.
    Le “en même temps” ne fonctionne plus, l’est allé trop à droite, difficile de déjuger maintenant son ministre de l’Intérieur qui lui ne va pas craindre de se démarquer.
    Toutes les droites viennent de renifler un espace pour elles (2021).
    Elles aussi ont vues le côté pathétique de cette drague au coin de la rue (mini média) vers la jeunesse.
    Elles vont vite sortir du bois.

    3
  6. un psychiatre italien avait analysé la personnalité de Macron avant même que ce dernier soit élu; Il avait bien dit que c’était un pervers narcissique – un homme dangereux…….
    Mes compliments à Chantal qui dans en tant que caricaturiste est l’égale des plus grands artistes créateurs

    4
    1. Oui mais ce psy italien n’était (n’est toujours pas ?) très ‘clair’ non plus, mais clairement 🙂 “à l’extrême-droite de l’échiquier politique”…

    2. Vous allez me faire rougir encore plus Éliane… Mais ” femmes rouges toujours plus belles” disait feu Thierry Jonquet.. Enfin, je crois…

  7. A François Corre

    Merci de me l’apprendre – j’ignorais totalement que ce psy était d’extrême droite – à l’époque, me semble-t-il aucune information sur le blog à ce sujet

    1. Bien écouter SVP …https://www.youtube.com/watch?v=YOhKBWTaOlY

      Que ce VRAI psychiatre soit d’ extrême -truc ou trac n’a aucun intérêt…sauf à apprendre (ce qu’on pouvait imaginer facilement en l’entendant) que ce n’est pas un “afficianos” de Micron…
      Ce qui compte …c’est la DATE de l’interview… et donc , à postériori , d’estimer , à notre échelle , compte tenu des faits/décisions politiques subies par les français , la “vraisemblance prédictive” contenue dans ses affirmations sans nuances
      ((entre nous , strictement entre nous , la réponse de @François Corre , à qui vous n’aviez rien demandé , est , au mieux , de simple diversion. Et au pire… ( à compléter par vous-même seulement… parce que je veux rester poli et convivial..) .))

      2
        1. Emmanuel Macron n’est pas un psychopathe. En conséquence, la critique de sa politique doit se situer sur les plans où elle se trouve : politique proprement dit, économique, sociale, environnementale, sanitaire, judiciaire, etc.

          1
      1. @ Otromeros,

        Avez-vous remarqué combien certains valeureux antifascistes sont sélectifs dans leurs dénonciations ? Entendez-vous leur silence assourdissant alors qu’en ce moment même, Macron déroule le tapis rouge à l’un des plus sanglants dictateurs d’Afrique ?

        Plusieurs ONG dénoncent “le tapis rouge” de la France au président égyptien Sissi

        Eh oui, contrairement à la voilure des Rafales, les droits de l’homme sont chez certains à géométrie variable.

        3
  8. Ce dessin aurait très bien pu figurer en une de Métal Hurlant, n’est-ce pas Chantal, une une pour annoncer un film d’horreur, un film devenu une réalité !
    Merci.

    2
    1. Non, l’Arsène, il n’aurait pas pu figurer en une de MH, car trop politique et surtout, trop à gauche. Dionnet est un mec de droite et Druillet aussi. Moebius un peu moins, mais il était dans sa soucoupe volante et aux mains de son gourou, l’obscurantiste et manipulateur Jodorovski… Philippe Manoeuvre ne s’intéressait vraiment qu’au rock. Le reste de l’équipe n’avait pas voix au chapitre. Pour ma part, je me contentais de livrer mes planches, dire bonjour à Manoeuvre qui était mon interlocuteur, et à Isabelle la gentille secrétaire, et tchao. J’étais entrée aux Humanos pour leur journal féminin, “Ah! Nana”, mais sinon, je n’avais, au fond, aucune affinité avec eux et l’idéologie sous jacente dans laquelle ils baignaient. Je venais de la presse politique (l’Unité, l’Humanité, la Nouvelle critique, l’Autre journal…) et j’y suis retournée, du moins à ce qu’il en reste… Voilà cher Arsène, vous savez tout. La bise et l’amitié. C.

      1. Merci Chantal pour cette mise au point.
        Je lisais Metal , j’étais ado, pour ses dessins , je n’avais pas encore la culture politique que j’ai aujourd’hui , à gauche toute, et c’est justement vous , par votre talent, qui m’avez ouvert la “bonne” voie.

        1
      2. Au sujet de Druillet, pas facile d’avoir eu un père collabo. Je ne sais pas comment on peut régler ça, ayant eu la chance (on ne choisit pas sa famille) que le mien ait été du bon côté.

        1
      3. @ Arkao : Pas facile d’avoir un père collabo ? Lisez Boualam Sansal “Le village de l’Allemand” (folio, 2008, une fiction) ou encore Ali Magoudi “Un sujet français” (un portrait plus documentaire, 2011). J’ai connu deux sujets allemands ayant littéralement fui le pays pour fuir la trace enfouie et déniée d’un père ou d’un grand père nazi dans les secrets de famille, l’un réfugié en Belgique, l’une en Italie. Ce n’est pas simple d’avoir un père portant une culpabilité, mais il y a plusieurs portes de sortie, et aucune fatalité.

      4. Chantal,
        Vous lisant, on se prend l’envie de lire sous votre plume une contre-histoire de la BD française ! Cela ne manquerait pas de piquant(s). Pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui racontent les histoires. 😊
        Pour ma part, j’ai un petit scoop, c’est le seul que j’aie d’ailleurs sous le manteau, peut-être en avez-vous eu vent : le véritable scénariste de la BD de Forest, Barbarella, parue aux éditions Losfeld, n’est pas le dessinateur Forest. C’est un certain Elie (j’ai oublié son patronyme), que j’ai connu dans les années 90 alors qu’il animait une petite chorale et aussi un atelier d’écriture (je l’ai perdu de vue ensuite,.) Il m’avait raconté qu’on lui payait en cash les scénarios qu’il proposait, sans aucun contrat. Son nom ne figure donc pas sur la BD. Je ne sais pas s’il cachait son jeu, mais cet Elie disait n’en concevoir aucune amertume. Il m’avait simplement dit : »c’est comme ça que les choses se faisaient. » Bon j’espère que je ne vais pas avoir un procès …. Je ne peux rien prouver, mais apprenant la chose, cela m’avait paru plausible, connaissant le talent et la personnalité de cet Elie… Un personnage haut en couleurs, un peu bourru…. Bref un illustre inconnu.

      5. Je glane dans tout cela de beaux épis:

        – Un bon dessin saty(i)rique, c’est le pied et c’est beau.

        – “Pas psychopathe, Macron,… ” (PJ) je confirme : le défaut de colonne vertébrale ne se situe pas dans le cerveau. Son reflet dans le miroir Benalla donne à voir la plasticité phénoménale qui en résulte, affolant la boussole morale collective. On peut d’ailleurs faire miroir aussi entre Hollande et Macron pour ce même défaut, expliquant l’intérêt de “fraise des bois” pour le modus operandi du jeune Manu (qu’Attali plus vertébré cadra).

        – “Contre-histoire de la BD française” (PYD 23h53 07/12): une vrai-fausse errance orientée par un moderne coutelas tournant serait tout autant à mon goût après-historique.

        – “Rouge-albedo”, voilà un nom de mouvement un peu plus long que “Brut”, un peu plus politique que ER, et disant à qui veut l’interpréter plus d’une micron-seconde que (i) l’albedo n’est que la contingence qu’il est, et que (ii) quand celui d’une peau devient appeau à flics, à nous de voir rouge.

    2. @Timiota

      Puisqu’il s’agit de faire le contraire de ce que l’on dit concernant le bien commun, l’absence de colonne vertébrale n’est qu’un prérequis parmi d’autres pour pouvoir accéder au poste de chargé de mission (président de la république en langage vulgaire).

      Les compétences de base du candidat doivent également intégrer la malhonnêteté, la manipulation mais aussi une forte capacité à pouvoir nier le réel, ainsi que bien d’autres tares morales qu’il serait ici fastidieux d’énumérer.

      Afin de s’éviter des entretiens d’embauches par trop nombreux, le Medef et surtout l’Afep sélectionneront de préférence des candidats déjà formatés à leurs intérêts par l’ENA ou par les différentes madrasas de commerce.

      Devant la pléthore de candidats prêts à tuer père et mère pour endosser pendant cinq ans le rôle de laquais élyséen, ils délègueront la sélection ultime aux machineries des partis politiques qui sont de redoutables espaces de compétition darwinienne où seuls les plus impitoyables et retords peuvent s’imposer.

      2
      1. Une petite expérience de pensée :

        Pourquoi n’ obligerait-on pas tous les partis politiques et assimilés à inscrire, par défaut, au fronton de leur siège cet avertissement, à l’instar des avertissements que l’on trouve désormais sur les paquets de cigarette ?

        Des labels certifiés distingueraient ceux des partis qui renonceraient à un ou plusieurs des pré-requis sus-mentionnés. Mention serait faite en lieu et place de l’inscription par défaut.
        Plus le mode de sélection des candidats serait démocratique, plus le label serait prestigieux. Bien entendu c’est un organisme indépendant qui établirait si les partis respectent ou non ce à quoi ils se sont engagés, ces engagements ayant valeur juridique devant les tribunaux. Les tribunaux eux-mêmes seraient totalement indépendants de la Chancellerie, il va sans dire.

        1
      2. J’aime beaucoup l’idée Pierre-Yves !

        Après le yaourt au bifidus actif anti-transpirant et la pâtée pour chiens à l’oméga 3, le politicien avec des vrais morceaux d’honnêteté dedans. En tête de gondole ça va méga-performer dans le temps de cerveau disponible de l’électeur de plus de 50 ans !

        Ceci dit, si la droite-extrême LR et l’extrême-centre de La Réaction En Marche vont attirer le chaland avec les thèmes de l’extrême-droite (immigration, séparatisme, islamo-gauchismo-chavisme), il n’est pas compliqué de pronostiquer que les partis de gauche (la gauche de l’extrême-droite étant à droite) vont nous proposer de tout changer pour ne rien changer. Un petit coup de proportionnelle, une pincée référendaire, un soupçon de démocratie participative ? Tout dépendra de l’imagination des agences de publicités.

        Sauf que bien évidement, mettre un coup de peinture pétante sur les structures vermoulues de la Cinquième n’empêchera pas l’effondrement.

        Par construction il ne peut y avoir d’améliorations incrémentales dans un système conçu pour écarter le peuple des décisions politiques. Il faut tout changer et installer la démocratie si nous voulons avoir une chance d’éviter la guerre pour la survie, de systèmes totalitaires à la surface d’une planète agonisante.

        1
  9. “Micron” au lieu de “Macron” dans le titre, c’est rigolo.
    Voulu ou pas voulu ? En tout cas, cela me semble fort à propos.
    Le 9 novembre dernier, je l’ai traité de “microbe” dans un dessin sur mon blog.

    1. Il faut demander à Chantal : le mail qu’elle m’envoie est intitulé “Micron drague les jeunes””, et les deux fichiers qu’il contient s’appellent de la même manière : “Micron drague les jeunes”. Elle va vous… nous… expliquer, j’en suis sûr.

    2. Le Micron a la place du Macron ; le R de Brut caché, montrant le but réel de la conférence ; le “e” de Brute dans “Brute de com” ; l’inversion de l’expression, le “en même temps” qui n’est qu’en fait que la même chose ; Wolwerine et Dracula, des légendes aux univers Marvel à l’univers Fortnite (deux univers de jeunes) ; la Bourse en enfilade, pour rappeler qui sont les maîtres : tout cela n’est pas du hasard !

      Merci Chantal pour cette richesse d’expression en un seul dessin.

      1
      1. Et le S de “TORY” correspondant à son blair…
        Oui c’est une image très élaborée. Bien plus qu’une “caricature”. Un pamphlet ?

        2
      2. Merci François pour la perspicacité et l’attention de votre lecture. Très, trop rares sont ceux qui savent lire les images, (surtout à gauche), vous en faite partie dirait-on. Je ne vous quitte plus.

      3. Je m’interroge sur la position de la jambe gauche avec cet espèce de pied bot qui donne une position pas naturelle pour un sou comme l’impression que laisse l’interview. Faut il y voir un cln d’oeil au Roi Boiteux de Brassens et à ceux qui le suivent en claudiquant “qui de gauche qui de droite”? Si c’est le cas on flirte carrément avec le génie! Chantal boiteriez vous des deux pieds ? 😉

        https://www.youtube.com/watch?v=SuVCXSi1x8k

    3. C’est vraiment énervant de ne pas pouvoir répondre à chacun sous son texte… donc, une réponse groupée: L’ Arsène, je suis flattée de vous avoir influencé avec mes dystopies Métalurlantes, de gauche. Je crois bien que j’étais la seule de cette tendance à l’époque, et je l’ai payé très cher. La BD était alors globalement très à droite et les “majors”, Casterman, Dargaud, ect…, ont, après la guerre, beaucoup servi à recycler des collabos ni vu, ni connu. Le journal l’Humanité, lui, a recyclé Jean Effel (François Lejeune), l’ami intime de Brasillach qui est passé sans problème de la presse d’extrême droite au ” journal de Jaures”! On fusille les écrivains, on recycle les “dessineux”… Pendant de temps, Casterman starifiait le copain de Matzneff, un certain Hergé, l’ami du rexiste belge Léon Degrelle, qui a inspiré Tintin, etc, etc… Après sa sortie de prison, Lucien Combelle (dirigeant de La Révolution Nationale), s’est retrouvé au chaud chez l’éditeur d’Astérix, à bricoler des scénarii…! Il n’était pas le seul, loin de là. Je ne savais rien de ce milieu quand j’y ai mis les pieds, mais j’ai vite compris que c’était un nid de, au mieux, cathos réacs et nationalistes, au pire d’authentiques fachos. Ils ont aussi vite compris que j’avais compris et les sales coups ont commencé à pleuvoir, mais j’ai tenu… Gasp!… Druillet a raconté son histoire, du moins celle de son père, un exécuteur des basses oeuvres avec pas mal de sang sur les mains si j’ai bien compris. Un journaliste commis d’office l’a accouché. Ph.D. a pris ses distances avec cette histoire, mais toute son oeuvre- hallucinatoire-, déborde de violence, de surpuissance, de folie meurtrière et de hurlements de bête furieuse. Lui même a longtemps été, plus ou moins consciemment, dans le culte de la force. J’étais, moi, hyper marginalisée et utilisée (caution de gauche), et puis “je vendais bien”… (j’attends toujours les droits de Shelter market, comme je crois l’avoir déjà écrit)… Et oui, Pierre-Yves, j’aimerais bien écrire une “contre histoire de la Bande Dessinée” mais je ne vois pas qui la publierait. Tout est verrouillé désormais, d’où ma demande d’asile à Paul Jorion… Cela dit, j’ai publié, il y a quelques années, un récit illustré chez Actes Sud qui s’intitule “La Reconstitution”. il était à peine distribué qu’il était déjà invisibilisé. Il devait y avoir 2 tomes mais l’éditeur s’est dégonflé et le T.2 est toujours sur le bureau de mon ordinateur !.. Je n’ai survécu que par miracle à la chasse aux sorcières des années 84-94… j’étais devenue la bête à abattre et j’ai du changer plusieurs fois d’éditeur, de support, voire même d’activité. Je me suis retrouvée pendant des années à faire des ateliers d’écriture avec des détenus (maison d’arrêt de Laval) et gens des quartiers comme Le Haut du Lièvre à Nancy… Mais on me brulait partout ou j’allais ! Délire paranoïaque, of course. CQFD. VIve la liberté d’expression! Vive la France des Droits de l’Homme et des propriétaires. Pour ce qui est du “nègre” de Jean-Claude Forest, oui, surement crédible. Ca se pratiquait beaucoup dans ce secteur de l’édition. C’est le cheval qui compte, pas le jockey, si vous voyez ce que je veux dire? Ainsi “Adèle Blanc-Sec” doit presque tout à Anne Delobel, la compagne invisibilisée de Tardi. Pour ma part, je dois des choses à feu mon ex mari Pierre Charras qui m’a aidée un moment. Je n’ai jamais refusé de co signer, mais il avait des ambitions plus hautes, et moi aussi d’ailleurs, car je visais la Peinture. Nous avons rompu toute relation en 1978 et depuis, je travaille seule, que ce soit pour la Bande dessinée, le roman, ou les dessins politiques. (A SUIVRE…)

      3
      1. Merci Chantal, c’est passionnant, édifiant, effarant.
        Je garde précieusement ce petit texte, quel tableau !
        La trame est déjà là pour l’écriture de cette histoire de la BD.
        Ne serait-il pas possible que vous nous racontiez cette histoire de la Bande Dessinée d’abord sous forme de feuilleton, sur le blog ? Cela faciliterait peut-être son édition.
        En attendant il nous faut trouver La Reconstitution, chez les bouquinistes, je présume.

        1
    1. C’est le grand méchant loup qui s’est déguisé en chaperon rouge, mais ses oreilles poilues dépassent…

      2
      1. Mais qui est la méchante sorcière qui a transformé ce pauvre et innocent jeune homme en bête fauve, en loup-garou ? 😀

        1
      2. Ce sont les noms de ses employeurs qui défilent sur le bandeau, mais eux ne l’ont nommé au poste de chargé de mission qu’une fois que la méchante sorcière l’ait transformé en créature cauchemardesque.

        1
    2. Ouh lalala, ça va trop vite sur ce blog, je n’arrive pas à suivre même si je ne boîte ni de gauche , ni de gauche, même à droite. Par contre je devrais faire un peu de sport avec mes membres inférieurs, même si je ne me sers vraiment que de ma main droite pour mettre des gauches aux prédateurs du petit chaperon rouge.

  10. si je comprends bien, ce n’est pas la personnalité de Macron qui est importante, ce qui compte, c’est ce qu’il fait – alors sur sa route, ce charmant jeune homme n’a pas fini de croquer du Chaperon rouge

    2
  11. Pour info, par décret du 5 décembre 2020, sans débat donc, le fichage et l’aggrégation de toutes sortes de données individuelles sont rendues possibles, sans recours à la CNIL. En font partie, je cite:

    – “des signes physiques particuliers et objectifs comme éléments de signalement des personne”
    – “des opinions politiques, des convictions philosophiques, religieuses ou une appartenance syndical”
    – “des données de santé révélant une dangerosité particulière”
    – “comportement et habitudes de vie”
    – “déplacements”
    – “activités sur les réseaux sociaux”
    – “pratiques sportives”
    – “pratique et comportement religieux”

    voir https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000042611541/2020-12-05

    Notez que cela s’ajoute aux précédentes lois et décrets qui déjà autorisait la collecte des données de déplacements via les transports publics, de santé, des activités publiques sur les réseaux sociaux.

    Voir,

    – fichage des déplacements en avion (août 2018): https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=DD9475E819A2D9AFF637AFF10E93D221.tplgfr41s_2?cidTexte=JORFTEXT000037301107&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037301094

    – nouveau fichage de tous les déplacements utilisant des transports en commun (décembre 2019, oui c’est tout frais): https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039654469&categorieLien=id

    – reconnaissance faciale (mai 2019): https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038475477&categorieLien=id

    – prélèvement ADN sur simple présomption, avant même que la personne concernée soit reconnue coupable d’un quelconque délit et création d’une infraction en cas de refus (mars 2003, modifié en mars 2010): https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000021958969&dateTexte=20130207

    Le qualificatif public/publique ayant désormais disparu, j’en conclu que toutes les données des réseaux sociaux sont désormais collectées et maintenant sous prétexte d’atteintes à la sécurité publique, alors qu’auparavant elles étaient collectées uniquement à des fins de détection de la fraude fiscale.

    voilà, voilà, à bon entendeur…

    2
      1. On a quand même fait des progrès depuis Kennedy, Audran et Besse !
        Avec l’assassinat de Ben Laden transmis en direct à ses commanditaires, les télécom avaient déjà fait d’immenses progrès.
        Le dessin de Chantal liant élimination et automatisme, mettait en oeuvre des drones, quand un simple pickup suffit.
        Celà pourrait donner des idées pour sécuriser les manifestations perturbées par des blackblocs !
        Avec un canon à eau en version soft.
        A quand une communication dans un congrès international :
        “Contribution de la reconaissance faciale à la maitrise de la prolifération, retour d’expérience.”
        Autrefois Churchil faisait bombarder Peenemünde en visant les baraquements logeant les scientifiques plutôt que les installations.

        1
    1. @ez il n’y a pas de complot (action intentionelle concertée) mais il y a eu :
      Numérisation des photos d’identité et empreintes pour les documents officiels,
      suppression en France (pas forcément ailleurs) du service de cabine téléphonique publique et destruction des cabines (Hollande),
      Quasi imposition du smartphone géolocalisable.,
      imposition en France des compteurs Linky et Gazpar,
      Restriction sur les paiements et dépôts en espèces.
      cars Macron à billets nominatifs,
      incitations multiples aux billets SNCF nominatifs (tarification, suppression de guichets)
      portiques écotaxes (officiellement inopérants), mais non démontés,
      suppression du ticket de Métro/Bus à venir (Pécresse)

      La Cnil est-elle un paravent ou une passoire …

      Des décrets? c’est donc qu’une loi n’était déjà plus nécessaire.

      Les vélos sont encore en vente libre, mais il n’y en plus de disponibles, les masques le sont maintenant et sont encore autorisés …

      1
  12. N’est ce pas trop classique que de tomber dans la facilité de la « diabolisation  » ?

    La personnalité de Macron est certainement bien plus complexe .
    Le « mi «  de micron semblait vouloir exprimer autre chose …
    Mirage , Minotaure ,, mi figue mi raison , etc…?

    1
    1. Un destructeur au service de sa classe. Il ne détruit pas pour détruire. “il fait son job”. En plus, contrairement aux Sarko, Hollande, and co, il ne fait pas le président pour pouvoir , in fine, mettre des mannequins, des actrices, et des danseuses dans son lit… ou alors, il les cache bien,, sous son lit…?

      1. Un professionnel du double jeu qui ne roule que pour sa pomme ?
        Comme bien d’autres l’ont fait avant lui , pensait il pouvoir classiquement faire fortune en passant du statut de haut fonctionnaire au statut de banquier privé ?Pensait il préparer le terrain pour des affaires futures?

        Le covid finira t’il par le démasquer ?
        Saura t’on un jour comment on peut gagner autant et déclarer si peu de patrimoine?

        https://www.lagauchemorale.com/actualites/article/rachat-du-journal-le-monde-macron-a-joue-double-jeu
        https://www.youtube.com/watch?v=1q7tgzU83Vc

Les commentaires sont fermés.