L’Île de Houat, il y a une quinzaine d’années

Jean-Claude Moschetti est venu me voir tout à l’heure : ses photos illustreront mon entretien à paraître dans Le Point. Nous nous sommes découverts des endroits de la planète où nous aurions pu nous croiser : le Bénin et l’Île de Houat.

Voici quelques photos prises par lui à Houat il y a une quinzaine d’années.

Partager :

13 réflexions sur « L’Île de Houat, il y a une quinzaine d’années »

  1. Cette chanson me rappelle plutôt Hoedic. Non pas par les conditions particulières de l’ile (quoi que, quand l’eau manque …), mais parce que durant mes études à Cesson Sévigné, mon hôte, originaire de Hoedic, m’a initié à la musique celtique, m’a fait connaître Silly Wizard (et adorait cette chanson, allez savoir pourquoi).

    http://www.youtube.com/watch?v=dSbojAL8gKU

    Isla Waters (quelques erreurs de trancription)

    I have funds tae buy me whiskey
    Monie funds tae call my ain
    But if I should get to fu’ o’ water
    Wha’s the man that would carry me hame?

    CHORUS: And if I be dround in the Isla Waters
    Hou the deuce would I win Hame?
    If I be drounk in the Isla Waters
    My wee doggie would find me in the Isla stream.

    Ilka day I cross that water
    Aye she’s brackent wi’ the sea
    But if there is o’ ale-hous laughter
    Daurk an’ still she waits on me. CHORUS

    Like the fisher’s line that’s brawken
    Leaves the salmon tae the swell
    Monie’s the nicht ye’ll fan’ me souken
    But ye brak the line yersel. CHORUS

    Aa’ my days I’ve lived the quarter
    Baud and bonnie fine stuff I’ve seen
    But should I droun in your water
    My wee doggie would find me in the Isla Stream. CHORUS

  2. Le noir et blan c’est très joli mais ça accentue le côté pathos. Et j’ai quelques doutes sur le fait qu’il soit spécialement plus difficile de vivre de la pêche (voire de façon générale ?) à Houat qu’à Boulogne-sur-mer, Sant-Jean de Luz ou Sète.
    Mais bon.

  3. @P. JORION

    Ha, ha j’y crois pas…
    Quand vous dites que vous avez fait la pêche à Houat, vous avez vraiment fait la pêche?
    Moi, je vous imaginais avec une canne à pêche ou une paire de lignes de traine sur un pêche promenade.
    Mais non, il semble que vous ayez vraiment fait la vraie pêche. Et la dure, celle des « petits métiers ».
    Vous êtes décidément très surprenant.

    Merci pour tout ça.

  4. Oui, c’est vrai ! Mes amis de Houat, où je suis souvent, qui sont toujours une petite communauté, Claude , Charlot, Loulou, Irène, Janne et d’autres se souviennent très bien « du Belge » qui avait passé une petite année avec eux, sur le terrain. Et là bas, le terrain, c’est la mer.
    Même si être l’objet d’une étude anthropologique n’est pas toujours facile à vivre, il n’en gardent que de bons souvenirs.
    Et quand je leur dis ce que fait maintenant P Jorion, il n’en sont pas tellement surpris.
    JYR, La Buvette.

  5. J’ai des souvenirs qui remontent en 66/67, tourisme familial en voilier, le port était plus un abri, mouillage forain pour ne pas encombrer un bout de quai ! Les rues étroites d’Houat aux maisons blanchies auraient pu faire penser aux cyclades, mais on sentait bien les tempétes d’hiver dans un urbanisme fait pour s’abriter. Il me semble aussi, mais c’est plus flou, qu’il y avait une chapelle remplie d’ex votos aux disparus en mer; un peu comme à Sein ou à Chausey.
    Une ile hors du monde…………

  6. Il y a aussi, comme chantait Jacques Brel, des marins qui meurent, pleins de bière et de drames, aux premières lueurs…
    Ô sombres héros de la mer (Noir Désir)

  7. Cet heureux temps n’est plus. Tout a changé de face
    Depuis que sur ces bords les dieux ont envoyé
    La fille de Minos et de Pasiphaé,
    Jorion je l’espère, bientôt va nous sauver!
    Et remettez nous ça, sera notre Evoé!

  8. Mon dieu, lui seul sait à quel point que je ne viens pas sur ce blog pour un quelconque dépaysement touristique, mais alors là…. Moi qui faisait la route avec le Guerveur en windsurf jusqu’à 4 ,5 emcablures de Saint Palais, puis je bifurquais babord fonçant sur Houat et puis si la marée me le permettait faisait un petit tour vers hoedic, combien de fois ais-je vu ces forçats de mer m’accompagnant jusqu’à la Teignouse, trainant derrière eux 4 ou 5 lignes à bar… J’ai franchement un gros frisson dans les avant bras…. Merci m’sieur Jorion pour cette madeleine absolument inattendue…

  9. PAUL je me souviendrai longtemps de la main vigoureuse, chaleureuse, et tendre que Jo t’a plaquée sur l’épaule il y a quelques jours pour te dire au revoir.
    Les photos de Houat évoquent tant de choses pour ceux qui connaissent l’île ou qui auraient envie de la découvrir.

  10. je m apprete à passer la journée du jeudi 19 aout 2010 à Houat à partir de la Turballe. Si vous avez le temps de me conseiller quelque site à voir ou quelque hote à saluer je le ferai avec plaisir . Bien à vous. Léon Lagouge

Les commentaires sont fermés.