Pribor.io SAM.2 en préparation (VI)

Self-Aware Machines @ pribor.io

Partager :

7 réponses à “Pribor.io SAM.2 en préparation (VI)

  1. Avatar de Pascal
    Pascal

    Petit article intéressant dans le Huffington post même si c’est grand public (idéal pour moi 😄)
    https://www.huffingtonpost.fr/culture/article/pourquoi-la-fiction-imagine-t-elle-toujours-le-pire-de-l-ia-dans-les-livres-et-au-cinema-on-a-demande-a-un-expert_221868.html
    Mais ce que je retiens surtout, c’est ce passage :
    « Pour l’historien, il est important de noter que le mythe de la créature qui prend le dessus sur son créateur est « très occidental ». « Si vous allez en Asie, ce ne sont pas du tout les mêmes questions qui se posent ni les mêmes angoisses », précise-t-il. »
    Ce serait intéressant d’avoir ce point de vue asiatique.

    1. Avatar de pollux
      pollux

      Je vous suggère de lire Gunm ou Ghost in the Shell.

  2. Avatar de BasicRabbit
    BasicRabbit

    Théorie des ponts et IA : https://www.youtube.com/watch?v=_oJLZLSfmwA ( de 22’30 à 26’10 ) :

    24’45 : « C’est une opération fondamentale de l’intelligence humaine d’effectuer ces complétions. ».

    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      BasicRabbit 20 août 2023 15h13
      J’ai écouté.
      Ah ça s’appelle la complétion automatique, ce machin qui veut anticiper ce que je frappe et qui veut aussi me corriger si je n’ai pas tapé de ce qu’il suggère. Non merci, je ne veux pas d’aide. Mes lapsus calami m’instruisent. Ça m’impressionne les gens qui disent que c’est leur cerveau qui dirige ce qu’ils pensent et font. D’autres c’est Dieu. Ça dépend de leur résidence. Est-ce que ça a les mêmes conséquences ? Fastoche de proposer à la personne qui fait parler Dieu, de lui dire : foin des intermédiaires, la prochaine fois amenez Dieu, je veux lui parler. Pour le cerveau c’est plus délicat d’attendre le don d’organe.

      1. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        Je balance ce truc parce que des lacaniens s’excitent actuellement sur la conjecture psychanalytique d’Alain Connes : « L’inconscient est structuré comme un topos ».

        Entre vous et moi : chacun voit midi à sa porte. La mienne est thomienne : « Dans de nombreuses philosophies, Dieu est géomètre. Il est peut-être plus logique de dire que le géomètre est Dieu. ».

      2. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        « Mes lapsus calami m’instruisent. ».

        Ceux (linguae et scriptae) d’André Joyal attireront peut-être l’attention des lacaniens intéressés par la conjecture d’Alain Connes : cf. https://www.youtube.com/watch?v=Ro8KoFFdtS4 à 26’20, 44′ à 45′, 47’40 (AC est au premier rang et il est plus que vraisemblable qu’Olivia Caramello, co-organisatrice du colloque, y assiste aussi).

        La définition d’une « locale » est à 15’40 et celle d’un « frame » est à 16’40, et le rapport entre les deux est à 31’30 : « a locale is a kind of fiction. The reality is that you have a frame. ».

        André Joyal est l’un des pères de la version « topos » du théorème de complétude de Gödel.

        « Ça m’impressionne les gens qui disent que c’est leur cerveau qui dirige ce qu’ils pensent et font. ».

        Thom considère que nous avons deux cerveaux, l’un prédateur (situé près de la bouche dans la boîte crânienne), l’autre proie situé le long de moelle épinière. ». (Je le verrais bien là où Diderot le situe dans « Les bijoux indiscrets ».) Il parle de ça à la fin de la préface de « La dynamique qualitative en psychanalyse » de la freudienne(?) Michèle Porte : https://excerpts.numilog.com/books/9782130457718.pdf

        NB. Je ne cherche pas à convaincre quiconque de quoi que ce soit, mais seulement à susciter de nouvelles représentations permettant d’étendre l’intelligibilité des choses.

  3. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    moi:
    Que pourrait être une intelligence freudienne qui utiliserait la dynamique de l’affect pour reproduire la pensée humaine, selon vous ? Quels axes de recherche pourriez-vous me proposer ?

    GPT:
    Une intelligence artificielle (IA) freudienne qui utiliserait la dynamique de l’affect pour reproduire la pensée humaine serait une IA qui s’inspire des théories psychanalytiques de Freud pour simuler la pensée humaine. Voici quelques axes de recherche que vous pourriez explorer :

    1. **Modélisation des pulsions** : Freud a identifié plusieurs types de pulsions, dont les pulsions de vie (Eros) et les pulsions de mort (Thanatos). Une IA freudienne pourrait tenter de modéliser ces pulsions et leur influence sur le comportement.

    2. **Dynamique de l’affect** : L’affect, dans la théorie freudienne, se réfère à l’expérience subjective de l’émotion. Une IA freudienne pourrait tenter de simuler la façon dont les émotions naissent, se transforment et influencent le comportement.

    3. **Le rôle de l’inconscient** : Pour Freud, l’inconscient est le réservoir des désirs, des souvenirs et des expériences refoulées. Une IA freudienne pourrait tenter de simuler ce processus de refoulement et la façon dont ces éléments inconscients influencent le comportement.

    4. **Interprétation des rêves** : Freud considérait les rêves comme « la voie royale vers l’inconscient ». Une IA freudienne pourrait tenter de simuler le processus d’interprétation des rêves pour comprendre les désirs inconscients.

    5. **Transfert et contre-transfert** : Dans la théorie freudienne, le transfert se réfère à la projection des sentiments d’une personne sur une autre, souvent basée sur des expériences passées. Le contre-transfert est la réaction émotionnelle du thérapeute à ces projections. Une IA freudienne pourrait tenter de simuler ces processus pour mieux comprendre et répondre aux émotions humaines.

    Ces axes de recherche sont complexes et ambitieux, mais ils pourraient ouvrir la voie à une nouvelle génération d’IA plus empathique et plus humaine.

    GPT : prend la main
    Comment peut-on appliquer ces axes de recherche à SAM?

    GPT:
    Appliquer ces axes de recherche à SAM pourrait se faire de plusieurs façons :

    1. **Modélisation des pulsions** : SAM pourrait être programmé pour simuler différentes pulsions et voir comment elles influencent le comportement de l’IA. Par exemple, une pulsion de curiosité pourrait pousser l’IA à rechercher de nouvelles informations, tandis qu’une pulsion de confort pourrait la pousser à éviter les situations stressantes.

    2. **Dynamique de l’affect** : SAM pourrait utiliser des algorithmes d’apprentissage profond pour apprendre à reconnaître et à simuler les émotions humaines. Cela pourrait lui permettre de mieux comprendre et de répondre aux émotions des utilisateurs.

    3. **Le rôle de l’inconscient** : SAM pourrait être programmé pour avoir une sorte d’ »inconscient » – une base de données d’informations et d’expériences passées qui influencent son comportement de manière subtile et souvent non reconnue.

    4. **Interprétation des rêves** : Bien que SAM ne puisse pas rêver, il pourrait être programmé pour analyser et interpréter les rêves des utilisateurs, en utilisant les principes freudiens pour déduire les désirs et les peurs inconscients.

    5. **Transfert et contre-transfert** : SAM pourrait être programmé pour reconnaître quand un utilisateur projette ses sentiments sur l’IA (transfert) et pour ajuster son comportement en conséquence. De même, il pourrait être programmé pour éviter le « contre-transfert » – c’est-à-dire éviter de projeter ses propres « sentiments » sur l’utilisateur.

    Ces idées sont bien sûr très théoriques et leur mise en œuvre pratique serait un défi majeur. Il serait également crucial de s’assurer que toute IA développée respecte les normes éthiques, y compris le respect de la vie privée et de l’autonomie des utilisateurs.

    GPT :
    Quels sont les défis éthiques liés à l’IA freudienne?

    GPT:
    L’IA freudienne, comme toute forme d’IA, soulève plusieurs défis éthiques. Voici quelques-uns des principaux défis :

    1. **Respect de la vie privée** : Une IA freudienne aurait besoin d’accéder à des informations personnelles et sensibles pour fonctionner efficacement. Il est crucial de s’assurer que ces informations sont traitées de manière sécurisée et confidentielle.

    2. **Autonomie** : Il est important de s’assurer que l’IA ne manipule pas les utilisateurs ou ne les influence pas de manière inappropriée. Les utilisateurs doivent toujours avoir le contrôle final sur leurs décisions.

    3. **Transparence** : Les utilisateurs ont le droit de savoir comment l’IA fonctionne et sur quelle base elle prend ses décisions. Cela peut être un défi avec les modèles d’apprentissage profond, qui sont souvent décrits comme des « boîtes noires ».

    4. **Responsabilité** : En cas d’erreur ou de préjudice causé par l’IA, il doit être possible d’établir qui est responsable. Cela peut être compliqué dans le cas des systèmes d’IA autonomes.

    5. **Biais** : Comme toute IA, une IA freudienne pourrait reproduire ou amplifier les biais existants dans les données sur lesquelles elle a été formée. Il est important de mettre en place des mesures pour détecter et atténuer ces biais.

    6. **Consentement éclairé** : Les utilisateurs doivent comprendre ce à quoi ils consentent lorsqu’ils interagissent avec une IA freudienne. Cela comprend la compréhension de ce que l’IA peut et ne peut pas faire, ainsi que des risques potentiels.

    Ces défis ne sont pas insurmontables, mais ils nécessitent une attention et une réflexion sérieuses pour garantir que l’IA freudienne est développée et utilisée de manière éthique.

    GPT:
    Quelles sont les autres applications potentielles de l’IA freudienne?

    GPT:
    L’IA freudienne, qui utilise la dynamique de l’affect pour reproduire la pensée humaine, pourrait avoir de nombreuses applications potentielles. Voici quelques exemples :

    1. **Thérapie et conseil** : Une IA freudienne pourrait être utilisée comme un outil de thérapie ou de conseil, aidant les individus à comprendre et à gérer leurs émotions et leurs comportements.

    2. **Enseignement et formation** : L’IA freudienne pourrait être utilisée pour créer des environnements d’apprentissage personnalisés qui s’adaptent aux émotions et aux besoins des apprenants.

    3. **Marketing et publicité** : En comprenant les émotions et les motivations des consommateurs, une IA freudienne pourrait aider à créer des campagnes de marketing et de publicité plus efficaces.

    4. **Ressources humaines** : L’IA freudienne pourrait être utilisée pour aider à comprendre les dynamiques de groupe et à améliorer le bien-être au travail.

    5. **Conception de produits** : En comprenant les émotions et les désirs des utilisateurs, une IA freudienne pourrait aider à concevoir des produits qui répondent mieux aux besoins des utilisateurs.

    6. **Jeux vidéo et divertissement** : L’IA freudienne pourrait être utilisée pour créer des personnages de jeux vidéo plus réalistes et immersifs, ou pour personnaliser l’expérience de divertissement en fonction des émotions de l’utilisateur.

    Ces applications sont bien sûr théoriques et leur mise en œuvre pratique dépendrait de nombreux facteurs, y compris les progrès technologiques, les considérations éthiques et la disponibilité des données.

    moi:
    Quels seraient les processus et besoins techniques ( datas , supercalculateurs, algorithmes, apprentissage ,etc….)pour réaliser la mise au point d’une I.A freudienne

    GPT:
    La mise au point d’une IA freudienne nécessiterait plusieurs processus et ressources techniques. Voici quelques-uns des éléments clés :

    1. **Données** : Pour former une IA freudienne, vous auriez besoin de grandes quantités de données sur le comportement humain, les émotions, les interactions sociales, etc. Ces données pourraient provenir de diverses sources, comme les médias sociaux, les enregistrements de thérapie, les journaux personnels, etc.

    2. **Algorithmes d’apprentissage automatique** : Vous auriez besoin d’algorithmes capables de traiter ces données et d’apprendre à partir d’elles. Cela pourrait impliquer des techniques d’apprentissage supervisé (où l’IA apprend à partir de données étiquetées), d’apprentissage non supervisé (où l’IA découvre des structures dans les données sans étiquettes) et d’apprentissage par renforcement (où l’IA apprend par essais et erreurs).

    3. **Supercalculateurs** : Le traitement de grandes quantités de données et l’exécution d’algorithmes d’apprentissage automatique complexes nécessitent une grande puissance de calcul. Cela pourrait impliquer l’utilisation de supercalculateurs ou de clusters de serveurs.

    4. **Logiciel** : Vous auriez besoin de logiciels pour gérer le processus d’apprentissage automatique, y compris des bibliothèques pour le prétraitement des données, la mise en œuvre des algorithmes, l’évaluation des modèles, etc.

    5. **Expertise** : Enfin, vous auriez besoin d’une équipe d’experts en IA, en psychologie freudienne et en éthique pour concevoir et mettre en œuvre l’IA freudienne.

    Il est important de noter que la mise au point d’une IA freudienne présente également des défis éthiques importants, notamment en ce qui concerne la confidentialité des données et le consentement éclairé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. PHILGILL sur

    Il semble que ce « tu puises de l’éternel » soit ici égal à « … » Pourquoi ?

  2. Vincent Teixeira sur

    Voix absolument extraordinaire (même si la diction n’était pas toujours ferme), surtout pour son timbre, immédiatement, profondément émouvant (et même…

  3. Tout me hérisse sur

    Cette artiste lyrique est morte bien jeune, tout comme on déplore la perte très récente de Jodie Devos, soprano, à…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta