56 réflexions sur « Mariam, par Chantal Montellier »

    1. Le problème de fond avec le second degré et l’ironie en général est qu’ils exigent la complicité de l’autre : qu’il soit « sur la même longueur d’onde ». Ce qui ne peut être garanti.

      Très difficile à manier du coup. Je me suis aperçu que si je me permets l’ironie (sans emojis) c’est uniquement quand le billet est réservé aux abonnés : ils ont posé un geste qui suppose une familiarité avec l’esprit du blog. Sinon, je me cantonne au premier degré.

      5
    2. Peut-être ( = sans aucun doute..) remettre dans le contexte sociétal de l’époque de parution.. C’est un élément fondamental de jugement de la satyre dessinée. « A priori » je trouve dégueulasse de faire correspondre (en bulle) le bestial agresseur au devenir du gamin noyé… dont la photo d’origine , découverte trop tôt que pour être averti par la rumeur , m’avait irrésistiblement fait couler des larmes.. (J’évite soigneusement les occasions de la revoir..)
      Mais je lis dans le lien du « Monde » :
      …  » Dans un dessin au milieu d’une double page, une caricature signée du patron de Charlie Hebdo, dépeint un pervers à la poursuite d’une femme, sous le titre « Que serait devenu le petit Aylan s’il avait grandi? ». Et Riss d’ajouter : « Tripoteur de fesses en Allemagne », en référence aux agressions sexuelles au Nouvel an dans ce pays européen qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés syriens. « …
      Bref c’est méchant , gratuit , insupportable…Ça ne me plait pas.. mais.. curieusement , si la bulle n’existait pas ce dessin serait passé dans l’oubliette.
      Le fait qu’on en reparle uniquement pour le condamner moralement est important. (Je ne connais personne qui pourrait en rigoler..en ce sens c’est positif!)

      3
      1. Oui Otromeros, en mettant en tout petit la bulle d’Aylan mort noyé et en grand des migrants agresseurs sexuels, Riss nous envoie à la figure la perception que l’on a des crimes qui se passent sous nos yeux : le tripotage de quelques femmes est pire à nos yeux d’européens que les morts, souvent invisibles, toujours silencieuses, des migrants traversant les mers à la recherche de la liberté. Et de nos gouvernants et hommes politiques, tous en verve pour condamner le premier crime, mais silencieux, voire complices, du second, ne serait-ce qu’en interdisant à des associations humanitaires d’affréter des bateaux de secours et de les laisser accoster sur nos ports.

        Les deux crimes sont condamnables, mais lequel des deux oublions-nous de condamner ?

        5
        1. Interprétation et analyse qui se défend plutôt bien, tu as mis dans le mille mieux que l’avocat éventuelle de Riss, mais c’est chaud patate à cause de la personnification avec le petit, la preuve. Le grand écart est abyssale. Mais peut se tenir quand on est souple et agile du bulbe (arkao là il a été fossilisé dommage). Bref, les goûts et les couleurs en matières de « percutage » des consciences…

          1. Cavanna dixit:  » un bon dessin est un coup de poing dans la gueule. » Mais dans la gueule de qui? Du père de cet enfant mort noyé ? Oui, ça c’est une certitude, et 8l en a pleuré, ce père, paraît-il. Quel manque d’humour! Et Cavanna, qu’aurait-il dit d’un dessin pareil, si son fils était mort dans de tels conditions, et si un dessinateur avait caricaturé la scène avec en guise de conclusion:  » Que serait devenu le fils de Cavanna s’il n’était pas mort noyé encore enfant? Un sale con? Un Dodin bouffeur? Un streap teaseur de copines? Est ce que lui aussi, à la fin d’une réunion de rédaction aurait demandé, egrillard : – bon alors, et maintenant, qu’est ce qu’on fait? On bouffe où on baise? avant de commander quelques « putes » pour le dessert. Oh! Pardon, je crois que je me trompe, c’était pas Cavanna mais Choron, nuance!

            1
        2. Riss met peut être en scène sa propre hiérarchie de la gravité des choses. Beaucoup d’importance donnée aux triporteurs de fesses. C’est rigolo à dessiner. Un peu moins d’importance donnée au cadavre du petit enfant noyé. Pas très marrant à dessiner pour un dessinateur humoristique… Enfin, ce n’est qu’une hypothèse. Malveillante, forcément malveillante. Je suis terriblement jalouse de mes collègues masculins , il faut le savoir.

    3. Dis Arkao,

      Pourquoi tu me poses cette question mon petit bonhomme juste là ? D’abord qui a dit que la liberté d’expression n’avait pas de limite petit malin roi de la confusion, bien entendu qu’il y en a ? Tiens pour ta culture petit bonhomme :

      https://www.maisondesjournalistes.org/les-limites-de-la-liberte-dexpression/

      Je constate surtout que tu sembles confondre liberté d’expression et décence, ici.

      Tiens puisque tu m’interpelles sans aucune raison autre que de m’asticoter, et ça match chaque fois, je suis comme ça, ce qui montre ton haut degré de décence en la matière et dans la situation de l’instant, laisse moi t’interroger à mon tour : Tu me sortira aussi ce genre de pantalonnade sur l’Abolition de la peine de mort le lendemain du meurtre d’un enfant, préalablement violé, et torturé ? T’en es là petit bonhomme ?

      1
      1. Ah si je n’ai même pas esquisser le début de l’ombre d’un cheveux de sourire devant ce que tu as collé devant yeux ! Accessoirement tu aurais pus t’en abstenir, je n’achète pas Charlie, je ne suis pas Charlie et tu viens de coller une sacré bouse devant les yeux. Je ne te félicite pas ! Mais alors pas du tout.

        Et en plus pile sur ce gamin, tu ne pouvais pas plus mal tomber, car à l’époque mon gamin avait le même âge que ce pauvre petit et allongé de dos sur le sable, putain on aurait dit le mien, taille, corpulence, allure, cheveux… pauvre nouille. Tu penses sérieux que je rirais jamais à ce genre de bêtise depuis que j’ai ça incrusté en moi ? Si ce dessin tombe sous le coup de la Loi, porte toi partie civile, rien ne t’empêche, monte une association pour ça, lance un crowfunding, mais arrête de chialer !

        Sans rancune et bonne nuit.

        1
    4. Puis si, pourquoi tu viens coller ça sous le dessin de Chantal, qui n’est pas drôle du tout, mais émouvant et qui rend hommage à mon goût ? T’es pas bien ou quoi ? C’est quoi le rapport ? La liberté d’expression dépend de la morale ? C’est ça le rapport ?

      1
    5. Merci Arkao… Mais c’est moi que l’on blackliste, et ostracise, savez vous, pas les chantres du bon goût dominant. Oh! Pardon, je viens encore de me plaindre! Quelle indécence.

      1. Le Blog de PJ :

        « Le seul blog du monde occidental où Chantal Montellier ne soit pas blacklistée, ostracisée, vouée aux gémonies, foulée aux pieds, privée de médailles et autres décorations, &c. »

    6. Le cynisme, et le ricanement sont très tendance chez les dessinateurs mondains, Arkao. Le pouvoir aime beaucoup ça: ridiculiser les pauvres, les sans dents, les beaufs, le populo… Les enlaidir à outrance. Ajouter de la vulgarité à la vulgarité, de l’humiliation à l’humiliation, de la laideur à la laideur… Là, est leur jouissance, à ceux qui font commerce de cruauté et d’avilissement, et mettent leur « talent » au service des maîtres et de leur mépris de classe, de caste. La presse des 9 milliardaires se les arrache… Certains en ont les yeux et le coeurs qui saignent, mais c’est parce qu’ils manquent d’humour, ces cons.

      2
        1. Je vois que nous avons les mêmes ressentis Arkao. Et sans doute pour les mêmes raisons. Inutile de les expliciter ici, n’est ce pas? Contentons-nous d’en prendre acte, et de savourer cette proximité. Ça réchauffe, n’est ce pas? Sinon je ne comprends pas pourquoi Cloclo vous appelle « mon petit monsieur » ? Vous êtes prè pubère? Lol

      1. Je l’avais lu aussi, la réponse de Luz, tu ne m’apprend rien.
        Par contre, je botte en touche et ne poursuivrai pas ce débat ce soir, j’ai un peu de taf en heures sup (non rémunérées cela va de soi, quand on n’aime on ne compte pas).
        A+ mon lapin.

  1. Oui Chantal, elle s’est noyée, mais nous aussi, honte absolue à l’Europe, la première puissance économique mondiale devenue incapable d’accueillir quelques milliers de réfugiés-immigrants.
    On touche là le fond de l’inhumanité, tout le reste devient dérisoire.

    1
    1. Oui, c’est vrai l’Arsene, l’humanité touche le fond, enfin presque. J’ai le sentiment que ça peut encore descendre. Qui disait qu’entre la civilisation et la barbarie il n’y a que 5 repas?

  2. Merci Chantal.

    Un grand oncle alors âgé de 27 ans est mort dans ces eaux le 1er juin 1940, lors de l’évacuation des alliés vers l’Angleterre. Mêmes eaux, mêmes soifs de liberté face aux dirigeants dictateurs exterminateurs, mêmes destins.

    Triste monde.

    1
    1. « triste monde » en effet, François. Et celui qui a essayé de le changer en prêchant le pardon et l’amour du prochain, est mort crucifié comme vous savez… Peut-être y a t- il un hiatus au départ? L’entre dévorement comme principe de fonctionnement… Tant que c’est des poissons entre eux passe encore…

      1
  3. Merci encore et toujours pour répondre d’une manière aussi percutante à (nos ?) mes indignations, mes révoltes. Je ne maîtrise pas le dessin, ce qui est bien frustrant, et les commentaires sur ce blog répondent bien souvent avec des mots qui me conviennent de la part de quelques uns, alors je me fais discrète. Je n’en rajoute pas.
    Les propos immondes de Darmanin aujourd’hui, me révulsent, les propos mensongers de Dupont-Moretti tout aussi mensongers quant aux traitements réservés aux réfugiés avec le déni des tentes lacérées etc. sont aussi révoltants l
    L’avidité sans limite des tenants du capital de votre précédent dessin m’a aussi touchée. Même si je ne réponds pas à chaque dessin, merci à vous et merci à Paul de nous transmettre ces dessins vérités.

    1. Merci chère Dominique, de faire écho à ces publications. Sans cela j’aurais le sentiment de dessiner dans le désert. Je vous embrasse. C

  4. Merci à tousses pour vos remerciements, mais il ne faut pas m’en faire. Je ne fais que mon métier, vous savez. Par contre j’adore lire vos commentaires, quels qu’ils soient. Et je suis à la fois étonnée et heureuse que mes dessins en provoquent autant et de si percutants, profonds, et intelligents. Cela me console de l’indifférence et de la sottise que je récolte trop souvent ailleurs, notamment dans la bande dessinée. Soupir. J’y suis tombée à cause de Guy Debord et des situationnistes, je ne pensais pas y trouver autant de bêtise, d’inculture, d’infantilisme, de sexisme, et de méchanceté…

  5. Coucou,

    rappeller que derrière chaque sans papier, chaque règle de contrôle, de tri, de rangement, de classement,
    Tout au bout, la bas, il y a un homme nu.
    Qui nous regarde.
    La barbarie, c’est la soumission absurde aux règles, sans intelligence, sans reflexion, sans l’esquisse d’une interrogation.
    Cette femme noyée, ces hommes nus, c’est nous demain ou aujourdhui même, quand personne ne prête attention à la detresse, trop occupé à se défendre sans cesse conte la barbarie d’un systeme auto-construit.

    Lh’omme est un drôle d’animal.

    Comment disait le poete déja: » de l’amour, de l’amitié et de la persuasion, sans cesse et sans relache »

    Bonne journée

    Stéphane

    1
  6. A Calais, « quand on lacère leurs tentes, on pousse les migrants à prendre tous les risques pour partir »

     » La France, dans sa manière d’accueillir les migrants de Calais, est donc aussi responsable des départs soudains et dangereux des exilés qui tentent de rejoindre l’Angleterre, estime Louis Witter. « Aujourd’hui, la police républicaine et l’Etat font subir à ces exilés ce qu’on n’imagine pas subir, et qu’on ne veut faire subir à personne. »

    https://www.nouvelobs.com/societe/20211127.OBS51493/a-calais-quand-on-lacere-leurs-tentes-on-pousse-les-migrants-a-prendre-tous-les-risques-pour-partir.html

    2
  7. Ce n’est pas avec de bons sentiments qu’on résout nos malheurs.
    Combien donnons nous de notre argent à nous aux organisations d’ aide de type croix rouge etc…?
    Combien de réfugiés serions nous prêt à héberger chez nous, dans notre maison, à nos frais ?
    Je sais ce qu’on va me répondre : c’est aux autres, aux vilains, aux riches, aux capitalistes, aux politiques d’agir, pas à nous qui faisons déjà notre maximum en pleurant et rouspétant.

    1
    1. Merci pour ce moment de musique MG. J’ai beaucoup aimé. Beaucoup! Un peu dommage que le son couvre parfois un peu les voix. Mais oui, bien sûr que ce système inhumain assassine des Rimbaud et des Colette à la pelle. Un gâchis de vies et de talents industriel. Mais quelle importance, on en fabriquera d’autres, et à tirs tendus! Métro, boulot, conso, repro… et inversement. Avec des caricaturistes pour nous faire prendre la mort atroce d’un enfant de migrant, pour une chance pour la civilisation. « Vomir dit,-elle », Marguerite.

      1. A l’heure des révérences posthumes à Joséphine Baker, les mêmes laudateurs qui se répandent en éloges sur son apport à la France exercent une politique si peu accueillante à l’égard des migrants qu’ils devraient en mourir foudroyés par la honte. L’apport de ces gens, « jamais on ne saura », ils préfèrent tenter la traversée vers un autre cercle de l’enfer que de rester chez nous.

              1. Pas de soucis, l’avantage d’être modéré c’est qu’au moins une personne vous lit. Juste j’ai eu un doute car sur deux messages postés le deuxième avait « beaucoup » d’avance!
                moi aussi j’aime flâner dans les bibliothèques.

  8. A Calais, la « confiscation » des affaires des exilés ne passe plus

    Près de 5 000 tentes et bâches confisquées depuis janvier, 72 % des personnes exilées qui ne retrouvent pas leurs affaires après les saisies : les chiffres des associations sont incontestables et mettent en lumière un protocole qu’elles dénoncent depuis deux ans déjà.

    https://www.ash.tm.fr/asile-immigration/a-calais-la-confiscation-des-affaires-des-exilees-ne-passe-plus-680173.php

    3
    1. Nazie, cette confiscation! Merde ! Quand est-ce qu ils vont se réveiller les bobeaufs de la gauche caviar encore un millipoil au « pouvoir » ? Mais ils ne veulent pas plus de liberté, d’égalité, de fraternité, ils veulent seulement « jouir sans entraves » (Hulot ?) Avoir une plus grosse queue que leur voisin, devenir propriétaires et être bourgeois comme les bourgeois. Huhuhu.. Cette engeance a fait son temps, place à la gauche de gauche, à ses artistes, ses ouvriers, ses intellectuels, ses paysans, ses journalistes, ses écrivains, ses économistes atterrés… place à son Bernard Friot, son Frédéric Lordon, son Piketty, son Badiou (ça va camarade ?), son Jorion. Bon, ok, ils vont un peu s’engueuler au début, mais ça fait circuler le sang. Désolée, côté femme je ne vois rien à part moi… Huhuhu! (I am rigoling! C’est du 22 ème degré.) Paul, si tu publies ça, je te dénonce à la kommandantur kultur.

  9. Le plus triste , c’est que ça se reproduira …

    Les politiques qui banalisent la haine de l’étranger ne savent pas à quel point ils ne donnent pas envie d’aider .
    Sauf que Refuser l’aide en mer comme ailleurs , ça porte malheur.
    Putin de merde , pleurer en croisant le regard d’une famille encore souriante , et encore vivante , qui a juste tenté une traversée entre deux pays soit disant civilisés.

    « Nous avons ensuite appelé la police française et ils nous ont dit d’indiquer un emplacement en direct. Nous leur avons donc envoyé la géolocalisation, mais ils ont dit ‘Vous êtes en territoire britannique, nous ne pouvons rien faire’, assure Mohammed Ibrahimzadeh. Nous avons ensuite appelé les Britanniques, mais ils ont dit « Non, appelez les Français ».« 
    https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2021/11/29/naufrage-de-migrants-vous-etes-en-territoire-britannique-nous-ne-pouvons-rien-faire

    2
      1. Affaire à suivre …

        « Une enquête en cours

        La préfecture maritime affirme avoir été alertée par un pêcheur, et avoir ensuite déclenché les secours, comme en atteste un enregistrement. Les autorités confirment que l’opération de secours ont eu lieu dans les eaux françaises, en milieu d’après-midi. La Marine nationale, qui a envoyé un navire sur place, a rappelé que les frontières disparaissent en cas de sauvetage. « La coordination entre les centres de secours français et britanniques est totale », a assuré Éric Lavault, le porte-parole de la Marine nationale. L’enquête ouverte suite au naufrage devrait permettre de déterminer les responsabilise, et de savoir si des appels de détresse ont bien été passés depuis le canot. »
        https://www.francetvinfo.fr/france/hauts-de-france/migrants-a-calais/naufrage-a-calais-un-jeune-migrant-temoigne-et-engage-la-responsabilite-des-autorites-francaises-et-britanniques_4864679.html

        1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.