Le « Grand Bouillon » ou la « Grande Tasse » ?

Le 24 juillet, dans la conférence de presse tenue pour ses actionnaires par Countrywide, la plus importante banque de prêt hypothécaire aux États–Unis, Angelo Mozilo, son PDG, faisait un rapprochement qui fit mouche entre le marasme financier actuel aux États–Unis et certains événements historiques :
« On n’a rien vu de pareil depuis la Grande Dépression », déclarait–il. Le parallèle fit aussitôt la une des journaux.

La comparaison fit non seulement trembler dans les chaumières mais elle encouragea également Mr. Edwards de Dresdner Kleinwort, une filiale du groupe Allianz, à proposer sa propre expression pour la Grande Crise qui s’annonce : « the Great Unwind ».

« Unwind » est difficile à traduire : littéralement, c’est « déroulage »,
« débobinage », « dévidage ». Ça ne rend pas très bien en français, le
« Grand Dévidage », cela n’inspire pas la crainte respectueuse. Le plus proche, du point de vue du sens général serait « déglingage » ou
« déglinguement » : le « Grand déglinguement », c’est pas mal mais c’est trop long, il faut quelque chose de plus percutant. J’ai deux candidats, à mon avis plus convaincants, que je propose à vos suffrages : le « Grand Bouillon » ou la « Grande Tasse ». Ma préférence personnelle irait à la « Grande Tasse » !

Partager :

5 réflexions sur « Le « Grand Bouillon » ou la « Grande Tasse » ? »

  1. Le grand détricotage

    La grande débande

    (“débande” est usuel en Afrique francophone et dans le parler populaire; mais il faudrait vérifier dans le grand Littré)

    la grande débacle

  2. “La grande purge” serait peut-être plus juste, mais oui “La grande dérouille”, c’est plus parlant.

  3. La grande claque .

    Le gros point sur les petits i.

    Le grand éclaircissement

    Je me demanderai toujours comment un secteur aussi règlementé que la Banque en vient régulièrement à des catastrophes du genre.

Les commentaires sont fermés.