146 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 22 mai 2009 »

  1. Vous dites situation donnant l’illusion d’être stationnaire.
    Bien des journalistes cherchent aussi à donner l’illusion que la chute n’existe pas,
    voire même que cela irait plutôt un peu mieux.
    Les chiffres de la BRI du 8 juin lèveront quelques nouveaux opaqVoiles intermédiaires.

    Auriez-vous lu le dernier article de M. Christian Chavagneux, 5 juin, sur la plate-forme
    alternatives-economiques.fr/blogs/chavagneux
    paradis-fiscaux-obama-passe-a-l%e2%80%99attaque
    Pour moi, les actions americaines qu’il evoque sont des mascarades, diversions, faux-semblants

    Je vous laisse évaluer et juger par vous-même
    à partir des cinq documents qui suivent
    Merci pour un eventuel feedback critique

  2. Ce premier message (1/5) vous procure
    le contexte NuageBlanc et OpaqVoile-Qui-SeLève
    France Culture
    sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/2008/regards-crise/forum_voir.php?

    forum_id=200110229&dossier_id=230000053&message_id=445171156&pg=1

    Ref. Etienne Lepol   le 18/05/2009 « Un mur ou du vent »
    Ref. Marie Lys de Trescroix   le 20/05/2009 à 11:17

    Marie, vous dites

    « …qu’est-ce qu’on peut trouver comme solution qui…? »
    Laissez la « Dissolution » suivre son cours. Le fleuve doit rejoindre la mer…
    Méditez activement ; flinguez à bout portant toute illusion, »

    A ce stade des préliminaires 2009, cela semble effectivement, encore, une bonne tactique inter-étapes.

    Chaque mois est riche en révélations.
    Je nomme « OpaqVoile-Qui-SeLève » celle qui pourrait être , périodiquement, élue « la plus étonnante »
    par exemple extraordinairement scandaleuse ou bien ignorée et calamiteuse+menaçante
    ou encore « antérieurement impensable (ou interdite à évoquer) et vraiment diabolique » (contraire à tout sens de la responsabilité sociale )

    A ce stade, pour vous, j’ai deux questions Q1 et Q2 :
    Q1 : Trouvez-vous intéressante cette idée de numéroter ainsi les « OpaqVoiles-Qui-SeLèvent ?        
    Une par mois. 11 : en Janvier – 12 en Février – 13 en Mars – etc.
    Vous avez vous même une question « La prochaine OpaqVoile ? » point d’interrogation
    Je vous propose de jeter un coup d’oeil à  » Calendar of upcoming statistics releases  »
    URL : http://www.bis.org/statistics/relcal.htm

    Le 7 Juin : Elections européennes … sans commentaire de ma part (afin d’être publié ici)
    Le 8 Juin, un lundi … une 16e OpaqVoile se lèvera; elle le sera par la BRI
    (BRI à Bâle, Suisse – Banque des Règlements Internationaux, Banque des Banques Centrales )
    URL: http://www.pauljorion.com/blog/?p=3143 LeClownBlanc, 18 mai à 10:45, puis 11:32

    Une autre anticipation vraisemblable ?
    La voulez-vous ? … à titre d’hypothèse à ne pas exclure
    Vraiment ?
    Le xx Sept : Troisieme G20 à New-York. Il sera également également sans surprise, rassurant
    Le xx Oct, un mois plus tard : Une 10e OpaqVoile se lèvera.

    Quel projet de « Plan-de-Sortie-d’Effondrement » (ouvert au débat) présenterait les qualités de vos rêves ?
    Devrait-il avoir déjà prémuri des pre-solutions (en chantier) tenant compte de ce qui suit :
    (1) les interaction sociales dans lesquelles les opinions des protagonistes sont issues de « tribus ancestrales » et       
    de leurs « croyances absolues » respectives        
    les dynams interpersonnelles qui entrelacent les réflexes singuliers dans des récits imprévisibles.
    (2) la fausseté des theories psy, la confusion inopérante des philosophies, la sombre incertitude des voies d’émancipation
    (3) le yin-yang « Attirance-RespectPartiel-et-Crainte » envers la créativité, l’audace, le goût de la réforme, l’idéalo-heroisme       
    (4) les déséquilibres entre les Ordres et SousOrdres-Forces – le mix de manipulation généralisée et de bêtise        
    par les Corps et Syndicats dits « représentatifs »       
    les rites, l’anthropologie des Maîtres, les esprits-de-corps parallèles, les cultes        
    (du Progrès, de la personnalité, de la theorie Machin, ScPo-ENA-X, IA, NTIC, SciencesCognitives, …),       
    l’Histoire qui résulte des cultes et esprits-de-corps
    (5) l’extrême faiblesse des scénarios sur la longue durée :        
    Flux monétaires, « Deposits-debts+Loans », monnaies, défiance envers …        
    (taux bancaires, causes de l’inflation, faculté du ‘système’ à générer une épargne pour la retraite et (…) … (…)
    Absence, sur le long terme et le moyen terme, de Tableaux Sources-et-Emplois-de-Fonds qui sseraient intéressant à comparer avec leurs hypothèses
    (6) les déquilibres entre les sous-contients et régions ou quartiers au sein de chaque geo-sousensemble       
    (transferts de propriété industrielle, investissements, services-aux-nouveautés, imports, exports, joint-operations, …)       
    la destruction de l’environnement qui résultent à la fois des cinq dimensions précédentes, des déséquilibres de la 6e dim et de tout ce qui ne pas dans les 6 dimensions suivantes (7 à 12)
    (7-12) etc. jusqu’à douze.
    Cela fait plus de 10 ans que j’y travaille sans relâche, souvent 7 jours sur 7.
    A la suite de ma contribution du 22/01/2009 à 06:04, intitulée « 12 dimensions » … amorce le 26/01/2009 à 07:19.
    sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/2008/regards-crise/forum_voir.php?
    forum_id=200110229&dossier_id=230000053&message_id=430171258&pg=16

    Les 8 et 9 février, sur le canal-de-diffusion http://www.pauljorion.com/blog/
    j’avais également procuré une contribution avec mon nom patronymique.
    Vu la nature des sujets abordés — paradis fiscaux, clearing, duplicité, etc. —
    j’ai trouvé plus commode de partager quelques observations, pistes, etc. au moyen d’échanges entre
    LeClownBlanc et Auguste.   Plus récemment, j’ai ajouté NuageBlanc.

    Sur FranceCulture, depuis de nombreuses semaines, je suis absent.
    J’ai déjà versé quelques contributions sur le blog de M. Christian Chavagneux.
    Par exemple à la suite de son billet du 5 mars
    alternatives-economiques.fr/blogs/chavagneux/2009/03/05/
    Article :
    g-20-quelles-politiques-concretes-de-luttes-contre-les-paradis-fiscaux
    (5 mars 2009)

    France Culture – Forum « Autres Regards sur la crise » le 20/05/2009 à 11:17
    Le propos Marie Lys de Trescroix s’achevait ainsi :
    « flinguez à bout portant toute illusion, en particulier la plus grossière: « la sortie de la crise » Arf! Arf! « 
    sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/2008/regards-crise/forum_voir.php?

    forum_id=200110229&dossier_id=230000053&message_id=445171156&pg=1

    Pendant ce temps …
    Les topCreanciersInvestisseurs assistés de leurs topBankers [33 Liberty street, NewYork et (…) ]
    essaient de ranimer et de maintenir opaques leurs Réseaux de Flux Opaques.
    A Marie : Voulez-vous dire que vous n’aimez pas les Réseaux-d’OpaqFlux qu’essaient de ranimer et de maintenir opaques
    ces topCreanciersInvestisseurs assistés de leurs topBankers ?

    Est-ce cela qui est sous-jacent à votre propos ? … autre chose ?
    Dans la première hypothèse :
    Q2 : Comment souhaiteriez-vous pouvoir nommer le « Plan-de-Sortie-d’Effondrement » présenterait les qualités de vos rêves ?
    … ça ne s’appellerait pas « sortie-de-crise » … ça s’appellerait comment ?

    Les quatre messages suivants vous procurent
    quatre OpaqVoiles de mai 2009
    identifiés 5B, 5C, 5D, 5E

    5, 5e mois de l’année : le joli mois de mai, tout en fleurs

  3. OpaqVoile 5B [ 5 comme mois-de-mai, n°5]
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Si vous ne connaissez que le mot « La Fed » pour le « Federal Reserve System »
    Je vous conseille de lire les propos d’Auguste (un de mes personnages sur le Net) le 23 mars 2009 à 09:46 et 09:49,
    puis, en anticipation « sortie de crise vers 2010-2011 », le propos de LeClownBlanc (un autre de mes personnages), dans la foulée, une demi heure plus tard, à 10:15
    la fin des commentaires au billet n°2378 du 13 mars 2009 sur le site http://www.pauljorion.com/blog/
    commentaires à « Le temps qu’il fait » http://www.pauljorion.com/blog/?p=2378#comment-20570
    EnSavoirPlus: Obama ? en Guillaume Tell ?
    cf. blogueur Jef billet http://www.pauljorion.com/blog/?p=2391#comment-20321
    cf. billet http://www.pauljorion.com/blog/?p=2391#comment-20300).
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Deux mois et demi plus tard :
    Echange entre :
    – Mr Alan Grayson is a member of the Congressional Progressive Caucus,
    consisting of 70 left-wing House members plus Vermont Senator Bernard Sanders
    – Mrs Elizabeth A. Coleman, Inspector General of the Federal Reserve
    ( Le sommet decisionnel de « La Fed » est fednewyork : http://www.fednewyork.org)
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Une « audition » à l’américaine.
    Le 5 mai 2009, une « Financial Services Committee question and answer session » met face à face Alan Grayson et Elizabeth A. Coleman,
    Grayson asked about the trillions of dollars lent or spent by the Federal Reserve and where it went, and the trillions of off balance sheet obligations.
    La personne interviewée, Inspector General, est censée contrôler les comptes et mouvements de fonds de la FED,
    Que répond t-elle à la question sur 1 à 2 trillions de dollars ( 1000 milliards $) ?
    L’inspectrice, en sa mission « Inspector General », repondit qu’elle ne savait pas et qu’elle n’était pas … » tracking where this money is »
    L’échange fut diffusé sur YouTube; il reçut 77,000 visionnages dans les premiers jours après mise en ligne (posting).

    Si vous comprenez l’américain:
    http://www.youtube.com/v/PXlxBeAvsB8

    Un peu plus de 1 trillions ne serait plus dans les comptes depuis 8 mois et
    Mr Grayson demande qui a reçu ou où est passé l’argent….
    (Ref. Is Anyone Minding the Store at the Federal Reserve)
    http://www.youtube.com/watch?<a href= »http://www.youtube.com/watch?v=PXlxBeAvsB8&eurl=http%3A%2F%2Fclearstation.etrade.com%2Fcgi-bin%2Fbbs%3Fpost_id%3D9033093%26Refer%3D&feature=player_embedded

  4. OpaqVoile 5C
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    La BRI – Banque Centrale de Banques Centrales
    « Banque des Règlements Internationaux »

    – Considérant que les Puissances signataires de l’Accord de La Haye de janvier 1930 ont adopté un Plan
    qui envisage
    la création par les banques centrales d’Allemagne, de Belgique,
    de France, de Grande-Bretagne, d’Italie et du Japon et par un
    établissement financier ou groupe bancaire des États-Unis
    d’Amérique d’une banque internationale qui sera appelée la
    « Banque des Règlements Internationaux » ;
    et
    -considérant que les dites banques centrales et un groupe
    bancaire comprenant
    MM.
    J. P. Morgan & Co. de New York,
    The First National Bank of New York, New York, et
    The First National Bank of Chicago, Chicago,
    ont entrepris de fonder ladite banque et
    ont garanti ou pris des mesures pour faire garantir la souscription de son capital autorisé s’élevant à cinq cents millions de francs suisses,
    équivalant à 145 161 290,32 grammes d’or fin et divisé en deux cent mille actions ;
    et
    – considérant que le Gouvernement fédéral suisse a conclu,
    avec les Gouvernements d’Allemagne, de Belgique, de
    France, de Grande-Bretagne, d’Italie et du Japon une convention par laquelle
    il a accepté d’accorder la présente Charte constitutive de la Banque des Règlements Internationaux,
    s’engageant à ne pas abroger cette Charte, à n’y apporter ni modifications, ni additions et
    à ne pas sanctionner les modifications aux Statuts
    de la Banque visées au paragraphe 4 de la présente Charte,
    si ce n’est d’accord avec lesdites Puissances ;
    (…)

    (…)
    4. Les articles 2, 3, 8, 14, 19, 24, 27, 44, 51, 54, 57 et 58
    des Statuts ne pourront être modifiés qu’aux conditions suivantes :
    la modification devra être adoptée à la majorité des
    deux tiers par le Conseil d’administration de la Banque,
    approuvée à la majorité par l’Assemblée générale et
    sanctionnée par une loi additionnelle à la présente Charte.
    5. Les Statuts et toute modification qui leur serait apportée
    conformément aux dispositions des paragraphes 3 et 4 ci-dessus
    seront valables et auront effet nonobstant toute
    contradiction avec toutes dispositions actuelles ou futures du
    droit suisse.
    6. La Banque est libre et exempte de tous impôts   
    rentrant dans les catégories suivantes :
    a) droits de timbre, d’enregistrement et autres droits, sur
    tous actes ou autres documents ayant trait à la
    constitution ou à la liquidation de la Banque ;
    b) droits de timbre et d’enregistrement sur toute émission
    initiale des actions de la Banque souscrites par une
    banque centrale, par un établissement financier, par un
    groupe bancaire ou par une personne ayant pris ferme
    soit à la création de la Banque, soit avant, soit en vertu
    des dispositions des articles 5, 6, 8 et 9 des Statuts ;
    c) tous impôts sur le capital de la Banque, ses réserves ou
    ses bénéfices distribués ou non, qu’ils frappent ces
    bénéfices avant distribution ou qu’ils soient perçus au
    moment de la distribution, sous forme d’une taxe à
    payer ou à retenir par la Banque sur les coupons. Cette
    stipulation ne porte pas atteinte au droit de la Suisse
    d’imposer les personnes résidant en Suisse autres que
    la Banque, comme elle le juge opportun ;
    d) tous impôts sur tous contrats que la Banque pourra
    conclure en liaison avec l’émission d’emprunts de
    mobilisation des annuités allemandes et sur les titres
    d’emprunts de cette nature émis sur un marché
    étranger ;
    e) tous impôts sur les rémunérations et les salaires payés
    par la Banque à ses administrateurs et à son personnel
    n’ayant pas la nationalité suisse.

    7. Toutes les sommes déposées à la Banque par
    n’importe quel Gouvernement en vertu des dispositions du
    Plan adopté par l’Accord de La Haye de janvier 1930 seront
    libres et exemptes d’impôts à percevoir soit par voie de
    retenue par la Banque agissant pour le compte de l’autorité
    imposante, soit de toute autre manière.

    8. Les susdites exemptions et immunités s’appliqueront
    aux impôts présents et futurs
    , sous quelque nom qu’on les
    désigne et qu’il s’agisse d’impôts de la Confédération, de
    cantons, de communes ou d’autres autorités publiques.

    9. En outre, sans préjudice aux exemptions spécifiées ci-dessus,
    il ne pourra être levé sur la Banque, ses opérations ou
    son personnel, aucun impôt qui n’aurait pas un caractère
    général et auquel les autres établissements bancaires établis
    à Bâle ou en Suisse
    , leurs opérations ou leur personnel,
    ne seraient pas assujettis en droit et en fait
    .

    10. La Banque, ses biens et avoirs, ainsi que les dépôts ou
    autres fonds qui lui seront confiés, ne pourront faire, ni en
    temps de paix, ni en temps de guerre, l’objet d’aucune mesure

    telle que expropriation, réquisition, saisie, confiscation,
    défense ou restriction d’exporter ou d’importer de l’or ou des
    devises
    ou de toute autre mesure analogue.

    NuageBlanc, Auguste-LeCownBlanc vous invitent à relire deux fois
    les articles 6 et 10 …
    puis à penser à leurs effets sur tout l’offshore natiofurtif (Etat-du-Delaware, Angleterre, Dubai, Koweit, Macao, Shanghai, HK, Arabie, Ecosse, Irlande, Belgique, Luxembourg, Singapour, Hong-Kong, etc.)
    Le texte complet de la Charte Constitutive
    http://www.bis.org/about/charter-f.pdf
    Les statuts suivent
    http://www.bis.org/about/statutes-f.pdf
    Autour de la table :
    (1) des « nations » (Grande-Bretagne, Usa, etc.), ultra-endettées
    que certains rationnels (…) pourraient considérer insolvables
    (2) un topTopBanquier plein aux as, contrôlant la situation
    Des cerises sur le gâteau ?
    Les statuts « méritent le détour » ********* max d’étoiles
    – Conditions de libération du capital additionnel,
    – …
    Bonne lecture

  5. OpaqVoile 5D
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Autres OpaqVoiles de la semaine ?
    Transferts d’or, d’argent, … à Bâle ?
    Etablissez le lien avec la disposition n° 10 de la Charte Constitutive de la Banque-des-Banques-Centrales, la BRI.

    Dérivés
    Vrai ou Faux ?
    « GATA interview says JP Morgan has 200 trillion in derivatives »

    Or
    Ron Paul, parlementaire américain, est le représentant du 14ème district du Texas.
    Les réserves d’or de la Federal Reserve n’ont pas été auditées depuis 1953.
    Ron Paul a déposé un projet de loi exigeant un audit de la Federal Reserve.
    cf. RAW Story le 17 mai 2009.

    Vrai ou Faux ?
    « Why you should buy physical gold/silver, not paper ETFs – David Morgan »

    http://www.youtube.com/watch?v=gz8v2xnWaLE

    Vrai ou Faux ?
    Gold Antitrust Action Committee
    JP Morgan in big trouble !

    http://www.youtube.com/watch?v=83UUkiLyd0U

  6. OpaqVoile_5E (5e du mois de mai 2009)
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    Petit retour en arrière sur … http://www.undiplomatic.net le 17 avril 2009
    « Do Not Pass Go. Do Not Collect $1.56 Trillion Dollars »

    Extrait d’un article du 16 avril du Washington Post First, a story on the big banks’ plans to return TARP money:

    Jamie Dimon, the chief executive of J.P. Morgan Chase, said yesterday that he regrets accepting $25 billion in federal aid. He called the money “a scarlet letter,” pledged quick repayment and renounced further borrowing from the government, saying, “We’ve learned our lesson about that.”
    But the company, which announced a $2.1 billion first-quarter profit yesterday, has not entirely had it with Washington.  J.P. Morgan said it plans to continue using a separate federal aid program through which it has borrowed more than $40 billion. . . .
    The Treasury Department so far has invested slightly less than $200 billion in banks. Meanwhile, the Federal Deposit Insurance Corp. has helped companies, including J.P. Morgan, borrow more than $336 billion through the end of March, by guaranteeing to repay investors if the firms defaulted. And financial firms hold more than $1 trillion in emergency loans from the Federal Reserve.
    Goldman Sachs declared a “duty” to repay the Treasury after posting a first-quarter profit. The chief executives of several large banks at a meeting last month urged President Obama to accept repayments. But no company has similarly pledged to leave the government’s other aid programs.
    The explanation appears to be simple: Only the capital investments by the Treasury require the companies to make significant sacrifices, such as restricting executive pay.

    Extrait d’un article du 17 avril du Washington Postthe other story from WaPo (h/t Felix Salmon):

    At a meeting with executives from four of the nation’s largest banks earlier this month, the chief of the government’s auto task force, Steven Rattner, delivered a message that shocked some in the room.
    To save Chrysler, he told them, the four banks and several other financial firms would have to surrender their claims to most of the $7 billion the automaker owed them. And what would the banks get in return for this sacrifice? Nothing.
    “People’s jaws just dropped,” said a person familiar with the discussions.
    The banks — J.P. Morgan Chase, Citigroup, Morgan Stanley and Goldman Sachs — have all since balked at the government’s proposal. Cette semaine, ils écrivent le projet d’une contre-offre

    L’organisation bancaire qui, depuis des décennies, a le mandat de Etat américain (Congrès+Gov) d’assurer le rôle de Banque Centrale (Ctrl largement majoritaire par fednewyork.org, 33 Liberty street, JP Morgan & Rockfeller friends) aurait «  »prêté » » — au nom des contribuables US — $1.56 trillions pour empêcher l’effondrement de on ne sait pas trop quelle structure : les actionnaires de fednewyork ? des débiteurs choisis ? les actionnaires US de la BRI (cf. Charte constitutive de la BRI) ?
    Qu’écrivait l’auteur de l’article sur undiplomatic.net ?
    1.  (…)
    2.  De cela seulement 200 milliards de $ viennent du programme TARP; the rest comes from FDIC and the «  »Federal Reserve » ».
    3.  J.P. Morgan Chase and Goldman Sachs both have announced plans to return the TARP money, saying that federal loans are “scarlet letters” that have hurt business.
    4.  That said, and despite their executives’ public statements to the contrary, both banks will not return the FDIC and Fed loans.
    5.  The money they’re returning has restrictions on it, while the money they’re keeping doesn’t.
    6.  Meanwhile both banks (and others) are refusing to accept the government’s terms when it comes to settling Chrysler’s $7 billion debt.  As Salmon notes, the government has offered 15 cents on the dollar, while the banks want 50 cents on the dollar.
    7.  En chiffres : le « gouvernement » (la FED) s’engage à ce que les contribuables versent $1.05 billion for a debt that the banks otherwise will not recover — even if Chrysler is liquidated — but the banks won’t accept less than $3.5 billion.

    Que pensez-vous de la collecte 1.560 milliards $ dans les poches actuelles et futures des contribuables américains ?
    Le réseau 100% JP Morgan Chase n’est pas de la gnognotte. Il va continuer de tenir la décision à la BRI, au FMI, à la FedOfNewYork, etc.
    Ecartez le maquillage
    Il controle aussi, en direct, Euroclear plc … car il détient son mandat de gestion opérationnelle (en partir ses têtes-de-réseaux télématiques à Bruxelles).
    Au niveau applicatif c’est notamment le contrôle direct des transferts offshore d’Euroclear

    La banque privée jouissant de la pleine liberté de manoeuvre à la BRI ne se contente pas de tromper les 99.99% de pigeons-moutons de l’OCDE et d’ailleurs.
    Elle préfère voir des millions de personnes (Amériques, Eurafrique, Russie+Moyen-Orient, Asie, etc.) perdre leur emploi que d’accepter une perte $2.45 milliards qui viendrait réduire
    leur pactole à Bâle (Suisse), exempt d’impôt et à l’abri de toute mesure coercitive (article 10 de la Charte Constitutive).
    Le montant de $2.45 milliards coincide avec le profit de $2.1 milliard que JP Morgan Chase, également au top de la British Bankers Association,
    affiche avec insolence pour le 1er trimestre 2009 aux Etats-Unis.

  7. Puisque Paul nous parle de chute libre avec ou sans parachute, il m’a fait penser à Scrat et Scratina… En ces temps-là (l’Age de glace), la monnaie vers laquelle l’avidité se déchainait était… le gland !
    Entre l’Amour avec un grand A et l’Avidité, avec ou sans A, il faut savoir choisir… Hélas pour lui, Scrat n’a pas su…

  8. Dans l’article de Claire Gatinois dans le Monde, intitulé « L’administration Obama veut mettre de l’ordre sur les marchés des dérivés » : on peut lire ceci concernant la question des marchés dérivés au niveau européen :

    « TRÈS FORTES MARGES

    L’Europe aussi s’attelle au sujet. Vendredi 15 mai, devait se tenir à Francfort un groupe de travail au siège de la Banque centrale européenne (BCE) pour décider des mesures à prendre. « Les Etats veulent organiser ces marchés. Il est urgent que l’Europe ne prenne pas de retard dans ce domaine », signale Jean-Pierre Jouyet, le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF). La France prône elle aussi la création d’une chambre de compensation et souhaiterait utiliser un acteur existant tel Eurex, Clearstream ou Clearnet SA, en Europe de préférence. « Cela doit se faire dans le centre de gravité monétaire de l’Union c’est-à-dire au sein de la zone euro », insiste M. Jouyet.

    Des propositions concrètes sont attendues avant le mois de juillet. Il y a urgence. La crise a en effet démontré que ce marché était potentiellement explosif, notamment tous les produits liés aux crédits hypothécaires américains, les fameux subprimes.

    « Les pertes potentielles sur les marchés dérivés de gré à gré, en cas de catastrophe, s’élèvent à 3 500 milliards de dollars, calcule Darrell Duffie, professeur à l’université Stanford (Californie), soit assez pour faire exploser tout le système financier mondial. »

    L’effondrement de l’assureur américain AIG a donné une toute petite idée du danger. Détenant au total 350 milliards de dollars de dérivés de crédits, AIG a dû faire l’objet d’un sauvetage de l’Etat, qui a coûté 170 milliards de dollars aux finances publiques.

    Pourquoi n’a-t-on pas agi avant pour contrôler cet énorme marché des dérivés de gré à gré ? Les autorités de régulation, notamment le Forum de stabilité financière, avaient déjà pointé les risques. Mais les banques faisaient « de telles marges sur ces produits », signale M. Duffie, qu’elles ont milité pour maintenir en l’état ce marché qui n’avait, jusqu’ici, pas failli. Aujourd’hui elles n’ont d’autre choix que de se soumettre aux autorités. »

    Je note deux idées dans l’article :

    1. « organiser les marchés dérivés »

    question : « Organiser » ça veut dire quoi ici ?
    « La France ne doit pas prendre de retard dans ce domaine » ? ça veut dire quoi ? Réguler et/ ou autre chose ?

    2. l’utilisation éventuelle de CLEARSTREAM pour mener à bien le projet d »organiser » les dits marchés dérivés.

    Il me semblait que cette banque avait eu des activités de blanchiment (révélées par Denis Robert).

    question : cette institution peut-être sérieusement être reprise en main par les « autorités » ?

    question subsidiaire : les « autorités » se soucient-elles réellement du bien commun ?

  9. J’espère que je parviendrai à comprendre ce que dit NuageBlanc avant la fin de la crise…

    Ce doit être comme lorsqu’on voit la Matrice dégouliner en vert sur l’écran : avec l’habitude, on doit pouvoir lire dedans !

  10. Deux citations me reviennent régulièrement à l’esprit depuis le début de la « crise »:

    Tocqueville: « Ce qui me frappe le plus, c’est moins le génie de ceux qui ont servi la Révolution en le voulant que l’imbécillité singulière de ceux qui l’ont fait arriver, sans le vouloir. »

    Bossuet: «  »Dieu se rit des créatures qui se plaignent des effets dont elles chérissent les causes. »

  11.  » Ah! vous y voilà! 93!

    J’attendais ce mot-là.

    Un nuage s’est formé pendant quinze cents ans. Au bout de quinze siècles, il a crevé.

    Vous faites le procès au coup de tonnerre.  »

    Victor Hugo, Les Misérables, 1862.

    Paul, puisque vous êtes de nouveau parmi nous, contactez-moi si vous avez besoin.

  12. @coucou
    QUand on voit ce qui est arrivé à D. Robert et à quasiment tous ceux qui essaient de l’imiter, on peut comprendre qu’il puisse vouloir se protéger. Toutefois, il est vrai qu’il manque singulièrement de pédagogie… et que c’est bien souvent inexploitable, même avec la meilleure volonté du monde… C’est quelque part entre la poesie hermétique et… la poesie hermétique? :-p
    C’est dommage car je suis certain qu’on pourrait en faire des munitions terriblement efficaces contre l’oligarchie financière. Vraiment dommage…

  13. à Dissonance [le 23 mai à 05:29]
    à Coucou
    Me demandez-vous d’ajouter la dynamique des transnationales industrielles dans l’entrelacement des réseaux et circuits natiofurtifs ?
    de mon point de vue, ça ne presse pas du tout … ce serait plutôt pour 2044, 2033 ou 2022
    A ce stade,
    vu l’écho, je vais me limiter à un point unique
    S’il y a une personne qui ne comprend pas qu’elle le dise et pose ses questions.
    La mise en place du point est
    en trois messages « Auguste–LeClownBlanc–Auguste » qui s’enchainent

  14. à : Coucou [le 22 mai à 20:34
    Vous dites

     » J’espère que je parviendrai à comprendre ce que dit NuageBlanc avant la fin de la crise…
    Ce doit être comme lorsqu’on voit la Matrice dégouliner en vert sur l’écran : avec l’habitude, on doit pouvoir lire dedans !  »

    Le jour où cela m’est arrivé … voir dégouliner en vert la Matrice … c’était pour moi un mystère.
    L’Inconnu varie d’une personne à l’autre.
    Quelle partie des sous-systèmes en interaction dysfonctionnait ?
    … Je n’en avais aucune idée ….
    Les armées ou forces-de-sécurité, par exemple, ont besoin d’arriver à lire des disques durs
    auxquels un malheur est arrivé. Des firmes sont spécialisées dans ce genre de décryptage.
    … n’ayant pas alors le goût (ou la rigueur impitoyable) consistant à interrompre la dynamique créatrice
    pour exécuter les impératifs pratiques de protection
    (sauvegarder sur disque, perdre des heures à trifouiller les répertoires qui bloquent la poursuite d’une sauvegarde, etc.) …
    Mon travail de plusieurs années se trouvait sur une corde — encore raide — au dessus du goufre.
    Quelques coups de téléphone … la probabilité n’était pas nulle que je récupère … peut-être
    80% … ou seulement 50% … quelquechose
    Quelques heures plus tard j’avais pris rendez-vous avec Datex à Villejust.
    mes économies allaient être tronçonnées mais je n’avais le choix.
    Le résultat ? … la corde molle et le goufre … j’avais tout perdu.
    Pour la première fois de mon existence j’eus conscience de ma petite boule reptilienne derrière mon crâne.
    Bizarrement, elle était comme gonflée et serrée à la fois.
    Mes entrelacements rapides sur les flux monétaires qui transitent, à la vitesse de la lumière
    entre Bâle, Bruxelles, Londres, NewYork, Luxembourg, Francfort et Singapour (et plus si affinité)
    vous allonge t-il dans le même état ?
    Dans l’affirmative, merci de ne pas vous lamenter, car vous avez la possibilité
    de poser vos questions. Pensez à les numéroter Q1, Q2, Q3, etc. cela simplifiera la rédaction des personnes qui y répondront, dont (s’il est là) l’auteur du « trop court et soucent trop poetique » (NuageBlanc, LeClownBlanc).
    Auguste, au contraire, les pieds au sol, est en général parfaitement clair … sauf quand il ne peut pas l’être … trop … clair. Il deciuent opaque lui aussi, dans la demi-teinte …

  15. à Auguste:
    OK pour l’idée de prolongements moins « entrelacés-ramassés » qui seraient raccourcis grâce à Q1, Q2, Q3

    Coucou pensera, une autre fois, à poser une question. Idem pour Antoine.
    Hier, ce qu’il aurait préféré, Coucou, c’était, par exemple,
    un unique fait — bien net — qui aurait été proprement commenté dans un style correct
    à la Pierre-Yves D. ou François Leclerc.
    Un exemple ?
    La levée de l’OpaqVoile sur l’Omerta du Cercle-de-Bâle met-elle ou non par-terre les questionnements et hystéries sur les BilderBergers avides de tondre les 99.99% de moutons-pigeons ?

  16. à Coucou et LeClownBlanc:

    Etre BilderBerger ne searit-ce pas bénéficier, d’une façon ou d’une autre, des clauses 6, 8 et 10 de la Charte Constitutive de la BRI ?
    [Nota: en cette hypothèse, ne faudrait-il pas lire qqchose comme « le détenteur du compte » à la place de « La Banque » ? non ? ]
    C’est à la fois une hypothèse et une question.
    En cette invention, pourrait-on imaginer que l’impétrant(e) ne continue pas à « filer opaquement-et-en-crabe » ?

    La BRI est « La TopBanque +ou-OccidentaloCeciCela », furtive, dont
    (1°) les créanciers sont privés (Noyaux Durs de JP Morgan Chase et de deux autres «  »réseaux planétaires pseudo-américains » ») et
    (2°) dont les débiteurs-emprunteurs sont les banques centrales, celles-ci incluant les nations endettées jusqu’à la gueule
    [Nota: nations dites «  »riches » » avec deux guillemets]. La famille Rockfeller est incluse dans JP Morgan Chase. Ses titres-de-souveraineté mondialo-impériale proviennent de Chase, notamment Chase Manhattan.
    Qui a une question ?

  17. Les voiles que l’on met…
    Opaques/translucides/transparents
    Un voile opaque, et c’est rideau
    Un voile transparent, un non-voile, et le spectateur qui en veut pour son argent reste passif s’il apprécie, mais sinon il peut partir, casser les fauteuils ou, en brisant la convention, monter sur la scène
    Un voile translucide permet de jouer sur le coefficient, les jeux d’ombres (chinoises?), les fuites de lumières, deviner les contours, les interprêter. Chacun selon son univers verra des histoires différentes.
    Avantages:
    Le spectateur a l’impression d’être actif, veut comprendre, reste en place attendant la révélation.
    Autres avantages:
    Convenir des modèles projetés, qui peuvent être fabriqués pour créer l’illusion, choisir leurs degrés de définition.
    Agir sur le sub-conscient.
    Le spectateur ne peut être sûr de rien.
    Un coup de projecteur sur une ombre la fait disparaître.
    Eventuellement en créera une autre, ailleurs.

  18. Je crois que j’ai vu quelque chose dans la Matrice.

    Je n’ai pas de disque dur à perdre, mais mon cerveau reptilien vient d’être stimulé par l’échange des clowns, je crois bien.

    Q1 : Bilderberger, le Siècle, les Francs-Maçons…Là où le médiatique prend le pas sur la vocation secrète, y’a-t-il encore pouvoir de manoeuvre à vocation internationale ?
    Q2 : Les Bilderberg’s boys and girls ont-ils la capacité de débloquer les capitaux offshore ?
    Q3 : Si oui, quels seraient les délais d’impact sur l’onshore, et quels objectifs attribués à ces flux ?

    Je recense et percole la terminologie augustéenne et leuco-clownesque. J’espère avoir été pertinent dans mes Q.

  19. [à LeClown Blanc]
    Clive est un artiste …
    tant
    de la scène-animée-qui-transmet
    déjà par la presence des personnages qui viennent-et-vont
    que
    des mots, partiellement décousus, qui s’échangent
    C’est déjà lui qui avait préconisé furtif.
    … aujourd’hui il recommande au preux NuageBlanc accompagné de ses clowns
    de veiller à davantage de maîtrise scénaristico-verbale où les articulations joueraient
    avec des dynams translucides graduées à ombres … à la fois calculées et imprévues

    L’artiste Clive ne pose pas de question;
    il trouve (ou non) goût-et-plaisirs à se glisser entre les voiles à opacité graduée
    Question : Dans un forum comme celui-ci et non sur les planches d’un théâtre,
    quand une ombre disparait sous le coup de projecteur du « contributeur »,
    y aurait-il nécessairement une ombre ailleurs ?
    – L’artiste Lef la veut, en nourrit son oeuvre …
    – Le théoricien Rig (sociologue, politologue, anthropologue, économiste, ) en a horreur; il l’ignore sciemment (sans mot dire) ou sans s’en rendre compte tant son « right cortex » veut absolument démontrer sa Raison, son Raisonnement, la qualité de son argumentation irréffutable (erronée)
    Gaston Bachelard était très triste de n’avoir jamais réussi à juxtaposer et conciler Lef et Rig.
    Je l’ai entendu expliquer cela à la radio (FrCulture). Il chercha cela toute sa vie.
    – Corcall n’est-il pas en difficulté ?

  20. Reponse à Q1 :
    Oui … flux transfrontières, flux entre budgets nationaux (Bercy) et régions par exemple, flux entre heteroCreanciers-et-municipalités via banques peu caractérisables par la nationalité de leurs topCreanciers et actionnaires non médiatisés (Socgen, BnpParibas, etc.). Le total bilan comptabilisé de Socgen est de 1020 milliards d’euros, quant à son Hors Bilan je l’ignore. Je n’ai pas vu de repère « footnote » sur ses Etats Financiers. Le 8 juin, dans les prochaines statistiques de la BRI, peut-être verrons-nous une première petite appréciation de cette « … » (inconnue ? menace ? anomalie ? opportunité ? ). Ici, Socgen n’est qu’un exemple … vous pouvez probablement faire une observation assez probable pour toutes les banques suivies par la BRI : anglaises, espagnoles, allemandes, etc.

    Réponse à Q2 :
    Oui, comme vous-même. Sur les Champs-Elysées vous pouvez ouvrir un compte offshore.
    1000 €   ou   1.000.000 €   ou   1.000.000.000 €   ou   1.000.000.000.000 €
    n’auront pas le même impact sur les activités que semblent aborder votre question Q3.

    Réponse à Q3 :
    Je ne comprends pas la question. Pourriez-vous la reformuler.
    Je n’ai pas compris le préfice leuco-.

    [Ref. au message précédent d’Auguste]
    Quant à la dynamique du « personnage » Corcall d’Auguste c’est celle du méconnu Corps Calleux.
    Je vous souhaite bonne réception
    Cordialement.

  21. une chute dans un trou sans fond est une chute perpétuelle emportée par la gravité-mère !

    attention au trou noir…

  22. l’avantage du blog c’est qu’un délire quotidien sera effacé par un autre le lendemain ! mais les nuageblanc et consorts seraient bien sympa pour ne pas noyer les contributions positives et rationnelles !!! de faire un abstract + mots-clés et un lien vers leur blog perso !!!!!!!!!

  23. à Emmanuel [12:16]
    Q1: Avatar, qui êtes-vous pour aligner ainsi neuf points d’exclamation ?
    Q2: A quel URL avez-vous écrit quelquechose ?
    … positif, négatif ou nul, peu importe
    — avec un jeu de contraires incertain ou 100% logico-rationnel, aristotélicien —
    … quelquechose ?

  24. @ LeClownBlanc

    R1 : leucos : « brillant », et/ou « blanc » en grec. Aristote m’inspire. ClownBlanc est-il l’un ou l’autre ? Les deux je pense.

    Q1 : Rassurez-moi : Clive n’est pas un 4ème avatar mais un deuxième individu physique ?

    Merci pour vos réponses précédentes. La Q3 est certainement peu claire, car je cerne mal ce domaine qui m’intrigue. Je faisais surtout allusion à votre commentaire qui m’est revenu ce matn en vous lisant :

    LeClownBlanc dit : 4 mai 2009 à 18:05

    Et notamment vos remarques sur ce qu’a dit :

    « Oppossùm, le 3 mai (à 16:57), fit une très juste observation

    De plus, comme vous le savez, malgré l’endettement prodigieux de tous les agents économiques, les liquidités sont bien là , en grandes quantités, attendant sagement que la déflation des actifs ait atteint son terme, pour se repositionner sur les actifs sains. Et alors là, il n’y aura plus besoin de monnaie fondante puisque l’hyperinflation jouera largement ce rôle, inutile d’en rajouter ! (Bien entendu, ce scénario suppose qu’on aille au bout de la crise pour identifier les maillons faibles et faire dégorger le système de ses créances/dettes qui ne peuvent plus être tenues) »

    Je déchiffre en ce moment vos 5 messages sur OpaqVoile-Qui-SeLève.

  25. @NuageBlanc :

    « Le xx Oct, un mois plus tard : Une 10e OpaqVoile se lèvera. » –> vous voulez certainement dire une « 20e » ?

    « Les quatre messages suivants vous procurent
    quatre OpaqVoiles de mai 2009
    identifiés 5B, 5C, 5D, 5E
    5, 5e mois de l’année : le joli mois de mai, tout en fleurs » —> vous préférez noter les Voiles ou les mois ? Celle du mois de mai est la 15, n’est-ce-pas ?

    Très intéressant en tout cas.

  26. @Le nuage qui passe.

    Une fois n’est pas coutume, mais si, j’ai une question à vous poser. Je me suis baladé aujourd’hui avec votre message de hier, 17H54 dans la Tête. Involontaire de ma part.

    JP Morgan, que vous connaissez depuis un moment, j’admets que ça me titille, côté opportunité d’abuser de la position si on pouvait être à leur place.
    Néanmoins, quand vous parlez de 2.45 billions dollars à la BRI, pour crucifier les braves gens, j’ai du mal a saisir la pertinence du calcul qui serait au delà de sauver les meubles pour eux, et au diable pour la suite.

    La balance se fait sur les trillions dollars ces derniers temps. Le billion, ça paye quoi ? Sa consommation annuelle de cigares venus de la Havane ? Puisque venus de la Havane sinon rien, à N Y. A Bâle o Zurich, no lo se, pero que piensa ?

  27. à : Coucou 14:37
    Le (date), mon intro était

    Dominique Mariette, ancienne rédactrice en chef de la Tribune, spécialisée en Finance,écrivait le 27 avril:

    « L’Elysée explore toutes les pistes pour assainir la situation des banques françaises.
    Si la crise financière se prolonge, comme cela semble être le cas aux Etats-Unis,
    l’année 2009 pourrait se traduire à nouveau par de très mauvaises surprises avec de nouvelles dépréciations d’actifs, des pertes et
    pour finir des problèmes de solvabilité.
    Pour faire face à un tel scénario, l’Elysée étudie la possibilité de lancer un grand emprunt
    afin de financer des nationalisations temporaires qui permettraient d’isoler les actifs toxiques et de les cantonner dans une structure ad hoc

    Je formulais alors cette question :
    « Un Etat — américain, anglais, français, etc. emprunte pour “ »renflouer les banques” »
    « Il renfloue quoi et qui au juste ? … et comment ?  »
    La question était suivie de sept formes possibles d’intervention (A, B, C, D, E, F, G).
    Après le 7 juin, après les « Elections Européennes », les « TV_watchers » apprendront le montant … à ce stade … sans doute guère plus.
    Quelle explication sera donnée, par le gouvernement au public sur les écritures dans les comptabilités des banques commerciales de rang 1 (Socgen, BnpParisbas, etc.) par exemple ? sur les flux pour constituer le « magot-créance » en amont ? … sur le tableau des

    « Emplois-de-Fonds » par les banques bénéficiaires ?
    Je n’en sais rien. Je dis simplement, en anticipation, que ce serait bien de le savoir.
    Il semble qu’un premier grand emprunt européen, aux acteurs et coups-à-bandes inconnus, se rapproche.

    Par anticipation, j’abordais le sujet par l’aval.
    François Leclerc, dans son billet du 23 juin ‘Sous le sceau du secret bancaire’, l’aborde lui par l’amont.

    C’est du côté des banques centrales que les choses se jouent de plus en plus, en raison de leurs capacités d’émission monétaire. Dans le quasi secret de leurs délibérations et, vu leur indépendance proclamée, sans aucun contrôle démocratique d’élus. On a ainsi appris

    que la Fed avait envisagé, lors de sa réunion d’avril dernier, d’accroître ses achats de bons du Trésor américain, financés par la création monétaire, alors même qu’elle rendait public des prévisions économiques plus pessimistes que les précédentes. L’objectif étant, selon

    certains de ses membres, « d’impulser une reprise plus rapide ». Il a été décidé d’attendre avant de le faire, mais ce n’est que partie remise, vu la tournure que prend la récession américaine. La Banque d’Angleterre a pour sa part annoncé, le 20 mai dernier, qu’elle

    augmentait de 50 milliards de livres sterling les montants alloués au programme d’assouplissement quantitatif lancé en mars dernier, s’inscrivant dans le cadre de l’enveloppe autorisée par le gouvernement de 150 milliards de livres (elle en est à 125 milliards). Enfin, la

    presse s’est emparée des dissensions qui sont apparues au sein de la BCE sur ce type d’opérations. Il a été révélé qu’il avait été discuté lors de la dernière réunion de l’éventualité de lancer un programme de 125 milliards d’euros d’achat de valeurs à faible risque, le

    montant de 60 milliards ayant finalement été retenu. Tous les analystes considèrent cette somme comme trop faible et inefficace au regard du PIB de la zone euro, et s’attendent à ce que les débats internes, désormais rendus partiellement publics, prennent de l’ampleur,

    pour probablement aboutir à de nouvelles mesures « non conventionnelles ». La prochaine réunion du Conseil de la BCE aura lieu le 4 juin prochain

    La demande du blogueur Coucou,
    réclame, me semble t-il, un bref commentaire sur le « rapport neutre et factuel » de François Leclerc.
    Mon propos ci-après est, lui, celui d’un leuco-clown.
    En effet, je n’ai pas d’abeille-drone pour suivre les débats derrière les portes capitonnées, brodées d’or.
    Mon propos est éventuellement marqué de blancs, (…), coups de tipex ou pirouettes
    Néanmoins, n’est-il pas sain d’essayer d’avoir une représentation des différentes « logiques qui sont (probablement) en évaluation » plutôt que d’être dans le noir total ?
    Qui pourrait m’interdire de me tromper dans mes réflexions et anticipations ?
    … ?
    N’est-ce pas le métier même de l’analyste financer :
    – A: Anticiper les scénarios plausibles – B: Sélectionner les jeux d’hypothèses à commenter et tester
    – C: Modéliser les effets – D – Caractériser les risques, les formes de montages juridico-financiers- etc. ?

    Les fonds propres de la BRI sont à capitaux multinationaux (cf. NuageBlanc 22 mai 17:52).
    Quant aux créanciers de la BRI, autres que JP Morgan et FirstNat, il faudrait aller regarder.
    Alors :

    « Banques centrales » (…) « en raison de leurs capacités d’émission monétaire ».
    Hmm ! …
    le Trio-en-$-onshore (FaçadeSud de JP Morgan Chase et FirstNatChicago) a la chance de pouvoir jouer en « monnae-de-référence », le dollar_US.
    Pour l’euro c’est très très différent.
    Quant au capital de la BCE il est faible par rapport aux enjeux actuels.
    Le capital souscrit, 4 milliards € http://www.ecb.int/ecb/orga/capital est devenu 73 milliards €.
    Que s’est-il passé entre le 31 décembre 2008 et le ccc 2009 ?
    On peut s’en faire une première idée sommaire à partir des deux tableaux ci-après :
    http://www.ecb.europa.eu/press/pr/wfs/2009/html/fs081231.fr et
    2009/html/fs090519.fr

    – Emprunts auprès de créanciers de la zone euro : 240 milliards € (240+143)
    – Emprunts auprès de créanciers extérieurs à la zone euro : 187 miliards € (171+11+5)
    – Autres créanciers au passif : 158 milliards €

    187+158=345 quant aux créanciers dits « de la zone euro » il faudrait aller regarder.
    Qu’est-ce qui est « européen » dans une banque dite « européenne » ? le président médiatisé ?
    Celles qui ont plus de 51% de leurs dépôts-dettes de sources résidentes Eu et soumises à l’impôt ?
    Celles dont le NoyauDur au capital n’est pas constitué de représentants ou de prêtes-noms de nationalité française ?

    Revenons à la BCE. Sa philosophie pour le public ?
    cf. le rapport annuel http://www.ecb.int/pub/pdf/annrep/ar2008fr.pdf

    Les dettes c’est comme ailleurs, il faut pouvoir les rembourser —
    tant pour leurs valeurs nominales inscrites au bilan
    que pour les intérêts cumulatifs d’année-en-année,
    vu que le chef les maintient arbitrairement toujours beaucoup plus haut qu’il ne faudrait.
    La politique monétaire de la BCE est de générer l’inflation pour celles (ou ceux) qui n’auraient pas compris la supercherie du propos inverse.
    [A parte, en solo, dans le désert : « lutter contre la hausse des prix (mission n°1 de la BCE ! ) en augmentant les taux »
    … mais comment 99% des économistes et journalistes peuvent-ils oser répéter cela en permanence ?
    C’est un a parte dans le désert qui n’intéresse visiblement personne. Passons].

    125 milliards ? 60 milliards ? … besoin réel de 600 milliards € ou de 1400 miliards € ?
    Impossible de répondre. Toutes comptabilités Hors Bilan sont planquées, maquillées, en pleine confusion avec l’offshore.
    On peut imaginer que quelques personnes de la BRI et John Lipsky ont une idée sur la question. Espérons ! Mettons un cierge.
    Bon ça c’est pour le montant pour combler … renflouer … … des comptabilités onshore.
    Bien. Restons au niveau des principes. Choissisez un montant quelconque, par exemple 125 ou 250 milliards €, pour au moins pouvoir poursuivre le raisonnement
     
    Questions sur les Sources en parallèle : Quelle part verserait la BRI et/ou le FMI ? … à partir des virements de quels créanciers non endettés ?
    … à partir des virements de quelles grandes fortunes exemptes d’impôt ? … à partir de …
    Question sur les Emplois en parallèle : Et en fait quoi de cet argent dans les comptabilités des banques établies ? …
    C’était la question que je posais le 4 mai 2009 à 18:05, dont Coucou se souvenait.
    Questions sur les « mesures non conventionnelles »

    Clive ? … Clive serait-il pas loin ? … J’ai deux questions
    A ce stade, de quel genre d’éclairage s’agit-il ?
    – (1) Projecteurs braqués sur les rideaux fermés ?
    – (2) Petites lanternes sur l’arrière du décor, dans le noir, au milieu de barres-de-bois et de cordes alignées ?
    Auriez-vous une idée d’entrée en scène pour une abeille-drone ou un nuage_translucide ?

    Clive a des qualités que le leuco-trio n’a pas,
    le blanc pourrait en tirer enseignement     
    si EvilC en voyait l’agrément.

  28. à Coucou 15:07
    Le chronogramme avec un mois et une lettre me parait préférable.
    Ainsi, (1) on sait de suite le mois … (2) on peut ajouter ou retrancher une lettre, par exemple s’il y a une boulette
    ou une histoire vraiment inouie qui a été émise.
    Enfin, (3) chacun pourrait réfléchir aux OpaqVoiles levés qu’il a préférés (Médaille Or, Argent, Bronze)
    et le dire, éventuellement avec son sourire singulier.

  29. @Auguste
    Si le commentaire du Nuage Blanc à provoqué le mien, mon sujet me semble-t-il a glissé vers le théâtre des vôtres, et ne constituait pas une critique de forme, encore moins une recommandation…
    Plus construit d’être à l’avenir j’essaierai…
    N’étant pas à priori ici dans mon domaine (toujours à définir…), une petite anomalie, les mystères et les résonances de vos textes à « herméticité variable » font partie du plaisir de venir, avec les billets des auteurs.

    @coucou
    Q1: rassuré?

  30. à Barbe-toute-bleue 18:04
    Il y a sans doute une mauvaise intégration de l’article américain d’undiplomatic.net
    dans ma composition peut-être un peu trop polystransversale.
    l’auteur américain disait justement ce que vous dites, à propos d’une entreprise américaine qu’il était tout à fait possible de sauver : il ne manquait QUE 2.45 milliards ¤, vraiment rien
    alors que les mêmes manoeuvrent des trillions, dont des centaines de milliards à la charge des contribuables.

    Rapport annuel de la BRI
    http://www.bis.org/publ/arpdf/ar2008_fr
    Statistiques : http://www.bis.org/statistics/ar2008stats

    Etats financiers (balance-sheet + Income-Statement)

    Balance sheet The BIS publishes its balance sheet as at 31 March every year in its Annual Report, which provides a comprehensive overview and analysis of the Bank’s balance sheet and profit and loss account.

    http://www.bis.org/banking/balsheet.htm

    Pas plus.
    Pas de Tableau « Sources & Uses of Funds » pour comprendre les mouvements.

    BRI : En anglo-américain en.wkpd
    En français, plus court
    fr.wkpd

    Le bilan de la BRI est exprimé en millions de SDR
    Special Drawing Rights wkpd
    – – – — – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    As at 31 March 2008
    Notes 2008 2007
    SDR millions restated
    Assets
    Cash and sight accounts with banks 4 36.8 92.4
    Gold and gold deposits 5 31,537.7 15,457.6
    Treasury bills 6 50,736.9 43,159.3
    Securities purchased under resale agreements 6 91,884.6 61,189.8
    Time deposits and advances to banks 7 62,095.9 91,233.8
    Government and other securities 6 61,918.5 52,244.0
    Derivative financial instruments 8 7,426.4 1,850.8
    Accounts receivable 9 5,311.8 5,473.6
    Land, buildings and equipment 10 190.4 188.0
    Total assets 311,139.0 270,889.3

    Liabilities
    Currency deposits 11 236,120.9 221,798.7
    Gold deposits 12 29,101.4 13,134.9
    Securities sold under repurchase agreements 13 1,894.1 1,062.5
    Derivative financial instruments 8 6,227.7 2,843.0
    Accounts payable 14 24,365.4 19,584.1
    Other liabilities 15 326.5 373.8
    Total liabilities 298,036.0 258,797.0

    Shareholders’ equity
    Share capital 16 683.9 683.9
    Statutory reserves 17 9,967.3 9,487.4
    Profit and loss account 544.7 619.2
    Less: shares held in treasury 18 (1.7) (1.7)
    Other equity accounts 19 1,908.8 1,303.5

    Total equity 13,103.0     12,092.3
    Total liabilities and equity 311,139.0     270,889.3

    Merci pour votre question.
    Des questions ?

  31. @Auguste

    250 pages de rapport annuel, mais il m’est difficile d’avoir des questions très précises, exact, sinon je n’ai qu’à aller regarder à la bonne page. Ont-ils licencié du petit parsonnel ( moins de frais ), ou les ont-ils renvoyé dans leur retraite ? Le chiffre des pensions augmente, mais il aurait suffit qu’un directeur se retire pour avoir le même effet peut-être ?

    Je vais essayer de penser un peu plus à la BIS ces prochains jours, en me demandant ce que je pourrais bien avoir l’idée de faire si j’étais à la place de quelques penseurs stratégiques, et prendre un peu plus d’ascendant sur l’ensemble financier. Mais prendre plus que le déjà « tout », me parait demander une imagination hors du commun banquier, surtout en gardant l’ensemble debout.

    Une autre question : à quel sous-sol planquent-ils les quelques tonnes d’or physique ? Les déplacent-ils à la brouette entre les étages. Le directeur en pose t-il un mètre cube sur le bord de son bureau lorsqu’il s’agit de séduire la dernière secrétaire engagée ? Ah il doit bien s’en passer des choses pour égayer la vie dans ces locaux au gris si Suisse …

  32. @NuageBlanc

    Merci pour vos réponses. Savez-vous qu’en analyse littéraire, on pourrait dire que vous avez inventé une poétique du flux financier ?

    NuageBlanc dit :
    23 mai 2009 à 18:19
    « Qui pourrait m’interdire de me tromper dans mes réflexions et anticipations ? »

    —> certainement pas moi ! Et j’aime beaucoup les schémas prospectifs.

    @Clive
    Je suis rassuré, et je partage votre opinion sur NuageBlanc.
    Je suis ravi de comprendre désormais la présence du « clown/ange-gardien », qui est rapide et impressionnant en terme de sources !
    Une question lancée en l’air, attrapée au vol par le clown, et c’est parti…La consultation de la Pythie de Delphes ressemblait-elle à cela ? 🙂

  33. à Barbe-toute-Bleue [05:21]
    Ne vous faites pas de souci
    je vous prépare des étagères de dentelles
    sur la « Bank for International Settlements » (BIS — en français BRI)
    et sur les banques centrales contrôlées ou non
    par les topLascars de Bâle.

    à Clive [08:43]
    la Pythie était enfumée à (…) et peut-être même droguée ?
    Dans l’affirmative comment pouvait-elle faire pour dégurgiter
    ce que les « petits malins », derrière la fumée, lui soufflaient dans l’oreille ?

  34. à Barbe-toute-bleue [05:21]:
    La BRI contrôle t-elle parfaitement toute la planète ?
    Deux asiatiques — Bank-of-China et Bank-ofJapan — ne viennent-ils de créer un Joint-Consortium
    pour rapprocher leurs coudes lors du prochain « soupesage des créanciers » de la BRI
    (tous émirats et royaumes pétroliers inclus) ?

    les topCréanciers natiofurtifs jugeront,
    jureront :
    « La barque de Trichet déborde !  »
    « Ce n’est plus possible !  »
    Alors ?
    Trichet connait le beau monde; où ira t-il ?
    Chez son lipsky-souffleur, représentant 33LibStreet ?
    Chez son laden-wahhab-souffleur ?
    à Singapour ou Hong-Kong ?

    Sur votre table vous avez trouvé la douzaine de chiffres du Passif BRI.
    Simplement, vous avez noté ce qui suit :
    – vous n’êtes pas à l’échelle de « 2 milliards de $ »
    – vous n’avez pas les flux qui mènent à cette photo instantanée
    – vous n’avez pas les noms des créanciers qui ont du cash  
    alors qu’ils font pression sur les actionnaires les plus endettés (Usa, Uk, Fr, etc.)

    Pour en parler,
    il me faudrait faire signe à un talent que le leuco-trio ne possède pas.
    Il s’exprime autrement.
    « 
    H… ou E… ou et LeClownBlanc vont devoir faire dans la dentelle
     »

  35. Les formes de dentelle ? …
    … Alençon ? Falaise ? Quimper ? … vous connaissez ?
    si elles étaient banalisées, standardisées, toutes identiques,
    répondant à un même goût chez les consommateurs,
    les ChicagoBoys & BaselBoys pourraient
    – bâtir un marché spéculatif,  
    comme pour le chocolat, le grain ou le pétrole
    – présenter la « Dentellerie Régionale » comme une abstraction,
    dont l’output « big-or-small-Mac » serait swappable selon l’échéance de la livraison
    (24h, 3J, 7J, 1M, 3M, 6M, 1Y, 3Y)
    output sorti
    d’une unique mega-usine unique ou bien
    d’un oligole d’unités toutes identiques,
    L »essence de la dentelle serait sans aucune importance.
    La protomode des « grands couturiers médiatisés » accentuerait son manichéisme actuel
    blanche ! argent ! et noire ! …la dentelle
    au catalogue des voiles translucides :
    « Multipliez vos achats « argent » !
    « Vous aurez tous les dégradés que vous voudrez !
     » Vous ! vous-mêmes !
     » faites-le vous-même, vous êtes créative ! n’est-ce pas ?

    Les opaqVoiles ne le sont plus trop, opaques.
    Soyez à la mode !
    Les économistes patentés, publicistes et autres prêtres du marché
    le confirmeront à la télé et à la radio :
    « En dentelle translucide argent, créez vous-même
    « toutes les finesses de dégradés … de votre noiceur d’âme
    « à votre blancheur de peau … avec (…) « 

  36. à Coucou [08:43]
    Les enfumages odorants de la Pythie viennent à moi,
    mais pas les chuchotements des topCréanciers manipulateurs derrière elle.
    Trichet connait par coeur la feuille-de-route qui lui a été remise.
    Pourquoi se priverait-il d’être en apesanteur sur les épaisses moquettes ?
    Parmi mes lectures actuelles, je suis à la page 152 du livre
    « La Chute de la Maison Fortis«  [Ed. JC Lattes isbn 978-2-7096-3313-0 ]

    Il est 20 h 30 quand Jean-Claude Trichet se rassoit dans le fauteuil en cuir noir de Guy Quaden,
    au 4e étage de la Banque Nationale de Belgique.
    Le gouverneur belge a pris place en face, sur le siège réservé aux visiteurs.
    Le Français saisit le combiné de l’un des deux téléphones qui trônent sur la table, celui de la ligne sécurisée, filant vers Francfort (…)

    Au menu: 60 milliards € en credits d’urgence ELA, plus 40 milliards € en credits +ou-normaux, plus des pertes (chiffrées ?) additionnelles dans l’entités allemande Hypo Real Estate.
    Comment ça marche ?
    Le capital de la BCE est inférieur à 100 milliards € plus autres pertes, notamment en Allemagne. Serait-ce l’impasse ?
    Non mais attendez !
    une Tour d’Argent dans un Réseau, est nullement isolée
    Le « Conseil des gentils-gouverneurs » à Francfort a aussi plusieurs téléphones, dont deux lignes sécurisées  
    l’une (@ Bâle) vers la BRI, jpMorgan et consorts (…) et
    l’autre (@ Washington) vers « one of Morgan’s outpost in Washington », jpMorgan-FMI
    ( Lipsky, parmi les médiatisés, étant le n°1 réel )

    à Coucou
    A l’époque qui vous intéresse n’y avait-il pas plusieurs Pythies dans le paysage ?
    Delphes, bien sûr, oracle grec //wkpd
    … mais aussi … [Livre Septième //wkpd]

    [7,3] Ils comptent pour rien, dit-il, en parlant de nous, les oracles de la Pythie, des Dodonides, d’Apollon Clarien, des Branchides, de Jupiter Hammon et une infinité d’autres, desquels on peut dire

    qu’ils ont servi de guides aux colonies qui ont peuplé toute la terre :
    mais pour les choses dites ou non dites, dans la Judée, à la manière du pays, telles que nous en voyons dire encore aujourd’hui aux habitants de la Phénicie et de la Palestine, ils regardent cela

    comme des merveilles et comme des vérités
    constantes.
    Sur ces oracles dont il fait le dénombrement,nous pourrions alléguer beaucoup de choses prises d’Aristote et des péripatéticiens, ses sectateurs, pour montrer que ni celui de la Pythie, ni les autres,

    n’ont rien de réel, ni de solide.
    Nous pourrions encore produire les sentiments d’Épicure et de ses disciples, pour faire voir que chez les Grecs mêmes,
    il s’est trouvé des gens qui se sont moqués de ces fameux oracles que toute la Grèce admirait.
    Mais je veux que toutes les réponses, tant de la Pythie que des autres, soient de vrais oracles et non des effets de l’adresse de quelques fourbes qui ont voulu passer pour des hommes divinement

    inspirés, voyons si avec tout cela, (…)


    Le chômage, planifié et struturellement fondé par des taux supérieurs à zéro, faut-il en parler ?
    … ? dans les fourbes ? … Greenspan ? … Ben Bernanke ? …
    Monter les taux pour faire descendre les prix ! … ne faut-il pas être diaboliquement inspiré ?

  37. @NuageBlanc

    Merci pour cette source qui me rafraîchit !

    Si vous voulez passer un bon moment dans les vieux textes, je vous conseille de lire La Vie de Saint Martin (de Tours): ses miracles feraient pâlir d’envie les patrons des Banques centrales, même s’ils sont déjà bons dans la multiplication des petits pains !

    Il s’agit bien de la même, LA Pythie, mais décrite d’un angle différent, celui des Pères de l’Eglise, qui se sont empressés de lancer leur propagande sur tous les symboles de la religion antique agonisante…

    Au Moyen-Age, dans les romans de chevalerie, les auteurs employaient indifféremment « Lucifer » ou « Apollon ». C’est dire si les préjugés ont eu la vie dure…

    Les types de preuves qu’avance Origène sur la fausseté des dieux païens et de leurs manifestations, via un oracle, feraient bien rire Paul !

    Origène se dit même capable de retourner les armes rhétoriques des païens contre son adversaire (Aristote, encore lui, et Epicure) ! Les premiers chrétiens ne doutaient vraiment de rien.

    Cependant, c’est faire grand honneur à Trichet, Bernanke et consorts de les rapprocher des esprits malins que dénonce Origène.

    Cela dit, j’ai poursuivi la lecture de ce lien, et j’ai trouvé quelque chose de très approprié à notre propret Trichet :

    « On dit de la Pythie, dont l’oracle est le
    plus célèbre, si je ne me trompe, que quand elle est assise sur
    l’ouverture de l’antre Castalien, l’esprit prophétique d’Apollon
    s’insinue en elle, par un endroit que la pudeur défend de nommer;
    et que c’est alors qu’en étant toute remplie, elle donne ces
    merveilleuses réponses, qui passent pour des vérités divines. » (Contre Celse, 7,3)

    Vous aviez raison ! La Pythie, ce n’est pas vous !

    Au secours, les affreux païens sont revenus !

    Tiens, un nouveau synonyme pour Lucifer et Apollon : BRI !

  38. @C.Blanc

    Par où sont tenus les Russes et pour combien de temps ? Quelques petites dépenses dernièrement ayant mis le budget dans le rouge vif, mais à part ça, 20 ans ont-ils été suffisant pour entrer à l’intérieur d’un état ayant le sens de ce que signifie rivalité, ou, absorber ou être absorbé.

    La Russie est posée entre l’Europe et l’Asie, les besoins de développement et d’alliances stratgégiques crient fort depuis l’Est. Le donnant-donnant ressemblant plus à ce qu’il doit être que de ce côté oriental.

    Si vous me dites que la Russie est déjà rachetée et possédée, je réponds, très bien, allez la chercher et ramenez-la chez vous maintenant.

  39. @Barbe-toute-bleue

    Côté « idéologique » en Russie, j’ai eu l’occasion, dernièrement, de tomber sur des interviews de l’intellectuel « eurasianiste » Douguine (qui apprécie, en France…Alain de Benoist, pour situer !), nationaliste, et même ethno-nationaliste, qui a ses entrées au Kremlin.

    Medvedev et Poutine, non seulement redoublent de méfiance vis-à-vis des alliances stratégiques et financières avec l’Occident, mais se tournent effectivement vers l’Asie.

  40. @Coucou

    Il reste que Moscou est européenne, et que les standards oligarchiques occidentaux jouent les sirénes pour attirer les étourdis sur la côte d’azur.
    Ce qui ne laisse pas pour autant la haute finance City et Wall street posséder les trésors Russes. Ou je ne le vois pas venir, ou par où venir.
    Il parait qu’ils sont malins et même retors ces financiers. A regarder Trichet, j’en doute quand même. je les trouve souvent gris et monobloc, oui, comme le batiment de la BRI, d’autant qu’ils ont été formés, conditionnés dans l’optique de tenir la chose en se fondant dans le décor.

  41. @Paul:
    Ne lâchez rien sur les analyses monétaires! Elles sont, à mon sens, décisives!
    Si on ne réfléchit pas davantage pourquoi la monnaie « gèle » quand les débiteurs font défaut, ont n’avancera pas!
    jf

  42. LeClownBlanc
    à : une bonne volonté
    à : plusieurs bonnes volontés

    Dans le prolongement des enjeux du billet n° 3160 du 22 mai 2009, intitulé « Le Temps qu’il fait »
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=3160

    Parmi vous y aurait-il quelqu’un …journaliste, étudiant(e), prof ou bonne âme
    avec le courage de consacrer deux heures (ou trois)
    à composer deux tableaux html (ou format Excel converti en html ) ?

    Tableaux BIS en référence (Bank for Intl Settlements) : http://www.bis.org/publ/arpdf/ar2008e.htm
    A gauche, le menu déroulant procure les douze derniers rapports annuels, sur les douze années depuis 1997.

    Quels sont les deux tableaux à cadrer et renseigner ?
    Tableau 1 :
    En ligne : la vingtaine d’items du bilan (Actif, Passif) de la BRI
    En colonne : fin d’année 2008, 2007, 2006, 2005, 2004 (éventuellement 2003)

    Tableau 2 :
    En ligne : la vingtaine d’items du bilan (Actif, Passif) de la BRI [ceux du tableau précédent]
    En colonne : les écarts E_8-7 , E_7-6 , E_6-5 , E_5-4, E_4-3
    [Nota: 8-7 lire 8 moins 7, c’est-à-dire 2008 moins 2007 ]

    (Le troisième G20 est en septembre 2009)
    Cela ferait gagner un temps précieux.
    Sinon, un mois après le troisième G20 ( –> octobre )
    je ne serais toujours pas prêt à diffuser une composition présentable (cf. 8 fev)

    Une petite explication sur le Tableau 2 ci-dessus.
    Les soldes (Tableau 1) apprennent souvent moins que les mouvements (les flux);
    ces derniers sont la vie entre deux « arrêtés-des-comptes ».
    Le Tableau 2 présente(rait) des « écarts nets » …
    … c’est pas terrible, mais néanmoins c’est souvent instructif.
    Comme l’entité BRI ne publie pas de Tableau « Sources et Emplois de Fonds » ,
    le Tableau_2 serait infiniment mieux que rien.
    Il fournirait une « brique de base » pour tenter de se faire idée des « mouvements ».
    Parfois on peut en deviner d’insoupçonnables en imaginant les écritures qui ont pu conduire,
    simultanément, à plusieurs « tronçons d’écarts nets ».
    Merci à l’avance.
    Parmi les enjeux ?
    notamment les 9.000 milliards de $ du cartel FED dont il va falloir retrouver des traces,
    [Prises-de-contrôle, Nettoyages d’actifs, Créances Nouvelles, Dettes subordonnées, Recapitalisations,…]
    jusque dans les [ (…) précédentes et prochaines] manipulations [A, B, C, D, E, F, G]
    dans les comptabilités des banques (américaines, européennes, …) mêlées à sources-de-cash (off-on) arabes, chinois, etc.

    D’autres personnes pourraient-elles exécuter un travail encore plus simple
    sur les grandes banques dites, à tort ou à raison, « françaises »
    Société Générale, BNP Paribas, Caisses_dEpargne_BqPop, AgfBanque-AllianzBanque, Credit Agricole,

    Pourquoi « travail encore plus simple » pour ces banques ?
    Pour le Tableau 1, la juxtaposition est identique.
    Le Tableau 2 est remplacé par un Tableau 3 « Juxtaposition des flux-items Sources & Emplois de Fonds »
    Les tableaux annuels Src&Emplois-de-Fonds existent « tous faits » avec les flux bruts (plus parlants).

    Si d’autres bonnes volontés sont partantes : idem sur les banques dites « allemandes », « espagnoles », « anglaises », « grecques », « luxembourgeoises », « suisses », « belges ».
    Nous aurons absolument besoin de ces tableaux le lendemain des Elections Européennes,
    le 8 juin, jour de publication par la BRI de tableaux factuels sur les banques européennes
    http://www.bis.org/statistics/relcal.htm

  43. @ClownBlanc

    je suis de bonne volonté, c’est sûr, mais les chiffres…
    J’essaye dans mon coin pour voir si je comprends quelque chose à ces rapports.

    La main invisible des banques centrales existe, et c’est JPMorgan Chase !

  44. @C.Blanc

    Avant 2003 l’unité de compte est le franc Or.

    En regardant rapidement, difficile d’y retrouver les exacts mêmes « items ». ( page 208 rapport français 2008 )

    De plus, si on passe sur les autres banques, après avoir trouvé la bonne page, les « items » sont-ils rigoureusement identifiables. L’unité de compte ? Ah non, je n’ai rien à voir avec un banquier, faut que je fasse les études pour le devenir au fur et à mesure.

    Pour les DTS, à part pour leur intétêt dans l’exploitaion du tableau 2, il faudrait en avoir une conversion compréhensible en monnaie à acheter le pain … à moins que ce ne soit les états ??

    Je vais voir si j’arrive à fabriquer des tableaux Excel avec un tutoriel en japonais. Pas sûr. Comme pour me diriger sur un site allemand ou grec.

    Je repasse plus tard ici.

  45. @C.Blanc

    J’ai votre premier tableau, mais je dois sortir pour quelques temps.




    En millions de DTS



    En
    millions de DTS

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    Actif

    Encaisse
    et comptes à vue auprès des banques

    4
    300,7

    18,9

    25,8

    33,0

    92,4

    36,8

    Or
    et dépôts en or

    7
    541,9

    9
    073,8

    8
    617,0

    11
    348,0

    15
    457,6

    31
    537,7

    Bons
    du Trésor

    20
    724,5

    30
    240,7

    31
    307,4

    47
    311,9

    43
    159,3

    50
    736,9

    Titres
    pris en pension

    12
    255,0

    21
    835,2

    14
    034,3

    19
    519,2

    61
    189,8

    91
    884,6

    Dépôts
    à terme et avances aux banques

    58
    728,2

    68
    162,4

    80
    316,5

    87
    898,5

    91
    233,8

    62
    095,9

    Emprunts
    d’État et autres titres

    38
    732,6

    33
    483,1

    39
    779,6

    44
    436,4

    52
    244,0

    61
    918,5

    Instruments
    dérivés

    3
    966,1

    3
    321,1

    2
    188,0

    1
    956,0

    1
    850,8

    7
    426,4

    Créances
    à recouvrer

    3
    173,9

    1
    609,6

    4
    028,6

    7
    444,7

    5
    473,6

    5
    311,8

    Immobilisations
    corporelles

    196,4

    190,0

    189,2

    188,4

    188,0

    190,4

    Total
    actif

    149
    619,3

    167
    934,8

    180
    486,4

    220
    136,1

    270
    889,3

    311
    139,0

    Passif

    Dépôts
    en monnaies

    122
    519,0

    133
    152,5

    150
    618,8

    185
    991,5

    221
    798,7

    236
    120,9

    Dépôts
    en or

    6
    022,6

    7
    293,5

    7
    110,8

    9
    235,6

    13
    134,9

    29
    101,4

    Titres
    donnés en pension

    73,2

    1
    225,3

    1
    159,4

    1
    222,4

    1
    062,5

    1
    894,1

    Instruments
    dérivés

    3
    234,1

    4
    339,7

    3
    440,6

    2
    674,9

    2
    843,0

    6
    227,7

    Engagements
    à payer

    8242,3

    12
    169,4

    7
    752,2

    9
    251,3

    19
    584,1

    24
    365,4

    Autres
    passifs

    598,9

    144,4

    151,3

    169,4

    373,8

    326,5

    Total
    passif

    140
    690,1

    158
    324,8

    170
    233,1

    208
    545,1

    258
    797,0

    298
    036,0

    Fonds
    propres

    Capital

    661,4

    683,9

    683,9

    683,9

    683,9

    683,9

    Réserves
    statutaires

    7
    522,7

    8
    230,8

    8
    743,2

    9
    071,7

    9
    487,4

    9
    967,3

    Compte
    de profits et pertes

    575,4

    536,1

    370,9

    599,2

    619,2

    544,7

    Moins
    : actions détenues en propre

    (739,1)

    (852,6)

    (396,2)

    (1,7)

    (1,7)

    (1,7)

    Autres
    comptes de fonds propres

    908,8

    1
    011,8

    851,5

    1
    237,9

    1
    303,5

    1
    908,8

    Total
    fonds propres

    8
    929,2

    9
    610,0

    10
    253,3

    11
    591,0

    12
    092,3

    13
    103,0

    Total
    passif et fonds propres

    149
    619,3

    167
    934,8

    180
    486,4

    220
    136,1

    270
    889,3

    311
    139,0


  46. Merci. Je viens de copier en mon dossier BRI.

    Dès la première seconde c’est déjà très intéressant :
    Entre 2003 et 2008 :
    (1°) Elevation des fonds propres au rythme d’un milliard de DTS par an
    (2°) Degré d’endettement (rapport entre dettes et fonds propres)
    d’abord 16 ! … puis en décembre dernier 23 ! …        
    et dans sept mois ? hypothèse min-max à évaluer (tranquillement)
    (3°) Doublement de la position des créanciers de la BRI (passage de 140 milliards à 300 milliards)
    (Combien à fin juin 2009 ? … hypothèse pour le 31 dec 2009)

    Ce tableau fournit bien d’autres enseignements.
    Exemple, deux lignes avant la fin : « Actions détenues en propres », etc.
    Vous me chargez en « homework ». Je crains d’avoir à lire le rapport annuel, alors que j’ai tant à faire.
    Quelles banques ou Fonds ont reçu au total plus de 150 milliards (92+62) ?
    Vous voyez : une perte de moins de 10% là-dessus et la BRI n’aurait plus de capital.
    J’attends avidement la suite; je ne dois pas écrire cela; j’abuse
    Qui pourrait se joindre à Barbe-toute-Bleue ?
    Peut-il se « coltiner » les grandes banques europeennes (voire moyen-orientales et asiatiques) à lui tout seul ?

  47. @
    C’est très intéressant tout ça, et c’est la raison pour laquelle je veux bien me le coltiner. Mais je n’ai aucun circuit interne privilégié pour les accumulations de calculs numériques. J’essaie de gérer pour ne pas laisser passer d’erreurs, mais comme je n’ai pas de don pour cela, faites gaffes aux bévues toujours possibles avec moi dans les précisions à la virgule.

    Tableau 2, deux cases donnent une. Techniquement pas de risque de trop d’aberration. Le temps de finir le calcul, puisque je suis revenu devant l’ordi, et je livre. Bon, pas de tête les calculs, je n’ose m’y risquer

  48. Voilà

    Un chimpanzé adicted to space invader eût été plus rapide.

    Tableau 2

    Pour plus de clarté dans la lecture : les variations d’une année sur l’autre au bilan de la BRI ( ou la BIS comme on dit là-bas ).




  49. En millions de DTS ( Droits de tirage Spéciaux )



    En
    millions de DTS ( Droits de tirage Spéciaux )

    2003/2004

    2004/2005

    2005/2006

    2006/2007

    2007/2008

    Actif

    Encaisse
    et comptes à vue auprès des banques

    -4281,8

    6,9

    7,2

    59,4

    -55,,6

    Or
    et dépôts en or

    1531,9

    -456,8

    2731

    4109,6

    16080,1

    Bons
    du Trésor

    9516,2

    1066,7

    16004,5

    -4152,6

    7577,6

    Titres
    pris en pension

    9580,2

    -7800,9

    5484,9

    41670,6

    30694,8

    Dépôts
    à terme et avances aux banques

    9434,2

    12154,1

    7582

    3335,3

    -29137,9

    Emprunts
    d’État et autres titres

    -5249,5

    6296,5

    4656,8

    7807,6

    9674,1

    Instruments
    dérivés

    -645

    -1133,1

    -232

    -105,2

    5575,6

    Créances
    à recouvrer

    -1564,3

    2419

    3416,1

    -1971,1

    -161,8

    Immobilisations
    corporelles

    -6,4

    -0,8

    -0,8

    -0,4

    2,4

    Total
    actif

    18315,5

    12551,6

    39649,7

    50753,2

    40249,6

    Passif

    Dépôts
    en monnaies

    10633,5

    17466,3

    35372,7

    35807,2

    14322,2

    Dépôts
    en or

    1270,9

    -182,7

    2124,8

    3899,3

    15966,5

    Titres
    donnés en pension

    1152,1

    -65,9

    63

    -159,9

    831,6

    Instruments
    dérivés

    1105,6

    -899,1

    -765,7

    168,1

    3384,7

    Engagements
    à payer

    3927,1

    -4417,2

    1499,1

    10332,8

    4781,3

    Autres
    passifs

    -454,5

    6,9

    18,1

    204,4

    -47,3

    Total
    passif

    17634,7

    11908,3

    38312

    50251,9

    39239

    Fonds
    propres

    Capital

    22,5

    Réserves
    statutaires

    708,1

    512,4

    328,5

    415,7

    479,9

    Compte
    de profits et pertes

    -39,3

    -165,2

    228,3

    20

    -74,5

    Moins
    : actions détenues en propre

    113,5

    -456,4

    -394,5

    (
    – )

    (
    – )

    Autres
    comptes de fonds propres

    103

    -160,3

    386,4

    65,6

    605,3

    Total
    fonds propres

    680,8

    643,3

    1337,7

    501,3

    1010,7

    Total
    passif et fonds propres

    18315,5

    12551,6

    39649,7

    50753,2

    40249,7


  50. à Barbe-toute-Bleue
    Il est 22:15 et je prends connaissance du Tableau 2

    Avis aux amateurs

    Je suis plus que jamais preneur des autres tableaux ( BCE, fednewyork, Bank-of-England, etc.
    dont les banques des membres du Conseil d’Administration ci-après).
    A ce stade, il est surement prématuré que mon premier regard sur quelques pages BRI soit commenté.
    N’est-ce pas l’Evolution des flux et des taux d’ici le prochain G20 (en septembre) et le trimestre qui suivra qui doit orienter-guider la rédaction ?

    Ne me faut-il pas aussi méditer un peu, sans pour autant, à ce stade, vous décevoir ?
    Plusieurs d’entre vous mettent une petite video ou racontent une bonne blague,
    quand ils sentent un peu … disons (… xxx) … qui laisse songeur.
    Tout à mon incertitude, je n’ai pas bien la tête à chercher une video ou une blague.
    Je voudrais quand même produire quelquechose en cet instant (pour remercier Barbe-toute-Bleue) ou vous distraire.
    Est-ce que la petite anecdote qui suit vous convient ?
    C’est une question.

    11 septembre 2000 : Une Assemblée générale extraordinaire décide que plusieurs actionnaires privés doivent quitter le navire, leurs actions devant être cédées-et-récupérées au plus tard le 8 janvier 2001. La société JP Morgan & Cie (Paris), assistée par Barbier Frinault (se fait, s’) attribue(r) le rôle de conseiller de la BRI pour la transaction, principalement pour fixer le montant.
    Septembre 2004 : Un groupe de demandeurs se présente au Tribunal de Commerce de Paris et dépose une plainte avec demande d’indemnisation.
    La requête n’est pas dirigée à l’encontre de la BRI, mais de JP Morgan & Cie,
    vu que la convention entre le conseiller et la BRI comporte une clause d’indemnisation couvrant les litiges, et
    les frais de justice connexes, pouvant découler des services de conseil fournis.
    9 octobre 2006 : Le Tribunal de Commerce de Paris rejette la requête.
    Alors, c’est la Cour d’appel de Paris qui est saisie, un ceratin nombre de demandeurs ayant fait appel de la décision.

    Les titres avaient-ils été payés à leur juste prix ?
    Une question, pas évidente, bonne pour des étudiants de l’ESSEC, Sup-de-Co-Paris, HEC, etc. :
    Quel prix un « empereur-de-Chine » (métaphore pour « Fonds souverain ») serait prêt à payer …
    … pour le nombre de titres qui donne droit à un siège au conseil d’administration (cf. liste ci-après) ?

    Conseil d’Administration

    Jean-Pierre Roth, Zurich, président
    Hans Tietmeyer, Francfort-sur-le-Main

    Ben S. Bernanke, Washington
    Mark Carney, Ottawa
    Mario Draghi, Rome
    Timothy F. Geithner, New York
    Lord George, Londres
    Stefan Ingves, Stockholm
    Mervyn King, Londres
    Jean-Pierre Landau, Paris
    Christian Noyer, Paris
    Guillermo Ortiz, Mexico
    Guy Quaden, Bruxelles [Le livre avril 2009 « La chute de la maison Fortis«  en parle abondamment]
    Fabrizio Saccomanni, Rome
    Masaaki Shirakawa, Tokyo
    Jean-Claude Trichet, Francfort-sur-le-Main
    Vicomte Alfons Verplaetse, Bruxelles
    Axel A. Weber, Francfort-sur-le-Main
    Nout H.E. M. Wellink, Amsterdam
    Zhou Xiaochuan, Pékin

    Suppléants

    Giovanni Carosio ou Ignazio Visco, Rome
    Pierre Jaillet ou Michel Cardona, Paris
    Donald L. Kohn ou D. Nathan Sheets, Washington
    Peter Praet ou Jan Smets, Bruxelles
    Hermann Remsperger ou Wolfgang Mörke, Francfort-sur-le-Main
    Paul Tucker ou Paul Fisher, Londres

    Les représentants des actionnaires forment, disons, un Club
    … un Club de … nobles ou topBourgeois … ? topBourgeois de C. . . is ?

    Les créanciers forment un (…) ? un anneau ? … ? une liane de noeuds coulants ?
    Il y a sans doute une règle qui impose de citer le nombre des créanciers qui détiennet plus de 5% des dépôts en monnaies et en or
    [en mars 2008 : 89% des passifs hors fonds propres].
    Combien de personnes, physiques ou morales, sont dans cette position enviable, bien rémunérée, sans impôt ?
    Réponse: quatre, 4 personnes.
    Et le solde de Y% ? … déposé par 148 créanciers.

  51. @NuageBlanc

    Ca va faire quelques heures que je regarde les rapports, et il me faudrait plus d’information par rapport aux « items », en particulier pour la BCE.

    Je n’ai jamais autant vu de milliards de ma vie, mais c’est pas grave, je suis un blasé.

    Précisez vos items, et je pourrai peut-être les trouver à faire tourner les rapports.

    Pour les banques commerciales, ces braves gens m’ont aussi tout l’air abonnés aux multiples rapports dépassant les 300 pages, on finit par tomber sur un bilan comptable … par contre, les flux bruts, c’est pas aussi évident que ce que vous l’annoncez.

    C’est plutôt bien payé un CEO de banque, dites donc, puisqu’on tombe facilement là dessus aussi. C’est vrai ça, méritent-ils vraiment ce salaire si ils connaissent pas les chiffres de chaque rapport émi par coeur ? Et pour connaitre ce genre d’indigesteries par coeur …

  52. Pour les flux, la difficulté vient surtout de la détermination des bons « items » à faire rentrer dans les cases

  53. Mais c’est le rêve Barbe-toute-bleue !
    Vous ne pouviez pas trouver mieux
    Il n’y a pas lieu de chercher des « bons ou mauvais items ».
    Il suffit de les prendre, en l’état, tels quels, sans rien changer TOUS
    Dans ce cas — la publication des flux monétaires (« de trésorerie ») — il n’y a aucun calcul à effectuer
    Ce sont les montants consolidés (compactés) des « vrais flux ». Pas besoin de jouer à la devinette en tentant de décrypter les écarts entre postes de bilan. Vous avez le compact des vrais mouvements.

    Toutefois, je comprends votre désarroi.
    En effet, un même « item » (forme de flux, type de flux ») peut avoir été
    (a) source de cash (encaissement) en 2008, et, éventuellement
    (b) emploi de cash (decaissement) en 2007.
    Alors, vous pensez être gêné avec votre première liste d’items, celle de 2008.
    Aucun souci :
    Vous doublez l’item dans votre Tableau 3 de synthese
    Ainsi, vous avez
    – l’item « Flux_M3 » (par exemple) dans la section « Source de Fonds » (Cash inflows) en 2008
    – l’item « Flux_M3 » dans la section « Emplois de Fonds » (Cash disbursements) en 2007.

    Je vous transmets ces premières remarques et vais vous éclairer davantage dans le message suivant

  54. C’est à dire qu’il me semble que si vous voulez comprendre où va l’argent d’une structure financière à l’autre, il faut savoir quoi identifier… de l’une à l’autre.

    Si on parle BCE, il faudrait comparer des chiffres internes, à l’ensemble des chiffres des sociétés ayant affaire à elle.

    Si vous parlez de BRI. BRI toute seule, on constate que des capitaux bougent, mais l’intérêt seraient aussi peut-être de la relier à toutes les banques centrales qui passent par elle.

    Chaque compte de bilan isolé, exprimé en unité différente, sur des items différents, je trouve cela un peu difficile de recoler les morceaux ensemble et d’en tirer des conclusions exploitables…

  55. Mais oui ! mais oui !
    … mêê oouii
    mais ne seriez-vous pas un peu pressé ?
    On va s’en approcher progressivement, notamment par recoupements
    Vous allez tout de suite le remarquer avec l’exemple BNP qui suit (cf. LeClownBlanc)

    Le Tableau « Sources & Emplois de Fonds » (Page 104) est un bon point de départ pour répondre à deux questions :
    Q1 : D’où l’argent est-il venu ? … (pendant l’année), et
    Q2 : Où cet argent est-il allé se mettre ? … a t-il été investi à plus d’an ? comblé un trou ? été placé à moins d’un an ? etc.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    En Anglo-américain vous trouvez les expressions
    « Sources & Uses of Funds » ou « Funds Flows » ou « Inflows & Outflows » ou « Treasury Statements ».
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Quelle que soit l’expression de l’Annual Report ou des « Financial Statements »,
    ce « Tableau 3 »
    qui fait suite au Tableau « Bilan » (Balance-sheet) et au Tableau « Compte d’Exploitation » (Income Statement)
    est un tableau en équilibre
    avant de reporter quoi que ce soit dans un tableau de synthese,
    il vous faut repérer les deux lignes de totaux qui caractérisent cet équilibre.
    ces montants totaux sont à égalité.
    Une partie est-elle réputée représenter les encaissements et l’autre les décaissements ?
    Oui et Non
    Ce n’est pas tout à fait ainsi que le tableau est structuré
    Le lecteur (créancier, investigateur, actionnaire, …) veut avoir une première vision de synthèse
    sur ce qui suit :
    A – Sources & Emplois de Fonds du fait de l’Activité « courante » dite d’Exploitation (« Operations » en Anglais »)  
    C’est le concept de « Flows ou CashFlows from Operations »
    B – Sources & Emplois de Fonds du fait des « Besoins en capitaux pour le Fond-de-Roulement »
    (Industrie – Certains services aux conditions de paiement sous contrainte – …)
    C – Sources & Emplois du fait de manoeuvres sur les immobilisations
    D – etc.

    La méthode ne consiste pas à dédoubler les « items-de-flux-monétaires » quand c’est positif ou négatif.
    Le total sous-jacent « Source-de-Cash » ou « Emploi-de-Cash » sert de repère.
    Un montant est entre parenthèses quand le flux est en sens contraire de la nature du total sous-jacent
    (1000) au dessus d’un « Total réputé Source » (Operations) signifie que ce fut, au contraire, un « Emploi de Cash » (décaissement)
    (1000) au dessus dun « Total réputé Emploi » signifie que ce fut, au contraire, une « Source de Cash » (encaissement)
    Bien.
    Observation concrète et explication dans le message suivant
    concernant la Trésorerie BNP en 2008

  56. Ci-dessous le tableau BNP de la page 104.
    Les deux lignes en équilibre, vous les distinguez bien.
    Ensuite, vous observez ceci :
    les banques centrales (BRI ? BCE ? …) furent une importante source-de-cash
    pour maintenir en équilibre la trésorerie de la banque
    de l’ordre de 26 milliards € en 2007 puis 55 milliards en 2008
    [16.8 + 38.2 — 16.8 (18.5 – 1.7) et 38.2 (39.2 – 1) ]

    Résultat avant impôts €
    3 924 ¤ 11 058 §
    Éléments non monétaires inclus dans le résultat net avant impôts et autres ajustements hors résultat €
    18 849 ¤ 4 478 §
    Dotations nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles €
    3 074 ¤ 2 685 §
    Dépréciation des écarts d’acquisition et des autres immobilisations €
    12 ¤ 1 §
    Dotations nettes aux provisions €
    8 225 ¤ 8 385 §
    Quote-part de résultat liée aux sociétés mises en équivalence €
    (217) (358) §
    Produits nets des activités d’investissement €
    (436) (141) §
    Produits nets des activités de financement €
    (114) (750) §
    Autres mouvements €
    8 305 (5 344) §
    Augmentation (diminution) nette liée aux actifs et passifs provenant des activités opérationnelles €
    7 301 (2 459) §
    Augmentation nette liée aux opérations avec les établissements de crédit €
    8 204 32 022 §
    Augmentation nette liée aux opérations avec la clientèle €
    34 362 19 670 §
    Diminution nette liée aux opérations affectant les autres actifs ou passifs financiers €
    (30 127) (49 782) §
    Diminution nette liée aux opérations affectant les actifs ou passifs non financiers €
    (3 452) (2 475) §
    Impôts versés €
    (1 686) (1 894) §
    AUGMENTATION NETTE DE LA TRÉSORERIE GÉNÉRÉE PAR L’ACTIVITÉ OPÉRATIONNELLE €
    30 074 13 077 §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Augmentation (diminution) nette liée aux actifs financiers et aux participations 8.c €
    2 760 (1 210) §
    Diminution nette liée aux immobilisations corporelles et incorporelles €
    (1 413) (1 383) §
    AUGMENTATION (DIMINUTION) NETTE DE LA TRÉSORERIE LIÉE AUX OPÉRATIONS D’INVESTISSEMENT €
    1 347 (2 593) §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Diminution de trésorerie liée aux opérations réalisées avec les actionnaires €
    (3 046) (2 938) §
    (Diminution) augmentation de trésorerie provenant des autres activités de financement €
    (9 709) 1 066 §
    DIMINUTION NETTE DE LA TRÉSORERIE LIÉE AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT €
    (12 755) (1 872) §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    EFFET DE LA VARIATION DES TAUX DE CHANGE SUR LA TRÉSORERIET ASSIMILÉE €
    257 (648) §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Augmentation nette de la trésorerie
    18 923 ¤ 7 964 §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    Solde des comptes de trésorerie et assimilée à l’ouverture de la période €
    24 038 16 074 §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Comptes actifs de caisse, banques centrales et CCP €
    18 542 9 642 §
    Comptes passifs de banques centrales et CCP €
    (1 724) (939) §
    Prêts à vue aux établissements de crédit 5.d €
    15 497 15 230 §
    Emprunts à vue auprès des établissements de crédit 5.d €
    (8 165) (7 892) §
    Déduction des créances et dettes rattachées sur les comptes de trésorerie et assimilée €
    (112) 33 §
    Solde des comptes de trésorerie et assimilée à la clôture de la période €
    42 961 24 038 §
    Comptes actifs de caisse, banques centrales et CCP €
    39 219 18 542 §
    Comptes passifs de banques centrales et CCP €
    (1 047) (1 724) §
    Prêts à vue aux établissements de crédit 5.d €
    13 514 15 497 §
    Emprunts à vue auprès des établissements de crédit 5.d €
    (8 673) (8 165) §
    Déduction des créances et dettes rattachées sur les comptes de trésorerie et assimilée €
    (52) (112) §
    Augmentation des soldes des comptes de trésorerie et assimilée
    18 923 ¤ 7 964 §
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Visiblement, vous n’avez pas peur de faire des additions ou soustractions
    26 milliards et 55 milliards ça fait 81 milliards « from central banks »
    sans compter les soutiens (que je ne qualifie pas encore) de qq topBanques;

    Et les fonds propres de la BNP pour avoir l’échelle ?
    page 102
    14 milliards plus 10 milliards de « Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée » (les contribuables) pour 10 milliards
    Vos questions ?

  57. Fonds propres BNP :
    ne pas omettre les réserves 30 milliards € [page 102 : 14+10+30=54]

    Degré d’endettement : près de 40 !
    En effet, ces 54 milliards à quoi commence t-on par les comparer ?
    par exemple aux pertes envisageables à l’actif, ou bien

    aux 2 000 milliards de dettes,
    dont, notamment
    1000 milliards « Instruments financiers en valeur de marché par résultat » (page 101)
    54 par rapport à ces 1000 ?

  58. Des questions ? Oui !

    Je ne me balade pas encore pour faire un tableau récapitulatif.

    Je repère les chiffres pour essayer d’évaluer « quoi vient d’où », mais il me reste 15 minutes pour réfléchir, et avant que je trouve, autant poser la question :

    Au début du dernier post C. BLanc

    Pour repérer la quantité de cash en soutien :

    de l’ordre de 26 milliards € en 2007 puis 55 milliards en 2008

    [16.8 + 38.2 — 16.8 (18.5 – 1.7) et 38.2 (39.2 – 1) ]

    Je comprends d’où viennent (18.5 – 1.7) et (39.2 – 1) , et qu’est-ce qui donne ces 26 et 55 milliards. J’avais peut-être vu tout-à l’heure, mais je confond surement avec les 54 milliards en fond propre, et j’ai oublié depuis, et autre chose m’appelle sur le fourneau maintenant …

    le reste tombe d’un peu du ciel puisque je ne compte pas assez vite pour déceler de quelles additions successives ou lignes ils viennent. Plus précisement ça donne quoi ? Si j’y passe 2 heures je trouve peut-être, mais je dois partir faire la cuisine à cette heure ci …

    Pour le reste, en prenant le temps plus tard, je crois que je pourrai trouver comment m’en sortir… ou pas ??


  59. En millions de DTS ( Droits de tirage Spéciaux ) BRI<br /> Flux

    En
    millions de DTS ( Droits de tirage Spéciaux ) BRI
    Flux

    2003/2004

    2004/2005

    2005/2006

    2006/2007

    2007/2008

    Actif

    Encaisse
    et comptes à vue auprès des banques

    (4281,8)

    6,9

    7,2

    59,4

    (55,,6)

    Or
    et dépôts en or

    1531,9

    (456,8)

    2731

    4109,6

    16080,1

    Bons
    du Trésor

    9516,2

    1066,7

    16004,5

    (4152,6)

    7577,6

    Titres
    pris en pension

    9580,2

    (7800,9)

    5484,9

    41670,6

    30694,8

    Dépôts
    à terme et avances aux banques

    9434,2

    12154,1

    7582

    3335,3

    (29137,9)

    Emprunts
    d’État et autres titres

    (5249,5)

    6296,5

    4656,8

    7807,6

    9674,1

    Instruments
    dérivés

    (645)

    (1133,1)

    (232)

    (105,2)

    5575,6

    Créances
    à recouvrer

    (1564,3)

    2419

    3416,1

    (1971,1)

    (161,8)

    Immobilisations
    corporelles

    (6,4)

    (0,8)

    (0,8)

    (0,4)

    2,4

    Total
    actif

    18315,5

    12551,6

    39649,7

    50753,2

    40249,6

    ————————————–

    Passif

    Dépôts
    en monnaies

    10633,5

    17466,3

    35372,7

    35807,2

    14322,2

    Dépôts
    en or

    1270,9

    (182,7)

    2124,8

    3899,3

    15966,5

    Titres
    donnés en pension

    1152,1

    (65,9)

    63

    (159,9)

    831,6

    Instruments
    dérivés

    1105,6

    (899,1)

    (765,7)

    168,1

    3384,7

    Engagements
    à payer

    3927,1

    (4417,2)

    1499,1

    10332,8

    4781,3

    Autres
    passifs

    (454,5)

    6,9

    18,1

    204,4

    (47,3)

    Total
    passif

    17634,7

    11908,3

    38312

    50251,9

    39239

    —————————-

    Fonds
    propres

    Capital

    22,5

    Réserves
    statutaires

    708,1

    512,4

    328,5

    415,7

    479,9

    Compte
    de profits et pertes

    (39,3)

    (165,2)

    228,3

    20

    (74,5)

    Moins
    : actions détenues en propre

    (113,5)

    456,4

    394,5

    Autres
    comptes de fonds propres

    103

    (160,3)

    386,4

    65,6

    605,3

    Total
    fonds propres

    680,8

    643,3

    1337,7

    501,3

    1010,7

    ————————————

    Total
    passif et fonds propres

    18315,5

    12551,6

    39649,7

    50753,2

    40249,7


  60. Dans le document 2004, je n’arrive pas à retrouver actif total, et passif total, ni aucun chiffre de ce qui est donné de la même année issu du document 2005 …

    Donc je n’ai pas de chiffre pour 2003 que je voulais aller chercher en 2004. Je n’arrive pas à ouvrir le document 2003

    Tableaux ci-dessous en principe








  61. En
    millions d’euros Bilan au 31 décembre BNP
    Paribas

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    ACTIF

    Caisse,
    banques centrales, CCP

    6888

    7115

    9642

    18542

    39219

    Instruments
    financiers en valeur de marche par resultat

    539510

    700525

    744858

    931706

    1 192 271

    Instruments
    financiers derives de couverture

    2581

    3087

    2803

    2154

    4555

    Actifs
    financiers disponibles a la vente

    75778

    92706

    96739

    112594

    130725

    Prets
    et creances sur les etablissements de credit

    40983

    45009

    75170

    71116

    69153

    Prets
    et creances sur la clientele

    244228

    301196

    393133

    445103

    494401

    Ecart
    de reevaluation des portefeuilles couverts en taux

    -61

    -295

    (264)

    2541

    Actifs
    financiers detenus jusqu’a l’echeance

    26130

    15445

    15149

    14808

    14076

    Actifs
    d’impots courants et differes

    2140

    2135

    3443

    2965

    6055

    Comptes
    de regularisation et actifs divers

    41332

    65327

    66915

    60608

    82457

    Participations
    dans les entreprises mises en equivalence

    2720

    1823

    2772

    3333

    2643

    Immeubles
    de placement

    4551

    5255

    5813

    6693

    9920

    Immobilisations
    corporelles

    8159

    9213

    12470

    13165

    14807

    Immobilisations
    incorporelles

    1175

    1225

    1569

    1687

    1810

    Ecarts
    d’acquisition

    6328

    8079

    10162

    10244

    10918

    Total
    actif

    1 002 503

    1 258 079

    1440343

    1 694 454

    2 075 551

    DETTES

    Banques
    centrales, CCP

    256

    742

    939

    1724

    1047

    Instruments
    financiers en valeur de marche par resultat

    457126

    610681

    653328

    796125

    1 054 802

    Instruments
    financiers derives de couverture

    450

    1015

    1335

    1261

    6172

    Dettes
    envers les etablissements de credit

    100188

    118893

    143650

    170182

    186187

    Dettes
    envers la clientele

    211487

    247494

    298652

    346704

    413955

    Dettes
    representees par un titre

    77597

    84629

    121559

    141056

    157508

    Ecart
    de reevaluation des portefeuilles couverts en taux

    1022

    901

    367

    20

    282

    Passifs
    d’impots courants et differes

    1653

    2206

    2306

    2475

    3971

    Comptes
    de regularisation et passifs divers

    34056

    48446

    53661

    58815

    83434

    Provisions
    techniques des societes d’assurance

    64518

    76523

    87044

    93320

    86514

    Provisions
    pour risques et charges

    3983

    3850

    4718

    4738

    4388

    Dettes
    subordonnees

    13042

    16706

    17960

    18641

    18323

    Total
    dettes

    965378

    1212086

    1385519

    1 635 061

    2 016 583

    CAPITAUX
    PROPRES

    Capital
    et reserves liees

    12 109

    9701

    15589

    13472

    13828

    Reserves
    consolidees

    11670

    19694

    21590

    29233

    37909

    Resultat
    de l’exercice, part du Groupe

    4939

    5852

    7308

    7822

    3021

    Total
    capital, reserves consolidees et resultat de la periode, part du
    Groupe

    28718

    35247

    44487

    50527

    54758

    Pertes
    et gains latents ou differes

    3593

    5471

    5025

    3272

    (1530)

    Total
    part du Groupe

    32311

    40718

    49512

    53799

    53228

    Reserves
    et resultat des minoritaires

    5712

    6179

    Pertes
    et gains latents ou differes

    (118)

    (439)

    Total
    interets minoritaires

    4814

    5275

    5312

    5594

    5740

    Total
    capitaux propres consolides

    37125

    45993

    54824

    59393

    58968

    Total
    passif

    1 002 503

    1 258 079

    1 440 343

    1 694 454

    2 075 551




  62. En
    millions d’euros Flux, ou exercice BNP
    Paribas

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    Resultat
    avant impots

    7119

    8424

    10570

    11058

    3924

    Elements
    non monetaires inclus dans le resultat net avant
    impots

    et
    autres ajustements hors resultat

    7757

    (2723)

    12949

    4478

    18849

    Dotations
    nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et
    incorporelles

    1940

    2240

    2542

    2685

    3074

    Depreciation
    des ecarts d’acquisition et des autres
    immobilisations

    (7)

    (25)

    20

    1

    12

    Dotations
    nettes aux provisions

    5501

    4947

    8336

    8385

    8225

    Quote-part
    de resultat liee aux societes mises en equivalence

    (407)

    (352)

    (293)

    (358)

    (217)

    Produits
    nets des activites d’investissement

    47

    (205)

    (194)

    (141)

    (436)

    Produits
    nets des activites de financement

    (159)

    25

    (249)

    (750)

    (114)

    Autres
    mouvements

    842

    (9353)

    2787

    (5344)

    8305

    Augmentation
    (diminution) nette liee aux actifs et passifs

    provenant
    des activites operationnelles

    (8859)

    (8439)

    (8153)

    (2459)

    7301

    Augmentation
    nette liee aux operations avec les etablissements de
    credit

    12613

    15493

    4308

    32022

    8204

    Augmentation
    nette liee aux operations avec la clientele

    (11828)

    (13991)

    11485

    19670

    34362

    Diminution
    nette liee aux operations affectant les autres actifs ou passifs
    financiers

    (7640)

    (6044)

    (19576)

    (49782)

    (30127)

    Diminution
    nette liee aux operations affectant les actifs ou passifs non
    financiers

    (519)

    (2406)

    (2424)

    (2475)

    (3452)

    Impots
    verses

    (1485)

    (1491)

    (1946)

    (1894)

    (1686)

    ——–

    AUGMENTATION
    NETE DE LA TRESORERIE GENEREE

    PAR L’ACTIVITE OPERATIONNELLE< /p>

    6017

    (2738)

    15366

    13077

    30074

    Augmentation
    (diminution) nette liee aux actifs financiers et aux
    participations

    (816)

    (733)

    (11661)

    (1210)

    2760

    Diminution
    nette liee aux immobilisations corporelles et
    incorporelles

    (764)

    (981)

    (1348)

    (1383)

    (1413)

    —–

    AUGMENTATION
    (DIMINUTION) NETTE DE LA TRESORERIE

    LIEE AUX OPERATIONS
    D’INVESTISEMENT

    (1580)

    (1714)

    (13009)

    (2593)

    1347

    Diminution
    de tresorerie liee aux operations realisees avec les
    actionnaires

    (3151)

    (2050)

    1750

    (2938)

    (3046)

    (Diminution)
    augmentation de tresorerie provenant des autres activites de
    financement

    958

    7320

    3875

    1066

    (9709)

    —-

    DIMINUTION
    NETTE DE LA TRESORERIE LIEE

    AUX
    OPERATION DE REFINANCEMENT

    (2193)

    5270

    5625

    (1872)

    (12755)

    —–

    EFFET
    DE LA VARIATION DES TAUX DE CHANGE

    SUR
    LA TRESORERIE ET ASSIMILEE

    (183)

    401

    (473)

    (648)

    257

    —–

    AUGMENTATION
    NETTE DE LA TRESORERIE

    2061

    1219

    7509

    7964

    18923

    Solde
    des comptes de tresorerie et assimilee a l’ouverture de la
    periode

    5285

    7346

    8565

    16074

    24038

    Comptes
    actifs de caisse, banques centrales et CCP

    9642

    18542

    Comptes
    passifs de banques centrales et CCP

    (939)

    (1724)

    Solde
    net des comptes de banques centrales et CCP

    5395

    6634

    6642

    Prets
    a vue aux etablissements de credit

    15230

    15497

    Emprunts
    a vue aupres des etablissements de credit

    (7892)

    (8165)

    Solde
    net des prêts et emprunts a vue aupres des etablissements de
    credit

    (110)

    712

    1923

    Deduction
    des creances et dettes rattachees sur les comptes de tresorerie et
    assimilee

    33

    (112)

    Solde
    des comptes de tresorerie et assimilee a la cloture de la
    periode

    7346

    8565

    16074

    24038

    42961

    Comptes
    actifs de caisse, banques centrales et CCP

    18542

    39219

    Comptes
    passifs de banques centrales et CCP

    (1724)

    (1047)

    Solde
    net des comptes de caisse, banques centrales et CCP

    6634

    6642

    8712

    Prets
    a vue aux etablissements de credit

    15497

    13514

    Emprunts
    a vue aupres des etablissements de credit

    (8165)

    (8673)

    Solde
    net des prêts et emprunts a vue aupres des etablissements de
    credit

    712

    1923

    7362

    Deduction
    des creances et dettes rattachees sur les comptes de tresorerie et
    assimilee

    (112)

    (52)

    AUGMENTATION
    DES SOLDES DES COMPTES DE TRESORERIE ET
    ASSIMILEE

    2061

    1219

    7509

    7964

    18923


  63. à Barbe-toute-bleue et webmestre ou éditeur :
    Pour afficher des tableaux plus compacts, il faudrait remplacer
    < table border= »1″ bordercolor= »#000000″ cellpadding= »4″ cellspacing= »0″ > par
      table border= »1″ bordercolor= »#000000″ cellpadding= »1″ cellspacing= »0″ >

    quant à cela   <font style= »font-size: 10pt; » size= »2″ >
    soit le supprimer ou ecrire < font style= »font-size: 10px; »> par exemple
    – – – – – – – – – – – – – – – –
    Et tout cela, après chaque « Barbe-toute-bleue dit :  »
    n’a pas sa place

  64. à : Barbe-toute-Bleue
    Voudriez-vous la mort de Paul ?
    J’imagine que vous visionnez l’effet de votre tableau en local et
    que vous ne l’écrivez pas directement ici dans l’encart.
    En outre :
    vous pratiquez une erreur de méthode pour transférer la table html (codee <table><tr><td> etc.)
    soit directement sur la page du billet, &form> entre « Repondre » et « Soumettre un commentaire »
    soit dans l’email que vous envoyez à Paul et qu’il reprend pour l’integrer ici

    En effet, quand je regarde le code source du present billet avec ses commentaires,
    je vois 20 lignes en trop de codage html [header, meta, script, link, fin de header, body]
    apres chacun des trois « debut de contribution » qui s’intitule
    « Barbe-toute-bleue dit : 30 mai 00:00 »
    Vous avez deux methodes pour contourner cet embarras

    1) mettre votre tableau <table> … <table> dans un fichier .htm totalement vide
    sans même <html> <body> rien du tout — pas de header — rien du tout
    ça marche sous Internet Explorer; je ne sais pas pour Firefox que j’ai pourtant aussi sur ma machine (mais je n’ai pas regardé

    2) Autre méthode : Pour verser votre <table> … <table> ici
    vous commencez par aller dans le code source du fichier html où se trouve ce fameuux <table> … <table>
    que vous avez préparé [savez-vous faire ? Sur IE c’est « page… afficher le source » — Sur Firefox c’est variable. Personnellement j’ai monté « Outils…Firebug … Ouvrir avec l’éditeur … inType »]
    Alors c’est très simple :
    Vous ne tenez pas compte de la vingtaine de premieres lignes, notamment toutes celles qui precedent <BODY>
    afin de ne prélever que votre fameuse table.
    – Inverse video sur la table (fond bleu), puis
    – Ctrl+C (mise en buffer)

    Enfin, vous venez vider le buffer dans l’encart du billet « Repondre … Soumettre un commentaire » en faisant
    – Ctrl+V

    Je pratique presque toujours ainsi, dès que ma contribution est significative et parfois complexe
    (c’est-à-dire ne se limite pas à quelques lignes sans présentation, sans italiques ni blockquote, etc
    – code source … Ctrl+C … Ctrl+V
    Bonne continuation par vous ou par des admiratrices (teurs) de votre travail
    leuco

  65. En Notepad, je suis dans la « matrice », donc je ne sais pas précisement ce que je fais. Avec des bricolages je peux envoyer des trucs plus d’aplomb, après tâtonnements et feedback de l’éditeur dont je ne souhaite pas la mort.

    Mais j’ai bien sûr une meilleur idée pour la mise à mort du Clown lui-même … qui est tout à fait capable d’y survivre :

    Paul va me tranmettre son adresse, et je vais lui envoyer les lignes de code HTML pour ses corrections à près …

  66. @C.Blanc

    Pour faire des tableaux ou des lettres plus petits, on appuie aussi sur le bouton plus petit … et parfois, c’est très fonctionnel et ça marche.

    Ensuite, on y voit quedal, parce qu’on se rend compte qu’on l’a fait trop petit et que la définition de l’écran est nase.

    Ah par ça, en apprenant au fur et à mesure, je ferais peut-être plus compatible, avec précisement cette page

  67. En attnendant, document de référence à aller fouiller, je n’ai pas eu le temps aujourd’hui …

    Société gnenerale : http://www.socgen.com/sg/socgen/pid/174/context/SC/lang/fr/object/rubriqueSC/id/1426/rubid/1426/nodoctype/0.htm

    Crédit agricole : http://finance.credit-agricole.com/rubrique.php3?id_rubrique=279

    Caisse d’épargne : http://www.groupe.caisse-epargne.com/asp/ci_modele2.aspx?np=index_rapport_annuel_ci&nv=20090409170949

    et il faut que j’y aille. La suite plus tard

  68. Effectivement, je ne mourerais pas si … [cf. Barbe-toute-bleue 03:34]

    Je peux même faire bien plus simple
    1/ Récupérer ici — sur le blog — le tableau du 30 mai 13:52, par exemple
    lui retirer ses erreurs, puis

    2/ Le réintroduire en commentaire avec l’avatar barbe100%bleue+ClBlanc

    Ainsi, nous verrons si c’est mieux, ou pas, pour continuer sans déception ou fatigue inutile
    ça avance, c’est l’essentiel. Bravo Barbe-toute-bleue !


  69. Barbe-toute-bleue avec une petite pointe de leuco est une teinture à choix multiples
    En langage militaire le Dodger c’est l’embusqué.
    De surcroît en langage familier c’est malin, roublard.
    J’opte pour le dodgerblue (en hexadécimal #1Z90FF).
    Qu’en pensez-vous ?
    Je vais vous montrer la couleur au cas où ça marcherait. Et par la suite cela pourrait être utile

    Sources & Emplois de Fonds BNP Paribas 2003-2008 En millions d’euros

    En millions d’euros
      2003 2004 2005 2006 2007 2008
    Resultat avant impots 7119 8424 10570 11058 3924
    Elements non monetaires inclus dans le resultat net avant impots et autres ajustements hors resultat 7757 (2723) 12949 4478 18849
    36 milliards d’éléments non monétaires entre 2006 et 2008 !
    Dotations nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles 1940 2240 2542 2685 3074
    Depreciation des ecarts d’acquisition et des autres immobilisations (7) (25) 20 1 12
    Dotations nettes aux provisions 5501 4947 8336 8385 8225
    Quote-part de resultat liee aux societes mises en equivalence (407) (352) (293) (358) (217)
    Produits nets des activites d’investissement 47 (205) (194) (141) (436)
    Produits nets des activites de financement (159) 25 (249) (750) (114)
    Autres mouvements 842 (9353) 2787 (5344) 8305
    Augmentation nette (diminution) nette liee aux actifs et passifs provenant des activites operationnelles (8859) (8439) (8153) (2459) 7301
    changement de politique en 2007 ?
    Augmentation nette liee aux operations avec les etablissements de credit 12613 15493 4308 32022 8204
    Augmentation nette liee aux operations avec la clientele (11828) (13991) 11485 19670 34362
    Diminution nette liee aux operations affectant les autres actifs ou passifs financiers (7640) (6044) (19576) (49782) (30127)
    Diminution nette liee aux operations affectant les actifs ou passifs non financiers (519) (2406) (2424) (2475) (3452)
    Impots verses (1485) (1491) (1946) (1894) (1686)
    ——–
    Augmentation nette de la TRESORERIE GENEREE
    par L’ACTIVITE OPERATIONNELLE
    6017 (2738) 15366 13077 30074
     
    Augmentation nette (diminution) nette liee aux actifs financiers et aux participations (816) (733) (11661) (1210) 2760
    Diminution nette liee aux immobilisations corporelles et incorporelles (764) (981) (1348) (1383) (1413)
    —–
    Augmentation nette (diminution) NETTE de la TRESORERIE
    Liée aux OPERATIONS d’INVESTISSEMENT
    (1580) (1714) (13009) (2593) 1347
    Diminution de tresorerie liee aux operations realisees avec les actionnaires (3151) (2050) 1750 (2938) (3046)
    (Diminution) Augmentation nette de tresorerie provenant des autres activites de financement 958 7320 3875 1066 (9709)
    —-
    DIMINUTION NETTE de la TRESORERIE LIEE
    aux OPERATION de REFINANCEMENT
    (2193) 5270 5625 (1872) (12755)
    —–
    EFFET de la VARIATION DES Taux de CHANGE
    SUR la TRESORERIE ET ASSIMILEE
    (183) 401 (473) (648) 257
    —–
    Augmentation nette de la TRESORERIE 2061 1219 7509 7964 18923
     
    Solde des comptes de tresorerie et assimilee a l’ouverture de la periode 5285 7346 8565 16074 24038
    Comptes actifs de caisse, banques centrales et CCP 9642 18542
    Comptes passifs de banques centrales et CCP (939) (1724)
    Solde net des comptes de banques centrales et CCP 5395 6634 6642
    Prets a vue aux etablissements de credit 15230 15497
    Emprunts a vue aupres des etablissements de credit (7892) (8165)
    Solde net des prêts et emprunts a vue aupres des etablissements de credit (110) 712 1923
    Deduction des creances et dettes rattachees sur les comptes de tresorerie et assimilee 33 (112)
     
    Solde des comptes de tresorerie et assimilee a la cloture de la periode   7346 8565 16074 24038 42961
    Comptes actifs de caisse, banques centrales et CCP 18542 39219
    Comptes passifs de banques centrales et CCP (1724) (1047)
    Solde net des comptes de caisse, banques centrales et CCP 6634 6642 8712
    Prets a vue aux etablissements de credit 15497 13514
    Emprunts a vue aupres des etablissements de credit         (8165) (8673)
    Solde net des prêts et emprunts a vue aupres des etablissements de credit   712 1923 7362    
    Deduction des creances et dettes rattachees sur les comptes de tresorerie et assimilee         (112) (52)
    Augmentation nette des SOLDES des COMPTES de TRESORERIE ET ASSIMILEE   2061 1219 7509 7964 18923
  70. Ah ouais d’accord ! C’est ce que ça donne de taper directement du Html dans le texte depuis 92. On verra si j’y arrive en 2026.

  71. @Je pensais avoir autre chose à faire aujourd’hui, tu parles !

    Dans un soucis d’efficacité, et si du renfort passait quand même … je pensais commencer par aller dénicher les rapports de compte officiellement publics et publiés.

    BCE pour commencer : http://www.ecb.int/pub/annual/html/index.en.html

    -Une question :

    http://www.ecb.int/pub/pdf/annrep/ar2008fr.pdf

    Sur l’exemple 2009 bilan p241- Bilan consolidé P271 le bilan consolidé concerne l’ensemble des banques centrales Européennes je suppose, mais je ne comprends pas encore comment s’explique les chiffres de l’un et de l’autre, ou plutôt à quelles entités s’appliquent-ils, et donc la différence d’imterprétations qui en découle. Explications qui pourraient éclairer d’autres personnes qui vont finir par passer…

  72. Bank of China

    Qui est assez en désordre pour tout retrouver …

    Commencer par là :

    http://www.bankofchina.com/en/investor/ir3/

    accés à peu prés directe au PDF

    http://pic.bankofchina.com/bocappd/report/200904/P020090430343687728848.pdf p 140 à 143

    http://www.bankofchina.com/en/investor/ir2/200810/P020081027405918129643.pdf P 45 à 49

    http://www.bankofchina.com/en/investor/ir3/200812/P020081212706612055277.pdf p 68 à 73

    Pour les années 2004 à 2008

  73. Les Saoudiens

    Ce qui est simple à Riyadh, c’est que les quelques dernières années sont sur un même rapport.

    La compta, et les assets ne sont pas automatiquement connectables avec ceux des autres banques, à moins d’avoir l’habitude.

    http://www.sama.gov.sa/sites/SAMAEN/ReportsStatistics/Pages/AnnualReport.aspx du côté de la page 240

    à compléter avec ceci pour 2008 :

    http://www.sama-ksa.org/sites/SAMAEN/ReportsStatistics/ReportsStatisticsLib/5600_S_Monthly_Bulletin_Bo.pdf

  74. Bank of England, maybe ?

    Mais les anglais ne sont pas bavards, ou ne s’epenchent pa

  75. Bonjour dodger à barbe-toute-bleue.
    Comme camouflage d’avatar, serait-ce la meilleure idée ? une barbe toute dodgerblue ?
    ça fait penser aux casoars des stCyriens de la guerre 14-18 ou de 1870 (je ne sais)
    Plus sérieusement venons aux Rapports Annuels. C’est bien. Très bien
    Dans mon message suivant vous aurez la trame de base de l’organisation de travail.
    A ce stade, attaquons nous d’abord à fednewyork (plutôt qu’au FedSystem) et à l’histoire des 9.000 milliards $
    fednewyork, banque privée (à topCréanciers et actionnaires à regarder de plus près), est le coeur du FedSystem
    Elle est cotée et suivie par la Securities & Exchange Commission (SEC : http://www.sec.gov)
    En conséquence, on doit trouver ses déclarations périodiques via la base-de-données EDGAR.
    Au passage j’ai croisé ce MoU, Memorandum of Understanding
    http://www.federalreserve.gov/newsevents/press/bcreg/bcreg20080707a1.pdf
    je le mets de côté. Pensez à la sitemap : http://www.sec.gov/sitemap.shtml
    Q1: En 2008, les Etats financiers furent-ils disponibles par trimestre, par semestre ou seulement une fois par an ?
    A ce stade c’est ma topQuestion n°1. Je passe à autre chose. Je reviens.
    Ci-après : Accès à Quick EDGAR Tutorial http://www.sec.gov/edgar/searchedgar/webusers
    http://www.sec.gov/cgi-bin/srch-edgar
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    SEC EDGAR Filing Information – Form NO ACT — No Action Letter
    Period of Report: 2009-02-17 –Effectiveness Date: 2009-02-19
    SEC Accession No. 9999999997-09-006073
    Filing date: 2009-02-19 – Accepted: 2009-03-09 12:08:06
    Table of submitted documents:
    Seq Type Document Size Description
    1 NO ACT 9999999997-09-006073.paper 293 auto-generated paper document
    9999999997-09-006073.txt 1538 Complete submission text file
    Filer Information:
    FEDERAL RESERVE BANK OF NEW YORK (Filer) (0001457970)
    Type: NO ACT | Act: 34 | File No.: 132-02675 | Film No.: 09050014
    Business Address : 33 Liberty Street – New York NY 10045
    212-720-5035 – Mailing Address : 33 Liberty Street New York NY 10045
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

  76. à Barbe-toute-bleue, le bosseur
    Félicitations ! ce sera gagnant-gagnant, à 100% ici ou pas.
    Voici la nomenclature avec laquelle nous pourrions nous mettre en phase,
    quant à nos répertoires respectifs.
    La priorité ? Les 19 premiers de la ligne ci-après, c.a.d. la ligne moins Q(7)
    O (2) – fednewyork – Euroclear plc – P (10) – les 5 tops de BBA (British Bankers Association) – Q (7)


    O
    FO21     Sa     SaudiArabia@Riyad et Abu Dhabi : Fonds souverains créanciers
    GO21     Sa     SaudiArabia@Riyad et Abu Dhabi Actionnaires de banques centrales : en Arabie, elsewhere
    FO25     Cn     Chine@Beijing Fonds souverains créanciers
    GO25     Cn     Chine@Beijing Actionnaire de banques centrales : en Chine, en Suisse (BRI),…


    P

    GP10 : A la fois G20 et OCDE

    GP01     Ca     >Canada@Ottawa
    GP04     Us     >Usa@Washington+NewYork
    GP05     Mx     >Mexique@Mexico
    GP11     Uk     >RoyaumeUni@London
    GP12     Fr     >France@Paris
    GP12     De     >Allemagne@Berlin
    GP13     It     >Italie@Roma
    GP26     Kr     >Corée-du-Sud@Seoul
    GP26     Jp     >Japon@Tokyo
    GP30     Au     >Australie@Canberra

    Q

    GQ7 : A la fois G20 et Hors G2 et Hors OCDE

    GQ08     Br     >Brésil@Brasilia
    GQ09     Ar     >Argentine@BuenosAires
    GQ15     Ru     >Russie@Moscou
    GQ16     Tr     >Turquie@Ankara
    GQ19     Za     >Afr-du-Sud@Johannesburg
    GQ22     In     >Inde@NewDelhi
    GQ29     Id     >Indonésie@Jakarta

    R

    GR  CE
    Commission Européenne pour complément « OCDE européen »
    – Belgique – Danemark – Espagne – Finlande – Grèce – Hongrie – Irlande – Islande
    – Luxembourg – Norvège – Pays-Bas – Pologne – Portugal – Rep. Tchèque – Slovaquie – Suède – Suisse.

    S

    GS   Autres Banques centrales
    GS06     xx     >Caraibe Bahamas, Cuba, Guadeloupe : (Offshore, Plants et Fruits exotiques, Tourisme…)
    GS07     xx     >Vénézuela – Martinique (Amérique Centrale) Costa Rica, etc. Pétrole, Offshore, Drogue, Tourisme,…
    GS14     xx     > Vienne, Belgrade, Sofia
    GS17     xx     > Afrique des peuls, yorubas,…
    GS18     xx     > Lybie, Egypte, Soudan, …
    GS20     xx     > Mer d’Aral, Tashkent, Alma Ata Pétrole et Gaz
    GS23     xx     > Océan Indien : Offshore et Tourisme
    GS24     xx     > Mongolie
    GS27     xx     >Malaysie, Thailande, Birmanie ..
    GS28     xx     > au Nord, dont SHBC, Shanghai & Hong-Kong HK et Taiwan – au Sud : Vietnam, Philippines
    GS30     xx     > OCDE-hors-Europe : Nvlle Zélande

  77. Ce n’est pas que je traine à répondre, mais il me faut aller vérifier pour ne pas me tromper entre les confusions de tout ce que j’ai vu en dossiers déroulés.
    Alors pour la Fed, et par région, c’est un rapport par an.

    Les banques privées peuvent en sortir plus souvent, mais je me repère mal, sur ce que représentent les affichages des uns ou des autres.
    Ex goldman : 4 rapports par an pour les earnings
    2 statement of financial condition
    1 rapport pour l’année, et à priori, ils semblent avoir trainé pour sortir celui de l’année dernière

    Pas encore pris le temps de voir ce que je peux trouver avec la sec, ni ce que je peux faire avec Edgar

  78. Donc il manque le chemin vers :

    -Euroclear
    -les 5 premières BBA, ils sont plus de 200 là dedans … HSBC , JP Morgan, Banco Santander, Mitsubishi UFJ, Bank of America qui existe peut-être encore ?, Royal Bank of Canada, Credit suisse, vous pensiez à qui plus précisement …
    -Fonds souverains de la péninsule arabique, mais je ne sais pas encore derrère quel nom ou structure il faut aller chercher
    -Des banques centrales pas encore ci-dessus : Ottawa, Fed Washington, Fed New york, Paris, Rome, Seoul, Canberra

    Rajoutez si vous pensez à un gros calibre …

    Mais précisé pour BBA, je ne les fréquente pas d’habitude…

  79. Il faut que j’arrête ce soir, ça fait 3 fois que ma femme m’engueule. A la prochaine, c’est un pot de confiture qui traverse la pièce …

  80. Franchement les gars (respect) j’ai du mal à tout suivre mais j’essaie , et surtout j’apprends.
    Mais
    Q1 : où voulez vous en venir ?, quand on cherche quelquechose on le connaît déja un peu.
    Qu’une certaine partie de la population soit cupide cela va de soi, à mon petit niveau mon garagiste est un voleur , je vois pas pourquoi on le serait moins avec plus d’argent.
    Que ces gens là aient l’impression de tenir les manettes , bah oui, comme d’hab. Mais en fait non, on est loin du 100%.
    Même si vous prouviez par a + b, avec tout ce qu’il faut avec effets spéciaux et tout , que quelques personnes (tant que ce n’est pas une seule) font ce qu’elles veulent ;
    Q2 Que se passera t’il selon vous ?
    En tous les cas c’est pas perdu , encore bravo.

  81. @Barbe toute roublarde et ClownBlanc

    Je vous suis avec beaucoup d’admiration, et j’aimerais emboîter le pas à Barbe Bleue, qui mâche le travail grâce à tous ses liens…

    J’ai avancé le tableau de la SocGen notamment.

    Or, je crois bien que vous vous êtes lancés sur rien moins que la FED ! Et région par région…

    Mercredi, j’espère avoir un peu de temps…Bon courage et merci pour ce marathon passionnant !

  82. à Barbe-toute-bleue
    Prenez-le temps de rattraper les pots de confiture, surtout si c’est vous qui devez ramassez les morceaux de verre et que le pot a traversé le séjour pour atterrir sur la moquette. Au Japon, en ce moment, les cerisiers doivent donner à plein.
    Je viens d’aller en ramasser : les oiseaux sont encore plus rapaces que les banquiers natiofurtifs. J’ai beau faire Pfff! Pffff! les deux bras en moulin donQuichottesque … oui … j’ai déjà raconté le début, en février je crois, mais pas la fin. Elle diffère totalement de celle de Cervantès.
    Mes hommages à votre épouse, et ne précipitez pas. Inutile.
    Je fais d’autres travaux en // et je ne me suis pas encore plongé dans le puzzle.
    Laissez tomber Fed par région (Boston, etc.) et Fed Washington … sans intérêt.
    Conservez sans doute FedChicago.
    N’ayez aucun souci pour la BBA à Londres. Je vous donnerai les 7 noms de rang 1a 1b (je ne suis pas définitif sur la short-list des 5 tricheurs); ainsi vous écarterez les 8 autres (sur les 15 tops du LIBOR) et la pléthore qui suit.
    à David :
    Je vous ai lu
    à Coucou :
    Le Tableau SocGen ? Sources & Emplois de Fonds sur 5 ans, avec les URLs ? en html ?
    L’auriez-vous envoyé par mail ? Where ?

  83. j’ai bcp de mal à suivre, mais bravo!
    pensez tout de même à sauver la confiture…
    décidément ce blog est particulier…
    juste un petit présent de remerciement, 4 petites photos prise sur la frontière entre savoie et genève ce lundi 1er juin…
    c’est pas grand chose, mais il y a de la campagne, du vent, du soleil, et des merveilleux nuages…

  84. iGor milhit ! … « des merveilleux nuages » !!
    … ? NuageBlanc sur la piste de 9.000 milliards $ en direction de Bâle ?
    Seriez-vous ainsi à la frontière franco-suisse ? … pour un repérage natiofurtif ? pour du cinéma ? … ou pour nous laisser supposer, sans le dire, que les lingots de Bâle servent aussi à maintenir artificiellement les cours du vignoble face au Salève ?
    Selon vous, quelle aurait été la harangue de Voltaire sur les enrichissements sans cause de Bâle depuis 1930 ?
    … vos photos ne sont-elles pas juste au Nord de Ferney Voltaire ? entre Versonnex et Bossy ?
    Je vais finir par croire que vous existez vraiment et que je pourrai venir vous serrer la main comme vous me l’aviez proposé

  85. @ LeClownBlanc
    pas au nord, pas du côté de Fernery Voltaire.. mais entre Juvigny et Ville-la-Grand… elles regardent en direction du nord. un peu plus à gauche on aurait vu le salève…
    situation sur la carte (la photo et le truc sur lequel je suis monté pour prendre les autres photos, et que j’ai pris lui-même en photo à cause du joli graffiti…)
    situation dans google earth klm (je ne sais pas si ça marche)
    si si j’existe, et vous serrerait la main avec grand plaisir!
    ce jour je baladais mon carrosse à pédale sur la ligne imaginaire qu’est la frontière…
    selon moi la harangue de voltaire? ah je vais devoir réfléchir, mais selon voltaire ce serait bien mieux… of course!

    les merveilleux nuages, ça me vient de ce poème, l’étranger, chanté par léo ferré… qu’aime-tu le mieux étranger? l’or? l’or je le hais comme vous haissez dieu, mais alors qu’aime-tu donc extraordinaire étranger? j’aime les nuages, les merveilleux nuages qui passent là-bas, là-bas…

    clownBLANC nuageBLANC, la semaine passé j’ai repeint mon salon tout de blanc… j’avais un peu trop écrit sur mes petits murs en location…
    mes démarches d’emploi ne donnent pas grand chose, alors je vais tenter de retourner à l’école sans trop savoir comment je « financerais » tout cela… pour vous donner des nouvelles, vu que vous m’aviez gentiment encouragé…

    je vous souhaite à vous et barbe toute bleue (ainsi que celles et ceux qui seraient capables de vous donner un coup de main) une bonne chasse… c’est en tout cas un spectacle excitant!

    voilà.

  86. alors le poème (dont je parle dans le message qui précède et qui est en cours de modération) est de baudelaire:

    L’étranger

    – Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère?
    – Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.
    – Tes amis?
    – Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
    – Ta patrie?
    – J’ignore sous quelle latitude elle est située.
    – La beauté?
    – Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
    – L’or?
    – Je le hais comme vous haïssez Dieu.
    – Eh! Qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
    – J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages!

  87. Cerisiers au Japon, oui, mais cerise au Japon, que nenni, on les importe de Californie, terres d’expansion de Monsanto qui aura bien quelque chose de ses tiroirs à sulfater dessus, même si c’est du pire que le soufre lui-même.

    Vous avez dit l’arnaque pour une Rosacée originaire de l’archipèle ? Oui mais ne le répéter pas, je sais. En confiture, tout à peu près arrive en import, puisque traditionnellement, on met les prunes dans le sel ici, plutôt que dans le sucre qu’on n’a pas pu cultiver dans les colonies qu’on n’avait pas au XIX ème siècle.

    Les cerises existent. Elles sont dans les montagnes, toutes petites, avec de vraies vertues purgatrices, donc autant les laisser aux oiseaux.

  88. Euroclear pas bien clear

    Le chemin : sitemap dans le logo orange en haut, au dessus de « Euroclear Bank »

    Puis tout en bas de la page du sitemap, 7 lignes avant la fin, on a les reports

    https://www.euroclear.com/site/public/EB/!

    Allez direct aux financial statments

    Prochain rapport sorti le 18 Juin

  89. Il faudrait sans doute virer les deux posts avec les adresses géantes qui ont l’air d’avoir un accés protégé,
    même si il parait qu’ils n’ont rien à cacher

  90. Pour les fonds souverains, voilà autre chose venir parce qu’ils n’ont pas leurs fonds exposés à la vue
    de tout le monde.

    Origine : trop plein dans les caisses des banques centrales uniquement ??

    Parmi less gros bras non transparents on aura donc :

    Sanabil al-Saudia
    ADIA
    China Investment Corporation

    Que fait, et où quoi place Singapour ?

    Government of Singapore Investment Corporation

  91. Ce billet du 22 mars n’est plus praticable ni exploitable pour les cinq raisons ci-après

    1 / Sa longueur. Avec le travail de Barbe-toute-bleue on atteint 46 pages
    Une énorme agrafeuse ne peut plus tenir les feuilles

    2/ De longs tableaux se mêlent, en désordre, avec le texte

    3/ Un tableau, en doublon, est à supprimer : 30 mai à 13:52

    4/ Le champ d’investigation [cf. commentaire 1er juin à 16:13 ] ne tient pas dans un billet

    5/ La HauteFinace anatioFurtive est très difficilement appréhendable avec les noms des nations 5usa, Uk, Sa, Ae, etc.

    – – – – – — – – – – – – –
    Néanmoins, en l’absence d’un nouveau lexique (manquant) que le public puisse compredre,
    il me semble que la typologie préconisée dans le commentaire ?? mai à 00:00
    permettrait au cerveau de s’y retrouver un tant soi peu, avec un nombre limité de marqueurs.

    Je vous propose ce qui suit :

    1°/ Ouvrir 17 billets
    avec ou sans article … à ce stade

    ( Arbitrairement, la liste ci-après s’achève par 3299)

    Données factuelles, Tableaux et Commentaires

    3299 – Synthèse sur les Entrelacements des Sources & Emplois de Fonds entre Banques Centrales et TopAutresBanques (Fonds Souverains, Banques Commerciales)

    3297 – Sources & Emplois de Fonds d’Euroclear et Clearstream

    3295 – Sources & Emplois de Fonds de la BRI (Bâle)

    3293 – Flux financiers (sources et emplois) entre le trio Euroclear+Clearstream+BRI, d’une part, et
            les banques centrales d’autre part ( FedSystem, FedNewyork, FedChicago, Bank-of-England, BCE, etc.), d’autre part

    3291 – Flux financiers (sources et emplois) entre le trio Euroclear+Clearstream+BRI, d’une part, et
            les topbanques commerciales qui manipulent le LIBOR (jouent avec), d’autre part

    3289 – Flux financiers (sources et emplois) des Autres Etablissements offshore, dont ceux de la City-of-London ( Trusts et BBA)

    3287 – Sources & Emplois de Fonds des entités (Fonds Souverains, Banques Centrales, Etablissements financiers, Cies d’assurance)
            où un Cercle chinois, éventuellement via Hong-Kong ou Singapour est créancier et/ou actionnaire dominant

    3285 – Sources & Emplois de Fonds des entités (Fonds Souverains, Banques Centrales, Etablissements finnaciers, Cies d’Assurance)
            où l’Arabie Saoudite, ou Emirats Arabes Unis, dont Abu Dhabi ou Qatar ou Koweit est créancier et/ou actionnaire dominant

    3283 – Sources & Emplois de Fonds des entités FedSystem
    [ Banques privées centralo-régionales formant, avec les Fonds ou Groupes financiers qui en sont les créanciers ou actionnaires,
                         le FedSystem ]
           où les intérêts financiers et politico-économiques du peuple américain sont réputés être défendus

    3281 – Sources & Emplois de Fonds des entités (Fonds Souverains, Banques Centrales, Top Banques commerciales)
            où une nomenklatura étatique — parmi celles qui sont « G20 et OCDE » — détient le contrôle intégral
            ou bien détient un pouvoir marquant à l’intérieur, par sa position de créancier ou d’actionnaire.
            La présence de la nation étasunienne dans la nébuleuse anatiofurtive de la HauteFinance est réputée incluse dans le billet 3270, « FedSystem ».
            Les Usa étant ainsi traités à part, les neuf (9) autres nations à la fois G20 et OCDE sont
    Canada, Mexique, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Corée-du-Sud, Japon et Australie

    3279 – Sources & Emplois de Fonds des entités (Fonds Souverains, Banques Centrales, Top Banques commerciales)
            où une nomenklatura étatique — parmi celles qui sont à la fois « G20 et Hors G2 et Hors OCDE » —
            détient le contrôle intégral ou bien détient un pouvoir marquant à l’intérieur, par sa position de créancier ou d’actionnaire :
    Brésil, Russie, Argentine, Turquie, Afrique-du-Sud, Inde, Indonédie

    3277 – Sources & Emplois de Fonds de la BCE

    3275 – Sources & Emplois des banques centrales des autres pays de l’OCDE européen :
    Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Rep. Tchèque, Slovaquie, Suède, Suisse

    3273 – Sources & Emplois des autres banques centrales, telles que
    Bahamas, Cuba, Vénézuela, Amérique Centrale, Autriche, Bulgarie, Roumanie, Lybie,
    Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Afrique Centrale, Mongolie, Malaysie, Thailande, Taiwan, Nouvelle-Zélande.

    3271 – Sources & Emplois de Fonds des entités de la Branche « Banques, Assurances, Ets Financiers »
            plus ou moins nettement liées aux Pays à la fois G20 et OCDE » :
    Canada, Mexique, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Corée-du-Sud, Japon et Australie

    3269 – Sources & Emplois des entités de la Branche « Banques, Assurances, Ets Financiers »
            plus ou moins nettement liées aux Pays de l’OCDE européen hors G20 :
    Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Rep. Tchèque, Slovaquie, Suède, Suisse

    3267 – Sources & Emplois de Fonds des entités de la Branche « Banques, Assurances, Ets Financiers »
            plus ou moins nettement liées aux Pays à la fois G20 et Hors OCDE, en sus de l’Arabie et de la Chine :
    Brésil, Russie, Argentine, Turquie, Afrique-du-Sud, Inde, Indonédie

    – – – – – – –

    Question : Verriez-vous un meilleur découpage pour les 12 prochains mois ?

    2°/ Reporter les URLs des Annual Reports en chaque billet
    ainsi que les tableaux qui encombrent ce texte du 22 mai.
    LeClownBlanc se propose d’effectuer le transfert.
    (en cette ligne, je fais l’hypothèse que les n° sont ceux qui précèdent)
    Par exemple, le tableau  » S&E Fonds BNP Paribas 2003-2008  » irait en 3271 comme celui de SocGen établi par Coucou

  92. Par exemple les Emirats arabes unis

    http://www.centralbank.ae/annual_report.php

    Leur rapports sont succincts sur les flux et bilan, mais, puisqu’on parlait de gens avec qui on travaille, la liste de leurs amis pourra vous indiquer où les fonds souverains vont aller investir.

    Bon, les tableaux sont plantés à la verticale et suivant la taille et le poids de votre écran, c’est plutôt la tête que vous allez tourner.

  93. D’ailleurs je n’arrive pas à vraiment rentrer au Koweit. Mes navigateurs plantent juste en arrivant dans le hall de la banque centrale

  94. barbe-toute-bleue dit : « Tableaux BCE bientot disponibles, même si ça ne passionne personne. »

    Si, mais je suis toujours interrogative à propos de ce que vous voulez faire (ou démontrer)…

  95. Si, c’est intéressant mais la plupart des lecteurs (dont moi) n’ont pas les clés de lecture permettant de déchiffrer ces tableaux
    et surtout de les mettre en rapport les uns avec les autres.
    Bref il faut un commentaire, et j’ajoute, de préférence articulé, sans quoi seuls les spécialistes comprendront.

  96. Bien certainement. Les commentaires se présenteront plus tard, en particulier si on peut avoir des vues d’ensemble sur les différents groupes inter-connectés.

    Pour le moment, je vais monter les tableaux, en ne doutant pas que ce qui part des uns, tombe dans d’autres. Les rapports publiés par chaque banque sont une obligation dans le monde de la finance, pour que ces financiers ou actionnaires y retrouvent leurs billes quand ils ouvrent un dossier pour savoir où placer quoi.

    Sans en être persuadés, on va voir si on arrive à suivre certains mouvements. Constater si on aura vu quelque chose disparaitre, surtout pour les banques connectées aux fonds d’investissements de toute nature, et ceux aux sièges sociaux sous le soleil.

    En regardant pour la BCE aujourd’hui, je constatais l’aberration qu’était le recours aux fortunes déjà constituées, à domicile, et à l’étranger pour « dépanner » les budgets. Ce qui me parait déjà évident, c’est que l’endettement des états est voulu, choisi.

    Les tableaux suivants devraient être assez propres et lisibles. Avec la grande aide du Clown, on a pu dompter, je crois, une forme adéquate en Html, compatible avec son insertion sur le blog, sans que Paul ne dût s’arracher tous les cheveux chaque fois qu’il fallut l’y placer




  97. source et emploi




    Sources
    & Emplois de
    Fonds 
    En Euro

    Bilan au 31 decembre 

     
     BCE        
               
               
               
               
               
               
               
               
               
               
               
               
               
      en Euros

     

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    ACTIF    

    AVOIRS et CREANCES en OR

    7.928.308.842 10.064.527.857 9.929.865.976 10.280.374.109 10.663.514.154

    CREANCES EN DEVISES sur
    des NON-RESIDENTS de la zone euro

    27.102.788.825 31.232.719.591

    29.728.145.585

    29.022.180.851

    41.610.751.966

    Creances sur le FMI

    163.794.845 170.168.349

    414.768.308

    449.565.998

    346.651.334

    Comptes aupres des banques, titres, prets et autres
    actifs en devises

    26.938.993.980 31.062.557.242

    29.313.377.277

    28.572.614.853

    41.264.100.632

    CREANCES EN DEVISES sur
    des RESIDENTS de la zone euro

    2.552.016.565 2.908.815.389

    2.773.828.417

    3.868.163.459

    22.225.882.711

    CREANCES EN EUROS sur des
    NON-RESIDENTS de la zone euro

    87.660.507 13.416.711

    4.193.677

    25.128.295

    629.326.381

    Comptes aupres des
    banques, titres et prets

    87.660.507 13.416.711 4.193.677 25.128.295 629.326.381

    Autres CREANCES sur des
    ETABLISSEMENTS DE CREDIT de la zone euro 

    25.000 25.000

    33.914

    100.038.774

    13.774

    CREANCES INTRA-EUROSYSTEME

    43.511.770.489 50.363.822.219

    53.805.327.930

    71.371.700.802

    295.117.309.683

    Creances relatives a la repartition
    des
    billets en euros dans lfEurosysteme

    40.100.852.165 45.216.783.810

    50.259.459.435

    54.130.517.580

    61.021.794.350

    Autres creances intra-Eurosysteme (net)

    3.410.918.324 5.147.038.409

    3.545.868.495

    17.241.183.222

    234.095.515.333

    Autres ACTIFS

    7.273.221.711 8.160.071.446

    9.525.059.744

    11.375.872.013

    13.656.413.854

    Immobilisations corporelles

    187.318.304 175.237.902

    175.180.989

    188.209.963

    202.690.344

    Autres actifs financiers

    6.308.075.905 6.888.490.580 8.220.270.389

    9.526.196.135

    10.351.859.696

    Ecarts de reevaluation sur
    instruments de hors bilan

    29.518.315

    34.986.651

    23.493.348

    Produits a recevoir et charges
    constatees dfavance

    770.894.480 1.091.945.157 1.094.509.354

    1.557.414.330

    1.806.184.794

    Divers

    6.933.022 4.397.807 5.580.697

    69.064.934

    1.272.185.672

    TOTAL de l’ACTIF

    90.091.820.641 102.743.398.213 105.766.455.243

    126.043.458.303

    383.903.223.755

    PASSIF    

    BILLETS en
     CIRCULATION

    40.100.852.165 45.216.783.810 50.259.459.435

    54.130.517.580

    61.021.794.350

    ENGAGEMENTS en
    EUROS envers d’autres RESIDENTS de la zone euro

    1.050.000.000 1.050.000.000 1.065.000.000

    1.050.000.000

    1.020.000.000

    ENGAGEMENTS en
    EUROS envers des NON-RESIDENTS de la zone euro

    4.967.080 0 105.121.522

    14.571.253.753

    253.930.530.070

    ENGAGEMENTS en DEVISES
    envers des NON-RESIDENTS de la zone euro

    1.254.905.957 855.933.000 330.955.249

    667.076.397

    1.444.797.283

    Depots, comptes et autres
    engagements

    ENGAGEMENTS
    INTRA-EUROSYSTEME

    39.782.265.622 39.782.265.622 39.782.265.622

    40.041.833.998

    40.149.615.805

    Engagements au titre du transfert
    de reserves de change

    Autres ENGAGEMENTS

    1.402.507.821 1.963.698.094 2.161.991.684

    2.592.814.772

    5.212.790.414

    Ecarts de reevaluation sur instruments de hors bilan

    0

    69.589.536

    1.130.580.103

    Charges a payer et produits constates dfavance

    1.136.708.542 1.331.685.870 1.262.820.884

    1.863.461.316

    2.284.795.433

    Divers

    265.799.279 632.012.224 899.170.800

    659.763.920

    1.797.414.878

    PROVISIONS

    52.396.126 1.027.507.143 2.393.938.510

    2.693.816.002

    4.038.858.227

    COMPTES de REEVALUATION

    1.921.117.190 8.108.628.098 5.578.445.671

    6.169.009.571

    11.352.601.325

    CAPITAL et RESERVES

    4.385.345.974 4.089.277.550 4.089.277.550

    4.127.136.230

    4.137.159.938

    BENEFICES DE L’EXERCICE

    0

    0

    1.322.253.536

    TOTAL du PASSIF

    90.091.820.641 102.743.398.213 105.766.455.243

    126.043.458.303

    383.903.223.755




  98. source et emploi

    Sources
    & Emplois de Fonds 
    En
    Euro

    Comptes de
    Resultats pour l’Exercice Clos 
    au 31
    decembre 

     
     BCE          
         
               
           
               
           
               
           
               
           
               
           
               
           
               
           
              en Euros
    2004 2005 2006 2007 2008
    Produits
    dfinteret au titre des AVOIRS de RESERVESen DEVISES
    422.418.789 889.408.789 1.318.243.236 1.354.887.368 997.075.442
    Produits dfinteret au
    titre de la REPARTITION en EUROS des BILLETS dans l’EUROSYSTEME
    733.134.472 868.451.848 1.318.852.000 2.004.355.782 2.230.477.327
    Autres produits
    dfinteret
    1.456.650.188 1.798.267.421 2.761.697.060 4.380.066.479 8.430.894.437
    Produits
    dfinteret
    2.612.203.358 3.552.128.058 5.398.792.296 7.739.309.629 11.658.447.206
    Remuneration des
    CREANCES des BCN au titre des AVOIRS de RESERVES TRANSFERES
    (693.060.433) (710.160.404) (965.331.593) (1.356.536.045) (1.400.368.012)
    Autres
    charges dfinteret
    (1.229.369.015) (1.572.338.709) (2.461.625.254) (3.962.006.944) (7.876.884.520)
    Charges
    dfinteret
    (1.922.429.448) (2.282.499.113) (3.426.956.847) (5.318.542.989) (9.277.252.532)
    Produit
    NET dfinteret
    689.773.910 1.269.628.945 1.971.835.449 2.420.766.640 2.381.194.674
    PLUS/MOINS VALUES
    REALISEES sur OPERATIONS FINANCIERS
    136.045.810 149.369.135 475.380.708 778.547.213 662.342.084
    MOINS VALUES LATENTES
    sur ACTIFS  FINANCIERS et POSITIONS de CHANGE
    (2.093.285.109) (97.494.081) (718.467.508) (2.534.252.814) (2.662.102)
    DOTATIONS/REPRISES sur
    PROVISIONS pour RISQUE de CHANGE et TAUX d’INTERET
    0 (992.043.443) (1.379.351.719) (286.416.109) (1.339.019.690)
    Resultat
    NET des OPERATIONS FINANCIERES et des MOINS-VALUES LATENTES et
    PROVISIONS pour RISQUES
    (1.957.239.299) (940.168.389) (1.622.438.519) (2.042.121.710) (679.339.708)
    Charge
    NETTE de COMMISSIONS
    (261.517) (182.373) (546.480) (621.691) (149.007)
    Produits
    des ACTIONS et des TITRES de PARTICIPATION
    911.866 920.730 882.152
    Autres produits 5.956.577 18.281.373 11.407.583 6.345.668 7.245.593
    TOTAL
    des produits NETS
    (1.261.770.329) 347.560.144 361.169.899 385.289.637 1.709.833.704
    Charges de PERSONNEL (161.192.939) (153.048.314) (160.847.043) (168.870.244) (174.200.469)
    Autres charges
    dfexploitation
    (176.287.651) (158.457.219) (166.426.595) (184.589.229) (183.224.063)
    Amortissement des
    IMMOBILISATIONS CORPORELLES
    (33.655.824) (31.888.637) (29.162.141) (26.478.405) (23.284.586)
    Service de PRODUCTION
    des BILLETS
    (3.121.959) (4.165.974) (4.734.120) (5.351.759) (6.871.050)
    BENEFICE /(perte) de lfexercice (1.636.028.702) 0 0 0 0



  99. source et emploi

    Sources
    & Emplois de Fonds 
    En
    millions  d’Euro

    Bilan consolide a
    l’Eurosysteme

     BCE en Millions d
    Euros
      2004 2005 2006 2007 2008
    ACTIF
       au 31 decembre
    AVOIRS
    et CREANCES en OR
    125.730 163.881 176.768N 201.545 217.722
    CREANCES
    EN DEVISES sur des NON-RESIDENTS de la zone euro
    153.856 154.140 142.288 135.133 160.372
    Creances sur le FMI 23.948 16.391 10.658 9058 13.192
    Comptes aupres des banques, titres, prets et autres
    actifs en devises
    129.908 137.749 131.630 126.075 147.180
    CREANCES EN DEVISES sur des RESIDENTS de la zone
    euro
    16.974 23.693 23.404 41.973 234.293
    CREANCES
    EN EUROS sur des NON-RESIDENTS de la zone euro
    6.849 9.185 12.292 13.835 18.151
    Comptes aupres des banques, titres et prets 6.849 9.185 12.292 13.835 18.651
    Facilite de credit consentie dans le cadre du MCE II 0 0 0 0 0
    CONCOURS
    en EUROS a des ETABLISSEMENTS DE CREDIT de la zone euro lies aux
    OPERATIONS de POLITIQUE MONETAIRE
    345.112 404.966 450.541 637.175 860.312
    Operations principales de refinancement 270.000 315.000 330.453 368.606 239.527
    Operations de refinancement a plus long terme 75.000 90.017 120.000 268.476 616.662
    Operations de reglage fin 0 0 0 0 0
    Operations structurelles 0 0 0 0 0
    Facilite de pret marginal 109 949 88 91 4.057
    Appels de marge verses 3 0 0 2 66
    Autres
    CREANCES en EUROS sur des ETABLISSEMENTS DE CREDIT de la zone euro
    3.763 3.636 11.036 23.898 56.988
    TITRES
    en EUROS emis par des RESIDENTS de la zone euro
    70.244 92.367 77.614 96.044 271.196
    CRENACES
    en EUROS sur des ADMINISTRATIONS PUBLIQUES
    41.317 40.113 39.359 37.063 37.438
    Autres
    ACTIFS
    120.479 145.635 216.728 321.315 218.134
    TOTAL
    de l’ACTIF
    884.324 1.038.616 1.150.030 1.507.981 2.075.107
    PASSIF  
     au 31 decembre
    BILLETS
    en  CIRCULATION
    501.256 565.216 628.238 676.678 762.921
    ENGAGEMENTS
    en EUROS envers des ETABLISSEMENTS DE CREDIT de la zone euro
    lies aux OPERATIONS de POLITIQUE MONETAIRE
    138.735 155.535 174.051 379.181 492.310
    Comptes courants (y compris les reserves obligatoires) 138.624 155.283 173.482 267.335 291.710
    Facilite de depot 106 252 567 8.831 200.487
    Reprises de liquidites en blanc 0 0 0 101.580 0
    Operations de reglage
    fin
    0 0 0 0 0
    Appels
    de marge recus
    5 0 2 1.435 113
    Autres ENGAGEMENTS en EUROS envers
    des ETABLISSEMENTS DE CREDIT de la zone euro
    126 207 65 126 328
    CERTIFICATS
    de DETTE EMIS
    0 0 0 0 0
    ENGAGEMENTS
    en EUROS envers d’autres RESIDENTS de la zone euro
    42.187 41.762 53.374 46183 91.077
    Administrations
    publiques
    35.968 34.189 45.166 38116 83.282
    Autres engagements 6.219 7.573 8.208 8067 7.794
    ENGAGEMENTS
    en EUROS envers d’autres NON-RESIDENTS de la zone euro
    10.912 13.224 16.614 45095 293.592
    ENGAGEMENTS
    en DEVISES envers d’autres RESIDENTS de la zone euro
    247 366 89 2.400 5.723
    ENGAGEMENTS
    en DEVISES envers d’autres NON-RESIDENTS de la zone euro
    10.679 8.405 12.621 15.552 10.258
    Depots,
    comptes et autres engagements
    10.679 8.405 12.621 15.552 10.258
    Facilite de credit
    contractee dans le cadre du MCE II
    0 0 0 0 0
    CONTREPARTIE
    des DROITS de TIRAGE SPECIAUX ALLOUES par le FMI
    5.573 5.920 5.582 5.258 5.465
    Autres PASSIFS 51.791 67.325 71.352 123.174 166.500
    COMPTES
    de REEVALUATION
    64.581 119.094 121.887 147.122 175.735
    CAPITAL
    et RESERVES
    58.237 61.562 66.157 67.102 71.200
    TOTAL
    du PASSIF
    884.324 1.038.616 1.150.030 1.507.981 2.075.107

  100. A ouais, c’est une catastrophe. Le Clown y arrive bien lui. Il doit comprendre ce qui se passe dans les différents langages.

    On ferait mieux de le laisser poster tout seul. A charge au proprio de virer les anciens tableaux quand ils sont déposés tout
    propre en dessous.

    En tout cas, c’est fou comme c’est différent de ce que j’ai l’impression de fabriquer, quand ça sort ici.

    Le dernier tab, les apostrophes sont resortis. Avant, non. Allez y comprendre précisément pourquoi ….

  101. « Le but m’échappe encore »

    Idem, mais je trouve la démarche particulièrement intéressante (n’ayant pas à subir l’assassinat du format ;-)) pour un peu que je me croirais plongé en plein roman…

    Une suggestion: pourquoi ne pas utiliser un service type Google Docs et créer un ou plusieurs classeurs avec leur tableur en ligne (ou en format texte, mais moins pratique ensuite pour retravailler) ? Ce service permet même de travailler à plusieurs sur un même document, de sauvegarder et, sauf erreur de ma part, de partager. Les documents de travail pourraient être travaillés et stockés en ligne et les commentaires insérés ici pour faire le lien.

    Il existe aussi d’autres suites de ce type hors Google, puisque le temps est révolu où ils passaient pour les gentils petits face à you know who. Citons, par exemple, Editgrid si on reste sur un tableur ou Zoho Office pour ratisser large et avoir de nombreux outils en ligne. D’autres sites permettent simplement de stocker des documents et de les partager (Box.net par ex.).

    Enfin, je dis ça, je dis rien.

    Cordialement,

  102. Il n’y a rien à redire au codage que Barbe-toute-bleue réalise désormais en local,
    chez lui : le code est simple, propre, non alourdi par les trucs moches ou inutiles qu’ajouteraient un éditeur html
    Une exception, pour le <b>titre</b> (nom de la banque). Dodger devrait respecter le modèle de référence.
    Il est préconisé de placer <b>à l’intérieur de <TABLE>…</TABLE></b>,
    plus précisément à l’intérieur de la première ligne <tr><td colspan= »7″>…</td></tr>
    de <TABLE>…</TABLE>.<br>
    Ainsi, on est assuré que toutes les données utiles sont circonscrites à l’intérieur.<br>
    <br>
    En d’autres termes, tout ce qui — dans le commentaire (au départ vide) — <br>
    se trouverait 1°/ au dessus de <TABLE>, ou 2°/ en dessous de </TABLE><br>
    résulterait d’une méthode inadéquate dans le processus à la réception <br>
    (Exemple : transcodage automatique, abec conversion en email, <br>
    allant de pair avec le paramétrage « Votre commentaire est en cours de modération ».<br>
    <br>
    Quand Paul dépose lui-même le tableau (sans modération, étant l’administrateur)<br>
    la présentation devrait être parfaite.
    – – – – – – – – – – — – – – — – – – – – –
    Je reviens six lignes plus haut :
    En d’autres termes, tout ce qui — dans le commentaire (au départ vide) — <br>
    se trouverait 1°/ au dessus de <TABLE>, ou 2°/ en dessous de </TABLE><br>
    résulterait d’une méthode inadéquate dans le processus à la réception
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    Codage anormal (en surplus inutile) que l’on voit au-dessus de </TABLE>
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

    <p><html><br />
    <head></p>
    <p></head><br />
    <body></p>
    <p><span style= »font-size: 18px; »><b>Sources<br />
    & Emplois de Fonds </b></span> <i>En<br />
    millions  d’Euro</i><br />
    <span style= »font-weight: bold; »>Bilan consolide a<br />
    l’Eurosysteme</span></p>

    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    <TABLE cellspacing= »0″ border= »1″>
    (…)
    </TABLE>
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    Codage anormal (en surplus inutile) que l’on voit au-dessus de </TABLE>
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

    <li class= »alt » id= »comment-27763″></li>
    <p></body><br />
    </html></p>

    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    Ce problème se retrouve presque à chaque fois,
    par exemple dans le commentaire de 15:25
    Ces surplus sont la preuve qu’un outil automatique s’est mis à agir
    en aval du travail (presque) irréprochable exécuté par Barbe-toute-bleue
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Tableau BCE 15:25
    Pourquoi le titre en jaune occupe t-il une telle hauteur ?
    Pa étonnant la 1ere ligne contient 15 retours-à-la-ligne
             <br />
         <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
               <br />
           <br />
             

    On va surtout commenter quelques ratios ou écarts issus de montants supérieurs à la dizaine de milliards,
    donc inutile de réaliser des tableaux en euros (cas BCE).
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
    Enfin, les commentaires-tableaux en doublon peuvent être supprimés
    Seraient à SUPPRIMER 30 mai à 11:00 et 30 mai à 13:52
    – – – – – – – – – – – – — – – – – – – – – – – – –
    à Barbe-toute-Bleue :
    La bonne entente avec votre épouse est plus importante que ces tableaux.
    Prenez-votre temps, tranquillement, sans mettre les bouchées doubles.
    Allez vous promener avec votre épouse sans cette histoire en tête.
    Avec un rythme divisé par 2 ou 3, transmettez paisiblement par courriel.
    Ensuite, Paul verra la méthode qui est pour lui aussi la plus paisible et la moins contraignante.
    C’est aussi à lui de choisir le timing, etc.
    La circuiterie interbancaire mise sous observation ne va pas s’envoler … et qu’est-ce que quelques dizaines de milliards en plus ou en moins ?
    Qui cherche à les compter 1 à 1 ?
    personne … ni les associations de citoyens, ni les Etats, ni les Associations de banquiers, ni les agences de notation
    Nous non plus

  103. @Kibou

    Le départ de ce dépôt en vrac est très anarchique. De plus, sans avoir l’ambition du figuier étrangleur, il ne cherche pas moins qu’à grimper sur le tuteur, aucune gêne.

    Ceci énoncé, retrouver les tableaux ailleurs, ils peuvent voyager, ils ne sont qu’un résumé de publications officielles rarement mis ensemble.

    Je n’ai jamais eu la chance d’aller éplucher les dossiers dans les chambres de compensation ( je devrais plutôt dire malchance, pour les comptables sur qui le job tombe ). Ici, on peut avoir une mesure, qui est au niveau des échanges financiers, ce que le satellite « Cobe » est au fond diffus cosmologique … en attendant « Wmap ». Il me semble qu’on a largué « Planck » dernièrement.nnn

  104. Les objectifs de ce travail titanesque me semblent les suivants :

    – comprendre les flux engendrés par des Topcréanciers ou Topbanquiers qui sont au-delà du principe de nationalité.
    – contribuer à identifier les 4 ou 5 maîtres de la BRI, qui elle-même est la banque centrale des banques centrales.
    – retrouver la trace des 9000 milliards paumés par la FED, qui ne font même pas l’objet d’une recherche par la responsable interrogée par le Sénat (?) américain dernièrement.
    – débrouiller un peu les flux onshore/offshore pour voir où ils disparaîtr

  105. Les objectifs de ce travail titanesque me semblent, entre autres, les suivants :

    – comprendre les flux engendrés par des Topcréanciers ou Topbanquiers qui sont au-delà du principe de nationalité.
    – contribuer à identifier les 4 ou 5 maîtres de la BRI, qui elle-même est la banque centrale des banques centrales.
    – retrouver la trace des 9000 milliards paumés par la FED, qui ne font même pas l’objet d’une recherche par la responsable interrogée par le Sénat (?) américain dernièrement.
    – débrouiller un peu les flux onshore/offshore pour voir où ils disparaîtraient pour apparaître ailleurs.

    Je dois finir le tableau SocGen et travailler le formatage, ma femme, mon fils et mon boulot réduisent mon temps « individuel » à peau de chagrin, je salue donc l’exploit de Barbe bleue !

  106. Serait-il judicieux de créer un wiki chez wikispaces, facile à mettre en place, accessible
    et modifiable par tous ?

    le formatage ne serait plus un problème.

    On pourrait l’appeler : NuageBlanc et Barbe toute bleue contre les blackbanks !

  107. @Clown

    Je suis en train de continuer à repérer certaines balise html, alors qu’en étant rigoureux, c’est ce que j’aurais dû commencer par faire.

    Tout mettre dans le tableau ne parait pas sorcier. Toutes infos ainsi contenues
    nn
    Placer directement dans le commentaire en attendant modération, on verra, mais surtout si j’y parviens. Posté pour testé ailleurs, je n’y ai rien reconnu nn

  108. @Coucou

    Le problème avec les Wikis est que si ils touchent à quelque chose de confidentiel, vous aurez des compagnies avec budget, payant un staff pour modifications permanentes, et certainement pas neutres … comme cela se passe partout ailleurs. C’est attendu !

  109. d’accord.

    Cela dit, un administrateur peut verrouiller et éditer seul certaines pages…
    Cela pourrait donc être un wiki uniquement constitué d’administrateurs (Clown, Barbe bleue, une poignée d’autres, intègres
    et de bonne volonté…), mais sans « membres » !
    Du coup, ça n’aurait rien de démocratique, mais ce serait peut-être diablement efficace.

    Bon courage, à bientôt.

  110. @coucou: « Les objectifs de ce travail titanesque »

    Merci pour les éclaircissements. Si vous arrivez à atteindre ces objectifs, chapeau! (et les futurs historiens, entre autres, vous en seront redevables)

  111. à : Coucou [07:49 et 09:00]
    à : Barbe-toute-Bleue
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Coucou à omis de lire François Leclerc le 3 juin à 14:13
    billet n°3272 Il n’y a pas de sauveur suprême
    S’il est exact que l’adjectif titanesque s’applique au réseau commun que forment, par exemple, les quatre topCréanciers de la BRI,
    ne serait-ce pas plutôt ici un travail simplement herculéen ?
    N’est-ce pas ce que suggèrait hier François Leclerc ?
    Etait-ce, de sa part, une mise en garde ?
    une façon d’insister sur la nécessité d’encore mieux évaluer les forces et faiblesses des obstacles ?
    C’est comme cela que je l’ai compris.
    Je lui ai d’ailleurs répondu en ce sens — I copy you! 5 sur 5 — dans le même billet Il n’y a pas de sauveur suprême à 23:55
    Seriez-vous éventuellement d’accord pour échanger vos adresses email entre vous ?

    Dans l’affirmative, le scénario suivant serait envisageable, au cas où il vous plairait, conviendrait :
    à Coucou
    A/ Vous ouvrez le wiki comme vous l’entendez, sur la plate-forme qui vous convient

    B/ Vous transférez sur ce wiki la nomenclature fournie le 2juin à 09:06
    les n° 3267 à 3299 sont sans importance aucune; vous mettez ce que vous voulez)

    C/ Vous composez une « Planche » qui voit la vôtre « 2003-2008 – % Avancement Bilans et Sources & Emplois de Fonds HauteFinance Int’le »

    Sa finalité : Afficher les réponses aux 7 questions ci-après

    Q1: A t-on les URLs des 5 Tableaux 1 (Bilans & CE 2003 à 2008) que l’on veut réunir au même endroit ?
    Si oui, URLs
    Q2: Un(e) internaute a t-l(elle) réuni les cinq tableaux 1 en un unique Tableau 1 « Synthèse Bilan 2003-2008 »
    Si oui, quel est son identifiant (avatar ou nom patronymique)

    Q3: Un(e) internaute a t-l(elle) calculé le Tableau 2 (synthèse 2003-2008), dans le cas où le Tableau 3 n’est pas publié par Internet
    Si oui, quel est son identifiant (nom avatar ou nom patronymiquel)

    Q4: A t-on les URLs des cinq Tableaux 3 de base (Funds Flows 2003 à 2008 disponibles, certifiés, propres) que l’on veut réunir au même endroit ?
    Si oui, URLs
    Q5: Un(e) internaute a t-l(elle) réuni les cinq tableaux 3 en un unique Tableau 3 « Synthèse S&E_F 2003-2008 »
    Si oui, quel est son identifiant (avatar ou nom patronymique)
    Q6: Qui se propose de vérifier s’il n’y a pas d’erreur dans les deux tableaux de synthèse (1 et 2 ou 3) ?

    Q7: Dodger (Barbe-toute-Bleue) a t-il — oui||non — reçu le Tableau 1 et le Tableau 2 ou 3 ?

    Actuellement, aucun(e) internaute ne peut aider Barbe-toute-bleue,
    car personne ne sait s’il a déjà fait le travail ou pas

    Disposer d’une wiki feuille présenterait deux avantages non réalisables autrement :
    1/ permettre à des internautes de se rendre volontaire pour ceci ou cela, à leur convenance
    (librement, sans avoir à poser des questions ou s’entendre avec X ou Y)

    2/ savoir si une personne s’occupe déjà ou non de tel ou tel tableau

    3/ pouvoir suivre l’avancement.

    Le wiki pourrait servir de support provisoire de réception des <TABLE> codées HTML.
    Les heures de Paul sont surement déjà surchargées par ses rédactions de livres, validations de commentaires, etc.
    C’est pourquoi,
    Dans ce scénario j’imagine que ce serait Barbe-toute-bleue qui centraliserait toutes les <TABLE> codées HTML
    Il utiliserait la nomenclature proposée (ou une autre voisine) pour que nous puissions ensuite nous y retrouver.

  112. @

    Certes, mais quand barbe bleue a du temps devant lui, il l’utilise volontiers pour distribuer ce qu’il peut distribuer. Sinon, il est vraiment barbe bleue.
    J’ai le même problème avec ECCE. Aucune possibilité de devenir administrateur, car à la saison du crocodile, j’ai cette obligation d’aller ramasser mes crocodiles pour survivre.

    L’avantage du Wiki, est ce que ne peut pas faire un site, c’est à dire, permettre à toute bonne volonté d’intervenir. L’aléa « risquer d’être importuné avec obligation de laisser une adresse » fait partie du jeu, et évacue les hésitants, ou les trop « tricheurs ».

    Actuellement, j’ai un peu de temps avant de repartir à être très occupé à d’autres tueries, donc je peux passer ce temps à dresser des tableaux.

    Autre chose pour les Wiki ou les blogs, c’est le langage utilisé, qui est un sous-langage à plier difficilement en quatre les codes les plus utilisés sur le net… ou alors, je n’ai pas encore compris comment rentrer dedans à partir de la source, ce qui est normal chez les blaireaux de mon espèce.

    Je vois surtout qu’il n’y a pas tant que ça de tableaux a faire. Seulement autant que de banques sur terre. Il faut ensuite pouvoir mettre à jour, donc rajouter une colonne sur les tableaux quand les années s’écoulent sans que le monde ne se soit encore écroulé lui-même.

    Par contre le b.a.ba de la bonne organisation, est bien une trame commune pour les tableaux, facilement capturable, et simple à remplir lorsqu’on a des explications d’utilisation claires dessus ou dessous. Ca prend quand même du temps d’y mettre ne serait-ce que des croix. Si, j’ai testé.
    La suite du B.a.ba, et que, lorsqu’on se dévoue pour un tableau, on l’annonce, et éventuellement on attende de l’aide au niveau des explications. Le remplissage, ensuite, n’est qu’une tache de secrétaire qu’un ordinateur ne peut faire seul.

    Pour centraliser les tableaux, il faut quelqu’un de stable. Avec une vie posée. C’est bien la première fois de ma vie qu’on me dit que je pourrais correspondre aux critères.

    Ce qui fait qu’on a une intuition du côté exploitation hypothétique de ce genre de données, se lit déjà dans vos posts & commentaires à vous deux, Coucou et le Clown-triple-ou-octuple ( puisque j’ai remarqué que vous aviez vos spasmes à vous démultiplier dernièrement ) : vous avez une vision prise-de-vue au dessus du monde qui tourne. Donc, sans avoir à lire dans les livres comment la méthode analytique doit se mettre en marche pour plonger en profondeur et être sûr que le travail dans ce sens va porter ses fruits, vous savez tout seul, comment et pourquoi faire.

    Cela dit, je ne sais moi-même si la piste est vraiment bonne, si le travail est déjà effectué quelque part ailleurs que dans les ClearBanks clear comme l’épaisseur de leurs murs, ouais … Bref, si ce n’est pas du temps perdu. Maintenant, lorsqu’on a enfin réalisé que la vie était de toute manière du temps perdu, peu importe, passer un peu plus sur un sujet, ou sur un autre, après tout, c’est s’occuper qui compte …

  113. Merci pour la feuille de route ! Je vais tenter le coup.

    J’avais effectivement omis la précision de F.Leclerc et votre réponse. Je ne comprends rien de mieux que
    la métaphore mythologique !

    « Actuellement, aucun(e) internaute ne peut aider Barbe-toute-bleue,
    car personne ne sait s’il a déjà fait le travail ou pas »

    Absolument ! Le wiki permettrait de voir ce qui a été réalisé. Tentons donc de passer du linéaire à l’analytique !

  114. @Barbe-toute-bleue

    « Maintenant, lorsqu’on a enfin réalisé que la vie était de toute manière du temps perdu, peu importe, passer
    un peu plus sur un sujet, ou sur un autre, après tout, c’est s’occuper qui compte … »

    d’accord à 100%, surtout si notre occupation peut contribuer à empêcher une oligarchie de tourner en rond.

  115. à Barbe-toute-Bleue [17:23]
    Vous dites « ou alors, je n’ai pas encore compris comment rentrer dedans à partir de la source »
    Question 1 : Qu’est-ce que vous n’auriez-pas compris ?
    Question 2 : Quel est votre navigateur ? InternetExplorer, Firefox ou autre ?

    Certains groupes étant 1000 fois plus gros et puissants que d’autres, il est même parfaitement inutile — pour ce qui nous concerne — de procéder à l’évaluation des 3 ou 5 plus importantes banques des 100 plus importantes nations.
    Nous dégagerons déjà des observations utiles à partir de ce qui suit :
    les 10 Fonds Souverains les plus importants, la BRI, Euroclear et Clearstreaml, les 21 banques centrales du G20 et, enfin, 16 à 30 importantes banques privées.
    Pour les 3 prochains mois : maximum 50.

    Le lot des 16 à 30 bq privées ? Ce serait bien d’avoir précisément, parmi les centaines de la BBA (City of London), précisément les 16 ci-après : J. P. Morgan Chase, Citigroup, Lloyds, HSBC, UBS AG, Credit Suisse, Bank of Tokyo-Mitsubishi, Deutsche Bank, Barclays, HBOS, Norinchukin Bank, Bank of America, Westdeutsche Landesbank, Royal Bank of Scotland, Royal Bank of Canada, Rabobank

    Mise-à_jour : Ce serait passionnant d’avoir (s’il existe) l’arrêté semestriel au 30 juin de fednewyork.
    S’il existe, il y aura un décalage > la parution serait en juillet. C’est une top priorité.
    Le travail est-il fait ailleurs ?
    Oui, par exemple à la perfection chez JP Morgan avec des analystes financiers « branche banques » qui ne font que cela, toute l’année, depuis des décennies et pendant des décennies. Soyez assuré que l’objectif est nullement de faire aussi bien. C’est tout simplement impossible,
    à moins que les politiques se mettent à paarler d’un grand emprunt européen de 100 ou 200 milliards d’€
    (avant de nous dire, dans six mois, que c’était TRES TRES insuffisant; il faut s’y attendre)
    à moins
    – que dans l’été (ou en Octobre) les Instituts d’Etat payés à grands frais (on se demande pourquoi)
    se mettent à sentir qu’il pourrait bien y avoir un retour de bâton au 2e semestre 2012
    – que des tandems profs-élèves s’y mettent à l’ESSEC, Sup-de-Co Paris, HEC, INSEAD,
    – que des établissements financiers d’Etat arrêtent de suivre le mot d’ordre « Conservez la tête dans le sable »
    (autruches serviles)
    Il est bien possible que ce soient vos tableaux qui leur imposeront de sortir la tête du sable
    leucotrio
    Nota: Gardez absolument trace de toutes les banques qui font des publications trimestrielles ou semestrielles.

  116. @Clown

    http://stymphale.wikispaces.com/Tableaux+types

    je n’arrive pas à insérer le tableau en HTML ( je pense que je devrais dire pas encore ). De plus, en tatonnant, j’ai laissé « Head … etc « , je me dis que ceci va peut-être prendre de l’espace inutile en haut de page …

    Cela dit, laisser le code Html à utiliser en copié-collé tel quel, cela ne gêne pas. Ce qui dérange est l’impossibilité de laisser un mode d’emploi facile pour ensuite renter un tableau rempli par un peu tout le monde, puisque je ne l’ai pas encore compris moi-même…

    Pour accéder à votre premier tableau rectifié, ci-dessus sur le blog, je venais de télécharger Firefox, puisque celui-ci me donne toutes les explications autrement qu’en Japonais. Quand c’est un poil technique, il vaut mieux !

Les commentaires sont fermés.