31 réflexions sur « Vidéo – Donald Trump sera poursuivi II. Pris en tenaille »

    1. « La commission d’enquête parlementaire, qui tente de faire la lumière sur les événements du 6 janvier, estime qu’il y a suffisamment de preuves qui permettraient une inculpation de Donald Trump. Mais cette décision incombe au ministère de la Justice.
      Une manœuvre compliquée pour le gouvernement

      Une telle décision doit être mûrement réfléchie car, à quelques mois des élections de mi-mandat, des poursuites contre Donald Trump seraient perçues comme une manœuvre partisane. Et elles pourraient se retourner contre les démocrates. Le ministre de la Justice, lui, n’exclut pas la possibilité d’une enquête. Mais en interne, il a demandé à ses équipes d’attendre les élections de novembre avant de se lancer dans d’éventuelles poursuites. »

      https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220727-assaut-du-capitole-des-procureurs-f%C3%A9d%C3%A9raux-rassemblent-des-preuves-contre-donald-trump

      1. @Pascal

        Comme si un électeur Républicain pouvait décider d’ici novembre qu’il votera plutôt Démocrate, ou l’inverse. Ce genre d’interprétation avait encore un sens en 1955, elle est ridicule dans le cadre de la polarisation de l’électorat qu’on connaît en 2022.

        Moralité : sur ces questions, consultez plutôt le Blog de PJ !

          1. J’en conviens tout à fait, Paul.
            Ce dernier article me pause deux questions. La première est : pourquoi aux USA, alors que la politique est d’abord une affaire de gros sous et que les milliardaires semblent se répartir dans les deux grands partis, la classe dominante des super-riches se divise t elle ? Sachant que pour des super -riches la définition de la politique se limite souvent au parti qui me permettra de faire le plus de bénéfices.
            Deuxième question nous concernant (français ), quand Macron et son Gouvernement, Borne en tête, font mine de considérer qu’au sein de l’hémicycle, il y a deux camps avec d’un côté les « Républicains » autour de LREM et de l’autre les « non-républicains » que seraient NUPES et RN tous dans le même sac, ne joue t il pas avec le feu en nourrissant une polarisation politique qui pourrait mettre à mal la pluralité politique décrite comme notre protection européenne contre la guerre civile ? Au passage, les milliardaires européens me semblent beaucoup plus homogènes politiquement que ceux des USA.

  1. Le populisme de l’extrême droite Française, quant à lui, risque t-il d’être poursuivi, pour servir de tremplin plus que probable, à l’international – d’ici de prochains scrutins, en d’autres espaces démocratiques, comme un incendie de tourbière, il s’enterre dans les profondeurs [de « l’Âme » républicaine ?] pour y faire couver ses braises, et trouver de quoi répandre, contaminer, des substances combustibles – des noces du proto-fascisme en col bleu, convolant avec le néo-post-trans-fascisme en col blanc…?

    Ce populisme là (voir si dessous)… risque t-il d’être pris en tenaille par une commission d’enquête parlementaire… « indépendante » bien sûre… et la « séparation » des pouvoirs du ministère de la « judiciarisation du tout » , d’avec la souveraineté et indépendance des juges, de la justice quoi…?

    « Les électeurs et électrices d’extrême droite (les « faché.e.s pas fachos »), sont-ils-elles satisfait.e.s d’avoir élu.e.s des pupitres, pour siéger à l’Assemblée Nationale… ?

    C’est en tout cas la déduction la plus logique à faire, quant à entendre l’argutie d’une candidature (J. Bardella) au patronage du parti d’extrême droite qui était l’invité du plateau de cnews, ce matin…

    C’est en répondant à la question de l’arbitrage privé des débats publics (pratiques arbitraires coutumières sur cette chaîne d’info diffusée en continu…) interrogation portant donc sur l’attitude – Belliqueuse ? « Cobelligérante »… ? – des député.e.s d’extrême droite, ayant fait bruyamment claquer les pupitres, en empêchant que le temps de parole de LFI s’exprime… qu’il soit entendu de toutes et tous, par toutes et tous, pour toutes et tous… que la réponse révéla toute la teneur obscurantiste du rn/fn… mais pas que.

    Prétendant défendre les valeurs démocratiques, J. Bardella, affirma en substance que les confrontations de son parti… les interventions de l’opposition d’extrême droite dans l’hémicycle… se font avec des « mots », pour éviter que ce soit la violence physique qui domine.

    Curieusement ni la neutralité et impartialité… ni l’intelligence et objectivité… de l’arbitre… furent surprises de pareil raisonnement, sous-entendant que plusieurs pupitres qui claquent, expriment dans un langage claire, cohérent, commun, audible, des « mots » suffisamment intelligibles quoi… pour voter un texte de loi, pour proposer et/ou amender des lois…

    Comme si pareil mobilier public de bureau était doté, comme par « magie », de la « délégation » de pouvoir d’expression, que les dossiers, stylos, chewing gum… des mandaté.e.s… usent, abusent de l’usufruit, quotidiennement, depuis des lustres… voila que la responsabilité du non respect de la liberté du temps de parole de LFI, de la sérénité des débats démocratiques, dans le brouhaha d’hier, rendant inaudible quelques « mots » que ce soit… voila donc que la « responsabilité » est à rejetée seulement sur ce qui n’a pas été entendu des pupitres… ?

    Plus curieusement, il ne fut même pas suggéré que la sincérité, l’intégrité, de ce partie d’extrême droite, de ses « représentant.e.s élu.e.s », dénonçant habituellement avec haine (de la soit disant « racaille », des « clandestins », « immigré.e.s ». Haine commune avec la droite extrême, et une partie de la macronie…)… les dégradations de mobiliers urbains, etc, et les nuisances sonores de deux roues… survenant dans les quartiers sensibles, etc. … il ne fut même pas laisser penser, à l’intelligence collective, à son intérêt général en tout cas… si cette sincérité… appuyée par pareille défense obscure, ridicule même, populiste tout du moins… était légitime à s’indigner, et à légiférer avec des mesures toujours plus « sécuritaires ».. pour lutter contre les dégradations… des biens communs… et les nuisances sonores…

    Mais le plus surprenant, n’est-ce pas qu’il ne soit pas étonnant non plus que ni la droite extrême, ni le parti de la « majorité relative », n’analysent ce qui c’est passé hier, sous cet angle d’approche particulier, révélant que les valeurs « d’exemplarité », de « mérite » quand s’effondre la démocratie… sombrent encore plus obscurément sous le coup du deux poids, deux mesures (la macronie et la droite extrême ayant besoin des voix de l’extrême droite pour voter certaines mesures d’austérité, de « réformes structurelles », ciblant la baisse suppression de certaines dépenses sociales/ »sociétales ») pour finir par s’aligner, dans les profondeurs, au moins disant social, moral, fiscal, environnemental … ?

    Nonobstant l’abstentionnisme/absentéisme de curiosité journaliste, quand à questionner ce « futur représentant en chef… » et/ou celles et ceux d’extrême droite préférant faire parler les pupitres, dans l’hémicycle… sur le signal fort de mépris qui peut être envoyé et perçu, « ressenti » par les électeurs-trices de l’extrême droite (« faché.e.s pas fachos »), c’est le droit de savoir de la citoyenneté qui est bafoué, foulé au pied des pires populistes, et des « complices du pire ».

    Comme à son habitude, la « liberté d’expression » de l’extrême droite, et des « complices du pire » (médias de masse et connivences de coursives du palais Bourbon)… n’étant pas privée de tenir pour responsable les « mots » des pupitres ayant été fait claquer bruyamment, de mobiliers publics mis à sa disposition sur les bancs de l’Assemblée Nationale… se mesure plus en valeur du genre « peu importe qu’on parle en bien ou en mal… » d’elle… « …ce qui compte c’est qu’on en parle » le plus – cette idéologie vient de l’extrême américaine, trumpiste – que ce que la valeur rendue inaudible, discréditée, décrédibilisée, de la liberté d’expression de LFI, NUPES, peut acquérir en profondeur plus humaniste, en sincérité, en intégrité, en légitimité réelle à lutter – avec le droit, des amendements, etc – contre toutes les injustices, inégalités sociales, « sociétales »… les poches de paupérisations, précarisations, « discriminations systémiques »… sans distinctions aucunes… »

    1
  2. En attendant que soit trouvée la réponse aux questions posées si dessus, allant occuper nombres « d’anges » se disputant leur « nature » éthérée et/ou matérielle/matérialiste, pouvant tenir collectivement et/ou individuellement, sur une seule tête d’épingle… l’affaire d’actu… citée dans le commentaire précédent étant déjà déclassifiée, jetée aux oubliettes de la soit disant, présumée coupable, et sans droit à la légitime défense, présomption d’innocence… en cas d’abstentionnisme, de NON RECOURS…. jetée donc aux oubliettes de la « schizophrénie de l’électorat français »… l’extrême droite ne se prive pas non plus de courir derrière le train « d’une actu en chasse toujours une autre »… concernant ce nouveau dossier :

    « Nous présentons de nouvelles données ce matin en commission des affaires économiques : l’inflation n’est pas à son maximum, elle va se poursuivre jusqu’en 2023 !
    Pourtant, LREM a utilisé tous les moyens pour faire voter un plan « pouvoir d’achat » qui appauvrit la majorité de nos concitoyens. »

    https://www.facebook.com/Trouveaurelie/videos/387075903336329

    1
    1. Petite hypothèse devant boucler la réflexion circulaire émise si dessus (du genre des « thing-tank » du cercle… qui promettant la « révolution » prennent toujours soin d’arrêter… « de laisser sur sa faim/fin [en terme de culture, maîtrise des savoirs….] » l’auditoire… de définir la « bienveillance » de leur « utopie »…. juste avant un certain point de rupture, d’effondrement… pouvant faire que le « cap » de la circonvolution engagée, « nous » fasse revenir au point de départ… plus vite que prévu…) des possibles effets en cascades, en chaîne, d’évènements (de batailles menées par le fascisme en col blanc/bleu, à l’international version globale, mondialiste, comme au niveau local, en mode « glocal » ) qui échouant à aboutir à un endroit, ne définissent pas pour autant la fin d’une guerre multi-séculaire, liant les risques d’effondrements institutionnels/politiques/économiques/de référence monétaire mondiale des USA… aux hantises, coulpes inavouables, part de responsabilités dans les misères du monde, in-assumées, colonialistes et esclavagistes du « vieux monde occidental européen ».

      Et si l’attitude « désordonnée », « chaotique » de certains mandaté.e.s (se rappeler de la campagne électorale présidentielle plus médiatique que politique qui consista à mettre dans le même sac de populisme les extrêmes droites, et ce qui est devenu la NUPES, peut-il aider à comprendre la différenciation à faire entre les attitudes soit disant outrancières d’élu.e.s de la NUPES, qui au féminin viennent siéger en cravates, qui de tous genres, viennent siéger sans costumes cravates, en tee-shirt de club de foot local… alors, qu’à l’extrême droite, la « dédiabolisation » médiatico-politique de son ADN présumé innocemment anti-système, continue de récompenser ses élu.e.s de porter cravates et « tenues correctes exigées »… parce qu’elles-ils « s’assimilent » aux codes de la « méritocratie » d’une certaine « élite » ) apparaissant dans l’Assemblée Nationale » à la suite des difficultés à débattre sereinement, de la « gouvernance en direct » concernant le temps long des débats démocratiques (différent de la submersion saturante, dont jouent les chaînes d’infos en continue et malheureusement médias publics) devant arbitrer de la succession des définitions exactes, et des moyens précis de ce que sont les URGENCES à régler (sociales, « sociétales », climatiques, etc) de la gestion des « dépenses sociales »… et si cette « illusion » du désordre », n’était rien d’autre que la « complicité du pire » de l’extrême droite/droite extrême, en connivence avec la macronie « vulcanienne », ayant entre autre projet de « réformes structurelles néolibérales/ultralibérales/souverainistes »… du statut de la fonction publique, des droits et devoirs des fonctionnaires… celle réforme des institutions constitutionnelles (histoire de faire faire des « économies » dans le « budget de l’Etat », du fonctionnement des appareils d’États – ne plus compenser la redistribution et le partage de la prérogative locale, d’assistance sociale, « sociétale » [petites retraites, RSA et leurs NON RECOURS, etc] en fusionnant les aides sociales/ »sociétales » et conditionnant leur partage à la source, à un « travail gratuit », du « bénévolat contraint » [ ce genre de « réforme… » fait faire « plus de 5 milliards par ans d’économies aux dépenses sociales »], celle « réforme… » allant devoir substituer aux défaillances apparentes et imminentes (menaces permanentes – comme la « révolution permanentes »…? – de « dissolutions »…) des pouvoirs de « l’Assemblée Nationale »… des prorogatives au échelons départementaux… la « sagesse sénatoriale » de « Grands électeurs » de « Landers » (régime démocratique et de gestion à échelle intermédiaire… ayant par « l’excellence » de circonstances… bénéficié à l’émergence d’un Trumpisme, pouvant encore oser espérer se représenter, du moins échapper à la justice, aux enquêtes de trahisons, d’agent double – la réception aujourd’hui à l’Élysée du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (surnommé « MBS », et affaires classées secret défense/commerciale/monétaire… sur fond de problèmes moraux, éthiques conséquents concernant le respect des droits de l’Homme )….?

      1
    2. La présence de l’extrême droite au sénat, ou il paraît que la « Sagesse » est une « valeur de droite » (comme si la « représentativité » de « Grands électeurs » était la réponse idéale non pas à l’abstentionnisme ayant obtenue la « majorité absolue » des plus de 50% de contribuables non imposables, parce que pauvres, précaires, discriminés de façon « systémique »… mais aux seules indécisions de la « pauvre droitisation… » des « temps de cerveaux disponibles » de « …la société », ne devant vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées capable des réconcilier leurs doutes, incertitudes concernant leurs « pouvoirs d’achats » avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme »…) présence de l’extrême étant plus installée que l’est celle de NUPES… cette hypothèse peut valoir la peine de s’y pencher…

      1
  3. La commission d’enquête parlementaire ne disposerait pas de l’enregsitrement des communications téléphoniques qui auraient été perdues suite à la mise à jour d’un logiciel des téléphones au moment de l’insurrection. Cet enregistrement ne serait-il pas au contraire, aux mains du ministère de la Justice? Dans une société ultra technologique telle que les States, cela me semblerait fort improbalble que de tels éléments se soient volatilisés et passent dans la rubrique pertes et profits sans que cela ne semble émouvoir quiconque…

  4. Dans les commentaires qui ont suivi votre vidéo du 24 juillet, Cloclo vous faisait remarquer les mouvements de vos mains et vous lui aviez répondu qu’il avait noter ce fait car vous aviez choisi de cadrer plus large en vous éloignant de votre écran. Ces deux dernières vidéos sont dans la continuité et peut-être que bientôt vous choisirez le plan américain (normal pour parler de Trump 😉).

    Ce nouveau cadrage met en valeur un élément, avant partiellement masqué par votre buste, votre armoire qui désormais envahit l’image. Et la vue de ce meuble me fait irrésistiblement penser à Rimbaud :
    « Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
    « Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
    « Quand s’ouvre lentement tes grandes portes noires.

    En nous traduisant et nous rapportant les nouvelles des médias US sur cette incroyable histoire qui dépasse la fiction, ce sont les grandes portes noires du monde que vous nous ouvrez.

    Merci Monsieur Jorion.

    1
  5. CipOllone (« gros oignon », cipolla/cebolla => ciboulette diminutif, « ciboulone » augmentatif) , [[ et pas Cippilone comme j’ai cru l’entendre 2 fois dans les vidéos du jour]]

    Pasquale Anthony « Pat » Cipollone[1] (born May 6, 1966)[2] is an American attorney who served as White House Counsel for President Donald Trump.

  6. oui merci M. Jorion de faire ce travail synthétique qui nous éclaire sur une situation inédite et que, sauf erreur de ma part, peu de medias font état.
    Encore un grand merci pour ce partage.

    1. Oui, pour faire plier le ministère de la justice (DoJ), il va se mettre dans la posture de candidat injustement et politiquement poursuivi.
      C’est, si j’ai bien suivi les explications, une tentative de sortie de la nasse, typique du marchand immobilier Trump
      c’est à dire pleine de baratin.

      Bravo aux russes d’avoir bien repéré le meilleur baratineur à l’ouest de la Kolyma, — un auquel les medias mainstream ne croyait pas — et de le laisser faire le boulot de délitement des USA,
      plutôt que de se mettre en acteur direct de ce délitement.

      A tiens, ça me rappelle que les médias français n’anticipaient pas non plus le succès aux législatives du RN, suite à sa quasi-non-campagne au niveau national.

  7. Je lis ce matin dans l’Obs l’article remarquable où le philosophe américain Michael Walzer exprime son angoisse devant la situation de son pays et analyse longuement le dilemme devant lequel se trouve aujourd’hui ceux qui se demandent « Que faire? ». – Il me semble que cet article fait un contrepoint de haut niveau à votre propre réflexion. Si vous avez le temps de le lire, qu’en pensez-vous? https://www.nouvelobs.com/idees/20220728.OBS61453/faut-il-poursuivre-donald-trump-par-michael-walzer.html

    Bernard Hesbois

    1. Euh … la différence entre ce qu’il dit et moi, c’est la passion – dont il n’y a aucune trace chez lui. Ce Michael Walzer a manifestement jeté l’éponge : une résistance à la montée du fascisme dans son pays devra compter sans lui. Comme lui habite là-bas et moi ici … ils sont bien barrés 🙁 .

      1. Si, il y a de a passion chez Michael Walzer: celle de la lucidité, et pour cela, il n’a nullement jeté l’éponge en dépit de son grand âge. Bien entendu, ni lui ni vous n’avez aucune chance d’être entendus par cette partie de l’Amérique qui est largué et dérive dans une sorte de Djiad sui generis. La guerre civile est sans doute inévitable, et c’est peut-être la Cour Suprême qui l’a déjà déclenchée sans le savoir: les femmes ne vont pas se laisser faire… Quoi qu’il en soit, se rappeler Freud: « La voix de la raison est basse, mais elle ne s’arrête point qu’on ne l’ait entendue. » Mais précisément, parce qu’elle est « basse », les peuples n’entendent bien la voix de la raison qu’à de rares moments de l’histoire: dans le silence de mort et sur les décombres fumants qui suivent les grandes tragédies historiques ou les catastrophes naturelles. Patience…

    2. A la lecture de cet article remarquable, je me suis posé la question de savoir finalement, pourquoi, nous, européens nous intéressons-nous tellement à la politique aux States? Est-ce tant pour le sort des femmes, des noirs, des pauvres aux States ou est-ce parce que en ayant tous nos intérêts à nous y conformer, nous sommes soumis sur le plan militaire, économique et financier à cette grande puissance? Serait-ce parce que ce qui se passe aux USA nous arrive tôt ou tard? Je ne nie personnellement pas l’importance de tous ces aspects, pris isolémentiu dans leur ensemble, mais considérant la dignité humaine comme inaliénable, et la défense sans concession de la « la veuve et l’orphelin », je crains très fort qu’une réélection de Trump ne soit l’élément déclencheur d’un phénomène que nous, européens avons déjà connu dans les années trente, et que nous pourrions à nouveau vivre inévitablement: le fascisme dans toute son horreur. Quel est votre sentiment?

      1. Merci pour votre commentaire. Pardon de ne pas vous répondre comme il le faudrait. Entre deux hospitalisations pour mes yeux, je ne puis rédiger la réponse circonstanciée qu’il appelle.

  8. S’il fallait écrire la suite de ce qui pourrait si facilement être fait passé – à lire dans mes précédents commentaires et raisonnements – par certain.e.s, pour un délire paranoïaque/schizophrénique d’un quelconque adepte des « théories conspirationnistes » et « complotistes »… je signerais avec persistance comme suit…:

    L’actu pas encore, tout à fait, chassée, par d’autre d’importance approximativement d’importance « équivalente », nous révélant que concernant les  » Superprofits : plutôt que d’instaurer une taxe, Élisabeth Borne préfère « demander » aux entreprises « d’aider les français »… voici une tentative de décryptage de différentes grilles de lecture de ce traitement de l’info ;

    https://www.facebook.com/photo?fbid=5689635451048051&set=a.101075219904130

    « Sans un État providence fort, se devant de réguler, réglementer, d’arbitrer les différents entre les intérêts purement particuliers des « libertés » (de « l’immorale optimisation fiscale » de la flat tax, de suppression partielle de l’ISF, de baisses des impôts sur société, de production… de l’absence d’efficacité dans la lutte contre les fraudes fiscales patronales, etc) de propriétaires privés d’actions, d’entreprises, de salaires variables, de stock-options, de retraites chapeaux/dorées/par capitalisation… et de logements locatifs, de maisons secondaires… de « produits immobiliers » airbnb… les plus assistés sans contrepartie… et celles « libertés », fraternités solidarités, égalités des droits, de plus en plus réduites, bafouées… de l’intérêt général du plus grand nombre, rabaissé à l’alignement au moins disant moral, social, fiscal, environnemental de la condition de vie, de niveau de protection sociale, de travail… dégradée… de subordonné.e.s, de travailleurs-euses pauvres, précaires, discriminé.e.s… est-ce seulement aux entreprises de gouverner à coup d’arbitrages privés (de 49.3, d’ordonnances, de décrets…)… ? A t-on voté pour ça d’ailleurs, devrait à minima se poser la question, en ce qui concerne la « majorité relative » de parlementaires (vue le taux d’abstention)… ?

    Sans un arbitrage public souverain… sans une indépendance absolue du législatif, garante de la séparation des pouvoirs (entre législatifs/exécutifs/judiciaires) entre les intérêts seulement mercantilistes/commerciaux/financiers/obscures/secrets d’affaires/défenses… des grandes firmes, etc… du pib…. des carriéristes, corrompus, conflits d’intérêts, délits d’initiés (affaire des Ehpad, etc) et la condition de vie de la citoyenneté réduite au plus vulgaire statut de « pouvoir d’achat » de petit consommateur, de « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de réconcilier leurs doutes incertitudes avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme », se croyant en droit de demander que les « services publics » leur en donnent pour leur argent… que les « dépenses sociales » sont « présumées coupables » d’être trop généreuses…. auquel cas contraire leur privatisation/digitalisation serait soit disant légitime/nécessaire… sans pareil force de l’État… pourquoi les entreprises, actionnaires… se sentant en passe de gagner « la guerre des classes » en refusant que soient taxés leurs super-profits… répondraient favorablement à la « présumée innocente » « demande » d’une pareille première ministre… « d’aider les français »…?

    Cette révélation de la première ministre confirme qu’elle œuvre que pour un gouvernement ultralibéral, promulguant des entreprises, actionnaires… assistés sans contreparties… illibéraux, ne demandant qu’à « sauver… »… non pas du dérèglement climatique, de la perte de la biodiversité, de la spéculation indécente (et ses dividendes records) faite sur les stocks gérés en flux tendu et risques de pénuries, problèmes d’approvisionnements, problèmes inflationnistes (sur les hausses de prix, « dépenses contraintes pour les plus pauvres…) de denrées alimentaires, énergétiques, de biens de premières nécessités sanitaires… « …toutes les vies »… au sens universaliste… mais les plus « bas instincts » d’une clientèle de consommateurs-trices/subordonné.e.s leurs étant les plus fidèles/loyaux/rentables…

    Quelle tristesse quand on sait que depuis hier, ce modèle politico-économique vit à crédit sur les ressources pas encore renouvelées de l’année prochaine… soit que de plus en plus tôt chaque année, le consumérisme épuise toujours plus vite « les capacités de charge » de cette planète…

    La question n’est plus savoir si « l’État ne peut pas tout »… mais si le gain au jeu à sommes non nulles auxquels se livrent la « complicité du pire » de la macronie, avec l’extrême droite/droite extrême – ces deux là jouant aux « bons flics » avec le néo/post/trans-capilatisme/fascisme en col blanc… et aux mauvais flics avec le fascisme en col bleu [sachant que plus de 60 % du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » votent pour l’extrême, exige le « droit à la légitime défense et présomption d’innocence » y compris dans les affaires de brutalités policières, commises lors de contrôles aux faciès « manifestations interdites : « discriminations systémiques » concernant aussi les discriminations à l’embauche, dans l’accès aux logements, la non redistribution du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent », dit aussi NON RECOURS] – n’est pas prêt à tout « nous » (NUPES, écolos, socialistes, etc) faire sacrifier (privatisation/digitalisation/ubérisation/ordinisation des savoirs faire segmentés à la tâche, des services publics, du travail et des emplois qui ne pouvant immédiatement être REMPLACES par des caisses automatiques, le THF, robots industriels, etc, sont précarisés – CDD très courtes durées, temps partiel contraint, intérim…) tout laisser s’effondrer de la démocratie (voir la croissance de l’abstention… et « l’élection de pupitres », sur les bancs du fn/rn à « l’Assemblée nationale ») pour le plus grand gain immédiat des entreprises, actionnaires, financiers… ? »

  9. Ce que vous décrivez de l ‘attitude de Mr Trump pendant les évènements du 6 Janvier et de celles de son entourage me font penser au film  » Der Untergang  » ( La Chute en français ) .

  10. Quand même une bonne nouvelle dans cette grisaille :

    https://www.huffingtonpost.fr/international/article/ivg-les-electeurs-du-kansas-se-positionnent-en-faveur-de-l-avortement_206169.html

     » ÉTATS-UNIS – Premier revers majeur pour la Cour suprême et sa décision concernant l’avortement. Dans le Midwest américain à tendance conservateur:
    ce mardi 2 août, les électeurs du Kansas se sont prononcés pour le maintien de la garantie constitutionnelle sur l’avortement , lors du premier scrutin majeur sur l’IVG depuis que la Cour suprême des États-Unis a annulé ce droit fédéral.

    Les électeurs de l’État ont rejeté un amendement qui aurait supprimé le texte garantissant le droit à l’avortement dans la Constitution du Kansas et aurait pu ouvrir la voie à une réglementation plus stricte voire à une interdiction pure et simple. « 

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.