Divulgation des 37 chefs d’inculpation à l’encontre de Trump

Du sensationnel hier :

a. En juillet 2021, au Trump National Golf Club de Bedminster, dans le New Jersey (le Bedminster Club), au cours d’une réunion enregistrée avec un écrivain, un éditeur et deux membres de son personnel, dont aucun ne possédait d’habilitation de sécurité, TRUMP a montré et décrit un plan d’attaque qui, selon TRUMP, avait été préparé pour lui par le ministère de la défense et un haut responsable militaire. TRUMP a dit à ces personnes que le plan était hautement confidentiel et secret. TRUMP a également déclaré : « En tant que président, j’aurais pu le déclassifier, et maintenant je ne peux pas, vous savez, mais c’est toujours un secret ».

b. En août ou septembre 2021, au Bedminster Club, TRUMP a montré à un représentant de son comité d’action politique qui ne possédait pas d’habilitation de sécurité une carte classifiée relative à une opération militaire et a dit au représentant qu’il ne devrait pas la lui montrer et qu’il ne devrait pas s’en approcher de trop près.

Les informations étaient connues, ce que l’on ignorait seulement, c’était si Trump montrait à ses interlocuteurs les documents qu’il évoquait ou s’il y faisait seulement référence, ce qui aurait pu faire supposer qu’en réalité, il bluffait. S’il dit à l’un de ses interlocuteurs de ne pas trop se rapprocher, c’est qu’il les brandit véritablement.

Mais rien qui soit jusqu’ici hors du commun pour Trump : pas de revente de documents subtilisés, pas de communication à une puissance étrangère, que de la vantardise « à la Trump ». Le seul élément qui puisse suggérer qu’il y a pire à venir dans cette affaire ou dans les deux plus graves encore qui l’attendent – et qui constitue la véritable nouvelle de la journée : la démission de James Trusty et de John Rowley, deux des trois avocats qui représentaient Trump jusqu’ici dans cette affaire de documents secrets subtilisés.

Partager :

6 réponses à “Divulgation des 37 chefs d’inculpation à l’encontre de Trump

  1. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    En tout premier lieu, il semble logique et légitime que les faits imputables à D.Trump soient l’objet de poursuites selon le code pénal des USA, mais il y a un deuxième aspect des choses, c’est la divulgation de plans secrets élaborés ayant pour but une attaque de l’Iran.
    Si l’on se reporte au passé, ces plans sont restés parfaitement inconnus du public jusque la divulgation des éléments mis en avant pour justifier ce qui a été élaboré dans le secret, il faut se souvenir de l’Irak, de la Libye, de la Serbie, etc…
    Le comportement fautif de D.Trump, ouvre une fenêtre au public, lequel peut ainsi voir ce qui se trame réellement dans les coulisses de l’Exécutif : c’est une chose parfaitement inadmissible selon les autorités, grief qui ne sera formulé que sous la rubrique « divulgation de secrets d’État »
    La démocratie américaine n’aime pas que l’on puisse voir comment s’engrainent les rouages cachés de son fonctionnement, cela est d’ailleurs commun à tout pays ‘démocratique’, France y compris… 🧐

    1. Avatar de Tout me hérisse
      Tout me hérisse

      Oops ! […] voir comment s’engrènent les rouages cachés […]

  2. Avatar de Pascal
    Pascal

    Le point aveugle pour moi, c’est comment un parti comme les Républicains puisse encore ce reconnaître dans un individu qui finalement prône la guerre civile ? Est ce qu’il y aurait une partie de la société politique américaine qui soit devenue aussi mafieuse que la société politique russe pour en arriver à soutenir un allumé de la trempe de Trump ? J’en viens à me poser la question de savoir si les USA sont encore dans le schéma démocratique quand l’un des deux principaux partis du pays est prêt à se faire représenter par quelqu’un qui jette aux ordures (verbalement) les institutions judiciaires gages de la démocratie ? Il y a là pour moi un mystère.

    1. Avatar de Tout me hérisse
      Tout me hérisse

      L’on peut à juste titre se poser beaucoup de questions concernant les républicains (mais pas que) au sujet de leurs intentions et comportements futurs, ainsi, que fera De Santis, s’il arrive à la présidence, cornaqué par la frange revendicative des exilés cubains, ex-possédants à La Havane ?
      En ce moment, ces américano-cubains aimeraient que J.Biden intervienne pour mettre au pas ‘l’ennemi cubain’ qui fricote avec la Chine concernant l’installation supposée d’une base d’espionnage électronique à Cuba…
      https://www.foxnews.com/politics/reported-china-spy-base-cuba-poses-imminent-threat-americans-house-republican-tells-biden-admin
      Par ailleurs, J.Biden est loin d’être un Obama bis, car il refuse toujours de revenir sur les décisions de D.Trump concernant Cuba, dont l’inclusion de ce pays dans la liste des soutiens au terrorisme !
      https://www.ouest-france.fr/monde/cuba/les-etats-unis-et-cuba-poursuivent-leur-dialogue-pour-lutter-contre-le-terrorisme-31fe83fc-5fc4-4a97-b681-2558eea49a08

  3. Avatar de gaston
    gaston

    Dans un article paru sur Slate le 09/06, donc la veille de la publication de l’inculpation, on peut trouver un début de réponse à votre interrogation sur la reconnaissance du parti et des électeurs républicains à l’égard de Trump.

    L’article signé de l’écrivain franco-canadien (d’origine belge) Laurent Sagalovitsch est sous-titré « Si Trump fascine autant, c’est qu’il existe chez lui une part de mysticisme, d’absolu de la connerie ».

    Plus loin, dans le corps de l’article, l’auteur qualifie Trump de « balourd, stupide, cupide, fat… d’une exceptionnelle vacuité… »

    Et d’ajouter : « Certes, je n’ignore pas que la plupart de ses électeurs partagent avec lui ces mêmes dispositions à habiter le monde sans jamais avoir été traversés par cette chose indéfinissable mais pourtant bien réelle qu’on nomme intelligence, vivacité d’esprit, perspicacité, mais pour autant la fascination qu’il suscite ne saurait s’expliquer par le seul truchement d’un sentiment d’identification poussé à l’extrême. Il doit forcément il y avoir autre chose, un élément mystique, un élan qui dépasse de mille coudées la simple adhésion à un populiste de bazar ».

    https://www.slate.fr/story/248039/blog-sagalovitsch-trump-connerie-ne-meurt-jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Copilot analyse politique : La dissolution de l’Assemblée nationale en France a eu lieu suite à la victoire du Rassemblement…

  2. El paso del Ebro (chant trad. arr. par Henry Lowther) Buenaventura Durruti (Homenaje a Durruti) https://www.youtube.com/watch?v=Qf_ljn4y36E

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta