La « présomption d’innocence » des « dédiabolisés », par Pierre Juillot

Grégoire de Fournas

Qui se rappelle de la politique de la droite extrême, qui consista à se « décomplexer » – pourquoi il ne fut pas question à l’époque de parler de « dédiabolisation » ? Mystère ! – d’avoir obtenu les votes de l’extrême droite, pour gouverner la crise financière, des dettes publiques, de la politique européenne… « économique »… pour découvrir quelques années après, au moment de la potentielle réélection du « multirécidiviste », « usurpateur d’identité » (pour qui donc, il y aurait du « bon dans le côté obscur de la force » des moyens des mafias ?), que la « ligne buissonnière » était vouée à l’échec… ?

L’expression du ministre de l’intérieur du moment (Brice Hortefeux ) « QUAND IL Y EN A UN, ÇA VA » avait en son temps mobilisé dans les médias de masse, et la « société civile droitisée », bien des « rebondissements… Leurs ressorts d’ailleurs ne sont-ils instructifs en tant que grille de lecture à réactualiser, pour appréhender les réactions des médias mainstream, et discours puis attitudes, politiciennes plus qu’ambiguës, hypocrites dirons-nous, dans l’affaire Grégoire de Fournas « … retourne en Afrique. … »… ?

Le contexte étant que « décomplexée » et « arriviste », cette droite extrême d’aujourd’hui n’a pas plus de majorité, même pas « relative », et peu de marge de manœuvre. Il lui faut trouver une place sur l’échiquier politique, qui la range entre la macronie… et la « préférence nationaliste » pour l’extrême droite, de celle ci, en tant que parti « d’opposition » principal. Ainsi, l’alignement au moins disant moral, social, fiscal, environnemental… des « débats politiques », suivra…

La « complicité du pire », des médias de masse, etc, dans la « Dédiabolisation » de l’extrême droite ayant deux quinquennats durant, occupé la seconde place aux présidentielles, n’en demeurant pas moins pesante, leur « objectivité », sens de la neutralité et impartialité dans cette affaire, comme dans l’autre citée en introduction, sont mis à mal. Cnews par exemple, accueillant ce matin… non pas les réfugié.e.s/migrant.e.s du « bateau » en question… mais la « présomption d’innocence » et « droit à la légitime défense » de l’auteur de propos suspectés d’être racistes, illustre ce malaise.

L’extrême droite connaissant une « sécession », c’est avec l’un des « meilleurs d’entre eux », « journaliste » il paraît, que le « séparatisme » fracture la « belle dynastie » Le Pen. Le Zemmourisme, enfanté par le groupe média de Bolloré, est née « immaculée » de la campagne de « blanchiment » et « dédiabolisation » de l’extrême droite « originelle ». Pure produit marketing, de la com’ politicienne « trumpiste »… il est à l’extrême droitisation… ce que les propos d’hier du député Grégoire de Fournas, et les « excuses, justifications »… d’aujourd’hui, est à la « ligne dure » des candidatures se disputant la « succession » de MLP. Il faut aux extrêmes droites, « mériter » d’occuper, encore presque 4 ans, la place privilégiée, celle du lit conjugal de la macronie.

Pour « intégrer » la couche, les « preuves d’amour », pour la polémique, la « distraction », le « divertissement », le populisme, la fourberie… la « politique spectacle » quoi… doivent régulièrement « ruisseler » dans les médias de masse… La « curiosité malsaine » de ceux ci, prétendant « n’offrir » que ce que les « temps de cerveaux disponibles »… « demandent »… sont invités a assister aux ébats, à condition qu’ils ne questionnent pas trop la sincérité, probité, du jeu des acteurs-trices principaux-ales… Manque plus qu’un fond de suspicion de tromperies et « manipulations », d’une tierce personnalisation de l’intrigue, personnifiant la « diablerie » nichée dans le détail de la réaction présumée coupable » d’exégèse », de LFI, etc. (incarnation de l’amant.e, de l’ex…)… et voila un « feuilletonnage » rondement ficelé, qui pourrait occuper quelque temps les doutes, incertitudes, indécisions, des « peurs d’avoir peur » de perdre en « pouvoir d’achat », de quoi ne plus être « légitime » à exprimer son « ras le bol fiscal », « poujadisme »…

Partager :

43 réponses à “La « présomption d’innocence » des « dédiabolisés », par Pierre Juillot”

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    «celle du lit conjugal de la macronie.»

    Je pense que s’il y avait un classement des meilleures phrases écrites sur ce blog celle-ci serait en tête .
    Cela suscite en moi des images que la bienséance m’empêche de formuler .
    👍👍👍👍👍

  2. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    L’article du Journal Le Monde, qui datant du 11 septembre 2009 – qu’est-ce qu’il y a comme bouleversement potentiel, avec ces « 11 septembre »… – attentait à la « présomption d’innocence » d’un ministre de l’intérieur, gérant « l’intendance » d’une époque tourmentée, celui pouvant servir de grille de lecture à adapter, à recontextualiser aux « circonstances non atténuantes » des attitudes… face aux moments de crises multiples que traversent les dirigeant.e.s/gouvernances d’instances internationales/européennes/nationales/publiques/privées(presses…,) actuellement… est à lire ci contre…

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2009/09/11/qu-a-vraiment-dit-brice-hortefeux_1238863_823448.html?fbclid=IwAR0mS916c3vhx1LZxqbYwY8tg1ACQexsfKAGv7LFpJmpBSzMlQFiXBtEEG0

    Depuis, il est à prendre en compte le fait que le jeu sur l’échiquier politique se jouant qu’à « l’extrême droitisation de la société civile »… les pièces sont sans dessus dessous. A tel point, qu’il y a la droite extrême « décomplexée » à ne jamais voter de « motion de censure »… pousse les extrêmes droites, vers ce qu’elles s’estiment être acculées vers le bord du jeu, « l’exclusion temporaire », la « censure »… « légitimant » ainsi l’aspect « réactionnaire » et « conservateur » du complexe de risquer d’être mis au banc, hors jeu… sur un présumé coupable « malentendu » « manipulé » par la NUPES… quand la macronie, elle… envoie des « saluts nazis » dans « l’hémicycle » national (quand ce n’est pas européen… avec le passée sulfureux, à l’extrême droite, de Me N. Loiseau, parlementaire européenne « représentant » la « Renaissance »…).

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Permettez moi néanmoins de vous renvoyer à un commentaire plus « globalisant » de ma pensée, ayant inspiré la synthèse du « billet du jour » dont la mise en lumière, me semble moins bien refléter, la difficulté qui existe à « résumer », à « formater » à « la mode » au simplisme de la com’… la complexité des intrications qui lient, corrèlent, nombre de sujets politiques, « sociétaux » nationaux, européens, internationaux…

      C’est ici : https://www.pauljorion.com/blog/2022/11/03/video-les-elections-du-6-novembre-aux-etats-unis/comment-page-1/#comment-936237

      Celles ci intrications, devenant trop facilement segmentés en « partisaneries, comme les tâches d’un travail pénible, d’une « offre non pourvue » ne trouvant plus de « demandeurs-euses d’emplois nationaux », comme l’emploi du « progressisme », « ubérisé », « ordinissisé », de façon défiscalisé, désocialisé, délocalisé, dématérialisé, ne trouvant plus suffisamment de « reste d’humanité » dans les articles [le 23 notamment] de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen pour le défendre… sombre dans « l’abstentionnisme »… « qu’on » en oublierait presque, avec le simplisme d’un « résumé en 4000 caractères », toute la complexification dans laquelle les gouvernances effectives, et celles aspirantes, voudraient nous voir nager.

      Pourvu que les grenouilles continuent de vouloir barboter, procréer, « espérer » (quel espoir existe pour les 25% des 5% des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s en toute impunité, de façon « systémique », n’arrivant même en vie, à l’âge légal de départ à la retraite fixé à 60/62 ans, si un énième 49-3, recule celui à 64/65 ans…?) dans un chaudron, qui lentement porté à ébullition, les cuira plus vite qu’il ne leur faudra de temps, pour s’en rendre compte… n’est-ce pas là, la réponse aux inquiétudes des dirigeant.e.s du public/privé, vis à vis de ce qu’ils-elles estiment être une menace croissante, dangereuse, « terrorisante », de demande de plus de justice sociale et « sociétale »…?

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Pourquoi vous avez mis des guillemets partout dans votre billet?
        Faut pas avoir peur, vous êtes pas sur le figaro…

        1. Avatar de Juillot Pierre
          Juillot Pierre

          Empruntant à nombre de citations politiques, éditorialistes, etc, certains éléments de langage, j’ouvre et ferme des guillemets trop souvent, il est vrai. S’il y en a autant, c’est peut être aussi parce que je ne sais par quelques autres expressions substituer ces éléments, dans les contextes spécifiques, différents, que je cherche à développer. Mon niveau de vocabulaire, et de maîtrise grammaticale… du Français… ne prétend pas non plus, viser « l’élitisme ».

  3. Avatar de François M
    François M

    Que l’on mette le verbe au singulier ou au pluriel, que cela concerne une personne, tous les migrants ou « le bateau », la phrase était d’un racisme crasseux. La punition est méritée.
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/11/04/le-bureau-de-l-assemble-nationale-demande-d-exclure-le-depute-rn-gregoire-de-fournas-pendant-quinze-seances-apres-ses-propos-a-teneur-raciste_6148541_823448.html

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Une autre manière « de voir les choses » ne pourrait-elle pas dire aussi que : toutes perceptives qu’une motion de censure de la NUPES, votée par l’extrême droite, ou/et qu’une d’extrême droite sans soutien… puissent toutes deux empêcher la gouvernance macronienne, à coup de 49-3, d’arriver au « bon dans le coté obscure de la force » de la « majorité relative »… serait « d’intérêt général » des derniers participant.e.s aux scrutins électoraux…?

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Cela dit… me fait anticiper une des répliques, dans le jeu de rôle, de « l’avocat du diable ».

    2. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      @ François M,

      Effectivement, quelque soit le sujet et la conjugaison du verbe, la phrase est d’un racisme crasseux et la punition est (amplement) méritée !

      Mais…. – car il y a un « mais » – espérons que toute cette affaire ne soit pas qu’un « (contre-)exemple » sans suite pour les multitudes d’affaires de racisme (plus ou moins) ordinaires dont bon nombre de quidams sont victimes au quotidien.

      Parce que, pour ma part – en tant personne métissée et vu le nombre de fois où j’ai été victime d’actes de racisme – j’aurai aimé que la justice soit non seulement d’une rapidité équivalente mais aussi d’une sévérité identique contre ceux (et celles) qui ont fait preuve de phrases, d’attitudes et/ou de comportements (pouvant aller jusqu’à l’aggression physique) autant crasseux de racisme… 🙁

      1. Avatar de François M
        François M

        Ce sont aussi ces mêmes gens qui hurlent du « justice pour Lola » parce que l’assassin à un nom à consonance étrangère, mais grand silence sur Justine, sur un bébé tué par sa grand-mère, sur les deux enfants tués en Bretagne par leur père, etc… Et oui, ces assassins là ont des noms de « français de souche », sont blancs ou bons catholiques.

        J’ai connu il y a un peu plus de vingt ans deux personnes, deux amis, qui étaient déjà dans la même situation que vous, et qui en souffraient. J’avais à l’époque créé une petite entreprise et je leur avais demandé s’ils accepteraient de venir avec moi la gérer si cela tournait bien. L’un d’eux m’a répondu que cela était impossible. J’ai demandé pourquoi, et il m’a répondu « à cause de notre couleur de peau ». Très triste tout ça. Et insupportable.

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          @ François M,

          Il y a 20 ans, j’avais postulé dans une boite de statistiques. A l’époque, je n’envoyais jamais ma photo sur le CV – vu que mes origines antillaises me permettent d’avoir un nom de famille et un prénom « passe partout » au niveau de la métropole.

          Vu que j’avais travaillé 5 ans déjà dans des services statistiques au sein de deux administrations publiques et que j’avais plusieurs textes référencés dans la bibliothèque de l’Insée, le « patron » m’avait rapidement appelé. Après une heure d’échange téléphonique, nous avions convenu d’un rendez-vous en vis-à-vis 24h plus tard… Et après 5 minutes d’entretien en face à face, il m’a dit que finalement il avait un autre CV sous le coude. L’annonce est restée sur plusieurs sites 8 mois durant… moi entretemps, j’avais trouvé ailleurs.

          Si vous saviez combien de fois je me suis vu refuser l’entrée dans certains lieux… Et j’ai subi 31 contrôles d’identité entre mes 16 et 40 ans (soit plus d’un par an). C’est malheureusement une réalité dans notre pays ! Et, même si je ne le cautionne pas, je comprends que pour certain(e)s ce soit une situation qui favorise le « repli sur soi ».

          1. Avatar de François M
            François M

            Non, ils ne sont pas repliés sur eux-mêmes ! L’un (d’origine antillaise) est directeur d’un service informatique d’une grande entreprise coté au CAC40, l’autre (d’origine marocaine) est vice-président exécutif chargé de la stratégie et de la communication d’une entreprise technologique européenne de pointe.

            Deux pointures dans leur domaine.

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              @François M,

              Tant mieux pour eux deux… 😉

      2. Avatar de Khanard
        Khanard

        @benjamin
        ah que voulez-vous ! il faut aborder la question d’un manière différente . L’assemblée nationale est une vaste salle de spectacle dans laquelle se trouvent 577 acteurs . Chacun a un rôle précis , chacun à son tour va déployer le texte qu’on attend de lui . D’ailleurs dans la gestuelle on retrouve tous les codes du spectacle : tribun , applaudissements, intrigues , suspense, rebondissements, vénalité , et j’en oublie !
        L’histoire qui nous intéresse ici ne concerne qu’un travers odieux mais c’est une illusion , au sein d’un entre soi où tous les codes d’habitus , comme dirait Bourdieu, sont préservés .
        Ce qui se passe dans les banlieues , racisme primaire , bas, abject , ne les concerne pas . Jusque dans les années 1950 il y avait en France les cols bleus et les cols blancs. Maintenant il y le racisme ‘bleu’ et le racisme ‘blanc’ . Le racisme chic et le racisme vulgaire (origine vulgus)

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          @ Khanard,

          Je vous rejoins sur la théatralisation de la situation présente, entre :
          – La NUPES qui cherche par tous les moyens à mettre des distances entre ses motions de censure et le RN (qui commence à devenir le « sparadrap du capitaine Haddock » de la NUPES dans sa façon de voter les motions)
          – Renaissance (et ses alliers volontaires… ou non) qui par cette affaire détourne l’attention de ses 49.3 budgétaires et, ainsi, ferme le droit au débat sur l’orientation financière prise (et pourtant le dernier train de mesures prises par 49.3 mériterait un débat plus détaillé vue la réaction de l’Association des Maires de France).
          – Le RN qui se pose en victime ce qui, d’une certaine façon et vu la droitisation extrême du pays, continue à contribuer à sa « dédiabolisation » dans la tête des plus radicaux parmi les modérés de droite (les décomplexés de la droite) – qui, comme le rappelle si justement l’auteur du post initiale, pensent comme un ministre que le problème ce n’est pas quand il y a en a….

          Mais une fois dit ça, allons au-delà du jeu politique : le fait que les règles appliquées dans l’hémicyle parlementaire ne s’appliquent jamais dans la vraie vie ne fait qu’alimenter le divorce entre la population et les politiques… Et ceci qu’au profit des mêmes personnes : les populistes (généralement d’extrême droite).

          C’est là toute la dramaturgie de cette pièce de théatre.

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @benjamin
            Comment voulez-vous que les règles appliquées ( je suppose règles= lois ? ) à l’AN puissent l’être dans « la vie quotidienne » puisque ces mêmes représentants , pour qui on vote tout de même, ne sont pas représentatifs de la société ?
            Car au final n’a t’on pas surtout et avant tout une représentation majoritairement bourgeoise , d’où ma comparaison ‘col bleu vs col blancs ‘ ?
            Laissons les s’amuser entre eux , dramaturgie, comique , tragico-comique , peu importe mais surtout ne pas les prendre au sérieux .

  4. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    On en est plus à la dédiabolisation décomplexée de la droite, mais à une mutation accélérée vers le fascisme. 15 jours pendant lesquels Grégoire de Fournas va sabler le champagne pour cette estocade aux né et à la barbe d’une classe politique qui se découvre, bras ballant, vermoulu, complètement à poil. Le Manu s’en frotte les mains.
    Poutine se dit qu’il a peut-être lancé sa guerre d’annexion de l’Ukraine un peu trop tôt. Deux ans de plus et il ramassait toute l’Europe sans un coup de feu. De quoi se faire retourner Mussolini dans sa tombe.

  5. Avatar de naroic
    naroic

    Ce qui est compliqué dans cette histoire du Wokisme, au sens de la prise en compte de toutes les sensibilités entendues comme minoritaires – par leur orientation sexuelle, leur ethnie, leur sexe, leur couleur de peau, leur croyance ou leur régime alimentaire, dans l’application du droit à l’égalité de traitement – c’est qu’il se substitue, à gauche, aux problématiques sociales plus transversales que sont la pauvreté, malgré le travail, la cherté du logement et le détricotage de la solidarité nationale – de là est nourri un ressentiment de ceux là qui ne sont pas dans les catégories dites « minoritaires » et qui voient leurs souffrances, non seulement point discutées, mais se retrouvent à la place des privilégiés en miroir des discriminations subies par les dites minorités.
    Le débat est trop circonscrit pour ne pas se polariser, mais peut être cela procède-t’il d’une manœuvre volontaire qui facilite le positionnement politique et le jeu de ses acteurs.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      C’est quoi le rapport entre le wokisme et les fluxs migratoires?
      Si les gilets jaunes ont le frigo vide le 20 du mois, est ce la faute des LGBT?
      Quand Poutine dit aux Russes que les LGBT c’est le diable, cela ne remplit pas leurs frigos après le 20 du mois. Ça leur donne éventuellement l’envie d’aller occuper des ronds points en Ukraine… Pas plus.

      1. Avatar de naroic
        naroic

        No way – j’abordais plutôt le questionnement du pourquoi une population, plutôt encline socio-économiquemet à voter à gauche versaient dans l’extrême droite.

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          @ Naroic,

          Je vois exactement où vous voulez en venir… Et je pense que c’est là un des grand problèmes de la gauche modérée !

          En mettant la loupe essentiellement sur certains problèmes spécifiques à des populations bien particulières – au détriment de sujets plus « universels » à l’ensemble des couches sociales les moins favorisées, la gauche s’est progressivement coupée d’une partie de son électorat en lui donnant (à tort) l’impression qu’elle ne se préoccupait plus de ses problèmes du quotidien.

          La radicalisation des opinions politiques (et la montée des extrêmes en corollaire) et l’abstention de plus en plus massive ne sont que la traduction de cette incompréhension entre la gauche (modérée) et l’électorat dit de gauche.

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Bon, pour gagner du temps on va reprendre la formule usuelle:
            la gauche s’est trop occupée du sociétal au détriment du social. Voilà.
            Quelle gauche?
            Celle de Boboland?
            Les solfériniens?
            Celle qui a plus de problèmes sociétaux que sociaux. C’est sûr.
            Est ce que l’ouvrier qui vote FN, le fait à cause du lobby LGBT? Pas sûr.

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              @ Garorock,

              Le lobby LGBT a fait sortir les questions sociales du champ de la gauche « gouvernemental ».

              Donc oui, indirectement, elle a contribué à laisser ces questions sociales au RN… qui fait bien semblant de s’en préoccuper.

              Il faut arrêter de croire que 100% des électeurs RN ne sont que des fachos racistes : il y a des gens qui se sont laissés hypnotiser par le chant « social » de la sirène dédiabolisée.

              1. Avatar de Garorock
                Garorock

                Il y a peut être 50% des électeurs du RN qui sont perdus.
                Lorsqu’on est perdu, les dimanches d’élections, ont peut aller à la pêche ou aux champignons. On n’est pas obligé. de voter pour un parti qui comporte des racistes et des homophobes.
                Comment sait-on que l’on est perdu?
                C’est lorsque pour remplir le frigo en en vient à mépriser des gens qui ne mangent pas la même chose que nous.

                1. Avatar de Benjamin
                  Benjamin

                  @ Garorock,

                  Il y a des gens pour qui l’option d’aller à la pêche ou ceuillir les cerises n’est pas une alternative acceptable car ces personnes considèrent que voter est un devoir (avant même d’être un droit).

                  Et comme voter « blanc », c’est un vote qui ne compte pas, ces personnes votent par défaut pour le choix qui leur parait être le moins loin de leurs préoccupations. Pendant longtemps, la gauche compatible à l’exercice gouvernemental a représenté ce choix.

                  Aujourd’hui, c’est malheureusement le RN…

                  1. Avatar de CloClo
                    CloClo

                    J’ai une autre explication bien plus simple et plus efficace :

                    Ils sont simplement initialement racistes, bêtement racistes et perméable à au racisme. Celui qui raconte qu’on peut voter pour le RN sans être raciste se moque du monde benjamin.

        2. Avatar de CloClo
          CloClo

          Donc Naroic, si je comprends bien lutter contre les discriminations des minorités éthniques/culturelles ou sexuelles et relire le passé (en fait le romans national) avec un oeil critique et moderne à la lumière de la science historique ferait que ceux qui devraient classiquement et éco-socialement voter à gauche vont en fait au RN ?

          Ben moi cette théorie en plus d’être fausse me semble loufoque et totalement à la ramasse.

          1. Avatar de naroic
            naroic

            Salut Cloclo – non vous n’avez pas compris mon propos, lisez donc le commentaire de Benjamin, cela vous aidera je pense 🤨.

          2. Avatar de Benjamin
            Benjamin

            @ CloClo,

            Ce n’est pas lutter contre les discrimination des minorités le problème…. C’est d’axer (du moins en apparence) tout un logiciel de penséed politique autours de ces luttes, alors que pleins d’injustices sociales plus universelles sont loin d’avoir été réglées qui est problématique !

            1. Avatar de CloClo
              CloClo

              Salut Benjamin

              Tu confirmes donc que j’ai bien compris le propos de naroic qu’il ne semble pas avoir compris lui même.

              Je ne te suis pas du tout d’accord dans cette énonciation des choses. Aucun logiciel n’est axé exclusivement sur ces luttes, elles sont complémentaires et s’additionnent, elles ne sont pas exclusives et réductrices, ça c’est le discours des mecs de droites en fait qui caricaturent volontairement les positions de gauches. Bien au contraire la dénonciation des discriminations en tout genre, et particulièrement sexuelle contribuent de fait à renforcer et élargir la lutte contre les discriminations sociales habituelles.

              Naroic diffuse donc ce ramassis de préjugés droitard et désolé de te dire benjamin que tu le confortes dans ce biais en reproduisant cette argumentation.

        3. Avatar de Garorock
          Garorock

          Parce qu’elle était encline à une époque où le capitalisme n’avait pas encore à ce point contaminé les esprits!
          Est ce qu’on veut plus de justice sociale ou plus d’argent?
          L’égalité ou plus de liberté?
          Lorsque vous discutez avec des électeurs de la SARL de Montretout, vous constatez qu’ils se déclarent souvent ni de droite, ni de gauche.
          Dans les années 80, peu de gens faisaient ainsi…

    2. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Diviser pour mieux régner, suivez les « flux » d’argent, vous trouverez à qui profite le crime. Un bon placement, c’est un placement qui rapporte, et « Viva el Capitalismo » !

      1. Avatar de un lecteur
        un lecteur

        Un bon syndicat, c’est un syndicat financé par le patronat !
        Tout a un prix, le considérer comme un investissement, c’est tellement naturel pour un capitaliste, qu’il ne s’en rend même plus compte.
        Le fascisme c’est la quintessence du capitalisme, un seul propriétaire de tout ce qui a un prix. Une promesse d’ordre et de simplification sans concurrence sur le marché.

        1. Avatar de un lecteur
          un lecteur

          En mode compact,
          Le capitalisme monétise la Philia, c’est tout.

          Les fortunes accumulées par les milliardaires, symbole dûment intériorisé par le corps social (déjà théorisé par Aristote), c’est autant de puissance d’agir amputé à la Philia. Souvenez-vous du ruissellement.., que nos nouveaux Dieux invisibles nous promettent en retour de notre allégeance au vecteur, le souffle oligarchique, notre guide vers la vie éternelle.
          « E viva el Pognon »

          En mode technique,
          Le capitalisme est un proxy/interface dans le logiciel de l’homo-lapinus (désolé les léporidés) entre ses besoins, ses désirs et sa représentation de la réalité.

  6. Avatar de timiota
    timiota

    Tant qu’on n’a pas soit-même été traité comme « un flux » (migratoire ou autre), se rend-on compte à quel point ce vocabulaire nie que chacun soit « une vie » ?

  7. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    La « ligne dure » de l’extrême droite, n’ayant pas manqué de ne pas contredire, ce que je présentais – avec une incertitude tentée de : je préférerais que d’autres aient eu « raison » d’avoir moins « peur d’avoir peur » du résultat au jeu à somme non nulles auxquels se livrent la macronie, les extrêmes droites/droites extrêmes… que d’avoir à regretter de ne pas avoir eu tort, d’en faire une priorité… – dans cette description disruptive du « nouveau roman politique nationaliste »…. cette intuition n’ayant pas manqué de « réécrire l’histoire » d’un cauchemar du feuillotennage en devenir, des « désastreuses aventures des orphelins… » « on est chez nous »… voila que la plus juvénile « représentativité » androgyne, de la « dynastie Le Pen », se veut incarner dans les errances « asexuées » (à ne pas confondre avec « apolitisme »…?) de la couche présidentielle, un col bleu arriviste/blanc « de souche », capable de tenir lui aussi « les bourses des dépenses « sociétales » du ménage/foyer/entreprise… laissant à l’ambiguïté du col blanc/bleu monarchiste/royaliste, gouvernant… le soin de dépendre en bleu, et pas en rose, vert (Bardella ne se préoccupant que de la fin du mois des plus pauvres… précaires, selon la « préférence nationaliste » de cette « taxonomie »… et de « l’urgence vitale, de la fin de la France ») rouge… « l »horizon ».

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      En petit complément de l’interprétation personnelle du « ménage/foyer/entreprise », je propose la lecture de ce billet publié sur Mediapart, à l’époque ou la droite extrême se remettait même pas de son échec du choix de la « ligne Buissonnière », quand la « présomption d’innocente » « dédiabolisation » de l’extrême droite s’entamait sous les « bons conseils/auspices/hospices » (à ne pas confondre avec les « cabinets de conseils »…?) de la juvénile macronie (et ses copinages toujours d’actualité avec « l’ex usurpateur d’identité »)… opérant durant le quinquennat Hollandais.

      Il s’agissait de suspecter « une réforme structurelle néolibérale » de l’assurance chômage, sur fond de campagne électorale locale/nationale contre les « chômeurs-euses=fraudeurs-euses », le « cancer de la société », les « fraudes sociales »… menée en pleine période des municipales, semblant faire un écho sourd, aux veines tentatives d’opposition (vote gênant des motion de censure de la NUPES) du soit disant « parti préféré des Français » (il paraît que c’est l’extrême droite, dis donc…)… aux 49-3 pour des « réformes structurelles… » actualisées.

      https://blogs.mediapart.fr/pierro-juillot/blog/220314/morale-et-chomage-ne-font-decidement-pas-bon-menage

  8. Avatar de Pascal
    Pascal

    Ce qu’il est intéressant de noter, c’est le pedigree des députés du RN. On est complètement en dehors de la notion de classe sociale. S’y côtoient un baron viticulteur, un chauffeur de camion, une avocate, un homosexuel….liste non exhaustive.
    Pour autant, il me semble que chercher à définir un lien, un logiciel commun à tous est vain. Comme si ce RN était un grand fourre tout. Si la xénophobie peut être un point de ralliement, les causes de ce penchant sont vraisemblablement différentes.
    Pour le baron et l’avocate, l’idéologie identitaire et le rejet de l’autre sont souvent encrés historiquement jusqu’au royalisme ou dans des bastions universitaires du droit. Pour ceux issus de milieux populaires, le penchant identitaire vient plus souvent d’un sentiment de concurrence (estimée déloyale) sur le plan de l’emploi et des aides sociales. C’est « l’étranger qui vient manger le pain des français ».
    Pour les premiers, l’aisance matérielle exclue la question de la compétition sociale. Au contraire, le baron viticulteur peut fustiger l’immigration dans son discours et employer des immigrés pour les vendanges. On est dans l’idéologie de la perte de « l’identité française pluri millénaire et catholique ». L’encrage xénophobe voire raciste (hérité du colonialisme).
    Pour les seconds, la xénophobie est davantage conjoncturelle. On sait qu’en période d’aisance matérielle favorable, l’intégration des ritals et des polaks a pu se faire parce qu’il y avait moins de concurrence sur le plan du travail. Revenir à un minimum d’aisance matérielle pourrait permettre de juguler cette tendance.
    Mais au delà de ces situations particulières, il y a certainement aussi une problématique transversale qui peut-être même dépasse l’espace RN.
    Le XXeme siècle fut le règne de l’État Nation qui en France définissait l’identité au travers de la nationalité. Les Bretons, les Basques, les Catalans, les Béarnais, les Auvergnats ont été convertis par les hussards noirs de la République à la langue française et sont tous devenus des Gaulois. On à bien essayé aussi avec les Africains et les Vietnamiens avant de s’apercevoir du ridicule. La question identitaire semblait plus ou moins réglée.
    Seulement voilà, la belle idée de l’Europe est arrivée la dessus mais n’a pas été travaillée d’un point de vue identitaire, seulement ou presque d’un point de vue économique. Même si l’on peut se considèrer intellectuellement comme européen, en dehors de la dissolution des frontières internes, notre seule confrontation à la réalité européenne s’est faite par la soumission au dictact néolibéral de « Bruxelles ». Presque un construction identitaire par la négative, d’où l’émergence d’une volonté de retour à l’État national. Ajoutez à cela, l’influence culturelle anglo-saxonne (surtout US) de l’identité multiple (culturelle, sexuelle, corporelle, professionnelle…) exemple : afro américain trans gros … qui a été arrangé à la sauce européenne. Ajouter à cela, une période de « croisade » contre l’islamisme… Et une libération de la parole des femmes pour dénoncer le patriarcat encore très encré dans la culture…
    Bref, nous sommes en plein brassage identitaire, voire en pleine tempête identitaire et les autocrates de tout poil surfent allègrement sur cette vague d’instabilité et donc de peur. Il n’y a qu’à écouter leur discours pour constater qu’ils ne parlent que de ça.
    Ceux qui sont en capacité d’avoir une conscience de soi suffisamment indépendante de ses questions identitaires sont à même de lire ce fatra d’incohérences, pas les autres.
    Tant que nous ne comprendront pas le rôle fondamental de la question identitaire, l’histoire ne fera que bégayer. Il ne s’agit pas de ces débats pour ou contre le féminisme, le wokisme, transhumanisme, le gauchisme…et autres ismes, qui ne font que nourrir la conflictualité au seul bénéfice de ceux qui ont le pouvoir et veulent le garder. Il s’agit de poser la question de l’identité elle même. Si c’est elle la source de toute cette conflictualité et de ce déterminisme qui culmine avec la guerre, pourquoi ne pas s’interroger sur le rôle de cette identité en chacun de nous ? Devons nous être esclave de notre(nos) identité (s) ?

    1. Avatar de BasicRabbit
      BasicRabbit

      @Pascal (« Ceux qui sont en capacité d’avoir une conscience de soi suffisamment indépendante de ses questions identitaires sont à même de lire ce fatra d’incohérences, pas les autres. (…) Tant que nous ne comprendront pas le rôle fondamental de la question identitaire, l’histoire ne fera que bégayer. (…) Il s’agit de poser la question de l’identité elle même. »)

      Le problème de l’identité est indissociable de celui de l’individuation. Vaste problème auquel s’est intéressé Simondon « à la lumière des notions de forme et d’information ». Difficile problème si on en juge par l’introduction de l’article de René Thom : « Individuation et finalité » (1) :

      « On a pu critiquer la théorie générale des systèmes en raison de l’ambition de son programme, et peut-être ai-je moi-même joint ma voix au chœur des critiques. Mais j’en viens maintenant à croire que cette théorie est en science le « dernier salon où l’on cause », c’est-à-dire l’ultime forme d’une « philosophie naturelle » dont le besoin se fait -et se fera- de plus en plus sentir. Autrement dit l’exploration, l’élucidation de toutes les questions où la vision scientifique du monde débouche sur la métaphysique, telle m’apparaît la fonction primordiale de la théorie des systèmes. En ce cas, l’objet propre de cette théorie ne serait pas un objet réel, concret, mais plutôt des idéalisations justifiées (la « nature de l’être, eût dit Aristote). De ce point de vue, il est, je crois, tout-à-fait légitime de consacrer quelques efforts à ce genre d’entreprise; le seul problème qu’il y ait à considérer est de nature quasi déontologique : doit-on faire croire que la Théorie générale des systèmes est une « science », ou ressort de la science, alors qu’en fait c’est une forme de métaphysique ? Je crois qu’il y aurait intérêt pour les « systémistes » à hisser bien haut leur pavillon en déclarant fort explicitement que ce qu’ils ont en vue c’est le problème de la définition de l’être individué : problème fort naturel, et question préjudicielle à poser à toute science. ».

      Les titres intermédiaires de l’article sont : 1. L’être individué : extension vs intension (une demi page); 2. L’individuation en intension (quatre pages) ; 3. Construction de la maison (trois pages) ; L’embryologie (deux pages).

      L’article a une visée embryologique. Mais on peut très bien le lire avec une visée politique. Car qu’est-ce que la politique sinon la construction fonctionnelle -la fonction renvoyant à la finalité mentionnée dans le titre- de la maison commune ?

      1 : Apologie du logos (19991) p.206 à 217

    2. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      L’identité c’est l’histoire des reflets (intériorisés) que nous renvoie notre environnement de nous-mêmes (Radar).
      Dans Blanche-Neige, le miroir magique représente même la vérité, étant incapable de mentir.
      L’identité est un processus de mémorisation pris dans une boucle de rétroaction.
      C’est un système stable, homéostatique, avec lequel l’individu sonde l’environnement pour en extraire sa propre image qu’il peut dissocier de la réalité par l’observation de l’effet des signaux émis par ses semblables et du reste du vivant.

  9. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Et si « l’identité » était prise en otage par l’extrême droite/droite extrême… et au delà des frontières, la macronie « mondialiste »…?

    « L’identité » qui se veut être figée, fixée, « immuable », inaliénable », « souveraine », etc, sortir « naturellement » d’une « genèse » ou de « la cuisse de Jupiter »… par les lignes politiciennes de partis ou présumée innocemment « a-potilismes »… et par les lignes médiatiques… n’est que le produit, la « simplification » réductrice, d’une « prise en otage » des multitudes d’identités individualistes… Et plus il y est vendu l’idée, dans le monde, que si l’amour est précaire, pourquoi pas le travail, plus il devient difficile de « s’identifier » à une forme de stabilité culturelle, traditionnelle, « cultuelle » même. Le rêve néolibéral de la disparition des classes, et de l’identification, de l’attachement intimiste le plus fort, à la classe la plus modeste, subissant les pires injustices, inégalités de par le monde, cherche à aboutir.

    L’identité de la jeunesse d’une époque donnée, n’est non seulement plus la même que ce qu’elle est devenue, à l’approche de l’âge de départ à le retraite par exemple… et cette identité change au fur et à mesure, que la misère de la précarité, la pauvreté, les divorces, et autres inégalités de « destins », scolaires, territoriales… forgent ses désillusions, désespérances… pour les plus pauvres abstentionnistes par exemple… Cette identité de la jeunesse des années des « trente glorieuses » par exemple, est différente de celle époque d’aujourd’hui, et ses urgences climatiques, sociales, « sociétales »…

    Son/leur « ras le bol fiscal », leur/son « poujadisme », leur/sa « peur d’avoir peur » de perde en « pouvoir d’achat »… en somme de quoi se/les « légitimer », être en capacité de les/s’identifier, dans les trois « ressentis » précédemment cités entre guillemets, sont les ressorts des dites lignes politicardes… Résumer ses « identités » en des « temps de cerveaux disponibles », en des stats… calculs de probabilités… est le travail privé, de la « genèse » de la « DICTATURE des émotions » sondant leur degrés de « consentement » (acceptabilité) au « culte féroce » de la pensée unique.

    Tout individu, surtout « cosmopolite », ou vivant en milieu rural, mais « rêvant » (pour se faire, il lui faut ne pas être au plus bas de l’échelle sociale/ »sociétale », des présumés coupables « écoterroristes », « khmers verts »,  » ayatollahs de l’écologie », « gauchistes », « syndiqué.e.s », etc ?) de reproduire ce qu’il lui est donné à prémâcher des fantasmes de la si « enviable vie citadine », des grandes agglos (même périurbaines)… tous ayant autant « d’identité », qu’il/s a/ont un « quant à soi », un/leur « moi », leur/un « surmoi », etc… qui « manipule/ent » sa/leur conscience, et interfère/ent sur leur/son « inconscient »… ne cherche/nt/t-il pas à correspondre à une forme « d’exemplarité » de « l’élitisme » dont il est de moins en moins demandé de défendre des valeurs comme la probité, la sincérité… du moins en politique, et même en terme de merchandising/commerce…?

    L’identité/l’identification probante, sincère, vertueuse… en politique (avec le trumpisme, Poutine…), jusque dans les sciences (avec les climatosceptiques, « marchands de doutes », anti-vacc…) étant de moins en moins authentifiable dans le monde réel… comme dans la « réalité alternative/virtuelle/numérique », l’ère des « androgynes », « trans… » en tout genre, s’insinue dans le coté obscure de la force de cette vacuité intellectuelle, des doutes, incertitudes, indécisions des « temps de cerveaux disponibles ».

    L’androgynie (troublant les perceptions des identités du « soi »… « moi »… « surmoi »… etc, des personnalisations et personnifications des aspirant.e.s, candidatant pour trôner au sommet de la « monarchie républicaine »)… en politique… s’incarne autant dans « l’a-apolitisme » du « ni-ni de droite et de gauche », dans « l’anti-système »… dont la ligne dure de l’extrême droite de Bardella – et Zemmour – est une face de la « représentativité », l’autre, pile, offrant sa couche conjugale… étant la ligne macroniènne, dont le « présumée innocent » « et-et de droite et de gauche », « en même temps », ne leurre plus personne avec l’application des « réformes structurelles néolibérales, n’ayant jamais jusque là pu aboutir… Les droites extrêmes/extrêmes droites, ayant toujours rêvé de les faire, sans y arriver.

    L’androgynie politicienne disruptant l’identité politique de « l’ancien monde »… s’incarne aussi dans l’aspect juvénile des « représentativités politiques », se voulant correspondre aux « codes du nouveau monde », à « inventer », aux « promesses du retour des jours heureux », ou tout change pour que rien ne change (la résurgence d’un racisme « complexé » de l’extrême droite/droite extrême… sur l’échiquier politique « droitisé »… lorsque la « dédiabolisation » était censée avoir réussie, en atteste).

    Que dire d’au delà des frontières, des identités politiques, « sociétales »…. ou les performances d’un B Obama, dont l’identification dans fleure de l’âge, semble séduire encore plus « son monde » (occidental européen compris)… qu’un Biden déjà « émoussé » défendant la campagne de la sociale démocratie, aux élections des Midterms, ne mobilisant pas plus que ça les « latinos » (les « suprématistes bancs » et « blacks » étant moins abstentionnistes que les « latinos »)…?

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      En tout cas, l’identité civile/fiscale « mondialisée », supposée être des plus « infalsifiables » (ce serait, il paraît, « l’intention » de la « réforme structurelle… » de la « redistribution à la source » des « dépenses sociales » – fusion du RSA, de l’assurance chômage, des prestations logements, familiales, etc, en CONTREPARTIE de 15/20 heures/semaines de « travail gratuit, « bénévolat contraint »- d’attribution de « minima social » aux plus pauvres, précaires, discriminé.e.s de façons « systémiques », en toutes impunités) de tous ceux-celles ayant les moyens… et l’envie surtout… d’avoir quelque chose à rendre in-identifiable/in-authentifiable, à invisibiliser somme toute (comptes bancaires planqués… que certains politiques, propriétaires privés d’actions, d’entreprises, de salaires variables, stock-options, retraites chapeaux/dorées, ont prétendu n’avoir « … jamais eu » – dotant moins « exemplaire » est de vouloir s’identifier » à l’aspect politique de la lutte contre les fraudes fiscales patronales… quand l’immorale optimisation fiscale, la flat taxe, etc « LÉGALISENT » « l’usurpation d’identité » farfelue, fausse, de pseudo de comptes au nom de « personnes morales ». « L’usurpation d’identité », technique mafieuse en tout cas, sert même à un ex président de la République, « multirécidiviste », à s’invisibiliser vis à vis de la justice) n’existe quasiment plus dans le monde numérique… celui « d’après » ou les « fortunes virtuelles » de la financiarisation du tout… explosent « en même temps » que se creusent les déficits publics des « États providences », les dettes climatiques, écologiques, et les dettes privées pourries, pertes casinos, qui ne manqueront de refaire le coup « d’aléas moraux » à « socialiser ».

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Après reste à identifier quelle différence y a t-il entre l’invisibilité, l’impossible authentification « identitaire » des trolls – particuliers et Étatiques (Poutine, en amour avec Trump, ou l’inverse…?) – des « réseaux sociaux »… et l’accoutumance « mondialisée » des États, et des « sociétés civiles droitisées » à l’extrême, pour défendre l’aspect opaque de « l’identité » (d’intérêt supérieur à la « raison d’État » parce que détenteurs de dettes publiques…?) des propriétaires privés d’actions… qui des plus ASSISTES SANS CONTREPARTIES, spéculent toujours autant sur les problèmes de pénuries, d’approvisionnements, de stocks gérés en flux tendu de carburants, productions énergétiques, biens de premières nécessités sanitaires (masques, « vaccins… » médicaments, etc) et de subsistance essentiel à l’existence (denrées alimentaires…), qu’inférant sur les crises inflationnistes, hausses des dépenses contraintes, alimentent les suspicions de complots, de trolls adeptes des théories conspirationnistes… vous invitent à aller faire le plein de PQ, à investir dans « l’armement patriotique », les monnaies virtuelles…?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.nytimes.com/2024/07/14/us/politics/photo-path-trump-assassination.html La photo semble capturer la trajectoire de la balle utilisée lors de la tentative d’assassinat

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta