Porto, Colloque « Le transhumanisme et l’avenir de l’humanité », les 21 et 22 octobre 2021

Un résumé de la communication que je présenterai.

Lorsque Max More décrit « le transhumanisme comme une classe de philosophies de la vie qui cherchent à poursuivre et à accélérer l’évolution de la vie intelligente au-delà de sa forme humaine actuelle et de ses limites humaines au moyen de la science et de la technologie, guidées par des principes et des valeurs favorisant la vie », un programme fort est là clairement défini.

Toutefois, si le transhumanisme peut apparaître comme un outil pour ce que l’on peut qualifier de plan A, à savoir prévenir l’extinction du genre humain sur la planète Terre, il fournit également une feuille de route pour des stratégies alternatives en cas d’échec du plan A, à savoir la colonisation de l’espace comme plan B et la transmission de l’héritage humain à des machines intelligentes comme plan C.

Le transhumanisme apparaît sous cet angle comme la stratégie adaptative ultime car il ne se contente pas de promouvoir des moyens de mettre en échec le risque d’extinction, mais il garantit également que deux projets parallèles soient en bonne voie et, c’est à souhaiter, sur le point d’aboutir, si le plan A devait finalement échouer.

Avec la notion de ruse de la Raison, Hegel a attiré l’attention sur cette caractéristique de l’humanité qui fait qu’elle peut parfois être totalement inconsciente de ce qu’elle est en train d’accomplir activement, une entreprise qui ne devient visible qu’avec le recul. Dans cette optique, le transhumanisme pourrait non seulement mobiliser les énergies en vue de la survie du genre humain sur Terre ou ailleurs, sous sa forme actuelle ou sous une forme augmentée, mais aussi mettre en œuvre en chemin – et peut-être avec davantage de succès – une étape entièrement neuve de l’évolution sous une forme plus robuste.

L’humanisme occidental a été ébranlé sur ses bases par la remise en cause du double message biblique de l’Homme créé à la ressemblance de Dieu et maître de toutes les créatures de l’univers. Alors que les Lumières ont rejeté la vision de l’Homme à l’image de Dieu, et que le posthumanisme a sapé l’image de Dieu comme maître de toutes les créatures, le transhumanisme emprunte une voie totalement différente, non seulement en réaffirmant avec force l’Homme comme maître de toutes les créatures, en redessinant leur forme et en modifiant leur constitution même, mais aussi en reformulant le concept de l’Homme à la ressemblance de Dieu en le remodelant sur une image beaucoup plus proche de celle d’un dieu doté de pouvoirs illimités.

Il existe bien sûr aujourd’hui une forte probabilité que le plan A soit condamné, et que le temps pour la mise en œuvre des plans B et C, s’avère insuffisant. Dans ce cas, l’Homme ne serait pas l’auteur d’une nouvelle étape de l’évolution, mais l’échec de l’une de ses tentatives les plus ambitieuses.

Partager :

15 réflexions sur « Porto, Colloque « Le transhumanisme et l’avenir de l’humanité », les 21 et 22 octobre 2021 »

  1. L’humain qui sommeille encore en moi pense que le dit projet est mortifère mais avance encore un jugement de valeur en affirmant que c’est bien mieux ainsi.

    2
  2. De ce que nous savons de l’espace aujourd’hui, il apparaît comme un environnement infiniment plus hostile à toute forme de vie que notre bonne vieille planète Terre, même dans un état dégradé. Faire cesser cette dégradation est une vaste entreprise. Mais aussi vaste soit-elle, elle me semble pourtant beaucoup plus raisonnable que tous les bricolages d’inspiration transhumaniste. Et beaucoup plus enthousiasmante -pour le simple mortel (non modifié) que je suis- que le spectacle des jeux d’experts technicoscientifiques, dont je ne ferai d’ailleurs jamais partie, cela va de soi (jeux aristocratiques). Je laisserai donc aux vieux messieurs trop riches et trop fatigués la consolation de ce style de privilège. Et je me lancerai aussi vaillamment que possible dans ce grand bain qu’on appelle la Politique. Oui oui, pour changer le monde ! Et au pire je ferai la guerre. Mes ancêtres faisaient ça très bien.

    3
  3. J’ose espérer qu’une telle entreprise techno-totalitaire sera hardiment combattu par les êtres humains encore doués de sensibilité et de raison.

    Je m’étonne chaque jour un peu plus que le propriétaire du blog nous en fasse chaque mois et de façon bienveillante, la propagande. Il est vrai qu’il est maitre chez lui et que si cela ne nous plait pas, nous n’avons cas partir ou ne pas intervenir et ne plus perturber le silence des lieux.

    A moins, que M.Jorion ne se fasse l’avocat du diable et ne souhaite nous réveiller d’un très long sommeil…

    6
  4. L’humain augmenté, un enjeu social

    Transhumanistes – bio conservateurs – bioéthiciens

    Fany Guis et Nicolas Le Dévédec

    Résumé:
    « Human Enhancement » est l’expression aujourd’hui consacrée pour désigner l’« amélioration » technique des performances humaines, aussi bien physiques, intellectuelles qu’émotionnelles. Source d’inquiétude pour les uns, motif d’espérance pour les autres, l’augmentation de l’humain soulève un nombre considérable de débats. Ceux-ci se caractérisent cependant par l’évacuation de toute dimension sociale et politique du sujet. Au regard de deux ensembles de pratiques contemporaines, la consommation de médicaments psychotropes et le recours aux nouvelles technologies reproductives, cet article abordera les problèmes de la médicalisation de la société et de l’instrumentalisation de l’humain que recouvre l’humain augmenté. »

    Plan:

    Entre les transhumanistes et les bioconservateurs : un débat sur l’avenir de la nature humaine
    * Les transhumanistes
    * Les bioconservateurs

    Les partisans d’une éthique libérale : gérer l’augmentation de l’humain
    * Une condamnation intenable et injustifiée
    * Une régulation nécessaire

    L’humain augmenté, un enjeu social
    * Amélioration ou médicalisation ? Le cas des médicaments psychotropes
    * Amélioration ou instrumentalisation ? Le cas des technologies reproductives

    Conclusion
    « À l’aune d’une conception essentiellement technoscientifique du progrès humain, c’est l’idée de progrès social qui est évacuée. Si l’on se fie pourtant à l’idéal de la perfectibilité humaine hérité de l’humanisme des Lumières, l’émancipation de l’humain repose avant tout sur l’amélioration de ses conditions de vie sociale et politique »

    https://journals.openedition.org/sociologies/4409

    Bonne lecture

    4
    1. merci pour le lien.
      « Human Enhancement » est l’expression aujourd’hui consacrée pour désigner l’« amélioration » technique des performances humaines, aussi bien physiques, intellectuelles qu’émotionnelles »
      pour ma part , je pense que l’homme fait ca depuis qu’il existe , voire que c’est cela qui lui a permis d’exister tel qu’il est à ce jour.
      nous sommes dans ce continuum , et je ne vois guère de saut épistémologique permettant de justifier l’utilisation d’un concept trompe-l’oeil tel que ce « transhumanisme » ..
      il est évident que nous allons devoir faire preuve d’imagination , sinon c’est le plan disparition qui va s’imposer….comme c’est le cas pour toutes les espèces…
      tout comme le silex permettant de fabriquer une arme de chasse , nous avons créé des machines programmables de telle sorte qu’elles puissent « gèrer » des situations sans que nous ayons besoin d’intervenir directement (je pense à ces véhicules Tesla percutants d’autres véhicules en stationnement , le programmateur ayant « omit » de gérer cette situation dans son programme , par inexpérience , distraction , imaginaire défectueux , voire inconscient … ???? , allons savoir !!! (cf : l’allusion à Hegel , par P.Jorion dans son texte plus haut)

  5. A tous,
    Je suis ici sur un terrain qui me semble malgré tout propice pour dire : NON!
    Vous écrivez:
     » L’humanisme occidental a été ébranlé sur ses bases par la remise en cause du double message biblique de l’Homme créé à la ressemblance de Dieu et maître de toutes les créatures de l’univers. Alors que les Lumières ont rejeté la vision de l’Homme à l’image de Dieu, et que le posthumanisme a sapé l’image de Dieu comme maître de toutes les créatures, le transhumanisme emprunte une voie totalement différente, non seulement en réaffirmant avec force l’Homme comme maître de toutes les créatures, en redessinant leur forme et en modifiant leur constitution même, mais aussi en reformulant le concept de l’Homme à la ressemblance de Dieu en le remodelant sur une image beaucoup plus proche de celle d’un dieu doté de pouvoirs illimités. »

    A force de prétendre que ce qui a été ébranlé va tomber, on néglige de stabiliser,
    De renforcer, de revoir par endroit les fondements mal assurés,
    Et en même temps de rectifier avec patience et les unes après les autres,
    Toutes les petites erreurs du passé.
    On décide juste de ne plus y penser, de renoncer aux responsabilités passées,
    On préfère faire « du neuf » .
    C’est juste une façon de voir que j’appellerai  » Du passé faisons table rase » (paroles connues)
    Et bien entendu quand on veut faire du neuf, autant jurer que l’ancien est à jeter!
    De là à prétendre que persister à défendre hier est diabolique il n’y a pas loin!
    Et pour se démarquer, autant « emprunter une voie totalement différente »,
    Quitte à laisser s’embroussailler tous les chemins de traverse, toutes les alternatives possibles.
    Cela n’a pas bien marché dans ce sens là? Parbleu, partons donc dans la direction opposée!
    Si c’était mauvais à droite, filons à gauche ça ne peut être que mieux (ou l’inverse, on connait aussi!)!
    Quelle belle clairvoyance dans la gouvernance des hommes!
    Et nous voilà de nouveau en route pour la pensée unique.
    Et c’est bien plutôt cela qui est diabolique.
    Marchons, enfin marchez… Qu’un sang impur….
    L’humanisme occidental a été ébranlé ? La belle affaire! Les Humains en sont seuls responsables!
    Il leur appartient de réparer les dégats, pas de les cacher sous le tapis!
    Et encore moins de cacher leurs responsabilités derrière d’anciennes croyances lâchement reniées.
    Et pour commencer il serait bon de réfléchir un peu à ce qui en fait vraiment une espèce, de ces Humains,
    Avant que d’en pleurer une disparition prochaine!
    Parce qu’à ce régime là, Tarzan ne sera bientôt plus maître de rien,
    Et il faudra mieux obéir aux animaux qui le méritent bien davantage!
    Tout ce fatras, des idées neuves? Mais comment peut-on retomber aussi bas?
    Et pourquoi vouloir rivaliser encore avec Dieu,
    Quand on est vraiment convaincu de son inexistence?
    Et tout cela en restant « Maître de toutes les créatures »!!!
    Là que je me sens personnellement et gravement insulté.
    Je refuse d’être considéré comme un vulgaire colon irresponsable! Je suis responsable,
    Comme vous tous ici bas!
    Quelle honte après des siècles d’histoire et quand je vois l’état de notre Terre!
    N’avons nous donc rien appris de nos erreurs passées?
    Si c’était le cas, alors l’espèce ne saurait être sauvée.
    Et ce serait est fort bien ainsi.
    Mais je n’en crois rien et je sais que chacun pense comme moi,
    Mais beaucoup ne le savent pas encore
    Avec colère et désolation,
    Inoxydablement Humaniste.
    Maître seulement de moi-même,
    Merde! Eric.

    5
    1. Torpédo
      Justement, dans le fil de votre pensée.
      Vous saviez que Benjamin Franklin fut conseillé par les chefs de la confédération des 5 nations iroquoises pour établir la Constitution américaine ? Et que la constitution américaine n’alla pas aussi loin que son inspirateur iroquois dans l’établissement de la démocratie.
      Pour ma part, je l’ignorais jusqu’à ce soir, jusqu’à ce que je regarde le 2ème volet de la série documentaire intitulée La grande histoire des peuples d’Amérique. (Il faut regarder le 1er volet tout aussi instructif, et qui renouvelle les connaissances sur les peuples amérindiens.)
      https://www.arte.tv/fr/videos/084676-002-A/la-grande-histoire-des-peuples-d-amerique-2-4/

      Les Iroquois (le peuple aux longues maisons) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Iroquois

      Cela remet en cause il me semble l’idée que les tribus ne savaient faire que la guerre et aussi la théorie évolutionniste même si cette dernière joua un rôle positif dans les sciences humaines en tant qu’elle établissait l’unité psychique du genre humain comme l’a dit notre hôte.

      1
      1. Bonsoir,

        Non PYD, je ne savais pas. Mais ça ne fait que relativiser des théories évolutionnistes qui ont nécessairement un peu
        tendance à généraliser… Personnellement, j’ai toujours refusé de penser que l’homme ne peut se soustraire à ses pulsions
        destructrices.
        Je vais me coucher, je regarderai l’émission d’Arte demain.
        A plus, Eric.

        1
  6. Le transhumanisme est une « religion » philosophiquement calibrée pour les milliardaires mégalomanes. Elle permet de donner un sens à leur toute-puissance, celui de convertir l’argent capitaliste gagné sur le dos de l’anéantissement de notre habitat en une promesse d’être des Dieux trans-vivant, fruit du meilleure de la technologie validé sur le peuple-cobaye, qui communie avec eux grâce au consumérisme.
    La sainte trinité, Les milliardaires – Les robots – L’IA, le paradis prend la forme d’un disque dure.

    Le peuple ne va plus depuis longtemps à l’église écouter les sermons du curé, puis financer son activité d’interface divine, mais achète des implants silicones, des prothèses de toutes sortes pour ressembler à leurs modèles déjà plus vraiment humain.

    Le vivant a déjà généré «de la vie intelligente au-delà de sa forme humaine actuelle» sous la forme de société humaines munies du langage. C’est ce genre de configuration d’humain qui a donné naissance à la science et la technique que nous connaissons.
    Le traficotage des humains ne garantit en rien l’émergence d’«intelligence» supérieur à ce que notre caboche est capable de penser. Par contre l’IA et ses mutants interconnecté entre eux et avec nous, ouvre des nouveaux horizons.

    Tout ça dans un monde qui possède 50 fois la capacité nucléaire de nous anéantir. La ruse de la Raison ne se fait d’illusions sur la forme que va prendre l’effondrement.
    Je pense comme vous Paul, il faut mettre le paquet pour développer l’IA sans passer par la case «transhumaniste» qui n’est que le faux nez du rêve Nitschéen.

    1
  7. …essentiellement @ Paul Jorion
    Comme Eric (Torpedo) et bien d’autres ici, je suis humain, dûssai-je en crever ;-), et tâcherai de le rester (en vie) encore quelque temps…

    Que vous (PJ) vouliez creuser en IA, bien sûr, le sujet est passionnant !
    Et, de toutes façons, si vous ne le faites pas avant —et mieux— que les autres, il y en aura toujours pour jouer à ce jeu là.
    Foncez : vous y croyez, et, si j’ai bien suivi tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent à ce sujet, je pense que vous avez une longueur d’avance.

    Mais, par pitié, épargnez-nous les mythes (dieux etc.) mettant l’humain, ce microbe tellement prédateur, qui s’est égaré sur terre parmi tant d’autres espèces animales et végétales, et se croit au-dessus de tout !
    Ce « microbe » Maître-de-l’Univers ?
    Ne nous faites pas rire… 🙂 (jaune)

    L’humain… en sortira t’il vivant ? ou (et ?) le scorpion, le sanglier, ?
    et cætera…?
    (devinettes : à part les végétaux, mes favoris, quelle espèce a le plus de chances ?)
    On ne le saura que beaucoup plus tard => quand je dis « on » j’imagine un archéologue dans…?
    …dans très, très longtemps… au moins !

    Bonne soirée à tous !
    G.M.

    1. Mais, par pitié, épargnez-nous les mythes (dieux etc.) mettant l’humain, ce microbe tellement prédateur, qui s’est égaré sur terre parmi tant d’autres espèces animales et végétales, et se croit au-dessus de tout !

      Vous n’êtes pas au courant que la pensée occidentale moderne s’est constituée dans l’université médiévale, et que les Lumières sont nées dans l’opposition à ce principe central à l’université médiévale, inscrit dans le livre de la Genèse, que l’Homme a été créé à l’image de Dieu ?

      1. Bonjour

        À Paul jorion

        L’état N’est pas médiéval pour l’Europe nous ne vivons pas dans une royauté
        En tout les cas pas la France car on n’a le droit de voter. mais je me dit dans quel pays est plutôt médiéval
        (Pourquoi l’Europe est médiéval) dans l’Europe rien est médiéval en tout les cas à ma pensée

        1
  8. Je voulais surtout dire que “les Lumières”, la “pensée occidentale moderne”, entre autres, ne sont qu’une toute petite fraction de ce qu’a été (et est encore ?) le genre humain, à mon avis bien entendu.
    Mais également que ce “genre humain” n’est qu’une vraiment infime partie de ce qui vit sur cette planète.
    En perspective dans le temps, ça ne représentera au total pas grand chose le jour où il aura disparu, ce “genre”.
    Si je suis né, c’est bien que je vais mourrir un jour….
    Et alors ? ;-/ C’est la vie !
    Faut s’y faire…
    Sans se presser quand même…
    Il y a toujours un rayon de soleil à un moment, dans un jardin : il est important de savoir le savourer.
    (voir le film “Le goût de la cerise”)
    PS : bien aimé la vidéo sur la psychanalyse !
    Bonne soirée, bonne nuit, bonne fin de semaine, et cætera !
    GM

    1
  9. Bonsoir à tous,

    Ne nous méprenons pas, je n’ai rien contre toute forme de tentative d’échapper à un funeste destin collectif.
    Et rien non plus contre le trans-humanisme si l’on est capable d’en discerner (et d’en dominer)les risques de dérive…
    Alors quand je lis que cette « nouvelle doctrine » réaffirme fortement la supériorité de l’humain sur les autres créatures,
    Apparait devant mes yeux ébahis, la preuve évidente que les difficultés les plus redoutables sont en nous-même.
    C’est notre cerveau qu’il convient de réparer en premier, le reste suivra tant bien que mal si c’est possible…
    Si nous ne retrouvons pas cette conscience inné, presqu’animale, de la valeur collective de notre espèce,
    Alors, nous n’aurons plus aucune chance.
    Il nous faut une éthique humaine commune, pas un passe-port pour le pillage final de la planète avant un hypothétique
    envol ( Enfin surtout celui de nos élites les plus aisées)…
    Cette éthique, nous devons nous la bricoler ensemble au plus vite…
    Tout le monde va mourir! Et si on mourrait moins con?
    Et après vous me direz..?
    Après, ben…on s’en fout!
    Vous croyez tout de même pas que tout le monde va pouvoir aller buller sur Mars?
    Eric.

    PS. Désolé Paul, s’envoyer en l’air pour fuir une planète irrespirable, c’est pas pour moi…
    Moi je reste avec ma ventoline pour éteindre la lumière, il en faudra bien un!
    Quant à m’augmenter artificiellement, je préfère rester comme je suis: Nature.
    Pour moi décidément, ce sera le plan A.
    Et pour mes trois merveilleux enfants je crois savoir déjà le choix qu’ils feront.
    Si jamais ils ont à le faire… Les chiens ne font pas des chats et je le sais aussi
    Les humains ne feront jamais que des humains jusqu’à la fin.

Les commentaires sont fermés.