Effondrement : Le direct, le 13 décembre 2020

J’inaugure une nouvelle rubrique.

Washington : Les Proud Boys, milice suprémaciste blanche, étaient dans la rue la nuit dernière. Des drapeaux Black Lives Matter ont été brûlés. Quatre blessés à l’arme blanche.

Londres : Le Brexit sans accord, c’est pour minuit. Des bateaux de guerre britanniques patrouillent en Mer du Nord. L’Écosse, majoritairement anti-Brexit veut leur interdire l’entrée dans ses eaux territoriales.

Partager :

42 réflexions sur « Effondrement : Le direct, le 13 décembre 2020 »

  1. « Il y a des nuits fatidiques ».
    Dans son « Bourlinguer » Cendrars raconte une nuit de Noël passée à Rotterdam, la bagarre générale partie des quartiers chauds qui s’étendit à toute la ville … comment il réussit avec son copain hollandais à s’en sortir, pas tout à fait indemne, comment fleurissent les poings puis les couteaux et les armes à feu, comment déboule la violence attisée par la misère et le désespoir. La bravade jusqu’à l’émeute jusqu’à l’absurde comme exutoire à la souffrance humaine.
    Un morceau de réalité à toucher du doigt (sans risque).
    Je recommande ce flot d’écriture.
    Un exemple pris sur le vif de ce que l’on entend désormais par « effondrement » et qui … est amené à se reproduire en pays dits civilisés ou pas.

    2
  2. Bonjour,
    Je tenais à partager l’analyse sur les USA de l’excellent journaliste d’investigation, William Reymond, qui rejoint vote analyse Mr Jorion.

    https://twitter.com/WilliamReymond/status/1338053203288412161?s=20

    Les Proud Boys sont de retour. Suite au Tweet de Trump « We have just begun to fight » je me demandais quelle serait la nature de ce nouveau combat. Les grands électeurs lundi ? Le Congrès le 6 janvier ? En fait, nous avons eu un début de réponse samedi dans les rues de Washington. Plusieurs milliers de supporters de Trump défilaient sous la bannière #StopTheSteaI. Tout un programme. Mais aussi une plongée sans fard au cœur du mouvement qui souhaite continuer le combat. Et leur interprétation des propos de Trump est très claire. Ici il n’est pas question de plaintes devant les tribunaux. Ni d’échéances constitutionnelles. Mais d’une radicalisation de la lutte.
    Parmi eux donc, il y avait les Proud Boys, que Trump avait légitimés lors du premier débat présidentiel en s’adressant directement à eux. Avant d’aller plus loin, il faut garder en tête un chiffre. Si le groupe, ses gros bras et ses armes semi-automatiques sont très visibles, il ne compte « que » 6 000 membres. Mais n’empêche. Samedi, après la manifestation, les heurts ont éclaté. Entre les deux extrêmes. 4 personnes ont été poignardées. Et puis il y a eu aussi ses attaques en groupes sur des personnes isolées.

    La violence physique est la suite logique de la violence verbale. La manifestation de samedi n’a épargnée personne et laisse présager des heures sombres pour l’avenir du parti républicain. Le nationaliste (et ex-YouTuber) Nick Fuentes a promis de détruire le GOP. Une menace reprise en cœur par la foule et ses porteurs de casquette MAGA. Le GOP est en train de se faire phagocyter sur sa droite. En refusant de les condamner, Trump a ouvert la porte aux extrémistes. Et je n’ai aucun doute que certains d’entre eux seront candidats aux midterms de 2022 et qu’ils battront de nombreux candidats conservateurs plus… traditionnels.

    Si cette OPA de l’extrême droite sur le parti républicain fonctionne alors nous assisterons à une réformation complète du paysage américain. D’un côté, les gardiens de la démocratie, qu’ils soient e droite ou de gauche. De l’autre, Trump et ses troupes. Car il ne fait aucun doute que la démocratie est le nouvel enjeu de notre série. Depuis sa défaite du 3 novembre, tous les actes de Trump se résument à ça. A sa tentative de déstabiliser, voire de détruire le système. Le refus du verdict des urnes est simplement une excuse pour partir à l’assaut des fondements démocratiques et légaux du pays. Du coup, on retrouve la même logique chez ses supporters les plus extrêmes.

    Prenez Owen Shroyer. La veille du défilé, il allait encore plus loin dans la rhétorique du refus de la victoire de Biden. Pour lui, continuer le combat, c’est passer à une phase d’action. Qui irait jusqu’à empêcher physiquement Biden de prêter serment. Shroyer est un membre du mouvement alt-right. Il est aussi un des piliers d’Infowars, la chaîne d’Alex Jones. Qui était lui aussi à Washington. Et qui lui aussi s’est attaqué à Biden. Promettant à la foule que le démocrate serait « enlevé du pouvoir. D’une manière ou d’une autre ! » D’une manière ou d’une autre…

    La violence verbale précède toujours la violence physique. Les Proud Boys, America First, InfoWars, QAnon, restent une minorité. Mais une minorité dangereuse qui a compris les codes de communication sur les réseaux sociaux. La plupart des théories autour de la fraude sont nées dans leurs rangs. Elles sont une part intégrante de leur stratégie de déstabilisation du système. En 2016, elles ont préparé le terrain pour Trump. En 2020, elles ont mené la démocratie US au bord du précipice. Soyez vigilants, car demain, elles seront chez vous.

    5
    1. Un monsieur qui a le courage de suivre ces mouvements sur les différents canaux de communication qu’ils utilisent me dit que le « narrative » chez les QAnon est en train de changer. On explique désormais que « la défaite fait partie du plan ». Je suppose que c’est leur façon de se préparer à l’inéluctable, la scène d’un Donald Trump quittant la Maison Blanche la tête basse, la queue entre les jambes.

      1. c’est bien pire que ça ils sont incapables de revenir à la réalité, depuis 4 ans chaque echec de Trump ils se consolaient en disant ça fait parti du plan. Ils sont comme leur gourou incapable d’accepter la defaite. ce que j’ai constaté ces derniers temps c’est qu’ils sont devenus extremement agressifs si on les remets face à la réalité car justement on arrive à la fin et ils ont tellement suivis tout ça depuis trop longtemps qu’ils n’arrivent plus a faire face au monde reel, c’est limite internement psychiatrique pour ces gens je pense même que certains ne vont pas rechapper trop atteint, ça me fait aussi penser aux depressifs.

      2. Sydney

        Le fascime comme symptome de maladie mentale. ..

        Ça me fait moins peur d’imaginer cela, que de penser que des hommes et des femmes en sont arrivés là par un chemin de pensée et de raisonnement…

        1
    2. « D’un côté, les gardiens de la démocratie, qu’ils soient e droite ou de gauche ».

      Les gardiens ? Quels gardiens ? Démocratie ? Quelle démocratie ? Le texte qui suit a été écrit en 1884 ! Et pourtant …

      …[La forme d’État la plus élevée, la république démocratique, qui devient de plus en plus une nécessité inéluctable dans nos conditions sociales modernes, et qui est la forme d’État sous laquelle peut seule être livrée jusqu’au bout l’ultime bataille décisive entre prolétariat et bourgeoisie, la république démocratique ne reconnaît plus officiellement, les différences de fortune. La richesse y exerce son pouvoir d’une façon indirecte, mais d’autant plus sûre. D’une part, sous forme de corruption directe des fonctionnaires, ce dont l’Amérique offre un exemple classique, d’autre part, sous forme d’alliance entre le gouvernement et la Bourse; cette alliance se réalise d’autant plus facilement que les dettes de l’État augmentent davantage et que les sociétés par actions concentrent de plus en plus entre leurs mains non seulement le transport, mais aussi la production elle-même, et trouvent à leur tour leur point central dans la Bourse. En dehors de l’Amérique, la toute récente République française en offre un exemple frappant, et la brave Suisse, elle non plus, ne reste pas en arrière, sur ce terrain-là. Mais qu’une république démocratique ne soit pas indispensable à cette fraternelle alliance entre le gouvernement et la Bourse, c’est ce que prouve, à part l’Angleterre, le nouvel Empire allemand, où l’on ne saurait dire qui le suffrage universel a élevé plus haut, de Bismarck ou de Bleichröder. Et enfin, la classe possédante règne directement au moyen du suffrage universel. Tant que la classe opprimée, c’est-à-dire, en l’occurrence, le prolétariat, ne sera pas encore assez mûr pour se libérer lui-même, il considérera dans sa majorité le régime social existant comme le seul possible et formera, politiquement parlant, la queue de la classe capitaliste, son aile gauche extrême. Mais, dans la mesure où il devient plus capable de s’émanciper lui-même, il se constitue en parti distinct, élit ses propres représentants et non ceux des capitalistes. Le suffrage universel est donc l’index qui permet de mesurer la maturité de la classe ouvrière. Il ne peut être rien de plus, il ne sera jamais rien de plus dans l’État actuel; mais cela suffit. Le jour où le thermomètre du suffrage universel indiquera pour les travailleurs le point d’ébullition, ils sauront, aussi bien que les capitalistes, ce qu’il leur reste à faire.]…

      1
      1. Oui je suis d’accord que la démocratie n’est pas parfaite aux États-Unis et ailleurs et que le niveau des inégalités est critique mais imaginez ce qui va se passer si Trump, les Proud Boys, QAnon, etc. arrivaient à prendre le pouvoir dans un pays qui est aujourd’hui encore la première puissance mondiale. Ce serait super grave comme n’arrête pas de le répéter Paul Jorion. Ne serait-ce déjà que vis-à-vis de la crise climatique, des droits de l’homme, de la violence aux États-Unis et ailleurs…

    1. Je me permets de vous proposer en une seule séquence un univers de sombre déprime en accord avec l’ambiance du blog, l’effondrement du moment et vos lectures (ne lachez ni livres ni liseuses, c’est le meilleur antidote) :

  3. Bonjour Paul

    Quel est , selon vous , le positionnement pro/anti Trump:

    – du haut commandement militaire aux US et leur pouvoir de maitrise sur les troupes en fonction de leurs décisions
    – de la United States National Guard : environ 500.000 réservistes mobilisables immédiatement (https://fr.wikipedia.org/wiki/United_States_National_Guard)

    Quels sont les profils , et en particulier politique, des forces militaires de terrain ( blancs ,suprémacistes blancs , latinos ,noirs ..) ?

    Quelles sont les imbrications , voire alliance sur les buts recherchés , entre les milices d’extrêmes droites et l’ensemble des forces militaires ?

    Merci

    2
      1. Vous pouvez lui poser la question sur Twitter. Il répond tous les jours aux questions des gens vers 19h (heure française) environ je crois.

    1. Comme sur les barreaux d’une échelle le délitement se fera plus facilement par le bas.
      Le haut devrait tenir.
      C’est plus tard que les difficultés se feront jour… dans six mois dans un an ou plus ? Lorsque viendront s’accumuler les « restrictions climatiques » sans « contreparties »…
      Là, la pomme de discorde peut grossir ou comme un cancer affecter l’ensemble du corps social.
      Mais… trop tôt pour en parler ?

      1
  4. @paul
    Sur le premier thème, les institutions ont fonctionné, même si l’on a pu voir que Trump allait jusqu’au bout de la stratégie des verrous que lui permet les dispositions peu connues de la loi électorale : empêcher la certification du décompte final des votes dans certains états , puis faire désigner les grands électeurs par les représentants républicains de ces états, puis le verrou de la cour suprême.
    Même si on sait que le système électoral permet d’élire un président minoritaire, l’écart est ici historique, et les institutions ne pouvaient s’asseoir sur le vote de millions d’électeurs.
    Le fait que plus de cent députés
    républicains se sont joints à la plainte du gouverneur du Texas à la cour suprême, pose par contre sérieusement question de l’avenir de la bi-polarisation telle que nous la connaissions.
    Et les événements que vous relatez le confirment tristement.
    Sur le Brexit, vous avez jusqu’à présent anticipé qu’il y aurait un accord, le de tricotage des relations entre l’UEet le RU étant impossible.
    Dans ce cas, ne s’agit t il pas de tristes gesticulations britanniques supplémentaires, avant la rédaction d’un communiqué de victoire de Boris Johnson, arrachant in extremis un Brexit qui n’en serait pas un.🤔

    1. « Le fait que plus de cent députés
      républicains se sont joints à la plainte du gouverneur du Texas à la cour suprême, pose par contre sérieusement question de l’avenir de la bi-polarisation telle que nous la connaissions. »
      Il s’agit même de près des 2/3 (126 / 196) députés, ce qui énorme et très inquiétant: cela montre que ces derniers craignent Trump et sa base d’électeurs plus que les mensonges grossiers, abus antidémocratiques et dérives fascistes de Trump et ses sbires.

      Il faudrait une refonte profonte de la loi électorale américaine si l’on souhaite lafin du bipartisme.

      1
  5. Ah, la prédiction du Doomsday de Foerster en 1960 était pour le 26 novembre 2026, presque 6 ans de patience, mesdames messieurs s’il vous plait.

    https://www.lesswrong.com/posts/bYrF8rXFYwPqnfxTp/1960-the-year-the-singularity-was-cancelled.

    C’était basé sur une tendance apparente de long-terme comme quoi dP/P (~ la croissance) est peu ou prou proportionnelle à P, si on lisse. Ainsi le temps de doublement du GDP a raccourci régulièrement depuis -2000 jusqu’à 2000, et si on prolonge, il …tend vers 0 en 2026, l’équation de P diverge.

    Dans le lien ci-dessus, en bas de page, on trouve la courbe convexe de Foerster (1960) et la réalité britannique, qui finit par … décrocher. Alors, ouf, on sera sauvé par un effondrement de cette divergence.

    Perso, je dirais que tout pointe vers une future fragmentation. Mais que la forme des nouveau « bateaux » et des nouvelles « routes » (de la soie et autres bretelles et ceintures de ravitaillement) n’est vraiment pas prédictible car s’il y a fragmentation, toutes les chaines de transformation de matière première, devenues très centralisées (le coltan…) , vont devoir se décentraliser, avec des limitations sur le type de produit qu’on pourra faire : sans Sn et In assez purs(étain, indium), pas sûr qu’on vous fasse des objets tactiles de qualité. Sans Europium et avec pas assez de Cérium, les LEDs seront des éclairages d’hosto. Etc.

    Je pense poster quelque part ailleurs sur le blog (à suivre) une interrogation sur la chaine Youtube « Heu?Reka », dont le créateur Gilles Mitteau (au look de hipster) vient de sortir un bouquin sur la vulgarisation de l’économie en librairie que j’ai feuilleté vite fait. C’est assez différent des explicateurs d’économie usuels (schéma ++) et cela passe en partie le test de la création monétaire. Le mot « promesse » remplaçant celui populaire à Condé sur Gartempe de « reconnaissance de dette ». Sa chaine Youtube a 200 K abonnés, et je n’ai pas vu le périscope de certaines droites y passer, mais sans bien regarder. Donc je suis curieux…

    1
  6. « Bateau » ai-je dit car cela me parait une meilleure métaphore que « ïlot » face à une fragmentation.
    Autant je ne renie pas d’avoir pensé en terme de territoire et de distance,
    autant en cas d’effondrement même fragmenté, c’est le sentiment du « même bateau » qui déterminera les limites des nouveaux ensemble, certes autour d’une réalité géographique, mais pas que.
    En somme, pour les gens qui seront de bonne volonté après une forme ou une autre d’effondrement,
    j’aurais tendance à parler non pas de « renovation », mais de « re-nav-ation », refaire « nef », « nave », car cela comprend davantage notre métabolisme. Je pense aussi à la métaphore (source ?) du « bateau de Thésée », qui change et reste le même (on le répare de tous ses morceaux) et qui doit être un pont aux ânes de la philosophie autour de la question de l’identité, ce qui n’empêche pas d’y penser ici.

  7. Je vous conseil la superbe série télévisée « l Effondrement »de 2019 (disponible notamment sur YouTube gratuitement).Parfaitement dans le thème 😏.

    2
  8. L’effondrement ne se limite pas à une sortie de l’union européenne par le royaume-uni. D’ailleurs il n’est pas possible d’interpréter ce qui est en train de se passer : désintégration du royaume-uni ou de l’union européenne ? L’effondrement ne se limite pas davantage à une dérive fascisante des états-unis d’amérique. Pour ce dernier avatar d’une république changée en tyrannie, au demeurant, la célèbre remarque affirmant que l’histoire bégaie la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce semble on ne peut mieux adaptée. Sinon, Fukushima, la fuite continue de populations d’afrique et du moyen-orient via la méditerranée, 38 ° à Verkhoïansk en juin 2020, les incendies australiens, la pandémie mondiale, 7,7 milliards d’humains actuellement et 11 milliards en 2011, l’extinction rapide d’espèces animales et végétales sont des signes bien plus évidents d’effondrement. Dans cette video, un collapsologue souligne un aspect inattendu de l’effondrement : https://www.youtube.com/watch?v=VaEDLG7aIN0

      1. @Paul Jorion :

        Oui , le burn out peut atteindre les étudiants en fac de sociologie quand on commence à leur parler de fascisme et de fasciste , sans les renvoyer au petit Larousse Maurassien . . Si on aborde Lacan , c’est la mort subite .

        Ps : on ne devrait pas tarder à savoir si quelques uns vous lisent !

  9. J’ai du mal à comprendre le pourquoi de la présence de la Royal Navy (est ce toujours son nom ?) dans les eaux Écossaises. Ils cherchent à éviter quoi ? L’Écosse ne va pas se séparer physiquement du reste de l’ile ! (Quand bien même elle le ferait, je ne vois pas ce que la présence de navires de guerre changerait !)

    1. C’est en tous cas révélateur du fait que le Royaume uni , qui sera et n’est déjà plus qu’un souvenir , en est encore au XIX ième et début du XX ième siècle , imaginant que sa splendeur impérialiste lui permet d’imposer ses normes et ses règles du jeu , appuyée sur la politique de la canonnière .

      Le souverainisme anglais trépigne comme un vieillard qui se croit encore le maître du monde .

      Better together !

      1. C’est aussi un vieux réflexe Franchouillard que de sous-estimer l’Anglois…

        Le Bonapartisme trépigne comme un vieillard qui se croit encore le maître du monde …. des frères jumeaux pour ne pas dire siamois (liés par la tête ou par le cul selon les époques…) 😉

        1. Mais non , mais non , pas de bonapartiste . J’ai piqué l’idée en fait au journaliste ( anglais) tête de pont du Guardian à Paris !

  10. L’effondrement se fait en 4 phases:
    1) Elimination de la flore et de la faune non domestiques, épuisement des ressources: c’est presque terminé.
    2) Fascisation des sociétés, chute des démocraties: c’est largement commencé, surtout si Trump réussi son coup.
    3) Guerres et massacres déclenchées par les migrations de masses dues au manque de ressources et destruction de l’environnement.
    4) Famines, pandémies ramenant la population humaine à un niveau plus raisonnable.
    On peut espérer le maintien d’une civilisation en Russie et peut – être en Chine, le reste finira en « mad max » ou en « soleil vert ».
    ):

    1. C’est d’ailleurs un grand philosophe qui le dit , et qui a déjà rejoint la Russie .

      Gerard Depardieu

      On est rassuré si l’effondrement peut être phasé . .

    2. La Chine et la Russie qui , seules , s’en sortent dans le cas d’un hypothétique effondrement global ?
      Je pensais dépassée l’idée de nuages radio-actifs longeant les frontières …

      On peut aussi envisager une prise de conscience mondiale autour de la nécessité de sauver la planète , un début de coopération internationale qui remplacerait le modèle concurrentiel actuel ( modèle suicidaire).
      Mais bon , s’il faut céder au pessimisme ambiant , autant y aller franco …
      https://www.youtube.com/watch?v=dRGhM7HNWBo

      2
    3. Pourquoi la Russie ?
      Deux raisons:
      1) C’est un très vaste territoire peu peuplé, plein de ressources et moins mal situé pour le réchauffement climatique. Une sorte de « planète bis ».
      2) Le peuple russe se défendra efficacement contre les tentatives d’invasion migratoires. Il est significatif que les migrants actuels (un filet par rapport aux torrents du futur) ne se présentent pas en Russie.
      Ceci dit, contrairement à ses congénères : Trump, Lepen & co je n’apprécie pas du tout le régime préfasciste de Poutine, mais c’est un luxe (comme la démocratie) que nous ne pourrons plus nous offrir.
      Pourquoi la Chine (peut-être)?
      1) La dictature chinoise est capable de planifier ses actions (cfr « comment sauver le genre humain de PJ VBG ») et, notamment de tenir compte de la démographie (ce qui reste tabou ailleurs y compris dans « comment sauver le genre humain de PJ VBG » ).
      2) Peut-être car la densité de population sur la partie utile du territoire reste plus que préoccupante et le pays est assez mal placé vis à vis du réchauffement.

      1. Ce qui est sur , si l’hypothèse se vérifie , c’est qu’il n’y aura plus beaucoup de russes en Russie , qu’ils soient slavophiles , orthodoxes ou occidentalistes .

Les commentaires sont fermés.