Ceux avec qui la chanson est morte

Quand Geneviève et moi nous sommes rendus pour la première fois en Irlande, en 1977, nous étions à la recherche de la « pub music » et nous sommes tombés sur ce type de vieux de la vieille dont chaque pays a ses propres représentants et qui, après avoir craché à une distance respectable le jus de sa chique, vous dit d’un ton péremptoire : « La chanson irlandaise est morte le 16 septembre 1945, le jour où John McCormack a rendu son âme à Dieu ! »

Alors voici, un petit hommage à ceux avec qui la chanson est morte, respectivement en Irlande (vous constaterez que la vraie chanson irlandaise rend fou), en Angleterre et en France.

Partager :

5 réflexions sur « Ceux avec qui la chanson est morte »

  1. Je viens de voir la vidéo de l’irlandais, et c’est à François Leclerc que je pense : c’est vrai que l’éternité c’est long.
    Là je suis en train d’écouter l’anglaise et je pense aux Beatles et à la cuisine anglaise.
    Le français me fait penser à Gainsbourg.

  2. Pourquoi si peu connu en France? Dorival Caymmi (1914-2008), chanteur brésilien, compositeur, un grand parmis les grands artistes brésiliens

Les commentaires sont fermés.