L’actualité de la crise : LES TROIS PARIS IMPOSSIBLES, par François Leclerc

13 novembre 2011 par François Leclerc | Print L’actualité de la crise : LES TROIS PARIS IMPOSSIBLES, par François Leclerc

Billet invité

Retenons notre souffle, car tout ne tient toujours que du bout des doigts. Les démissions de Silvio Berlusconi et de George Papandréou n’ont rien réglé. Comme vient de le déclarer sans détour Barack Obama en marge du sommet Asie-Pacifique à Hawaii, « il reste du travail à faire dans la communauté européenne au sens large pour donner aux marchés la ferme assurance que des pays comme l’Italie pourront financer leur dette ».

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy sont à la tâche sans désemparer pour tenter de donner corps aux équipes gouvernementales en train de se constituer dans la confusion à Athènes et à Rome, multipliant sans attendre les mises en garde à leur égard. Dans les deux cas, l’objectif est d’éviter des élections et de privilégier l’application sans faillir de mesures d’austérité, qui ont d’ailleurs été adoptées toutes affaires cessantes pour preuve de bonne volonté.

Les Italiens avaient auparavant reçu leur feuille de route signée par Olli Rehn, le commissaire européen, sans même bénéficier en contrepartie d’un plan de sauvetage. La « loi de stabilité » adoptée à Rome n’y répond que partiellement, mais Herman van Rompuy a insisté sur le fait que sa « bonne application sera cruciale ». Lucas Papademos, le nouveau premier ministre grec, a reçu pour sa part comme instructions d’Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy d’engager d’urgence « la mise en oeuvre complète et intégrale de tous les engagements » pris par la Grèce. En précisant que cela conditionne le versement de la tranche d’aide financière de huit milliards d’euros, qui reste toujours en suspens et ne pourra le faire éternellement.

Les deux pays ont été placés sous étroite surveillance, de la Troïka et de la « Task force » en Grèce, d’une quinzaine d’experts de la Commission européenne, du FMI et de la BCE à Rome. Comme une préfiguration de la gouvernance économique musclée qui s’annonce, une fois que la révision des Traités européens sera acquise. Mais n’anticipons pas.

Tout doit être fait pour éviter un nouveau dérapage de ces deux pays, alors que les négociations avec les dirigeants chinois sont dans l’impasse, ne permettant pas d’espérer leur contribution financière au sauvetage de l’Europe dans un proche avenir. Leurs demandes de contreparties ont été en effet considérées irrecevables. Elles se heurtent au veto américain, s’agissant de la montée en puissance chinoise au sein du FMI et à l’entrée du yuan dans le panier de devises sur lequel reposent les droits de tirage spéciaux (DTS). Les Américains ne voulant pas perdre leur minorité de blocage, il ne resterait plus aux Européens qu’à se serrer pour faire de la place, ce qu’ils ne veulent pas envisager. Il n’est pas non plus question de faire entrer le yuan dans le club très fermé des monnaies de référence tant qu’il restera sous-évalué et sous contrôle des autorités chinoises.

D’autres demandes sont tout aussi impossibles à satisfaire, que ce soit l’obtention du statut d’économie de marché, qui faciliterait davantage les exportations chinoises, ou la levée de l’embargo européen sur les armes, politiquement sensible en raison de la montée en puissance de l’armée chinoise dans le Pacifique.

La période de transition qui s’ouvre est donc celle de tous les dangers, puisque le FESF n’a pas les moyens de se substituer au marché pour financer la dette italienne, son montage assurantiel ne prenant pas le chemin de remplir toutes ses imprudentes promesses, en raison des exigences présumées des investisseurs qui ne peuvent se contenter du niveau limité des garanties prévues. En fait de bazooka, nous avons droit à une pétoire.

Elle l’est aussi d’un tout autre point de vue. Mettre des eurocrates patentés à la tête des nouvelles équipes gouvernementales italienne et grecque d’union nationale est peut-être une garantie pour des commanditaires soucieux d’éviter toute nouvelle dérobade, mais n’est-ce pas une erreur de casting ? Un ancien vice-président de la BCE (Lucas Papadémos) et un ex-commissaire européen (Mario Monti) sont-ils les personnes adéquates pour faire passer les mesures de rigueur indispensables, dans le contexte d’une crise sociale montante et d’une profonde défiance envers le monde politique en général ? Il est permis d’en douter, mais y avait-il le choix ?

Il est exigé d’eux d’accomplir de véritables travaux d’Hercule en l’espace d’une ou deux années et de réformer en profondeur ces deux sociétés, dans le cadre d’une rigueur budgétaire drastique. Une tâche insurmontable, si l’on y réfléchi un instant. Dans le contexte de récession économique qui menace l’Europe, et qui atteint de plein fouet les pays bénéficiant d’un plan de sauvetage, cela constitue un indéniable cocktail explosif.

Après celui qui consiste à stabiliser la situation politique et à engager sans tarder des mesures destinés à rassurer les marchés, c’est le second pari qui est engagé.

Le troisième ne va pas tarder à se préciser. Le Portugal se prépare à connaître le destin de la Grèce et son grand cousin ibérique, l’Espagne, va finir par sombrer à son tour, sous les effets de sa bulle immobilière trop longtemps artificiellement contenue, alors qu’un gouvernement de droite va arriver au pouvoir et mettre de l’huile sur le feu. C’est une simple question de temps. La Belgique et la France sont déjà soumises à la pression du marché, tandis qu’en Europe centrale et de l’Est la crise couve. Comme d’habitude, les dirigeants européens sont en retard d’une guerre. Ils s’acharnent sur le sort de la Grèce et de l’Italie dans l’espoir de calmer le jeu, faute des moyens financiers espérés, mais c’est l’ensemble de l’Europe qui est en ligne de mire des marchés.

On se croirait revenu au temps de la Ligne Maginot et du Mur de l’Atlantique… Les stratèges d’aujourd’hui ne se révélant pas plus brillants dans le domaine financier que ceux d’hier ne l’étaient au plan militaire.

Des démonstrations d’allégresse ont salué dans les rues de Rome et de Milan la chute de Silvio Berlusconi ; « primavera, primavera » a scandé la foule en référence au printemps arabe. Les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont du éteindre leur téléviseur devant la vision d’un tel spectacle insoutenable.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

385 commentaires

  1. Ou plutot « Automno automno »
    quand c’est le marché et les banques qui décident ouvertement qui dirige….

  2. Sergio

    Belle comparaison avec la Ligne Maginot. J’espère qu’on trouvera un Dunkerque pour se reconstruire en Angleterre. En attendant, on va déguster!

    • Bruno

      A propos du dogme de la ligne Maginot…

      « En janvier 1940, le général belge van Overstraeten prévint les Français que l’attaque allemande était prévue en Ardenne, comme le prouvaient des documents stratégiques saisis par les Belges dans un avion allemand qui avait fait un atterrissage forcé en Belgique. Encore, dès le 8 mars, puis le 14 avril 1940, sur la foi de renseignements de l’attaché militaire à Berlin recoupés par des sources provenant d’espions alliés en Allemagne, le roi en personne avertit le général Gamelin, chef suprême de l’armée française, que le plan allemand prévoyait une attaque par l’Ardenne. Et l’attaché militaire français à Berne envoyait, le 1er mai, un message radio à son état-major disant que l’attaque aurait lieu entre le 8 et le 10 mai avec Sedan comme but de l’effort principal. Mais l’état-major français se rangeait à l’avis du maréchal Pétain, personnalité prestigieuse et Président du Conseil supérieur de la Guerre de France, selon qui l’Ardenne était impénétrable pour une armée moderne. Aussi, les avertissements belges restèrent-ils sans suite. »

      https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/L%C3%A9opold_III_de_Belgique

      • jean-yves

        @Bruno

        Pas aussi simple mais, effectivement, pas sans analogies avec la situation actuelle.

        L’on peut surtout en conclure que, à une stratégie agressive de grande envergure, nous n’avons opposé que notre négation forcenée du conflit (dirigeants, militaires et peuple), une stratégie strictement défensive désuète ne prenant pas la vraie mesure du risque ou encore une attitude globalement servile vis à vis du Reich, le tout en nous berçant de nos gloires passées.

        Aujourd’hui, nos gouvernants (et nombre de citoyens) :
        – minimisent l’agressivité et la nocivité de l’oligarchie mondiale
        – nient (citoyens) ou occultent (dirigeants) ses vrais objectifs
        – mettent en place des murs de sable (FESF, alternance socio-démocrate,…) pour ne pas affronter les vrais problèmes (insoutenabilité de la dette, marchés omnipotents,…)
        – font des papouilles à nos pires ennemis (rachat des titres grecs ou italiens de dettes publiques par la BCE,…)
        – ne conçoivent pas que la « France éternelle » puisse sombrer

        Vous avez bien fait de nous rappeler, Bruno, que ces aveuglements nous ont inévitablement conduits à la ruine totale, sous occupation étrangère.

      • bertrand

        @ jean-yves…çà c’est vrai çà……….les gens ne pensent rien sur le futur , c’est lorsqu’il intervient qu’ils disent à ben M……. alors.
        Allons enfants de la patrie………DEBOUT.

    • karluss

      la Ligne Maginot et le Mur de l’Atlantique… on se rapproche de la colonne Leclerc, à la une !

    • Charles A.

      En Grèce, les socialistes sont en avance:
      ils ont déjà voté les pleins pouvoirs à leur Pétain pour piloter la dictature du capital
      En France, les socialistes espèrent tenir eux-mêmes ce manche.

      • step

        il y avait parmis de zélés vichystes beaucoup de « sociaux démocrates ».

      • Cécile

        n’y a-t-il pas eu récemment des élections en Grèce, et même si boycotées des électeurs, quels en ont été les résultats, abstention et votants, suffrage exprimés, blancs et nuls

        NB je dirais que le vote est obligatoire en Grèce, et que, malgré que …
        quoique l’absention soit manifeste, donc la désobéissance flagrante car suivie …
        nous ne savons rien de ces élections récentes en Grèce

    • G L

      La ligne Maginot était un compromis!

      C’était un compromis bancal entre ceux qui ne voulaient plus aucune guerre, ceux qui étaient prêts à combattre une nouvelle fois l’ennemi héréditaire et ceux qui avaient quelques penchants pour certaines des idées de Hitler (avec bien sur beaucoup de positions intermédiaires voire incohérentes comme celle d’un de mes grand-pères, prêt à combattre « les boches » comme il l’avait déjà fait en 14 mais admirateur de Mussolini…)

      On peut considérer la zone euro comme un compromis foireux entre l’état providence et l’ouverture aux marchés extérieurs dans la concurrence libre et non faussée, entre le maintien d’états souverains et la mise en place d’institutions politiques communes, etc.

      • Cécile

        dans un vieux reste de journal daté d’autour des années 20, il restait à lire une blague en le grand lauréat du concours du sot en hauteur et Maginot

    • Merl Mokeur

      Les pompiers pyromanes ultra-conservateurs de la Commission européenne et l’ultra-libéral Barroso annoncent le résultat de leur politique: l’Europe des non AAA sera en récession ou baisse du PIB, ce qui est le cas pour certains depuis plusieurs années et aussi pour 2012. La solution immédiate est celle préconisée par J.Généreux et bien d’autres: que chaque Banque centrale finance son déficit au même taux que les prêts à l’oligarchie financière (1%) et si Me Merkel n’est pas contente, qu’elle recrée son mark, ce qui permettra aux autres Européens d’exporter à un taux de change réaliste et d’équilibre (1$ pour 1€).

      « La Commission européenne craint une nouvelle « phase de récession » en Europe. Elle vient de rabaisser fortement sa prévision de croissance pour 2012 à 0,5% contre 1,8% attendus initialement. »

      • Cécile

        la question n’est pas tant entre les dirigeants européens, que de pourquoi cette Europe , conçue uniquement dans l’espérance des marchés
        alors que les marchés, les marchés, soit , je n’y connais rien, je veux bien, mais quand 99 % de l’humanité paupérise à vue d’oeil, je ne voudrais pas dire mais les marchés, les marchés, à ce train là, ça ne va pas durer bien longtemps non plus
        donc faudrait peut-être ben voir à penser de remettre ces marchés à leur place, et tout particulièrement les marchés financiers
        (lesquels ne sont pas tant les marchés des pays émergents, mais beaucoup les notres, fonds de pension -anglosaxons dont US, fonds d’assurance -anglo-US, fonds d’assurance vie …
        sans parler du reste …

  3. Pierre

    Interviewé lundi sur la télévision publique nationale, le ministre de l’Agriculture argentin Julian Dominguez a souligné un problème fondamental qu’aucun dirigeant n’ose soulever :
    http://www.youtube.com/watch?v=rzAXxPhoels&feature=relmfu

    Un concept que la présidente a évoqué [au G20] était très fort, à savoir ’l’anarcho-capitalisme’, concept dans lequel la parole des agences de notation a plus de valeur que celle de l’Etat. (…)

    Un autre problème qu’a évoqué la présidente [au G20] , et qui n’est pas un problème mineur, a été les refuges fiscaux ; ces paradis fiscaux sont en fait des colonies britanniques. Et ce n’est pas une coïncidence que ce soit l’Empire britannique qui usurpe aujourd’hui encore ce qui appartient aux argentins. Et ce n’est pas une coïncidence que la protection de l’argent illégal dans le monde entier provienne des colonies britanniques, aujourd’hui encore. Je pense qu’il était important de dire cela, parce que l’anarcho-capitalisme a imposé son paradigme lors du dernier G20.

    • Zeno

      C’est désespérant de voir que personne ne rebondit sur cela. C’est le cas à chaque fois. Comment sortir le Luxembourg de l’Europe? Comment sortir la City?

      • Cécile

        le Luxembourg se repose question « éducation » sur la belgique, et puis, et puis, une bonne petite pression , je pense qu’on pourrait y croire, ..
        sauf qu’il reste à solutionner cette question
        à quoi peut-on donc occuper sa population au Luxembourg, et qu’elle en vive ???
        (sur la City, donc les anglais, c’est autre chose,
        s’ils pouvaient se débarrasser de faire allégeance à leur City, telle qu’elle ruine le monde, et donc eux avec,
        mais dans le fait accompli , celui de constater que la perfide albion a plutôt choisi d’imposer sa langue à l’Europe, cela quoique les anglophones en Europe soient une extrème minorité des européens, soit une tactique impériale, à l’image de l’empire romain qui s’imposa entre autre de prescrire l’usage du latin
        je serais assez d’accord pour les laisser commercer uniquement comme il aime tant, dans le sens de l’allégeance de tous leurs gouvernement à la City, avec les USA, et autres pays anglophones,qui salue cette allégeance..
        non pas que j’en ai contre les anglais, mais parce que ce serait vraiment plus simple, d’être sans les anglais, donc sans leur City, pour l’Europe

  4. Pierre

    Le début de la fin sans doute

  5. fsald

    Il me semble avoir entendu JF Coppé cet après midi affirmer que la « France était en danger » et il l’a répété !
    Ne nous préparait-il pas le coup de l’article 16 comme le faisait remarquer un commentaire sur un des derniers billets? Sarkozy avec les pleins pouvoirs d’ici quelques jours, un CDS sur cette idée serait coté à 925!
    Les militaires portugais étaient dans la rue pour manifester aujourd’hui, certains regrettaient et appelaient de leurs vœux une nouvelle révolution des oeuillets. On attend la légion sur la Canebière!
    A propos, Papademos en Grèce et Monti en italie c’est aussi bien qu’en France depuis 2007 car le trio SARKOZY- Pébereau et maintenant Pérol, c’est pas mal non plus. Cherchons pas plus loin pourquoi Notre Président s »entête a financer la dette qu’il a contribué à plomber de plus de 500 milliards en moins de 5 ans…
    A propos vous connaissez le SVT de l’agence France trésor dont les missions
    « Les Spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) sont les contreparties privilégiées de l’Agence France Trésor et de la Caisse de la Dette Publique pour l’ensemble de leurs activités sur les marchés. Ils conseillent et assistent l’AFT sur sa politique d’émission et de gestion de la dette, et plus généralement sur toute question intéressant le bon fonctionnement des marchés »
    Le groupe: Barclay Capital, BNP-Paribas, Crédit Agricole, Citigroup, Commerzbank, Deutschbank, Goldman-Sachs, HSBC, JP Morgan, Bank of América- Merril Lynch, Morgan stanley, Natixis, Nomura, Royal Bank of Capital Market, Royal Bank of scotland, Santander, Scotiabank Europe, Société générale, UBS
    Que du beau monde pour nous fourguer des crédits à plus de 3 % pour l’instant alors qu’on pourrait faire marcher la planche à billet pour 0 % !

    • Je ne vois pas quelle autre issue à la crise est possible sinon la planche à billets, ce à quoi la BCE s’est déjà timidement résigné sous couvert de rachat d’obligations. Le papier coûte moins cher qu’une série de révoltes sociales à gérer. Je suis retraité et la planche à billet aboutira tôt ou tard à de l’inflation, et ma retraite ne suivra certainement pas cette inflation comme le smic. Parions que cette décision sera prise dans les semaines qui viennent !

      • dissy

        Le EFSF est obligé de monétiser ses propres titres par manque d’amateurs extérieurs.

        European Ponzi Goes Full Retard As EFSF Found To Monetize… Itself.

        http://www.zerohedge.com/news/european-ponzi-goes-full-retard-efsf-found-monetize-itself

      • Merl Mokeur

        La « planche à billets » (ou création monétaire nette) fonctionne de toute façon soit au profit des oligarques de la finance comme aujourd’hui, donc toujours plus de spéculation sur tous les marchés et baisse du pouvoir d’achat de ceux qui vivent de leur travail, actifs et retraités, soit au profit de l’Etat républicain qui peut alors préserver le pouvoir d’achat, les retraites et les services publics. Le livre de Jacques Généreux est stimulant et réaliste, « Nous on peut »mettre la finance au service de la démocratie sociale.

  6. Titus

    A ce rythme là, on va bientôt retrouver Jean-Claude Trichet à la tête de la France!

    • Renard

      On a failli avoir un ex du FMI, non ?

    • Jef

      Pitié… Du temps ou il siégeait à la tête de la Beudefe, on avait déjà du mal à empêcher les gosses de lui jeter des pierres!

    • Cécile

      En Côte d’Ivoire, ils sont contents de Ouatarra, le responsable du FMI qui a coulé l’Afrique a grand coup de plan de FMI, -vive la grande braderie-
      qu’est-ce qu’il remercie Sarkosy, ce grand ami de Ouatarra
      (l’image de la France, est pire qu’avec la FranceAfrique, je ne sais pas si elle a jamais été pire que ça

  7. zébu

    En effet : Blitzkrieg …
    – rupture du système défensif par une concentration de moyens
    – exploitation de la rupture en allant le plus loin possible dans le système défensif
    – contournement des obstacles demandant trop de moyens
    – impossibilité pour l’ennemi d’établir une nouvelle ligne de défense, la rupture étant trop profonde
    In fine, quand le mouvement est finalisé, des manoeuvres d’encerclement permettent de réduire les poches de résistance.

    C’est con, mais on est en train d’assister à un Kriegspiel des marchés financiers en temps réel.
    La Bataille de France a duré 43 jours.
    Celle-ci, je ne sais pas.

    • Bruno

      « La Bataille de France a duré 43 jours. » Et fait tout de même 100.000 morts…

    • Bernard James

      …un Kriegspiel des marchés financiers en temps réel.

      Le jeu de la guerre économique, puis financier, n’est que la continuation des grandes guerres de la première moitié du XXe siècle par d’autres moyens, ce qu’avaient bien compris Georges Bernanos et sans doute Charles de Gaulle.

    • hema

      @Zebu
      osé, mais intéressant.
      Cela supposerait tout de même une unité de commandement, ou est elle?

      • zébu

        @ hema :
        Non, pas de ‘QG’.
        C’est l’innovation majeure par rapport au blietzkrieg classique.
        Les réseaux informatiques permettent maintenant une gestion ‘en temps réel’ et totalement ‘parcellisée’ (individualisée mais ‘reliée’).
        De plus, pas de ‘complot’ non plus, mais comme on a pu le voir, un faisceau d’intérêts partagé par les 147 multinationales, entre autres, qui contrôlent une bonne part de l’activité mondiale.
        Plus largement, il ‘suffit’ qu’un hedge fund ou un acteur majeur ne réalise une action que l’on pourrait dénommer de rupture pour qu’immédiatement un paquet d’acteurs (majeurs ou simplement suivistes, flairant la bonne opportunité de paris juteux) s’engouffrent dans la brèche ainsi créée, engendrant ainsi la concentration de moyens sur un point de rupture, ce qui est l’essence même du blietzkrieg. Il n’est même plus nécessaire qu’il y ait coordination actuellement ni même qu’un seul ‘joueur’ (ou un groupe de ‘joueurs’) ne ‘commande’ ce type d’action : l’appât du gain y pourvoit.
        C’est ça le système financier actuellement.
        Et c’est pour cette raison entre autres que toutes les lignes de défense imaginées par les états seront toutes submergées : parce qu’aucune ligne n’est en mesure, partout, d’assurer un même niveau de défense et qu’il existera, toujours, des points faibles qui rompront face à une concentration de moyens.
        Le seul moyen, tactique et stratégique, de contrer un blietzkrieg est soit de se replier plus rapidement que l’adversaire (mais encore faut-il avoir une ‘profondeur de champ’ suffisante, comme a pu le faire l’URSS face au blietzkrieg conduit par les armées allemandes, en attendant que l’hiver n’arrive) soit contre-attaquer sur les flancs et les arrières des lignes de ruptures, notamment sur les approvisionnements.
        Et c’est pour cela que le seul moyen d’arrêter d’alimenter ce blietzkrieg est d’interdire d’alimenter les paris, donc d’interdire qu’ils ne s’alimentent sur les fluctuations de prix, soit, en termes financiers, sur les ruptures que ces moyens engendrent, engendrant ensuite grâce aux paris leurs propres moyens d’auto-alimentation : la rupture perpétuelle, en quelque sorte.

        Finalement, contre Clausewitz, seul Sun Tzu semble pouvoir résister : ne pas jouer aux échecs face à des joueurs qui en maîtrisent les techniques, mais leur opposer celles du jeu de Go.
        Reste à voir s’il résistera longtemps …

      • Ando

        La Blitzkrieg était dépassée dés 1944 par l' »art opératif » soviétique comme le rappelle avec précision Jean Lopez dans son ouvrage paru en décembre 2009 sur les offensives géantes des armées soviétiques de janvier à mai 1945 (« Berlin » – Economica). Cet art opératif a atteint probablement l’un de ses sommets lors de la gigantesque offensive conduite sur la Vistule en janvier 1945 (2,2 millions de soldats soviétiques à l’assaut). Le spectateur assiste, fasciné, au déroulement exact de ce que cette théorie militaire globale (née dans le cerveau d’officiers supérieurs de l’armée impériale de 1915-1917) avait prévu : les armées allemandes (520.000 Allemands en défense sur la Vistule) pourtant massivement équipées semblent imploser de l’intérieur, ravagée indirectement en quelques jours par la « guerre de système » inventée par les Russes. Il est amusant de relever que le renouveau de la pensée militaire occidentale dans les années 80 et 90 a été puisée directement dans cet art opératif et que la théorie militaire aujourd’hui enseignée à West Point a été en grande partie, si ce n’est en totalité, copiée de la doctrine théorisée et systématisée dans les années trente par des intellectuels témoins interrogatifs des retombées décevantes des offensives Broussilov de 1916.

  8. L'expat

    Probablement que les peuples reglerons le probleme, j’en prends Le pari !! Hein Monsieur le pere du peuple.

    • dimezzano

      Moyenne d’âge en France > 40 ans. La messe est dite.

      • JBL

        Encore une attaque en règle des personnes d’un certain âge !!!
        Car on est vieux à partir de 40 ans en France n’est ce pas !
        C’est mon anniversaire demain ; j’aurais 51 ans et je vous assure que je suis dans les starting block me triturant les méninges pour chercher une solution qui serait l’étincelle salvatrice à tout ce bordel ! Arrêter de croire que les vieux votent à droite et surtout pour « l’autre de Neuilly ». Je suis d’autant plus à l’aise que je ne perçois aucun revenu de solidarité, aucune allocations ni de Paul, ni de CAF : Aucun RSA… Rien, je suis une sans le sou ; je respire un air de plus en plus malsain grâce à la retraite de mon mari qui a 64 ans !!! J’ai cessé de chercher du travail par dépit parce que je n’en trouve pas et que cela me revient trop cher d’en chercher. J’attends rien de personne, comme ça je m’illusionne pas. Mais croyez-moi, je ne serai pas la dernière s’il faut se lever et arrêter cette Dictature qui se met en place ! La messe n’est pas dite : d’ailleurs je suis athée…

      • simplet

        Petite soixantaine, indépendant, pas à plaindre, mais j’ai l’impression d’être plus révolté que les jeunes….
        Que font les syndicats…
        Les indignés….
        Une seule chose à demandé ….

        DEMOCRATIE DEMOCRATIE DEMOCRATIE DEMOCRATIE

      • blob

        Force est de constater que ce sont les vieux des classes populaires qui sont actuellement les plus vindicatif!

        Comme quoi le duo PCF-SFIO, ça a été une bonne formation de base…

      • G L

        Même âgés donc statistiquement plus à l’aise, ceux qui voient leurs enfants ou petits enfants galérer sont inquiets, et pas forcément pour le court-terme.

      • L' amisanthrope

        On n’a pas l’impression que les jeunes soient si nombreux à être révoltés ou conscients ! Beaucoup de « vieux » sont très inquiets pour leurs enfants , les aident comme ils peuvent et ne votent pas pour la finance et ses commis ! Les choses sont bien plus complexes que cette opposition de générations qu’on nous sert sciemment !

      • Upwind

        Les jeunes ont compris depuis longtemps que ce monde n’était pas pour eux.

        Quand vous avez un grand frère, un cousin, une sœur qui travaille au supermarché pour le smic avec un BTS ou parfois un bac+4 en poche, vous comprenez vite qu’il y a quelque chose qui ne marche pas.

        Que les jeunes attendent que le système se détruise de lui-même n’est pas choquant.

        Mais n’attendez pas qu’ils se battent pour vous !

      • Alain

        J’ai 24 ans et je suis un jeune qui est révolté contre ce système, mais encore aujourd’hui j’ai eu la preuve que beaucoup de jeunes supporte ce système qui méprisse les personnes et les peuples, j’ai eu une discussion houleuse avec ma soeur qui a 28 ans à propos de la crise et elle me dit que les peuples en gros en sont les responsables et que les chômeurs dont je fais partie ne comprennent rien car ils ne travaillent pas… avec des gens comme ma soeur on va aller loin, ils sont complètement déconnecté de la réalité, c’est avec les crises que la vrai personnalité des gens ce dévoilent au grand jour !

      • Youbati

        J’ai 28 ans, je regrette presque d’avoir fait des études (très) longues dans un domaine qui a des chances de se contracter quand j’aurai l’âge d’avoir un poste en adéquation (càd d’ici 4 à 6 ans, autant dire jamais vu l’évolution probable des choses).

        Rapidement, comme je vois les choses (je l’ai déjà écrit il y a quelques jours) : le couplage entre la crise civilisationnelle/financière/politique et les effets du pic pétrolier va se faire de plus en plus flagrant.

        Une dynamique à prendre en compte : la consommation d’énergie globale per capita décline, mais risque de décliner plus vite en Occident que chez les BRIC. En effet, les exports nets de pétrole disponibles pour les pays non producteurs diminuent, parce que les pays producteurs augmentent la consommation intérieure, et voient leur production stagner. A tout le moins, ce déclin sera beaucoup plus mal vécu de notre côté. Pourquoi : parce que l’économie des pays en développement + BRIC, moins endettés et avec une économie encore active, peuvent supporter un prix de l’énergie fossile plus élevé que nos économies. De plus, ces pays ont des fonds souverains qui leur donneront un levier de plus en plus conséquent dans l’échiquier énergétique. Il n’y a qu’à voir le bras de fer monstrueux entre US et Chine pour capter la production des schistes bitumineux du Canada qui se pose en arbitre.

        Résumé : il n’y a pas une crise responsable plus que l’autre (tout le monde le sait ici), mais la crise financière à très court terme, peu précipiter les effets du pic pétrolier, à cause du « jeu » diplomatico-guerrier. Dans ce jeu, les petits pays vont morfler sec, en plus de souffrir directement de la crise financière. Exemple près de chez nous : la Grèce qui ne peut plus se fournir en pétrole que par l’Iran et qui subit des fortes pressions US. Deuxième effet kiss-cool : dictature financière en Europe ? Transfert massif de richesses du peuple vers l’oligarchie, cycle vicieux de chute de consommation, et augmentation de la difficulté à soutenir un prix élevé de pétrole. Je pense que les BRIC et cie auront plus de résilience face à la crise financière pour gérer les flux de pétrole. Et puis s’ils tombent au même rythme que nous, c’est eux qui ont le gaz et le pétrole (accords Russie Chine), à part l’Inde qui est mal barrée.

        Les effets plus proches de la crise financière peuvent s’avérer beaucoup plus dangereux que ceux à imputer directement au pic pétrolier (pic de production, rappelons-le), et les renforcer.

        Dans la fac où j ‘ai fait ma thèse, je suis un alien (pas dur, au milieu d’étudiants en médecine complètement déconnectés). Dans le labo aussi (pourtant fallait entendre les commentaires bas de plafond entre chefs au début de l’affaire DSK). Je finis ma thèse, lessivé. Elle sera très moyenne. Dur de rester concentré sur des protéines, quand on considère l’échelle globe-ale de notre futur. A coté de ça, j’ai fait plein de choses avec des amis, en termes de désobéissance civile, d’actions de sensibilisation. On a lancé entre autres un squattage de terres urbaines pour faire un potager collectif. Il vit depuis un an et demi. Peut être naïf, mais actif. On cherche des pistes.

        Voilà, j’ai 28 ans, je suis un peu paumé, mais je vais me soigner. Et je ne déteste pas les plus de 40 ans qui pourraient nous en apprendre beaucoup. Peut être que j’attends que ça se casse la gueule… je crois que je ne l’espère pas tant que ça. Il faut plutôt manoeuvrer à son propre rythme selon ses désirs et ses capacités. Et surtout, ne pas attendre de résultats trop vite. Mon incursion dans la science m’aura fait apprendre ça, au moins. Même si, oui les peuples d’Europe sont dans une course contre beaucoup de montres.

      • Upwind

        Pourquoi se fâcher avec sa famille pour ça ?
        Chacun à le droit de se tromper.
        Et dans quelques mois ou années, vous pourrez toujours dire que vous aviez raison.
        Maigre satisfaction, mais satisfaction quand même.
        Chacun perçoit sa réalité selon sa sensibilité.

        « Les gens ne croient qu’à ce qu’ils savent déjà, et là était la beauté de la Forme Universelle du Complot.  »
        Umberto Ecco

        Pour convaincre les gens, il suffit généralement de leur mettre sous les yeux « l’évolution de la part salariale de la valeur ajoutée » : http://www.google.fr/#hl=fr&q=part+de+la+valeur+ajoutée

      • Merl Mokeur

        Arrêtons de confondre Mai 68 avec l’oligarque BHL, la retraite minimale ou médiane avec le revenu d’un milliardaire. Il est vrai que beaucoup de retraités ont moins de contacts sociaux lié à l’antagonisme capital financier/travail, regardent plus la TV sarkozyste et ont voté davantage Sarkozy en 2002 L’oligarchie avait une base sociale relativement étendue quand la Bourse rapportait bien. Depuis 2001 et surtout 2008 beaucoup d’anciens boursicoteurs se posent des questions. Et la baisse des retraites est rude dans les pays que Merkel appelle du Club Med. La messe est loin d’être dite dans un sens ou dans l’autre.

  9. Mike

    Bon papier.
    Il est bon de rappeler encore et encore que les grands responsables sont les politiques, incapables d’enlever les œillères mentales que leur a inséminé un système en bout de course, dont le processus d’autodestruction, phénomène naturel s’il en est, déjà bien entamé.

  10. VALERIE

    Tout est choquant dans le monde politique et médiatique, mais ça « l’objectif est d’éviter des élections », ça mérite la médaille d’or.
    Il n’y a plus de fausse démocratie avec de faux partis et de fausses élections, au moins la vérité éclate au grand jour : ces gens là ont décidé depuis longtemps de mener le monde sans nous et maintenant que les voiles sont levés, ça ne se fera plus dans la « douceur ».

    • Vivanco

      Nous sommes en dictature « douce » depuis tellement longtemps, il ne reste aux peuples qu’à organiser une résistance, à l’imaginer, comme elle a été organisée durant l’Occupation, cela peut passer par une désobéissance civile à grande échelle par exemple, des sabotages sans forcément de violence, le sabotage informatique, la rétention d’informations etc…

      • Aster

        Pour ma part, j’ai commencé par une série de petits trucs : refus, depuis deux ans et après m’être organisée pour multiplier mes clients (je suis artiste), de travailler sur des boulots sous-payés, refus de passer par des intermédiaires (le parasitisme m’est devenu insupportable), refus d’acheter de la m…, apprentissage parallèle de techniques diverses (dont certains métiers du bâtiment, etc…), participation à des collectifs d’échanges de savoir-faire, montages de petits réseaux d’artisans et d’artistes, expositions chez des particuliers, et diffusion la plus large possible d’idées et d’oeuvres de qualité. Le paradoxe ? Je vis mieux maintenant, bien que je dé-consomme de plus en plus. Je vois aussi plus de monde, et des gens passionnants, de tous les univers sociaux, et de tous les âges.
        Non, la messe n’est pas dite.

    • Didier

      Il y a aussi l’entrée dans le nouveau gouvernement grec de deux facho antisémites notoires ! A comparer avec ce qui s’est passé il y a quelques années quand les mêmes facho sont entrés au gouvernement autrichien : hier des cris de vierge effarouchée, aujourd’hui des félicitations, on progresse :-(

    • Je te rejoins Valérie dans ton analyse aussi courte fut-elle.
      Quoiqu’on en pense, les populations mondiales sont de mieux en mieux éduqués (Cf la Tunisie ou la Lybie…) et, les cartes ayant déjà été distribuées, il n’y a même plus de miettes à picorer.
      C’est une nouvelle ère mondiale qui commence comme l’avait bien deviné Eric Hobsbawm à la fin du siècle précédent.
      C’est la fin du mythe de la Frontière, pour nos élites conservent leurs privilèges il va falloir qu’elles tapent dur, très dur et terminent la destruction des « Etats providence) amorcée dans les années 1970.
      Pourvu que nous puissions suivre l’exemple de nos frères humains d’Afrique du Nord et ne choisissions un Pétain ( désolé pour l’anachronisme) de plus pour ne pas affronter nos peurs mais nous décider à ré enchanter notre vieux monde.

      Bien à vous

      • Cécile

        Je ne sais pas, mais je crois comprendre qu’ en Lybie, c’est pas encore ça,
        sur les tunisiens, ils semblent, qu’ils ont encore du chemin à faire
        (et même qu’ils en sont conscients ..

  11. xian

    Il faut être aveugle pour ne pas y voir la main de l’Oncle Sam et les banquiers derriere.. Je vais de ce pas envoyer quelques mails salés à mes fournisseurs étasuniens pour leur préciser ma pensée et mes intentions, afin qu’ils répercutent.
    Echanger les maisons:

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/espagne-echanger-sa-maison-ou-comment-court-circuiter-les-banques_1050309.html

    Une manière (parmi d’autres à imaginer) de participer a l’assèchement les banques ??

  12. Renard

    Monsieur Leclerc,

    votre nouvel épisode de la longue chronique de la perdition du capitalisme est exhaustif (manque peut-être que des militaires portugais on commencé à descendre dans la rue…) et implacable.
    Votre titre, en revanche, est un raccourci audacieux, un pari est toujours possible, même s’il semble perdu d’avance. :-)

    • François Leclerc

      Je n’ai pas voulu emprunter « Les paris stupides » de Jacques Prévert !

    • Christo

      Ce n’est pas seulement de la perdition du capitalisme dont il est question mais aussi et surtout de la perdition de la démocratie de son engloutissement !

      En l’état actuel de l’offre politique française, la contestation la mieux argumentée du système est celle proposée par Jacques Généreux. Je recommande la lecture de son excellent précis de politique qu’est son dernier ouvrage : « Nous on peut » ! Qu’en pense François Leclerc (de l’offre politique soutenue par Jacques Généreux :) ) ?

      Ajoutons pour une compréhension plus exhaustive de la Blitzkrieg évoquée par Zébu, on se référera une nouvelle fois à Naomie Klein décrivant « La stratégie du choc » comme « la montée d’un capitalisme du désastre » !

      Ce blogue de part la notoriété acquise a la responsabilité d’alerter ouvertement sur les risques de plus en plus avérés de suppression de la démocratie dont il ne restera bientôt plus au mieux que le flacon vide ! Et la responsabilité aussi de se rapprocher de celles et ceux qui entendent combattre activement sur le terrain politique la tendance actuellement observable. L’analyse appelle la (ré)action … Et pas besoin d’avoir accouché d’un nouveau modèle de société clé en mains pour s’engager dès à présent en faveur d’un mouvement de l’instauration d’un nouveau souffle démocratique qui remette la sphère de la finance et ses soutiens politiques à leur place : c’est-à-dire sous la coupe d’un pouvoir politique au service de l’intérêt général assis sur une nouvelle constitution « Nous on peut » . C’est encore la meilleure voie à suivre pour déboucher ensuite sur une nouvelle civilisation ! Chaque chose en son temps ; la république et la démocratie d’abord ! Réancrons la politique dans le concret des territoires ; reterritorialisons ; rematérialisons la politique : en d’autres termes, réhumanisons la politique, réapproprions-nous la ; rassemblons-nous physiquement ! C’est le meilleur moyen de contrer l’offensive éclair que l’oligarchie est en train de mener !

      • François Leclerc

        N’y consacrant qu’indirectement la chronique de « l’actualité de la crise », car ce n’est pas son sujet, je suis à l’affut de tous les projets alternatifs. Surtout ceux qui alimentent L’inventaire de demain et ne procèdent pas d’une conceptualisation politique à mon sens hâtive ! Plus intéressé par les pratiques sociales que par les organisations politiques, car les premières sont le moteur. Mais je lis avec grand intérêt Jacques Généreux, surtout lorsqu’il dit que « l’enjeu est une révolution démocratique ».

      • Christo

        Euh permettez moi M. Leclerc d’insister sur l’intérêt qu’il y a actuellement, à côté des nécessaires travaux d’analyses en profondeur et à long terme (nous serons tous morts ;) ), de consacrer un peu de son temps et de son crédit à l’actualité politique.

        Ne pas tirer les conclusions pour l’action politique à court terme des tendances qui se dégagent de ses analyses est pour le moins discutable. C’est un peu comme décrire un incendie qui se répand dans un bâtiment hébergeant un grand nombre de personnes et ne pas déclencher l’alarme !

        Là il me semble qu’il est temps aussi de mettre entre parenthèse les réflexions sur la couleur des peintures dans la maison que nous construirons demain pour se préparer concrètement à affronter la vague qui déferle et qui ne va pas passer à côté de la France comme le nuage de Tchernobyle ;) ! Car faire le pari de reconstruire après la vague est un pari risqué … Très risqué dans le contexte socio-politique actuel !

      • « consacrer un peu de son temps et de son crédit à l’actualité politique »

        Vous voulez parler des « partis » politiques ? Vous n’avez pas encore noté que ce n’est plus là qu’a lieu la politique ?

      • edith

        @ François Leclerc

        Bonjour, doit-on s’intéresser à cela s’il vous plait :

        Des coopératives adoptent les monnaies sociales

        http://www.taoaproject.org/?p=2886

      • François Leclerc

        Je ne connaissais pas ce site, merci. Il offre une ouverture sur le monde et montre comment, en Amérique Latine, des projets sociaux alternatifs naissent.

      • Charles A.

        Généreux est sympa mais keynésien et en retard d’une guerre.
        Keynésien au chevet du capital pour l’aménager,
        pas « sortir du cadre ».
        Deux exemples:
        – pas d’annulation de la dette
        – pas de fin à la dictature du capital, par exemple, le moindre bon sens,
        l’expropriation des groupes du CAC 40
        Il est en fait prisonnier de la future Gauche plus Rien négociée en coulisses…
        Esperons qu’il comprendra à temps la mesure de la crise
        et ne sera pas l’ouvrier de la dernière heure.

      • G L

        Christo: « C’est un peu comme décrire un incendie qui se répand dans un bâtiment hébergeant un grand nombre de personnes et ne pas déclencher l’alarme ! »

        Non, c’est au contraire déclencher l’alarme plutôt que d’essayer de pousser ces personnes à l’extérieur sans leur dire pourquoi il faut sortir . Beaucoup s’accommodent du cadre actuel parce qu’ils ne voient pas clairement qu’il est nécessaire d’en changer.

      • MANDARIN

        A François Leclerc

        « Plus intéressé par les pratiques sociales que par les organisations politiques, car les premières sont le moteur.  »

        A propos de pratiques sociales et alternatives :

        http://www.maisonmedicale.org/

        Extrait :
        Une maison médicale est un lieu proche de la population où il est possible de trouver également de l’information (médicale et sociale).
        L’équipe y est le relais de campagnes de prévention et peut proposer des activités relatives à la santé au-delà de la préoccupation curative : elle s’appuie sur une dynamique de participation communautaire et cherche à développer l’autonomie des individus dans la prise en charge des problèmes de santé.

        Plus de 130 Maisons Médicales, un bon millier de travailleurs et quelques 250.000 patients.
        Pour 11 millions d’habitants c’est un bon début..

        Encore merci à vous de nous tenir informés et éveillés.

    • Christo

      @ Paul Jorion,

      Lisez Généreux … et critiquez ses arguments ; en plus de sa compétence académique descend dans l’arène. Il a donc une double utilité et je ne trouve pas que cela rende ses analyses moins intelligentes que d’autres ! Au contraire ! La dissociété propose une analyse exhaustive qui n’est pas moins en phase avec la dimension anthropologique que celles que l’on peut lire ici et là !
      Que la politique ne se fasse pas seulement dans les partis c’est un fait ; mais sans organisation politique rien ne peut se faire. Que proposez-vous comme organisation innovante pour éviter la mise en coupe réglée des peuples qui s’accélère ? Concrètement, quel scénario imaginez-vous pour la France d’ici mai 2012 ? Vous qui devez votre notoriété à votre analyse prospective de la crise des subprimes ?

      Doit-on comprendre que vous pensez qu’il faut laisser le système s’effondrer pour que le cadre se brise et ensuite mettre un nouveau cadre à la place. Mais quelles seraient donc les lignes de force de cette future architecture ? Personnellement je ne pense pas du tout qu’il faille miser sur la chute du capitalisme car comme le dit Stiegler il y a encore un ou deux ans : « Si elle est souhaitable, rien n’est prêt pour s’y substituer ».

      à Charles A.

      « Keynésien au chevet du capital pour l’aménager, pas « sortir du cadre ». »

      ==> sortir du cadre : jolie incantation mais quel cadre imaginez-vous qui soit susceptible de prendre la place du cadre existant et surtout selon quelles modalités d’après vous ? Merci de faire part de l’état de vo vues sur la question.

      @ GL,

      Non je ne considère pas que l’alarme soit ici déclenchée eu égard à la gravité pour la démocratie de ce qui s’orchestre actuellement ! Nous sommes ici dans une clinique de la crise qui focalise sur les prétendus errements des représentants du capitalisme. Je n’y vois pas que des errements ; j’y vois tout autant un moyen, une stratégie de renverser l’ancien cadre de la démocratie pour y mettre le cadre autoritaire de la gouvernance. C’est cela le nouveau cadre qui est en train de se mettre en place.

      Pour ma part je dis chaque chose en son temps ; sauvons le cadre démocratique et il nous sera alors plus loisible de continuer à le perfectionner une fois débarrassés des parasites du capitalisme financier qui menacent de le ronger jusqu’à la moelle …

      • « descend dans l’arène »

        L’arène n’est plus où vous croyez.

      • Charles A.

        @ Christo:
        Sortir du capitalisme n’est pas une incantation,
        pas plus que sortir des rapports de production esclavagistes ou féodaux.
        A l’époque, la classe dominante parlait aussi d’incantation.
        Mais l’histoire humaine n’est pas écrite.
        L’espèce humaine peut aussi tomber dans la plus abjecte barbarie,
        et disparaitre très tôt, faute d’agir avec tous les moyens nécessaires.

        Le projet, c’est la démocratie dans tous les domaines,
        à choyer comme la prunelle de nos yeux,
        l’histoire du socialisme autoritaire ayant fait amplement démonstration de son échec.
        Comme l’écrit François, le chantier des alternatives est ouvert.
        C’est par expérimentation ,bilan, et correction que la démocratie réelle se construira.

        La première condition, c’est de mettre fin à la dictature du capital,
        donc son expropriation et le contrôle social sur les moyens de production,
        ce que refusent tous les politiciens professionnels,
        faux médecins libéraux comme vrais infirmiers keynésiens.

        Mais le peuple révolté, où et quand il le souhaite,
        peut prendre les moyens d’abattre cette dictature
        Evidemment, en dépassant l’illusion vendue par les politiciens
        sevrés de caviar et en mal de fromage,
        d’une « révolution par les urnes », puisque c’est est un oxymore .
        Jamais, nulle part personne n’a vu cela.

      • Antoine

        Doit-on comprendre que vous pensez qu’il faut laisser le système s’effondrer pour que le cadre se brise et ensuite mettre un nouveau cadre à la place. Mais quelles seraient donc les lignes de force de cette future architecture ? Personnellement je ne pense pas du tout qu’il faille miser sur la chute du capitalisme car comme le dit Stiegler il y a encore un ou deux ans : « Si elle est souhaitable, rien n’est prêt pour s’y substituer ».

        Pour ma part, le système que l’on voit arriver à son terme n’a rien d’un système. En réalité toute la marche politique depuis la révolution de 1789 n’a été que désengagement de la notion de citoyenneté, pour se noyer soit dans le collectivisme, soit dans l’individualisme. De sorte que les politiques qui ont été le vecteur de ces comportements n’ont jamais paru pour des guides, mais pour des outils à la gloire de la communauté ou de l’individu.
        Pour des raisons d’antagonisme et de distribution de cartes, l’individualisme est venu régner en maître lors de la chute du mur de Berlin. On en est arrivé au paroxysme de la gloire de l’individu, avec l’ivresse de l’argent, qui offre à quiconque un pouvoir de soumission.
        Mais dans cette logique, il n’y a rien qui laisse de la place à une notion sociale, un vouloir vivre ensemble, qui permettrait d’oublier de voir le voisin comme un être humain puant, juste là pour combler des besoins, dont même le rire est un artefact, un peu à l’image de l’homme du PARFUM de SUSKIND.
        La chute à laquelle on assiste, c’est simplement le fait d’absence d’humanité dans notre conception de la vie. Les humains, pour s’élever et pouvoir vivre ensemble doivent avoir un Rêve qui aille au delà des simples besoins que la nature impose. Ce Rêve, le faire naître, s’y soumettre pour le chérir, tel est le rôle du politique. Ainsi, il ne s’agira plus de voir dans un peuple un simple regroupement d’individus aspirant à vivre mieux, il s’agira de voir dans le peuple la source du Rêve qui les solidarise et leur permettent de vivre mieux.

      • Christo

        @ Paul Jorion,

        « l’arène politique n’est plus où vous croyez » ==> affirmation laconique et péremptoire qui ne vaut pas démonstration mais constitue tout au plus une opinion, la vôtre, respectable en ta,nt que telle, mais que je ne partage pas et que je considère comme déconnecté du réel. L’arène politique est partout, a fortiori dans le cadre des institutions. Si vous ne vous occupez pas de la politique, la politique s’occupe de vous. En tout cas ceux qui sont organisés pour la faire. Ce n’est pas de ma part volonté de portera atteinte à la portée de votre contribution à la politique que de considérer qu’en politique il y a parfois des urgences qui implique de s’engager plus concrètement qu’à travers les nécessaire brassage et fermentation des idées de demain.

        Mais bon, puisque vous estimez que désormais l’arène politique est plus sur la blogosphère, vous en êtes donc un acteur influent et central. Aussi je suis curieux de connaître votre analyse prospective de l’évolution de la situation politique concrète en France d’ici mai 2012 … Article 16 ou pas article 16 ?

        A Charles A. ,

        Très joli texte mais la lutte ne saurait être déterritorialisée et dématérialisée. Autrement dit, c’est sur le terrain que ça se passe et les échéances sont imminentes. Bien sûr le brain storming qui a lieu ici et ailleurs est très important. Mais à la condition de ne pas se déconnecter des urgences politiques qui elles ont bien lieu sur le terrain de la politique où elle dispose d’une puissance d’agir qui peut remettre à dans lendemains perdus dans un avenir incertain la seule possibilité de penser ceux-ci …

        Et vous Charles, comment voyez-vous les prochains mois en France ? Article 16 ou autre …

      • Christo

        à Antoine,

        Magnifique votre dernier paragraphe (voir ci-dessous) ! Du Jacques Généreux dans le texte tel qu’il s’exprime, entre autres, dans « Dissociété », en s’inspirant très largement des travaux de François Flahault (Le paradoxe de Robinson » ou « Le sentiment d’exister »).

        En substance : il nous faut revoir notre vision du vivre ensemble car, contrairement à ce qu’on laisse très souvent penser, l’individu n’a jamais précédé la société. L’individu n’a pu se constituer en tant que tel que parce qu’il était membre d’un collectif ! Les individus ne se sont pas rassemblés au terme d’un calcul visant à optimiser la protection de leurs intérêts. Ils vivaient déjà à plusieurs avant de devenir des individus à part entière. Sans cela ils ne seraient pas devenus ce qu’ils sont. Il faut renouer, ainsi que vous le suggérez, avec les conditions d’épanouissement de notre humanité, mise à mal effectivement par le dévoiement plus ou moins brutal des idéaux qui ont présidé aux évolutions de notre organisations socio-économiques.

        Le programme politique pour lequel Jacques Généreux est engagé intègre ces considérants anthropologiques.

        « La chute à laquelle on assiste, c’est simplement le fait d’absence d’humanité dans notre conception de la vie. Les humains, pour s’élever et pouvoir vivre ensemble doivent avoir un Rêve qui aille au delà des simples besoins que la nature impose. Ce Rêve, le faire naître, s’y soumettre pour le chérir, tel est le rôle du politique. Ainsi, il ne s’agira plus de voir dans un peuple un simple regroupement d’individus aspirant à vivre mieux, il s’agira de voir dans le peuple la source du Rêve qui les solidarise et leur permettent de vivre mieux. »

      • juan nesy

        On a plus besoin de gladiateurs que d’arène :

        http://www.youtube.com/watch?v=YFyPbjUi_GU&feature=related

      • Christo

        à juan nesy

        On a plus besoin de gladiateurs que d’arène

        Grandiose, magnifique la scène ultime. Mais il n’y a pas de gladiateur sans arène ! L’arène est là, que vous le vouliez ou non ; nul qui renoncera à l’investir ne saurait voir ses idéaux triompher.

        Si il n’y a jamais eu de révolution dans les urnes, quoique le Front populaire en 36, talonné par le mouvement social, accomplit alors de belles avancées — et en Am Sud il se passe des choses très intéressantes aussi, nulle doctrine, nul idéalisme ne trouvera sa traduction dans le quotidien des populations auxquelles il s’adresse sans trouver an préalable une traduction institutionnelle !

        Le comble d’un idéal c’est d’être matérialisé : l’Histoire est un matérialisme à propulsion idéaliste …………

        Comment voulez-vous que 7 milliard d’individus s’autogèrent dans une joyeuse anarchie (que je ne confonds pas avec l’anomie ;) ) ?

        Ce qui ne m’empêche pas de penser que

        « le Politique c’est l’effort de la société engagée dans un processus dynamique de définition des conditions collectives du bonheur individuel pour le plus grand nombre. Au terme de ce processus, une société idéale serait certainement une société anarchiste … « 

        Mais on n’est pas encore arrivés à la fin de l’Histoire ;)

      • Nicks

        @Christo

        Vous avez bien entendu raison mais rassurez vous, si les citoyens se mettent en mouvement, avec le concours de nos amis libertaires, la traduction politique et institutionnelle ne tardera pas et nos amis libertaires en seront exclus, comme d’habitude. Ils profiteront toutefois et heureusement, du mieux disant le temps d’un nouveau cycle, si les idées que nous soutenons vous et moi sont victorieuses.

      • juan nesy

        @Christo :

        Entre anarchie et anomie , je préfère la démocratie selon Paul Ricoeur , car elle me donne plus de chances d’une répartition la plus large possible du pouvoir ( qui est le vrai sujet de la politique) , en multipliant …les arènes .

      • juan nessy

        Je m’aperçois que j’ai perdu un « s » en le transfèrant à  » arènes » …..;

      • Charles A.

        @ Christo qui demande

        Et vous Charles, comment voyez-vous les prochains mois en France ? Article 16 ou autre …

        Personne ne peut prévoir l’avenir. En tout cas je n’ai pas cette illusion non plus…
        Mais la dynamique de la crise signale le possible.

        En France comme ailleurs l’Etat est conçu et entrainé
        à utiliser les moyens les plus brutaux pour maintenir la dictature du capital.
        Cette dictature est-elle menacée à court terme par un soulèvement démocratique ?
        Fort peu probable. Ce qui contribue, pas explique car il y a d’autres raisons,
        au le retard de l’indignation et de la révolte à ce jour en France,
        c’est la perspective des élections.

        Elle sont faites pour cela. Le gouvernement le sait, sa relève de « gauche »
        dans le Théatre de l’Alternance aussi. Donc les coups pleuvent, impunément.
        Mais la colère s’accumule. Le ton de ce blog a lui seul en est un témoignage.

        Mais c’est les élections passées que la barbarie du système avancera d’un cran,
        le plus vraisemblablement avec pour comédiens une nouvelle Gauche Plus Rien,
        allant des nomenclatures politiciennes PC à celles du PS.

        La classe dominante préfèrera cette troupe de comédiens,
        car la troupe actuelle a bien servi, mais elle est usée, mérite une cure de jouvence,
        et plus la pilule est amère, plus le verbe de « gauche » est nécessaire.
        On est jamais mieux trahi que par les politiciens de gauche,
        tous d’ailleurs idolatre du Mitterrand.

        La crise sans précédent les obligeant à une trahison
        que même Mitterrand n’aurait jamais imaginée,
        la réaction des travailleurs, des jeunes, et même d’une partie de la petite bourgeoisie
        sera forte, les affrontements généralisés, comme ailleurs dans le monde.

        Restera a gagner ces batailles, à mettre cet Etat à genoux,
        par la légitimité du nombre, et la raison de la force.
        C’est dès maintenant qu’il faut s’organiser, rassembler,
        s’entrainer dans toutes les actions de résistance possibles.

      • pfd

        Vous m’ évitez de prendre la plume. Merci.
        Cette petite musique de la fin du politique n’est pas nouvelle d’ailleurs.

      • G L

        P. Jorion répond à Christo: « L’arène n’est plus où vous croyez »

        Qu’il y en ait une seule arène ou plusieurs, y ont chacun un rôle:
        – ceux qui n’ont jamais eu d’emploi ou dont le dernier emploi prend fin avant l’age de la retraite
        – les pouvoirs et partis politiques toujours en place mais fort mal en point des nations occidentales
        – ceux qui dénoncent la concentration du pouvoir réel dans un tout petit nombre de place financières
        – ceux dont l’ambition n’est pas plus que d’occuper quelques temps un poste poltique en vue.

        En 1789 l’indignation des paysans et autres humbles sujets, au lieu d’aboutir aux habituelles jacqueries qu’il suffisait d’écraser par la force, a été utilisée par la bourgeoisie et a abouti à la convocation des états généraux par Louis XVI (« pour résoudre la crise financière due aux dettes de l’État » ;) ) puis à la rédaction de cahiers de doléances et à la nuit du 4 août.

        Pourtant:
        – les états généraux – Institution créée en 1302 par le roi Philippe le Bel pour donner une apparente légitimité à ses décisions – n’avaient avant ça donné lieu à rien d’autre que ce que nous appelons des opérations de communication.
        – l’idée de remplacer le roi par un autre type de pouvoir était inconcevable pour plus 99% de la population.

        Pour aboutir à un réel bouleversement se sont finalement combinés:
        – le ras le bol des paysans
        – le profond malaise ressenti et même exprimé ouvertement par le pouvoir
        – les idées de quelques philosophes des lumières
        – l’exemple d’une révolution en Amérique n’ayant en apparence pas grand chose à voir…

  13. cybfil

    Bonjour, C’est bien maintenant, ce sont les pays voisins qui disent aux autre l’attitude et la politique à adopter sur leurs propre territoire….
    Les « Zuniens » qui ce font inviter pour ramener leur grain de sel au G20, le couple Merkozy qui expliquent à certains « P.I.G.S. » quel gouvernement
    mettre en place… –«  »Et puis quoi ?? un référendum?? mais vous êtes pas bien?? bon alors je vais te dire quelle question poser…!! » » Perso
    je crois rêver……..! Quel manque de classe, de respect, de savoir vivre, ……..comportement abjecte et inadmissible de la part de chefs d’états
    Il semblerai que nous soyons passé à la vitesse supérieur au dessus du plafond de verre des banques….!
    Les Grecques ont compris que pour avoir leur argent de poche, fallait être bien sage et bien faire ses devoirs, en clair mettre le deuxième genou à terre…
    Tout doucement les financiers prennent place dans les gouvernements, la dictature financière qui a remplacer le capitalisme après la chute du mur de Berlin,
    va ce transformer en fascisme financier, mais je doute que les Italiens soient plus calmes et docile que les Grecques….
    Pace Salue fil.

    • Boson

      Il me semble que le G20 est habilité à recevoir les US .

      D’autre part vous me semblez bien misogyne avec les Grecques : prenez vous les femmes pour des mineures ?

      A part cela d’accord avec vous…

      Un Grec .

      • cybfil

        …….désolé si je vous ai froissé, mais misogyne surement pas, et je ne vois pas où….? hormis le fait que peut être il y a une orthographe différente entre Grec Homme et Grec Femme….. j’vois pas. Ceci dit au lycée je ne faisais pas parti de ceux qui étaient « devant », et l’aurtograffe n’a jamais était une passion cordialement fil.

      • @cybfil :

        Il y a une différence orthographique :
        Un grec
        Une grecque.

    • CAQUINEAU

      d’accord avec vous – excepté pour « doucement »….implaccablement ….
      car je ne ressens pas de douceur en ce moment ni jamais du coté des financiers
      une amie du peuple Grec

  14. pierrot123

    engager sans tarder des mesures destinés à rassurer les marchés

    Cette affirmation (« rassurer les marchés »), que l’on voit partout affichée me porte à sourire, tant il apparaît que les marchés en question n’ont aucune envie d’être « rassurés », bien au contraire.
    Et on le comprend: Plus ils sont « inquiets », et plus ils se goinfrent…

    On se croirait revenu au temps de la Ligne Maginot et du Mur de l’Atlantique… Les stratèges d’aujourd’hui ne se révélant pas plus brillants dans le domaine financier que ceux d’hier ne l’étaient au plan militaire.

    Même remarque: les « stratèges » sont précisément ceux qui ont intérêt à ce que tout aille à vau-l’eau…
    Ils sont le problème même…

  15. C’est finalement une bonne chose que la démocratie d’illusions votives soit remplacée par des nominations. En confiant les clefs du poulailler aux renards, la destruction du système suivra le chemin tracé par l’URSS. Au moins, avec ces nominations ouvertement anti-démocratiques, les choses sont-elles claires.

    Sharko avait raison de dire que, maintenant, les gens peuvent faire grève autant qu’ils le souhaitent sans que personne ne s’en rende plus compte. Il a juste eu tort de ne pas voir que la disparition de toute résistance possible signait la mort de son propre système de « valeurs« .

    Comme en URSS, la pyramide se délitera d’elle-même par le haut, sans qu’on ait à se faire taper par le FSB. Quand les « techniciens » de l’usine à gaz se rendront compte que si, en faisant blanc, l’usine penche dans le sens de sa chute et que, en faisant noir, … surprise !… la chute s’amplifie, ces criminels seront amenés à constater, comme les précédents apparatchiks, que: « Chez nous, rien ne fonctionne« .

    Le plus lamentable de l’histoire est que, faute de comprendre le fonctionnement de la dominance sociale, rien ne pourra être reconstruit de sérieux, alors qu’il serait si simple et si facile de criminaliser la grande richesse.

    • le chat

      Je vous rappelle que l’urss totalitaire a laissé la place à une Russie largement dominée par les mafias(avec la complicité des anciens du régime, et du KGB ) . Le peuple lui est passé de Charybde à Scylla .

  16. zebulon

    Bon finalement une fois que chaque pays européen sera gouverné par un banquier
    tout devrait rentrer dans l’ordre.
    C’est une bonne chose que ce traité de Lisbonne ait été adopté.
    L’extension à l’infini des domaines de compétences de la commission étant finalement justifié
    par la mise en évidence des incompétences nationales. (Inutile de préciser que l’inverse serait totalement absurde).

    Nous en reparlerons donc quand un jeune et brillant commissaire lituanien viendra expliquer quai de Bercy, l’art et la manière d’appliquer un plan de rigueur.

    Pour mémoire :
    L’euro a pour objectif de favoriser les échanges intracommunautaires et d’apporter à travers une monnaie unique une cohésion des politiques économiques des membres de l’Union européenne.
    Ce qui peut se résumer à : monnaie unique, politique unique, gouvernement unique.

    Si en plus il faut tenir compte des spécificités régionales, où va – t- on ?

  17. jboss

    A quoi a servi cette dette, ne peut-on pas se le demander ? Si je prends le cas de la France, on a tout de même accordé 10% d’augmentation de salaire aux médecins en janvier dernier, tout cela financé à crédit. Les employés des collectivités locales font 35 heures par semaine mais on quand même des RTT. Et les policiers partent toujours en retraite à 35 ans. L’Italie est le grand pays d’Europe avec la plus forte dette mais le patrimoine moyen des italiens est très élevé, au-delà même de celui des Allemands. Cette persistence de la dette c’est, en gros, le refus des politiques de couper les subventions aux gens qui profitent des déficits non ? Et surtout le refus des politiques, jusqu’à la caricature comme en Italie ou en France, de demander un effort aux citoyens avec par exemple le discours actuel de Sarkozy qui veut laisser croire « avec moi vous ne paierez pas ».
    Les choses devraient se faire dans l’ordre souhaité à savoir :
    1/ on corrige les excès de dépense
    2/ on augmente les impôts.
    Faute de courage on est parti seulement pour augmenter les recettes.
    Espérons que le AAA sera enlevé rapidement à la France pour qu’on s’attaque enfin aux dépenses.

    • Klaki

      Bonjour, jboss,

      Vous faites vraiment dans le laxisme : les policiers ne partent pas à la retraite à 35 ans, mais à 16 ans.

      Bravo pour votre commentaire … tout dans la mesure, nuance et vérité des chiffres!

      il est à prendre au second degré.

      • jboss

        ils partent effectivement à 50 ans. Vous trouvez ça normal vous depayer des impôts pour ça, vous qui êtes dans la nuance ?

      • Klaki

        Re bonjour,

        vous n’êtes absolument pas crédible, même votre chiffre sur l’augmentation accordée aux médecins est faux …

        Au lieu de vous focaliser sur de piteux détails, prenez de la hauteur …

        Vous êtes tombé dans le piège tendu du « diviser pour mieux régner » ; on vous fait pointer du doigt des tout petits ruisseaux, surtout pour que vous évitiez de voir l’immense fleuve de prévarications et de corruption au profit des puissants.

        Vous devriez aussi jeter l’opprobe sur les fonctionnaires responsables de tous les maux avec leurs privilèges scandaleux, n’est-ce pas.
        L’emploi à vie, quel scandale ; quand on comprendra que, dans certains secteurs clés de l’état, cela permettait une inépendance garantissant la résistance aux intérêts privés, il sera trop tard.

        Un exemple : déjà en 2004 l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) avait fait état des fortes pressions qu’il subissait de la part des politiques pour travestir les chiffres …

        En 2011, où en est-on? Claude Guéant affirme que 66% des enfants d’émigrés sont en échec scolaire.
        Sollicité l’INSEE refuse de donner les vrais chiffres ; c’est un service publique dont la vocation est de servir les citoyens n’est-ce pas? Est-il encore indépendant?
        Il faudra la menace d’une action au tribunal administratif pour avoir le vrai chiffre qui est de 16% ou 17%.

        Cordialement

    • lisztfr

      Par exemple le prix trop élevé des médicaments.

      • Bernard James

        Par exemple le prix trop élevé des médicaments.

        Médicaments dont beaucoup sont inutiles voire nocifs…

        Il est vrai que nous sommes dans un monde où le profit dirige l’usage.

      • G L

        Nous sommes dans un monde où le prix élevé des médicaments devrait servir à en trouver de nouveaux (ça coûte cher) alors qu’il est financièrement bien plus rentable à court terme de ne vendre que les médicaments déjà largement utilisés et faciles à fabriquer. Evidemment ne pas tenir grand compte de leur efficacité (voire de leur nocivité mais c’est plus risqué) augmente les profits…

        Quitte à aider ceux qui manquent de chance (ça arrive), plafonnez le taux de profit de cette industrie (dont les progrès sont issus de spéculations scientifiques forcément hasardeuses) et vous verrez la qualité des médicaments s’améliorer !

        C’est une industrie qui serait très intéressante à étudier avec objectivité (mais est-ce possible?) pour voir dans quels contextes économique et politiques elle donne les meilleurs résultats.

    • dimezzano

      1/ le recours aux emprunts aux banques privées, rendus incontournables par la loi du 3 janvier 1973, serait responsable de la moitié au moins de l’endettement actuel du pays, en vertu de l’anatocisme.

      2/ la « loi Rothschild » de 1973 n’est pas responsable de tout. Elle est même l’arbre qui cache la forêt, et c’est pourquoi sa dénonciation sert les intérêts de certains politiciens. Elle leur permet de passer sur tout le reste, dont ils sont responsable ou qu’ils cautionnent largement, c’est à dire principalement des gaspillages électoralistes et clientélistes.

      C’est la combinaison de ces deux facteurs : politiques publiques ruineuses + loi de 1973 qui nous a conduits à la situation actuelle.

      Néanmoins, il faut souligner que les marchés et la finance multinationale sont en fait tout à la fois à l’origine et les bénéficiaires « in fine » de l’ensemble ( « loi Rothschild » de 1973″ + dépenses dispendieuses par recours à la dette) des politiques ruineuses en question.

      La boucle est bouclée.

      • Christo

        Vous oubliez au titre des causes de la situation actuelle la dépense fiscale dont nous n’avions visiblement pas les moyens ! Puisqu’ensuite il nous fallait aller emprunter à ceux qui ont profité de cette assistance fiscale les fonds qui manquaient pour maintenir le train de vie de la collectivité.

        Nous n’oublierons pas non plus le détournement d’une petite dizaine de points de la part de la richesse nationale du salariat vers l’actionnariat. Soit pour la France près de 200 milliards d’euros par an !

        Au niveau mondial, richesse cumulée des 0,2% les plus fortunés : 39000 milliards de $ ! Alors après venir fustiger les dépenses somptuaires de l’Etat, c’est pas très sérieux à défaut d’être confortable intellectuellement quand on aime à se glisser dans le costume si flatteur socialement de l’individu réaliste et responsable qui ne s’en laisse pas compter !

        :)

      • Bruno

        « Nous n’oublierons pas non plus le détournement d’une petite dizaine de points de la part de la richesse nationale du salariat vers l’actionnariat. »

        La part de la masse salariale dans le PIB est passée de 68% à 58%, en une génération (source: JM Quatrepoint).

        Je m’interroge cependant où sont passés ces 10 points: impôts, investissements, secteur financier…. dividendes aux actionnaires? Est-ce dû aussi à une part plus importante de sans-emplois?

        Cela doit être un panaché de tout cela.

        En tout cas, rabâcher à tout va que la situation actuelle, « c’est la faute des 35h », cela ne tient pas, à mon avis, la route (vus les gains de productivité sur une génération).

      • Otroméros

        @ dimezzano

        Merci pour l’emploi du mot  » ANATOCISME « …………

        Ce blog est décidément formatif…..

        ( P.S. : j ‘ plaisante pas..! )

    • Upwind

      @Jboss

      Il faut faire attention à la valorisation actuelle de l’immobilier en euros.

      Ceci n’a aucun sens.

      Pendant que l’Italie a vu ses prix immobiliers multipliés par 2, les prix vus en Allemagne ont stagné.

      Seules les comparaisons en m² par ménage peuvent avoir une signification.
      En cas de crise économique, les prix surestimés risquent de retrouver leur tendance longue (c’est à dire reliés à l’évolution des revenus) et non pas la capacité d’emprunt accordées aux ménages.

      http://www.globalpropertyguide.com/real-estate-house-prices/I

      • jboss

        parce que vous croyez qu’un italien qui veut acheter un appartement se dit « c’est moins cher en Allemagne, je n’achète pas » ? Regardez l’endettement des ménages, faible en Italie. Je ne vois pas la honte qu’il y aurait à dire que le recours à la dette sert certaines catégories sociales et il est clair qu' »en France comme en Italie les dépenses de l’état maintiennent volontairement les revenus de certaines catégories sociales.

      • Upwind

        Je dis seulement qu’il faut comparer ce qui est comparable, c’est à dire qu’un studio de 21 m² à paris 6ème à 395 000 € ne représente que 21 m².

        Lorsque les prix seront revenus à la normale (ou l’euro dévalué) l’heureux propriétaire aura 21 m², pas un de plus.

        Estimer l’actif net d’un ménage lorsque son logement a vu une multiplication par 2 de son prix en euros sans qu’il n’y ait eu de raison intrinsèque à la ré-évaluation de ce bien ne me semble pas correct.

        La différence entre le prix d’il y a dix ans et le prix actuel est fourni par la capacité d’emprunt.

        Comment font les italiens pour acheter de l’immobilier sans s’endetter et sans augmentation de salaires ?

      • Bruno

        L’immobilier? J’en suis à me demander si ce secteur d’activité ne serait pas une manière pour certains de blanchir de l’argent, les prix n’ayant plus aucun rapport avec le revenu des gens, depuis déjà un certain nombre d’années (en France).

        Est-ce que certains agents immobiliers jouent leur rôle, en prévenant des malversations (comme la loi leurs en fait l’obligation), ou ferment-elle les yeux, pour certaines transactions à caractère douteux? Mystère, en tout cas…

    • merou

      Arreter de dire que le déficit est du aux dispendieux citoyens français sinon je me fache et je vous explique tout !!!

    • rallye

      Oui les les médecins votent à droite ; c’était donc une mesure intelligente.

    • Charles A.

      Totalement faux: en France comme à peu près partout,
      le déficit vient fondamentatlement
      – de la baisse des recettes
      cadeaux fiscaux faits sous différentes formes au capital
      par ses gouverneurs de gauche et de droite depuis plus de 20 ans,
      – du service de la dette payé aux mêmes,
      – et des relances et renflouements pour sauver les mêmes, actionnaires des banques.
      Total: environ 100 milliards par an…

      Petite chronique
      – Mais mon bon Nestor, la France est riche alors
      – Je n’en ai jamais douté, mais si vous me permettez, mes émoluements
      n’ont pas été augmentés depuis des années par contre…
      – Et bien Nestor, je n’ai pas 100 milliards, mais voici cent sous.

    • Charles A.

      Peuples, payez leur dette !
      Rencontre avec Nicolas Sersiron, vice-président du Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-monde France et président de l’association Échanges non marchands.
      http://www.cadtm.org/Peuples-payez-leur-dette

  18. Art-tisan

    Ce matin j’ai entendu Obama dire qu’il fallait rassuré les marchés… c’est quoi ça, ou va t’on Entre les dictatures que l’on fait tomber par les canons, et les autres par la finance, ou est passé la souveraineté des peuples? Quand j’entend le président des Français qui veut réunir toutes les commémorations en une seule… Je me trompe peut-être mais je crains fort qu’un vent malsain de dilution de la notion de nation commence à souffler plus fort…

    • ardéchoix

      @Art-tisan
      Quand j’entend le président des Français qui veut réunir toutes les commémorations en une seule…il y a quelque chose qui me gêne , mettre dans la même commémoration 14-18 et la guerre en Afghanistan Irak Libye. C’est l’armée de métier , qui combat dans ces trois pays , en 14.18 c’était le Français moyen qui est allé à la tranchée ,pardon boucherie . J e rappel pour mémoire 800 morts / jour pendant toute la durée de la guerre !

      • jean-yves

        On devrait rendre hommage aux morts des guerres pour les plaindre de s’être fait assassiner et pas devant un parterre de troupes tendant le menton.

        Alors, devant le monument aux morts, le maire gueulerait :
        Jean Dupont, Mort au champ d’honneur pour le pétrole lybien et les contrats d’armement et de reconstruction
        Robert Dupont, Mort au champ d’honneur pour le caoutchouc du Viet-Nam
        Jules Dupont, Mort au champ d’honneur pour le pétrole du sahara et les grands colons
        Narcisse Dupont, Mort au champ d’honneur, occis par les Nazis portés au pouvoir par la crise capitaliste de 1929 et alliés des grands groupes de la Ruhr

        Et l’on n’oublierait pas de dénombrer les victimes civiles des 2 camps :
        Guerre d’Algérie : 10 fois plus d’arabes rétamés que de français.

        Ça aurait de la gueule. Ah bon, le Président veut pas ?
        Ah c’est vrai, c’est vrai qu’il dit que c’est chouette de mourir à la guerre.

      • Pierre-Yves D.

        Sarkozy brade l’histoire. C’est en effet consternant.
        Mais rien d’étonnant à cela, l’histoire lui échappe.

      • Merl Mokeur

        Sarkozy ce n’est pas le président qui dans une allocution déclarait que la crise de 1929 avait été hyperinflationniste. Ses connaissances historiques laisseraient à désirer. Et puis sucrer le 8 Mai comme jour férié c’est rassurer les M…… f……..s.

      • Bruno

        Et l’horreur de Verdun: les bataillons qui allaient se faire abattre, par les Allemands, si l’un ou plusieurs d’entre revenai(en)t en vue d’éviter une mort certaine, des Français étaient là pour lui ou leurs tirer dessus…

        Peut-être la même chose chez les Allemands, mais je ne suis pas au courant.

    • edith

      A côté de cela Obama « fait son marché » … après l’atlantique voilà le pacifique :

      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/zone-libre-%C3%A9change-pacifique-accord-sur-les-grandes-200349408.html

  19. Michel P.

    Sarkozy.? C’est le même « Guignol » que Berlusconi. Deux Pantins qui longtemps ont crû qu’ils pouvaient impressionner les Marchés. Pour le moment la cote de l’un monte (parce qu’il ment) mais la différence avec le Bund Allemand se creuse et l’autre, grillé politiquement est foutu à la porte. C’est la loi des Marchés ces Monstres froids sans « état d’âme ». et qui se débarrasent des « Hommes Politiques » comme des cleanex lorsqu’ils ne servent plus à rien.

    • Vivanco

      Pas sûr d’ailleurs qu’il y ait des élections en 2012, on pourrait bien nous imposer quelqu’un par mesure « d’urgence » qui appliquerait les plans de rigueur, on est loin d’avor tout vu

      • Bruno

        Ce n’est pas la première fois que quelqu’un s’exprime en ce sens sur ce blog: cela me paraît un peu énorme, mais bon: tout est possible. On n’a peut-être encore rien vu? Il suffirait que les événements se précipitent. L’article 16 de la constitution de De Gaulle existe.

      • bsna

        Comme Mr Trichet, par exemple. Mr Van Rompuy a même déclaré que les Grecs n’avaient pas besoin d’élections mais d’un gouvernement qui prend des décisions (comprendre : une oligarchie d’experts européens qui nous veut du « bien »).
        Il faut de plus en plus lire les infos comme la Pravda. Par exemple, euronews hier soir nous montrait Mr Van Rompuy chez le Pape alors qu’on sait très bien que s’il est à Rome, c’est pour toute autre chose dont on ne parle pas.
        Sur toutes les chaines de Radio, la droite est à l’attaque (Jouyet, Le Maire) pour dire qu’elle lutte contre les Marchés. C’est un aveu de faiblesse de la part de la droite car elle reprend des arguments de la Gauche. Sarko, dans le discours, est prêt à dire tout pour se maintenir, quitte même à reprendre des arguments de Mélenchon. A vomir de vulgarité.
        Je rêve du jour où à La Défense ou devant chez Moody’s, bd Hausmann, un orchestre joue aussi bien l’Alleuyia de Haendel que ne l’ont fait hier les Italiens devant le Quirinal juste après le départ de Berlusconi.
        Courrir sur le site de Libé : « Rome en liesse » pour écouter cet orchestre improvisé et l’émotion qui s’en dégage. Enfin, nous respirons. Il n’y a pas de mots pour dire ça.

      • vigneron

        Berlusconi botté au cul et en touche, quasiment pendu par les pieds, par les marchés, on dit merci aux marchés, et en musique s’il vous plaît ! point barre. Avec pour une bonne part des chanteurs devant le Quirinal d’anciens électeurs de celui qui aura été le plus durable des présidents du conseil d’une République italienne vieille de 65 ans, comme beaucoup d’anciens tifosi de Mussolini parmi ceux qui crachaient sur son cadavre et celui de sa maîtresse il y a 66 ans.

      • le chat

        Pas besoin , Hollande est entrain de se faire démolir , il faut dire qu’il y met un peu du sien .

    • pfd

      C’est Sarkosy et Merckel (surtout Merckel) qui les ont licenciés.
      Les « marchés » n’ont aucun pouvoir sans ces politiques.
      Et ces politiques sans les idéologues et les peuples égarés.
      C’est pourquoi l’arène c’est certes l’analyse, mais qui ne sert à rien sans l’action politique.

  20. ardéchoix

    Merci F.LELERC pour ce papier , je me pose une question ,si quelqu’un est averti a l’avance de la dégradation d’un pays , est ce que cela lui permet de gagner de l’argent sur les marchés dans les minutes qui suivent ? Je pense que oui , alors je donne le bonjour a tous les gens qui ont reçus @ de S&P sur la bourde de la dégradation de la France « a déclenché l’envoi d’un message à un nombre limité d’abonnés inscrits pour recevoir des alertes par courriel » Un nombre d’abonnés limités peuvent aller sur les marchés avec un coup d’avance .Allo AMF , Allo y a quelqu’un ?

    • pierrot123

      Un nombre d’abonnés limités peuvent aller sur les marchés avec un coup d’avance?

      Bien évidemment…Cela s’appelle « délit d’initié », et c’est même un des secrets de tout bon enrichissement rapide…

      • ardéchoix

        Donc ,pas besoin d’enquête puisque S&P l’a dit ouvertement ,il envoi « à un nombre limité d’abonnés inscrits pour recevoir des alertes par courriel » Deux questions .
        C’est combien l’abonnement ? Et pour savoir si cela est intéressant , S&P pourrait nous montrer qui est abonné ? c’est du grand n’importe quoi !!!!!!!

      • timiota

        Nuancer entre « analyse conduisant à penser très probable que » et « décision arrêtée par l’exécutif mais non encore publique »…
        … et « zone grise »… comme disent les Pérol et al. qui passent dans la passoire de la comm. déontologie et comme l’illustre un peu le film récent « L’Exercice de L’Etat ».

      • Charles A.

        Mais voyons, dans la Finance, on ne survit pas sans délit.
        Le délit d’initié, c’est comme cela que la boite d’analyse financière
        où je faisais un stage m’a fait gagner un concours boursier.
        J’ai même un diplôme signé Giscard pour ce délit !

    • dissy

      En fait il semblerait selon la presse UK que la France état réellement dégradée et qu’une immense pression est intervenue pour ensuite nous sortir ce scénario merveilleux  »d’erreur ».
      Cela semble plus logique.
      De toute façon des délits d’initiés il y en a car les agences de notations préviennent toujours soit 48 heures soit le matin même les gouvernements des pays dégradés.C’est ce qu’a expliqué le Premier ministre Belge Y Leterme.Donc tout ce petit monde a largement le temps de prévenir ses petits ‘copains’ afin qu’ils soient discrètement au courant…

  21. Bernard James

    Dans les deux cas l’objectif est d’éviter des élections et de privilégier l’application sans faillir de mesures d’austérité, qui ont d’ailleurs été adoptées toutes affaires cessantes pour preuve de bonne volonté.

    Depuis plusieurs mois, j’ai évoqué le fait qu’il devenait chaque jour de plus en plus possible, à défaut d’être probable, que les élections prévues au printemps n’aient pas lieu là où elles sont prévues.
    Cette remarque a rencontré peu de réactions dans le cadre du feuilleton quotidien de l’effondrement alors que nous voyons mieux chaque jour que la gouvernance qui se met en place à grande vitesse n’a plus besoin de la représentation démocratique, c’est-à-dire de l’illusion démocratique, dans la période ou la croissance, c’est-à-dire l’accumulation du capital, est définitivement en berne.
    Réclamer chaque plus de démocratie alors que les sociétés deviennent de moins en moins démocratiques revient à réclamer la croissance pour sauver la démocratie.
    Trop tard !

    marlowe@orange.fr

  22. lisztfr

    Ils (les leaders européens) ont peut-être l’impression de ne pas avoir le choix, mais c’est suicidaire… en fait ils ne comprennent pas la nature de la politique qu’ils appliquent, la rigueur. Ils ne la subiront pas mais n’en comprennent pas davantage les limites et c’est le plus grave, l’erreur de raisonnement qu’il y a a persévérer dans cette voie.

    La rigueur et l’ensemble des raisonnement libéraux d’ailleurs ont une certaine plage de validité, ils sont pertinents lorsqu’on les appliquent à une petite zone, quelques pays, à l’intérieur d’une économie plus vaste, un ensemble régional en bon état qu’on pourra, grâce aux recettes libérales, « cannibaliser ». C’est le seul cas de fonctionnement de ces politiques de restrictions, qui ouvrent sur un horizon temporel proche si et seulement si, le « milieu ambiant » peut fournir un aliment (l’économie est similaire à l’écologie) , sous forme de Demande solvable.

    L’erreur des libéraux est de ne pas comprendre le fonctionnement de leur propres politiques, de les considérer comme absolues alors qu’elles ne s’appliquent, soyons charitables, qu’à un seul cas de figure, lorsque l’avantage compétitif permet de gagner en effet une compétition au détriment de quelqu’un d’autre, ou de l’environnement plus vaste (cette contre-partie de l’idéologie de la victoire est toujours passée sous silence, à savoir qu’à ce jeu on détruit l’autre mais dans un élan nationaliste on fait comme si cela n’avait aucune importance).

    Lorsque qu’il n’y a plus de vaste milieu qui peut alimenter la Demande, les politiques de rigueur produisent tout simplement l’étouffement et c’est ce qui va se passer ! Et ils le savent sans doute mais parce que chacun sur cette stupide planète est persuadé qu’il ne peut agir autrement qu’il ne fait et se complaît finalement à cette fatalité imaginaire qui lui tient lieu de cache misère existentielle, avec contre partie financière eh bien ils vont provoquer la révolution qui les emportera… et s’ils ne comprennent pas leur propre politique eh bien ils n’ont rien à faire aux postes de gouvernements.

    • Bernard James

      La théorie critique a établi depuis plusieurs décennies que la disparition de la logique et l’effacement de la mémoire historique conduisaient irrémédiablement à l’auto-destruction de la civilisation marchande.
      Nous vivons en spectateurs malheureux cet effondrement.

    • Zeno

      Vous suggérez quoi? Des élections où ne sachant pour quel guignol voter les gens se reporteront sur ceux qui ont un bouc émissaire tout trouvé: « l’étranger » ?
      Comme en Belgique, aux Pays-Bas (ah pardon, Wilders est ‘sioniste chrétien’, il semble que son cas soit moins grave selon certains que les ‘ultra-orthodoxes antisémites’ , qui sont pourtant une engeance bien représentée dans les Balkans et pas seulement en Grèce et donc que la « démocratie » se doit de nous proposer…

      • lisztfr

        Vous savez bien. Ce système est immoral car fondé sur la rareté et sur la compétition, deux principes qui supposent toujours un perdant.

        Dans un premier temps on devrait répudier 50% des dettes européennes pour se donner le temps de réfléchir.

      • dissy

        Quelqu’un a t’il vu ou entendu François Hollande de ces jours ci ou est il perdu quelque part en Corrèze??

      • Charles A.

        Il faut
        – suspendre immédiatement le paiement des intérêts
        – faire audit sous contrôle citoyen: qui profite de la dette sans travaiiller ?
        – répudier la dette vis à vis des profiteurs

        Campagne nationale ici:
        http://www.cadtm.org/Collectif-pour-un-audit-citoyen-de

      • Pierre-Yves D.

        dissy

        je ne résiste pas à la formule très juste de Mélenchon à propos d’Hollande :

        « Hollande est un capitaine de pédalo dans la tempête. »

      • Charles A.

        Et lui rame derrière en kayak…

      • roma

        dissy 13 novembre 2011 à 13:37 « Quelqu’un a t’il vu ou entendu François » on dit qu’il attend devant la télé de passer à la télé

      • Bernard James

        à roma,

        Monsieur Hollande, comme quelques autres, attend que le Président de la République Française lui téléphone pour lui proposer de constituer un gouvernement d’union nationale, pardon un gouvernement technique, à défaut d’un gouvernement de salut public.

  23. Joan

    euro+marché+concurrence libre non faussée = Fukushima financier

    Le réacteur financier est devenu incontrôlable en Europe, les dirigeants prennent peur. Sarkozy et Merkel en particulier, ce qui explique leur dérive autoritariste, et les libertés qu’ils prennent avec la souveraineté des nations et des peuples.
    Mai comme à Fukushima le réacteur va exploser et projeter quantité de matériaux radioactifs dans l’environnement. Dont l’effet va être la montée en flèche des partis populistes et antidémocratiques dans la plupart des pays d’Europe.
    C’est peut-être pour cela qu’ils finiront bien par annuler les élections, tout comme elles ont été annulées en Algérie quand le FIS menaçait de les gagner.
    Les apprentis sorciers de Bruxelles, Francfort et les Banksters de Wall Street et de la City, nous ont mis dans une sacré merde.
    Comme dans les années 30, la démocratie est en danger, en très grand danger.
    Ils n’ont même plus l’excuse, nous n’avons même plus l’excuse de dire que nous ne savions pas.
    Pourtant après la seconde guerre mondiale et après toute le déchaînement de barbarie à laquelle elle avait donné lieu, les représentants des peuples réunis avaient édictés de bonnes feuilles de route:

    Déclaration de Philadelphie
    http://www.ilo.org/public/french/century/information_resources/publ/philadelphia.htm

    Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948
    http://mdh.limoges.free.fr/spip/spip.php?article8

    Ces bonnes intentions n’auront été respectées qu’une trentaine d’années après la guerre, , avec la crise de l’énergie, puis avec l’arrivée des néo-libéraux au pouvoir au début des années 80 (lié à la baisse du taux de profit), et l’effondrement de l’URSS en 1989, une nouvelle forme de capitalisme, le capitalisme financier a exercé ses ravages sur toute la planète. Les barons voleurs ont repris le manche, et les peuples sont menacés une nouvelle fois d’être plongés dans le malheur par les excès d’une bande de prédateurs sans foi, ni loi.

    • Charles A.

      Excellente analyse Joan.
      Et comme les banquiers et autres gangsters ne lâcheront
      pas sur le taux de profit (concurrence et accumulation obligent…),
      il faut se donner tous les moyens nécessaires d’une révolution de civilisation.

  24. Jean Peuplu de Meumaré

    Où l’on commence à comprendre que l’EU est un outil de destruction massive de la démocratie (la nôtre étant déjà bien branlante, il n’y aura pas trop de boulot pour finir le travail). La dictature financière se met en place sous nos yeux rapidement, implacablement et sans vergogne. Et l’intégration fédérale à liberté limitée, qu’on commence à nous vendre de tous côtés, n’en sera que le cocon douillet. Le finanscisme© du XXI°siècle va nous coûter beaucoup plus de sang et de larmes que le fascisme du XX°car sa puissance et son essence supranationale vont rendre la lutte infiniment difficile. Et au bout du compte, en vertu de cette expression de bon sens populaire qui se termine par « …et les vaches seront bien gardées », il s’en suivra d’inévitables replis nationaux qui s’effectueront dans le désordre. Ils sont lourds de risques mais ils sont sans doute incontournables pour que le politique reprenne la main sur la finance.
    Mais pour l’heure, le veau français (très apprécié en Italie), ne semble pas encore comprendre qu’un abattoir, qu’il soit bleu, blanc ou rose, reste un abattoir.

  25. olivier

    « Des démonstrations d’allégresse ont salué dans les rues de Rome et de Milan la chute de Silvio Berlusconi ; « primavera, primavera » a scandé la foule en référence au printemps arabe (ndrl: à moins que ce ne soit le « printemps des peuples » européens du XIXème siècle). Les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont du éteindre leur téléviseur devant la vision d’un tel spectacle insoutenable. »
    Je ne suis pas sur que nos chères « zélites  » arrivent encore à éteindre leur écran: et puis cela ne sert à rien car la peur s’est déjà installée au sommet de l’Etat; ils sentent monter la colère. S. Berlusconi, par exemple, en ce mois de mars, était prisonnier de l’opéra de Rome et ne pouvait qu’entendre la colère que chantaient ses compatriotes. Lisez le texte avant la vidéo: il explique très bien que c’est une séance d’exécution publique à laquelle on assiste. Berlusconi était mort politiquement avant même que les marchés ne s’en mêlent:
    http://mobile.agoravox.fr/actualites/europe/article/silvio-berlusconi-renverse-par-91522
    Qui sera capable d’enfermer Sarkozy et tous nos eurocrates dans une pièce pour leur chanter à la face « le chant des partisans »?

  26. tchoo

    Jboss, je crois que vous avez compris tout ce que l’on voulait vous faire comprendre:

    -l’état dépense trop
    -mon voisin est un salaud, il profite du système

    bravo pour votre clairvoyance!

    • Tikarol

      Jboss plus pour gagner plus …

    • jboss

      J’ai surtout compris que nous avons commencé à payer plus, que ça ne va pas s’arrêter et que ceux qui profitent d’un système payerons comme nous mais continueront de bénéficier du système. Pour savoir si l’état dépense trop c’est pas compliqué,il suffit de le comparer à d’autres états.

      • G L

        @jboss

        Au Far West, le vrai, celui où les colons s’occupaient à faire place nette, à s’installer et prospérer suffisamment pour justifier qu’un nouvel Etat de l’Union soit créé, il n’y avait ni impôt ni déficit.!

        Votre référence, peut-être?

      • tchoo

        et non!
        parce que la dépense en soi ou son montant ne veut pas dire grand chose
        c’est plutôt ce que l’on en fait
        le jour où vous aurez compris qu’une grande partie de nos soucis de dette publiques vient d’une baisse des recettes et non d’une augmentation des dépenses (allez expliquer cela aux soignants des hopitaux ou aux cheminots, ça les fera rire! ) vous aurez fait un grand pas.

        A moins que vous ne soyez là pour tenter de continuer l’enfumage….

  27. Hé Las

    les marchés sont des entités fantomatiques , enfants de thanatos . ha , il fait des enfants ?
    non des morts nés , normal …

  28. Cadavre exquis

    Pour prolonger la métaphore militaire, « on » nomme fes financiers-technocrates en tentant d’empêcher des élections … cel ressemble à … un coup d’état …

  29. Joan

    EURO+CONCURRENCE LIBRE ET NON FAUSSEE+MARCHE = FUKUSHIMA FINANCIER

    Le réacteur financier de la zone euro est entré en fusion, l’explosion menace. Nos gouvernants ont peur, en particulier Sarkozy et Merkel. C’est sans doute ce qui explique leur autoritarisme et les libertés qu’ils prennent avec la souveraineté des peuples et avec la démocratie.
    Mais il est trop tard, le réacteur va exploser et disséminer quantité de matériaux politiquement très radioactifs dans toute la zone et au delà. Les rayonnements ionisants vont provoquer un développement des partis populistes et antidémocratiques dans toute la zone touchée.
    Et les gouvernants apeurés seront peut-être obligés d’annuler les élections, tout comme cela a été fait en Algérie, lorsque le FIS était en mesure de gagner.
    Les apprentis sorciers de Bruxelles et de Francfort, les Banksters de Wall Street et de la City nous ont mis dans une sacré merde.
    La démocratie est en danger, en très grand danger.
    Pourtant après la seconde guerre mondiale, et à cause du déchaînement de barbarie auquel elle avait donné lieu, les dirigeants du monde avaient produits de bonnes feuilles de route:

    Déclaration Universelle des Droits de l’Homme
    http://mdh.limoges.free.fr/spip/spip.php?article8

    Déclaration de Philadelphie
    http://www.ilo.org/public/french/century/information_resources/publ/philadelphia.htm

    Ces bonnes intentions n’auront été peu ou prou respectées que pendant les trente glorieuses. Par la suite avec la crise de l’énergie, l’arrivée des néo-libéraux aux affaires liée à la baisse tendancielle du taux de profit, la chute du mur de Berlin, les barons voleurs capitalistes ont relevé la tête et repris le manche y compris dans les appareils d’Etat. Un nouvel avatar du capitalisme, le capitalisme financier s’est imposé à toute la planète. Depuis le calvaire des peuples n’en finit pas, la prédation ne connaît plus de limites.
    Cependant ils ne pourront dire nous ne savions pas, nous ne pourrons dire nous ne savions pas, l’histoire des années 30 a été assez éclairantes sur les conséquences de telles dérives antidémocratiques. Les conséquences ultimes sont le retour et le déchaînement de la barbarie. L’histoire jugera, en attendant nous n’allons pas être à la fête.

  30. César

    Votre raisonnement est imparable. On ne peut qu’espérer que vous ayez tort. Il est également piquant que M. Sarkozy, a la tête d’un état parmi les plus endettés et les plus mal gérés, donne des ordres aux gouvernement italiens et grecs.

    • Bruno

      S’il y a une chose qui me choque, c’est bien celle que vous soulevez: Ave imperator, morituri te salutant…

    • lisztfr

      Exacte…

      • M

        Exact,
        tout comme les USA, endettés et faillis, qui donnent des « conseils avisés » aux européens, qu’ils ont ( leur système financier aux manettes partout ) contribués à envoyer par le fond, par manoeuvres frauduleuses !
        une gesticulation utilisée pour masquer ce que l’on ne saurait voir : la nudité du roi !

        voyons, voyons, nudité du roi : euh, tant qu’à faire, je préférerais voir ô bama nu que le sous-vers-rien …enfin, il en faut pour tous les goûts …
        ah bon, c’est une image ! …

  31. sylla

    Crise européenne et démocratie, et 7 milliards d’êtres humains

    « Dans « 3D » dimanche, la démocratie. Elle est née à Athènes il y a plus de 2000 ans. Finira-t-elle en Grèce sous la loi des marchés et la contrainte franco-allemande ? S’y régénérera-t-elle par le peuple, avec ou sans référendum ?
    Nos invités pour cette 1ère partie : Tzvetan Todorov, Emmanuel Todd et François Morin.
    En 2ème partie, 7 milliards d’êtres humains, avec comme invités : Marion Guillou et Guillaume Josse. »

    http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-le-lobbying-en-questions-2011-06-04.html
    Reportage à Bruxelles, avec notamment Martin Pigeon de l’association Corporate Europe Observatory (CEO), Observatoire de l’Europe industrielle

    • Zeno

      Le début de l’émission de France Inter est bien, et Paoli excellent, mais je ne sais pas pourquoi, le ton germano-pratin d’E. Todd me semble au final produire l’effet inverse de ce à quoi il vise par ses paroles. Le pire c’est quand il dit « il y a un risque de fascisme », en parlant de la France et après avoir dit que Sarko n’est que le laquais du directoire allemand (ah bon, et pas US un peu aussi ?).
      Il le banalise, en fait un nom commun comme un autre ? ce n’est plus « le risque c’est la montée du fascisme » mais « allez, vous reprendrez bien un petit fascisme » ?

  32. morvandiaux

    Effectivement la démocratie est en grand danger :
    …en l’espace d’un weekend, l’Union Européenne s’est révélé ouvertement autoritaire. Elle a fait tomber deux gouvernements et mis ses lieutenants à la place. Du côté grec, on trouve un vice président de la BCE et en Italie, c’est Mario Monti, ancien commissaire européen, qui deviendra ce dimanche vers 18 heures, président du Conseil. Deux fidèles de l’Europe libérale. D’ailleurs, Mario Monti est prié de constituer son nouveau gouvernement avant l’ouverture des marchés lundi, au moins la manœuvre est assumée….
    A qui le tour ?

    • morvandiaux

      Les citoyens finiront par se révolter contre la « dictature de fait » des marchés financiers depuis le début de la crise de la dette en zone euro, a estimé le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Jean-Pierre Jouyet, dans un entretien au Journal du dimanche. Les marchés « ont fait pression sur le jeu démocratique », a-t-il expliqué, soulignant qu’avec le départ, samedi 12 novembre, du président du conseil italien, Silvio Berlusconi, « c’est le troisième gouvernement qui saute à leur initiative pour cause de dette excessive ».
      Avant le renoncement de M. Berlusconi, son homologue grec Georges Papandréou en avait fait de même, mercredi soir. En novembre 2010, le Premier ministre irlandais Brian Cowen avait lui aussi été contraint d’annoncer son départ en février 2011, après la mise en place d’un plan d’aide d’urgence à son pays.

  33. bibules

    Franchement demandé au peuple de se serrer la ceinture quand le gouvernement ne fait aucun effort.
    37 000 € d’hôtel à Cannes pour Sarkozy alors qu’il a des amis dans le coin, une préfecture qui peut aussi sûrement l’accueillir.
    Idem à l’étranger, un président ne peut pas dormir dans une ambassade ?

  34. Jérémie

    L’histoire bégaie,

    Tout est vanité est poursuite du vent,

    Voici que nous faisons toutes choses pareillement,

    Quant à vous, même les cheveux de votre tête ne sont plus comptés, commerce, commerce.

    « Ou est-elle donc la promesse de sa venue ? Car depuis que nous batissons grandement le monde, tout ne demeure t-il pas comme avant ?  »

    Des choses qui ne seront plus dites ouvertement, alors forcément qui est contre nous, contre notre belle espèce ricanante est forcément contre l’homme, la raison, la bonne petite maçonnerie complaisante, toutes les bonnes choses flatteuses des hommes avant tout.

    Rêve ou cauchemar ce beau monde existe-t-il bien réellement ? Le commerce mondial, la grande marchandisation des êtres, la pourritocratie sans limite sont-elles vraiment bien faites de choses qui sont ? Tant de complaisance commune, tant de relativisme ambiant, alors évidemment il ne faut plus guère s’étonner de voir de gravité partout.

    Ainsi parle le dernier de ce monde, le pauvre, quelle grande nuit, faut partout se voiler la face,
    c’est la norme, Oh toi mon enfant, ne te fait guère plus d’illusions sur les gens de ton propre temps, tout n’est que montage, peut-être déjà un peu la fin du monde pour toi.

    Mais non il est toujours plus préférable de se détourner de la parole des prophètes, quand je vous dis que je suis bien le seul à penser cela, ce n’est pas non plus des blagues

    Sincèrement voudriez-vous vraiment que la bétise humaine puisse indéfiniment perdurer dans l’histoire, dans le temps, dans l’univers ?

    Langage premier d’un monde qui en a bien perdu le souci d’autre chose à force, pour mieux paraît-il toujours éviter la mort, la faim, la soif, la douleur, l’abime, l’idolatrie, la troisième nous sera sans doute bien plus fatale au vu des derniers résultats mondiaux guère peu florissants.

    Qui n’est pas avec moi oeuvre d’abord pour cette belle espèce ricanante dans le monde.

    Mon Dieu écoute ma prière  » Que le ricanement du monde ne soit plus audible sur terre ! « 

  35. lisztfr

    Il est étonnant de constater, un jour, après s’être longtemps égaré dans les arcanes de la technique que le plus important au piano par exemple se résume à un seul mot, l’harmonie, celle des gestes qui ne sont plus pensés comme unités mais faisant partie d’un tout équilibré, unité supérieure jamais perdue de vue. Le principe de l’harmonie qui se dévoile en fait dans chacune de nos actions, et dans les films, etc, est bien plus profond que la caricature qu’en fait Gombrovicz, dans … Ferdydurke il me semble, où il pense qu’elle est souvent factice, suscitée par des formules répétées qui donnent l’illusion d’un style… Même la musique atonale contient de l’harmonie, – car c’est le sens même. Dans notre monde, l’harmonie s’est brisée, et ça ne peut pas continuer par conséquent, trop de fausses notes. Il n’y a en effet aucune commune mesure entre pas mal d’acteurs et des contingents séparés cloisonnés par pays, fonctions etc, malgré la communication amplifiée…

    L’harmonie est un principe, en dehors duquel nous ne pouvons agir, – que mal. Les schizophrènes sont « dissociés ». Par delà des mesures techniques il faut une vision d’ensemble du monde, qui fait défaut, et qui correspond au principe vital d’harmonie.

    On pourrait m’objecter que la Liberté comme principe ne s’accommode d’aucun lien sans doute mais alors elle démontre par là qu’elle n’est pas sociable. Il faut sans doute se méfier de ces métaphores du « corps social », métaphores biologisantes, mais nous voyons bien ce que la rupture totale de tout principe d’harmonie engendre….

    • Pierre-Yves D.

      lisztfr

      En poursuivant la métaphore ne pourrait-on pas voir, entendre, dans le chaos de la période actuelle la cacophonie du grand orchestre avant que ne commence le concert proprement dit, à la différence près bien entendu que dans le cas présent nous ne savons rien de la pièce qui va se jouer, ni d’ailleurs si le concert aura lieu, et encore moins qu’elle serait son harmonie singulière.

      Pour l’heure on entend surtout les roulements de tambour assourdissants des charges toujours plus puissantes des marchés. Mais ils finiront bien par s’épuiser et le grand orchestre citoyen pourra enfin improviser sa propre musique.

      • lisztfr

        Si je ne me maîtrisais pas… comme c’est un blog correcte on va rester raisonnable. Mais ne disant rien, je n’en pense pas moins !

    • Thom Bilabong

      @ lisztfr

      Bravo pour la métaphore musicale !
      Je suis entièrement d’accord avec vous. Et je dirais même plus que le manque d’harmonie est patent dans tous les domaines, ce qui laisse une étonnante place de choix réservée au laid.
      Quand on songe pourtant aux possibilités infinies qu’offrent les différents harmoniques, qu’ils soient parfaits, altérés, dissonants, etc. , nos dirigeants devraient y trouver au moins une vague inspiration. Hé bien non ! Ils s’acharnent à tout séparer, dissocier, hacher, tronçonner, bref ils visent avec une irrésistible constance à la cacophonie pour ne laisser finalement que la place au bruit. SILENCE, SVP.

  36. Comme vient de le déclarer sans détour Barack Obama en marge du sommet Asie-Pacifique à Hawaii, « il reste du travail à faire dans la communauté européenne au sens large pour donner aux marchés la ferme assurance que des pays comme l’Italie pourront financer leur dette ».

    « Donner aux marchés la ferme assurance », « rassurer les marchés »… Ces phrases insupportables sont répétées ad libitum ad nauseum par des journalistes dans les JT et les débats, et ces journalistes se font écho, la bouche en coeur – ou en cul de poule – sans la moindre traduction, la moindre analyse de ce que cela veut dire, trop bêtes et engoncés dans une people-isation de toute la vie médiatique, trop heureux d’être les méprisables stars du 20h ou du 13h, ou alors complices du système, ce qui est tout aussi condamnable. Seule poche de résistance au niveau mainstream, le courageux Michel Monpontet avec son « Mon Oeil » qui résiste envers et contre tout dans le 13h15 le samedi de France 2, avec sans doute le soutien de Laurent Delahousse, l’un des derniers journalistes à tenter de faire un boulot honnête au niveau de l’information mainstream (France Télévision, TF1).

    Ces phrases n’appellent qu’une analyse très brève. Elle tient en deux mots : « Démocratie, adieu. »

    Un ancien vice-président de la BCE (Lucas Papadémos) et un ex-commissaire européen (Mario Monti) sont-ils les personnes adéquates pour faire passer les mesures de rigueur indispensables, dans le contexte d’une crise sociale montante et d’une profonde défiance envers le monde politique en général ? Il est permis d’en douter, mais y avait-il le choix ?

    On a toujours le choix. Toujours.

    Ces gens ne sont pas là pour sauver les pays et populations concernés. Ils ont été nommés de l’extérieur, et ils sont là uniquement pour maintenir le système en vie et prolonger son agonie autant que faire se peut, quel qu’en soit le prix pour les populations de ces pays.

    Je vous cite Alexis Tsipras, le dirigeant de Syriza, parti de gauche radicale en Grèce (non, pas les radicaux français…) :

    « Depuis deux ans, la politique appliquée en Grèce a transformé notre pays en un laboratoire expérimental européen et international, qui a pour objectif d’étendre cette politique aux autres pays européens », a continué Tsipras.

    Il a ajouté que c’est un nouveau type de gouvernement qui a prêté serment en Grèce ce vendredi, « et nous apprenons qu’ils ont l’intention de procéder à la mise en place de ce nouveau type de gouvernement en Italie aussi, avec un premier ministre qui est un technocrate, » et il a ajouté que cette manoeuvre sert à valider le raisonnement selon lequel la politique et la gouvernance sont un travail réservé à des spécialistes qui savent ce qui est bon, qui savent mieux que les peuples comment gérer nos destinées, sans avoir besoin d’un mandat du peuple ou d’une légitimité démocratique. »

    « Ce sont des gouvernements de déstructuration sociale et de régression démocratique, » a-t-il averti.

    • « Donner aux marchés la ferme assurance », « rassurer les marchés »… Ces phrases insupportables sont répétées ad libitum ad nauseum par des journalistes dans les JT et les débats, et ces journalistes se font écho, la bouche en coeur

      Bien d’accord !

    • Charles A.

      Au moins que cela serve de leçon.
      Certains ont enfin compris que les paroles de changement de Obama
      n’étaient que la comédie du Théatre de l’Alternance;
      D’où les protestations croissantes des indignés,
      qui iront vers la révolte.

      En France pareil, certains ont compris avec la dernière Gauche plus Rien
      des amateurs de caviar du PC- PS – Verts.
      Mais il va falloir refaire la nouvelle Gauche plus Rien, avec exactement les mêmes,
      pour que l’indignation se généralise.
      Patience. En attendant les embrasements contre les bonimenteurs,
      rassemblez-vous, organisez-vous, résistez.

  37. bertrand

    Vous travaillez déjà la moitié du temps pour votre état qui ne rembourse pas ses dettes , s’il devait le faire vous seriez tenus de travailler toute l’année pour lui.
    Il doit donc être détruit , sa dette annulée.
    Ceux qui veulent le maintenir sont criminels.

    • Excusez-moi, mais je ne comprends pas ce que vous voulez dire :

      Il doit donc être détruit , sa dette annulée.

      Voulez-vous donc dire que l’état soit être détruit ? Quel sens donnez-vous à cette phrase ?

      Ceux qui veulent le maintenir sont criminels.

      Même question : de quoi est-il question ? Maintenir l’état ? Maintenir la dette ?

      Si c’est de l’état dont vous parlez, il me semble que des questions se posent :
      Détruire un état, ça a des conséquences. Vous gérez ça comment ? Vous remplacez la structure qui n’est plus là par quoi, qui fonctionne comment ?

  38. « Rassurer les marchés » ??

    Mais quand- est-ce qu’ils vont arrêter leur langue de bois journalistiqueuse ? Les marchés que je fréquente et qui vendent des légumes, des volailles et de la bimbeloterie, ne sont pas rassurés du tout. Ils sont même plutôt terrorisés par ce qui arrive.

    « Rassurer les marchés » signifie, en vérité, rassurer les USURIERS : les capitalistes reconvertis dans l’usure et qui prêtent aux taux maximum possible.

    • Zeno

      Ils arrêteront en même temps qu’on arrêtera de trouver normal que le fils (ou la fille) Gainsbourg, le fils Higelin, le fils Chedid, la nièce Druker, le fils De Caune, la fille Boringer, le fils (ou la fille) Depardieu, le fils Maalouf, occupent les ondes et les antennes !

      Les journalistes, dans leur écrasante majorité, ne vendent eux-mêmes que des agendas politiques qu’ils comprennent de moins en moins.

      • liervol

        Vous ne comprenez rien ils ont du talents !!!!
        Il y a des tas d’inconnus dehors qui valent mille fois mieux je vous l’accorde dynastie quand tu nous tiens !!!! et Vive le piston !!!
        J’ai entendu un journaliste hier pleurnicher sur le talent littéraire de PPDA, dans le genre Arlequin c’est vrai, il respire Hemingay, c’est un auteur !!!

        En 2000, le journal Voici piège plusieurs éditeurs en leur adressant le manuscrit de L’Institutrice, quelque peu remanié, et sans le nom de Claire Chazal. Tous, sans exception, refusent de l’éditer, même son éditeur, Plon.

      • M

        occupent les ondes

        Dans votre « lot »- je parle des artistes – il y en a qui ont réellement du talent, et de la sensibilité !
        assez mauvaise pioche, trouvé-je ..

        ce qui est réellement gênant, c’est quand une personne ( milieu artistique, certes …mais surtout milieu politicien, financier, patron(ne) de multinationale, journaliste mainstream ) ‘occupe un poste uniquement du fait de relation de copinage, de soumission, et non du fait de ses compétences, son regard critique sur le monde, et son courage personnel !
        car ce sont ces gens là qui, actuellement, ont le pouvoir …le fait journalistique mentionné plus haut étant des plus inquiétants, car la presse « classique » ne sert plus de contre-pouvoir ( =) élimination de la démocratie ), mais est un instrument de propagande:
        ce ton incantatoire et quasi hypnotique, lorsqu’il s’agit du « divin marché », qu’il faut rassurer, auquel il faut se soumettre …etc, est signe d’abrutissement, et, ou de corruption …ces journaleux devraient arrêter de fumer la moquette .

      • Aster

        @ Liervol : Précisons juste : « (…) le talent littéraire du nègre de PPDA ». :0D (Hé oui, les escrocs sont partout, désormais on le sait.)

  39. Kwartz

    Une fois n’est pas coutume un édito intéressant sur indymédia :

    Ici

    Le parallèle avec l’Ancien Régime rappellera des souvenirs à certains…

  40. BA

    Portugal : fonctionnaires et militaires s’opposent à l’austérité.

    « Contre l’offensive du gouvernement, pour les droits, pour les salaires et la dignité », ont exigé les fonctionnaires en colère en tapant sur des casseroles et en lançant des coups de sifflet.

    Les slogans tels que « FMI dehors », « FMI égale chômage, misère et faim » ont également été abondamment repris par les fonctionnaires, dont la manifestation était considérée comme une « répétition » de la grève générale prévue le 24 novembre prochain.

    Dans un autre quartier du centre de Lisbonne, des militaires en civil ont, de manière très inhabituelle, protesté contre notamment le gel des promotions et le blocage des plans de carrière.

    « L’application aveugle des mesures d’austérité porte préjudice à l’institution militaire. L’armée ne peut pas être traitée ainsi », selon Antonio Lima Coelho, responsable de l’Association des officiers.

    Les deux manifestations sont intervenues au lendemain de l’approbation au Parlement du budget 2012, d’une extrême rigueur et dont les principales mesures pénalisent les fonctionnaires.

    Parmi ces mesures figurent la suppression des 13e et 14e mois pour les fonctionnaires et les retraités aux revenus supérieurs à 1000 euros. Il est aussi prévu d’augmenter d’une demi-heure la durée quotidienne du travail dans le secteur privé.

    http://www.romandie.com/news/n/Portugal_fonctionnaires_et_militaires_s_opposent_a_l_austerite131120111511.asp

  41. george

    En stratégie militaire , il est crucial que la garde soit assurée par quelqu’un de compétent.

    Le FMI est aux premières loges de la défense de l’orthodoxie néo-libérale.

    Qui est capable de déceler la présence de l’ennemi?Qui est capable , au fond , de monter la garde , au FMI.

    Vous allez regretter notre DSK, qui avait quelques idées sur les questions qui relèvent de la macro-économie.

  42. G L

    Par quoi remplacer l’euro ?

    Essayer d’imaginer l’Europe sans l’euro (à défaut d’un monde post-dollar) c’est essayer de penser l’impensable puisque les monnaies reposent sur la confiance. D’un autre côté il pourrait s’avérer utile de savoir si d’autres solutions que le retour aux monnaies nationales flottant « librement » sont possibles.

    On pourrait par exemple envisager une sorte d’écu « à l’envers » (l’écu au sens de l’unité de compte européenne d’avant l’euro) pour faciliter le retour progressif au flottement absolu, permanent et continu qui avait précédé.

    On pourrait aussi imaginer des monnaies régionales puisqu’il semble qu’il y ait besoin d’une monnaie adaptée à chaque situation économique particulière (ou une monnaie pour chacune des régions n’acceptant pas de financer par ses impôt des ressources et services qui seraient utilisés par d’autres régions, ce qui revient un peu au même.)

    Encore une autre manière d’aborder la question : le bancor mondial reposant sur une organisation mondiale de la monnaie fixant périodiquement le taux de change entre chacune des monnaies nationales et « taxant » les pays excédentaires parait encore utopique (il le sera moins si l’économie s’effondre durablement dans tous les pays.) Une plus modeste monnaie commune réservée aux échanges entre pays européens pourrait-elle assurer une solidarité plus limitée que celle qu’exige l’euro actuel? (j’imagine l’Allemagne aidant un peu mais pas trop une Grèce ayant dévalué sa nouvelle Drachme un peu mais pas trop pour y poursuive un peu mais pas trop ses exportations ;) )

    Je suis bien conscient que tout projet comportant des compromis ne peut vraiment satisfaire personne, mais si la conclusion est que rien de raisonnable n’est possible sans tout remettre à plat on aurait pas forcément perdu son temps!

    • M

      Une plus modeste monnaie commune réservée aux échanges entre pays européens pourrait-elle assurer une solidarité

      Il a parlé d’une monnaie commune :
      http://www.franceinter.fr/emission-radio-france-politique-jean-pierre-chevenement
      Il y a des choses intéressantes – pas tout de mon point de vue, mais …je pense qu’il veut essayer de faire bouger la Gauche aussi, en tenant compte de la situation réelle actuelle .
      Il respecte, me semble-t-il, les points de vue, si décriés (par la gauche caviar) , de Montebourg et Mélenchon …
      Il y aura peut-être un peu de débats, avant l’installation définitive de la dictature financière .

      Et aussi, Thomas Coutrot ( Attac ) modifie sensiblement son point de vue ( et, pour une part, se rapproche de
      Mélenchon/ Généreux )

      «Entre l’hyper-austérité (…) et la sortie de l’euro, il y a une troisième voie pour les peuples européens», estime Thomas Coutrot, économiste, membre du conseil scientifique d’Attac: «rester dans la zone euro en désobéissant aux règles».

      http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/111111/la-grece-peut-dire-non-lausterite-et-oui-leuro

      • Charles A.

        Montebourg et Mélenchon ont toujours fait partie de la Gauche caviar.
        Leurs programmes sont keynésiens, de rafistolage du capitalisme,
        sans aucune alternative.
        Effectivement, tout comme Chevènement.

      • sylla

        « oui à l’euro
        … »l’euro est notre monnaie commune. Mais les traités l’ont placée dans les mains de la finance, en interdisant à la Banque centrale européenne de financer les États, et en interdisant aussi l’entraide mutuelle des pays de la zone euro. » la bce rachète déjà les titres des états, non?
        … »Techniquement la chose est simple: le gouvernement en question enjoint à sa Banque centrale d’émettre des euros… » Juridiquement, c’est aussi simple : cela équivaut à une sortie de l’euro, voire c’est le préambule à son explosion, vue la méthode
        comme le fdg qui sort des traités européens mais prétend rester dans l’europe. « les traités sont fait pour être violés » d’un coté, « signez des traités avec moi » de l’autre.
        désobéissance et prières pour un « printemps des peuples », avec l’intention de graver une perspective partisane dans le marbre des traités, comme ceux critiqués : on est gâté.

      • Christo

        à Charles A. (et aux lecteurs/lectrices du blogue)

        « Leurs programmes sont keynésiens, de rafistolage du capitalisme,
        sans aucune alternative »

        Soit : aucune offre politique ne convient à la situation. Selon vous, quels pourraient être les termes de l’alternative que vous êtes en mesure de formuler ? A défaut de pouvoir en énoncer une explicitement, vers quoi tendez-vous ? A quoi aspirez-vous ? J’ai beau suivre assez régulièrement l’actualité de ce site, je ne parviens pas à voir émerger une perspective claire. Aussi, ce peut-être l’occasion de faire une synthèse provisoire de l’état de l’art …

        A ce propos, il serait peut-être opportun de doter le blogue d’une charte fixant clairement le cap, décrivant les objectifs ici poursuivis et incluant un résumé des précédents épisodes pour qui prend la série en cours …

      • G L

        @Christo « A défaut de pouvoir énoncer une [alternative] explicitement, vers quoi tendez-vous ? A quoi aspirez-vous ?  »

        Plutôt que les pays de l’Europe du nord industriellement les plus avancés se refusent à toute solidarité avec les pays du sud de l’Europe et/ou ne leur leur prêtent de quoi consommer que pour profiter des dettes accumulées pour en prendre le contrôle (je schématise!) une meilleure solution seraient que les pays riches consacrent leurs excédents à développer les pays pauvres.

        Ça peut paraître utopique, c’est pourtant ce qui s’est passé en France (1) quand les régions les plus prospères ont contribué au développement des moins prospères (impôts et autres investissements.) Une ou deux générations plus tard ce n’est plus les mêmes régions qui sont les plus prospères mais la population jeune se déplace et le sort des anciens est adouci (quand tout se passe bien, là aussi je schématise!)

        A un moment donné tous les pays ne peuvent pas exporter plus qu’ils n’importent (raisonnement imparable qu’on fait semblant d’ignorer.) Il faudrait donc compenser le déséquilibre monétaire qui en résulte en déplaçant l’argent là où il manque. Cette version « utopique » de l’Europe est contraire à sa règle de concurrence libre et non faussée. Elle ne serait pourtant que la transposition de ce qui se passe (certes plus ou moins bien) à l’intérieur de chaque pays quand et seulement quand les transferts y sont « démocratiquement acceptés ».
        ___
        (1): C’est me semble-t’il ce qui ne se passe pas ou ne se passe plus en Belgique où la prospérité s’est déplacée d’une région à une autre.

      • Charles A.

        @ Christo

        C’est parfait de prendre le train du Blog en marche.
        C’est la preuve d’une grande agilité, au moins intellectuelle, et de coeur sans doute!
        En quelques mots, mais j’espère que d’autres s’exprimeront.

        Au cas où Paul n’a pas le temps de le faire,
        je rappelle qu’il a souvent exprimé que l’alternative ne viendra pas des partis politiques.
        Il a annoncé par contre un bouquin en traitant.

        Quant au Blog, il l’a créé pour échanger, tant sur la crise,que ses alternatives.
        Nous sommes de plus en plus nombreux à trouver
        que le contrat est fort bien rempli.

        Quant à proposer une alternative, nous sommes nombreux à nous y frotter.
        On trouve sur le blog bien des alternatives; pour « sortir du cadre » ,
        ou plus souvent encore pour l’aménager.
        Heureusement, c’est ce qui fait son intérêt.
        Je suis améné à répéter la mienne déjà trop souvent,
        donc pas encore une fois…

      • M

        Il faudrait donc compenser le déséquilibre monétaire qui en résulte en déplaçant l’argent là où il manque. Cette version « utopique » de l’Europe est contraire à sa règle de concurrence libre et non faussée

        Voilà ce contre quoi il serait utile de lutter : la concurrence libre et non faussée .
        Il y a donc de bonnes idées de base chez les personnes sus-nommées : Généreux, Mélenchon, certains membres d’Attac, certains Verts ( Larrouturou ), Lordon, les économistes attérés,et aussi, pour une part, Chevénement : en tout cas, il a fait partie de ceux qui ont compris nettement plus vite que d’autres là où les oligarques voulaient nous mener ( d’où une forme de respect de ma part pour l’homme ).

        En tout cas, NON à un non gouvernement élu, mais à un conglomérat d’experts imposés( et souvent formés) par les megabanques =) c’est bel et bien une sortie de démocratie
        définitive.Une fois ce système installé, il sera irréversible
        . Les ploutocrates se pourlèchent les babines =)
        leurs « lardons » seront nommés par cooptation, quelque soit leur compétence .
        Et c’est le même système qui se sent pousser des ailes à l’idée de déloger les tyrans ! Afin d’en installer d’autres dans une grande partie du Monde …

    • Ando

      Il y a des raisons convaincantes de laisser tomber la monnaie unique au profit d’une sorte de « bimétallisme » monnaie unique (pour l’extérieur) /monnaie commune (intragroupe et marchés domestiques). Cela fait quelques années que J. Sapir et d’autres avec lui ont défendu cette idée. C’est trop tard aujourd’hui.

      • G L

        Ando : « C’est trop tard aujourd’hui. »

        Trop tard ? Il est trop tard pour sauver l’euro-monnaie-unique mais pas trop tard pour débattre de ce par quoi il faudra le remplacer: les tentatives monétaires européennes ont commencé en 1972, 40 ans d’échecs, de 1972 à 2011, ça commence à faire beaucoup !

        – avant 72 les monnaies flottantes c’est, pour le dire poliment, un vrai bazar
        – le serpent monétaire (72-78) fonctionnait très mal (dévaluations telle que celle de la livre de 30%, sorties temporaires ou définitive de plusieurs pays)
        -à partir de 79 le Système Monétaire Européen et l’écu ne fonctionnaient pas mieux…

        Pour qu’une monnaie commune associée à des monnaies nationales fonctionnent il faudrait compenser les déficits commerciaux entre les différent pays (par ex. que l’Allemagne fasse des investissements productifs en Grèce pour rééquilibrer les échanges au lieu d’y financer ses exportations par des prêts à la consommation.)

        + + + Note pour la rédaction: je viens de réaliser que ça fait 40 ans que ce bazar financier européen se poursuit « sous mes yeux » (j’ai lu le journal, écouté la radio) et que je n’y ai rien compris (les journalistes non plus, d’ailleurs). Il me semble qu’un rappel historique s’impose (pas trouvé l’article sur le blog, s’il existe.) + + +

  43. Matthieu

    Lien intéressant. Les blogs qui prédisent la catastrophe sont de plus en plus nombreux.

    Géographie du catastrophisme sur la toile

  44. lisztfr

    « …. les funestes conséquences que les actes mauvais engendrent indéfiniment, non pas seulement pour ceux qui les ont commis, mais pour ceux qui n’ont fait, qui n’ont cru, que contempler un spectacle curieux et divertissant, comme moi, hélas !  » (Proust)

    C’est à dire que, rassis par une période de paix relative et obnubilés par des fantasmes Tocquevilliens, et/ou de « fin de l’Histoire », ceux qui agissent aujourd’hui dans leur grandiose cuistrerie ignorent les forces qu’ils tentent de manipuler, selon lesquelles des périodes comme la Terreur, celle qui a coûté la vie a 1250 nobles non pas la promenade de santé après la Commune qui ne fit que 110 000 morts, un « détail », peuvent se reproduire. Les actes que chacun pose aujourd’hui règlent l’aiguillage pour la suite de l’histoire, et on ferait bien dés maintenant de considérer que le pire est possible et agir avec prudence pour l’éviter.

    • vigneron

      ceux qui agissent aujourd’hui, dans leur grandiose cuistrerie, ignorent les forces qu’ils tentent de manipuler,

      Ah oui ? Really ? « Ignorent dans leur grandiose cuistrerie » ? Vous croyez ça ?
      Heureusement – ou malheureusement, je sais pas – les cuistres ou les naïfs ne sont pas du coté que vous croyez. Et rien que sur ce blog, j’en vois pas mal des qui savent pas la nature « des forces qu’ils tentent de manipuler »…
      Et le bon Marcel, pardon, mais mis à part le plomb communard qui blessa son père et traumatisa sa mère juste avant sa naissance on peut pas dire qu’il ait eu à subir trop de « funestes conséquences ». De celles qui accablent des peuples dans leur presque totalité s’entend bien sûr, pas les grandes tragédies mondaines, Lisztfr…

      • lisztfr

        Ecoutez, comme disait Céline… :

        C’était énormément trop pour lui. Au fond, je le tenais par la tête.

        Il faut donner le change ici, on ne sait jamais…

        Marcel publiait au Figaro, ce qui ne plaide pas en sa faveur, mais enfin. Je cherchais une autre citation en fait…

  45. Jérémie

    Rassurer les marchés,

    Mettre par exemple tout un monde de plus au service de la bétise, soutenir de toutes ces forces une plus grande représentation théatrale du monde globalisé, pour forcément plus de rassurance, tant d’illusions médiatiques, tant de séduction, trompeuse qualité même de ce qui est propre à rassurer plus faussement, désirer à tous prix la croissance perdue, c’est sur ça fait déjà voir plus cruellement la réalité des choses.

    Que valent un propos, un petit grain de sable, une petite bricole qui ne s’inscrit pas totalement dans leur propre manière de faire plus grande gloriole humaine.

    Apparemment les premiers scientifiques cartésiens du monde n’en sont pas mieux entendus de leur coté, et bien tant mieux le changement des choses se révèlera pareillement aussi violent et brutal à leur égard, ah si seulement les premiers scientifiques n’y oublaient pas toujours d’y inclure d’autres paramètres plus dérengeants.

    Ce n’est pas non plus les nouveaux moyens qui manquent, et cela à n’importe quel échelon de la politique, des démocraties, ils sont partout pire que la mafia, la peste ou le choléra, tant de démons, de cachotteries, en conséquence ne sentez-vous pas venir quelque chose de plus funeste à travers une plus grande somme de gens comme ça dans le confort matériel.

    Qe diront-ils encore tous ces premiers et sur les gens qui n’y adhèrent plus du tout en leur Ame et Conscience ?

    Pour mieux rassurer les marchés, parlons pas trop non plus à l’image de Fukushima la Maudite, pauvres gens, pauvres petits enfants d’un monde, qui en a bien perdu son Ame.

    Je crois surtout que les carottes sont cuites, les premiers incendiaires peuvent-ils vraiment éteindre le feu et cela à travers une plus grande bande de dévots de première.

    Bref faut partout rassurer les marchés et bien soit rassurons les.

  46. L’Euro et l’austérité contre l’économie, d’après Paul Krugman:

    1.
    « le facteur important et déterminant pour les taux d’intérêts n’est pas le niveau d’endettement d’un pays mais plutôt s’il emprunte dans sa propre monnaie. Le Japon est bien plus endetté que l’Italie mais le taux d’intérêt à long terme sur les obligations japonaises n’est que de 1% contre 7% pour l’Italie. Les perspectives fiscales de la Grande-Bretagne semblent pires que celles de l’Espagne mais la Grande-Bretagne peut emprunter à un taux à peine supérieur à 2%, alors que l’Espagne en est presque à 6%.

    Il semblerait que ce qui s’est passé est qu’en utilisant l’euro, l’Espagne et l’Italie se sont, dans les faits, réduits à des pays du Tiers Monde qui doivent emprunter avec la monnaie de quelqu’un d’autre, avec toute la perte de flexibilité que cela implique. Puisque les pays de la zone euro ne peuvent imprimer d’argent même en cas d’urgence, ces pays sont particulièrement sujets à des perturbations financières – d’une façon que les pays qui ont gardé leur propre monnaie ne connaissent pas – et le résultat est ce que l’on constate aujourd’hui. Les États-Unis, qui empruntent en dollars, n’ont pas ce problème. « 

    2.
    « L’autre chose qu’il faut considérer est qu’en regard de la crise actuelle, l’austérité a été un échec partout où elle a été tentée. Aucun pays débiteur de façon significative n’a réussi à se frayer à nouveau un chemin dans les bonnes grâces des marchés financiers. Par exemple, l’Irlande est le bon élève de l’Europe, elle a répondu a ses problèmes d’endettement en instaurant de sévères mesures d’austérité qui ont conduit le taux de chômage à 14%. Cependant le taux d’intérêt sur les obligations irlandaises est toujours au-dessus de 8%- pire qu’en Italie. « 

    « Légendes d’un échec », Paul Krugman – http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_legendes-d-un-echec-paul-krugman?id=7065323&chroniqueurId=5032403

    • sylba

       » l’austérité a été un échec partout où elle a été tentée » : échec par rapport à quel objectif ?
      J’en viens de plus en plus à me demander s’il ne s’agirait pas d’une des voies possibles (hors guerre et pandémie) pour ramener la consommation de ressources des pays « développés » à des niveaux plus « durables », objectif qu’il serait bien entendu impensable de mettre ouvertement en avant (tout au moins dans l’état actuel de nos sociétés).

      • Leboutte

        Dans le cadre d’un écofascisme déjà en germe, certainement !
        Les pauvres se serrent la ceinture, tandis que les riches consomment et ont le droit de polluer.

        Une décroissance de fait est certaine à moyen et long terme. Une des questions est de savoir quelle forme elle revêtera.

  47. dissy

    Worst-Case Scenarios
    Berlin Prepares for Possible Greek Exit from Euro Zone.

    The German government has been simulating a range of scenarios to prepare for a possible exit of Greece from the euro zone. Under a worst-worst-case scenario, the country could descend into a vicious circle of misery that could last decades.

    http://www.spiegel.de/international/europe/0,1518,797399,00.html

    • Zeno

      C’est comme pour les architectes: on ne peut pas les punir d’avoir pondu certaines horreurs, ni même les obliger à y habiter ou à y travailler (HLM… Bibliothèque François Mitterand à Paris…)

      Mais l’alliance du tycoon Berlu et de l’extrême-droite Ligue du Nord n’a rien donné de bon, et ils ont pourtant eu tout le temps qu’ils voulaient. Quelque moyen dont on s’en débarasse est bienvenu.

      • Aster

        Tiens, encore un truc créé par Pétain, et qu’il faudrait dissoudre impérativement : l’Ordre des Architectes… Voilà bien un machin qui ne sert à rien, sinon à coopter, faire des réceptions inutiles et empêcher les architectes d’exercer leur métier s’ils ne paient pas leurs cotisations. C’est à cause de cet ordre que les architectes ne peuvent plus signer leurs immeubles, par exemple. Il faut dire que maintenant, le travail de réflexion architecturale est totalement sapé par la main des ingénieurs/bétonneurs/comptables, d’où le manque total de créativité de l’architecture depuis les années 1960 dans ce pays.

  48. dissy

    Guilt is both a reason, and an excuse, for German inaction

    Every attempt to resolve a crisis that could push us into a second great depression is met by German prevarication

    Germany’s contrition counts for nothing. Let distress fall across the continent, and Germanophobia rises again. In Athens, street theatre companies entertain protesters with poisonous vignettes of German soldiers threatening Greek women and children. Even British supporters of the euro now worry about Frau Merkel replacing elected prime ministers in Greece and Italy with a snap of her fingers.

    http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/nov/13/nick-cohen-germany-role-eurozone

    • Germanicus

      Il faurdrait que le peuple grec s’interroge un jour sur ses propres erreurs et lacunes. Par exemple: pourquoi cette tolérance à toute épreuve à l’égard d’une classe politique corrumpue et cupide, pourquoi avoir supporté si longtemps un système de société byzantin…..

      • @ Germanicus

        1/ La bipolarisation extrême de la politique grecque ;
        2/ Le traumatisme de la dictature des colonels ;
        3/ Quand on gagne peu, on utilise le système D pour rendre plus dignes les fins de mois ;
        4/ Le mauvais exemple venu d’en haut, des armateurs et de l’église par exemple.

        Après, évidemment, cela crée des distorsions à tous les niveaux, y compris ceux qui n’ont aucune de ces excuses à mettre en bandoulière, mais il est intéressant de mettre les choses en perspective.

      • Samuel

        Germanicus, parce qu’après guerre et durant le plan Marshall tout les Français payaient leurs impôts?
        Un exemple, un peu drôle, notre bouilleur (la personne ayant un alambic) un jour nous a expliqué qu’on avait augmenté la taxe pour compenser une partie de ce qu’il ne déclarai pas (selon les estimations du trésor).
        Comme quoi grâce au plan Marshall, des fraudeurs deviennent de bons bourgeois moralisateurs ;)

  49. jarrige

    Réunion du G20, à Cannes. Chefs d’Etat les plus dépensiers:
    1) Le nôtre 37000.euros la nuit
    2)L’ Américain, 35000.
    3) L’ Italien, 29000.
    ( Source:La Dépêche du 08/11/2011).
    France, USA, Italie: les pays les plus endettés du groupe.
    Qui dit mieux!

    • Zeno

      Julien Alexandre,
      je croyais qu’on faisait la chasse aux conspirationnistes, cela ne te gêne pas que le hoax de la suite à 37000 euros la nuit à Cannes soit posté dans les commentaires TOUS LES JOURS ?

  50. La dictature économique s’installe fermement en Europe et les peuples perdent leur souveraineté. Ainsi, les dirigeants des états européens les plus forts économiquement, persuadés d’être légitimes, s’ingèrent dans les politiques des états les plus faibles, imposant une rigueur qu’eux-même seraient bien en peine d’imposer dans leur propre pays, ce qui n’est, d’ailleurs, qu’une question de temps. Bye, bye, démocratie, ta disparition au profit de l’intérêt des marchés est notre tribu à la destruction programmée de nos ressources, de nos vies, et de notre environnement. Combien de temps faudra-t’il pour qu’enfin nos appels d’un nouveau paradigme (revenu de vie, décroissance, soutenabilité, économie, argent, productivité, enfin recentrés sur l’humain, etc…) soient entendus ?

    • Joan

      Pour reprendre la vision d’ Emmanuel Todd « Les riches ont investi l’appareil d’Etat », ou « Sarkozy n’est qu’un intermédiaire entre la ploutocratie française et la ploutocratie allemande représentée par Merkel ».
      Les lobbyistes des grands intérêts financiers influencent les décisions prises par les gouvernement et les parlements grâce aux gigantesques moyens financiers dont ils disposent.
      A titre d’exemple de la faiblesse des Etats par rapport à ces intérêts: la dette actuelle de la France se monte à 1600 Milliards d’euros, le bilan de BNP Paribas est de l’ordre de 2000 Milliards d’euro, et ce n’est que l’une des grandes banques françaises.
      Que pèsent les quelques millions de voix des électeurs français, à côté de ces poids lourds de l’industrie financière?

    • DidierF

      J’imagine ces gens avec une très bonne conscience d’eux mêmes, l’idée de faire ce qui est le mieux pour tout le monde. (cf Jean Marc Sylvestre qui disait quelque chose comme « Le capitalisme sert à distribuer au mieux les biens rares du monde ») Ces gens sont des religieux dans le pire sens que je peux donner à ce terme. L’évidence, la raison, la réalité, les faits ne seront acceptés que s’ils sont très visibles, évidents, incontournable et impossibles à recadrer. Si l’une de ces conditions n’est pas remplies, le fait sera ignoré car inexistant (ici le mot inexistant signifie hors cadre).

      C’est une fuite en avant qui s’installe. Il s’agit de fuir de plus en plus vite car la réalité est de plus en plus visible, de plus en plus accessible. Ces gens sont dans la position intellectuelle des nazis en avril 45 ou des communistes soviétiques en août 89. Il ne leur reste que le durcissement de leur vision du monde. Dans cette vision, si ça va mal, ce n’est que parce que l’on n’a pas assez appliqué cette vision.

      Tout cela s’annonce très dur et sans aucune pitié de leur part. Le monde s’effondre sous leurs pieds. Ils doivent le sauver. Alors s’ils provoquent de la casse, ils le regretteront sans aucune mauvaise conscience mais en toute sincérité. Ce sera le prix du sauvetage du monde.

      Un souvenir me dit qu’Oradour était expliqué par les « lois de la guerre ». Nous sommes dans les « lois de l’économie ». Des gens en meurent et vont en mourir (encore un souvenir selon lequel les Grecs ne se soignent plus, plus les moyens du médecin) Ce sera regardé comme regrettable mais nécessaire pour sauver les banquiers. L’argent domine le monde. C’est un mauvais maître. Nous avons été prévenus de cela il y a un peu moins de 2000 ans.

      Tout cela pour vous dire que tant ces gens seront au pouvoir nous aurons des conditions de vie de plus en plus dures et misérables pour les sauver. Cela risque d’être long sauf si un truc du genre printemps arable nous arrive. Quoique je ne sais pas si cela suffira.

    • Simon Cussoné, Torré (l'Eure)

      Joan, désolé mais on compare pas la part d’endettement du passif d’un bilan avec le total de l’actif d’un autre bilan comme vous le faites là. Si par contre vous comparez les 1600 milliards de la dette française avec l’endettement de BNP Paribas qui doit représenter 91% du passif, soit plus de 1800 milliards d’euros, la vision de la situation est tout de suite un peu plus réaliste, particulièrement quant à la nature des enjeux et du véritable rapport de force, sachant qu’à coté de la dette de marché, de la dette interbancaire et de la dette à la bce la dette auprès de la clientèle (i.e les ménages français essentiellement) doit bien représenter un bon quart du passif total…
      La dette des banques françaises à sa clientèle, c’est plus de 2200 milliards d’euros sur un passif total de moins de 8000 milliards. Le total des dettes souveraines dans l’actif des banques françaises, c’est moins de 400 milliards. Capito ?

      • Joan

        Votre comparaison est plus pertinente, mais l’idée était là. C’était de mettre en évidence la faiblesse financière des Etats, face aux big business

      • vigneron

        . C’était de mettre en évidence la faiblesse financière des Etats, face aux big buziness

        Faux, ce sont les banques qui sont faibles, plus encore que les États (cf la perte sur la dette grecque et leur inextinguible besoin en capitaux propres, totalement introuvable sur les marchés ceux- là..). Et les ménages épargnants qui sont forts face aux deux autres, soit les financiers comme les peuples insolvables, puisqu’eux ont un pied et la main dans chaque monde, sur leurs comptes perso d’un coté, dans l’isoloir ou dans la rue de l’autre.

      • Joan

        @vigneron

        les ménages épargnants

        Parmi ces ménages, il y en a qui ont nettement plus de capacité d’épargne que les autres.
        Me semble-t-il… Ce sont des strates assez aisées de la société et leurs intérêts ne sont pas vraiment antagonistes avec ceux des milieux financiers, je les vois mal chercher sciemment à mettre les banques en péril. Par contre ils sont plutôt favorables à payer le mois d’impôt possible et donc à avoir un Etat faible. Je maintiens que les Etats sont en situation de faiblesse par rapport aux intérêts privés et à ceux des plus riches en particulier.

  51. alfe

    En fait, la question que pose l’Europe est la suivante : « Existe-t-il une vie après les marchés ? »

    • Samuel

      « les marchés » est un concept pratique, ça évite de nommer des banques, etc…., un peu comme la nation qui permet d’inclure tout un peuple plutôt que les élites qui financent les partis.

  52. xian

    La situation actuelle est dû au fait qu’ 1% des individus ont tésorisé (cumulé) 90% du fric..
    Résultat, seulement 3% de la masse totale du fric sert à l’économie réelle, le reste n’est que SPECULATION

    Il faut donc changer l’architecture du systeme en interdisant ou empêchant la TESORISATION (CUMUL DU FRIC)
    Car vous avec beau être méchant ou gentil, quand vous êtes dans un certain systeme vous êtes obligé de le suivre

    LA SEULE FACON DE S’EN SORTIR EST DE CHANGER L’ ARCHITECTURE DU SYSTEME POUR QUE LES ACTEURS SOIENT ORIENTES DANS LE BON SENS

    QUAND LE MAL OSE TOUTES LES AUDACES, LE BIEN DOIT S’ ARMER DE TOUS LES COURAGES

    Si les bons restent timorés ils ne réussiront pas à changer le cours des choses
    Les bons doivent dire non et empêcher le mal de l’emporter

  53. Jérémie

    Ils courent partout à travers le monde, ils prennent l’avion, et font sans cesse des réunions et des discours qui en vérité et en réalité ne solutionnent jamais rien, pire même plus ils semblent vouloir les résoudre à travers une plus grande somme de gens comme eux, et plus c’est bien une autre calamité qui s’abat sur les peuples, les nations, dans 10, 20 ou 30 de disette, de guerre, de malheur ça ira peut-être mieux ensuite pauvres petits enfants du monde.

    Allant même jusqu’à reprocher davantage aux petits et par tant d’hypocrites de première, de ne plus être de bon coeur à l’ouvrage, les bons jugement de valeur à partir d’une meilleure position confortable, surtout face à une plus grande espèce ricanante, oui ils sont toujours bons à tout dans les premières bonnes chaires jamais bons à
    rien non plus entre eux, les bonnes leçons de morale, de vertu, de travail, de talents de mes deux.

    Oh Seigneur regarde donc comment nous avons encore si bien sus lavés nos propres robes par rapports à tant d’autres mécréants de la foi, c’est sur à force ça fait beaucoup mieux fructifier les talents. Ca cause bien, ce n’est bien sur pas du tout comme ces nombreux autres bons à rien, gens paresseux, gens nuls à toutes choses commencez donc par nous ressembler, par nous baiser constamment la main et les pieds, soyez bons, soyez riches oui fallait pas non plus encore écouter la messe ce soir, enfin ça m’apprendra à vouloir attendre autre chose de moins consternant de la part des premières outres religieuses de ce monde en grande perdition morale et matérielle.

    Oh quel grand malheur mon Dieu, pas un pour rattraper l’autre dans ses talents, ah si seulement la précieuse avait pu entendre autre chose au sujet de la quatrième, mystère de mystère mais qu’est-ce qu’ils recherchent encore à nous faire comprendre le pauvre Jérémie, enfin bref à chacun sa bedaine du moment.

    Vous savez si vous n’êtes pas content, vous pouvez encore aller écouter nos premières messes médiatiques, c’est bon pour les affaires, c’est bon pour le sans loi, le sans remord, le sans scrupules, oui même les premières églises de ce monde sont bien aussi à leur bottes, à leurs pieds, tout le monde faisant bien chanter tout le monde, alléluia tu parles ça n’en pense pas moins sur son prochain ensuite.

    Sans doute qu’à la prochaine ça ne sera pas triste non plus.

  54. Germanicus

    Ce qui me révolte: pour éviter de taxer les possédants et grosses fortunes, les gouvernements (italiens, francais………) successifs ont emprunté de l’argent sur les marchés pour financer la mondialisation économique. Et aujourd’hui on demandera aux contribuables de casquer.

    On est soulagé du fait que le bouffon est réellement parti. Mais je dirais que les italiens l’ont choisi, l’ont soutenu, l’ont célébré, alors qu’ils payent maintenant pour se sortir d’eux-mêmes du marasme. L’Italie est un pays riche, elle possède de grandes réserves d’or, elle peut se vanter d’herberger une masse de fortunés et tricheurs aux impôts.
    Il faut empêcher la BCE de muter vers une planche à billets pour fabriquer de l’inflation.

    • Cavalier Ponzi

      Il faut empêcher la BCE de muter vers une planche à billets pour fabriquer de l’inflation.

      C’est bien cela qui est recherché par les « attaquants », il doit y avoir de bonnes raisons voire un joli piège derrière ces demandes, qui dis-je, ces pressions exercées dans ce contexte de guerre économique et monétaire.

  55. liervol

    Je ne regarde jamais le journal de TF1 mais Claire Chazal devrait aller bosser gratos au restau du cœur au moins elle servirait à quelque chose, quand on connait le salaire des ces gens là pour débiter des sornettes des lieux communs tout en trouvant ça parfaitement normal à la place d’être écœuré, c’est d’un tel niveau lamentable que les mots me sont insuffisants en français pour m’exprimer. C’était les marchés par ci les marchés par là ect…L’austérité pour vous mais pas pour moi, moi je suis Claire Chazal je ne sers à rien mais je ramasse beaucoup. C’était fin de l’aide humanitaire par l’Europe vous comprenez on a des banques à sauver mais De Gaulle réveilles toi ils sont devenus dingues !!!

    Nous voilà avec Europe Sachs ….décidément ça s’améliore c’est certain…

  56. liervol

    Avec tout le fric que la FED a mis sur le tapis, c’est trop drôle comme on exige comme par hasard des taux en hausse et des profits sur le compte des peuples à moindre frais, c’est comme si en définitive la finance était entrain de se refaire sur le dos des peuples grâce à la monnaie de la FED, ceci avec la bénédiction de nos gouvernements en Europe qui deviennent des Gouvernements Sachs petit à petit,

    http://www.youtube.com/watch?v=kH0TkspIq9U&feature=related

  57. Renard

    Un article, pour une fois intéressant, de Quatremer, sur le plan A, B, C, D, … (l’alphabet ne contient malheureusement que 26 lettres), pour sauver l’euro.

    • dissy

      L’annonce forte et crédible d’un QE illimité par la BCE c’est comme une bombe atomique,cela ferait un effet de dissuasion, le but n’étant pas de s’en servir.Cqfd

    • Nicks

      Un autre article de Quatremer aujourd’hui qui lui fait froid dans le dos, exemple d’un syndrome bipolaire qui le fait osciller entre lucidité sur le tard et propagande aveugle :

      Ou comment justifier la mise en place de la dictature des experts incorruptibles, au nom de l’intégrité de l’Union, en interprétant de manière pour le moins fantaisiste la joie des citoyens grecs et italiens après le départ de Papandreou et de Berlusconi.

  58. DidierF

    Monsieur Leclerc,

    Je note vos trois paris impossibles : stabiliser la situation politique sans avoir recours à la volonté populaire (référendum = aberration déraisonnable), instaurer la gouvernance économique de Bruxelles suffisamment brutale pour rassurer les marchés financiers, éviter la contagion au Portugal et à l’Espagne.

    Je me souviens d’une de vos affirmations et me demande si vous faisiez une hypothèse. Selon mon souvenir, vous expliquiez cette baisse de valeur des obligations souveraines par la volonté des banques de s’en débarrasser pour se refaire un matelas de billets cruellement absent. Si cette idée est vraie, la contagion est assurée.

    Les états ayant adopté l’Euro ne peuvent pas faire marcher la planche à billets pour monétiser leurs dettes (orthodoxie oblige). Ces dettes peuvent donc avoir n’importe quel taux d’intérêt et deviennent vendables à n’importe quel taux. Les acheteurs sont couverts par l’Euro et l’orthodoxie du couple Merkel Sarkozy. Les vendeurs ont de l’argent frais qui semble manquer cruellement. Les dégâts collatéraux de l’opération (nous) n’entrent pas en ligne de compte.

    Si cette idée est vraie, la cause de tout cela n’est pas la perte de confiance des marchés mais le besoin de banques de se refinancer. Toutes les mesures d’austérité en deviennent vaines et inutiles. Si cette idée est vraie, tous les pays ayant adopté l’Euro seront soumis à la crise de type grec. Tous les pays paieront très cher cette monnaie, l’indépendance de la banque centrale et l’interdiction d’emprunter pour les états auprès de la BCE. Nous n’en sommes donc qu’aux hors-d’oeuvres. Le plat principal doit encore venir.

    • Germanicus

      Tous les pays de zone euro – et même au-delà – ont la maladie grecque. Tout dépend maintentant de la force des anticorps des différents pays.

      • Merl Mokeur

        Rocard nous dit que la crise est mondiale mais la Chine continue à croitre à 9% par an et l’Inde à 7% par an. En fait la crise de la financiarisation touche prioritairement les pays néo-libéraux (USA, UK, Japon, zone euro…) et dans ceux-ci plus particulièrement les pays périphériques ou non AH AH AH de la zone euro.. En effet ce sont les seuls pays qui rachètent leur dette publique à des taux de plus en plus usuraires aux marchés financiers au lieu de la faire racheter par la banque centrale. La conséquence lest la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs. Ceci explique pourquoi Jacques Généreux qui propose de faire sur ce point comme les pays non euro est fortement censuré par les medias dominants

    • dissy

      C’est bien pour cela qu’il faut sortir au plus vite cette prison déflationniste qu’est devenue la zone euro..sinon cela voudrait dire des décennies de misère et un suicide collectif donc le Nord sera jugé responsable,surtout l’Allemagne.Visiblement Merkel veut la guerre économique car le sentiment anti Allemand et anti Europe ne va faire que monter ce à juste titre.Je n’ai pas envie de payer pour un dogme qui est un échec total, avoir cru que 17 économies pourraient partager la même monnaie.Je ne veux pas non plus d’Europe fédérale(cad la loi du plus fort toujours le même).Ce n’est plus de la démocratie cela tourne à la dictature.Sarko suit pour le moment (il est loin le discours de Toulon) et essaye de tenir jusqu’au 6 mai ce à n’importe quel prix avec l’appui des médias ‘mensonges’ eux aussi sous l’emprise du dogme ‘euro'(ces gens ne sont bien entendu pas concernés par les plans de rigueur).Les gens sont de moins en moins dupes et toute mauvaise chose aura une fin.

      • Le 6 mai……autant dire dans un siècle !

        En passant, merci pour vos liens et l’alimentation du blog en infos….

      • Germanicus

        Il n’est plus un secret (en milieu politique) que l’entourage de Merkel pense à faire changer les contrats afin d’exercer un pouvoir sans entrave sur la zone euro, ou ce qu’il en restera. Autrement dit: une gouvernance menée par le pain d’épice (ca va être un pain assez maigre et peu sucré) et le fouet. Le fouet sera déstiné aux pays dèsobéissants, en clair: à ceux qui ne font pas comme l’Allemagne.

  59. liervol

    50 trillions d’euro qui passe et 10 trillions conservés dans le système en valeur chez Clearstream en permanence
    et ensuite on vient nous parler de la dette des états !!! rigolos !!!

    Allez va travaillons plus pour gagner plus, n’est ce pas !!!

    documentaire ARTE

    • Joan

      Excellent documentaire, en fait la dette grecque est une peccadille à côté des sommes circulant dans les circuits internationaux. Mais on nous dit qu’elle peut provoquer une crise systémique, étrange non ?
      En fait non, ce n’est pas la dette grecque en elle même qui est un danger, ce sont tous les produits dérivés dont les CDS (nus en particulier) qui ont proliféré autour de cette dette.
      Sans compter que les riches grecs auraient de quoi la rembourser cette dette, de l’ordre de 400 Milliards de dollars en Suisse et dans d’autres paradis fiscaux.
      Là réside le vrai scandale, faire payer à ceux qui n’en sont pas responsable les folies d’une minorité de spéculateurs cupides.
      Dans ce domaine notre gouvernement n’est pas à cours d’imagination

      http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/11/14/arret-maladie-un-jour-de-carence-pour-les-fonctionnaires-envisage_1603200_1471069.html#xtor=RSS-3208

      Comme l’a déclaré Pierre Jouyet, qui que je sache n’est pas un révolutionnaire : « les citoyens se révolteront contre la dictature des marchés. » Pour inverser la tendance il n’y a qu’une solution: « Que les gouvernants aient plus peur des peuples, que des marchés. »
      Pour l’instant ils craignent, ou feignent de craindre plus les marchés, il ne dépend que de nous qu’ils craignent plus le Peuple. Peuple qui jusqu’à nouvel ordre les élit pour les représenter et auxquels ils doivent de ce fait des comptes.
      De Gaulle qui était un vrai homme d’ Etat disait: « La politique de la France ne se fait pas à la corbeille. » Il est urgent de revenir à cette bonne pratique.

  60. edith

    Marché, marché marché …. ils commencent à nous courir sur le haricot ceux là.
    Moi je n’en connais qu’un, et croyez moi, on le voyait et on l’entendait.
    Il ne se cachait pas derrière le petit doigt de la finance.

    Georges qu’il s’appelait ….

  61. dissy

    Même lui s’en rend compte.

    Jean-Pierre Jouyet : les citoyens se révolteront contre la « dictature » des marchés.

    Les citoyens finiront par se révolter contre la « dictature de fait » des marchés financiers depuis le début de la crise de la dette en zone euro, a déclaré le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Jean-Pierre Jouyet, dans un entretien au Journal du dimanche.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/13/jouyet-les-citoyens-se-revolteront-contre-la-dictature-des-marches_1603114_3234.html#ens_id=1268560

    Goldman Sachs International Advisor Mario Monti Is Italy’s New Prime Minister.

    http://www.zerohedge.com/news/mario-monti-italys-new-prime-minister

    La junte GS et Européiste s’installe,un véritable coup d’état.

    The great euro Putsch rolls on as two democracies fall
    Europe’s scorched-earth policies have begun in earnest. The inherent flaws of monetary union have created a crisis of such gravity that EU leaders now feel authorized to topple two elected governments.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/8887193/The-great-euro-Putsch-rolls-on-as-two-democracies-fall.html

    We are not that far from use of EU judicial coercion, and then EU police power, and ultimately EU « border troops » – for those old enough to remember Soviet methods of fraternal assistance.

    Chancellor Angela Merkel tells us that peace in Europe can no longer be taken for granted, and she is right. Her own Gothic actions and her inflexible imposition of 1930s Gold Standard contraction and debt-deflation on Southern Europe is itself preparing the ground for Europe’s civil war (hopefully pacific), a rebellion by the South against the North.

  62. lisztfr

    Petite réflexion commémorative ..

    Où commémorent-on la Commune ? Y a t-il une place, un lieu, une rue ? presque pas, il y a quelques reliques le long d’un mur au cimetière Lachaise, sinon c’est bel et bien l’événement historique dont on parle moins en France.

    Jamais commémoration, devoir de mémoire, ni débat. On débat de tout ce que vous voudrez, sauf de cela, il n’y a donc pratiquement ni lieu ni dates, ni aucune action publique pour en garder le souvenir. Etrange vu l’importance des massacres non ? Eh bien si c’est étrange !

    On peut dire aussi que les victimes sont mortes 2 fois, la deuxième dans le souvenir ! Par contre la bibliothèque historique Thiers existe bel et bien.

    • Jérémie

      Oubliez la commune, les grands villes, les belles places, les beaux lieux, les belles rues, les belles précieuses de l’histoire, allez plutôt vivre dans la forêt et la montagne avec moi, là au moins vous serez beaucoup moins déçus et écoeurés par les bêtes et les gens de votre propre temps.

      Vous savez parmi la noblesse de france en ce temps là, il n’y avait pas non plus que des pourris en matière de ceci ou cela, hélas lorsque les gens se mettent souvent à faire la révolution, ils n’en font plus guère le distingo ça va tellement vite, aussi bien couic pour les gens comme Jérémie, puissiez-vous toujours en avoir aussi le souvenir de cela Lisztr lorsque je ne serais plus là.

      Pourquoi ne parlons-nous jamais aussi des nombreuses autres victimes innocentes parmi
      la noblesse Française, vous savez il y aura toujours des dommages collatéraux, n’est-ce pas bien étrange Lisztr que l’on préfère continuellement enseigner le passé ou le moyen age aux petits enfants du monde ? Oui c’est tellement plus facile de leur enseigner principalement l’histoire de france à cet age là, alors que vous savez très bien au fond de vous mêmes que tous les rois de France ne se conduisaient pas tous non plus comme des rats, des petits tyrans, etc …

      Si vous pouviez savoir Liztr, comme je me sens de moins en moins démocrate, alors vive aussi la piteuse action française de mes deux.

      Pas plus de commération envers les premiers Gaulois de France, tiens j’aime envie de me laisser de plus en plus pousser la moustache et les poils aux pattes comme Vercingétorix hein Panoramix ? Elles sont très belles à voir les premières communes de France.

      On s’aime toujours lisztfr ?

      • lisztfr

        Petit bonjour de mon centre de formation :)

      • Jérémie

        Oubliez même votre centre de formation Lisztr, tout devient si craignos.

        Rien n’appartient à personne, pas même l’histoire la plus tragique de la femme moderne dans sa ménopause, il y a tellement de gens déformés comme ça, pauvres jeunes gens qui se font constamment bien mal traiter depuis la si glorieuse Révolution Française, hélas toujours autant de désoeuvrement moral depuis la commune.

        Ha si seulement j’avais pu rencontré un peu plus d’enfants dans ma vie, pour leur enseigner pareillement une autre histoire moins orientée, démocratie, moutonnerie, mais non les premiers dévots du système marchand préfèrent continuellement les éloigner au plus loin du pauvre Jérémie. J’avais bien tenté une fois de me refaire, d’être plus sage plus productif, de faire des paris, d’améliorer cela, mais non il n’y a rien faire. Alors forcément depuis quelques temps j’ai plus trop le coeur à l’ouvrage, sans doute que je ne dois plus être le seul à en perdre la santé, c’est vrai je vous assure avant je ne tremblais pas comme ça au niveau des jambes. Mais promis Lizrst je vais bientôt aller consulter.

        Oui c’est bien Goldman Sach et compagnie qui dirige partout le globe dans la rigueur, la malice, détournement continuel des lois et des premiers principes de bon sens civique pour les premiers démons de la finance mondiale, comme ça les arrange bien de vous entendre pleurer des choses de la commune, des gens tellement plus habiles que vous et moi alors forcément plus rien ne va, et c’est alors inévitablement la fin du temps des nations qui finit tôt ou tard par se produire.

        Vous connaissez l’histoire, l’abus de pouvoir marchand n’empèchera pas plus les premiers dirigeants du monde d’y échapper, faut pas faire plus de régimes vous les femmes ça ne sert à rien, vous êtes très bien comme ça.

        J’espère au moins que St Pierre ne me recevra pas plus dans la rigueur.

    • M

      « Association Les Amis de la Commune de Paris (1871)

      Crée en 1882 par les Communards de retour d’exil, l’association des Amis de la Commune de Paris (1871) est la plus ancienne des organisations du mouvement ouvrier français.

      Elle perpétue les idéaux de la Commune et fait connaître son oeuvre prémonitoire :

      école laïque, séparation de l’église et de l’état, interdiction du travail de nuit, émancipation des femmes, autogestion des entreprises… Un idéal d’une actualité brûlante dans un monde inégalitaire, dominé par le pouvoir de l’argent. »

      « L’association des « Amis de la Commune de Paris – 1871″ a été

      reconnue Mouvement d’éducation populaire

      par le Ministère de la Jeunesse et des Sports pour ses activités visant à honorer la mémoire des héros de la Commune de Paris, contribuer à la connaissance de leur vie, de leur activité et à la défense de leur idéal. »

      • lisztfr

        Oui, souvent on remplace « Commune » par Louise Michel, figure consensuelle qui représente autant l’éloignement de Cayenne que la Commune.

        Je pense que ce qui explique le peu d’intérêt pour la Commune est aussi sa courte vie, comme pour le ghetto de Varsovie en fait, mais cette résistance polonaise a elle, son musée. Pas facile de commémorer les guerres civiles. N’empêche qu’il y a une colonne de Juillet 1830, pour 3 jours de troubles, il y a donc des événements historique moins graves qui sont présents topographiquement dans l’environnement urbain.

  63. lisztfr

    http://www.zerohedge.com/news/guest-post-euro-fiasco-suicide-formula-efsf

    The Euro Fiasco Suicide Formula (EFSF)

    There is one simple rule for investors: avoid all things beginning with “Euro-”. Eurotunnel ended in bankruptcy. Eurodisney was a disaster for public shareholders. And so the Euro itself is following the same path.

    Ils sont optimsites :)

  64. tchoo

    Germanicus
    13 novembre 2011 à 20:54

    Il faudrait que le peuple français s’interroge un jour sur ses propres erreurs et lacunes. Par exemple: pourquoi cette tolérance à toute épreuve à l’égard d’une classe politique corrumpue et cupide, …..

    pardon pour le plagiat, ça m’a échappé !

  65. Joan

    Très bonne série sur la 5 ce soir, 2 épisodes sur 6:

    Manipulations, une histoire française

    On peut la revoir sur leur site.
    Explique de façon assez claire la façon dont les chambres de compensations telle Clearstream, sont utilisées pour blanchir de l’argent sale et en faire de l’argent « propre » recyclé dans le système financier mondial.

    • Joan

      Pour voir ou revoir cette émission qui éclaire les zones d’ombre des circuits financiers internationaux

      http://www.pluzz.fr/manipulations-une-histoire—.html

    • M

      chambres de compensations telle Clearstream, sont utilisées pour blanchir de l’argent sale et en faire de l’argent « propre » recyclé dans le système financier mondial.

      oui,
      et comment une chambre de compensation mondiale ( FMI, selon PSdJ) serait-elle « contrôlée », et qui pourrait s’y
      retrouver dans une opacité encore plus grande si possible ? … toujours les mêmes !? de quoi être largement inquiet(e)s …
      le Monde des « experts » nous déplait : des cerveaux pervers sont aux manettes; et ce ne sont pas des humanistes .

      remettre le Monde à l’endroit ne va pas se faire en deux coups de cuillère à peau …

  66. izarn

    Meme Obama y va de ses conseils délirants: « rassurer les marchés »…
    Il peut parler, Obama, alors que le mouvement « Occupy » connait le succés, un succés bien plus grand que les « tea parties »…
    Ca va faire rigoler les « Occupy » ce genre de conseil…
    Car les USA eux aussi sont face à des élections, et personne ne sait ce qui va en sortir…
    Il faudrait un véritable miracle pour les Républicain proposent une alternative potable.
    Quand à Obama, on se demande bien ce qu’il ferait, puisqu’en fait, ilo n’a rien fait!
    Le mandat d’Obama doit se classifier dans les plus nuls de l’histoire des USA…
    Pour en revenir aux PIIGs, ils doivent beaucoup à l’euro, sa zone de faible inflation, et son crédit jadis facile! De fait l’hésitation comprehensible de ces peuples à vouloir imposer d’autres visions de l’Europe. Mais l’euro facile pour eux, c’est bien terminé.
    C’est de cela qu’au moins ils se rendent compte: Le bon temps est terminé. Pas de la faute de Merkel ni de Sarkosy, ni d’Obama…
    La faute à: Ca ne marche plus, et pour longtemps, et peut-etre plus jamais!
    La pyramide de Ponzi c’est rigolo, mais un jour ça s’écroule…

  67. liervol

    En tout cas, tout ceci montre bien notre décadence, nous voilà traité comme jadis l’Amérique du sud ou bien l’Asie, Je sais que nous ne sommes plus en 1931 mais en 2011 mais tout même quel bel échec que cette Europe impuissante comme autant de vieux lions fonctionnant au viagra se lançant des louanges sur les prouesses qu’ils ne font plus et qu’ils envient aux jeunes, un sacré déclin, on serait tenter d’emprunter le titre de Romain GARY : Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable.

  68. Duck Banny de Luxe

    Soumis à votre sagacité…

    http://www.nakedcapitalism.com/2011/11/efsf-fail-forced-to-buy-some-of-its-own-bonds-in-auction.html

    dont il ressort que les 3 milliards d’euros d’obligations émises par le FESF la semaine dernière, en vue de financer le sauvetage irlandais, ont dû être achetées pour partie par le FESF lui-même, les prêteurs s’étant arrêtés à 2.7 milliards…

    Comme le dit élégamment Mme Smith, « anyone with an operating brain cell knows that without ECB backing, a scheme to lend to borrowers in trouble backed by the very same troubled borrowers is not such a hot idea » (toute personne avec un cerveau en état de marche sait que sans l’appui de la BCE, un schéma permettant de prêter à des emprunteurs en difficulté qui est garanti par ces mêmes emprunteurs en difficulté n’est pas une idée terrible…).

  69. lagouge

    je vous signale l intérêt d une émission passée le dimanche 14 novembre sur France 5 à 20 h 35 puis une suite à 21 h 35. sur la banque compensatrice Clearstream à Luxembourg et les livres du journaliste Denis Robert, Cette émission peut se revoir gratuitement pendant 7 jours sur internet http://www.pluzz.fr/manipulations_une_histoire. Les suites de cette série les deux dimanche prochains aux memes heures.
    Amicalement

  70. leo

    A quand JC TRICHET 1er ministre en France, avec des ministres du front national.

    Une blague ? mais non c’est ce qui arrive en Grèce et en l’Italie, ils ont déjà le président du conseil à quand les ministres d’extrême droite.

    Le marché avant la démocratie.

    D’autre part l’arrivée d’un parti raciste, antisémite au pouvoir en Grèce, se fait dans un silence assourdissant,cela doit être cela l’union sacrée.

    Le marché avant les valeurs

    A.MERKEL, N.SARKOZY n’ayant pas de mots assez durs pour critiquer G.PAPAENDREOU après sa proposition de référendum, félicite le nouveau gouvernement Grec comprenant des ministre racistes et antisémites.

    Tout cela est très inquiétant

    • Zeno

      En Grèce, ils se retrouvent avec 2 ministres d’extrême-droite (si cela peut aider à ce que leur black block n’aille pas tout casser); en Italie, la Ligue du Nord est l’extrême-droite, elle sort du gouvernement en même temps que Berlu et a annoncé qu’elle ne soutiendra pas Monti.

  71. th Mercier

    (… ) »Il est permis d’en douter, mais y avait-il le choix? »
    Je me demande ce que vous entendez par là…
    « There is no alternativ » ?…… !

  72. Vigneron

    Brecht, éhontément instrumentalisé et grassement entretenu par la racaille communiste de RDA écrit et se récrie trois ans avant sa mort et deux ans avant son « Prix Staline », dans un poème ironique intitulé « La solution » :

    : « J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a « trahi la confiance du régime » et« devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités ». Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ?

    • lisztfr

      Excellent !

    • pArs Destruens

      la racaille communiste de RDA

      @vigneron

      Plus précisément : par l’état et les gouvernements des bureaucrates du parti communiste de la République Démocratique Allemande:
      Aussi démocrates que communistes. Ce sont des régimes socialistes installés par annexion suite à la défaite du III Reich de tous les pays qui formeront le Bloc de l’Est. Les cadres de ces Partis Communistes sont bien entendu staliniens, c’est-à-dire socialistes planificateurs et autoritaires.
      Parti et Communiste sont,depuis belle-lurette des termes qui s’excluent, à moins comme le font certains, les bordiguistes par exemple, de considérer le Parti comme le mouvement communiste en lui-même.
      Le communisme est le mouvement d’abolition des conditions existantes sur la base de ces conditions.

  73. liervol

    Faute de clients avec autre chose que des tonnes de crédits pour consommer plus au USA comme en Europe de l’ouest, voilà qu’on est allé cherché les subprimes et les pays du sud de l’Europe puis d’Europe de l’est pour faire marcher la machine marchande et la finance puis comme le système crédit a fait une attaque maintenant faisons donc joyeusement des sous sur la dettes des états, spéculons spéculons, défaisons les partis les gouvernements,spéculons spéculons, il en restera toujours quelques menus sous de plus….puisque décidément la consommation dans ces nouveaux pays riches ce n’est pas encore ça pour gagner en monnaie, c’est que les différences de cours c’est bien pour vendre aux USA et en Europe, c’est beaucoup moins lucratif avec les revenus des peuples à l’intérieur des ces pays nouvellement « riches » !!

  74. dissy

    « LES FOUS ONT PRIS LE CONTRÔLE DE L’ASILE » (Pierre Larrouturou économiste)

    MARIO DRAGHI vice-président de la banque d’affaire Goldmann Sachs-europe a aidé la Grèce à manipuler ses comptes puis a gouverné la banque d’Italie et est maintenant le nouveau Président de la BCE

    LUCAS PAPADEMOS ancien dirigeant de la Banque Centrale grèque (1994-2002) puis vice-président de la BCE pendant 8 ans (2002-2010) ne pouvait rien ignorer des faux comptes grecs.
    Il devient premier ministre grec.

    MARIO MONTI commissaire européen (1994-2004) en charge du marché intérieur puis de la concurrence. Il est à ce titre l’acteur de la dérégulation des marchés européens et devient le premier ministre italien.

    LES PEUPLES D’EUROPE n’ont pas fini de souffrir

    • Joan

      LES PEUPLES D’EUROPE n’ont pas fini de souffrir

      D’autant plus qu’il n’y a plus guère de contre pouvoirs assez forts et crédibles pour arrêter la vague de la régression sociale.

      • Renard

        J’aurais plutôt écrit :
        Le peuple n’a pas fini de souffrir en Europe.
        Je pense même que le penser ainsi est la condition à la reconstruction de ces contre-pouvoirs que vous appelez de vos vœux.

  75. zerodeconduite

    Il y a des chefs d’états qui ont moins de scrupules que la Grèce avec la dette : http://www.liberation.fr/monde/01012356475-rafael-correa-met-la-dette-equatorienne-au-carre

    • Lucky

      Vous comprenez bien que « les scrupules » n’ont pas leur place quand il s’agit de refuser la « dette odieuse » (taux d’interets usuraires, corruption).

      Rappelons que les USA ont utilisé ce concept de « dette odieuse » pour refuser de régler la dette du Mexique , de Cuba et de l’Irak !

    • zerodeconduite

      N’y aurait-t-il pas quelques dettes odieuses sur le continent européen ? Cela serait bien surprenant !

  76. dimezzano

    je sais, ce n’est pas de très bon gout compte tenu des circonstances mais je souviens d’une bonne blague :
    « Aides internationales : Aides payées par les pauvres des pays riches pour aider les riches des pays pauvres ».

  77. vu les taux actuels de l’Italie et la baisse du CAC, pfuuuu l’effet Monti…

  78. dimezzano

    TROP AMUSANT : ESPOIRS DEçUS.

    Vue sur « google actualité »

    Titre d’appel : « La Bourse de Paris salue la nomination de Monti »
    Le Figaro – ‎Il y a 20 minutes ‎

    Après avoir débuté sur une note optimiste, le CAC 40 a réduit la cadence puis il a viré au rouge. L’adjudication de titres à cinq ans par l’Italie ce lundi a été réalisée au taux de 6,29%. Après avoir ouvert en hausse ce lundi, le CAC 40 a fait volte …

    et si on ouvre la page on a :

    Titre : La bourse de Paris fait une pause.
    http://www.lefigaro.fr/marches/2011/11/14/04003-20111114ARTFIG00353-la-bourse-de-paris-devrait-saluer-la-nomination-de-monti.php

    « Après avoir ouvert en hausse ce lundi, le CAC 40 a fait volte face dans la matinée. En milieu de séance, il recule 0,97% à 3116,76 points, subissant des prises de bénéfices après avoir gagné 2,76% à 3149,38 points à la clôture vendredi.

    De plus, les taux d’intérêt à cinq ans payés ce lundi par l’Italie, lors de la première émission de dette après la désignation dimanche de Mario Monti à la tête du gouvernement, ont fortement augmenté à 6,29% contre 5,32% lors de la dernière opération similaire le 13 octobre. Il ont en revanche légèrement diminué par rapport au niveau de 6,437% atteint vendredi soir sur le marché secondaire

    La nomination de Lucas Papademos, ancien de la Banque centrale européenne, à la tête du nouveau gouvernement grec a été suivie de celle de l’ex-commissaire européen Mario Monti comme nouveau premier ministre en Italie hier soir. Ces deux nominations ont briévement porté les marchés. Mais la crise des dettes souveraines. continue de produire ses effets néfaste. »

  79. dimezzano

    un franc succes /

    La BCE achète de la dette italienne

    Reuters Publié le 14/11/2011 à 13:16

    La Banque centrale européenne a commencé à acheter de la dette italienne sur le marché secondaire, en raison d’une montée des taux de rendement à la suite d’une adjudication d’obligations à cinq ans ce matin.

    Cette adjudication de trois milliards d’euros a produit un rendement de 6,29%, le plus haut depuis l’introduction de l’euro, coupant court à l’effet apaisant qu’avait produit la nomination de Mario Monti à la présidence du Conseil italien. Les marchés se recentrent maintenant sur l’ampleur de la tâche que Mario Monti doit accomplir, ce qui ne les rassure pas.

    Un trader a dit que la BCE achetait du papier à échéance 2018 et un autre a signalé qu’elle portait son effort sur le papier de quatre à cinq ans. Le rendement du papier italien à cinq ans gagnait deux points de base à 6,55%, après un pic de séance autour de 6,63%.

  80. dimezzano

    Obligations d’Etat – 14/11/2011 | 12:21 – 348 mots
    Le coût de financement de l’Italie s’envole

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111114trib000663882/le-cout-de-financement-de-l-italie-s-envole.html

    Rendez-vous important des marchés ce lundi, l’émission obligataire italienne a suscité l’intérêt des investisseurs. Mais au prix fort : un taux de 6,29% pour un emprunt à cinq ans.

    Mission accomplie. Les opérateurs attendaient avec anxiété ce nouveau rendez-vous phare des marchés obligataires : la première émission italienne de l’ère post-Berlusconi. Le trésor italien devait en effet lever des capitaux à cinq ans. Il est parvenu à ses fins sans encombre. Mais à un taux fort élevé. Rome a en effet alloué 3 milliards d’euros à 6,29%. Selon Bloomberg, il s’agirait du taux le plus élevé depuis 14 ans, – juin 1997, deux ans avant la naissance de l’euro -. La précédente opération similaire, réalisée le 13 octobre, avait été bouclé à un taux de 5,32%. Soit près de 100 points de base en dessous. De fait, les investisseurs étaient au rendez-vous. Leur demande atteignait les 4,4 milliards d’euros. Soit un ratio de couverture (demande/montant alloué) décent de 1,47, plus élevé que celui constaté lors du placement d’octobre (1,34).

    La semaine passée déjà, au lendemain de l’annonce du départ de Silvio Berlusconi de la présidence du conseil des minitres, Rome avait dû consentir à un taux de 6,087% pour lever des capitaux à un an seulement. Un mois plus tôt, il ne lui en avait coûté que 3,57%.

    Les investisseurs attendent maintenant d’en savoir un peu plus s’agissant de l’Ialie. Dimanche soir, le président Giorgio Napolitano a demandé à l’ancien commissaire à la concurrence, Mario Monti, de former un nouveau gouvernement. A charge pour lui d’appliquer des mesures de restriction budgétaire destinées à ramener dans le droit chemin un pays dont la dette pèse quelque 1.900 milliards d’euros et dont les besoins de financement ont jusqu’à présent été évalués à 235 milliards d’euros pour 2012.

    Dès vendredi, la perspective de l’arrivée de Mario Monti et le vote par le Sénat de mesures avait provoqué le réel soulagement sur le marché. Pointé jusqu’à 7,48%, le taux à dix ans italien était revenu jusqu’à 6,48% à la veille du week-end. Mais il semble ce lundi avoir quelques difficultés à aller bien au delà. Alors que le rendement s’était détendu jusqu’à 6,34% avant l’adjudication, il repartait en sens inverse ensuite. A midi, le taux à 10 ans transalpin flirtait à nouveau avec les 6,56%.

    • Et l’Espagne, alors, petit étourdi ? le bel hidalgo emprunte à 6% et des castagnettes! Olé, d’ici peu, l’Europe, c’est 2 zones: la zone Mark: Gross Deutchland plus le Luxembourg et 1 ou 2 autres, de l’autre, l’Euro du Club Med, mais avec la France comme chef de file…en seconde division ( le club des 6-8% contre celui des 2%)

      • Strategix

        Ma boule de crystal, appelée « Raison » donne le même résultat.

      • la m...

        Entendu sur France Inter :

        L’Alsace demande un statut équivalent à celui de la Martinique avec le fusionnement Département-Région en une seule entité, encore à définir en Martinique également.

        Dans le but de rester dans la zone Euro-Mark?

        Que vont faire les Wallons, Corses, Bretons, Antillais etc?

        Où va-t-on mettre la ligne de démarcation?

        On a pas fini de rigoler…

  81. Joan

    Infos France-Culture ce midi.

    Plaidoyer de Angela pour une Europe « Maison de Correction ou de Redressement », avec sanctions pour tous ceux qui ne respectent pas les règles « d’or ».
    L’austère Mario Monti va à la messe, mais les taux italiens ne se détendent pas
    La député UMP de Meurthe et Moselle, nous tient un discours démagogique, culpabilisateur et paradoxal. Paradoxal et démagogique quand elle dit en particulier:  » Nous (les gouvernants) subissons la crise, comme tous les français, une crise que nous n’avons pas voulu, mais le gouvernement fait tout ce qu’il lui est possible de faire pour protéger les français. »
    Comment peut-on faire un aveu de faiblesse en disant que l’on subit la crise comme le citoyen de base, et en même temps prétendre protéger ce citoyen ???
    Culpabilisateur quand elle dit qu’il faut arrêter de faire porter la faute aux marchés, que les marchés ne sont que le thermomètre, que ce sont les peuples qui ont pêché et qui ont la fièvre et qu’il faut les mettre au régime.
    Pendant ce temps là à gauche on n’entend rien, si ce n’est le flap, flap, flap du pédalo sur le lac démonté…

    • dissy

      Le coup de la culpabilisation calvino catho…bien essayé.
      Ils nous prennent pour des c…

      Lisez ceci, assez pitoyable.L’Ump compte nous présenter son programme la veille du 1er tour vers 23h00 pas avant.

      http://www.20minutes.fr/politique/822828-presidentielle-2012-ump-diffuse-tract-anti-ps-trois-millions-exemplaires

      • Cavalier Ponzi

        L’Ump compte nous présenter son programme la veille du 1er tour vers 23h00 pas avant.

        La stratégie du choc à destination des rentiers, il ne font que copier! ;-)

    • Jérémie

      Elle me rappelle tellement de personnes, évidemment être la fille d’un pasteur ça ne les arrange pas toujours mieux une fois au pouvoir, le bel esprit protestant de la Merkel.

      Vous savez quoi lors des sommets elle reprend beaucoup de fromage, elle parle souvent de régime aux gens mais n’en perd pas moins de kilos par la suite, évidemment ça solutionne jamais rien au monde.

      Alors forcément les maisons de correction et de redressement c’est toujours bien plus pour les autres, faudrait surtout tout le temps acheter principalement Allemand ou Chinois de nos jours, pour mieux la faire bien voir continuellement, elle a déjà tellement d’admirateurs et d’adorateurs parmi les premiers gens de la finance.

      Mon Dieu, Mon Dieu déjà deux grandes guerres mondiales, merci encore à l’Allemagne pour sa très bête éducation protestante et parentale pour tous en Europe, quelle commence déjà par moins culpabiliser les autres à longueur
      de temps, car elle n’est peut-être pas non plus au dessus de tous reproches à mon modeste avis.

      La belle éducation psychorigide Allemande, Mon Dieu faut voir parfois certains pasteurs Allemands.

    • zerodeconduite

      D’une certaine façon, oui les peuples ont pêché en ne se débarrassant pas des usurpateurs vendus à la financiarisation !

      • Jérémie

        Je me demande si ça ne serait pas plutôt les premiers dirigeants du globe qui susciteraient davantage la fièvre et les premiers tourments de l’enfer chez les peuples.

        Comme au temps de la première alliance, pour mériter le Paradis maintenant nul besoin de porter davantage la croix du pauvre, nul besoin de susciter davantage l’esprit de charité, il suffit de bien respecter en prime et à la lettre les premières directives des puissants, des élites c’est bon l’usure, c’est bon la morale, c’est bon pour la foi, les lois, la justice, ça fait paraît-il mieux rentrer tout le temps de l’argent dans les caisses.

        Gandhi quitta pourtant l’église et il n’en revient plus jamais, Dieu même n’est plus toujours le bienvenu au sein des premières instances dirigistes de ce monde au bord de la faillite, la belle morale judéo-chrétienne aux antipodes mêmes des premières paroles d’un charpentier ayant bien constaté un peu la même chose autrefois.

        On ne peut que pleurer dans sa propre paroisse la paroisse de l’autre intéresse guère les bons gestionnaires.

        La contribution d’une protestante à la politique plus de coups de fouets pour le mauvais.

        A quoi servent les yeux du citoyen si la seule raison économique dicte toujours tout.

        A cause de la Brutalité économique Dieu fut soudainement privé d’envoyés sur terre.

        La prétentieuse affichera souvent une plus grande rigueur de propreté chez elle.

        Tel le sort de ceux qui se mettront en travers de sa route vive l’Allemagne.

        Vous ne me croiriez pas si j’en rajoutais une couche tu parles d’un couple.

        Quel dogmatisme pas étonnant de voir autant de ravages moraux partout.

        Puis-je d’abord vous aider com une Merkel à l’église ?

  82. dimezzano

    Pourquoi l’euro est le problème, et pas la solution

    http://www.express.be/business/fr/economy/pourquoi-leuro-est-le-probleme-et-pas-la-solution/156065.htm

    l’euro a surtout profité à l’Allemagne ; pour les autres pays il a été un obstacle à la flexibilité, en même temps qu’une incitation irrésistible à emprunter davantage (pour acheter des produits allemands, notamment).

    • dissy

      Monti compte réaliser une ‘dévaluation interne’ de 40 pct…charmante expression qui va certainement beaucoup plaire.

  83. Bien d’accord avec votre constat : les marchés financiers et leurs créatures prennent la tête des exécutifs en Europe , sans consultation des électeurs , le réveil va être chaque jour plus brutal !
    Tentative d’illustration : http://www.crayondenuit.com

  84. dissy

    B Hamon du PS accuse l’UMP d’avoir mis délibérément la France en faillite lors des 5 dernières années sarkozy afin de supprimer le modèle social Français à l’occasion d’une fausse crise des dettes,donc en quelque sorte un complot des partis eurocrates de droite.Il faut dire que quand on observe les derniers évènements de ce week end on ne peut pas lui donner tort.

    La conférence de presse:

    http://www.parti-socialiste.fr/articles/suivez-le-point-presse-en-direct-a-11h30

  85. dissy

    Obligations : l’écart de taux entre l’Allemagne et l’Espagne au plus haut.

    L’écart de taux entre les obligations à 10 ans de l’Allemagne et de l’Espagne a atteint un niveau maximum ce lundi en début d’après-midi, au-delà de 420 points de base, au moment où le rendement espagnol dépassait les 6 %, signe d’un nouvel accès de défiance du marché.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2011-11-14/obligations-l-ecart-de-taux-entre-l-allemagne-et-l-espagne-au-plus-haut-876633.php

    Plus que la Belgique, la France, l’Autriche et hors eurozone la Hongrie après la Slovénie jeudi passé(sans oublier Chypre).

  86. dissy

    La notation financière des pays européens pourra être suspendue. lesoir.be

    La Commission européenne va proposer la suspension de la notation de pays européens, si ceux-ci sont aidés au niveau international ou bien si leur notation accentue l’instabilité des marchés, a affirmé ce lundi le commissaire européen aux Marchés financiers, Michel Barnier. Les agences de notation financières qui sont sous l’autorité de l’Esma, l’Autorité européenne de surveillance des marchés financiers, « n’auront pas le droit, si l’Esma le décide, de faire une notation de certains pays, pendant un temps limité, qui sont sous programme de soutien international ou du FMI (Fonds monétaire international) ou de l’Union européenne », a déclaré M. Barnier sur la radio BFM. Ces agences, dont les évaluations des Etats, des produits financiers et des entreprises font la pluie et le beau temps sur les marchés, sont depuis longtemps critiquées.

    • Strategix

      Génial.
      En cas d’épidémie, on interdit la lecture des thermomètres et plus aucun malade à signaler.
      Ouf, on est sauvé. pourtant c’était simple.
      trop fort la soluce.

    • dimezzano

      il fallait y penser.

    • Ando

      Ce qui serait interdit ce serait:

      . le calcul d’une note ? Impossible à mettre en oeuvre (même du temps des régimes socialistes les hommes parvenaient à produire un travail intellectuel interdit).

      . la diffusion de celle-ci ? Impossible à mettre en oeuvre car on voit mal comment cette interdiction s’appliquerait aux autres acteurs du jeu qui ne sont pas soumis à l’autorité de la Commission : la finance chinoise, étasunienne, brésilienne, européenne hors UE (Fédération de Russie), japonaise, etc…

      Enfin, si l’interdiction du calcul ou /et la diffusion de cette note était possible elle serait vaine: elle concernerait des dettes publiques qui de toutes les façons ne peuvent plus se refinancer à des conditions normales (càd soit le défaut soit une prise en charge des besoins budgétaires par des prêts directs ou indirects d’autres Etats).

    • Ligérien

      Oui, j’ai bien aimé la phrase :

      Surtout, les marchés veulent que les partis politiques enterrent la hache de guerre et s’attellent de conserve à redresser leur pays, les sacrifices nécessaires ne pouvant être consentis par les citoyens que si personne ne leur fait miroiter un chimérique chemin censé être moins douloureux.

      Honte au blog de Paul Jorion !

    • Nicks

      Je l’avais relevé un peu plus haut. Article navrant et effrayant…

      • roma

        sur son blog j’avais lu son agacement lors du G20 à Nice palpant de la violence sécuritaire qui lui délimitait son terrain de jeu, courroucé de se voir traité comme journaliste. Naïveté désolante — les chimères à ceux qui n’auront pas le luxe de s’apitoyer sur son lourd nombril.

  87. tenter de donner corps aux équipes gouvernementales en train de se constituer dans la confusion à Athènes

    C’est peu de le dire : cette canaille mafieuse extraordinaire de Samaras refuse de signer la lettre d’engagement à prendre les mesures exigée par Rehn pour débloquer l’aide à la Grèce. Mieux encore, il annonce qu’il votera contre le gouvernement Papademos s’il prend d’autres mesures d’austérité.

    Le dirigeant de la Nouvelle Démocratie, Antonis Samaras, a déclaré qu’il ne voterait pas de nouvelle mesure d’austérité et a ajouté qu’un politique mixte de coupe dans les dépenses et d’augmentation des impôts telle que prévues dans l’accord conclu avec les prêteurs internationaux devrait être modifiée en faveur de la croissance économique.

    Le reste à lire dans Athens News.

  88. daniel

    France Culture ce matin, Suzan George :
     » Oui, il y a un problème de surpopulation, et il est important : il y a trop
    de riches. Ils sont trop nombreux. »

  89. dissy

    Pour le président tchèque, l’Europe est dans « une décennie perdue ».

    M. Klaus pointe également le « déficit démocratique » de l’Europe, ce qu’il appelle « une absence de démocratie ou peut-être l’après-démocratie ». Rappelant l’expérience de son pays sous le régime communiste, il estime que si l’Europe n’a pas eu de goulags, elle souffre des diktats de la politique sur l’économie.

    http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/11/14/pour-le-president-tcheque-l-europe-est-dans-une-decennie-perdue_1603583_1581613.html#ens_id=1268560

    • Il est révolutionnaire, M. Klaus ? Membre du Front de Gauche ? Du NPA ? Du PC ? Non, mais je demande ça juste parce que ce qu’il dit, y a que des racailles pour le dire : économistes qui se rebiffent et refusent de kiffer la pensée unique, sociologues anarchistes extrémistes, syndicalistes qui n’ont pas peur de leurs racines marxistes, et autres brigands et gredins du même acabit…

      Il y a quelque chose de magnifique et navrant, et délicieusement ironique dans le constat que les seuls qui osent s’opposer au diktat de la Troïka et de Lémarchés sont de fieffées canailles : Berlu, déboulonné pour avoir présenté des mesures fantaisistes qu’il ne comptait de toute façon pas appliquer, et Samaras, qui retourne sa veste une Nième fois à peine le gouvernement « d’union nationale » de Papademos formé (avec des ministres de son propre parti, cadeau bonus !).

      Les autres, tous les autres, courbent l’échine, disent « chef ! oui, chef ! »

      Sauf en Islande, mais *chut*, n’en parlons pas, silence. L’Islande n’appartient plus à notre univers, et n’est plus régentée par ses lois, alors, *chuuuuuuuuuut*

  90. BA

    Emprunt à 5 ans :

    Jeudi 1er septembre 2011, la France a lancé un emprunt à 5 ans. La France a dû payer un taux d’intérêt de 1,93 %.

    Quand l’Allemagne lance un emprunt à 5 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 0,9 %.

    Et l’Italie ?

    Lundi 14 novembre 2011, l’Italie a lancé un emprunt à 5 ans. L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de … 6,29 % !

    Conclusion :

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

    L’Italie emprunte à des taux de plus en plus exorbitants.

    L’Italie va bientôt demander l’aide du FMI et de l’Union Européenne.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111114trib000663882/le-cout-de-financement-de-l-italie-s-envole.html

    • vigneron

      Quand on pense qu’il se trouve des connards pour se jeter sur du bund allemand 5 ans à 0,9 ou 10 ans à 1,8… Tu parles d’une affaire… Du T bond US à 2%, bon, à la limite, mais du papier en euro à ce prix là, franchement, ça tient pas debout.

      • Nicks

        @ Vigneron.
        Parce que vous trouvez que du 10 ans US à 2% est plus intéressant que du 10 ans Allemand à 1.8% ! Arrff, franchement, ça tient pas debout.

      • Bruno

        Peut-être est-ce c’est parce que certains prévoient une sortie de l’Allemagne de l’euro, « par la grande porte »?

      • vigneron

        @Nicks
        Ben oui mon bon monsieur, le yield du bund n’est que celui du dernier domino européen, qui tombera si l’avant-dernier tombe (le « dominOAT »), quoi qu’il arrive par ailleurs. Je maintiens que faire du bund l’ultime actif sécurisé, y compris devant les T bonds, relève de l’aberration mentale, même si je comprends bien qu’il n’y a guère d’autres choix pour les investisseurs avides et désespérément en manque de sécurité et de liquidité, mais à très court terme seulement, parce qu’à court ou moyen terme je vous mets mon ticket que les marchés seront bearish sur le papier boche comme sur le froggy mais que ça tombera d’encore plus haut pour le premier et pour le coup, les banques allemandes qui en sont gavées, de cette daube bundesque hors de prix… gute Nacht.

      • Nicks

        @Nicks

        Vous utilisez un pseudo déposé. Veuillez je vous prie contacter mon avocat pour les royalties ! :)

  91. lisztfr

    « Stage en immersion chez les prolétaires….§ 2  » pour faire râler Vigneron.

    Mon précédent post à ce sujet était peut-être un peu compassionnel, parce que je voyais ce qui leur manquait à savoir un certain vernis culturel, une façon de négocier leur vie au niveau du concept… et je voyais aussi des gens écrasés de travail ! Oui mais à mesure que chacun se dévoile, ce sont de véritables trésors, qui savent tout d’origine en fait, – même si Céline fait dire à Bardamu qu’il abandonne Robinson parce que ce dernier ne peut le suivre à un moment – Ceci soit dit en passant.
    Je n’ai pas toujours eu ce bon sentiment au sujet des groupes auxquels j’ai participé… quoique… souvent se crée ce fantasme du bon groupe, on ne peut plus se quitter, parce qu’il se crée une chaleur inattendue, on ne sait d’où elle provient. Ils sont je dois dire extrêmement doués, plein d’énergie et de projets… font du bénévolat lorsque rien ne se propose… et ces à ces être déjà un peut cassés par la maladie et comme à chacun d’entre nous en fait que l’on fait porter cette crise, la rigueur etc alors que ce sont justement des trésors de vie. Voilà ce que l’on fait à l’Humanité au nom de je ne sais quoi, d’un principe inamical, il se trouve des gens pour voir le reste de l’humanité comme des fourmis semblables peut-être aux requins froids qui peuplent leur propre milieu, à moi la morale égoiste bourgeoise est toujours apparue comme la projection d’un égoisme sordide sur autrui, du plus sordide et abjecte égoisme comme modèle de ce que doit être l’humain… suis d’accord avec Zola sans doute, et en plus incultes.

    Ce qui suinte du niveau politique sur les êtres vivants n’est que la mort, un principe odieux et morbide, c’est de la suie noire, du mazout… on gâche la vie de gens infiniment aimables en fait…

    • octobre

      Lisztfr, je vous propose cette lecture :

      Il existe peut-être parmi les discours logiques, parmi les idéologies susceptibles d’orienter l’action, une hiérarchie de valeur. Mais, en définitive, le seul critère capable de nous permettre d’établir cette hiérarchie, c’est la défense de la veuve et de l’orphelin. Don Quichotte avait raison. Sa position est la seule défendable. Toute autorité imposée par la force est à combattre. Mais la force, la violence, ne sont pas toujours du côté où l’on croit les voir. La violence institutionnalisée, celle qui prétend s’appuyer sur la volonté du plus grand nombre, plus grand nombre devenu gâteux non sous l’action de la marijuana, mais sous l’intoxication des mass media et des automatismes culturels traînant leur sabre sur le sol poussiéreux de l’Histoire, la violence des justes et des bien-pensants, ceux-là même qui envoyèrent le Christ en croix, toujours solidement accrochés à leur temple, leurs décorations et leurs marchandises, la violence qui s’ignore ou se croit justifiée, est fondamentalement contraire à l’évolution de l’espèce. Il faut la combattre et lui pardonner car elle ne sait pas ce qu’elle fait. On ne peut en vouloir à des êtres inconscients, même si leur prétention a quelque chose d’insupportable souvent. Prendre systématiquement le parti du plus faible est une règle qui permet pratiquement de ne jamais rien regretter. Encore faut-il ne pas se tromper dans le diagnostic permettant de savoir qui est le plus faible. La notion de classe n’est pas toujours suffisante. La logique du discours est encore capable, là aussi, de camoufler le rapport de force. Je serais tenté de dire plutôt qu’il faut éviter d’être du côté d’une majorité triomphante et si par hasard il arrive qu’une minorité devienne une majorité et triomphe, alors il faut trouver autre chose. Il faut créer une nouvelle minorité qui ne soit ni l’ancienne ni la nouvelle, mais quelque chose d’autre. Et tout cela n’est valable que si vraiment vous ne pouvez pas vous faire plaisir autrement. Si, en d’autres termes, vous êtes foncièrement masochiste. Sans quoi, la fuite est encore préférable et tout aussi efficace, à condition qu’elle soit dans l’imaginaire. Aucun passeport n’est exigé.
      Henri Laborit – Éloge de la fuite (La politique)

      • baleine

        Prendre systématiquement le parti du plus faible est une règle qui permet pratiquement de ne jamais rien regretter.

        Juste pas juste, un enfant qui rôde en nous ou que nous sommes allés chercher. Voye-âge « Aucun passeport n’est exigé ».

    • daniel

      Ben mon vieux ! ( râpé, le par-dessus…)

      En matière CSP , chuis plutôt du côté prolo., un peu faute à pas
      de chance, beaucoup par confort, minéabilisme pour donner un nom.
      Donc quelque part, je me sens interpellé…
      J’ imaginais pas que le bourge puisse faire des stages
      ( ethniques, les stages ?) chez les prolos et s’en vante au point
      de nous le faire savoir. Alors comme ça le bourge se penche sur
      la question sociale, idéalisé façon roman naturalisme, bien gras,
      et presque sordide. L’immersion, elle durait longtemps au moins? passe que
      si le bourge retourne trop vite humer les émanations de sa bauge
      à lui, ça vaut pas. Pour être valable , l’immersion c’est 6 mois au moins,
      et sans triche. L’honneteté c’est de participer à fond aux prob.s de vie du prolo.
      et percevoir ainsi ,avec ses tripes combien c’est grand, combien c’est noble,
      LA prolo. sur qui presque tout repose.

      Mon cher lisztfr, J’aime bien vos contributions , subtilement décallées..
      J’ai l’impression que vous déprimez.
      Croyez-moi, exprimer vos sentiments, assez noirs, en les projetant sur une classe idéalisée,
      n’est pas gentil. Est-ce une ethnie à étudier, avant disparition totale ?
      La sorte de repentance que vous essayez d’ instiller in fine est fausse.
      Il y a là comme un parfum de dominance culturelle assez désagréable:
       » Hé, les gars, finie la déconne! Essayez de faire bonne impression,
      y’a le Juge-Adjudant qui passe. Et faites gaffe, s’il vous dit qu’il vous aime
      bien, c’est qu’il vous prépare une vacherie !  »

      (A nouveau, je regrette de ne pas avoir le talent de Vigneron…)

  92. Martine-Bxl

    Hors sujet
    Hommage à Hubert Nyssen le fondateur d’actes sud.
    ( on a toujours besoin de gens comme vous et comme lui)
    http://www.rtbf.be/info/medias/detail_deces-de-hubert-nyssen-fondateur-des-editions-actes-sud?id=7076443

    • Otroméros

      @u secours…..!!!!!!

      Un  » Cdans l’air » ce lundi comme JAMAIS vu auparavant…..4 intervenants = 4 zombies-mainstream qui remplissent doctement l’écran 100% de la pensée unique sur LA crise , sous le regard attendri du substitut de Calvi , qui n’hésite pas à en rajouter une couche…………..ça promet du joli en fin de soirée sur FR2 vu le même sujet dans l’émission  » Mots-Croisés »…

      { Miracle par contre , immédiatement après , dans le Journal , en clair , de Canal+ , où la copine de Delahousse(FR2) , parvient à faire passer un long sujet de décodage de la logique « Goldman-Sachsienne » des nouvelles arrivées au pouvoir des non-élus chez nos voisins du Sud……..}

  93. Lucky

    L’emission C dans l’air ce soir a clairement annonçé la couleur : c’est une garantie de bonne gestion d’avoir des dirigeants ayant fait leurs classes dans la finance, ce sont de bons gestionnaires.

    par contre , les élections çe n’est pas bon ,surtout quand il y a une …..opposition !!!!

    Là par contre dans l’emission ,que du sur ,du bien pensant, avec JP Gaillard en homme orchestre !

  94. dissy

    Vive l’Euro qu’ils disaient….en 2000.

    AVANT:

    « Les avantages de l’euro sont essentiellement économiques : plus de croissance et plus de compétitivité pour les entreprises. L’euro est facteur de croissance européenne. En éradiquant les variations de change, et en permettant une comparaison aisée des prix, l’euro contribue à décloisonner le marché intérieur. Un grand marché sans risque de change, améliore la situation des entreprises. Les consommateurs sont, enfin, les principaux bénéficiaires de la monnaie unique.
    L’euro a été lancé le jour où les États ont acquis la certitude que les finances publiques seraient gérées de manière rigoureuse par tous. A cette fin, a été adopté en juin 1997, un « Pacte de stabilité et de croissance » qui permettra d’assurer le retour à l’équilibre des finances publiques, au plus tard en 2002. Marché intérieur, Europe monétaire, Union économique : l’économie européenne se donne progressivement les moyens de son intégration dans la globalisation mondiale. Pour le plus grand bien des Européens d’ailleurs, puisque croissance et emploi doivent en résulter et prodiguer un niveau supérieur de richesse et de prospérité. » Magazine Label France n°40, juillet 2000.

    APRES:

    Le FMI craint 23 millions de pauvres de plus en cas de récession en Europe

    Le Fonds monétaire international s’est inquiété dans un rapport publié lundi que 23 millions de personnes de plus soient poussées sous le seuil de pauvreté dans le monde en cas de crise économique dans les pays riches, et particulièrement de récession en Europe. Le FMI a réalisé cette simulation dans un rapport transmis à ses Etats membres en septembre et intitulé « Gérer les risques pour la croissance et les chocs des prix des matières premières mondiaux : vulnérabilités et défis politiques pour les pays à bas revenu ». Selon ses calculs, si la croissance mondiale était de 2,6 % en 2011 et 2,4 % en 2012 à cause de « chocs pour la conjoncture financière dans certains pays avancés » et d’une récession en zone euro, alors cela aurait « des répercussions fortes sur la pauvreté »

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2011-11-14/le-fmi-craint-23-millions-de-pauvres-de-plus-en-cas-de-recession-en-europe-876701.php

  95. La perspective d’un défaut partiel mais généralisé des pays du club Med ( France comprise ), disons autour des 50%, avec un vrai hair cut des banques, et pas l’enfumage que l’on nous a vendu pour la Grèce, commence à me plaire….après tout, à partir d’une certaine somme, c’est le créancier qui ne dort plus, pas le débiteur!
    Sinon, c’est « Fillon 3  » mais alors, sortez les tronçonneuses: 2/3 des fonctionnaires partant à la retraite pas remplacés, retour aux 40 heures minimum, 4 semaines de congés payés, retraite à 67 ans avec 45 piges de cotises, TVA à 23%, etc etc etc. ils sont inventifs, les bougres!
    reste à choisir, librement ou sous la contrainte, mais je ne pense pas que le coup du « nous devrons travailler dur pour mériter la confiance des marchés » assorti à « nous sommes là pour vous protéger » marche, vu que le régime de Vichy nous a déjà fait le coup dans le passé et on a vu ce que ça a donné! D’ici à ce que des zozos se prennent l’envie de cramer des Bmw et autres Mercedes! juste pour se passer les nerfs!

  96. edith

    Et voilà, il y a tellement de commentaires dans les trois derniers sujets que je suis complètement noyée !

    Je ne sais pas comment vous faites pour suivre, mais pour moi c’est du domaine de l’impossible.

    Melde alors…. Ils ont eu ma peau …. Gaarrrgl … :-)

    • Allons Edith, on est à peine à 500 commentaires quotidiens ! Je suis sans problème, il suffit simplement de passer 18h par jour sur le blog ;)

      • edith

        Sans rire, je pense souvent à vous trois … quelle galère ! non ce n’est pas une galère, je galège, mais c’est tout de même surhumain quelque part, j’en profite pour vous dire un grrrrrrrrraaaaaannnd merci :-)

      • Julien

        Je vous plains, ca doit être épuisant de lire cela à longueur de journée. Sans parler de la piètre qualité des commentaires, les miens compris…

      • @ Julien

        Ce n’est pas de tout repos, surtout quand on a un vrai travail à temps plein à côté, mais c’est passionnant. Et bien souvent, les commentaires recèlent des pépites. Certaines finissent d’ailleurs par devenir des billets invités quand nous jugeons qu’il serait dommage que la plupart des lecteurs passent à côté.

    • dissy

      Comment Goldman Sachs, petite maison de courtage fondée en 1869 par un immigré allemand, est-elle devenue la banque d’affaires la plus puissante du monde ?

      La première chose que l’on apprend chez Goldman Sachs c’est que l’on ne doit pas parler de Goldman Sachs.

      Les anciens ont peur, les stagiaires se cachent.

      Depuis décembre 2006, les banquiers de Goldman Sachs savaient qu’une crise financière se préparait et ont largement tiré profit de cette précieuse information. Les Américains, eux, en ont subi les conséquences et commencent à se réveiller. Ce plongeon au coeur de l’une des plus grandes institutions de Wall Street permet de lever le voile sur les méthodes de la finance mondiale.

      Vidéo : Enquête sur la banque-casino Goldman Sachs

      http://dai.ly/rA3Ob0

      Au Portugal, des milliers de militaires et de fonctionnaires manifestent contre l’austérité.

      http://www.rfi.fr/europe/20111112-manifestation-milliers-militaires-fonctionnaires-contre-austerite-lisbonne

      • Mianne

        Au Portugal, des milliers de militaires et de fonctionnaires manifestent contre l’austérité

        .

        Potemkine ?

  97. dissy

    ’27ème’ plan de rigueur en Grèce:

    Papadémos juge nécessaire un autre plan d’ajustement en Grèce.

    Des dizaines de milliers de manifestants hostiles aux mesures d’austérité engagées depuis plus d’un an se rassembleront jeudi, pour l’anniversaire du soulèvement estudiantin qui contribua à renverser la junte militaire au pouvoir en Grèce de 1967 à 1974.

    Mardi, les fonctionnaires sont appelés à un débrayage de trois heures en signe de protestation contre les licenciements, les réductions de salaires et de pensions de retraite décidés en octobre. Un syndicat du secteur privé envisage de son côté des grèves nationales dans le courant du mois après l’adoption du budget au Parlement.

    http://www.lemonde.fr/depeches/2011/11/14/papademos-juge-necessaire-un-autre-plan-d-ajustement-en-grece_1236450.html

  98. lisztfr

    Il faut se bouger !

    1) BOYCOTT GENERALISE !

    – Je ne veux rien entendre des plans de rigueur, je les refuses catégoriquement, et ce n’est pas la peine d’en discuter. N’écoutez plus aucun journal, ni radio ni TV ! excluez tout ça de chez vous, il ne faut plus jamais écoutez un journal !!!

    – Boycottez votre propre milieu, sauf si… bref, ne fréquentez pas les gens éduqués, ça ne sert à rien. C’est un ressassement pitoyable, ils vous bavent leur discours sur la vie sur tout.. n’importe quoi. Ils sont contaminés par quelque chose… c’est pourquoi je suis avec une catholique polonaise, loin de mes convictions. Il faut abolir ce système mais, voilà on dit qu’il faut commencer par se changer soi-même mais ça suppose de retrouver son coeur, et ça suppose d’être concerné et de VOIR ceux qui sont dans la m***. La charité, en fait Rousseau avait tout compris… tout ! On n’est jamais assez sensible à la vie.

    – Refusez de voir le monde à travers les médias, car c’est une intoxication non pas par le mensonge mais par le fait de vous transposer toujours sur le plan du discours et de faire croire que le monde est discours et que les mots sont tout et régissent tout, et ceci exclu la réalité. Le média est le message, non, le message est le message ! c’est pire. Tout cela vous bouche la vue. Moi je ne veux plus rien savoir de ce qui se passe dans le monde, le moindre imbécile sait que ça va mal finir bientôt, croyez-moi tout le monde les sait, sauf les super nigauds qui insistent au sommet !

    Ca ne peut pas continuer ! il faut refuser maintenant !

    • Aster

      Ben pour moi c’est djà fait depuis longtemps. Le seul journal TV que je suis de temps en temps est celui d’Arte, et la radio, je peux plus depuis dix ans à cause des pubs. Quand aux journaux, y’a plus que le Canard Enchaîné, quasiment… (Mais où sont passées les années Pilote, Charlie, R&F, Métal Hurlant, Hara-Kiri, Actuel et tutti quanti, et le « Tribunal des flagrants délires » avec Desproges, et… ah là lààààà…)

      • Mianne

        et la radio, je peux plus depuis dix ans à cause des pubs.

        Paradoxalement, les pubs peuvent se révéler très utiles .
        Les pubs, radio ou télé, indiquent exactement QUELS PRODUITS IL NE FAUT SURTOUT PAS ACHETER :

        Soit parce qu’ils sont inutiles et la pub est là pour vous créer un faux besoin .

        Soit parce qu’ils sont de moins bonne qualité car le budget consacré à la pub sort de quelque part : il est pris sur la fabrication du produit , sur la qualité des ingrédients, sur les salaires et les conditions de travail des employés

    • roma

      Silence radio: hausse de l’iode-131; 10 pays concernés, 2 millions de km² : l’Allemagne, l’Autriche, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, et l’Ukraine. perhaps
      Herr Professor Pr Malcolm Sperrin, directeur de la physique médicale à l’hôpital de Grande-Bretagne du Royal Berkshire; « It is far more likely that the iodine may be as a result of excretion by patients undergoing medical treatment. » le message c’est caca.
      http://fukushima.over-blog.fr/article-le-mystere-de-l-iode-131-en-europe-mises-a-jour-88724738.html

      DE TOUJOURS : LA FINANCE CONTRE LES PEUPLES
      http://www.joel-jegouzo.com/article-de-toujours-la-finance-contre-les-peuples-88661188.html

    • Bruno

      +1

      Nota: 1ère chose, quand on en a encore une: se débarasser de sa télévision…
      2de chose: quant on est libre, se trouver une Polonaise, Portugaise, Italienne, Grecque, Islandaise, Suédoise, Espagnole, Equatorienne, Laossienne (liste non-exhaustive ;) )

      • Mianne

        2de chose: quant on est libre, se trouver une Polonaise, Portugaise, Italienne, Grecque, Islandaise, Suédoise, Espagnole, Equatorienne, Laossienne (liste non-exhaustive )

        Bref toutes les nationalités possibles y compris des Françaises, non ? Et idem pour les Françaises qui peuvent rencontrer des partenaires de toutes les nationalités possibles .Cela permet de se tenir au courant de ce qui se passe dans d’autres pays et cela complète ou même remplace agréablement les cours de langue étrangère

        Le seul obstacle est parfois quand il existe un énorme fossé entre les deux cultures sur le rôle de la femme ou de l’homme dans le couple et que l’un des partenaires refuse de faire la moindre concession. Déjà que ce n’est pas facile pour deux personnes d’une même culture mais éduquées avec des systèmes de valeurs différents….Enfin, avec de la bonne volonté de part et d’autre, tout roule !

      • Bruno

        @ Mianne

        C’est ainsi que je vois la vie de couple…

    • Hé Las

      en effet, si on ne possède pas les clefs de soi , comment pourrions nous pour celles d’un autre? et si ces autres sont loin ?
      on peut toujours gloser, on participe au chaos, ou à l’harmonie . on veut régir le monde . et on ne sait pas trop bien en vue de quoi , ni comment .
      tout se passe comme si on était un chef d’orchestre extérieur au bal.
      c’est normal, les hommes ont en eux cette mémoire d’un état transcendant , et comme on en est rendu à bien peu de choses , sans prise sur le cours des temps , on fait comme si .
      avec les mots. ou les dictées, les dits .
      disant , on décide .
      ce n’est pas infondé . parce que nos mots sont porteurs de notre vérité . celle qui nous est transparente , immédiate . ( nous ne saurions être faux vis à vis de nous-mêmes, ce serait invivable )
      et agissant ainsi, On se transporte . ce qui a pour effet de faire évoluer les choses et notre intérieur . ( dans un sens ou un autre sens )
      le plus étonnant dans cette existence , sur cette planète littéralement démente , c’est la place accordée aux phénomènes extérieurs , et l’ignorance ou le mépris vis à vis des autres dimensions , ou bien , on les taxe de superstitions, ou d’idolâtries, ou d’arriérations, d’obscurantisme , de rétrograde . ce qui est aussi le cas .et pas qu’un peu , d’où le discrédit.
      on a vécu ces temps là, d’une spiritualité oppressive . ces monarchies ou empires de droit divin .
      mais croyez vous qu’au fond on en est délivré ? et que chacun agisse en connaissance ?

      alors ? qu’est-ce qui va pouvoir faire en sorte que les lignes bougent , que ces murs entre les hommes s’effondrent, qu’on puisse encore envisager un futur vivant ? une paix véritable ?
      certainement pas par le seul moyen de l’économie . ni de l’écologie . ni de la politique .
      aucun moyen sans transformation de notre conscience .
      et sur quelles critères notre conscience va -t-elle pouvoir trouver sa voie ?
      Il me semble que les choses tiennent à très peu .
      mais ce petit est irrécupérable . inébranlable , incorruptible .
      relève -t-il d’une information ? ou d’une action ?
      qui sait ?

      • Hé Las

        Il y a du nouveau . Non, dans les faits, ils sont manifestement identiques, et se répètent . En pire , vu les moyens mis en œuvre et les rapports de forces .
        Ce qui est nouveau, inédit, c’est et ce sera la relation de l’homme et de la femme . Ou plus précisément des pôles qui leur correspondent .
        nous ne survivrons pas sans source d’inspiration sensible et dispersée. Nous serons toujours la proie des phénomènes bruts que nous avons mis en œuvre , ou que nous subissons sans en connaitre les causes ni les effets , comme on va se loger au pied d’un volcan , ou on construit des centrales nucléaires.
        bref, on agit , on veut , on se croit maitre , et puis on constate sa chute.
        ou la fin .
        mais , le problème, c’est bien que rien ne peut finir .

    • Louis de Potter

      @ lisztfr :

      – Concernant le point 3, je ne peux qu’être d’accord avec vous. Les médias modernes sont parfaitement inadaptés à rendre compte de la complexité des problèmes. Cela vaut pour les médias audiovisuels, mais aussi pour les médias écrits. La plupart se bornent désormais à retranscrire les dépêches d’agence, sans même corriger les erreurs orthographiques ou typographiques. Il y a des exceptions, mais qui achète encore un journal comme le Monde diplomatique ? D’une part, il faut débourser cinq euros, d’autre part, la complexité des sujets abordés, pour ne rien dire de la langue, réservent ce type de presse à des gens qui sont déjà convaincus par ce qu’ils vont y lire… Donc, effectivement, mieux vaut une absence d’information qu’une mauvaise information… Cela ne pollue pas les esprits.

      – Concernant le point 2, je suis pas aussi catégorique. Bien sûr, vous ne ferez pas passer un message complexe, qui suppose que vos interlocuteurs soient prêts à vous écouter plus de 2 minutes et qu’ils soient disposés à laisser leurs préjugés au garage… Mais il y a moins de faire passer un certain nombre de choses, relativement simples, qui peuvent ébranler les certitudes et les amener à meilleure disposition. Quelques chiffres simples, par exemple (dans l’imaginaire collectif, c’est difficilement réfutable, les chiffres) : la crise n’est pas un problème de mauvaise gestion des finances publiques, la preuve, l’Espagne a toujours été un bon élève en Europe, avec un ratio dette/PIB aux alentours de 56 % (mieux que l’Allemagne!) et un budget qui, pendant des années, a dégagé un excédent (oui, oui, la fameuse règle d’or, l’Espagne l’a suivie et cela n’a pas marché!!). Autre chiffre amusant : l’évolution du ratio dette/PIB entre 2007 et 2011, où l’on voit que c’est parce qu’ils ont dû emprunter pour recapitaliser les banques que l’endettement des Etats européens a augmenté…

      – Concernant le point 1, je suis profondément en désaccord avec vous. La rigueur est nécessaire : il faut restaurer l’équilibre des finances publiques, il faut se désendetter (bien sûr pas dans l’année qui vient, mais à moyen terme). La question est de savoir où l’on va aller trouver l’argent. Et là, le principe est clair : il faut le prendre (et l’empêcher d’aller) là où il ne sert pas… Evidemment, ce n’est pas le chemin que prennent les hommes politiques européens, qui pensent surtout à réduire la dépense et détricoter l’Etat providence…

      • Mianne

        La question est de savoir où l’on va aller trouver l’argent. Et là, le principe est clair : il faut le prendre (et l’empêcher d’aller) là où il ne sert pas …

        Assainir les finances publiques commence par supprimer les privilèges . Un petit fonctionnaire smicard se rend sur son lieu de travail, même éloigné, à ses frais. Pourquoi un haut fonctionnaire grassement payé se fait-il offrir une voiture de fonction et le chauffeur qui va avec par le contribuable ?
        37 000 euros pour une seule nuit d’hôtel à Cannes, c’est SEPT ANNEES ENTIERES DE REVENU pour quelqu’un au RSA, aux ASS etc … Les Cannois avaient l’information dans leur journal local .Ecoeurement total quand on parle d’austérité … pour les pauvres .
        http://www.ladepeche.fr/article/2011/11/08/1210846-g20-la-nuit-a-37-000-de-sarkozy.html

      • Louis de Potter

        Dans ma jeunesse (les seventies), il y avait une taxe de luxe sur certaines bagnoles (portant la tva à 33%) et le taux marginal d’imposition dépassait 67% au-dessus de 250.000 euros annuels…

        c’était le bon temps…

      • vigneron

        Louis de Potter,
        Ok avec vous sur la rigueur, évidemment. Le tout étant de bien savoir avec lesquels il convient d’être extrêmement rigoureux, délibérément austère, bref, draconien.
        Pas d’accord par contre sur l’aggravation des déficits souverains européens qui serait due à la recapitalisation des banques. C’est bien sûr le cas de l’Irlande mais c’est l’exception. Si vous aviez dit que la croissance des déficits publics avait été jusque là parallèle et corrélée à celle, hypertrophique (comme la cardiomyopathie hypertrophique), du secteur financier dérégulé, ok. Dit que la déliquescence de ce dernier ait ensuite provoqué l’aggravation de ces déficits par ses conséquences dans l’économie réelle puis par le retrait de ce même secteur financier du marché finançant la dette de ces mêmes États et la renchérissant du même coup jusqu’à rendre impossible son renouvellement, j’aurais dit ok encore. D’autant que l’incapacité des États à combattre ces déficits provient précisément de leur peur phobique devant l’idée même de s’attaquer frontalement aux intérêts de leurs créanciers privés, intérêts représentés par les primary-dealers lors des émissions et la vingtaine des grands market-makers plus les gros fonds investisseurs sur le marché secondaire…
        Bref, les intérêts payés sur la dette souveraine dans le monde (quelque chose comme mini 1500 milliards $ chaque année sur 40 000 milliards d’encours) par les contribuables (soit essentiellement en France les classes populaires via la tva et la csg), servent plus à arrondir des retraites, dorées, argentées, bronzées, cuivrées zou plombées de centaines de millions de braves demi-sel poivre et sel zuniens, britishs, zeuropéens zou canadiens qu’à recapitaliser les banques… Qu’on s’le dise !

    • idle

      Lisztrsou remettez-vous, sèchez vos larmes, et écoutez plutôt cette parole de Sage :
      « C’est en répandant la connaissance des lois de Karma et de la Réincarnation et en faisant naître une croyance dans l’unité spirituelle absolue de tous les êtres que l’on pourra seulement arrêter ce vilain courant. Toutefois le cycle doit poursuivre son cours et tant qu’il n’aura pas atteint sa limite finale toutes les causes bénéfiques devront, par nécessité, agir lentement sans avoir la portée qu’elles pourraient avoir dans un âge plus lumineux. Si chacun d’entre nous vit une vie meilleure, et par son exemple imprime sur la lumière astrale l’image d’une aspiration plus élevée réalisée dans le monde, il aide ainsi des âmes, qui ont atteint un point plus avancé de développement, à descendre d’autres sphères pour revenir sur cette terre où les cycles sont si sombres qu’elles ne peuvent plus y séjourner. »
      Alors souriez, restez présent parmi nous, et restez tout prêt à accueillir le meilleur, personne aujourd’hui et dans ce monde ne connaît le devenir.
      Souffrir et se lamenter ne mènent nul part, sauf à satisfaire vos sombres adversaires.
      Je vous embrasse amicalement.

      • Jérémie

         » Souffrir et se lamenter ne mènent nul part, sauf à satisfaire vos sombres adversaires. »

        Je partage un peu votre propos.

        Mais vous savez le faire de vouloir souvent éviter le mal, la souffrance, les peines de l’autre, le mauvait sort de plus à l’égard de son prochain, ne permet pas toujours mieux aux plus malins du système d’y échapper dans le confort et le luxe, surtout que celui ou celle qui se lamente ne nous mène pas toujours nulle part, n’en apporte pas toujours plus le respect, l’honneur, la confiance et la satisfaction chez les autres, pourquoi elle pleure tant alors la très brave Dame du Ciel sur la montagne ?

        La femme moderne n’est-elle pas devenue l’égal de l’homme aussi bien dans les premières affaires très machinales de ce monde, ne pensez-vous pas alors que nos premières Elites Terrestres doivent également en passer tôt ou tard par une plus grande phase de lamentations et cela afin ne pas pouvoir toujours se dire les mêmes choses en tête, faut mieux « avoir » pour moins avoir mal pour moins faire miroiter tout le temps le monde, histoire quand même de ne pas toujours pouvoir rendre les gens plus esclaves de toutes ces choses à l’image.

  99. johannes finckh

    que penser de la nouvelle proposition de Merkel:
    Permettre de quitter la zone euro tout en restant dans l’UE?
    Est-ce la « loi de Merkel » à la place de la la « loi du marché »?

    • Bruno

      Je ne comprend pas où est le problème: n’est-ce pas déjà possible?

      La GB, la Suède, par exemple, sont dans l’UE, et pas dans la zone Euro…

      • Louis de Potter

        @ Bruno : la GB, la Suède, ont refusé d’entrer dans zone euro alors qu’ils étaient membres de l’UE. L’hypothèse envisagée ici est celle où un Etat serait membre de l’UE et de la zone euro, et voudrait quitter la zone euro sans quitter l’UE.

        De brillants juristes ont soutenu que quitter l’euro impliquait de quitter l’UE, de sorte que maintenant, on envisage de modifier les traités pour permettre de quitte l’euro en restant dans l’UE…

      • Bruno

        @ Louis de Potter

        Merci pour vos lumières.

        J’ai parlé de cette question à un juriste… « d’un certain niveau », récemment: cela lui paraissait, à première vue, étonnant, étant donné que déjà certains pays font partie de l’UE sans être dans la zone Euro.

        Ce n’est pas parce que rien ne serait marqué dans les traités à ce sujet précis, que ce n’est pas possible.

        Mais bon, je ne suis pas juriste… et certains sont « tatillons ».

    • Louis de Potter

      Merkel, comme l’entièreté de la classe politique européenne, est complètement dépassée par les événements… Qui peut penser sérieusement qu’une mesure de ce genre puisse résoudre la crise ? Franchement, si la solution des problèmes résidait simplement dans le fait de quitter la zone euro sans quitter l’UE, il y a longtemps que les pays concernés l’auraient fait, que les traités le permettent ou non… En situation de crise, le légalisme rigide résiste rarement à la pression des événements (ou à la raison d’Etat)

      Donc, si Merkel pense vraiment qu’une mesure de ce genre peut régler les choses, elle est incompétente. Si elle gagne du temps ou joue l’enfumage, elle est criminelle.

    • Galale

      Je pense qu’elle fait référence aux traités qui prévoient la sortie de l’UE en cas de sortie de l’euro et non une simple sortie de la zone euro.

  100. Jérémie

    Je me demande parfois s’il n’y aurait pas encore quelques nostalgiques du Troisième REICH encore vivants en Allemagne, les choses deviennent tellement infernales en Europe.

    Les mauvais élèves de la classe se perdent, avant d’agir contre les fraudes sociales ( quel grand enfumage médiatique pour mieux détourner la conscience des peuples et des petits enfants sur le moment ).

    Les grands de ce monde feraient déja mieux de s’en prendre d’abord aux premières fraudes financières de la planête quelle belle mafia mondiale en coulisses, enfin si c’est pour mieux faire bedaine dans les bons restaurants, moi je parierais quand même pas totalement là dessus.

    Savoir mieux préserver son triple AAA auprès des premiers Maitres-Chanteurs bancaires et Apatrides de la planête alors pourquoi pas, on n’est plus à ça prêt pour bien mériter les premières places de ce monde.

    Quelle grande pièce de théatre, quelle grande tragédie Grecque, une internationale Bancaire se permettant même
    et au fur et à mesure d’un plus grand délitement moral des choses, avec en prime une plus grande complicité du politique mondial, oui faut pas trop avoir de probité de nos jours tellement plus facile à distance de la première réalité du ctoyen.

    Sans trop non plus faire le Grec, il n’y pas de Honte à se faire passer pour le nouveau cancre de l’Europe, si cela peut permettre à la Merkel de se faire bien voir plus longtemps aux yeux de ses plus proches admirateurs du marché, la bonne petite protestante de l’Eglise Allemande, et dire que le Pape ce n’est guère mieux à voir à l’heure de l’Angélus pauvres gens du monde, c’est déjà si grave à voir partout.

    Rien qu’un double langage, rien que de la comédie, rien que de mauvaises Chaînes, rien que de mauvaises clés de lecture pour les peuples, Mon Dieu n’en soyez pas plus surpris, déjà à l’école j’étais très mal noté en matière de chimie alors pour l’économisme bien appliqué partout et à la lettre, depuis je me demande si je mérite vraiment bien mon triple AAA pour mériter les paradis fiscaux.

    Le bel échiquier du Mal, non non ce n’est plus du tout une fiction mon enfant, c’est bien la triste réalité des choses, à force cela ne peut bien sur qu’aller mieux faut juste charger un peu plus la mule, oui c’est bien graduellement la fin du temps des nations qui s’annonce pour beaucoup.

    Et on prétend moins conduire idéologiquement le monde face aux premières personnes intellectuelles du socialisme,
    tu parles quel plus grand miroitage marchand des choses, alors forcément ça tremble déjà un peu parmi les nations dans l’angoisse, moi je crois surtout qu’à force de malice bancaire sur terre Rome perdra la foi vous verrez.

    Sur ce je vous laisse, car je ne vois plus à quoi pourrait encore leur servir le citoyen en dehors des seules périodes électorales, les belles démocraties Européenne tu parles c’est bien plus grand foutage du monde.

     » Tu me diras donc la Merkel mais qui a-t-il donc à blamer chez les Banquiers Allemands ? »

    Soyez donc vous aussi de bons élèves, achetez d’abord Allemand et vive l’Allemagne.

  101. johannes finckh

    Je n’ai pas compris votre réponse à la question s’il est opportun de quitter la zone euro ou pas dans certains cas!
    Votre animosité un peu imbécile contre l’Allemagne est blessante et n’ajoute rien au débat!

    • Jérémie

      Je vous en prie ne vous laissez pas plus enfermer dans le seul langage de la Merkel.

      Il me semble que des personnes vous on très bien répondus à votre question, pourquoi leur reprocher une quelconque animosité envers l’Allemagne, les choses et les choses que je préfère d’abord ajouter au débat, pour quitter la zone Euro ce cadre bureaucratique si tel est votre premier souhait.

      Il faudrait déjà moins faire appel à des personnes du système vous ne croyez pas ? Comment voulez-vous que des gens comme ça et dans un tel cadre de penser mondial, les peuples puissent s’en affranchir réellement ? Alors que vous savez très bien que tout cela n’est que rideau de fumée au niveau géostratégique mondial.

      Vous ne seriez pas d’origine allemande par hasard ? Oubliez l’Allemand apprenons d’abord le chinois. Vous savez les gens ne sont pas toujours plus inspirés de penser constamment com la Merkel, je la trouve même pas toujours plus diplomate et délicate dans sa propre manière de faire. Regardez par exemple notre très cher Président croyez-vous vraiment que cela le mette plus à l’aise, non moi je crois surtout que la Merkel ne se montre toujours pas plus capable de se priver de fromage lors des grands sommets et sous des lustres.

      Alors pour son triple AAA ? Les beaux régimes de femme qui ne marchent pas toujours mieux, évidemment avec des
      petits tailleurs cousus main ça ne se voit pas encore, mais vous verrez il ne fera pas toujours bon vivre la rigueur en Allemagne et cela avec ou sans la Merkel.

      Elle n’en sauvera pas plus le monde de la faillite, de la déroute, de la débandade, enfin vous connaissez les femmes d’affaires elles se montrent parfois aussi butées et dogmatiques que les hommes.

      En tous cas je suis bien d’accord avec vous elle me rappelle tellement un peu l’attitude hautaine de l’Allemagne avant le déclenchement de la première ou de la seconde.

      Je peux comprendre alors que mon propos puisse un peu vous déranger, mais veuillez m’excuser c’est plus fort que moi,
      j’aime pas plus les idôles du moment déjà avec Elvis c’était pareil.

  102. Daniel HUCHETTE

    Warren Buffett est pessimiste pour l’Europe

    Interrogé par CNBC, il a indiqué ne pas vouloir investir dans des banques européennes. Berkshire Hathaway a vendu ses obligations européennes il y a plus d’un an.

    Warren Buffett n’est pas rassuré sur l’Europe. S’il juge positive la nomination de Mario Monti à la présidence du Conseil en Italie, le milliardaire américain est préoccupé par la situation.

    « Ils ne peuvent pas imprimer de monnaie

    . Or, quand vous avez une perte de confiance, c’est un cercle vicieux, on le voit sur la dette souveraine et les banques. En 2008, aux États-Unis, nous avons été obligés de prendre des décisions radicales pour casser ce cercle vicieux» a souligné le sage d’Omaha. Il a poursuivi en expliquant, plein de bon sens, «on ne sait pas si des responsables peuvent dire qu’ils feront tout ce qu’ils peuvent» pour sortir de la crise.

    Les banques européennes ont moins accès aux financements en dollars

    Buffett pointe aussi la différence de taux entre les différents pays européens, par exemple l’Allemagne et l’Italie. Pour simplifier, il estime que les Allemands ne sont pas prêts à investir dans la péninsule.

    Concernant les banques, Warren Buffett n’est pas prêt à investir dans les établissements européens. «Les banques européennes ont de moins en moins accès aux financements en dollars. Nos fonds monétaires réduisent leurs expositions. Ces établissements ont besoin de capital supplémentaire, le plus tôt possible». Il souligne aussi que les recapitalisations doivent se faire en priorité auprès des actionnaires plutôt que des Etats qui paieraient un prix trop faible par action.
    http://www.lefigaro.fr/marches/2011/11/14/04003-20111114ARTFIG00626-warren-buffett-est-pessimiste-sur-l-europe.php

  103. Zeno

    Survivre au FMI mode d’emploi
    IMF very sad of losing Russia as its prey
    09.11.2011
    http://english.pravda.ru/business/finance/09-11-2011/119572-IMF_Russia-0/

    IMF’s Managing Director Christine Lagarde urged the Russian administration not to increase the public spending. Lagarde said that she was giving only friendly pieces of advice to Russia and added that she had received the Order of Friendship from the Russian administration.

    According to her, public spending was not a very healthy phenomenon, especially before the elections. However, it is clear that Lagarde was not talking about the spending connected with the elections only. The IMF’s chairwoman does not like the payments to weakly protected layers of the population, the increase of spending on defense and law-enforcement bodies. Aside from that, Christine Lagarde is concerned about the fundamental reorganization of Russia’s entire road infrastructure.

    Before the Managing Director of the International Fund released her statements, President Medvedev signed the law about raising monetary allowances to military men by 2.5 or 3 times. The law also raised military pensions by 1.5-1.7 times.

    Prime Minister Vladimir Putin stated earlier that the government would delay the increase of tariffs of natural monopolies, except for RZD (Russian Railways). The tariff increase has thus been postponed from January till July 2012. He also said that the tariffs on electricity would be indexed on the level of the inflation rate. The governmental committee for budget projects later decided that the tariffs of natural monopolies would be raised not higher than the inflation rate – by 6 percent in 2012 that is. Tariffs on natural gas became an exception: the prices on this fuel will grow by 15 percent from July 2012.

    In addition, Putin said on November 8 that the Russian government was intended to double the volume of transport construction in ten years. As many as 8 trillion rubles will be assigned for the purpose before 2020, Putin said.

    It is an open secret that the intentions of the Russian administration to invest in the development of the country, its social sphere, the transport infrastructure and the defense power has traditionally evoked rejection among such international monetary centers as the IMF.

    Last year, the IMF addressed to the Russian government with a whole list of recipes. The recipes looked like those the Fund gave Russia during the 1990s. Those recipes became mandatory instructions for the governments of Gaidar and Chernomyrdin.

    The set of recipes was standard. It included privatization (natural monopolies inclusive), the minimization and even liquidation of public spending on social purposes. It also included cuts of the funding of the armed forces and other state bodies, including law-enforcement agencies. In return, Russia received modest handouts from the IMF to buy food from Western countries, to liquidate defense enterprises, to destroy coal mines, etc. The recipes from the IMF took Russia to the default in 1998, which automatically ended the « fruitful cooperation » with the fund.

    Strange as it may seem, Russia began to recover after that. The IMF could not be happy with that, of course. The Fund became concerned with Russia stepping aside from the « basic principles. » IMF officials started saying that Russia had no strategy to scrap the measures taken to support the economy.

    To put it otherwise, supporting the national economy is not a correct thing to do from the IMF’s point of view. In addition, the fund recommended Russia should intensify the reforms in the field of state funding.

    The reforms imply an opportunity to considerably decrease state spending in the field of healthcare and social maintenance. According to IMF’s experts, the pension system of Russia will not be viable without those reforms, which particularly include the gradual increase of the retirement age (pensions for the dead, so to speak).

    Christine Lagarde said during her visit to Moscow that Russia would rather need to recreate its reserves instead of investing in expensive projects while oil prices remain on a high level. It goes about the replenishment of the Reserve Fund and the National Welfare Fund.

    Maksim Khrustalev

    • Mianne

      Voilà un article qui illustre le rôle néfaste du FMI pour les nations qui ont le malheur de tomber entre ses griffes. La Russie a commencé à se rétablir après l’arrêt de la « fructueuse coopération » avec le FMI .

  104. yvan

    Vigneron, je ne sais plus où nous discutions de l’obligation d’application du système dans sa globalité mais en voici un autre exemple flagrant :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/15/le-fmi-invite-la-chine-a-reformer-son-systeme-financier_1603731_3234.html
    « le FMI juge que l’interférence « importante » du gouvernement dans l’activité des banques nuit à la mise en œuvre de mécanismes de marché et à la bonne gouvernance. »

    Amusant de lire que ce sont les banques qui doivent gouverner, non…???

    Et si cela devient obligatoire pour qu’ils aient un pays considéré comme une « économie de marché », et bien je sens que ça va coincer.
    A moins que leurs oligarques ne soient aussi les plus gros actionnaires des banques, me diras-tu…

  105. yvan

    Contreinfo refonctionne.
    Une source d’infos intéressante :
    http://g-mond.parisschoolofeconomics.eu/topincomes/
    Où l’on voit que le pouvoir que confère les US à ses plus riches…

  106. BA

    Mardi 15 novembre 2011 :

    Le Trésor espagnol a émis mardi pour 3,158 milliards d’euros de bons à 12 et 18 mois, à des taux d’intérêt en très forte hausse par rapport à la dernière opération similaire, souffrant d’un effet de contagion dans un climat de tension élevée en zone euro.

    L’Espagne a dû concéder un taux de 5,022 % pour les bons à 12 mois, et 5,159 % pour ceux à 18 mois, contre moins de 4 % dans les deux cas pour la dernière émission, le 18 octobre 2011, a annoncé la Banque d’Espagne.

    Le niveau atteint mardi est un record depuis 2000, selon les médias espagnols.

    Conclusion :

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Espagne à rembourser ses dettes.

    L’Espagne emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

    L’Espagne va bientôt demander l’aide du FMI et de l’Union Européenne.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Espagne_emet_3158_mds_EUR_de_bons_a_12_18_mois_taux_au_dessus_de_5151120111111.asp

  107. pArs Destruens

    rembourser ses dettes.

    L’Espagne emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

    L’Espagne va bientôt demander l’aide du FMI et de l’Union Européenne

    Et l’Or du Pérou, hein?
    Ces Espagnols, ibères toujours ceux qui y perdent ? Ou picaresques ?
    Fiers espagnoles sous les fourches caudines, misère et dette.

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.