70 réflexions sur « Vidéo – Les États-Unis, ça n’existe pas »

  1. Les Etats-Unis ça n’existe pas ou ça n’existe plus ou ça n’a jamais vraiment existé ?

    Votre vidéo nous invite à pencher pour la troisième hypothèse, l’histoire du pays aussi. En un peu plus de deux siècles d’existence il a connu l’esclavagisme, la guerre civile, le massacre des peuples autochtones, les exodes intérieurs massifs comme la famille Joad fuyant la misère de l’Oklahoma provoquée par le “dust bowl” et malvenue dans les états traversés.

    Tiens! le “dust bowl” déjà (nous sommes dans les années 1930) un effondrement dû à l’avidité capitaliste qui a provoqué l’érosion prématurée des terres pauvres du middle-west par la culture intensive.

    Et de nos jours le déplacement de ce vortex polaire qui descend presque jusqu’au tropique du Cancer, n’est-il pas provoqué par le réchauffement de la zone arctique d’origine anthropique ? C’est ce que nous expliquent tous les climatologues. Toujours l’avidité de la société capitaliste libérale. Cette société incapable de soutenir ses membres dans l’effondrement qu’elle a elle-même provoqué.

    Ironie du sort, c’est au Texas, paradigme de cette société que ça a frappé le plus fort. Oui là où les propriétaires de Kenworth, de Peterbilt, ou de Pick-up survitaminé s’amusent à bricoler leurs moteurs afin d’émettre un maximum de CO 2 afin de faire c**** les écolos. Se retrouver dans le tas de ferraille de l’autoroute de Fort-Worth leur servira peut-être de leçon. Peut-être…

    Le grand froid, la neige, la glace, le verglas nous sommes dans le Texas de 2021 et non dans le Nebraska (the big Lonely) de 1869 de Lou Cameron et nous pouvons dire comme vous, Monsieur Jorion, l’effondrement a commencé.

    1
    1. @gaston La catastrophe au Texas n’a rien à voir avec le régime politique ou le système économique, de pareilles conditions climatiques ne posent aucun problème aux canadiens ou en Alaska, avec leurs moto-neiges, leurs hydravions, et leurs semi-remorques sur les lacs gelés (RMC).
      Ca merde parce que c’est géré !
      Les Texans ont optimisé leurs dépenses dans l’habitat en négligeant le gel des canalisations, et n’ont pas prévu de pouvoir dégager leurs routes.
      La même chose pourrait se produire sur la côte d’azur, voire en France ou certains aéroports étaient incapables d’assurer le traffic dans des conditions normales au canada !
      Les lignes à haute tension aériennes (beaucoup moins cher que les lignes enterrées) sont de plus dimensionnées pour ne pas résister à des tempêtes trop importantes, voire des météores inusités.

      1
      1. @ Ruiz. L’argument selon lequel le régime politique et le système économique ne sont pas responsables parce que L’Alaska et le Canada ne rencontrent pas les mêmes problèmes que le Texas me paraît un peu court et lacunaire.

        Voyons de plus près. Au Canada et en Alaska on ne trouve pas de lignes électriques aériennes rompues par le gel ou le givre, de canalisations éclatées par le froid (ils rencontrent d’autres soucis comme par exemple les routes de glace de moins en moins praticables du fait du réchauffement). Toutes les infrastructures sont enfouies car il y gèle 6 mois par an (de moins en moins) et que pour le système c’est RENTABLE de le faire !

        Tandis qu’au Texas il gèle une fois tous les dix ans (et encore c’est pas sûr) et on ne va quand même pas investir dans des structures coûteuses qui ne serviront probablement pas, alors que la concurrence peut offrir le service de l’eau et de l’électricité à moindre coût avec des installations plus précaires.

        Elémentaire, dans ce système la rentabilité passe avant le service et c’est bien ce système qui a conduit le Texas là où il en est.

        Autre comparaison : En Europe, le 8 janvier dernier, nous avons frôlé à quelques secondes près, le black-out général à cause d’un relais qui a disjoncté quelque part en Croatie. Heureusement sur notre continent nous n’en sommes pas encore (pourvu que ça dure !) au principe ultra-libéral américain et la toile d’araignée tissée entre les réseaux a permis aux techniciens d’éviter la catastrophe. Ici un système de coopération, là-bas le chacun pour soi et la concurrence à outrance.

        Ces réflexion ne m’empêchent pas d’avoir les plus grandes réserves sur le système politique et économique chinois (voir par exemple les livres récents de Alexandre Labruffe et Simone Pieranni qui ne sont pas forcément des livres à charge).

        1
        1. @gaston il s’agit donc bien de décisions de gestion (et d’absence d’exigence du client).
          Il est donc urgent pour l’électricité de scinder EDF.
          En cas de pénurie la possession des ressources hydroélectrique permettra de faire monter les prix à des sommets !

          1. @ Ruiz. Vous n’avez rien compris (peut-être me suis-je mal exprimé ?).

            Dans ma démonstration scinder EDF reviendrait à nous rapprocher de la situation texane : à fuir absolument.

            Quant aux exigences (sic) du client ont-elles un poids quel que soit le système ? J’ai du mal à y croire.

            2
            1. @gaston
              à fuir bien sûr, mais qu’y faire ?
              Une exigence de permanence de fourniture peut être exigée par contrat, mais c’est plus facile quand il y a encore un fournisseur qui l’offre ou quand le réseau est encore resté monopolistique (à voir avec Linky télédéclenchable ?).

              1. Tout à fait d’accord avec vous, il faut se battre pour empêcher le projet Hercule de démantèlement d’EDF (décision politique).

                Pour “l’exigence des clients exigée par contrat” quels sont les résultats des recours devant les tribunaux contre les compteurs pistaches ? C’est peanuts !

                Il est bon de ne pas prendre nos vessies pour des lanternes, elle ne sont pas électrifiées.

                1
            1. @lit75 La commission Europééenne tombe le masque du Linky !
              Merci pour le lien.
              Le but est de créer un marché financier sur l’énergie, de reporter tout les coûts de l’assurance de fourniture sur le consommateur et de créer un bouquet de tarifs non comparables (comme pour la téléphonie mobile en son temps).

              Mais penser que tout celà est organisé depuis plusieurs années c’est passer pour comspirationniste !

                1. @lit75 Celà fait la preuve de l’efficience d’allocation du mécanisme de marché, mais là les prix n’étaient sans doute pas affichés en temps réel chez l’usager.
                  Au moins ceux à qui l’électricité a été coupée, n’ont pas eu à subir de hausse exagérée.
                  Quel bonheur la bougie au coin du feu, de quoi se payer un groupe de secours.
                  Les fabricants de semi-conducteurs avaient de bonnes raisons d’arrêter la fabrication.

  2. même pas un petit mot gentil au sujet de l’ami Ted Cruz
    une révélation pourtant

    c’est un oiseau migrateur

    lorsque le froid arrive
    il vole vers des contrées Mexiquaines plus chaudes

    alors que le Texan
    casanier et gelé gaspille ensuite la ressource en eau !!!

    arrêtons de voir le cynisme cupide d’abrutis de partout

    et méditons sur cette leçon d’écologie migratrice

    ça fait du bien non

    concernant la Chine c’est rouge bonnet et bonnet rouge
    comme le pull !!!!

  3. Une seule alternative à la loi de l’argent-fou, celle du parti unique.
    Les dizaines de millions de morts du nazisme, du stalinisme ou du maoïsme ne suffisent pas, on en redemande encore.

    J’espère qu’aucun Ouïgour ne verra cette vidéo.

    5
      1. Certains Ouïgours ont pu échapper à l’enfer concentrationnaire chinois pour demander l‘asile politique en France. J’imagine volontiers qu’à leur traumatisme se rajoutera la consternation d’entendre que certains dans leur pays d’asile prône l’exemple du PCC comme solution à nos problèmes.

        https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/20/exilee-en-france-une-ouigoure-hantee-par-le-souvenir-des-camps-chinois_6056694_3210.html

        5
          1. 13:34 « l’alternative c’est la Chine ».

            C’est-à-dire un État totalitaire et concentrationnaire. Excusez du peu.

            PS : il en faut plus pour me faire perdre mon calme.

            1
              1. Eh bien de quoi vous plaignez-vous ? Que les gens répondent à votre demande ?

                Débattons donc, je suis là pour ça. Ma position étayée par les horreurs du XXème siècle (et des autres): la dictature éclairée est une foutaise et cela se termine toujours par un bain de sang.

                3
                1. Eh bien de quoi vous plaignez-vous ? Que les gens répondent à votre demande ?

                  Vous croyez vraiment répondre à ma demande de débat en tronquant ma phrase “13:34-13:44 : “L’alternative, c’est la Chine : c’est pour ça qu’il faut que la discussion ait lieu, qu’il y ait un débat” ?

                  … pour en faire “13:34 « l’alternative c’est la Chine ». C’est-à-dire un État totalitaire et concentrationnaire. Excusez du peu.”

                  Eh bien de quoi vous plaignez-vous ?

                  Je n’ai pas à me plaindre : je suis chez moi et les invités qui crachent par terre et mettent les pieds sur la table, je peux les foutre dehors.

                  6
                2. Pour enrichir le débat

                  https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/ouighours-que-se-passe-til-au-xinjiang-entretien-avec-maxime-vivas/

                  Que se passe-t’il en Chine au Xinjiang ? Comment expliquer la propagande à base de fausses nouvelles intensément diffusée en France ? Le journaliste Maxime Vivas l’un des rares à s’être vraiment rendu sur place publie un livre enquête : Ouïghour pour en finir avec les fake news. Il a accepté de répondre aux questions d’Initiative Communiste

                  2
                  1. Pour savoir qui des photos satellites, des films tournés clandestinement, des centaines de témoignages concordants ou du PCC dit la vérité, il existe un moyen tout simple : laisser une commission d’enquête se rendre sur place, se déplacer librement et interroger les habitants comme bon lui semble.

                    2
                  2. Illicitano
                    Faut-il croire sur parole un monsieur qui répète en boucle que les manifestations sont téléguidées par les US, que la critique de la politique chinoise est forcément atlantiste comme si les manifestants honkongais n’étaient pas capables de penser et d’agir par eux-mêmes ?
                    Excusez-moi, mais c’est vraiment faiblard comme approche, pour le moins.
                    Pas impossible que dans le lot des infos qui circulent il ait pu y avoir quelques fake news, mais refuser comme il le fait de voir le tableau global, d’accorder de l’importance à un faisceau d’indices concordants en ce qui concerne la situation des plus importantes minorités en Chine et en l’occurrence celle des Ouïgours, c’est faire preuve de légèreté sinon de malhonnêteté intellectuelle. IL me fait penser à ces naïfs personnages qui dans les années 60 et 70 faisaient le voyage en Chine et en revenaient émerveillés. Évidemment ils avaient vu ce qu’on leur permettait de voir.

                    La colonisation par la Chine du Xinjiang est un fait avéré, de même le tournant récent du pouvoir chinois dans sa politique à l’égard de ses minorités. Alors que jusqu’ici elles bénéficiaient d’une relative autonomie, désormais elle doivent être complètement assimilées ; un signe qui ne trompe pas c’est désormais un chinois Han qui dirige la Commission des affaires ethniques alors que depuis des décennies c’était un membres des minorités ethnique qui était nommé à ce poste :
                    https://www.scmp.com/news/china/politics/article/3114638/china-puts-han-official-charge-ethnic-minority-affairs-beijing

                    Si Vous n’étiez pas encore convaincu, il y a aussi Chinacables, ces documents qui émanant du PCC où l’on découvre les directives devant s’appliquer au Xinjiang. Xi Jinping lui-même se plaignait de méthodes « trop primitives » des cadres du parti jusqu’à aujourd’hui, et encourage à « être beaucoup plus durs » et à « ne montrer absolument aucune pitié ».
                    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/11/18/chine-le-new-york-times-publie-des-documents-secrets-chinois-sur-le-xinjiang_6019522_3210.html

                    De plus, connaissant le savoir-faire du PCC en matière de répression, et pas seulement s’adressant aux minorités mais également aux Han, il n’est pas douteux qu’une répression implacable est en train de viser les Ouïgours.
                    Le pouvoir chinois ne nie pas l’existence des camps, mais il admet qu’il existe des lieux où les Ouïgours se voient offerts des formations professionnelles.
                    Vous croyez à ces sornettes ?

                    2
                    1. « comme si les manifestants honkongais n’étaient pas capables de penser et d’agir par eux-mêmes ? »

                      Vous aussi PYD, vous pensez et agissez par vous-même ! Une fois dit ça, on reste au degré zéro de l’analyse du comment viennent les idées dans la boule d’un péquin !

                      Le 22 janvier 2019 à 9 h 23 min je rapportais ceci :
                      1/ En 2010 Un guide tibétain au Tibet, d’abord très méfiant de mes tentations et tentatives de discuter politique, puis après une mise en confiance au bout de dix jours, m’expliquant que puisque les chinois sont bouddhistes sous influence de l’école tibétaine, un jour les chinois arrêteront le communisme et le Dalaï Lama sera l’empereur de la Chine. Conviction venant de quelqu’un d’éduqué parlant anglais, et la moindre tentative de contester l’opinion produisant le soupçon de collusion avec…les chinois.
                      2/ Dans un centre de vacances social dans le Jura en 2014 où j’étais pour offrir à mon petit fils des partenaires de jeux, j’entends un couple parler russe dans la piscine. De type asiatique, j’apprends qu’ils sont Ouigours. Le monsieur me raconte qu’ils vivaient au Kazakhstan, où le père du Monsieur s’était réfugié après la WW2 car il avait eu quelques responsabilités au sein de l’éphémère République du Turkestan oriental et qu’à la suite de l’annexion du Turkestan Oriental (à peu près l’actuel Xinjiang) il s’était réfugié au Kazakhstan où était né mon interlocuteur. Après la chute du mur, celui-ci a repris contact avec des cousins du Xinjiang et est devenu un partisan de l’indépendance du Xinjiang. Repéré par le FSB lui demandant de lâcher ses contacts indépendantistes, il persiste, perd son job, et devient l’objet de tourments divers. Il quitte le Kazakhstan via l’Azerbaïdjan et demande l’asile politique à la France, l’obtient, et avec sa famille s’intègre plutôt bien tout en continuant à soutenir les indépendantistes Ouighours. Il a la conviction qu’un jour cette région sera indépendante…bon, très bien, mais quand j’émets des doutes il finit par me demander si on m’a envoyé pour le faire parler…

                      Allez encouragez les ouighours à se libérer du joug chinois, comme vous avez encouragé les syriens à se libérer du joug d’Assad, et vive la démocratie !

                      1
                    2. Bonjour PYD

                      Un autre avis de Bruno Guigue

                      Les Européens, les Ouïghours et les délires de Washington – par Bruno Guigue

                      https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/les-europeens-les-ouighours-et-les-delires-de-washington-par-bruno-guigue/

                      En attendant, les résultats de cette politique sont palpables : zéro attentat depuis six ans. A la gare de Kunming, en 2014, des séparatistes djihadistes ouïghours ont tué 31 personnes à l’arme blanche. Lorsque je m’y suis rendu en janvier 2020, les procédures de contrôle étaient à peu près les mêmes que dans les autres gares du pays. Agressée, la Chine s’est défendue. Aujourd’hui elle respire.

                      2
                    3. Rosebud1871,
                      C’est sans doute une lapalissade de dire qu’on puisse penser par soi-mpême, mais ce n’est justement pas ce que pense l’auteur de l’article cité par Illicitano, d’où ma remarque.
                      La question n’est pas celle de l’indépendance des Ouïgours, mais celle de l’oppression subie par des humains, où qu’ils soient.

                      Ma seule motivation est celle d’un citoyen du monde. Bien entendu le fait que je connaisse la Chine n’est pas étranger à l’intérêt que je porte au sort des Ouïgours, et au delà à ce que vivent les chinois.
                      Ma conviction et ma tristesse est que la civilisation chinoise s’appauvrit quand le pouvoir en place traite ses minorités avec brutalité. De même que toute civilisation ne mérite plus ce nom lorsqu’on y opprime, torture, impose la pensée unique.

                      2
                    4. @ Rosebud1871,
                      Précisez votre pensée, SVP, quand vous concluez par cette phrase :
                      « Allez encouragez les ouighours à se libérer du joug chinois, comme vous avez encouragé les syriens à se libérer du joug d’Assad, et vive la démocratie !»
                      Que voulez-vous dire en fait ? Que les Syriens ont eu tort de se soulever contre la terrifiante dictature des Assad, tortureurs implacables, y compris d’enfants ?
                      Je ne peux croire que quelqu’un qui a pris ce pseudo avec 1871 ne soit pas aux côtés des peuples contre les tyrans.
                      PS – en tout cas vos analyses sont parfaitement étayées : type café du commerce : moi môssieur, j’ai rencontré le mec qui a vu le type qui a vu l’ours …

                    5. PYD : « La question n’est pas celle de l’indépendance des Ouïgours, mais celle de l’oppression subie par des humains, où qu’ils soient ».

                      Ah bon, je n’avais rien compris ! Vous avez bien de la chance de n’avoir jamais été opprimé par votre ascendance, descendance, collatéraux, supérieurs N+1 et consorts, votre maire, votre député votre président, vos collègues. J’ai remarqué que Poutine vous opprimait, et pour tout vous dire j’ai connu quelqu’un jadis qui trouvait la gravité pesante, opprimante, une atteinte à sa liberté. Le suicide l’a fait monter au ciel.
                      Déjà que le concept de monde n’est pas donné, en plus y adjoindre celui de citoyen, traduire l’ensemble en ouïghour, ça doit friser l’entrée dans le Dictionnaire des intraduisibles. Mais en compatriote j’entends bien le syntagme que j’utilisais aussi dans ma jeunesse. Que le monde vous le rende au centuple !

                    6. J’ajoute par solidarité internationaliste avec les Ouïghours que je suis enfermé dans le camp occidental depuis le 31/01/2020. Pas de droit de sortir ! Si je contreviens, je devrais prendre un passeur à l’aller comme au retour !

                      https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/informations-pratiques/article/coronavirus-covid-19-31-janvier-2021

                      Pourtant que je porte un masque FFP2 ici ou ailleurs, je protège l’autre et me protège moi-même. Je témoigne avoir importé 200 masques de Chine pour 28€ transport compris, j’ignore s’ils sont fait par des Ouighours mais je n’ai jamais porté de fringues du bang là dèche, où la liberté du travail est respectée.

                    7. Rosebud1871
                      Vos allégations comme quoi je serais indifférent à toutes les oppressions qui concernent nos pays, bref à tout ce qui me serait proche, sont sans fondement.

                    8. Rosebud1871,

                      Ce que je souhaiterais ce n’est pas un démenti,
                      mais qu’au moins vous preniez en considération tout ce que j’ai pu écrire sur le blog pendant toutes ces années. Bref un minimum d’égard pour votre contradicteur. Vous avez bonne mémoire, comment pouvez-vous ignorer que je ne me désintéresse pas de l’oppression sous ses nombreuses formes dans nos contrées ?

                      1
                    9. Bonjour Jacques Seignan

                      “et vous, vous respirez ? Sans honte de ce que vous écrivez ?”

                      Tout d’abord n’ayez pas d’inquiétude : je respire

                      Ensuite et sans honte, je reproduis les parties des articles que je mets en lien pour apporter au débat.

                      N’étant pas un adepte de la pensée unique , parfois discutable par les faits passés, j’essaie de m’informer sur des opinions différentes en vérifiant, au mieux ,le sérieux des personnes écrivant les articles.

                      Pour terminer je vous propose de lire un article de Danielle Bleitrach ,
                      dont voici la biographie ,

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Bleitrach

                      et l’article de son blog
                      https://histoireetsociete.com/2021/01/10/xinjiang-et-ouighours-ce-quon-ne-vous-dit-pas/

                      La recherche de la vérité est un long chemin d’examens des arguments , des jugements , des idées et de leurs réalités , aussi diverses soient elles.

                      Bonne lecture

                      1
                    10. Petite recherche internet:

                      https://www.newindianexpress.com/world/2019/jan/24/no-cultural-religious-repression-of-uyghur-muslims-in-xinjiang-pakistan-diplomat-1929578.html

                      Projet d’enseignement technique et professionnel et de formation au Xinjiang financé par la Banque Mondiale en 2015 ( 50 millions $)
                      https://projects.worldbank.org/en/projects-operations/project-detail/P147367?lang=en&tab=overview

                      Il y a un tableau montrant les décaissements depuis 2015

                      Un rapport de suivi du projet financé par la Banque Mondiale
                      https://www.worldbank.org/en/news/statement/2019/11/11/world-bank-statement-on-review-of-project-in-xinjiang-china

                      Organisation de la Coopération Islamique
                      https://www.oic-oci.org/docdown/?docID=4447&refID=1250
                      en date du 1 et 2 mars 2019

                      RESOLUTION NO.1/46-MM ON SAFEGUARDING THE RIGHTS OF MUSLIM COMMUNITIES AND MINORITIES IN NON-OIC MEMBER STATES

                      20. Welcomes the outcomes of the visit conducted by the General Secretariat’s delegation upon invitation from the People’s Republic of China; commends the efforts of the People’s Republic of China in providing care to its Muslim citizens; and looks forward to further cooperation between the OIC and the People’s
                      Republic of China.

                      1
                    11. Illicitano,

                      L’utilisation douteuse des fonds alloués par la banque mondiale :
                      https://fr.bitterwinter.org/largent-de-la-banque-mondiale-finance-la-repression-chinoise-dans-le-xinjiang/

                      Puis la réaction de la Banque mondiale après l’enquête bi-partisane du Congrès US, qui indique que Banque mondiale reconnaît qu’il y a effectivement un problème :
                      https://www.lesechos.fr/monde/chine/la-chine-a-t-elle-utilise-des-fonds-de-la-banque-mondiale-pour-persecuter-les-ouighours-1147286

                      Quant à Danièle Bleitrach, j’ai eu l’occasion sur son blog de discuter avec elle il y a quelques années, c’est une farouche partisane de la politique chinoise qui considère que tout argument critique contre la politique relève de l’atlantisme de la propagande occidentale, comme si la RPC ne la pratiquait pas elle-même à une échelle industrielle. . C’est toujours la même rengaine des marxistes néo-staliniens ou néo-maoistes.

                      1
                  3. Jacques Seignan 23 février 2021 à 22 h 11 min

                    Je dis que ceux qui encouragent certains peuples à virer certains dictateurs restent dans leur confort quand le rapport de force local avec ingérences étrangères ne permet pas d’aboutir à l’établissement d’un régime démocratique à notre sauce western. Entre les destructions, les morts et blessés, l’exil, la casse psychologique, économique et sociale, les bilans pour l’Irak et la Syrie sont terribles pour les locaux dont je ne suis pas. J’ai le souvenir que nos démocraties ont soutenu le régime khmer rouge longtemps après « l’invasion » des viets qui a mis fin à la dictature pol pot. BHL est du coté des peuples contre les tyrans certes. Vous étiez nombreux en escadrille et en espadrille à soutenir la chute d’Assad, au vu du retour sur investissement, je m’étonne de l’absence d’autocritique comme on disait dans le temps !

                    Pierrre-Yves Dambrine
                    24 février 2021 à 10 h 10 min
                    Le xinqiang ne fait pas partie de nos contrées, le champ du politique met à mal considération et susceptibilité. Remettez vous !

                    1
                    1. @Rosebud

                      Il me semble que vous pouvez au moins ajouter la Libye à ce “palmarès” du bordel foutu en Afrique et au Moyen-Orient par “les occidentaux en croisade pour la démocratie”. D’aucuns y voient d’ailleurs une cause plus où moins directe du terrorisme qui sévit sous nos latitudes.

                    2. @ Rosebud1871,
                      [N.B. Pour ma part je porte des charentaises en hiver et des espadrilles (ou des tongs) en été.]
                      En tout cas je suis content que grâce à moi les lecteurs de ce blog puissent mieux cerner qui vous êtes. Ce dernier commentaire où l’ignoble et le mépris le disputent au ridicule est parfait pour cette fin.
                      Les Syriens ont donc été encouragés à se révolter par des gens extérieurs en espadrilles (au fait je ne sais pas si mon ami Pierre-Yves est en espadrilles quand il s’occupe de renverser des dictatures) !
                      Quel mépris pour ce peuple martyr ! Ils ont été écrasé par des bombes et certaines avec des gaz toxiques. Assad n’a réussi à vaincre son peuple au prix de terribles souffrances qui se sont ajoutées à celles que leur fait subir la dynastie Assad depuis des décennies) que grâce aux Russes de Poutine, aux mercenaires chiites venus d’Iran et du Liban et aux Turcs d’Erdogan. Que du beau monde mais ils ne font pas d’ingérence, eux…
                      Ai-je besoin de poursuivre : vous mélangez tout et on doit se demander si c’est par mauvaise foi ou par incapacité à penser (je suis courtois) ?

                    3. Rosebud187

                      Arrêtez de faire l’imbécile, je vous ai répondu en évoquant nos contrées parce que vous me reprochiez de ne m’en point préoccuper, me reprochant implicitement de ne m’intéresser qu’au sort des Ouïgours comme si tout ce qui se passait dans mon pays m’indifférait. Or ce n’est pas le cas, et vous le savez très bien.

                      C’est bien vous qui avez écrit : « Vous avez bien de la chance de n’avoir jamais été opprimé par votre ascendance, descendance, collatéraux, supérieurs N+1 et consorts, votre maire, votre député votre président, vos collègues.« 
                      S’il ne s’agit pas de choses qui se passent dans nos contrées, de quoi s’agit-il ?

                      1
                    4. Pierre-Yves Dambrine 24 février 2021 à 14 h 23 min

                      L’imbécile 23 février 2021 à 22 h 35 min vous avait renvoyé que la pesanteur pouvait être opprimante, elle est donc subie dans toutes contrées, mais les ouïghours vous passionnent en ce moment. Danielle Bleitrach a son idée d’où ça vous vient mais c’est « toujours la même rengaine des marxistes néo-staliniens ou néo-maoistes » écrivez-vous. Il est exclut de ne pas se sentir opprimé dans la vie, après les qualités et quantités varient, les modes de réaction de soumission ou de révolte varient aussi, vous avez du pain sur la planche « implicitement » !

                    5. Jacques Seignan 24 février 2021 à 13 h 41 min
                      Vous lisez donc du mépris quand j’écris « Entre les destructions, les morts et blessés, l’exil, la casse psychologique, économique et sociale, les bilans pour l’Irak et la Syrie sont terribles pour les locaux dont je ne suis pas ». Face à cette complexité https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_syrienne à laquelle l’Irak et la Lybie n’échappent pas, vous restez droit dans vos charentaises ! Bien sûr que je mélange tout pour ne pas réduire ces horreurs à la seule toute puissance d’une dynastie de dictateurs, qui comme d’autres ont été recevables, realpolitik et fondamentalisme démocratique s’avèrent patchwork.

                  4. @ PYD

                    Je m’en tiens à ce que dit directement le Banque Mondiale et dont j’ai mis le lien:

                    Traduction :
                    WASHINGTON, le 11 novembre 2019 — La Banque mondiale a publié aujourd’hui la déclaration suivante sur son examen récemment terminé d’un projet dans la région autonome ouïgour du Xinjiang, en Chine:

                    « Le travail de la Banque mondiale est guidé par des principes fondamentaux d’inclusion, avec une attention particulière pour la protection des minorités et d’autres peuples vulnérables. Lorsque des allégations sont formulées, la Banque mondiale les prend au sérieux et les examine en profondeur. Conformément à la pratique courante, immédiatement après avoir reçu une série d’allégations graves en août 2019 dans le cadre du projet d’éducation technique et professionnelle et de formation du Xinjiang,la Banque a lancé un examen des faits, et les cadres supérieurs de la Banque mondiale se sont rendus au Xinjiang pour recueillir des informations directement. Après avoir reçu les allégations, aucun décaissement n’a été effectué sur le projet.

                    L’équipe a procédé à un examen approfondi des documents du projet, a engagé des discussions avec le personnel du projet et a visité des écoles directement financées par le projet, ainsi que leurs écoles partenaires qui ont fait l’objet d’allégations. L’examen n’a pas étayé les allégations.”

                    Le lien de la Banque Mondiale montre que ,suite à leur visite , les financements ont repris et continué par la suite jusqu’en fin 2020.

                    La Banque Mondiale serait elle néo stalinienne ou néo maoïste ????

                    3
              2. Oui la phrase dans son contexte remet bien entendu tout à sa place, et au lieu de clore ouvre en fait la réflexion.

                Souvent les discussions partent en cacahouètes à cause de ça. Surprenant de la part de Roberto, pourtant fin lecteur cultivé et avisé.

  4. “L’Amérique, ça n’existe pas. Je le sais, j’y suis allé”, comme disait un des personnages du film d’Alain Resnais, “Mon oncle d’Amérique” (phrase inspirée d’une citation d’Henry Miller, dit-on).

    1
  5. J’ai toujours été marqué par une remarque sortie avec humour par mon professeur de Philosophie : “Les États-Unis, seul pays à être passé de la préhistoire à la décadence, sans jamais passer par la civilisation !”
    Cette phrase se matérialise sous nos yeux 25 ans après avec l’actualité des 6 derniers mois au US et l’effondrement du Texas. Esperons que cette évenement servent d’électro-chocs… Peut être une grosse opportunité pour le courant socialiste porté par Bernie et AOC ?

    2
    1. C’est une caricature stupide . Les USA ont donné au monde de formidables esprits , et c’est ce qu’il donne de mieux quand ils donnent et partagent .

      Des aristocraties ( de tous qualificatifs ) , des démocraties ( même imparfaites ) sont aussi en état de créer du “bien” . Je cherche sans le trouver ce qu’une dictature ou le despotisme ou le népotisme ou le fascisme peuvent fournir de bien , en tous cas assez durablement pour construire de façon “soutenable” une société alimentant à la fois nos besoins vitaux , nos besoins de création , d’organisation et d’espoir dans le futur .

      Mais ce qui interroge tous les systèmes ( et où la démocratie est en principe la mieux à même de ne pas trop faire de conneries ) , c’est la capacité d’éclairer et de faire exprimer dans le réel le ” bien commun” qui transcende les égoïsmes et courtes vues individuels .

      Car de mon côté , je n’ai pas reçu ce billet comme un dénigrement du ( des ?) peuple américain , mais comme le relevé de ce qu’une organisation capitaliste peut provoquer dans la désorganisation des Etats ( dés-unis de fait par ce système ).

      D’une certaine façon le sujet n’est pas les USA vs la Chine , mais quel système pouvons nous substituer à la ” liberté” individualiste capitaliste pilleuse de ressource , et au système chinois encore hybride et qui ne croît et embellit que par l’acceptation ancestrale de la contrainte par ses peuples et par une exploitation de type néocoloniale de pays géopolitiquement anémiés .

      J’ai fait un rêve , une utopie qui a tous les atouts pour se faire réalité si la démocratie et les connaissances éclairées le voulaient bien .

      Masi ils ne le veulent pas et se livrent au vainqueur du match archaïque entre USA et Chine .

      2
      1. C’était une caricature effectivement. Et a prendre en tant que telle.

        Je ne dénigre absolument pas les États-Unis, je partage juste le constat que leurs modèles social, politique et économique semblent avoir atteint leurs limites respectives.

        Je précise quand même que, oui, le modèle actuel de société appliqué aux US ne me fait pas rêver, pas plus qu’une dictature chinoise…
        Heureusement, des alternatives sont possibles !

        Je rêverais plutôt d’un modèle de société humaniste, sociale et soutenable

  6. Les malheurs du Texas relèvent des choix de sa population qui se comprennent par le climat général et par l’hyperindividualisme.
    Si le réseau du Texas refuse l’interconnexion, cela est dû plus au nationalisme qu’au capitalisme, qui règne aussi dans les autres états interconnectés.

    1. Pourquoi , c’est quoi le nationalisme texan ?

      Mais poser la question de savoir ce qu’est une connexion capitaliste et une connexion qui ne l’est pas , est une question intéressante .

      1. Dit autrement , est ce que ce sont les systèmes qui font les connexions , ou les connexions qui font le système .

        Quand on aborde les connexions neuronales et celles qui font les IA , on comprend que c’est peut être bien dans la nature du “lien” , son ” pourquoi” , que la politique retrouve sa raison d’être dans les impulsions et la maîtrise qu’elle peut temporairement apporter dans ce réseau de connexions .

        En tout cas c’est en grande partie sur la ” connexion” que la politique doit se mesurer à la main invisible du ” marché” qui se veut seul patron des” échanges” ( des connexions biunivoques ) .

        Les ouigours ont ils envie de se connecter aux ” chinois” ?
        Les “texans ” ont ils envie de se connecter aux ” USA ” ?
        Les nations de par chez nous ont elles envie de se connecter à l’Europe ?
        Les tenants de l’Islam , de la Chrétienté , de la Judéité , de l’animisme , du bouddhisme, du Taoïsme … ont ils envie de se connecter à la laïcité ?
        Connexion innée ou connexion acquise sinon imposée ?
        Union libre , célibat ou mariage de raison ?

        1. Question subsidiaire : qui s’est rendu gestionnaire , maitre et exploitant des “connexions ” , pour être au “pouvoir” ?

          Ou peut être se sont ils retrouvés au pouvoir sans vraiment l’avoir voulu , parce qu’on leur a cédé naïvement “le lien” ( le marché ) dans le même temps où on abandonnait “la Loi” ( la démocratie ou en tous cas la puissance publique ) .

    2. Il est peut être difficile de voir immédiatement un lien entre “nationalisme Texan” et “capitalisme”.
      Toutefois, à vouloir leur indépendance, les texans ne sont-ils pas dans une démarche nationaliste ?
      Ce qui nourrit nationalisme, régionalisme (et peut être capitalisme ?), c’est de mettre au premier plan la notion d’appartenance, d’identité. Qu’elle soit nationale, régionale (et peut-être individuelle pour le capitalisme),
      dans la notion d’identité, il y a moi (texan, étasunien, et peut-être Marcel Dupont) et il y a les autres ; tous ceux qui ne sont ni texans, ni étasuniens, ni Marcel Dupont. Si la construction de l’identité est une manière de strucutrer l’individu, elle peut aussi devenir un argument politique au service de projets de domination. Et paradoxalement, la structuration de la domination passant par l’éducation (quand c’est en France ou ailleurs — Les Hussards Noirs de la République avaient déjà comme fonction d’éduquer les petits français à oublier leur langue et culture régionales), la rééducation (quand c’est en Chine ou ailleurs) nourrit en retour la structuration de l’identité opprimée.
      Un grand professeur du Collège de France dont j’ai oublié le nom (qu’il me pardonne) avait fait tout un cours sur l’identité auquel j’assistais et dont j’ai gardé cette image : “Le pangermanisme et le nationalisme allemand sont nés en réaction aux guerres napoléoniennes.” Depuis, j’ai pu constaté que l’histoire lui donnait raison : la colonialisme ayant donné naissance au nationalisme algérien et plus largement au nationalisme arabe, la répression franquiste spécifiquement contre la Catalogne et le Pays Basque n’ont fait que strucutrer davantage le régionalisme et le désir d’indépendance de ces régions, et l’émergeance du djiadisme commence avec les Russes en Afganistan, relayés ensuite par les USA qui ampliferont la chose avec la Guerre du Golfe… où que nous regardions les nationalismes et les régionalismes sont nés en réaction à une oppression.
      Et le capitlisme alors, est-il une réaction identitaire ? Le capitalisme existerait-il sans l’individualisme ? Partant de l’hypothèse qu’il en dépend, nous devons remonter alors aux origines de l’individualisme. L’individualisme est-il né en réaction à l’assujétissement de la personne par le pouvoir monarchique (autorité terrestre et religieuse) ? Il semble bien que le capitalisme se nourrisse de l’individualisme, que le consumérisme exacerbe jusque dans l’utilisation des neurosciences pour faire de nous de bons consommateurs serviles.
      Si l’on privilégie cette hypothèse, il apparait donc que le capitalisme comme système d’oppression devrait donner naissance à de nouvelles structurations identitaires. Les nombreux replis identitaires nationalistes et populistes en sont certainement des exemples.
      La construction identitaire reposant sur la construction d’un récit idéalisé d’une mémoire commune (“nos ancètres les gaulois”), il semble quelle ne puisse s’appuyer que sur le passé pour justifier sa différenciation. Hors, chaque identité nationale, régionale ou même individuelle s’appuie sur des récits différents qui un jour ou l’autre deviendront source de conflits, Comment sortir de ce cycle infernal des identités nées de l’oppression devenant elles-mêmes oppressives et nourrissant de nouvelles identités…
      Est-il envisageable que nous parvenions à construire un récit mémoriel universel ? J’en doute.
      Alors se pose la question, est-il possible de sortir de l’emprise de l’identité qui nourrit, par son essence même, le conflit avec l’autre, celui qui n’est pas ? L’individualisme semble bien le paroxime de cette conflictualité : moi contre tous les autres. Est-ce là une des réponses possibles à notre incapacité à répondre aux défis climatiques, sociaux, économiques ?

      1. Je pense que vous amalgamez deux choses différentes:
        – L’égoïsme individuel qui mène au capitalisme (et à l’effondrement en cours) et relève de notre animalité:
        – L’égoïsme collectif, qui relève de notre sociabilité (zoon politikon), menant aux conflits nationalistes, tribaux, racistes, religieux, politiques.
        Si les capitalistes savent utiliser les haines collectives , par exemple en dressant le travailleur français contre le travailleur allemand, ils ne les créent pas. Je me demande si la résurgence des nationalismes ne s’expliquerait pas par la crainte des capitalistes de leur mise en cause par leurs propres instances supérieures: OMC, FMI..

  7. C’était une caricature effectivement. Et a prendre en tant que telle.

    Je ne dénigre absolument pas les États-Unis, je partage juste le constat que leurs modèles social, politique et économique semblent avoir atteint leurs limites respectives.

    Je précise quand même que, oui, le modèle actuel de société appliqué aux US ne me fait pas rêver, pas plus qu’une dictature chinoise…
    Heureusement, des alternatives sont possibles !

    Je rêverais plutôt d’un modèle de société humaniste, sociale et soutenable.

  8. J’ai un peu de mal à me figurer la Chine comme une alternative au modèle capitaliste, non pas pour les raisons politiques ou humanitaires déjà évoquées, mais parce qu’il me semble que celle-ci est devenue ces dernières décennies une championne du capitalisme, certes dans une variante autoritaire, mais dont on savait déjà avec des expériences telles que celle du Chili que les deux pouvaient fort bien cohabiter.

    Il ne suffit pas d’un État fort, voir omniprésent pour décréter le capitalisme aboli, surtout pas quand on constate l’intense népotisme qui préside aux destinées individuelles dans la hiérarchie sociale chinoise. Et par ailleurs, au risque d’enfoncer une porte ouverte – ou au contraire d’en faire tomber quelques-uns de leur chaise – un État fort n’a jamais été synonyme de régime communiste, ni même socialiste. C’est l’association d’idées qui a été promue par les régimes capitalistes profitant de la dégénérescence des régimes soviétiques et chinois, mais dont la consistance est largement discutable. La “dictature du prolétariat” n’est pas une fin en soi mais un état transitoire devant aboutir à un “dépérissement de l’État”, et par ailleurs elle ne peut être le produit d’une minorité composée d’apparatchiks.

    J’entendais par ailleurs tout à l’heure votre cher Ruffin mentionner dan une interview à Médiapart les travaux de Grégoire Chamayou sur le “libéralisme autoritaire” – ce qui dans l’énoncé m’évoque les applications libertariennes sous Pinochet – mais dont il parlait ici pour décrire la situation française actuelle, avec un gouvernement extrêmement libéral, pour ne pas dire laxiste sur le plan économique, et en même temps très autoritaire, voir dictatorial, dans le contrôle de la population.

    Et ainsi apparaissent les différentes nuances du capitalisme qui, jamais vraiment remis en cause, parvient à s’exprimer dans des régimes à géométries variables. Ici un peu plus d’autoritarisme, là un peu plus de dérégulation, mais pour autant toujours les deux faces de la même pièce. Il s’agirait de songer balancer cette pièce et d’en choisir une autre à la place plutôt que de continuer de jouer avec celle-ci.

    3
  9. https://www.texastribune.org/2021/02/17/texas-power-grid-failures/

    “Les responsables du Texas savaient que les tempêtes hivernales pouvaient rendre le réseau électrique de l’État vulnérable, mais ils ont laissé le choix de se préparer aux intempéries aux compagnies d’électricité , dont beaucoup ont opté contre les mises à niveau coûteuses. Cela, ainsi qu’un marché de l’énergie déréglementé largement isolé du reste du réseau électrique du pays, a laissé l’État seul à faire face à la crise, selon les experts.

    Réseau électrique du Texas
    – non connecté au réseau national : donc pas de possibilité de régulation inter états ( contrairement à l’Europe)
    – pas d’investissements malgré la tempête de 2011

    “En 2011, le Texas a fait face à une tempête très similaire qui a gelé les puits de gaz naturel et affecté les centrales au charbon et les éoliennes, entraînant des pannes d’électricité dans tout l’État. Dix ans plus tard, les producteurs d’électricité du Texas n’ont toujours pas fait tous les investissements nécessaires pour empêcher les usines de trébucher hors ligne pendant le froid extrême, selon les experts.”

    ERCOT : le Conseil de Fiabilité Electrique du Texas
    https://en.wikipedia.org/wiki/Electric_Reliability_Council_of_Texas#Organizational_affairs

    Le rapport suite à la tempête de 2011 avec les constatations (page 195) et recommandations (page 196)

    https://www.ferc.gov/sites/default/files/2020-04/08-16-11-report.pdf

    Pour info :
    Pendant la période de pénurie d’électricité le prix du Mégawattheure est passé à 9000$ le 16 février alors qu’il était à 30$ la semaine précédente.

    1
  10. The Guardian : Chinese labour schemes aimed to cut Uighur population density – report, le 3 mars 2021

    Les programmes de travail chinois visent à réduire la densité de la population ouïgoure – rapport

    Une publication accidentelle vient s’ajouter aux preuves de plus en plus nombreuses des efforts de Pékin pour persécuter les minorités

    Une photo prise en juin 2019 montre le drapeau chinois derrière des barbelés à lames dans une cité de Yangisar, dans la région du Xinjiang en Chine

    Helen Davidson à Taipei, et les agences
    @heldavidson
    Mercredi 3 mars 2021 08.08 GMT

    Les programmes de travail chinois au Xinjiang sont conçus au moins en partie pour réduire la densité de population du groupe ethnique minoritaire ouïgour, selon une étude accidentellement publiée en ligne.

    Le rapport chinois, rédigé par des universitaires de l’université de Nankai, a été retiré au milieu de l’année 20, mais une copie a été archivée par l’universitaire Adrian Zenz. Il s’ajoute à la masse croissante de preuves des efforts concertés de Pékin pour persécuter les Ouïghours dans ce que les experts des droits de l’homme et certains gouvernements ont qualifié de génocide culturel.

    Le gouvernement chinois nie les accusations de travail forcé et de transfert de main-d’œuvre dans le Xinjiang, affirmant que les programmes de travail sont un élément volontaire de ses objectifs de réduction de la pauvreté. Toutefois, le rapport Nankai a déclaré que les transferts de main-d’œuvre étaient également une mesure à long terme qui “non seulement réduit la densité de la population ouïgoure au Xinjiang, mais constitue également une méthode importante pour influencer, faire fondre et assimiler les minorités ouïgoure”.

    “Laissez-les changer progressivement leur façon de penser et de comprendre, et transformer leurs valeurs et leur conception de la vie par un changement d’environnement et par le travail”, selon le rapport.

    Il recommande au gouvernement d’étendre les programmes aux régions de l’est et du centre de la Chine pour répondre à la demande de main-d’œuvre.

    Le rapport souligne que les programmes sont “volontaires” mais fournit également des détails contradictoires, tels que les objectifs d’exportation des travailleurs et le besoin de gardes de sécurité dans les équipes de recherche de main-d’œuvre.

    Il semble également que les autorités soient allées trop loin dans leur répression, et que la diabolisation des Ouïgours ait eu pour conséquence que certaines autorités locales et provinciales refusent d’accepter des travailleurs du Xinjiang pour des “raisons de sécurité”. Cette situation constitue un “sérieux obstacle” aux objectifs du pays, a-t-il déclaré.

    Les Ouïghours qui ont “participé aux émeutes” sont une minorité et tous ont été admis dans des centres d’éducation et de formation – ce que les autorités chinoises appellent le réseau des camps de détention. “La population ouïgoure dans son ensemble ne doit pas être considérée comme des émeutiers”, a-t-il déclaré. “Cela est très préjudiciable à la stabilité à long terme du Xinjiang”.

    L’examen du rapport Nankai et d’autres documents d’appui par Zenz comprenait une analyse juridique effectuée par l’ancien conseiller principal du Musée mémorial de l’Holocauste américain, Erin Farrell Rosenberg, qui a trouvé “des raisons crédibles de conclure” que le programme de transfert de main-d’œuvre du Xinjiang répondait aux critères de deux crimes contre l’humanité.

    “Plus précisément, il existe des preuves substantielles que le gouvernement chinois mène une attaque généralisée et systématique contre la population civile ouïgoure en application d’une politique gouvernementale”, a déclaré Rosenberg. “De plus, il y a des raisons crédibles de conclure que, dans le cadre de cette attaque, les crimes contre l’humanité de transfert forcé et de persécution se produisent”.

    Zenz et Rosenberg ont tous deux exprimé leur inquiétude quant au fait que les programmes de transfert des Ouïghours ont été examinés principalement sous l’angle du travail forcé “et non en ce qui concerne le déplacement forcé des Ouïghours de leurs foyers et de leur communauté”, a écrit Rosenberg.

    “Bien qu’il puisse y avoir des chevauchements selon les circonstances factuelles en cause, les intérêts protégés en jeu qui ont conduit à l’interdiction de l’esclavage et du transfert forcé sont distincts et chacun d’entre eux mérite que les auteurs de ces actes soient tenus responsables et qu’une réponse internationale solide soit apportée à leur égard”.

    Dans une déclaration à la BBC, le gouvernement chinois a déclaré que le rapport “ne reflète que le point de vue personnel de l’auteur et qu’une grande partie de son contenu n’est pas conforme aux faits”.

    La Chine maintient des dénégations générales des atrocités commises au Xinjiang, y compris des accusations de détention arbitraire d’environ un million de personnes, de stérilisation forcée et d’agression de femmes, de suppression ou de destruction de traditions et de sites culturels et religieux, et de surveillance intense. Il affirme que les camps de détention – dont il a nié l’existence par le passé – sont des centres de formation professionnelle utilisés pour lutter contre l’extrémisme religieux. Ces dernières semaines, des fonctionnaires ont également pris pour cible des femmes ouïgoures qui ont parlé de leur expérience.

    La Chine a déclaré mardi qu’elle envisageait une visite dans la région du Xinjiang par la responsable des droits de l’homme des Nations unies, Michelle Bachelet, mais qu’elle ne devait pas se lancer dans le but de condamner ses politiques.

    Bachelet a déclaré vendredi que les rapports sur la détention arbitraire, les mauvais traitements, les violences sexuelles et le travail forcé dans le Xinjiang nécessitaient une évaluation approfondie et indépendante de la situation.

    “La porte du Xinjiang est toujours ouverte, et nous accueillons le haut-commissaire pour qu’il visite le Xinjiang. La communication est maintenue entre les deux parties, mais l’objectif de la visite est de permettre des échanges et une coopération plutôt qu’une soi-disant enquête basée sur le principe “coupable avant d’être prouvé””, a déclaré le délégué de la Chine, Jiang Duan, au Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

    Traduit par DeepL

    1. Que dit le même journaliste ? de ce qui s’est passé au Pérou pendant la présidence Fujimori, en ce qui concerne les populations autochtones, dans ce pays du monde libre et démocratique soutenu par les Etats-Unis.
      Qu’en a écrit le Guardian ?

      1. Ruiz
        La question qui’l faut se poser il me semble c’est ce journaliste dit-il vrai ou bien est-ce de la propagande ? Toute autre considération sur le sujet est dérisoire au regard de cet enjeu. Et au regard bien sur du sort de ceux qui sont premiers intéressés par la teneur de cet article, à savoir les Ouïgours.
        Autrement dit peu me chaud que ce journaliste ait pu écrire ceci ou cela il y a une semaine dix, ou vingt ans si ce qui dans CET article les faits rapportés sont crédibles, surtout quand les informations émanent de sources chinoises officielles, comme ce rapport d’universitaires. Il y avait eu aussi, vous vous en souvenez sûrement, les Chinacables, qui attestait clairement d’une responsabilité au plus haut niveau concernant la politique menée au Xinjiang.

        S’agissant de Fujimori, puisque le sujet vous intéresse et il mérite qu’on s’y intéresse, il doit faire aujourd’hui à la justice de son pays.
        On ne peut pas en dire autant de tous les crimes imputables au pouvoir chinois ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.