Un (autre) mécanisme caché de régulation démographique ?

Vous connaissez mon intérêt pour ce qui pourraient être chez l’être humain des mécanismes cachés de régulation de la taille des populations. Je me suis ainsi intéressé récemment à la montée en puissance dans le Droit occidental du pléonasme « avances non-sollicitées » *.

Je vous soumets dans le même esprit l’article I was born this way (Je suis né ainsi) d’Andrea Rinaldi, paru le 16 mai 2022 dans la revue de biologie moléculaire Embo Reports.

Figure 2. L’effet du frère aîné.

Pour chaque frère aîné né d’une femme donnée, l’incidence de l’homosexualité masculine augmente, ce qui suggère que la voie vers l’homosexualité est initiée au cours de la vie prénatale, probablement à la suite d’une immunisation progressive contre un antigène masculin de la mère portant des embryons masculins.

* La jeune fille à la jambe de bois, le 23 mai :

Partager :

49 réflexions sur « Un (autre) mécanisme caché de régulation démographique ? »

  1. Intéressant, merci je ne connaissais pas cet « effet du frère aîné ». Il existe un article Wikipédia assez bien fait sur le sujet https://en.wikipedia.org/wiki/Fraternal_birth_order_and_male_sexual_orientation

    Au-delà de l’explication de cet effet, qui de fait ne joue pas sur un homme qui a un ou plusieurs frères ainés adoptifs (non nés de la même mère) ce qui suggère fortement que l’effet agit au stade prénatal, il est aussi utile d’avoir quelques éléments chiffrés :
    « La probabilité naturelle qu’un enfant de sexe masculin (sans frère aîné) soit homosexuel est estimée à 2 %. Ainsi, si un homme sans frère aîné a 2 % de chances d’être homosexuel et que l’effet de l’ordre de naissance fraternel augmente ces chances de 33 % pour chaque frère aîné, alors un homme avec un frère aîné a 2,6 % de chances d’être homosexuel ; un homme avec deux frères aînés a 3,5 % de chances (…) »

    Il s’agit donc d’un effet notable, d’ailleurs semble-t-il confirmé par plus d’une étude depuis les années 1990 où on a commencé à en parler. Mais pas d’un effet de très grande ampleur.

  2. Mouais ….

    Si on en reste à cette veine de recherches , tous ces mécanismes cachés sont rendus caducs par l’adoption , la pma et la gpa .

    A moins que la nature est encore un mécanisme caché pour parer à ces contre-attaques !

    3
  3. Bonjour à tous,

    Qui donc saura établir si une augmentation de l’homosexualité masculine,
    Pourrait être un facteur efficace voire décisif pour une réduction significative de la population?
    Ou, pour aborder le sujet différemment, l’angle d’approche de l’étude ne traduirait-il pas,
    En supputant les variations des statistiques de procréation à l’aune des seules orientations masculine,
    Une conception un brin passéiste des rapports entre les sexes y compris chez certain(-es)s scientifiques?
    …Comme si l’initiative d’une réduction de la populations était surtout affaire d’hommes?
    On pourrait en effet se poser les mêmes questions relativement à l’homosexualité féminine,
    Et le fait que le sujet ne soit pas évoqué ici conforte un sentiment de … disparité (?).
    Si la nature est bien capable d’inciter biologiquement les Humains à se moins reproduire,
    Gageons qu’elle saura le faire aussi bien pour les deux sexes…
    Les chiffres de l’homosexualité d’aujourd’hui sont-il si différents d’un sexe à l’autre,
    Pour que l’étude s’abstienne de rechercher chez les femmes,
    Les justifications scientifiques de l’évolution de leur comportement sexuel…
    Mais bon, je lis assez mal l’Anglais, et si ça se trouve je n’ai encore rien compris…
    Eric.

    Il serait d’ailleurs intéressant de collationner les données des interventions transgenre
    afin de déterminer le sexe le plus liké!
    Histoire de vérifier si tout ça n’aurait pas aussi un sens caché,
    Trahissant une sorte de grand remplacement d’un genre par un autre…

  4. Intéressante théorie.

    Nous pouvons comprendre que les fourmis, au seins d’une colonie, prennent conscience d’un problème de surpopulation, grâce à des modes de communications qui nous sont inconnus et qui engendreraient de nouveau comportement visant à réduire la population.

    Mais ce mode communication au sein de l’espèce humaine? Qu’en est-il? Aurions-nous une forme d’instinct grégaire tels les fourmis, qui nous permettrait de d’apréhender les problèmes de l’espèce à l’échelle de la colonie-planète à savoir la surpopulation.
    Ou bien, plus raisonnablement, pouvons-nous penser que les médias sont l’outil principal de cette prise de consciences? Si c’etait le cas, la creation des médias de masse par l’homme feraient-il partie d’un « plan » d’évolution de l’humanité qui nous permettrait de nous réguler à tous les niveaux? Si nous prenons l’exemple du changement climatique, si les médias n’existaient pas, la prise de conscience générale de ce problème majeur n’existerait pas. Cette théorie n’ouvre-t-elle pas des perspective incroyables (au moins pour un roman de science fiction.. 🙂 )

    1
  5. Régulation démographique ? Où ça ? L’homosexualité a peut-être une incidence infinitésimale dans notre microcosme mais elle n’influence en rien la démographie mondiale. Voyez les statistiques des Nations Unies et les courbes qui s’y rapportent.
    Par contre, l’imagination et les suppositions débridées semblent avoir des effets non négligeables sur la prolifération d’articles dans les blogs à l’échelon local.

    https://www.un.org/fr/global-issues/population
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale#/media/Fichier:Population_curve.svg

  6. Ce que je viens de lire suppose que l’homosexualité est liée à quelque chose de physiologique, que c’est inné et donc non acquis. Est-ce de gauche ? On se rappelle, le 13 juin 2016 , le tweet de François Hollande :

    « L’effroyable tuerie homophobe d’Orlando a frappé l’Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie … »

    Bien entendu, ce n’est pas ça qu’il voulait dire, mais « la liberté d’exprimer son orientation … » et le tweet a été retiré et réécrit devant l’énorme raffut numérique qu’il avait suscité ; mais il l’avait écrit. (acte manqué, dit mon freudisme prêt-à-porter).
    https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/06/14/quand-francois-hollande-apprend-qu-on-peut-choisir-ses-mots-mais-pas-son-orientation-sexuelle_4949791_4832693.html

    Pour la régulation de la population, l’explication pas contradictoire avec ce qu’écrivais Claude Lévi-Strauss dans « Tristes Tropiques » (1955, la Terre comptait alors environ 2.8 milliards d’habitants) : « La liberté n’est ni une invention juridique ni un trésor philosophique, propriété chérie de civilisations plus dignes que d’autres parce qu’elles seules sauraient la produire ou la préserver. Elle résulte d’une relation objective entre l’individu et l’espace qu’il occupe, entre le consommateur et les ressources dont il dispose. Encore n’est-il pas sûr que ceci compense cela, et qu’une société riche mais trop dense ne s’empoisonne pas de cette densité, comme ces parasites de la farine qui réussissent à s’exterminer à distance par leurs toxines, avant même que la matière nutritive ne fasse défaut. » Il ne le savait pas encore, certes, mais les chiffres semblent lui avoir donné raison depuis. Pour se faire peur (ou se rassurer), contempler la pyramide des âges de la Corée du Sud https://commons.wikimedia.org/wiki/File:South_Korea_Population_Pyramid.svg , la courbe, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Korea-South-demography.png et l’article de Wikipedia « Démographie de la Corée du Sud »

    1
    1. C’est une question pour le psychanalyste : Homosexualité innée ou acquise ?

      Perso , avec mon baron préféré , j’aurais tendance à avancer que les deux variétés sont possibles , de la même façon que :

      « Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux , s’ils n’avaient jamais entendu parler de l’amour « .

      5
  7. les arbres ont la capacité de contrôler leur démographie. il semble que les coupe-feu de la génétique humaine soit bien faible au regard de son appétit féroce à se reproduire. Mère nature l’aurait-elle surestimée ? L’homme de toute façon n’en a rien à battre

    1. Ce qui me parait à peu près acquis , c’est que , si la vie est un  » miracle  » ( en tous cas un foutu concours de  » circonstances » de tous ordres ) , il ne faut pas grand chose pour nous faire disparaitre du décor , que ce soit par le fait de la nature dans sa « marche » naturelle ( rendez vous dans 5 milliards d’années quand le soleil fera des siennes ) , ou dans sa marche « contrariée » du fait de l’homme ( réchauffement climatique), ou que ce soit du fait de l’homme ( assassinat de la biodiversité , apocalypse nucléaire ).

      Bref , si on veut laisser une trace , ce sera peut être bien à destination d’une IA , pourvu qu’elle ait accès aux archives ( et sache les lire ) de la BNF , afin d’y découvrir la somme des documents du blog de Paul Jorion et d’en faire son éducation d’Emile .

      Je souhaite bon courage à Emile .

      2
      1. Ah ? avec une Terre à +8°C et 1000 ppm de CO2, et après brûlages de moult forêts et bloom algaux de tous ordres, montée de 12 m des eaux, il y aura encore pas mal de place pour N formes de vie.
        N et pas N² ou si on préfère « racine de X et plus X ».
        Qu’il reste des ressources pour 3 millions ou 3 milliards d’humain une fois atteint ce type de paramètre n’est pas clair, mais la fourchette ne descendrait pas à 0.
        Il y a sans doute des escadrons de spécialistes de « l’hypothèse Gaïa » (des escadrons mais pas des armées) qui ont du faire tourner des scénarios dans cette gamme.
        Comment la vie se reconfigurerait en réponse à des méga influences
        (les météorites ont tenté le coup, me semble-t-il, la météorite Trump n’a d’ailleurs pas fini son choc).

    2. Il y a une chose que la nature fait sans y mettre de coupe-feu : les catastrophes. Le fait qu’on ait pas ces coupe feu la signifie peut être bien que nous sommes tout simplement une catastrophe naturelle. Qui nous dit que nous ne sommes pas précisément LE mécanisme de régulation, celui qui remet dans le circuit le carbone qui permettra au futures forêts luxuriantes et aux futures falaises de diatomées de se créer. Le cycle du carbone et donc de la vie pourrait s’éteindre faute de CO2 dans l’air… donc il arrive des animaux qui font l’inverse des plantes et rejettent du CO2 en les mangeant et pour finir un super animal capable de rejeter le carbone qu’elles ont fixé il y a des millions d’années. Je reste persuadé que ce sont les pantes qui nous cultivent pas l’inverse.

  8. Bonsoir,
    Je ne vois ce que l’homosexualité du puiné peut avoir de limitant d’un point de vu reproductif !?
    Le principal facteur humain limitant est le nombre de femmes en âge de procréer ; l’homosexualité féminine pourrait avoir des conséquences sous réserves que celles-ci ne souhaitent pas avoir d’enfants et qu’elles s’épanouissent dans une société qui leur laisse le choix.
    Les facteurs naturels sont la famine (qu’elle soit la cause d’un concurrent ou d’une catastrophe naturelle) et la maladie.
    La guerre, sauf peut-être à remonter à une période tribale préhistorique, n’a été qu’un facteur secondaire, faute de moyens sans doute et sans oublié que le viol a de tout temps fait partie des méthodes.
    Pourquoi les mâles se battent-ils ?
    Si le cadet est homosexuel n’aurait-il pas moins tendance à entrer en concurrence avec son frère et à produire de la violence pour assurer la perpétuation de ses gamètes ?
    En quoi la baisse de la violence serait-il un facteur limitant?
    MG

    5
  9. Au chapitre des curiosités, certaines croyances de nature superstitieuse peuvent aussi jouer un rôle anti-nataliste.

    C’est ainsi qu’en 1966, il est né beaucoup moins de bébés au Japon qu’en 1965 ou 1967 – une baisse de plus de 20%, précisément cette année-là, et rien que cette année-là.

    Pourquoi ? C’est que l’astrologie japonaise est issue de l’astrologie chinoise, laquelle est basée sur l’année de naissance avec un cycle de 12 ans. Ce cycle est combiné avec la succession des éléments, qui en Extrême-Orient sont 5, d’où au final un grand cycle de 12 x 5 = 60 ans. 1966 était une année Cheval – Feu.

    Or une femme « Cheval de Feu » est supposée être dangereuse, têtue et généralement cause de malchance pour son mari, qu’elle pourrait aller jusqu’à tuer. Si bien qu’une fille née cette année-là risquait d’avoir le plus grand mal à trouver un compagnon. Pour éviter ce souci, beaucoup de couples ont choisi d’éviter de donner naissance à un enfant en 1966.

    On peut voir ici la pyramide des âges du Japon… où le curieux cas de l’année 1966 apparait très clairement
    https://blogs.worldbank.org/opendata/curse-fire-horse-how-superstition-impacted-fertility-rates-japan

    La malédiction des femmes « Cheval de Feu » frappera-t-elle encore en 2026 ? L’auteur du texte en référence donne des raisons de penser que non – l’avenir le dira.

  10. Tout simplement à propos de baisse de la capacité à croitre et se multiplier :

    la sélection artificielle qui s’opère au fur et à mesure que la médecine permet à des individus de vivre et de se reproduire alors qu’ils en aurait été incapables sans technologie.

    Notre  » troupeau  » perds mécaniquement de sa rusticité et un effondrement du système de santé ( Tiens tiens…? ) mettra directement en danger toute une population dont la survie à court terme, ou la capacité à se reproduire en dépend.

    1
    1. Oui, mais je ne pense pas que c’est ce qui est entendu par « mécanisme caché ». En tous cas rien ne l’indique dans les exemples donnés jusqu’à présent.
      Dans le cas présent le terme de mécanisme me gène particulièrement parce qu’il est de nature à sous-entendre une certaine forme d’ingénierie dans la mesure où je ne vois pas comment on peut l’intégrer dans une série de liens de causalités qui nécessiterai un aspect évolutif intégré de longue date à notre biologie.
      A noté que « l’abâtardissement » génétique comme l’on aurait dit autrefois n’est de nature à réguler que ceux qui en ont bénéficié. Une forme de justice immanente pour les exclus du « progrès », si toutefois ils parviennent à en bénéficier vu la dégradation sur nombre d’autres plans.

      2
      1. Il y a quand même un petit « mécanisme caché  » , au moment où le groupe humain décide d’investir des moyens dans l’aide à la reproduction de personnes qui ont des soucis dans ce domaine.

        ( ce que ne fera pas un berger par exemple )

        C’est un pari sur l’avenir technologique, au même titre que le nucléaire ( « la génération suivante trouvera bien quelque chose pour se débrouiller avec ça « )

        Idem d’ailleurs pour les prothèses diverses, dont certaines doivent être remplacées tous les dix ou quinze ans. Quand la motivation est purement esthétique, le pari technologique que le système de santé sera toujours accessible à ces centaines de milliers de patients-tes à travers le monde est particulièrement aventureux.

        1
        1. Pari ou mécanisme caché?
          Déterminisme ou hasard?
          J’utiliserai plutôt « possible rétroaction négative », ça laisse le champ des possibles ouvert et évite la sensation de révélation faite par l’auteur qu’induit l’adjectif « caché ».

          1
      2. Effectivement le « Darwinisme » en prendrait un coup. Je dois reconnaitre que j’ai beaucoup plus de doutes sur cette théorie que sur celle de la « sélection naturelle ». Même si j’en ai sur les deux.

        1. @ Dup.

          Le Darwin de la théorie des gemmules était partiellement lamarckien (possibilité de transmission des caractères acquis). Mon gourou Thom est également lamarckien en ce sens:

          « On ne pourra que s’étonner -dans un futur pas tellement lointain- de l’étonnant dogmatisme avec lequel on a refusé toute action du soma sur le germen -tout mécanisme lamarckien. » (Esquisse d’une Sémiophysique, p.127).

          Mais il l’est aussi au sens de « C’est la fonction qui crée l’organe » pour les raisons suivantes :

          – c’est pour lui une évidence que, dans les sociétés c’est la fonction qui crée l’organe (1) (Bezos ne pourra guère démentir, même s’il gouverne vraisemblablement son personnel en darwinien social…) ;

          – il étend à la Biologie en raison de sa théorie de l’analogie qui lui permet de postuler que « Les situations dynamiques régissant l’évolution des phénomènes naturels sont fondamentalement les mêmes que celles qui régissent l’évolution de l’homme [et, « évidemment », des espèces -c’est moi qui rajoute-] et des sociétés. ». (Conclusion de Stabilité Structurelle et Morphogenèse)

          Thom critique le darwinisme essentiellement (2) dans l’article « Darwin, cent ans après » (3) et dans la préface de « Faut-il brûler Darwin? »(4)

          1: Voir le petit film que Jean Luc Godard a fait sur lui (à 39’45) ( https://www.psynem.org/Art_psychanalyse/Preuves/Rene_Thom_Jean-Luc_Godard )

          2: Il y a de nombreux autres coups de griffes dans son abondante production philosophique.

          3: que l’on trouve dans le recueil Apologie du logos (1990)

          4: http://j-costagliola.over-blog.com/article-un-programme-pour-la-biologie-theorique-par-rene-thom-medaille-fields-preface-a-faut-il-bruler-darwin-l-harmattan-1995-52930252.html

          1. Salut Basic !

            « Mais il l’est aussi au sens de « C’est la fonction qui crée l’organe » pour les raisons suivantes : »

            Comprends pas. Qu’est ce qu’une fonction d’après toi ? Sauf erreur se sont en biologie l’ensemble des propriétés actives d’un organe au sein d’un être vivant.

            Par conséquence, le vol par exemple est une fonction, la nage est une fonction, la pensée est une fonction, la digestion est une fonction, la préhension est une fonction la reproduction sexuelle aussi.

            Comment une fonction peut-elle créer un organe ? Comment la charrue peut-elle être avant les boeufs ?

            1. @CloClo. Savoir si on a des yeux pour voir ou si on voit parce qu’on a des yeux change radicalement la vision qu’on a du monde! Thom:

              – « (…) j’accepte, en biologie, le principe lamarckien : la fonction crée l’organe. C’est un principe que les biologistes actuels refusent absolument. Ils pensent, par exemple, que si nous voyons c’est parce que nous avons des yeux et pas du tout parce que d’une certaine manière la vie a décidé de fabriquer des yeux pour voir ! »;

              – « Un problème majeur de l’Embryologie est d’expliquer la simulation précise des grandes lois physiques par la morphogenèse biologique. Comment, par exemple, s’imaginer la formation du cristallin ? Il est difficile d’échapper à l’idée qu’il y a dans la matière vivante une intelligence implicite de ces grandes lois à simuler. ».

              Pour moi, de toute façon, avoir une vision du monde relève ultimement de la croyance, qu’il s’agisse du (néo-) darwinisme ou du (néo-) lamarckisme (ou d’autres théories de l’évolution). J’ai choisi la mienne depuis une quinzaine d’années, depuis que j’ai fait connaissance de l’œuvre philosophique de Thom. Et je m’en porte plutôt mieux qu’avant.

              1. Rabbit, il existe des systèmes qui effectuent des tâches complexes pour lesquelles ils n’ont pas du tout été conçus, rien ne prouve que l’impression de dessin intelligent derrière le vivant ne soit pas seulement précisément une impression même si rien ne prouve non plus le contraire. Personnellement je crois que c’est un cran plus complexe que ce que peut parvenir à concevoir un cerveau humain, ou plus exactement mon cerceau humain car je n’ai accès qu’a celui la.

                1. Il reste l’accès au corbeau , au berceau , au faisceau , aux journaux , au caveau , aux chevaux , au niveau , au pavot (reposant ) ….

              2. Y a un goût d’explication à rebours dans tes propos.

                La vision a inventé par les yeux ? Ou permis leur invention ?

                Ben moi je dis que c’est mettre la charrue avant les boeufs. Renverser les effets et les causes. Reconstruire l’ordre des événements.

                « Il est difficile d’échapper à l’idée qu’il y a dans la matière vivante une intelligence implicite de ces grandes lois à simuler »

                Si on y échappe très bien et on s’en passe très facilement. Comme de la première poule toute faite qui a pondu le premier oeuf. Si tout est croyance, tout ne se vaut pas.

            2. Salut cloclo,

              Il a été démontré il y a peu que la charrue peut être avant les boeufs en physique quantique, la causalité a été prise à défaut par l’expérience (non localité temporelle) mai c’est autre chose.

              Pour ce qui est de la fonction qui crée l’organe on a l’exemple du différentiel de potentiel qui crée un courant. Ce n’est pas a proprement dit la fonction qui crée l’organe mais ça pourrait être ça potentialité. Ce n’est pas le vol qui crée les ailes, ce serait plutôt la présence d’un espace rempli d’air potentiellement « ocupable » en tout point. Un peu comme un champ électrique peut créer une étincelle, le champ « n’existe pas » en tant que tel, c’est un concept, (comme la fonction) mais il a pourtant des effets dans le réel. Un concept n’a pas de temporalité, c’est avant tout une vue de l’esprit. C’est ton cerveau qui crée le concept de fonction, l’organe lui se contente d’exploiter une potentialité.

                1. Par définition non, ce qui ne les empêche pas d’en avoir une représentation, elle est même parfois plus juste que celle des voyants.

              1. Salut Dup,

                Le courant électrique n’est pas un « organe », et une différence de potentiel, c’est … une différence pas une fonction !

                Ce n’est effectivement pas le vol qui crée les ailes, et dire qu’il y a « la présence d’un espace remplit d’air potentiellement « occupable » en tout point », c’est juste la portance, l’expression de phénomènes physiques ou chimique. Avec ou sans aile. Et merci de confirmer que c’est bien mon cerveau qui crée le concept de fonction, mais sans lui, les feuilles voleraient quand même…. Je crois que c’est ce mélange qui crée la confusion. Mais les ailes ne sont pas apparue POUR voler mais parce que cet organe a permis d’exprimer cette fonction physique. Au départ très probablement c’est une histoire de régulation thermique d’un organisme qui donne des … ailes. D’ailleurs on peut avoir des ailes et ne pas voler du tout (plein d’oiseaux dans ce cas là) !

                Enfin c’est tout ce mic mac que j’aimerai que les Lamarckiens et autres adeptes de l’intelligence design arrêtent un peu de rendre le réel téléologique gratuitement est sans aucun argument autre que la foi.

                1. Il y a eu en début d’année sur Arte , un doc sur l’apparition de la vie sur terre si ce n’est dans le cosmos , qui tendait à montrer que la matière , l’énergie et les lois de la physique , pourvu qu’on soit patient et que lesdites lois autorisant les « sauts de hasard » s’exercent , permettaient  » naturellement » la  » création » de ce qu’on appelle un organisme vivant unitaire apte à se complexifier sous des formes les plus inouïes et quasiment sans bornes .

                  Ça se complique quand on parle « d’intelligence » et de « sens » ( les multiples valeurs de ce terme sont évocatrices du pataquès sous jacent ) , et les physiciens commencent alors à se crêper le chignon avec les biologistes , les théologiens , les mathématiciens , les philosophes .

                  Perso , en ayant toujours découvert dix questions nouvelles derrière chaque question résolue , je me demande si la réponse satisfaisante n’est pas aussi envahissante que l’énoncé du problème , perdu dans des arborescences fractales ou pas , et j’ai mis un genou à terre à défaut de me le faire opérer .

                  Mais , si j’ai bien dormi la nuit et si la médecine fait son œuvre , je me réveille encore cependant parfois le matin , certain que le bien , c’est comprendre le Réel , et le mal , c’est l’ignorance , Alors pour une heure , pour une heure seulement , je cherche encore .
                  Mais je fais des pauses de plus en plus fréquentes .

          2. Ce a quoi fait allusion MG auquel je répondais n’est pas du lamarckisme c’est du dessin intelligent c’est à dire qu’il aurait fallu que le fait que l’espèce humaine soit prédestinée à être en surpopulation et que ce mécanisme soit existant dans ses gênes au préalable, c’est à dire que ça ait été prévu par la nature. Or selon le darwinisme la nature ne prévoit rien elle agit au hasard (ou en réaction avec le lamarckisme) jamais il n’y a anticipation. Ce mécanisme s’il est avéré ce dont je doute pourrait mettre en danger l’espèce dans un goulet d’étranglement ou il faut impérativement avoir de nombreux descendants par femmes. Donc sauf à ce qu’il y ait en sous-jacent un système « réactif » a une faible population qui l’inhibe peu de chance que ce soit un mécanisme de régulation, ça tient plutôt, si ça existe, d’un simple « défaut de conception ».

            1. Effectivement, mais j’ose une explication un peu plus haut par une « limitation de la violence et de la concurrence dans une même fratrie » ce qui va plutôt dans le sens inverse de l’idée de départ et qui mettrait un gros coin dans le concept de « libre concurrence » comme alpha et oméga du « Darwinisme Social ».
              Je me méfie également du déterminisme, non à cause de l’idée en elle-même, mais à cause des possibles conséquences de sa popularisation (si l’on se trompe évidemment).

              1
    2. Pas sur du tout, nous ne connaissons rien des conditions futures qu’il faudra affronter, notre troupeau perd en rusticité mais gagne énormément en diversité et ça peut être un très gros atout de survie pour un espèce en cas de changement drastique et rapide de l’environnement. Prenez les chiens par exemple, leur rusticité est bien plus faible que celle des loups et ils ne disparaitront que bien après eux, il se sauvera toujours un chien (soit parce qu’il est petit soit parce qu’il est grand soit parce qu’il a des poils soit parce qu’il en a pas, soit parce qu’il est vert fluo…) Alors que les loups pour aussi rustiques qu’ils soient, ils sont beaucoup trop uniformes face à un changement brutal et rapide.

  11. La régulation par le vide…

    https://www.rtbf.be/article/famine-liee-a-la-guerre-en-ukraine-la-speculation-est-lexplication-essentielle-de-la-hausse-des-prix-explique-olivier-de-schutter-11009783

     » Alors qu’avant le début de la guerre en Ukraine il y avait 150 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë, elles sont aujourd’hui 280 millions, explique Olivier De Schutter, rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté
    …(…)…
    Environ 25 millions de tonnes de céréales sont bloquées dans les ports de la mer Noire et l’acheminement par rail via la Roumanie ou la Pologne n’est pas une option viable, il y a donc une rupture de la chaîne d’approvisionnement.
    Mais la véritable cause de la hausse de prix ne vient pas du fait qu’il n’y a pas assez de denrées alimentaires disponibles.
    Le véritable problème c’est la panique qui s’empare des marchés en raison de ce qu’on ne sait pas quand ce conflit va s’arrêter.
    Et certains acteurs financiers tirent profit de cette incertitude en spéculant à la hausse, provoquant par un effet mécanique une hausse qui est une sorte de prophétie autorisatrice.

    On a une situation où les marchés doivent être rassurés.
    Il faut davantage de transparence sur les stocks . L’essentiel des réserves alimentaires est entre les mains d’opérateurs privés, des grands traders de céréales qui ne participent pas à la mise en commun des informations auxquelles les gouvernements sont attachés pour calmer la nervosité des marchés ».

    « Cinq ou six compagnies contrôlent 80% des transactions mondiales de céréales et détiennent l’essentiel des stocks ». Mais ces compagnies ne publient pas l’état de leurs stocks comme le font les pays. « L’opacité subsiste », ce qui génère de la spéculation.
    « Les marchés anticipent des hausses et provoquent des bulles spéculatives, c’est l’explication essentielle de l’augmentation des prix des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux »
    , conclut Olivier De Schutter.
     »

    La régulation par le (ventre) vide… suivie de la dérégulation et l’exode.

    1
    1. Réquisition manu militari de quelques bon gros entrepôts pour l’exemple et les marchés retrouveront leur sang froid. Il ne connaissent que ce langage.

      1
  12. Pour Brel (et la plupart des psys (provocation) ) les choses sont assez simples :

    🎵 »Les blés sont pour la faucille
    Les soleils pour l’horizon
    Les garçons sont pour les filles
    Et les filles pour les garçons » 🎵

  13. Le prix mondial du blé est déterminé  » par le marché » ….. en Suisse .

    Cinq principaux producteurs : 1-Chine 2-Inde 3-Russie 4- USA 5- France
    Cinq principaux exportateurs :1- Russie 2- USA 3-Canada 4- France 5- Ukraine
    Cinq principaux importateurs : 1- Chine 2- Japon 3-Egypte 4- Mexique 5- Corée du Sud

    Pour la France ( en régime normal ) , pour l’ensemble des trois principale céréales produites ( Blé , Maïs , Orge )
    – 43 % est exporté
    – 8 % de plus exporté sous forme transformée
    – à peine 11 % consacré à l’alimentation humaine  » nationale »
    – le reste pour la fabrication d’agroéthanol , l’alimentation animale , l’autoconsommation des fermes

    Pour l’Europe et les pays européens , heureusement que la PAC ( perfectible ) a existé , existe et existera !

    On considère généralement que c’est en fait les importations massives de la Chine depuis une quinzaine d’années , liées à son essor et à la demande de sa population ( et à l’alimentation importante de stocks qui y ont toujours été considérés comme stratégiques ). C’est depuis cette époque que les stocks mondiaux , d’une année sur l’autre , sont descendus à environ 70 % de la production mondiale . Ce qui laisse cependant de la marge pour alimenter le monde correctement en 2022 … pourvu qu’on puisse utiliser les stocks et que les acheteurs ( dont la grande masse des pays africains ) puissent se les payer ( ce qui ne devrait pas être le problème d e ‘Arabie saoudite )

    On note aussi , ce qui n’avait inquiété personne , que la Russie avait pratiquement doublé sa production …après 2014 ( Crimée) , et on peut se demander si c’était une réponse aux sanctions d’alors ou le début du plan pour faire de l’arme alimentaire une arme de chantage et de combat parmi la panoplie à l’étude ( ou les deux ) .

    En tous cas ce n’est pas le prix de la tonne de blé ( même s’il a doublé) qui devrait faire exploser le prix de la baguette de pain dont les  » matières premières  » constituent à peine 10 % du coût . Faudra plutôt aller chercher du côté du pétrole et de la spéculation .

  14. Dans mes souvenirs , la  » socio-biologie  » dans les années 80 , promue par Alain de Benoist , était extrêmement liée à certains mouvement d’ extrême droite comme le : « GRECE  » ( Groupe de Recherche et d’ Etude pour la Civilisation Européenne ) .

    1
    1. La socio-biologie a un second prénom : le racisme… Surpris de voir P Jorion dans ces eaux troubles mais depuis Zemmour tout est devenu possible dans notre beau pays… D’ici à ce qu’on découvre que le gêne qui code pour la couleur de la peau influe sur les comportements sociaux il n’y a qu’un pas… Si on fait de belles stats presque sur qu’on peut établir un lien entre la concentration de mélanine et la propension à voler de la nourriture… dans les quartiers noirs et pauvres…

  15. Si vous êtes sérieux (j ai un gros doute) je suis surpris que vous n’ayez pas remarqué qu’il n’y a pas d’anthropologue chez les fourmis… enfin je veux dire de fourmilogue…

    De très gros doutes aussi sur votre article de biologie. Les familles ayant de moins en moins d’enfants on aurait de moins en moins de gay en occident comparé aux pays en voie de développement… Et surtout il y a belle lurette que les humain se seraient rendu compte que les petits derniers dans les familles nombreuses « sortaient » gays. J’y crois pas un instant, d’autant plus qu’être gay n’a rien à voir avec ne pas être fertile, la nature ne laisse pas ce genre d’échappatoire « gentillet » dans ses mécanismes de régulation…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.