Vie quotidienne – Ventilateur ou climatiseur ?

La question est simple, le problème aussi : faire baisser la température ressentie de 2°.

Ventilateur ou climatiseur ?

P.S. :

Oui, je sais : la question est simple mais la réponse est complexe 😉 .

Partager :

51 réponses à “Vie quotidienne – Ventilateur ou climatiseur ?

  1. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Pour moi, la clim est une usine à gaz, un truc qui sera forcément en panne à moyen/court terme, de plus gourmand ( plusieurs centaines de watts ) et cher.

    Donc je lui préfère le ventilateur par principe, pour sa rusticité.

    Ceci dit je n’ai ni l’un ni l’autre, l’isolation de la maison permettant jusque là de très bien faire le job.

  2. Avatar de MG
    MG

    mail reçu d’EDF (j’ai bien rigolé, ils m’ont pris pour un touriste)
    ——————–
    Bonjour Monsieur MG,

    Météo France annonce une vague de chaleur ces prochains jours dans votre région.
    Voici quelques conseils pour limiter la chaleur dans votre logement et réduire votre consommation d’énergie.

    Conseil n°1 :
    -Empêcher la chaleur de rentrer. Aérez 5 à 10 minutes au petit matin, puis fermez vos volets et vos fenêtres. Dès qu’il fait plus frais, aérez à nouveau.

    Conseil n°2 :
    -Ventilateur ou climatiseur, lequel privilégier ? Préférez un ventilateur au climatiseur, sa consommation est 20 fois moins élevée.
    Et si vous utilisez un climatiseur, pas plus de 5 à 7 °C de différence entre température intérieure et extérieure.

    Conseil n°3 :
    -En cuisine, chasser les sources de chaleur. Consommez des plats froids ou utilisez le micro-ondes plutôt que le four.
    —————–
    PS: enlevez le pull gris et les chemises à manches longues, je souffre rien qu’à vous voir ainsi emmitouflé sur la plupart des vidéos. 🥵
    https://news.un.org/fr/story/2008/09/138802-cool-un-ete-une-reussite
    Au passage la « température maxi moyenne » dans mon coin était de 34,9C en juillet, à 0,1°C de la « température maxi » de 1976 (année de la grande sécheresse) et les précipitations de janvier à juillet sont à moins de la moitié de celles de 1976. Sans doute un épiphénomène local!
    https://www.infoclimat.fr/climatologie/annee/2022/orange-caritat/valeurs/07579.html
    https://www.infoclimat.fr/climatologie/annee/1976/orange-caritat/valeurs/07579.html

    9
    1. Avatar de Naly Jerome
      Naly Jerome

      Entièrement d’accord avec les 3 conseils ci-dessus que j’applique depuis des années. Et pour preuve, j’ai une Pompe à Chaleur (pour l’hiver) que je pourrais utiliser en clim. l’été, mais je ne l’ai jamais fait ; ces 3 conseils suffisent, y compris pour cette année.
      J’en ajouterais 2, mais qui se prévoient sur le long terme :
      – isoler avec des matérieaux à forte inertie thermique (type laine de bois, ou tout ce qui est massif en fait), ce qui permet un déphasage de 12 heures (les murs et la TOITURE absorbent la chaleur le jour qui sera restituée la nuit)
      – garder un maximum de couverture végétale : ma maison est entourée d’arbres que je me garde bien de couper malgré les pressions de mes voisins (les feuilles, quel ennui !) qui pourtant cessèrent toute protestation quand la canicule fut venue.

      Paul, c’est le moment de conclure votre dispute avec votre voisin concernant le pin : vous avez aujourd’hui le rapport de force !

      1
  3. Avatar de Vincent Teixeira
    Vincent Teixeira

    Tout dépend aussi où on habite…
    Par exemple au Japon (surtout en ville), sans climatisation, avec seulement des ventilateurs, on meurt… Ensuite, c’est aussi une question de gestion – par ex. ne pas utiliser la climatisation en permanence. Ce que je fais – dormant simplement avec un ventilateur (allumé toute la nuit / ce qui n’empêche pas de suer)…

    Ce qu’on appelle « canicule » en France, c’est à peu près la « banalité » de l’été japonais, pendant 2 mois et plus (fournaise accentuée d’année en année, comme partout)… Certes, il fait rarement, voire presque jamais 40 (sauf dans certaines régions « centrales »)… mais à Fukuoka (où je vis) tous les jours, pendant deux mois, non stop, entre 35 et 37 degrés le jour, et 27-29 degrés la nuit (jamais en-dessous de 25 pendant tout l’été)
    + l’humidité : entre 55 et 90 % ! et c’est cela qui change tout ! Avec de tels taux d’humidité, les températures ressenties sont très largement au-dessus des 40 degrés… Sans climatisation, c’est impossible à vivre… C’est déjà le sauna… Le matin, au réveil (vers 7:00), il fait déjà 32 degrés dans notre salon…
    Alors, notre « gestion » : c’est ventilateurs dès le réveil + toute la nuit / et dans la journée, quand on n’en peut plus, j’allume la climatisation (réglée à 28 degrés) dans le salon… et juste avant de se coucher dans les chambres (avec un « timer », pendant 30 mn ou une heure).
    A contrario, je me souviens d’une semaine en août à Avignon, dans un appartement avec la climatisation… que nous n’avons jamais allumée… malgré les 35-38 degrés ; car sans aucune humidité, on s’en passait très bien…
    Pardon pour cette tranche de vie…
    mais « vie quotidienne »…

    15
    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Merci, c’est édifiant !

      1. Avatar de Vincent Teixeira
        Vincent Teixeira

        C’est pourtant la vie quotidienne…
        Bien sûr, je préférerais vivre sans clim… d’abord pour l’environnement,
        mais aussi pour le « confort » du corps, la santé : les brusques écarts de température, dès qu’on sort, ne sont pas sains… C’est pourquoi nous réglons la clim à 28 degrés, et pas en-dessous (surtout pour réduire l’humidité – fonction « dry »)… mais beaucoup de gens la règlent plutôt à 22-23…
        Mais c’est surtout l’humidité, le problème… C’est bien pourquoi en Asie, il n’y a pas de sécheresse l’été, et pas de feux de forêts.
        Autres tranches de « vie quotidienne » :
        – on prend une douche, on s’essuie… une minute après, on sue, le dos trempé (en tout cas, mon cas)
        – même pdt les vacances scolaires, en ville, les parcs, squares d’enfants sont quasi déserts… trop chaud ! même à l’ombre…
        – impossible de manger dehors, même le soir… Nous avons un balcon, utilisé à cet effet seulement en automne et au printemps, JAMAIS l’été… On suerait dans nos assiettes.
        – la plaie de la moisissure : j’ai trouvé la parade, mais pdt des années, la moitié de mes costumes, chaussures en cuir étaient chaque été envahis par la moisissure… La salle de bain (pièce forcément la plus humide) est aussi intégralement récurée, du sol au plafond, tous les murs, au moins deux fois pendant la saison.
        Malgré tout, les Japonais ont traditionnellement un mode de vie plus adapté à ce climat très chaud et humide… surtout la nourriture… thé, pastèque, nouilles fraîches, glace pilée, etc.

        On voit ça dans les vieux films japonais, Ozu par exemple… je pense tout de suite à « Voyage à Tokyo », qui se passe en été, et dans lequel on voit les personnages s’éventer en permanence… c’était il y a 70 ans… où il faisait aussi humide, mais moins chaud… alors depuis…

        8
        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Salut vincent ! Ça donne envie dis donc …

          Sauf erreur je me suis laissé dire que si le taux d’humidité de l’air est élevée avec la chaleur le corps ne peut plus vraiment réguler et c’est la mort assurée. Avec la hausse des températures C’est ce qui pend au nez de beaucoup de zones sur terre…

          Heureusement sur le sujet la France a un climat plus sec.

          1. Avatar de Vincent Teixeira
            Vincent Teixeira

            heureusement, ce n’est pas complètement la mort… « assurée »…
            mais il est vrai que c’est dangereux… il faut faire attention, boire beaucoup beaucoup d’eau, etc.
            http://www.meteo.org/phenomen/humidex.htm

            En tout cas, les chaudes nuits d’Asie ont une certaine sensualité… qu’avec le temps j’ai appris à aimer…
            le plaisir de la première gorgée de bière y étant rehaussé, presque magique ! (et l’humidité est excellente pour la peau)

            1
            1. Avatar de konrad
              konrad

              Bonjour,

              Moi qui rêvait d’aller au Japon… Alors je m’exerce, en ce moment je fais bouillir de l’eau afin d’avoir une hygrométrie proche de 90%.
              Toute la famille sue mais c’est pour la bonne cause.
              On me dit non dans le transpondeur, ce n’est pas une bonne idée d’aller au Japon cramer du CO2 pour se faire plaisir.
              Flute alors, on m’empêche, on me musèle, on me brime et on incarcère ma liberté d’expression !
              Et bien je vais de ce pas m’ouvrir une bière.
              Merci Vincent pour cet instant d’évasion dans ce pays magnifique qui j’espère vous le rend bien.
              Cordialement.

    2. Avatar de Olivier P.
      Olivier P.

      Pour avoir passé plusieurs été à Osaka, je confirme !
      L’été au Japon ferait passer notre canicule pour une vague de froid, ou au moins de fraîcheur.
      Inutile d’espérer se rafraîchir à l’extérieur, même à 3h du matin.
      Pour rappel, aux JO de Tokyo 2021, sous la pression du CIO ils ont dû déplacer en catastrophe marathon à Sapporo sur l’île d’Hokkaido (île tout au nord)
      En effet, la température ressentie à cause de l’humidité peut dépasser les 60 degrés :
      https://www.youtube.com/watch?v=MFt_73746Ts&t=600s
      (Petit florilège de l’histoire chaotique des JO de Tokyo)
      Parmi les idées proposées par la mairie de Tokyo : que tous les magasins (climatisés) sur le parcours du marathon laissent leur portes ouvertes pour rafraîchir la rue !! 😀

      Sinon pour la France, ce qui fonctionne bien, c’est un plafonnier avec ventilateur, de grandes pales, en mode « aspiration » :
      Cela crée un courant d’air vers le haut et en plus c’est très silencieux on peut le laisser toute la nuit.

      1
    3. Avatar de Bassem philippe
      Bassem philippe

      Votre habitat est-il considéré comme bien isolé ou pas ?
      Merci d’avance pour votre réponse

      1. Avatar de Vincent Teixeira
        Vincent Teixeira

        Oui, bien isolé ; mais ça ne change rien à l’humidité ambiante.

        1
  4. Avatar de sydney
    sydney

    astuce : mettre du papier d’alu sur les fenêtres pas très esthétique mais la chaleur, les UV seront repoussés vers l’exterieur et feront redescendre les pieces de quelques degrès

    2
    1. Avatar de mezigue
      mezigue

      La couverture de survie scotchée sur l’extérieur du Vlux dans Paris, c’est ok. Je rêve de pouvoir couvrir tout le toit !
      j’aime bien aussi le brumisateur, personnel et d’extérieur.

    1. Avatar de Maddalena Gilles
      Maddalena Gilles

      @ Pascal : Ce genre de vaporisateur (qui peut servir aussi pour arroser les plantons fragiles ou les chats récalcitrants) nous a beaucoup servi en début de « Covid » —quand il était méchant— (et encore maintenant), avec de l’alcool à 70º en sortant de faire des achats dans un super-marché, où tout le monde a bien souvent touché à n’importe quoi ! 😉

      Pour info :
      Portugal (Sud —Algarve) beaucoup moins chaud cette année que bien d’autre > EN MOYENNE ! (ces jours-ci : 18º à 19º la nuit et 25º à 27º la journée, alors qu’on était habitués à avoir plutôt des 40º > 42º en plein été !)
      Mais de temps en temps une semaine de vraie canicule, sèche (et poussiéreuse > vent de Sud-Est = poussière du Sahara), difficilement respirable, supportable pour nous, mais pas du tout pour les plantes !
      Plus une sécheresse profonde (barrages presque vides), et même notre source qui ne fait plus que « goutter » péniblement…
      D’habitude il re-pleut un peu en Septembre ou en Novembre…
      C’est dans ces cas-là qu’on prie… 🙂
      Y’a plus qu’ça à faire… 🙁
      Bonne journée @ tous…

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    Il y a une question à laquelle je ne sais pas répondre : pourquoi vendre des climatiseurs si après on ne peut pas s’en servir ? 😉😉😉😉😉
    D’une façon générale quel est le rapport coût-bénéfice ?

    ps1: on peut décliner cette question pour bien d’autres produits .
    ps2: les clins d’œil sont très importants.

    1
    1. Avatar de Vincent Teixeira
      Vincent Teixeira

       » si après… » ? vous voulez sans doute dire « après l’été » (?)…
      J’ignore quels genres de modèles sont vendus en France…
      mais au Japon, les climatisateurs servent aussi de chauffage en hiver, donc tout le monde en est équipé – car il n’y a pas de radiateurs dans les maisons, appartements… seulement des chauffages d’appoint (au pétrole ou électriques), et rarement de chauffage au sol (sauf dans les appartements récents).

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        « si après » = finalement

        1. Avatar de Vincent Teixeira
          Vincent Teixeira

          Dans ce cas, encore une fois, tout étant relatif, cela dépend où on habite.
          La question ne se pose même pas où j’habite… puisque sans clim, c’est invivable.

  6. Avatar de Lagarde Georges
    Lagarde Georges

    2 thermomètres, 1 à l’intérieur et l’autre à l’extérieur, permettent de savoir quand il faut ouvrir et fermer les fenêtres. Protéger les deux thermomètres du soleil est bien sur indispensable.

    Si l’habitation comporte plusieurs étages il est souhaitable que l’air frais entre au rez-de-chaussée et que l’air chaud s’évacue par le haut : une fenêtre ouverte dans une pièce dont la porte est fermée c’est moins efficace.

    2
  7. Avatar de Fabrice
    Fabrice

    Voici quelques résumés d’expériences de la clim mobile entre bureau , maison, amis…dans le sud ouest de la France

    La clim c’est pas mal mais seulement si elle est bien installée.
    la faire tourner à fond avec une fenêtre ouverte pour le tuyau d’évacuation ne rafraîchit que devant la clim. Le reste de la pièce n’en bénéficie que très peu

    Ceux qui ont la chance d’avoir une cheminée peuvent mettre le tuyau d’évacuation de la clim dans celui de la cheminée (vérifiez les tailles de tuyau) la c’est pas mal.

    Sinon le ventilateur c’est mieux et puis ça éloigne les moustiques qui ne peuvent pas voler jusqu’à vous (pas mal pour dormir les fenêtres ouvertes)
    un peu de linge mouillé devant le ventilateur ou d’eau sur vous ça rafraîchit

    Pour les voiture sans clim, toujours voyager avec des serviettes mouillées….mais c’est quand même dur…

    1
  8. Avatar de Pascal
    Pascal

    Pour bien Supporter la chaleur :
    On est bien d’accord que la clim c’est pas écologique. C’est pas sur ce blog que je vais vous apprendre ça.
    Comment faire pour se passer au maximum de la clim ?
    On doit d’abord distinguer un niveau de confort qui permet de vivre mieux et un niveau de santé pour les personnes les plus fragiles.
    En se plaçant d’un point de vue confort, il y a plein de solutions alternatives à la clim.
    En se plaçant d’un point de vue santé, la clim peur devenir une solution incontournable quand toutes les autres solutions ont échoué. Échoué à quoi, au juste ?
    L’enjeu est principalement l’abaissement de la température corporelle. Celle-ci se fait naturellement par la transpiration. Le corps produit de l’eau à la surface du corps qui en s’évaporant abaisse la chaleur du corps. C’est le même principe que dans un réfrigérateur. D’où l’importance de boire beaucoup pour compenser cette perte d’eau.
    Donc pour abaisser la température du corps volontairement, on peut utiliser un vaporisateur ou mouiller ses vêtements avec de l’eau qui en s’évaporant agira comme la transition mais en économisant l’eau du corps. Facile à faire quand on est éveillé plus compliqué quand on dort.
    On peut avant de se coucher (ou même dans la journée) prendre douche ou un bain à de l’eau relativement froide (attention au choc thermique et rythme cardiaque) qui peut abaisser la température du corps de manière assez durable. On peut aussi humidifier ses vêtements ou même les draps du lit.
    Boire frais maïs pas glacé. Tant qu’on a de l’eau on peut refroidir le corps. Le ventilateur peut un bon complément mais ça accélérer l’évaporation (privilégier un ventilateur rotatif pour éviter d’avoir un flux d’air continu). Ensuite modifier son rythme de vie pour être actif aux heures les moins chaudes et passif (sieste) aux heures chaudes l’après midi.
    S’adapter à son environnement plutôt que de chercher à adapter l’environnement à soi.😊
    Et si malgré tout la santé est en jeu, la clim deviendra indispensable.

    4
    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      ce que vous décrivez fort justement s’appelle la chaleur latente de vaporisation ou enthalpie de vaporisation .
      C’est ce qui explique pourquoi l’éther procure cette sensation de froid lorsqu’on l’applique sur la peau .

    2. Avatar de Vincent Teixeira
      Vincent Teixeira

      Votre commentaire est très relatif… Bien sûr, « s’adapter à son environnement », vous avez raison…
      mais il y a plein de régions dans le monde (outre le Japon, que j’évoquais) où la climatisation, l’été, est devenue « vitale », indispensable. Quand les températures ressenties (avec une humidité extrême) dépassent les 50 degrés, aucune autre solution… Après, c’est évidemment une question de gestion (bien gérer ou limiter, tant que faire se peut, son utilisation). Le reste ne sont que des petits aménagements de confort, qui ne peuvent remplacer la clim dans ces régions… comme les petites serviettes mouillées, en effet, que les Japonais utilisent énormément depuis toujours, les sortant du congélateur juste avant d’aller dehors…

      Aussi, je ne sais pas si ce genre de système existe en Europe ? mais pour dormir, je l’utilise depuis des années, et ça a une certaine, relative efficacité (faisant baisser la température du corps de + ou – 2 degrés) : une sorte de surmatelas et oreiller refroidissants à placer sur le matelas, sous le drap – désolé, c’est en japonais, mais les seules images sont « parlantes » :
      http://www.sosu.jp/HTML/asamade/asamade.html

  9. Avatar de Richelieu
    Richelieu

    Dordogne ce mois d’août : 34/36° au pic de la journée et 22/23° la nuit. Nous n’avons pas allumé la pompe à chaleur en position « climatisation » et le vivons très bien. De fait l’air est particulièrement sec et nous transpirons également très peu. Il y a également du vent, très agréable, qui permet de bien ventiler la nuit. Paradoxalement, le bassin de la source qui alimente le terrain est assez proche de son plus haut …

    1. Avatar de Lagarde Georges
      Lagarde Georges

      « De fait l’air est particulièrement sec et nous transpirons également très peu »

      Si, si, vous transpirez dès que la température approche ou dépasse 37 degrés mais quand l’air est sec, au lieu des grosses goutes de sueurs des journées humides on ne voit rien. À propos: moins on a d’habits mieux ça fonctionne, ou alors des habits ouverts en haut et en bas, genre djellaba, pour que l’air circule bien.

  10. Avatar de Patrick

    Le problème quand on est bien isolé, bien qu’ayant d’abord bien réussi à se protéger les premiers jours, c’est qu’une fois que la chaleur est établie dans l’appartement, elle ne sort plus même quand on aère la nuit…
    À partir d’un certain point, la température est haute longtemps, le corps n’est plus très jeune, la clim devient indispensable hélas.
    Si on a une cave enterrée, on peut s’y installer, fraîcheur garantie !

    2
    1. Avatar de Garorock
      Garorock

       » Si on a une cave enterrée, on peut s’y installer, fraîcheur garantie ! »
      Pour la cave, on va peut être attendre un peu… Poutine n’a pas encore envahi Berlin. 😊

      1
    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      C’est aussi le drame des concentrations urbaines nappées de bitume et engoncées de béton ! De vrais pièges à chaleur.

  11. Avatar de gaston
    gaston

    La meilleure solution me semble être la voûte nubienne, procédé plusieurs fois millénaire utilisé en Afrique et très économique en énergie :

    https://alliancesolidaire.org/2020/09/16/la-voute-nubienne-un-procede-architectural-au-service-de-lenvironnement/

    Sinon il vous reste les maisons troglodytes du Val de Loire, ou si vous êtes en Amérique la grotte de la squaw…

    2
  12. Avatar de Hervey

    Troglodytes et maisons enterrées sont des lieux tempérés, abrités du chaud et du froid, des lieux de fraicheur par temps de canicule.
    Les vieilles maisons construites avant 1850, elles-aussi sont fraiches en été.
    Les murs sont épais, en pierre et terre argileuse.
    Dans les campagnes le dernier étage sous les toits servait à stocker le fourrage, bon isolant.
    Les cheminées situées en ré de chaussée sont aussi très utiles l’été car elles permettent une circulation naturelle de l’air.
    Dans ces trois types d’habitation, le choix ventilation ou climatisation ne se pose pas vraiment car il est déjà traité en amont de la construction mais peu toujours s’améliorer.

    1
    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « Dans les campagnes le dernier étage sous les toits servait à stocker le fourrage, bon isolant. »
      Oui, mais ça c’était du temps où on avait pas de salle de bain et que tout le monde dormait dans la même pièce. Aujourd’hui, dans ces vieilles maisons, on a mis une salle de bains et des WC, et on a viré le foin pour y mettre la chambre des parents, plus les deux chambres des enfants.
      Difficile de faire du neuf avec du vieux. On vivait d’une autre manière que ne serions bien en peine de reproduire.

      1. Avatar de Hervey

        Ben, j’ai pas fait ce genre de bêtise.
        Par chance les écuries n’étaient pas au grenier, 😉 transformées en chambres. Il y fait très frais, je dors au ré de chaussée (ces temps çi) avec une couverture. Pas mal, hein ! Les ateliers sous les combles, un autre dans le jardin.
        Autres avantages, une cave voutée très fraiche, en sous-sol et une grande réserve d’eau de pluie qui servait autant pour les bêtes que pour les hommes avant qu’il n’y ait l’eau courante dans cette vieille ferme. Elle sert pour le jardin.
        Mauvaise année pour le jardin, pas par manque d’eau mais la terre est pauvre, le secteur est appelé « champs de pierres » puis le soleil a tapé fort grillant certaines plantes.
        Quatre fois moins de tomates que l’année précédente … malgré les fleurs, les abeilles ne sont pas passées au bon moment, elles aussi ont du se replier sur des zones plus humides. Devait pas y en avoir des masses, ont du souffrir aussi.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Cave voûtée très fraîche, c’est bon pour le vin ça !😊
          Pour le jardin sur terrain caillouteux faut aller faire un tour du côté de la ferme de Jacky Dupeti et son BRF (bois rameal fragmenté) et aussi du côté de l’agroforesterie, un peu comme dans les oasis, où les arbres font de l’ombre au plantation.

          1. Avatar de Hervey

            Oui, l’agroforesterie c’est une bonne chose mais sur ces terrains pauvres de Forterre, les arbres sont les premiers à étendre leurs racines et ne laissent rien aux plantations maraichères. Il faut alors apporter de la bonne terre pour le jardinage et renouveler cet apport régulièrement tous les 3 ou 4 ans.
            Mais quand il n’y pas d’autres solutions, on fait …

    2. Avatar de Arnaud Castex
      Arnaud Castex

      Oui mais le parc de maisons construites avant 1850 et présentant toutes les vertus climatiques est il suffisant pour répondre au besoin d’une portion significative de la population ????
      Pas pu trouver la réf mieu qu ‘un doc insee indiquant qu’ un tiers de logement date d’avant 1949…alors avant 1850… Ça doit pas faire beaucoup… Mais j’en rêverais comme beaucoup à supposer que j’ai les moyens…

      1. Avatar de Hervey

        Non, bien sûr, et ce sujet nous ramène à toute une série d’autres questions liées les unes aux autres et montrant significativement que les hommes d’avant 1850 (date aléatoire) avaient une conception des choses différentes de la notre.
        Ils savaient mieux que nous combien la nature pouvait être froide l’hiver, que l’eau pouvait manquer à certaines époques … creuser dans le staff à la barre à mine pour prévoir une citerne qui sera alimentée par la récupération des eaux de pluies d’une maison qui n’existe pas est sans doute un projet banal mais sa réalisation avec pelles et pioches, cheval et tombereau donne du temps pour réfléchir, ce dont on se dispensera avec la venue du progrès presse bouton … à ce jeu là, on gagne et on perd.
        Ensuite le phénomène de surpopulation … vient à la longue compliquer la disposition des ressources elles-mêmes et fait surgir quelques autres imprévus.
        Je caricature mais nous en sommes là.

    3. Avatar de gaston
      gaston

      @ Hervey

      Pour réduire la chaleur dans la maison il y a aussi la possibilité de badigeonner sa toiture au lait de chaux ce qui a de multiples avantages écologiques dont l’effet albédo.

      (un article de la « République du Centre » de ce jour, réservé aux abonnés) :

      https://www.larep.fr/chateauneuf-sur-loire-45110/actualites/comment-un-couple-de-chateauneuf-sur-loire-a-fait-baisser-de-25-degres-la-temperature-sous-son-toit_14171333/

      1. Avatar de Hervey

        @gaston

        Oui, le blanc n’absorbe pas ou moins les rayons du soleil.
        Pourtant parmi les chameliers ou hommes du désert on voit circuler des tenues de couleur blanche mais aussi bleue ou noire…
        J’ai habité durant une dizaine d’années un troglodyte et me souviens avoir chaulé la roche à l’intérieur pour assainir.
        Je ne doute pas de son efficacité sur un toit pour repousser le réchauffement mais il doit falloir faire ça tous les étés et je ne sais trop si la pluie glisse aussi bien sur un toit chaulé.
        Cela doit dépendre du type de couverture et de la pente du toit.
        A voir.

        1. Avatar de gaston
          gaston

          @ Hervey :

          Quelques informations supplémentaires sur les toitures peintes en blanc pour répondre (partiellement) à nos interrogations :

          https://www.18h39.fr/articles/devriez-vous-repeindre-le-toit-de-votre-maison-en-blanc-pour-avoir-moins-chaud.html

  13. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Pour prolonger un peu la réflexion, n’est-il pas temps de réfléchir aux moyens de stocker l’énergie solaire largement excédentaire durant des étés de plus en plus chauds, pour la restituer ensuite durant la saison froide ?
    L’utilisation de solutions sursaturées d’acétate de sodium en phase de cristallisation est sans doute à considérer, tout comme le stockage de chaleur en profondeur grâce à des échangeurs thermiques réversibles?

    5
    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Pas besoin, on a déjà les océans qui se réchauffent. Plus qu’à trouver le moyen de récupérer le surplus d’energie dans les océans. Et en plus, les poissons nous diront merci.😉

    2. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Certes. C’est même presque traditionnel et ça s’appelle « puits canadien ». Un exposé clair et bavard qui démontre que la mise en oeuvre pratique n’est pas si évidente https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89changeur_air-sol ; une proposition commerciale : https://lepuitscanadien.fr/

      1
  14. Avatar de Olivier P.
    Olivier P.

    Sinon, lorsque vous lisez le blog de Paul Jorion assis à votre bureau, voilà LA solution pour vous refroidir sans clim et sans ventilo, directement applicable, gratuite et incroyablement efficace : préparez une bassine d’eau froide, placez-la sous le bureau et plongez-y vos pieds.
    C’est magique, ça ne coûte presque rien et vous pouvez réutiliser l’eau pour arroser vos plantes ensuite.
    ça marche aussi dans son fauteuil si on veut lire un bouquin 😀

  15. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Souvenir : En 1978, j’étais allé à Calcutta, visiter un ami qui travaillait dans le medico-social. Il avait lui-même un bureau et m’avait emmené avec lui quand il était allé voir son avocat, et le bureaucrate de l’Etat qui supervisait son affaire. Dans tous les bureaux, il y avait au plafond un formidable ventilateur, aussi grand que la pièce pouvait l’accueillir, tournant lentement avec un moteur électrique à entraînement direct qui ne faisait pas d’autre bruit que celui du vent. L’objet le plus indispensable sur le bureau était le presse-papier, il y en avait une douzaine . En plein été, tout allait bien ; être habillé d’un pyjama de coton et avoir à portée de main un grand verre d’eau suffisait au confort personnel et, apparemment, la chaleur ne nuisait pas à l’efficacité.

    Au temps de Kipling, les récits des voyageurs évoquent le panka, le grand panneau ventilateur articulé au plafond et actionné de l’extérieur par un serviteur. Le souci du maître de maison quand il recevait était de réveiller le boy-panka qui avait tendance à s’assoupir.

    1
    1. Avatar de Vincent Teixeira
      Vincent Teixeira

      oui, les immenses ventilateurs…
      sauf qu’en Inde (comme partout ailleurs), il fait encore plus chaud aujourd’hui qu’il y a 40 ans…
      et c’est aussi moins humide qu’en Asie du sud-est ou au Japon…
      Pour avoir voyagé en Inde pendant près d’un mois dans la période la plus chaude (avril-mai), je n’avais pas trop souffert de la chaleur…
      Mais les vêtements (comme la nourriture) sont évidemment très importants aussi… et les peuples asiatiques ou africains le savent bien depuis longtemps…
      (Personnellement, de juin à septembre, je vis à peu près nu… jour et nuit… un simple caleçon… sauf quand je sors, bien sûr… et je ne fais pas de vidéo comme notre hôte 😁 )

      1
  16. Avatar de Thomas
    Thomas

    Si l’air est assez sec, un évaporateur. Mais c’est encore difficile à trouver en France.

  17. Avatar de kolibri
    kolibri

    En métropole, outre les conseils donnés, un bon ventilateur (du type de ceux destinés aux professionnels de la boulange), suffit.

    Là où je vis, dans la région des Comores, il y a 2 écoles : ceux qui ne peuvent pas dormir avec la clim (souvent des locaux… sans que ce soit une question de moyens), et ceux qui ne peuvent pas dormir sans.
    Pour les seconds, j’ai remarqué que la clim est presque toujours à 27.
    Cette saison, je suis en métropole, et on me parle de « canicule ». Je rigole doucement. Il m’est même arrivé d’avoir… froid !
    L’humidité et l’absence quasi totale du moindre souffle d’air changent vraiment tout.
    Et encore, je ne parle pas de la Centrafrique ou de certaines régions de l’Inde…

  18. Avatar de naroic
    naroic

    Baisser de 2° C le ressenti – 1 litre de rosé bien frais et le ressenti ressentira autre chose que la chaleur – peut être la nostalgie, cet horizon dans le rétroviseur, ce mirage d’une société ridée et sage où l’on pouvait se reposer dans la répétition de l’ouvrage utile et consommé.

  19. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-ventilateur-meilleur-allie-pendant-la-canicule-a-condition-de-savoir-ou-le-placer_fr_62d56284e4b0116f21be5f2c

    CONFIRMATION d’efficacité de la méthode…
    Un ami de passage à Vienne dans une chambre d’hôtel sans clim….mais avec deux fenêtres (ouvertes avec moustiquaire) en façade, séparées par une petite garde-robes…
    Le ventilateur sur pied (h = 1m70) placé quasi-contre le moustiquaire de la fenêtre A et soufflant vers l’extérieur ( au départ 32° dans la chambre et environ 24/25° à l’extérieur) provoque un « retour d’air frais » assez puissant par la fenêtre B…
    Génial toute la nuit.. (dit-il) …au point de devoir arrêter le système (trop frais..!) vers 04h du mat..

Répondre à Fabrice Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. « Vous faites un malheureux contre-sens en confondant principes démocratiques, et les réalité(s) de tout régime démocratique. » mais aussi on peut…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta