Les carnets du psychanalyste – La terreur de ne pas transmettre

8.3.2023. La terreur de ne pas transmettre.

3 mars (première séance)

Assez dissocié, un cerveau qui ne m’obéit pas. Sur tous les plans : personnel, professionnel, social. J’ai toujours été comme ça. […]

Moi : Quelqu’un prendra votre relais comme patron du bateau ?

Je ne sais pas. La prochaine génération décidera.

8 mars (seconde séance)

Samedi matin, j’ai repensé à notre conversation. La lignée de pêcheurs. […] Des visions effrayantes de mon grand-père, il est mort d’un cancer du cerveau, diminué sur ce fauteuil. Sur son visage, sa peur, c’était de ne pas transmettre. Dans cette image, mon visage s’est confondu avec le sien.

J’ai l’impression d’aller beaucoup mieux. […] C’est plus clair. C’est plus simple. Ce malêtre a disparu. La bête monstrueuse a disparu.

Partager :

25 réponses à “Les carnets du psychanalyste – La terreur de ne pas transmettre

  1. Avatar de Hervey

    L’âge venant, je revois souvent certains soirs avant d’être pris par le sommeil, tous ces fantômes défiler, ces visages et leurs corps, hommes et femmes qui sont passés, que j’ai croisé, famille ou connaissances et n’ont rien laissé qu’un mystérieux vide qui m’interroge avec « singularité »…
    J’ai pour eux beaucoup de compassion.

    J’entends donc assez bien le chuintement de ces eaux souterraines et crois pouvoir comprendre ce type de désarroi.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Comment savoir « s’ils n’ont rien laissé qu’un mystérieux vide » ?

      1. Avatar de Hervey

        En cherchant dans le dictionnaire.
        😉

      2. Avatar de me
        me

        C’est tellement vrai. Comme disait Franck Zappa, pas besoin de vouloir laisser une trace dans l’histoire. Surtout pas comme l’ont fait Reagan ou Bush au détriment des autres….

  2. Avatar de amateur
    amateur

    Verbaliser en face d’un analyste demande , entre autres , du vocabulaire . Pas à la portée du névrosé moyen .

    1. Avatar de Muette
      Muette

      La môme néant
      – Quoi qu’a dit ?
      – A dit rin.
      – Quoi qu’a fait ?
      – A fait rin.
      – A quoi qu’a pense ? – A pense à rin.
      Pourquoi qu’a dit rin ? Pourquoi qu’a fait rin ? Pourquoi qu’a pense à rin ? – A’ xiste pas.
      Jean Tardieu

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      La verbalisation est souvent l’évocation d’images mentales : rêves, souvenirs… Chacun est capable de trouver ses propres mots qui souvent s’échappent spontanément.
      Si vous êtes dans la formulation construite, le conscient cherche à garder le pouvoir en rationalisant. La verbalisation la plus efficace se livre dans un abandon, un lâché prise.

  3. Avatar de Pascal
    Pascal

    « La terreur de ne pas transmettre » n’est elle pas plutôt, celle de ne pas se perpétuer ?
    Nous transmettons en permanence, le plus souvent sans le vouloir, le plus fréquemment nos peurs et nos blessures. Combien de parents d’élèves j’ai rencontré (pour ne pas parler du père que je suis) qui, devant les difficultés de leurs enfants, m’ont dit : « mais vous savez, moi enfants, c’était pareil. »
    Mais nous rêvons de transmettre un héritage (positif) : une maison, un pécule, un savoir… Pourquoi cela ?
    Une assurance matérielle pour nos enfants ? Faire en sorte qu’ils souffrent moins que nous ?
    Mais ça ne marche pas ! Le maçon qui avait construit, près de la sienne, une maison pour son fils, voit ce dernier déménager à l’autre bout de la France. Ce patron qui laisse derrière lui une usine à laquelle il a consacré sa vie, voit sa descendance dilapider la fortune familiale…
    De quoi, quelqu’un comme Trump, a-t-il le plus hérité ? De la fortune familiale qu’il ne sait pas gérer sans frauder ou bien des névroses transmises par une famille « toxique » ?
    Si nous souhaitons transmettre du « positif » a notre descendance, c’est peut-être en cherchant soi-même à aller mieux. Si nous savons trouver du bonheur dans la vie, autre que des accumulations matérielles, sans doute transmettrons nous à nos proches une part de ce savoir être.
    Et si c’était ça, le sens de la vie ?😉🙏
    Bon weekend

    1. Avatar de Chabian
      Chabian

      Dans ma thérapie, c’est l’angoisse transmise des parents que j’ai verbalisée. Et qu’on pourrait nommer « ne pas transmettre » (la souffrance de leurs parents fragiles, peu capables). Ce qui a donné des tabous, des sujets à ne pas aborder et une sorte d’angoisse de « sauver les apparences », donc de tenir son rang, les règles du « savoir-vivre » (!) de son milieu. Dans ma fratrie, il est très difficile d’échanger des émotions, des ressentis, même des « T’as mal où ? ». Donc ce seront des sujets « pour briller dans les salons » qui dominent… Les souffrances restent à vous ronger sous le boisseau.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        La grande détresse qu’a connu ma fille et dont elle sort progressivement, nous a conduit à faire une thérapie familiale (thérapie systémique). J’y ai découvert que s’il existe un inconscient chez chacun de nous, il existe aussi un inconscient familial. Nous avons eu la chance d’être avec un très bon professionnel et si cette thérapie a aidé notre fille, elle a aussi aidé toute la famille à prendre conscience du vécu de chacun dans ce microcosme familial qui parfois peut se confiner. C’est une expérience très enrichissante qui ramène de la « fluidité » dans nos relations (comme dit le thérapeute).
        La thérapie individuelle doit permettre de nous amener à rétablir les équilibres toujours instables entre notre dialogue intérieur et ce que nous sommes réellement. La thérapie familiale nous a permis de rétablir les équilibres toujours instables entre les dialogues intrafamiliaux et ce que chacun est dans la cellule familiale. Chacun peut trouver sa place en tant que personne et sans être engoncé dans nos rôles sociaux (père, mère, fille, fils).
        Si ça se trouve, ça pourrait peut-être marcher au niveau d’un pays !? 😉

      2. Avatar de Pascal
        Pascal

        @chabian
        « sauver les apparences »
        Nous en sommes tous là, quelque soit notre milieu social, chercher à répondre aux attentes des autres, à ce que nous croyons qu’elles sont.
        Nous nous fabriquons un personnage (identité) mais à regarder bien au fond de nous même, ne sommes nous pas encore ce que nous étions enfant ?
        Qu’avons nous gagné à construire notre citadelle du JE ? Toute cette rigidité codifiée, vouloir être « dans son rôle » ne nous éloigne-t-il pas de ce que nous sommes réellement ?
        Mémoire, traditions, culture même ne sont elles pas sources de nos déterminismes ?
        Vouloir être autre que ce que nous sommes n’est ce pas là le signe de la folie ?
        Seulement voilà, quand tout le monde est fou, la folie devient la normalité. Quand on se met en chemin pour quitter cette folie commune, cela demande de la détermination car tout le monde nous prend pour un fou ! Et le poids social est considérable.

    2. Avatar de XTIAN
      XTIAN

      Faire
      Avoir
      Être 🙏

  4. Avatar de Bruno GRALL
    Bruno GRALL

    Bonjour,
    Je crois aussi que vela traduit un désir d’éternité que l’on peut ressentir l’âge aidant.

  5. Avatar de Pascal
    Pascal

    Mais le désir d’éternité n’est-il pas une folie ?
    Une folie qui nous fait souffrir.

  6. Avatar de Bruno GRALL
    Bruno GRALL

    @Pascal
    Absolument !
    Mais si cet homme consulte, c’est peut-être à cause d’une folie.
    Très difficile d’imaginer après la mort. Les hommes sont souvent terrorisés par elle.
    Elle fait aussi partie du refoulé. On n’en parle pas, c’est une preuve, ou alors toujours pour la mort de l’autre.
    Qu’en pense Mr Paul Jorion ?

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Si cet homme consulte, c’est qu’il est en souffrance. De cette souffrance qui nous contraint à faire un pas de côté, un pas qu’on n’aurait jamais fait autrement.
      Quand on est dans ce type de souffrance qui peut devenir extrême, la mort peut même être imaginée comme une issue. C’est la confusion ultime.
      On ne parle pas de la mort mais on est obsédé par elle. Il suffit de regarder les journaux.
      Dans la nature, une graine meurt pour devenir une plante qui porte des fleurs, qui meurent à leur tour pour donner des fruits, qui meurent à leur tour pour libérer des graines, qui à leur tour… sans fin, tant que les conditions le permettent. Et sans but, ni raison, la Vie s’obstine, passant son temps à faire des erreurs de transmission, sources d’adaptations utiles à son obstination ou abandonnées dans le grand brouillon de l’évolution.
      Et nous, nous vivons le nez sur notre miroir. Miroir, miroir magique, dit moi qui… JE suis. Et si JE suis, pourquoi dois-je disparaître ? Pourquoi JE doit disparaitre ? (conjugaison volontaire)
      La Vie est bien au-delà de nous mais nous sommes persuadés qu’elle est toute entière en nous et de croire en faire notre possession, Ma vie. C’est la Vie qui s’exprime à travers nous, comme au travers de la graine. Ne sommes nous pas seulement des passeurs-passants, des bulles de conscience émergeant de la matière et du vivant ? Et si la conscience qui s’exprime à travers nous était la conscience de la Vie ou du vivant, sans être La Notre ?
      Peut-être aurions-nous moins peur de la mort et moins de souffrances ? En tout cas, nous serions certainement plus attentif à préserver la Vie.

      1. Avatar de toutvabien
        toutvabien

        6.4311
        Der Tod ist kein Ereignis des Lebens. Den Tod erlebt man nicht.
        Wenn man unter Ewigkeit nicht unendliche Zeitdauer, sondern Unzeitlichkeit versteht, dann lebt der ewig, der in der Gegenwart lebt.
        Unser Leben ist ebenso endlos, wie unser Gesichtsfeld grenzenlos ist.

        Ludwig Wittgenstein, Tractatus Logico-Philosophicus

        La mort n’est pas un événement de la vie. La mort n’est pas vécue.
        Si par éternité on entend non pas une durée temporelle sans fin mais l’intemporalité, alors vit éternellement celui qui vit dans le présent.
        Notre vie est sans fin comme notre champ visuel est sans limite.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Vielen Dank

      2. Avatar de PHILGILL
        PHILGILL

        @Pascal
        Dans son essai « Considérations actuelles sur la guerre et la mort » http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/essais_de_psychanalyse/Essai_4_considerations/Freud_considerations.pdf, Sigmund Freud cite la célèbre et énigmatique formule de Pompée : « Navigare necesse est, vivere non necesse! Naviguer est une nécessité; vivre n’est pas une nécessité. »
        Et voici ce qu’en pense le psychanalyste Bernard Lecœur : « L’intérêt de la vie se perd dès lors que dans les jeux auxquels elle donne lieu il n’est plus possible de risquer la seule mise qui vaille : la vie elle-même. Annuler la dimension du risque en excluant la mort de la facture de la vie (Lebensrechnung) revient à faire disparaître la possibilité même du choix. » Dès lors, à l’aune des considérations actuelles sur la guerre, des évolutions récentes de l’intelligence artificielle, du transhumanisme, que diable, l’humain, allait-il faire dans cette galère ?
        Scapin, à part : « Cette galère lui tient au cœur. » (Les Fourberies de Scapin)
        Aussi, quand enfin saura-t-on ce qui nous tient le plus au cœur ?

  7. Avatar de Roberto
    Roberto

    🙂 petit appel a ceux qui auraient un petit souci.. de laisser.. quelques traces.. positives 🙂

    Appel à volontaire pour créer ici une liste des 10 articles de ce blog les plus importants pour mieux comprendre ce monde – en étant vraiment sélectif !!

    Destination :: liste d’emails d’une bande de jeunes qui commence a avoir envie de se mobiliser. Rencontrés lors de la manifs la.

    En effet, je suis persuade que notre rôle de vieux grigous est d’aider ces jeunes à y voir plus clair plus vite et si possible les aider en back-office pour leur actions.

    ?? Emission duel ce jour sur France Inter :: « historiquement.. tant que les jeunes ne bougent pas, le gouvernement peut ignorer les manifs… »
    Qu’en pensez vous? (je pars du principe que la moyenne d’âge ici se situerait à 50/55 dans.. !! )

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « une liste des 10 articles de ce blog les plus importants »
      Roberto, tu veux créer la zizanie sur le blog ! 😉😂

  8. Avatar de PHILGILL
    PHILGILL

    Je viens juste de terminer de regarder ce matin sur Arte.tv, le film Sunshine, réalisé par István Szabó, et qui raconte l’histoire de quatre générations d’une famille juive hongroise, les Sonnenschein. Aussi, tout au long du film, on retrouve cette hantise de ne pas transmettre. Transmettre une canne, une montre, héritées de l’arrière-grand-père, mais aussi le précieux carnet noir comportant les recettes secrètes d’une boisson que l’arrière-grand-père inventa, baptisée « Goût de la lumière du soleil ». Mais les nombreux rebondissements et revirements de la grande Histoire du monde feront qu’à chaque génération, les enfants devront renoncer à certaines de leurs promesses ou engagements envers la famille. Quant à la toute fin du film, Iván, le dernier descendant de la famille Sonnenschein, retrouve par hasard une lettre très émouvante écrite par l’arrière-grand-père. Il lit cette lettre. Et, pour la première fois de sa vie, il marche dans la rue sans avoir le sentiment de se cacher, comme avant lui, seul son arrière-grand-père pouvait le faire : « Je savais que la seule façon pour moi de trouver un sens à ma vie serait de la raconter. Les mots de ma grand-mère me revinrent : essayer de photographier la beauté des choses. […] Je me rappelais alors notre livre de recette perdue et je compris soudain que le secret de notre famille n’était pas consigné dans ses pages. Il avait été préservé par ma grand-mère. La seule de la famille qui connaissait l’art de respirer librement. »
    Fin

    1. Avatar de PHILGILL
      PHILGILL

      Ah, oui, j’oubliais !… Le rêve du grand-père Sonnenschein : « La nuit dernière, j’ai rêvé que nous l’avions perdu cette fois-ci. J’étais dans une embarcation à la dérive et vous étiez tous avec moi. Elle s’est mise à tanguer d’un côté et de l’autre, avec moi, debout, au milieu, essayant de lui garder son équilibre. Soudain, une immense vague nous a engloutis et le cahier de recettes est tombé à la mer. » Ce n’était qu’un rêve….

  9. Avatar de Didier Combes
    Didier Combes

    Ce film que je n’ai pas vu m’évoque le roman de Miklos Vamos « Le Livre des pères» dans lequel est racontée l’histoire d’une famille hongroise à travers trois siècles du début du 18ème à la fin du 20eme. Un fil conducteur unit les générations successives : le Livre des pères, un recueil dans lequel chacun des aînés mâles a consigné son récit de vie et les visions qu’il a héritées de ses ancêtres.

  10. Avatar de Endora et Dimitri
    Endora et Dimitri

    La transmission est un moyen d’intégration et d’insertion, de manière éphémère comme un contrat à durée déterminée, durable jusqu’en fin de carrière ou répété par les acquis anciens (conservés par écrit), qui permet une évolution même professionnelle, par l’acquisition de toutes les connaissances et de toutes les compétences mêmes minimes ou sporadiques.

    C’est un savoir de savoir transmettre, son partage d’expérience vers l’autre, il ne suffit pas de le dire oralement ou l’écrire sur papier ou numérique, il faut arriver au stade où l’autre a entièrement compris tous les mécanismes et peut les répéter où il n’aura pas la moindre difficulté, utilisant même son potentiel créatif sur la transmission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta