35 réflexions sur « Veille effondrement #119 – SYNCOP26, par Chantal Montellier »

  1. Et même la Chine dont on nous avait dit qu’elle avait une vision de long terme (contrairement à l’occident) et qu’elle traduisait les bons livres déçoit en réouvrant ses mines de charbon….
    Tant de naïveté…

    2
    1. C’est pour faire plus de place au CO2 qu’on y enterrera, mon enfant ! (sur le ton du loup au petit chaperon rouge).

      1
      1. Bonsoir,

        Il est vrai qu’il y a de quoi être déçu en voyant les décisions à court et moyen terme prises par la Chine.
        Cependant – et je ne suis pas en train de faire de la propagande pro-chinoise – force est de constater que ce pays n’a que peu pollué jusqu’à présent, si l’on se réfère à la notion d’émissions cumulées équitables.
        https://theconversation.com/plusieurs-pays-dont-le-canada-ont-epuise-leur-budget-carbone-ils-doivent-dorenavant-donner-lexemple-170678

        Sur cette base, la Chine et l’Inde ont encore le  »droit » d’émettre des quantités astronomiques de CO2 afin de subvenir/satisfaire les besoins de leur population tout en restant dans les limites de leur quota d’émissions cumulées équitables.
        L’Inde, dès maintenant peut rejeter en CO2 quasiment ce que les USA ont rejeté depuis 1851, la Chine un peu moins de la moitié. Et ne sont pas évalués les pays en voie de développement qui sont proches de zéro.
        Quant aux USA, le Canada, l’Allemagne, la France, nous n’avons plus droit à rien. Donc demain matin, c’est la marche à pied, un régime low calories pour tous, etc …

        Cette notion d’émissions cumulées équitables parait intéressante, montrant le fossé, le gouffre entre nos pays occidentaux et d’autres qui ne disposent ni de l’eau courante et pour qui la survie est un combat quotidien. Cela rend d’autant plus insupportable le tourisme spatial qui nous est présenté et dont quelques égocentriques milliardaires se disputent les premiers vols.
        La Chine, l’Inde, d’autres, doivent-ils renoncer à leur quote part pendant que d’autres s’envoyent en l’air à bord d’une fusée ou d’A380 ?

        3
      1. Il n’a l’air de rien ce petit film d’animation, mais c’est énorme ce qu’il nous dit et montre… Comprenne qui pourra.

        2
  2. N’oublions pas qu’à partir de 1789 on leur a coupé la tête aux marquises et consorts ! (même si c’était pour défendre les intérêts bourgeois, mais c’est un autre problème) . La fonte de la glace pourrait bien être la guillotine ! tchac !

  3. Bravo pour ce dessin, Chantal, bien résumé.
    Le type en costard c’est nous, enfin plutôt ceux qui ne veulent rien voir de l’effondrement qui se profile.
    Cette COP 26, plutôt cette FARCE 26, démontre qu’aucune mesure ne pourra jamais être prise si on reste dans le cadre capitaliste actuel, c’est complétement impossible.
    Impossible car ce capitalisme demande de la croissance, c’est sa raison d’être et son moyen de survivre, non pas une croissance verte ou de l’humain, non, une croissance brute , du PIB sonnant et trébuchant en plus, épicétou.
    Et qui dit croissance brute dit énergie, et c’est là que ça coince car pour produire plus les états ne veulent ou ne peuvent pas se priver de polluer pour assouvir ce besoin.
    Disons simplement que c’est très mal barré !

    1
    1. Ne vous excusez pas, c’est toujours agréable les déclarations d’amour, et ça compense un peu les déclarations de haine de ceux que mon existence et mes images dérangent. Ils sont très nombreux, mais la bave des crapauds n’atteint pas la mouette rieuse, hihihi.

  4. Dans un dictionnaire , juste avant banquise , il y a banquier. Lequel aura fait l’effort de mettre son masque pour ne pas contaminé la faune locale , qui ne lui en sait même pas gré .

    Et comme sous la banquise il y a du pétrole , la faune locale n’a pas fini de faire des commentaires . Par contre , je crois que le pétrole est plutôt repéré sous la banquise arctique ( pôle nord ) , alors si c’est le site du dessin ,il faut remplacer les deux manchots empereurs du dessin par deux pingouins . C’est d’ailleurs peut être un pingouin qui vole vers le banquier .

    1
    1. C’est pas de l’encre de Chine, cher ami, je travaille avec un stylet et une palette graphique, tout ça c’est du numérique. Déçu ? Bah! On ne tue donc pas d’arbres à cause de moi, c’est déjà ça… Mais pourquoi parlez-vous de gaspillage?… Quand au lien pour ce qui n’est pas une mouette, il ne fonctionne pas…

        1. Ah!? Vous me la baillez belle! « L’Inscription » a donc eu un lecteur!? Ça alors, je n’en reviens pas,,! Et vous accepteriez de me dire ce que vous en avez pensé si j’imite le cri de détresse affective d’un ourson en détresse? Je n’ai pas eu un seul retour sur cet album « sublime, forcément sublime ». Et non, ce n’est pas du tout Paul Jorion, le copain psy pas très sympa, donneur de leçons, et un rien prétentieux de Caroloff… je ne connaissais pas notre hôte a cette époque déjà lointaine…Pourquoi le prénom Paul? Parce que c’est un prénom que j’aime bien, c’est tout.

          1. Bien que je n’aie point perçu le cri de l’ourson angoissé, je dirais: perception d’un côté étrange mais surtout surréaliste. 🙂
            Dans un autre album, « Sorcières, mes soeurs », je crois discerner l’influence de Jérôme Bosch ( page 49 et suivantes) ?

            1. Oui, c’est en effet une histoire surréaliste, fantaisiste, loufoque, quelque chose comme Alice au pays des merveilles, mais c’est plutôt le revers des merveilles auquel est confronté le personnage. L’envers de la réalité… On est bien plus dans le symbolique et l’imaginaire que dans le réel, dont il ne reste que la trame, juste quelques fils… Je trouve que c’est mon plus bel album, mais je crains d’être la seule à le penser… Je n’ai pas rencontré le public avec ce livre, trop loin de ses habitudes de lecture et graphiquement trop singulier… Dommage. Pour ce qui est de Sorcières mes soeurs, réalisé dans de mauvaises conditions et à une mauvaise période de mon existence, (ça s’en ressent), les influences de fond et de forme sont assez diverses, et en effet, Bosch est l’une d’elle. La nouvelle version qui devrait paraître début 2022, sera je crois, bien meilleure.

  5. Merci, Chantal, pour ce dessin, tellement vrai !

    Pôle Nord ? Pôle Sud ? Il y a aussi de très nombreux icebergs qui se détachent de la banquise antarctique (des records de taille). D’ailleurs vous n’avez pas dessiné d’ours qui n’est pas bi-polaire lui !

    Quant à la présence de manchots empereurs, comme le fait remarquer Monsieur Juan, ne sont-ils pas le symbole du chauffage décarboné si on reprend l’expression bien connue du Bonaparte manchot ?

    1. Bonjour Gaston, je ne dessine pas d’ours, parce qu’ils me font pleurer, et que je n’y vois donc plus clair… Pour ce qui suis, le Bonaparte manchot et toussa, trop callé pour moi, je n’arrive pas à vous suivre… Bise. C.

        1. C’est gentil, Gaston, vous êtes un homme de coeur. J’habite dans un Renaudie, (voir Google), à quelques appartements de celle qui fut son assistante, Renée GaIlhoustet. Ils ont tout prévu: protéger les habitants des grosses chaleurs l’été, et du froid l’hiver. C’est une véritable utopie architecturale, qui plaît beaucoup aux escargots. (J’en ai une famille sur ma terrasse, ils n’ont pas de chauffage, mais un abri, de l’eau et de la nourriture. Ils mangent plus que moi! De vrais ogres.) Et tout ça pour un loyer dérisoire. C’est ça le communisme, le vrai. Ceci dit, les élus ont dû repousser des armées de prédateurs de tous poils et de toutes écailles…

          1
          1. Quelle chance d’habiter là, j’ai toujours été impressionné par cette architecture atypique en région parisienne, j’habitais le 13e et il m’arrivais de rendre visite à une amie cubaine qui habitait un appart côté vue mairie.
            De l’autre côté est érigée la cité Maurice Thorez bien moins attractive… 🙁

            1. Je crois que c’est dans cet immeuble qu’habitait François Ascher, vous connaissez? Jean Lojkine aussi, mais lui est reste marxiste et n’a pas balancé le père du Capital par dessus les moulins… Cela dit, vous n’avez pas répondu à ma question concernant l’encre de Chine. Svp, dites-moi le sens de ce que vous avez écrit. Pourquoi parler de gaspillage. I do not understand. Merci

              1. Non Chantal, il ne faut pas chercher un sens exégétique à ce petit commentaire concernant le ‘gaspillage d’encre de Chine’, j’avais simplement remarqué la noirceur excessive de l’intrados des ailes de cette mouette rigolote, rien de plus  🙁  🙂

                1. Ah! Ok. Mais cette mouette est un pingouin, très cher. Ces créatures savent voler contrairement aux pauvres manchots🐧 La faute, mais en est-ce vraiment une? C’est de les avoir fait cohabiter dans la même image, alors que les uns sont au pôle Nord et les autres au Sud… Cela dit, comme ce dessin ne prétend pas au réalisme, quelle importance?

                  1. Ah ! Au temps pour moi ! J’ignorais que le pingouin était doté de capacités aérodynamiques…, comme quoi, l’on apprend à tout âge. 🙂

                    1. Da! C’est ça qui est formidable. Du coup on mourra moins bête, mais on mourra quand même… Cela dit, je me demande s’il n’y a pas une méta conscience quelque part, qui récupère des données…? Il m’est arrivé tellement de trucs étranges. Parfois je me demande si je ne suis pas médium, en plus du reste!?

  6. @ Chantal Montellier
    […] Cela dit, je me demande s’il n’y a pas une méta conscience quelque part, qui récupère des données…? […]
    Réflexion intéressante philosophiquement et qui sait, recouvrir un phénomène physiologique ?
    Dans le premier cas, beaucoup de religions prétendent qu’il se tient au ciel un registre des bonnes et des mauvaises actions, dans le second cas, les EMI ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_mort_imminente ), l’on peut penser (hypothèse ?!) que l’on a affaire à quelque chose de semblable à ce que l’on peut observer lors du vidage de la mémoire d’ordinateur survenant lors d’incident gravissime et envoi vers le serveur, ou le ‘cloud’, aux fins de préservation du contexte en vue du rétablissement futur ? 🙂

  7. Oui, je me suis intéressée aux EMI à une certaine époque, mais j’ai fini par laisser tomber… Il n’y a rien de vraiment concluant, et les scientifiques (médecins, chirurgiens, anesthésistes, chercheurs, etc…) engagés dans ces recherches, sont souvent de vrais croyants, comme Jean-Jacques Charbonnier ou Pim van Lommel. Pour ce dernier nos cerveaux sont des sortes d’emetteurs-recepteurs façon postes de radio, et la « centrale » serait ailleurs, mais où? Quand à la suissesse Sylvie Dethiollaz, ses années de recherches et d’expérimentation – avec de très gros moyens à sa disposition- semblent avoir fait pchiiiit… Le mystère reste entier, si toutefois il y en a un… Les témoignages des « expérienceurs » sont souvent assez fascinants, mais ne prouvent pas grand chose non plus. L’ expérience la plus troublante est, de mon point de vue, la sortie de corps avec la capacité de se voir soi-même à distance, et de décrire très précisément ce qui se passe (cf:Jean Morzel, si je ne m’abuse)… le cerveau humain est une drôle de machine… Le cerveau en général, d’ailleurs, car rien ne prouve que les animaux ne font pas les mêmes expériences que nous.

Les commentaires sont fermés.