114 réflexions sur « Appel à déserter – Remise des diplômes AgroParisTech 2022 »

    1. @ Philippe Soubeyrand

      Vous trouvez la rébellion de la jeunesse scientifiquement bien éduquée si belle en effet et vous votez Emmanuel Macron deux fois plutôt qu’une ?

      Quelle hypocrisie !

      Un livre pour vous :

       » Le traître et le néant  » par Gérard Davet & Fabrice Lhomme – Edition Fayard.

      4
      1. @Hervé
        Sans doute une cohérence systémique qui nous échappe, pauvres aveugles que nous sommes 😉
        Il y a une explication plus simple que je ne formulerai pas, respectueux du pacte de politesse sur le blog de PJ.

        3
  1. bravo , oui mille fois bravo

    et pendant ce temps le WWF annonce que le 05 Mai 2022 est le jour de dépassement de la planète, que sous l’influence de la pêche industrielle un eurodéputé macroniste , Pierre Karleskind, fait voter une autorisation de la pêche dans les aires marines protégées. C’est pas beau ? (source : canard enchainé n° 5296) . Consulter régulièrement l’Autorité environnementale a de quoi vous démoraliser pour le reste de la journée, sur 149 dossiers instruits rares sont ceux qui sont suivis faute de volonté de financement.

    Dans l’excellentissime revue Chasse Marée (n°326) un article fondamental sur la vie du plancton qui est à la base de la biodiversité marine où l’on apprend que celui ci (le plancton) est le miroir de notre agriculture .

    Pour conclure : Claire Nouvain ‘ ONG Bloom, «Un désastre pour le climat et la biodiversité. Votre « nation écologique » est une imposture » (sur son profil tweet )

    8
    1. « C’est pour mettre fin au mensonge et à l’inefficacité d’aires marines « protégées » qui ne le sont pas le moins du monde que la députée EELV Caroline Roose a proposé un amendement interdisant le chalutage de fond dans les aires marines protégées. Hier soir les amendements déposés par l’ensemble des eurodéputés sur le rapport d’initiative sur « l’économie bleue » qui sera voté mardi prochain ont été rendus publics. Surprise, on y découvre un amendement ahurissant du député LREM Pierre Karleskind, président de la Commission de la Pêche du Parlement européen, qui propose, lui, de n’interdire les méthodes de pêche « néfastes » que dans les zones de « protection stricte », c’est-à-dire dans l’infime fraction d’aires marines protégées où elles sont déjà interdites ! « .

      Article complet :
      « Parlement européen : l’imposture écologique d’Emmanuel Macron sur les aires marines protégées révélée par un amendement » :
      https://bloomassociation.org/aires-marines-protegees-amendement/

      1
      1. De toutes manières où que l’on regarde les décisions prises par M. Macron sont très très souvent des impostures . Le personnage lui-même est une imposture

        3
        1. @Khanard Mais c’est probablement le meilleur profil pour rassembler largement.
          Et celà demande un certain savoir-faire qu’il possède.
          regardez les scores de Pécresse Zemmour et Mélenchon.

  2. Feront ils mieux que René Dumont , diplômé de ce qui n’était pas encore Agro Paris Tech ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Dumont

    Il y a dans cette « mise en scène » quelque chose qui me gène , car dès 1995 , j’ai connu pas mal d’ingénieurs agro ( Montpellier ) qui commençaient à comprendre avec José Bové que  » ça ne pouvait plus durer » , et qui, sans se donner à voir , ont choisi des voies autres que celles que les appétits financiaro-agricoles leur offraient avec ou sans OGM .

    Dont ma fille qui en s’activant dans une ADDEAR proche de la confédération paysanne , puis pour le compte de Nature et Progrès , puis pour un CFPPA et enfin à compte propre de Très TPE , a choisi la mesure et l’authentique là ou la plupart ont choisi le revenu .

    De façon plus globale , j’avais déjà cité comment il m’est paru ( sans doute grâce à mes enfants et petits enfants ) que c’est en fait dès ces années là ( surtout 1997/1998) , que la jeunesse a compris qu’elle aurait à inventer d’autres chemins que ceux labourés par deux siècles de capitalisme industriel , pour continuer l’aventure humaine .

    Je souhaite de tout mon cœur , et de tout le pognon des classes encore aisées y compris retraitées ,, entassé dans les caisses d’épargne , que cette jeunesse là s’éclate , créée et réussisse cette mue qu’elle a déjà entamé depuis plus de 20 ans . Elle le peut si elle joue sa propre solidarité .

    Le quinquennat à venir semblait placé , au soir du deuxième tour , sous le signe de la jeunesse …. sans trop préciser ce que ça voulait dire au delà des efforts républicains de formation . Mais formation à quoi et pour qui ?

    Je préfère que ce soit la jeunesse de 15 à 45 ans qui impose au quinquennat les sillons qu’elle veut tracer de cœur et de raison , sous la seule contrainte incontournable qui est celle du réchauffement climatique et de ses impacts , et si j’oublie , par hypothèse de départ , les sombres méandres fractales décelées par Paul Jorion .

    https://www.youtube.com/watch?v=Puah4FFH0gI

    15
    1. @ juannessy – 11 mai 2022 à 14 h 57 min
      Vous évoquez la Confédération paysanne, elle vient de voter le soutien à la NUPES, 52,75% pour et 47,25% contre, respectivement 67 et 60 voix.
      …/… le porte-parole de la Confédération paysanne Nicolas Girod, [qui] affirme qu’ « il faudra être dans la rue et dans les champs, pour que ce qu’il peut y avoir dans les programmes prenne corps » …/…
      https://linsoumission.fr/2022/05/10/confederation-paysanne-soutien/

      1
      1. La Confédération Paysanne ne vous intéresse que lorsqu’elle s’exprime en faveur des programmes de gauche ?

        Moi j’ai défilé avec elle dès 1999 ou quand il a fallu soutenir José Bové en prison .

        Lequel José , cofondateur de la Conf , n’est pas spécialement tendre ces jours ci avec les accords contractés par EELV dans le cadre de la Nupes .

        ( Au passage , je n’ai toujours pas compris si c’étaient trois accords : LFI-PCF , LFI – EELV , LFI- PS , ou un seul et même accord avec quatre signatures )

        1. @Juannessy
          A propos de la Nupes, j’observe à mon niveau local une bonne dynamique avec des candidats plus solides et plus sérieux que ceux de LFI en 2017. Il y a une bonne synergie entre ces quadragénaires pleins d’entrain et les vieux routards du PS et du PCF qui les épaulent. Les plus jeunes, venant essentiellement du milieu associatif social ou écologiste, arrivent en masse pleins d’espoir et de combativité. Le résultat ne sera sans doute pas à la hauteur des espérances (éviter qu’E. Macron ait une majorité de députés à l’Assemblée) mais il est possible que les liens ainsi tissés perdurent jusqu’à la prochaine fois. Si vous regardez les biographies de la jeune garde de LFI (Quattenens, Panot, Bompart…) vous verrez qu’ils ont connu leur « baptême du feu » lors de l’affaire du CPE
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_contre_le_contrat_premi%C3%A8re_embauche
          Il y a des événements qui fédèrent sur le temps long. Ces législatives en sont peut-être un.

          5
          1. Je le sens positivement aussi sur le temps long , le temps d’être en réelle symbiose là où il n’y a encore qu’une machine électorale d’opportunité , le temps de se défaire de quelques idéologies héritées des chefs , le temps de ne conserver que ce qui est totalement en osmose avec les enjeux et effondrements mondiaux , en confiant peu à peu les manettes à celles et ceux qui les subissent et subiront en même temps qu’ils monteront en responsabilité . Ce qui n’est encore qu’une ébauche de fédération entachée des reliquats du passé ancien ou récent de chacun , deviendra alors force politique constituée et homogène , parce qu’en phase avec le réel présent et le futur proche s’il doit y avoir un futur .

            Car on ne peut pas encore prétendre que les violons jouent la même partition quand il y a trois partitions avec des omissions ou des à peu près limite contradictoires , sur des sujets majeurs ( Europe , Atlantisme , dette donc fiscalité , nucléaire ).

            Il va falloir quelques années pour tuer les pères et laisser les fils faire leur vie ., mais plus les fils seront nombreux plus on aura de chances d’être dans le vrai , que personne ne sait encore définir ans faille ( même avec le bouquin de PJ et VBG sous la main ) .

        2. @ juannessy – 11 mai 2022 à 19 h 54 min

          Je me contente de me réjouir de cette bonne nouvelle.
          Cet appel n’a pas recueilli l’unanimité, c’est un fait, pour ma part je préfère considérer le verre à moitié plein.
          L’extrait de la déclaration que je cite me semble fort juste et en phase avec le récit du porte parole de la FI et dorénavant de la NUPES.

          La FI a publié un communiqué de presse après chaque accord, les 3, 4 et 5 mai. On peut y lire que les contractants partagent des objectifs programmatiques communs qui constitueront la base d’un programme partagé de gouvernement de plusieurs centaines de propositions.
          J’en déduis que ce programme reste à construire puisque chaque communiqué mentionne une liste de points différents, qui en toute logique devraient se retrouver à minima dans le programme partagé annoncé, à moins que je n’ai loupé quelque chose.

          2
          1. Oui , c’est ce que j’appelle des accords tactiques d’opportunité électorale .
            Quand on aspire à gouverner , on a besoin d’un programme commun clair avec quatre signatures , qui fixe les attendus majeurs et les détails d’action avec leur échéancier .
            Que l’on soit de gauche ou de droite , et même surtout si on est de gauche qui fait de vertu la base de la démocratie selon Montesquieu .

            1. juannessy,
              Dans l’expression « accords tactiques d’opportunité électorale » notez qu’il y a le mot accord, or, et ça c’est nécessaire, indispensable, pour enclencher une nouvelle dynamique et pour changer le rapport de force vis à vis de la macronie néo-libérale et productiviste. Parfois l’on part de considérations bassement matérielles pour atteindre des buts plus nobles.
              IL y a quelques semaines c’était pas gagné, c’était même quasi impensable. Et puis la gauche s’est ressaisie pas seulement pour conserver des circonscriptions, mais surtout parce qu’il y a une forte attente des électeurs de gauche qu’ont entendue les responsables des différentes formations de gauche.
              Certains dossiers importants ont été mis de coté * dans les accords, c’est parfaitement exact, mais il y a tout le reste, qui relève d’un immense chantier puisqu’il s’agit de rien de moins que de la biodiversité, de l’agro-écologie et du social, or avec ce nouvel ‘amalgame’ à gauche, même imparfait, mais qui a le mérite d’exister, il pourra y avoir des avancées très importantes si une nouvelle majorité de gauche se dégage à l’assemblée. Bref, en fait, c’est très simple, si l’on veut bien considérer que c’est déjà beaucoup ce que l’on pourrait parvenir à faire en partant de si loin …

              * le point le plus problématique à mes yeux du mélenchonisme, sa politique étrangère est en quelque sorte neutralisé, puisque la politique étrangère est le domaine partagé, voire réservé du président de la République.

              3
              1. Rendez vous aux prochaines lois de finances ( qui que ce soit qui soit aux manettes ) .

                J’ai quand même le sentiment que chez nous ( mais partout dans le monde où on essaie d’être sensé ) , il est de plus en plus difficile de dissocier ( sauf dans les apparences et les discours ) la ligne politique incarnée par les personnages les plus hauts placés dans la représentation de l’état ( et en particulier les alliances internationales politiques et /ou financiaro-monétaires) d’avec les marges d’actions nationales stricto-sensu portées par les exécutifs nationaux .

                C’est un phénomène qui me semble d’ailleurs s’être accru depuis une bonne trentaine d’années , dont la trace la plus nette est peut être donnée par l’évolution et la gestion de la dette aussi bien privée que publique , domaine encore trop peu régulé par l’évolution des fiscalités nationales ou d’ensembles territoriaux plus vastes .

                De façon plus particulière , dans un contexte de guerre , comment nier l’interférence entre le budget de la défense nationale sur laquelle le PDR est chef des armées , et le reste du budget censé être de la seule responsabilité de l’exécutif niveau PM ?

                2
      2. @ Romain Vitorge

        Une excellente nouvelle ! – Pour avoir fait la campagne présidentielle de José Bové en 2007 comme des millions de personnes à l’époque et au vu de son pétage de plomb de la semaine dernière , cela est bien heureux !

        Noël Mamère a vivement dénoncé dans une tribune du journal Le Monde les nouveaux réactionnaires que sont Daniel Con Bendit – (Macroniste) & José Bové ( Député européen élu grâce au travail acharné de millions d’individus sur le terrain et qui fini hélas bien tristement dans un énième cimetière d’éléphant. Devenu aussi pitoyable que François Hollande, le bougre à moustache ! ).

        Le Monde : Noël Mamère : « Les politiques radicales sont nécessaires à la lutte contre les inégalités sociales et environnementales »

        https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/05/10/noel-mamere-les-politiques-radicales-sont-necessaires-a-la-lutte-contre-les-inegalites-sociales-et-environnementales_6125532_3232.html

        Vive la Confédération Paysanne !

        1
  3. Le comportement de ces jeunes est courageux et encourageant. Il tranche avec celui de leurs aînés du siècle passé, ingénieurs ou autres têtes pensantes, insensibles aux problèmes de la planète et de la société, qui ne se posaient pas de question en s’engageant dans les banques et les multinationales pour y développer des services ou des programmes favorisant l’emprise d’une minorité mercantile sur le monde. Ils nous ont conduit là où nous sommes. Alors, bravo à ces jeunes responsables et honte aux vieux grisons inconscients !

    10
      1. personnellement j’ai sacrifié par deux fois mon avenir professionnel . La première fois c’est au cours de mes études de génie civil à Nîmes où à 2 ou 3 mois de l’obtention du diplôme j’ai dit STOP . La deuxième fois c’est à l’issue de l’obtention de mon diplôme d’université en vide et cryogénie lorsqu’on m’a proposé un emploi dans le nucléaire à Saclay ou Pierrelatte , au choix . J’ai dit non .

        1
          1. ah c’était notre devise ! et on répondait « il y a plus de vide que de génie » !!🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂🤣

            2
          1. Ne pas faire est bien plus pertinent que faire ….l’écosystème, lui foutre la paix c’est déjà un grand bienfait 🤨😛

            6
                  1. J’suis tombé par terre,
                    C’est la faute à Stiegler*

                    *(le volume « Prendre soin de l’informatique et des générations » en l’hommage de Bernard Stiegler, @FYP; les contributions de Giuseppe Longo et autres ont leur part de psychédélique, comme le Salvatore du Nom de la Rose, j’espère ne pas être trop relapse quand même).

                    1
              1. juan,
                Admirer et contempler, c’est faire quelque chose.
                Agir pour le système actuel, c’est toujours détruire le vivant.
                Mais agir contre le système actuel peut, parfois, être positif. Et là ! c’est faire réellement quelque chose.

              1. Si l’on considère que même un ingénieur est bio dégradable , ça peut s’entendre .

                Mais avant d’en arriver à cet état final ( ou recyclable , Lavoisier avait déjà dit l’essentiel ) ?

              2. Primum non nocere.
                « Face aux maladies, avoir deux choses à l’esprit : faire du bien, ou au moins ne pas faire de mal », Hippocrate selon Wikipedia.

                1
          2. pensez vous que de refuser de bétonner à tout va , de détruire des écosystèmes c’est déjà une action comparable à celle de ces étudiants aujourd’hui . dans le nucléaire j’aurai pu avoir une carrière très lucrative et au lieu de ça j’ai fait d’autres choix qui font qu’aujourd’hui j’ai une pension modeste , en conséquence je m’impose une vie parcimonieuse .
            mais je ne vais pas vous raconter ma vie , ça n’a aucun intérêt. L’intérêt commun par une accession à une connaissance de soi reste mon but .

            1
            1. Dommage . C’est bien pourtant sur votre vie réelle que ma question portait .

              C’est Paul Jorion et sa méthode Sherlock Holmes qui m’ont lancé sur cette pente glissante .

              Mais le  » Gnothi seauton  » de Socrate et des inscriptions au fronton du temple de Delphes , valent bien Sherlock Holmes .

              1. vous êtes effectivement sur une pente glissante. Quant à Paul Jorion je m’en méfie avec tendresse depuis que celui-ci m’a ouvertement déclaré que j’étais tombé dans un piège (comme d’autres d’ailleurs )

      2. @ Juannessy
        Ce que je compte faire de mon côté ? Sachez que cela fait déjà un moment que j’ai changé mon fusil d’épaule si l’expression m’est permise par les temps qui courent. En fait, j’ai travaillé une quinzaine d’années dans secteur commercial avant de me rendre compte, comme les jeunes de la vidéo, qu’il y avait mieux à faire. Et donc, depuis 25 ans, je bosse pour l’humanitaire et les ONG.
        Ce n’est pas cela qui changera le monde, je vous l’accorde, mais au moins, je n’aggrave plus la situation.

        2
        1. Bien !

          Mais évitez les anathèmes généralistes et pas toujours fondés .Ils insultent celles et ceux qui sont injustement visés ,et ne touchent jamais celles et ceux qui pourraient se sentir concernés , mais qui ne lisent jamais le blog de Paul Jorion .

          1. Juannessy vous n’ avez pas la conscience tranquille – point constaté d’anathèmes généralistes – mais vous par contre êtes d’une vigilance douteuse à débusquer le contradictoire, le hussard qui n’aurait pas planté son arbre ou accueilli son quota migratoire – Pas besoin de vigie dans ce lieu oecuménique pour jouer les objecteurs de consciences – tout le monde peut apporter sa critique sans justifier d’un CV  » je sauve-garde le monde depuis un moment  » – vous sous estimez probablement l’engagement de se sauver seulement 🤨🙄

            7
          2. @Juannessy
            Excusez-moi, mais je ne vois pas d’anathème généraliste dans mes propos. Au contraire, il me semble avoir précisé ceux auxquels je reproche un comportement peu responsable, ces têtes pensantes qui ne pensaient pas beaucoup aux problèmes sociétaux. Même en utilisant le terme généraliste de vieux grisons, je pointe “les inconscients”. De grâce, veuillez lire ce qui est écrit et non ce que vous pensez. Merci.

            2
            1. Je me contente de lire ce que vous écrivez , mais peut être ne pensez vous pas ce que vous écrivez .

              On ne doit pas donner la même signification de  » généralisation » , mais aux siècles derniers et même au XXI ème , je la pense , je la lis et je l’écris de la même façon partagée par une majorité très générale .

              Pour ce qui est de mon souci des faits plus que des intentions , disons que c’est un réflexe d’ingénieur , de la même façon que lorsque un brave bourgeois se plaint devant moi de sa misère , je lui demande sa déclaration de revenus et de patrimoine , et le montant de ses impôts .

              2
              1. @ Juannessy
                Je ne vois pas très bien ce que le bourgeois et sa feuille d’impôt viennent faire dans l’affaire.
                Par contre, il me semble que les individus occupant des fonctions plus élevées dans les entreprises et dans la société ont une responsabilité plus grande que les autres en ce qui concerne les orientations et les choix pour l’avenir. Lorsqu’on parle de postes à responsabilité, c’est aussi de cela qu’il s’agit. Or, c’est là qu’on retrouve les ingénieurs, les économistes, et d’autres têtes pensantes,… Et il faut bien constaté qu’à ce niveau, l’insouciance et les dérives furent la marque de fabrique du siècle dernier, d’où les problèmes que nous connaissons aujourd’hui, et ce n’est d’ailleurs qu’au 21 ème siècle qu’on a commencé à en prendre conscience , excepté bien sûr quelques avant-gardistes dont ceux du Rapport Meadows.

                Mais vous m’aviez demandé ce que je faisais à côté de mon sermon pour changer les choses et je vous ai répondu.
                Dès lors, je me permets de vous retourner la question parce qu’il me semble qu’en matière de sermon vous m’êtes bien supérieur si j’en juge par l’ensemble de vos interventions.

                5
                1. Je ne fais pas de sermon ( même si  » les personnes âgées aiment à donner de bons conseils parce qu’elles ne sont plus en état de donner de mauvais exemples  » ) , je suis ce que ma grand mère appelait  » un cherche guerre » ( en stéphanois , « arrête de te gibattre » ) . En fait , quand une affirmation me parait gratuite et trop facile , je prends un burin et tape sur le caillou pour voir ce qui résiste .

                  Sur mon CV :

                  pas mal de ponts ( dont Avant projet sommaire du viaduc du Fayet ), quelques stations d’épuration dont une dizaine de lagunages , , 3 kms d’autoroute en milieu urbain ( Firminy . Projet , études , acquisitions foncières , dévolution et contrôle des travaux entre 1975 et 1979 ) , une mission 6 mois en URSS, deux châteaux d’eau , 10 kms de conduite d’eau potable ( en Algérie ), 4 kms de route en forêt et 3 ponts Callender Hamilton en forêt gabonaise , paie et gestion des baquiers du haut Ogoué , accueil et prise en charge de 50 gamins orphelins ibos en 1967 au Gabon toujours ( jamais tant parlé anglais ) , gestion d’un syndicat d’assainissement agricole ( statut Napoléon III) en plaine du Forez , 8 ans de subdivision territoriale de l’Equipement ( urbanisme , route , bureau d’études pour les communes ) , gestion routière et parc matériel en Algérie , divers projets pour communes ( agrandissement de cimetières , aménagements de bourgs et lotissements communaux , opérations ANAH , parc HLM , aménagement des abords de sites classés avec ABF ), délégué syndical , président d’une association d’action sociale -culturelle et d’entraide pendant 4 ans , président d’un petit club d’athlétisme pendant 5 ans ( jury départemental lancers et sprints ) ,Secrétariat de 20 ZEP , PLU , SDAU , PDU … gestion des catastrophes naturelles inondations , glissements de terrain , avalanches , manifestations de routiers , stockage des vaches folles ,modernisation tunnels des Chavants , enquête tunnel du mont blanc , participation pendant 2 à 3 ans à des conseils de quartier , une quizaine d’années à suivre la Conf ( je suis toujours  » ami de la Conf » ) accompagnement scolaire ( 3 ans ) , responsable urbanisme , aménagement , habitat au niveau départemental , gestion routière – contrôle remontées mécaniques , lacs en 74 et service de contrôle des transports et des inspecteurs du permis de conduire , préparation du G 8 d’Evian en 2003 ( chant du cygne , première crise cardiaque ) père , grand père , retraité , animateur intermittent du blog .

                  Possèd(ait)e plutôt bien le code des marchés , la comptabilité publique , les règles BA 68 , les règles BAEL , les règles sismiques , le code de l’urbanisme , le code de la construction et de l’habitation , les règles de l’ANAH ,la LOLF , les gestions de crise en préfecture , diverses méthodes subies pour  » moderniser » l’administration , le travail en équipe masculine , féminine , plurielle entre 5 et 370 personnes .

                  Beaucoup aimé mon travail sur le terrain avec le contact avec les élus , les associations ( dont la Frapna ) , les archis ( CAUE , ABF ) , la gendarmerie , le DIDPC , des préfets ( moins les sous préfets ) , des homologues italiens ou suisses , pas trop le TPG et ses chargés du contrôle à posteriori plein d’a priori , les entrepreneurs BTP ( pas toujours , ça a chauffé une fois avec Bouygues en BTP , Dauphin en affichage publicitaire ) Une pensée particulière pour les syndicats et pour tous les cols blancs et cols bleus des deux sexes , pour le chemin que nous avons partagé avant qu’on nous explose .

                  Fin de l’exposition .

                  7
                  1. Un des systèmes parmi les plus efficaces et les plus planificateurs de l’Etat français, la DDE. Au service des élus et des citoyens. Tout ce que l’on voit comme infrastructures dans ce pays et qui tient encore d’aplomb vient d’eux. Beaucoup de gens très investis et plutôt intègres, comme Juannessy.

                    Pourquoi donc avoir explosé ça ?

                    1. L’investisseur étranger X veut bien mettre ses billes dans le hangar Y si la sortie Z de l’autoroute U a un barreau de raccordement W bien fichu pour lui.
                      Le politicien P veut que ça se fasse et que le prestige* Q rejaillisse sur lui A, le premier et hélas il ne se voit pas comme le primus inter pares ou l’expression de la volonté du peuple.

                      *(comme on dit dans Astérix).

                      2
                  2. @ Juannessy
                    Vous étalez et exposez votre CV, vos compétences et vos réalisations comme s’il était nécessaire de se justifier. Mais sont-elles de nature à changer le monde que vous nous avez construit et qui précisément pose problème aujourd’hui: des ponts, des autoroutes, etc,…. Ce monde que refuse justement les jeunes de la vidéo qui nous est présentée en guise d’introduction. On en revient au point de départ et à la grande difficulté que nous avons de reconnaître que nous avons peut-être eu tort, et que cela a conduit ces jeunes à renoncer aux professions de leurs aînés et à ce qu’ils ont réalisés.

                    2
                    1. Personne, et surtout pas moi , ne dit le contraire .

                      Je dis simplement à ces jeunes que certains de leurs ainés ont eu la même attitude qu’eux aujourd’hui , il y une trentaine d’années , sans recueillir les feux de la rampe et les approbations de leurs coreligionnaires , et que , si ça a pu leur faire la vie qu’ils aiment , ça a été très loin d’entrainer les foules . Et , en terme d’efficacité , je donnerais plutôt ma préférence à la nuance X , qui s’inscrit dans la mutation globale nécessaire , en tant que partie prenante parmi d’autres plus larges .

                      Bref , jouer la mutation comme mouvement interagissant lourd , politique , sociétal , entrepreneurial , autant que comme la somme des mutations individuelles qui ne font pas forcément société . Sinon , il y aura toujours de bonnes âmes pour condamner le passé , bénir les nouveaux apôtres et cultiver le culte du bon sauvage .
                      Et en rester là .

                      PS ;
                      1- Il n’y a plus aujourd’hui de « professions » comparables à celles « offertes » en 1960, ni 1980, ni 2000 , ni 2020.

                      2- Par ailleurs , pour autant que j’ai quelques lueurs sur l’enseignement donné à l’Agro , je trouve le discours de la vidéo un peu injuste et peu reconnaissant de notions professées qui ont participé de leur éveil et des connaissances qui les suivront quoi qu’ils fassent ou ne fassent pas .

                      3- Vous avez toute latitude pour faire sauter le viaduc des Egratz , la tranchée couverte de Firminy , le pont sur l’Ogoué près de Franceville .Je vous donne ma bénédiction , en même temps que je fais mon acte de contrition . Je n’ai aucun remords et donc pas de recherche de justification . J’honore simplement à compte propre , la demande que j’avais faite à Khanard parce que j »aime bien savoir avec qui je parle , tout autant que , à un pseudo près , je préfère dire « d’où je parle  » . Pas vous ?

                      4- Pour avoir au moins droit au purgatoire , j’étoffe mon dossier  » confédération paysanne » et  » Humanisme et Habitat » .

                    2. Juannessy,

                      Faire sauter des ponts et des viaducs ? Hmmmm.

                      Je trouve cela excessif et pas très cohérent avec le soucis de protéger les gens en général. Ce n’est pas tant les infrastructures comme des ponts qui pose problème, mais notre mode de vie de consommateur, et nos aspirations individuelles de vie.

                      Car ils sont sympas nos étudiants, mais si tous désertent, s’en est terminé de notre société de soins, de la protection des faibles et de l’éducation aussi surement que la pire politique ultra libérale du système en la matière.

                      On ne relocalisera pas les productions, c’est un mensonge, en tout cas pas dans le Monde actuel, ce qui a été fait ne peut pas être défait, ce qui a été défait ne peut être refait, sans la mort violente de milliards de gens.

                      Ne prenons pas les dirigeants pour des abrutis, ils savent, la preuve, ils s’arment !

                      Je souhaiterai tellement qu’une décroissance volontaire générale se mettent en place, mais partout ce que je lis, ne permet pas de maintenir l’organisation générale de la société, l’Etat de droit, l’accès aux soins de haute technicité rapidement et pleinement, la recherche fondamentale, les communications, d’un côté et la préservation de l’environnement de l’autre. Chaque fois c’est l’impasse sur le réel des ressources, la réalité de leur existence au monde (mode de production) et les besoins.

                  3. Juannessy
                    En balançant votre CV, vous voulez reprendre du service ? À votre âge ? C’est le bouffon (Cf. Aurelien Barreau) de l’Élysée qui va être content de vous. Peut-être même qu’il posera sa main sur votre joue et votre oreille, tel le petit corse.
                    Votre CV, c’est beaucoup de béton ! Et le béton, c’est ce qui a bousillé la Planète.
                    Cela dit je dis ça mais j’ai pas fait mieux. Je suis même allé bétonner sur une île sans habitant.
                    Personne n’est à la hauteur pour parer à ce qui nous arrive sur le coin de la gueule. Ça va saigner. Et nos « bouffons » s’emploient à ce que l’on se vide complètement de notre sang.
                    Heureux celles et ceux qui auront bétonné ! Et celles et ceux qui auront « bouffonné ».

                    1
    1. @André Vincent « insensibles aux problèmes de la planète et de la société, »
      Bien au contraire ! Les problèmes de la planète et de la société étaient des problèmes d’inégalité de développement et de pauvreté, c’est en s’engageant dans des activités de financement et de développement technologique (y compris dans le monde soviétique) qu’ils voulaient faire changer le monde par la croissance !

      La croissance et la lutte contre le sous-dévelopement étaient les mantras de l’époque, aujourd’hui c’est le CO2, celà n’est que du suivisme de masse.

  4. Bravo à ces déserteurs, mais notre monarque nouvellement réélu, qu’en pense-t-il, lui le gérant de ce système mortifère qui est là pour encore cinq ans !
    On me dit dans l’oreillette qu’il est sur le point de nommer un ou une premier ministre ayant la fibre sociale, écolo et productive ?
    Ouf, on est  » presque » sauvé, non ?

    1. Oui, bravo pour votre commentaire fort bien déformé. ‘Son ‘ ‘projet-colibri’ comme vous le dites est en effet minime mais essentiel. ‘Le problème systémique de le formation agricole’ vous avez mieux actuellement pour nourrir des millions de personnes ghetto-urbanisées? Vous pensez que les quartiers de nos banlieues seraient prêts à réensemmencer les lieux publics ? Prendre une bêche, faire un trou, planter une graine et attendre que cela pousse ? Non, sincèrement, la très très grande majorité des personnes de notre continent ne se rend absolument pas compte de ce qui les attend. Ah oui, je n’ai jamais cru au cannibalisme pour la survie de notre espèce.

    2. Oui mais l `ère est à la désillusion des systèmes. Insoumis et pas marxiste. Du peuple mais pas de gauche. Populaire mais gazeux… Chacun cherche un mantra qui doit surtout ne pas avoir l’air d’en être un quand on l’utilise.
      Les Dr Dardot et Laval ont essayé de soigner cela. Sur l’ordonnance est ecrit « praxis; dosage de l’entropie tous les es jours ».

      1
      1. Je suis assez déçu par leur « Commun ». Nombre d’excursus bavards d’explication latérale, orientations choisies mais mal explicitées (« le commun est un agir et n’est que cela ») et renvoyées à un plus lointain chapitre… et présupposés trotskistes affirmés comme « communs », cela fait beaucoup. Deux cent pages, et je n’ai plus tenu. (Dans une vidéo, Dardot dit : l’un maoïste et l’autre trotskiste ; et on entend une assertion de Laval sur un mode terrorisant au début : si vous en discutez, c’est possible, mais je vous préviens, vous allez voir ce que vous allez voir… Tout le monde en rit. Et donc j’ai abandonné la vidéo !).
        Pourtant, leur itinéraire de travail intellectuel est intéressant.

  5. Avez-vous vu cet article sur « Le Monde » ? …dans l’Oise, à Saint Aubin en Bray, des paysans condamnés par la cour d’appel d’Amiens… parce que leurs vaches ne sentent pas que la rose !
    Moi je bois du lait le matin, je mange du fromage (un peu trop souvent d’ailleurs car j’aime !), donc j’accepte les vaches…
    Pas tout le monde apparemment…
    Peux pas mettre un lien (sais pas faire), ni donner des détails (article réservé aux abonnés).
    Bonne soirée,
    G.M.

      1. Les torts sont partagés sans aucun doueste.
        Mais cette ferme de 80 vaches reste visiblement une exploitation agricole à « échelle humaine ». Ici et ailleurs, se créent de nouvelles exploitations agricoles d’un nouveau type, en dehors des villages (sans nuisance pour les habitants), mais avec un impact très éloigné des préoccupations campagnardes, entendre olfactives, des villageois de souche puisqu’elles portent atteinte à la gestion « en bon père de famille » que constitue l’agriculture traditionnelle. Le modèle industriel imposé par la PAC n’a rien à voir avec les gens du terroir. Et le fait que les villageois de pure souche sont remplacés au fil du temps par des citadins en quête de nature n’est pas de bonne augure pour les paysans de coeur. Ca se saurait, et rien absolument rien ne pourrait me prouver le contraire.

  6. Extrait de  » Les sept plumes de l’aigle  » de Henri Gougaud, édition Points. ( p 26 )

     » Je connais de gens qui prennent la vie en horreur sous l’étrange prétexte que le monde leur déplaît. Comme si le monde et la vie étaient sortis jumeaux du même ventre ! Le monde n’est que le lieu où la vie s’aventure. Il est rarement accueillant. Il est même, parfois, abominable. Mais la vie ! L’enfant qui apprend à marcher, c’est elle qui le tient debout. La femme qui apprend les gestes de l’amour, c’est elle qui l’inspire. Et le vieillard qui flaire devant lui les brumes de l’inconnaissable, affamé d’apprendre encore, c’est elle qui tient ses yeux ouverts.
    Elle est dans la force de nos muscles, dans nos élans du coeur, nos poussées de sève, notre désir d’être et de créer, sans souci de l’impossible.  » Impossible est impossible ! « Voilà ce que dit la vie.
    Avez-vous déjà vu une touffe d’herbe verte sortir tout étonnée d’une fente dans le bitume ? C’est ainsi que je suis venu au monde, à Buenos Aires. C’est ainsi que j’ai vécu comme une herbe vivace. »

    1. Ce n’est pas le monde qui est déplaisant, mais l’insoutenable gâchis d’une brillance intellectuelle détournée par la pléonexie d’une poignée qui dans le maintient de la grande majorité sous le joug de la nécessité, entretient la culture du rapport de force et dévoie le feu prométhéen au service de la rareté, de la profitabilité – il y a cette rivalité plutôt que la fraternité qui incendie le berceau de l’humanité.

      1
  7. A tout moment: dans 1 siècle l’ensemble des êtres humains peuplant la terre n’en comprendra plus un seul d’aujourd’hui.
    Cela peut il suffire à réaliser l’absurdité de la vanité humaine et que personne n’emportera rien dans sa tombe.
    Tout changer n’est donc pas si coûteux puisque au final on perd tout, tous…

    1
  8. Il y a ça, aussi.
    Sans tambour ni trompette, mais un vrai désastre.

    Académie de Versailles, concours de professeurs des écoles 2022 :
    1400 postes à pourvoir
    – 800 inscrits
    – 650 présents aux épreuves écrites

    Même académie, session 2007 :
    1400 postes à pourvoir
    – entre 6000 et 7000 inscrits
    – 3500 présents aux épreuves écrites

    3
    1. L’académie de Versailles n’est pas la moins bien lotie.
      C’est bien pire dans celles du nord et de l’est du pays.
      A tel point qu’une moyenne de 4/20 aux épreuves permet d’être recruté.

    2. @Yannick Indépendemment du niveau des salaires à l’embauche, (de la faible considération sociale qui en découle- à moins que ce ne soit l’inverse ?) de la difficulté du métier, la difficulté de recrutement ne vient-elle pas des réformes Sarkosy repoussant l’embauche beaucoup plus tard dans le cursus universitaire, pour des raisons purement gestionnaire de comptable à courte vue parfaitement décelable à l’époque. Cette carrière dont maintenant l’un des principaux attraits (la retraite) est menacée, (à quand les vacances ?) ne constitue plus un ascenseur social, et n’est accessible qu’aux enfants de familles qui peuvent financer des études longues, et ne réussissent pas dans d’autres études plus sélectives.
      La motivation n’est pas au rendez-vous.

      Mais l’Etat a fait dans ses tableaux excels de l’époque quelques économies.
      Et les étudiants n’étant pas fonctionnaires ça permet d’afficher quelques fonctionnaires en moins toujours bon à prendre !

      C’est beau les réformes …

      2
  9. Ces sympathiques étudiants reprochent aux horribles multinationales de s’enrichir en bétonnant et polluant.
    Ils ont apparemment raison, et suscitent l’enthousiasme sur ce blog et ailleurs.
    La vraie question: pourquoi s’enrichissent-ils ainsi ? Pourquoi est il rentable de détruire l’écosystème qui nous abrite ?
    Qui paie pour des autoroutes, qui vote pour des aéroports, qui exige de l’essence à verser dans le réservoir de ses SUV ?
    Qui rêve de pavillons de banlieue à la place de bois et de champs ?

    Un re-re-re – rappel:

    notre problème est simple (ce qui ne veut pas dire facile):
    1) l’effondrement physique de la biosphère est dû à notre consommation de ses ressources, transformées en pollutions, que nous appelons aussi « richesse », mesurée par le « PIB ».
    2) L’équation de Kaya simplifiée lie ce PIB aux humains sur cette terre: PIB = N*PIB/N = nombre de consommateurs N * niveau de vie moyen par consommateur PIB/N.
    3) Donc, si nous voulons diminuer l’effondrement physique de la biosphère il n’y a que deux solutions:
    3.1) Diminuer le nombre de consommateurs;
    3.2) Diminuer le niveau de vie moyen;
    Et/ou toute combinaison des deux.
    SIMPLE mais pas facile et TRES peu populaire.

    Oui, je suis rabat-joie, mais j’attends toujours un argument rationnel contraire.

    Lisez JM Jancovici, il vient de sortir une BD bien faite sur la question et un bouquin sur la décarbonation de la France.

    1
    1. Si c’est béton c’est pas ce qu’il faut.
      Le manque d’eau pour refroidir le coeur pose déjà quelques soucis à certaines périodes et envisager de construire de nouvelles centrales en bords de mer pose d’autres problèmes. Si toute l’analyse menée sur l’énergie est excellente, ses avancées sur le nucléaire ne prennent pas en compte certains risques probants déjà signalés ici sur le blog par PJ.

      1
      1. « Si c’est béton c’est pas ce qu’il faut. » Je ne comprends pas.
        JMJ considère le nucléaire non comme LA solution mais comme un amortisseur de la chute (inévitable) du niveau de vie.
        Vous pouvez refuser cet amortisseur, mais alors, vous devez en accepter la conséquence : soit un réchauffement plus grave, soit une chute plus grave du niveau de vie.

        1
        1. Pour l’instant on construit des centrales en béton. Opter une transition avec un apport supplémentaire de nucléaire ça n’a vraiment pas tout pour plaire.
          Il faut changer beaucoup de choses pour être dans les clous. Et si ça lambine, ça se fera sous la contrainte.
          Les tentatives de mains mises sur l’Ukraine et le Mali par la Russie reposent aussi sur une appropriation par les armes des matières premières.
          Un début.

    2. 3.1) (limitation de la population) se fait « tout seul » (transition démographique).
      à 20% près, on ne fera pas mieux avec du volontarisme.
      Certes il est possible que ça se fasse « tout-seul-et-mal » non pas par baisse d’indice de fertilité des femmes, mais par « invivavibilité » de zones de plus en plus importantes. Là aussi, il y aura 20% de malheur (de morts) avant une réaction. A cause de la répartition géographique et temporelle des vagues de chaleurs en gros.

      C’est un peu beaucoup cynique, mais l’écologie va nous imposer « sa » stratégie du choc, à 0,1%, à 1% à 5%, il faudra prendre le train le moins pire au moment des secousses.

      1. La transition démographique « limite » la population, elle ne la diminue pas, ou alors très très lentement (Japon). Par exemple, la France, en transition depuis le 19ème siècle est passée de 50 millions en 1950 à 66 millions actuellement (migration et espérance de vie), idem en Belgique de 9 à 11 millions. La planète ne peut soutenir 8, bientôt 11 milliards de consommateurs au smic français.
        Si nous sommes vraiment très très CYNIQUES, on peut « espérer » que poutine pousse sur son bouton….S’il ne le fait pas, d’autres le feront plus tard, poussés par le même vent dans les drapeaux et la même intelligence des trompettes.

        1. Si on va vite dans la transition démographique, on fait un monde de vieux.
          Ce n’est peut-être pas optimal non plus :

          Les vieux ne changent que bousculés par les jeunes,
          ils changeront moins. (une forme perverse d’effet rebond si on veut, d’effet non linéaire disons).

          Les jeunes dans une société de vieux sclérosés ou RNisés, Ciottisé, etc. (c’est tendance) auront tendance
          à devenir plus aquoibonistes sur le climat.

          Impossible à prévoir et doser, bien entendu.
          Mais rendant plus que délicat toute limitation à marche forcée.

          1. Poutine, sa clique de néonazis et la Russie nous donne un exemple d’une société de vieux en train de changer notre planète.
            Plus généralement une société vieillissante crée des problèmes et en résout d’autres , comme le chômage.

          2. @timiota Un monde de vieux pourra plus facilement être régulé par épidémies comme le Covid, sans que la responsabilité en soit portée par la société, d’où une capacité plus rapide à atteindre une cible de décroissance démographique.

            De plus l’accroissemment du coût des retraites limité par un allongement de la vie active sur des postes adaptés, est compensée en partie par une forte diminution des dépenses d’éducation improductives nécessitées par les jeunes.

    3. @ Hadrien

      1 : Diminuer le nombre de consommateurs : Poutine s’y emploie et hier G. Bush junior s’en chargeait aussi sans aucune pitié.
      2 : Diminuer le niveau de vie moyen : En France, Macron s’y emploie et il est plein de zèle. Il suit les ordres de la Commission européenne pour y parvenir parfaitement en un temps record.

      L’important c’est que la secte du  » Cercle de la raison  » se rétrécisse toujours plus pour parvenir comme le dit M.Jorion à une société « en haltère ».

      La race des seigneurs hyper-richissimes d’un côté – rien au milieu ou si peu ( le fameux centre en forme de manche ou de bâton  » régalien  » ) – et à l’autre bout, les esclaves dirigés par des algorithmes et des robots tueurs ; tout cela sous l’œil avisé de la « reconnaissance faciale ».

      Un pur bonheur ! Aldous Huxley revisité ou comment passer de l’État Social à l’État Pénal.

      Aux dernières nouvelles Robert Menard qui soutenait l’alliance Zemmour-Le Pen soutient désormais E.Macron !

      La fusion-acquisition idéologique s’accélère. En voiture Simone !

      2
      1. Ce n’est pas à Hervé que je répond car il est imperméable à la réalité, mais à ceux qui le lisent.
        1) Le mythe de la société en haltère: il suffit de faire une recherche « répartition des revenus en X » (X = pays) pour s’apercevoir que la répartition des revenus suit une courbe classique. Il faut évidemment savoir lire une courbe mathématique, ce qui est un peu plus difficile que lire des slogans.
        2) On doit reprocher beaucoup de choses à l’ UE mais surement pas de prôner la décroissance, au contraire ! Ici encore nous sommes dans un slogan mélenchono-lepeniste.

          1. @ Ruiz

            Vous avez mal lu, c’est Robert Ménard (FN-RN), le maire de Béziers, celui qui voulait consolider l’alliance Zemmour-Le Pen lors de l’élection présidentielle de 2022 qui soutient désormais E.Macron.

            Si la réalité ne vous est pas étrangère comme elle l’est à Hadrien qui n’a par ailleurs aucune capacité d’imagination projective, vous aurez compris qu’il s’agit là plutôt d’une alliance Macrono-Lepéniste pour les élections législatives.

            M. Ménard fait passer un message politique tout à fait explicite.

            1
            1. @Hervé êtes vous sûr ?
              « Il n’y aura, cependant, « pas de candidat RN face à Nicolas Dupont-Aignan dans l’Essonne ni face à Robert Ménard dans l’Hérault », détaille Jordan Bardella. »
              Robert Ménard, figure indépendante envisage une majorité présidentielle plus favorablement qu’une majorité NUPES.
              Il ne s’agit pas là de Lepeno-méluchisme.
              C’est de l’antiméluchisme lepenocompatible donc vraisemblablement macronocritique …

              1. @Ruiz 15/2 à 7h14 écrit :

                … « C’est de l’ antiméluchisme lepenocompatible donc vraisemblablement macronocritique … »

                Là… vous vous surpassez..! Fameux.

                1
        1. Hadrien
          Ce qui est bien, c’est quand les « calculeux, aux âmes de comptables, s’expriment clairement en paroles : Vos propos sont, en le disant poliment, abscons.

          Avec les maths, tout est possible. On peut ainsi imaginer des mondes dont on ne sais où ils se trouvent mais dont on est certain qu’ils n’existent pas en réalité. On peut aussi mettre l’infini dans le fini. Hélas, ce que les comptables peuvent imaginer n’est pas possible dans l’espace newtonien ; la preuve étant nos emmerdes écologiques actuelles.

          1
    1. J’avais aussi eu vent de ce colloque par d’autres voies , sans avoir eu accès à cette vidéo qui confirme que , ça y est , ça bouge dans les lieux de formations de la nation ( mais encore trop du fait des élèves , directement en situation , et encore pas assez de l’institution ) .

      Par rapport à la vidéo Agro Paris Tech , je m’y retrouve un peu plus dans l’exhaustivité du panorama , par la promesse d’engagement sous condition dans le marché du travail tant public que privé , et j’ai relevé aussi ce qui fait une des qualités premières des ingénieurs  » sciences dures » id est la mesure exacte des  » ordres de grandeurs » ( aussi chère à Paul Jorion ) gage de l’efficacité , ainsi que la claire conscience que la technologie et l’ingéniosité de l’ingénieur ne serviront de rien si les modifications de comportements sociétaux ne sont pas de la partie .

      La propre école dont je suis issu ( ENTPE ) laboure aussi ce sillon depuis déjà quelques années dans chacun de ses domaines d’enseignement , tous directement interpellés par cette recherche tant de nouvelles techniques que de facilitation des changements de comportements sociétaux : Ville et environnement , Economie et Transport dans les territoires ,Bâtiment et Génie civil , Ingénierie de la circulation et des mobilités , Polluants et écosystèmes .

      Bref , la jeunesse est prête à accompagner tant les défis techniques que les changements de comportements .

      Le sujet à finir de débloquer est sans doute encore davantage dans la conviction des donneurs d’ordre , la mise en perspective de l’entreprise …. et le pas en avant de l’ensemble des consommateurs vers autre chose qui bouscule les habitudes et les égoïsmes .

      Mort à la bagnole !

      1
      1. @ Juannessy
        « Mort à la bagnole  »
        Oui , entièrement d’accord, mais malheureusement très insuffisant, c’est mort au système capitaliste actuel qu’il faudrait comme thème , car rester dans ce cadre ne donne strictement aucune chance de s’en sortir, sur le plan du réchauffement climatique comme d’ailleurs sur les autres problèmes, le social, l’éducation ou la santé.

        2
        1. Sans doute , mais je peux plus facilement mettre le feu à une bagnole que substituer autre chose au système capitaliste ( remarque faite que la bagnole en est un fleuron et un support ) qui , pour passer la main a besoin de techniques , de changements de comportements sociétaux , de support systémique d’intellectuels ( cf un bouquin connu ) . Bref , ce que j’écris sur la ligne immédiatement au dessus de  » mort à la bagnole! » .

          Il faudra bien  » sortir du cadre » ,mais j’ai l’impression que si les éléments d’un cadre nouveau commencent à se dessiner ou manifester leur nécessité , comme un homme qui ne s’est encore jamais jeté à l’eau ( d’autant qu’elle est fraiche ) , nos sociétés attendent que de plus courageux passent devant , en s’épargnant le choc de la transition . Et pour être sur de chatouiller et inciter le maximum de monde à intérioriser l’effort à faire , je vise un de ces objets devenus monde qui  » parle  » vraiment de ce dont il s’agit .

          Car on ne sortira pas du cadre sans un certain désagrément passager, pour éviter le désagrément brutal de précéder sa bagnole dans la mort .

  10. mon cher Juannessy , tout ce que vous dites est vrai , les volontés sont là en particulier dans les jeunes générations . Non ce qui manque cruellement c’est une volonté politique claire et concrète . Je ne pense pas que Blackrock soit du même avis , il n’y a qu’à lire son président Larry Fink : « La transition énergétique n’est pas une ligne droite , c’est un horizon de trente cinquante ans . Ce n’est pas maintenant , ce n’est pas demain  » . Par contre la trentaine de millions d’euros dépensés en lobbying à Bruxelles eux sont bien présents et concrets . ( source canard enchaîné )

    2
    1. Quand je lis trop souvent que  » c’est la volonté politique qui manque » , je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est en fait la volonté de celui qui s’exprime qui manque , et qu’il fait un totem de la volonté politique pour se dispenser de faire lui même .

      1. juan,
        vous connaissez un banquier, un trader, un grand patron, un bouffon genre à Macron, soucieux, réellement, des conséquences de ses actes ?

  11. Ces jeunes gens ont l’air tellement contents d’être eux et de leur attitude morale, de leur distinction. Je m’en réjouis. Certes, si on leur demandait ce qui arrivera si tout le monde fait comme eux, ils auraient du mal à répondre.

    2
    1. Guillemot, vous êtes un troïl ? Pardon. Un troll ?
      Si je vous demandais ce qui va arriver si on continue comme d’hab, selon les volontés des bouffons qui sont aux pouvoir ? Vous répondriez quoi ?

      1
  12. Bonjour à tous,

    Je vois une différence fondamentale entre les deux vidéo proposées par Paul.
    Les protagonistes de la première n’ont plus d’illusion sur la pertinence de leur formation et en arrivent à déserter,
    Alors que ceux de la seconde (l’x) se persuadent que leur formation va dans le bon sens …
    On retrouve l’ordre historiquement établi:
    Dans toute révolution en marche, il y a le flot des affamés qui n’ont plus rien à perdre,
    Et ceux qui entendent en prendre la tête coûte que coûte,
    Pour maintenir encore ce statut quo qui leur est favorable.
    Voyez comme à l’X on est respectueux de la hiérarchie et de l’enseignement diffusé,
    Et voyez comme on s’attache à « rechercher LE patron vertueux »,
    Pour sauvegarder sa responsabilité en s’excusant déjà de ne rien pouvoir changer seul…
    Alors qu’en réalité rien ne les empêche de devenir eux-mêmes des patrons vertueux,
    Plutôt que de futurs nouveaux brillants fonctionnaires zélés …
    Seuls les protagonistes de la première vidéo ont compris l’enjeu,
    Et ils en tirent des décisions fortes,
    Modifiant l’avenir tracé pour eux, dans l’aveuglement par leurs pairs.
    Combien parmi ceux qui les applaudissent pourtant,
    Auront le courage de s’inspirer de leur exemple?
    Pour revenir en arrière sur ces vastes échangeurs encombrés,
    Qui font des abstractions de leurs projets d’avenir,
    Et défricher à nouveau les chemins de traverse,
    Qui manquent à nos âmes d’enfants,
    Teintant d’inutile nostalgie le bonheur des rares amoureux,
    Et faisant des malheureux de tous les imbéciles.
    Eric.

    1
    1. Si la pertinence de vos a priori se mesure à votre affirmation selon laquelle les X restent fonctionnaires ( en fait la presque totalité n’est plus fonctionnaires au delà de 7 à 8 ans , le temps de se faire racheter les années d’études par la boite qui les embauche ou de s’installer à son compte en ayant plus grand chose à rembourser ) , votre charge gratuite ne vaut pas tripette .

      Ce qui reste vrai c’est qu’ils essaient au moins de donner un exutoire actif à leur formation ( sous condition ) , parce que , relativement au discours Agro Paris Tech j’avoue ne pas bien comprendre pourquoi il a fallu attendre la remisé de diplôme pour se décider à prendre des voies moins exigeantes en études .

      Remarque faite que , dans un cas comme dans l’autre , les discours , au delà de leur tonalité différente , sont encore largement minoritaires , mais qu’ils ont le mérite de répandre la recherche d’autre chose .

      PS : je doute d’ailleurs que les agros déserteurs soient dans les mêmes dispositions d’esprit que les fils du Larzac de 1971 et suivantes .

      1. @juannessy La plupart des X ne sont pas fonctionnaires dès la sortie d’école (où ils sont militaires et rémunérés) car l’Etat n’offre qu’un nombre de postes dans les corps de l’Etat trés inférieur aux nombre d’élèves (et en diminution).
        Ceux qui deviennent fonctionnaires ont un engagement d’une dizaine d’années pour les études complémentaires suivies.
        La plupart de ceux qui poursuivent (à leur frais) des études complémentaires n’ont semble-t-il rien à rembourser.

    1. Cet te dégradation est effectivement une réalité dont on ne peut encore mesurer les dégâts à venir.
      Ajoutez à cela un vieillissement de la population des enseignants en poste. Quand ma belle mère instite est partie à la retraite à 55 ans, elle était encore en bonne santé. Pour ma part, si je veux ma retraite d’enseignant complète, il me faudra rester en classe jusqu’à 64 ans minimum (sans la réforme Macron 2 ). Et ce sera pire pour mes collègues plus jeunes. Je laisse simplement imaginer vos enfants avec des instites de maternelle de plus de 60 ans ! Les arrêts maladie vont croître exponentiellement, avec des remplaçants qui n’existent déjà plus qu’on tâchera de combler par des vacataires sans formation. …
      Je vous laisse imaginer la catastrophe.

      3
  13. …et oui, notre génération et irréformable, et elle court à sa perte !
    Seule le royaume de Dieu la sauvera. ( Révélation 21:1-4 )

    1. « Revelation » en anglais, « Apocalypse » en français :

      21:1-4 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n’existait plus. Je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une mariée qui s’est faite belle pour son époux. J’entendis une voix forte venant du ciel qui disait: « Voici le tabernacle de Dieu parmi les hommes! Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu. »

      1
    2. Révélation ou Apocalypse, qu’importe la traduction à laquelle on se réfère, le vrai Dieu réalisera son dessein.
      Cordialement.

      1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.