Si je l’attrape, transportez-moi donc à Cuba !

Merci à yves13 pour la traduction :

Il s’est pris pour Superman
Voler sans masque
Et j’avais ce beau gosse
Cerveau de seboruco (à Cuba, seboruco désigne une roche calcaire)

Il ne se lavait pas les mains
Parce qu’il était à moitié cochon
Et garder ses distances
Il s’en fichait complètement

Sois sage, sois sage
Sois sage, ma petite
Sois sage, ou tu veux
Retourner à la quarantaine

Quand j’arrivais dans les bars
Comme il n’avait pas de tête
Il formait la recholata (terme désignant à Cuba une activité festive où l’on boit et remue beaucoup!)
Et il grimpait sur la table

Il toussait et éternuait
Et ça éclaboussait les gens
Il les baptisait tous
Même s’ils n’étaient pas croyants

Sois gentil avec moi…
_
Le virus est toujours dehors
Et toi, au lieu de le combattre
En agissant ainsi
Tu t’occupes de la distribution

Je suis sûr que Elegguá (divinité de la santeria cubaine montrant le chemin)
Il veut que tu ailles mieux
Pense à Changó et Yemayá (deux autres divinités très ‘liées’ de la santeria cubaine)
Sois un copain et ne contamine pas
_
Sois bien sage…

Partager :

11 réflexions sur « Si je l’attrape, transportez-moi donc à Cuba ! »

    1. Paul Jorion irait-il à Cuba pour, comme le papy du clip, danser et contaminer ? Ou pour apprécier le suivi des cas contacts ? Il y a assez bien de « maisons médicales de quartier » à Cuba, qui connaissent leur population et peuvent la suivre (conseiller/contrôler) en fonction de son état de santé connu. C’est un aspect du « contrôle social » par les voisins, les pairs du quartier. Cela est davantage une pression sociale qu’un contrôle policier. Cela a fonctionné pour la première vague ! Mais c’est aussi ce que nous ne supportons pas : ce qui nous parait une société de surveillance. Cela ne les empêche pas de aimer, rire et danser. Notre exigence de secret de la vie privée, de liberté, dit notre méfiance vav du pouvoir. Mais elle a un coût : un mauvais suivi sanitaire. C’est un choix.

  1. La distanciation sociale est évidemment problématique pour ce peuple très ‘tactile’, une chanson s’avérait nécessaire pour appuyer humoristiquement les mesures prisent par les autorités  🙂

    1

Les commentaires sont fermés.