Une fête de patronage, en 2004

Il y a six ans, en 2004, nous sommes allés écouter à Cerritos – la banlieue lointaine de Los Angeles – Judy Collins, Tom Rush, Richie Havens et Tom Paxton. Tout le monde sur scène était dans la soixantaine ou en tout cas dans la cinquantaine bien entamée. C’est une salle immense, à la limite du stade, mais malgré cela, cela faisait très « fête de patronage », et il y avait à cela deux raisons : la première, c’est que tout le monde dans la salle – à l’exception d’Adriana – avait le même âge que les chanteurs, et la seconde, c’est que Judy Collins ne l’avait pas prévu et qu’elle avait monté tout le spectacle en s’adressant à d’hypothétiques teenagers (hypothétiques parce qu’ils n’étaient pas là) : « Bonjour mes amis, je suis Judy Collins, et je chantais à la fin des années soixante, et mes invités de ce soir aussi… », etc.

Ça m’a bien fait plaisir d’échanger quelques mots à la fin du spectacle avec ces quatre légendes de la chanson américaine. Voilà, j’ai même aujourd’hui des CDs signés par Tom Rush et Richie Havens. Pas de CD de Judy Collins : j’ai cru comprendre que c’était parce que, hmm… les siens n’ont pas été réédités (ce genre de choses arrive dans les meilleures familles…) Pas de CD non plus de Tom Paxton, et là, c’était parce que dans sa grande modestie, il ne pensait pas que ça intéresserait encore quelqu’un.

C’était formidable. Même si ça doit être très dur de parler comme ça de soi-même – comme ils l’ont fait là devant tout le monde – au passé.

(On trouve des vidéos d’eux dans l’ancien temps, j’en ai choisi ici de plus récentes – comme je les ai vus).

Richie Havens – Freedom

Tom Paxton – I’m Changing my Name to Fannie Mae

Judy Collins – Suzanne

Tom Rush – No Regrets

Partager :

15 réflexions sur « Une fête de patronage, en 2004 »

    1. Dites « Vieux schnock ! », tant que vous y êtes ! Modérateur, vous laissez passer ça ? Vous roupillez mon vieux ! … « Il est interdit d’interdire », peut-être ? Mai 68 n’a pas l’air d’être perdu pour tout le monde ! … Non, mais !

    2. Je prete mes 45 tours pour l’anniversaire de Paul, je suis de la méme année que lui; mais vous me les rendrez !!!!

  1. Bonsoir,

    Moi-même guitariste à mes temps « perdus »… Je trouve que les musiques proposées sont vraiment intéressantes. Entre le Folk et le blues, j’adore particulièrement No Regrets de Tom rush que je ne connaissais pas.

    Merci à Paul Jorion qui sait nous faire part de ce qu’il aime et qui a un certain goût ^^. Et qui nous rappelle qu’il y a un temps pour tout !

  2. Peut être dans la même veine, Arlo Guthrie, le bambin souriant de Woodstock

    Le même en 2007 avec le bonheur des ans passés

    Enfin, Woody le papa en 1945

    Une bonne soirée à Paul et aux amateurs des recoins de son précieux Blog.

  3. Je constate, c’est un fait, je suis plus jeune que vous, mais pas tant que ça non plus, tout est relatif, mon frère et ma soeur ont dix ans de plus que moi, (ils ont compris 68, ils étaient « jeunes » encore , la semaine scolaire en ville à cause des études, donc en plein dedans, alors que moi, je n’étais vraiment qu’une enfant, et j’habitais un petit village, cependant j’ai ressenti tout un bouillonnement ) et je me sens plus proche d’eux, de leurs amis, que de l’espèce de résignation que j’ai ressenti, de ceux qui était quelque quatre, cinq ou six ans de moins que moi (aujourd’hui, avec la distance, je les comprendrais mieux, ils n’avaient pas non plus tord, 68 n’a pas gagné, comme vous dites, à part quelques hipies, mais pour c’était même jusqu’à l’esprit de 68… )

    1. Cecile vous preferez un rock ou un tcha tcha tcha pour danser ? Pour les slows on avait les platters

  4. Ritchie Havens ayant épuisé tout son répertoire à Woodstock, improvise quasiment « freedom » sur scène car il n’a plus rien à chanter ! Il faut absolument faire patienter le public, les autre invités n’arrivent pas, à cause des encombrement!

  5. Connaissez vous la version de « Here comes the sun » des Beatles, par Ritchie Havens ? Une pure merveille. Une guitare, une voix et une percu. Ca peut se jouer en acoustique, bye bye l’électricité nucléaire, pas de sono, pas de sunlights, la musique n’est pas qu’un spectacle, c’est aussi (et surtout) des sons produits par un humai et un instrument rudimentaire.
    http://www.youtube.com/watch?v=g8HBHWYd6ug

    Une grande absente de cette commémo: Joan Baez.
    http://www.youtube.com/watch?v=Pih1hVdflnQ

    Qui sait que la chanson » le joujou extraordinaire » de Claude François est à l’origine une chanson de Tom Paxton ?

    Un autre absent, et cela définitivement, le merveilleux Phil Ochs
    http://www.youtube.com/watch?v=L5pgrKSwFJE

Les commentaires sont fermés.