32 réflexions sur « Test projectif #4 – Il n’y a pas d’obstacle trop grand, tout est une question de détermination »

  1. J’ai plutôt l’impression que ce chien a envie de jouer.
    Par ailleurs il semble s’agir d’un petit tourbillon, phénomène fréquent par temps sec et venteux qui ne dure que quelque secondes, peu susceptible de se transformer en tornade.

    1
  2. La personne qui filme a certainement un lien avec le chien et avec l’enfant qui est plus loin.
    Dans cette vidéo, le chien veut jouer avec ce tourbillon.
    Cette mini-tornade ne représente pas un « obstacle » et c’est touchant de prêter au jeune chiot une « détermination » héroïque.
    Touchante naïveté.
    Mauvaise interprétation ou « vue de l’esprit », expression critique qui signifie qu’il y a méprise, que l’on se leurre sur le sujet.

    1
      1. Salut Arkao,

        Je sais bien.

        Juste pour souligner l’humour justement né du décalage entre la situation (telle que présentée par le titre) et la réalité effective. Au-delà de la leçon possible – mais hélas un peu tardive pour l’humanité – qu’un problème saisi suffisamment tôt évite bien des problèmes.

        (Ou alors tout est écrit, c’est inéluctable, pas de tarte aux cerises et on aura encore raison de rigoler…)

        1. @2CASA.
          La boite, une boite à histoires : une tarte, pas de tarte. Maintenant, ces deux scénarios suffisent-ils à exprimer un pluriel, à poser le s à la fin du mot histoire ? Je pense que non. Il faut une troisième histoire. En voilà une (space), illustrée par ces deux petits textes :

          Mais pour la savourer, si possible, tout ce qui concerne le transcendant : à oublier ; ça serait la goutte merde dans le tonneau de miel.

          Il est simple et me naît. Cosmos donné en ancrage. Délicat, admirablement engagé. Criant d’amour. Murmure insécable à l’occasion d’une ligne. Un jour. Livré à ce regard. Vu comme est vu quelque chose. Immobile. Et ce même jour. Gorgé de vie, continument emporté.
          Il sait la sève. Et d’un souffle m’induit au mystère des reflets. Il m’énonce un pluriel.
          Ils habitent à coté de tout. Couvrent par-dessus tout. Accueillent tout. Ils versent le chant cohérent d’une existence digne. Ils disent le cirque et le pain. Ils évoquent déjà.

          Pour autant que je me souvienne. Elles sont nuages ou océans. Couleurs ou chants d’oiseaux. Toutes ces langues d’homme. Ces langues d’intellect. Dont je dois exhumer chaque fresque. Unique et fondée sur un signe.

          1. On peut bien sûr envisager une autre troisième histoire. J’aime bien celle de la sublime et adorable Catherine Ringer : les histoire d’A de l’album No Compredo (1986 !). https://www.youtube.com/watch?v=ln0VwCqMkcA
            Le « en général » venant pour mettre un bémol à, pour relativiser la dimension tragique de, pour tordre le coté inéluctable de, l’affirmation : « les histoires d’amour finissent mal ».

          2. Salut Stéphane,

            Merci pour votre réponse. Une petite exégèse et je vous reviens… vers 2043 😉

            Plus sérieusement, j’avais bien senti la fibre littéraire lors d’autres textes commis ici mais là… Ne présumez-vous pas de mes capacités ?!

            Bonne journée !

            1. Salut double-C.
              « Ne présumez-vous pas de mes capacités ?! ». Pas du tout. La « fibre littéraire » c’est ma façon à moi de préserver votre espace de liberté, la possibilité que vous effectuiez une mise en bruit ayant pour objet le coté sémantique (datas pertinentes) de ce que je raconte à propos de toute cette affaire tout en l’entendant. Alors je suis très heureux que vous preniez ce que je dis « littérairement » d’un coté pour ce que c’est, c’est-à-dire pour de la « zique » (du bruit) et de l’autre en terme de résonance stochastique qui donnera bien ce que ça donnera (chaos). 2043 est, pour moi, votre façon de quantifier cet espace. Alors dont acte et rendez-vous pris (dans 21 ans😋).
              A+.

              1. (Méditation impressionniste entre terre et mer à l’ombre des arbres)

                Mon cher Chet,

                Merci pour vos avertissements cabalistiques mais n’avions-nous pas commencé par des couleurs ?

                N’ayant pas su attendre 2043 qui risque de me tisser un suaire bien trop onéreux, je vous remercie du rappel 😉

                Bonne journée !

                1. Salut,
                  Pour les avertissements cabalistiques, j’ai pas pu m’en empêcher. Chez moi, il faut que ça exsude de temps en temps, souvent à l’arrache.
                  En tout cas, merci pour les couleurs.
                  A+.

      1. https://www.babelio.com/livres/Szilard-La-voix-des-dauphins/747664
        Chez les scientifiques, la 3ème nouvelle du volume « Voice of the Dolphins » de cet emm… en chef que fut Szilard est célèbre.
        (Szilard : celui qui fit en sorte que la lettre d’Einstein qui conduisit au projet Manhattan fût écrite et parvint à Roosevelt),

        Elle s’appelle « the Mark Gable agency », cf cet extrait du site Babelio:

        « La citation proposée par ailleurs est tirée de la troisième nouvelle, La fondation Mark Gable. Elle est remarquable à la fois par son ironie, et par sa précision prophétique… Ironie, parce que cet extrait est la réponse d’un scientifique à quelqu’un qui lui demande comment ralentir le progrès scientifique ; prophétique, parce que cela correspond assez fidèlement à la façon dont l’Agence nationale de la recherche fonctionne… et avec elle de nombreux organismes censés « financer » la recherche dans différents pays. Mais, naturellement, personne ne dit jamais officiellement que leur rôle est de ralentir la recherche, bien évidemment.
        Dans cette nouvelle, d’ailleurs, le scientifique qui fait cette réponse a inventé une façon de « congeler » les êtres humains, afin de leur permettre de survivre en attendant, par exemple, que l’on ait inventé un traitement à leur maladie. Il a donc souhaité bénéficier de sa propre invention, mais… à son réveil, il se rend finalement compte qu’il a omis de prévoir la possibilité de repartir en arrière, si, par hasard, le futur lui plaisait finalement moins que le passé… »

  3. Il faudrait lui présenter une « petite chienne » pour voir s’il est aussi efficace.
    toutou2022.org, à une lettre près on avait le bon candidat ; dommage que Philippe « aime les chevaux ».

    4
  4. Essai :

    Si la détermination – le déterminisme – peut paraître faillible, faillir même à celles et ceux ne voulant que la voir échouer, déchoir… déterminée à l’inexistence… est-il question pour autant de la laisser s’arrêter par des obstacles que la « commune décence » considèrerait « volontiers » comme trop grands, pour ce qu’il serait fait passé alors, si facilement, pour une fausse humilité…?

    Puisqu’il paraît qu' »On » pourrait nous « enseigner » en ce moment instable, « insécure », incertain, que « l’abstention » – en tant que « halo… » comme pour le chômage ? – pourrait être en capacité de « déterminer » l’avenir des résultats électoraux des prochains scrutins présidentiels… peut devrait alors importer les moyens par lesquels le zémmourisme, l’extrême droite, la droite extrême, voir la macronie, arrivaient à leurs fins, et « nôtre fin » d’ailleurs…?

    « Signal de moins en moins faible d’une croissante méfiance (pour ne pas dire risque d’effondrement démocratique, « sociétal », « économique »…) envers les médias de masse et « intentions politiciennes » – « intentions/tentations » à ce stade larvé de la campagne – candidatant aux élections de la présidence de la République… et au-delà des législatives… la « représentativité » de l’abstention fait sa mutation…

    Alors que hier encore – lors des derniers scrutins présidentiels – ces quelques 20 % de taux d’abstention ne valaient pas moins, voir encore moins… que la caricature connotée péjorativement de « citoyenneté bonne qu’à aller à la pêche » le jour des élections… ou qui « votant comme ses pieds » lors des intermédiaires… méritait qu’à être déchue dans sa crédibilité… il suffit que le taux d’abstention menace d’atteindre les plus de 30 %… pour que les même « chiens de garde », se fassent « donneurs de leçons de moralisation  de la vie publique et politique », en lui réservant des directs en « prime time » sur les chaînes d’info en continue, pour ouvrir officiellement/officieusement (le président n’étant pas encore déclaré candidat à sa ré-élection) la campagne électorale… ?

    Plus étrange encore, n’est-ce pas la mutation virale de l’abstention, lorsque passant du statut de tumeur maligne « d’un ennemi sans visage », et mal chronique de la démocratie, à un variant aussi bénin qu’Omicron (?), qu’une « pathologie patentée zemmouriènne »… individualiste, « identitaire » puisque « authentifiée » en direct… à une sorte d’effet secondaire de moyen et long terme, mineur quoi… est entonné en cœur pour les « temps de cerveaux disponibles », par la « DICTATURE des émotions » sondant leur « culte féroce » pour la « réconciliation » de leurs doutes, incertitudes, indécisions, avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme », leurs « bas instincts » quoi… quotidiennement, dans les médias mainstream… « l’excuse », « compréhensible » il paraît elle au moins, que le vote « utile » pour l’extrême droite, la droite extrême, voir la macronie… vaut mieux que l’abstention de Gauche, ou écolo… ?

    Mais n’est-ce pas la « légitimité » des « discriminations systémiques » (discriminations à l’embauche, dans l’accès aux logements, les brutalités policières impunies commises lors de contrôles aux faciès, « manifestations interdites » et NON RECOURS par rapport à ces injustices, inégalités scolaires, territoriales, de « destin » – qualifiant le soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres les restent et se déresponsabilisent ») de la verticalité du pouvoir incarnée par le présumé innocemment « il y a du bon dans le coté obscure de la force » des plus de 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence violence de l’État » votant pour l’extrême droite, droite extrême, la macronie…, par le consumérisme du pib d’un modèle de croissance épuisant plus de trois planètes par an avec ses « externalités négatives » polluantes, aggravant le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, intensifiant les guerres commerciales, monétaires… spéculant sur les stocks gérés en flux tendus et les prix de « vaccins arn/m », masques, gants, blouses, respirateurs, oxygène de réa, médicaments, réactifs de tests, capteurs de co², purificateurs d’air denrées alimentaires et autres hausses des dépenses contraintes (énergétiques, carburant péage, etc) et la légitimité de l’autorité publique (du droit de savoir de la citoyenneté privatisé par des médias privés détenus par des milliardaires), de l’austérité, des « réformes structurelles néolibérales » alignant les droits du code du travail, des protections sociales, au moins disant social, moral, fiscal, environnemental, « légitimité » jamais exprimée dans les « sondages », médias mainstream… ou « représentativités » de l’abstentionnisme… qu’exprime majoritairement le « halo de l’abstention »… ? »

    1
  5. Aurais-je de façon « déterministe », ou déterminée… oublié de ranger dans la case des paris faits sur… la misère du monde des crises sanitaires, climatiques, de la perte de la biodiversité, de « l’ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée du travail segmenté à la tâche, des savoirs et services publics digitalisés, numérisés, privatisés, de l’emploi précarisé quant il ne peut être remplacé par des automates, logiciels… spéculation dont il serait question que plus personne n’ai à assumer sa part de responsabilité… : les conflits d’intérêts d’ex patron d’Ehpad qui ayant eu avant même le « respect du droit de savoir de la citoyenneté », avant même la neutralité et impartialité de la soit disant presse indépendante, qu’en tant que grenouille du système les plongeant dans un chaudron lentement porté à ébullition… il lui en cuirait d’y rester à « procrastiner »… trouvait la détermination suffisante, même si l’obstacle pourrait « nous paraître trop grand en terme de transgression morales, d’éthiques…?

    1
    1. Si vous préférez lire cette amélioration du commentaire si dessus, je comprendrez volontiers.

      « Aurais-je de façon « déterministe », ou déterminée… oublié de ranger dans la case des paris faits sur… la misère du monde des crises sanitaires, climatiques, de la perte de la biodiversité, de « l’ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée du travail segmenté à la tâche, des savoirs et services publics digitalisés, numérisés, privatisés, de l’emploi précarisé quant il ne peut être remplacé par des automates, logiciels… spéculation dont il serait question que plus personne n’ai à assumer sa part de responsabilité… : les délits d’initiés d’ex patron d’Ehpad qui ayant eu avant même le « respect du droit de savoir de la citoyenneté », avant même la neutralité et impartialité de la soit disant presse indépendante, « l’info » qu’en tant que grenouille du système « nous » plongeant dans un chaudron lentement porté à ébullition… il lui en cuirait d’y rester à « procrastiner »… il aurait trouvé la détermination suffisante de s’en sortir seul, même si l’obstacle pourrait « nous » paraître trop grand en terme de transgressions morales, d’éthiques…? »

  6. Quelle est la différence entre délit d’initié et conflit d’intérêt à un tel niveau de responsabilité et de suspicion d’une grave infraction juridique et judiciaire…?

    1
  7. Pour exprimer autrement mon point de vue sur la question posée sur le « déterminisme », et la détermination qu’il faut avoir pour dépasser des obstacles censés être trop grands, pour « l’opinion » (cette pute qui prend par la main le juge du « ras le bol fiscal » « poujadisme » des bas instincts »…?)…

    Qu’est-ce qui a déterminé d’une part un syndicat d’extrême droite nommé alliance de ne pas convier, ni M. Ruffin renommé pourtant pour être des plus modérés, ni LFI – le reste de la Gauche et des écolos s’étant abstenus – à « son oral » des candidatures aux présidentielles (est-ce que si les enseignant.e.s, soignants, femmes de ménages… voulaient inviter à faire passer un « oral » aux mêmes, « l’opinion » l’interpréterait, se le « représenterait » de la même manière…?) quand d’autre part le « déterminisme » d’une campagne opposant la macronie à l’extrême/droite extrême majoritairement « représentatives » dans le personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat », reste lui intact, inchangé, « immuable »…?

    1
  8. Il n’y a pas d’obstacle trop…

    Oups !

    D’ailleurs si vous avez encore des besoins d’éléments pour alimenter la réalité du soliton, je vous recommande cette vidéo de thinker view où une jeune ingénieure détaille la question des mines, avec des tas d’info pour appréhender les ordres de grandeur. C’est OUF.

    https://youtu.be/xx3PsG2mr-Y

    2
  9. Est-il possible de présenter un autre exemple de ce qui peut faire diverger ce qu’il reste « irreprésentable/non représentatif » des « opinions publiques » entre ; être déterminé – « obstiné » au sens péjoratif, vraiment ? « Obstiné, mais pour qui alors ? – à réussir à obtenir le « Saint Graal » de la « méritocratie »… ; avoir la détermination nécessaire et suffisante pour arriver à faire confondre à cette même géométrie variable/variable d’ajustement des « opinions publiques » la fin et les moyens, la vessie et la lanterne – peut devant alors importer l’abstentionnisme de « valeurs » éthiques, morales, sociales, fiscales, environnementales, le prix à y mettre ou à supprimer, quoi – … ; et ce que les « vainqueurs qui écriront l’Histoire » retiendront de ce qui culturellement, « sociétalement » sera à retenir du « déterminisme » de la valeur patriotique d’être Français-es, européiste…?

    Le commentaire qui suit, fut écrit avant – et par anticipation – l’entente de la tonalité du meeting zemmourien tenu en « terre socialiste » Lilloise.

    « Quel pourrait être d’après vous le pire paradoxe « DES » Français-es… ?

    Bien qu’il paraît qu’une infime partie des plus riches, est prétendue dans les médias mainstream, refuser toujours de spéculer en bourse sur telles ou telles autres valeurs boursières (sauf lorsque est agité l’illusionnisme de « l’attractivité » de « l’investissement d’aujourd’hui » sur la « préférence nationale ou européiste », étant soit disant la création de richesses de demain, pour créer les « emplois » d’après demain – « ubérisés, ordinissisés », qui défiscalisés, désocialisés sont solidaires à et en « rien » ?) … déplorant néanmoins, de ne pas arriver a suffisamment « démocratiser » l’idée de rémunérer les employé.e.s et le salariat uniquement avec une part croissante de « participation », en compensation des « baisses de cotisations sociales patronales/salariales », du gel des hausses du revenu minimum imposable, fixe, pour rester prétendument « compétitif » et pour soit disant améliorer le « pouvoir d’achat »… aux élections présidentielles, ça aura fait trois mois durant… que la « DICTATURE des émotions » aura sondé quotidiennement, les paris purement spéculatifs qu’auront été invité à faire les « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » aux seuls candidatures capables de « réconcilier » leurs doutes, incertitudes, avec leurs « bas instincts », « poujadismes », « ras le bol fiscaux »… sur quelles valeurs il faudrait « s’accorder à consentir » d’être « légitime », de candidater au second tour de ces présidentielles…

    Dit autrement au vu de « l’excellente bonne santé » de « l’immorale optimisation fiscale » de la flat taxe, des surpressions partielles de l’ISF, des baisses d’impôts de production, de société… puis d’autres baisses/suppressions d’impôts locaux, de collectivités (taxes d’habitations, etc) ne finançant plus la redistribution des dépenses sociales, au plus près du terrain… et de l’indécence des records de distributions de dividendes, ayant quand même « ruisselés », « assistés sans contrepartie » des survalorisations de stocks options, retraites chapeaux et dorées, de « primes d’intéressement »… de « valeurs virtuelles » (GAFAM, CAC 40, etc) tout cela ne bénéficiant qu’à une infime minorité de privilégié.e.s… et malgré une gestion néolibérale – « Quoi qu’il en coûte » – d’une des pires crises sanitaires de ce siècle (la spéculation sur les stocks gérés en flux tendus et des prix d’une énième dose vaccinale, pariant sur les masques, gants, blouses, respirateurs, médicaments, l’oxygène de réa, les capteurs de co², les purificateurs d’air, les réactifs de tests, le nombre minimum de couches et biscottes dans les Ehpads, et autres hausses de dépenses contraintes dans les biens de premières nécessités, de subsistance – denrées alimentaires énergie, carburant, etc – cette spéculation restant toujours dérégulée, déréglementée comme le climat… provoque le risque permanent de saturation des services publics hospitaliers, le risque de pénurie… d’INSECURITE…) … en France, aucunes des candidatures (que ce soit la macronie, l’extrême droite, la droite extrême, ou autres) faisant parier jour après jour la variable d’ajustement des indécisions des « intentions de votes démocratiques » ne suggèrent de manière programmatique d’INTERDIRE la nuisance toxique de la spéculation… financière… ne voulant elle, qu’aligner au moins disant moral, social, fiscal, environnemental, avec toujours plus d’austérité, de « réformes structurelles néolibérales » les droits du code du travail des soignant.e.s enseignant.e.s, etc, du personnel de des services publics du droit savoir de la citoyenneté, et les protections sociales des chômeurs-euses, pauvres au RSA (SANS RSA, « représentativité »… à vrai dire pour les cas de NON RECOURS…), et voulant privatiser/ubériser/digitaliser, les services publics de ce qui s’effondrent, des « États providence ».

    Il est déjà loin le temps des « promesses » du « retour des jours heureux » qui voulaient décorréler de la financiarisation pariant sur la rareté de stocks de vaccins, de masques… hors de prix… le bien commun et l’intérêt général qu’est la santé publique… et les services publics d’un « État providence », son personnel dédié… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.