Le CAC, par ilicitano

L’indice CAC contient 40 sociétés. Cependant chacune n’a pas le même poids dans le CAC 40. Le calcul de l’indice CAC 40 se base sur la capitalisation des entreprises en temps réel : le nombre d’actions de l’entreprise multiplié par le prix du titre (« le cours ») sur le marché.

Pondération du CAC 40 (le 8 mars 2023 à 16h50)

Société   Poids dans le CAC 40

LVMH    17,05%
L’Oréal    8,39%
Hermès    7,63%
TotalEnergies    6,12%
Sanofi    4,75%
Airbus    4,08%
Schneider    3,70%
Bnp Paribas    3,31%
Air Liquide    3,24%
Kering    3,00%
Essilor    3,00%
Axa    2,96%
Vinci    2,68%
Safran    2,39%
Stellantis    2,35%
Pernod Ricard    2,15%
Dassault    2,04%
STMicroelectronics    1,76%
Danone    1,54%
Crédit Agricole    1,45%
Engie    1,43%
CapGemini    1,29%
Arcelor Mittal    1,27%
Saint-Gobain    1,23%
Orange    1,20%
Thalès    1,13%
Legrand SA    0,99%
Société Générale    0,97%
Michelin    0,89%
Véolia Environ.    0,84%
Publicis Groupe    0,82%
Teleperformance    0,58%
Carrefour    0,56%
Renault    0,52%
Bouygues    0,51%
Eurofins Scient.    0,49%
Worldline    0,47%
Vivendi    0,46%
Alstom    0,44%

LVMH a son indice au plus haut depuis sa cotation.
Voir le graphique

LVMH vient d’annoncer un C.A record de 79 mds€ et un résultat net record de 14,7 mds€ en 2022
Voir le graphique

Cet indice CAC est un peu le reflet d’une partie de notre société dont le luxe (LMVH, L’Oréal, Hermès, Kering) est devenu une des valeurs phare pour les investisseurs.

Bernard Arnault (LMVH) détient régulièrement la place de l’homme le plus riche du monde.

On peut ajouter TotalEnergie avec un C.A record de 246 mds€ et le résultat net record de 19,7 mds€ en 2022 ,dans un contexte d’inflation des prix des carburants.
Voir le graphique

Il sera intéressant de voir les décisions de distribution de dividendes prises par les assemblées générales annuelles qui statueront les comptes des différents exercices.

On peut supposer qu’ils seront au plus haut, compte tenu des résultats.

Partager :

25 réponses à “Le CAC, par ilicitano”

  1. Avatar de Karluss

    Pernod Ricard, le Jaune, pèse plus qu’Orange, c’est pas du luxe !

  2. Avatar de Endora7 et Dimitri7
    Endora7 et Dimitri7

    Certain.es accumulent du capital financier et d’autres comme les gauchistes accumulent du capital des allocations, l’un.e est en train de regarder le cours des bourses mondiales sur son bureau, et le gauchiste regarde sur son canapé les discours d’extrême-gauche sur Youtube prônant plus de versements des aides sociales.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Êtes vous réels ou êtes vous une IA ?

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @pascal

        il y a dans votre commentaire un mot de trop : intelligence . (en supposant que vous répondiez à Endora7 Dimitri7)

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          @Khanard
          Il y a une intelligence en chaque être humain comme en chaque être vivant. Seulement, les humains ont des croyances. Ces croyances nous empêchent de voir le monde tel qu’il est, j’ai mes croyances aussi..
          Le jeu de la provocation dans le dialogue ne doit pas nous faire oublier la bienveillance. Nier l’intelligence de quiconque n’est ce pas chercher à lui ôter son humanité et ce faisant, le pousser vers la violence ? La sagesse des stoïciens étaient de ne pas juger. C’est certainement un gage de paix même dans la controverse.😉🙏

    2. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Conclusion :

      Un Troll à deux têtes n’est pas plus malin.

    3. Avatar de Agayon
      Agayon

      « Je préfère défendre une France du travail qu’une France des allocations »: Fabien Roussel

      1. Avatar de Henri
        Henri

        @Agayon

        N’est pas le colonel Fabien qui veut.

    4. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      @ Endora7 et Dimitri7.

      Mais quelle étrange façon bicéphale et idéologique d’analyser un billet concernant la sur-concentration des richesses de moins en moins partagées et redistribuées, en qualifiant de « certain.es » (« méritant.e.s » peut être, en étant assis derrière leur bureau ?) l’anonymat, comme pour les comptes bancaires au nom de personne morale, si pratique à prêter à des propriétaires privés du capital – des plus assistés sans contrepartie, par ailleurs avec le « quoi qu’il en coûte », la socialisation des dettes privées pourries (Subprimes, etc), et la privatisation par la digitalisation des profits engrangés sur les services publics numérisés, des savoirs et du travail, l’ubérisation de l’emploi – et de « gauchiste » (comme si c’était acquis culturellement en tant qu’insulte – concept d’ailleurs très d’extrême droite/droite extrême) « le »… comme « l’autre »… soit disant installé dans son canapé en regardant sur Youtube des discours de l’extrême gauche prônant le versement des aides sociales (qui « ruissellent » encore moins que le « quoi qu’il en coûte » a arrosé un désert de solidarité…) alors que dans la réalité des mobilisations citoyennes impressionnantes, manifestent…?

      Mieux vaut avoir le titre/statut de « certain.e.s » plutôt que celui de « le … »…?

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        @ Endora7 et Dimitri7. Suite…

        Qui plus est. N’y a t-il pas dans la « logique » de ce raisonnement… une inversion de la hiérarchisation des valeurs quantitatives existantes entre les « certain.es », qui anonymisé.es et spéculant sans régulation derrière leur bureau, sont moins nombreux – que ce soit à l’échelle nationale, européenne ou internationale d’ailleurs, leurs puissances toxiques et nuisances [« éco-crimes », pollueurs jamais payeurs…] n’en restent pas moindre pour autant – que les « le… » gavé à coup de vidéo de « gauchistes », « d’extrême gauche » sur Youtube (ou s’y trouve tout et n’importe quoi d’extrême droite, de complotisme, plus que les chaînes et radios de l’audiovisuel public, très loin d’être réellement « gauchistes »), de promesses de plus de dépenses publiques, de versements d’aides sociales…?

        1. Avatar de Juillot Pierre
          Juillot Pierre

          Notez par ailleurs, qu’en rapport plus direct avec la publication du billet de nôtre hôte, celui d’ilicitano ciblant la sur-concentration des richesses nationales (ou nationalistes ?) ne renseigne en « rien »… sur les « investissements » anonymisés des propriétaires privés d’actions, de salaires variables, de stocks-options de retraites chapeaux/dorées, par capitalisation, des spéculateurs officiels et officieux Français quoi (comme s’il n’existait plus de shadow banking, dark-net…?) pariant à la hausse ou baisse, derrière les « externalités négatives » de leurs bureaux installés dans des sièges sociaux… bidons (« immorale optimisation fiscale »…)… sur des « valeurs » étrangères : comme d’autres « armements patriotiques », que celui Français livré immédiatement à l’Ukraine, et donc sur l’issue de long terme de cette « guerre de civilisation »… comme les stocks gérés en flux tendus de denrées impérissables, tels le coca-cola, sucre, cacao, etc… dont l’inflation des prix est suspectée d’être falsifiée/augmentée, quand les pénuries dans les grandes surfaces, ne devraient pas être suspectées d’une organisation planifiée d’un pseudo problème d’approvisionnement (« offre et demande »), etc…

          1. Avatar de Juillot Pierre
            Juillot Pierre

            S’il est a craindre que l’intrication quantique – et la guerre commerciale, monétaire de « civilisations »… impure et imparfaite se livrant à son sujet – apporte la preuve de l’ampleur incommensurable, enivrante, du potentiel de son existence, dans l’apparence fulgurante d’une « singularité » de « l’IA », venant nous faire douter de notre capacité collective et individuelle, d’être encore dans la « norme » de « l’intelligence »… faut-il « qu’on » en oubli que la similarité des tentatives de reproduction de ses mécanismes théoriques – THF, etc – dans la dilution des risques permettant à la « phinance » de faire socialiser ses dettes privées pourries, échecs multirécidivistes, explosions de dettes publiques… en faisant privatiser ses « gains de pouvoirs d’achats », dividendes faits sur la privatisation/digitalisation des services publics. protections sociales… devraient soit disant justifier les politiques d’austérité », de « rigueurs »…?

  3. Avatar de blawete
    blawete

    HS :
    Vous êtes victime de la mode même si vous pensez que non.
    https://youtu.be/nEQiRsFjnPw

  4. Avatar de Pascal
    Pascal

    LVMH et Totalénergie !
    L’image de la puissance !
    L’aspiration souterraine de l’âme humaine ?

  5. Avatar de Manuel Guérin
    Manuel Guérin

    Le podium et le poids qu’il représente devraient inciter les va-t-en guerre de plateau à la plus grande prudence. L’utilité des sacs à main et des produits d’hygiène sur un théâtre d’opération militaire reste à démontrer.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Manuel Guérin Le pétrole en revanche …
      Et puis il y a l’arrière et les neutres

      1. Avatar de François Corre
        François Corre

        Temporaire, ils reviendront, en tout cas apparemment ça aucunement entamé le business, avis aux autres boutiquiers divers… 🙂

    2. Avatar de Henri
      Henri

      M.Guérin

       » Le ministre des armées a nommé l’ancien délégué général de l’armement Laurent Collet-Billon à la tête d’une mission pour augmenter la production d’obus de 155 mm. Sans dire que ce dernier travaille pour une entreprise qui est justement spécialisée dans la production de ces munitions »

      Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/090323/le-monsieur-munitions-du-ministre-lecornu-travaille-aussi-pour-les-industriels-du-secteur

  6. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Quelques informations complémentaires

    CAC:
    L’ensemble des comptes ont été clôturés , hors Pernod/Ricard et Alstom qui ont des exercices décalés.
    C.A Total 2022 : 1729 mds€ en hausse de 19% par rapport à 2021 et dont l’augmentation a été gonflée grâce à l’inflation.

    Résultat net : 146 mds€ dont le luxe et l’énergie se taillent la plus grosse part.
    Il est en baisse de 9% par rapport aux 156 mds€ de 2021.
    Cependant cette baisse est à relativiser car en 2021 Vivendi avait eu un résultat exceptionnel de 25 mds€ avec la cession d’Universal.
    https://www.abcbourse.com/analyses/chiffres/VIVp

    2022 a été une année exceptionnelle pour les entreprises du CAC et une année faste pour les actionnaires.

    Le plus gros profit du CAC est Total avec 19,7mds€
    Stellandis est à 16,8 mds€ de profit porté par la hausse de leur gamme tarifaire.

    Les sociétés pétrolières mondiales ne sont pas en reste.
    Chevron
    https://www.abcbourse.com/analyses/chiffres/CVXu
    et ExxonMobil
    https://www.abcbourse.com/analyses/chiffres/XOMu
    ont vu leurs profits atteindre leur plus haut grâce à la hausse des prix des carburants.

    En dehors du versement des dividendes, de plus en plus d’entreprises décident de racheter leurs propres actions sur le marché avec comme conséquences:
    * redistribuer des fonds à ses actionnaires,
    * faire progresser le cours de l’action
    * augmenter le bénéfice de l’action

    Chevron et ExxonMobil prévoient respectivement de dépenser jusqu’à 75 milliards et 50 milliards de dollars pour racheter des titres.
    Stellandis n’est pas en reste
    https://www.media.stellantis.com/fr-fr/corporate-communications/press/stellantis-approuve-un-programme-de-rachat-d-actions
    « L’opportunité de lancer le programme de rachat d’actions découle de l’importante génération de flux de trésorerie de la société et de son bilan solide. » (sic)

    L’inflation , avec la hausse des prix de ventes, a porté les C.A et les résultats de nombreux grands groupes.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano Le rachat d’action permet de ne pas faire apparaître un revenu en dividende et de lui substituer une plus-value peut-être moins taxée, et de présenter avantageusement une courbe croissante.

      Cela montre que le marché action n’a pas pour but de financer l’économie et l’investissement, bien au contraire !

      En revanche cela signifie peut-être que ces grandes compagnies ne voient pas d’avenir dans leurs activités et qu’elles ne souhaitent pas les étendre ? un pas vers la décroissance ?

      Réserver leur machine à cash à ceux qui peuvent se permettre d’y rester positionné et redonner des flux monétaires aux autres pour soutenir la consommation ou permettre des investissements dans d’autres entreprises genre start-up qui ne figurent pas au CAC et sont plutôt en phase de croissance du capital, en supposant que leurs actionnaires sont plus à même de les choisir, qu’elles mêmes de développer les actions de diversification correspondantes en interne, quitte à les racheter parfois.

      De plus qu’est-ce que le CAC pour l’économie française ? Les capitaux (actionnaires) sont en grande part étrangers et les activités économiques (en particulier les plus rentables) exercées hors de France !

      Quoi de plus important que la fourniture d’électricité pour l’économie, alors EDF n’est pas au CAC 40 !
      Comme tout les canards boiteux, la baisse de valorisation ne pénalise pas l’indice !

      L’idéal étant de le faire sortir de la cotation après avoir fait tout un discours sur l’intérêt des privatisations.
      Quel concurrent auprès des particuliers soutenu par les maneuvres de Bruxelles est au CAC 40 ?

      Si peut-être Total !

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        Cher Ruiz

        Dans le cas de la France, la taxation des dividendes et des plus values mobilières, type actions, est soumis au PLF, Prélèvement Libératoire Forfaitaire ou la Flat Tax de 30% ,selon le code général des impôts.
        hors PEA ou imposition au barème progressif qui ne concerne que les « petits porteurs »
        https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21618

        Par contre la politique de rachat de ses actions par l’entreprise a pour but de maintenir voire améliorer le cours et de maximiser le retour de dividendes pour l’entreprise et les actionnaires.

        « En revanche cela signifie peut-être que ces grandes compagnies ne voient pas d’avenir dans leurs activités et qu’elles ne souhaitent pas les étendre ? un pas vers la décroissance ? »

        Les business plans des entreprises qui sont élaborés au dernier trimestre de l’année, ont souvent 2 horizons:
        * court terme sur 1 an avec les décisions qui seront mises en œuvre au démarrage de l’année
        ( embauches, licenciements, décisions de fermeture ou ouverture de sites, engagements sur les appros fournisseurs en phase avec les prévisions commerciales, investissements,……) avec une vision de son plan de trésorerie qui est la résultante des entrées/sorties de cash et un des éléments de la confiance demandée par les banques.
        tout en sachant qu’il faut aussi relativiser par rapport au type de produits et de leur cycle d’appros et de productions ( A320 Neo vs petits ou gros électroménagers,……)
        * moyen terme 3 ans qui permet de se projeter sans aller obligatoirement sur des actions fermes.

        Pour aller sur le long terme avec une vision 10,20,30 ans sur des gros programmes on rentre souvent dans des décisions/participations/commandes et des financements étatiques (Airbus , Nucléaires, Rail grande vitesse avec TGV et infrastructures adéquates,..).
        Pour rappel la Planification en France avait pris fin en 2005.
        Le Haut Commissariat au Plan créé en 2020 et présidé par Bayrou , aux prises avec des affaires judiciaires, n’est que l’ombre de l’ancien Commissariat au Plan.

        Quant à la décroissance , ce n’est pas l’objectif.

        « le marché action n’a pas pour but de financer l’économie et l’investissement, bien au contraire »
        L’objectif de toute entreprise capitaliste est de maximiser le retour d’investissement des actionnaires/propriétaires soit par le dividende , soit par une maximisation du cours en se positionnant sur le marché achat/vente dans un mode spéculatif.
        Aux USA , les « share buybacks »(rachats d’actions), ont représenté 6300mds$ de 2010 à 2019, 850mds$ en 2021 .
        https://rooseveltinstitute.org/wp-content/uploads/2021/04/RI_Stock-Buybacks_Working-Paper_202105.pdf
        « Les rachats d’actions––les rachats par une société de ses propres actions sur le marché libre––manipulent les cours des actions et enrichissent les dirigeants d’entreprise tout en empêchant les entreprises d’investir leurs bénéfices dans l’innovation. Réécrire les règles régissant la pratique des rachats d’actions sur le marché libre est une étape nécessaire pour reconstruire une économie américaine plus innovante et durable. » ( traduction)
        et dont une des conséquences a été l’évolution du WS30 de 10.000 points début 2010 à 37000 points début 2022.
        https://www.abcbourse.com/graphes/eod/DJIAx/lc7
        idem pour le Nasdaq et le S&P500
        avec comme autres conséquences un sous-investissement global.

        Par contre ces rachats et l’évolution positive des capitalisations boursières ont permis aux dirigeants décideurs de ces politiques de maximiser leurs rémunérations au travers des stock-options et de dotations d’actions.
        C’est une vision financière court terme qui fausse la valorisation et ne présage pas de l’avenir de l’entreprise.
        Le retour risque d’être brutal.

        Quant au problème du marché de l’électricité dont EDF a été et est le « pigeon » avec l’assentiment des gouvernements au bénéfice de sociétés privées et la mise en place de l’ARENH , avec vente à perte, et de la politique tarifaire sous les décisions de Brussels , : le résultat 2022 est sans appel:

        https://www.abcbourse.com/analyses/chiffres/EDFp

        Etat français 83.88%
        Flottant 14.77%
        Salariés 1.32%
        Autodétention 0.03%

        2021 :
        CA : 84 mds€
        Résultat net : + 5 mds€
        2022:
        CA : 143 mds€
        Résultat net : – 18 mds€

        L’évolution du bilan EDF 2021=>2022 montre une forte augmentation de l’endettement: 69=>96 mds€

        EDF n’est pas au CAC parce que son flottant est faible : 15% malgré une capitalisation importante :
        Nombre de titres 3 886 581 084
        Capitalisation : 46 mds€

        « Sur la bourse de Paris, la décision d’une entrée ou d’une sortie du CAC 40 dépend uniquement du Conseil Scientifique des Indices qui applique des critères stricts et précis. Les valeurs choisies pour intégrer l’indice le sont principalement en fonction de leur capitalisation boursière flottante »
        https://www.energie-en-actions-edf.fr/dossiers/action-edf/266-cac40-composition-evolution

        En France l’entreprise qui a fait le résultat le plus important en 2022 n’est pas cotée :
        CGA-CGM : armateur de porte containers
        Chiffre d’affaires: 74,5 milliards $ (2022) +33 %
        Résultat net : 24,9 milliards $ (2022) +39 %

  7. Avatar de Renaud
    Renaud

    Cela commence à craquer…

    « Les bourses mondiales secouées par la débâcle de Silicon Valley Bank »

    « Mercredi, SVB Financial Group a annoncé une augmentation de capital importante et la vente dans la précipitation d’actifs, ce qui lui a valu une perte estimée à 1,8 milliard de dollars. SVB cherche ainsi à augmenter ses liquidités pour renforcer son bilan, fragilisé par des retraits de clients, eux-mêmes mis en difficulté par la hausse des taux d’intérêt. »

    https://www.lecho.be/les-marches/actu/general/les-bourses-mondiales-secouees-par-la-debacle-de-silicon-valley-bank/10452976.html

  8. Avatar de jérôme Tarayre
    jérôme Tarayre

    enfin!!
    c’ est pas trop tôt
    qu’ en pense notre cher Paul J ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. … oups… « émouvoir » qui sonne tellement mieux (plutôt que ces nouvelles constructions suffixées – « émotionner » -, qui pullullent dans le…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta