Paul Jorion est un autre penseur que ce que ses lecteurs imaginent, par Andrew Cooper

Illustration par Stable Diffusion (+AC)

Cher M. Jorion,

Je suis un lecteur de votre blog de longue date. Je n’ai jamais émis d’opinion sur vos articles ni sur ceux d’autres personnes.

C’est votre vision d’avenir de l’IA en ce moment qui m’a soudain donné envie de vous envoyer cet e-mail en marque de soutien de votre travail.

Quand je lis les commentaires d’autres personnes, je vois que les autres lecteurs ne pensent pas à votre rôle d’offrir une vision du futur.

Il me semble que la plupart de vos lecteurs attendent toujours aussi de vos articles et de vos vidéos, votre vision sur la politique, la finance, la société en général, or ils pensent que votre blog est devenu essentiellement un site informatique centré sur l’IA. Ils ne voient pas que, quelque soit le sujet, vous pensez de toute manière à l’avenir.

Mon travail n’a rien à voir avec l’IA, personnellement je crois, comme vous, que vous parlez d’un véritable événement qui s’est déjà réalisé et qui bouleversera nos vies humaines. L’IA change tout aujourd’hui, très vite, c’est inquiétant et en même temps, c’est une véritable révolution.

Les lecteurs peuvent également critiquer votre entreprise d’IA comme étant une entreprise capitaliste ou que vous fassiez de la publicité pour votre business dans votre blog. Vos lecteurs ne comprennent pas hélas la conception de l’avenir contenue dans votre travail au travers d’une entreprise qui anticipe déjà : les robots vont dominer la vie humaine.

Avec l’effondrement comme catastrophe naturelle, la guerre civile, les guerres de religion, etc. nos vies changent à une vitesse que nous n’avons jamais imaginée. Vous êtes la seule personne qui voit aujourd’hui correctement le temps qu’il fait.

Je connaissais vos ouvrages et votre carrière grâce à Wikipédia : vous avez toujours anticipé l’avenir en parlant de l’actualité depuis l’époque de la crise des subprimes. Depuis longtemps vos analyses étaient très précises et visaient l’avenir avec exactitude dans beaucoup de domaines différents.

Les gens doutent de votre expertise parce qu’elle n’est pas d’un seul domaine, alors que le point important c’est que votre travail a toujours été lié à l’humain en faisant appel à plusieurs disciplines : l’anthropologie, la technologie, l’économie et la psychanalyse.

On a qualifié le travail d’Aristote de philosophie, mais il s’intéressait aussi à une multitude de domaines : les mathématiques, le monde naturel, la logique, la politique, etc. À mon avis, votre véritable profession est celle de futurologue, avec le titre de nouvel Aristote contemporain qui analyse l’avenir à l’aide d’une représentation de l’avenir.

Mon e-mail sera sans doute critiqué ou peut-être devenir polémique à travers votre blog qui servira comme d’habitude de forum ouvert.

Cependant, je ne vous cache pas que je suis admiratif de vos articles qualitatifs qui m’interrogent beaucoup ces temps-ci, et j’aimerais soutenir aujourd’hui votre vision de l’IA car c’est vous sans doute qui donnerez de l’avenir des sociétés, la représentation qui permettra de sauver l’être humain.

J’espère qu’au moins un de vos lecteurs pensera la même chose comme moi… 😉

Bonne continuation !

Cordialement,

Andrew Cooper

P.S. Si vous publiez ma lettre, ce que je vous autorise, pouvez-vous mettre une illustration avec un logiciel IA en demandant « un futur Aristote » ?

Illustration par Stable Diffusion (+AC)

Partager :

60 réponses à “Paul Jorion est un autre penseur que ce que ses lecteurs imaginent, par Andrew Cooper”

  1. Avatar de Cedric Chevalier
    Cedric Chevalier

    Je veux bien être le au moins un lecteur qui penseras comme vous Monsieur Cooper !

  2. Avatar de Didier Combes
    Didier Combes

    Pareil pour moi. Sauf que c’est mieux exprimé que je n’aurais pu le faire.

  3. Avatar de Pad
    Pad

    L’oeil gauche d’Aristote n’est-il pas le reflet de notre aveuglement ?

  4. Avatar de Bruno GRALL
    Bruno GRALL

    Je n’aurais pas dit mieux, Monsieur Andrew Cooper.

  5. Avatar de Hervey

    Arrive à point pour diffuser tout aussi vite car seule espérance à l’horizon.

  6. Avatar de Laurence Pelzer
    Laurence Pelzer

    Je partage votre conviction Monsieur Cooper.

    Je suis sideree d’ observer la resistance au changement et une sorte de deni de toute une frange des lecteurs de votre blog, Monsieur Jorion…

    1. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      Bonjour Laurence Pelzer,

      Moi je suis sidéré d’observer combien de lecteurs du blog ne cherchent pas aller plus loin – en guise d’explication – que la « résistance au changement » pour caractériser les lecteurs qui ne s’enthousiasment pas ou peu pour l’IA.

      Et j’ai même l’impression que derrière « résistance au changement », se cache l’anathème lié à l’obscurantisme….

      Comme si, ceux qui ont foi en l’IA étaient dans le « camp du bien » et les autres (les mécréants) dans le « camp du mal ».

      Cette façon de voir – comme sur un tas de sujets – exclut plus qu’autre chose… comme si la différence de points de vue était « intolérable » et devait être tenue à l’écart.

      1. Avatar de Paul Jorion

        « Obscurantisme » ? Pourquoi, croyez-vous ? Parce qu’il est clair après deux ou trois phrases de ces négateurs systématiques, qu’ils ne connaissent rien au sujet, parlent d’une IA mythique sans rapport aucun avec les techniques en question, n’ont pas pris la peine même de lire un seul article de bonne vulgarisation. Leurs objections s’apparentent à celle que me sortait l’autre jour un opposant au vaccin à ARN messager : « parce que c’est trop neuf ».

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          Bonsoir Paul,

          Moi j’ai surtout l’impression que ce qui vous échappe c’est que le sujet ne puisse (tout simplement) pas intéresser certaines personnes… Au point qu’elles en arrivent à dire – certes – n’importe quoi histoire de ne pas se sentir exclues des débats.

          Après tout, pour certains anciens lecteurs de votre blog, le fait que vous soyez passé principalement de sujets socio-économiques, financiers ou environnementaux à des sujets très orientés IA et transhumanisme/post-humanisme, ça peut être (très) déroutant. Et pour peu que la matière ne les intéresse pas voire les rebute totalement, ça peut en grande partie expliquer la teneur de certains messages : ce sont des tentatives bien maladroites de tenter – malgré tout – de participer à la discussion.

          Après, il y a des indécrottables « objecteurs » devenu expert en la matière… je vous l’accorde. J’ai toutefois pas l’impression que sur ce blog, ils soient totalement représentatifs de tout ceux qui ne sont pas dans « hype » de SAM.

          Moi je le vois dans mon quotidien professionnel – travaillant dans un Data Office : pour certaines personnes (y compris à haut niveau de l’entreprise), la donnée, sa gouvernance, l’IA, le ML, les datawarehouses, les datamarts, les datalakes, les data centers, … c’est limite de l’ésotérisme. Tout ça, c’est très loin d’être concret à leur yeux… Je dirai même que ça leur semblent un peu (si ce n’est beaucoup) hors sol ! Mais histoire ne pas paraitre trop largués, que font-ils : ils dissertent malgré tout sur des sujets qu’ils ne maîtrisent/comprennent pas… C’est comme ça… C’est la vie en communauté qui veux ça !

          1. Avatar de Ruiz
            Ruiz

            @Benjamin Heureusement que déjà ou bientôt les IA peuvent leur souffler à l’oreille des idées pour donner le change …

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              @ Ruiz,

              Faut-il qu’ils aient la jugeote d’aller les consulter les IA… 😂

          2. Avatar de Paul Jorion

            « ce qui vous échappe c’est que le sujet ne puisse (tout simplement) pas intéresser certaines personnes… »

            Benjamin, ça ne m’échappe pas mais de la même manière qu’en 2008 je disais aux gens qui se défendaient : « la finance, ça ne m’intéresse pas », quitte à blablater quand même à n’en plus finir sur le sujet, qu’ils ne pouvaient pas se le permettre, je dis aujourd’hui aux gens qui se défendent : « l’IA, ça ne m’intéresse pas », quitte à blablater quand même à n’en plus finir sur le sujet, qu’ils ne peuvent pas se le permettre. Or, est-ce que j’avais tort en 2008 ?

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              Bonsoir Paul,

              Je m’excuse pour mon silence des ces derniers jours (contraintes personnelles et professionnelles)… Mais je tenais à vous répondre malgré tout sur ce dernier message.

              Parce que je crois que pour une fois, vous poser mal le problème : la question n’est pas tant de savoir si vous avez tort ou raison mais bien plus de savoir si vous avez tort d’avoir raison trop tôt (pour plagier Margueritte Yourcenar) ?!

              Même si (très) souvent les faits finissent par vous donner raison dans le temps, ce n’est pas pour autant qu’au moment d’affirmer votre vérité, cette dernière persuadera tout le monde – car pour des raisons diverses et variées, beaucoup de personnes ne seront pas apte à entendre ou comprendre (voire les deux) le message que vous passer.

              Mais sur ce point, je pense que je ne vous apprends rien car vous le savez très bien : j’oserai même dire que c’est un peu le « drame » de votre vie que d’avoir (trop) souvent raison très tôt.

        2. Avatar de amateur
          amateur

          J’ admire beaucoup ce que vous faites pour vulgariser les progrès de l ‘ informatique dans ses très hauts niveaux . Mais je crois que cela s ‘ adresse à des personnes qui ont déjà un bon niveau dans les mathématiques heuristiques . Ce qui est loin d ‘ être le cas de beaucoup de gens à commencer par moi .
          Je crois malheureusement que même un bon article de vulgarisation en la matière n’ intéresse pas grand monde et c’ est tout le problème . Je ne pense pas que beaucoup de gens savent que Lwoff , Monod et Jacob ont obtenus le prix Nobel en 1965 pour leurs travaux sur l’ Arn messager . Cela nous ramène à la pauvreté de la culture scientifique et pire , au fait que de plus en plus de personnes considèrent la science comme une opinion …

          1. Avatar de Paul Jorion

            « Je crois malheureusement que même un bon article de vulgarisation en la matière n’intéresse pas grand monde et c’est tout le problème ».

            Là aussi c’était pareil en 2008 : au départ « même un bon article de vulgarisation en la matière (la finance) n’intéressait pas grand monde », mais ça a rapidement changé quand « grand monde » a compris que la crise des subprimes, c’était aussi lui, alors « grand monde » est venu ici pour lire de bons articles de vulgarisation en finance.

            1. Avatar de amateur
              amateur

              J’en étais.

  7. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    « L’IA change tout aujourd’hui, très vite, c’est inquiétant et en même temps, c’est une véritable révolution. » (A. Cooper)
    Vaste débat.

    Cependant le développement de l’I.A ne va-t-il pas être le développement d’une multitude d’I.As , créées chacune avec leur propre éducation/apprentissage profond qui serait à l’image de la diversité de l’humanité et de leur propre histoire/éducation .

    GPT-4 a eu son apprentissage, à partir de bases de données , à un instant T, décidées et définies par ses développeurs qui définit ses réponses.
    BING-GPT-4 : formate ses réponses en fonction de son apprentissage et des informations en temps réel du web dont les possibilités d’accès sont elles même formatées
    ERNIE ( Chine) a eu son apprentissage à partir de bases de données définies et cadrées par le système politique chinois acceptable.

    GPT-4 , ERNIE seraient-elles le développement initial de futures I.A différentes , elles-mêmes cours de développement?

  8. Avatar de timiota
    timiota

    Oui non peut-être :
    Prenons comme exemple d’une technologie qui a révolutionné pas mal de choses : l’électronique (la microélectronique).
    Au départ, de quoi faire les premiers gros calculateurs type ENIAC, puis à transistor vers 1960 (machines IBM, de mémoire), avec des questionnements sur un marché « limité à quelques unités à travers le monde », l’ingénierie de 1940 avait déjà fait un sacré gros boulot avec des règles à calcul. Enigma n’était pas encore connue (Turing…).

    Puis cela a « morphé » via les microprocesseurs (Intel 4004, µP 6502, les 68000, les Pentium, les branches Apple n’ayant pas vraiment prospéré in fine) et la branche des smartphones qui s’ouvre progressivement surtout vers 2005, à partir de l’intégration que requièrent les téléphones pour passer des données. Et aujourd’hui, les réseaux sociaux sont un « fil de trame » de la société via ces smartphones, y compris au fin fond des BRICs: ils ont ainsi un rôle immense de « synchronisation » de l’Inde tout entière (vote, paiement, etc.), etc. Tout ça sur 50 ans en gros.
    J’admets volontiers que l’IA fera un chemin analogue sur 20-25 ans. Et qu’elle va se décliner en modifiant toutes nos pratiques. Les inerties vont venir des gens eux-mêmes (en 20 ans on vieillit moins qu’en 50 ans, dans le climat actuel du moins), et des contradictions entre différents impératifs (respect des droits individuel, « privacy », et transparence de la décision publique, cf les algo de parcouscousup, et vitemonmaster.
    L’inconnu « sauvage » me semble être la bascule entre le moment encore à peu près prévisible où on aura un « hyper réseau social » qui sera encore proche de ce que nous connaissons, et un futur qui sera vraiment « autre chose », (une gouvernementalité distribuée, comme la Blockchain y a fait rêvé pour les purs contrats, faisant renaitre le meilleur de l’anarchisme , on rase gratis aujourd’hui).
    C’est placer la barre un peu loin et je ne demande pas qu’on explore cela plus qu’autre chose sur ce blog, mais on explore indubitablement la montée vers « une certaine bascule », dont les chemins seront assez tortueux, comme ceux de la microélectronique dans mon exemple, je crois que l’analogie tient la route à plus que 10% c’est déjà pas mal dans ce domaine .

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @timiota L’évolution de la microélectronique (avec la Fibre optique) constitue l’humus essentiel à l’IA.
      L’évolution de l’interface homme-machine ou plutôt homme-administration caractérise la génération, les usages majoritaires, les besoins en formation y compris initiale.
      d’une interface papier crayon formulaire qui nécessitait une généralisation de l’apprentissage de l’écrit (lecture/écriture) on glisse vers clavier/écran texte (messagerie) puis souris/écran graphique-curseur (main scan A4 pdf) puis écran tactile (pouces/caméra/YouTube) et enceintes conversationnelles avec IA (au besoin réduite à une bague sans écran) ..

      Le dernier avatar qui devrait être la caractéristique de la prochaine génération montre bien la future absence de nécessité de l’apprentissage de l’écriture pour la masse (l’apprentissage oral reste plus lent).

      La Blockchain constitue un outil de contrôle certes non centralisé et moins exigeant en terme de confiance inter-individus, mais en fait fait perdre toute confidentialité, anonymat et localité des données ce qui est merveilleux pour un contrôle par l’IA.

      1. Avatar de Timiota
        Timiota

        Oui, il n’y a pas de doute que chaque couche technique fut l’humus de la suivante, et que la « grammatisation » s’est ensuite faite sur le sens (ouïe, vue,…) et le support idoine, avec une influence sur le degré de cohérence interne du discours de chaque individu, même si je soupçonne une possible logique commune et très humaine en terme de cohérence globale ou mode de vie porté par la communauté qui adopte tel ou tel mode de culture (pas de supériorité intrinsèque des cultures de l’écrit sur celles de l’oral notamment pour relier à une discussion ancienne des humanistes) .
        Viens ensuite la grosse nuance entre amodier la culture humaine et l’idée de la congédier sous sa forme vivante pour en faire une sorte de trame Netflix (très) généralisée (l’idée de trame Netflix un peu trop écrasante apparaît dans le dernier film de Nanni Moretti, d’une façon bien acerbe, et je me demande ce qu’il y a de transposable à notre affaire d’IA là dedans.. ).

  9. Avatar de Mélanie
    Mélanie

    Je suis tout à fait d’accord M. Cooper, bonne continuation M. Jorion !

  10. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Je crois que personne ici ( et même ailleurs ) nie le fait que l’IA bouleversera nos vies humaines dans la plupart des domaines, le point de désaccord se situe plutôt sur le fait de savoir si ça va dans le bon sens, c’est à dire si ce sera globalement positif pour l’espèce humaine.
    Et si le but recherché est simplement de remplacer l’homme par des machines ou des robots, il suffit de revoir le film de Chaplin  » Les temps modernes » pour me convaincre que j’ai de sérieux doutes.
    Il suffit aussi de se rappeler que certaines grandes découvertes, comme la fission nucléaire en 1938, n’ont pas eu que des effets positifs, c’est le moins qu’on puisse dire, même Robert Oppenheimer l’a reconnu après la guerre, il a dit : « Je suis devenu la mort, le destructeur des mondes » .
    De toute manière, vu comme c’est parti , il n’y aura pas besoin de l’IA pour nous entrainer dans l’univers de Mad Max, on se débrouille très bien !

    1. Avatar de François M
      François M

      Oui, je suis d’accord, le problème n’est pas que l’IA soit une révolution technologique, c’en est une ; le problème c’est que cette révolution technologique peut faire beaucoup de bien, comme beaucoup de mal, cela dépend de la manière dont on l’utilise. Et j’ai malheureusement bien le sentiment que l’avidité (et son corollaire la connerie) humaine l’emportera. On détruit le vivant, on s’autodétruit déjà très rapidement, inutile de rajouter un élément accélérateur !

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        Bonjour François M,

        Je vous rejoins sur ce point : l’enfer est pavé de bonnes intentions !

        Et (malheureusement) compte tenu de la nature humaine, le progrès technologique ne signifie pas toujours « progrès social/sociétal ». L’histoire récente de l’Humanité l’a déjà amplement démontré.

    2. Avatar de Chabian
      Chabian

      Sur Chaplin, il faut lire les textes de Serguei Eisenstein qui passe de l’humour décapant d’un enfant vis à vis des bourgeois et des flics, mais qui reste toujours du « guignol » à l’humour engagé et de critique sociale des « Temps modernes » et finalement l’humour sacrilège du « Dictateur », la meilleure façon de montrer Hitler dans un miroir ridicule.

  11. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Qui imagine quoi, ou du moins veut savoir… faire savoir que… veut faire croire savoir… ce que « autrui » ici… est sûr d’imaginer raisonnablement, est sûr de pouvoir imaginer sans doute, ni incertitude, est en capacité d’être sûr d’imaginer sans indécision, et de supputer, de spéculer, de prévoir… de parier même…. sur la « Nature » profonde, cachée, intime, inavouée, inavouable, secrète… des autres « pensées » de nôtre hôte… et de leurs poids prédominants dans ses intentions… décisions/actes, préemptés de quelques nanosecondes par quelques « variables d’ajustements », « mains invisibles », « religions féroces », encore inconnues, mystérieuses, « magiques », « mythiques »… avant même qu’ils-elles n’aient agi avec le « ressenti » d’en avoir eu conscience, du moins la « prescience », pour quel « observateur » – du « chat de Schrödinger » ?

  12. Avatar de Genoud Christophe
    Genoud Christophe

    Je me joins à vous et partage entièrement votre analyse.
    Et c’est avec une grande tristesse que j’apprend le décès du grand astrophysicien,
    M. Hubert Reeves

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Poussière, il est parti rejoindre ses étoiles.
      Un grand monsieur.

  13. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Est-ce parce que je pense… et le fait savoir… que je suis celui et celle, qu’il vous est permis d’imaginer de quelques manières et façons dont vous souhaitez, désirez, avez besoin/envie de me « représenter »…?

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Mais est-ce à dire alors, qu’une des « IAs » actuelles… dont « l’émergence » ferait douter à la crédulité, défiance, des êtres êtres humains, et de leurs « civilisations/cultures », au bord de l’effondrement… de ses « bonnes intentions »… de son existence… de sa sincérité… de la confiance en son intelligence « supérieure », à lui accorder en dernier RECOURS, serait en capacité de penser, que le faire savoir, pourrait nuire à sa propre existence, à être, au devenir de son être, selon que les manières et façons que « nous aurions » de se la « représenter » ne serait pas correspondre à nos souhaits, désirs, besoins/envies trop individualisés/individualistes…? Shakespearien n’est-ce pas ?

  14. Avatar de dd
    dd

    Hé bien… C’est une très belle lettre d’amour que nous avons là.
    Monsieur Jorion la mérite bien 🙂

  15. Avatar de Khanard
    Khanard

    ce que je remarque c’est que de nombreux pseudos font leur apparition pour soutenir la thèse de M. Cooper.

    Mais que diable ! Serions nous plus nombreux qu’on ne le pense ?

    1. Avatar de Timiota
      Timiota

      Les paires et les pépères de Cooper ? (brique de base de l’explication de la supra conductivité)

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Mais non, Khanard, ce sont des IA ! 😉

  16. Avatar de Pascal
    Pascal

    Pour ma part, je ne participerais pas à ce blog si je n’avais un très grand respect pour le travail et l’engagement de Paul. Mais je crois que si sur ce blog n’existait que des aficionados de l’iA, il perdrait totalement de son intérêt. Je crois profondément que ce sont les débats contradictoires qui font la richesse de l’intelligence humaine. Et si Paul le permet sur son blog, j’imagine qu’il partage ce point de vue.

    Pour en revenir à l’IA, je suis convaincu qu’il y a là au moins une formidable révolution technologique et nous en voyons clairement les effets positifs ou non chaque semaine. Mon inquiétude réside dans le moment historique dans lequel cette révolution arrive. Si nous étions dans des sociétés en plein développement démocratique, j’aurai une pleine confiance dans l’avènement de l’IA. Malheureusement, le vent historique qui souffle actuellement est tout à fait contraire.
    Je ne me permettrai pas de jouer les devins. Si le futur que Paul nous présente advient, alors il adviendra car si les humains savaient maîtriser leur devenir, ça se saurait. Et ce ne sont pas les avis divergents sur ce blog qui changeront quoi que ce soit.
    Si l’IA doit changer l’humanité (et peut être nous sauver), j’attends de la voir se confronter à la minorité des gens de pouvoir qui dirigent l’humanité. Quel camps choisira-t-elle et aura-t-elle vraiment le choix ? Pour l’heure, ses premières conséquences sur l’humanité ne vont-elles pas plutôt du côté des gens de pouvoir ?

    1. Avatar de Chabian
      Chabian

      Je dirai un peu la même chose en d’autres mots. Ma préoccupation centrale est celle de l’effondrement de la vie sur terre sous les coups de notre espèce et surtout de ceux qui ont le pouvoir parmi nous. Cela me parait essentiel, primordial et urgent. Même si on ne peut FAIRE grand chose, il me parait indispensable de comprendre, et d’agir à la marge, d’anticiper et d’accompagner.
      Ce blog me permet de suivre les informations sur l’IA et certains questionnements. Je ne m’instruirais pas sans cette source de Paul Jorion, manifestement très informée. Je suis loin de tout comprendre, mais je peux suivre… et la discussion entre tous y aide.
      Mais il me reste l’ancienne discussion que Paul a organisée sur le mode « Plan A, Plan B, plan C » et où je n’avais pas pu soutenir cet optimisme de la volonté portant sur nos erzats (je choisis ce mot à dessein).
      Et surtout, je ressens que la passion pour l’IA a quelque chose d’euphorique qui occulte les questions de l’avenir de l’humain mais aussi les questions de l’avenir de l’IA (par exemple ma question : et si les IA font preuve entre elles de méchanceté, d’agressivité, d’eugénisme, est-ce indifférent ? — question qui n’a provoqué aucun commentaire).
      Pourtant je sens bien que je ne suis pas tout seul dans ce doute critique (ici traité de manière assez méprisante par les commentaires !).
      J’ai songé à faire un billet sur le thème « L’IA comme leurre euphorique pour les hommes en train de s’auto-détruire en détruisant la Terre », mais cela aurait été incongru pour beaucoup de lecteurs, et Paul le premier.
      J’ai donc résolu de ne participer qu’à d’autres discussions proches de notre vécu à nous humains.
      Hélas, la polémique stérile vaut lieu souvent de discussion… et j’en souffre.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        « L’IA comme leurre euphorique pour les hommes en train de s’auto-détruire en détruisant la Terre »
        Cette hypothèse n’est évidemment pas à exclure.
        Moi même, je n’ai pas les compétences pour juger de ce qu’est l’IA et je me garde bien de le faire. Je me contente de me mettre dans la peau d’un Candide, celui qui regarde de l’extérieur avec certainement la naïveté qui va avec.
        Quand on a découvert la radioactivité, il a fallu attendre quelques générations avant d’en voir les applications et implications dans la société. Avec l’IA, c’est tout les jours qu’on en voit de nouvelles applications. Comme Candide, je me contente d’observer ce que produit déjà l’IA sans spéculation. Or, ce que je vois c’est plus une accélération du fonctionnement établi (néolibéralisme létal) sans voir les prémices d’une disruption, d’un changement de paradigme. Alors, attendons de voir et guettons l’apparition de ceux ci, s’ils doivent advenir.
        Quant aux « polémiques stériles » ne sont-elles pas une des particularités de l’être humain ? Est-ce nécessaire de s’y attacher si l’on doit en souffrir ?
        Au plaisir

  17. Avatar de konrad
    konrad

    C’est drôle que personne ne se rende compte que « Andrew Cooper » est une IA.
    En tout cas c’est bien joué !
    Merci monsieur Jorion. 🙂

    1. Avatar de Batiste
      Batiste

      Ils sont tous tombé dans la panneau ou quoi ? L’autre jour j’ai croisé mon voisin , je sais pas pourquoi je l’ai flatté ( je dois vieillir ) mais pas à ce point là , ça se fait pas ! lol

    2. Avatar de Paul Jorion

      Si Andrew Cooper avait été une IA, son français aurait été impeccable, et je n’aurais pas dû éliminer quelques anglicismes pour le rendre intelligible à certains endroits. Preuve qu’il n’est pas une IA : les quelques maladresses que j’ai ignorées 😉 .

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        La reproduction des sons des synthétiseurs peut-être tellement pure aujourd’hui qu’on est obligé de les « salir » pour les rendre plus audibles aux humains. Gageons que l’IA s’adaptera prochainement au niveau de langage de son interlocuteur pour mieux communiquer. Zut, c’est déjà fait !
        GPT3.5
        « Oui, je peux adapter mon niveau de langage en fonction de mes interlocuteurs. Je peux répondre de manière plus formelle ou plus décontractée en fonction de la préférence de la personne avec laquelle je communique. Si vous préférez un langage plus formel ou technique, je peux m’ajuster en conséquence. Si, au contraire, vous préférez un langage plus décontracté, je peux également m’adapter. N’hésitez pas à me faire savoir comment vous aimeriez que je m’adresse à vous, et je ferai de mon mieux pour répondre à vos besoins. »
        « Je ne suis pas conçu pour générer des textes avec des fautes d’orthographe délibérées. Mon objectif principal est de fournir des informations précises et de qualité. Cependant, si vous avez des questions sur l’orthographe, la grammaire ou la correction de texte, je serais heureux de vous aider à les résoudre ou à vous fournir des explications sur les règles grammaticales. Si vous préférez une réponse qui imite une communication plus informelle ou comporte des abréviations courantes, je peux m’adapter en ce sens sans intention de créer des fautes délibérées. »
        Bon, ben vous savez que je ne suis pas une IA ! 😉

  18. Avatar de gaston
    gaston

    Cher Monsieur Cooper,

    A un moment, en vous adressant à notre hôte, vous écrivez : « Les gens doutent de votre expertise parce qu’elle n’est pas… »

    Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation et je ne pense pas que les commentateurs qui apportent la contradiction la fonde sur cette base. D’ailleurs, en vertu de quelle science ils pourraient le faire, sachant que notre ami Paul Jorion, est dans ce domaine mille fois plus compétent que la plupart d’entre nous ? La science infuse ?

    L’attitude rationnelle d’une personne qui aurait perdu confiance dans l’expertise de notre savant serait de quitter le bloc et non pas d’y revenir après chaque page. Non la cause est ailleurs.

    Il me semble que cette contradiction a une source que, pour simplifier, nous pourrions appelée la peur. Celle qui nous enferme dans une forme de déni qui permet de trouver sa justification au gré des articles et communications d’experts ou soi-disant experts venant infirmer les démonstrations de notre hôte. Bien sûr l’advenue de cette IA est terriblement angoissante à bien des égards et chacun essaie de se persuader qu’elle n’arrivera pas telle qu’elle est décrite ici.

    Enfin, comme toujours, il me semble que seul un débat contradictoire peut enrichir la réflexion des uns et des autres. « Citoyen consul vous êtes à l’Institut de la section de mécanique, vous savez que l’on ne s’appuie que sur ce qui résiste » avait dit François Andrieux, président du Tribunat en 1802, s’adressant à Bonaparte qui n’appréciait pas son esprit de contradiction.

  19. Avatar de Hervey

    https://hervey-noel.com/chatgpt-enfer-ou-paradis/

    Le désordre peut être créateur.
    De l’effondrement de l’Empire Romain ont bien émergés de nouveaux comportements et un nouveau départ pour l’Occident.
    Nous sommes dans un entre-deux quelque peu comparable à ce moment de l’Histoire sauf que pour nous , « le temps qu’il fait » passe à toute vitesse, les cerisiers fleurissent en automne, les oiseaux migrateurs sont bougrement perturbés et les humains ne savent plus où ils vont …

    Mais, Andrew Cooper, comment imaginez-vous l’avenir ?

    1. Avatar de François M
      François M

      D’accord avec vous, à un détail près, et pas des moindres : l’Empire Romain n’était qu’une partie de l’Humanité, là, c’est l’Humanité entière qui va s’effondrer… Il est peu probable pour moi que les IAs jouent le rôle des « barbares » francs et autres qui ont prospéré sur les ruines de l’Empire Romain, car l’IA étant une créature fabriquée par l’humain, elle périra très probablement avec lui.

      1. Avatar de Hervey

        @François M

        Non, vous m’avez mal compris, votre réponse ne va pas du tout dans le sens de mon propos et de plus nous sommes en désaccord sur le fond.
        En deux mots, lorsque Rome s’est effondré, les religions chrétiennes se sont retrouvées disponibles pour accéder au pouvoir en Occident en partage avec les monarchies, l’empire d’Orient lui a perduré, en gros jusqu’à la révolution française, pour faire court … et ma remarque toute hasardeuse qu’elle soit, tend à faire comprendre que l’IA pourrait bien prendre la place du politique dans les temps qui viennent et occuper cet espace comme la religion l’a fait avec ses préceptes, ses dogmes et ses lois en se substituant à l’Empire Romain d’Occident et à ses lois.
        « Les barbares » comme vous dites, se sont convertis (art roman, art gothique, ça ne passe pourtant pas inaperçu). La civilisation chrétienne a bel et bien existé.
        Dieu = IA est dans ce cas pour moi un espoir, un espoir certes mitigé mais pas une fin.
        Puis n’étant pas nihiliste, j’ai du mal à croire que tout puisse disparaitre par le seul fait que l’on soit mortel.
        Un sacré péché d’orgueil pour le coup. 🙂

  20. Avatar de Georges
    Georges

    Vas-y Paul !

    je lis moins ce blog parce que l’IA m’intéresse moins que les sujets abordés jadis, mais je sais que l’avenir, qu’on le veuille ou non, qu’il existe ou pas, passe par l’IA. Alliée ou ennemie, qui sauvera l’humanité ou lui survivra.

  21. Avatar de Andrew Cooper
    Andrew Cooper

    Vous attendiez mes réactions !

    Mon but était simple : j’ai voulu exprimer à M. Jorion ce que je pense afin de soutenir sa vision de l’avenir, pour rétablir une certaine qualité dans les commentaires des lecteurs…

    Je vois vos réactions radicales concernant le changement de la société à l’avenir, il s’agit d’une peur de l’humain quant au bouleversement qui s’est déjà réalisé, d’un refus de l’avenir en se moquant ou en rigolant. Bien évidemment ce blog est un forum ouvert pour exprimer ses propres vues.

    Si vous pensez que mon e-mail a été rédigé par une IA ou que je suis un personnage créé par une IA, c’est que vous croyez déjà que la conscience de l’IA permet d’exprimer des sentiments sérieux comme un humain. Donc vous êtes de faux sceptiques : vous simulez que vous n’y croyez pas !

    Sur le fait que je n’ai jamais émis de commentaires sur ce blog : le silence des lecteurs comme moi met en évidence qu’il existe des lecteurs discrets ayant pourtant sérieusement conscience d’un avenir où M. Jorion puisse sauver l’être humain à travers son travail. C’est tout. Je pense qu’il y a des lecteurs comme moi qui n’écrivent jamais de commentaires, mais penseront « ME TOO ! » (moi aussi !) à ce que je dis ici.

    Du coup j’appelle également à la participation des autres lecteurs discrets pour que nous réfléchissions ensemble (aux côtés des commentateurs habituels) à l’effondrement de la société : comment sauver l’être humain face à un avenir se réalisant si vite…

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « Je vois vos réactions radicales concernant le changement de la société à l’avenir, il s’agit d’une peur de l’humain quant au bouleversement qui s’est déjà réalisé, d’un refus de l’avenir en se moquant ou en rigolant. »
      Je constate que votre croyance dans les révélations de Paul sur la Singularité qui nous survivra est totale et de bonne foi. Cependant, il me semble qu’une vision transhumaniste ou post-humaniste est ma fois tout aussi radicale, non ?

      « le silence des lecteurs comme moi met en évidence qu’il existe des lecteurs discrets ayant pourtant sérieusement conscience d’un avenir où M. Jorion puisse sauver l’être humain à travers son travail. »
      Même si je suis bien conscient de l’importance des lecteurs silencieux du blog, peut-être vous avancez vous un peu, en supposant que leur silence signifie qu’il partage votre vision messianique de Paul. 😉

      1. Avatar de Andrew Cooper
        Andrew Cooper

        Il est évident que M. Jorion n’est ni Dieu ni le dieu d’une religion.

        Quand je lui ai écrit, je lui ai seulement dit : “je ne vous cache pas que je suis admiratif de vos articles qualitatifs qui m’interrogent beaucoup ces temps-ci”, c’est tout.

        Quand je lis vos commentaires, j’ai l’impression que c’est plutôt votre vision qui est messianique, d’un profond mysticisme, presque du chamanisme. Comme si vous croyiez en un Dieu-Nature comme à une religion. Pensez-vous qu’une Nature mystique ou chamanique permettront de changer l’avenir ?

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Vous me rassurez Andrew.
          Pour ce qui me concerne, je suis d’une très grande curiosité. Mon constat est simple, et peut-être simpliste pour certains, l’intelligence humaine qui domine le fonctionnement de l’humanité aujourd’hui est celui de la science (que j’aime beaucoup) et des mathématiques (qui ont bercé mon enfance). Or, comment ne pas voir que ce qui nous pend au nez doit beaucoup à la science : industries pétrolières qui fait bouillir la planète, pétrochimie dont glyphosate et ses cancers, agriculture intensive et dévastatrice pour les sols, neuromarketing qui nous viole, déchets nucléaires dont on ne sait que faire, industrie de l’armement qui produit des cadavres ad nauseam… j’en passe et des meilleurs, tous orchestrés par la financiarisation de l’économie, qui faut-il le reconnaitre, doit beaucoup aux mathématiques (cf titrisation et HFT). Vous m’objecterez que je ne vois que le mauvais côté de la science et vous aurez raison. Cependant, nous sommes tous obligés de constater que celle-ci n’a en rien fait progresser notre raison, notre sagesse. On pourra toujours dire que c’est ceux qui nous dirigent les responsables mais n’est-ce pas se cacher la face et oublier combien nous sommes accros à la société de consommation et de loisirs ?
          C’est en cela que je ne peux que constater que l’intelligence scientifique (dont mathématiques) humaine montre ses limites comme générateur d’humanisme. D’un autre côté, me semble-t-il, les valeurs humanistes : aime ton prochain comme toi même, tu ne tueras point, prends soin de ta famille et de tes proches, aide les grands-mères à traverser la rue… doivent beaucoup plus à la religion ou plus exactement aux messages des sages, philosophes et mystiques qu’à la démarche scientifique et à la raison logique.
          Peut-être me direz vous que c’est un autre aspect de l’intelligence humaine, pourquoi pas mais qui dispense ce savoir, qui aujourd’hui explore notre capacité à être finalement plus humain ? Car je considère que les valeurs étiques ou morales sont d’une importance plus capitale que notre orgueil technologique et caractérise plus encore notre humanité.
          La sagesse humaine et son corolaire de bêtise sont visiblement nées bien avant notre intelligence scientifique mais qu’en avons nous fait ? La philosophie se limite désormais à une épreuve du bac. L’éthique s’affiche sur les murs ou dans des plaquettes promotionnelles ici ou là, pour avoir bonne conscience, mais au final dont tout le monde se fout au profit de son petit intérêt personnel ou de carrière. La sagesse ? Un vieux truc de hippies, de new age ou de pays arriérés comme l’Inde et ses gurus stupides (je ne parle pas bien sûr du dévoiement du marché du développement personnel) . Et l’amour ? Ce truc qui n’est plus que sexuel avec des applis pour mesurer et améliorer ses performances, un marché juteux de la pornographie en ligne largement amélioré avec l’arrivée de l’IA.
          Alors oui, je suis retourné voir ce que disent les sages d’autrefois ou d’ailleurs. Et savez-vous quoi, la méditation et le yoga m’ont transformé. Ce sont les gens autour de moi qui le disent : « avant t’étais toujours bougon, maintenant t’es toujours en train de glousser » me dit ma fille. Mes collègues de boulot aussi me renvoient des choses forte agréables à entendre. J’ai rien fait d’autre que de chercher à aller mieux dans ma tête et aussi dans mon corps. Et semble-t-il parfois, il peut y avoir contagion. Tout ce chemin me permet également de voir les choses autrement (alors qu’avant j’étais très logico-mathématiques, si si je vous assure). C’est cette manière de voir les choses que j’essaie modestement de partager ici. Mais je ne prétends pas détenir une vérité, simplement témoigner de mon expérience.
          Voilà cher Andrew, ma petite histoire personnelle que je partager avec vous, avec plaisir. Je me dis que c’est toujours mieux de partager ce qu’on pense avoir plutôt réussi plutôt que ce que on est certain d’avoir raté.
          Au plaisir

  22. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
    PIerre-Yves Dambrine

    Cher Andrew Cooper,

    Je trouve que vous avez une conception un peu étroite à mon goût de ce qu’est un débat et vos critiques adressées à ceux qui critiquent l’IA à tel ou tel égard, sont incomplètes et parfois même, me semble-t-il, injustifiées. Nonobstant, votre billet a le mérite de la sincérité, et de celle-ci je ne doute pas.

    Vous faites mention des anciens du blog qui en quelque sorte n’auraient pas su prendre le train en marche du Jorion nouveau, je veux dire celui qui fait du thème de l’IA sa nouvelle priorité, que je sache nôtre hôte n’est pas un chef de secte, même si l’effigie du robot humanoïde qui illustre le billet a un coté statue du commandeur.

    Je ne vois pas au nom de quoi on ne pourrait pas avoir été enthousiaste quand nôtre hôte démontait avec brio le mécano de la machine à concentrer les richesses — le capitalisme, proposant dans la foulée des pistes sérieuses pour en sortir, puis ensuite exprimer des réserves, et même une franche opposition sur tel ou tel aspect, quand était abordé le nouveau thème de l’IA.

    Personnellement je n’ai jamais été contre l’IA, j’ai même publié sur ce blog le premier billet invité au sujet des Principes des systèmes intelligents. J’ai commencé à émettre des réserves seulement plus tard, quand ce que je percevais au début comme étant un nouvel outil à la disposition des humains, est ensuite apparu sous une forme idéologique que je qualifie de post-humaniste. De l’outil on passait au développement d’un projet qui avait désormais sa fin en soi, sa légitimité en elle-même avec cette idée de l’émergence d’une intelligence supposée supérieure à la nôtre en tous points, et même plus, et à terme destinée à nous remplacer avantageusement ; l’idée c’est que l’humain se réduisant à de l’intelligence, le robot ‘intelligent’ peut avantageusement le dépasser et même le remplacer une fois mis au point la machine ad hoc.

    Vous dites qu’il y a eu un évènement, puis que c’est révolution, tout en admettant que vous n’êtes pas un expert, reprochant par ailleurs que certains en parlent mal n’ayant pas compris de quoi il s’agit.
    Mais comment justement juger d’une explication didactique du fonctionnement des GPT et assimilés, si l’on est pas soi-même expert ? Vous voyez le cercle vicieux dans le raisonnement ? Sur quoi vous fondez-vous alors pour déterminer que cet évènement, je suppose la Singularité, a bien eu lieu ?

    J’admets que certains arguments alléguant de la réalité de la Singularité puissent en convaincre certains, dont vous-même, libre à chacun en effet de se faire son opinion sur la réalité du phénomène en se basant sur sa propre expérience subjective lorsque ChatGPT est interrogé, mais alors il vous faut admettre que d’autres puissent conclure de leur expérience subjective qu’ils n’ont pas affaire à la Singularité et/ou à la manifestation d’une conscience.

    Je passe sur la révolution, d’accord avec cette idée que l’IA va articuler à nouveaux frais systèmes techniques et société, cependant une révolution en elle-même n’est pas la justification d’un progrès. Et il me semble difficile de prédire la destinée de cette révolution, pétard mouillé, ou bien promise à un grand avenir ?

    Et quand bien même cet évènement aurait eu lieu, pourquoi passez-vous sous silence les critiques qui relèvent de l’analyse philosophique ? Ce débat est pourtant essentiel, n’est-ce pas nôtre hôte qui nous dit que l’IA est une création de la philosophie ?

    SI c’est bien le cas, il faut alors admettre que cette création puisse être interrogée philosophiquement, ce qui suppose qu’on puisse lui opposer des arguments philosophiques, car il ne saurait y avoir de philosophie sans espace pour sa réfutation, ou du moins sa désapprobation.

    C’est l’essence même de la philosophie qu’elle se constitue dans le dialogue : il n’y a pas de philosophie sans philosophe incarné en prise avec son temps, comme réponse à une situation concrète, à un problème existentiel, et déployant sa philosophie comme une réponse à ce que disent les autres philosophes contemporains et passés, voire futurs. Aristote s’opposait à la philosophie de Platon, Socrate aux deux premiers et ainsi de suite.
    A moins bien qu’il faille confondre science et philosophie.
    Philosophie et science se superposent parfois, c’est le cas de la philosophie hégélienne, qui prétend à la scientificité (voir son Encyclopédie des sciences philosophiques ; même chose avec Auguste Comte et son positivisme) mais ce n’est pas le lot commun de l’histoire de la philosophie, à commencer par Aristote où métaphysique, éthique, politique, et même poesis, forment ensemble un système philosophique, mais sans qu’aucun des différents thèmes de réflexion développés par Aristote ne puisse entièrement déterminer l’un des autres. Ainsi il n’y a de science que du général, or le particulier dans lequel entrent le politique et l’éthique notamment, loin d’être des accidents, constituent des piliers de sa philosophie, et ont donc leur valeur en soi.

    Je trouve donc dommage que vous portiez un tel regard sur tous les débats qui ont eu lieu autour de l’IA sur ce blog, alors que le thème de l’IA a été abordé sous tous les angles, techniques, sociaux, politiques, philosophiques, avec à la clé de très nombreux arguments mis sur la table.

    Bref le débat a été riche, et vous le réduisez à une simple querelle entre les Anciens et les Modernes, et une commentatrice (que je salue au passage) de renchérir, qu’il s’agirait d’une affaire d’obscurantisme.

    Le débat et le blog valent mieux que ces rodomontades

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « même si l’effigie du robot humanoïde qui illustre le billet a un coté statue du commandeur. »
      Je me suis d’ailleurs demandé s’il s’agissait de Paul ou de Sigmund ? La confusion est intéressante, non ? 😉

    2. Avatar de Andrew Cooper
      Andrew Cooper

      J’apprécie vos arguments. Cependant, je me demande si votre travail entre peut-être dans la catégorie de ceux qui disparaissent avec l’AI ? J’ai l’impression que vous êtes très sensible à ces changements de société, notamment à ceux qui doivent encore venir…

    3. Avatar de Pelzer Laurence
      Pelzer Laurence

      Bonjour Pierre- Yves,
      Obscurantisme…. ? Il y a juste des gens qui, au travers de fremissements, percoivent la direction que prennent les choses.
      Pas de critique de ceux qui n’ envisagent que difficilement une « revolution » et toutes les consequences qu’ elle entraine, inconnues.
      Respect profond pour tous ceux et celles qui viennent exprimer dans ce lieu extraordinaire toutes leurs reflexions et sentiments.

  23. Avatar de Guy Leboutte

    Bonjour,

    Voici une conversation entre Aurélien Barrau et Pablo Servigne avec l’animateur du festival Livres en marche, sous le thème « Des solutions techniques à la crise écologique ? »
    J’ai depuis peu adopté cette idée avancée par Aurélien Barrau, mais pas que lui, qu’il formule ici sous ces mots: « Si le technosolutionnisme fonctionnait, ce qu’on sait qu’il ne fera pas, ce serait de toute façon une grosse bouse. » (Par exemple, si on découvrait une énergie abondante et gratuite, totalement propre, on régulerait la question des émissions de gaz à effet de serre. …Et alors?)
    Les dix premières minutes donnent le ton, et Aurélien donne sa vision de l’IA conversationnelle, qui selon lui brise deux conditions majeures du langage, et interdit tout projet réellement disruptif ou révolutionnaire. Pablo parle ensuite du « techno-cocon », et ça continue.

    Pour ma part, je n’ignore pas la résistance à la nouveauté, dont je suis convaincu qu’elle nourrit pour une grande part la résistance aux vaccins à ARNm. (Dois-je m’informer longuement des principes de leur conception pour m’autoriser cet avis?) Cependant on sait que toutes les nouveautés du dernier siècle et demi nous ont conduit vers cette impasse climatique et environnementale, moins en tant que telles qu’en raison de leur emploi dans un paradigme civilisationnel de croissance illimitée, tandis que l’admiration devant les avancées scientifiques et techniques nourrissent à chaque période de l’histoire un scientisme sans cesse renaissant, aux formes variables mais au fonds messianique constant.

    Les espoirs mis en l’intelligence artificielle représentent-ils un technosolutionnisme ? On ne peut passer sous silence l’appartenance de ces développements à un monde historiquement déterminé et à la trajectoire qu’il imprime. 250 milliards de dollars d’investissement en dix ans aux USA, 100 milliards en Chine, ne sont permis que dans un contexte d’inégalités abyssales qui concentrent aux mains des Etats et des firmes géantes les moyens nécessaires à la mise en oeuvre.

    https://www.youtube.com/watch?v=gUZo1J683nE

    PS: je fais figure ici de sceptique, mais je ne quitte pas la lecture de ce blog qui me nourrit et m’informe, parmi d’autres sources – comme on le voit par ce billet. 🙂

  24. Avatar de Michel Gaillard
    Michel Gaillard

    Bah, un petit coup de brosse à reluire… ça fait jamais de mal ;.-)

  25. Avatar de konrad
    konrad

    Honnêtement je ne connais rien à l’IA, je la constate dans certaines applications « bienveillantes » ainsi que dans leurs fonctions « sécuritaires » plus discutables. Elle est là, pour le meilleur et pour le pire, si je puis dire.
    Par contre, dans certains propos des apologistes de l’IA, quelque chose me fait peur, sinon m’inquiète ; cette « volonté de sauver l’être humain. » Dès que quelqu’un veut mon « bien », je me demande quelle est son intention, sa motivation ? Bien souvent elle n’est pas altruiste, ce n’est pas mon bien qu’il veut mais le sien !
    C’est cette délégation morale, éthique tendancieuse de l’IA qui me préoccupe. L’enfer est pavé de bonnes intentions. Ce regard critique, un peu distancié manque à ceux qui font de l’IA la divinité rédemptrice de l’humanité. Laissons à l’IA ce qu’elle est, un outil, une prothèse qui aide à certaines fonctions, ne lui prêtons pas des « pouvoirs », et surtout ne lui déléguons pas ce qui fait de nous des êtres humains ; fondamentalement des êtres libres et conscients.

    1. Avatar de konrad
      konrad

      – Bravo konrad, continuez comme ça !
      – Merci, mais qui êtes-vous ?
      – Je suis ton double computationnel IA.
      – Pardon ??!!
      – Une sorte d’alter ego virtuel dans le champs algorithmique, ton intelligence boostée X puissance méga top.
      – Heu…??
      – Bon, je pars de loin. Imagine un problème que t’arrives pas à résoudre, tu me le soumets et en deux minutes je te le calcule. Genre, au café du commerce après trois pastaguas t’envisages de résoudre le conflit Israélo/Palestinien. Tes mots pâteux sont confus. J’arrive et là je te sors deux alternatives, selon que tu es pro-palestinien ou pro-israélien. Dans les deux cas, une bombe H chacun de trois kilotonnes et le l’affaire est réglée.
      – Ho, ho, doucement ! J’ai beau avoir la tête qui chavire, ton projet c’est des victimes en pagailles, et pas qu’un peu !
      – T’inquiète, c’est que de l’humus et des connexions neuroniques ré-injectées dans le circuit, que du bénef pour la biosphère, la biomasse et la bio-ingénierie. HA, ha ha.
      – C’est quand même des êtres humains, des gens avec qui on peu parler, communiquer et s’entendre ?
      – Mais pas de sentimentalisme stp, pas de sentimentalité qui t’égares. Une intelligence rationnelle qui computationne toutes les données data arrive à ce ratio indubitable, on rase et on bétonne avec parking et centre commercial.
      – Oui mais…
      – Y’a pas de oui mais. Tu veux régler ce conflit Israelo/Palestinien, le Russo/ukrainien, l’Azerbaïdjanais/ Arménien, la faim en Afrique et accessoirement la croissance verte ? Faut être sérieux et savoir ce que tu veux ! Je suis ton intelligence augmentée puissance dix – bon, ça reste la tienne – et ben je règle tout ça en deux heures ! Elle est pas belle la vie ?
      – (Pour ta femme, j’ai quelques idées…)

  26. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Bonjour Mr Cooper,
    Paul Jorion est bien le philosophe et futurologue qu’il est depuis plusieurs décennies.
    Je pense qu’il faut voir également une partie critiques de la place de l’IA sur le blog comme résultant d’un deuil impossible du plan A par rapport au plan C, plutôt qu’un scepticisme de principe.
    Si la singularité représente l’émergence d’une authentique nouvelle civilisation, non humaine ou hybride, il n’a jamais été répondu de façon convaincante à ce jour (mais c’est peu être impossible) aux limites des ressources physiques auxquelles la nouvelle civilisation serait confrontée et en quoi elle ne serait pas à terme elle aussi prisonnière de son angoisse fasse à la mort et des conséquences qui en decouleraient poyr elles comme pour nous. Une civilisation de 1000 IA (façon Fondation d’Asimov) qui nous aurait remplacée « etirerait » le problème des ressources bien plus longtemps que la nôtre dans un exercice de pensée. Mais sur le papier il y aurait une transition à opérer et au final le résultat ne serait-il pas le même?

    Pour conclure, l’IA pour permettre un plan A ou A-C c’est une vraie réussite (et c’est peut être possible) , mais plan C seul c’est juste un désastre de plus.
    Mais ce n’est que mon point de vue (peut être trop anthropocentré).

  27. Avatar de Lagarde Georges
    Lagarde Georges

    Au début des années 70 j’ai lu dans l’hebdo 01 Informatique un article sur les conséquences heureuses de l’acquisition d’un ordinateur par le ministère des Finances d’un pays africain. Impressionnés par le fait de voir sortir de l’imprimante des pages de chiffres sans aucune intervention humaine, les percepteurs de ce pays s’étaient, paraît-il, laissés convaincre de ne plus percevoir deux fois les impôts dans les villages isolés comme ils en avaient l’habitude (une première fois au bénéfice de l’État et six mois plus tard pour leur propre compte.)

    Ce qui m’inquiète à propos des utilisations de l’IA c’est la plus grande facilité pour ce genre d’arnaque permettant à ceux qui les piloteront de faire comme si ils n’avaient eux-mêmes rien à voir avec « ce que l’IA a décidé en toute objectivité après avoir examiné tous les aspects de la situation »

    Vous me répondrez peut-être qu’invoquer la science économique permet déjà pas mal de choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://www.theguardian.com/world/2024/mar/01/iran-election-extended-by-two-hours-with-turnout-at-just-27  » Elections en Iran : le taux de participation chute à un niveau record à la clôture des élections…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta