Jean Ferrat (1930 – 2010)

Oublié ? Non : pas sur le Blog de Paul Jorion en tout cas. Il y a des chanteurs ou des chanteuses qu’on entend pour la première fois et on se dit : « Ah, ça c’est autre chose, c’est important ». J’ai ressenti ça en entendant « Mon p’tit copain perdu » de Nicole Louvier, dont j’ai parlé il y a quelques temps ou aussi – c’était une froide nuit d’octobre sur « Two-O-Eight » (*) – quand j’ai entendu pour la première fois le son très neuf de « Love Me Do », et j’ai eu ce même sentiment quand j’ai entendu « Ma môme », qu’il m’arrive toujours de fredonner depuis.

Les femmes qui « travaillent en usine à Créteil », on ne les voit pas beaucoup au cinéma, on n’en parle pas beaucoup dans les chansons, merci Jean Ferrat d’avoir pensé à elles.

Nota bene : Une proportion significative d’hommes de mon âge ont été amoureux d’Anna Karina (ici dans « Vivre sa vie » de Jean-Luc Godard).
== = = = =

(*) Radio Luxembourg en anglais.

Partager :

41 réflexions sur « Jean Ferrat (1930 – 2010) »

  1. “Les femmes qui « travaillent en usine à Créteil », on ne les voit pas beaucoup au cinéma, on n’en parle pas beaucoup dans les chansons, merci Jean Ferrat d’avoir pensé à elles. ”

    Il n’y en a pas non plus des masses qui évoquent les sans abris :

  2. bernard dit
    20 septembre 2010
    ferrat est et restera l’un des plus grands.une voix incomparable.robert le diable en
    hommage a Desnos est une merveille et il y en a des dizaines d’autres.A quand une
    emission sur toutes ses chansons meconnues pour des millions de Personnes.

Les commentaires sont fermés.