Le scandale (?) des firmes rachetant leurs propres actions

Illustration par DALL·E de la Bourse selon Salvador Dali (+PJ)

Si vous avez lu au moins quelques-uns des onze livres que j’ai consacrés à des questions financières, vous aurez retenu que je suis grand pourfendeur de scandales financiers, ayant d’ailleurs parfois été le premier à en analyser certains et à disséquer avec soin leur mécanisme.

Mais vous aurez noté aussi que si j’appelle « scandale » des choses qui laissent le citoyen lambda indifférent, même après que j’aie expliqué de manière détaillée comment et pour quels montants nous sommes vous et moi, grugés, il y a de supposés scandales financiers dont je vous explique posément qu’il s’agit du fonctionnement normal de la finance. Exemple de vrai scandale dénoncé inlassablement par moi, la spéculation, les paris sur les fluctuations de prix, dénonciation tombant dans l’oreille d’un sourd : « Mais M. Jorion, si j’achète une maison en espérant que son prix augmente, moi aussi je spécule ! », non, il n’y a pas création de toute pièce d’un risque, ni de parieur désigné en face. « Et si je souhaite que mes enfants réussissent dans la vie, là aussi, je spécule ! ». Même chose : en souhaitant que vos enfants gagnent plein de sous vous ne créez aucun risque particulier pour personne, sauf si vous avez élevé de futurs escrocs.

Quant au cas de supposés scandales dont j’ai expliqué qu’il s’agissait du fonctionnement normal mais mal compris de la finance, vous vous souviendrez peut-être d’une certaine chambre de compensation vouée aux gémonies, dont j’ai expliqué qu’elle ne faisait rien d’autre que fonctionner comme … une chambre de compensation. Autre exemple, quand sous Sarkozy, il avait été proposé que les augmentations de dividendes soient dorénavant accompagnées de primes accordées aux salariés, et que la Gauche avait grimpé comme un seul homme sur les barricades, j’avais expliqué calmement qu’il ne s’agissait pas là d’une nouvelle manigance de la finance mais de la mise en application d’un des principes de base du (gaspation !) … socialisme !

Tout ça pour introduire une explication d’un nouveau faux scandale de la finance : les firmes rachetant leurs propres actions. Cette fois-ci aussi j’expliquerai posément tout ce qu’il faut avoir mal compris pour croire qu’il y a là un grand scandale plutôt que le fonctionnement normal de la finance. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’y ait de scandale nulle part en arrière-plan.

Un titre hier du quotidien Le Monde en ligne :

Les rachats d’actions par les entreprises, symbole ultime des dérives du capitalisme financier

Les groupes du CAC 40 ont acquis en 2023 pour 30 milliards d’euros de leurs propres actions. Cette pratique est critiquée jusque dans les milieux financiers et rallie un consensus politique de plus en plus large à l’idée d’une taxation de ces opérations.

On vous explique que les esprits s’échauffent devant le scandale : une « pratique critiquée jusque dans les milieux financiers », bigre ! Et jusqu’au Président de la République qui prend position, une prise de position que je réserve pour ma conclusion où j’attirerai l’attention sur où le vrai scandale se situe.

Mais d’abord, de quoi s’agit-il ? Pour commencer, un extrait de l’un de mes onze livres consacrés à la finance : Investing in a Post-Enron World (McGraw-Hill 2003), pages 102-103 : 111-113).

À la fin des années 1990, un tournant s’est opéré : pour la première fois, les entreprises ont commencé à consacrer une part plus importante de leurs bénéfices au rachat de leurs propres actions qu’à l’octroi de dividendes aux actionnaires.[…]

Le système capitaliste attribue aux entrepreneurs leur part de la croissance du capital de l’entreprise en distribuant une part des bénéfices sous forme de rémunération des dirigeants d’entreprise. Traditionnellement, les investisseurs reçoivent leur part du gâteau sous forme de dividendes. Les rachats d’actions permettent de canaliser les bénéfices de telle sorte que les investisseurs soient rémunérés sous forme de plus-values plutôt que sous forme de dividendes. Les rachats d’actions remplacent les dividendes par des plus-values, qui constituent la part des investisseurs.

Les plans de rachat d’actions et la rémunération des dirigeants sont liés par le plan de stock options des dirigeants de l’entreprise. Ils sont liés et, dans une certaine mesure, se compensent mutuellement : Les plans stock options entraînent une dilution du bénéfice par action ; les plans de rachat d’actions augmentent le revenu par action. […]

Les stock options ont été inventées pour aligner les intérêts des cadres supérieurs sur ceux des actionnaires. Ceux-ci se voient attribuer l’option d’acheter un certain nombre d’actions de la firme à un prix prédéterminé. Si le prix de ces actions augmente avec le temps, le détenteur de l’option bénéficie ainsi d’une forme supplémentaire de rémunération, qui est (en principe) liée à sa bonne gestion de la fortune de l’entreprise.

Lorsque les dirigeants d’entreprise exercent leurs stock options, ils provoquent une dilution du bénéfice par action. Une stratégie de rachat d’actions permet de contrer cette dilution. Expliquons comment.

Les stock options ne sont pas associées à des actions disponibles sur le marché boursier avant que leur bénéficiaire décide de les exercer. En règle générale, les bénéficiaires de stock options exercent leurs options lorsque le prix de l’action est nettement supérieur au prix d’exercice qui leur a été offert. Supposons que des stock options aient été attribuées à un prix d’exercice de 16 euros et que le prix actuel de l’action soit de 25 euros. Le bénéficiaire exerce son option pour réaliser le bénéfice de 9 euros, ce qui signifie qu’il achète les actions à l’entreprise au prix d’exercice de 16 euros.

L’entreprise n’acquiert pas d’actions sur le marché boursier pour répondre à cette demande ; au lieu de cela, elle utilise son droit permanent d’émettre de nouvelles actions (en supposant que les actionnaires aient préalablement accordé ce droit).

L’option est donc exercée sur de nouvelles actions spécialement émises pour l’occasion. Est-ce important pour l’investisseur ? Absolument : cette création d’actions dans le seul but de satisfaire aux exigences des options sur actions dilue le bénéfice par action (BPA) parce qu’elle ajoute des actions à l’ensemble des fonds propres existants (le même gâteau sera dorénavant divisé en davantage de parts ; par conséquent, votre part existante vaut nécessairement moins). Des études récentes suggèrent que la dilution due aux options d’achat d’actions en circulation peut réduire la valeur d’une action de 2 à 4 %.

En quoi la réduction du BPA nuit-elle à l’investisseur ? Pas nécessairement de la manière dont on pourrait le penser, c’est-à-dire en réduisant le flux de dividendes. Non, l’impact réel est indirect. Une majorité d’investisseurs prend sa décision d’achat sur la base du ratio BPA. Un ratio plus faible est susceptible d’entraîner une réduction du nombre d’acheteurs potentiels et un élargissement du nombre de vendeurs potentiels. Le rapport de force entre acheteurs et vendeurs se modifie donc en faveur des vendeurs, ce qui entraîne une baisse des prix et diminue donc la probabilité de réaliser des plus-values. Le même dispositif qui est censé conduire à des plus-values peut donc constituer un frein à ces plus-values.

Lorsque le cours de l’action augmente, un plan de stock options tend à créer un nombre croissant d’actions en circulation (les gens réalisent leurs gains engrangés). Une façon de contrer cet effet négatif est de retirer une quantité égale d’actions en circulation par d’autres moyens. L’une de ces méthodes consiste à canaliser les bénéfices vers le rachat d’actions, soit sur le marché boursier, soit par le biais de méthodes alternatives telles que les enchères hollandaises ou les offres publiques d’achat à prix fixe (bien que ces dernières soient devenues moins populaires au cours des dernières années). En d’autres termes, les rachats d’actions peuvent être utilisés en conjonction avec un plan de stock-options pour cadres, afin de compenser la dilution au fur et à mesure qu’elle se produit. […]

Les rachats d’actions peuvent également être utilisés comme méthode autonome pour augmenter le rendement par action, au profit des actionnaires qui comptent sur des gains en capital. Bien entendu, cette utilisation particulière des bénéfices doit être évaluée par rapport à d’autres utilisations possibles. Dans leur ouvrage intitulé Expectations Investing : Reading Stock Prices for Better Returns (2001), Alfred Rappaport et Michael Mauboussin soulignent que le rachat d’actions n’augmente pas automatiquement le bénéfice par action. Tout dépend du cours actuel de l’action : pour qu’un plan de rachat d’actions soit efficace, l’action doit être sous-évaluée dans le contexte financier global de l’entreprise. A titre d’illustration, Rappaport et Mauboussin montrent que dans chaque configuration particulière de la situation d’une entreprise, il existe un prix de l’action au-delà duquel le rachat d’actions fait effectivement baisser le ratio BPA.

Les mêmes auteurs soulignent que, dans le cas d’un cours sous-évalué, le rachat d’actions est une méthode efficace pour restituer les bénéfices aux actionnaires et, plus précisément, pour transmettre la valeur des vendeurs de l’action à ses propriétaires actuels : « L’un des moyens les plus sûrs pour les dirigeants d’une entreprise de créer de la valeur pour les actionnaires restants est de racheter des actions aux actionnaires qui n’acceptent pas le point de vue plus optimiste de la direction. La richesse est alors transférée des actionnaires sortants aux actionnaires restants ». […]

Michael Perry, PDG de l’IndyMac Bank, considère que, contrairement au sentiment commun, le rachat d’actions ne doit pas être motivé par le cours de l’action, mais doit plutôt refléter la situation économique actuelle de l’entreprise. Si le secteur d’activité d’une société est cyclique – comme l’est le secteur du prêt immobilier – le rachat d’actions doit être utilisé pour augmenter ou réduire les fonds propres globaux, reflétant ainsi la partie du cycle dans laquelle la société se trouve actuellement.

Traduction par DeepL (+PJ)

Bien ! si vous êtes arrivé jusqu’ici vous aurez compris que le rachat de ses propres actions par la firme n’est pas une lubie qui aurait soudainement saisi la France mais une façon établie de longue date dont les firmes disposent pour gérer leurs bénéfices.

Une pratique à ce point traditionnelle que Michael Lewis (auteur de The Big Short) explique dans Going Infinite (2023), le livre qu’il a consacré à Sam Bankman-Fried et à la chute de sa firme FTX, que la capacité d’une bourse crypto à racheter ses propres jetons est considérée par les régulateurs comme un indicateur de légitimité éventuelle. La pratique s’intitule dans le monde des cryptos : buyback-and-burn, rachète-et-brûle. La prédisposition d’un jeton particulier a être considéré comme une pseudo-action ou une pseudo-obligation plutôt qu’une marchandise, dépend de la définition qui en aura été donnée par son émetteur (donnant droit à un coupon, à des dividendes, etc.).

Le scandale, vous l’aurez compris, il est ailleurs. Il est dans les stock-options dont, on l’aura également compris, le rachat des actions de la firme est le principal outil de gestion.

J’écrivais à ce propos dans l’une de mes chroniques de Trends-Tendances (le 25 février 2021) :

McKinsey & Co. est, avec 130 bureaux et 30.000 employés, l’une des principales consultances au monde. […] Elle doit sa réputation à un coup de maître en 1975. Un bref rappel du problème qu’il s’agissait de résoudre. Il y a trois parties prenantes à l’entreprise : la direction, les actionnaires et les salariés. Souvent dans les négociations, les salariés l’emportaient parce qu’ils trouvaient à s’allier à l’une des deux autres parties. Comment faire pour que les intérêts du patronat et de la Bourse s’alignent et que les salariés soient une fois pour toutes mis sur la touche ? McKinsey inventa les stock options : la rémunération de la direction serait indexée de fait sur le cours de l’action en Bourse. Le résultat dépassa toute attente. Au lieu d’être distraite par les objectifs à long terme de la firme, la direction aurait désormais les yeux rivés au bilan de résultats trimestriel, et s’efforcerait d’y dissimuler à chaque fois la « divine surprise » qui ferait bondir la cotation en Bourse.

Vous trouverez l’interdiction des stock-options dans une liste de mesures à prendre dans Misère de la pensée économique (Fayard 2012 : 325-334) :

* Accorder à nouveau la priorité aux salaires plutôt que favoriser l’accès au crédit, lequel est nécessairement cher et se contente de repousser à plus tard la solution de problèmes se posant d’ores et déjà.

* Bannir la spéculation en rétablissant les articles de loi qui l’interdisaient dans la plupart des pays jusqu’au dernier quart du XIXe siècle.

* Mettre hors d’état de nuire les paradis fiscaux en interdisant aux chambres de compensation de communiquer avec eux dans une direction comme dans l’autre.

* Abolir les privilèges des personnes morales par rapport aux personnes physiques, privilèges ayant permis de transformer de manière subreptice dans nos démocraties le suffrage universel en suffrage censitaire.

* Redéfinir clairement dans les textes légaux l’actionnaire d’une société comme étant l’un de ses créanciers (un contributeur d’avances, autrement dit un prêteur) et non l’un de ses propriétaires.

* Établir les cours à la Bourse par fixing journalier ou hebdomadaire.

* Éliminer le concept de « prix de transfert » qui permet aux sociétés d’échapper à l’impôt par des jeux d’écriture entre maison-mère et filiales.

* Supprimer les stock-options pour instaurer une authentique participation universelle.

* Ré-imaginer les systèmes de solidarité collectifs, au lieu des dispositifs spéculatifs voués à l’échec en raison de leur nature pyramidale que sont l’immobilier ou l’assurance-vie, par lesquels on a cherché à les remplacer.

Enfin, dans un monde où le travail disparaît, la question des revenus doit être mise à plat et faire l’objet d’un véritable débat. Rien ne justifie de le retarder.

Cette liste de propositions souligne bien entendu que le scandale n’est pas dans le rachat de leurs propres actions par les firmes – qui n’est qu’un détail – mais dans le cadre global de la finance au sein du système capitaliste.

Cela, si l’on en croit Le Monde, une personne l’avait fort bien compris dès mars 2023, quand

Emmanuel Macron, lui-même, avait lancé la charge contre le « cynisme » des multinationales « qui font des revenus tellement exceptionnels qu’elles en arrivent à utiliser cet argent pour racheter leurs propres actions ». Et le président de la République de plaider alors en faveur d’une ponction pour que les « travailleurs puissent profiter de cet argent ».

« Des revenus tellement exceptionnels », il faut que les « travailleurs puissent profiter de cet argent » : on ne pouvait mieux dire.

Illustration par DALL·E de la Bourse selon Jérôme Bosch (+PJ)

Partager :

70 réponses à “Le scandale (?) des firmes rachetant leurs propres actions

  1. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Racheter ses actions pour faire monter son prix est par excellence la parfaite démonstration que ce système est à détruire, à pulvériser, car comment expliquer à ceux qui produisent véritablement la richesse, ouvriers et employés, qu’il suffit d’un trait de plume de s’enrichir alors qu’eux ils n’arrivent plus à joindre les deux bouts.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @l’arsène Celà n’a rien à voir avec le partage de la valeur ajoutée, qui résulte de la vente réussie du produit et des contrats salariaux.
      Il s’agit d’un mode de répartition de la rémunération du capital, plutôt pour des raisons fiscales et dans un contexte boursier.
      Cela permet de rendre sa liberté au capital investi dans l’entreprise, alors que le besoin ne se fait plus sentir pour lui permettre de se réinvestir ailleurs, librement sans être confisqué en partie par une taxation qui en confère l’emploi à des décideurs étatiques.

      Celà permets aussi de soutenir le cours d’une action c’est à dire la valeur apparente (d’échange) des droits dont disposent ceux qui les détiennent, c’est à dire de maintenir la confiance dans cette monnaie.

      Un peu comme exporter contre sa propre monnaie (en se privant de la jouissance de ces marchandises) plutôt que payer l’intérêt d’une dette contractée.

      Si l’on veut supprimer le capital au niveau d’une entreprise il suffirait de poursuivre cette démarche jusqu’à remboursement complet (à supposer que l’évolution de la valeur ajoutée disponible dégagée et le prix (cours) de l’action le permette) et de convenir de mode de gouvernance ultérieur (coopérative, association, collectivité, étatisation ?).

  2. Avatar de Pad
    Pad

    Dans les arcanes du pouvoir et de l’argent,
    Des dirigeants aux ambitions flagrantes,
    Comment réformer, oh douce espérance,
    Ces mécanismes de rémunération intense?

    Aligner, faut-il, le long terme et le présent,
    Pour que l’équité embrasse le temps.
    Où les profits courts ne sont que vents,
    Et où la société trouve son firmament.

    Paul Jorion, sage de l’économie enflammée,
    Nous guide à travers les crises éthérées.
    Ses livres, phares dans la nuit financière,
    Éclairent les voies d’une ère plus solidaire.

    Cherchons donc dans ses écrits éclairés,
    Les clés pour un monde réinventé.
    Où la finance sert l’humain d’abord,
    Et non l’inverse, dans un écho discord.

    1. Avatar de Pad
      Pad

      Sur les ailes de la technologie et de l’esprit,
      Hommes et machines tissent l’avenir écrit.
      De données et de modèles, une trame se révèle,
      Pour que l’économie plus scientifique étincelle.

      Interdisciplinaires, les voix s’élèvent,
      Sociologues, économistes, en quête de preuves,
      Où l’IA guide, éclaire et innove,
      Pour que de nos croyances, la vérité éclose.

      Dans les salles de classe, par des mots transparents,
      L’économie se démystifie, devient moins effrayante.
      Hommes et machines, ensemble, collaborent,
      Pour un monde juste où l’éthique décore.

      Ainsi marchons-nous, main dans la main,
      Vers des lendemains où l’humain et le fin,
      Construisent, débattent, et éthiquement agissent,
      Pour que la finance et l’économie, en science, s’enracinent.

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Ils sont de qui, Pad, ces « poêmes »?

    1. Avatar de Grand-mère Michelle
      Grand-mère Michelle

      @Pascal
      Merci de nous fournir le lien vers cet exemple d’expérience humaine, courageuse et généreuse, de « vivre ensemble », en groupe
      (qui est quand même le fond du fond du problème à l’heure où, vous et moi, entre autres, nous nous réfugions ici, sur « la toile », pour discuter de nos idées et les approfondir, dans la solitude de nos inquiétudes),
      que j’espère ne pas avoir été la seule à avoir suivi…
      Il est rassurant de savoir que,
      en dépit des terribles menaces qui pèsent sur notre espèce embrouillée par ses incertitudes, ses contradictions et ses interrogations, et par les réponses souvent trop dramatiquement simplistes qui y sont apportées par des « responsables », « dirigeant-e-s »qui abusent de leur position de représentant-e-s, dont l’intelligence est obscurcie par leurs passions(surtout celle de « gagner, quand même…! »),
      des « petit-e-s » villageois-e-s s’occupent tranquillement mais obstinément de peser le pour et le contre de solutions raisonnables, au niveau de leur propre réalité, en négligeant le jeu vicieux qui pervertit nos bonnes relations.

      A côté de celà, ce matin, à la Sorbonne, E.Macron, basant son discours sur une Europe « mortelle »(argument fallacieux, comme si la Vie se souciait de nos constructions politiques!), plaide pour une « Europe puissante » qui exclurait les migrant-e-s et renforcerait sa « sécurité »…avec des armes françaises, sans doute, produites avec une énergie nucléaire française dont les déchets condamnent les générations futures de francais-e-s…!?
      To make France great again ? Opportunisme autoritaro-économico-politique heureusement déjà dénoncé sur les ondes/radio/FM belges.
      (Voir à Bure, comment sont traité-e-s les opposant-e-s au nucléaire…)

      Pourvu que tou-te-s ceux et celles qui s’intéressent aux IA, et comptent sur leurs formidables capacités pour les aider à s’organiser, gardent à l’esprit l’amour de la vie et donc des vivant-e-s… des plus petit-e-s aux plus grand-e-s, tou-te-s interdépendant-e-s…

  3. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Pourquoi vouloir interdire les stocks-options ? Ne suffirait il pas de les assujetir (pour la plus value lors de l’exercice) aux cotisations sociales, d’abord et ensuite à l’impôt progressif sur le revenu.
    Ne s’agit-il pas en fait du paiement différé d’un salaire et ne conviendrait il pas de le traiter en conséquence ?
    Il s’agit également d’un prêt implicite par le « salarié » par le décalage de la rémunération dans le temps et pourrait à ce titre bénéficier d’une taxation en partie plus clémente.

    1. Avatar de Tom
      Tom

      Non, ce n’est pas la même chose, Paul l’explique très bien, relisez. Les stocks options motivent les dirigent sur des objectifs de valorisation des actions à court terme avant tout autre chose. (Au détriment de la pérennité de l’entreprise sur le long terme, ce qui n’est pas au bénéfice des salariés ni de la société civile généralement !).
      Un salaire plus élevé n’entraine pas nécessairement ce biais dans la motivation des dirigeants.

  4. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Avec Ruiz, on n’est jamais déçu, il adore le capitalisme, les bulles financières, la ploutocratie.
    Longue vie aux milliardaires et à leurs larbins !
    Matthieu 6 revisité,
    Elon, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien;…

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      C’est le problème lorsqu’on a trop de pognon sur son assurance-vie et qu’on a peur de le perdre: on fini par penser comme B.Arnault…

  5. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    @Tom Ce qui entraîne la motivation c’est le caractère variable du montant, peu importe que ce soit un salaire ou un dividende d’actions virtuelles fictives.
    D’ailleurs soit cette rémunération est celle d’un « travail » et alors il y aurait bien lieu de l’assujetir à cotisation, soit il s’agit de la rémunération d’un capital apport en industrie ou bonus de recrutement ‘golden hello’ et il conviendrait alors de créer ces actions dès l’attribution des stock-options quitte à en laisser la propriété ou la jouissance à l’entreprise avant levée de l’option !

    Le mécanisme des stocks-options a pour but/conséquence de favoriser le sort économique des actionnaires de passage (c’est à dire financiers).

    Le fait que l’extraction de richesse à court terme fragilise la pérennité des structures peut être vu comme un facteur d’adaptation de l’économie, évitant le maintien de position historique, favorisant de nouveaux entrants et donc l’exploitation de ruptures technologiques, comme pour Kodak qui avait inventé l’appareil photo électronique, mais n’avait pas d’intérêt corporate à le développer.

  6. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    Depuis un an au moins, des vents qui se poussent du col et tempêtent furieusement , des pluies qui inondent tout jusqu’à en écœurer les assureurs, des températures qui grimpent, grimpent, grimpent et grillent les plantes, font suffoquer les vieux et dessèchent les nourrissons, des températures d’avril qui baissent, baissent, baissent et gèlent les petits doigts des arbres fruitiers… Et nous n’avons pas encore goûté aux canicules de l’été 2024 dont nul ne parle encore. Mais patience.
    Et pendant ce temps-là des gouvernements continuent à jouer des airs d’autrefois, au pipeau ou à la grosse caisse. À faire les mêmes conneries qu’avants, à mentir et à tromper. À faire taire les contestataires. À parier que l’avenir ressemblera comme deux gouttes d’eau au passé dont ont bien profité les nababs. Patience les messieurs bien costumés veillent. Ces amuseurs ne peuvent pas ignorer ce que tous savent. Ils rêveront bientôt que des énervés les poussent dehors et se proposent de prendre leur place pour les décharger de ce pouvoir que ne leur vaut que des ennuis. Que l’on nous foute la paix avec l’écologie punitive ! Que l’on nous laisse rêver encore le plus possible. Silence les beaux messieurs et les gentes dames sont affairés à réparer.
    Voilà que s’avancent les empêcheurs de faire du fric en rond, qui affirment que jamais — entendez vous ? — JAMAIS rien ne sera plus comme avant. La Finance comme le reste. Alors, peut-être les IA pourraient-elles répondre à cette simple question ? De quelle sorte de Finance avons-nous vraiment besoin qui nous sortirait de l’ornière dans laquelle nous a plongés celle d’avant ? Et qui prévoirait à l’avance les garde-fous protecteurs ? Et qui serait une Finance bienfaitrice pour tous et contrôlée par tous sous une forme de démocratie qui ne soit pas celle de l’économie de marché. ?
    Nous verrons bien alors si elles (les IA) sont capables d’imagination.
    Car 8 milliards de terriens ou un peu moins veulent toujours aller bouffer des glaces en Thaïlande pour les vacances. L’harmonie n’est pas pour demain. Les mensonges des dirigeants vont se retourner contre eux et contre nous. Des coups de pieds au cul seront les moyens d’expression les plus répandus.
    Je ne suis sûr de rien sinon qu’il va falloir nous prendre par la main les amis et cesser de s’encombrer de nos dogmes. Mais tout cela je l’ai déjà écrit.

    1. Avatar de Grand-mère Michelle
      Grand-mère Michelle

      @Régis Pasquet
      Vous faites erreur: BEAUCOUP MOINS de 8 milliards de terrien-ne-s veulent aller manger des glaces en Thaïlande…
      Je suis toujours consternée de constater que la plupart des européen-ne-s, pourtant doté-e-s d’une moyenne d’intelligence(de connaissances) plutôt élevée, semblent ignorer(oublier? nier?) la situation qui règne sur les autres continents(mais aussi tout près de chez eux/elles, dans des régions défavorisées ou dans les « bas-quartiers ») où la majorité des populations vivent avec tout juste de quoi subsister(et encore!) et se contenteraient largement « d’améliorer l’ordinaire » de leurs conditions d’existence souffrante, là où elles ont grandi.
      Comment est-il possible de se laisser abuser à ce point par la propagande et la publicité?

      L’argent, et les possessions de « biens » en tout genre, doivent retrouver leur fonction d’usage, et l’exploitation abusive des « ressources naturelles »(et donc aussi humaines) doit absolument cesser, comme l’hyper-production démentielle de gadgets polluants qui ne servent à rien qu’à détourner notre esprit de l’essentiel: la chance exceptionnelle d’être en vie, ne fût-ce que pour un bref moment.
      L’accumulation, typique de la peur enfouie de « manquer », conduit à des déséquilibres qui nous feront certainement basculer dans la « sauvagerie » si nous ne décidons pas, tou-te-s ensemble, de les réduire au plus tôt, en imposant nos volontés aux « autorités », nos « représentant-e-s », dont le pouvoir dépend de notre consentement à leurs dictats plus ou moins apparents.
      ÉGALITÉ DE DROITS, LIBERTÉ DE CHOIX, SOLIDARITÉ AVEC TOUT LE VIVANT!

      1. Avatar de Régis Pasquet
        Régis Pasquet

        No comment !

        (Dans le cas de la mise en place de l’un des plans alternatifs qui verrait le la colonisation d’exoplanètes (plan B) c’est bien 8 milliards de terriens qu’il faudrait considérer. C’est la jauge pour mes ré flexions.)
        Pour le reste, efforcez-vous de retrouver les contributions et commentaires que j’ai proposés pour le blog de PJ.
        Demandez-vous aussi, à l’occasion si les dogmes auxquels vous semblez tenir résistent à la transposition dans un autre cadre. N’est-il pas préférable de douter, parfois ?

        1. Avatar de Grand-mère Michelle
          Grand-mère Michelle

          Aaah… Désolée, Régis, de vous avoir blessé, en ignorant que c’est « Dans le cas de la mise en place de l’un des plans alternatifs… » que vous considériez les « 8 milliards de terriens ou un peu moins » qui « veulent…aller…en Thaïlande… »,
          dans un texte par ailleurs remarquablement bien écrit pour définir le « cadre » de notre situation actuelle.
          Ma remarque concernait seulement le « un peu moins », et ma grande préoccupation est souvent d’essayer de rétablir l’exactitude des choses vérifiables, car il me semble que le maintien forcé de la croyance en une multitude d’illusions est l’arme de destruction massive de la co-existence pacifique des peuples d’êtres vivants sur la terre.
          Je dis bien, et souvent, « il me semble », car ma réflexion (incessante depuis 60 ans), si elle puise au hasard de dogmes rencontrés au cours de ma vie plutôt « aventureuse », et si elle est parfois péremptoire, est généralement assortie de points d’interrogations qui reçoivent malheureusement fort peu de réponses.
          C’est vrai qu’à la longue j’ai acquis certaines convictions très minoritairement partagées que j’estime nécessaire de répéter inlassablement, au risque d’être considérée comme une « radoteuse »: comme, par exemple, « l’interdépendance du(des) vivant(s) », dont m’ont convaincue, dans des termes que j’ai oubliés, des scientifiques comme Albert Jacquard et Hubert Reeves(entre autres) entendus au cours de brèves entrevues radiophoniques, sans doute parce que leurs propos correspondaient à des « intuitions » survenues pendant mon enfance vécue au plus près de la « nature »).
          Sinon, s’il vous plait bien, dites-moi au sujet de quels « dogmes » (que j’aurais affirmés) je devrais peut-être douter?

          S’il s’agit du « slogan » écrit ci-dessus en majuscules, je précise qu’il fut conçu en petit groupe/asbl avec un objectif de « lobbying citoyen » auprès des représentant-e-s des Institutions européennes à Bxl, après avoir passé des semaines à en débattre pour concevoir sa « Charte des Valeurs ».
          J’ajouterai que c’est sur ma proposition que nous avons déterminé les mots LIBERTÉ, ÉGALITÉ, SOLIDARITÉ(je suppose que vous avez remarqué mon attachement à la précision des précieux langages qui « font » l’humanité).
          Mais celà, il me semble que je l’ai déjà écrit… sauf que j’écris aussi sur d’autres blogs, ce qui me fait douter…
          Oui, ce serait très agréable et instructif de pouvoir retrouver et consulter vos interventions antérieures (comme les miennes!) sur ce blog, mais le matériel « obsolète » dont je me sers, comme mon absence d’apprentissage des outils informatiques, m’en empêchent…
          Merci de bien vouloir me pardonner de vous avoir mal compris.

      2. Avatar de CORLAY
        CORLAY

        Bonsoir GMM, v/com. est très vrai. Vous avez raison à propos d’ une majorité des population qui vivent avec peu pour subsister. Il faut de l’espoir, mais vu les publicités actuelles, ce n’est pas encore gagné. Vs précisez imposer nos volontés aux autorités…il y a encore du travail. L’article sur les stocks-options, les paradis fiscaux, il y a des choses détournées, il me semble. Egalité de droits, j’aime : liberté de choix, solidarité avec tout le vivant. Quand vs précisez réduire chaque chose et les réutiliser, les transformer pour d’autres utilisations, éviter le gâchis. Vous parlez d’H. Reeves et cela me parle, (intuition : nature), ces deux personnes expliquaient bien les choses. Isabelle

        1. Avatar de Grand-mère Michelle
          Grand-mère Michelle

          Bonjour Isabelle, quand vous dites « …réduire chaque chose et les réutiliser… », je parle surtout de réduire la production des choses inutiles, « jetées » à peine achetées( ou stockées dans nos armoires IKEA, un des principaux acteurs de la déforestation), et d’étudier, planifier, celle des choses nécessaires aux besoins des populations, en prenant soin de la rétablir localement pour leur fournir des activités/du travail utile et donc « moralement » gratifiant, et pour réduire les transports intercontinentaux, par air et par mers, extrêmement énergivores.
          Ce qui ne nuirait pas aux pays pauvres « décolonisés »(mais « soutenus » par des aides et des investissements envahissants) car cela leur permettrait de redistribuer leurs terres et leurs outils en vue d’un pareil projet…
          Car, bien évidemment, les « firmes » dont il est ici question ne se contentent pas de faire de l’argent en rachetant leurs propres actions, mais, au départ, en général, constituent leurs « trésors » en faisant fabriquer, dans les pays pauvres avec des très bas salaires, le moindre objet nécessaire à notre vie quotidienne, et même la plupart des denrées que nous consommons/mangeons(voir le scandale de la « bourse » des céréales).

          « …imposer nos volontés aux autorités..il y a encore du travail. »
          Oui, mais c’est possible! Par exemple, si la jeunesse ne s’était pas mobilisée en rue(dans les années qui ont précédé la « crise sanitaire » qui a renvoyé « chacun-e dans sa bulle »), l’UE n’aurait toujours aucun souci de l’écologie (même si le bien nommé Green »deal » apporte peu de solutions);
          et si plus de 3millions d’européen-e-s n’avaient pas signé la fameuse pétition (Initiative Citoyenne Européenne) qui dénonçait les projets d’Accords de Libre Échange Transatlantiques, ceux-ci seraient sans doute déjà signés et en vigueur maintenant: TTIP avec les USA oublié, CETA avec le Canada « provisoirement » appliqué mais toujours pas ratifié par l’ensemble des gouvernements des pays/membres de l’UE, et MERCOSUR en continuelle discussion/adaptation- certainement possible pour vous de rejoindre, dans votre région, un groupe qui s’oppose à ces deux derniers…
          BON WE! Michelle

    2. Avatar de gaston
      gaston

      Régis Pasquet,

      La glace, en Thaïlande, on ne la bouffe plus, on la met dans la piscine, et il y en a qui aiment ça puisqu’ils continuent à s’y rendre. Et tant pis pour la planète !!!

      https://www.liberation.fr/international/asie-pacifique/thailande-sous-la-canicule-jai-vu-un-hotel-mettre-des-glacons-dans-sa-piscine-20240425_DBTPDRIYUVAJDL2IETJV5QXYGQ/

      1. Avatar de Grand-mère Michelle
        Grand-mère Michelle

        Quand même constaté, chez mes connaissances pas vraiment « riches » mais qui font chaque année des économies pour « partir » en vacances, un nouvel intérêt pour le tourisme local, et la découverte de la « nature » proche…
        Bien sûr, cette « tendance »(mode) risque de déstabiliser le secteur du tourisme international/intercontinental qui constitue désormais la plus grande part du revenu national de pays pauvres(tout en privant leurs populations de leurs ressources essentielles…jusqu’à l’eau douce et les terres fécondes, sources principales de vie).
        Faut-il nous en soucier, de ces masses « d’argent »(de plus en plus « virtuel ») perdues(pas pour tout le monde!)?
        Car il n’empêche que ce sont les consommateurs/trices, travailleurs/euses salarié-e-s, qui maintiennent cette redoutable économie de marché mondialisé, principale cause de conflits, de guerres et de destructions(en vue de reconstructions et « d’envahissements économiques ») qui nous écrase, nous déshumanise, avec ses dictats subliminaux.

        1. Avatar de gaston
          gaston

          GMM

          Il faut relativiser les « bénéfices » que peuvent en tirer les populations locales, ils existent certes, mais sous forme de ruissellements parcimonieux (petits salaires), le gros du bénéfice va aux sociétés internationales propriétaires des hôtels-club, transports et autres structures.

          Il faut désormais « définir un nouveau modèle touristique » comme le dit le géographe Rémy Knafou à propos de la lutte contre le tourisme de masse aux Canaries, dans cet article paru aujourd’hui sur le site de « Reporterre ».

          https://reporterre.net/Surtourisme-aux-Canaries-une-greve-de-la-faim-face-a-un-systeme-irresponsable

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @tttt Les scandalisés préfèreraient-ils qu’elles soient sniper sur le front ? ou qu’elle endoctrinent de jeunes yakoutes dans les méfaits idéologiques de la société de consommation occidentale ?

      1. Avatar de tttt
    2. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      @tttt

      A propos du haut responsable russe dont l’épouse mène la grande vie en Europe .
      Le haut responsable est Timur Ivanov : Ministre adjoint de la Défense

      Il vient d’être arrêté pour trahison et corruption:
      https://fr.euronews.com/2024/04/24/un-haut-responsable-militaire-russe-comparait-devant-le-tribunal-pour-corruption

    3. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Petite info :

      En Espagne :

      Torrevieja sur la Costa Blanca près de Alicante
      100.000 habitants
      Du soleil
      Pas de besoin de chauffage
      Beaucoup de fiestas
      dont :
      7650 Ukrainiens
      5837 Russes
      Ce sont les premiers citoyens étrangers et leurs relations sont relativement cordiales.

      Dans la région on ne voit plus de véhicules immatriculés RUS ( Russie) ils sont peut-être dans d’autres pays comme la Turquie , Dubaï , …..
      mais de nombreux véhicules immatriculés UA ( Ukraine) qui sont pour la plupart de gros SUV haut de gamme de marque allemande.

      La guerre c’est fait pour les pauvres

      « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. » ( Paul Valery)

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        La source :

        https://torrevieja.es/es/noticias/2024-02-01-torrevieja-supera-100000-habitantes-empadronados

        Les citoyens de l’Ukraine (7 650), de la Russie (5 837) et de la Grande-Bretagne (4 912) sont regroupés dans les trois premières places des résidents internationaux de la ville.

  7. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Et le scandale de la répression contre ceux qui manifestent en faveur des palestiniens, il est aussi hors norme et va à l’encontre des droits humains et de la République.
    Qui en parle, à part LFI ?
    La jeunesse américaine, elle, a compris, comme dans les années 60 quand elle se mobilisait contre la guerre du Vietnam : rien à voir avec l’antisémitisme comme voudrait nous faire croire les Glucksman, les BHL et tous les médias aux ordres , il s’agit tout simplement du respect des droits humains et de la lutte contre des crimes de guerre contre un peuple qui ne veut que sortir de l’oppression et la colonisation.
    La propagande n’a jamais été aussi puissante pour faire avaler un génocide en cours.
    Sur ce coup, je dis merci aux USA.

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Les universités américaines en révolte contre Israel : Harvard , Yale , Columbia , ….

      https://www.lopinion.fr/international/le-naufrage-antisemite-des-grandes-facs-americaines

      Chaque jour, l’université américaine de Columbia, à New York, s’enfonce un peu plus dans un chaos antisémite.
      Le conflit israélo-palestinien au cœur de Manhattan : Columbia en est devenue l’épicentre. Manifestations et contre-manifestations s’y succèdent.
      https://www.lopinion.fr/international/le-naufrage-antisemite-des-grandes-facs-americaines

      Même Pelosi s’y met :

      https://www.cbsnews.com/minnesota/news/nancy-pelosi-says-benjamin-netanyahu-should-resign/?intcid=CNR-02-0623
      Pelosi dit que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu « devrait démissionner »

      La présidente émérite de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré qu’elle pensait que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu « devrait démissionner », critiquant la réponse agressive du dirigeant israélien à Gaza à l’attaque du Hamas le 7 octobre, et affirmant que Netanyahu était un obstacle à la paix « depuis des années ».

      Pelosi a fait ces remarques lors d’une interview avec le radiodiffuseur public irlandais Raidió Teilifís Éireann lors d’une visite en Irlande.
      Les démocrates, y compris le président Biden, sont devenus de plus en plus critiques à l’égard du leadership de Netanyahu alors qu’Israël poursuit son assaut contre Gaza.

      « Nous reconnaissons le droit d’Israël à se protéger », a déclaré Pelosi au média irlandais. « Nous rejetons la politique et la pratique de Netanyahou. Terrible. Qu’y a-t-il de pire que ce qu’il a fait en réponse ? Tout d’abord, les expositions. Son agent de renseignement a démissionné – il devrait démissionner.
      C’est lui qui, en fin de compte, est responsable.

    2. Avatar de l'arsène
      l’arsène

      Bientôt, quiconque osera critiquer l’état hébreu sera traité de terroriste , voilà le programme.
      Déjà, aujourd’hui, quiconque ose critiquer les USA et l’OTAN sur les causes de la boucherie en Ukraine est catalogué poutiniste.
      Alors on peut imaginer le degré supplémentaire : quiconque ose s’opposer est un terroriste.
      La dictature est en marche, et c’est une certitude, Orwell était un visionnaire.

      1. Avatar de Paul Jorion

        La dictature est en marche et Poutine est, comme vous l’indiquez très bien, le dernier rempart de la démocratie contre les Nazis comme vous et moi. Il fait tout ce qu’il peut pour arrêter la boucherie en Ukraine dont seuls des Nazis comme vous et moi sommes responsables. Les braves gars comme lui, qui se battent inlassablement contre les Nazis comme vous et moi, on leur fait jamais que des misères !

        1. Avatar de l'arsène
          l’arsène

          @ Paul Jorion
          Merci de confirmer que vous pensez, comme d’ailleurs la plupart des média occidentaux , que les USA et l’OTAN n’ont aucune responsabilité dans la boucherie actuelle en Ukraine et ceci depuis la chute du mur et l’effondrement de l’URSS, on aurait donc les cuisses propres.
          Les pays du sud global , Amérique du sud, Asie et Afrique sont comme moi d’un avis très différent, car Poutine n’est en fait que la résultante de toutes nos erreurs.
          Et aujourd’hui, c’est place aux missiles, faut reprendre la Crimée, coûte que coûte, pas vrai ?

        2. Avatar de CloClo
          CloClo

          Et encore vous êtes très en deçà de la Vérité ! Poutine est le dernier humaniste avant l’avènement des Ténèbres ! Mais heureusement les facs Us 🇺🇸 sont réveillées selon l’Arsène. Orwell se retourne dans sa tombe !

      2. Avatar de Grand-mère Michelle
        Grand-mère Michelle

        @l’arsène
        « …quiconque ose s’opposer est un terroriste. »
        Vous avez tout-à-fait raison: voyez comme on vous traite en déformant vos propos, en dépit de vos explications et protestations répétées, qui pourtant transpirent la sincérité… jusque dans vos erreurs d’appréciation, dont il serait de mauvais aloi de débattre ici… au risque de passer aussi pour une « terroriste » et de s’attirer les foudres de la forte majorité de ce petit groupe de commentateurs(déjà que le simple fait de rappeler l’existence des femmes à tous les nivaux, de pouvoir et/ou de soumission, en écrivant de manière inclusive, est une audace transgressive juste « tolérée »…)

        « La dictature (mondiale?) est en marche… »
        Oui, elle n’a jamais cessé de poser ses pions, sauf qu’elle est devenue plus subtile et intrusive, en s’emparant des esprits de « l’opinion » pour désigner les « ennemis » qu’elle se propose de dominer.
        Et que, probablement, me semble-t-il, les « instances » politiques et militaires ne sont pas aux commandes de ses succès actuels, mais bien les « impératifs économiques »… (MON opinion, si vous me lisez parfois)
        Et pendant ce temps-là (où la russophobie se distille à longueur d’infos, favorisant les « impératifs sécuritaires » si rentables- à écouter,le discours d’E.Macron hier à la Sorbonne), le principal conflit, entre la Chine et les USA, pour la domination par la « consommation » de l’hyper-production résultant de l’exploitation abusive et éhontée des « ressources naturelles », donc aussi des « ressources humaines/force de travail », sur tous les continents, se poursuit en dévalorisant les initiatives salutaires de la « société civile », afin de nous faire oublier/négliger les principaux périls qui nous guettent: ceux qui accablent notre « environnement », notre biotope.

        1. Avatar de Chabian
          Chabian

          Je plussoie. Derrière la déformation des propos, il y a aussi l’usage du point Goodwin et autres clichés de type épouvantail. Plus bas que lamentable. Donc je dis juste : moi aussi je vous ai lu…

        2. Avatar de l'arsène
          l’arsène

          @ Grand-mère Michelle
          « voyez comme on vous traite en déformant vos propos »
          Merci de ce constat et de votre commentaire.
          Et je vais, comme on dit  » rebondir » concernant l’état de mon pays, la France .
          On file un très mauvais coton, c’est le moins que l’on puisse dire, concernant les libertés, la démocratie et les droits humains.
          Juste quelques exemples.
          La répression contre les manifestants qui se caractérisent par des mutilations et des gardes à vue préventives, la mise en examen de responsables syndicaux et politiques au motif d’avoir eu le tort de manifester, unique en Europe.
          Ensuite la criminalisation de tout acte d’opposition à une guerre ou un génocide qui va à l’encontre des intérêts de Washington, ce serait donc être un acte terroriste.
          On envoie la police contre des étudiants de science-po qui demandent de stopper ces crimes afin que les palestiniens puissent enfin vivre comme vous et moi, libres et en sécurité.
          Et aujourd’hui, j’ai appris, la grosse mode des couvre feux de ce gouvernement proto-fa, Pétain n’aurait pas fait mieux.
          Alors juste une remarque, être traité de noms d’oiseaux par certains ici ne me perturbe aucunement, au contraire, être insulté par des va-t-en guerre à la sauce BHL et Glucksman est un honneur.

          1. Avatar de Grand-mère Michelle
            Grand-mère Michelle

            « …mutilations…,gardes à vue préventives…,mises en examen…au motif d’avoir eu le tort de manifester, unique en Europe. »
            Hélas, pas unique, malheureusement: voir (ci-dessous, Chabian le 26/4 à 21h42), en Allemagne, le cas de Y.Varoufakis(qui tente de former un parti « pacifiste »international, « DiEM 25 »- ambition sans doute plus personnelle que généreusement fédérative…?)
            Et, en Belgique aussi, certains « responsables syndicaux », et de la « société civile » comme des médias, ont déjà eu désagréablement affaire aux « autorités » et à leurs bras armés contre les « différences »(d’être et de penser). Mais la Justice(pourtant dramatiquement sous-subventionnée…tiens,tiens…!) leur a donné raison, rappelant les principes de « l’Etat de Droit ».

            Le jour où les citoyen-ne-s auront connaissance de ces principes(nécessité de développer l’expérimentation civique et politique, dès le plus jeune âge, en groupes scolaires), peut-être s’attacheront-ils/elles à participer à l’élaboration/l’écriture des lois qui régissent notre « vivre ensemble »…
            À l’heure où les écoles se contentent de modeler les individus pour les rendre « productifs-ves » et « rentables » (aussi en tant que consommateurs/trices) dans le cadre du « marché du travail » au service de la « libre entreprise mondialisée » goulue(les grandes bouffant les petites) et envahissante, guerroyante (voir ci-dessous Ilicitano, le 25/4 à 21h17), qui ne s’embarrasse pas des soucis du Vivant…

      3. Avatar de Garorock
        Garorock

        Lupin,
        Poutiniste pas forcémént mais idiot utile assurément.
        Car quand bien même tu aurais raison et que les USA seraient la cause intégrale de tous nos malheurs, comme tu n’as pas la formule magique pour remettre le dentifrice dans le tube, tu ne fais que nous faire perdre du temps. Autrement dit: élargir les insectes!
        Et pendant ce temps Bibi reçoit plein de munitions des USA. Tu préfèrerais qu’on les envoie aux Ukrainiens?

        1. Avatar de Chabian
          Chabian

          Un cliché de plus. Disqualifier.

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Argumentez si vous voulez vous qualifiez pour la finale!
            Sur le cliché y’a les gazaouis qui meurent et les Ukrainiens qui n’ont pas demandé à être bombardés. Ils s’en foutent de vos considérations sur les states comme certains s’en foutaient le 06 juin 44.
            Et sinon pour ma question: faut-il arrêter d’envoyer des armes en Ukraine dans l’espoir que Poutine renonce à son projet -sans doutes imaginé par la CIA- de s’enparer du pays en entier, je l’envoie à Mélenchon ou à la LCR?!

            1. Avatar de Chabian
              Chabian

              Je visais juste la formulation « idiot utile » , bien facile. En caricaturant encore le lupin, qui n’a pas dit « cause intégrale ». Donc je ne discute plus, je n’argumente pas, je ne fais pas de compétition. J’essaie de garder un forum convivial.
              Il y a aussi la police de la pensée, elle est à notre porte :
              https://aurdip.org/yanis-varoufakis-mon-intervention-de-berlin-sur-la-palestine-que-la-police-allemande-est-venue-interrompre-et-dont-la-publication-a-conduit-a-mon-interdiction-en-allemagne/

              1. Avatar de Tout me hérisse
                Tout me hérisse

                Il y a mieux pour débuter sa vie sur notre pauvre terre, telle cette petite fille extraite du ventre de sa mère grièvement blessée dans un bombardement israélien ; outre sa maman qui n’est plus, son père et sa sœur ont également été tués… 😢
                https://www.tdg.ch/gaza-un-bebe-sauve-du-corps-mourant-de-sa-mere-837950561908

                1. Avatar de Tout me hérisse
                  Tout me hérisse

                  Mais, bonne nouvelle dans ce monde de brutes : Fitch et Moody’s laissent la note de la France inchangée… 🤑
                  https://www.tdg.ch/dette-fitch-et-moodys-laissent-inchangees-la-note-souveraine-de-la-france-766745382534

                  1. Avatar de Garorock
                    Garorock

                    M Besancenot a une position sur Poutine et sur l’Ukraine, un avis sur le sujet.
                    Il semblerait que les marxistes tendance bolcho de ce blog aient le même avis que M Lordon…
                    Le front va être difficile à mettre en place si dans la même tranchée y’en a qui veulent sauver les palestiniens et d’autres qui veulent laisser Poutine transformer l’est de l’Ukraine en bande de Gaza!
                    Je dis cela en toute convivialité.

                    1. Avatar de Ruiz
                      Ruiz

                      @Garorock C’est pourtant plutôt l’inverse dans le plagiat et Bibi qui pour combattre des adversaires sous-terrains imite Marioupol à Gaza !
                      En fait soutenir Vlad ou Bibi c’est la même chose : se mettre du côté de la riposte du faché pas content pour préserver son espace vital (sa zone de confort privée proche).

                    2. Avatar de Grand-mère Michelle
                      Grand-mère Michelle

                      @Garorock
                      Svp, sortez-vous de l’esprit l’idée que se promènent sur ce blog des « marxistes tendance bolcho »…
                      Moi qui en ai déjà rencontré-e-s, au hasard de ma curiosité, et qui lis presque tout ce qui se dit ici depuis décembre, je n’en ai vu aucun-e.
                      Vous êtes seulement induit en erreur lorsque vous lisez les propos « d’inclassables », « d’électrons libres » (positions « osées » fort peu confortables qui déclenchent l’intimidation, la haine et le mépris, ou au minimum la grossièreté goguenarde) qui refusent de se plier aux diverses doctrines/idéologies/croyances plus souvent convergentes, d’ailleurs, qu’antagonistes, celles qui constituent le « prêt à penser » de la gigantesque compétition à visée dominatrice qui piétine sanguinairement et sans scrupule toutes les « petites gens » et leur environnement,leur biotope.

                      Pour ma part(déjà exprimée ici), et en conséquence de mes observations lors de mes voyages/séjours dans « les pays de l’Est », je pense qu’un des principaux objectifs de la guerre de V.Poutine(et de qui d’autre, de Russie ou d’ailleurs?) en Ukraine(en fait plutôt le Sud, la côte, que l’Est) c’est le contrôle du trafic maritime (militaire et marchand) dans la Mer Noire, en direction de la Mer Méditerranée et de la malheureuse Afrique, fruit de la convoitise de chacune des « grandes puissances ».

                2. Avatar de Ruiz
                  Ruiz

                  @Tout me hérisse Quelles chances y a-t-il qu’elle donne naisance d’ici 25 ans à de nombreux fedayin ?

                  1. Avatar de ludyveen
                    ludyveen

                    J’ai beau être matinal, j’ai mal :
                    https://www.youtube.com/watch?v=oxkQeoUyT4c

              2. Avatar de Garorock
                Garorock

                Chabian
                vous avez raison, je vais arrêter de caricaturer notre ami l’arsène, le Caliméro aux 39 followers!
                Drôle de police qui laisse passer sous la porte autant « d’opposants ». Pas encore la Gestapo ni la stasi. Curieux que vous chouiniez tous ainsi alors que vous êtes majoritaires… Ce n’est pas encore suffisant?
                Vous ne voulez pas que les bombes arrêtent de pleuvoir sur Gaza ET sur l’Ukraine? Peut être que ce que vous voulez finalement, c’est un Pétain à Kiev et le retour du « juif errant »?
                😎(sourire convivial)

                1. Avatar de CloClo
                  CloClo

                  Avec Chabian convivial s’écrit en 2 mots.
                  Sinon quelqu’un a compris la nouvelle lubie de l’Arsène et l’intérêt contrarié des USA 🇺🇸 ? Passionnant renversement soudain, le voilà qui maintenant s’inquiète de la préservation de la domination US… J’en suis tout chose.

                2. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  Et je rappelle à toutes fins utiles que le projet de bibi et des hystériques de la kippa de Jérusalem, c’est justement de faire en sorte qu’il n’y ait plus que des Palestiniens errants!
                  Le processus de destruction des infrastructures et des habitations en cours va dans ce sens. Bibi et ses amis souhaitent que les Palestiniens n’aient plus de patrie. Ils estiment sans doute que ce serait un juste retour des choses. A moins qu’ils se convertissent tous au judaisme…
                  A un poil de cul de Pangolin près, c’est le même projet que celui du Tsar de la place rouge.

                  1. Avatar de Ruiz
                    Ruiz

                    @Garorock Pas tout à fait, Bibi souhaite seulement que les Palestiniens disparaissent du coin, pas d’en faire des Israéliens, alors que Vladimir, s’il s’engage dans une conquête territoriale militaire maintenant (pas en 2014) c’est pour faire des Russes avec des Ukrainiens !

              3. Avatar de JMarc
                JMarc

                Chabian,
                « En caricaturant encore le lupin, qui n’a pas dit « cause intégrale » »
                un énième exemple, récent :
                « Poutine n’est en fait que la résultante de toutes nos erreurs. »
                l’arsène 25/4 21h26

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  Eh oui, y’a des archives! Ils peuvent chouiner tant qu’ils veulent, l’histoire jugera!
                  En même temps si la baronne de Montretout et son danseur de tango arrivent au pouvoir en 2027 ( ou à Matignon un peu avant) prendre les patins de Poutine dès maintenant est peut être plus prudent. Et surtout moins dangereux que de prendre le maquis…😎

    3. Avatar de tttt
      tttt

      Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain

      https://nitter.poast.org/BernieSanders/status/1783585630238220592#m

  8. Avatar de tttt
    tttt

    S’il vous plaît, sauriez-vous quel organisme fixe les montants et cotations de L’Ural Crude oil ?
    https://tradingeconomics.com/commodity/urals-oil

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      @tttt

      Copilot:

      L’huile d’Urals est la marque de référence utilisée comme benchmark pour les exportations de pétrole russe.
      Elle est un mélange de pétrole lourd et acide des régions de l’Oural et de la Volga avec le pétrole plus léger de Sibérie occidentale.
      Les contrats à terme de 1 000 barils sont négociés à la Bourse internationale de marchandises de Saint-Pétersbourg (SPIMEX).
      Le prix est généralement vu comme une remise par rapport au pétrole brut de Brent.
      Les prix de l’huile d’Urals affichés dans Trading Economics sont basés sur des instruments financiers over-the-counter (OTC) et des contrats de différence (CFD).

      Veuillez noter que ces prix sont destinés à vous fournir une référence uniquement, plutôt qu’une base pour prendre des décisions de trading.
      Trading Economics ne vérifie aucune donnée et décline toute obligation de le faire

      @ tttt pour votre info , au cas où 🙂

      Question proposée par Copilot:
      Comment puis-je investir dans l’huile d’Urals?

      La réponse de Copilot

      Il existe plusieurs façons d’investir dans l’huile d’Urals :

      1. **Acheter des actions d’une entreprise pétrolière** :
      Vous pouvez investir directement dans une entreprise qui produit de l’huile d’Urals.

      2. **Fonds communs de placement et ETFs énergétiques** :
      Ces fonds investissent dans un panier d’actions d’entreprises du secteur de l’énergie, y compris celles qui produisent de l’huile d’Urals.

      3. **Contrats à terme sur le pétrole** :
      Les contrats à terme sur l’huile d’Urals sont négociés à la Bourse internationale de marchandises de Saint-Pétersbourg (SPIMEX).
      Ces contrats vous permettent de SPECULER sur le prix futur de l’huile d’Urals.

      4. **Options sur le pétrole** :
      Les options vous donnent le droit d’acheter ou de vendre de l’huile d’Urals à un prix spécifique à une date future.

      Avant de commencer à investir, il est important de choisir une plateforme de trading en considérant ses coûts de trading, ses frais et ses fonctionnalités.
      Vous devrez ouvrir et financer un compte, être prêt à fournir votre pièce d’identité, vos informations bancaires et votre numéro de sécurité sociale.

      Veuillez noter que l’investissement comporte des risques et il est recommandé de consulter un conseiller financier avant de prendre des décisions d’investissement.
      De plus, si vous êtes préoccupé par les implications éthiques des combustibles fossiles, vous pourriez envisager d’investir dans les énergies renouvelables.

      https://www.investing.com/commodities/crude-oil-urals-spot-futures
      => 80,34 $ à 16h00

      😁😁

  9. Avatar de tttt
    tttt

    Merci pour vos réponses qui répondent à ma curiosité pour le fixing à la bourse de St Petersbourg, mais je suis curieux et non acheteur

    Les éclats et fluctuations de prix entre le Crude oil, l’Ural oil, le Brent et le WTI, sont énigmatiques
    Le volume des barils achetés, les stocks disponibles et leur qualité, la consommation par pays, les guerres, semblent influer autant que la spéculation, les échanges, le marché noir, les accidents où les pétroliers délabrés, et plus que les sanctions qui sont systématiquement contournées

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Pour info

      les fluctuations des prix des différents marchés pétroliers:

      https://en.wikipedia.org/wiki/Urals_oil#/media/File:Oil_price_benchmarks.webp
      où on retrouve :
      * WTI
      * Brent
      * Urals
      * Dubaî
      * OPEC Basket

      Les marchés des différents pétroles sont proches du flux tendu.
      Dès qu’il y a une crise de la demande , les prix baissent.

      On a même eu des prix négatifs sur la liquidation des contrats à terme en avril 2020 suite à l’évènement imprévu du confinement Covid et de l’arrêt de l’activité économique

      les producteurs de pétrole , et tout particulièrement OPEP+ ,veulent un baril à 80-100$.
      Ils jouent sur le robinet, quite à réduire la production pour agir sur le ratio offre/demande

      l’Urals à 80,34$ est proche du WTI à 82$ , ce jour.

      Les marchés se sont reconfigurés suite aux sanctions sur les énergies fossiles russes qui ont trouvé d’autres acheteurs ( Chine , Inde ,pays du sud-est asiatique,..) et avec la création de leur propre flotte de tanker et système assurantiel russes.

      On pourrait faire la même analyse entre le gaz par gazoduc et le gaz liquéfié par méthaniers suite à l’arrêt du NorthStream .

      Les énergies fossiles sont un enjeu existentiel pour le moment ,et ce jusqu’à leurs épuisements qui se rapprochent .

  10. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Marché du travail aux US

    Une info gouvernementale sur les clauses de non-concurrence aux USA

    La décision de la Commission fédérale du commerce (FTC) d’interdire les clauses de non-concurrence pourrait avoir un impact significatif sur le marché du travail.

    Ces clauses empêchent souvent les employés de passer à des entreprises concurrentes, limitant ainsi leur mobilité et leurs opportunités de carrière.

    https://www.ftc.gov/news-events/news/press-releases/2024/04/ftc-announces-rule-banning-noncompetes

    la Federal Trade Commission a publié une règle finale visant à promouvoir la concurrence en interdisant les clauses de non-concurrence à l’échelle nationale, en protégeant la liberté fondamentale des travailleurs de changer d’emploi, en augmentant l’innovation et en encourageant la création de nouvelles entreprises.
    ———
    Copilot/GPT4

    La **Commission fédérale du commerce (FTC)** des États-Unis a publié un règlement final interdisant les clauses de non-concurrence dans tout le pays.
    Voici quelques points clés

    1. **Création d’entreprises** :
    La FTC estime que l’interdiction des clauses de non-concurrence entraînera la création de plus de **8 500 nouvelles entreprises** par an.

    2. **Augmentation des salaires** :
    L’interdiction pourrait augmenter les revenus des travailleurs de près de **300 milliards de dollars** par an.

    3. **Réduction des coûts des soins de santé** :
    La FTC affirme que l’interdiction des clauses de non-concurrence conduira à une réduction des coûts des soins de santé.

    4. **Stimulation de l’innovation** :
    L’interdiction pourrait conduire à des dizaines de milliers de nouveaux brevets.

    5. **Liberté des travailleurs** :
    La FTC vise à protéger la liberté fondamentale des travailleurs de changer d’emploi, renforçant ainsi l’innovation et encourageant la création d’entreprises.

    Cependant, cette décision est déjà contestée.
    La puissante **US Chamber of Commerce** est prête à la confrontation.
    Elle a dénoncé une décision qui « ouvre une boîte de Pandore » où l’administration « pourrait littéralement microgérer tous les aspects de l’économie ».
    L’organisation patronale va batailler sur le terrain juridique, arguant que « le Congrès n’a pas donné à la FTC la possibilité de rédiger des réglementations en matière de concurrence ».

    ———–
    moi:
    Cette nouvelle loi ,qui entrainera plus de mobilité et de fuite de savoir-faire, peut -elle avoir un impact sur la rentabilité des entreprises exerçant ces clauses de non -concurrence

    Copilot/GPT4

    L’interdiction des clauses de non-concurrence par la **Commission fédérale du commerce (FTC)** pourrait effectivement avoir un impact sur la rentabilité des entreprises qui exercent ces clauses.
    Voici quelques points à considérer :

    1. **Perte de savoir-faire** :
    Les entreprises investissent souvent du temps et de l’énergie pour former leurs employés.
    Si ces employés quittent l’entreprise pour rejoindre un concurrent, ils peuvent emporter avec eux des connaissances et une expertise précieuses.
    Cela pourrait potentiellement nuire à la compétitivité de l’entreprise.

    2. **Augmentation de la concurrence** :
    L’interdiction des clauses de non-concurrence pourrait entraîner une augmentation de la concurrence dans certains secteurs.
    Les employés qui étaient auparavant liés par ces clauses pourraient maintenant créer leurs propres entreprises ou rejoindre des concurrents, ce qui pourrait réduire la part de marché de l’entreprise.

    3. **Coûts de recrutement et de formation** :
    Si les employés sont plus libres de changer d’emploi, les entreprises pourraient avoir à investir davantage dans le recrutement et la formation pour remplacer les employés qui partent.

    4. **Litiges potentiels** :
    Si une entreprise tente d’appliquer une clause de non-concurrence malgré l’interdiction, elle pourrait faire face à des litiges coûteux.

    Cependant, il est important de noter que l’impact exact dépendra de nombreux facteurs, y compris le secteur d’activité de l’entreprise, sa taille, et la nature spécifique de son activité. De plus, certaines entreprises pourraient trouver des moyens de protéger leurs intérêts sans recourir à des clauses de non-concurrence

    ———-
    https://www.coindesk.com/fr/consensus-magazine/2024/04/25/the-ftcs-non-compete-ban-is-good-for-the-crypto-industry/
    L’interdiction de non-concurrence de la FTC est bonne pour l’industrie de la Crypto 😋

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano Cela veut dire que toute personne participant à un savoir significatif d’une entreprise ne pourra plus être salarié, mais uniquement indépendant et lié par des contrats de confidentialité ad hoc entre entreprises !

  11. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Et que dit-on de quelqu’un qui a tout compris d’un système délétère et deshumanisant pour la majorité (Mad Max déjà arrivé à Mayotte, en Guyanne, et dans les quartier nords de Mareseille) , tout en organisant l’immobilisme ou en accentuant les dérives de ce système ? Il y a des paroles, mais les actes vont en sens opposé.

    Alors, Emmanuel Macron, il est plutôt résistant, ou plutôt collaborateur ?

    Au sujet des privilèges des personnes morales, il faudrait abolir celui de pouvoir changer de nom. Orpéa après avoir martyrisé les petits vieux n’a pas mis 2 ans à le faire ! Ni vu ni connu je t’embrouille ! Mesure facile, qui ne coûte rien, assurément bénéfique sur un plan social et environnemental…et qu’on ne fait pas.

    findutravail.net

  12. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Mad Max à Mayotte : j’ai entendu que l’on entendait changer les vitres des bus scolaires, pour les rendre résistantes aux jets de pierre. N’y a-t-il pas là en résumé ou en symbole, toute la politique du gouvernement ?

    https://gazeti.fr/sept-bus-scolaires-caillasses-aujourdhui-3-eleves-blesses-et-6-vitres-detruites/#:~:text=Ce%20mercredi%2010%20avril%2C%20un,la%20destruction%20de%20six%20vitres.

  13. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    @ Grand-mère Michelle à 15h37
     » je pense qu’un des principaux objectifs de la guerre de V.Poutine en Ukraine (en fait plutôt le Sud, la côte, que l’Est) c’est le contrôle du trafic maritime (militaire et marchand) dans la Mer Noire, en direction de la Mer Méditerranée et de la malheureuse Afrique, fruit de la convoitise de chacune des « grandes puissances ».
    Mais qu’il est bon de constater des jugements aussi justes sur ce blog. »
    En fait , la raison principale de l’agression russe, c’est effectivement le contrôle de la mer noire et donc le maintien de la flotte russe à Sébastopol.
    Car il faut se rappeler que la Crimée est russe depuis quelques siècles et surtout que Sébastopol , malgré la chute de l’URSS, est restée une base navale russe, moyennant un loyer payé à l’Ukraine indépendante de quelques milliards de roubles pour en plus bénéficier d’un tarif privilégié sur le gaz russe.
    Après le coup d’état de 2014 à Kiev, les dirigeants pro US et pro Otan ont déclaré la guerre aux russophones du Donbass et de la Crimée afin de les réduire au silence, pour des raisons géopolitiques sous la pression de l’UE et de Washington, d’abord par des lois sur la langue parlée mais plus grave, par envoyer des soldats sur le front du Donbass afin de réprimer la demande d’autonomie de ces provinces.
    Résultat des courses : environ quinze mille morts de cette guerre civile, bilan complétement occulté par tous les médias occidentaux.
    La bascule a eu lieu en 2019, Zelinski, au lieu de respecter le programme sur lequel il a été élu, un référendum dans le Donbass pour l’autonomie , a fait machine arrière toute sous la pression de Washington et de Londres et a envoyé 60000 soldats sur le front de l’est pour rendre gorge à ces russophones.
    Résultat : 15000 morts, pour la plupart des russophones, et la Russie a compris, mais aurait du agir d’une autre manière, mais là c’est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Pour le moment, nous n’avons pas encore trouvé le moyen de recharger les Tesla avec du « soleil vert ». Le bonobo…

  2. Mes excuses, vue la datation Magdalenienne de la grotte la plus connue je pensais à des sapiens. Les anciennes représentations…

  3. Ce champs me semble parfait pour être transformé en héliport! https://youtu.be/J0NG4aiRzxk?si=Gv246HHhFvk5hIQB Taxis volants : révolution ou aberration ?

  4. M’enfin Khanard et Pascal ! Rejetez-vous l’idée que mécanique et biologique puissent collaborer ? Avoir besoin l’un de l’autre ?…

  5. @Jacques Racine vous dites : « si elle cherchera à préserver toutes les différentes formes de vies ou si elle laissera…

  6. Avant 2006, à chaque fois que je retournais dans ma ville natale (ville moyenne en déclin démographique), j’aimais revoir mon…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta