BFM RADIO, LUNDI 13 DECEMBRE A 11h39 – LA MORT DE MARK MADOFF

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Mark Madoff, le fils aîné de Bernard Madoff, était l’objet ces jours-ci de pressions considérables : d’une part l’enquête en vue de savoir qui parmi les proches du Charles Ponzi moderne était dans la combine, est entrée dans sa phase finale et ce n’est qu’une question de jours apparemment avant qu’Annette Bongiorno, l’assistante personnelle du maître déchu ne se mette à table, d’autre part, Irving Picard, le liquidateur de la société de Madoff, chargé de retrouver l’argent escroqué, avait mis le fils aîné sur sa liste des gagnants d’un jour à qui il ferait rendre gorge : famille, proches, clients qui se croyaient chanceux pour avoir touché des sommes rondelettes. Picard voulait récupérer du seul Mark Madoff, 66,8 millions de dollars transformés en maisons luxueuses.

Qui savait quoi parmi les proches de Madoff et parmi les VRP du fonds ? Mark Madoff aimait paraît-il répéter : « Comment un père peut-il faire cela à ses fils ? » Bonne question sans doute, mais une autre que tout le monde se pose est « Comment un fils, peut-il ne pas voir en son père ce que tant d’autres voyaient pourtant si bien » ? « Les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre » est sans doute la réponse. Tous ne savaient pas mais tous devaient certainement se douter puisque des questions étaient posées dans la presse depuis de nombreuses années (en particulier dans un fameux article de Barron’s publié en 2001) et tous préféraient ne pas se poser trop de questions. Et cela aussi est en soi révélateur : cela trahit que dans un certain monde on se fiche de savoir exactement comment grossit l’argent : « De l’argent qui grossit, c’est de l’argent qui grossit », doit-on se dire, point à la ligne. Pourquoi s’en préoccuperait-on d’ailleurs alors que les limites sont tellement floues entre ce qui au sein de ce monde-là est honnête et ce qui ne l’est pas : où s’arrête en effet la bonne information et où commence le délit d’initié ? où s’arrête la « bonne » spéculation qui apporte aux marchés une liquidité bénéfique, où commence celle qui génère des émeutes de la faim ?

Le problème n’apparaît que le jour où l’argent cesse de grossir et que quelqu’un est chargé d’expliquer d’où il venait exactement. Bernard Madoff a pris un risque calculé, et il a dû calculer qu’il était minime pour diverses raisons. Un risque existerait-il même, qui voudrait inculper un ancien directeur du NASDAQ, avec des amis bien placés, et son propre réseau familial dans les instances de contrôle constitué d’un frère ici, d’une nièce là, de quoi offrir logiquement tout le temps nécessaire pour réagir en cas d’enquête. Une crise comme celle que nous traversons constitue le grain de sable : l’événement statistiquement impossible qui fait un jour capoter la combine. En 2008, tout est allé trop vite.

La justice n’est pas de ce monde, on le sait, mais la justice divine opère semble-t-il encore de temps à autre. Nul n’est à l’abri de la tragédie grecque. Avis aux grands de la terre qui se croient tout permis.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

167 réflexions sur « BFM RADIO, LUNDI 13 DECEMBRE A 11h39 – LA MORT DE MARK MADOFF »

    1. Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin.
      Dieu est le symbole des symboles !
      [Carl Gustav Jung]

    2. Harpagon après le vol de sa cassette par La Flèche :

      Mon esprit est troublé, et j’ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. Hélas, mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie, tout est fini pour moi, et je n’ai plus que faire au monde. Sans toi, il m’est impossible de vivre. C’en est fait, je n’en puis plus, je me meurs, je suis mort, je suis enterré. N’y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m’apprenant qui l’a pris ?. . .Allons vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes (des tortures), des potences, et des bourreaux. Je veux faire pendre tout le monde ; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

  1. Tragédie grecque :

    Mark Madoff, 46 ans, s’est donné la mort par pendaison dans son appartement de Manhattan (New York), deux ans jour pour jour après l’arrestation de son père.

    Yannick Vely – Parismatch.com :

    «Mark est une victime innocente du crime monstrueux de son père. Il a succombé à deux ans de pression incessante de fausses accusations et d’insinuation». C’est par ces mots très durs, que l’avocat de Mark Madoff, Martin Flumenbaum, a confirmé la nouvelle dans un communiqué publié samedi. Le fils aîné de Bernard Madoff, qui faisait encore la Une du «Wall Street Journal»ce matin, s’est suicidé. «C’est une tragédie terrible et inutile», a décrit son avocat.

    Selon les informations relayées par le «New York Times». Le corps de Mark Madoff, 46 ans, a été découvert ce matin par son beau-père, à son domicile du 158 Mercer Street, un immeuble de 13 étages dans le quartier de Soho, au cœur de Manhattan et de New York. Détail sordide, il s’est pendu à l’aide de la laisse de son chien, a affirmé le sous-commissaire Paul J. Browne à la presse. L’enfant de Mark et de son épouse Stephanie Morgan, qui était en Floride au moment des faits, dormait toujours dans une chambre de l’appartement.

    Ce suicide intervient le jour du deuxième anniversaire de l’arrestation de Bernard Madoff, criminel en col blanc, condamné le 29 juin 2009 à 150 années de prison pour avoir – pendant plus de quarante ans –monté une gigantesque arnaque, une «chaîne de Ponzi», une escroquerie financière mise au point par un certain Charles Ponzi en 1921, à Boston, qui consiste aux remboursements de certains investisseurs avec l’argent de nouveaux contributeurs et ainsi de suite. La crise bancaire de 2008 a plongé les comptes de la fausse banque d’affaire dans le rouge et permis la découverte de la supercherie.

    Et le scandale d’éclabousser directement tous les membres du clan Madoff. Le frère de ce dernier, Peter, qui a joué un grand rôle au sein de la banque d’affaire créée par l’escroc, la Bernard Madoff Investment Securities et ses deux enfants, Mark et Andrew Madoff, qui ont travaillé dans une filiale de cette dernière. Des poursuites civiles ont été intentées par les victimes de l’arnaque et le nom de Mark Madoff revenait souvent en pleine page. Vendredi, l’administrateur, Irving Picard, a déposé i une nouvelle plainte centrée sur la fondatrice de la banque autrichienne Medici Bank, présentée comme «l’âme soeur criminelle» de l’escroc pendant 23 ans. Il réclame 19,6 milliards de dollars de dommages et intérêts à Sonja Kohn ainsi qu’à la banque italienne Unicredit, à sa filiale Bank Austria et à 53 autres personnes physiques et morales. Il était également accusé d’avoir utilisé 66 millions de dollars qu’il a reçu indûment pour acheter des maisons de luxe à New York, Nantucket et le Connecticut, explique le «Wall Street Journal», qui avait révélé en février que les proches de Bernard Madoff étaient aussi concernés par des affaires de fraude fiscale bien qu’aucune inculpation n’ait été prononcée.

    Diplômé de l’université de Michigan en 1987, le fils aîné de l’arnaqueur avait travaillé auparavant au cabinet de courtage de son père, sans rien deviner du jeu de domino machiavélique instauré par ce dernier. En décembre 2008, c’est même lui, en compagnie de son frère Andrew, qui avait donné le coup de grâce à l’empire Madoff. Mark avait ainsi questionné son père sur la redistribution de primes qu’il jugeait suspectes, en temps de crise. Et Bernard Madoff de passer à confesse le 10 décembre, devant Ruth, sa femme, Andrew et Mark. Ce jour-là, pris de court, le père indigne dévoilait à ses enfants l’incroyable fraude. Le lendemain, ses deux enfants alertaient les autorités fédérales et provoquaient – de fait – l’arrestation de Bernard Madoff, même si celle-ci paraissait inéluctable.

    Vendredi, Mark Madoff avait déposé une enveloppe de 400 dollars et une carte de vœux aux agents préposés au parking de sa résidence. Il aspirait désormais à une vie simple avec sa nouvelle épouse, loin des tumultes causés par l’affaire, mais a été rattrapé par le cauchemar familial. En 2000, il avait déclaré que l’entreprise montée par son père, qu’il croyait prospère, incarnait la vie de tous les membres du clan «C’est un sentiment merveilleux», avait-il commenté, lui qui avait vaincu un cancer par le passé. Il laisse trois enfants derrière lui et sans doute beaucoup de secrets. Point final

    1. Madoff n’ a commis que le crime de gourmandise.
      Le financier qui vole comme lui les rentiers est un escroc.
      Celui qui vole des milliers de salariés est un investisseur.
      En plus du beurre il reçoit la légion d’honneur.

    2. Madoff s’est fait prendre la main dans le sac.
      D’autres, et probablement TOUS les financiers font peu ou prou la même chose et continuent.

    3. @Charles A. et Marlowe,

      M’enfin les investisseurs ne sont quand même pas tous des voleurs et des criminels.

      Je rappelle quelques définitions chère à Hyman Minsky, celui qui a le mieux décrit le mécanisme désastreux des bulles spéculatives et de la finance ponzi :

      . investisseur hedge : qui rembourse ses dettes (intérêts + principal) à partir des cash flows générés par ses investissements.
      . investisseur spéculatif : qui rembourse les intérêts à partir des cash flows mais doit régulièrement re-financer le principal
      . investisseur ponzi : qui ne peut rembourser ni intérêts ni principal par les cash flows mais seulement par l’augmentation continue de sa dette rendue possible par l’augmentation continue de la valeur de ses actifs.

      S’il est vrai que l’on a assisté, principalement au cours des 30 dernières années, à la généralisation de la finance spéculative et Ponzi, entraînant et se nourrissant des différentes bulles successives, sans aucune considération des effets potentiels désastreux sur l’ensemble des populations, c’est quand même cela qu’il s’agit d’enrayer et non pas d’incriminer, peu ou prou, toutes les formes d’investissements.

  2. Ainsi l’affaire Madoff sombre dans le morbide d’une tragédie sans fond et si cruel. Le suicide d’un fils met en lumière toute l’ampleur du mal qui domine notre monde et ce n’est plus seulement 150 années d’incarcération pour un escroc financier mais une éternité de réclusion pour un père. C’est la version du malentendu de Camus format universel adapté à l’époque actuel, lorsque la corruption s’engouffre dans la démesure au point du non retour.

    1. Si Madoff a pris pour 150 ans de taule pour avoir escroqué d’avides rupins voulant encore plus que ce qu’ils n’avaient déjà, combien d’années pour les PDG de Goldmann-Sachs, JP Morgan, BoA etc devraient-ils recevoir, pour avoir pressuré les non-riches du monde entier?

    2. Suis-je le seul à trouver un relent de justice de classe à la condamnation de Madoff [crime abominable : escroquer des riches] et l’impunité des autres [voler des pauvres n’est point voler]?

    3. Merci, Paul.
      Bon, ma question dans le cadre de ce blog était rhétorique, naturellement , et s’adressait plus au reste du monde qu’à vous.

      Je vois avec plaisir que Charles A., un peu au dessus, vient d’écrire en substance la même chose.

      Moi y en a être rassuré.

    4. Pour prolonger mes 4 lignes précédentes:

      La technique a plus de 150 ans
      Et usée comme la corde…
      Pour dévier la colère anticapitaliste,
      L’oligarchie fait foin de tous les boucs émissaires.
      Les voici, à la Prévert :
      – Bonus
      – Traders
      – Stock options
      – Retraites parachutes
      – Régimes spéciaux ou pas
      – Escrocs (juifs de préférence)
      – Terroristes (islamistes s’entend)
      C’est la foire aux bestiaux,
      Le marché du bouc et de la chèvre.

    5. suite de l’inventaire :
      – lébanlieues
      – les jeunes ( voulant entrer sur lémarchés du travail )
      – les bébés futurs-délinquants ( font pas leurs nuits – parfois même « braillent »)
      – les vieux ( servent plus à rien )
      – les quinquas en entreprise ( ont de l’expérience =) se laissent pas faire ; « obéissent « pas aux ordres absurdes …)
      – les enseignants ( sont des cossards )
      – les soignants ( ya pas idée de faire des métiers pareils : il y a du don là-dedans, et du professionnalisme ! …horreur ! ) et puis, ils-elles s’occupent des corps : voient les dégats causés par la maltraitance en entreprise, la pauvreté …sont pas dans le virtuel ! c’est louche !
      pourraient « parler » …seraient assez insoumis ….
      liste sans fin à prévoir au fur et à mesure ……

    6. @Amsterdamois : une justice de classe aurait blanchi le suspect, comme ce fut le cas à plusieurs reprises avant 2008. On est plutôt devant une justice du bouc émissaire pour faire croire que la frontière entre flibustiers et gens honnêtes est nettement contrastée. Ca rassure tout le monde et ça évite de se poser des questions.

    7. @ Bufo Rubens
      Certes, l’élément de diversion est présent, Madoff servant d’arbre cachant la forêt.
      Mais il y a néanmoins un élément de justice ‘classiale’ : l’on cria haro sur le Madoff, car il avait escroqué des riches. Je crains que s’il avait dévalisé des pauvres, il eût été protégé par ses pairs.
      En volant la classe des nantis, il s’en faisait des ennemis. Ça se paie.

  3. à la relecture, j’ai fait une faute d’accord en « elle » et je corrige, pour cruelle et actuelle. Tiens, ça rime!

    1. Synchronicité.
      On apprend beaucoup de nos ‘fautes » et de nos « actes manqués » que de nos « certitudes » et « réussites ».
      J’en conclurai que j’ai dû beaucoup apprendre…… 🙂

    2. @Pierre : z’avez encore beaucoup à apprendre si j’en juge à votre commentaire, tout en haut de la liste, bien visible, où vous confondez manifestement, à mon grand dam, pêcher et pécher…

    3. @Crapaud
      Les hameçons tordus pêchent éventuellement aussi la grenouille de bénitier…….
      Les Crapauds coassent et les Corbeaux croassent…… 🙂

  4. Le chef des dieux Zeus (prononcer Je-sus en anglais), c’est qui maintenant?:
    « Quos vult perdere Jupiter dementat »
    Jupiter rend fou celui qu’il veut perdre.

  5. « L’« escroc du siècle » miraculeusement libéré ! TOUT S’EST JOUE en vingt-quatre heures. Pour un simple problème de convocation qui n’a pas été adressée dans les délais à son avocat . Claude Lipsky a été libéré de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy vendredi dernier….. »

    Le fils Maddof, comme le père, a eu la grande malchance de ne pas avoir exercé son art en France ! Pays des droits de l’homme et des escrocs.

    Et pourquoi Maddof père ne s’est-il pas enfui en Israël ? Comme cet ancien escroc français de l’immobilier qui a laissé à Orly sa Rolls et ses lingots d’or dans son bureau…. Et qui ayant payé en Israël sa campagne électorale, fut élu illico député et revint narguer la justice française sous passeport de député israélien invité par les députés français !

    Les américains sont vraiment des gamins !

    1. passe keu Madoff, il a escroqué (entre autres) aussi Elie Wiezel, le prix Nobel à 100 000 euros la conférence ou la (ré)-apparition!

    2. Votre post est carrément crapuleux. Lipski avait de toutes façons effectué, 3 ans en taule depuis sa condamnation à 5 ans, plus la préventive :

      Claude Lipsky, ses coprévenus et une banque suisse ont été condamnés à verser 17,3 millions d’euros à leurs victimes, des militaires abusés par de faux placements.

      Epilogue dans l’affaire de « l’escroc du sicèle ». Claude Lipsky, qui n’était pas présent lors du verdict pour raisons médicales, a été condamné jeudi à la peine maximale de 5 ans de prison et à une amende de 375.000 euros par le tribunal correctionnel de Versailles.

      Ses deux co-prévenus, le colonel Claude Derusco et le général Pierre Haubois, également absents jeudi du tribunal, ont été condamnés respectivement à trois ans et 30 mois d’emprisonnement. Tous deux devront verser verser une amende de 150.000 euros. Un mandat d’arrêt a été délivré à leur encontre, mais pas contre Lipsky.

      Enfin, la banque suisse Sofipriv a été condamnée à une amende de 700.000 euros. Elle a été reconnue coupable de blanchiment aggravé (pour la période de mai 1996 à 1997) et de complicité d’escroquerie (de mars 1994 à octobre 1997). .

      Le tribunal correctionnel de Versailles a en outre condamné Claude Lipsky, ses deux coprévenus et la banque suisse Sofipriv a verser sans délai 17,3 millions d’euros d’indemnités aux victimes de leur escroquerie.

      Claude Lipsky était jugé pour une escroquerie – des faux placements – commise au préjudice de 430 militaires, de 1987 à 1999. Les indemnités de 17,3 millions d’euros couvrent les fonds placés par les militaires, la perte de chance entraînée par ces faux placements et le préjudice moral.
      LEXPRESS.fr, publié le jeudi 26 juillet 2007,

      Et les bons officiers bien catholiques, sont pas sortis de prison aussi ?

      Et comment vous l’appelez ce député escroc israélo-français ? Ça vous écorcherez le clavier de le nommer et de sourcer vos infos ?

  6. Madoff, au moins plus personne ne remettra en cause sa villégiature dans sa concession perpétuelle !

    *Le 14 décembre passera la loi loppsi 2: *

    *Vivre dans des camions, yourtes, tipis roulottes, cabanes deviendra
    illicite! Une lettre sera envoyée a tous les maires et Préfets qui seront
    redevable d’une amende de 3 700 € en cas de non-DENONCIATION!!!

    Nos habitats peuvent être détruits dans les 48h! !
    Cette loi va passer parce que personne n’en a entendu parler!!

    1. *Qui peut être visé par cette procédure expéditive ?*

      Je porte à votre connaissance les cas dans lesquels cet article 32 ter A
      pourrait être utilisé. Faites circuler !!!

      *Les occupants d’habitats de fortune :*

      La frange la plus précarisée de la population, ceux qui ne peuvent se loger
      nulle part et sont donc contraints de s’installer sur des terrains, dans des
      cabanes et des tentes (bidonvilles, sans-logis vivant dans le bois de
      Vincennes etc).

      Estimation chiffrée : selon le rapport 2010 de la FAP, ce sont 41 000
      personnes qui vivent en habitat de fortune, cabanes et constructions
      provisoires. Par ailleurs, 509 140 personnes sont actuellement privées de
      domicile personnel (vivant à l’hôtel, en habitat de fortune, à l’année en
      camping, hébergés chez des tiers, en structure d’hébergement) et sont donc
      menacés d’avoir, un jour ou l’autre, recours à l’habitat de fortune.

      Exemples : les SDF du bois de Vincennes, ceux qui s’installent dans des
      jardins publics, dans des bois etc…etc…

      *Les gens du voyage :*

      Sont potentiellement visées les installations « en réunion » sur le domaine
      public et privé, ainsi que le stationnement sur des terrains en propriété,
      plus de trois mois discontinus ou non à l’année, sans autorisation -de
      permis d’aménager ou de convention précaire d’occupation- (droit général) et
      sans le statut de terrain familial (droit dérogatoire sur population-cible).

      Aujourd’hui « l’expulsion administrative » (c’est à dire celle diligentée
      par le Préfet sans décision de justice) ne peut se faire que dans les cas
      d’occupation de terrains situés dans des communes qui n’ont pas satisfait à
      l’obligation de réaliser des aires d’accueil.

      Demain, « l’expulsion administrative » pourra avoir lieu même dans des
      communes qui n’ont pas satisfait à l’obligation de réaliser les équipements
      d’accueil et le préfet est autorisé à demander la destruction des
      habitations (ce qui n’était pas le cas jusque là, seules les saisies étaient
      possibles, sauf la saisie des véhicules d’habitation).

      *Les ménages occupant des locaux et maisons construits sans permis : *Ces
      situations sont nombreuses en France, particulièrement dans les DOM TOM, où
      la majorité des maisons ont été édifiées sans permis de construire et sont
      donc « illicites ». Ce sont des installations « en réunion » qui tomberont
      sous le coup de cette loi.

      *Les occupants d’habitat alternatif : *Des modes d’habitat alternatif sont
      mis en œuvre de plus en plus fréquemment, poussés par des convictions
      écologiques ou les difficultés à se loger : il s’agit souvent d’habitat
      léger, mobile ou éphémère, respectueux de l’environnement, à faible
      empreinte écologique. Exemples : yourtes, tipis, cabanes, etc… A noter
      que de nombreuses personnes installent des yourtes ou des tipis dans leur
      propriété, pour leur famille : elles sont menacées de l’arbitraire là aussi
      par l’article 32 ter A.

      *Les habitants de mobile-homes : *De nombreux mobiles-homes ont été
      installés dans des propriétés où le plus souvent il existe des maisons. Les
      habitants de mobiles-homes dont l’installation n’aura pas été agréée seront
      soumis au même régime.

      *Pour en savoir plus:*
      http://www.halemfrance.org/spip.php?article68
      http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4183
      http://yurtao.canalblog.com/archives/2010/10/05/19251667.html#comments
      http://clej.blog.free.fr/index.php?post/2010/la-loppsi-2-decryptee

    2. …Ou on évite soigneusement d’en parler ??

      Tout comme l’article 4 de LOOPSI …

      Qui est DETERMINANTE quant à l’avenir de la liberté sur le net ……

      Pourquoi ne parle t-on pas de cela ici ????

    3. @Lau
      Parce que la liberté reste plus fréquentable quand elle reste dans l’abstraction……..
      Parlez nous de LOPSI IV !
      Ça, LOPSI, tu sais, on à pas finis d’en entendre parler !

    4. oui Pierre, la France créait des pauvres, mais n’admet pas qu’ils essayent de survivre.

      Interdits dans la rue, interdits dans des abris.

      Peut être les législateurs vont ils trouver une loi leur permettant de rester en suspension gazeuse ?

    5. NICE, Jeudi, du même tonneau !!!!
      Après trois descentes de police musclées pour arrêter des demandeurs d’asile, ce Jeudi 9 c’est la dernière, en nombre mais plus plus « en douceur », médias obligent !

      Depuis 6 h ce matin, la police expulse les demandeurs d’asile de la maison grise.
      Le quartier est bouclé et les « autorités » ont fait le déplacement de la honte.

      A cet instant 80 personnes et 39 enfants dont un bébé sont à la rue.

      L’Etat a été condamné, au Tribunal Administratif, à loger la plupart d’entre elles et doit assurer aux demandeurs d’asile et aux réfugiés, protégés par les conventions internationales, un accueil digne.

      Occupation illégale nous dit-on ?

      Et un préfet qui ne respecte pas la loi, cela s’appelle comment ?

      Délibéré du 6 décembre – Police partout, justice nulle part – le tribunal d’instance a donné raison au CHU contre les habitants de la rue Clémenceau, sans accepter leur demande d’expertise et de médiateur. Il a ordonné l’expulsion..

      La direction du CHU de Nice s’est dite « satisfaite du jugement » !( pour un immeuble qu’elle laisse à l’abandon depuis 5 ans). Satisfaite de mettre à la rue des familles avec de jeunes enfants … Quelle honte pour nous !! Coupez leur le chauffage à ces cancres abrutis !!!!

    6. 3700 euros… de leur poche ou celle de la commune?^^

      je vais raconter çà à nos compatriotes de la forêt guyanaise : même le maire est dans une cabane dans certains villages^^ (d’ailleurs la gendarmerie aussi^^) çà va bien rigoler encore, tant qu’ils ne touchent ni au hamac ni à la pirogue ni au fusil ou à la forêt…

      ceux qui vivent en bateau, en parlant de pirogue?…un caveau ou une grotte, c’est autorisé? si la cabane est dans un arbre?ou une cabane à affût? les cartons, çà compte?
      la voûte céleste, y a que çà de vrai! ah! les débats parlementaires que nous payons sont impayables!
      « quand le bâtiment va, tout va ». çà va relancer un peu le crédit et la construction et la consommation?…du bouyghes à noel…c’est l’actionnaire majoritaire américain qui va être content!

      plus sérieusement : « vivre » « résider » « habiter » : quelles sont les limites pour que ce terme s’applique dans le droit?

    7. oups, j’avais pas lu : « *Les ménages occupant des locaux et maisons construits sans permis : *Ces situations sont nombreuses en France, particulièrement dans les DOM TOM, où
      la majorité des maisons ont été édifiées sans permis de construire et sont
      donc « illicites » »… cela concerne tout le centre du village!! même l’église et la maison du curé!! le dispensaire!!
      pas de panique… de toute façon, les gendarmes (tout nouveaux locaux, eux…) ne savent pas attraper un voleur parmi 100 habitants tellement ils ont peur des…habitants (« ce sont des sauvages! ») et puis la solidarité est encore forte. et puis le maire, le préfet et le ministre ont laissé faire ou encouragé cette urbanisation sauvage. y en a qui vont valser au fleuve, s’ils poussent le bouchon^^

    8. @Sylla
      Bonne remarque pour les bateaux. Ils ne sont pas cités.
      Mais il faut savoir que les ports sont devenus l’équivalent d’un camping et que cela fait plus de vingt ans qu’ils ont perdu leur statut ancestral d’abri, de même que tous les mouillages forains.
      Tu payes, t’es protégé, tu payes pas, tu sombres. Si tu es chanceux on te saisit.
      Remarquez, c’est comme les voitures, tu roules « gratuit », tu t’arrêtes, tu payes…….
      20% du trafic Parisien serait constitué des voitures tentant de trouver une place de parking !
      La poche du filet s’est refermée depuis longtemps sous le banc de sardines…….

  7. Bernard Madoff : voler les riches = 150 années de prison.
    Roland Arnall : voler les pauvres = ambassadeur des États-Unis aux Pays-Bas.

    Ameriquest, la compagnie indépendante la plus importante du secteur sous-prime avec 15,1% du volume total durant le premier semestre 2004, a aussi été la principale contributrice aux frais entraînés par l’inauguration du Président George W. Bush dans son second mandat en janvier 2005. En Californie où se situe son siège social, elle vint aussi au premier rang des donateurs durant les diverses campagnes électorales de la saison 2003-2004, avec des contributions dont le total se monta à 3,8 millions de dollars. L’acteur Arnold Schwarzenegger qui deviendrait alors Gouverneur sous la bannière du parti républicain, reçut à lui seul 1,18 millions de dollars d’Ameriquest. [i] Bien que la presse rapporte régulièrement différents types de fraude dont la compagnie se rend coupable (falsification de documents, refinancements abusifs [flipping], modifications de dernière minute des conditions du contrat [bait-and-switch], etc.) elle n’avait jamais été sérieusement inquiétée. À la fin de l’année 2005, en raison de ses bons services, le président–fondateur de la compagnie fut nommé ambassadeur des États-Unis aux Pays–Bas. L’annonce fut suivie au début 2006 du règlement à l’amiable d’un ensemble de plaintes vis-à-vis d’Ameriquest pour tromperie, falsification de documents et pressions à l’égard d’experts ; le montant total des réparations était de 325 millions de dollars.


    [i] Mike Hudson and E. Scott Reckard, Workers Say Lender Ran ‘Boiler Rooms’. Critics say Ameriquest, touted as an industry model, fabricated data, forged documents and hid fees. The company denies wrongdoing, The Los Angeles Times, 4 février 2005.

    Vers la crise du capitalisme américain ? (La Découverte 2007 : 164-165)
    La crise du capitalisme américain (Le Croquant 2009 : 164)

    1. Comme disait Poelvoorde (de mémoire): « chassez une baleine et vous aurez greenpeace sur le dos, pêchez des sardines et on viendra vous aider à les mettre en boîte ».

  8. « Comment un fils, peut-il ne pas voir en son père ce que tant d’autres voyaient pourtant si bien » ?

    Pour quelqu’un comme moi qui sait quels effets peuvent avoir la découverte que son propre père ne soit ni un héros, ni même quelqu’un d’admirable, cette question semble simplement cruelle. Dommage que vous l’ayez posée.

    1. Vous savez, les Victor Hugo ne sont pas monnaie courante 😉

      Mon père, ce héros au sourire si doux, suivi d’un seul hussard qu’il aimait entre tous, pour sa grande bravoure et pour sa haute taille …..

    2. Le fils n’est pas qu’attaché au tronc de son père .

      Il est un nouveau rameau fait pour vivre un autre ailleurs .

      Formaté ? Formatable ? Seul le nouveau ( le rameau ?) permet d’exploser le format du moment .

      Mais Montaigne nous renvoie-t-il au format quand il écrit  » Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition  » , ou laisse-t-il une issue pour concilier l’individu inouï et la mondialisation contingente ?

    3. Des Enfants
      « ….Vos enfants ne sont pas vos enfants.
      Ils sont les fils et les filles du désir de la Vie pour elle-même.
      Ils arrivent à travers vous, mais non de vous.
      Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent point.
      Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées.
      Vous pouvez offrir une maison à leurs corps, mais pas à leurs âmes,
      Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez
      visiter, ne fût-ce que dans vos rêves.

      Vous êtes des arcs à partir desquels vos enfants, tels des
      flêches vivantes, sont lancés.
      … » / Khalil Gibran/ Le prophète.

  9. Quand j’ai entendu la nouvelle à la radio ce matin j’ai immédiatement pensé à une vengeance. Il y a sans doute des gens qu’il vaut mieux ne pas voler.

    Je dois avoir l’esprit mal tourné.

  10. En tant que catholique « normalement » pratiquant, je pense à Bernard Madoff en prison.

    Etre la cause directe et sans équivoque de la mort de son propre fils doit être un poignard planté dans le coeur. Une souffrance indiscible. La Justice Immanente a porté son glaive sur le fils, coupable ou pas, peu importe.

    Non, vraiment, j’éprouve de la compassion pour ce vieux corcodile, en dépit du mal infini qu’il a pu infliger à ses semblables. Il souffre en prison, du moins je le pense. Et je n’aimerais pas être à sa place.

    Attendons de voir la suite… il y a encore un autre fils et des pièces rapportées qui ont plus ou moins bénéficié des éclaboussures du pactole. Sans compter l’enfant dudit Marc qui dormait dans l’appartement, à qui rien ne pourra rendre son père. Et sans doute d’autres descendants qui doivent méditer ou qui méditeront. Je ne leur souhaite évidemment pas la même fin tragique mais il n’est pas rare de voir les tragédies se progager dans les familles et devenir de véritables malédictions. Le destin se rie souvent de nous, hélas, caché derrière un arbre.

    1. Moi, l’humanité en paroles, j’aime,
      cela réconforte, y compris les pleurs.
      Mais la seule humanitéque que j’encourage,
      c’est celle qui se bat pour plus d’humanité.

      De mémoire, comme disait un vieux sage:
      « Les larmes de la critique ne sauraient remplacer la critique des armes »

    2. je ne suis pas catholique, mais :
      1/ c’est le fils la victime pour qui il faut prier, pas le père.
      2/ en quoi le père est cause de la mort de son fils?
      3/ libre belgique : «  »On a posé à Jean-Paul II un jour cette question-là :  » Est-ce que le sida est une punition de Dieu ? » Il a répondu avec beaucoup de sagesse : « Il est très difficile de connaître les intentions de Dieu. » Pour ma part, je ne raisonnerais pas du tout en ces termes. Tout au plus je verrais cette épidémie une sorte de justice immanente, pas du tout une punition. Un peu comme, sur le plan écologique, quand on malmène l’environnement, il finit par nous malmener à son tour. Et quand on malmène l’amour humain, peut-être finit-il par se venger, sans qu’il faille y faire intervenir une cause transcendante. Peut-être s’agit-il d’une justice immanente, mais quant aux causes immédiates, ce sont les médecins qui seront aptes à dire où cette maladie est née, comment elle s’est transmise au début, quelles ont été les voies de sa propagation Si vous souhaitez une considération plus générale, je la verrais plutôt dans l’ordre d’une certaine justice immanente. Malmener la nature physique amène celle-ci à nous malmener, et malmener la nature profonde de l’amour humain finit toujours par engendrer des catastrophes à tous niveaux. »

      Aucun journaliste n’a pris la peine d’expliciter les concepts utilisés par Mgr Léonard. Or, celui-ci utilise un langage philosophique, pour lequel chaque mot compte. Que veulent dire « immanent » et « transcendant » en philosophie ?
      Immanent : Est immanent à un être ou à un ensemble d’êtres ce qui est compris en eux, et ne résulte pas chez eux d’une action extérieure. La « justice immanente », les « sanctions immanentes » sont celles qui résultent du cours naturel des choses sans intervention d’un agent qui se distinguerait d’elles.
      Transcendance : Au sens propre : qui s’élève au delà d’un niveau ou d’une limite donnée.
      En particulier, ce qui ne résulte pas du jeu naturel d’une certaine classe d’êtres ou d’actions, mais ce qui suppose l’intervention d’un principe extérieur et supérieur à celle-ci. C’est en ce sens qu’on oppose à la « justice immanente », qui résulte du cours naturel des choses, une « justice transcendante » ou des « sanctions transcendantes », qui seraient d’un ordre différent et plus élevé.

      Source : A. LALANDE, Vocabulaire technique et critique de la philosophie »

      il est vrai que les canons de la foi ont qq peu changé au 20ème…

      bien à vous

    3. @Fatso : « Je ne suis pas catho mais : ouf ! enfin un peu d’humanité dans les commentaires…. » : je ne suis pas catho mais : ouf ! je n’ai pas eu à chercher longtemps sur le Net pour dégoter une « preuve » du mépris des riches envers les pauvres. C’est ici et, passé l’introduction, l’on peut lire : « Voilà ce que F. Engels écrivait (…) dans « La situation des classes laborieuses en Angleterre » : « Malthus traite le pauvre qui recherche un emploi comme un criminel en lui accolant l’étiquette de « superflu » et recommande à la société de le punir de la mort par inanition »(1). »

      Sincèrement, je ne crois pas que les Madoff pères et fils de la planète attendent la moindre « humanité » de la populace ; je ne crois pas que nous ayons des devoirs envers eux ; je ne crois pas qu’ils nous en sauraient gré, et je crois plutôt qu’ils nous en mépriseraient davantage.

    4. Sincèrement, je ne crois pas que les Madoff pères et fils de la planète attendent la moindre « humanité » de la populace ; je ne crois pas que nous ayons des devoirs envers eux ; je ne crois pas qu’ils nous en sauraient gré, et je crois plutôt qu’ils nous en mépriseraient davantage.

      Remarque tout-à-fait juste : pour eux, toute forme d’humanisme est signe de faiblesse …
      voilà pourquoi, il faut les regarder comme des prédateurs …et toujours être sur le qui-vive …
      trés lucide intérieurement .
      … » Il n’est pas nécessaire, parce que vous êtes duc, que je vous estime ; mais il est nécessaire que je vous salue. Si vous êtes duc et honnête homme, je rendrai ce que je dois à l’une et l’autre de ces qualités. Je ne vous refuserai point les cérémonies que mérite votre qualité de duc, ni l’estime que mérite celle d’honnête homme. Mais si vous étiez duc sans être honnête homme, je vous ferais encore justice ; car en vous rendant les devoirs extérieurs que l’ordre des hommes a attachés à votre naissance, je ne manquerais pas d’avoir pour vous le mépris intérieur que mériterait la bassesse de votre esprit. »…
      Pascal /( 2°) Discours sur la condition des Grands.

    5. @Crapaud Rouge
      « Sincèrement, je ne crois pas que les Madoff pères et fils de la planète attendent la moindre « humanité » de la populace ; je ne crois pas que nous ayons des devoirs envers eux ; je ne crois pas qu’ils nous en sauraient gré, et je crois plutôt qu’ils nous en mépriseraient davantage »

      Parlez pour vous, mais je ne vous crois pas. Une telle position ne vous ressemble pas !

      Que les riches soient méprisants pour le reste de l’humanité est une évidence. Qu’ils manquent de ce fait d’humanité, cela va de soi.
      Qu’ils puissent un jour regretter leur attitude, ici bas ou dans un ailleurs transcendant (pour reprendre le mot de Sylla), cela est plutôt souhaitable et cela arrive parfois. Et c’est tant mieux. Sinon, l’humanité chercherait sans fin la vengeance.
      Le pardon et la compassion sont ce qui fait notre humanité.
      Il est beaucoup plus difficile de pardonner que d’adopter toute autre attitude.

      Un témoignage de Bernard Madoff sur ce qui vient d’arriver à son fils, à lui, à sa famille, et ce qu’il ressent, serait certainement plus efficace auprès des spéculateurs (pour qu’ils réfléchissent) que nombre de nos jacasseries sur le présent blog (que j’adore).
      C’est tout.

    6. « Sincèrement, je ne crois pas que les Madoff pères et fils de la planète attendent la moindre « humanité » de la populace ; je ne crois pas que nous ayons des devoirs envers eux ; je ne crois pas qu’ils nous en sauraient gré, et je crois plutôt qu’ils nous en mépriseraient davantage. »

      Oui, mais… Mr Crapaud, ça, c’est leur problème. Mon problème à moi, c’est que je pense que les pires enfoirés doivent aussi être traités avec Humanité. Même si c’est difficile…

    7. Un témoignage de Bernard Madoff sur ce qui vient d’arriver à son fils, à lui, à sa famille, et ce qu’il ressent, serait certainement plus efficace auprès des spéculateurs (pour qu’ils réfléchissent) que nombre de nos jacasseries sur le présent blog (que j’adore).

      Pour qu’ils réfléchissent à quoi? Je vous rappelle quand même que Madoff n’a pas été inculpé pour spéculation financière (qui est non seulement permise mais encouragée par le système actuel) mais pour escroquerie de type « chaine ponzi » (qui est un crime selon la réglementation en vigueur).

      Ce qui fera réfléchir les spéculateurs n’est pas un témoignage de Madoff aussi poignant soit il, mais la mise en place de nouvelles réglementations et de contrôles efficaces qui visent à enrayer la spéculation financière (eg interdiction des paris sur les fluctuations de prix proposé par Paul Jorion).

    8. « mal infini qu’il a infligé… »
      mal infini, mal infini? C’est drôle, je réserverais plutôt ce qualificatif pour des tortionnaires de camps…
      Le mal infini qu’a commis Bernie, c’est celui d’avoir détroussé des riches.

      Ben, si ça ne tenait qu’à moi, Bernie serait libre d’ici quelques années. D’habitude, les escrocs ne font pas de très longues peines, et Madoff n’a tué personne, contrairement à ces banquiers qui, en spéculant sur les matières premières, affament des peuples entiers!

      Libérez Bernie!
      Et Jerôme Keriel aussi! – ça rime 😀

    9. @amsterdamois
      +1+1
      Moi, c’est pas compliqué, le bon gros Saint Bernard, je lui ai dèja réservé sa place dans mon panthéon personnel.
      Il y sera tous seul d’ailleurs, j’vois personne à la hauteur, pi toute façon j’trouverai personne qui acceptera d’entrer au club avec lui…

    10. @Fatso : « Mon problème à moi, c’est que je pense que les pires enfoirés doivent aussi être traités avec Humanité. Même si c’est difficile… » : oui bien sûr, mais là encore vous faites le fier avec vos bons sentiments et une réponse à côté de la plaque, car la question initiale (posée par votre commentaire précédent) était celle du jugement que l’on peut s’autoriser à leur égard, non s’il convient de les mettre dans une geôle plus infecte que les autres.

      Vous ne répondez pas à la question du mépris des dominants pour les pauvres, mépris qui atteint son comble dans la criminalisation de leurs comportements. (Cf. ma réponse précédente et la citation d’Engels.) Le comportement des riches, lui, n’est jamais « criminel », au pire est-il « regrettable », c’est pourquoi, de temps en temps, on en colle un en taule. (Quand c’est trop gros et qu’on ne peut faire autrement.)

  11. Je crains que le Charles Ponzi des temps modernes ne soit un jour détroné par son maître absolu: Ben Bernake!!!!
    Mais, ce jour là, pour cause de Bin Bang, point de prison point de justice pour celui à qui l’on devra des années de misère…

  12. Triste fin pour la famille Madoff. Pourquoi tant de cupidité, pourquoi vouloir toujours plus quand on a déjà plus que le superflu et que 29000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour dans le monde (source UNICEF)?
    Ces pauvres Madoff ne possédaient rien en réalité, que va emporter le fils dans sa tombe?
    La réalité c’est qu’ils étaient possédés par l’argent, comme toute l’oligarchie qui actuellement saigne les peuples pour préserver et accroitre sa misérable fortune.
    Mais c’est ainsi que les hommes vivent comme disait Louis ARAGON.
    Socialisme ou Barbarie, il va nous falloir choisir.

    1. Apitoyons-nous sur la vraie misère
      Ce sdf dans la rue
      Cette mère qui ce demande comment nourrir ses enfants
      Ces personnes qui meurent chaque jour faute de soin etc
      Plutôt que de ceux qui se vautre dans la richesse et créent c es situations

  13. Merci pour ce texte M.Jorion. Sobre, juste, impitoyable et digne.

    Rappel : En plaidant  » coupable » Bernard Madoff a évité une enquête trop poussée et il n’ y a pas eu de procès véritable en présence des témoins divers à l’audience – Et oui ça marche comme ça « la Justice » au pays de l’Oncle Sam. Les colis sont vite expédiés de peur que les coulisses apparaissent au grand jour:

    Articles à lire :

    1/ « Bernie Madoff était un petit joueur » par William K. Black :
    http://www.article11.info/spip/William-K-Black-Bernie-Madoff

    2 / « Les anciens combattants et les agriculteurs ont perdu leurs retraites chez Madoff »
    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-12-16/escroquerie-les-anciens-combattants-et-les-agriculteurs-ont-perdu-leurs/917/0/405555

    3/ Cartoon : http://cartoons.courrierinternational.com/dessin/2009/07/01/madoff-et-consorts

  14. Paul,
    J’ai lu ce billet et j’ai été loin d’être convaincu.
    « Comment un fils, peut-il ne pas voir en son père ce que tant d’autres voyaient pourtant si bien »
    Pour dire cela, il faudrait connaitre bien plus le caractère de son fils.
    Etait-il dans la confidence?
    Le fils s’intéressait-il aux affaires de son père?
    Pourquoi n’est-il pas devenu toxicomane?
    Curieux de voir ce que deviendront les enfants de Céline Dion.
    Est-ce qu’un enfant est-il responsable des actes des parents?
    Est-ce qu’un père donne tous ses agissements en famille?
    Toute une série de choses restent totalement dépendante de Madoff, lui-même.
    Problème que seul un psy pourrait rechercher.
    Si vous croyez à la justice divine… moi pas.
    Mais chacun a sa propre formation et ses propres bagages.
    Personnellement, je ne suis pas juge.

    1. de deux chozes lune

      -le fils savait la nature de la pyramide.
      et son geste signe qu’il ne voulait pas du jugement des hommes et de ses effets: prison plus appauvrissement

      -il ignorait
      il a pris à son compte le péché de son père.
      alors à quoi aurait servi le sacrifice d’Abraham, puisque qu’un homme de Nazareth est venu dire, je suis l’agneau

    2. astarte,

      Je suis désolé, je nage pas dans le biblique, mais dans la vie actuelle.
      Alors les précurseurs, je ne les prends jamais en considération.
      Nous sommes tous différents. Se comparer à quelqu’un d’autre est soit contreproductif ou une perte de temps.
      L’agneau, je le mange dans la casserole.
      Je le trouve d’ailleurs très bon avec de bonnes sauces. 🙂

  15. – L’enfoiré

    Paul Jorion ne fait rien à la légère. Non seulement il nous informe sur les suites de l’enquête mais il s’appuie sans doute sur le témoignage du fils qui n’arrêtait pas de dire dans certaines interviews ou autres témoignages indirects :  » Comment un père peut -il faire ça à ses enfants, à ses fils ? «  – bon, après ça il était mouillé jusqu’à un certain niveau pour avoir participé à l’affaire de son père, il ne faut pas charrier. Jouait -il la comédie ? Jusqu’à quel point ? Au final peu importe, l’argent vient de la sueur des hommes et des femmes qui travaillent , il ne tombe pas du ciel sans compter les millions d’exclus du système du fait de l’hyper-concentration du capital dans les mêmes poches . Le fiston n’avait cas y penser plus tôt. Daniel Bouton aussi en attendant d’être un jour arrêté , Jérôme Kerviel aussi et tous ceux qui vont devenir célèbre demain – Paul Jorion a raison de dire qu’il est temps pour certains de se poser les bonnes questions. Ils ont tout intérêt avant que les peuples en révolte ne répondent « fissa fissa » à toutes celles qu’ils n’auront jamais voulu se poser avant.

    Ben Bernanke a intérêt de savoir courir vite. Le peuple est derrière lui.

    Il est tout aussi clair qu’en se suicidant le jour  » anniversaire  » de l’arrestation de son père, le fils Madoff a voulu atteindre ce dernier en plein cœur, s’il en a jamais eu un, en lui envoyant un message bien senti. Tout en échappant à la Justice de son pays, voire internationale, le message fut radical : Que  » cher papa  » , la famille et les USA se débrouillent ! Fin du cauchemar américain et de la folie des grandeurs – Pendant que le peuple de Haïti crève de misère et de Choléra, que les économie sont en ruine du fait des centaines de milliers de Bernard Madoff à travers les USA & l’ Europe , je vais, personnellement, garder mes larmes à bon escient. Bonne journée.

    1. Hervé,
      Je ne conteste pas ce qu’il a dit « après »..
      Moi, je parlais de « pendant » les opérations de son père.
      Si l’on devient responsable par le fait qu’on a des gènes communs, là, il y a un problème de jugement.
      Un peintre n’engendre pas un peintre. Pas d’amalgame.
      Je n’assume pas ce qu’ont fait mes parents, cher Hervé.
      Je n’assume que mes actes, ce qui me suffit déjà amplement.
      Les bonnes questions je sais me les poser, sans même la présence de Paul, que j’estime d’ailleurs.
      Mais, je n’ai jamais été un disciple de quiconque.
      Si vous avez oublié mon pseudo, vous faites erreur.
      Bonne soirée

  16. L’amer pompon de la pomponette, c’est que tant que la riche classe aura des couverts
    pour le caviar, si cher, nul ne tournera le regard.

    « On se suicide parce qu’il est quelquefois plus difficile de vivre que de mourir, parce qu’une immense détresse intérieure trouve son issue dans la fuite d’un environnement devenu intolérable. »

    Le système capitaliste est nuisible. C’est du suicide collectif.

    Une pensée à toutes celles et tous ceux qui tombent à cause de ces institutions de barjots.
    Grève générale partout et lumières ! Emancipation générale et rivières ! Mais coule le sang dans les ornières sous le joug des aristos.

    Papillon (Anticapitaliste)

  17. madoff, rien que le nom les gens auraient du se méfier sincèrement .  » fou de « , vous voyez un banquier en france ou en europe qui aurait un nom à consonnance douteuse, non c’est impossible , on est à l’abri de tout çà, cela ne pourra jamais nous arriver heureusement . C’est comme si par exemple je vous disais qu’ à la tête de la banque européenne on aurait mis un type qui s’appelerait  » tricher  » et qui passerait son temps à nous dire que tout va bien,
    Non on est à l’abri de tout çà, vous pouvez dormir tranquille

  18. http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/8197780/The-eurozone-is-in-bad-need-of-an-undertaker.html

    Euro has ‘one in five chance’ of survival, warns CEBR The chances of the euro surviving in its current form have been put at « one-in-five » by one of the UK’s leading economics consultancies

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/8197655/Euro-has-one-in-five-chance-of-survival-warns-CEBR.html

    « There is no modern history of falling living standards in peacetime on the scale necessary to keep the euro in its current form. This is why I think there is at best a one-in-five chance that the euro will survive as it is, » Douglas McWilliams, CEBR chief executive, said.

    E&Y pointedly criticised the European Central Bank (ECB). « It is a cause for concern that the ECB appears to have rejected outright the option of using quantitative easing. This would mean that the ECB could be left with very little effective ammunition to counter the negative impact of a renewed eurozone sovereign debt crisis, » the report said

    http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ianmcowie/100009046/house-prices-fall-faster-as-estate-agent-predicts-worse-to-come/

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/8197806/Low-interest-rates-failing-to-rescue-British-households-from-1.45-trillion-debts-says-Bank-of-England.html

    1. Dissy, il faudrait éviter de lier la situation européenne à celle anglaise…
      Nous n’avons pas les mêmes monnaies ni le même fonctionnement.

  19. – Enfoiré –

    « Si vous avez oublié mon pseudo, vous faites erreur « … hi, hi, très drôle –

    Très cher  » enfoiré « , il n’est pas question ici de  » gènes « , il est question que le fiston travaillait pour papa donc en subissait toutes les conséquences annexes et … purement juridiques :

    « Mark Madoff et son frère Andrew étaient tous les deux employés de la compagnie financière de leur père, Bernard Madoff Investment Securities. Les deux hommes, ainsi que plusieurs autres membres de la famille, ont été poursuivis par l’administrateur désigné par la justice pour tenter de récupérer une partie des fonds perdus par des investisseurs floués.  »

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/12/11/le-fils-de-bernard-madoff-retrouve-pendu_1452352_3234.html

    Visiblement il n’avait pas votre talent pour penser par lui-même et s’affranchir des tutelles paternelles.

    1. Cher Hervé,
      Vous ne me connaissez pas. Je vais vous donner quelques indices.
      Je n’ai pas été désiré. Je n’ai même pas eu de père derrière moi. Cela veut dire que j’ai dû me former par mon seul bon vouloir. Vu avec le temps, j’aurais pu très mal tourné. S’affranchir devient une obligation.
      Solitaire mais pas ermite, l’enfoiré.
      Si Mark le fils de Madoff était un employé de son père, êtes-vous certain qu’il était plus qu’un employé?
      Être le « fils de » est parfois très lourd à supporter.
      Non, juger sans avoir un dossier complet, je ne mettrais pas ma main au feu.
      S’il a un compte personnel et que l’on ne peut pas justifier toutes les sommes, alors, on verra.
      Je ne sombre pas au sensationnalisme cher aux journalistes.

  20. Difficile de rester motivé face à cette crise. En 1939, et en toutes autres circonstances il y avait toujours un camp plus propre, moins laid, d’une plus grande probité. Le combat était clair… Aujourd’hui, tout ça pour ça : Michel Ange, etc pour en arriver là ! Une telle faillite … Toute notre Histoire depuis l’Antiquité pour en arriver là ? eh bien dites-donc…C’est pitoyable. Ca valait bien la peine de parler si haut, de défricher la métaphysique. Rétrospectivement ils sont tous pitoyables depuis Voltaire à Eisenhower. Un monde s’écroule et devient du passé pour de bon, à cause de cette monumentale absurdité actuelle qui est comme un trou noir du sens. Le monde (et/ou moi ?) prend un sacré coup de vieux.
    Que nous dit voltaire sur notre Crise ? Rien. Les uns n’ont rien vu venir et les autres n’ont pas pu l’empêcher. Aujourd’hui la crise est mondiale et elle atteint le sens, quand on voit l’ampleur de la corruption… tout le monde est trahi, floué, et comment ! Mais ce n’est peut-être que subjectif, cette humeur et a mettre sur le compte de l’obscurité hivernale…

    1. tant que concurrence sera mis en avant au lieu de coopération fraternité ect…
      nul espoir ici bas.
      ne vous étonnez pas après que je préfère les animaux, ils sont nettement moins bêtes…

    2. @liervol : « ne vous étonnez pas après que je préfère les animaux, ils sont nettement moins bêtes » : même quand on ne les aime pas, on ne peut être qu’époustouflé devant le spectacle de la vie animale, (et végétale du reste), infiniment plus « intelligente » qu’il y paraît, et où la cruauté n’existe pas vraiment, en tout cas pas sciemment. Mais l’on persiste à voir notre espèce comme supérieure aux autres, alors qu’elle a seulement un cerveau supérieur à celui des autres. De sorte que si l’individu humain réalise une sorte d’optimum local, l’espèce est une catastrophe globale.

    3. @liervol

      Attendu que l’humain est un animal, votre conclusion semble tout à fait étrange.

      @Crapaud Rouge

      alors qu’elle a seulement un cerveau supérieur à celui des autres.

      Sur quelles bases faites-vous reposer cette hypothèse?

    4. @Crapaud Rouge.

      L’effondrement qui se prépare s’inscrit complètement dans l’ordre naturel des choses. Il y a d’ailleurs de nombreux cas d’espèces qui prolifèrent et puis qui s’effondrent suite à leur propre prolifération.

      On ne peut être que navré de constater que nous n’arrivons pas à retenir la leçon que la nature nous enseigne d’autant plus que par rapport aux animaux l’Homme a une conscience de la réalité qui devrait lui permettre d’éviter de se retrouver dans de telles impasses.

      Nous avons eu l’occasion d’inverser le cours des choses et l’avons encore mais nous n’y arrivons pas car notre prolifération est soit assumée par fatalisme (notre auto régulation serait impossible) soit assumée car savamment organisée (par des idéologies religieuses ou productivistes-consuméristes).

    5. @liervol

      Comme disait Michel Simon: « Plus j’connais les hommes, plus j’aime les bêtes » (il manque la voix formidable de Michel Simon).

  21. la crise est mondiale et elle atteint le sens,

    oui, trop de « matheux » dévoyés aux manettes …avec toute l’irrationnalité qui en découle ….
    Pourquoi y a-t-il tant de brillants scientifiques dans les mouvements sectaires, par exemple ?
    Pourquoi tant de superstition, de recherche de gourous ? …
    Probablement (?) qu’à partir du moment où on leur présente un système « logique », avec, en prime, un époussetage du costard dans le bon sens du poil : « ah, que votre intelligence est admirable ! », l’affaire est dans le sac ! pas plus compliqué que cela !
    La peur du lendemain produit bien des dégâts sur un non-adulte ( qui peut avoir aussi bien 50 ou 60 ans ) …ce n’est pas par hasard si la fin du XIX° siècle : période inquiétante aussi vit fleurir les paradis artificiels – mais aussi de merveilleux poètes et écrivains, qui manquent cruellement à l’époque actuelle – et les choses irrationnelles et de bon ton : ex. faire tourner les tables, pour invoquer les esprits ….
    Pourquoi pas d’ailleurs, comme une expérience, un amusement, mais ne jamais en être dupe …sous peine de risque de perte de liberté intérieure, et de soumission à des escrocs .
    (je ne pense pas être hors sujet)

    1. M. Non.

      Car il faut se rendre compte que les « matheux » sont utilisés par des truands. Tout comme un outil dont on détournerait le noble but initial pour en faire une arme de guerre (économique).

      Et en parlant de « matheux », il y a 30% d’ingénieurs dans les groupes terroristes. (étude américaine)
      L’explication américaine serait que ce sont des ingénieurs « déçus » de ne pas avoir de poste à leur niveau dans leur pays d’origine… Léger comme explication.
      L’explication qui me parait plus sérieuse est une meilleure compréhension des injustices et si l’on y mêle un soupçon de religion, même un esprit logique ne verra plus que des actions démentes comme possibilité de modifier la situation. Après avoir éliminé toutes les autres possibilités impossibles à mettre en place.

      Maintenant, en effet, la récupération par mouvements sectaires est encore plus facile lorsque les gens souffrent. C’est le fond de commerce de toute religion.

    2. Yvan,
      Pour moi mouvement sectaire n’est pas forcément assimilé à terrorisme ….
      Mouvement sectaire = risque de perte de sa liberté intérieure, destruction psychique, soumission à un gourou, perte de l’esprit critique .

      Il y a fort à parier que pendant la deuxième guerre mondiale, les actes de résistance étaient considérés comme terroristes par le régime de Vichy et l’armée d’occupation …( voir l’affiche de mise à prix des FTP-MOI )
      … » L’Affiche rouge est une affiche de propagande placardée en France dans le contexte de la condamnation à mort de 23 membres des FTP-MOI de la région parisienne, et de l’exécution de 22 d’entre eux le 21 février 1944… » Wikipedia

    3. Et je précise que celui des juges (socialiste affiché) qui a condamné à mort le mari de celle qui devint ensuite Mme la médecin de Malakoff (92) poursuivit ensuite une brillante carrière à la cour d’appel de Douai par nomination du gouvernement socialiste d’Auriol qui voulait « damer le pion » à ceux de la résistance…..en inculpant entre autres Passy pour …..intelligence avec l’ennemi (Angleterre).
      Français dormez paisiblement, un Madoff ne peut pas être condamné en France.

  22. mafia stade ultime du capitalisme,mafia abus de pouvoir,malheuresement beaucoup de lieux communs et de prejuges subsistent a son sujet ce n’est absolument pas un phenomene marginal bien au contraire elle reside au coeur du pouvoir,les mafias s’assoient sur les constitutions ,se moquent de la souverrainete des peuples,detournent les deniers publics a des fins privees conflits d’interets, collusions,trafic d’influence ,alliance qui se font et qui se defont entre les etats et les organisations criminelles.pour comprendre la mafia il faut d’abord l’analyser sous sa composante politique,la delinquance en cols blanc. i famosi colletti sporchi les capi mafiosi sont des medecins,des avocats,des architectes,rien a voir avec les provenzano ou les toto rinaa eux ce sont les killers, ce qu’on appelle la mafia militaire

    l’italia e un paese senza verita,l’italia est la barra del diritto,se l’italia voleva sconfigere la mafia si dovrebbe suicidarsi

    l’italie est un pays sans verite,l’italie est le cercueil du droit,si l’italie voulait vaincre la mafia elle devrait se suicider

    leonardo sciassia.

    ce qu’a dit sciassia s’applique desormais au monde entier.et cela depuis belle lurette.

    1. oui, et ce « mélange »d’argent « propre » et d’argent « sale » arrange bien nos capitalistes pur jus !
      j’avais entendu une émission il y a une dizaine d’années, disant que l’économie mondiale risquait de s’effondrer sans l’argent des mafias …
      a-t-on cherché des solutions honorables ? non !
      nos politiciens, non encore tout-à-fait corrompus, ont fait le grand saut !
      c’est particulièrement clair maintenant.

  23. @ Vigneron

    Fin de son Post (8) plus haut :
    Albin faisait probablement allusion à Samy Flatto-Sharon. …
    Qui nargua la France depuis la knesset où il fut député et revint sous immunité diplomatique parader je ne sais où alors qu’il était condamné par contumace en France pour fraudes financières depuis 1979.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Flatto-Sharon

    1. où s’arrête la « bonne » spéculation qui apporte aux marchés une liquidité bénéfique, où commence celle qui génère des émeutes de la faim ?

      Voilà pourquoi puisqu’il y a tant de « flou », et une impossible séparation entre le bon grain et l’ivraie …il faut supprimer toute spéculation, quel qu’en soit le prix, et revenir à une vie plus normale.
      De quoi se remonter les manches et reconstruire une vie où l’essentiel sera là pour tout un chacun …le virtualisme : je parle de la forme « poison » a fait que tout égale tout et réciproquement… = destruction .
      qu’un enfant qui meurt de faim sur l’écran TV, c’est abstrait …qui sait: cela n’existe peut-être pas ! va peut-être se relever ….
      lorsqu’on a entendu, en direct, le cri d’une mère qui a perdu son enfant : ça ne vous quitte plus …( impossible d’avoir même l’idée de spéculer sur les besoins fondamentaux )
      Il y a une approche toute autre de ces merveilleux outils : la forme « remède » : c’est celle-là qu’il faut impérativement développer …aider, promouvoir, apprendre, gratuité …
      = construction
      retrouver le sens …le sens de la vie.

  24. Le quart des Européens menacés de pauvreté

    Pas moins de 81 millions de personnes, soit 16,5% des 495 millions d’habitants de la communauté, risquaient de tomber dans la pauvreté une fois pris en compte les transferts sociaux, c’est-à-dire que leur revenu disponible se situait en dessous du seuil national de risque de pauvreté.

    Un total de près de 116 millions d’Européens relèvent d’au moins l’un de ces critères (risque de pauvreté après transferts sociaux, privation matérielle grave, appartenance à un ménage à très faible intensité de travail).

  25. Le chef du Parlement slovaque, Richard Sulik, a estimé lundi que la Slovaquie, après avoir adhéré à l’euro en 2009, devrait envisager le retour à la monnaie nationale face aux problèmes qui pèsent sur la zone euro.

    «Il faut arrêter de croire aveuglément aux dirigeants de la zone euro et préparer un plan B, celui du retour à la couronne slovaque», a déclaré M. Sulik, ancien économiste libéral, dans une tribune publiée par le journal économique Hospodarske Noviny.

  26. – L’enfoiré

    Pardonnez-moi si mes propos ont dépassé le sujet. Je croyais que vous faisiez de l’humour là où des résonances plus intimes vous faisaient parler. Désolé. Cette crise va bien au delà de la Fed et des Banksters décidément et elle ne fait pas que nous toucher au porte-monnaie.

    Le monde n’est pas nu, il est dépouillé.

    1. Il est bon le papy. Julien ou Paul. faut absolument incruster la vidéo du discours de Sanders (mine de rien, premier candidat indépendant depuis 1950, élu au Congrès des États-Unis en 1990).

  27. Et quel écho !

    À voir absolument et à diffuser car cela nous concerne au premier chef. Tout y est : exemptions fiscales, privatisation de la Sécurité Sociale, élimination de la législation sociale, abrogation ou ralentissement de beaucoup des dispositions modestes dans la loi de réforme financière …

    Extraits :

    « L’année dernière Exxon Mobil a fait 18 milliards de profit et devinez ils ont payé zéro en impôts, ils ont eu un remboursement de 156 millions de dollars de l’IRS. »

     » Il y a une guerre en cours, la classe moyenne lutte pour son existence et elle s’attaque aux forces les plus riches et les plus puissantes dont la cupidité n’a aucune limite. »

    1. S’il n’y a pas eu à ce jour de Nuremberg du communisme (sauf au Cambodge un pâle procès de quelques dirigeants Kmers rouges encore en vie, un procès, curieusement, très peu médiatisé), faut-il attendre longtemps encore un Nuremberg de ce capitalisme? Va-t-on l’attendre encore longtemps?
      Pourquoi donc les autorités fédérales US ne font-elles pas une descente de police à Wall-Street? Et tous autres endroits analogues? Embarque le monde qu’il faut, saisisse par surprise le maximum de preuves, ferme Wall-Street et analyse les saletés qui s’y concoctent?
      Il y a bien eu des descentes de police pour des millions de fois moins!

    2. Qui se souvient de l’intervention d’Yves Cocher à l’Assemblée Nationale et a-t’elle provoqué le moindre changement ??
      Non.
      Mais la prise de conscience n’en est que plus importante.

  28. Dans cette histoire, selon les sources journalistiques, il paraît que son fils de deux ans était endormi dans la pièce d’à côté.
    Si c’est vrai, j’espère qu’il n’a pas découvert son père le premier.

    1. un moment.
      Pas UN, mais des centaines de millions d’enfants ont été ainsi crucifiés par les armées US dans des dizaines de pays en 50 ans…
      Restons sérieux.
      Parlons du chien sans laisse, le pauvre…

    2. @Charles A.

      Le genre de réflexions que vous nous dispensez là, plutôt que de simplement vous dispenser de répondre, je lui décerne un qualificatif bien précis, en général : infame.
      Si je suis bien luné, je dis juste « minable« .

  29. chanson des traders

    j’ai spéculé sur des corsair’s
    qui attaquaient de beaux galions
    et me ramenaient du pognon
    à ne savoir vraiment qu’en fair’

    j’ai joué sur des négriers
    pendant que ‘j’étais à Bordeaux
    y’ avait sur l’eau deux cent négros
    qui allaient m’rapporter un paquet

    mes descendants jouent de l’argent
    sur qui va perdre sa maison
    sur qui deviendra mendiant
    à tous les coups ils sont gagnants!

    refrain:
    salauds d’pauvres, salauds d’pauvres
    vous êtes nés pour en baver
    nous on est nés pour en gagner

    1. Sur l’air de la Carmagnole ?
      Y aurait aussi Jérôme Kerviel avait raison sur l’air de Cadet Rousselle, déjà tenté : ça commençait comme ça « Jérôme Kerviel avait raison/ Jérôme Kerviel avait raison », puisque vous en avez le talent, sans vous commander, si ça vous inspire…
      En tout cas merci pour cet apport à la culture populaire, sans commune mesure avec une Rihanna dont il s’agit sur un autre fil du même blog.

    1. Ouverture des yeux demandée.

      D’après les chiffres de PIB entrants et sortants de l’ensemble des pays de la planète, il y a 10% de PIB sortants qui « disparaissent » en fumée… (chiffre 2007)

      Où croyez-vous qu’ils aillent..?? Sur la Lune..??

    2. Et entre parenthèses, ça me fait doucement marrer le « classement Forbes ».
      Si les deux tiers des vraies grosses fortunes sont officielles, je ne vous explique pas ce qui dort dans les coffres paradisiaques.

    3. Entre nous les comptes bancaires bourrés de millions d’euros sont constitués de bits sur des disques durs ou des mémoires.
      Ou d’électrons transitant sur des câbles DSL entre le Luxembourg et Bâle.
      Attention aux bugs en cas de crack car tout çà est virtuel ,autant que l’or papier.
      Les comptes off-shore ne valent pas plus que les placements immobiliers.
      Ma fortune fondra donc en France (voyez Johannes) à la vitesse de l’impôt, puisse-t-elle être enployée à bon escient par un état responsable.
      Je fais confiance à mes ministres avocats fiscalistes bien aimés.
      Asile de Charenton le 14/12/10.

  30. L’Irlande toujours en récession en 2011 (-2.3 pct) selon E & Y.
    Ireland’s economy will shrink again next year and unemployment will head toward 16pc, a gloomy report on the country’s prospects from Ernst & Young has said. Further austerity measures may be needed, it says.

    While the Department of Finance expects growth of 1.75pc next year, the global accountancy company is forecasting a contraction of 2.3pc in terms of GDP.

    The Government’s projections were « overly optimistic » and further austerity measures would be needed to rein in the deficit, the company claimed.

    http://www.independent.ie/business/irish/economy-to-shrink-again-in-2011-report-predicts-2459506.html

  31. L’ego, le moi et le ça. Passage a l’acte car l’ego surdimensioné (rally haussier) n’equilibre plus le moi (en depression) par rapport a ça (le mur de realité).

  32. « Inside job » : j’ai enfin pu voir ce film coup de poing, très bien documenté et sans concession, qui débute par l’analyse au scalpel du cas islandais. Il n’apprendra rien aux lecteurs de ce blog mais devrait être diffusé dans toutes les classes d’économie, au lycée, à la fac et dans les écoles de commerce.

    Curieusement, les travers du monde de la finance (cocaïne, prostituées) n’ont pas été mis à profit par les enquêteurs pour faire tomber les banquiers d’affaire, comme Al Capone et ses fraudes fiscales. On s’étonne aussi que Christine Lagarde n’ait appris la chute de Lehman Brothers qu’après coup.

  33. Je le poste ici, ne sachant pas où le mettre ailleurs. Reuters qui fait un article à partir d’un câble de la diplomatie US diffusé par Wikileaks en rapport avec la Crise,.

    In a March 2008 cable leaked by WikiLeaks to the Guardian, Bank Governor Mervyn King told U.S. ambassador in London Robert Tuttle that British banks needed injections of capital and that central bankers should coordinate their efforts.

    Je ne pense pas que le contenu apporte des éléments tout à fait nouveau pour ce blog.

    1. Ce qui est bizarre c’est qu’au même moment où il essayait de mettre en place un bail out des banques britanniques en secret, il déclarait la chose suivante en public :

      So we are discussing with the banks how a longer-term resolution of the problem might be reached. It is too soon to say where those discussions will lead, but two principles would underlie any central bank role. First, the risk of losses on their lending should remain with banks’ shareholders. The banks neither need nor want the taxpayer to insure them against these losses.
      TC OPENING STATEMENT 26 MARCH 2008
      http://www.bankofengland.co.uk/publications/other/treasurycommittee/ir/tsc080326.pdf

      « Les banques n’ont ni le besoin, ni le désir, que se soient les contribuables qui les protègent contre ces pertes »

    2. Vraiment bizarre…. 🙂 🙂
      Excellent, Chris.

      Nous pourrions même peut-être éventuellement émettre le projet d’ébauche d’hypothèse que le Grand Guignol est allé trop loin.
      Le mouvement inverse, je n’ose même pas y penser.

    1. Pour préciser un peu:
      Je pense qu’il est déjà trop tard;
      je crois qu’il n’est pas de pouvoir capable de mesurer la conséquence de ses actes;
      « mettre hors d’état de nuire »: évidemment sans violence! Par exemple, il suffirait, en bas d’une page, de la signature des chefs des Etats du G20 (y compris les 27 de l’UE donc), soit la cinquantaine d’Etats responsables de la très grande majorité de la prédation financière et/donc matérielle de notre planète bleue.
      En résumé: tous les désespoirs sont permis.

  34. http://www.lalibre.be/toutelinfo/belga/142724/la-hongrie-a-sauve-son-systeme-de-retraite-affirme-viktor-orban.html

    La Hongrie « a sauvé » son système de retraite, affirme Viktor Orban

    Mis en ligne le 14/12/2010 à 18h10

    Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a défendu mardi la nationalisation controversée des fonds de pension privés, affirmant avoir « sauvé le système de retraite » du pays, au cours d’une visite à Vienne. « Nous avons sauvé le système de retraite hongrois », a déclaré Viktor Orban à l’agence APA. « Une dette de quelque 80% du PIB pèse sur la Hongrie », une situation « inacceptable » qui rendait la nationalisation nécessaire, a-t-il argumenté. Le parlement hongrois a adopté la veille la nouvelle loi mettant fin au système mixte de pensions introduit en 1998, provoquant l’ire des caisses de retraite dont l’avenir est de facto menacé. La loi donne jusqu’à fin février aux trois millions de Hongrois cotisant à une caisse privée pour décider s’ils rejoignent le système public avec le pécule accumulé jusque-là. Le montant des sommes épargnées dans les fonds de pension est égal à près de 3.000 milliards de forints (11 milliards d’euros). Ceux qui resteront fidèles aux caisses privées perdront dans les faits tous leurs droits à la retraite d’Etat. Le chef du gouvernement a défendu cette clause particulièrement controversée. « Celui qui est solidaire envers nous (la société, ndlr), nous sommes également solidaires envers lui. Mais celui qui n’est pas solidaire envers nous, celui là ne doit pas compter sur le soutien de la communauté », a-t-il dit. La nouvelle loi pourrait permettre à la Hongrie de dégager un excédent de 5% de son PIB en 2011, au lieu d’un déficit de moins de 3% jusqu’ici officiellement visé. Viktor Orban a rencontré son homologue autrichien Werner Faymann dans le cadre de consultations préalables à la présidence hongroise de l’UE. (LEE)

    1. Quelle belle alternative, voulez-vous être solidaire avec le nous sociétal. Et notre  »hongrois » d’adoption, que choisirait-il? la garantie ou le pouvoir de tout perdre.

    2. Et, pendant ce temps là, chez nous, on privatise tout !!
      de quoi finir par se fâcher trés fort !
      sans passer par les représentants du peuple: la sinistre de la santé décide :
      … »les prélèvements à domicile seront désormais interdits ! Les patients devront donc se rendre au laboratoire par leurs propres moyens, quel que soit leur état, ou bien se faire hospitaliser !
      > > > Troisième conséquence : les laboratoires étant tenus de s’équiper de machines hyper-performantes, avec le moins de personnel possible, (ah oui, parce que j’ai oublié de vous préciser que l’état a décidé de diminuer fortement le remboursement des examens sanguins aux laboratoires !) pour pouvoir continuer à fonctionner, ils vont devoir se regrouper (but final avoué : 1 à 2 labos seulement par département !!!).
      > > > Bref, les hôpitaux de taille moyenne qui possèdent leur propre labo vont le fermer (c’est déjà fait à Paoli-Calmette, par exemple, Cavaillon et Orange vont suivre) et il faudra donc se déplacer vers un grand plateau technique pour faire les examens qui ne sont pas hyper-courants. Comme ces grands plateaux techniques seront les seuls à accueillir une grande partie des examens à réaliser, nous n’aurons les résultats qu’au bout de plusieurs jours (et mieux vaut ne pas en avoir besoin un vendredi après-midi !)
      > > > Enfin, cerise sur le gâteau : en toute discrétion, il a été décidé que désormais le directeur d’un labo n’a plus besoin d’être biologiste !  » / ben voyons, vont mettre un phynancier !
      … »La Générale de Santé, ainsi que d’autres grands groupes financiers sont donc en train de racheter tous les labos de France et de Navarre et il devient donc impossible à un médecin biologiste de posséder son propre labo…  »
      / réseau amical …

  35. Entre deux chroniques du Grand Journal sur Canal plus, on peut voir une publicité pour le Fonds Agressor de la Financière de l’Echiquier : 43 % de rendement en 2009, 25 % en 2010 : Madoff ne continue-t-il pas de donner des ordres de sa prison, comme tous les grands caids?
    Sérieusement : peut-on expliquer comment de tels rendements sont possibles ?

    1. Surtout quand France inter nous gave tous les matins avec une pub débilitante du Crédit Agricole pour des prêts immobiliers à 0% !!!!

    2. Etant donné que cela doit être des fonds de fonds avant de savoir ce qu’il y a dans votre salade composée à 43% de rendement en 2009 et 25% en 2010, bon courage.
      Peut être ne le saurez vous que si le fond finit par être non côté et pas avant, ce qui est dingue c’est que ces produits financiers sont incontrôlables par le particulier qui y souscrit.
      Il doit juste avoir Con Fiance….

    3. http://enzu.patronale.be/useruploads/files/fr/private_life_account/alg.beh.regl.pla_realtis007.pdf

      Voici un exemple de ces merveilles à investir : le fond realtis 2007
      50% carmignac 50% antartica un fond de fond

      Avec l’appât pigeon : le capital garanti.
      Je m’explique : dans la plupart des cas vous allez vous retrouver à prêter gracieusement car passé les débuts le fond va perdre de l’argent comme c’est le cas ici donc vous ne pouvez sortir qu’au terme ici 2017, donc voyez l’investissement gagnant, il est pour le vendeur du produit et le créateur du fond.

      Ici la partie fond Antartica est bloquée, c’est un produit US et ? toujours est il que sa valeur ne peut être estimée aujourd’hui donc c’est bloqué…

      Donc pour l’instant ceux qui ont acheté le produit en sont pour leur frais.
      Mais comme vous direz un de ces vendeurs de produits financiers : ok vous n’êtes pas content mais que diriez vous si vous aviez fait une plus value ?

      Le propectus est joint pour vous démontrer la simplicité évidente du produit à suivre pour un particulier

Les commentaires sont fermés.