34 réflexions sur « Vidéo – États-Unis : un grand moment d’Histoire »

  1. Ah si il pouvait être arrêter ! ça ferait un soulagement et faire aussi boule de neige pour un nettoyage des escrocs qui l’ont suivis. Si il y avait aussi des choses douteuses sur les juges nommés par lui à la cour suprême ça serait cerise sur le gâteau. Enfin pour l’instant ce n’est pas encore une victoire totale il faut encore être patient mais c’est vrai que ça réconforte.

  2. Hutchinson = Dean : oui espérons le ! Mais Trump = Nixon ? Nous ne sommes plus dans le même contexte cinquante ans après, l’un était un affreux, l’autre est un facho.
    Un indice : nous n’avons jamais entendu dire que Nixon cassait la porcelaine de la Maison Blanche quand il était en colère, l’autre si d’après le témoignage de Madame Hutchinson.

    Sur la scission possible des USA, un intéressant article ce jour sur Slate :

    http://www.slate.fr/story/229817/blog-sagalovitsch-amerique-scission-guerre-civile-separation-etats-unis

    1. Salut Gaston,

      Tant que le sang n’a pas coulé, on peut toujours aussi penser que les gens reprennent leur esprit, et que la réalité de l’Union n’est pas superfétatoire à la résolution des problèmes qui s’annoncent au niveau planétaire, que c’est même la condition sine qua non à la réussite de toute solution. C’est pareil ici, dans l’UE, et en fait partout y compris en Russie, en Chine, il me semble, mais je peux me tromper, que malgré les clignotants à l’orange et les seuils d’alertes qui sont franchis, que tout un chacun quelque part dans un coin de son cerveau sait, je dis bien sais, que la solution ne peut pas être la guerre ni civile ni régionale ni mondiale, même si l’actualité donne méchamment l’idée inverse. Nous savons que cela n’est pas la solution, malgré toutes nos différences, nos différents, où nos haines, je fais le pari que la majorité, que chacun, partout le sait. J’adore les paris et celui je le prends. Et je pronostique même que l’internet est l’outil qui, certes exacerbes les positions et les radicalités mais qui dans le même temps ouvre les informations et les échanges comme jamais dans l’Histoire de l’Humanité cela a été possible. Je mise donc sur l’information totale et ses effets.

      A un moment, la tension va retomber partout, le roi sera nu. Questions de temps. Sans que la catastrophe annoncée ne se produise. Oh on n’est pas sur le blog le plus optimiste du monde occidental ? 😀

      2
      1. @ CloClo,

        Puissiez-vous avoir raison ! L’auteur de l’article sur Slate est aussi optimiste à sa façon en concluant sur un divorce à l’amiable plutôt qu’une guerre civile.

      2. @ Cloclo,
        Je n’ai pas compté le nombre de fois où vous employez le verbe « savoir ». Or homo sapiens ne veut pas savoir, il veut CROIRE. Trump l’a prouvé définitivement. Ce n’est pas un phénomène US, Darmanin l’a démontré au stade de France , entre autressss.

        1. Principes des systèmes intelligents (1989), chapitre 10 :

          « Nous montrerons plus loin que les expressions « croire que… » et « savoir que… » sont d’un usage avant tout dialectique parce qu’elles servent à exprimer les divers degrés d’adhésion possibles d’un locuteur à son propre discours. Ceci n’enlève rien au fait que la distinction qu’établit la langue entre « croyance » et « savoir » est pertinente et utile. Dans la conception classique, le savoir est certain, tandis que la croyance est incertaine. Pourtant, cette conception est battue en brèche par deux faits d’observation : premièrement qu’un individu conserve en général sa croyance, même quand il est confronté à son démenti empirique indiscutable, deuxièmement, qu’un individu est prêt de façon permanente à réactualiser son savoir à la lumière d’informations plus complètes ou plus exactes.

          On peut considérer de manière opérationnelle qu’au sein d’un réseau mnésique, le savoir regroupe les signifiants dont l’inscription est périphérique et qui peuvent par conséquent être aisément supprimés, et éventuellement remplacés par d’autres, sans que l’économie générale du réseau ait à en souffrir. La croyance au contraire est d’inscription centrale et seulement modifiable de manière « catastrophique » : par la conversion, qu’il faut considérer alors comme modification des connexions existant entre les éléments qui sont chronologiquement les premiers du réseau. La conversion s’observe bien entendu chez les êtres humains, généralement au prix d’une consommation énergétique tout à fait considérable, il est crucial qu’un système intelligent puisse procéder de même. »

          7
          1. « … crucial qu’un système intelligent puisse procéder de même. »

            Si je comprend bien , mais j’en doute, vous travaillez à réaliser (plan C) un système intelligent doté de croyances et d’affects (d’émotivité), contre-façon solide d’homo-sapiens. Nos successeurs de silicium envahiraient les galaxies qu’ils détruiraient joyeusement à la suite de Trumps et de Poutines artificiels.
            Le paradoxe de Fermi semble heureusement nous démontrer cette quête impossible. Ouf !

            1
      3. En effet, comment passer de la consommation moyenne de 1,7 planète chaque année à 1 planète comme dans les années 40 ( environ ) dans la justice sociale et dans la démocratie la plus stricte.
        Cela veut dire d’abord dire consommer seulement selon ses besoins et changer ses désirs / envies ;
        Cela veut ensuite dire réparer / reconstituer ce qui a été détruit / gaspillé et sali / pollué ; cela veut enfin dire ne jamais construire / produire sans d’abord envisager d’utiliser ce qui a déjà été déjà fabriqué ; cela veut plus que jamais faire contribuer les riches sans barguigner et tout – absolument tout – partager dans un consensus général… etc
        Pour toutes ces raisons, chez nous, Macron / Medef / Fnsea ont d’ores et déjà perdu la partie. Patience !

        2
  3. Dans l’hypothèse où Trump serait jugé et condamné pour tentative d’insurrection et qu’il soit déchu de sa condition d’ancien Président des USA à défaut d’être enfermé (on peut rêver !), espérons que les juges de la cour suprême nommés par lui aient la dignité de démissionner leur nomination par un séditieux enlevant toute dignité à leur poste. Et ainsi la démocratie à l’américaine ferait un beau STRIKE !

    En tout cas cher Paul Jorion, c’est un plaisir de te voir prendre ce plaisir. Et je me joins à ce petit moment de tout coeur.

    4
    1. « espérons que les juges de la cour suprême nommés par lui aient la dignité de démissionner leur nomination par un séditieux enlevant toute dignité à leur poste »

      On peut rêver…..mais selon https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_supr%C3%AAme_des_%C3%89tats-Unis, les juges ne peuvent qu’être démis par une procédure d’impeachment par le Congrès ou soit démissionner…..
      Sachant que ceux nommer par Trump sont des hyper-conservateurs, entendez des fanatiques religieux (voir leur décision sur l’avortement…) ils se pensent investis de leur mission par Dieu plus que par le système des Hommes (ou d’un homme) et ça m’étonnerait fort que ce genre de personne démissionne…

      1
      1. La démission ou l’Impeachment de Clarence Thomas pourrait s’envisager si des informations sur sa femme vis à vis du coup d’état manqué venaient à s’éclaircir et l’impliquer.

    2. Dans cette hypothèse d’un D. Trump condamné, ne risquerait-on pas plutôt d’assister à l’inverse: des juges de la cour suprême qui absolvent Trump de tout crime ? Serait-ce en leur pouvoir ?

    3. Vu que la partisanerie est plus importante que la loi, je ne crois vraiment pas du tout à une quelconque accusation de Trump. La cour suprême va le gracier de toute manière, à part peut-être tuer quelqu’un il peut littéralement tout faire, les conservateurs religieux ont totalement toléré les accusations d’harcèlement sexuel et pour le remercier il sera gracié. Je n’espère absolument plus rien au vu de la direction que prend la cour suprême sur une quelconque logique raisonnée future. Puis le divorce me parait illusoire sachant que les radicaux ne veulent pas seulement interdire l’avortement dans les états mais aussi chez les états de tendance démocrate. Pour eux c’est une guerre sainte donc le divorce est inenvisageable. C’est Giléad dans la servante écarlate.

      1. Dans un pays de tarés, il ne manque pas de gars de ce calibre pour venir éructer sa réaction crasse dans le petit écran c’est clair. Je constate que son discours sur l’Ukraine par exemple rejoint celui de pas mal de gens ici, et que comme Trump, ce mec est adulé par les médias russes pro-poutine. Comme quoi qui se ressemble s’assemble. Mais avant que certains le comprennent les poules auront des dents…

        2
        1. @Cloclo
          « Comme quoi qui se ressemble s’assemble. »
          C’est pourquoi, avoir une grille de lecture « pro-russe » ou « pro-USA » n’a pas de sens. On oublie trop vite comment des nazzis ont été accueillis en amérique après la guerre. Il serait temps d’avoir une grille de lecture qui sorte des identités nationales qui ne sont que des romans historiques.

  4. Et même s’il était condamné, comment remettre de la raison (c’est-à-dire éloigner le complotisme et le fondamentalisme religieux) dans la mécanique de cette démocratie ? Comment faire pour que la gestion de cette république fédérale soit assurée par des individus décents ?

  5. Juste un petit bémol sur le grand moment d’histoire, vous me connaissez 🙂

    Ne pas oublier le talent de certains avocats surtout américains pour retourner les témoins, car en effet il ne s’agit « que » d’un témoignage (voir les nombreux films hollywoodiens sur le sujet). Je n’ai pas été étudier l’affaire du Watergate de près, mais je suppose que si Nixon a fini par démissioner c’est qu’il y avait davantage que des témoignages. Et si si Bill Clinton a fini par avouer, c’est que Monica avait en réserve une « vraie » preuve, la goutte de sperme présidentiel sur une de ses robes.

    Ne pensez vous pas que Trump pourrait rétorquer qu’il voulait aller au Capitole pour calmer ses supporters en délire et sauver la démocratie américaine ? Après, c’est vrai, il est peut-être trop con pour penser à une telle défense.

  6. Coucou,

    Le délire trumpiste me rappelle une polémique des années 80 dans un journal que je ne lis ni ne lisais pas: le figaro.

    L’éditorialiste de l’époque a sorti l’expression du « sida mental ».

    10 ans plus tard la haute bourgeoisie vend du temps de cerveau disponible. Sans doute pour guerir du sida mental.

    30 plus tard, les américains élisent trump,

    5 ans plus tard, poutine envahi l’ukraine a cause des nazis, marine le pen donne des leçons de sagesse à l’assemblée nationale.

    Je me dépêche d’en rire… j’ai du chopper le sida mental !

    Bonne journée

    Stéphane

  7. L’information telle qu’elle va est faite de bactéries à Gramsci positif et d’autres à Gramsci négatifs.
    On ne sait pas à l’avance lesquelles emportent l’hégémonie culturelle, dans notre bouillon de culture.

  8. Juger Trump pour cet acte , mille fois d’accord, mais pourquoi ne juge-t-on pas ses prédécesseurs qui ont fait mille fois pire , combien de morts à l’actif de Trump et combien pour les autres ?
    Par exemple Bush et le demi million de morts en Irak sans parler de tous les coups d’état en Iran 53 , Chili 1973 en Amérique du Sud et centrale dans les années 60 70 et 80, sans parler du Vietnam ou de l’Afghanistan etc etc .
    Non, vraiment Trump est un facho de la pire espèce, mais les autres étaient du même tonneau, sinon pire par certains aspects.
    Ce pays est la plaie de la planète, l’histoire le démontre, en guerre perpétuelle depuis 1945 contre ceux qui ne s’alignent pas sur eux.
    Voir Trump comme le seul problème est une grossière erreur, le problème est que l’économie des États-Unis est basée en grande partie sur une économie de guerre et sans guerre tout s’effondre.
    Et là ils ont trouvé le jack pot en Ukraine.

    7
    1. Ton chabianisme enlève toute crédibilité et toute authenticité à ton discours. Et ta sortie sur l’Ukraine le démontre amplement. Pour la énième fois, en Ukraine c’est ton ami Poutine qui est à la manoeuvre et qui tue allègrement.

      20
      1. CloClo
        Discours typique et caricatural d’un défenseur des crimes contre l’humanité commis par les Bush and Co en accusant ceux qui les dénoncent d’être des poutinistes !
        Même discours que BHL et même manichéisme sans aucun recul sur l’Histoire et les causes des conflits actuels , la poudre doit parler point barre.
        Ta défense de l’Empire est pathétique si elle n’était pas tragique.

        7
        1. Sans doute, mais il vous aura tous à l’usure. Et un jour il règnera, seul, sur les pages vierges et propres du blog de M. Jorion. Le triomphe de l’humanisme simplifié, l’unanimité enfin réalisée (Le Cloclommunisme ?)

          In Cloclo we trust
          Cloclo bless America
          etc etc…
          Bon. Puis il va commencer à se faire ch… Et là on sera vraiment tout près de la fin du monde.

          9
      1. Ca c’est la meilleure question que j’ai eu à lire sur ce blog . Je ne me hasarderai pas à la moindre esquisse d’un début de réponse et pourtant elle me paraît fondamentale.

        1
      2. @ PJ
        Votre comparaison est moyennement pertinente, car si l’assassin de Staviski n’a jamais été pincé, on connait par exemple où se trouve Bush et on a les preuves de ce qu’il a commis.
        Ne pas minimiser les crimes d’aujourd’hui, ceux de Trump ou de Poutine, n’empêche pas d’avoir une vision plus large de la justice sur le temps long, c’était tout le sens de mon commentaire plus haut.
        Mais à priori, selon certains ici, poser une critique sur la politique étrangère de Washington depuis 1945 vous mets illico presto dans le camp des super méchants.
        De toute façon, si on vous colle une contravention pour excès de vitesse, on vous obligera à la payer alors que beaucoup de criminels de guerre échappent à toute punition.
        PS : le manichéisme est une chose bien partagée, ici et ailleurs, et si vous pensez que je dois dégager, n’hésitez pas.

        3
        1. @L’arsène
          C’est tout le problème des références historiques ! Pouruoi s’arrêter à 1945 dans un binarisme du XXème siècle US vs URSS ? Pourquoi ne pas remonter aux conquistadors du XVème siècle et faire le procès de l’Espagne et du Portugal ? La raison en est simple, c’est que de nos jours, l’Espagne et le Portugal ne sont plus des puissances impériales (colonniales).
          Les crimes du passé peuvent-ils relativiser ceux du présent ?

    2.  » Allo Vlad? Dis-moi si on met Bush en prison, si on déterre Pinochet pour le bruler en place de grève, si on écrit sur chaque dollar » En le diable, nous croyons », est ce que tu arrêtes de tuer des enfants Ukrainiens?
      – Mais non mon petit Lupin car tu oublies Hiroshima! Moi aussi je veux lancer ma bombinette! Tu comprends? Tant que je n’aurais pas massacré autant que ces sales ricains, je n’arrêterais pas! »‘
      Les enfants d’Ukraine te remercie l’arsène pour ta constance et ta persévérance à faire respecter la justice en ce bas monde et à faire en sorte que jamais nulle part il ny ait deux poids, deux mesures!

      13

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.