Pourquoi Poutine n’a-t-il pas tenté d’annexer l’Ukraine quand Trump était président ?

Une question qu’on me pose à l’instant, à laquelle je n’ai jamais répondu ici tant la réponse me semblait évidente. Elle ne l’est sans doute pas puisque la question m’est sans cesse reposée :

Pourquoi V. Poutine n’a-t-il pas commencé sa guerre en Ukraine quand Donald T. était encore POTUS ? (L’Ukraine eut été bien plus isolée sous Trump que sous Joe Biden).

Posée de cette manière, la question suppose que l’Ukraine ne puisse être annexée par la Russie que par la guerre, une guerre à mener alors au moment le plus propice. C’est très mal connaître l’histoire des relations entre les deux pays : il est beaucoup plus simple d’installer à Kiev un régime entérinant une annexion de fait, comme cela a été tenté et a provisoirement réussi de manière incomplète à différentes époques.

J’ai répondu à mon correspondant :

Avec Trump au pouvoir, Poutine pouvait espérer obtenir à moyenne échéance une annexion de fait de l’Ukraine sans guerre *, ce qui aurait été beaucoup moins coûteux pour la Russie – et beaucoup moins hasardeux comme on peut le constater aujourd’hui. Sans son homme de paille à Washington, il ne restait plus à Poutine que la guerre.

* Le motif du premier impeachment (destitution) de Trump était la subordination par lui du paquet d’aides à l’Ukraine à l’obtention d’informations compromettantes sur Hunter Biden, le fils de celui qui serait son rival à la présidentielle de 2020. Or les confidents de Trump laissaient entendre à l’époque qu’aurait-il obtenu les informations authentiques ou fabriquées qu’il espérait, il n’avait aucune intention pour autant de libérer le paquet d’aides à l’Ukraine.

Partager :

15 réponses à “Pourquoi Poutine n’a-t-il pas tenté d’annexer l’Ukraine quand Trump était président ?

  1. Avatar de Nosfératus
    Nosfératus

    —-« avec Trump au pouvoir…… »
    Je ne sais pas si Trump aurait vraiment joué un rôle important das tous cela. Mais je sais que Poutine – il n’en a jamais fais un secret – considère que l’Ukraine est une partie naturelle de la grande Russie, il est fanatisé par cette conception; il s’est appercu que l’influence grandissante de l’Otan sur l’Ukraine avait pris une dimension menacante à ses yeux, et il n’était pas le seul. On a toujours sousestimé à l’Occident l’ultranationalisme des Russes, de tous les Russes. Donc il fallait agir, maintenant rapidement, en agressant l’Ukraine pour y remplacer le gouvernement. Le problème de Poutine c’est, depuis le début, Kiev, la capitale que les Russes n’ont pas conquis. La conquête de la capitale est primordiale, militairement et psychologiquement. Le fait que les troupes hitlériennes se sont fracassées contre la résistance des Russes devant Mouscou était sans doute un oiseau de mauvaise augure.

  2. Avatar de Guy Leboutte

    J’ai une autre question: Qu’attend Poutine pour mettre en oeuvre ses capacités informatiques de désorganisation voire blocage de secteurs US vitaux ?

    1. Avatar de Paul Jorion

      J’imagine que les services secrets occidentaux vont guetter les réponses à votre question… des fois que Poutine viendrait subrepticement répondre sur mon blog 😉 .

      2
      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        j’adore ce style de réponse . 👍👍👍👍

    2. Avatar de Hervey

      Y a une fusée qui n’arrive pas à décoller …

  3. Avatar de Hervey

    On peut ajouter un troisième larron, la Chine.
    Trump n’était pas aussi enamouré avec Xi Jinping qu’avec Poutine.
    Ce différent ne pouvait que heurter des relations tripartites .
    Depuis les choses se sont précisées, côtés russes et chinois on affiche ouvertement des relations inamicales envers les US et l’Europe.
    Aujourd’hui les cartes sont sur table mais cette « déclaration » de guerre à l’Ukraine révèle en creux le processus qui n’a pu avoir lieu, contrarié par l’élection de Biden.

    1
    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      « contrarié par l’élection de Biden. »

      hehehehe qui sait ? peut-être que dans quelques mois ou années nous serons gratifiés d’une vidéo de PJ nous annonçant la sortie d’un livre sur les collusions entre Xi Jimping et Biden . 😉😉

      1. Avatar de Hervey

        Jim ?
        On devine que cela vous occupe … mais rien pour l’instant.

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          ah non cela ne m’occupe pas du tout ! je laisse cela aux professionnels

    2. Avatar de François Corre
      François Corre

      Les relations entre la Chine et la Russie ne sont pas spécialement amicales non plus, la Chine profite même apparemment de la situation pour négocier le coût de ses importations énergétiques Russes…

      1. Avatar de Hervey

        Oui, mais toutes les relations entre pays vont se tendre sérieusement …
        Non seulement le « réchauffement climatique » va jeter un froid mais le manque de ressources énergétiques va mettre un bazar monstre, partout (et notamment dans les pays riches).

        2
  4. Avatar de Benjamin
    Benjamin

    Bonsoir Paul, Bonsoir à tous,

    Autrement dit, si je suis votre raisonnement, la tentative d’annexion de l’Ukraine par la voie militaire ne tient qu’au fait que Donald Trump n’ait pas réussi à prolonger son bail à la Maison Blanche.

    Sans ça, Vladimir Poutine aurait pu espérer rafler la mise sur tapis vert… avec un soutien géo-politique plus ou moins assumé de Whashington !

    Et je me demande si certains dirigeants européens ne regrettent pas aujourd’hui que les événements n’aient pas pris une telle tournure vue la crise actuelle du gaz !?… Car finalement, une annexion de l’Ukraine par le jeu géo-politique « en bonne et due forme » aurait permis à l’UE de tanser le Kremlin sans forcément sortir une batterie de sanctions économiques (ou du moins suffisament indolore pour ne pas fâcher Moscou).

    En fait, dans le dossier Ukrainien, Donald Trump jouait les « boufons utiles » (directement pour la Russie et indirectement pour l’UE). C’est moche pour l’Ukraine !

  5. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Tout en condamnant sans équivoque le passage à l’acte du 24 février 2022 et ses conséquences humaines, matérielles, économiques et géo-politiques dramatiques, je reconnais bien volontiers que l’évocation des rétroactes de l’envahissement du territoire ukrainien par la Russie m’obsède..

    https://www.sudouest.fr/international/europe/ukraine/tensions-ukraine-russie-chronologie-de-huit-ans-de-crise-8888772.php
    Contester? Compléter?
    Plus le temps passe, moins j’y arrive..
    Et vous?

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Salut Otremeros !

      Qu’est-ce qui t’obsède dans cette évocation ? Qu’est-ce que tu y décèles ou ni décèles pas ?

      1
      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        J’ai revisionné Munich de Spielberg ce soir sur F2, et la scène finale avec les Deux tours à NYC rappelant symboliquement le chiffre, les 11 membres de l’équipe olympique israélienne massacrés, les 11 membres de septembre Noir éliminés , et bien entendu le 11 septembre 2001 lui même à NYC… Ah la numérologie, c’est une science occulte !

        Ah la fin, mais seulement à ce moment, on en vient à comprendre que la réciprocité positive est le 11 eme commandement :

        https://www.pauljorion.com/blog/tag/reciprocite-positive/

        J’aurai aimé que nous gagnions du temps en passant au présent, mais je pense que Juannessy ne lit plus, et ne lira plus, et j’ai une pensée pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta