69 réflexions sur « La droite bio, par Chantal Montellier »

  1. Merci pour cet excellent dessin … mais il manque Macron & E.Philippe…voire aussi Darmanin !

    Et tant qu’à faire puisque Ciotti et Zemmour sont là sur l’image, il manque aussi la Lepen.

      1. Ce dessin me met mal à l’aise parce que immédiatement j’imagine son clone avec les figures déclarées de la gauche et je me demande si l’effet a été prémédité et si cet effet a été perçu par d’autres lecteurs.

      2. @ C. Montellier

        Je ne savais pas que Z comme Zéro s’était déclaré à la présidence de CNews….
        Bien lu. Merci.

    1. La Marine est en train de se faire re-diaboliser par Valérie si elle veut rester sur la droite de Pécresse, c’est pour ça.

      1. DOMINER surtout plus que  » posséder  » …le pouvoir plus que la propriété même si souvent les deux vont ensemble.

        2
  2. PS : je me demande si on n’aurait pas pu ajouter le PS, l’UDI. …
    Plus difficile de trouver qui ne serait pas sur ce dessin ! 😂

    2
    1. Le PS c’est un autre cas de figure : il se prétend de gauche alors qu’il penche beaucoup vers la droite. C’est plutôt le genre ‘faux cul’

      2
      1. Faux cul certes mais aussi avec les banquiers derrière ! 😉
        A la manière de Hollande fustigeant la finance 😂

        1
      2. le PS n’est plus de « gauche » depuis que Mitterrand a favorisé l’existence de « touche pas à mon pot » . En soi ce n’est pas néfaste , mais là où ça le devient c’est que par la même occasion
        le PS a fait le choix d’abandonner les luttes sociales, la défense des ouvriers, pour s’orienter vers des luttes raciales et sociétales . Du social on est passé au sociétal.

        5
        1. Du social faisons table rase!… Pas certaine de savoir les dessiner, les faux culs… ll y en a peu dans mon entourage. Il me faudrait un modèle. Pour ce dessin-là, j’ai pris le corps porcin un bourgeois de Daumier, j’espère qu’il ne m’en voudra pas, mais comme lui et moi avons les mêmes cibles à deux siècles de distances….

            1. Hamon échappera à l’épreuve, alors : il dit abandonner la vie politique, ce jour…
              (mais rester dans un super machin social)

            2. Ah! Saint Just-Saint Rambert, ma grand mère paternelle y avait des racines… Une famille de bourgeois à la Daumier… J’aimerais bien savoir ce qu’est devenue la collection en question… Peut être que, comme à Épinal, oeuvre après oeuvre, tout a été volé mine de rien. Les politiques n’en ont rien à f… de toutes façons, des Daumier et compagnie, non?

        2. @ Khanard

          Faites attention, vous relayez typiquement un discours largement entendu sur les chaines de télévision incontinentes…

          1/ Le droit à l’égalité effective des femmes : un simple problème  » sociétal  » ?
          2/ Le droit à l’égalité effective des homosexuel-le-s : un simple problème  » sociétal  » ?
          3/ La lutte contre le racisme et l’antisémitisme : un simple problème  » sociétal  » ?
          4/ Les droits de l’enfant et la défense du droit à l’Éducation scolaire pour toutes et tous : un simple problème « sociétal » ?
          4/ L’accueil des réfugiés politiques, économiques, climatiques : un simple problème  » sociétal  » ?
          5/ L’ écologie et la défense du vivant sur la Terre : un simple problème  » sociétal  » ?

          C’est la lutte politique qui s’est élargie à d’autres problématiques urgentes et c’est à nous de les porter toutes, sans en oublier aucune. Ni les anciennes non encore réglées, ni les nouvelles à régler dès aujourd’hui. C’est ça le combat pour l’émancipation !

          Tout fait  » intersection  » aujourd’hui. Il va falloir être au carrefour de tous les rendez-vous ! Les vrais Réformistes, c’est nous !

          1
          1. non non rassurez vous je ne relai point le discours entendu dans les médias . Je fais part de mes conclusions après la lecture de Clouscard et surtout de Michea .
            Je ne pense pas que ces deux là soient le relai des médias.
            Je ne dis pas non plus qu’il faut laisser de côté , abandonner, le sociétal et votre énumération en montre l’importance .
            Mais il me semble que le social est souvent le réservoir du sociétal.

            Cordialement.

            1
            1. Khanard

              Dans le fond, il me semble que nous nous comprenons.

              Il est clair qu’il va falloir remettre au goût du jour l’augmentation radical des salaires, la sixième semaine de congés payés, la retraite à 60 ans pour que les jeunes puissent enfin rentrer sur le marché du travail et soulager celles et ceux qui n’en peuvent déjà plus ; affermir les nouvelles formations professionnelles en lien avec le réchauffement climatique, et bien d’autres choses encore comme l’extension des droits des salariées et des salariés dans les entreprises. Un chantier gigantesque à venir mais hautement excitant. Il est temps maintenant que la portion du peuple qui est majoritaire reprenne ses billes et ne se laisse plus faire par 10 % de privilégié-e-s qui ne cherchent qu’à étendre leur prérogatives sans fin et sans aucune vision, à part celle de nous conduire dans le mur.

              3
    1. Merci Dominique-e, heureusement que vous êtes là pour représenter le « deuxième sexe » (avec moi)…

  3. chère Chantal – dessin superbe et tellement vrai ! – dans un dictionnaire un peu spécial j’ai trouvé ceci qui peut compléter votre oeuvre : Bénéfistophélès : personnage diabolique qui incite les chefs d’entreprise à vendre leur âme pour accroître leurs profits…..

    3
    1. Excellent, merci Eliane. Avec Dominique-e nous voici donc 3 représentantes du « sexe faible » sur cet excellent blog… ça progresse.

    2. l’anarchiviste et le biblioteckel – dictionnaire de mots-valises par Alain Créhange – série Mille et une nuits N°498
      Très bonne série d’édition qui m’a accompagné dans de nombreux voyages.

    1. à Fr Corre, qui dit « Pas élevées en plein air » : ah non, et c’est fou comme ces volailles élevées à divers rateliers peuvent pousser la même chanson d’imitation ! C’est comme maraîchères sur un marché vendant les mêmes laitues ! serait-ce une même nature de l’étalage ?

      1
  4. On attend la planche symétrique : la gauche bio .

    Mais je me demande bien qui décerne les brevets de certification bio et comment .

    1
    1. Ah! Juannessy! Vous revoilà. Je me demandais les raisons de ce silence prolongé et je m’inquiétais… Ca va?

      1
      1. Droit devant à vitesse variable , 6 pieds en dessous , mais les asticots , même si je mange peu et sainement , ne vont pas forcément me trouver bio en se cassant les dents sur les ferrailles et autres batteries qui accompagnent mes os .

        Vous , ça a l’air d’aller puisque vous mordez encore . Mais je « tirais pas peine  » .

        Bise .

        2
        1. Pour la gauche, je verrais plutôt une dizaine de gars disant « j’ai la pièce centrale pour faire le puzzle ! ».

          1
        2. J’espère que les dits asticots attendront longtemps avant de se casser les crocs sur vos ferrailles, Juannessy. Quand à moi, oui, je mords encore, mais pas les morts qui ne peuvent plus de défendre, je préfère les « charognes » encore vivantes.

  5. Je suis le « candidat naturel » : kesako ?
    L’expression cache l’ambition de tout candidat évidemment « volontaire ». (Sarlozy avait fait le contraire en mettant en scène son ambition : « j’y pense tous les jours en prenant un coupe-chou en main »).
    Notez que de Gaulle n’aimait pas les élections, il voulait être appelé comme l’autre romain rappelé alors qu’il était derrière sa charrue. En fait il n’aimait pas partager le pouvoir et même pas être candidat : il était le dirigeant naturel de la France, il était la France.
    L’expression cherche à établir un lien naturel entre le candidat et « la droite » : il n’y a qu’une seule droite, rien n’est plus faut, mais on cherche à ce que les courants n’aient pas de nom, sinon de personne : les gaullistes, les chiraquiens, les juppéistes. Et que la droite soit un fourre-tout informe.
    De sorte qu’on donne à penser que être de droite est un état de « nature » : pas d’idéologie, pas de programme global, pas de progrès social. Conserver l’état de nature de l’humanité qui est la libre entreprise, la liberté de chacun. Et le refus de tout groupement, toute coalition, association, etc. Le collectif, c’est celui des insatisfaits.
    Donc le « candidat naturel » incarne aussi la « nature » de la droite. Il a un château, un vignoble, un bon arrondissement de Paris, une jolie femelle à soi, etc. Et un réseau mondain. Remarquez que la plupart des dirigeants bourgeois ont ce profil, même au PS.
    Les dirigeants de la gauche ne peuvent avoir ce profil et la presse de droite cherche à leur trouver un appartement luxueux, un revenu caché, etc. En contradiction avec l’idéologie et la classe qu’ils incarnent et qui les a choisi par un processus démocratique.
    Finalement, les candidats verts sont inconsistants : ni nature, ni idéologie, ni profil. Ils sont interchangeables. Faudrait qu’ils annoncent mieux la couleur ! Non ?

    2
    1. La dessus je trouve que le mot « bio » dans le titre rajoute une thématique qui n’y est pas nécessaire. Mais je n’ai rien d’autre à suggérer. 100% nature ?

      1. Oui, c’est ce que je me suis dit après coup. J’ai l’esprit d’escalier. Titrer « Naturellement! » Aurait sans doute été suffisant.. ?

        1
        1. Il faut me pardonner mes insuffisances, j’ai fait les Beaux Arts, pas sciences Po, et une femmes dessinatrice politique n’était même pas concevable à l’époque . Si j’avais dit à mes profs que j’allais faire ça, ils m’auraient regardée comme une dangereuse malade mentale.

          1
        2. Non, non, « La droite Bio » c’était très bien Chantal…
          C’est, Heu… comment dire? … très « Campagne » !
          Et puis… Six vieux chapons qui engraissent,
          Ce n’est quand même pas un élevage intensif…
          Avec si peu de femelles et des mâles aussi avachis,
          Une vieille basse cour sans oeuf, ni poussins…
          Eric.

          1. Merci Torpédo, vous me rassurez un peu. Au fond du fond, je doute de moi et de mes idées. Surtout qu’elles sont généralement assez… décalées.

            1. Basse-cour (six gallinacés sur un fumier cela promet), ou soue selon le cas (les bourgeois c’est comme les cochons). En tout cas, côté couleur, j’aurais choisi le vert: ne font-ils pas tous du greenwashing??

      2. « Bio » qui signifie « vie » mais est aujourd’hui entendu comme naturel, d’où un problème de compréhension pour les tenants de l’acceptation étymologique. Personnellement j’aurais mis un tiret à « Bio » et ajouté une suite en-dessous du dessin genre « dégradables », « cides », « terroristes », …
        Pour candidat naturel, dans un monde de publicistes, il faut comprendre tête de gondole, le plus en vue et donc ayant le plus de chance d’être élu/acheté par la majorité et également au sens du darwinisme social, le candidat qui s’impose par sa capacité d’adaptation et de survie sociale dans un monde où règne la loi du plus fort.
        100% Nature c’est ironique, parce que c’est leurs manières de se présenter, alors que leurs vrais natures c’est la duplicité. Zemmour est avant tout le laquais de Bolloré (par exemple).

        5
        1. Eh bien moi je trouve qu’il n’y a rien à changer, le dessin et les légendes sont parfaits.
          Sans quoi je ne me serais pas esclaffé au premier coup d’œil et même en y regardant de plus près.
          J’ai peut-être pas l’esprit formé comme le votre, en tout cas rien ne m’a paru pas à sa place.
          C’est de l’humour, faut-il le rappeler, tout le monde sait que la droite n’est pas écolo du tout, donc pas bio. ils y vont de leur petit couplet environnemental, mais on voit bien qu’ils y vont à reculons.
          C’est tout ce qui fait le comique de ce dessin, la dissonance entre naturel en politique et le bio de droite qui n’est pas bio du tout. Franchement tous ces olibrius comme l’a justement remarqué François Corre, on voit bien qu’ils n’ont pas été élevés en plein air à voir leurs bidoches. C’est plutôt de l’élevage en stabulation. Bref du label bio frelaté !

          1
          1. PS, j’oubliai, dissonance sur la couleur fuscsia, laquelle, c’est le moins qu’on puisse dire, ne rappelle pas la couleur verte associée comme tout le monde sait à l’écologie et au bio.

            1. Toutes ces trognes recuites, figures de la réaction sortant telles des têtes de tortues du banquier de Daumier (à part Bertrand qui à l’air plus vrai que nature), même très bien caricaturées, peinent hélas à me faire sourire. Cela me donne surtout envie de créer une nouvelle version du jeu de la taupe. Mais je valide parfaitement la caricature, seule « erreur » à mon goût, le titre « La droite bio » car on aurait pas écrit « La droite vie » sauf à dessiner des zombies véreux au lieu d’une hydre dessous. Et s’agissant de banquiers il manque le premier d’entre eux qui fait sa campagne actuelle aux frais de l’état sans écorner son compte de campagne.
              https://www.youtube.com/watch?v=FRQjYS8OLgQ

              2
              1. @ MG

                C’est fou comme la V° république est devenue purement  » commémorative « , un songe inquiétant et de plus en plus creux.

                Personnellement, je n’en croyais pas mes yeux lorsque j’ai appris que M.Macron allait faire un discours depuis les Invalides pour rendre hommage à l’acteur tant aimé, M.Jean-Paul Belmondo.

                Franchement, quelqu’un peut me dire ce que fait ici le président de la république ?

                Pourquoi est-il là à instrumentaliser pour sa campagne électorale, le décès d’un acteur français des plus appréciés.

                M.Belmondo savait-il que le représentant du CAC 40 allait discourir sur sa prochaine dépouille, en faisant feu de tout bois ?

                Il va être temps de comptabiliser le temps d’antenne de M.Macron qui utilise n’importe quel prétexte pour se faire mousser et faire sa campagne électorale en loucedé sans jamais payer un kopek .

                Je trouve ça assez incroyable que personne ne trouve ça anormal.

                M.Belmondo ne méritait pas ça.

                4
                1. C’est que Macron n’est pas un capitaliste ordinaire, c’est un capitaliste culturel,
                  il agglomère le capital culturel des autres, pour en faire sa mousse.

                  Il a commencé tôt : dans la famille de macarons Trogneux à Amiens, je prends la fille.

                  (pour le dire autrement, champagne et campagne, c’est tout de la mousse pour lui)

                  4
                2. Pour ce qui est de M. Belmondo, il n’a très probablement pas laissé de consignes concernant les hommages qu’il souhaitait ou non recevoir et ses héritiers auront choisis pour lui.
                  Je me rappelle des larmes de mon père (pas de joie) lorsqu’il a vu Serge Reggiani être décoré des mains de Chirac et lui donnant l’accolade. Dès fois on se dit qu’il ne faudrait pas vieillir comme l’auteur et le personnage de la chanson qui suit.
                  https://www.youtube.com/watch?v=JPgEHywYPbA

                  1
            2. Cette couleur est la préférée des bobos parisiens tendance arts plastiques BC BG… Cela dit, je ne la déteste pas vraiment, mais bon, surtout pour une chambre à coucher de jeune fille…

    2. Bonjour Chabian,

      Suis comme vous…Sais pas trop…
      Un candidat naturel?
      C’est sans doute comme ça qu’on appelle un futur Président normal, à droite…
      Eric.

      1. C’est surtout comme ça qu’ils s’appellent eux même… Cela dit les « enfants naturels » est une expression qui désigne surtout les rejetons nés hors mariage, non?

  6. Hors sujet (quoique), Marine Le Pen a déclarée vouloir « privatiser l’audiovisuel public »; est-ce que ça ne ressemblerait pas un peu à un appel du pied à Bolloré et autres potentiels amis milliardaires.
    C’est que ça coûte cher une campagne!

    1
    1. Pas impossible, mais pas très « naturel » comme façon de faire chez les le Pen… Si? Mais le foutoir est tel …

    1. Pas impossible, mais pas très « naturel » comme façon de faire chez les le Pen… Si? Mais le foutoir est tel …

Les commentaires sont fermés.