77 réflexions sur « Vidéo – L’Après-Covid-19 et le Monde d’Après »

  1. On en sait rien , il semble déja que ce virus puisse passer de l’humain chez le renard et la belette et peut être même les félins : -(

  2. https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/26/y-aura-t-il-vraiment-un-apres-covid-19-par-alexis-toulet/#comment-793032

    Parmi les « événements » , il y a le covid 19 et ses frères à venir , l’apocalypse nucléaire toujours pas exclue , l’apocalypse guerrière ou émeutière plus traditionnelles , le réchauffement climatique , l’écroulement de la biodiversité , un accident cosmique , la fin du soleil …..

    A titre individuel , on a tous notre propre « événement  » tragique , c’est notre horloge biologique , que le transhumanisme ,les religions ou mythes s’emploient à exorciser .

    Mais je ne suis pas sur que la recherche d’un » après » défini et ficelé dans le moindre détail soit nécessaire . Un simple horizon , une « utopie réaliste » devrait être plus efficace et largement partageable .

    1. En fait, on est dans une incertitude comme si on vivait une guerre. Ou une occupation. Cela va-t-il finir (on l’annonçait pour dans six mois, tant en 14 qu’en 45) quand ? Pourquoi cette violence arbitraire de l’ennemi, et pourquoi cette accoutumance, ce refus de réagir ( car cela condamne tout le village, ou des otages, par vengeance aveugle). Pourquoi, après le 6 juin, cela stagne deux mois encore ? Et ces revers (destruction de maquis par des allemands très vaillants et mieux armés…). Pourtant on est convaincu de la fin de la guerre : on ne peut penser qu’on serait définitivement colonisé et réprimé.
      Même dans une version douce : la zone sud et l’empire français sont encore autonomes mais alliés avec l’occupant. Nous avons choisi la paix et son prix et cela doit continuer comme cela. Toute révolte est contre l’Etat (pétainiste).
      On voit que : il est très difficile de faire un pari sur l’avenir. Il est très difficile de définir un comportement du présent. Il faut compter sur son entourage… malgré ses divergences et égoïsmes, car il n’y a rien d’autre. Et il faut tomber sur un réseau clandestin qui vous convainc… en plein danger et faisant le choix du risque et sans savoir où on va. L’horizon (l’unité de la résistance et le programme P.N.R. surgissent à trois mois de la fin !
      Donc, imaginons nous dans un tunnel. Un tunnel d’événements. Faudra-t-il des armes ? des soins ? de la soupe populaire ? des attentats ? des gestes de solidarité ? vivre avec des arnaques et des scandales (comme en 29-39) ?
      La vie dans le tunnel importe autant que le bout du tunnel.

  3. C’est comme si sur une plage, tu bouges ta serviette pour pas qu’elle soit mouillée par une vague,

    L’eau progresse et tu commences à partir parce que en fait, ce phénomène continue , et bousille ta journée de farniente

    Tu arrives à l’hotel, et tu montes à l’étage, la flotte déboule au rez de chaussée, l’hotel est détruit, tu commences à te demander combien il y a de victime,

    Et finalement la révélation arrive, que tu es concerné, que ta vie viens de basculer , individuellement et collectivement, dans l’inconnu.

    C’est ce que nous vivons tous en ce moment. Sur le blog avec un peu d’avance.

      1. Quelques fois, je me demande si tu n’en es pas encore à déplacer ta serviette, Juan.

        Eveiller, et responsabiliser de quoi ?

        Nous sommes nus.

  4. Ne va-t-on pas plutôt être amené par la force des choses, être contraint, d’apprendre à vivre « avec » la covid19 comme nous le faisons avec le la grippe dont nous disons qu’elle est saisonnière. Nous ne savons pas l’éradiquer comme nous l’avons fait pour certaines maladies contagieuses par la vaccination à cause de la propension à la mutation de son virus. Pour la covid19 il est encore trop tôt pour savoir si elle aura elle aussi cette faculté de mutation.
    L’impact aujourd’hui de ce virus sur la société est du à de multiples facteurs. Sa période d’incubation pendant laquelle il est déjà transmissible, une des causes majeures de sa dissémination aussi rapide, ce qui devrait nous inciter à développer un dépistage préventif systématique. L’impréparation de nos systèmes de santé auxquels il faudrait redonner les moyens de nos ambitions et revenir à une gestion qui tourne le dos aux politiques actuelles de marchandisation. Pour n’en citer que deux.
    Les rares pays qui ont pratiqué le dépistage systématique précoce et la mise en quarantaine des cas positifs n’ont pas eu besoin de recourir au confinement généralisé de la population et auront moins de répercussion sur leur économie quoique la globalisation les rendent tout aussi dépendants que d’autres pays qui ont choisi ou été contraint à d’autres pratiques.
    La dangerosité de ce virus résulte donc aussi de facteurs étrangers à sa conformation. Il y a donc des moyens accessibles de s’en prémunir sans pour autant l’éradiquer. Pour que ces moyens soient mis en œuvre je crains qu’il ne faille une révolution de Palais et au vu des mesures prises jusqu’à ce jour, je ne prends absolument pas en considérations les discours, je crains fortement quelle n’ait pas lieu.

      1. Merci du lien .

        Ça c’est le dépistage a posteriori , d’accord . Mais le vaccin à qui , où et comment l’administrer , avec pas mal de patients et pas des moindres , qui n’en veulent pas ?

      2. Sur le film de Michael Moore,
        C’est salutaire de viser les « vendeurs de l’énergie par la biomasse qui nous sauvera » (il vise surtout 350.org si j’ai bien suivi).
        Encore 9 ou 10 films comme ça pour éliminer les zopportunistes de tout poils (qui nous réchauffent de tout poêle), et c’est bon, on tient le bambou.

    1. @ Romain Vitorge, désolé mais vous êtes bien trop optimiste.
      Toutes les informations qui s’accumulent prouvent justement qu’il ne sera pas possible d’apprendre à vivre avec le virus du Covid-19 comme avec ceux de la grippe.

      1. Mais il le faudra bien ! Que pouvons nous espérer d’autre ?
        Cela ne semble pas facile de prime abord, je vous l’accorde, c’est une réorganisation assez profonde qu’il faut envisager.
        Quand aux informations elles vont rester parcellaires et incomplètes encore un certain temps, non ?

      2. @ Romain Vitorge, oui, il le faudra bien et nous d’accord. Ce que je voulais dire c’est que ce sera bien plus difficile que pour d’autres virus comme ceux de la grippe.

      3. @ Romain Vitorge
        « Mais il le faudra bien ! Que pouvons nous espérer d’autre ? »

        La Chine vise l’éradication du virus.

        De fait, ils l’ont éradiqué sur leur territoire, au point que les seuls cas qui apparaissent chez eux sont des cas importés – surtout des rapatriés étant donné que leur pays est pratiquement fermé. Quarantaine systématique et suivi suffisent à maîtriser la propagation de ces « retours » du virus

        Je ne suis pas sûr que les Chinois aient tort. Et si les autres pays visaient eux aussi l’éradication… alors celle-ci pourrait être effective.

        Même sans attendre cette éradication complète, ou la protection que fournirait un vaccin si et quand il pourra être produit, les Chinois sont en train de mettre en place une réouverture sans doute prudente et précautionneuse… mais complète de leur pays.

      4. @ Toulet Alexis 28 avril 2020 à 0 h 58 min
        J’entends bien que la Chine « vise » l’éradication, mais en l’absence de vaccin ou en attendant un vaccin, ce sont bien les gestes barrière et le dépistage, et pas uniquement dans l’espace publique qu’il va falloir intérioriser et mettre en œuvre. Nous vivons depuis des années « avec » le sida et la population a intériorisé le port du préservatif grâce à des campagnes réitérées d’information.

    2. « Faut-il classer le Covid-19, aux côtés du réchauffement climatique, comme un risque d’extinction ? »

      Ce n’est certainement pas ce que déclare et pense Jean-Dominique Michel, anthropologue et spécialiste mondial en santé publique, après avoir fait des analyses denses et profondes sur cette pandémie de Covid. A chacun de se faire son opinion en toute liberté !

      Un constat différent et divergent par rapport aux déclarations mainstream …des plateaux TV hystérisés :
      « Le samedi après-midi du 25 avril 2020, nous nous sommes rendus à Genève à la rencontre de Jean-Dominique Michel, anthropologue et expert de renommée mondiale en matière de santé publique. Après avoir étudié pendant plus de 30 ans les pratiques de soins et dispositifs sanitaires en Europe et dans le monde et avoir enseigné dans une quinzaine de programmes universitaires et Hautes écoles en Suisse et à l’étranger, il a travaillé comme nul autre ces dernières semaines pour comprendre et mettre en perspective ce qui nous arrive. »
      https://www.athle.ch/2020/04/26/covid-19-a-ne-pas-manquer-notre-interview-de-crise-avec-jean-dominique-michel/

      1. Problème de masque pour les hostos ? Ah ? Intéressant, un entrepreneur du Puy-de Dôme en a fabriqué un en deux semaines :

        Puy-de-Dôme : un masque FFP2 réutilisable conçu par une entreprise française en deux semaines
        Par Nathalie Dieu; 27 avril 2020
        « La société 2CA, basée à Arlanc dans le Puy-de-Dôme, est spécialisée dans la fabrication d’éléments en matériaux composites pour le transport, le bâtiment, l’aéronautique et la défense. L’entreprise n’a eu besoin que de deux semaines pour réaliser le défi qu’elle s’est lancé : la conception d’un masque FFP2 réutilisable. »

        « Nous avons souhaité concevoir un masque non jetable, facile d’utilisation, permettant un nettoyage à domicile, sans matériel spécifique et non limitant pour l’approvisionnement en filtres », résume Gilles Duissard, directeur général de 2CA, en entrevue à France 3. « Un masque réutilisable, fabriqué en circuit court et limitant au maximum la production de déchets puisqu’on ne jette que la partie filtrante. »

        « L’initiative de l’entreprise est née à partir d’une conversation entre M. Duissard et Philippe Moniot, PDG du groupe Rexiaa installé à Issoire dans le Puy-de-Dôme, dont 2CA est une filiale, rapporte La Montagne. »
        https://fr.theepochtimes.com/puy-de-dome-masque-ffp2-reutilisable-concu-entreprise-francaise-deux-semaines-1349910.html

      2. « Timeo helvetios et noticias ferentes »

        mais oui, mais oui, et « timeo » les medecins et le corps médical, français, entre autres, pratiquant sur le terrain itou qui n’en plus mais de cette confiscation de parole et des pitres télévisuels théorisant à qui mieux mieux du jabotet qui ne SOIGNENT pas concrètement ? Notamment ceux qui ont envoyé des milliers de mails de remerciements et d’approbation au trés suisse JM Dominique ? Intéressant… Mais si vous ne voulez pas de la 5G, comme du reste, ne vous inquiétez pas , vous l’aurez quand même, no problémo ! Il court, il court le furet…et la batbestiole aussi !

        Organisations internationales : le spectre d’une hégémonie chinoise se concrétise
        « Li Yong, ancien vice-ministre des Finances en Chine, dirige l’ONUDI depuis 2013 (second mandat également)19. Cette organisation promeut le développement industriel dans les pays en développement. C’est un relais non négligeable pour la promotion du « modèle » de développement chinois. »

        « Enfin, Zhao Houlin, à la tête du bureau de normalisation des télécoms chinois, a intégré l’IUT en 201520. Il dirige depuis 2018 cette organisation qui est en charge de la réglementation des télécommunications dans le monde (normes, attributions de fréquences radioélectriques hertziennes, assignation d’orbites aux satellites, Internet haut-débit, navigation maritime et aéronautique, accès à Internet, etc.). »
        https://legrandcontinent.eu/fr/2020/04/26/organisations-internationales-le-spectre-dune-hegemonie-chinoise-se-concretise/

        « Un financier, ça n’a jamais de remords. même pas de regrets. tout simplement la pétoche. »
        Michel Audiard

    1. co20, le virus qui vous serre comme l’effet, co-veni, co-vidi, co-20-ci.
      (c’est constructif au sens de la truelle et du béton).

      1. Oui , oui , j’avais finalement compris . Un peu vexé de ne pas avoir pigé du premier coup . L’âge …

  5. En mai 68 notre pays s’est mis en arrêt ; en 2020 il a été mis en arrêt.

    Ces circonstances exceptionnelles nous offrent une occasion inespérée (équivalente à une grève générale qui était impensable) pour pouvoir réellement combattre pour la survie de l’espèce et éliminer ceux qui, volontairement ou non, en entravent la possibilité, la retardent ou pire l’accélèrent par leurs actions visant à rétablir privilèges et profits ─ comme avant.

    Des pétitions se succèdent, la société est comme de la braise sous la cendre. Naomi Klein parle de la « stratégie du choc » : il faut que nous pensions enfin à la nôtre contre « eux ». Je pense avec Paul Jorion que le Covid-19 doit être vu comme cet avertissement ou un autre facteur de disparition, et il me semble que les gens en majorité, lèvent la tête du guidon et réalisent la folie du système.
    Le pays confiné réfléchit, bouillonne et nous ne devons pas repartir (si même cela était encore possible) avec les mêmes paradigmes et au contraire pousser dans le sens de la chute de tout ce qui nous a nui.
    On voit les tentatives plus ou moins habiles ; les sauvetages à coup de milliards sans vraies contreparties (sauf « soyez gentils et responsables »). Timiota rappelle dans un commentaire ce « sommet de l’infamie » : le 29.02.2020, profiter d’un conseil des ministres consacrés à l’épidémie à son début pour passer les ordonnances 49.3 sur la réforme des retraites. Nous ne pouvons plus faire confiance à des gens d’une telle mesquinerie.

    Je le redis avec insistance : oui, je serais prêt à accepter que Macron ait changé et soit disposé à inverser complètement la politique qu’il a conduite jusqu’en janvier 2020 mais qu’il se presse de nous donner déjà des éléments concrets et significatifs. Changer de PM serait dérisoire si on ne renverse pas aussi les logiciels type « offre/ Medef/ FNSEA) avec. Le président français est un monarque et on peut imaginer ce type de situation (de Gaulle qui abandonne l’Algérie…) mais la situation va devenir d’une telle gravité, les contraintes auxquelles nous devrons être soumis seront d’une telle ampleur que tout exige des actes immédiats et forts.
    Par ex. un plan immédiat de remise à niveau des hôpitaux avec abandon du « management » et une forte revalorisation des salaires (cf. les niveaux en Allemagne). Pour les EHPAD, il faut se poser la question de la propriété privé par des groupes comme Korian, Orpea, ou autres : des informations prouveraient qu’ils n’ont guère été à la hauteur du drame. Pourquoi confier au privé un tel service ? Leur nationalisation n’est-elle pas une évidence ?
    Sinon il verra devant lui des « Gaulois réfractaires » et même de Gaulle leur dut céder !

    1. Bof . Pas besoin de roulements d’épaules .

      Il suffit de proposer  » une utopie réaliste  » commune aux forces qui se disent de progrès pour emporter le morceau de façon plus responsable à la prochaine élection qui n’est pas si loin . Le moment n’a jamais été aussi propice pour proposer de vrais choix .Le vrai point dur à régler , c’est comment être responsable dans le contexte systémique et géopolitique mondial .

      Mais on attend toujours , et l’utopie réaliste , et l’union des forces de progrès .

      1. @ Juannessy, je vous remercie vivement pour ce rappel à l’ordre.
        En effet mon commentaire avec « roulement d’épaules » est plutôt ridicule (de plus sur un blog dont vous êtes devenu le commentateur central). Je me suis sans doute allé à une forme d’optimisme, des illusions de jeunesse ce qui n’est vraiment plus de mon âge. Oui, que tout est si vain…
        Resteraient juste de naïves interrogations : qui pour « proposer une utopie réaliste » ? comment croire aux prochaines élections (deux ans est malgré tout une sorte d’éternité en ces moments de pandémie) ? Sans oublier quelque chose qui, vous le devinerez, dépasse complètement ma petite personne : « être responsable au niveau systémique et mondial »
        Bof…

      2. Ben , proposer des utopies réalistes , c’est bien le job de la politique et des partis . Non ?
        Si on pouvait se limiter à deux ou trois , ça rendrait le vote plus significatif et porteur .

        Se montrer responsable dans le contexte systémique et géopolitique mondial , c’est aussi leur job , et je ne vois pas ce que j’irai faire dans un suicide qui n’en tiendrait pas compte , dans son état actuel , ou en me donnant des indications crédibles sur la façon dont on pense le faire évoluer .

        PS : si je suis trop invasif ( j’essaie d’éviter les redites et le charabia philosophique ) , Paul Jorion me fait un signe , et je partage aussitôt mieux mon temps entre le blog , mon suivi de l’actualité et ma lecture des Frères Karamazov , que j’ai réexhumé depuis quelques jours .

    2. Les gens sont marrants ils pensent qu’il s’agit d’un avertissement , ils croient sans doute que ça se passe comme au lycée , au bout de 3 avertissements un blame , je ne sais pas : ) Il se peut très bien que ce soit un processus définitif et implacable qui s’est engagé , ou alors il y aurait une entité consciente derrière tout ça qui donne des avertissements ?

  6. @ Juannessy

    Tout à fait d’accord : mon « horloge biologique » m’attends au coin du bois…
    C’est pas grave, je le savais au départ !

    C’est juste un petit peu « tragique » dans la mesure où je n’arrête pas de faire des tas de choses,
    trop, et de m’emmêler les pinceaux (à mon rythme, pas de blague ! :).
    Rien que regarder un nuage ou un brin d’herbe, rien que ça, hein ?
    Plus tout le reste, bien entendu…

    « C’est pour tenter de couper court  »
    « à l’avance du temps qui court… »
    (G. Brassens, bien sûr).

    Mais ce qui m’… enquiquine beaucoup plus c’est de penser aux conditions de vie qu’ont, et surtout qu’auront, mes petit-z’enfants.

    Les grands ils en ont déjà vu d’autres…
    Ils feront comme tout le monde : ils se débrouilleront avec ce qu’ils ont, tout en tremblant pour leur progéniture, c’est clair…

    Pour ce qui est du sujet de cette vidéo, tout à fait d’accord avec notre hôte : on est pas près d’en sortir…
    Par contre c’est pas facile de le dire aux copains : j’ai essayé…
    Ça marche pas !
    Soi-disant ils font de la méditation pourtant…
    Mais trop peu arrivent à juste constater, et accepter ce qui se passe comme un fait.
    Ils se confinent, jouent le jeu, un peu comme un parcours du combattant à se taper, “–et bien on y va, tu vas voir si j’suis pas cap’ !!! »
    En rêvant du jour où… on pourra retourner prendre un pot au café, se faire une bonne bouffe entre copains, et se passer le pétard : ça, c’est convivial !
    Mais leur expliquer que c’est une « saloperie » inconnue au bataillon, et que personne ne peut prévoir la suite… c’est à peu près impossible, j’ai l’impression que je vais les voir fondre en larmes.
    Ou alors je sais pas faire…
    Bon ! En fait, comme on est à la campagne, on peut parler du temps qu’il fait, des légumes qui poussent ou des sangliers qui font ch…
    Et, donc, qu’il faut surtout profiter du temps présent !
    Ça, ça marche, et le moral remonte : le mien aussi car au moins je sers à quelque chose.
    Je crois…

    Mais bien d’accord avec vous sur un horizon à définir : cela permettrait enfin de définir ces fameuses « fins », et donc les moyens à mettre en œuvre.
    Et surtout trouver une « utopie réaliste » en question qui soit « partageable ».
    …Mais comment faire ?

    Car j’ai beau aimer rêver, je suis assez pessimiste : j’ai bien peur que l’humain (l’animal en général) ne soit réellement « sociable » qu’à la condition que la société qui l’entoure soit de son avis.
    Mais peut-être… en plaçant cette utopie là-bas au fond, sur l’horizon vraiment…
    (j’ai navigué, je le connais : ce point qu’on n’atteint jamais mais qui nous permet de maintenir le cap dans la bonne direction).
    [J’ai dit « la bonne » ?
    “–comme c’est bizarre… »]

    1. Il y avait eu dans les premières années du blog , un billet « tiré à part » qui tentait de traiter de cette « utopie réaliste » . C’était François Leclerc qui en était l’animateur modérateur .

      On en a jamais vraiment tiré la quintessence sauf à considérer que Paul Jorion a intégré le miel qu’il a pu y faire dans ses propres propositions phares , ce dont je ne suis pas sur . C’était bien évidemment un peu cafouilleux , mais je pense que l’intention manifesté par l’intitulé est la bonne voie pour dessiner cet horizon enviable et supportable , à l’aune de l’histoire passée , du  » présent tragique » , du futur avec ses principaux écueils à éviter .

      Les conditions pour faire partager cet horizon nouveau tiennent sans doute au respect de la capacité de charge de la planète ( ressources , population ) , à la réduction drastique des inégalités intra nationales et géopolitiques , à la construction d’un nouveau système financier et du Bancor , d’une nouvelle table des lois de l’économie et de la comptabilité , à réserver un préciput des ressources et richesses pour la puissance publique et les fins principales de la vie en société ( sous entendu gratuités et/ou RUS ) , au respect du vivant au sens large , à l’économie de la gestion de l’espace et des déplacements , ….

      Sans doute au total moins de dix items lourds et significatifs ( s’il n’y en a que trois , ce sera encore mieux , car c’est ce que le cerveau peut appréhender sans trop d’effort ) que l’on puisse exposer dans toutes les langues , et ainsi donner à chacun un éclairage sur ce qu’il pourra escompter ( en perdant parfois pour les mieux lotis ou en acceptant la contrainte du changement de comportement compulsif pour tous )

      1. C’est sûr que vos ± « 10 items lourds », ça va faire beaucoup à ingurgiter par rapport à nos vieilles habitudes : nos marques, nos repères…
        ben oui… on a appris des trucs durant notre vie –techniquement ça s’appelle la culture je crois– ça va être dur de s’en défaire…

        Bande d’optimistes !

        « Les conditions pour faire partager cet horizon nouveau tiennent sans doute au respect de la capacité de charge de la planète »…

        Excusez-moi, mais d’après moi c’est là que le bât blesse !

        Oh non ! Je ne parlerai pas de la capacité de charge (etc.).
        Vous, moi, nôtre hôte et probablement tous les assidus de ce blog sont d’accord là-dessus !

        Le problème c’est, je crois, le mot « Respect ».
        Il peut avoir une valeur purement comptable (il devrait, dans ce cas).

        Mais il possède un sens moral assez lourd également, et donc discutable, adaptable à chacun, aussi on peut le tourner, le retourner ou le contourner…
        (Faire des discours aussi, d’ailleurs, quand la populace s’impatiente… 😉

        Hors la morale hein… Chacun la sienne… 😉

        Alors respecter une « capacité de charge » ?

        Tant que ça ne vous saute pas à la gueule…???
        Au quotidien j’entends, d’un coup comme ça.
        Comme le Covid…
        Et même comme ça, chacun se raconte sa petite histoire…

        Pour pouvoir espérer ?

      2. C’est un fait que si vous comptez sur la morale comme catalyseur , ça va pas le faire .

        Mais le covid et le climat , entre autres , devront bien faire que les petites histoires personnelles arrivent à n’en faire qu’une seule , pour que l’histoire se poursuive .

        Ou pas .

      1. Ben , c’était le 4 mars ,et on est le 27 avril avec d’autres informations encore loin d’être stabilisées .

  7. Bon-Jour à tou-te-s et Merci-s !

    « Dédicace menace au carré »
    …inspirée par la vidéo de Paul

    Si cette menace au carré
    Rejoignait la crise climatique,
    Ne serions-nous pas à l’orée
    D’un changement paradigmatique ?

    Des collapsologues pris de cours
    Ne voient pas cette convergence
    Dans leurs scenarii au long cours
    Excluant la polyvalence !

    La pandémie est un tremplin
    Pour lancer des règles de base :
    Que voulons-nous ici enfin ?
    La Vie ou plein de métastases ?

    Puisse ce temps d’introspection
    Enclencher notre évolution
    De juste civilisation
    Consciente des générations !

    Signature : luami
    « Médiateur de l’innovation
    Qui allie raison et passion
    Pour mieux vivre le temps restant
    Et en partager les instants ! »

    Bon voyage dans la Vie !

  8. Nous – êtres humains – sommes confrontés à une tâche sublime, en deux volets.

    Premier volet : Description de la complexité mouvante du paradigme dans lequel nous avons évolué jusqu’à lors. Largement entreprise dans le blog de Paul Jorion.

    Deux volets entrecoupés par l’irruption du mystère du covid-19 qui rend très épineuse la proposition du second volet.

    Second volet : Proposer la ramification des adaptations, réparations, transformations, renoncements … nécessaires et indispensables à la survie d’une majorité – la plus importante possible – de l’espèce humaine.

  9. Bon-Jour à tou-te-s et Merci-s,

    « Dédicace menace au carré »
    …inspirée par la vidéo de Paul

    Si cette menace au carré
    Rejoignait la crise climatique,
    Ne serions-nous pas à l’orée
    D’un changement paradigmatique ?

    Des collapsologues pris de cours
    Ne voient pas cette convergence
    Dans leurs scenarii au long cours
    Excluant la polyvalence !

    La pandémie est un tremplin
    Pour lancer des règles de base :
    Que voulons-nous ici enfin ?
    La Vie ou plein de métastases ?

    Puisse ce temps d’introspection
    Enclencher notre évolution
    De juste civilisation
    Consciente des générations !

    Signature : luami
    « Médiateur de l’innovation
    Qui allie raison et passion
    Pour mieux vivre le temps restant
    Et en partager les instants ! »

    Bon voyage dans la Vie !

  10. L’avantage de ce virus est que lors de sa réplication il y a un processus de vérification de l’intégrité de son code génétique ( qui contient l’information pour synthétiser les protéines virales) et donc que ce virus ne devrait pas beaucoup muter et qu’un vaccin devrait pouvoir être produit même s’il y’en a pour 1 à 1 an et demi.
    Par contre c’est ce qui va se passer pendant cet intervalle qui va conduire à un dégât considérable dans toutes les sphères de la société.

    Ensuite faudra savoir, comme en psychanalyse, si le patient (notre société) veut guérir ou pas.
    Apparemment, on est toujours dans le déni( cf. l’attentisme de la commission Européenne, etc… ) et les mesures sécuritaires se durcissent
    encore plus pour que les populations soient mieux contrôlées (ex: StopCovid qui va être obligatoire quand les gens iront travailler).

    Dans « Melancholia », les gens ne réalisent l’inéluctable que lorsqu’il est proche et clairement visible sinon ils poursuivaient leurs habitudes,
    et ceux qui le savent tentent de rendre la fin la plus douce possible car personne ne les croyait ou qu’eux-même le considéraient impossibles.

    Il faut donc rendre proche et visible cette menace, en expliquant par exemple que l’émergence de ce virus est bien dû à une déstabilisation des ecosystèmes en réponse à leur envahissement par des activités humaines et non pas à des mythes belliqueux comme la fuite d’un laboratoire. Et il faut que cela soit fait dans des conditions pacifiques car ceux qui veulent que ça reste ainsi disposent de tous les moyens répressifs possibles…. A top job without rewards.

    1. Les informations qui émergent et circulent laissent penser, en même temps, que l’immunité provoquée chez la très grande majorité des malades qui en réchappent a une durée assez courte. Je ne sais pas si c’est une difficulté supplémentaire pour fabriquer un vaccin.

    2. « ce virus ne devrait pas beaucoup muter  »
      Vous pouvez sourcer cette info? J’ai lu en 2 endroits (Chine et Australie) que sa variabilité était inhérente à sa composition, assez semblable à d’autres coronas.

      « . l’attentisme de la commission Européenne, »
      Ce n’est pas de l’attentisme.
      Incompétence plutôt avec probablement un total manque d’empathie envers le peuple européen, et conjointement une question de gros sous.
      Les différents articles de François Leclerc sur la question montrent bien que chaque représentant dans l’ exécutif européen prend ou reprend ses réflexes nationaux devant une grosse difficulté collective.

      Ils ont la tête remplie de frontières, et ils voudraient nous faire croire à l’existence de l’Europe? Nous prennent pour des billes…

      Le blog de François Leclerc: https://décodages.com/
      Ses articles sur la méthode européenne pour ne rien faire sont très nombreux.

      On peut apprendre sur un autre site (inutile de lui faire de la pub) que l’Europe dispose d’un système de protection civile en propre. Cette protection civile est sous les ordres directe de Von Leyen Ursula. Je suppose qu’à partir du moment où il est activé, il lui faut un certain temps pour monter en puissance et s’adapter à la menace. Ursula a mis six semaines pour le décider…
      Reste à savoir si cette info est vraie.

    1. Intéressant et à poursuivre dans l’observation ;

      Plutôt inquiétant si tous les parisiens ou habitants des grandes métropoles , se mettent à vouloir vendre ou quitter leurs appartements pour se loger en maisons individuelles , alors que la ville ( moyenne) est l’outil écologique par excellence .

      Mitage et dégradation des territoires ,y compris agricoles ,garantis .

    1. C’est aussi ce qu’Attali relevait à sa façon en notant que pour la première fois dans l’histoire du monde , on avait donné la priorité à la vie plutôt qu’à l’économie ( pas tout à fait partout dont en Amérique du nord ou du sud ) .

      1. « on avait donné la priorité à la vie plutôt qu’à l’économie »
        Il me semble que même en France cela se fait en trainant les pieds et que les réflexes d’avant covid19 sont tenaces !
        Un exemple parmi d’autres :
        https://reporterre.net/Contrairement-a-ses-dires-le-gouvernement-soutiendra-les-entreprises-pratiquant-l-evasion?fbclid=IwAR0LqC0d-xekANU7IdEgJl3cBJnbFPDCW885xBFZKUSpaLXZ7pmmGln_5S8

        En Amérique du sud il y a aussi des pays qui donnent la priorité à la vie, par exemple :
        https://venezuelainfos.wordpress.com/2020/04/20/covid-19-le-modele-venezuelien-occulte-par-les-medias/

        Ceci dit une des grandes leçons de cet épisode présent est la démonstration dans les faits que le politique peut à tout moment prendre la main sur l’économie contrairement à ce que nous rabâchent les économistes orthodoxe depuis une quarantaine d’années.
        Cet renversement de pouvoir mériterait d’être crié sur les toits et gravé dans les mémoires !

      2. Renversement , c’est sans doute aller vite selon ses désirs , mais que les états soient en mesure de mieux refreiner les délires du système qui n’a pas intérêt à charger la barque , oui .

        Je ne fais pas de mon côté la fine bouche sur la réalité du choix de la santé avant l’économie , au moins pour quelques mois .
        Vous connaissez beaucoup d’époques et de pays avec leurs dirigeants qui aient décidé volontairement de mettre toute leur population et leurs entreprises en pause pour deux à trois mois ?
        On se souviendra par contre de ceux qui l’ont fait  » franco » , et de ceux qui ont laissé faire leurs états fédérés « par obligation légale , ou sous la pression des médecins désemparés ou des morts ( ou de leur premier médecin lanceur d’alerte , mort et désavoué ) .

      3. A noter la bien meilleure réussite, dans la version « franco », des pays dirigées par des femmes :
        Nlle Zélande, Finlande, Danemark, Taiwan, Allemagne et ile de St Marteens, notamment.
        On peut en rajouter une louche avec les pays où le management médical est fait par une femme (pas type Buzyn, toutefois)/

      4. @Hervey :

        Vous évoquez un temps que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaitre . Ça doit leur paraitre aussi flou que les guerres napoléoniennes .

  11. Bruno Latour, sociologue et philosophe, sur France Inter le 3 Avril 2020
    https://www.youtube.com/watch?v=KtmmfWZb8Ww

    …/… il faut imaginer les gestes barrière contre le retour à la production d’avant …/…
    …/… Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour voir ce qu’on garde ou pas, c’est gâcher une crise, c’est un crime …/…

  12. Après avoir réécouté la vidéo de Paul Jorion, je voudrais prolonger ma réaction de 21h44. Le covid nous a mis dans un tunnel. Nous voulons en imaginer la fin. Le pouvoir aussi le veut et nous l’esquisse. Il en va notamment de notre santé mentale.
    Effectivement, il y a dans cette attitude une grosse part de déni (cfr Aptyos ci-dessus). Déni du pouvoir et des médias dès janvier, et qui perdure. : « Demain, des tests et des masques ». Demain la vie comme avant. Avec moins de droits humains et d’acquis sociaux. Mais déni de nous aussi : quand irons-nous en vacances et au restaurant ?
    Ensuite, tout naturellement, le déni s’étend à l’après : retour au turbin, sauver l’économie et la finance et la confiance et le veau d’or ! Surtout ne rien changer. Le déni dure longtemps : il a fallu longtemps pour que les français de la zone Sud, qui moquaient bien sûr « le Maréchal », s’en détournent vraiment et rêvent d’autre chose, tandis que la situation s’aggravait et la violence répressive montait. Si on veut, n’y croyant plus, ils ont fait le gros dos et protégé ceux qui résistaient, davantage crédibles.
    Tout tient ici à la durée du tunnel covid, et sa capacité à nous détourner de notre déni. A ce jour et avec ce qui est promis, rien ne changera. Même une mini-révolte à la sortie et un renversement électoral ne changera pas les fondamentaux.
    Deux hypothèses ensuite : la vague d’une dépression économique (type 1929-3..) dès la sortie effective de covid19. Pas sûr que cette deuxième épreuve soit liée à un effondrement continué dans la conscience des gens. Ou la poursuite de Covid 19 (et son incertitude) associée à une profonde dépression économique. Dans ce cas, un autre dépassement du déni, d’autres modes sociaux et politiques seront progressivement produits. Et pourront alors prendre en compte le changement climatique (et les gains déjà installés durant cette longue crise.
    Dernière observation (à la question de Paul : comment préparer à articuler Covid et Climat) : Roosevelt, Keynes etc n’étaient pas là au début du tunnel de 1929. Jean Moulin non plus en 40-41. Ne rêvons pas trop, ne projetons pas les choses trop loin, c’est l’utopie, l’autre face du déni. (L’idée d’une lucidité dépressive me convient assez bien).
    Question pratique : qu’allez-vous stocker à l’ouverture des commerces, et pour un tunnel de quelle durée ? Et dans quel esprit de stock solidaire ? Et comment allez-vous faire sécher les haricots ? Etc.

  13. Encore un lien, cette fois vers le rapport du Haut Conseil pour le Climat.
    …/… Le Haut conseil pour le climat publie un rapport spécial « CLIMAT, SANTE: MIEUX PREVENIR, MIEUX GUERIR – Accélérer la transition juste pour renforcer notre résilience aux risques sanitaires et climatiques » consacré aux enseignements à tirer de la crise sanitaire du COVID-19 et aux suites à donner pour atteindre nos objectifs vers la neutralité carbone. …/…
    https://www.hautconseilclimat.fr/publications/climat-sante-mieux-prevenir-mieux-guerir/

    1. page 13 :
      …/… A l’inverse des mesures prises dans le sillage de la crise de 2008, une « relance » qui prend sérieusement en compte les facteurs profonds de la situation actuelle sera plus un renouveau qu’une reprise et orientera vers une rupture plutôt qu’un rebond. …/…

Les commentaires sont fermés.