Twitter favorise les opinions de droite mais … ignore pourquoi

Ici au blog de PJ nous allons découvrir l’explication … selon notre bonne habitude 😀 .

Le lien : Algorithmic Amplification of Politics on Twitter

Ferenc Huszár,†,a,b,c, Sofia Ira Ktena,‡,a, Conor O’Brien,a, Luca Belli†,a, Andrew Schlaikjera, and Moritz Hardt§,d

a Twitter, 1355 Market St San Francisco, CA 94103, USA.
b Computer Laboratory, University of Cambridge, Cambridge, UK.
c Gatsby Computational Neuroscience Unit, University College London, London, UK. dDepartment of Electrical Engineering and Computer Sciences, University of California, Berkeley, CA, USA.


Sommaire :

Le contenu de la timeline d’accueil de Twitter est sélectionné et ordonné par des algorithmes de personnalisation. En classant plus haut systématiquement certains contenus , ces algorithmes peuvent amplifier certains messages tout en réduisant la visibilité d’autres. La possibilité que certains groupes politiques bénéficient davantage de l’amplification algorithmique que d’autres a fait l’objet d’un débat public et scientifique intense.

Nous fournissons des preuves quantitatives à partir d’une expérience randomisée de longue durée et à grande échelle sur la plateforme Twitter qui a engagé un groupe de contrôle randomisé comprenant près de 2 millions de comptes actifs quotidiens dans un flux de contenu chronologique inverse sans personnalisation algorithmique.

Nous présentons deux séries de résultats. Premièrement, nous avons étudié les Tweets des législateurs élus des principaux partis politiques dans 7 pays. Nos résultats révèlent une tendance remarquablement cohérente : Dans 6 des 7 pays étudiés, la droite politique dominante bénéficie d’une plus grande amplification algorithmique que la gauche politique dominante. Conformément à cette tendance générale, notre deuxième série de résultats concernant le paysage médiatique américain a révélé que l’amplification algorithmique favorise les sources d’information de droite.

Nous avons également cherché à savoir si les algorithmes amplifiaient davantage les groupes politiques d’extrême gauche et d’extrême droite que les groupes modérés : contrairement à la croyance publique dominante, nous n’avons pas trouvé de preuves à l’appui de cette hypothèse. Nous espérons que nos résultats contribueront à un débat fondé sur des preuves concernant le rôle que jouent les algorithmes de personnalisation dans la consommation de contenu politique.

Discussion :

Nous avons présenté un audit complet de l’amplification algorithmique du contenu politique par le système de recommandation de la timeline d’accueil de Twitter. Dans les sept pays étudiés, nous avons constaté que les principaux partis de droite bénéficient au moins autant, et souvent beaucoup plus, de la personnalisation algorithmique que leurs homologues de gauche.

Dans le même ordre d’idées, nous avons constaté que le contenu des médias américains ayant un fort penchant pour la droite est légèrement plus amplifié que le contenu des sources de gauche.

Cependant, en effectuant des comparaisons basées sur l’amplification des comptes des politiciens individuels, plutôt que des partis dans leur ensemble, nous n’avons trouvé aucune association entre l’amplification et l’appartenance à un parti.

Notre analyse des partis d’extrême gauche et d’extrême droite dans différents pays ne confirme pas l’hypothèse selon laquelle la personnalisation algorithmique amplifie davantage les idéologies extrêmes que les voix politiques traditionnelles. Cependant, certains résultats indiquent la possibilité qu’un fort parti pris partisan dans les reportages soit associé à une plus grande amplification. Nous notons qu’un fort parti pris partisan signifie ici une tendance constante à rapporter les informations d’une manière qui favorise un parti ou un autre, et n’implique pas la promotion d’une idéologie politique extrême.

Les arguments récents selon lesquels les différents partis politiques poursuivent des stratégies différentes sur Twitter [19, 32] peuvent fournir une explication à l’existence de ces disparités. Cependant, la compréhension du mécanisme causal précis qui conduit à l’amplification invite à une étude plus approfondie que nous espérons initier par notre travail.

Bien qu’il s’agisse de la première étude systématique et à grande échelle comparant les timelines classées aux timelines chronologiques sur Twitter, notre travail s’inscrit dans un contexte plus large de recherche sur les effets de la personnalisation du contenu sur le contenu politique [7, 30, 36, 37] et la polarisation [10, 16, 31, 33]. Il existe plusieurs pistes de travail pour l’avenir.

En dehors de la Home timeline, les utilisateurs de Twitter sont exposés à plusieurs autres formes de curation algorithmique du contenu sur la plateforme qui méritent d’être étudiées par des expériences similaires. L’amplification politique n’est qu’une des préoccupations des recommandations en ligne. Une méthodologie similaire pourrait permettre de mieux comprendre des domaines tels que la désinformation [15, 22], la manipulation [2, 42], les discours de haine et les contenus abusifs.

Partager :

21 réflexions sur « Twitter favorise les opinions de droite mais … ignore pourquoi »

  1. Ce n’est pas le sujet, mais c’est parallèle… et peut-être aussi concret :
    « Dans les différentes strates de l’Etat belge, il y a une volonté de favoriser les mouvements extrémistes, notamment d’extrême-droite » a déclaré le Président de la Commission belge de surveillance des services de renseignement durant un interview à la Revue Wielfried, en ajoutant que les recherches auraient été différentes si la personne recherchée s’appelait Mustafa… (Il s’agissait de découvrir un militaire survivaliste qui s’est enfui avec des armes — sans beaucoup de surveillance efficace — et s’est finalement suicidé).

  2. Je crois me souvenir que P Jorion nous avait expliqué qu’un algorithme (je crois de détection d’achat compulsif) fut accusé de biais sexiste mais que les données lui donnait raison. Autrement dit, il est possible que le biais réside chez les analystes humains (de gauche ? ) plutôt que chez le programmeur (de droite ? ).

    1. Le programmeur n’a aucun impact sur le processus : ce sont les données en entrée ou des stratégies bien précises d’utilisateurs qui peuvent faire la différence.

      Le programmeur macho, raciste, etc. est une fausse piste.

      3
  3. Heu…
    Je pense qu’il conviendrait d’abord de délimiter précisément la frontière entre opinion de droite et de gauche,
    Avant d’accuser quelqu’un de l’avoir franchie…
    Du boulot en perspective…
    J’aimerais pas être à la place de l’algorithme qui va s’y coller…
    Eric.

    1
    1. Ben, la réponse est dans le texte ( ou sa traduction ) : est réputé de droite , de gauche , d’extrême droite ou d’extrême gauche un propos ( un tweet ) émis par celles et ceux qui s’affichent officiellement comme tels .

      Même si on affirme parfois que les extrêmes se rejoignent et disent la même chose , l’outil de mesure est plus futé , car il attribue à chacun ce qu’il prétend être , et pour le coup , on serait bien vertueux d’en faire autant .

      1
      1. Oh! Mais oui! Tout est tellement simple! Merci Juan .
        Avec vous, plus besoin d’algorithme trop compliqué! Quelle économie!
        Et comme les menteurs et les ignorants en général ne s’annoncent pas,
        La vertu la plus futée consiste juste à faire comme si ils n’existaient pas.
        Imparable, effectivement.

        Eric.

  4. Poule et oeuf , cette histoire d’algo couplé à l’amplification d’un côté politique plus que l’autre !

    J’ai du écrire ici et là ma version de « pourquoi la gauche perd souvent » :
    Pour justifier de sa conduite (altruiste etc.) la gauche a besoin d’une théorie (le communisme, l’autogestion, …
    qui a pour intention de réallouer des ressources par exemple (redistribution des richesses…).
    La droite n’a pas besoin d’une théorie « inverse », elle n’a presque pas besoin de théorie,
    elle a appris à surfer sur les dynamiques du moment (d’affect collectif si n veut).
    Et cela se fait avec un attachement émotif plus que rationnel.

    Ce que l’algo a détecté, c’est que l’adhésion s’obtient plus aisément dans un monde davantage baigné dans les affects
    que dans un monde qui réalloue rationnellement la ressource. Une fois que ceci est acquis, la logique inverse coule de source :
    toute amplification algorithmique ne pourra opérer que sur un terrain propice, celui qui fait fi d’une théorie.
    Or ce n’est qu’un des deux (ou trois ?) terrains !

    2
    1. Avec d’autres mots

      Je pense que la gauche a besoin d’un objectif intelligible, rationnel qui équilibre un ou plusieurs manques chez le plus grand nombre et qui peut se résoudre uniquement par l’esprit de corps (abnégation).
      La solidarité n’est pas une option chez les « pauvres », de ce côté-là ils sont bien mieux outillés que les riches.
      Il n’y a pas un manque dûment exprimé/ressenti qui dépasse le seuil critique nécessaire à déclencher un esprit de corps. Peut-être par l’absence d’une théorie qui relierait les manques entre eux permettant d’atteindre la masse critique.
      Le capitalisme/néolibéralisme polarise les citoyens, induisant des tensions impossibles à résoudre depuis leur position respective. Les capitalistes, d’ailleurs, sont venu grandir leur rang, conscient que le dilemme dans lequel ils ont plongé l’humanité n’a pas de solutions avec leur méthode simpliste de régner sur les masses par l’intermédiation de l’argent et de la propriété.

      La fuite en avant des capitalistes se traduit pratiquement par TINA et émotionnellement par le transhumaniste et celle du peuple par des solutions simplistes, complotistes avec un sauveur providentiel au discours émotionnel qui simplifie la solution à une cause externe.

      Certains oiseaux migrateurs font corps avant de prendre la route. On le sait, il adopte des formations qui leur permettent d’améliorer l’efficacité énergétique des individus en vol. Mais, la décision du départ fait aussi l’objet d’une concertation informelle qui porte aussi sur cette même efficacité, mais cette fois en lien direct avec la météo/climat du moment (vents dominants) et leur réserve de graisse, météo/climat du passé.

      Nous somme dans un «moment» Titanic/lemming, la Chine l’a parfaitement compris, l’Occident le sait, mais est complètement tétanisé.

      Si la gauche pouvait en prendre de la graine !

  5. ou https://sebsauvage.net/links/?1aBHlQ :
    Twitter admet qu’il amplifie plus la droite française que la gauche

    Exemple d’un réseau social: Twitter amplifie la parole de droite.
    L’algorithme de Twitter CHOISIT de vous montrer plus d’idées de droite que de gauche.

    « la plateforme ne parvient pas exactement à dire pourquoi son algorithme privilégie les contenus de droite par rapport à ceux de gauche. »
    Donc en fait, Twitter n’a aucune idée concrète de comment marche son propre algo ? Cette réponse ne serait-elle pas un piteux cache-sexe pour masquer le fait que Twitter bande très fort pour les twitts « polémiques » ou haineux, puisque c’est ceux qui génèrent le plus d’«engagement» (aka de « réactions ») ?

    D’après vous pourquoi Twitter nous abreuve de Zemmour ? Parce que les GAFAM restent des GAFAM: Ils feront tout ce qu’il faut pour leur business. Et le business de Twitter, c’est de générer un maximum d’engagement. Publier des paroles de droite scandaleuses ou « polémiques », ça fait de l’engagement, c’est bon pour le business.

    Twitter ment. Ils savent très bien pourquoi leur algo publie plus de twitts de droite et extrême-droite.

    (Note: Par défaut votre page d’accueil Twitter ne vous affiche *PAS* tous les twitts des comptes auxquels vous êtes abonnés. Un algo de Twitter CHOISIT ce qu’il vous affiche.)

    1. Non, tout ça, malheureusement, c’est de la parano. L’explication a été donnée par Timiota : la gauche veut changer le monde et doit expliquer pourquoi et comment, la droite trouve le monde très bien comme il est, ce qui ne demande aucun explication.

      2
      1. Parano si on lit sans essayer de comprendre ce qui est écrit, non ?
        Sebsauvage ne dit pas que Twitter choisit d’abreuver de Zemmour, mais de tweets qui font réagir, et que ceux de Zemmour & co font réagir (l’affect, comme dit Timiota dont je partage aussi l’analyse 😉 bien plus que ceux de gauche.
        Si en plus on se rappelle que l’attention est maximale quand il y a une inquiétude voire de la peur (le bon vieux truc pour faire de l’audimat et fidéliser dans les médias), évidemment que l’algorithme sélectionne en priorité les tweets de droite plutôt que de gauche. Et Twitter sait parfaitement pourquoi cela se passe ainsi…pour revenir au titre de l’article 😀 Il ne s’agit pas de crier au complotisme en disant que l’algorithme a été écrit pour favoriser la droite, mais de crier à l’ultra-libéralisme dans ce qu’il a de plus abject : ils font du pognon et ne changent rien à la manière de le faire, en sachant pertinemment les dégâts occasionnés à la société.
        L’ultra-droite, et la droite qui court derrière, utilise le bon vieux truc du grand ennemi, du grand remplacement, de l’insécurité, ce qui ne touche que l’irrationnel, parce que rationnellement c’est tellement bidon, en plus de ne pas être parmi les 5 premiers sujets de préoccupation de la population française…
        Comment la gauche pourrait revenir sur le devant de la scène, en n’attirant pas les projecteurs des médias qui cherchent avant tout à faire de l’audience ? Elle se retrouve reléguée au milieu de la nuit pour équilibrer le temps de parole par les chaines TV. Et les médias n’attendent que des polémiques angoissantes, que seule l’ultra-droit offre. Même Mélenchon avec ses tentatives de créer des coups médiatiques (la République, c’est moi) n’arrive qu’à s’enfoncer dans les sondages, parce qu’il ne génère pas une angoisse à laquelle il prétendrait apporter une réponse.
        A quand un gauchiste qui affirmera que les méchants riches mangent des bébés (ce qui, très caricaturalement, est le cas), mais pas sur un ton posé, en étant alarmant, au bord de la panique ? Générer l’indignation et l’angoisse contre les riches ad nauseam, pour reconquérir l’audience ? Que les sujets de préoccupation principaux, le pouvoir d’achat, la santé et l’environnement , se sont dégradés par l’inconséquence (et la bêtise) des riches, qu’il faut encore en rajouter dans l’angoisse sur ces sujets et le lien direct avec la concentration des richesses, qu’il faut montrer que ce n’est pas diffus, mais qu’il y a des malades, des blessés, des morts (des bébés !!!) tous les jours à cause de tout cela. Angoisse, peur, et surtout ne pas oublier de proposer des solutions (bidons, bien sûr, les lobbyistes seront toujours là avec toute latitude pour corrompre légalement le prochain gouvernement) avec un aplomb certain pour remédier à la situation. La droite se le permet sur la sécurité et l’immigration, en affirmant n’importe quoi qui permettrait de résoudre la problématique qu’elle a défini, alors pourquoi pas la gauche ?
        Peur de cliver la société ? Trop tard, les GAFAM l’ont déjà fait pour faire du bénéfice à tout va. Alors pourquoi y aller à reculons ? Larguer les amarres et en avant toute…..

        1. Mon regretté compatriote Tomi Ungerer était réputé pour avoir fait toute sa carrière en appliquant à la lettre ce qu’il avait appris dans son enfance dans l’Alsace nazie, l’art de la propagande selon Joseph Goebbels (le plus grand fan d’ Edward Bernays). Un jour où il était invité à s’exprimer devant une assemblée de gauche qui prétendait combattre le capitalisme et les multinationales, il leur avait expliqué que pour l’emporter il fallait utiliser ce qui se faisait de mieux en matière de propagande, l’œuvre de Joseph Goebbels! Il racontait avec délectation comment les visages dans l’assemblée étaient passés par toutes les couleurs de l’arc en ciel pour s’arrêter quelque part entre le jaune et le vert. C’est tout le problème de cette gauche toujours en train de penser qu’il suffit de raisonner/éduquer les gens pour l’emporter sur ceux d’en face.

  6. La limite de 280 caractères n’est-elle tout simplement pas mieux adaptée aux idéologies extrèmes plus adeptes de la pensée binaire que de la pensée complèxe. Sachant qu’une page A4 compte le plus souvent 1500 caractères, soit environ 240 mots.

  7. Pour abonder l’explication par les « données en entrée ou des stratégies bien précises d’utilisateurs » j’ajouterai que c’est peut-être une question de tempérament.

    Il me semble possible d’émettre l’hypothèse que l’utilisateur de droite fait montre d’un peu plus de volonté d’enrôlement tandis que celui de gauche se complait davantage dans la circonspection.

    Ce que je veux dire (y voir plus de statistique que d’essentialisation) c’est que l’utilisateur de gauche bien que soucieux du collectif aurait tendance à pinailler à tout bout de champs pendant que celui de droite parvient plus facilement à privilégier les idéaux de son groupe. Dès lors, il n’est pas étonnant que le comportement typique de droite amplifie davantage le buzz que ne parvient à le faire le ‘oui-mais’ à tout bout de champ, également typique à gauche. La multiplicité des gauches et leurs querelles incessantes en est sans doute une bonne illustration.

    Au demeurant, n’est-ce d’ailleurs pas notamment pour leur capacité à mâcher avant d’avaler que l’on apprécie les gens de gauche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.