Veille effondrement #89 – ✨Avant-première du film « Une fois que tu sais » à Créteil avec Vincent Burnand-Galpin✨

Avant-première du film « Une fois que tu sais » à Créteil avec Vincent Burnand-Galpin

🌿 Confronté à la réalité du changement climatique et à l’épuisement des ressources, le réalisateur Emmanuel Cappellin prend conscience qu’un effondrement de notre civilisation industrielle est inévitable. Mais comment continuer à vivre avec l’idée que l’aventure humaine puisse échouer ? En quête de réponses, il part à la rencontre d’experts et de scientifiques tels que Pablo Servigne, Jean-Marc Jancovici ou Susanne Moser. Tous appellent à une action collective et solidaire pour préparer une transition la plus humaine possible. 🌿

🍀 Une odyssée qui touche à l’intime et transforme notre regard sur nous-même et sur le monde pour mieux construire l’avenir. 🍀

🎬 En salles le 22 septembre

► INFOS ◄

Date et heure : Vendredi 17 septembre à 20h00

Au cinéma UGC Ciné Cité de Créteil

Avenue Du Général De Gaulle, Centre Commercial Régional Créteil-Soleil, 94000 

La projection du film sera suivie d’un débat avec l’équipe du film et Vincent Burnand-Galpin, co-auteur de Comment sauver le genre humain écrit avec Paul Jorion (éditions Fayard, 2020).

Réservation conseillée / Tarif habituel du cinéma

L’avant-première se fait en partenariat avec @NotreAffaireATous

Partager :

74 réflexions sur « Veille effondrement #89 – ✨Avant-première du film « Une fois que tu sais » à Créteil avec Vincent Burnand-Galpin✨ »

  1. Bonjour,
    J’ai assisté mardi à la projection de ce film au Kinepolis de Thionville.
    Rien de nouveau pour qui s’intéresse au sujet à part une notion qui m’avait échappée concernant la politique de l’enfant unique en chine qui conduit à une génération « d’enfant roi » avec toutes ses conséquences néfastes liées à leur envie frénétique de consommer.
    Par contre, grosse déprime de la personne m’accompagnant, sensibilisée sur le sujet, qui fait ce qu’elle peut à son niveau mais qui est ressortie désespérée car elle n’y a pas trouvé de message d’espoir.
    Entre deux sanglots, à part se mettre une balle dans la tête… Telle fut sa réaction.
    La prochaine sortie au cinéma prévue sera pour regarder un film d’humour et remonter le moral des troupes…

    1. Jeanpaulmichel,
      Aucune mention dans le film des « planchistes » ces jeunes chinois(es) qui refusent de jouer le jeu de la compétition ?
      https://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/la-carriere-a-tout-prix-des-jeunes-chinois-preferent-la-planche_2152098.html

      Il me semble que vous inversez l’ordre des causes et des effets.
      Ce n’est pas une question de génération qu’une question de modèle économique, lequel a toutes les caractéristiques associées généralement au monde capitaliste (gestion du ‘capital humain’
      Marketing, publicité, ….) fût-il aux caractéristiques chinoises. Il se trouve que la société de consommation arrive à maturité en Chine ces dix dernières années (faire la planche est la dernière expression en vogue, mais il y en a eu d’autres qui disaient la même chose) , la jeunesse chinoise est donc la première confrontée à ses exigences contradictoires. D’où cette saine réaction d’une partie de la jeunesse, qui ne veut plus jouer le jeu.
      S’il faut blâmer une génération, ou du moins une partie d’entre elle, c’est plutôt celle à laquelle appartient Xi Jinping qui au lieu d’emprunter une autre voie que celle de l’Occident capitaliste, cumule les défauts des deux systèmes, la compétition et l’autoritarisme.
      Xi fait mine d’adoucir le premier aspect * sans pour autant renoncer à l’autoritarisme. Plutôt que de faire appel à la solidarité qui pourrait naître du développement d’une société civile, il préfère revenir aux vielles lubies du maoïsme, s’immisçant dans la sphère privée alors qu’on avait cru qu’au moins sur ce plan, il n’y aurait pas de retour en arrière. Tenez vous-bien à l’université de Shanghai on établit maintenant des listes de LGTB. Il faut avoir à l’esprit qu’en Chine, mais en URSS il y avait eu le même phénomène, la non intervention du pouvoir dans la sphère privée (les mœurs a été la soupape de sécurité qui a permis de faire oublier l’autoritarisme politique dont avaient tant souffert les générations qui prirent de plein fouet la révolution culturelle.
      Xi joue gros sur ce coup là, car les générations de l’enfant unique risquent d’être rétives au nouvel ordre moral qui voudrait s’imposer.

      * On se leurre sur la signification du nouveau slogan « prospérité commune ». Une expérience pilote à lieu dans le Zhejiang, or ce n’est pas vraiment d’Etat providence dont il s’agit.

      https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-08-31/xi-tests-common-prosperity-policies-in-alibaba-s-home-province?utm_source=twitter&utm_content=nextchina&utm_campaign=socialflow-organic&utm_medium=social

      1
    2. Parmi les précurseurs en terme de politique de « l’enfant unique » , on compte surtout les auvergnats , avec déjà le besoin que ce soit un garçon .
      Le but était clairement de limiter les risques de dispersion des terres lors de l’héritage ( et de ruine de la ferme ) .
      Les mauvaises langues prétendent même que ce sont des auvergnats qui ont inventé les condoms avec des boyaux de cochon .
      On notera que ce petit ange unique est resté très longtemps plutôt très ….économe et non pas adepte de la société de consommation .
      Comme j’ai épousé une auvergnate , je peux même confirmer que cette frugalité a touché aussi les filles qui n’avaient pas hérité .

      3
        1. L’approche que vous mentionnez est vraiment très intéressante et féconde . La référence à la propriété forestière m’a rappelé un petit contentieux que j’avais eu à connaître à titre professionnel il y a déjà bien longtemps , et me faire souvenir des bornes forestières qui sont souvent e véritables œuvres d’art et que l’IGN essaie de ne pas laisser perdre ( il subsiste en particulier pas mal de bornes portant la mention AF en police calligraphiée , ce qui voulait dire  » Administration Française » )
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Borne_de_l%27Administration_Foresti%C3%A8re_+_futaie.JPG

          https://www.ign.fr/ensemble-localisons-les-bornes-de-propriete

          L’étude semble restreindre son champ à la relation « propriété /environnement naturel ou bâti  » et montre , sur ce seul … »domaine » , combien les approches structurées sont encore peu explorées ( en tous cas , je ne les connais pas ) . Mais on attend, pour tenter de circonscrire tous les fondements , définitions , impacts de la ( ou plutôt « des ») propriété un nouveau Proud’hon qui serait en fait un aéropage de « savants » de spécialités et de sensibilités le plus large qui soit .

          Peut être qu’une IA globale ?…

  2. « Entre deux sanglots, à part se mettre une balle dans la tête… Telle fut sa réaction. »

    Mais c’est un formidable message d’espoir ça ! Faut le faire tant qu’il y a des balles, disons proprement, car ensuite ça se fera au couteau ou à la fourchette, voire carrément à coup de dents (ceux des autres surtout plus !)

    Nan, mais je déconne hein ! (Quoique…) Moi je vais me faire un peu limer les dents pour une bonne découpe à vif sur la jugulaire. Miam.

  3. Le texte de l’annonce affichée ici me parle bien davantage que les extraits racoleurs de la bande annonce ou la présentation qu’en avait fait Quelartpierre .

    Comme je ne peux plus me déplacer , j’attendrai qu’il soit en accès numérique libre ou payant ;

    Masi , au moment où Paul Jorion n’a plus d’espoir dans un plan A , c’est plutôt l’avis de la jeunesse et de Vincent , son co-auteur d’un bouquin qui tentait de structurer une action hic et nunc , qui m’intéresse et me dira si ce dernier film ranime ou finit d’éteindre la flamme ;

    Ou si c’est un ultime sanglot .

    1
  4. Chères toutes, Chers tous,

    Mon sentiment à la fin du film était que je me sentais moins seul. Dans le sens où ce que j’éprouvais devant la dévastation du monde (solastalgie) était également perçu par d’autres. J’ai aussi été touché par la qualité du cadrage, c’est le passionné de photo qui parle en moi.
    J’ai également apprécié la pertinence et la ténacité de Saleemul Huq sur le travail de lobying lors des COP pour avoir une compensation sonnante et trébuchante des conséquences des désordres climatiques que les pays dit « Riche » imposent aux pays dit « pauvres ».
    C’est sur, rien de neuf sous le soleil et pourtant je ressent que chaque œuvre comme chaque peinture ou sculpture porte en elle une représentation du monde, un film à aussi cette audace et ce n’est pas Monsieur Jorion qui le démentira ni le cinéphile.
    Je comprends que certains soient frustrés quant à l’idée que le film serait et/ou fût force de proposition.
    En aparté, Emmanuel nous confiât que Janco disait que l’action individuelle contre le dérèglement climatique c’était au mieux 25% (pas en triant dans la poubelle jaune), le reste c’est du politique.
    Alors les choses sont claires, établissons un rapport de force pour que nos politiques agissent dans le sens du plan A.
    Bises à toutes et toutes.

    Dans nos rencontres et échanges nous n’avons jamais parlé du film

    2
    1. @ Quelartpierre – 16 septembre 2021 à 15 h 56 min
      Pour info, la Convention citoyenne pour le climat a donné lieu à quelques publications dont un document distribué aux 150 membres intitulé :
      « Socle d’information initial à destination des membres de la convention. »
      On y lit page 33 : « Les changements de comportement individuels significatifs (devenir végétarien, privilégier le vélo, ne plus prendre l’avion …) permettent de réduire l’empreinte de 25% au mieux. »

      1
  5. Bonsoir à tous,

    Oui… Bien j’irai voir ce film à sa sortie le 22 septembre prochain, et il est fort probable qu’il rejoigne lui aussi un jour ou l’autre l’une de mes étagères…

    Toutefois, tout ce que j’ai pu voir, entendre ou lire jusqu’ici sur le sujet, me convainc d’ores et déjà qu’il s’agit là encore d’un raté monumental… Et ce ne sont pas ses 30 nominations en festivals internationaux qui me feront changer d’avis…

    Car une fois encore, la déformation de l’espace-temps n’est absolument toujours pas pris en compte dans toute cette sinistre histoire… Et ce n’est certainement l’association @NotreAffaireATous, créée quant à elle courant 2015, qui y changera quoique ce soit en dépit des bonnes volontés affichées…

    Je connais parfaitement la théorie qui dit que l’action individuelle c’est 25%, l’action politique 75… Seulement voilà, cela fait pas moins de trois décennies maintenant que l’action politique (linéaire) ne donne strictement rien… Et pourquoi est elle linéaire cette action ? La raison à cette question est purement et simplement procédurière, sans oublier au passage que la politique écrit les loi, et que c’est ensuite la justice qui les applique ; à croire d’ailleurs que la plupart des gens qui croient encore en une solution, ne se sont jamais frottés, ne serait-ce qu’une seule fois dans leur vie, d’une part aux vides juridiques découlant de décisions politiques très mal ficelées, et d’autre part aux joies des temporalités linéaires des procédures juridiques imposées…

    De la même manière, tous ces gens n’ont jamais vu/vécu de leurs propres yeux de vraies catastrophes naturelles ! Elles n’en ont jamais ressenti au plus profond d’elles-mêmes, ni la fulgurance, ni la violence, ni même la démence en découlant dès lors que l’on a tout perdu ; certaines personnes dans le Gard viennent d’en avoir un premier aperçu dans le cadre d’un épisode cévenol totalement hors norme, tout comme tant d’autres personnes avant elles aux quatre coins du globe…

    Or, l’emballement climatique en cours n’a strictement plus rien de linéaire, les boucles de rétroaction positives prenant de vitesse de tout côté le moindre début d’action politique ; autant dire que la moindre action juridique à venir ne pourra rester que lettre morte ! Les belles promesses ne pourront plus être tenues !

    ALORS DITES MOI !

    Comment dans de telles conditions pourrait-on appréhender en septembre 2021, et ceci au plus juste de la réalité vécue, ladite déformation de l’espace-temps en cours ?

    Un physicien honnête vous le dira ! C’EST TOUT « SIMPLEMENT » IMPOSSIBLE !

    Une fois encore, les vraies questions ne sont toujours pas abordées… Une fois n’est pas coutume, le casting n’est toujours pas le bon, les ambitions personnelles effaçant systématiquement toute forme d’action individuelle à la fois juste mais isolée, et ceci depuis des décennies…

    L’Être humain vit bel et bien sans l’admettre, ses pires heures de l’Histoire !!!

    @jeanpaulmichel, dites bien à votre ami(e?) qu’il(elle?) n’est pas le(la?) seul(e?)…

    Bonne soirée à tous,

    Philippe

    ps : la systémique est un métier qui ne figure toujours pas en septembre 2021 dans la classification des métiers gérée par l’INSEE, alors bon, ne cherchez pas plus loin… d’ailleurs, certains feraient bien de la fermer en septembre 2021… ils n’ont déjà que trop parlé et ont induit absolument tout le monde en erreur…

    4
    1. Comment ça, vous avez peur d’un épisode méditerranéen de 244 mm en trois heures?
      Alors qu’il suffit de vous adapter: une bonne combinaison et un scaphandre.
      https://www.insu.cnrs.fr/fr/Homme-Adaptation-et-Climat
      Plus sérieusement. J’ai quelques doutes sur la pertinence de ce ratio (25%) sur le poids des « petits gestes ». Si soixante millions de Français font réellement des « petits gestes », quelles en seront les conséquences? Ne pas, ou plus du tout, prendre l’avion. Ne pas changer de portable au prétexte qu’un nouveau modèle vient de sortir. Ne jamais fréquenter un « fast-food ». Ne pas mettre ses fringues à la poubelle dès qu’elles sont sales. Manger bio, local, de saison et (beaucoup) moins carné. Est-ce si difficile? Et si la façon dont nous nous comportons vraiment, tous les jours, comptait plus que le bulletin que nous allons déposer dans l’urne? Surtout quand le ou les noms figurant sur ce bulletin sont ceux de personnages ayant déjà prouvé leur totale impuissance (en étant gentil) à changer quoi que ce soit au désastre en cours. Quand ils ne l’ont pas favorisé.
      Pas sûr quand même que tout ça suffise pour colmater les brèches.
      https://reporterre.net/En-Inde-les-crues-du-Brahmapoutre-sont-devenues-invivables

      1. « Ne pas changer de portable au prétexte qu’un nouveau modèle vient de sortir. »

        Tu y seras contraint à cause de leur foutues mises à jour de logiciel qui apportent tellement de trucs supers chouettes en plus …

        « Ne pas mettre ses fringues à la poubelle dès qu’elles sont sales.  »

        Ah ouais ça c’est jouable ! Mais je ne connais personne qui fait ça en fait.

        2
        1. Cloclo, si si cela existe, les sites de revente en lign de vêtements font florès en ce moment. Sinon, on peux porter ses fringues inutilisées chez Emmaüs, un système qui existe depuis des décennies d’ailleurs. Bon, ceci dit, on ne voit pas pour l’instant les files devant les grandes enseignes se tarir. On est encore très loin du retour à l’artisanat ou du cousu main comme cela se pratiquait dans les familles.
          https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-croissance/0611037130747-mode-le-leader-de-l-occasion-patatam-leve-7-millions-d-euros-343635.php

          1. Tant qu’il y aura plus de téléspectateurs/trices à l’émission « Les reines du shopping  » que d’assidus au Blog de Paul Jorion, la partie sera perdue !

            2
              1. J’ai de plus en plus (mauvaise) tendance à forcer le trait. Disons dès qu’elles ont été lavées plus d’une fois.
                Quant à ne pas changer de portable: je n’ai pas de smartphone, et mon préhistophone (portable quand même) « basique pour séniors » suffit à l’usage que j’en fait, c’est à dire téléphoner. Ça limite les échanges (je reçois des textos mais n’en envoie jamais) mais je n’en suis pas mort, et j’attends qu’il soit vraiment mort, lui, pour le changer. Soit encore quelques années j’espère.
                Reste l’ordi « de bureau » (avec une pomme), bientôt douze ans d’âge, un disque dur changé voici quatre ans par un professionnel, dernière version disponible – compatible à l’époque; je sais que je serai coincé un jour mais tant que ça marche…
                Curieusement j’ai l’impression en discutant avec des connaissances y compris a priori très « écolos » que le plus dur serait de ne plus prendre l’avion. Moi qui ne l’ai jamais pris, hormis un saut de puce en DC3 de Beauvais à Douvres dans les années soixante pour le rituel séjour chez le correspondant anglais, et manche à balai d’un Jodel en main le temps de passer mon brevet premier degré de grand ado, je trouve au contraire que rien n’est plus facile. Là aussi, je n’en suis pas mort. Evidemment jamais sorti de la Vieille Europe, mais loin d’en avoir fait le tour, encore moins d’en avoir savouré toutes les merveilles.

                1
                1. Certaines professions (dont la mienne : recherche/enseignement) ont pris l’habitude de congrès tournant sur 3 continents.
                  Le distanciel va remplacer une part, mais pas tout.
                  Et puis par exemple pour recruter des étudiants internationaux d’Asie dans un cursus universitaire européen,
                  le faire à distance sans jamais être allé n’est pas impossible, mais le résultat sera sensiblement différent.

                  Je prends ces exemples non pas pour les défendre en tant que tels, mais pour dire qu’il est difficile d’envisager un monde où au moins une minorité (qui sera forcément CSP+, je vois bien l’objection) aura un lien « présentiel » avec des étrangers lointains.

                  Ceci dit, un transsibérien revu et corrigé à 2000 km/jour (faut qu’il y ait pleins de tronçons à 140/160), ça prendrait 4 j de faire Berlin => Vladivostok, c’est envisageable. Pour l’Australie, c’est vraiment + dur de les voir renoncer à tout sauf la sphère « pacific rim » à 400 km de chez eux.
                  Comment peut-on être australien ? (faut devenir austra-sans-lien !)

                  1. Ne vous méprenez pas. Il y aura toujours de « bonnes » justifications à prendre l’avion, tant qu’il aura du pétrole (non détaxé; et si l’on commençait par ça: chiche!) à mettre dedans. Sans ironie aucune. Je parlais juste de l’avion pour les enfants gâtés. « L’avion plaisir ».
                    Au train où vont les choses, pas sûr que les Australiens, aborigènes compris (arrivés par pirogue ou radeau, sans boussole, voilà 50000 ans…) aient d’autre choix un jour -pas si lointain- que de quitter l’île – continent, que ce soit par la voie des airs ou en bateau, pour ne plus jamais y revenir, climat oblige. Leurs sous-marins nucléaires seront vite remplis.

                    2
                  2. Paris Pékin à vélo : 5 mois !

                    Des relais bien placés, une bonne piste, des réparateurs en nombre ça le fait.

                    2 mois sur place, et hop retour dans l’année.

                    Pour les plus courageux, à pieds, à raison de 30 km/jour, 400 jours. 800 AR ! Mais bon dans une vie entre 20 et 40 ans, ça le fait.

                    Moins de Km, pour la fille de egtved, mais elle a fait plusieurs fois AR de milliers de Km dans la nature sans assistance, durant sa courte vie !

                    https://www.arte.tv/fr/videos/069090-000-A/la-fille-d-egtved/

        2. J’en connais qui font ça même quand elles sont propres (certes atteintes d’oniomanie > voir la vidéo suivante).

          Il est parfois utile d’élargir le cercle de ses connaissances !

    2. Monsieur Soubeyrand, sans vous connaître, j’ai un peu l’impression que vous attendez qu’on vous appelle au pouvoir. (Vous n’êtes pas seul dans cette attitude !). Et selon une procédure rationnelle.
      Mais il faut arrêter de contempler la politique spectacle. 2022 ne peut être que lamentable et cela va être un navet traîné en longueur.
      Or le temps est soudain devenu court. Et l’énergie de l’action viendra de pionniers, des jeunes et elle « mettra le feu à toute la plaine » (oui, j’ai des lettres). Donc vous ne serez pas convoqué trois semaines à l’avance… Cela se passera dans le désordre et la recherche d’un ordre nouveau. Comment aurez-vous mis vos lumières à disposition ?
      Avez-vous un livre à mettre à côté de « Comment sauvegarder le genre humain » ?
      (Je me permets de renvoyer à mon commentaire sous le billet « Malraux », qui m’a éclairé moi-même).

      1
    1.  » Ce qu’on demande au consommateur c’est de consommer ! C’est de céder à sa pulsion de désir pour alimenter la machine économique, ce qu’on demande aux consommateurs c’est qu’ils cessent de penser et qu’ils s’oublient dans l’ivresse de la consommation compulsive. N’est-il pas ironique que la négation du verbe penser soit dépenser.  »

      (Analyse de Jean Claude Michéa .)

      Ce qui me ramène à la fameuse phrase de G.Orwell : « La liberté c’est l’esclavage »

  6. Merci à Paul pour indiquer cette sortie en salle.

    Sans parler de changements climatiques et de gaz à effet de serre, de quelles échéances parlons nous pour sentir dans notre vie de tous les jours cette rareté des énergies fossiles alors que le pic pétrolier est derrière nous depuis une dizaine d’années? Pour reprendre l’image de Jancovici, á quand le manque de croquettes pour nourrir toutes les machines de notre confort moderne?
    20 ans? Moins? Horizon plus lointain?

    1. ” Ce qu’on demande au consommateur c’est de consommer ! C’est de céder à sa pulsion de désir pour alimenter la machine économique, ce qu’on demande aux consommateurs c’est qu’ils cessent de penser et qu’ils s’oublient dans l’ivresse de la consommation compulsive. N’est-il pas ironique que la négation du verbe penser soit dépenser. ”

      (Analyse de Jean Claude Michéa .)

      Ce qui me ramène à la fameuse phrase de G.Orwell : “La liberté c’est l’esclavage”

      1. Et que le business, en français le négoce (neg-otium) soit la négation du (sain) loisir (otium / oisiveté , pas que vautré dans son canapé… si on en a un, mais c’est pas une bonne idée d’avoir 35 kg de combustible inflammable dans une maison)

        1
        1. Pour répondre à celui qui cite Orwell :
          « La liberté c’est la compréhension de la nécessité » (Hegel — je ne garantis aucunement l’exactitude, mais j’ai mémorisé ainsi). Autrement dit, il faut cerner l’esclavage pour en saisir l’extérieur…

          1. C’est une synthèse un peu étonnante de la pensée d’Hegel , que je verrais plutôt , sous le contrôle du maître des lieux , comme une interrogation sur la place et la définition de la liberté dans la confrontation entre vérité et réalité .

            Bernard a peut être un point de vue théologique sur le sujet .

            On ne demandera pas l’avis de Lénine depuis qu’il n’a plus de garde d’honneur dans son mausolée moscovite .

  7. Coucou,

    Un peu de nostalgie : https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2021/09/17/mort-de-clive-sinclair-inventeur-de-la-premiere-calculatrice-electronique_6094963_3382.html

    J’avais 16 ans. 1 an après je m’achetais le ZX 81.Puis la TI 57 puis, puis

    Le début de la pseudo loi de moore qui nous amène aux interrogations d’aujourd’hui.

    Je me posais la question hier. Le protocole snmp ou imap n’est pas trés performant pour les gros fichiers et sans doute le temps reél Pourquoi les pseudo protocoles des reseaux sociaux ce sont ils implantés ? La fonction crée l’organe, comme dit l’autre. Comment crée un contrôle public sur ces entités privées qui s’arrogent le droit planétaire à la censure ?
    Avant les resaeux sociaux, qui à décidé que la poudre de sadam hussein etait radio active ? POurquoi cà c’est propagé comme une trainée ?
    Je me souviens de miterrand lançant une videophonie au début de années 80, vers le pays basque….
    Je ratiocine,m’égare, c’est actualité.

    Bonne journée

    STéphane

  8. -Maman !! maman,!! y a Scott qui dit que le sous marin de Joe il est mieux que le mien !!!
    -Écoute Emmanuel, ce n’est pas grave. que veux tu il a peut être voulu baisser le bilan GES de son pays, depuis que la moitié de ses forêts on brûlé il a peut être réalisé que l’Australie risquait de devenir un désert.
    -oui mais Scott y continue à faire des barbecue au charbon de bois.!!!c’est dégueulasse !
    – ah… Euh… Ecoute mon poussin va jouer dans le jardin, Christiane la voisine a fini de pulvériser ses vignes et le vent est tombé…tu ne risques rien…

    2
    1. Inquiétante nouvelle course aux armements.
      Deux grandes puissances condamnées à la fuite en avant extractiviste et militaire pour maintenir et accroître leur puissance, faute de renoncer à un modèle économique qui ‘consomme’ plus ce que la Terre peut donner pour se régénérer.

      3
      1. En plus du côté « blanc » de l’alliance « Aukus » en question (Australie UK US)…
        Cette alliance, c’est aussi (et sans doute pas par coïncidence) l’archipel de ceux qui estiment que les hordes de migrants du « sud »
        devront s’arrêter à leur frontière, alors que l’Eurasie, avec des barrières moins tenables (la méditerrannée, le moyen-orient, l’ukraine)
        devra elle se poser la question du nouveau monde avec ses migrations, sans pouvoir détourner les yeux tant que ça (même si c’est pas encore le cas
        dans notre campagne PR 2022 déjà démarrée).

        1. Bon c’est un business de 56 MDs qui est redistribue dont 8 n’iront pas dans l’escarcelle tricolore. C’est peanuts de chez peanuts en montant.
          En enjeux militaire c’est eventuellement différent. C’est pourtant le premier point qui a d’abord été mentionné. Faut dire qu’après la débâcle afghane ça redonne un peu de baume à l’oncle Joe et ses deux larbins.
          Probablement une histoire freudienne la dessous également.
          Et tout le monde médiatique d’oublier que la première arme braquée sur la biosphère ou l’humanité c’est la pompe à essence et ses avatars fossilo-energetiques.
          Et là personne ne fait tapisserie…

          1
          1. A ce sujet, volonté d’émancipation du sud du continent :

            https://www.lemonde.fr/international/article/2021/09/18/au-mexique-amlo-propose-aux-pays-latino-americains-de-s-emanciper-de-washington_6095105_3210.html

            Et plus loin, le cocu de l’Histoire fait des jérémiades :

            https://www.lemonde.fr/international/article/2021/09/18/sous-marins-australiens-en-rappelant-ses-ambassadeurs-la-france-formalise-sa-colere-contre-les-etats-unis-et-l-australie_6095117_3210.html

            D’ici que la France ne se rapproche pas unilatéralement de la Chine et de la Russie en embarquant l’Allemagne avec elle, afin d’envisager une organisation réelle en Eurasie, et envoyer par le fond l’alliance avec les USA, le pas se rapproche !

            Moralité, ça bouge là où le calme plat régnait avant, encore un signe de l’effondrement. Faites vos jeux mesdames messsieurs.

            1
            1. Les plaques tectoniques bougent effectivement . c’est le moment de faire tourner les IA pour projeter les nouvelles plaques qui ont une chance d’avoir la taille , les ressources de tous ordres , et une vision d’enjeux communs suffisante , pour s’agréger et survivre .

              De par chez nous , ça peut vouloir dire l’Europe de l’Atlantique ( et la Méditerranée ) à l’Oural ( en ce cas , le Brexit aurait plutôt été une précaution nécessaire ) .

              Si le réchauffement climatique ne rend pas tout ça vain .

              1
                  1. Y a de ça , mais si on y va ce sera à mon avis plus du bon gré et du réalisme de l’Allemagne que du fait de la force de persuasion française ( et peut être pas que d’elle ) auprès de l’Allemagne . La balance des tiroirs caisse et des impacts sociaux à court , moyen et long terme va sans doute donner la stratégie d’émancipation ou d’asservissement confirmé .
                    C’est pour ça qu’une IA ne me paraissait pas de trop ( mais en fait ça existe déjà ) .

                    Quand je pense qu’on a remboursé deux frégates Mistral non livrées aux russes pour les bazarder à l’Egypte .

                    1. … » deux frégates Mistral non livrées aux russes pour les bazarder à l’Egypte  » (… financés par les saoudiens..!..)

  9. « Une fois que nous savons ». Que savons-nous? Que Macron, pour « sauver le climat » fait à peu près l’inverse de ce qu’il faudrait. Au mieux, un pas en avant, dix en arrière. Pour sauver le Vivant, il dit un jour, et fait le contraire le lendemain. C’est vrai que les alouettes (quelle merveille que leur chant, plusieurs minutes ininterrompu en vol, pour ceux qui ont encore la chance d’en voir) et les vanneaux huppés (des milliers cantonnés l’hiver dans ma bien lointaine jeunesse en vallée d’Eure, en danger aujourd’hui) ne votent pas.
    https://reporterre.net/Macron-s-attaque-de-nouveau-aux-oiseaux-menaces

    2
  10. Puisque Jadot, bien informé, sait aussi ça, il va promettre la fin du nucléaire pour demain matin plutôt que d’attendre encore quinze ans comme annoncé pendant la campagne des primaires des Verts. Il y a vraiment urgence.
    https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/09/17/lelectricite-britannique-en-folie/
    Heureusement, Macron a offert 25 milliards d’euros aux spéculateurs (pardon! « opérateurs ») de l’éolien offshore. Les pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc lui en sont infiniment reconnaissants.
    Tiens, au fait, les électrons ne connaissent pas le Brexit?

    1. ☺Étonnant article…
      Quand on prend le temps de le lire et relire , on se rend compte que « tout est dit »…et « même le contraire de tout »..!!.. Fatiguant.
      …  » Cet accident fonctionne comme un brutal révélateur de la fragilité des systèmes électriques européens après deux décennies de dérégulations au nom de « la concurrence libre et non faussée », de prosternations idéologiques devant certaines technologies (éolien et solaire), certes décarbonées, mais non pilotables et de retard à investir dans des capacités de production pilotables non carbonée
      …(…)…
       » Trop dépendre des voisins pour assurer son approvisionnement en électricité est dangereux, ils ne seront pas toujours là, et cela peut coûter très cher…
      …(…)…
       » Le discours sur « il y a toujours du vent quelque part » ne se vérifie toujours pas.
      Les périodes de vent faible sur l’ensemble de l’Europe de l’ouest sont trop fréquentes et trop longues pour ne pas associer aux capacités éoliennes un back-up de puissance presque équivalente. C’est cher. et il faut y penser avant d’avoir détruit les capacités pilotables actuelles . Sinon, c’est pénurie ou recours au gaz, voire au charbon
      . »

      J’espère que Delphine lit Sylvestre..

      (Sans évoquer le reste… Fatiguant , c’est bien ça.)

      1
      1. Nos anciens n’avaient aucun problème pour moudre leur grain au moulin du coin (low tech)
        S’il n’y avait pas de vent le lundi, on attendait qu’il y ait un peu de vent le mardi, et ainsi de suite. C’est une boutade pour aller dans votre sens notamment en référence à votre citation « back up de puissance équivalente » qui trahit une approche qui ne change pas de cadre ou plus exactement ne parvient pas à sortir du cadre socio-technique actuel où les systèmes techniques sont ceux d’une économie en flux tendu, où le temps c’est de l’argent. Le problème de la dépendance est pris en compte mais pas la nécessité d’adapter les systèmes techniques à une forme sociale nouvelle.

        1
        1. Oui PYD, toujours ce raisonnement en mode productiviste et croissantiste…

          Faut réserver tant que faire se peut, le stockage des énergies à des secteurs clés (santé, distribution eau, approvisionnement)

          Même si on ne va pas à l’école tous les jours, ce n’est pas dramatique…

    1. Certes! Par quoi remplacez-vous l’uranium, non renouvelable, non domestique, et le nucléaire pilotable et décarboné qui va avec? Par le charbon (ou le lignite!)? Le gaz-poutine? La chimère hydrogène prétendue « verte »? Le « biogaz » au maïs?
      Les Allemands ont donné l’exemple. A suivre?

      1. Les bases d’une nouvelle donne..? (Heureusement certains d’entre nous intègrent ce sujet)
        Pendant que nous « décroîtrions » dans l’enthousiasme du scout qui sommeille en nous et qui se réjouit de retrouver la planche sur le tas de glaise qui surplombe la fosse commune à défécation… , d’autres préparent le terrain des moissons résilientes :

        https://api.arretsurimages.net/api/public/media/indopacifique/action/show?format=public&t=2021-09-17T09:11:16+02:00

  11. Une spécialiste du Giec s’exprime sur la situation écologique. Même si elle tire la sonnette d’alarme, elle est loin de tirer l’éponge et de dire que c’est cuit. Bien au contraire. A bon entendeur…

  12. Beaucoup disent que les politiques ne font pas ce qu’il faut. Certes. Mais que font ils ? Ils lisent les sondages et les résultats d’ élections et s’y adaptent en vue de leur réélection qui est la seule chose qui compte pour eux. On appelle ça la démocratie.
    S’il nous semble qu’ils ne font pas ce qu’il faut, c’est leur vision de ce que veulent les électeurs qui les y mène.
    Le rebond économique post covid nous indique que la soif de pouvoir d’achat (et donc – car c’est la même chose -de destruction de la biosphère) reste majoritaire, rappelons nous les gilets jaunes, avides de carburant bon marché.
    Espérons que ce film convaincra certains.

    1. … » les gilets jaunes, avides de carburant bon marché.  » …!!
      Une vraie analyse socio-politique..
      A présenter prioritairement au concours du « bêtisier 2021 » .

      3
      1. C’est pas la répression féroce de Macron qui les a calmés, c’est la baisse des cours du pétrole.
        Tiens c’est bizarre, les prix « ont remonté à la pompe » et pas un gilet jaune à l’horizon.

        1. « Pas un gilet jaune à l’horizon »
          C »’est inexact Michel, c’est sans doute le mouvement social qui a duré le plus longtemps dans l’histoire sociale d’après-guerre. Il ne faut pas confondre le catalyseur de la révolte (l’augmentation d’une taxe) des GJ et ses causes profondes qui sont à chercher du coté des inégalités territoriales, et la paupérisation des classes moyennes….

          1. PS.
            L’avocat gilet jaune François Boulo jette l’éponge, il estime que le mouvement n’a désormais n’a plus de raison d’être.
            Sur sa page fb (le lien est dans l’article) il explique pourquoi il ne se reconnaît plus dans ce mouvement. Il évoque l’effondrement en cours.
            Morceau choisi :
            … » Il y a bien sûr les dominants qui usent et abusent de leurs privilèges, de leurs positions d’influence et de leurs réseaux pour maintenir de force un système inique et voué désormais à imploser. C’est par leur faute principalement que nous nous dirigeons vers un effondrement généralisé (politique, économique, social, écologique) puisqu’outre le fait d’être les ordonnateurs de ce marasme, elles s’appliquent à maintenir le maximum de gens sous l’aliénation des plaisirs illusoires de la consommation et du divertissement pour neutraliser toute capacité de réaction. Mais ça, je le savais déjà quand je me suis engagé dans le mouvement des gilets jaunes.
            Ce qui a vraiment eu raison de mon optimisme, c’est le comportement de tous ceux qui se prétendent être du camp des « résistants ». Du simple citoyen lambda qui vomit sa haine ou répand des thèses délirantes sur les réseaux sociaux au leader d’opinion, tantôt opportuniste tantôt prisonnier de ses récits extravagants et hallucinés, tous partagent les mêmes faiblesses. Incapacité à se remettre en question et à faire prévaloir la raison sur l’émotion, besoin pathologique de reconnaissance pour se sentir exister. Ce sont ces maux qui nous empêchent de constituer une équipe soudée et intelligente à même de bâtir un autre modèle de société fondé sur la coopération et le partage. Si je n’en veux pas à tous ceux qui écrivent seuls sur leur clavier car ils sont les victimes d’un système qui écrase les individus, je ne peux pas dire autant de ceux qui prétendent porter le flambeau de la résistance et ne recherchent en réalité que la lumière des projecteurs. … »

            https://www.marianne.net/politique/figure-des-gilets-jaunes-il-se-retire-de-la-vie-publique-qui-est-lavocat-francois-boulo

            1
          2. « Pas à l’horizon » ne veut pas dire « pas tapis dans l’ombre ». L’ombre, c’est aussi quelques neurones encore en état de fonctionner. Mais mon humour à deux balles est difficile à assimiler, je le reconnais.
            Hausse des prix de l’énergie, des ressources alimentaires, des matières premières.
            Du « mouvement social » à l’horizon?

            1
  13. Lorsque nous sommes allés voir le film, il n’y avait que 7 personnes, ma conjointe et moi-même inclus dans ces 7 spectateurs.
    La capacité de la salle est de 195 places.

  14. Encore un excellent coup de projecteur sur les vrais sujets et de vraies réponses d’intellectuels , dans l’émission  » le grand face à face  » de France Inter de ce jour , avec Camille de Toledo ( à partir de 23 mn 40 s) . Où l’on retrouve au détour des échanges beaucoup des thèmes majeurs fondamentaux évoqués sur le blog :

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-face-a-face/le-grand-face-a-face-du-samedi-18-septembre-2021

    Repéré au passage :

    – robots et nature : objets ? Sujets de droit ou uniquement de devoir ?
    – les anguilles ou les moulins ( sujet posé une fois ici par Ecodouble ou Maxfriend je crois )
    – les fondements et les concepts du droit , la Responsabilité , la « fiction  » efficace ( réalité et vérité ) , l’interrogation de l’État , l’arbitrage et le juge ,
    – et surtout , pour moi , via ces droits nouveaux potentiels , une piste sérieuse pour aborder une réforme de « la propriété » , soit l’un des deux chantiers incontournables que j’avais énoncés il y a bientôt neuf ans ( piste qui m’a remis en mémoire que le droit de l’urbanisme est le seul droit non pénal attentatoire à la propriété privée , enfin j’espère qu’il l’est encore alors que nos parlementaires n’ont de cesse de l’émasculer ou de généraliser , sur d’autres champs la notion de personnalité « morale » ) :

    https://www.pauljorion.com/blog/2013/05/21/derniers-espoirs-dun-pere-et-grand-pere-par-juan-nessy/

    ( confirmation que je me souviens mieux de mes écrits d’il y a huit ans que de l’emplacement de mon étui à lunettes ).

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.