45 réflexions sur « C’est qui ? »

  1. La lippe des Habsbourg, perdue? Modifiée parce que l’IA l’interprète comme non- photogénique? Car elle ne l’est pas, bien qu’elle soit bien moins prononcée que celles de ses cousins espagnols. L’IA l’a nettement étendue pour la faire rejoindre aux commissures la lèvre supérieure. En plus, l’original montre une différence marquée entre rouge de la lippe et rouge de la lèvre supérieure.

    A vrai dire, la photo du tableau d’époque suffirait… Belle photo, beau tableau. Par Madame du Vigée Lebrun?

    Marie-Antoinette a beaucoup souffert du traitement indigne infligé à elle et son fils par les ‘révolutionnaires’. Paix à son âme.

  2. Soyons honnête, j’ai été bluffé au premier regard. Tiens, on dirait Marie-Antoinette.
    Mais à part ça, aucun intérêt historique ni scientifique. Du spectacle pour les médias.
    D’autres s’amusent avec d’autres méthodes à reconstituer des visages à partir d’un crâne:

    https://www.francetvinfo.fr/france/video-henri-iv-le-visage-d-un-roi_247869.html

    Comme quoi il y a encore du pognon à consacrer à des choses futiles, n’est-ce pas monsieur le professeur Charlier.

    2
    1. Je me demande si on a tenté la manip dans l’autre sens : partir d’une photo du visage actuel et en déduire le crâne que ça donnera in fine . Au moins on aurait de quoi vérifier si l’IA a bien “déduit” .

      2
      1. Salut Juan, Arkao

        Tout à fait thierry, avec les IRM et autres scanner on pourrait très bien imprimer un modèle de crâne existant en résine, puis le passer dans leur “usine” à reconstituer et voir si on retrouve bien la physionomie reconnaissable du gugus cobaye. Ca donnerait au moins une “validation” au procédé.

        Bon là c’est pas exactement la même chose avec Maman.

        1
        1. @CloClo excellente idée de validation du procédé, il existe même des moyens de prendre une photo en relief (360°) en optique.
          Tout ceci constituant une masse de pixels en 3D et de données, il suffirait de les fournir à ‘quelques’ neurones artificiels d’IA pour améliorer et faire converger le procédé.
          Avec un peu d’entraînement et en inversant le procédé, une appli devrait pouvoir vous permettre d’ajouter un filtre “squelette” plus fun pour vos vidéos tik-tok d’halloween.

  3. N’est-ce pas autant, où “en même temps” quoi… des assemblages de pixels, vus par l’imperfection d’œils humains de “roman politique/historique” d’autant, de subjectivités différentes, et de leurs biais cognitifs tiraillés entre apprentissages de l’inné et de l’acquis variés en fonction des époques, soit la soit disant “indépendance artistique” “méritante”, et la “connivence complice de l’artiste qui a les dents longues, pour réussir, séduire, à la mode”… et la pixellisation numérisée, digitalisée de l’imperfection de l’extension informatisée, vue par un nouveau filtre, des même biais cognitifs, des même “bas instincts individualistes” de programmeurs, de la propriété privée de “l’Intelligence Artificielle” s’essayant à la subjectivité de “l’art”… à échelle si différente d’espaces (“réseaux sociaux”/œuvres d’arts et toiles possédées/admirées que par des “élites”) et de temps ( “démocratisation” de la “culture” et de l’esprit critique) que la comparaison n’a pas lieu d’être objectivement ?

  4. L’ Autrichienne aux yeux bleus qui a tant énervé les petits français.
    On lui a coupé la tête paraît-il .

    1. Bonne manière de toucher les générations actuelles et de leur faire saisir les qualités de la République.
      Elle était assez jeune (comme Louis XVI d’ailleurs) on a tendance à l’oublier.

      1
    2. Assez d’accord avec Stefan Zweig, Marie-Antoinette ‘coupable de trahison’, du ‘point de vue de la République’ précisait-il.

      1
  5. La photo semble avoir été prise il y a une bonne trentaine d’années.
    Le rouge à lèvre par contre semble plus récent. Rouge de Chine d’Yves Saint Laurent.
    Mais je la vois d’avantage jouant dans une pièce de Marivaux que …
    Excuse me dearest.

    1. Bravo !
      On voit un peu les défauts du système, seul Henry VIII passant vraiment bien le test pour moi, (pour ceux tirés de gravure c’est plus dur de converger).
      On voit les a priori qu’impose l’IA :
      – Le remplissage de l’oeil par l’iris (laissant du blanc sur le côté en dose variable) et le point où la paupière inférieure vient couper l’iris sont quelquefois discordants, ça compte beaucoup pour le regard
      – L’accentuation de certains traits, tels qu’ils pouvaient être perçus en lumière faible (qui accentues les contrastes) est zappée : une arcade sourcilière, un relief dans une joue, la partie des “muscles labiaux” (le losange qui partant des narines borde les joues, passe aux commissures et va au menton) est souvent moins marquée que l’original), les lèvres elles-mêmes sont lissées (peut-être trop) quand leur forme est un peu stylisée.
      Bon, mais ça converge bien. En 2025, on aura plus besoin de l’original.
      Je veux dire pour nous aussi ? !

  6. Pour le dire autrement..? N’est-ce pas la copie numérisée, digitalisée, “sacralisée”… d’une copie “idéalisée” dans son biais “culturel”… avec tous les risques de pertes qui existent et préfigurent l’éloignement de l’original, du réel quoi…?

    1
    1. Oui, @Juillot Pierre, comme la langue nous a éloigné de l’animal, une “image projetée” va nous éloigne de l’image directe.

      Dans certains cas, ça ne sera pas de refus. Nancy Huston disait très bien dans une interview à FCulture ce midi comment la société oblige les femmes à “s’habiller dans leur corps” : l’image de leur corps est vue comme devant être aussi soignée qu’un habit (qu’on n’a qu’à acheter ou se fabriquer, sehr gross nuance, la peau ne s’achète pas, la “IA-peau” pourra peut-être s’acheter, elle).

      1
  7. Cette IA ne pourrait elle pas plutôt faire le portait du candidat ou de la candidate gagnant pour la gauche en 2022?

    1
    1. Ah oui c’est un bon test pour juger de la réelle utilité de l’IA.
      Pour l’heure il semblerait qu’elle soit bien incapable de répondre à des questions d’ordre systémique et existentielle. L’IA est démunie dès qu’il s’agit de traiter de situations globales où s’intègre une part de singularité (ici telle personnalité politique plutôt qu’une autre.)
      Reste donc à l’IA, en sus du test de Turing, à passer le test d’Aristote : pouvoir traiter du particulier et de l’universel.

      PS. Il y aurait un cas de figure où cela serait peut-être possible : , celle d’un monde cybernétique ou aucune action humaine, aucun flux de matière, d’objets ne serait étranger à l’ IA ; la totalité de notre monde lui serait accessible à tout moment sous formes de datas, en fonction desquelles elle n’aurait plus qu’à assurer une régulation optimale. Le rêve de Laplace en somme.
      Évidemment le hic c’est que cela revient à ce que l’humain soit sous l’emprise d’un système totalitaire. Nous serions alors tous réduits à l’état de robots à chair molle.

  8. Visage non suffisamment structuré de manière homogène.
    Il pourrait donc s’agir de l’individu RSTUVWXYZ … composé de:
    R = front de “machin”
    S = yeux de “bazar”
    T = nez de “truc”
    ………..etc……….
    ?? Qu’est-ce KON gagne??

  9. Comme le billet “reconnaissance de dettes” est un peu loin, je poste ça ici.
    Je viens de lire dans le journal “Le Monde” une tribune collective sur un thème de recherche pour lequel mon expertise est reconnue par des publications et des communications à des colloques depuis une quinzaine d’années. Que mes travaux ne soient pas cités je le comprends étant donné le caractère très synthétique du texte. Ce qui m’étonne plus, c’est de ne pas avoir été contacté pour être cosignataire de la tribune alors qu’une de mes collègues qui n’a aucunes compétences en la matière y figure. Je la sais bien établie en cour parisienne, ceci explique sans doute cela. Faut en avaler des couleuvres dans ce boulot quand même!

    6
      1. Ah mais quel idiot paranoïaque, j’ai oublié la donnée parité chabadabada. Un homme/une femme dans la liste des signataires en plus de la parité des institutions 🙂

      2. Je compatis. Dix ans après votre retraite (comme moi), vous serez un zombie. Auparavant, vous connaîtrez la banalisation et le placard de votre travail. Puis, vos collègues condescendants : Mais non, tu exagères, on songe encore à toi. Bienvenue au club. Je pense que Paul Jorion nous fait lire ses publications anciennes, pour lutter désespérément contre l’oubli. Laissons-le espérer.

        1
        1. Je pense que Paul Jorion nous fait lire ses publications anciennes, pour lutter désespérément contre l’oubli. Laissons-le espérer.

          Ah ça ! je dois reconnaître que c’est bien vu ! Comme je n’ai encore rien écrit de mémorable, je compte sur la publication de comptes-rendus inédits de livres oubliés depuis longtemps pour me protéger contre mon propre oubli. Chapeau mon cher Sherlock ! Si, si !

          P.S. D’autres lecteurs du blog se souviendront d’une explication alternative, celle que j’ai donnée au moment du début de ces publications : que m’étant vu confier à la Catho de Lille, à partir de septembre, un cours d’Anthropologie interculturelle, complété depuis hier, vu le succès du premier, par un second cours Grands courants en anthropologie, j’avais un besoin pressant d’étoffer rapidement mes notes de cours. Mais j’avoue que c’est beaucoup moins poétique comme explication que le naufrage de la vieillesse + les affres de la mort.

          6
  10. Sans les boucles d’oreille et le collier

    Marie Gouze dite Olympe de Gouges:

    Auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage des Noirs

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_Gouges

    Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_des_droits_de_la_femme_et_de_la_citoyenne

  11. Hillary Clinton ? (soit l’hypothèse que le pouvoir corrompt le visage, à travers les siècles !).
    Au-delà de cela, j’ai voulu régler les paramètres de sécurité d’un site commercial qui me proposais de refuser les surveillances privées (c’était coché ainsi) mais pas les “usages légitimes” selon les partenaires commerciaux, y compris de me constituer une fiche d’identité virtuelle de toutes les relations ayant été trouvées à mon endroit.
    Que l’intelligence artificielle serve avant tout à des conneries (comme ces images de Marie Antoinette) et par ailleurs à me vendre pour pouvoir me manipuler, je trouve cela choquant. Si le XIXe a voulu défendre des “droits de l’homme universels”, cela en dit long sur ce que le camp d’en face pouvait faire de notre vie privée, avant la révolution.
    Aujourd’hui, notre abus d’autorité le plus important s’appelle l’intelligence artificielle !Aucun effet positif n’effacera cette infamie !

  12. Pas sûr que ce genre d’opération pseudo-artistique aide à mieux saisir qui fut Marie-Antoinette, en la réduisant à une surface pixellisée objective qui nous en dit plus sur l’époque actuelle que sur le visage vivant d’une personne du passé appréhendé par l’artiste contemporain de son modèle.
    Avec l’IA c’est la relation particulière qui s’établit entre une époque, et dans cette époque une personne particulière, en l’occurrence le peintre et son modèle, qui ne peut plus être livrée à notre attention, au lieu de quoi nous avons une illusion de réalité parce que cette restitution est semblable à une photographie, une photographie dont nous ne pourrions jamais nous assurer qu’elle est bien celle de la personne figurée.
    C’est un peu du même acabit que les films noir et blancs colorisés sensés être plus « vrais », oubliant que le noir et blanc faisait partie intégrante de la vie d’alors du fait même qu’il n’y avait alors que des films en noir et blanc, que ceux-ci étaient une partie constitutive du réel. Les coloniser revient donc à inventer une réalité qui n’a à jamais existé.
    Bref cela montre plus les limites de l’IA que ses capacités à restituer -simuler l’humain dans l’Histoire et avec son histoire. Éventuellement cela pourra servir les entreprises de falsification de l’histoire.

    3
  13. – “C’EST QUI ?”
    – euh… comme disait Louis XVI, j’y réfléchirai à tête reposée…

    1
  14. Pas encore très performante l’IA .Flagrant pour le visage de Mona Lisa où le voile est interprété comme partie intégrante de la chevelure.

    Pour Marie Antoinette , la rondeur de la joue est interprétée par une forme de mâchoire et non point comme une « déformation » de la peau suite à un régime particulier.L’IA se fait encore tromper par les ombres( partie droite du personnage où l’ombre sur la joue suggère un visage plus émacié que le réel , en contradiction avec la joue gauche et l’allure générale du personnage).
    L’IA interprète , tout comme les humains se font tromper par les préjugés.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Qu%27ils_mangent_de_la_brioche_!

    1. En gros , m’étonnerait pas que l’artiste ait joué sur les ombres et les proportions pour tenter d’effacer le côté légèrement boudiné du personnage .
      Même un photographe peut jouer avec la réalité .
      Si on remet dans le contexte , rois et reine étaient entourés de « courtisans « soucieux , comme le mot l’indique , de ne point déplaire.
      Jusqu’au jour où… les courtisans firent place aux « procureurs »…moins nombreux à l’époque mais bien plus violents.

      1. Possible confirmation:
        «  Vigée Le Brun atténue les défauts physiques de la reine peinte avec des traits plus fins dans Marie-Antoinette dit « à la Rose » (1783), musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. »
        https://philatelie-pour-tous.fr/elisabeth-vigee-le-brun-artiste-peintre/

        PS : du point de vue philosophique , si la «  vérité «  de départ d’un raisonnement se révèle fausse , les déductions qui suivent sont sujettes à caution ( même si extraordinairement sophistiquées par le moyen de l’IA ) .
        Et Merci de m’avoir donné à penser à autre chose que ce putain de covid.

  15. A bien y réfléchir, cet exercice de pixels fait penser au mythe de la pornographie : montrer de façon détaillée et anatomique pourrait nous permettre enfin de connaître la vérité de la personne qui se cache derrière l’image. En saura-t-on davantage sur la personne de la gracieuse autrichienne ? En saura-t-on davantage sur l’âme de l’actrice ou de l’acteur porno épilés ? Sur leurs affects ? Sur leur personnalité qui pourrait être la nôtre ? La tragédie pourrait-elle enfin être vaincue (la prochaine fois) ? Vanités, vanités que tout cela… où sont la poésie, l’imagination, le fantasme, l’humour ?

    1
  16. A bien y réfléchir, cet exercice de pixels fait penser au mythe de la pornographie : montrer de façon détaillée et anatomique pourrait nous permettre enfin de connaître la vérité de la personne qui se cache derrière l’image. En saura-t-on davantage sur la personne de la gracieuse autrichienne ? En saura-t-on davantage sur l’âme de l’actrice ou de l’acteur porno épilés ? Sur leurs affects ? Sur leur personnalité qui pourrait être la nôtre ? La tragédie pourrait-elle enfin être vaincue (la prochaine fois) ? Vanités, vanités que tout cela… où sont la poésie, l’imagination, le fantasme, l’humour ?

    2
    1. Après tout ne tient qu’à vous de peindre, imaginer, poétiser, fantasmer ce qui n’a pas de visage (ou ce qui se cache derrière l’image) et si vous le faites avec humour…
      Dans la perspective des grandes avancées, en art, depuis la peinture couillarde de Paul Cézanne, au moins.

  17. On passe à côté de l’essentiel.
    L’essentiel proposé est de comparer la justesse de la peinture et les aléas de l’artificielle intelligence.
    Ici dans ce portrait, la peinture rend plus justement cette fragilité incertaine de l’enfant gâté amenée à tenir son rang.
    Il faut étendre le sujet et se tourner vers le portrait en peinture (ou dessin) pour être saisi par cette singularité
    https://fr.muzeo.com/sites/default/files/styles/image_moyenne_def/public/oeuvres/dessin/renaissance/henri_viii_135555_1.jpg?itok=UuRqGTjo
    https://uploads5.wikiart.org/images/pablo-picasso/portrait-of-pierre-auguste-renoir-1919.jpg
    https://www.dafenoilpaintings.com/images/pictures/Pablo%20Picasso/Pablo%20Picasso587.jpg
    Le portrait en peinture peut faire mieux encore
    https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/medias/2012/11/media_90161/le-doge-leonardo-loredan-de-giovanni-bellini%2CM99025.jpg?itok=CFMRKsRn
    https://res.cloudinary.com/dotcom-prod/images/ar_4:3,c_fill,f_auto,g_auto,q_auto,w_1200/v1/wt-cms-assets/2020/01/bdyznx1myukorkivbwuf/rembrandthero.jpg
    Il peut aussi nous expliquer les dangers de la consanguinité
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/74/La_familia_de_Carlos_IV%2C_por_Francisco_de_Goya.jpg/1227px-La_familia_de_Carlos_IV%2C_por_Francisco_de_Goya.jpg
    Dit autrement, complémentaires d’un La Bruyère ou d’un Saint Simon.

Les commentaires sont fermés.