Texas : défendre le droit à l’avortement au nom de la liberté de culte

Dans le cadre d’une grande campagne d’instauration légale du suprémacisme blanc, l’état du Texas vient de voter non seulement une loi décourageant les Afro-américains et les Latino-américains de voter, mais aussi une loi interdisant de fait l’avortement (voir ci-dessous pour le détails). Une « Église » a décidé de prendre le Texas à son propre jeu.

The Hill, 6 septembre 2021
Le Temple satanique conteste la loi texane sur l’avortement en invoquant les libertés religieuses
par Jordan Williams

Le Temple satanique (TST) conteste les restrictions à l’avortement récemment adoptées au Texas, en invoquant les libertés religieuses.

Cette église a déclaré sur son site Web qu’elle est « prête à aider » tous ses membres qui veulent combattre la loi. Elle a déclaré avoir fait pression sur l’État pour obtenir une exemption à la loi en vertu de sa propre loi sur la liberté religieuse – Texas Religious Freedom Restoration Act.

Le groupe a déclaré que si l’État refuse d’accorder cette exemption, il exigera un « recours judiciaire ».

La loi controversée sur l’avortement interdit pratiquement tous les avortements dès qu’un « battement de cœur fœtal » est détecté, ce qui se produit généralement après six semaines de grossesse.

Elle permet également aux particuliers [chasseurs de primes] d’arrêter ceux qui pratiquent ou aident à pratiquer un avortement en violation de la loi et offre 10.000 dollars pour les actions qui aboutissent.

Selon les sept principes fondamentaux de TST, l’église croit que le corps d’une personne est soumis à « sa seule volonté ».

L’église estime également que les croyances doivent être conformes à la « meilleure compréhension scientifique du monde ». Il faut veiller à ne jamais déformer les faits scientifiques pour les adapter à ses propres croyances ».

L’église a annoncé la semaine dernière que ses avocats avaient envoyé une lettre à la Food and Drug Administration pour demander que ses membres aient accès aux médicaments abortifs sans être soumis à sa réglementation.

TST fait valoir que ses membres devraient avoir accès aux médicaments en vertu de la loi sur la restauration de la liberté religieuse, qui permet aux Amérindiens d’avoir accès aux médicaments pour leurs rituels religieux.

Partager :

5 réflexions sur « Texas : défendre le droit à l’avortement au nom de la liberté de culte »

  1. Puisque selon le satanisme pur beurre, point de salut hors du libre arbitre de l’individu, le TST devrait en profiter pour plaider le refus de la vaccination obligatoire…..ok je sors

      1. Opportunisme, hasard, intelligent design, ironie de la nature qui a horreur du vide, croisement historique entre une évolution et une régression…
        Je vous laisse deviner lequel a ma préférence.

Les commentaires sont fermés.