46 réflexions sur « Ruissellement, par Chantal Montellier »

    1. Bah! Surtout du copinage, non? Don et contre don, sans oublier les guillemets. Le fonctionnement de ces gens- là est simple, c’est nous qui sommes trop complexes… Non?

    1. la lecture de l’entête du billet m’a remis en tête la ritournelle résistante de Pierre Dac :

      Radio Paris ment,
      Radio Paris ment ,
      Radio Paris est allemand !

      1
    1. Avec des chemises d’un rouge pareil c’est au minimum des communistes de la pire espèce, celle d’avant Robert Mue. Yen à qui n’ont pas fini le travail ! Avec les chinois qui sont en train de conquérir Paul Jorion, va falloir tout refaire!

  1. L’eau monte et ce n’est pas un puits artésien…
    Faut être riche et puissant pour inverser les lois de la physique.
    Faut être pauvre et faible pour y croire encore.

    Maintenant qu’on sait que ça ne marche pas, va falloir songer à supprimer ces absurdités.

  2. Merci Chantal pour croquer avec piquant pareille idée…

    « C’est assez dit la baleine », la dernière, qui en voie d’extinction, ne veut pas finir comme le « cochon dans lequel tout est bon ».

    Cette drôle d’idée inspirée de votre esquisse, pourrait caractériser l’arrogance des plus riches « nationaux »… trouvant écho complaisant à taire cette actu – ou à en rire « jaune » ? – … chez les « donneurs de leçons de morales », les « chiens de garde » dans les médias de mainstream. Une autre version disponible ici https://www.arretsurimages.net/chroniques/chronique/isf-seux-et-leclat-de-rire-des-specialistes?fbclid=IwAR3_So8bJDM-WjMvvd-e6CjHBXwuzQewkpMZmsNdeyFE3p4eCCCU0rEmPtA

    1. Merci Pierre, j’ai lu l’article, et suis bien contente que ce gag du ruissellement fasse rigoler les experts. Contente aussi que Piketty porte lui aussi , comme les Goguettes, une chemise d’un rouge flamboyant…. Je crois à la symbolique des couleurs, Bien que le rose soit paraît-il la couleur de l’érotisme, surtout au Japon , c’est une couleur que je trouve un peu écoeurante quand ce ne sont pas les fleurs, ou les enfants, qui la portent

      1
      1. Bien dessiné votre rebondissement aussi complice qu’opportun sur la « chasse » à des espèces qui menacées d’extinctions, les baleines en faisant partie (et autres dauphins… dont le patrimoine génétique de « l’intelligence » est plus proche du notre que celui des poissons, crustacés, etc), ne trouvant pas d’autres voix que la tendance humaine à abuser de « l’anthropomorphisme » – même des IA et « algos évolués » peuvent paraître faire dire n’importe quoi à n’importe qui à qui croit que Zemmour dit la vérité sur ce qui pense des femmes, ou à qui croit la « dictature des émotions » sondées sait mieux prévoir le résultats des prochaines élections de second électoral en France – pour « qu’on » arrête de se faire du gras sur elles… en criant « c’est assez »… « garde espoir…

        Pour autant, n’ayant rien contre les subtilités indistinguables en « occident » de la biodiversité des civilisations asiatiques, connaissez vous l’épisode « Quand les calamars et les seiches se font un sang d’encre » diffusé récemment sur la 5, qui met en accusation la flotte maritime commerciale chinoise ayant menacé d’extinction les fameux céphalopodes, dans les eaux de la Corée du nord du sud, du japon, etc… céphalopode que nôtre hôte vante comme avoir une meilleur vue, qui échappant à notre pauvre condition humaine, devrait être regrettée…?

      2. Dit autrement…? Me semblant interpréter dans votre dessin la « représentativité » du prédateur dominant des autres cétacés et des céphalopodes géants, ne manque t-il pas la « caricature » carnassière (les longues « dents de la mer » de ce qu’il me semble voir représenter un Cachalot- le « mythe occidental de Moby-Dick »…?), mais surtout la « bande organisée » de congénères de ses parties de « chasse », dont la réputation » de l’efficacité à exterminer toutes les proies auxquelles elles s’attaquent, n’égale aucune autre espèces marines (au point de faire encore peur au prédateur humain dont la suprématie sur les terres les eaux, l’espace, ne se discute plus…?) …? La mode à la « peur d’avoir peur » du Carcharodon carcharias dans l’imaginaire collectif des neurones interprétant les images… étant désuet… passée, « disruptée »… faut-il s’inventer d’autres « ennemis », ‘loups solitaires »… des profondeurs – de notre âme…?

        1. Je ne connais pas d’autres animaux marins crachant de l’eau à la manière des baleines, mon cher Pierre… Et comme je suis une dessinatrices réaliste… J’ai bien cherché d’autres créatures plus proches d’un vrai prédateur, mais j’ai échoué. Ça arrive. De toute façon, cette baleine-là est un monstre, comme Macron, qui explique aux enfants des écoles qu’il a de nombreux petits enfants alors qu’il n’a jamais procréé . C’est d’ailleurs la seule chose que nous ayons en commun: lui et moi sommes classés dans la catégorie des « nulliparts »… Si, si!

  3. Aucune étude sérieuse n’a jamais validé la théorie du ruissellement qui n’a aucun fondement économique ! Aucune école de pensée ne s’en réclame, aucune étude universitaire n’en parle.

    Ce « trickle down » n’est qu’une vieille doctrine républicaine issue des années Reagan qui s’avère « être un canular cruel » (Robert Reich). Arnaud Parienty, dans plusieurs de ses ouvrages sur le sujet, a très bien analysé cette théorie comme un mythe – i.e. une construction imaginaire largement partagée/acceptée (y compris dans certains milieux censés y être hostiles).

    Emmanuel Macron, en baissant la fiscalité des plus fortunés et des grandes entreprises, a tenté de faire croire aux français que celà rejaïllerait sur l’économie réelle pour mieux « faire passer la pilulle » de ce qui ressemble de plus en plus à un renvoi d’ascenseur vis-à-vis des argentiers de sa campagne électorale de 2017 – qui sont les premiers (et seuls) profiteurs du ruissellement.

    SI je ne me trompe pas, Donald Trump l’a utilisé aussi le « trickle down » : ceci me fait donc dire qu’Emmanuel Macron n’est (finalement) qu’un populiste… du centre ! D’où cette notion d’extrême centre de plus en plus entendue à son sujet.

    1
    1. C’est pas une réactualisation de la (très stupide) fable des abeilles, de Mandeville ? L’une des pierres de touche de la «pensée» libérale ?

  4. Mouais m’enfin kamême, dans ce monde où il y a de plus en plus de pauvres en valeur absolu, stigmatiser une partie de la population du seul fait qu’elle détient les richesses, c’est pas non plus très malin non plus. Montrer du doigt une minorité c’est toujours dangereux en cas de révolte. Faut tenir compte de l’état d’une société et de son rapport culturel à l’argent avant d’exciter les foules avec des dessins qui sont des … armes de guerre !
    Tu pourrais bien avoir du sang sur les mains à force. Le jour où on pendra les députés LREM au bout d’une corde.

    (ça farte chantal ? Là j’ai vraiment fait l’imbécile quoique …)

        1. Toujours pas compris. Moi aussi je suis un peu bornée parfois. Mais j’ai une excuse, je n’aime pas l’eau. Depuis 1947 je n’ai pas dû me laver plus de 47 fois. Huhuhu! Difficile de garder son sérieux quand on échange avec Cloclo, non? Il a un tel côté ado explosif…

          1. Dans le film cité c’est une expression pour dire « alors, ça roule ? ». Le terme fait référence, dans le monde de la glisse, au fartage des skis ou des planches de surf (les enduire d’une graisse pour qu’elles glissent mieux).

            Vient de « farten » en moyen anglais.

            Le Merriam Webster donne l’étymologie :
            > Middle English ferten, farten; akin to Old High German ferzan to break wind, Old Norse freta, Greek perdesthai, Sanskrit pardate he breaks wind

              1. Chantal, tu es une intellectuelle élitiste et puis c’est tout. N’importe qui dans la vie lambda comprend le sens avec le contexte de la vidéo. 😛

                Ca farte, ça gaze, ça boum, ça roule, ça va !

                1
                1. « intellectuelle élitiste » ! Alors là, j’aurai tout entendu. Je suis juste une handicapée physique ne sachant me servir de mon corps que pour dessiner, ou mordre les arrogants. Nulle!

    1. Comme le libéralisme économique n’est pas une science mais un croyance, elle tombe sous le coup de la loi sur la laïcité et donc le blasphème et la caricature sont autorisés. Rien n’empêche de dessiner la main invisible d’Adam S. dans la culotte du banquier ou de Mac Ron. Eux se permettent bien de parler de ruissellement pour quelque chose de particulièrement volatile.

      1. Ah oui, là je sens qu’on tient un truc… Mais va falloir m’aider un peu pour bien piger et faire un truc vraiment très très efficace. Mais la main du banquier dans la culotte du Cron, c’est un début… Graphiquement parlant.

        1. Bonsoir,
          vous aider n’est pas vraiment dans mes compétences, dessiner une main invisible est bien évidemment une boutade, mais certains s’y sont collés. La plupart dessine une main qui manipule différentes marionnettes, mais c’est à mon sens une caricature erronée. La main invisible d’Adam Smith est une divinité et elle sert comme toute divinité les intérêts de ses prédicateurs. Donc si je devais proposer quelque chose:
          Titre: Où se trouve la main invisible d’Adam Smith?
          Dessin: une série de caricatures facilement identifiable (personnages ou groupes sociaux), certaines au comble du plaisir ou de la joie et d’autres de la douleur, de la tristesse ou de la faim.
          Solution: La main invisible n’existe pas mais visiblement elle ne fait pas le même effet à tout le monde!

          1
  5. Le ruissellement ne fonctionne pas c’est un fait, mais de part et d’autre, je trouve qu’on manque d’outils et de propositions….

    Je suis en train de créer un fond de dotation pour aller à la rencontre des personnes physiques privés, entreprises, pour leur proposer des modes d’implication dans l’intérêt général local.

    1
  6. La « science » économique n’est pas une science. Au mieux, c’est une analyse historique et statistique, au pire une idéologie.
    Plus intéressant: pourquoi les « pauvres » élisent – ils ceux qui veulent ruisseler vers les riches ?
    Une réponse (partielle) outre la bêtise humaine : le nationalisme qui persuade le travailleur A que son ennemi est le travailleur B, et que son ami est son patron A . Les riches A ou B sont assez intelligents pour se moquer des frontières, tout en les consolidant. Lire les « souverainistes ».

    1
    1. Oui, et ça fait des siècles que ça dure. Déjà nos ancêtres les singes préféraient chercher la protection du mâle alpha, plutôt que la solidarité entre dominés. Oui, je sais, comparaison n’est pas raison…

      3
  7. Bravo Chantal, toujours aussi juste et percutante, rien à rajouter, sauf qu’un requin aurait été plus approprié pour désigner LaRem, mais un requin ne ruisselle pas à l’envers comme la baleine !

    1. Voilà, et puis ma baleine a tellement muté qu’elle n’en est plus vraiment une. Elle est post apo avant l’heure. Alors…

      1. Bonne question . J’en reviens pas comme un simple dessin peut faire réfléchir.

        II me semble que les temps ont changés , que faire tomber un symbole ne suffirait pas .
        De même , vu l’ efficacité des méthodes de manipulation de l’opinion publique , croire au retour des sans culottes semble culotté.
        Le despotisme du royalisme d’autrefois a t’il été remplacé par la surpuissance des milliardaires d’aujourd’hui ? Royalisme d’hier , libéralisme sans valeurs humaines d’aujourd’hui ?

        Oui, mais bon, c’est pas tout ça , Les très riches ont ils un roi ? Si ce n’est l’argent …

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bastille#

        1. Oui Bernard, un « simple dessin peut faire réfléchir », il peut révéler, dévoiler, desciller… C’est pour ça que nos bons maîtres en ont si peur et nous font tant de misères…surtout aux femmes dessinatrices. Dans une société proxénète où le corps des femmes est aussi exploité visuellement, les macs du marché ne supportent pas les images et le regard de leurs victimes d’où notre invisibilisation… Pour ma part je pratique le dessin comme un art martial et vise les yeux des bêtes immondes. J’en ai déjà éborgné un certain nombre…je crois être bonne tireuse. Le plus difficile est de détecter la bête immonde cachée sous une apparence d’intello progressiste, mais avec un peu d’entraînement… Le fait être née femme me facilite les choses à ce niveau , mais me les complique professionnellement et donc financièrement… Mais bah, je n’aime pas le fric , ni les honneurs , et je jeu social m’emmerde, alors… Tout va bien. Mais mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.