20 réflexions sur « Vidéo – « En thérapie » »

  1. Ça pourrait être intéressant d’avoir vos remarques sur ce que vous diriez à tel ou tel moment. Avoir des points de vue différents sur une situation par des gens expérimenté, c’est vraiment enrichissant. Pas de problème de confidentialité ici !
    Bon par contre, ça serait encore du boulot…

    2
  2. Ho OUI !Monsieur P. Jorion, dites nous ce que vous auriez dit !
    Je pense que chaque analyste a son style, comme il y a autant de ‘chapelle’ dans la technique de l’analyse.
    C’est une série télévisée, donc un raccourci, il faut aller vite, et puis le Dr Dayan fait plus que montrer de la neutralité
    bienveillante vis à vis de ses patients, accompagnant une patiente pour des soins, et offrant un encas à un autre.
    C’est -il me semble- aller au delà des réserves que doit observer un analyste dans le cadre de l’orthodoxie analytique.
    Mais c’est une très bonne série télévisée.

  3. Bon…j’avais trouvé les ficelles un peu grosses sur les deux premiers épisodes que j’ai visionné.

    Votre enthousiasme me pousse à persévérer !

  4. Mister Bean au ciné. Très réactif.

    https://www.youtube.com/watch?v=3aIfMX7FBbI&t=205s

    Plus sérieusement ces phénomènes d’interprétations sont au coeur du métier de comédien.
    Interpréter c’est exprimer et exprimer c’est aussi se délivrer de quelque chose … en thérapie.
    Ruiz nous a signaler un excellent document d’Arte sur Nicholson à ce sujet :
    https://www.pauljorion.com/blog/2022/05/14/mes-dix-films-preferes-de-jack-nicholson-de-5-a-1/#comment-905755

    1
  5. A propos de thérapie, j’ai une petite question pour un psychanalyste régulièrement en manque de patient.

    La loi française autorise-t-elle la publicité pour des activités psychanalytiques en annonçant, par exemple, qu’on peut prendre un patient en consultation, comme vous le faites? Sauf erreur, en Belgique cette pratique, comme la publicité pour le médecin n’est pas autorisée. On a jamais vu un toubib signaler que son planning l’autorisait à prendre un patient supplémentaire. Mais il en est sans doute autrement en France. Peut-être que ce pays ne reconnaît pas la profession de psy comme un activité médicale, ce en quoi elle n’aurait pas tort puisque le psychanalyste n’a pas la formation d’un médecin ou d’un neurologue. Mais alors comment définir le psychanalyste pour le commun des mortels qui se demandent parfois ce qu’est vraiment ce psychologue qui n’en est pas un et qui s’apparente parfois à un maître brahmanique.

    4
    1. A mon sens il n’y a pas de problème . Du moment où la rémunération n’apparaît pas . Préférez vous les youtubeurs qui sont des influenceurs ? Rien que le mot influenceur en dit long ça mériterait une séance de psychanalyse non ?

  6. Bonjour à tous et à Paul…

    Je déguste avec gourmandise cette série depuis qu’elle est diffusée .
    Et si je comprends complètement les réserves, voire les réticences,
    Qu’elle peut susciter de la part de certains praticiens de la discipline,
    Il convient toutefois de garder à l’esprit que tous les patients étant des acteurs,
    Le diagnostic porté sur chaque cas par le personnage principal,
    N’est pas formulé ici pour nous permettre d’en valider ou non la pratique…
    Et je pense que tenter de parfaire le diagnostic ou la pratique du personnage,
    N’a que peu d’intérêt en terme de pertinence professionnelle…
    Chaque patient, de même que l’approche du praticien,
    Sont prédéfinis au terme d’une construction synthétique scénarisée,
    Et aucun praticien réel (même le meilleur) ne saurait recueillir de patients imaginaires,
    Les réponses aux questions non posées du personnage de Dayan.
    Ce qui à mon sens fait la qualité de la série,
    Est à la fois cette difficulté à admettre qu’il ne s’agit pas de vrais patients,
    Et ce réflexe qu’on réprime difficilement à vouloir donner le coup de pied,
    Pour glisser la balle dans la cage, avant Dayan !
    … Comme votre aieul!
    Eric.

    1
    1. Oui, mais on se comprend : de la même manière que je parle de films comme « Apocalypto » (2006) ou « The Mission » (1986) en posant la question : « Le portrait est-il fidèle (par rapport à ce qu’on sait de la réalité historique) de la société aztèque et ses voisines, d’une part, et des Réductions du Paraguay, de l’autre ? », je peux dire « En thérapie » reflète-t-il bien la pratique des psychanalystes ? » Qu’une actrice ou un acteur soit censé bien jouer, cela va de soi.

      Vous parlez de « réticences » et de « réserves », or ce que l’on aura retenu, je suppose, de ma vidéo, c’est que je n’exprime au contraire aucune réticence et aucune réserve, vous m’avez entendu dire : « Bien que le Dr. Dayan (interprété par Frédéric Pierrot) dise des choses souvent assez différentes de ce que je dirais moi, j’ai vu dans les deux premiers épisodes un excellent portrait d’un bon psychanalyste ». Ce genre de réflexion me semble parfaitement légitime.

  7. Je saluais intérieurement (et provisoirement?) de votre part justement,
    Qu’après deux épisodes, vos réserves ne fussent pas plus nombreuses…
    Mais je crains que votre point de vue n’évolue (peut-être à juste titre),
    A mesure que vous progresserez dans les épisodes…
    On ne peut pas toujours s’empêcher de crier « à mort l’arbitre! »…
    Et c’est ce moment qui m’intéresse le plus, en réalité.
    Car le spectateur par définition impuissant sur la tournure des évènements,
    Y concentre alors, s’il se sent vraiment concerné,
    Toute l’expérience de son propre vécu.
    Eric.
    La psychanalyse du psychanalyste…
    Ne serait-ce pas le sujet principal de la série?

  8. Certains ont rendez-vous en thérapie comme d’autres en terre inconnue, pour la découverte et le divertissement. Le psychanalyste en premier.

    2
    1. S’agissant d’une série d’inspiration israélienne,
      Il semble qu’il s’agirait plutôt d’une terre promise…
      Et si vous voyez dans l’enthousiasme témoigné ici,
      Comme une nouvelle soif à la mode,
      De tourisme psychanalytique à tendance voyeuriste,
      Vous vous méprenez gravement.
      Car à l’heure ou retentit de tant de bouches averties,
      L’alarme d’un danger planétaire,
      Il serait temps que chacun comprenne que si la Terre va mal,
      C’est l’humain qu’il convient avant tout de sauver.
      Permettez donc qu’on salue la survenance d’une production,
      Qui enfin, traite d’un sujet aussi essentiel pour l’humanité:
      La prise en compte harmonieuse de l’autre.
      Activité dont la pratique ne relève d’aucun spécialiste,
      Et ne souffre nul horaire de travail.
      Car elle est la tâche de chacun.
      Chaque jour.
      Eric.
      Survoler et effleurer l’essentiel sans le voir est aussi une forme de tourisme malsain.

      1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.