De l’obéissance à la loi et du respect de ses représentants, par JeNeSauraisVoir

Illustration par DALL-E (+PJ)

Ce que l’on peut dire – à froid – de l’action et du comportement des membres des forces de l’ordre de notre république est, comme souligné abondamment dans le débat public, le résultat des décisions de gouvernements successifs qui ont fait voter des lois lourdes de signification et de conséquences pour ce qui concerne le rôle que nous entendons (que nos gouvernants entendent) faire jouer à la police dans l’organisation de notre vivre-ensemble. A l’occasion de chacun de ces incidents devenus fréquents, les progressistes tentent de remettre la question des fondements de l’institution du maintien de l’ordre sur le métier mais ils se heurtent immanquablement à des forces conservatrices toujours considérables.

Je prends la liberté de m’écarter très légèrement de cette question fondamentale pour aborder un sujet qui me semble également déterminant et qui explique peut-être un peu mieux les dommages aux personnes (à toutes les personnes) dans le cadre d’un contrôle de police. Ce sujet délicat, comme on s’en doute, est celui de la manière dont un membre de ces forces de l’ordre conçoit son rôle et sa posture dans l’exercice de ses fonctions. La perception du représentant des forces de l’ordre n’est d’ailleurs pas totalement disjointe de la façon dont la société conçoit le rôle de l’institution tout entière, mais il n’est pas anodin de s’intéresser plus spécifiquement à ce qu’il se dit et à ce qu’il ressent devant un citoyen susceptible de commettre une infraction ou l’ayant commise. Tout en restant en alerte sur la doctrine de nos dirigeants en matière de police, ne nous interdisons pas de nous intéresser à l’éthique individuelle (personnelle) du policier.

Mais avant de nous pencher sur l’éthique des représentants des forces de l’ordre, peut-être faudrait-il faire une petite halte sur celle des membres ou sympathisants les plus virulents du « parti de l’ordre ». Je veux parler de ces personnages qui essayent de faire passer pour opinions, des considérations éminemment délictuelles dont les fondements ne sont déchiffrables qu’à la lumière de la psychologie des émetteurs, si habiles en dissimulation. Ils nous infligent sans aucune retenue leurs éructations malodorantes du genre « ils sont tous coupables », « pour moi c’est direct la santé (la prison) » ou encore « il faut rétablir la peine de mort » ! Ces représentants de la communauté de la haine publique se livrent ainsi régulièrement à la pratique du raccourci entre l’infraction et la vengeance, en refusant obstinément d’obtempérer après plusieurs condamnations en justice – mais que fait la police ?!

Revenons au représentant des forces de l’ordre sur le terrain et à notre question : qu’est-ce qu’il ressent, comment envisage-t-il son rôle, dans quelle tonalité interprète-t-il la partition qui lui revient au sein du grand orchestre judiciaire ? Il y a sur ce sujet et en première approche sans doute autant de nuances que de personnes. Je m’intéresse en particulier au cas hypothétique d’un membre des forces de l’ordre qui, pour quelque raison que ce soit, serait très impliqué dans ses fonctions, le genre de fonctionnaire qu’il serait a priori envisageable d’encenser, tant il fait bien plus que son job, n’hésitant pas à s’engager, à faire barrage de son être, à incarner littéralement le corps social aux prises avec les contrevenants. Poussons l’hypothèse encore un peu plus loin pour envisager qu’il puisse exister des membres des forces de l’ordre si investis dans leur mission qu’ils ressentent dans certaines conditions (pouvant être liées aux particularités du suspect) une désobéissance à la loi en leur présence (en dépit de leur présence) comme une offense à leur personne.

Est-il possible que le risque de dérapage soit plus élevé lors des contacts entre un segment de la population « usuellement suspecte » et des membres des forces de l’ordre susceptibles d’interpréter les agissements des premiers comme non seulement une désobéissance à la loi mais également « un manque de respect pour leur personne » ? Peut-être faut-il avoir assisté à des scènes d’interception et de contrôle des « jeunes de banlieue », pour se rendre compte de la tension sourde que recèle ce type de situation ?

En créant un délit d’outrage à ses représentants, l’appareil judiciaire entend séparer l’obéissance à la loi du respect circonstancié à ceux qui ont pour mission de l’appliquer. Mais s’il est possible de sanctionner ce qui est suffisamment exprimé par le contrevenant pour faire l’objet d’un procès-verbal d’outrage à un représentant de la loi dans l’exercice de ses fonctions, qu’en est-il de ce qui transparait uniquement dans les attitudes, dans le vécu, dans les souvenirs ? De l’autre côté, comment le membre des forces de l’ordre s’accommode-t-il de la distinction entre la désobéissance à la loi et l’outrage au représentant, pensé comme totalement séparé de la personne sous l’uniforme ? Par ailleurs et à ma connaissance l’appareil judiciaire, d’ordinaire si soucieux de réciprocité, ne s’est pas beaucoup étendu sur les outrages que ses représentants, éventuellement débordés par les affects de la personne sous l’uniforme, sont susceptibles de commettre envers les citoyens (innocents ou coupables). A défaut d’être épris d’équilibre et de réciprocité, notre appareil juridique pourrait, à minima, faire montre d’un peu plus de jalousie dans ses prérogatives en légiférant pour réprimer les délits d’incitation à la justice expéditive.

Le dit appareil juridique s’étant efforcé de codifier avec exhaustivité le moindre agissement contrevenant, une pratique de justice apaisée et dépassionnées ne revient-elle pas, pour les représentants des forces de l’ordre, à s’en tenir à la constatation des contraventions, au rappel à la loi et à l’application des prolongements et des rigueurs qu’elle prévoit ? Est-il possible de rétablir (ou d’établir) cette situation de temps de paix où la collectivité serait en droit d’attendre du représentant des forces de l’ordre de ne pas s’identifier à « la France outragée ! La France brisée ! La France martyrisée ! La France qu’il doit personnellement libérer » ? En effet, si cette vision dramatique peut être utile chez un soldat aux prises avec un ennemi extérieur n’est-elle pas plutôt malvenue chez un représentant des forces de l‘ordre en face d’un contrevenant domestique ? La difficulté se ne trouverait-elle pas dans une certaine confusion entre l’ennemi extérieur et le contrevenant domestique ? Cette confusion tolérée, admise, voulue et même entretenue n’est-elle pas la source de bien de maux ?

En l’occurrence, si un citoyen prend le risque du refus d’obtempérer, n’est-ce pas à la loi qu’il désobéit en dernier ressort, quelle que soit l’autorité du policier chargé de la faire respecter ? Et si le contrevenant est coutumier du refus d’obtempérer, n’est-ce pas à cette justice désobéie maintes fois qu’il revient de décider d’envoyer un détachement à son domicile pour procéder à une interpellation au saut du lit ? L’objection habituelle dans ce cas de figure est que « ouais mais ces délinquants sont signalés régulièrement sans effet, la justice est trop laxiste » Et donc quoi ?! Bien entendu, les situations sur le terrain ne sont pas toujours faciles à lire. N’est-ce donc pas justement pour cette raison que le mode opératoire du représentant des forces de l’ordre devrait consister à éviter du mieux possible de s’interposer avec son corps ? Et n’est-ce pas parce que la question du respect du représentant des forces de l’ordre et celle de la sensibilité éventuellement déplacée de la personne sous l’uniforme sont difficiles à démêler qu’il faut être plus exigeant avec celui à qui la collectivité pourrait autoriser l’usage de la violence publique, quitte à le sélectionner et à l’éprouver sur sa résistance à d’éventuelles provocations ?

Les contacts entre les citoyens et les membres des forces de l’ordre seraient sans aucun doute nettement moins tendus si les premiers n’étaient pas « usuellement suspects » et si les seconds ne confondent pas la désobéissance à la loi avec le manque de respect à la personne sous l’uniforme. Dans ces conditions, ceux dont le métier est l’ordre public résisteraient davantage aux appels des partis de l’ordre qui leur « vendent » la crainte du policier comme l’ultime signe de respect à leur personne. C’est la loi et ses rigueurs que le citoyen doit être mis en situation de craindre et non le zèle et la férocité de ceux qui ont pour mission de l’appliquer. Symétriquement, une justice qui demanderait à ses représentants de prendre des risques, de se poser en rempart contre les contrevenants est une mauvaise justice à laquelle tout citoyen (y compris le représentant des forces de l’ordre) a le devoir de désobéir.

Pour que se produise le dernier incident qui s’est soldé par le décès d’un adolescent lors d’un contrôle de police, trois conditions principales semblent avoir été réunies, soit trois pistes à examiner de près pour qui souhaite envisager le mal par la racine (une des racines) – mais encore faut-il parvenir à convaincre ces gouvernants si prompts à privilégier la reconstruction qu’il serait nettement plus préférable de commencer par se prémunir contre la destruction, tant les mêmes causes profondes ne manqueront pas de générer les même effets. Les composantes du drame sont à mon sens :

1- une propension d’une portion de la société à présenter systématiquement certains contrevenants domestiques comme des ennemis extérieurs. Cette portion est représentée par les partis de l’ordre, leur relais médiatiques et soutiens en tous genres. La justice peut-elle laisser faire ?

2- une habitude apparemment fréquente dans les rangs des représentants des forces de l’ordre à considérer la désobéissance à la loi dans le cas des « suspects usuels » comme une offense à leur personne. Ces représentants n’hésitent d’ailleurs plus à revendiquer publiquement leur sympathie – leur adhésion même – aux partis de l’ordre. Cela est-il compatible avec la responsabilité d’exercer la violence publique ?

3- une loi qui, à force de se laisser glisser dans le sillon que creusent les partis de l’ordre et les syndicats puissants des représentants des forces de l’ordre finit par installer les conditions du dérapage incontrôlable. Peut-on en rester là ?

Et pour dire un mot de cette question fondamentale que je reprends dans ce dernier point : autrefois, la doctrine consistait à prendre le risque de laisser s’échapper plusieurs coupables plutôt que de se mettre en situation de condamner un seul innocent ? On en est aujourd’hui, à défendre – toute honte bue – des lois qui permettent aux représentants des forces de l’ordre de faire usage de leur arme s’ils estiment que la situation est susceptible de mettre des vies en danger. L’on ne se préoccupe plus de faire la preuve d’un danger clair et immédiat mais il suffit que le suspect soit « susceptible de… ». Ce n’est rien de moins que de la justice par anticipation et au rabais car sans une once de la sophistication « pré-cognitive » de la fiction « minority report ».

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)

Partager :

97 réponses à “De l’obéissance à la loi et du respect de ses représentants, par JeNeSauraisVoir”

  1. Avatar de Jean-Baptiste Auxiètre
    Jean-Baptiste Auxiètre

    Très bien et très bien vu mais qu’adviendra t-il le jour où l’on aura laisser « passer quelqu’un » et qu’il y aura des morts ensuite… Si cela arrive cela deviendra une catastrophe et une victoire des partis de l’ordre qui se durciront encore ?! Et donc on risque de soutenir le pire en souhaitant le meilleur… Donc il faut réécrire la loi pour ne surtout pas s’en retrouver à « Minority Report » mais aussi que chacun sache qu’un représentant de l’ordre vous donne un ordre au titre de l’Etat et non pas de sa personne. Un « représentant » est comme son nom l’indique pas lui même et ne sert que celui qu’il représente en principe….

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Jean-Baptiste Auxiètre Rien probablement, dans un exemple très récent de sécurité routière (c’est en fait à la base le même contexte) un octogénaire à Saint-Malo récidiviste vient de tuer son deuxième octogénaire en 3 mois avec son véhicule au même endroit.
      Le cas était sans doute plus grave puisqu’il y avait déjà eu homicide, (pas suspicion de risque d’accident) l’auteur avait son permis, ne craignait rien des forces de l’ordre, le permis n’a pas été retiré ou suspendu, l’auteur n’a pas été arrêté ni abattu.

  2. Avatar de timiota
    timiota

    Le Point ou d’autres journaux de droite ont une réserve d’arguments qui rend la vision ici proposée certes assez juste, mais peut-être plus amputée de son côté systémique qu’il n’y parait.
    Par exemple que les « gens des quartiers » mettent en avant des délinquants mineurs (p ex les plus exposés pour le trafic de drogue) car ils anticipent qu’ils seront libérés à tous les coups.
    Ou que Mme Assa Traoré à bien du toupet d’organiser une réunion interdite alors que le préfet & Co sont dans leurs bon droit d’interdire exceptionnellement une manif annuelle dans le contexte violent du présent moment, y compris dans sa version parisienne.
    A l’inverse, la police a un autre mécanisme: aller à la violence pour montrer qu’elle est indispensable, fabriquer sa propre clientèle. Quand on vote RN et qu’on a une idée, vague mais pas nulle, de l’OAS, et qu’on est dans la police, on se dit que chercher la baston est le bon moyen de faire sortir du bois le « coco », ou le « woke », et d’obtenir le renfort de sa nouvelle brigade (Brav-M, CRS8, etc.).
    MAis j’ai peut-être lu en diagonale et ces effets d’auto-renforcements sont dans le récit proposé mais y figurent d’une autre manière que celle que j’attends de façon un peu bornée.

  3. Avatar de Beatrix Rhein
    Beatrix Rhein

    Suggestion de lecture qui donne un autre point de vue, plutôt inquiétant : https://aoc.media/opinion/2023/07/09/la-police-contre-la-republique/

    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      L’excellence versus l’excès merci !

  4. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    En l’occurrence il semblait s’agir dans un cadre de sécurité routière d’une action de prévention consistant à infliger une blessure par balle (potentiellement mortelle) dans un cadre légal laissé à l’interprétation du fonctionnaire.
    Il semblerait qu’une partie de la population, qui de toute manière n’a pas le droit de vote et ne peut de ce fait se sentir obligé par ces lois démocratiques, n’apprécie pas cet état des choses.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Désolé, Ruiz, la population dont vous parlez à tout à fait le droit de vote dans sa grande majorité mais il est certain que le rapport à la loi sur les « quartiers » n’incite pas vraiment au devoir civique.

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @Pascal 90% de nationalité française, moyenne d’age 17 ans. Age minimum pour voter 18 ans.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Romain Vitorge

      méfiez vous des plagiats dont twitter est la caverne d’ali baba .
      ce texte ressemble étrangement à un ouvrage de Mme Mame-Fatou Niang, Identités françaises, banlieues, féminités , universalisme Ed Brill Rodopi .

  5. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Le cadre de tout ça, c’est quand même un double abandon politique :

    – des quartiers

    – des forces de l’ordre laissées en roue libre

    C’est exactement comme les feux de forêt ou le système de santé, aucun travail d’anticipation ou de fond n’est fait et on laisse les urgentistes du secteur TOUT faire (pompiers / infirmiers docteurs) et tenter de boucher le trou de tout ce qui n’a pas été prévu.

    Et évidemment c’est la catastrophe.

    A la fin, on va reprocher aux forces de l’ordre leur violence, comme on reproche au type qui bosse dans un abattoir ses violences inutiles sur les animaux.

    Mais c’est le signe d’un abandon clair et net : où est ce que vous pouvez garder un brin « d’humanité » quand vous tuez 300 vaches ou 1000 agneaux par jour ? Quand vous êtes noyé dans des boulots violents dont le sens est absent ?

    Laissés seules, face au feu, les forces de l’ordre vont auto construire leur culture du maintien de l’ordre, leur geste, leur vocabulaire, et mettre en place le niveau de considération de l’autre, qui permet de tenir la distance au boulot. Donc, l’extrême droite engrange, évidemment.

    Les politiques sont doublement responsables, 1 de cet abandon, et 2 de croire aujourd’hui que le durcissement (des protocoles, des jugements etc) va seul régler la question. C’est juste souhaiter que tout empire.

    1. Avatar de Thomas jeanson
      Thomas jeanson

      Je dirai que la dérive autoritaire des gouvernements est un feed back positif sur la situation des forces de l’ordre.

      1 On ne donne pas des réponse politique aux questions de la société civile donc ça chauffe

      2 Comme ça chauffe, on donne des moyens aux FDO, et on ne se fache pas avec elles, surtout pas.

      3 Petit à petit, l’angle de (courte) vue des FDO devient un influenceur privilégié des politiques publiques.

    2. Avatar de fnh
      fnh

      Quand on a gardé un brin d’humanité, il est tout à fait impossible de collaborer à  » des boulots violents dont le sens est absent ».

      Et ne me dites pas qu’on n’a pas le choix.

      1. Avatar de Thomas Jeanson
        Thomas Jeanson

        @fnh

        Je pense moi, que le gars qui maltraite des animaux dans un abattoir alors que son travail consiste à abattre jusqu’à 200 gros bétail par jour, ne porte pas seul la responsabilité de cette situation. (arrêtez vous une seconde, imaginez la mise à mort d’une vache de 700kg, et multipliez par 200)

        La société dans son ensemble, qui a placé un individu à cet endroit, qui s’est déchargé sur lui, comme si c’était possible de tenir le coup, est également en question.

        Ok la responsabilité individuelle est toujours engagée, mais pas que.

        Vous avez peut être eu la chance de grandir baigné dans des principes, mais beaucoup n’ont pas cette opportunité, leur bain quotidien, c’est Bolloré TV, et à l’heure du choix, de prendre sa responsabilité, ça ne doit pas aider beaucoup.

        C’est ça pour moi, entre autre, la « responsabilité de l’état » : Donner du sens commun, des repères. Autant dire que je ne suis pas comblé dans mes attentes.

        1. Avatar de ilicitano
          ilicitano

          Pour compléter

          Mon frère , soudeur pendant 45 ans , a eu à réaliser des grosses pièces métalliques dont l’objectif était de serrer le bovin et de l’immobiliser avant l’abatage.et de le retourner pour le pendre et ensuite l’envoyer dans l’atelier de découpage.
          Il y avait de grands rideaux pour bien isoler la mise à mort et ensuite le travail de découpage
          Tout cela se faisant à la chaine.
          Il a passé plusieurs jours avec les ouvriers.
          * démontage de l’ancien matériel
          * remplacement par le nouveau
          * tests in  » vivo »
          * réglages

          Il a pu voir comment ça fonctionnait:
          * turn over très important avec des personnels pas bien psychologiquement
          * forte consommation d’alcool des personnes qui tuaient

          quant à fnh , j’espère qu’il a bien profité de son entrecôte ce midi , sans trop se poser de question.

          Il serait intéressant que chacun d’entre nous fasse un petit « stage » dans ces métiers violents et difficiles qui font que notre quotidien continue, au lieu de faire l’autruche.

          1. Avatar de fnh
            fnh

            Je mange très peu de viande, et que des produits locaux dont je connais la provenance.

            J’ai toujours préféré vivre avec fort peu, que de faire des « jobs » indignes, et je connais nombre de personnes encore bien plus pauvres que moi qui ont préféré vivre dans la misère que d’accepter de faire n’importe quoi, et ce n’est pas si simple que vous semblez le croire. Il y a, à certains moments tendus, le risque réel de se retrouver littéralement à la rue.

            Cela dit, vous avez bien raison tous deux de nuancer nettement mes propos, qui justement en manquaient cruellement, de nuance.

            Personne n’est innocent dans ce monde, et certes moi pas plus que quiconque.

            L’extrême division du travail a fini par dissoudre presque jusqu’à la notion de culpabilité, et c’est très grave. Voir là-dessus par exemple les ouvrages d’Anders.

            Je souscrit tout à fait, M.Jeanson, à votre dernier paragraphe. Mais souvenez-vous aussi de La Boëtie: la société se décharge sur les individus, comme vous le dites justement, mais elle n’a aussi de pouvoir que grâce aux individus (tout cela formulé bien trop simplement et rapidement).

            Il n’est pas non plus interdit d’essayer de se battre pour ses principes, peut-être sans prosélytisme mais seulement par l’exemple, tout en restant conscient de la relativité de la condition de chacun, chaque fois singulière et différente.

            Cordialement,

            fnh

            1. Avatar de Thomas Jeanson
              Thomas Jeanson

              Je suis d’accord avec tout ce que vous venez d’écrire.

              Notamment « se battre par l’exemple », est un principe inscrit dans une structure dont je m’occupe,  » Juste fais le ! » (en anglais, Just do it ! 🙂

              A plus !

  6. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    Une autre suggestion de lecture
    https://politicoboy.substack.com/p/lensauvagement-de-la-france
    Christophe @PoliticoboyTX – 9 juil. 2023

  7. Avatar de Khanard
    Khanard

    bon allez je me lance ! je trouve que nous avons là un joli exposé qui serait parfait dans le cadre d’une école de police, de justice ou de journalisme .Bien.

    pourquoi je me lance ? j’ai longuement réfléchi à cette opportunité de signaler un texte produit par M. Yorgos Mitralias . Vous pouvez le trouver ici (personnellement j’en ai pris connaissance par un ami qui me l’a envoyé par mail ) :
    https://blogs.mediapart.fr/yorgos-mitralias/blog/090723/des-jeunes-barbares-revoltes-la-rechute-de-l-humanite-dans-la-barbarie.
    Je peux comprendre que le maitre de ces lieux ait hésité à la publier car PJ y voyait je cite : «un appel voilé à la violence»

    Je pense que la discussion peut désormais s’articuler autour de ces deux textes.

    Bonne lecture .

    1. Avatar de konrad
      konrad

      Puisque nous en sommes à des conseils de lecture, je livre le mien :
      https://www.revue-elements.com/alain-de-benoist-la-france-au-milieu-des-emeutes/

      1. Avatar de arkao

        @Konrad
        Vous ne croyez tout de même pas qu’on va ouvrir un lien d’un auteur d’extrême droite.

        1. Avatar de konrad
          konrad

          @Arkao,
          Je comprends mais je n’ai pas cette réserve. Quand c’est intelligent, argumenté et respectueux, je lis. Que ce soit d’extrême droite, d’extrême gauche, d’extrême centre, je m’instruis. J’aime comprendre, dans mes limites intellectuelles, ce que pensent les êtres de telle ou telle situation.
          Ce qui m’intéresse, au-delà des étiquettes politiques, c’est l’individu, sa perception du monde et son engagement, son éthique.
          Ensuite je ne partage pas forcément tout son propos mais j’aime l’éclairage que celui-ci m’apporte, surtout s’il est « loin » de ma propre sensibilité.

        2. Avatar de Khanard
          Khanard

          @arkao

          bien au contraire il faut aller lire ! vous aurez au moins un référenciel de ce que peut être l’ignominie ! Ce n’est pas en restant dans un entre soi idéologique que l’on peut combattre ce style de personnes .
          Il faut avoir un esprit critique fort je vous en convient , les tentations sont fortes c’est vrai . Mais avec vos convictions vous pouvez les combattre .

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Arkao

            si vous souhaitez vous immuniser j’ai pensé à cet auteur; https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Klemperer et son ouvrage « Lingua Tertii Imperii » avec cet ouvrage vous pouvez aller affronter De Benoist .😉

            1. Avatar de arkao

              @Khanard
              Déjà lu. Merci.

          2. Avatar de konrad
            konrad

            @Khanard,

            Je serais curieux de savoir ce que vous avez trouvé d’ignominieux dans l’entretien d’Alain de Benoist ?

            Mais la question principale est justement celle d’étiqueter, de catégoriser, de mettre les gens dans des cases afin de nous épargner d’avoir à les rencontrer pour ce qu’ils sont avant tout ; des êtres humains qui ont leur part de vérité.
            Nous devons résister à ces identités placardées, ces jugements, ces a-priori, qui n’ont pour fonction que de les mettre hors de ce que l’on nomme aujourd’hui, la « rationalité ».

            Résistons et dénonçons ces imaginaires mortifères qui nous séparent en multitudes de chapelles où seule mon identité et celle de ma tribu a de la valeur. Sur cette pente nous allons dans le ravin.

            Il y a des années un fait divers avait défrayé la chronique aux États-Unis.
            Dans une ville et un état dont je n’ai pas gardé mémoire, un homme blanc avait tué un jeune noir lors d’une ronde qu’il effectuait dans son quartier, afin de prévenir la délinquance et les cambriolages.
            La défense de cet homme a été de dire qu’en voyant ce jeune avec sa capuche sur la tête, il avait eu peur et avait tiré. Le stéréotype avait été plus fort que sa raison. Le jeune n’avait commis aucun délit, il était mort simplement d’avoir fait peur.

            Aujourd’hui, en France, ce sentiment s’insinue surement. Tout de même, et ce n’est pas rien, le tweet du syndicat de policiers Alliance a parlé de « nuisibles » en référence aux émeutiers de banlieue !
            Pour les festivités de la fête nationale, sont convoqués, outre les forces de police en nombre, le GIGN, le Raid et la BRI. Du jamais vu, c’est totalement incroyable et surréaliste. A quand les forces spéciales et l’armée ? On croit rêver et pourtant c’est la réalité.

            Il est urgent de sortir de ces œillères de pensées qui nous brident et au contraire, aller discuter avec les uns et les autres, au-delà de leurs étiquettes afin de voir réellement qui ils sont. Nous serions probablement très surpris.

            Un proverbe Amérindien, de mémoire : « Avant de juger quelqu’un marche une journée dans ses chaussures. »

            1. Avatar de Khanard
              Khanard

              @Konrad

              ce n’est malheureusement pas une phrase qui est ignominieuse mais c’est l’idéologie globale qu’il véhicule .
              Ce n’est pas pour rien que j’ai conseillé à @Arkao de lire Viktor Klemperer . Je vous le conseille aussi vivement.
              On doit le trouver dans toutes les bibliothèques municipales qui n’ont pas encore été « nettoyées » par justement ces idéologues .

              1. Avatar de konrad
                konrad

                @Khanard,

                Les quelques articles que j’ai lu d’Alain de Benoist ne me permettent pas d’établir un lien pertinent avec le livre de Victor Klemperer que vous évoquez.
                Je reste prudent et circonspect sur les généalogies idéologiques.

                Il y a aussi de très bons articles d’Ariane Bilheran sur le totalitarisme et ses méthodes de propagande.

            2. Avatar de Pascal
              Pascal

              Aller, juste un petit exemple ignominieux :
              « la mère d’un enfant tué après avoir commis une attaque à main armée ne dira jamais que son fils s’est mal comporté. Elle dira qu’à travers lui, c’est tout le clan qui a été attaqué. C’est le principe même du tribalisme clanique : les miens ont toujours raison puisque ce sont les miens. »
              Sur quoi s’appuie ce propos ? Sur une situation imaginaire, généralisante et particulièrement caricaturale qui permet à l’auteur de justifier sa théorie sur le « clanisme tribal » qu’il oppose au bon citoyen civilisé empreint d’une véritable identité (française de souche bien évidemment). Il est effectivement sur la même longueur d’onde que M Macron qui parle de « décivilisation ». Ce monsieur est un très bon constructeur de murs, de murs identitaires. Ce sont d’ailleurs ses premiers mots : »le multiculturalisme a échoué » sous entendus, il est tend de passer à autre chose. Qu’est ce que ça pourrait bien être ?🤔

              1. Avatar de Rafio
                Rafio

                Je ne connais Alain de Benoist que de nom et ne suis donc pas capable de m’étendre sur l’éventuelle ignominie de sa pensée et de ses écrits. Mais je trouve l’exemple que vous citez un peu troublant. Troublant parce qu’il m’évoque instantanément le billet de JeNeSauraisVoir que je viens de lire. Selon l’auteur les composantes du drame évoqué seraient : 1- (une portion de) la société. 2- (une habitude fréquente chez) les forces de l’ordre. 3- une loi. Et c’est tout. Ah ! Il ne manque pas un petit 4 ? Bon… 🤔
                Je ne vais pas faire une critique complète du billet, mais on y trouve quand même de sacrées bizarreries. Tenez par exemple : « …une justice qui demanderait à ses représentants de prendre des risques, de se poser en rempart contre les contrevenants est une mauvaise justice à laquelle tout citoyen (y compris le représentant des forces de l’ordre) a le devoir de désobéir. » Ben dites-moi, nous v’là bien. Alors une jeune fille se fait violer dans un couloir de métro par, mettons, 3 individus armés de couteaux de cuisine. Surviennent 2 policiers. Pas de prise de risque, pas d’interposition. On prend des notes, on relève poliment les identités, et on va écrire un rapport. Re-bon… 🤔

                Léger.

                1. Avatar de Khanard
                  Khanard

                  @Rafio
                  bonjour, vos précisions me font penser à l’instant à cette démonstration des forces de l’ordre devant l’assemblée nationale -(ça ne m’était pas venu en tête à la lecture du billet) avec ce slogan qui si je me souviens bien était : « le problème de la police c’est la justice » .
                  Une sorte de putsch .
                  Aussi si vous relisez le billet de Jenesauraivoir avec ce slogan en tête il prend une autre ampleur .

                  1. Avatar de Rafio
                    Rafio

                    Ouvrez les yeux nom d’un… p’tit bonhomme !
                    Je répète :
                    « …une justice qui demanderait à ses représentants de prendre des risques, de se poser en rempart contre les contrevenants est une mauvaise justice à laquelle tout citoyen (y compris le représentant des forces de l’ordre) a le devoir de désobéir. »

                    C’EST UNE INEPTIE. Pour rester poli.
                    C’est ça qui me déprime. On brandit son label de gauche, on est plein de bons sentiments, on fait son petit couplet la police gnagnagna l’extrême droite gnagnagna le fascisme gnagnagna et on peut vous faire lire ce tissu d’inepties sans que personne ne trouve rien à y redire. Pour moi c’est la gauche dans sa bulle, hors de la réalité, et en plein naufrage. Alain de Benoist et consorts ont un boulevard devant eux.

                    1. Avatar de Khanard
                      Khanard

                      @Rafio

                      bin oui . Mais que vient faire la gauche la dedans ?

                      Qui étaient ceux qui manifestaient devant l’AN ? Il y avait Roussel , et puis d’autres qui se sont fait piéger minablement. OK . Mais les organisateurs c’étaient les copains à De Benoist non ?

                      En fait je ne comprends pas votre réaction .

            3. Avatar de Garorock
              Garorock

               » aller discuter avec les uns et les autres »
              Lorsqu’on veut discuter avec quelqu’un on ne commence pas par lui demander ses papiers. Surtout si on l’a déja vu trois fois dans la journée…

        3. Avatar de arkao

          @Konrad et Khanard
          Mais bien sûr les gars, je vais de ce pas aller acheter Mein Kampf histoire de ne pas rester dans l’entre soi idéologique et de comprendre « au-delà des étiquettes politiques, l’individu, sa perception du monde et son engagement, son éthique » !
          Il ne vous vient pas à l’esprit qu’en allant sur ce genre de sites vous en faites la promotion par le nombre de visiteurs revendiqués (multiplié par le nombre de commentateurs du blog, curieux mais pas tous au courant de qui est ce monsieur de Besnoit, fasciste réac « intelligent et respectueux ») ?

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            « Il est proche de Gabriel Matzneff, à propos de qui il affirma : « Qu’un écrivain déclare, comme la chose la plus naturelle du monde, qu’il préfère le commerce charnel des très jeunes personnes aux turpitudes classiques de ses contemporains, et il n’en faut pas plus — en pleine société permissive — pour le faire passer pour le Diable dans le Landerneau parisien »56. Ce dernier lui rendit hommage dans Yogourt et Yoga. Il se rapproche de Guy Hocquenghem, également pour l’abolition de la majorité sexuelle, qui brosse un portrait de lui dans Libération, « La Nouvelle droite, contre, tout contre », créant des remous dans une partie de la rédaction du quotidien57.

            Selon le site Buzzfeed, il apporte son suffrage à Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle française de 201758, en raison de son virage « populiste » lors de la campagne présidentielle. Il change d’avis lorsque ce dernier se détourne de sa stratégie politique.

            En octobre 2018, il signe une pétition en soutien à des militants de Génération identitaire poursuivis en justice »
            Wiki

            1. Avatar de Garorock
              Garorock

               » Longtemps, Alain de Benoist fut à contretemps. Alors que l’extrême droite, rendue infréquentable par les horreurs du nazisme et du fascisme, continuait dans les années 1960 d’en appeler au coup de force contre des pouvoirs politiques jugés trop libéraux, il s’employait à lui redonner un langage articulé. À lui fournir vocabulaire, idées et concepts susceptibles de se fondre dans le discours public comme des « poissons dans l’eau ». Et de regagner les cœurs et les esprits. Durant des décennies, à côté d’une extrême droite quasi moribonde et qui ne pensait pas, il a fondé groupes de réflexion et revues à un rythme frénétique, équivalent à celui de l’extrême gauche, qui occupait le devant de la scène sur les plans intellectuel et culturel. Les années passant, et la confusion politique s’accentuant, ses idées se sont imposées dans le débat avec une vigueur insoupçonnable, au point de s’immiscer dans la campagne de Trump. Savoir si elles se sont accordées à notre temps, ou notre temps à ses idées, est une affaire qui ne doit cesser de nous inquiéter. »
              https://www.cairn.info/revue-du-crieur-2017-1-page-128.htm

              Visiblement tout le monde ne s’inquiète pas…
              Et nous ne sommes pas sur le Figaro!

          2. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Arkao

            mais Arkao comment faites vous pour apporter une critique sur des propos, une production littéraire , enfin vous voyez le genre ….
            vous écoutez le bouche à oreille, le « on dit » , vous lisez dans les signaux de fumée ?

            j’ai remarqué que certains commentateurs ici même portent des jugements sur des vidéos ou des textes qu’ils n’ont pas vus ou lus et qui le disent !

            d’autre part je me moque éperdument de la comptabilité des « clics » ou autres « pouces levés » pour preuve j’aime bien papillonner sur des blogs qui sont inactifs et ils sont pléthore sur le web .

            alors mon cher Arkao éclairez moi .

          3. Avatar de Rosebud1871
            Rosebud1871

            Ah vous aussi avez remarquée la technique qui consiste à faire publicité de quelque chose pour immédiatement le condamner et proposer une soi-disant anti-dote. Technique largement répandue ici depuis 2010 chez divers pseudos certains possiblement réductibles à la même carte d’identité nationale…J’ai mon style comme chez chacun plus ou moins identifiable. Tenez, une colle à propos de Klemperer, y aurait-il dans le wokisme politically correct un nouveau puritanisme qui se mettrait en place ? Y a pas d’Enfer dans les bibiothèques libertariennes ?

            1. Avatar de Garorock
              Garorock

               » divers pseudos certains possiblement réductibles à la même carte d’identité nationale… »
              Tiens Cloclo, on dirait que tu as du courrier.
              Tu feras suivre à Vigneron qui le transmettra à Paul.
              Nom de code de l’opération: Woke on wild side.
              Financée par les libertariens évidemment…
              😎

              1. Avatar de Rosebud1871
                Rosebud1871

                Garorock
                14 juillet 2023 0h55

                Rien de neuf ici, vous avez dû rater que je fais un job d’ethnologue dans la tribu, qu’en plus comme pour le journal télévisé et la radio où je m’informe de ce que les français pensent, et pareil ici sur échantillon d’appâtés et d’épatés, et Jorion n’en manque pas, mais les choix de modération, les pouces, les censures, le caviardage, le handicap (qui consiste à promouvoir une technique de retard à l’affichage) introduisent des effets pertubateurs sur le projet expansif de départ, réduit comme je l’ai lu à café du commerce et club de retraités. Pourtant l’éclectisme traité offre parfois des découvertes intéressantes, je viens d’acheter les 2 tomes de Sylvain Piron croisé sur ce blog. Enfin mes grains de sel comptent quand je tire à boulets rouges sur certaines thématiques plutôt que laisser le séduit devenir un boulet enthousiaste. Le moindre respect de la position discursive d’un autre rend mièvre un échange, les croches pieds ad personnam sont légions, les ad argumentum loin d’être étayés par des sources étoffées, de plus certains silences dans leurs répétitions sont assourdissants. Une lecture en creux, le simple suggéré, la mise de séduction, la fuite, la dénégation, etc. ça vous échappe ? Moi pas. C’est clair ?

                1. Avatar de CloClo
                  CloClo

                  « C’est clair ? »

                  Comme un four au milieu d’un trou noir.

              2. Avatar de CloClo
                CloClo

                Rien reçu, d’ailleurs j’ai rien commandé. Je n’ai pas vraiment compris le commentaire de Rosebud1871, et à quoi il fait allusion.

                Ca veut dire quoi sa première phrase, il fait référence à quoi ? Mystère et boule de gomme !

          4. Avatar de konrad
            konrad

            Mais de quoi avez-vous peur, Arkao, de lire un article de cet auteur et de vous trouver par capillarité atteint de fièvre « facistoïde » ?
            Que des lecteurs curieux ou inconscients visitent le site et se trouvent irrémédiablement enfermés dans la secte fasciste ?
            Si l’on parle de Mélanchon, fais-t-on un lien avec les goulags soviétique, est-ce promouvoir la révolution bolivarienne et le régime castriste ?

            Jeter l’anathème sur un auteur pour le discréditer est un argument vieux comme le monde. Instiller la suspicion en faisant des compagnons de route des alliés ou des complices, fait aussi partie des méthodes de dénigrement.

            Aujourd’hui on rajoute la « cancel culture » pour déconstruire le reste de l’édifice. On convoque la vie privée pour « éclairer » tel ou tel auteur. Ce génie de la peinture est un goujat avec les femmes, ses toiles sont revisitées. Tel écrivain est un homosexuel qui se livre à des orgies, ses livres sont réinterprétés…

            Je ne veux pas d’un monde où sous couvert de transparence on arrive à des procédés prophylactiques qui deviennent réellement totalitaires.
            Un tel est fasciste, tel autre raciste, celle-là complotiste et celle-ci éco-terroriste, tous et toutes congédiées du « champs républicain », leurs œuvres chargées d’opprobre et de mépris.

            L’intelligence n’est ni de droite ni de gauche, parfois elle dérange, bouscule et interroge, c’est la vie qui s’exprime dans sa diversité et sa prodigalité.

            1. Avatar de Rosebud1871
              Rosebud1871

              « L’intelligence n’est ni de droite ni de gauche »
              au centre du en même temps…c’est brillant la valse à mêm temps…

            2. Avatar de arkao

              @Konrad
              Détrompez-vous je lis quotidiennement le site du Figaro comme Médiapart, mais il y a une ligne rouge que je m’interdis de franchir, acheter un livre ou faire la promotion d’un auteur dont les opinions d’extrême-droite sont connues. Avec De Besnoit, vous êtes d’une grande mauvaise foi ou alors d’une grande ignorance.

              1. Avatar de konrad
                konrad

                @Arkao,
                Nos lignes rouges ne sont probablement pas tracées au même endroit. 😉

                Concernant de Benoist que je connais peu, un très bon article sur ses idées dans le lien posté par Garorock.
                Je le remet ici.
                https://www.cairn.info/revue-du-crieur-2017-1-page-128.htm

                1. Avatar de konrad
                  konrad

                  Pour changer de bord. 🙂
                  Voici une belle définition de ce qu’est l’extrême gauche ainsi qu’une réflexion pertinente sur les émeutes..
                  https://lundi.am/Ou-situer-l-extreme-gauche

              2. Avatar de arkao

                @Konrad
                Comme quoi pas besoin d’aller sur des sites d’extrême-droite ni d’acheter ses bouquins pour connaitre le fond de la pensée de cet individu dont on parlait déjà entre étudiants il y a quarante ans 😉
                Je suis lecteur régulier aussi de « lundimatin ».

                1. Avatar de konrad
                  konrad

                  @Arkao,
                  Je suis de ceux qui préfèrent s’adresser à « Dieu » qu’à ses saints. 😉

                  Et puis, réduire l’être humain à ses idées m’a toujours contrarié. C’est comme si on l’amputait de son âme. (Je sais que cette notion d’âme est un peu désuète dans notre époque, mais je ne suis pas entièrement « déconstruit ».)
                  L’homme – et la femme – est aussi habité par une transcendance, un « je ne sais quoi » qui le fait sentir plus grand que ce que son « moi » lui suggère.

                  Aujourd’hui, ce « truc là » manque singulièrement à la gauche, je trouve.

                  1. Avatar de timiota
                    timiota

                    Le confusionisme commence par des appâts intellectuels, et pointe peu à peu vers des « eux » et « nous » qu’ont peut résumer à des séparatismes basés sur des dominations antérieures par des gens qui ont les chocottes que cela ne dure pas toujours (bon départ de l’analyse systémique d’ailleurs, la bifurcation vers la mauvaise arrivée à tout de progressif. On dérive sur les aiguillage de la grande gare de triage aristotélicienne des catégories du discours (analytique, dialectique, rhétorique), et à la sortie, la voie est bien brune. Et pas que comme une bière.

  8. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Petites recherches Internet :

    https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/Publications/Interstats-Analyse/Insecurite-et-delinquance-en-2022-une-premiere-photographie-Interstats-Analyse-N-54

    Insécurité et délinquance en 2022 : une première photographie – Interstats Analyse N°54 de janvier 2022

    En France, la quasi-totalité des indicateurs de la délinquance enregistrée sont en hausse en 2022 par rapport à l’année précédente. Ces hausses poursuivent celles observées avant la crise sanitaire pour les homicides, les coups et blessures volontaires, les violences sexuelles et les escroqueries enregistrés par la police et la gendarmerie.
    Ainsi, le nombre de victimes de coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) enregistrées augmente fortement en 2022 (+15 %, après +12 % en 2021). La hausse est légèrement plus forte pour les victimes de violences intrafamiliales enregistrées (+17 %) que pour les victimes d’autres coups et blessures volontaires (+14 %).
    La hausse est également très nette pour le nombre de victimes de violences sexuelles enregistrées (+11 % en 2022, après +33 % en 2021).
    Le nombre de victimes d’escroqueries enregistrées augmente nettement (+8 % en 2022).

    Les indicateurs de la délinquance enregistrée relatifs aux vols sans violence contre des personnes, aux cambriolages, aux vols de véhicules, aux vols dans les véhicules et aux vols d’accessoires sur véhicules, qui avaient fortement reculé pendant la crise sanitaire, s’accroissent nettement en 2022. Tous ces indicateurs restent en-dessous de leur niveau d’avant-crise à l’exception des vols d’accessoires sur véhicules. Ainsi, après une stabilité en 2021 et une très forte baisse en 2020 (respectivement -20 % et -13 %) dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19, les cambriolages de logements (+11 %) et les vols de véhicules (+9 %) augmentent nettement en 2022. Les vols sans violence contre des personnes, les vols dans les véhicules et les vols d’accessoires sur véhicules, qui s’étaient déjà accrus en 2021, augmentent fortement en 2022 (respectivement +14 %, +9 % et +30 %).

    Les évolutions des indicateurs relatifs aux vols avec armes, aux vols violents et aux destructions et dégradations volontaires enregistrés sont plus modérées. Les vols avec armes augmentent légèrement en 2022 (+2 %) après une légère baisse en 2021 (-2 %). Les destructions et dégradations volontaires s’accroissent très légèrement en 2022 (+1 %), comme en 2021. Le nombre de vols violents sans arme enregistrés est en baisse en 2022 (-4 %) poursuivant sa diminution régulière entamée en 2013.

    Enfin, en matière de lutte contre les stupéfiants, après avoir fortement augmenté en 2021 dans un contexte de mise en place des amendes forfaitaires délictuelles, le nombre de mis en cause pour usage de stupéfiants augmente de nouveau très nettement en 2022 (+13 %, après +38 % en 2021). Le nombre de mis en cause enregistrés pour trafic de stupéfiants en 2022 est également en hausse (+4 %, après +13 % en 2021).

    Les fortes hausses observées au niveau national pour les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus, dans ou hors du cadre familial, pour les violences sexuelles et pour les vols d’accessoires sur véhicules enregistrés se retrouvent dans la quasi-totalité des régions ou des départements. Néanmoins, quelques départements contribuent fortement aux évolutions nationales de certains indicateurs, notamment Paris et la Seine-Saint-Denis pour la baisse des vols violents sans armes, les Bouches-du-Rhône pour la hausse des vols dans les véhicules et le Nord pour la hausse des vols d’accessoires sur les véhicules.

    En pièce jointe dans le lien suivant:
    https://mobile.interieur.gouv.fr/Media/SSMSI/Files/Insecurite-et-delinquance_bilan-2022_synthese
    se trouve un PdF actualisé et édité le 12 juillet 2023 avec l’ensemble des données et tableaux chiffrés ainsi que les courbes d’évolution dans le temps ayant servis à l’analyse de la situation.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      @Ilicitano
      Belle illustration de la gouvernance par les nombres 😉
      Ne pas oublier que les « rapports » publiés par le Gouvernement ont aussi vocation à soutenir la politique de celui-ci. C’est pourquoi certains rapports qui pourraient remettre en cause cette politique sont très opportunément oubliés dans des placards.
      Ensuite, les statistiques du Ministère de l’intérieur s’appuient sur l’activité des services de police. Autrement dit, ces statistiques sont aussi soumisent aux objectifs donnés à la police par le Gouvernement qui a donc la possibilité de modifier le paramétrage du thermomètre.
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/08/27/pourquoi-les-chiffres-sur-la-delinquance-sont-a-manipuler-avec-precaution_5346721_4355770.html
      D’autant que ces statistiques mériteraient largement d’être circonstanciées (par zone géographique, par catégorie de population…) pour permettre une quelconque analyse.
      Restons prudents avec les chiffres 😉

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        @Pascal

        « D’autant que ces statistiques mériteraient largement d’être circonstanciées (par zone géographique, par catégorie de population…) pour permettre une quelconque analyse » ( Pascal)

        Ces infos se trouvent dans le PdF

        zone géographique:
        Unité urbaine de Paris
        de 200 000 à 2 000 000 habitants
        de 100 000 à 200 000 habitants
        de 50 000 à 100 000 habitants
        de 20 000 à 50 000 habitants
        de 10 000 à 20 000 habitants
        de 5 000 à 10 000 habitants
        de 2 000 à 5 000 habitants
        Communes rurales

        catégories de populations:
        homme/femmes
        âge:
        0-1 an
        2-4 ans
        5-9 ans
        10-14 ans
        15-17 ans
        18-19 ans
        20-24 ans
        25-29 ans
        30-34 ans
        35-39 ans
        40-44 ans
        45-49 ans
        50-54 ans
        55-59 ans
        60-64 ans
        65-69 ans
        70-74 ans
        75 ans ou plus

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Merci Ilicitano, mais trop de chiffres pour moi. Je laisse ça aux IA !😂

          1. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            @ Pascal
            Les chiffres et la gouvernance des nombres :

            Quelques soient les organisations individuelles ou collectives, elles ont besoin d’avoir les informations pour savoir où elles en sont avec ,je vous l’accorde un maximum de véracité non trafiquées, et prendre les décisions induites !!!
            * votre compte en banque débit/crédit
            * votre feuille d’impôt et votre taux
            * l’activité d’une entreprise ( bilan , compte de résultats)
            * le budget de l’Etat ( recettes / dépenses)
            * le manque chiffré d’enseignants dans l’Education Nationale
            * la répartition des richesse dans une société et son comment ( Piketti)
            * ect…
            * etc…

            A ce propos , face à la dette française , 3000 mds€ , Gabriel Attal , nministre délégué des comptes publics entend « réduire la dette » en demandant un « effort global » aux Français.

            « Ce serait mentir que de dire qu’il n’y aura pas un effort global demandé à tous les Français pour réduire la dette » Attal
            Propositions prévues automne 2023 pour le budget 2024

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Ça fait 40 ans que j’entends la litanie d’Attal pourquoi voudriez vous que j’accorde le moindre crédit à cette parole.
              J’accorde du crédit aux chiffres de la science (quand elle peut faire la preuve qu’elle n’est pas liée à des intérêts financiers) mais les statistiques d’État je suis bien placé au sein de l’éducation nationale pour savoir qu’ils ne sont que des arguties politiques.😕

            2. Avatar de CORLAY
              CORLAY

              Bonjour, je viens de lire v/texte, et je pense depuis longtemps aux chiffres consacrées qui est en lien avec le message d’Ilicitano du 13/07/23 (14h35) à propos de son blog qui date du 9/09/2015 et ce qui y est mentionné sur environnement (très instructif)/rapport chiffres et effets. Bien entendu, je n’oublie pas qu’il vient d’y avoir un gros budget pour l’énergie propre, c’est bien. Il faudra alors arrêter les voitures polluantes et prévoir de rouler autrement. …..Dans les prochains jours, je vais arrêter les commentaires à nouveau. Isabelle

              1. Avatar de écodouble
                écodouble

                Corlay,
                C’est quoi « l’énergie propre » ?
                Et tant que vous y êtes, si vous pouviez nous dire ce qu’est « l’énergie verte » ? « Renouvelable » ? « Bleue » ? « Durable » ? « Écologique » ? « Positive » ? « Négative » ?
                Et « l’énergie » tout court ? Oui ! C’est quoi l’ÉNERGIE ?
                (Je vous rassure, celui qui devrait le plus le savoir en France – Foutriquet lui même – n’a pas la moindre idée de ce que c’est ; et cela ne l’empêche pas d’en parler à tors et à travers, et d’être là où il est, tel un poil de c.. sur la soupe.

              2. Avatar de écodouble
                écodouble

                Sinon CORLAY, j’ai bien aimé aussi l’article du blog d’Ilicitano, celui du 9 septembre 2015. 😉

                CORLAY ! Ici, sur ce blog, on chambre beaucoup, on vitupère, on taquine, on titille, on houspille, on rouspète.
                Mais c’est toujours très instructif grâce à toutes celles et tous ceux qui commentent.
                Alors n’hésitez pas à rester, au moins lectrice, pour acquérir toujours plus de connaissances, de méthodes, de répondant et de capacités d’analyse.
                Ici, les seuls moments de tristes, c’est quand des commentateurs disparaissent ; soit parce qu’ils partent à l’endroit qui n’existe pas (là où il n’y a pas de clavier ni d’ordi), soit parce qu’ils n’ont plus envie car fâchés ; soit – et c’est le plus triste quand ils sont compétents – parce qu’ils sont virés par le taulier parfois un tantinet susceptible.

  9. Avatar de Pascal
    Pascal

    Que sont « les partis de l’ordre » dont parlez ?
    A ma connaissance, il n’existe pas de « parti du désordre » !😉
    Il y a peut-être à différencier d’un côté les « partis de l’ordre policier et sécuritaire » à tendance totalitaire et manichéiste et de l’autre les « partis de l’ordre démocratique » à tendance libéral (au sens sociologique).
    Une fois cette distinction faite, il devient évident, me semble t il, de comprendre les logiques qui s’installent.
    Pour les « partis de l’ordre policier », le monde se divise en deux catégories (les bons/les méchants, ceux qui ont un pistolet/ceux qui creusent, les de souche/les remplaçants…). Dans cette logique ségrégationniste, l’esprit de la loi est au service de la construction des murs (prison, ghetto, …). Quand du côté des « partis de l’ordre démocratique » tout être humain fait partie d’une société unique et indivisible et l’esprit de la loi est au service de la cohésion sociale.
    Je vous laisse définir vers quel esprit des lois nous nous dirigeons.

    1. Avatar de écodouble
      écodouble

      Pascal
      Le « parti du désordre » existe !
      En effet, si l’on considère « désordre » sur le plan purement Physique, alors on parle d’Entropie.
      Dès lors, le parti du foutriquet Macron est sans nul doute Le « parti du désordre ».
      Il est ce « parti du désordre » par le fait de l’entêtement dont il fait preuve en répétant, ad nauseam, que « la Solution » ne se trouve que, et uniquement que, dans la perpétuation du système néolibéral ; lequel s’apparente pourtant à un tera-Cancer qui désorganise tout, sur notre Terre et dans sa Biosphère.
      Vive la Décroissance ! Le seul Système économique permettant beaucoup de néguentropie.

  10. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    A jenesauraitvoir:
    « Les composantes du drame sont à mon sens : »
    1) Voulez vous que « la justice » laisse faire ces « certains contrevenants » et pas d’autres ?
    C’est déjà le cas de « certains émeutiers » qui incendient et pillent pour venger « certaines victimes » et pas d’autres (Lola, Samuel Patty, le Bataclan, Charlie, etc..).
    2) Peut-être, mais il faut s’interroger sur le pourquoi de cette propension de la police. La police est le corps le plus en contact et donc le plus au courant de ce que sont les pègres et les voyous. Sa dérive vers la droite peut aussi s’expliquer par cette connaissance et ces expériences du terrain, loin des slogans NUPESiens.
    3) Il me semble que la loi au contraire de ce que vous dites se glisse dans un sillon profondément laxiste à l’égard notamment des jeunes voyous (excuse de minorité), au point que les gangs se servent et dévoient des jeunes de moins de 18 ans comme main d’oeuvre inviolable pour leurs basses besognes.

    Libre à vous de proposer une société « idéale » sans police. Après l’affaire Floyd, certaines villes US ont démantelé leurs services de police, avec pour conséquence une hausse des meurtres , notamment de personnes noires (souvent par d’autres noires – mais, bon, il semble que quand un noir se fait tuer par un noir, ça n’a pas la même importance que quand c’est par un flic blanc- black life matters – if killed by white cop-)

  11. Avatar de Khanard
    Khanard

    @illicitano

    oui c’est très bien de faire parler les statistiques . Pas de soucis . ça monte; ça descend ; ainsi va la vie en société.

    Mais justement cette société qu’offre t’elle ? quelle visibilité a t’on de l’intérieur de ces « ghettos » qui nous permettrait de capter la visibilité qu’a ce « ghetto » de nous ?

    Ce qui m’attriste profondément c’est de réaliser que ces jeunes soient encore appelés émigrés-immigrés alors qu’ils sont la deuxième, troisième et bientôt quatrième génération à être née sur le sol français .

    Alors oui les statistiques parlent mais quelle autocritique portons nous sur nous mêmes vis à vis de ces « laissés pour compte » .

    regardons nous mais de l’autre côté du miroir .

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « quelle visibilité a t’on de l’intérieur de ces « ghettos » qui nous permettrait de capter la visibilité qu’a ce « ghetto » de nous ?  »
      Intéressante question à laquelle j’ajouterai : mais au fait, pourquoi y a t il des ghettos ?
      Renvoi à mon commentaire plus haut
      https://www.pauljorion.com/blog/2023/07/12/de-lobeissance-a-la-loi-et-du-respect-de-ses-representants-par-jenesauraisvoir/comment-page-1/#comment-965744

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Pascal

        historiquement les projets de banlieue sont nés dans l’entre deux guerres , époque à laquelle les grands Y’a ka crânes d’oeufs ont imaginé le futur urbain. Et dès 1933 Le Corbusier donc convoque une Charte d’Athènes dont je vous livre un extrait :

        LE CORBUSIER
        La Charte d’Athènes 1933

        « une vision dépassée voire dangereuse, car « trop technicienne et inhumaine » ? (extraits de la Charte d’Athènes) La plupart des villes étudiées offrent aujourd’hui l’image du chaos : ces villes ne répondent aucunement à leur destinée qui serait de satisfaire aux besoins primordiaux biologiques et psychologiques de leur population. L’avènement de l’ère machiniste a provoqué d’immenses perturbations dans le comportement des hommes, dans leur répartition sur la terre, dans leurs entreprises ; mouvement réfréné de concentration dans les villes à la faveur des vitesses mécaniques, évolution brutale et universelle sans précédent dans l’histoire. Le chaos est entré dans les villes. Le dimensionnement de toutes choses dans le dispositif urbain ne peut être régi que par l’échelle humaine. Des tracés d’ordre somptuaire, poursuivant des buts représentatifs, ont pu ou peuvent constituer de lourdes entraves à la circulation. Ce qui était admissible et même admirable au temps des piétons et des carrosses peut être devenu actuellement une source de troubles constants. Certaines avenues conçues pour assurer une perspective monumentale couronnée d’un monument ou d’un édifice sont, à l’heure actuelle, une cause d’embouteillage, de retard et parfois de danger. L’alignement traditionnel des habitations sur le bord des rues n’assure d’insolation qu’à une partie minime des logis. Un nombre minimum d’heures d’ensoleillement doit être fixé pour chaque logis. L’alignement des habitations au long des voies de communication doit être interdit. Les valeurs architecturales doivent être sauvegardées (édifices isolés ou ensembles urbains). La destruction de taudis à l’entour des monuments historiques fournira l’occasion de créer des surfaces vertes. L’emploi de styles du passé, sous prétexte d’esthétique, dans les constructions neuves érigées dans les zones historiques, a des conséquences néfastes. Le maintien de tels usages ou l’introduction de telles initiatives ne sera toléré sous aucune forme. Les clefs de l’urbanisme sont dans les quatre fonctions : habiter, travailler, se recréer (dans les heures libres), circuler. Les plans détermineront la structure de chacun des secteurs attribués aux quatre fonctions clefs et ils fixeront leur emplacement respectif dans l’ensemble. Les nouvelles surfaces vertes doivent servir à des buts nettement définis : contenir les jardins d’enfants, les écoles, les centres de jeunesse ou tous bâtiments d’usage communautaire, rattachés intimement à l’habitation. C’est en faisant intervenir l’élément de hauteur que solution sera donnée aux circulations modernes ainsi qu’aux loisirs, par l’exploitation des espaces libres ainsi créés. Il doit être tenu compte des ressources des techniques modernes pour élever des constructions hautes [qui seront] implantées à grande distance l’une de l’autre, doivent libérer le sol en faveur de larges surfaces vertes. Les croisements à fort débit seront aménagés en circulation continue par changements de niveaux. Les rues doivent être différenciées selon leurs destinations : rues d’habitation, rues de promenade, rues de transit, voies maîtresses. Le piéton doit pouvoir suivre d’autres chemins que l’automobile.»

        La seconde guerre mondiale arrive et provoque les grands drames humains et matériels que l’on connaît. Cette Charte d’Athènes a été un grand échec mais les urgences étaient là.
        Il fallait construire vite et pas cher , en région parisienne essentiellement, ou de grands terrains agricoles que l’on destine à l’urbanisation . Ce projet est confié à l’architecte Emile Aillaud . c’est ici https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Aillaud

        Ce fut un échec aussi . Les crânes d’oeufs n’y vivent pas et quand vous êtes enserrés entre le périf, l’autoroute et j’en passe on voit le résultat. Manque d’équipements collectifs, d’humanité, et les classes moyennes pour qui cet ensemble avait été construit quittent peu à peu le grand ensemble et sont remplacés par les classes populaires, et ensuite par les émigrés venus principalement d’Algérie .
        Dès les années 70 la crise économique aidant cet ensemble urbain est totalement délaissé car la commune de Grigny ne percevait aucune taxe (je crois que c’était la TLE à vérifier) la construction avait été confiée à Bouygues . Déjà sur les bons coups celui là . Les classes populaires voyant arriver des populations de diverses nationalités , plus d’une vingtaine, se sentirent exclues et partirent elles aussi .

        Me reste une chose à préciser : comment s’appelle cet ensemble ? La grande Borne .

        Au delà de toute violence que l’on peut désapprouver je pense avec conviction que celles-ci sont le résultats de politiques d’indifférence, d’exclusions, de refus de porter sur l’altérité un regard de compréhension . et surtout d’un racisme endémique .

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          J’ai vécu mon enfance à quelques km d’une de ces citées « Surville » la bien nommée puisque les tours surplombent le confluent de la Seine et de l’Yonne, bien à l’écart du centre ville, au beau milieu des champs, en plein vent. Mais les premiers habitants étaient plutôt heureux, venant pour un bon nombre des trop fameux bidonvilles.
          Ce sont les générations qui ont suivies qui, bien que nés français, ont commencé à ressentir la ségrégation. Dans les cours d’école, il y avait « ceux de Surville » dont on se méfiait comme des gitans. C’était dans les années 70.
          Est-ce que depuis, ces populations de seconde zone ont été prises en compte par les élus ? Bien souvent, ce fut le contraire, La cité vit partir ceux qui trouvaient un emploi stable (à profil caucasien) et la population immigrée s’installa à la fois par rapprochement volontaire des familles et par facilité pour l’OPH.
          Ne jamais oublier le poids énorme de la guerre d’Algérie qui a fortement nourrit cette ségrégation d’un côté comme de l’autre.
          Après la deuxième guerre mondiale, il y eu une réelle volonté politique de réconciliation avec notamment la création de l’OFAJ (Office Franco Allemand pour la Jeunesse). Rien de tout cela après la guerre d’Algérie, la rancoeur est restée là à couver.
          Maintenant, chaque occasion est bonne pour réveiller de vieux démons notamment avec les attentats islamistes. Sont venues aussi d’agréger de nouvelles populations d’immigrés notamment d’Afrique noire et de bien d’autres origines. Malheureusement, cela a aussi donné naissance à un racisme interne avec des crispations identitaires qu’on peut retrouver jusque dans les bandes. Ces citée sont génératrices de nombreuses violences économiques, sociales, sexuelles… Alors pourquoi cette violence permanente confinée dans cet espace géographique (les « kaids » bien souvent n’ont jamais quitté leur quartier ou leur ville sauf pour le voyage annuel au « bled ») ne déborderait pas ?

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

             » Alors pourquoi cette violence permanente confinée dans cet espace géographique  »
            Parce qu’on a pas voulu essayer (surtout la droite) le nomadisme et son potentiel corolaire: le métissage. C’est la cause du merdier ambiant.
            Et maintenant que la peur est partout on ne sait plus rien faire d’autre que de condamner les effets sans ne rien faire pour éviter qu »ils se reproduisent.

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Il me semble que la première des questions à poser, c’est : qu’est ce qui forge la cohésion d’un peuple ?
              Qu’est ce qui forge la cohésion d’une Nation ? Ça on connaît : le nationalisme. Il suffit d’une « bonne guerre » avec un adversaire bien identifié et roule ma poule.
              Mais si l’on veut éviter ça : qu’est ce qui forge la cohésion d’un peuple ?
              Un projet commun, si possible qui ne s’appuie pas sur la dénonciation d’un bouc émissaire, qui au contraire inclus l’ensemble de la population dans sa diversité. Donc le plus simple, un projet qui assure à tous de quoi manger, se loger, être partie prenante dans la société avec dignité. Le premier facteur d’intégration multiculturelle de l’après guerre fut « simplement » le plein emplois et la perspective de vivre mieux. Le projet européen à son origine relevait du même principe avant qu’on en fasse un « espace de concurrence libre et non faussée », autrement dit en instituant entre les pays membres une « guerre interne » (un comble) de la concurrence au moins distant social.
              Si les gens ont du pain et un rôle à jouer dans la société, celle-ci sera en paix nécessairement. Mais quand une minorité veut tout le gâteau, il lui suffit d’inciter les autres à se battre entre eux pour les miettes.
              Ce n’est pas pour rien que tout converge aujourd’hui vers une destruction de la cohésion sociale. Si jamais s’établissait une cohésion de la majorité pour demain demander sa juste part, ce serait le 14 juillet 2089 !

              1. Avatar de Garorock
                Garorock

                Un projet commun…
                Le projet commun, c’est la survie de l’espèce.
                Ce qui ne peut se faire que dans la paix.
                En banlieue comme ailleurs.
                Donner des droits avant d’espérer des « devoirs »!
                Si les Russes avaient plus de droits, Poutine ne serait plus au pouvoir.

                1. Avatar de konrad
                  konrad

                  @Pascal,
                  Vous posez une question fondamentale ; Qu’est-ce qui forge la cohésion d’une nation ?
                  A vos remarques je rajouterai, une communauté de culture et de destin, un rapport à la langue, à l’histoire, à l’héritage cultuel, architectural et culturel, à une représentation du monde, à des valeurs…
                  Comme la liberté, par exemple, ou la place des femmes et des enfants, la politesse, la courtoisie…
                  Ce sont toutes ces choses, transmissent par des codes « héréditaires » qui fondent la culture d’une société à laquelle chaque participant s’intègre. Lorsque ces « manières » d’être se désagrègent, le sens d’être ensemble s’étiole et se perd dans un ego surdimensionné.

                  Dans tout l’édifice, la pièce essentielle à mes yeux, c’est le rôle et la fonction de la langue.
                  J’ai été frappé de voir un reportage où une athlète de haut niveau est invitée à participer à un vol dans un avion de la patrouille de France et ses réponses qui n’ont guère dépassé les, génial, super, whaou, trop bien, on a une belle vue, je suis fatiguée… Quelle pauvreté de langage, comment voulez-vous exprimer vos émotions et vos ressentis si vous n’avez pas les mots pour les dire ?
                  Comment voulez-vous apprécier des auteurs dont vous avez peine à comprendre ce qu’ils écrivent ? Comment voulez-vous peindre la palette de ce que vous êtes avec seulement du blanc et du noir ? Comment même se connaitre et se comprendre si vous ne savez pas nommer ce que vous voyez ?
                  Et quand vous n’avez pas les mots pour vous exprimer, que votre estime de soi est mise à mal, ce qui ne passe pas il ne vous reste que les poings et la violence pour que ça sorte.

              2. Avatar de ilicitano
                ilicitano

                « Mais quand une minorité veut tout le gâteau, il lui suffit d’inciter les autres à se battre entre eux pour les miettes.
                Ce n’est pas pour rien que tout converge aujourd’hui vers une destruction de la cohésion sociale » ( Pascal)

                Diviser pour mieux régner:
                En politique et en sociologie, diviser pour régner est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer.
                Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question
                wiki

  12. Avatar de Hervey

    Où l’on se rend compte que la nature elle-aussi dicte ses lois et exige des résultats.

    On aura beau dire que les émeutiers sont manipulés sans s’en rendre compte en agissant comme des malfaisants atteints d’un mal incurable … ce raisonnement à peu de chance de convaincre tant les mois qui viennent seront porteurs de problèmes climatiques et environnementaux pour toutes les sociétés qu’elles soient ouvertes ou fermées.
    L’apprentissage de l’effondrement ne fait que commencer.

    Un bonne prépa 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=z9EN4G65Ar8

  13. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Petite comparaison : en France, quinze personnes ont été tuées par les forces de l’ordre depuis dix huit mois, en Allemagne, on a comptabilisé un seul tir de policier depuis dix ans !
    L’explication peut être trouvée par le manque de formation des policiers, trois ans en Allemagne et seulement un an chez nous.
    En fait, chez nous on peut donner une arme létale à des personnes qui ne devraient pas la porter, en raison évidemment d’un manque de formation , une formation en Allemagne et les pays du nord de l’Europe qui mettent par exemple l’accent sur le respect de l’autre et les conséquences d’un tir sur une personne, même si cette personne a commis une infraction.
    La morale, le respect et le code pénal, ça s’apprend, mais chez nous c’est facultatif car l’important est d’abord d’avoir une police aux ordres du pouvoir, et non une police au service des citoyens.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      C’est même pire que ça l’Arsène, leur formation est descendu jusqu’à 8 mois !!! Et rétablie à 1 ans en 2022.
      https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2021/04/08/la-formation-des-policiers-retablie-a-un-an-a-partir-de-2022_6076078_1653578.html
      Ça me rappelle la formation des enseignants 😮‍💨

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Pascal

        meuh non ! vous vous faites du mal pour rien ! vous serez remplacés par des policiers ! 🤣🤣🤣

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Pour le moment, on est remplacé par des vacataires qui parfois découvrent pour la première fois ce que c’est qu’une salle de classe avec 25 à 30 mouflets qui sauvent tout de suite repéré les failles dans l’autorité du maître.sse et sauter sur les tables ou sur le dos de la maîtresse (du vécu !). Autant dire que parfois, on préférerait presque avoir des policiers qui j’imagine sauraient rapidement instaurer un minimum de discipline 😕
          Il n’y a pas que dans les guerres qu’on envoie des personnes « à l’abattoir » (même si c’est seulement un abattoir psychologique) et tout le monde y perd élèves, pseudo enseignants et même les autres enseignants qui doivent ensuite intervenir pour éteindre l’incendie et sauver le vacataire Ryan !😮‍💨 Quelle misère !

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            De suite repérer…🫢

          2. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/08/29/la-penurie-d-enseignants-fleau-europeen_6139325_3224.html

            La pénurie d’enseignants, un problème qui existe presque partout en Europe

            * 4 000 enseignants français manquent à l’appel à l’issue des concours du printemps 2022..
            * En Allemagne 4 400 postes vacants en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé du pays,
            * En Italie 150 000 postes occupés par des remplaçants au statut précaire.
            * Suède il faudra former 153 000 enseignants d’ici à 2035, pour compenser les départs à la retraite et les changements de carrière de ceux que la profession n’intéresse plus.
            * Angleterre le syndicat des directeurs d’établissement, 95 % d’entre eux disent peiner à recruter ; 72 % font appel à des remplaçants pour couvrir des postes censés être permanents. « Le recrutement des enseignants est extrêmement difficile depuis des années, mais notre sondage montre que nous avons atteint un moment de crise », estime Geoff Barton, le secrétaire général. Les taux d’abandon sont également élevés, puisque, après un an de carrière, 12 % des enseignants quittent le métier ; après cinq ans, ils sont un tiers ; après dix ans, 40 %.

            Pourquoi le système éducatif européen est-il en crise ?

            1. Avatar de Thomas Jeanson
              Thomas Jeanson

              Ce n’est pas juste le système éducatif, c’est la conséquence de l’usage généralisé du rapport de force dans le pilotage du travail.

              https://www.pauljorion.com/blog/2022/12/05/manque-de-main-doeuvre-par-thomas-jeanson/

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @l’arsène

      votre commentaire me fait penser à un dessin satirique du Canard Enchainé où l’on voit un personnage (Darmanin?) réclamer le départ de Pap Ndiaye parce qu’il demande plus de sévérité face aux fautes d’orthographe ! «Il va me mettre le bazar dans le concours d’entrée dans la police »🤣🤣🤣🤣🤣🤣

    3. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @l’arsène Ce n’est pas un problème de formation ! Le policier de 38 ans était parfaitement expérimenté et bien noté, Le stagiaire qui a abattu un terroriste meurtrier à arme blanche dans la préfecture de police, n’avait pas reçu une longue formation et n’a tué personne d’autre. C’est le citoyen qui a réclamé du pouvoir à travers une mesure législative, un texte plus libéral sur les conditions d’engagement afin d’éviter des recours juridiques envers les fonctionnaires, alignant les conditions entre gendarmerie et police, Il semble cependant que la mise en œuvre et les résultats soit différente, ce qui est en dernier ressort de la responsabilité du Ministre.

      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        Putain de commentaire obscur et alambiqué ! Ruiz made !

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Ah, zut, il m’a volé mon alambic. Mais il s’en sert pas comme moi.

  14. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    La loi votée en 2017:
    Président : François Hollande
    1ier Ministre : Bernard Cazeneuve
    Ministre de l’Intérieur : Bruno Le Roux

    https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000034107970

    Article L435-1Version en vigueur depuis le 02 mars 2017
    Création LOI n°2017-258 du 28 février 2017 – art. 1

    Dans l’exercice de leurs fonctions et revêtus de leur uniforme ou des insignes extérieurs et apparents de leur qualité, les agents de la police nationale et les militaires de la gendarmerie nationale peuvent, outre les cas mentionnés à l’article L. 211-9, faire usage de leurs armes en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée :

    1° Lorsque des atteintes à la vie ou à l’intégrité physique sont portées contre eux ou contre autrui ou lorsque des personnes armées menacent leur vie ou leur intégrité physique ou celles d’autrui ;

    2° Lorsque, après deux sommations faites à haute voix, ils ne peuvent défendre autrement les lieux qu’ils occupent ou les personnes qui leur sont confiées ;

    3° Lorsque, immédiatement après deux sommations adressées à haute voix, ils ne peuvent contraindre à s’arrêter, autrement que par l’usage des armes, des personnes qui cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations et qui sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d’autrui ;

    4° Lorsqu’ils ne peuvent immobiliser, autrement que par l’usage des armes, des véhicules, embarcations ou autres moyens de transport, dont les conducteurs n’obtempèrent pas à l’ordre d’arrêt et dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d’autrui ;

    5° Dans le but exclusif d’empêcher la réitération, dans un temps rapproché, d’un ou de plusieurs meurtres ou tentatives de meurtre venant d’être commis, lorsqu’ils ont des raisons réelles et objectives d’estimer que cette réitération est probable au regard des informations dont ils disposent au moment où ils font usage de leurs armes.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano Il semble bien que l’action de nos deux policiers motocyclistes s’inscrive dans la stricte application du $3 ou $4, il est dommage qu’ils aient menti dans un premier temps en parlant de légitime défense … (traduisant sans doute une pratique habituelle antérieure)
      Rien n’indique à part l’indication liminaire non rappelée de « en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée » qu’il ne puissent recourir à un tir réflexe potentiellement mortel, si cela n’est pas déconseillé ou prohibé par des circulaires d’application ou des entraînements ad hoc.
      Cela n’a pas été perçu par le législateur. C’est tout l’avantage des lois de circonstances …

  15. Avatar de Garorock
    Garorock

    https://www.youtube.com/watch?v=pzHyTGwGKUw&pp=ygUKYsOpZ2F1ZGVhdQ%3D%3D
    François Bégaudeau : Violences policières et sociales

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Tu as retenu quoi de notable dans l’entretien de François Bégaudeau, Garorock, car je note que ça fait deux fois que tu le colles ?

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        De notable?
        Par exemple que cette séquence: « des émeutes » n’a pas fait gagner de point à la gauche tout comme la bataille perdue contre la réforme des retraites.
        C’est la poisse.

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Tu en es surpris ?

  16. Avatar de Garorock
    Garorock

    Tiens, comme je ne suis pas sectaire et pour faire bonne mesure. Pour son fan club et pour les autres:
    https://youtu.be/yTF7lIEElI0
    La révolte des quartiers est une lutte de classes ( J.L Mélenchon)

  17. Avatar de Khanard
    Khanard

    @Garorock

    Je ne suis pas d’accord avec JLM (et ce n’est pas la première fois ) . C’est justement là le problème et le piège. Considérer qu’il s’agit d’une lutte des classes . Appartenir à une classe sociale c’est déjà être reconnu, identifié. Alors que ces personnes ne sont rien aux yeux d’une majorité . Invisibles .

  18. Avatar de Pascal
    Pascal

    Comment Macron prend systématiquement les problèmes à l’envers. Est ce parce qu’il ne comprends rien à ce qui se passe ?
    A lire sur Mediapart :

    « Macron confie les HLM aux maires et ouvre la porte à l’arbitraire
    13 juillet 2023 | Par Ilyes Ramdani et Faïza Zerouala
    Après la révolte des quartiers, le chef de l’État a souhaité déléguer aux élus locaux l’attribution des logements sociaux. Un demi-tour sur le chemin de la mixité sociale : depuis des années, de nombreux maires se servent du levier locatif comme d’un instrument de clientélisme et de maintien de l’entre-soi. »

    Ce qui inévitablement renforcera les ghettos et leur caractère explosif.

  19. Avatar de Pascal
    Pascal

    Les violences policières relèvent elles d’une stratégie politique ne serait-ce que par le laisser faire et le cautionnement ?
    Quand le Parquet, qui exception française, est subordonné au politique, minimise les actes répréhensibles de policiers.
    A lire aussi dans Mediapart

    Des policiers renvoyés devant une cour criminelle pour des violences aggravées et de faux procès-verbaux
    12 juillet 2023 | Par Pascale Pascariello

    Extrait
    Dans le procès-verbal, « les violences illégitimes reprochées aux policiers sont soit omises (les coups de poing, les deux coups de pied portés à la tête, le coup de genou dans le ventre, l’étranglement dans le camion), soit minimisées (un coup de Taser au lieu de trois) », poursuit le document.

    « Les mis en examen se sont contentés d’indiquer que ces erreurs et omissions étaient involontaires », résume la juge d’instruction. Plus inquiétant, ces policiers ont pu compter sur le soutien du parquet de Bobigny, pourtant garant des intérêts de la société, qui a estimé que ces dissimulations doivent être considérées comme des « insuffisances ou approximations du procès-verbal » et doivent être analysées « plutôt comme un manque de rigueur engageant une responsabilité sur le plan administratif » et non comme « une volonté délibérée de dissimuler la réalité des faits ».

    Le parquet réduit a minima la faute des policiers, jusqu’à ne retenir à l’égard du rédacteur, Kevin C., que l’erreur concernant l’absence du port de brassard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.theguardian.com/world/2024/mar/01/iran-election-extended-by-two-hours-with-turnout-at-just-27  » Elections en Iran : le taux de participation chute à un niveau record à la clôture des élections…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta