Vidéo – Les beaux étés de mon enfance

Les beaux jours font désormais peur

Partager :

36 réponses à “Vidéo – Les beaux étés de mon enfance

  1. Avatar de gaston
    gaston

    « On réfléchit à un endroit où aller » dites-vous pour échapper aux canicules.

    Il y a encore quelques décennies les riches indonésiens de Djakarta allaient se réfugier à Bogor, ville plus fraîche avec ses jardins botaniques.
    De même les Indiens aisés de New-Delhi se rendaient à Srinagar au Cachemire, ville d’altitude au climat tempéré et verdoyant.

    Le peuvent-ils encore de nos jours avec l’évolution climatique et/ou géopolitique ?

    En France nous n’avions que l’embarras du choix, mais aujourd’hui l’île d’Yeu vient de battre son record de température, il nous reste peut-être Saint-Pierre et Miquelon, les Kerguelen ou l’île Crozet.

    Quant au sort des habitants de Jacobadad, il se passe de commentaires :

    https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20220709-records-de-chaleur-au-pakistan-reportage-dans-la-ville-la-plus-chaude-du-monde

  2. Avatar de Pascal
    Pascal

    Où aller s’il fait trop chaud ? La Dordogne ? Vannes ? … ou Vorkouta ?
    La fin de l’Humanité se passera en Russie

    … ou au Canada !

    1
  3. Avatar de Khanard
    Khanard

    pas sûr que la chaleur fasse peur………..dans l’inconscient des gens , entretenu par l’engouement savant des medias (miss météo, pub…) la chaleur a toujours été associée aux vacanceset comme le dit Paul Jorion il y a la clim, les brumisateurs , les piscines et tant d’autres gadgets qui sont mis à notre disposition par une politique consumériste . Le consommateur doit avoir le moral , un citoyen qui a le moral est un citoyen qui consomme .

    3
  4. Avatar de Pascal
    Pascal

    Une autre solution peut être à explorer dans les gorges de la Dordogne ? L’habitat troglodyte !

    Sous terre, la température est constante toute l’année : 12°C .
    Si c’est bon pour le vin….

    3
  5. Avatar de baloo
    baloo

    COucou,

    C’est marrant, je me faisais a reflexion ce soir en appreciant cette magnifique soirée d’été. Entre la paranoia de l’autre maboule de bielorussie, et celle des journaux mainstream concernant un episode de chaleur en plein été.

    La cigale ayant chanté tout l’été fut bien prise au dépourvu quand la bise fut venu, surtout quand les hydricarbures vinrent à manquer !

    Je viens de lire que les jeunes sont prets à accepter une dictature pour faire passer leurs idées. Hum hum

    Profitons de cette belle soirée d’été et ecoutons brassens,

    Vous aimez je crois …

    Bonne soirée

    Stéphane

    1. Avatar de Paul Jorion

      Hmm… ça ce n’est pas le genre de Brassens qui me convienne. Le mien, c’est plutôt :

      1. Avatar de Tout me hérisse
        Tout me hérisse

        Inattendu :
        Brassens le cubain, je pense qu’il aurait aimé ses chansons adaptées aux rythmes cubains 🥁 🎷

      2. Avatar de gaston
        gaston

        Comme vous, « Mourir pour des Idées » ou « Les Deux oncles » ne sont pas vraiment ma tasse de thé de son répertoire.

        L’artiste a peut-être écrit ces chansons pour justifier ses choix de 1943 puis 1944 (allégeance au STO, puis réfractaire caché mais sans jamais passer maquisard).

        Mais gardons-nous bien de porter un jugement a posteriori, et demandons nous qu’aurions nous fait à sa place ?

        1
        1. Avatar de arkao

          @gaston
          Gardons-nous en effet de juger à postériori, d’autant qu’il y a eu des rafles à la sortie des usines.

          1
          1. Avatar de gaston
            gaston

            @arkao,
            Pour notre ami Georges il ne s’agissait pas d’une rafle, il s’est présenté pour s’inscrire à la mairie du 14ème arrondissement de Paris en février 43 (il était tout juste majeur).
            Revenu en « permission médicale » en mars 44 il s’est caché pendant 5 mois chez la Jeanne (celle de la fameuse cane) jusqu’à la libération.

        2. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          @ Gaston,

          « Mais gardons-nous bien de porter un jugement a posteriori, et demandons nous qu’aurions nous fait à sa place ? »

          Vous avez tout à fait raison : il faudrait pouvoir re-contextualiser ses choix de 1943 et 1944 pour certainement en comprendre les sous-jacents.

      3. Avatar de baloo
        baloo

        Coucou,

        J’aime beaucoup aussi. Je ne connaissais pas la deuxième. Pour la première, pas trop compatible me-too !

        J’avais été effaré par une video bien avant metoo ,qui avait fait le tour du web je crois, une femme se promenait dans les rues de new-york et elle avait enregistré : incroyable.

        Je ne cautionne pas metoo et sa dérive « délationiste » mais je comprend qu’il faut faire quelque chose pour faire progresser les hommes et les femmes.

        Serait il possible aujourd’hui d’ecrire « lolita » ? Serait il possible aujorud’hui de réaliser  » mort à venise » ? Sans risquer d’aller en prison ?
        De chanter « je suis un voyou », sans risquer de se retrouver à s’expliquer devant un juge ?

        Je crois malheureusement que non.

        Bonne soirée

        Stéphane

        1. Avatar de Paul Jorion

          @baloo

          #metoo mérite mieux qu’être le nom générique attribué à la pudibonderie sous toutes ses formes.

          Pour paraphraser Confucius parlant du « tendre l’autre joue » et des bons et des méchants : « Si l’on interdit Je suis un voyou de Brassens, comment distinguera-t-on encore les misogynes des hommes qui aiment les femmes ? »

          Quoi qu’il en soit, s’il existait vraiment une idéologie interdisant de chanter Brassens, de lire Nabokov et Thomas Mann, de voir les films de Visconti et de Kubrick, il faudrait la combattre de toutes ses forces, quel que soit le nom ou les justifications qu’elle se donnerait.

          4
          1. Avatar de Benjamin
            Benjamin

            @ Paul,

            « s’il existait vraiment une idéologie interdisant de chanter Brassens, de lire Nabokov et Thomas Mann, de voir les films de Visconti et de Kubrick, il faudrait la combattre de toutes ses forces, quel que soit le nom ou les justifications qu’elle se donnerait. »

            De toute façon, une telle idéologie, ce ne serai que l’obscurantisme sous une forme nouvelle (quelque soit le nom ou les justifications qu’on lui donnerait). Et pour ma part, je n’ai pas envie de voir revenir des procès « en sorcellerie » à tire larigot comme ce fut le cas, par exemple, au Moyen Âge avec l’Inquisition.

          2. Avatar de gaston
            gaston

            Oui écoutons et faisons découvrir et écouter Brassens plus que jamais.

            Et puisque nous sommes le 14 juillet, je ne peux m’empêcher de réécouter « Ma Mauvaise Réputation ».

            https://www.youtube.com/watch?v=26Nuj6dhte8

  6. Avatar de Manuel
    Manuel

    Que nous dit la science-fiction au sujet de l’exploration d’autres planètes ? Souvent que c’est là que se trouve notre salut. Une voie suivie par Musk et compagnie comme leur avatar dans « Don’t look up ».

    Mais selon Zack Snyder, au fin fond de l’univers, nos cousins super balaises ont déjà été dans la même situation que nous : (à partir de 1’50 »).

    Comble de l’ironie, c’est sur la Terre qu’ils envoient leur descendant avant de périr :

    C’est vraiment pas de bol !

    Quant à nous, Terriens ordinaires, il nous faut nous préparer aux plus grands désordres.

    1
  7. Avatar de Pad
    Pad

    Les beaux jours ici sont synonymes de : https://www.airparif.asso.fr

  8. Avatar de Lonylp
    Lonylp

    Vous savez quoi ? Vous êtes le plus charmant des Sapiens savants que j’écoute et (re)lis avec passion. Et j’espère que votre santé continuera de s’améliorer pour vous lire encore Monsieur Jorion. Maintenant que je sais pourquoi, je tiens la fin de ce gros roman de SF que je ne ferai publier qu’après la fin de l’après !
    Bien amicalement.
    Lonylp

  9. Avatar de Hervey

    « C’était il y a très très très longtemps … »

    3
  10. Avatar de Nicolas
    Nicolas

    Quand on oscille entre 25˚ et 32˚ toute la semaine dans le Léon (Finistère Nord), on réalise qu’on est dans une situation inédite. Celle-ci rappelle, même atténuée, le dôme de chaleur de l’ouest canadien de l’été 2021. La région de Vancouver (jusqu’au piémont) est censée avoir un climat comparable à celui de la Bretagne.
    Comme le dit Paul Jorion dans la vidéo, on est déjà à la seconde canicule de l’été et rien n’interdit que cela se répète.

    Je ne sais pas dans quelle mesure vivre ces coups violents (c’est à dire les épisodes météorologiques brutaux) du climat dans leur chair aidera la population à prendre conscience de ce qui se passe. Ou bien est-ce via le porte-monnaie et le coût des denrées alimentaires que cela sera ressenti ? Mais sur cet aspect, l’impact de la guerre en Ukraine peut donner un alibi.

    1
    1. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      @ Nicolas,

      Ne vous leurrez pas : tant que l’occidental « moyen » pourra continuer à consommer des loisirs, s’acheter des smartphones « dernier cri » et manger de la « mal bouffe », qu’il pleuve des grêlons gros comme des balle de golf, que des pluies diluviennes emportent tout sur leur passage dans des coulée de boue toujours plus monstrueuses, que le thermomètre continue à battre « records sur records », rien ne se passera au niveau sociétal.

      Le « quoi qu’il en coûte » (généralisé en UE) est là pour anesthésier la douleur et faire passer le goût amer de la pilule socio-environnementale dans les populations d’enfants gâtés que nous sommes (globalement).

      Et comme en parallèle, nous assistons aussi au concours « Lépine » (de la part de nos « élites » politiques, administratives, médiatiques, …) des idées les plus « courtes termistes » possibles pour faire croire que le problème est pris au sérieux et sérieusement pris en charge – sans jamais se poser la question de la viabilité à moyen/long terme des dites « solutions », l’occidental « moyen » n’a clairement pas conscience que nous roulons dans un véhicule qui fonce vers un mur…
      Avec un « chauffeur » (i.e. le capitalisme) qui n’a pas envie de lever le pied de l’accélérateur – car tant que ça accélère au compteur (i.e. tant qu’il y a de la « sacro-sainte » croissance économique), lui troc du temps (pour faire réaliser au véhicule une manœuvre salvatrice) contre de l’argent.

      Reprenez l’histoire de l’effondrement des plus grandes civilisations passées, vous vous rendrez compte qu’au plus proche de la chute du « château de cartes », les contemporains de l’époque ne cherchaient pas nécessairement à changer radicalement de cap : à chaque fois, ces civilisations ont pris le mur de plein fouet… pour certaines en ayant même eu le temps de le voir arriver.

  11. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Ici dans les Landes, je me suis réveillé dans le panache bleuté et piquant du feu de Landiras, pourtant distant de 100 km !

    A cette occasion, et pour vérifier la provenance de la fumée j’ai utilisé le site Sat 24 ou l’image satellite en temps réel montre clairement les deux panaches de La Teste 700 ha et Landiras 900 ha plus à l’est.

    http://fr.sat24.com/fr

    1
    1. Avatar de arkao

      @Thomas Jeanson
      Et ça ne vous donne pas envie de revenir dans votre région natale (à l’opposé au nord, si ma mémoire est bonne) ?
      Chez moi les pâtures sont encore vertes (regain après la première fenaison) et pas de risques de feux de forêt pour l’instant.

    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Super site , merci Pad !

      Je te salue bien !

      1
      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        j’ai été voir ! excellent site ! pour les « anciens » cela a dû rappeler de mauvais souvenirs ! c’est ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_de_la_for%C3%AAt_des_Landes_de_1949

  12. Avatar de Benjamin
    Benjamin

    @ Paul,

    De votre vidéo, je retiendrai surtout le passage où vous nous avancer le dilemme de devoir choisir entre :
    – Subir les effets néfastes de la canicule sans utiliser la climatisation de votre chambre et, ainsi, renoncer à votre confort (de vie) pour privilégier convictions (écologiques).
    – Ou mettre en route la climatisation dans votre chambre et, ainsi, renoncer à vos convictions pour privilégier votre confort.

    Et je crois que c’est tout le « drame » à venir de nos sociétés occidentales que vous décrivez à travers cet exemple qui peut paraitre anodin : petit à petit, sous la pression environnementale, sanitaire et/ou sociale, nous allons tous devoir faire des choix qui amèneront leurs lots de renoncements (à des modes de vies, à des lieux de vie, à des formes de progrès, à des convictions profondes, …).

    Certes, les plus avisés des lecteurs me diront « choisir, c’est renoncer » (citation attribuée à André Gide) : après, tout, dès lors qu’il y a au moins 2 options qui se présentent à nous, en choisir une c’est renoncer à (toutes) l(es)’autre(s) possible(s).

    Et puis il y a aussi la question du « non choix » : que ce soit par facilité (renoncer peut être angoissant), par incapacité (ne pas savoir choisir) ou par fatalité (subir les circonstances de la vie), certaines personnes ne font jamais de choix. Elles se laissent porter par le choix que leur imposent les autres et/ou les événements.

    Mais je pense que notre culture « occidentale » va nous pousser, globalement, à prioriser une logique de limitation des risques (à court termes) et de répétition d’options connues (sur une histoire relativement récente). Car « choisir » implique de prendre la responsabilité de faire un mauvais choix et d’en assumer les conséquences. Or quand il n’y a que des mauvais choix à faire (ce qui va arriver de plus en plus souvent), nous privilégierons toujours ce qui apparaitra comme étant le moins mauvais choix possible à l’instant T – indépendamment des conséquences de ce choix en T+1, T+2, …. question de culture de l’immédiaté (tout… tout de suite).

    2
    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Le non-choix n’est il pas un choix en soi ? 😉

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Pascal,

        Ne pas choisir, c’est – d’une certaine façon – décider renoncer à toute les options qui se présentent devant soi…

        C’est donc une forme de choix (effectivement). 😉

    2. Avatar de arkao

      @Benjamin
      Pour le retraité pauvre qui vit dans un logement social mal isolé et qui n’a pas les moyens d’acheter des fruits et des légumes bio , ce n’est pas une question de choix.

      3
      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Arkao,

        Est-ce que ne pas acheter des fruits et des légumes bio ce n’est pas déjà un choix (certe douloureux et pas nécessairement désiré) pour ne serait-ce que vivre dans un logement social mal isolé au lieu d’être à la rue ?

        Il y a toujours un choix à faire !… Mais pour certains, les dilemmes – et les renoncements sous-jacents à ces choix – sont toujours plus douloureux que ceux des autres car les options qui s’offrent à eux sont (pour le coup) moins nombreuses et toutes très mauvaises en termes de conséquences individuelles.

        Ceci étant dit, pourquoi avoir mis en avant « le retraité pauvre », et non – par exemple – « l’étudiant pauvre » qui vit généralement dans des conditions de confort pas forcément plus enviables que celle du « retraité pauvre » ?

        Quid des salariés pauvres, des familles monoparentales en milieu populaire, des sans domicile fixe, des migrants qui survivent dans des camps de fortunes aux abords de nos grandes métropoles, … !?

        Ce sont globalement tous les personnes socialement fragiles qui vont avoir à faire des renoncements de plus en plus douloureux pour « juste » survivre dans un environnement de plus en plus hostile… Là où d’autres (nous notamment) auront, dans un premier temps, des dilemmes plus « moraux » (faire primer le collectif sur l’individu… ou inversement) à devoir gérer.

        PS : et je dis bien « dans un premier temps » car tôt ou tard, nous basculerons tous progressivement dans une forme de précarité environnementale et/ou sanitaire qui nous ammènerons, socialement, à devoir faire des choix douloureux sur le plan individuel

  13. Avatar de gaston
    gaston

    Il faut choisir, bien sûr !

    Comme par exemple ne pas utiliser la climatisation dans sa voiture afin de limiter la consommation ce carburant, et donc renoncer à son confort thermique.

    https://voitureobd.com/climatisation-augmente-la-consommation-de-carburant/

  14. Avatar de André Pierre
    André Pierre

    Petite rectification.
    Quand vous dites que la clim dans la voiture fait partie de l’essence consommée, c’est une erreur. Il vous manque quelques notions de physique élémentaire qui vous diraient que tout changement d’état d’un milieu réclame de l’énergie. Les miracles n’existent pas, votre voiture consommera 1 à 2 litres supplémentaires si vous mettez la clim en gardant la même vitesse.

    1. Avatar de Paul Jorion

      (Zut ! encore un schtroumpf à lunettes !).

      Réécoutez la phrase : [Le pékin ordinaire fait comme si] la clim dans la voiture faisait [juste] partie de l’essence consommée.

      2
    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Et si vous roulez fenêtres ouvertes, vous consommerez 1 ou 2 L d’essence en plus ! 😊

  15. Avatar de gaston
    gaston

    Si rouler les fenêtres ouvertes c’est consommer plus, rouler à tombeau ouvert c’est encore plus de gaspillage. 😉

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. C’est d’abord la planète qui est fort injuste. Il faisait si bon de vivre à quelques espèces de singes pouvant…

  2. celle -ci a été écrite par jan howard pour son fils qui était au vietnam. celui-ci n’a pu lui répondre…

  3. tiens encore une qui a souffert de la vie : Jan Howard https://youtu.be/OiBkvmsJ2eE en photo tammy wynette et jan howard

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta