115 réflexions sur « Covid-19 : « Pourvu que ça dure » (Letizia Bonaparte) »

  1. – “Bonjour ! J’ai vu le jour en Inde, mais je trouve votre île très plaisante, je peux y prendre mes aises (1) ? Nan je rigole… en fait pas besoin de votre permission” (variant Delta du Covid-19)

    – “Et ça continue, encore et encore… c’est que le début, d’accord, d’accord” (Boris Johnson, inspiré par Francis Cabrel)

    On attend encore des détails sur ce nouveau variant, les vaccins existants restent-ils globalement efficaces contre Delta, même si un peu moins que contre les souches plus anciennes – auquel cas la remontée des contaminations en Angleterre serait due au fait que la vaccination des adultes reste inachevée quoique pas mal avancée ? Ou bien ce variant est-il capable d’échapper au moins partiellement à la réaction immunitaire que les vaccins apprennent au corps humain à générer – auquel cas l’automne 2021 pourrait dans le pire des cas ressembler assez à l’automne 2020 ?

    (1) https://www.worldometers.info/coronavirus/country/uk/ et un rythme des contaminations détectées qui a fait plus que tripler en un mois

    1. Béh la réponse c’est que la technologie du vaccin Astra Z, et c’est cruciale comme point, c’est pas au top pour ce virus et surtout ses mutants et puis c’est tout. Et tous ceux basés sur ce principe vont finir par être dépassés et submergés.

      Et comme les buveurs de thé ont utilisé quasiment que ça, ben ils l’ont dans le derche et puis c’est tout.

      https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/un-responsable-de-l-agence-europeenne-du-medicament-suggere-d-abandonner-le-vaccin-astrazeneca-886712.html

      Pour l’instant, la technologie ARNm fonctionne mieux. Et c’est tant mieux j’ai reçu celui là !

      1. On se rassure comme on peut , mais le vaccin à ARN m est le plus problématique sur le moyen et long terme , rendez vous dans 2 ou 3 ans mon bon monsieur , bon courage

        4
          1. Je ne suis pas un spécialiste , j’ai juste regardé les videos de la généticienne Alexandra Henrion Caude , spécialiste de l’ARN messager , bonne journée

            1. Alexandra Henrion Caude ? Ça vous a vraiment échappé qu’elle soit une complotiste anti-vaccin et anti-masque ?

              Le Monde :

              “… elle n’a pas cessé de sourire, mais a fait huer les journalistes, traités de « collabos »”.

              C’est ça que vous venez nous offrir comme infos ? Vous êtes vraiment TRÈS distrait, vous frôlez vraiment de TRÈS près la désinformation.

              4
              1. Le Monde

                Sa posture désole ses anciens collègues de l’Inserm. Au sein de l’institut, où l’embarras est perceptible, on se contente de rappeler que Mme Henrion-Caude est « à la retraite depuis août 2019. Elle n’est pas chercheuse émérite de l’Inserm et nous n’avons plus de liens (…) avec cette ancienne collaboratrice. En conséquence, elle ne peut aujourd’hui que s’exprimer en son nom propre ». De fait, Mme Henrion-Caude est installée depuis plusieurs années à l’île Maurice, où elle a lancé, en 2017 avec son époux, un mystérieux laboratoire de recherches, SimplissimA, qui se propose principalement de revaloriser les remèdes traditionnels.

                La dérive de la chercheuse est progressive. Aux débuts de la pandémie, elle s’était déclarée favorable tant au port du masque qu’au confinement. Mais dès l’été 2020, elle se montre des plus critiques envers la possibilité d’un vaccin, tout en vantant les mérites de l’hydroxychloroquine, l’antipaludique porté aux nues par un autre scientifique contesté, le professeur Didier Raoult. La bascule s’opère lors d’une interview accordée à la WebTV d’extrême droite TV Libertés, le 31 juillet 2020. Mme Henrion-Caude y évoque pêle-mêle des « vaccins forcés » pratiqués en Afrique du Sud – une intox répandue –, dénonce les « conflits d’intérêts »  qui « musellent » les chercheurs… La vidéo devient rapidement virale, dépassant le million de vues et offrant à Mme Henrion-Caude une célébrité soudaine.

                Dans une autre de ses sorties datant de la même période, elle explique que les écouvillons utilisés lors des tests PCR atteignent la « plaque cribriforme », ce qui « permettrait de passer des nanoparticules, des nouveaux modes de thérapie directement au niveau du cerveau ». L’assertion, outre ses accents conspirationnistes – elle suppose que les écouvillons serviraient en secret à diffuser de mystérieuses thérapies à l’insu des patients –, est factuellement fausse : la plaque cribriforme se situe à l’arrière des yeux, dans une zone inaccessible à l’écouvillon.

                Mme Henrion-Caude figure également dans le documentaire Hold-up, bréviaire conspirationniste très populaire sorti à l’automne 2020, qui reprend toutes les théories fantaisistes autour de la pandémie. Il faut dire que le réalisateur de ce film, Pierre Barnérias, partage avec elle un point commun : tous deux ont été actifs, au début des années 2010, au sein de la nébuleuse de La Manif pour tous.

                Alexandra Henrion-Caude ne fait pas mystère de son engagement catholique. Elle a ainsi cofondé, en 2011, l’association Science en conscience, qui milite contre les essais cliniques sur l’embryon. Très active dans l’opposition à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes lesbiennes, elle figure également au comité d’honneur de l’Association des scientifiques chrétiens.

                Cette foi va parfois pousser Mme Henrion-Caude à s’éloigner de la science. Ainsi, lors d’une conférence « TED » en 2018, elle évoque un « sixième sens », celui de l’amour, propagé par des particules similaires aux photons, qu’elle a baptisés « amourons ». L’année suivante, en 2019, elle participe à une conférence catholique, « Yes to life », organisée au Vatican, où elle explique son opposition à l’avortement par le fait que l’âme est présente dès la conception de l’embryon. Au printemps 2021, elle faisait la couverture du magazine chrétien d’extrême droite Civitas.

                3
                1. Bonsoir Paul,

                  Je n’avais pas lu tout l’article sur cette Dame. C’est assez évident que les informations données permettent (pour qui fonctionne ainsi et c’est plus rapide) de se faire une opinion sur l’orientation, euh comment dire, strange (pas le docteur) du personnage et les sorties de routes sur pas mal de sujets.

                  Mais, ce type de contre argumentation ne permet pas de répondre, de mon point vue, en revanche, à un discours “scientifique” (du moins dans sa présentation) sur un domaine précis, comme là sur l’ARN messager par exemple.

                  Bon en même faut faire vite, et donner en accéléré des cours de micro biologie moléculaire et évolutionniste, avec le bagage épistémologique pour cadrer le tout, et un bon paquet d’heures, jours, années, à se farcir le sujet, pour que le citoyen lambda (moi je suis quidam) semble bien être de porté. Mais au moins quand même faire un peu de pédagogie et expliquer simplement, même un sujet complexe et ardu, ç’est plus constructif et bienveillant. Non ?

                  4
                    1. Où il est question de cette dame :

                      https://lundi.am/Louis-Fouche-medecin-fasciste-malgre-lui

                      “Dans la continuité d’une Lettre à propos de ReinfoCovid publiée sur les médias militants du réseau Mutu il nous a semblé important de poursuivre l’enquête. S’il est désormais difficile d’avoir une vision claire de la composition du collectif ReinfoCovid, la liste de ses membres fondateurs ayant disparue du site internet du collectif, il est par contre possible de s’intéresser à ses personnages les plus actifs : ses deux portes-paroles Alexandra Henrion-Caude et Louis Fouché, et son animateur web Hayssam Hoballah.”

                      La suite, là-haut…

                      D’ailleurs, ça tracte sur les parkings par chez moi pour “réinformer” sur les vaccins !

                    2. De mon point de vue, c’est aussi en démontant les discours et les arguments qu’on gagne la bataille des idées, pas en faisant simplement “la chasse aux sorcières” car on est toujours la sorcière de quelqu’un. La contre attaque marche sur deux pattes.

                      Il y a pleins de chaînes, de sites, de blog, pédagogiques de qualité sur le net, c’est même extra ordinaire la richesse qui est nous est offerte disponible quasi gratos pour le prix d’un abonnement mensuel à un FAI.

                      Aux pouvoirs publics au lieu de chialer sur les rézo zociaux gna gna gna de pondre une bonne grille de lecture indépendante qui permet de se rendre rapidement où on est sur le net, genre pastille couleur ou tableau de classement. Comme on achète un bien immobilier, ou un produit alimentaire scoré sur des bases communes et admises largement.

                      Et défoncer point par point du gros naze sur le net, c’est un vrai boulot, que plein font bénévolement par panache et sens du collectif.

                    3. Salut CloClo,

                      Sans aller jusqu’à la “chasse aux sorcières” chère à Donald, il me semble que c’est intéressant de savoir d’où parlent les gens, surtout quand leur vie associative est aussi riche !

                      Après tu admettras quand même que la nébuleuse est toujours la même et que c’est bien beau mais on n’a pas que ça à faire…
                      N’est pas Sisyphe qui veut.

                      Le plus intéressant finalement c’est que ça déboule sous forme de tracts dans un petit bled comme le mien. 1/ faut le faire, y’a donc du relai jusque là 2/ faut les imprimer (conviction et/ou pognon). Pour toucher un ridicule petit bled de vieux fachos dont la moyenne d’âge est supérieure à 70 ans ?!

                      1
                2. Elle découvre en 2012 l’implication d’ARN non-codant dans des maladies génétiques.
                  Elle est l’une des 22 lauréats du Eisenhower Fellowship en 2013.
                  Ses résultats concernent la maladie de Hirschprung, le syndrome de Ravine, les Micro-ARN.
                  Elle connaît son métier.

                  Vaccin COVID-19 – Données des AMM conditionnelles, un excellent exposé :

                  https://www.youtube.com/watch?v=SMBQ3IpqOho

                  3
        1. Salut benji ! Ça farte ? Franchement vu ce que je peux m’envoyer comme cochonneries toute la journée c’est pas très grave. Sincèrement de quoi tu parles ?

        2. @ Benjamin

          Vous n’êtes pas moi… Et si vous étiez moi, vous seriez au courant que lorsqu’on prend n’importe quelle molécule médicale, on s’expose à un risque d’effets secondaires à plus ou moins long terme (y compris avec des molécules très banales comme l’aspirine ou le doliprane).

          La seule bonne question à se poser : est-ce que le risque éventuel à moyen long terme surpasse les gains (individuels et collectifs) de courts termes ?

          Et surtout, par rapport aux éventuels risque de long terme, n’y aurait-il pas une pharmaco-vigilance (à même de déceller très vite un effet de long terme) compte tenu du caractère exceptionnel du processus actuel ?

          Si vous deux réponses sont “NON”, alors vous êtes d’un pessimisme quasi “maladif”.

          2
            1. @ Didier,

              Avec une pharmaco-vigilance faisant le guet, si dans 2, 3 ou 4 ans, des premiers effets secondaires apparaissaient sur tout ou une partie des vaccinés à l’ARN, ces derniers seront immédiatement identifiés et donc les effets secondaires étudiés et caractérisés.

              Nous ne serons pas dans le cas de figure de certaines molécules qui ont été déployées à (très) grande échelle sans une pharmaco-vigilance soutenue et pour lesquels les effets de moyens/longs termes ont été mal maîtrisés plusieurs années durant.

          1. “le risque éventuel à moyen long terme ” est parfaitement inconnu, puisqu’on n’a pas le recul.
            Nos connaissances ne nous permettent même pas de probabiliser un risque envisageable, ou envisagé, il ne semble pas que celà ait été fait.
            Le risque est donc essentiellement inconnu, non accessible aux statistiques, ce qui ne veut pas dire qu’il soit important.
            Quand à la pharmaco-vigilance elle est à même de déceler très vite un effet de faible probabilité d’autant plus vite que la cohorte est nombreuse et l’attention réelle, c’est ce qui a permis de décrédibiliser dans l’opinion publique le Vaxzevria dans L’UE, alors que la Grande Bretagne n’avait rien vu, et justifié scientifiquement a posteriori les réticences à la vaccination des jeunes aides-soignantes, mais ne peut détecter d’effet à long terme, sauf à attendre, ou à utiliser à l’instar de l’industrie, au moins à titre qualitatif un processus de raccourcissement du temps (viellissement accéléré par augmentation des contraintes environnementales) ou l’utilisation d’un modèle animal ou des études spécifiques sur des personnes à durée de vie réduite prioritaires pour la vaccination mais en nombre limité.

            1
            1. @ Ruiz,

              “Le risque est donc essentiellement inconnu, non accessible aux statistiques, ce qui ne veut pas dire qu’il soit important.
              Quand à la pharmaco-vigilance elle est à même de déceler très vite un effet de faible probabilité d’autant plus vite que la cohorte est nombreuse et l’attention réelle”

              J’ajouterai “y compris sur la durée”…. C’est ce que je voulais signaler : avec la cohorte (plusieurs miliards d’humain d’ici fin 2021) et l’attention réelle (et durable) de la pharmaco-vigilance (compte tenu des multiples débouchée pharmacologiques de l’ARN), si en 2023 ou 2024 des effets indésirables se manifestent chez les premiers vaccinés, ils ne passeront pas sous les radars.

              1
  2. Nous avions pronostiqué ici même un redécollage de l’épidémie à partir du 14 juillet 2020, ce qui se voit aisément sur ces courbes aujourd’hui, et sommes restés sans voix pendant 2 mois après cette date faute de percevoir cette réalité.

    La dynamique est bien sûr épidémique, mais aussi grandement liée à des facteurs psychologiques et météorologiques.

    Nous misions sur le relachement tant de la population que des dirigeants persuadés de leur réussite et optimistes.

    La situation était assez simple, il n’ y avait pas de vaccin, les mutations nombreuses n’avaient pas conduit à déceler de variants aux caractéristiques significativement différentes, le pic de mars bloqué par un confinement drastique avait suivi une dynamique exponentielle croissante puis décroissante, et la part de la population atteinte restait très largement minoritaire.

    Nous aurions espéré en septembre une maîtrise de l’efficacité des mesures de traçage isolement tant vantées. Il n’en fut rien.

    Aujourd’hui avec 30 millions de personnes ayant reçu une dose de vaccin, la situation n’est pas meilleure que l’année dernière à pareille époque et l’ambiance est au retour à la normale en France, alors que Boris Johnson semble vouloir au Royaume-Uni prendre en compte l’existence du variant delta.

    L’inatteignable et surtout illusoire immunité collective, illusoire car elle ne protège personne, sauf quand tout le monde y est passé, même si elle limite les reprises épidémiques, objectif obnibulant des dirigeants avides de croissance, et de faire tomber les masques, incite même le respectable Alain Fisher à énoncer la promotion d’un Vaccin anti-suicide pour les jeunes, s’adonnant manifestement à un exercice d’éléments de langage, déjà à l’oeuvre à l’académie de médecine et préparant l’opinion à une dictature sanitaire aux vaccins obligatoires.

    La polarisation sur les chiffres pour montrer la réussite de la démarche gouvernementale (en matière vaccinale) a conduit à libérer les contraintes de rationnement par anticipation pour maintenir un désir apparent insatisfait, et fait perdre de vue l’objectif initial de protéger les personnes à risques pour elle-mêmes et pour le systême de soin.

    La priorité devient de vacciner avec une formule disposant d’une autorisation provisoire dérogatoire en période de crise, de façon massive la population des 12-18 ans pour que le ministre de l’Éducation Nationale ait de bons chiffres et n’ait pas à fermer trop de classes à la rentrée !
    Alors que rien n’est fait pour essayer d’améliorer le taux de vaccination des plus à risques !

    Alors avec l’inévitable ouverture des frontières à l’été pour les vacances, ouverture pour le virus car abandon d’une quarantaine stricte et le probable rapide débordement du traçage séquencage isolement qui commençait à montrer son efficacité, dans sa pratique par les ARS, devant une généralisation en France du variant delta, déjà perçue au Royaume-Uni, il semble maintenant rationel de s’attendre à une reprise, au mieux un peu retardée.

    Et si les jeunes sans facteur particulier ne risquent que très peu, et pourraient aisément se contaminer et immuniser de façon festive, les 20 à 30 % de réticents à la vaccination dans les tranches d’ages élevées (pas les plus élevées) courreront toujours le risque de la maladie, au hasard de leurs rencontres, même si l’immunité collective était atteinte et l’épidémie sortie du tableau de bord des gouvernants.

    4
    1. “les 20 à 30 % de réticents à la vaccination dans les tranches d’ages élevées (pas les plus élevées) courreront toujours le risque de la maladie, au hasard de leurs rencontres, ”

      En langage Medef, pertes et profits.

      1. “En langage Medef, pertes et profits.”
        Oui, mais si ce sont des résistants Kamikase ils peuvent peut-être, s’ils sont encore assez nombreux défier la saturation des systèmes de soins au point d’obliger à un retour de mesures barrières, voire de jauge ou de fermeture .. pas Medef !

  3. “Vous croyez qu’un vrai médecin peut combattre une épidémie mondiale ? A peu près comme un garde champêtre combat un tremblement de terre”
    Pr Parpalet.
    C’est peu être ce que se disent la petite troupe d’éléphant indiens mais Chinois, qui fuient vers le nord …

    2
  4. Cela fait plaisir de revoir les commentaires de Ruiz et d’Alexis de fin de troisième vague, attendant avec détermination, lucidité et patience la quatrième.

    1
  5. Bonjour

    Vaccins très efficaces contre l’hospitalisation à partir du variant Delta
    Une nouvelle analyse de PHE montre pour la première fois que 2 doses de vaccins contre la COVID-19 sont très efficaces contre l’hospitalisation du variant Delta (B.1.617.2).

    le vaccin Pfizer-BioNTech est efficace à 96 % contre l’hospitalisation après 2 doses
    le vaccin Oxford-AstraZeneca est efficace à 92% contre l’hospitalisation après 2 doses

    https://www.gov.uk/government/news/vaccines-highly-effective-against-hospitalisation-from-delta-variant

    Etude paru le 14/06:

    https://khub.net/web/phe-national/public-library/-/document_library/v2WsRK3ZlEig/view_file/479607329?_com_liferay_document_library_web_portlet_DLPortlet_INSTANCE_v2WsRK3ZlEig_redirect=https%3A%2F%2Fkhub.net%3A443%2Fweb%2Fphe-national%2Fpublic-library%2F-%2Fdocument_library%2Fv2WsRK3ZlEig%2Fview%2F479607266

    2
    1. Autrement dit le vaccin Comirnaty est deux fois meilleur que le Vaxzevria.
      96 % contre 92 % soit 4 % contre 8 %.
      De ce point de vue tout au moins.
      A plus long terme celà dépends si une transcriptase inverse passe par là par hasard.
      Rien n’est totalement simple ni définitif.
      https://transversalmag.fr/articles-vih-sida/1356-VIH-La-transcription-inverse-vue-sous-un-nouveau-jour
      https://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/2680/MS_1994_6-7_640.pdf

      1
  6. Coucou,

    Encore le coucours des commentaires catastrophistes ! On se croirait au mois de janvier, avec l’apocalypse selon st variant !

    Les vaccins agissent comme médicament contre les variants, a savoir qu’ils empechent les formes graves.c’est une bonne nouvelle.

    Nous saurons au mois de septembre octobre, si les contaminations repartent à la hausse, si cette affirmation est vraie. En attendant, ce ne sont que spéculations.

    Mais vous pouvez continuer à prédire le pire, si cela vous soulage.

    Bonne journée

    STéphane

    11
    1. Le variant catastrophiste se bat sur le blog, pour prendre le relais du variant enfermiste, qui semble avoir lâché prise😏

      4
        1. On se demandait si François M serait de retour pour éclairer les lecteurs sur la gestion de la pandémie
          Welcome back FM ‘s variant :whatever it happens,FM is right!

    2. @baloo,

      1) Les “commentaires catastrophiques” à vos yeux de janvier dernier se sont dans les faits avérés exacts, décalage de trois semaines près. Vous n’aimez pas les mauvaises nouvelles, sachez que ne pas les annoncer ne les fait pas disparaitre. Paul aurait pu tous les supprimer, mais un tout petit rien me dit que cette mesure n’aurait rien empêché du tout. Par contre, ne pas les censurer à sans doute permis à quelques uns de s’éviter des problèmes.

      2) Pour éviter une catastrophe, il faut anticiper ; pour anticiper, il faut prévoir ; pour prévoir, il faut simuler. C’est ce que font les scientifiques. Ça amène à des débats. Vous souhaitez garder un bandeau sur les yeux, c’est votre choix. Mais n’empêchez pas les autres d’ouvrir les leurs et d’en débattre. Je suis de ceux qui préfèrent anticiper, pour éviter une catastrophe. Je n’attend pas d’être au pied du mur, en “septembre – octobre”, pour analyser une situation.

      Bonne journée.

      1
      1. Vous dites à Baloo, anticiper pour vous permettre d’éviter les problèmes à l’automne
        Heu, comment au fait ?
        Peu importe, nous voilà rassurés de savoir que vous veillez sur nous.
        Sans oublier de vous remercier de vos commentaires sur la pandémie en janvier qui ont pu éviter des problèmes à certains .

      2. Coucou,

        Pour votre réponse 1 , on n’appréhende pas la réalité de la même façon.

        POur la réponse 2, je ne comprend rien, je ne sais pas de quoi vous parlez; c’est trop compliqué pour moi.

        Le principal, est que si vous avez aidé des gens , c’est parfait. sincérement.

        Bonne soirée.

        Stéphane

        1
  7. L’autre versant du “pourvu que ça dure” : les séquelles chroniques post Covid…
    https://www.nytimes.com/2021/06/15/health/covid-19-patients.html?action=click&module=Top%20Stories&pgtype=Home page.
    Extrait(traduit avec deep L:
    “Selon une étude, de nombreux patients ayant contracté une infection à Covid connaissent de nouveaux problèmes médicaux
    Une analyse des dossiers d’assurance maladie de près de 2 millions de patients atteints de coronavirus a révélé de nouveaux problèmes chez près d’un quart d’entre eux, y compris ceux dont l’infection par Covid était légère ou asymptomatique.
    Des centaines de milliers d’Américains ont sollicité des soins médicaux pour des problèmes de santé post-Covid qui n’avaient pas été diagnostiqués avant l’infection par le coronavirus, selon la plus grande étude réalisée à ce jour sur les symptômes à long terme chez les patients atteints de Covid-19.

    L’étude, qui suit les dossiers d’assurance maladie de près de 2 millions de personnes aux États-Unis ayant contracté le coronavirus l’année dernière, a révélé qu’un mois ou plus après leur infection, près d’un quart – 23 % – d’entre elles ont demandé un traitement médical pour de nouvelles pathologies.

    Les personnes touchées étaient de tous âges, y compris des enfants. Les nouveaux problèmes de santé les plus courants étaient les suivants : douleurs, notamment dans les nerfs et les muscles ; difficultés respiratoires ; hypercholestérolémie ; malaise et fatigue ; et hypertension artérielle. Parmi les autres problèmes, citons les symptômes intestinaux, les migraines, les problèmes de peau, les anomalies cardiaques, les troubles du sommeil et les problèmes de santé mentale comme l’anxiété et la dépression.

    Selon l’étude, les problèmes de santé post-Covid étaient courants même chez les personnes qui n’avaient pas du tout été infectées par le virus. Si près de la moitié des patients hospitalisés pour le Covid-19 ont connu des problèmes médicaux ultérieurs, c’est également le cas de 27 % des personnes qui présentaient des symptômes légers ou modérés et de 19 % des personnes qui se disaient asymptomatiques.”

      1. “Je conteste la scientificité de ce genre de meta études.”

        Raoult est du même avis ! Et pourtant, ce sont les plus fiables, car le panel est très large.

        1. T’as raison avec ce genre de meta Etudes, Elisabeth Teissier a démontré la réalité des horoscopes et de l’astrologie ! Les croyants démontrent ainsi généralement toutes leurs élucubrations !

          Corrélation et comparaison ne sont pas raison .

          3
          1. Cloclo ta refutation de l’étude est exempte des critères de scientifiques que tu exiges pourtant par ailleurs sans les reconnaître…. C’est ballot..

            1
            1. Je n’ai rien réfuté du tout Arnaud. J’ai affirmé rapidement parce que j’ai autre chose à faire en ce moment !

                1. De rien, c’est dans la démarche d’être honnête.

                  Simplement le biais de confirmation de ce genre de méta études est en fait réel, je ne dis pas ce que ça ne sert à rien, pas du tout, simplement, balancé comme ça, béh moi je dis que cette étude, ç’est pas sérieux du tout. Mais tu m’excuseras de ne pas approfondir de suite, juste affirmer comme françois M que :” Et pourtant, ce sont les plus fiables, car le panel est très large.” c’est pas très sérieux sans poser un cadre.

                  Juste comme ça, pour l’illustration, rappelle toi ces petites histoires amusantes de prestidigitations à la TV le soir du fameux mage qui peut éteindre les lumières par la pensée. Plus le panel est large plus la réussite est assurée ! Et ça marche avec plein d’autres choses même “scientifique” (le jour où lister des symptômes après une maladie sera une discipline scientifique vous me réveillerez de mon long sommeil)

    1. @ Arnaud
      …Selon l’étude, les problèmes de santé post-Covid étaient courants même chez les personnes qui n’avaient pas du tout été infectées par le virus…

      10 fois que je relis cette phrase et j’ai toujours rien compris

      2
      1. Bonjour Minod, j’ai laissé deep L faire dans l’extrait traduit, je vais regarder dans la version originale quand j’ai un moment.

      2. C’est deepL qui a deconné il a traduit “not gotten sick at all” par “pas du tout infecté” alors qu’il aurait fallu traduire “pas du tout malade”, c’est à dire les cas avec des symptômes faibles ou asymptomatiques, ce qui est alors cohérent avec la suite du paragraphe.
        Comme quoi la supériorité de l’IA c’est du flan au caramel, ah ah !

        1. @Arnaud cette nouvelle traduction est encore plus intéressante, celà signifierait que même les asymptomatiques totaux souffreraient pour certains de symptômes postérieurs. !

          Comme les vaccins n’empêchent pas la contamination, mais au mieux transforment une plus grand part de contaminés en asynptomatiques, il serait possible que les symptômes post Covid ne soient pas totalement exclus chez les vaccinés voire même des Covid long ?

          C’est beau les méta études.

          2
      3. @minod Si c’est pourtant très clair : les sympômes post covid de covid long seraient des symptômes non spécifiques et courants dans la population, Covid ou pas Covid.
        Le Covid ne serait qu’un révélateur (d’un coup de mou), corrélation et pas cause.
        La Covid jouerait le rôle de détecteur et se déclencherait plus chez des personnes susceptibles de développer des troubles post covid à court terme, le repos forcé, l’absence de préoccupation de travail pourrait accroitre le malaise psychologique et l’attention portée à sa personne, favorisée par le retour dans un contexte de prise en charge médicale.
        Ce qui est trompeur c’est le caractére nouveau de la pathologie affirmée dans l’article, pour les personnes atteintes de Covid.
        Reste à savoir s’il y a une augmentation statistique de ces syndrômes dans la population et encore celà sera difficile à prouver dans un contexte d’attention médicale accrue.
        C’est semble-t-il ce que suggère l’étude, mais celà ne signifie pas qu’il n’y a pas d’effet réel.

        Intéressante réflexions sur ce genre de point dans les causeries du Collège de France reprises sur France culture cette semaine.

        2
        1. Je pense que le mieux serait d’aller à la source de l’étude plutôt que l’article du NYT.
          Mais le point important c’était cet autre aspect de “ce qui dure”… Les séquelles longues.

      4. Et je vais vous révéler un scoop , la mort est courante même chez les personnes non infectées par le virus , de l’ordre de la contenance de plusieurs airbus A 380 par jours !

        2
        1. Oui au moins la grande faucheuse c’est l’équivalent de 3 A 380/ Jour en vitesse de croisière.

        2. @Mouloud : C’est vrai. mais prolongez votre raisonnement jusqu’au bout : il faudrait arrêter toute intervention médicale, chirurgicale qui ne font qu’interrompre bêtement ce processus naturel.

          1. La Covid et c’est très curieux ne fait semble-t-il qu’accelérer le processus naturel de mort en fonction de l’age, offrant un Airbus supplémentaire, des Airbus plus grands ou un meilleur taux de remplissage, mais ne semble pas changer la catégorie socio-culturelle, ethnique ou géographique des partants, simplement avancer la date de leur départ. Une sorte d’offre promotionelle quoi.
            Dont le succès se fait par le bouche à oreille !

  8. Les progrès sont réconfortant. L’intolérable ponction en nombre de morts baisse sensiblement. Mais la sagesse de Létizia reste d’actualité.

    Nos amis UK font une rechute sévère en nombre d’atteintes, mais le nombre de cas mortels ne progresse pas dans la même proportion.
    L’optimisme et l’impatience dans l’interprétation des courbes peuvent induire en erreur…
    La prolongation de 4 semaines du confinement sur l’île montre que le gouvernement Britt n’est pas dupe et qu’il craint l’installation de cette rechute.

    Optimisme au max: A la fin, c’est nous qui gagnerons. Nous démentirons les haruspices.

  9. Royaume Uni

    Evolution du taux d’incidence

    https://coronavirus.data.gov.uk/details/cases

    le 03 mai : 20 le point bas

    le 15 juin :67,5

    Les nouveaux cas sont essentiellement concentré au Lancashire, Manchester , Glasgow , Leeds
    Le variant Delta indien a commencé à être détecté à Bolton , Blackburn , Darween mi mai et représente maintenant 80% des nouveaux cas:

    Le 15/06 : taux d’incidence
    Le taux d’incidence en UK varie de 3,7 à 621 selon les régions( info sur Cases by area (last 7 days) Upper tier LA)
    – Blackburn : 621
    – Bolton : 321
    – Manchester : 293
    dont les taux de vaccination étaient des plus faibles de UK et qui font monter la moyenne du taux d’incidence.

    Démarrage progressif du déconfinement au RU à partir de début mai

    Les chiffres d’hospitalisation ne sont pas en forte évolution comparativement au nombre de nouveaux cas ( délai 2 semaines)
    https://coronavirus.data.gov.uk/details/healthcare

    La Décision de report du déconfinement total au Royaume Uni de 4 semaines et ses conséquences :
    Très peu de britanniques iront en vacances en Europe et tout particulièrement en Espagne, Portugal ,France et resteront au RU

    https://www.lavanguardia.com/local/valencia/20210611/7520385/ausencia-turistas-britanicos-costara-60-millones-semanales-comunidad-valenciana.html

    https://www.lindependant.fr/2021/06/03/covid-19-retour-de-restrictions-pour-les-touristes-anglais-le-portugal-retire-de-la-liste-verte-9584287.php

    La vaccination au RU
    https://coronavirus.data.gov.uk/details/vaccinations

    41,7 Millions de première doses soit 79% pour les plus de 18 ans
    30 millions de premières doses soit 57% pour les plus de 18 ans

    1
    1. Efficacité vaccinale contre le varaint Delta:
      – Pfizer : 1 dose: 33% – 2 doses: 83%
      – Astra Zeneca 1 dose: 33% 2 doses: 61%
      https://thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)01358-1/fulltext#sec1 (chiffres semblables à ceux du Public Health England (PHE)).
      Les vaccins Pfizer et AstraZeneca sont efficaces à > 90% sur ce variant pour éviter formes sévères entraînant une hospitalisation.
      Aussi le variant indien Delta est selon les études 40-60% plus transmissible, Et plus sévère (2,5x de risque d’hospitalisation que le B117, 4x que celui d’origine) https://t.co/jZCgfzFLla?amp=1 . La dynamique épidémique est déterminante au delà d’un certain nombre d’infectés. Echappera t-on au variant Delta à l’automne? Pour l’heure en France nous sommes entrés en phase exponentielle… Plus de 100 cas par jour. Faut pas trop jouer au malin, mais bon.

      1
  10. Bonjour à tous,
    Bonjour Paul,

    Cela ne peut pas durer hélas ! J’aime beaucoup le choix de Paul pour le titre.

    Et Letizia ferait mieux de mettre très sérieusement en garde son petit gars…

    Pourquoi ?

    C’est tout l’avantage de l’approche systémique, à défaut d’un soi-disant “défi systémique” (j’ai bien ri sous ma barbe en lisant cela l’autre jour au sujet de la Chine – ils ne savent plus quoi inventer)…

    Nos politiques occidentales versant désormais en permanence dans la belle formule à défaut de savoir réellement nous protéger des variants et autres combinants découlant de leur seul attentisme crasse après une année et 1/2 de pandémie pourtant très clairement annoncée ; mon Ami QALY se frotte gentiment les mains pendant que le gentil quidam rêve naïvement de ses prochaines vacances, cul nu contre cul nu, sur les plages ensoleillées ! C’est pathétique…

    En attendant, la panique silencieuse (probablement la pire) s’installera très prochainement en haut-lieu ; c’est effectivement le bon moment pour donner sa démission juste avant le capharnaüm à venir… En outre, les conseillers de la Cour Européenne, OMS, and Co., etc., se demanderont sans doute comment ils ont bien pu se tromper à ce point…

    Car ce Delta, et probablement aussi son combinant britannique en découlant, nous arrive désormais par le sud-ouest (la petite porte européenne), le Portugal plus exactement, après que nos chers amis britanniques y aient séjournés pour quelques jours de vacances bien mérités, comme le veut la bonne vieille tradition luso-britannique passée totalement inaperçue, voire sous silence, en seulement quelques décennies de dynastie européenne, et ainsi finalement royalement retrouvée (c’est le cas de le dire) depuis l’avènement dudit BREXIT…

    Rq. Notez d’ailleurs au passage toute l’hypocrisie britannique instaurant une quarantaine au retour du Portugal alors que ce sont les sujets asymptomatiques britanniques eux-mêmes qui viennent de faire tout le travail pour nous tous ; la corrélation remarquable entre le Royaume-Uni et le Portugal présentant (au niveau des cas journaliers), comme ce fut d’ailleurs le cas lors de chaque vague écoulée, un retard du second sur le premier, si ce n’est qu’ici, ce retard est vraisemblablement bien moindre qu’auparavant, traduisant notamment une contagiosité beaucoup plus importante que lors des vagues précédentes, Delta oblige, ce que confirment notamment les courbes plates des décès (paradoxalement, on ne meurt guère plus vite du Delta que de l’Alpha)…

    On s’apprête donc à revivre les pires moments de La Peste de Camus, avec d’un côté deux pays européens qui viennent seulement (avec au moins deux semaines de retard mesdames et messieurs) de prendre conscience de la gravité de la situation et qui font inévitablement machine arrière, renonçant ni plus ni moins au déconfinement tel qu’il était préalablement envisagé, et de l’autre, tout un tas de pays européens richement dotés des pires conseillers scientifiques de l’Histoire de l’Humanité !

    Vous voilà donc désormais prévenus au regard de la situation systémique du 15 juin 2021…

    Je n’aborderai pas ici la problématique de la vaccination, mais force est de constater que nous avons là un très sérieux problème à venir ; en même temps, on ouvre la vaccination aux adolescents, alors que dans le même temps, les médecins galèrent pour avoir accès aux doses et vacciner comme il se doit leurs patients ; cherchez l’erreur !

    J’ajouterai “simplement” ceci : ce n’est pas en regardant en permanence dans une lucarne que l’on résout une telle crise systémique globale !

    Et c’est d’ailleurs tout autant valable pour la pandémie, que pour la crise climatique (notez bien notre triste nouveau record de 2020 passé totalement sous silence, à savoir : 504 ppm en CO2 eq. – vous lisez bien, 504, comme nos vieilles berlines – source NOAA), que pour toute autre strate systémique en présence, etc.

    Rq. C’est aussi tout autant valable pour une panne géante des numéros d’urgence ; “ces gens là” n’ont décidément rien appris du tout en dix ans…

    A bon entendeur !

    Et dire que cette pandémie monstre démarra en 2019 sur un “simple” patient dit zéro… Nous sommes désormais en juin 2021, et nos politiques, comme nos scientifiques, font fi à tort des milliers de porteurs asymptomatiques qui courent partout !

    Ce n’est plus un “défi systémique”, c’est plutôt un “simple” pari suicidaire !

    Mes Amitiés Systémiques,

    Philippe Soubeyrand

    3
    1. Je note dans le Blog de Révérence des Riches un titre qui devrait vous plaire:
      “la Chine représente désormais un « défi systémique » pour l’ordre mondial”

      Je vous dis: bravo!
      C’est malin de refiler à notre pire ennemie notre arme secrète qu’elle utilisera pour mieux nous terrasser.

      Pour nous, la systémique est un moyen de lutter contre le maudit virus. Certes, un moyen théorique, nul pour l’instant, mais ça va changer puisque la Chine va l’employer pour mettre en danger l’ordre mondial. Vous avez bien lu: l’ordre mondial, pas moins que ce qui fait notre joie de vivre, si le maudit virus nous accorde sa grâce.
      Si la Chine l’utilise, croyant à son efficacité, nos gouvernants ne pourront faire moins pour lutter contre le virus. Et c’est là la différence: nous sommes humanistes, les chinois ne sont que de vulgaires agresseurs.

      Il reste un point positif: des chinois de gouvernement vous lisent. Une consécration. Vous ne prêcherez plus au désert.

      1
      1. @daniel,

        Je ne vois point de systémique dans la lutte occidentale contre ce virus…

        S’il y avait eu la moindre systémique dans cette lutte, cette crise serait d’ores et déjà terminée depuis longtemps ! Des milliers de vies auraient pu être sauvées, notamment des jeunes… Et nous pourrions consacrer notre temps de débat aux autres strates systémiques qui nous menacent, notamment la strate climatique qui gronde déjà…

        En outre, le monde d’aujourd’hui a plus que jamais besoin d’union, en aucun cas de division au regard de la nature même de l’épreuve en cours…

        A défaut de politique, la guerre à l’échelle d’un vase clos ne saurait être la solution ! Ce serait hélas ! tout le problème !

        “Arrival”… Cela ne vous dit rien ? C’est bien dommage…
        Car c’est pourtant ce dont nous aurions le plus besoin au moment d’écrire ces lignes… Mais ça, c’est du cinéma, et je crois que les extraterrestres ont autre chose à faire finalement, que de tenter de sauver une espèce encore capable en 2021, de si peu d’humilité…

        Nous sommes donc bel et bien livrés à nous-mêmes, nous tous, ici même, sur Terre… or le temps nous est définitivement compté… et il n’y aura de toutes façons, jamais assez de places dans nos fusées…

        Bien à vous.

        1
  11. @Philippe Soubeyrand,

    Vous dites dans d’autres termes ce que j’explique à beaucoup de monde autour de moi : tant que l’on traite les conséquences et non les causes d’un problème, on ne résoud pas le problème.

    3
    1. Oui ! Tout à fait ! “prévenir plutôt que guérir”, si ce n’est que cela a un coût que l’on refuse systématiquement de payer, du fait notamment de l’incertitude d’apparition dudit problème… D’où l’idée même des assurances elles-mêmes réassurées…

      Autrement dit, tant qu’il y aura des assurances, il n’y aura jamais de réelle démarche de préoccupation de robustesse des systèmes complexes observés…

      Bien à vous.

      1. @ Philippe Soubeyrand,

        Même si elles contribuent au manque de robustesse des systèmes complexes (ou du moins d’un partie) en couvrant leurs risques, les assurances (et mécanismes de réassurance sous-jacents) n’expliquent pas tout !

        Bon nombre de nos contemporains (notamment dans nos classes dirigeantes) sont devenus « intellectuellement » paresseux : face à un problème complexe, trouver une solution pour « guérir » leur parait plus facile que trouver une solution pour « prévenir ».

        Et cette paresse fait que même en supprimant les assurances, il y aura toujours un « plus malin que les autres » pour trouver une nouvelle « solution » simple, facile et rapide à mettre en œuvre pour agir sur les conséquences, s’évitant ainsi de s’interroger sur les causes profondes.

    1. J’aime bien qd on compare les USA avec le France, ça flatte notre ego 😉
      Mais si on veut rester raisonnable, et comparer ce qui est comparable, comparons les USA et l’UE.
      600 000 morts en juin aux USA
      500 000 morts en février dans l’UE
      J’ai trouvé plus récent.
      Mais déjà, on fait moins les malins.😁

      1
        1. Merci Paul
          Et vous remarquerez que l’Inde n’apparait même pas ! Et même si les chiffres Indiens ne sont certainement pas aussi fiables qu’en EU ou aux USA, rapportés à la population, l’Inde ne s’en tire pas si mal à priori. Je reconnais qu’on manque un peu d’info sur ce qui se passe en Inde.
          Mais j’en ai assez de ces journaleux catastrophiles qui cherchent toujours des chiffres à apeurer le populo.

          1
  12. Ce que j’ai constaté :
    1) Le confinement d’avril-mai dernier a été efficace. il est dommage qu’il n’ait pas eu lieu avant, cela aurait évité d’avoir chaque jour l’équivalent d’un crash d’un (voire plusieurs) Airbus A320, et ce, pendant plusieurs mois ; d’avoir un couvre-feu pendant 9 mois ; et d’avoir des commerces non essentiels, les loisirs, la culture, les universités, …, gelés pendant ces mêmes neufs mois.. Nous arrivons maintenant dans une phase de circulation du virus à bas niveau, les étapes du déconfinement ont été progressives et maitrisées. Nous pouvons voir – et je l’ai répété de nombreuses fois – qu’il est plus facile et plus vivable de vivre avec une circulation à bas niveau.
    2) AMHA, le gouvernement devrait autoriser le non port du masque en extérieur dans les zones peu populeuses, au risque sinon que cette mesure ne soit plus comprise, et donc plus applicable s’il faudrait la remettre en œuvre.
    3) Le risque d’une nouvelle vague durant l’été est pour moi faible, voire très faible, du fait même de cette circulation basse (inertie) ; et ce, même si le variant Delta (= indien) est plus contagieux. Il y a en effet une protection collective imparfaite mais existante du fait de la vaccination avec en majorité les vaccins les plus efficaces.
    4) Le risque d’une nouvelle vague à l’automne existe, mais dépendra de la maitrise de la circulation des variants contournant en partie l’immunité créée par une précédente contamination ou par la vaccination (variants sud-africain, brésilien et indien). Donc de l’efficacité des tests et du suivi ARS d’une part, du contrôle de la circulation des touristes d’autre part. Le fait de proposer des tests gratuits aux touristes est une bonne mesure de prévention. Le risque est faible de se retrouver comme en septembre dernier avec des retards dans les tests et les résultats de ceux-ci (ce qui a été une partie de la cause de la seconde vague). Le déni quant à la transmission aérosol du virus est enfin tombé , espérons qu’il ne revienne pas avec une remontée des cas à l’automne (qui aura de toute manière lieu, mais je le répète, sans forcément amener à une nouvelle vague).
    5) Il n’est toujours pas prouvé que le variant indien soit plus dangereux en terme de nombre de cas graves et de morts. Il est possible que ce soit même l’inverse. J’avoue ne pas avoir regarder ce point de manière approfondie.
    6) Il y a des avancements prometteurs dans la recherche de traitements médicamenteux (Molnupiravir, institut Pasteur, …)
    7) Il faut se méfier de l’efficacité annoncée des vaccins sur les différents variants. La plupart du temps, on entend ceux issus d’études in-vitro (comme ceux donnés par Ilicitano). Ceux de toutvabien (https://www.pauljorion.com/blog/2021/06/14/covid-19-pourvu-que-ca-dure-letizia-bonaparte/#comment-851880) sont issus d’études in-vivo, et sont moins bons, mais montrent la réalité “du terrain”.

    En conclusion, il est encore trop tôt de savoir ce qu’il va arriver en automne prochain.

    1
    1. @François M

      Non ! C’est faux… Il n’est pas trop tôt justement de savoir ce qu’il va arriver à l’automne prochain, voire même à l’été prochain…

      C’est d’ailleurs très étonnant que vous écriviez cela en guise de conclusion alors mêle que vous écriviez en début de votre commentaire : “[qu’] il est dommage qu’il n’ait pas eu lieu avant, cela aurait évité d’avoir chaque jour l’équivalent d’un crash d’un (voire plusieurs) Airbus A320, et ce, pendant plusieurs mois”…

      La belle contradiction que voilà…

      En outre, revoyez vite votre copie :

      1- la situation impose un taux de vaccination de la population de 80% au moins ; on en est super loin, le Royaume-Uni (~60%) et le Portugal (~40%) n’échappant bien évidemment pas à cette règle ; CQFD…

      2- (et c’est un signe qui ne trompe pas) on vient justement de raccourcir le délais entre les injections (première puis seconde dose), alors qu’il y a quelques temps de cela, l’OMS préconisait de les espacer ; tiens donc, pourquoi une telle contradiction ; décidément…

      3- mise à part l’inertie politique et pseudo-conseillo-scientifique, il n’y a pas d’inertie dans la circulation du virus qui suit son cours naturel ; et je le rappelle, nous ne sommes plus à l’ère du seul patient dit zéro ; revoyez votre simulation…

      4- le variant indien, dit Delta, est plus contagieux, précipite les hospitalisations ainsi que les formes graves, même s’il ne tue guère plus vite que l’Alpha ; tout cela est donc très logique du point de vue systémique…

      5- l’efficacité des vaccins sera toujours proportionnelle à la taille du bouclier vaccinal (taux de population vaccinée), et ce n’est pas une surprise concernant l’opposition des résultats in-vitro vs. in-vivo ; nous en avons déjà longuement débattu sur ce Blog au sujet de l’hydroxychloroquine notamment…

      6- pour le non-port du masque, c’est très dangereux, alors que le port du masque doit rester justement la norme, tant que cette pandémie durera…

      7- parier sur l’efficacité des traitements est également très dangereux, alors que l’on prend seulement conscience de la gravité des séquelles laissées par la maladie, et ceci longtemps après…

      Alors voilà. Le mieux que nous puissions faire à ce stade étant de tout mettre en oeuvre afin de ne PAS tomber malade !

      Aussi, poursuivre ainsi sur la voie du déconfinement et du retour de la confiance est tout “simplement” une erreur sans nom…

      Bien à vous.

      1
      1. Je ne crois pas à l’immunité de groupe avec les données disponibles sur ces vaccins et encore moins à l’éradication de ce type de virus qui est une zoonose. Le choix de la vaccination doit être fonction du rapport bénéfice/risque individuel.
        A l’extérieur le port du masque n’a pas de sens actuellement, sauf en plein Paris contre les particules fines…
        Les variants peuvent être plus contagieux mais moins létaux également, le virus ne mute pas toujours vers le pire…l’avenir est dans les mains du hasard.

        1
      2. Complètement d’accord avec votre analyse et vos deux derniers paragraphes :
        “Alors voilà. Le mieux que nous puissions faire à ce stade étant de tout mettre en oeuvre afin de ne PAS tomber malade !

        Aussi, poursuivre ainsi sur la voie du déconfinement et du retour de la confiance est tout “simplement” une erreur sans nom…”

        Dit d’une autre façon, brutale, celle que j’emploie avec mon entourage :
        ” une sélection naturelle est à l’oeuvre et la connerie est le premier critère de tri entre les individus. Aucune confiance à avoir, sortez couvert, c’est d’autant plus d’actualité que le variant delta est en phase de croissance “.

      3. Philippe,

        Je suis tout à fait en accord avec vous concernant la gestion catastrophique de la pandémie par Macron jusqu’à ce dernier confinement. Seule la politique vaccinale a été correcte (exceptée sur leur insistance à refourguer de l’AstraZeneca au plus de 55 ans pour des raisons purement de gestion de stock du vaccin, donc sans tenir compte de l’efficacité réelle dudit vaccin par rapport à a ceux à ARNm ; j’ai toujours dit qu’il ne fallait pas prendre de l’Astra, et ce, dès février ou mars dernier).

        Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant les millions de personnes (rien qu’en France) qui vont être avec des séquelles plus ou moins importantes et plus ou moins durables uniquement parce qu’ils ont été malades du COVID, et que cette contamination n’a pas été freinée efficacement par l’état.

        Mais il n’y a pas de contradiction à dire que la gestion par le passé a été très mauvaise, et dire à l’inverse que le présent ne l’est pas et espérer que le futur ne le sera pas. Macron a mis un an pour comprendre que le virus se transmettait principalement par aérosol, alors que les premières études scientifiques l’ont annoncé dès avril-mai 2020, et que j’appliquais déjà le principe du “courant d’air” dès le premier déconfinement, que ce soit chez moi ou au travail. C’est d’ailleurs sur ce même principe du “courant d’air chasse virus” que je considère que croiser quelques personnes non masquées en pleine rue dans une zone peu dense fait, qu’avec une circulation basse (beaucoup de lieux sont maintenant inférieurs au taux de 50 contaminés / 100.000 habitants), le risque est nul. Ce n’est pas le cas par contre si l’on est dans la rue en face à face à se parler pendant plus d’une demi-heure. Le phénomène “courant d’air chasse virus” est pour moi l’action la plus efficace permettant le recul du virus, et qui fait que j’estime qu’il n’y aura pas de reprise épidémique cet été parce que, et ça aussi c’est important, on est en circulation basse du virus grâce au précédent confinement.

        Macron et ses gouvernements sont, pour moi, comptables de leurs incompétences passées, du crime qu’est d’avoir laissé circuler le virus à haut-niveau en tuant et “blessant” des centaines de milliers de personnes alors que cela aurait pu être évité ; et ce, sans aucun bénéfice économique autre que de remplir les poches des plus riches, en sacrifiant les petits commerces, la culture, les universités, etc… Et j’espère donc qu’il y aura procès à ce sujet.

        Le passé ne peut être changé, le présent et le futur si.

        Actuellement, le taux de vaccination est insuffisant c’est vrai. Il n’est pas nul pour autant, et le taux actuel permet de limiter la circulation du virus. Avec le masque en intérieur (ou en extérieur très peuplé), avec le passeport sanitaire pour l’accès aux manifestations peuplées, avec la mise en place d’une aération efficace, avec une politique de test et de mise en quarantaine aussi efficace, avec une surveillance des flux de personnes aux frontières, la circulation du virus peut rester à bas niveau. Du “presque 0 COVID”. Pour l’instant, c’est ce qu’essaye de mettre en place le gouvernement actuel. On ne peut que souhaiter que cela fonctionne.

        Pour l’automne, cela dépendra en partie de plusieurs choses : de la réussite ou non à conserver le “presque 0 covid” jusqu’en fin d’été ; du taux de vaccination à ce moment-là ; des mesures de protection qui seront mises en place ou non dans les écoles, collèges, lycées (c’est sûr que si on reste au niveau de déni qu’avait Blanquer cette année scolaire, la quatrième vague arrivera) ; de l’arrivée ou non de variants contournant l’immunité vaccinale. Bref, pour moi, les incertitudes sont encore trop grandes pour savoir comment cela va évoluer.

  13. bonjour,

    et si Dr Fauci avait bel et bien menti ? je ne sais pas si ces infos vous sont parvenues, et bien qu’elle ne changeront rien au résultat de la campagne de vaccination, je me demande quand même si pour faire taire définitivement les complotistes il ne serait pas de bonne augure justement de mettre au clair ces infos :

    [censuré : renvoi à un article de l’OJIM, dont Wikipédia dit ceci :

    L’Observatoire du journalisme (anciennement Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, OJIM) est une association française loi de 1901 d’extrême droite, dont l’objectif est d’« informer sur ceux qui informent » en proposant une critique des médias. L’association est créée en juillet 2012 par Jean-Yves Le Gallou, ancien député et membre du Front national, et par Claude Chollet, ancien président du GRECE et proche du responsable du parti identitaire, Fabrice Robert.

    ]

    à en lire ce contenu, avec références à des articles de journaux US (CNN, Washington Post, Wall-Street Journal) il semble que la volonté flagrante de cacher l’origine réelle d’un labo à Wuhan, qui aurait laissé fuiter ce virus, fasse des remoux outre-atlantique.

    Qu’en est-il ?

    2
    1. Qu’en est-il ?

      La question est intéressante, revenez-nous quand vous aurez de vraies informations.

      P.S. À l’avenir, faites ce que j’ai fait à votre place : informez-vous sur l’identité de vos sources.

      1. bonsoir monsieur Jorion,

        et bien accepter mes excuses pour avoir divulgué cela sans avoir pris le temps d’en vérifier la source, la vérité est donc rétablie. Merci.

  14. Bonjour

    POSITIVONS

    Suite à un commentaire :In vitro /In vivo

    La publication du 14 juin du PHE reprise par le gouvernement britannique:

    Il y a un appendice supplémentaire plus détaillé avec des tableaux par tranche d’âge et comparatif variant alpha/delta de l’efficacité des vaccins Pfizer et AZ après 1ière et deuxième dose sur les personnes vaccinées et symptomatiques après contamination.

    https://khub.net/web/phe-national/public-library/-/document_library/v2WsRK3ZlEig/view/479607266

    https://khub.net/web/phe-national/public-library/-/document_library/v2WsRK3ZlEig/view_file/479655182?_com_liferay_document_library_web_portlet_DLPortlet_INSTANCE_v2WsRK3ZlEig_redirect=https%3A%2F%2Fkhub.net%3A443%2Fweb%2Fphe-national%2Fpublic-library%2F-%2Fdocument_library%2Fv2WsRK3ZlEig%2Fview%2F479607266

    “Un total de 27 211 tests positifs parmi les individus signalant des symptômes ont été identifiés dans l’étude période de 12 Avril au 4 Juin 2021. Il y avait 160 (55,56%) l’ admission chez les hommes et 128 femmes . La proportion la plus élevée d’admissions était dans le groupe d’âge de 70 à 79 ans pour le variant Alpha (5/146) et 80 ans et plus pour la variante Delta, (6,25 % (3/48)) (SupplémentTableau 1).

    Le tableau complémentaire 2 présente le nombre et les proportions d’hospitalisations selon l’âge et le statut vaccinal. Ces chiffres bruts doivent être interprétés avec prudence car ils incluent des cas avec un échantillon/dates au cours des dernières semaines où le suivi n’est pas complet et parce qu’il y a un fort résidu/confusion selon l’âge. Ils présentent généralement des taux d’hospitalisation plus faibles dans les groupes vaccinés, mais certains groupes ont de petits nombres.”( traduction)

    Conclusion :
    vaccination et rappel protège un maximum alpha/delta
    Reste à améliorer le taux de vaccination de la population

    Pour le vaccin AZ:
    En Espagne une pétition a été envoyée au gouvernement pour exiger ,après une première vaccination AZ , un deuxième vaccin AZ et non le vaccin Pfizer. Cette pétition représente 75% des personnes vaccinées AZ.
    Le gouvernement espagnol a accepté avec signature de décharge.

    Un bilan de la situation Covid variant Delta en UK par le Dailymail le 15 juin

    Stagnation voire régression à confirmer dans les jours à venir

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-9689555/Coronavirus-Cases-start-fall-Covid-hotspot-Blackburn.html

    – la carte des zones contaminées: Lancashire , Great Manchester
    – le suivi des nouveaux cas par ville

    “L’armée sera envoyée pour aider à effectuer les tests supplémentaires pour éliminer les cas du virus, tandis que les conseils du NHS dans la région recevront une aide supplémentaire pour s’assurer que le taux de vaccination est aussi élevé que possible. On demande également aux résidents de se faire tester deux fois par semaine.

    Ils rejoignent les 4 millions de personnes du Grand Manchester et du Lancashire, qui ont été placées sous les nouvelles règles la semaine dernière. Les mesures renforcées couvrent environ 9,3 millions de résidents à travers l’Angleterre, soit l’équivalent de 16 % de l’ensemble de la population.

    La propagation de la variante indienne – que l’on croit être 60 pour cent plus infectieuse que la souche Kent et deux fois plus susceptible de mettre des personnes non vaccinées à l’hôpital – a conduit No10 à freiner la Journée de la liberté du 21 juin en Angleterre.”(traduction)

    Bonne lecture

    1
    1. Pour compléter la stratégie UK

      https://www.dailymail.co.uk/news/article-9684023/Coronavirus-worsening-data-spooked-No10-delaying-end-Englands-lockdown.html

      “Les chiffres qui ont retardé la Journée de la liberté: les données officielles montrent que les cas sont en hausse, mais pas chez les plus de 60 ans et que les admissions aux soins intensifs augmentent lentement.
      Le Premier ministre Boris Johnson avait déclaré vendredi que les cas et les hospitalisations étaient en hausse « très clairement »
      Les données officielles montrent également des lueurs d’espoir, les taux de cas les plus élevés chez les jeunes adultes et les adolescents( voir le tableau Covid cases by age in England)
      Les vaccins protègent toujours contre les maladies graves, mais une dose unique ne suffira pas pour la plupart des gens
      Un délai de quatre semaines à partir du 21 juin pourrait permettre au NHS de gagner du temps pour obtenir des deuxièmes doses cruciales à des millions d’autres personnes”

      soit 5 semaines à 300 à 400.000 secondes doses par jour , soit près de 80 à 85% de vaccinés secondes doses des + 18 ans

      1
    2. @Ilicitano, et aussi, d’une certaine manière, @François M

      1- “Reste à améliorer le taux de vaccination de la population” ; confirmons, voulez-vous :

      Cela devient même une obligation à ce stade au regard de l’urgence systémique en cours, car sur plus de 2 milliards 400 millions de doses d’ores et déjà administrées dans le monde, près de 40% l’ont été uniquement en Chine…

      Nous faisons vraiment pâle figure. Pas de quoi pavoiser, bien au contraire…
      Rien que par chez moi, nos médecins galèrent pour se procurer toutes les doses nécessaires ; nous sommes en liste d’attente pour une première dose depuis trois semaines…

      2- “Stagnation voire régression à confirmer dans les jours à venir” ; infirmons, voulez-vous :

      Eh ! Hop la ! Encore un hiatus en pleine poussée exponentielle de base a >>1 qui passe littéralement à la trappe ! C’est pathétique… J’en ai d’ailleurs déjà parlé à plusieurs reprises sur ce Blog ; en cause : la mauvaise qualité des données de mesure (sept attributs sont concernés)…

      Ah ces êtres humains, ces sempiternels optimistes… Toujours à s’imaginer des améliorations là où il n’y en a absolument pas… A ce rythme, d’ici à 2 ans bien pesés, nous y serons encore et encore ! Je vais me contenter de dire qu’à ce stade, ça les rassure un peu, forcément… Mais bon, cela nous sert -il à quelque chose ? Non… C’est donc très dangereux…

      Car des hiatus du même ordre Ilicitano, vous en observerez les traces collectées/stockées depuis près d’un an et 1/2, à ne plus savoir quoi en faire ; notamment ici :

      https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/dashboards/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

      … ou encore ici :

      https://renkulab.shinyapps.io/COVID-19-Epidemic-Forecasting/_w_8e3eab5b/?tab=jhu_pred&country=Switzerland

      Faites donc un petit tour du monde à 360° en graphiques, je vous y invite vivement ! Puis méditez-y très calmement…
      Votre seule intelligence naturelle vous suffira pour vous faire une idée assez claire de notre situation.

      Certaines corrélations y sont à ce point remarquables, qu’il vous sera totalement impossible de les manquer… C’est éloquent ! Aussi, affutez donc un peu votre curiosité…

      Car avec un tel niveau de preuves aussi durement accumulées aux quatre coins du globe au prix de millions de vies, voire de millions de victimes des séquelles laissées par la maladie, verser dans un tel optimisme en juin 2021, c’est un peu comme commettre un flagrant déni…

      Alors voilà. Retenez ceci : positiver, c’est dénier…

      Partez donc sans attendre à la recherche des patients zéro + l’infini :

      “Seuls les visas dans le passeport et les e-Visas hors-tourisme (depuis le 30 mars 2021) sont édités dans le cadre de voyages en Inde impératifs.” :

      https://www.indian-visa.in/covid/

      Pourquoi seulement depuis le 30 mars 2021 ?

      Réponse : on ne sait vraisemblablement toujours pas catégoriser suffisamment tôt, les différents degrés d’une convexité ; comparaison de la dérivée seconde d’une courbe en un point (sa perpendiculaire ou son accélération), à sa dérivée première (sa tangente ou sa vitesse) ; tout cela sans compter le risque non négligeable d’un hiatus pouvant mathématiquement fausser l’analyse, si tant est qu’elle ait lieu…

      Tout cela manque donc cruellement de sensibilité… Ni plus… Ni moins…

      Bien à vous.

      1. @Soubeyrand
        “nous sommes en liste d’attente pour une première dose depuis trois semaines… »
        Euh , vous êtes en France ?
        Ou vous avez entre 12 et 18 ans ?
        Ou vous étiez attentiste ? attentif ? Et vous êtes décidé tardivement ? Après avoir été convaincu par les données mondiales que vous analysez ?

        2
      2. Bonsoir Philippe

        Pour info en France le 16/06

        https://covidtracker.fr/vaccintracker/
        https://vitemadose.covidtracker.fr/
        – doses réceptionnées : 53 962 556
        – doses administrées : 30 374 473 premières doses + 15 656 628 deuxièmes doses
        – 1938 lieux de vaccinations ayant des disponibilités
        – 439432 rendez-vous disponibles

        Vite Ma Dose est une plateforme qui permet de trouver un rendez-vous de vaccination rapidement dans son département. Sont actuellement recensés les créneaux de vaccination des plateformes de santé Doctolib, Keldoc, Maiia, Ordoclic, MaPharma et AvecMonDoc. La réservation d’un créneau d’injection de vaccin dans un centre de vaccination s’effectue via les pages de ces plateformes de santé.

        En ce qui me concerne , deuxième dose d’AZ administrée directement par mon médecin traitant le 10/06 ,12 semaines après la première dose.

        Bien à vous

        1
  15. POSITIVONS MAIS !!!

    Andrew Pollard:
    https://en.wikipedia.org/wiki/Andrew_Pollard_(immunologist)
    Chercheur en chef sur le vaccin covid-19 de l’Université d’Oxford (ChAdOx-1 n-CoV-19), directeur d’Oxford Vaccine Group,

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-9692275/Coronavirus-UKs-Covid-crisis-vaccines-people-hospital.html

    “La crise du Covid en Grande-Bretagne sera terminée si les vaccins continuent de garder les patients infectés hors de l’hôpital, selon un scientifique de haut niveau d’Oxford – mais nous devrons apprendre à vivre avec la propagation du virus parce qu’il ne disparaît pas !!!!!!!!!!!!!
    Sir Andrew Pollard, chef de l’Oxford Vaccine Group, a déclaré que le Covid cesserait de provoquer une crise si les vaccins fonctionnaient.
    Mais il a admis que le virus continuerait à circuler de manière permanente et évoluerait toujours vers de nouveaux variants.

    Il fait partie d’un chœur croissant de voix avertissant que le Covid ne disparaîtra pas et que ce doit être la NOUVELLE NORMALITE.

    Il a averti qu’il y aura un flux constant de nouveaux variants dans les années à venir et que la plupart évolueront pour essayer de dépasser l’immunité vaccinale, mais les jabs devraient toujours fonctionner et ils peuvent continuer à être mis à jour.

    Il a déclaré: « Si cette protection très élevée contre l’hospitalisation se poursuit, malgré la propagation dans la communauté, alors la crise de santé publique est terminée. Et jusqu’à présent, jusqu’à Delta, nous sommes dans une très bonne position tant que nous avons des gens vaccinés.
    Les commentaires de Sir Andrew étaient les derniers d’une série de voix scientifiques avertissant les gens que la Grande-Bretagne doit apprendre à vivre avec le virus, même dans un monde post-vaccin.” (traduction)

  16. Positivons toujours
    La vaccination semble avoir un effet bénéfique sur les « covid long »
    https://www.larevuedupraticien.fr/article/quels-effets-de-la-vaccination-sur-les-symptomes-du-covid-long
    « Au mois de mars, les premières tendances ont été révélées par une enquête en ligne réalisée par l’association « Survivor Corps » qui regroupait de nombreux patients souffrant de Covid long aux États-Unis : sur 450 participants, près de 40 % avaient reporté une amélioration des symptômes (fatigue, céphalées, dyspnée, « brouillard cérébral », troubles du sommeil, symptômes gastro-intestinaux, anxiété…) après avoir reçu une dose de vaccin. »

    Même si ce n’est pas encore certain, mon ami médecin responsable des statistiques de l’hopital pensait sérieusement à cette hypothèse.

    1. Bonjour Pascal

      Merci de l’info
      J’ai un cousin dans le 95 qui a fait le covid , il y a 3 mois avec son épouse qui a un début d’alzheimer .
      Situation pas facile.
      Depuis il est fatigué de façon chronique .
      Il n’était pas pour le vaccin et se considère maintenant immunisé.
      je vais lui passer l’info.

  17. En Chine

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/china/

    487 cas infectés dont 14 cas en réanimation

    Le compte rendu Covid du 15/06 du gouvernement chinois
    http://www.nhc.gov.cn/xcs/yqtb/202106/be343636bbd24167b81fcb94a0083db2.shtml

    traduction:

    “Mise à jour sur l’épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus à 24 heures le 14 juin
    Heure de publication : 15/06/2021 Source : Bureau de la gestion des urgences sanitaires

    De 0 à 24 heures le 14 juin, 31 provinces (régions autonomes, municipalités relevant directement du gouvernement central) et le Corps de production et de construction du Xinjiang ont signalé 20 nouveaux cas confirmés, dont 18 cas importés de l’extérieur de la Chine (8 cas dans le Guangdong, 5 cas à Shanghai, 1 cas à Beijing, 1 cas dans le Zhejiang, 1 cas dans le Fujian, 1 cas dans le Sichuan et 1 cas dans le Yunnan), 2 cas de cas locaux (tous dans le Guangdong);

    Le même jour, 8 nouveaux cas ont été guéris et sont sortis de l’hôpital, 730 contacts étroits ont été libérés de l’observation médicale et le nombre de cas graves a augmenté de 1 cas par rapport à la veille.

    Importation à l’étranger de cas confirmés existants 332 cas (dont 3 cas de maladie grave), les cas suspects existants de 2 cas. Au total, 6 293 cas confirmés ont été confirmés, 5 961 cas ont été guéris et aucun décès n’a été signalé.

    En 24 heures le 14 juin, 31 provinces (régions autonomes, municipalités relevant directement du gouvernement central) et le Corps de production et de construction du Xinjiang ont signalé que 483 cas confirmés (dont 14 cas de maladie grave) avaient été confirmés,

    Bilan total du Covid:
    * 86 352 cas avaient été guéris et sortis de l’hôpital,
    * 4636 décès avaient été signalés,
    * 91 471 cas confirmés avaient été signalés et 2 cas suspects avaient été signalés.
    * Au total, 1041 719 contacts étroits ont été retracés, tandis que 14 588 étaient toujours sous observation médicale.

    Trente et une provinces (régions autonomes, municipalités relevant directement du Gouvernement central) et le Corps de production et de construction du Xinjiang ont signalé 25 nouveaux cas d’infection asymptomatique, dont 24 cas ont été importés de l’étranger et 1 cas a été importé de Chine (au Zhejiang);

    Au total, 25036 cas confirmés ont été signalés à Hong Kong, Macao et Taïwan. Parmi eux, 11878 se trouvaient dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (11 600 décharges, 210 décès), 52 dans la Région administrative spéciale de Macao (51 décharges) et 13 106 à Taïwan (1133 décharges et 452 décès). ”

    La vaccination en Chine

    924 millions de doses administrées
    https://covidtracker.fr/vaccintracker/

      1. https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210613-covid-19-malgr%C3%A9-une-flamb%C3%A9e-des-cas-ta%C3%AFwan-r%C3%A9siste-%C3%A0-la-diplomatie-du-vaccin-de-p%C3%A9kin

        “Et cette flambée de l’épidémie révèle un autre problème majeur : le pays est à la traîne en matière de vaccination. Officiellement lancée mi-mars, celle-ci avance à pas de fourmi. Au 11 juin, 800 000 doses de vaccin ont été administrées sur cette île de plus de 23 millions d’habitants, un état très densément peuplé. Autrement dit, seulement 3,36 % de la population totale a reçu au moins une première injection, quasi exclusivement avec le vaccin AstraZeneca, selon les données communiquées par Our world in Data. ”
        “Depuis mi-mai, l’île tente en effet d’accélérer la vaccination, mettant notamment en place la gratuité pour tous. Elle fait cependant face à un obstacle majeur : le manque de vaccins à disposition. Si l’île avait commandé environ 20 millions de doses à l’étranger, elle n’a jusqu’à présent reçu que 726 600 doses d’AstraZeneca et 150 000 doses de celui de Moderna.

        Taïwan, que la Chine considère comme l’une de ses provinces, n’aurait pourtant pas à aller bien loin pour trouver des vaccins supplémentaires. Depuis le début de la pandémie, Pékin ne cesse de lui proposer ses propres doses. Vendredi 11 juin, des Taïwanais ont même été invités à venir se faire vacciner directement en Chine, rapporte Reuters.

        Le gouvernement de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen refuse cependant catégoriquement cette solution, voyant dans cette offre de Pékin “une récupération politique” de la vaccination et une façon d’asseoir sa domination sur l’archipel.”

        1. Illicitano,
          Votre présentation des choses est biaisée, car vous ne mentionnez pas la fin de l’article de France24 dans lequel l’on apprend que la Chine continentale a également des arrières pensées politiques puisqu’elle ne veut pas d’une négociation directe du gouvernement taïwanais avec Pfizer.

          ” …À plusieurs reprises, Taipei est allé plus loin, accusant la Chine d’être partiellement responsable des difficultés de l’archipel à s’approvisionner en sérums. Plutôt qu’avoir à négocier avec Pékin, le gouvernement taïwanais souhaite traiter directement avec les fabricants, notamment l’allemand Pfizer-BioNTech. Mais ces tentatives se sont systématiquement soldées par un échec, quand bien même les négociations semblaient bien avancer.

          Pour cause, “Pfizer a signé avec Pékin un contrat de distribution ‘Grande Chine’, qui inclut Taïwan”, explique Hubert Testard. “Il est fort probable que ces négociations directes soient bloquées par la Chine.”

          1. @PYD

            Taiwan a commandé 20 millions de doses et n’en a reçu que 876.000
            – 5,05 M Moderna
            – 10 M AstraZeneca
            – 4,76 M dans le cadre du programme Covax

            Ensuite Pfizer fait du business . Le marché chinois c’est 60 fois le marché de Taiwan.

            La vaccination est devenu un enjeu économique et géopolitique planétaire : vaccins russe et chinois vs vaccins étatsuniens et britannique.

            1. “Le marché chinois c’est 60 fois le marché de Taiwan.” sauf qu’en matière de vaccin la chine continentale vaccine avec ses propres vaccins tant qu’elle n’a pas besoin de vaccin ARNm dont elle ne dispose pas en propre. Il n’y a peut être pas tant que celà (20 millions de doses) à vendre.

              1. La Chine ne vaccine qu’avec les vaccins inactivés de Sinopharm et de Sinovac.

                Le fait de disposer de vaccins ARNm sera un plus pour la Chine avec une épidémie Covid qui risque , peut être , de passer du stade de pandémie au stade d’endémie ( voir l’avis de Andrew Pollard)

  18. La situation est plus mauvaise que l’année dernière à pareille époque, si l’on regarde attentivement la courbe des décès (la courbe des cas n’est pas significative) tant en niveau plus élevé à l’heure actuelle à date comparable, qu’en évolution la pente décroissante (?) est beaucoup plus faible.
    On s’habitue à tout.

    Il n’est pas utile d’aller chercher les individus isolés ou en petit groupe familal au fond des bois ou sur les plages pour les alléger d’une prune à 135 € pour défaut de port du masque, ni de verbaliser en zone de faible densité, mais inciter au non-port du masque comme bénéfice de la vaccination, si ces conseils sont suivis partout, n’aura pour résultat (et donc pour but ?) que de rehausser le seuil à atteindre pour l'”immunité de groupe” par l’accroissement du Reffectif en population générale et donc que de nécessiter plus de vacination, tout en accroissant le risque des non-vaccinés, un Nudge habile.

    Or cette année le plus incompétent des politiques ne peut prétendre ignorer l’existence de variant (renommé delta) comme le variant du Kent en septembre, dont la dynamique de contamination constitue un modèle de référence pour son successeur.

    1
    1. 30 millions de vaccinés, et la situation est plus mauvaise que l’année dernière à pareille époque .
      IL fallait oser
      On s’habitue à tout selon vous : pas à vos commentaires en tout cas

      1. @xtian il s’agit d’un commentaire factuel sur la situation actuelle telle que présentée par la courbe en tête d’article.
        Pour ce qui est de la situation en plus général, la comparaison est assez simple :
        d’une part l’on a vacciné la moitié de la population, un quart à 2 injections.
        d’autre part le variant delta est 1,5 à 2 fois plus contagieux.

        A armes égales donc .

  19. Le 26 septembre 2020, Richard Horton, rédacteur en chef de la revue scientifique médicale The Lancet, invite à ne plus considérer l’épidémie de Covid-19 comme une pandémie mais plutôt comme une syndémie.

    Le terme syndémie a été développé par Merrill Singer dans le milieu des années 1990.
    Une syndémie caractérise un entrelacement de maladies, de facteurs biologiques et environnementaux qui, par leur synergie, aggravent les conséquences de ces maladies sur une population.
    Le terme de syndémie est souvent utilisé dans la littérature médicale autour des affections liées au VIH ou à la toxicomanie.

  20. La ville de Guangzhou (Canton) en Chine fait face à un foyer d’infection au variant Delta du covid – anciennement “variant indien”. Les autorités ont déclenché des confinements localisés dans certains quartiers de cette ville de quelque 19 millions d’habitants, ainsi que le test massif de millions de personnes (1)

    Le point que je trouve remarquable est cette estimation officielle du degré de contagiosité du variant Delta :

    “Selon M. Zhang, le R0 du nouveau variant, qui mesure le nombre de personnes qu’une personne malade peut infecter, se situait entre cinq et six au début de l’épidémie, alors que le R0 des variants précédents était de deux à trois.
    (…)
    Le Dr Cai a déclaré que le pouvoir de contagion du variant est alarmant, notant que le seul contact entre Madame Guo et Madame Song était leur présence dans le même restaurant pour le petit-déjeuner, alors qu’elles étaient séparées de plusieurs mètres.”

    Le point positif est que les vaccins semblent continuer à être efficaces, au moins pour réduire la sévérité des symptômes – donc protéger des vies ce qui reste évidemment l’essentiel :

    “Mais d’après les cas actuels, les vaccins ont bien fonctionné pour réduire la gravité de la maladie, a déclaré le Dr Cai, ajoutant que même avec une seule injection, les vaccins offraient toujours une certaine protection contre le virus.”

    Seulement voilà. Avec un R0 qui resterait entre 5 et 6, c’est 80% de personnes vaccinées qui seraient nécessaires pour atteindre l’immunité collective – voire plus de 83%. Non pas “80% des adultes”. Mais bien “80% des personnes”, enfants inclus. Et si la vaccination n’est pas prévue pour les moins de 12 ans – limite légale aujourd’hui en France – il ne reste vraiment plus beaucoup de place pour les antivax et autres récalcitrants…

    Il pourrait donc y avoir à terme un choix à faire entre :
    – Accepter de rendre permanentes certaines mesures de restriction des contacts / des voyages, afin de baisser assez le R0 du variant pour qu’une proportion de vaccinés inférieure à 80% suffise à bloquer sa propagation
    – Accepter de maintenir une veille permanente sur l’apparition du moindre cas de variant Delta, de façon à déclencher immédiatement confinements localisés et tests massifs propres à étouffer dans l’œuf un début de foyer
    – Accepter que surviennent périodiquement des vagues de contamination au variant Delta qui ne tueraient certes surtout que des non-vaccinés – les vaccinés en seraient quitte pour au pire un épisode désagréable mais pas mortel. Mais qui pourraient tout de même tuer pas mal de monde
    – Rendre obligatoire la vaccination contre le virus Covid-19
    – Ou encore ne pas la rendre obligatoire, mais attendre que les vagues de contamination au Delta ne tuant que les non-vaccinés… achèvent de convaincre les récalcitrants

    Le point commun entre ces options étant bien sûr que la vaccination, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, changeant certes beaucoup la donne et diminuant grandement le nombre des victimes, ne permettrait tout de même pas d’inscrire le Covid-19 dans la liste des maladies que l’humanité a vaincues.

    Du moins, pas forcément tout de suite.

    (1) https://www.straitstimes.com/asia/east-asia/guangzhous-battle-against-a-potent-virus-variant

    1
    1. 80% minimum OUI, c’est à dire impossible sans une gestion de la crise à la chinoise en effet ! C’est ce que j’écrivais déjà plus haut !

      Regardez les chiffres du Royaume-Uni et du Portugal de ce soir !

      Cette corrélation ne trompe absolument pas ! L’alliance luso-britanique ! C’est notre canari européen que nos politiques et nos pseudos-conseillés-scientifiques ne voient pas ! Je l’ai déjà dit à Paul il y a plus d’une semaine, eh ! bien ce soir, ça se confirme une nouvelle fois, c’est désormais inéluctable !

      C’est une catastrophe ! Et je pèse mes mots ! La contagion est bien trop forte !

      Donc ce R0 de 5-6 ? Assurément ! Ça va nous retomber sur la gueule en un rien de temps… Les convexités des courbes des cas journaliers britanique et portugaise le prouvent ! Similaires toutes deux à celle de l’Inde…

      Or pendant ce temps, on tombe les masques de tous côtés, on se regroupe pour fêter cela en musique ! L’alcool et les boissons fraiches coulent enfin à volonté !

      Ce soir on s’amuse dans la joie !!!

      Demain, ce sera la gueule de bois…

      Je n’ai plus rien à ajouter…

      Ou peut-être si, une chose au moins : l’élection présidentielle de 2022 vient définitivement de se jouer sur ce déconfinement bêtement précipité…

      Restez chez vous… Le variant circule déjà par chez vous… C’est forcé…

      Bien à vous.

      1. “Restez chez vous… Le variant circule déjà par chez vous… C’est forcé…”

        Porte toi bien Philippe.

  21. Le point sur UK

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-9697153/Covid-outbreaks-growing-90-areas-England-rates-SHRINKING-Indian-variant-hotspots.html

    “Les épidémies de Covid augmentent dans 90% des régions d’Angleterre, mais les taux diminuent dans les variants indiens des points chauds de Bolton, Blackburn et Bedford au milieu des signes que la crise pourrait ralentir
    * Les données de Public Health England montrent aujourd’hui que les infections augmentent dans tous les groupes d’âge, groupes ethniques et régions
    * Les chiffres du ministère de la Santé suggèrent que le taux d’augmentation du nombre de personnes testées positives a ralenti
    * L’étude sur les symptômes du Covid estime que les cas symptomatiques ont augmenté d’un tiers la semaine dernière après avoir doublé une semaine plus tôt

    On estime aujourd’hui à 15 760 le nombre de symptômes qui se développent chaque jour, selon le rapport. Environ 12 830 d’entre eux n’ont probablement pas reçu de vaccin, tandis que seulement 2 930 ont eu deux vaccins – un cas sur cinq.”
    (traduction)

    Taux de vaccination 2 doses adultes : 58,7 % (31,M)
    Taux de vaccination 1 dose adultes : 80,1 % ( 42,5M)

    Taux d’incidence :
    77,4 le 13/06
    19,4 le 04/05 ( mini)

    R0
    1,2 le 13/06
    0,6 le 12/03

    Patients en cours d’hospitalisation
    1251 le 16/06
    883 le 28/05 ( mini)

    Le variant Delta représente 90% des nouvelles infections
    Il y a 14 variants qui sont séquencés/génotypés
    https://www.gov.uk/government/publications/covid-19-variants-genomically-confirmed-case-numbers/variants-distribution-of-case-data-18-june-2021

    La France
    Pour rappel la vaccination en France le 18/06
    1 dose : 31,4 M
    2 doses : 17,4 M soit 34% des adultes
    doses reçues: 54,8 soit 6 M dispo
    injections le 17/06 : 714.000

    La couverture vaccinale actuelle et à venir est insuffisante en France pour faire face à un développement du variant indien.

    Il est prévu d’avoir reçu 70M de doses le 25/07 dont 15 millions de Pfizer du 18/06 au 25/07

    Lisbonne est mis en confinement à cause du variant Delta

    1
    1. Le variant Delta est maintenant > 96% dominant au Royaume-Uni, en Russie, au Portugal. Augmentation exponentielle aux États-Unis, avec désormais 31 % de tous les cas, contre environ 10 % il y a à peine une semaine.
      https://www.ft.com/content/d4abbe5e-8650-4a76-9fea-2d3efa2ed52b
      On sait l’importance de la seconde dose; Alors qu’au Royaume-Uni, environ 46 % de la population a été complètement immunisée, les taux de vaccination dans la plupart des pays d’Europe continentale oscillent entre 20 et 30 %. Environ 26% de la population en France a été complètement vaccinée.

Les commentaires sont fermés.