22 réflexions sur « Tokyo 2O21, par Chantal Montellier »

  1. L’est balèze la jeunette le pied en l’air à 180° : pas besoin d’une mutation ! 1er prix de Tokvid 2021, on voit qui mène la danse.

    1. J’ai rien inventé, je suis partie d’une photo. C’est presque de la torture, une pose pareille, non? En faisant ce dessin je pensais à ceux de Lautrec, Valentin le désossé, notamment.. Ce que j’ai pu en faire des dessins d’après Lautrec, à une époque, avant d’entrer aux Beaux Arts… je les échangeais contre des devoirs de latin et de maths … Mes profs n’étaient pas dupes mais
      plutôt complices, et évitaient de m’interroger…

      1. Et Louise Weber, gens de peu de foi !

        P.S. Tes profs complices devaient être de la même race que ceux qui m’ont enseigné la rébellion. À la santé du prof de lycée inconnu qui nous a fait voir Le cuirassé Potemkine pendant les heures de cours !

        2
      2. Hé bé ça commence jeune la corruption ! Mon fils a sept ans, faut savoir compter, refourguait sur une plage turque des sablés à l’unité, mais pas devenu golden boy. Bah les femmes sont plus souples psychiquement et physiquement que les hommes pour 2 raisons différentes et en plus y a de l’entrainement sur le mode maso : faut souffrir pour être… Les vieux se battent avec leurs chaussettes, les vieilles dansent encore…

  2. Super éloquence et sobriété.

    Un détail d’expérience personnelle: le masque à gaz (c’en est un) comprend une cartouche filtrante. Quand la cartouche est à peine humidifiée, il est impossible de respirer. Piège à CO2- Pour moi, c’était de la transpiration- au moins 1 litre. Je me suis évanoui mais j’étais mal bien avant.

    Que ne ferait-on pas pour fournir des jeux à la foule, à défaut de pain, remplacé par un virus généreux de sa personne.
    Un, deux, trois, plongez!

    1. C’est un virus façon “Soleil levant”… Yen a, à l’assemblée, qui prédisent une apocalypse virale pour le 1er août, normal, c’est le jour de mon anniversaire…

      1
  3. Particulièrement réussi. Et suggestif.
    J’y vois l’humanité atteindre un point d’équilibre instable…

    2
  4. Très bon dessin qui résume l’absurdité et l’incongruité du monde actuel : une compétition sportive mondiale qui prétend donc regrouper les humains les plus performants avec en toile de fond un virus qui atteint les plus vulnérables, et ce n’est pas un hasard si ces jeux n’ont pas été annulés : ils reflètent le système.
    Merci Chantal de cet éclairage.

    1
    1. Merci l’Arsene.Pour une fois que je me sens reçue 10/10… Mais c’est déjà arrivé avec vous, non? En général on ne comprend rien à ce que je fais et les esprits forts, tendance CNRS/ SS , i am plaisanting, en déduisent aussitôt que je suis un esprit faible. Ça les rassure.

    2. D’ailleurs (réponse à l’Arsène et à Otroméros), si on enlève le cliché convenu du virus qui trompette, que reste-t-il ? Machisme et militarisme, sexisme et marketing coloré. Un miroir criant de vérité.

      1. Et n’oublions pas les “petites” histoires d’agressions sexuelles et de viol, sur des femmes journalistes notamment… Qui est ce qui veut sauver l’espèce humaine, déjà?

  5. Gardez des forces pour 2022, Chantal.

    La coupe du monde de football au Quatar va être une plus grande célébration encore :

    – Obtenue par une corruption effrénée
    – Jouée dans des stades immenses et vides, conçus avant la pandémie.
    – Stades construits grace à une main d’oeuvre sacrifiée
    – Climatisés à grand renforts de kilowatts pour échapper quelques heures aux 50 °C qui règnent dehors.

    Une espèce d’apogée du n’importe quoi.

    8
    1. Ah, vous me donnez des idées, Thomas… Mais pourquoi voulez vous que je garde mes forces? Qu’est ce que j’en ferais? Je suis plutôt de la race des Jean Philippe Smet, oui je sais, mais bon… il y a quelque chose d’heroique chez ce mec, dans ses derniers concerts… que des économiseurs…

      1. Oui, les Belges sont les plus braves m’a-t-on dit.

        Concernant l’apogée du n’importe quoi…du sable importé d’Australie pour la construction de la plus haute tour du monde, à Bahrein (dixit Jan Artus Bertrand)?

        Que dire du tourisme dans l’espace?

        etc…

        1
    2. “Apogée du n’importe quoi” et de la fuite en avant. Oui. Il y a quelques chose de fou dans cette énumération que vous faites, Thomas… Surpuissance et aveuglément. Une énorme machinerie qui continue sa course alors que le réel ne suit plus… Le spectacle continue alors que les acteurs sont morts… C’est légèrement effrayant.

      1. C’est tout moi ça : Prends soin de toi, Penses à ta route, Fais gaffe aux sangliers….peut être parce que j’habite à un endroit où on vient se reposer, prendre du recul…mais ne change surtout rien Chantal, fonces !
        C’est juste qu’ en pensant à toi qui dessine “les temps qui sont les notres” je me dis c’est un peu comme le gars qui fait la carte météo des températures de l’Australie : Les outils sont au taquet, pour transcrire les hurlements de la réalité, on tombe en panne de couleurs…

        Je ferais peut être un billet un jour sur les sports mécaniques et la voiture. Y a un délire par là assez symptomatique de l’apoptose : Un lieu où l’humanité consacre des milliards d’euros, des centaines de milliers d’emploi ( et notamment de la meilleure qualité d’ingénierie ) pour un objectif parfaitement futile, dangereux, polluant, pédagogiquement catastrophique (oh combien !) du même niveau que la coupe du monde, sauf que ça marche toute l’année.

        2
  6. Aux J. O. comme à l’Opéra
    Que portent les petite danseuses
    Contre la pandémie affreuse ?
    Mais bien sûr, des masques à rat !

    6
      1. Merci pour ce beau compliment,
        Mais les dessins de Chantal
        M’inspirent , c’est bien normal
        Car elle a beaucoup de talent.

        1. Gaston, je sais depuis longtemps que tout flatteur vit aux crochets de celui qui l’écoute, mais comme je n’ai même pas un bout de fromage digne de ce nom … bon, ok, j’en rajoute un peu pour me faire plaindre… Quoiqu’il en soit je vous embrasse. C.

Les commentaires sont fermés.