Covid-19 : Le point sur la 4e vague, par a113

P. J. : Pendant que l’on débat ardemment “pass / anti-pass”, “vax / anti-vax”, la nature autour de nous (et en nous), elle s’en fout : elle produit le variant delta. Pandémie, incendies et inondations catastrophiques, rien ne parvient plus à nous ramener sur terre : de fiers combattants d’ours des cavernes et de tigres aux dents de sabre qui faisaient sinon de nos fil.le.s et nos compagnes du hachis, nous sommes devenus des bavards impénitents et suicidaires.

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : “dynamique” (d%) si >0 , les services se remplissent si=0, situation en plateau si<0 , les services se vident. 

La courbe pourpre est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

La courbe du jour, chez nous, montre une pente impressionnante de la tendance à la hausse des entrées en service de soins intensifs. Après vérification sur Géodes, celle-ci touche essentiellement les 40-49 ans ++++ et, dans une moindre mesure, les 20-29 ans. Pour ce qui concerne les 70-79 ans, la baisse est toujours d’actualité, certes de + en + modérée (on est passé de + de 1600 à moins de 200 depuis avril).

Partager :

57 réflexions sur « Covid-19 : Le point sur la 4e vague, par a113 »

  1. Merci, A113.

    La 4.e vague est bien là, en nombre de cas (‘daily cases’).

    Chiffres à partir du 14 Juillet 2021:
    – 1450
    -11058
    -10995
    -10949
    -12532
    – 4193
    -18217
    -21573
    -22148 , hier 22-07-2021

    Cette 4.e vague a donc démarré le 15-07. Avant cette date et en remontant jusqu’à Juin la moyenne grossièrement estimée de ‘daily cases’ était environ 3000-3500.

    Mais le nombre de morts n’est pas significativement plus élevés, en tenant compte d’un décalage (arbitraire) de 8 jours.

    Chiffres de morts à partir du 14 Juillet 2021:
    -12
    -10
    -22
    -16
    – 5
    -20
    -33
    -22
    -12 hier 22-07

    On peut faire la même observation pour les Britt: très forte augmentation des ‘daily cases’, moyenne estimée à 40000 pour la même période, et nombre de morts en augmentation non-proportionnelle. (une pointe à 102 le 20-07). Le plus inquiétant est que parmi ces cas figurent probablement un certain nombre de vaccinés 2 fois, comme en Israël. Ce qui pose question…

    Le nouveau variant semble (-semble-) plus contagieux mais moins mortel… C’est peut-être trop tôt pour l’affirmer. Je n’ai pas assez d’informations pour savoir si il est plus ou moins invalidant.
    Après Delta vient Epsilon… rien.

    Source, comme d’hab:
    https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/dashboards/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

    1
  2. @ A113,

    Merci de remettre un peu l’église au milieu du village : ces histoires d’attestation, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt de fléaux qui semblent frapper le monde.

    1
  3. Coucou,

    Si on regarde les courbes des pays touchés par le delta, elles semblent “pointues”: elles montent trés vite et descendent aussi vite.
    En extrapolant, on peut supposer que le pic delta est passé en UK, ou pas loin.

    Bonne journée

    Stéphane

    1. Effectivement le nombre de cas baisse depuis quelques jours au Royaum-Uni et aux Pays Bas

      https://bibbase.org/other/covid-19?sort={%22field%22:%22stats.confirmed%22,%22order%22:-1}&offset=0&filters={%220%22:true}&granularity=0&search-county=%22%22&search-Province/State=%22%22&search-Country/Region=%22neth%22&log=true&deaths=0&confirmed=1&avg=1&big=true&perDay=true&regions=[%22country-,United%20Kingdom%22,%22country-,Netherlands%22]

      Je suis quasiment sûr que les premiers ont rien fait de spécial… Les Pays-Bas, je sais pas.

      1
  4. Merci A113 pour ce point sur la 4ième vague

    Inde et variant Delta ou variant Indien

    1,35Mds habitants
    420.000 morts officiels du Covid soit le 3ième pays en décès

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/india/

    Un pays avec une très forte population rurale
    Le secteur agricole qui représentale 17% du PIB emploie 50% de la main d’oeuvre

    Les fêtes du Kumbh Mela 2021

    https://www.theguardian.com/world/2021/may/30/kumbh-mela-how-a-superspreader-festival-seeded-covid-across-india

    Comment un festival superinfecteur a ensemencé l’ensemble de l’Inde

    Aujourd’hui plusieurs études estiment que la réalité des décès du Covid en Inde serait 10 fois supérieure aux chiffres officiels.
    https://english.kyodonews.net/news/2021/07/ef48319a5231-indias-covid-19-deaths-estimated-to-number-in-millions.html

    En France:

    Suite au discours de Macron et de la mise en place du Pass Sanitaire:
    La vaccination a enregistrée 890.000 injections le 22/07
    – 423.000 premières doses
    – 467.000 deuxièmes doses

    Ce rythme va rapidement ralentir à cause de la réduction des stocks et surtout du planning de livraisons jusqu’à début septembre:
    Il est prévu de recevoir uniquement 2,5 millions de doses Pfizer par semaine soit soit 357.000 par jour.

    https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/trucs-et-astuces/covid-19-plus-de-5-millions-de-personnes-c3-a0-risque-non-vaccin-c3-a9es/ar-AAMqZJT?ocid=uxbndlbing

    L’Assurance Maladie a estimé qu’actuellement en France il y 5 millions de personnes à risques ( personnes âgées et comorbidités) non vaccinées qui pour la plupart ont fait l’objet de relance.

    Il faut s’attendre à une remontée des hospitalisations , réanimations et décès dans cette catégorie de population.

    40% des 18-39 ans sont totalement vaccinés alors que :
    24 % des + de 80 ans sont non vaccinés

    Au Royaume Uni 95% des + 65 ans sont totalement vaccinées

    A titre de comparaison:
    En Espagne la vaccination 2 doses s’est faite par catégorie d’âge dégressive
    – + 80 ans 100%
    – 70 à 79 ans : 100% 1 dose , 99% 2 doses
    – 60-69 ans : 99% 1 dose , 84% 2 doses en cours de finalisation
    – ……

    https://www.businessinsider.com/cdc-director-says-covid-19-hospitalizations-are-mostly-unvaccinated-2021-7

    aux Etats Unis la directrice des Centers for Disease Control and Prevention a déclaré vendredi qu’à mesure que les cas de COVID-19 augmentent à travers les États-Unis, la maladie devient une « pandémie de non-vaccinés ».

    3
    1. Coucou,

      Merci pour ces chiffres.

      Concernant l’inde, si on commence à spéculer sur les statistiques officielles par pays, les courbes n’ont plus aucun sens.
      L’inde est quand même un pays paradoxal.
      L’un de pLus gros producteur de vaccin, de médicaments, et qui a mis toute seule un satellite autour de mars, quand même !

      Bonne journée

      Stéphane

  5. Bonjour Paul,
    Bonjour à toutes et à tous,

    Vous écrivez, je cite : “[…] nous sommes devenus des bavards impénitents et suicidaires.”

    Paul !!! Vous en doutiez ???!!!

    Le refus de mon manuscrit par certains éditeurs depuis octobre 2018 est avant tout un refus du constat que je dresse à travers tout mon essai ! Je gage que les lecteurs de ce manuscrit, si tant est qu’il leur reste un minimum d’intégrité intellectuelle, doivent se dire aujourd’hui qu’ils ont peut-être fait une énorme connerie en écartant cet essai !

    Rq. Ils se reconnaitront bien assez tôt car je ne suis pas du genre à lacher prise…

    En attendant, une fois n’est pas coutume, la tendance que nous montre ici a113 ne vous dit pas tout.

    J’insiste sur le fait que l’alerte a bien été donnée en vain il y a plus d’un mois et 1/2 maintenant et qu’il est désormais trop tard ; l’heure devrait être à l’anticipation de la cinquième vague (car il y aura une cinquième vague) et non aux lamentations au regard de l’hécatombe à venir !

    J’ajoute que les sites de prise de rendez-vous pour vaccination affichent désormais “indisponible” quasiment partout ; dommage pour vous les anti-vacc., il est d’ores et déjà trop tard !

    L’auto-vaccination devrait être au coeur des débats ! L’auto-distanciation aussi…

    Je note que comme par miracle, le Conseil Scientifique sort de sa torpeur comme s’il s’agissait pour lui de devoir sauver sa face de timoré à tout prix (port du masque, boîtes de nuit, etc.) ; seulement voilà, le mal est fait, il est déjà trop tard !

    Je note enfin que comme pour les fashions weeks en Lombardie en septembre 2019 et février 2020, on reproduit sans cesse les mêmes conneries ; les festivals font le plein ; on doit vraiment l’aimer cette pandémie, on ne me l’enlèvera plus de l’esprit !

    Et ici comme ailleurs, on traite le problème à l’envers, car toujours incapable de mettre les boeufs avant la charue ; mais ça viendra, tout du moins à l’extinction moins cinq, où là encore il sera décidément trop tard !

    La systémique est un métier d’importance mais paradoxalement sans le moindre avenir puisque même l’INSEE se révèle incapable de lui reconnaitre un vrai code NAF à part entière ; à méditer par les juges lorsqu’ils devront se pencher très sérieusement sur tous les procès à venir, si tant est qu’il leur soit possible de dépasser le “simple” stade des phases non moins chronophages des mises en état en dépit des évidences, notamment au regard de l’accélération systémique en cours ; car même la justice affiche une fois n’est pas coutume, dix longueurs de retard sur les évènements en cours ; honte à vous également !

    A vrai dire, c’est l’ensemble de notre palette d’outils juridique qui se révèle totalement dépassée ; elle est prise de vitesse de tous côtés !

    A vouloir tout “[gouverner] par les nombres”, dixit Alain Supiot, on finit toujours par en payer le prix le plus fort, systémique oblige !

    Ce hasard si compliqué :
    https://play.dogmazic.net/artists.php?action=show&artist=6870

    Il aurait fallu pouvoir “Prévenir plutôt que Guérir…” ; on ne guérira jamais les morts mesdames et messieurs…

    Alors bon… L’indice QALY a hélas ! de très beaux jours devant lui ! C’est tracé !

    On fait les fiers dans de beaux costumes parfaitement accordés, on pavoise sous chaque bannière richement étoilée, on arbore ses plus belles décorations, on s’annonce partout sous des titres ronflants, on verse en permanence dans la communication d’influence ad nauseam tout en choyant précieusement sa langue de bois à l’attention d’un quidam devenu totalement ignorant, voire extrème, au fil des années, on se cache même derrière des pseudos totalement abjectes pour pouvoir dénigrer plus facilement, on fait l’amalgame et on stigmatise, on feint d’assumer ses propres responsabilités, mais on est tout “simplement” incapable de voir la vérité en face, à savoir que ce sont bel et bien notre arrogance et notre orgueil qui nous conduisent inéluctablement dans le mur depuis des lustres !

    Alors maintenant, ceci étant une fois encore dit et redit en pesant soigneusement ici, sur ce Blog que je considère bel et bien d’importance, chacun de mes mots, bon weekend à toutes et à tous, mais si possible loin des variants Delta et Gamma…

    Bonne chance à celles et ceux qui ne sont toujours pas vaccinés…

    Honte à celles et ceux qui prétendent toujours tout savoir !

    Et longue vie à l’hôte de ces lieux !

    Philippe

    ps : à suivre…

    2
        1. Salut Philippe,

          Quand tu dis : “on doit vraiment l’aimer cette pandémie, on ne me l’enlèvera plus de l’esprit !”

          Je pense que tu interprètes mal ce qui se passe en fait. Même de manière plus globale il me semble que tu fais un contre sens sur la manière dont nous vivons tous. De mon point de vue, c’est cette volonté de vivre quoiqu’il en coûte, cette volonté d’éviter ce qui est gênant ou déplaisant dans nos esprits qui motive nos pas ou nos actions. Faut vraiment que ce soit une falaise ou un désert devant pour que les yeux se décillent, et que le mouvement s’arrête (au moins un temps).

          Et on peut le tourner dans tous les sens, ni le changement climatique, ni cette pandémie n’ont les visages d’une falaise ou d’un désert. Du moins pour l’instant. Aucune rationalité ni pourra rien changer. Et étrangement, il est bien possible que ce soit une chance à la réflexion pour éviter un burn out instantané de notre système car cela chacun le sens intérieurement et en évalue bien les risques majeurs et définitif. En gros, possiblement qu’on pense toujours pouvoir s’adapter à des contraintes extérieures, mais pas à un effondrement intérieur…

          Tu vois ce que je veux dire ?

          2
  6. Je comprends la réticence de certains face aux vaccins et dans un certain sens je la partage;
    Toutefois lorsque l’on est public à risque il est déraisonnable de ne pas se faire vacciner.(le bénéfice /risque pour ce public est plus que clair)
    Mais il faut rappeler que les évolutions du vaccin se sont faites au cours des dernières années dans un contexte de chie-en-lit libérale où la permissivité octroyée “au big business de la big pharma” s’est accompagné des mêmes dérives que l’on constate sur les produits industriels.
    Baisse de la qualité, au profit d’une rationalisation jusqu’à l’os des coûts de production (par la délocalisation), et finalités productivistes et marchandes avant la finalité du soin. Et pour parachever le tout, destruction et privatisation de la recherche publique (induite par les hommes politiques libéraux), ce qui rend l’État aveugle et dépendant des résultats parfois pipotés de la recherche privée.
    Ainsi on a pu voir les institutions publiques et de santé prendre fait et cause pendant des années contre les remontées de terrain et l’empirisme du soin (jusqu’à la persécution des lanceurs d’alertes) pour des produits frelatés et nocifs (médiator) plébiscités par le milieu industriel.
    Institutions de santé et gouvernement, faute de se doter d’un dispositif de recherche publique adéquat, sont devenus des perroquets bavards pratiquant l’écholalie d’un monde de cols blancs ayant inféodé des blouses blanches pour en instrumentaliser un story telling.
    En l’absence de surveillance publique indépendante, la science n’est plus le pilote, seul règne le scientisme mercantiliste et l’information objective n’est plus délivrée sans arrières pensées , au point que l’intentionnalité du prescripteur/client en fonction des inductions recherchées(politiques ou marchandes), prend le pas sur les faits et les finalités .
    Sentant que la ficelle est un peu grosse, le monde médiatique invente lui-même son propre décryptage dans une soupe de commentaires d’éditorialistes où une chatte n’y retrouverait pas ses petits…Mais au final, le but est atteint ; le décryptage censé retrouver les faits derrière l’intentionnalité, sert en fait et surtout à transformer l’exposition des faits en délire d’opinion . C’est ce qui est recherché puisque l’opinion , c’est la passion, et la passion c’est aisément manipulable.
    L’opinion remplace “l’argument” dans un irrespect de l’autre et de soi-même; ainsi Macron est satisfait puisqu’il peut diviser pour régner, là où sa politique avait fait la preuve qu’elle ne mobilise pas et qu’il est désormais minoritaire s’il ne provoque pas une atomisation du monde politique .
    Nous sommes repartis dans une agitation du pour et du contre où les faits n’arrivent pas à percer le brouhaha ambiant et permet aux piteux, aux fautifs, aux machiavels du libéralisme de continuer en douce une politique honnie de tous et qui a déjà prouvé son inanité…
    Les médias se sont pris pour des relais de pouvoir au lieu d’être une force alternative, et en retire un orgueil démesuré (à l’image de l’ego des présentateurs)tout à fait similaire à l’image du serviteur vivant par procuration les réussites de son maître tout en en espérant une obole. Le média ne doit pas devenir un relais de pouvoir, qu’il fusse étatique, de business, ou d’un mélange poisseux des deux.
    Les médias ne veulent plus se contenter d’exposer les faits et d’éclairer les débats, éventuellement à l’aulne d’une ligne éditoriale (ce qui peut s’entendre si elle est parfaitement avouée); ils veulent mobiliser derrière eux et par là même se font politiciens et non plus informatifs. Une dérive qui les rapproche des influenceurs crétins de YouTube, vivant des retombées publicitaires de leurs prescriptions.
    Le pouvoir quant à lui, cherche à surfer sur la vague éditoriale, trop content de pouvoir se draper dans une dignité fabriquée pour black-lister les opposants.
    Dans ce contexte, l’obsolescence programmée des vaccins par la survenue de variants, semble la principale cause d’engouement du tout vaccinal, mûe par les promesses d’un filon marchandisant une histoire sans fin. Et cela bien plus que par les considérations d’un rationalisme scientifique qui voudrait développer (à la même hauteur) le curatif, l’équipement, le personnel et les infrastructures de soin pour préparer l’avenir et ne surtout jamais laisser tomber la garde sur les gestes barrières quelque soit l’inflexion supposée ou affabulée épidémique…
    Mais l’abaissement des gestes barrière est devenu le su-sucre politique que des dirigeants affligeants, octroie à un peuple pour se faire aimer sans débourser le moindre sous ou effort pour cela ( stagnation des investissements publics, politique d’austérité en préparation, modération salariale, arrosage de milliards pour les monopoles provoquant une “feeding frenzie” qui s’opère contre l’état)
    En tout cas les dernières avancées en matière de vaccin, le sont notamment sur un paramètre essentiel pour la profitabilité, à savoir l’économie de temps de commercialisation , et le choix du tout vaccinal présenté comme un choix curatif dont la vocation n’est plus prophylactique (comme pour un vaccin digne de ce nom).
    Ici désormais le vaccin s’arroge une vocation médicamenteuse, qui accompagnerait la maladie pour éviter les formes graves… Sauf qu’un médicament ne s’adresse qu’aux gens malades ou susceptibles de l’être, et pas à toute la population . C’est sûr que du point de vue du marché, le vaccin c’est plus intéressant que le médicament puisqu’il concerne tout le monde, malade ou pas! Mais si ce n’est plus un vaccin puisqu’il n’empêche pas la contamination, pourquoi l’imposer même à ceux qui ne sont pas concernés par la maladie?
    Ainsi, c’est au point qu’un mauvais vaccin (issu paradoxalement d’une belle réussite technologique), qui ne protège pas de la contagion ou même d’attraper la maladie, nous est vendu comme la panacée ultime qui fera l’immunité collective par la vaccination de tous (ce qui est à l’évidence faux puisqu’il n’empêche pas le virus de circuler). (encore une fois pour les personnes ciblées par la maladie, il n’y a pas d’autre choix).
    Nous avons déjà vu un certain nombre de dérives avec l’utilisation d’adjuvants (squalènes) dans les vaccins. C’est pourtant, là aussi sans doute, et on en a moins parlé, l’autre très belle réussite de technologie médicale dans les vaccins. C’est l’armée américaine qui en se posant la question de comment répondre rapidement à une attaque biologique, a mis au point des processus et des substances qui permettent d’obtenir des réponses immunitaires importantes avec peu de principe actif ( matériel biologique atténué ou partiel). Cela permet de fabriquer un vaccin en très peu de temps avec très peu de matériel biologique.
    Mais comme toutes ces innovations technologiques dont les avancées sont incontestables, elles véhiculent à leur marge des risques accrus. Risques minimisés, voire déniés par une partie des opinions politiques et grossis, voire détournés par les autres.
    Et dans cet espace de confrontation, cibler par une étude fine les personnes exposées à ces risques pour les en prémunir est une chose inenvisageable. Elles demeurent les laissés pour compte des uns et les prétextes des autres, mais aussi et surtout, les exceptions que les grands labos ne veulent pas voir, tout occupés qu’ils sont à leur story telling. Quant à l’argument du nombre, il est irrecevable pour la personne transformée en légume alors qu’elle ne faisait pas partie des personnes à risque. Et que dire à son entourage? Et que dire si c’est un enfant qui n’avait aucune chance de faire une infection grave? C’est la faute à pas de chance, mais tu as été bien brave de protéger les séniors??? On est loin de maladies qui pouvaient tuer indifféremment parents et enfants, ou qui pouvaient nuire à la génération en tuant des enfants.
    On voit bien comment l’analphabétisme volontaire de la classe politique française est nocif autant que propice au règne du business à tout craint. Elle ne veut pas s’encombrer de sciences pour céder à la facilité de la polémique qui bouge les “masses”. Le problème c’est qu’elle entraîne dans sa déchéance tout l’appareil d’état, les institutions, la politique, les médias et médecins , tous à la dérive, oublieux de leurs places et postures légitimes respectives ; tous grenouillant pour se disputer un rôle d’influenceur.
    Et en tout premier lieu dans ce marigot, il y a les médecins qui prétendent prendre en compte le bénéfice/risque pour la société et non plus pour le patient (trahissant leur serment d’Hippocrate dans une vision globaliste d’économiste de la santé et surtout du business); Ouvrant ainsi la voie aux autorités politiques pour cibler des classes particulières de personnes et réfléchir de façon nocive, à comment leur rendre la vie impossible…. L’instauration d’un chantage d’état me semble très grave certes dans la forme , mais bien plus dans ce qu’il révèle de la façon de penser la politique et de cibler comme ennemi des citoyens lambda. Détournant ainsi la gestion de l’état vers des buts discriminant la citoyenneté. (Une prochaine étape du même ordre pourrait se focaliser sur le salariat…Cela pourrait devenir une méthode)
    Pourtant c’est bien des médecins et d’eux seuls, que devrait partir le choix vaccinal après l’évaluation du bien fondé pour la personne (et j’insiste pour la personne) de tel ou tel vaccin ou aussi de ne pas se vacciner, selon son profil médical propre et les inconvénients majeurs, (même si à la marge) , de certaines substances.
    Le monde médical a toujours été fasciné par l’hygiénisme d’état, et il devrait tirer les leçons d’une histoire où il n’a pas toujours eu le beau rôle et en particulier lorsqu’il se mêle d’ordre public. Souvenons-nous des errances de la psychiatrie (lorsqu’elle s’est mise au service de la paix publique en lobotomisant) ou à la dérive collaborationniste avec le pouvoir nazi (parmi les professions qui ont le plus collaboré en France lors de la 2ème guerre mondiale, se trouve les médecins fascinés par l’hygiénisme nazi)
    Prenons les innovations médicales avec enthousiasme, sans nous départir de la responsabilité qu’elles induisent sur les êtres marginaux qui vont en être victime si personne, dans un égoïsme de troupeau, ne pense à eux.
    Je refuse absolument que l’on fasse prendre le moindre risque aux enfants, aux adolescents et aux jeunes, non consernés pour le moment par la maladie, pour me protéger moi, qui de par ma classe d’âge, suis très chouchouté par un monde politique qui ne sait que trop bien que nous sommes les derniers à voter (les vieux)….
    Ce pass sanitaire ressemble à un clientélisme politique de classe d’âge, autant qu’à une gesticulation en réponse à l’affolement d’un MEDEF qui s’effraie de ce dont il a été prescripteur depuis des années: à savoir l’austérité hospitalière. (tant il lui semblait que toute dépense publique provenait de ce qu’on lui volait dans sa poche…)

    21
    1. Votre commentaire est long à lire mais il en vaut absolument la peine. Merci .
      Perso le dernier “vacciné” que j’ai eu dans mon bureau je l’ai prié aimablement de garder son masque .
      Cette pandémie m’aura au moins permis d’imposer en réunion des fenêtres grandes ouvertes , d’autant plus jouissif pour moi que cette phobie sociétale ” des courants d’air” m’a toujours profondément irrité , ainsi que les chauffages à fond en hiver

      2
    2. Plein d’éléments intéressants dans votre billet (surtout sur le plan médical), mais aussi des confusions ou raccourcis qu’on ne peut corroborer. En voici deux qui m’ont arrêté :
      – sur les médias : “Mais au final, le but est atteint ; le décryptage censé retrouver les faits derrière l’intentionnalité, sert en fait et surtout à transformer l’exposition des faits en délire d’opinion . C’est ce qui est recherché puisque l’opinion , c’est la passion, et la passion c’est aisément manipulable.” Non. 1/ La passion, cela fait vendre. Donc on la fait transparaître dans les médias. autant que des faits, pour autant qu’on fasse l’investigation qu’on ne fait plus. 2/ De ce fait, les clivages dans l’opinion sont mis en avant, au détriment de “faire société”. 3/ Certains médias ont un programme de fabrication d’opinion (comme dans le passé) qui peut être dangereux. Ce qu’on ne peut généraliser. Mais les autres négligent l’éclairage attendu, qu’on doit chercher ailleurs avec un sens critique qui n’est pas soutenu.
      – sur les hommes politiques : “On voit bien comment l’analphabétisme volontaire de la classe politique française est nocif autant que propice au règne du business à tout craint. Elle ne veut pas s’encombrer de sciences pour céder à la facilité de la polémique qui bouge les “masses”. Le problème c’est qu’elle entraîne dans sa déchéance tout l’appareil d’état, les institutions, la politique, ..”. Non. La faiblesse du politique contre le business à tout crin (les lobbys) n’est pas affaire d’analphabétisme, mais de “libéralisme” et donc d’abandon d’Etat social-démocrate régulateur et souverain. Au contraire le politique a développé une compétence d’excitation des masses dans la politique spectacle et l’usage de la polémique clivante, décuplée avec la possibilité nouvelle du buzz. C’est intéressant de voir en Belgique les partis en coalition jouer à la fois à la confiance et la répartition du pouvoir et à la fois au buzz agressif et médisant dans l’espace séparé des réseaux sociaux. Il n’y a pas déchéance du politique, et encore moins déchéance de l’appareil d’Etat : Bercy, la police (l’Intérieur), les préfets, sont des appareils très puissants. Et la constitution de la Ve république sert à protéger le politique par un pouvoir exhorbitant. Les appareils affaiblis le sont volontairement par libéralisme (le social, les services), par la privatisation (mobilité)… Le problème est que le citoyen ne suit plus, ne donne plus sa légitimité, et que des aventures sont possibles. Et qu’un sursaut du social est peu prévisible.
      Voilà, en bref.

      4
    3. @ Dalla Vecchia Luigi (24 juillet 2021 à 14 h 24 )

      Vos réflexions m’amènent à en distinguer plus particulièrement celles-ci , qui , pour le moins , interrogent :

      … ” Mais comme toutes ces innovations technologiques dont les avancées sont incontestables, elles véhiculent à leur marge des risques accrus. Risques minimisés, voire déniés par une partie des opinions politiques et grossis, voire détournés par les autres.
      Et dans cet espace de confrontation, cibler par une étude fine les personnes exposées à ces risques pour les en prémunir est une chose inenvisageable…
      …(…)…
      Ainsi, c’est au point qu’un mauvais vaccin (issu paradoxalement d’une belle réussite technologique), qui ne protège pas de la contagion ou même d’attraper la maladie, nous est vendu comme la panacée ultime qui fera l’immunité collective par la vaccination de tous (ce qui est à l’évidence faux puisqu’il n’empêche pas le virus de circuler). (encore une fois pour les personnes ciblées par la maladie, il n’y a pas d’autre choix).
      …(…)…
      Je refuse absolument que l’on fasse prendre le moindre risque aux enfants, aux adolescents et aux jeunes, non concernés pour le moment par la maladie, pour me protéger moi, qui de par ma classe d’âge (= vieux) …

      Et en sus de ces interrogations plus que pertinentes , j’aimerais ajouter celles-ci : (sur lesquelles j’ai ma “petite” idée of course..)

      ++Pourquoi la police française est-elle hors-champs de ce casse-tête vaccinal ?
      ++Pourquoi l’État français n’a-t-il finalement pas rendu cette vaccination obligatoire ?

      (( d’Otromeros , complètement vacciné.. , enfin définitivement libéré de ces hypocrites embrassades à la cantonade ..)

      3
        1. Salut Otromeros !

          Extrait de ton article, qui résume ma pensée actuelle :

          “On rétorquera peut-être que le but premier de la mesure est d’inciter à la vaccination, laquelle contribue à la protection de la santé publique. Si tel est le cas, alors la vaccination obligatoire représente sans doute – et paradoxalement – une mesure moins attentatoire tant aux libertés de circulation qu’aux droits fondamentaux que le pass sanitaire. En logeant tout le monde à la même enseigne, une telle obligation supprimerait les discriminations et les incertitudes. En outre, elle prévoirait une période raisonnable pour s’acquitter d’une telle obligation, ainsi que des exceptions pour raison de santé. Enfin, et surtout, elle obligerait l’État français à appeler un chat un chat et à prendre ses responsabilités – sur un plan politique comme judiciaire –, en acceptant de couvrir les risques liés aux éventuelles incertitudes scientifiques entourant une telle vaccination plutôt que de le faire peser sur le consentement de moins en moins libre et rarement éclairé de ses administrés et des touristes étrangers.”

          Mais comme on est dirigé pas des jeanfoutres, qui veulent marier la chèvre et le choux, et surtout éviter de cramer l’avantage d’être passé par la case pouvoir pour leur avenir personnel, on est dans la mouise.

          3
        2. La vaccination obligatoire pour tous contre le Covid19

          La HAS , Haute Autorité de Santé, lance le débat

          https://www.has-sante.fr/jcms/p_3278138/fr/covid-19-l-obligation-vaccinale-prevue-par-la-loi-est-justifiee-et-son-elargissement-doit-etre-debattu

          “La HAS recommande donc l’ouverture rapide d’un large débat sur le sujet afin que les pouvoirs publics puissent s’appuyer sur ces discussions pour prendre à temps une éventuelle décision d’obligation plus large (personnes vulnérables, professionnels en contact avec le public voire population générale) si elle s’avérait nécessaire et justifiée au vu du rythme de progression de l’épidémie et de son impact prévisible sur le système de santé.”

          1
          1. Ouf c’est vrai qu’il existe des normes juridiques de liberté en Europe, alors ça va donc venir la vaccination obligatoire pour limiter l’appétit du loup pendant qu’on manage chèvre et choux. Ah la passe sanitaire ne mettrait pas autant de monde sur le trottoir, capote ou kaput, la bourse ou la vie.

            1
          2. Coucou,

            Je crois que j’aurais du mal a donner l’autorisation pour mon fils de 10 ans. Question benefices/risque, il n’y a pas photo pour le moment. J’espère que je n’aurais pas ce choix à faire. difficile.
            Je ne sais pas ou en est l’essai américain sur les enfants, ni s’ils en ont fait sur les moins de 12 ans .

            Bonne soirée

            Stéphane

            1
            1. @Baloo

              https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04368728

              L’étude randomisée du vaccin Cominarty/BioNTech-Pfizer en 2020 a été faite sur une population âgée de 12 ans et +
              Cette étude validée et ayant entrainée la vaccination ne s’applique pas au moins de 12 ans .

              Sur le site https://covidtracker.fr/vaccintracker/ la part de population vaccinée démarre à partir de 12 ans .
              les 12 – 17 ans : 28% de première dose

              Pour les moins de 12 ans , une étude est prévue avec des doses beaucoup plus faibles
              https://www.lesoir.be/376965/article/2021-06-08/pfizer-et-biontech-vont-tester-leur-vaccin-sur-les-moins-de-12-ans

          3. Il serait intéressant d’avoir un tableau avec le calcul bénéfice/risque par variant, par tranche d’âge et comorbidité. Avec un tel tableau les frileux à la vaccination pourraient facilement retrouver leur situation sanitaire et faire leur choix. Mais rien n’a été établi de similaire par les autorités sanitaires… depuis plus de 6 mois maintenant.

        3. L’obligation d’un vaccin peut être conforme au droit pour autant que l’étude clinique soit terminée. Pour l’instant, c’est le consentement libre et éclairé qui est obligatoire 😉

    4. Merci de votre commentaire DLV
      Notre société vieillissante et vaccinée impose à sa jeunesse de se vacciner pour le bénéfice de la population âgée non vaccinée…
      et qui ne se vaccinera pas…

      2
      1. Au Brésil, en Inde, j’ai pas l’impression que les gens crachent sur la vaccination (à part leurs dirigeants extemistes au début). Au contraire ils la veulent la vaccination, comme en Afrique ou en Tunisie ou pourtant la pyramide des âges est pas vraiment la notre….

    5. @ DALLA VECCHIA LUIGI

      Mais si ce n’est plus un vaccin puisqu’il n’empêche pas la contamination, pourquoi l’imposer même à ceux qui ne sont pas concernés par la maladie?

      Que fait-on avec ces chiffres des hospitalisations? Bizarre que l’on ne retrouve qu’à une grande majorité des non-vaccinés ou ceux qui ne le sont pas complètement (97%) de toutes les tranches d’âge?
      D’ailleurs, il y a peu de résidents provenant de maisons de repos…
      Désolé je n’ai pas les chiffres pour la France:
      https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf

      Même question à propos des cas positifs (Le 18 juillet 2021, sur un total de 4.191.728 personnes totalement immunisées, 0,17 % (6.975) ont été testées positives au Covid-19), pourquoi jeter le bébé avec l’eau du bain? Mon fils de 14 ans vient de se faire injecter sa première dose avec plaisir avec l’idée de liberté : il pourra embrasser qui il voudra, sa grand-mère ou une copine 😉 Le big-pharma, il s’en fout ou disons plutôt que ça l’arrange là où ça vous dérange.

      Dernière question, ne serait-il pas plus réaliste d’apporter un autre éclairage sur les hommes politiques que celui de crétins manipulés par le big pharma qui évitent la discussion scientifique? Parfois il est impopulaire de prendre des décisions contraignantes, et ils en sont conscients que cela déplait. Mais en cela ils sont bien “raisonnables”. Laisser circuler le virus parmi nos plus jeunes ne va faire que faciliter l’apparition de variants et aucun homme politique sensé ne veut plus jouer aux apprentis-sorciers à la Modi (avec le yoga), Trump (avec le désinfectant dans les poumons), Bolsonaro (pour qui le virus tue les tapètes) ou Johnson (qui misa sur l’immunité collective et qui vise aujourd’hui sur la responsabilité civique). C’est bien parmi les populistes que le vrai problème se situe, pas dans les cas cités plus haut.

  7. Le 2 juin 2021, olivier Veran c’est exprimé sur tf1 pour annoncer qu’il ne serait pas possible de se vacciner dans deux lieux différents.
    La conséquence ? Les Français, qui ont galéré pour avoir un rdv en attendant d’être éligibles, ce sont dits qu’ils se feraient vacciner à leur retour. Regardez les courbes de chute de vaccination juste après cette date.
    De même, dans les Landes, le 28 mai, enquête flash de l’ars, 0.5% de variant delta, le 5 juin c’est passé à 7%.
    Il faudra attendre le 22 juin, que le 1er ministre et le ministre de la santé se déplacent pour annoncer que de nouvelles enquêtes flash allaient être lancées.
    Le taux est passé à plus de 60%.

    Les anglais ont averti de la plus grande contagiosité de ce variant, mais comme pour les concerts sans masque, il a fallut que plus de 6 mois après l’Espagne et l’Allemagne, que la France organise son propre test et annonce qu’effectivement , il n’y avait aucune sur-contamination.

    BlaBla 1er, s’exprime à 20h le 12 juillet, de glorieuses annonces sont faites, avec un Nous de majesté et ensuite, comme d’habitude, l’intendance ne suis pas.
    Et oui, la vie est un peu plus compliquée qu’un tableau excel…

    Avez-vous entendu mr Veran faire un quelconque mea-culpa ?
    Non, car c’est un shadock( pour être poli). Tant que ça rate, recommençons de la même manière.

    A l’automne dernier, grande campagne de communication pour se vacciner contre la grippe et empêcher la saturation des hôpitaux. Que font les français, bien disciplinés ?
    Ils essaient de se faire vacciner et il n’y a pas assez de vaccins.
    Et maintenant, la même en couleur.

    Rien d’anticipé comme D’habitude.
    Les policiers et gendarmes exemptés de vaccination. Peut-être du fait que plus de 50% votent FN ?
    Ne plus porter le masque si on a le pass en intérieur mais à l’extérieur oui.
    L’absurdité habituelle.

    Dans son interview au financial Times () https://amp-ft-com.cdn.ampproject.org/v/s/amp.ft.com/content/9667bd73-a809-497e-a3ca-8781c0549901?amp_gsa=1&amp_js_v=a6&usqp=mq331AQKKAFQArABIIACAw%3D%3D#amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&aoh=16272061669725)
    Bla Bla 1et disait ceci:
    EM: Ecoutez, d’abord je ne m’étais rien imaginé parce que je m’en suis toujours remis au destin. Et au fond c’est la chose la plus simple à faire. Et en suite il faut être disponible pour le destin. Moi je suis dans un état de disponibilité pour agir.

    Inch’Allah !! Gouverner c’est prévoir disait Colbert…. avec la cancel culture il ne doit plus être d’actualité.

    Question : c’est de la stupidité ou du cynisme ???
    Mais peut-être que le Medef va intervenir à cause du manque à gagner..
    Déjà 90% de baisse de fréquentation dans les cinémas une semaine après l’annonce présidentielle….
    Début août ce devait être appliqué au restos… kaï

      1. Simplement que l’autoritarisme et l’incompétence ne vont pas améliorer la situation. Dans un pays “réfractaire” selon les médias à la vaccination, forcer l’ensemble de la population a se vacciner, ne va conduire qu’a un blocage et à une défiance encore plus grande.
        Et en opposant les bons (ceux qui sont vaccinés) et les mauvais , celles et ceux qui vu les contraintes (pas dans les clous, pas de rdv, obligation de faire les 2 doses au même endroit, éloignement du milieux médical, pas d’internet et passer des heures au téléphone,…) n’ont pas eu le temps ou sont réticents (le Conseil d’éthique à déconseillé la vaccination des enfants… pour l’instant vu le bénéfice risque défavorable https://www.ccne-ethique.fr/fr/publications/enjeux-ethiques-relatifs-la-vaccination-contre-la-covid-19-des-enfants-et-des ) le gouvernement ne fait s’aggraver la situation.
        Je me suis fait vacciner début mai, deuxième dose 6 semaines plus tard. A l’époque , le ministre de la santé disait qu’il fallait 2 à 3 semaines pour une immunité complète.
        Anecdote: lors de ma 2eme dose, la préposée à la délivrance de mon certificat de vaccination prend ma pièce d’identité et ma carte vitale. Tous les portables sont équipé d’un lecteur , mais elle ne l’utilise pas et retape mon numéro de sécu.
        A ma question , pourquoi vous n’utilisez pas le lecteur elle me répond qu’en fait, ils ne sont pas connectés..

        Allez sur vite ma dose … je pourrais avoir mes 2 RDV à 15 jours d’intervalle et le premier à la fin de la semaine . Et je serais immunisé ensuite ??? De qui se moque t’on ? Vous pensez que cela va inciter les gens à se vacciner et à vacciner leur gosses ?

        Il n’y a eu aucune campagne d’information sur la vaccination. Dans le sens , expliquer à quoi sert le vaccin, les risques éventuels et les bénéfices.
        Juste des pubs, avec mamie accueillant ses petits enfants. ET le gouvernement c’est d’avantage préoccupé au départ des “anti-vax” que de celles et ceux qui voulaient se vacciner.
        Au train ou ça va, celles et ceux qui prennent leur vacances au mois d’aout, et pour certains c’est contraint car leur boite ferme, vont pas se reposer !! Encore des contraintes, encore des angoisses.
        La rentrée risque d’être bouillante et de plus en plus ingérable.

        Et comme d’hab les “médias” et nos politiques tomberont des nues .

        2
        1. Salut Bruno,

          Je te suis assez sur l’impréparation de la campagne de vaccination, et l’incapacité des organisateurs à trouver le bon chemin, en tenant compte des réserves des gens sur le vaccin qui n’ont fait que monter, par le fait même des organisateurs bien souvent.

          Avant, il y a longtemps maintenant, on ne demandait l’avis à personne, y a celui qui sait, et celui qui obéit : Bonjour, obligation vaccinale, montrez votre bras, piquouze, et hop terminé. Pas de discussion. Bonne journée.

          Maintenant, on demande l’avis et on l’éclaire le consentement. Béh force est de constater que cette phase là est en grande partie loupée. Pourtant avec les réseaux sociaux, les youtubeurs influenceurs, les médias, ont aurait pu expliquer très clairement les choses et pédagogiquement sous forme de clips, les techniques et les attendues, risques. Enfin, il me semble.

          Mais je pense que plus généralement, il y a un phénomène de méfiance, de défiance et de contestation qui recouvre des problèmes bien plus larges que la vaccination, et qui font que les gens ne se comprennent plus vraiment et montent en tension sur tout ce qui peut devenir cristallisant et un paquet de gens pas bien intentionnés en profite pour jeter toute l’huile sur le feu qu’ils peuvent. Tu rajoutes une bonne dose d’irrationalité, de peurs, de craintes, de désespoirs, de dinguerie et en plein XXI siècle je te paris qu’on va voir ressurgir les pires atrocités et débilités dont nous avons le secret.

          L’Humanité est malade. C’est pas une nouveauté, depuis les débuts de notre Aventure on a un pète au casque mais une Humanité malade avec une technologie démesurée, moi je dis que c’est chaud patate.

          1
          1. Salut Cloclo

            On est passé du Mandarinat au reader digest.. une parcelle d’info et je suis expert.

            Etienne Klein à publié dans la collection tracts ” Le goût du vrai” . http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Tracts/Le-gout-du-vrai

            “La philosophie des Lumières défendait l’idée que la souveraineté d’un peuple libre se heurte à une limite, celle de la vérité, sur laquelle elle ne saurait avoir de prise : les « vérités scientifiques », en particulier, ne relèvent pas d’un vote. La crise sanitaire a toutefois montré avec éclat que nous n’avons guère retenu la leçon, révélant l’ambivalence de notre rapport à la science et le peu de crédit que nous accordons à la rationalité qu’il lui revient d’établir. Lorsque, d’un côté, l’inculture prend le pouvoir, que, de l’autre, l’argument d’autorité écrase tout sur son passage, lorsque la crédibilité de la recherche ploie sous la force de l’événement et de l’opinion, comment garder le goût du vrai – celui de découvrir, d’apprendre, de comprendre ? Quand prendrons-nous enfin sereinement acte de nos connaissances, ne serait-ce que pour mieux vivre dans cette nature dont rien d’absolu ne nous sépare ? ”

            Il y a un problème de culture générale et surtout de culture scientifique. Et cette dernière apporte le doute, l’esprit critique, la remise en question (en tout cas elle devrait !).

            A l’époque de tweeter cela n’a plus aucun sens. Il faut avoir réponse à tout, instantanément et la moindre hésitation, vous disqualifie, en particulier dans les médias.

            Et comme l’excellent pascal Praud l’avait dit face à une chercheuse en écologie : j’ai le droit de penser ce que je veux !

            Comme dit Klein il y a des gens qui pensent que 2+2 =5 en fonction des puissances de 2. Je ne suis pas spécialiste, mais …

            Mais doit on attendre autre chose d’un système qui par la pub et l’enseignement fabrique des consommateurs et non pas des citoyens ?

            Donc tout est du et comme au rayon yaourt , il faut avoir 300 produits différents, si possible personnalisés pour répondre aux angoisses existentielle des uns et des autres .
            Le problème, c’est qu’un con, c’est un con . Difficile ensuite, de lui demander d’avoir un comportement intelligent 🙂

            On a put voir avec le brexit et Trump, la manipulation faite sur les réseaux sociaux, pas sur qu’en France, le pouvoir en ai pris la mesure…

  8. Avec le déconfinement ici, premiers gros rassemblements et puis ca se parle un peu des effets secondaires. Personnellement j’ai eu quelques jours une douleur à la poitrine qui est passé après une semaine, ma conjointe l’a encore en ce moment à voir si on ne devra pas aller à une clinique si cela dure trop. On a eu deux doses Pfizer. En discutant avec un ami, il me dit qu’il a plusieurs personnes dans le milieu médical qu’on entend pas mal d’effets et parmi elles une personne de 40 ans en parfaite santé peu après la 2e dose de Moderna cela fait plus de trois semaines qu’elle est en arrêt total, extrêmement fatiguée, plus capable de faire quoi que ce soit et test covid négatif. Personne ne peut dire si cela va s’améliorer pour elle. J’ai entendu dans mes collègues de gros effets secondaires avec le mix Astra + Moderna, le Canada ayant déconseillé la 2e dose d’Astra et réduit les commandes vu les problèmes, les gens qui ont eu 1ère dose Astra ont eu le choix entre Moderna et Pfizer mais les Etats-Unis ne reconnaissent pas le mixte de vaccins, ils vont être obligés de faire une 3e dose autorisé depuis hier de même ceux qui avaient eu le covid ne prenaient qu’une dose mais comme pas reconnu ailleurs dans d’autres pays ils sont obligés de prendre une 2e dose.

    1
    1. Coucou,

      5% des gens contaminés ont été comme moi.
      Je vous donne les symptomes:
      12 jours de fiévre interminables qui monte inéxorablement jusqu”à 40 malgré les antipyrétiques.
      8 jours d’hosto, avec oxygène car taux descendu en dessous de 90 % + antibios x 2 en perfusion , on les sent bien couler !
      à j+5 , gros problème au foie selon les analyses ,
      Puis 15 jours d’autopiqure d’antigoagulant; un vrai plaisir, on se prend pour rambo !
      Puis 3 semaines après la sortie de l’hosto, gros problèmes intestinaux,

      Tous cela dans l’incertitude la plus totale evidemment, puisqu’on était en mars 2020 …

      Et pour éviter tout ce M. et eventuellement d’y passer, vous chipotez pour une ou 2 petites piquouses avec un bras ankylosé , d’un produit testé par 1,5 milliard d’être humain ….

      COmme disait les comiques, c’est vous qui voyez !

      Bonne soirée

      Stéphane

      8
      1. Vos informations sont réelles, mais anciennes. J’ai déjà donné le lien, suite à un constat récent (juin 2021) dans l’armée américaine (le genre de milieu sous surveillance médicale directe, et qui tique devant les absences, donc ni le milieu expérimental du producteur de vaccins, ni le milieu de remontée du suivi des effets secondaires des médicaments généraliste – analyste étatique – appel à recherche, etc.) ; la 2e dose de PFIZER PEUT donner des inflammations cardiaques.
        Je viens de décommander ma 2e dose prévue demain. Attendons voir…

        1. Un peu plus d’un mois suite à sa 2ème dose, une proche connaissance vient d’être diagnostiquée d’une arythmie cardiaque, effet secondaire répertorié dans la liste des vaccins anti-covid. Cet effet doit être rapporté à la pharmaco-vigilance, même si le lien de causalité n’est pas établi. J’ai lu qu’une simple prise de sang (une semaine avant et après une dose) avec mesure des D-dimères pouvait permettre l’évaluation de la formation de caillots sanguins.
          Une parenthèse que je trouve importante est la mesure des anticorps suite à la vaccination. Petite test important (peu couteux) afin de confirmer la protection vaccinale. On vérifie le bon fonctionnement de son parachute avant de sauter 😉

        2. Coucou,

          Les vaccins ne sont pas parfaits , c’est sur.
          Le meilleur conseil, c’est de demander l’avis de votre médecin personnel. Il vous connait, il vous conseillera en toute indépendance.
          Si vous vous inquietez pour le long terme, et ben, comme disait keynes, à long terme, on est tous mort !
          En ce qui concerne le court terme, voir l’article 1 !

          Bonne journée

          Stéphane

      2. Loin de moi l’idée de décourager à la vaccination mais ce qui est clair c’est que cela n’encouragera pas du tout les plus anti-vaccins vu ce que j’entends de mon entourage et qu’en gros pour les plus radicaux ils nous annoncent que les vaccins vont nous faire mourir plus tard. Cela ne les fait que les convaincre encore plus parce qu’ils ont l’impression qu’on leur cache encore quelque chose.

        1. @Guillaume,

          Cette réaction nous annonçant que nous allons mourir plus tard en raison du vaccin est courante et je l’ai également entendue par un ‘magnétiseur’ qui a donné son avis un membre de ma famille.

          Face à cette défiance, il y a plusieurs mécanismes en cours:

          1. Au début de la campagne vaccination, il s’agissait de maintenir le doute sur le vaccin sans apporter de preuve. Et effectivement au début de celle-ci, n’oublions pas que les décès suite à la vaccination par d’Astra Zeneca ont effectivement créé la panique, ce qui a apporté de l’eau au moulin des sceptiques. Ces réactions de crainte ont été balayées par une perspective globale: le nombre de décès n’était pas si important que cela par rapport à la totalité de la population vaccinée (même si n’importe quel décès reste regrettable). Le calcul coût/bénéfices a été clairement mis en avant par la communauté scientifique et cela a balayé les doutes des sceptiques sur les effets à court terme. Ensuite, une autre technique a donc été de mettre l’accent sur le risque à long terme. Et à nouveau il faut se poser les bonnes questions: Quels risques? Avons-nous fait face à un même phénomène pour d’autre vaccins par le passé (grippe, polio, etc…)? Ce risque à long terme s’appliquera-t-il à tous les vaccins ou juste un seul? Les quelques millards de personnes vaccinées (1 millard totalement vaccinés et 2 autres partiellement) devraient déboucher sur des résultats d’analyse plus pointus…

          2. Il est très attractif de maintenir la suspicion en disant “on nous cache quelque chose”: depuis des lustres, on attribue des intentionalités qui semblent ‘vraisemblables’ à toutes sortes de groupes de population qui voudraient nous nuire. Au cours des siècles précédents, nous pourrions citer: les femmes indépendantes (traitées de sorcières qui voulaient nous empoisonner), les juifs (traités de manipulateurs capitalistes avides d’argent), les étrangers (qui volent nos biens et violent nos filles), les pauvres (qui profitent de nos richesses et ne veulent pas travailler). Bref, des intentionalités leurs étaient imputées, alors que si l’on s’intéressait à leur façon de vivre et de penser, on découvre une réalité tout à fait différente. Idem ici pour les sociétés pharmaceutiques: la seule intentionalité que nous pourrions leur imputer, c’est de faire de la recherche pour le meilleur vaccin possible et de le revendre. A quoi bon vouloir éliminer une partie de la population dans un futur proche ou lointain? De une, cela nuira à leur réputation d’entreprise. De deux, cela diminuera le nombre de clients qu’il auraient à servir dans le futur. Dans les campagnes de vaccination, les complots à grande échelle n’existent pas ou ne tiennent pas dans le temps par manque d’intérêt commun: il faut une relation hiérarchique entre un maitre et un serviteur, où le serviteur se montrera motivé à manipuler ou à soumettre des autres afin de plaire au maître (le traité sur la servitude volontaire d’Etienne de la Boétie qui a si bien décrit bien cette logique il y a plusieurs siècles). Le reste n’est que fantasme: chacun (individu, groupe, entreprise) veut sauver sa peau ou ses intérêts propres : de nos jours, il est difficile voire une coalition pour nuire à l’ensemble de la société. Cela ne se fait que de manière fortuite, accidentelle et involontaire (à moins d’avoir un projet “politique”, au sens de polis, sur la gestion de la société dans son ensemble), repensons à la bourde du H1N1, il n’y avait pas intention de nuire, mais un excès de précaution (aujourd’hui les décideurs et une bonne partie de la population tend vers l’inverse). Mais finalement, il reste plus facile de croire à des choses vraisemblables qu’à la réalité.

          3. Enfin, toute une couche de la population proche des milieux du développement personnel, des médecines douces et alternatives ou du monde de la méditation reste méfiante face aux solutions apportées. Dans leur vision du monde, tout s’explique par des intentionalités: tout est justifié par des logiques ou des équilibres, tout en combinant cela à une notion de ‘sacré’: leur corps est sacré et ne doit pas être touché. La nature doit y laisser son cours et l’injection d’un vaccin nuira à leur futur pur, serein mais chimérique. Quand on sait toutes les expériences de stress corporel auxquels ces adeptes se soumettent (souvent par envie de nouveauté ou effet de mode) ou toutes les saloperies que certains ingurgitent, ils sont pourtant des bons clients du service d’oncologie. Finalement, la piqure qu’ils refusent serait bien peu de chose.

          1
          1. Vu qu’avec le variant delta l’institut pasteur annonce qu’il faut 90 à 95% de gens vaccinés et qu’on est très loin de pouvoir y arriver. Il me parait plus qu’évident que la vaccination va devenir obligatoire mais le problème c’est qu’avec les variants futurs probables, cela supposera de refaire revacciner, de faire expirer les passeports sanitaires actuels après un certain temps.

    1. Et pour ce faire , il “suffirait” qu’on me confirme(?) que , sur ces +- 80 israéliens complètement vaccinés mais en état grave , il y en a les neuf dixièmes qui souffraient d’un tel “paquet” de comorbidités (avant la vaccination) qu’un souffle de vent d’une aimable “grippette” les aurait de toute manière emmenés aux urgences……………………?

    2. Pierrick Tillet, anti masque, anti confinement, anti mesure de distanciation sanitaire, pro Raoult, pro Perronne, pro hydroxychloroquine, “l’épidémie n’existe plus”, “Si vous venez avec des masques, vous n’entrez pas à la maison”, “Covid-19 : la farce de la seconde vague est définitivement éventée”, “Insee : malgré le Covid, la mortalité demeure inchangée en France “, etc..

    3. Voici une analyse sur les données disponibles en Israël:
      COVID-19 Case Data in Israel: A Troubling Trend?
      https://trialsitenews.com/covid-19-case-data-in-israel-a-troubling-trend/
      et un article de journal:
      Israeli study claims major drop in vaccine protection; experts don’t believe it
      https://www.timesofisrael.com/israeli-study-claims-major-drop-in-vaccine-protection-experts-dont-believe-it/

      Une perte d’efficacité par rapport au variant delta semble bien significative, mais difficile de tirer des conclusions précises.
      Cela semble lié à des comorbidités.
      A surveiller

      1
      1. En traduction automatique , le dernier article proposé par @joss donne ceci , à peu près compréhensible..!!.. :

        L’efficacité du vaccin dans la prévention des infections graves au COVID-19 chez les personnes âgées est tombée à 50 %, selon de nouveaux chiffres israéliens, mais certains experts éminents disent que les données ne doivent pas être prises au sérieux.

        Les vaccins contre le coronavirus Pfizer-BioNTech ont épaté les Israéliens avec des taux d’efficacité extrêmement élevés jusqu’à la montée en puissance de la variante Delta. Mais selon les données récemment recueillies lors d’une réunion de haut niveau du ministère de la Santé, l’efficacité de la vaccination pour prévenir les maladies graves est désormais de 80 % pour la population générale et de 50 % pour les personnes âgées.

        L’organisme national israélien de recherche en épidémiologie, l’Institut Gertner, a mené la recherche, et le Dr Amit Huppert de son unité de biostatistique a déclaré au Times of Israel que les décideurs devraient faire attention.

        Le gouvernement “ne devrait pas être paniqué mais devrait prendre les données au sérieux, car c’est un avertissement qui ne doit pas être ignoré”, a-t-il déclaré. “La plupart d’entre nous ne croyaient pas il y a un mois que nous pouvions être dans cette situation.”

        Il a ajouté que les décideurs politiques n’avaient pas prêté suffisamment d’attention aux données sur la variante Alpha qui sont apparues en Grande-Bretagne et se sont propagées rapidement en Israël au début de 2021.

        Le docteur en maladies infectieuses Yael Paran a déclaré au Times of Israel qu’elle ne pouvait pas concilier les chiffres sur les maladies graves avec la réalité beaucoup plus rose qu’elle voit.

        « Ce que nous voyons dans notre hôpital et dans le monde ne soutient pas cela », a-t-elle déclaré. « Je pense que les chiffres sont exagérés.

        Huppert a reconnu que les statistiques ont leurs limites. “Ce sont des estimations précoces basées sur de petits nombres, et il y a toutes sortes de biais dans les chiffres”, a-t-il déclaré. Mais il a insisté sur le fait que malgré les mises en garde, elles ont toujours une grande pertinence.

        Mais Paran, médecin en chef au Tel Aviv Sourasky Medical Center, a fait valoir que le problème avec eux est profond et que la définition de «maladie grave» est devenue trompeuse. Il est utilisé pour les patients dont la saturation en oxygène chute, ce qui était un bon indicateur pré-vaccinal car il signalait une détérioration. Mais pour les patients protégés par le vaccin, il s’agit souvent d’un état bref qui ne signale pas de détérioration significative, a-t-elle déclaré.

        « Prenez l’exemple d’un patient qui se trouve actuellement dans mon hôpital », a-t-elle déclaré. « Il a 80 ans et est classé comme sévère, mais uniquement parce qu’il a eu une légère baisse de saturation. C’était quelque chose que n’importe quelle autre maladie causerait, et que nous traitons bien avec des stéroïdes, mais il est classé comme un cas grave.

        Le Dr Dvir Aran, un expert en statistiques de la santé du Technion – Institut israélien de technologie, a déclaré qu’il craignait que le ministère de la Santé utilise de « mauvaises recherches » et permette qu’elles soient présentées sans contexte.

        “Les problèmes ne sont pas avec le vaccin, ils sont avec les données”, a-t-il déclaré, qualifiant de “fausses” les conclusions des dernières données et autres recherches sur la manière dont le vaccin prévient l’infection.

        Le processus de recherche « fausse les résultats pour que le vaccin semble moins efficace qu’il ne l’est », a-t-il déclaré au Times of Israel.

        Les données du ministère de la Santé publiées début juillet indiquent que l’efficacité du vaccin dans la prévention de l’infection, qui était supérieure à 90 % avant Delta, est désormais de 64 %.

        Ces chiffres sont calculés en comparant les taux d’infection et les taux de maladie chez les personnes vaccinées et non vaccinées, pour mesurer la protection des vaccins.

        Cependant, Aran a déclaré que les personnes qui refusent de se faire vacciner sont, en nombre disproportionné, des personnes sceptiques quant à l’existence ou au danger de COVID-19, méfiantes à l’égard des services de santé et, dans l’ensemble, relativement peu susceptibles de se faire tester.

        “Nous ne trouvons probablement, grâce aux tests, qu’une minorité de cas où des personnes non vaccinées contractent le coronavirus – et comme les statistiques reposent sur une comparaison, cela fait que l’efficacité pour les vaccinés semble beaucoup plus faible” , a déclaré Aran.

        En ce qui concerne les dernières données sur les maladies graves, Aran a déclaré que le nombre de personnes prises en compte dans les calculs est si faible que de petites marges d’erreur peuvent avoir un impact majeur sur les résultats. Le processus de recherche ne permet pas de tirer des conclusions précises, soutient-il. Le nombre total de personnes gravement malades en Israël est de 63. La tranche de la population adulte non vaccinée est petite, et pour les plus de 60 ans, qui génèrent les statistiques les plus troublantes, elle est infime.

        « Le nombre de plus de 60 ans non vaccinés est en fait inférieur à ce que nous pensons. Certains qui semblent ne pas être vaccinés sont en fait morts, car l’enregistrement des décès peut prendre du temps ; d’autres sont protégés par la guérison de la maladie », a commenté Aran.

        Il pense que les statistiques indiquant à tort une mauvaise performance des vaccins sont nocives, car elles rendent les gens plus réticents à se faire vacciner.

        “Cela nuit à l’observance des vaccinations des personnes”, a-t-il déclaré. “Si vous dites au public que les vaccins fonctionnent moins, cela nuit à l’enthousiasme pour eux.”
        ——————————————————————————————–

        En sus , n’oublions pas la subtile démonstration par l’absurde proposée par @Michel : https://www.pauljorion.com/blog/2021/07/27/covid-19-les-anti-vaxs/#comment-856496

Les commentaires sont fermés.