146 réflexions sur « POUR LE PLAISIR »

  1. Excellent.

    Voilà des images à vous réconcilier avec la vie.

    Je propose d’organiser la même chose en plein conseil européen. Avec l’hymne à la joie à la rigueur…

    Oui, oui la rigueur…

    VM

  2. Ce chant religieux de Haendel chez quasiment MacDo là, je suis dubitatif .
    Ce penchant religieux qui s’étale en public me fait peur .
    Pour l’hymne à la joie , d’accord .
    Et que ma joie demeure .

    1. Lorsque plus personne n’entre dans les églises, les églises doivent venir aux peuples…
      Les Commerciaux l’ont bien compris.

    2. @ Khoupan

      La beauté qui prend la forme d’un « chant religieux », comme vous dites, est d’abord de la beauté. Et Haendel est un compositeur, pas un prêtre.

      Quant à votre joie qui demeure, vous oubliez le début de la phrase: « Jésus, que ma joie demeure »:

      Version David Willcocks (avec le King’s College Choir de Cambridge)

      Si les « penchants religieux » qui « s’étalent en public » vous font peur, une grande partie des concerts de musique classique vous est interdite. Dommage pour vous que vous ne puisiez jamais entendre en direct l’Agnus Dei du Requiem de Fauré, par exemple:

      (Version Ozawa):

      Et si au lieu d’avoir peur vous vous demandiez pourquoi la plus belle musique qui existe est la musique religieuse?

      Le « Erbarme dich » de la Passion selon St. Matthieu de Bach:

      Version Christa Ludwig & Otto Klemperer

    3. @ JeanLuc

      « la musique n’est jamais religieuse mais certains naïfs s’adonnent à la superstition »

      C’est vrai, des naïfs comme Palestrina, Monteverdi, Allegri, Biber, Purcell, Buxtehude, Bach, Schütz, Haendel, Vivaldi, Couperin, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Bruckner, Franck, Fauré, Messiaen, Arvo Part…

    4. @ pablo

      Absolument d’accord avec vous ! La plus belle musique est donc celle qui fait résonance avec l’émotion de l’instant présent.

    5. @Jean-Luc

      Montrez vous, ô enfants, sous les étoiles,
      & prenez votre comble d’amour ! (13.) Je suis au-dessus de vous
      et en vous. Mon extase est dans la votre. Ma
      joie est de voir votre joie.
      18. Brûle sur leurs fronts, ô splendide serpent !
      – Aleister Crowley –

  3. J’adore quant le talent illumine la vie…
    J’ai chanté dans une chorale il y a quelques années et je sais le plaisir que l’on ressent à chanter et à écouter les autres chanter.

    Merci, merci pour cet instant magique.

  4. pleurer d’amour existe,merci et ce chat qui veut rentrer par la fenêtre ,mare tellement la vie est belle à en mourir

  5. Quelle bonne idée ils ont eu.
    Si tu ne va plus au chant, il viendra à toi.
    Quelqu’un comprend pourquoi celle qui lance le choral, le passe avec le portable collé à l’oreille?
    C’est quand même quelque chose, cette irruption en galerie marchande…

    1. « Pour le portable dans l oreille « , c est peut être simplement pour la tonalité (afin de chanter en choeur. )

    2. C’est tout simplement l’apéro chantant d’une chorale. 🙂
      Il est bien indiqué « flashmob » dans le titre de la vidéo.

    1. @ Yvan

      Quand tu es devant la Beauté tu regardes toujours ce qu’il y a derrière elle? Pour toi elle est une affaire de religion ou d’économie?

      Beauty is truth, truht beauty, – that is all
      Ye know on earth, and all ye need to know.

      (Le beau est le vrai, le vrai est le beau,- c’est là tout
      ce que sur terre nous savons, et tout ce que nous avons besoin de savoir.)

      (Keats. Ode on a Grecian urn)

    2. Très beau film. Un film de poète…

      « Je suis une force du Passé.
      À la tradition seule va mon amour.
      Je viens des ruines, des églises,
      des retables, des bourgs
      abandonnés sur les Appennins ou les Préalpes,
      là où ont vécu mes frères.
      J’erre sur la Tuscolane comme un fou,
      sur l’Appienne comme un chien sans maître.
      Ou je regarde les crépuscules, les matins
      sur Rome, la Ciociaria, l’univers,
      tels les premiers actes de l’Après-Histoire
      auxquels j’assiste, par privilège d’état-civil,
      du bord extrême d’un âge enseveli.
      Monstrueux est l’homme né
      des entrailles d’une femme morte.
      Et moi, foetus adulte, plus moderne
      que tous les modernes, je rôde
      en quête de frères qui ne sont plus. »

      (Pasolini. Poesia in forma di rosa)

      Le cadavre de Pasolini sur la plage d’Ostie:

      http://bibliobs.nouvelobs.com/files/cadavre.JPG

    3. me suis fais sortir de LIBE (rapport à son proprio)
      avec le torchon Nouvel Obs 1 message sur 5.

      Est ce la FIN ?

      Tout à un prix ,demander à Nestlé (rapport au lien d’un de nos aimable correspondant)
      vous pensez vraiment être humain pour avoir de l’eau gratuite?
      les Bankster vous apprendrons ..
      suivre toute cette ingénieuse apocalypse du profit concentrée .
      l’apothéose triste au son des cordes ,dernière définition lyrique..
      pas tous les soirs des grandes ??? oui,dans le ciel,,,oui,oui,.
      bonne nuit les gars ,on se fait bien mettre ..

    4. pasolini a beau etre athe,laique,mais je me retrouve pleinement dans sa lecture et son interpretation,mais c’est bien cela la bonne nouvelle! ne plus juger, qui juge se situe hors-communion,j’aime beaucoup il vangelo secondo matteo di pasolini et  » son christ ».bien plus que celui de zeffirelli par exemple.judicieux le passage selectionne le theme central de noel c’est bien la naissance, mais bien evidement pas celle biologique.je ne suis pas venu apporte la paix mais la division,quitte les siens pour renaitre et se convertir a dieu et au christ jours . c’est un bonheur qui ne s’achete et qui ne se vend pas.grazie di cuore.

    5. Monsieur Jorion.
      Vous avez raison de me provoquer alors que j’ai quelque part commencé.

      Malgré tout, mon esprit laïque et impartial fera que je ne vous répondrai pas malgré que je sache que vous êtes croyant, psychologue et vendeur de livres.

      Il est certaines grandeurs d’esprit qui font que la Justice n’est parfois pas « divine »…

      Terrestrement votre.

    6. Monsieur Jorion.

      Je laisse seul juge le jury populaire des commentateurs du blog.

      Vous dire à quel point je suis humaniste.

    7. Leonard Cohen

      « Hallelujah »

      Now I’ve heard there was a secret chord
      That David played, and it pleased the Lord
      But you don’t really care for music, do you?
      It goes like this
      The fourth, the fifth
      The minor fall, the major lift
      The baffled king composing Hallelujah
      Hallelujah
      Hallelujah
      Hallelujah
      Hallelujah

      Your faith was strong but you needed proof
      You saw her bathing on the roof
      Her beauty and the moonlight overthrew you
      She tied you
      To a kitchen chair
      She broke your throne, and she cut your hair
      And from your lips she drew the Hallelujah

      Baby I have been here before
      I know this room, I’ve walked this floor
      I used to live alone before I knew you.
      I’ve seen your flag on the marble arch
      Love is not a victory march
      It’s a cold and it’s a broken Hallelujah

      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah

      There was a time you let me know
      What’s really going on below
      But now you never show it to me, do you?
      And remember when I moved in you
      The holy dove was moving too
      And every breath we drew was Hallelujah

      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah

      Maybe there’s a God above
      But all I’ve ever learned from love
      Was how to shoot at someone who outdrew you
      It’s not a cry you can hear at night
      It’s not somebody who has seen the light
      It’s a cold and it’s a broken Hallelujah

      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah

      You say I took the name in vain
      I don’t even know the name
      But if I did, well really, what’s it to you?
      There’s a blaze of light
      In every word
      It doesn’t matter which you heard
      The holy or the broken Hallelujah

      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah

      I did my best, it wasn’t much
      I couldn’t feel, so I tried to touch
      I’ve told the truth, I didn’t come to fool you
      And even though
      It all went wrong
      I’ll stand before the Lord of Song
      With nothing on my tongue but Hallelujah

      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah, Hallelujah
      Hallelujah

    8. @ Octobre

      Yvan, les chevilles enflées ? Vous plaisantez ! Yvan, c’est l’homme qui a compté jusqu’à l’infini… 2 fois. Yvan ne porte pas de montre : il décide de l’heure qu’il est. Quand Google ne trouve pas quelque chose, il le demande à Yvan.

      Je vais vous dire Octobre, la seule chose qui arrive à la cheville d’Yvan, c’est sa chaussette !

      Lorsque Dieu a dit : « Que la lumière soit ! », Yvan a répondu : « On dit s’il te plait ! »

    9. @ Julien Alexandre

      LOL !!

      On retient son souffle…Yvan ripostera-t-il avec l’un de ses légendaires « Je t’explique, veau » suivi d’une série d’assertions au ton d’oracle dont personne peut comprendre la signification exacte s’il n’a pas le dictionnaire « Yvan-Français /Français-Yvan »? Fera-t-il acte de contriction publique avec la naïveté confondante dont il fait preuve parfois? Essaiera-t-il de nous expliquer une nouvelle fois sa vision du monde avec ses phrases bien à lui dans lesquelles on dirait qu’il manque un mot sur quatre? Ou fera-t-il semblant de ne pas être revenu sur cette page lire ce qu’on a pu écrire sur lui?

      Les paris sont ouverts…

    10. @ Yvan

      « Qui aime bien, châtie bien »… 😉

      Ne changes pas, tu n’es jamais trivial, c’est si rare…

      « Avec tes défauts pas de hâte, ne vas pas à la légère les corriger. Qu’irais-tu mettre à la place ? »
      (Henri Michaux. Poteau d’angle)

  6. C’est beau le capitalisme. Ils font aussi la même chose dans les entreprises maintenant. On se retourne et hop un petit happening.

    L’année dernière on avait eu droit à Susan Boyle, c’était aussi très émouvant et elle a vendu plein de disques, fait un peu de chirurgie esthétique, mis des pantalons moulants et tout et tout (je lis « The Sun » moi môsieur).

    Pub: http://www.conseilsmarketing.fr/communication/communiquer-autrement-pour-communiquer-efficacement

    Quelqu’un aurait-il encore un peu de soma à me passer? J’en prends plus depuis un petit moment et ça commence à se faire sentir.

    1. Décidément il y a beaucoup de frigides de l’âme sur ce blog… (je ne regarde personne).

      Rien ne peut recommencer là où la beauté a échoué.
      (Guido Ceronetti. La patience du brûlé)

    2. @ pablo75 16 décembre 2010 à 20:27

      il y a beaucoup de frigides de l’âme sur ce blog

      J’entends de ce constat que vous vous extrayez du « beaucoup ».
      Donc vous seriez un jouisseur de l’âme.
      Autrement dit : de l’âme vous fait jouir.
      Bien.
      Si vous êtes de ceux qui comme moi peuvent dire qu’une maison a une âme, parce qu’elle a de la gueule, un style, qu’elle est habitée d’une personnalité, sans franchir la croyance qu’elle peut être hantée, alors pas de souci.
      Mais si l’enflure mystico-religieuse est de concert dans votre usage du terme d’âme, l’affaire prend une autre tournure, puisque l’âme même si elle continue d’errer de-ci-de-là dans les discours, ça fait tout de même un moment que les esprits éclairés l’ont cantonné au frigidaire. D’où on le ressort pour évoquer par exemple « l’âme du capitalisme ».
      Le dispositif théâtral n’est pas pour rien dans l’effet de plaisir d’un chant déporté de son lieu d’exercice habituel.
      Le même dispositif mis en scène avec l’Internationale par les chœurs de l’Armée Rouge aurait-il eu moins de souffle, de pneuma, d’esprit pour vous ?

    3. @Rosebud1871
      « l’enflure mystico-religieuse »

      Trois mots vous suffisent, vous, pour montrer l’étendue de votre ignorance dans ces thèmes que visiblement vous dépassent. Si vous en connaissiez quelque chose vous sauriez que mystique et religion sont des choses aussi contraires que la poésie et la prose d’un livre de marketing.

      Je ne sais pas si P.Jorion a mis la vidéo dont on parle ici « pour le plaisir » ou pour faire un test, mais en tout cas elle est un excellent test. De quoi? À chaqun sa réponse…

    4. @ Vigneron 17 décembre 2010 à 15:08
      J’ai ébréché quelque chose ? Quelle maladresse, me voilà brise lame pourtant j’ai parlé de souffle mais ni de brise ni de vent.
      Je vous le redis, Vigneron, un nom propre ne se traduit pas, cessez de me faire prendre pour un camarade socialiste avec votre bouton de rose, ou un God niché.
      Ce n’est pas la traduction qui est l’inconvénient de votre premier lien, mais la transcription francisée sans franchise, de plus masquée par un bande haut publicitaire pour des femmes russes.
      Non russophone, j’ignore si je peux vous faire confiance, car il existe des contrefaçons notamment avec l’hymne russe qui a récupéré le savoir-faire de Marguerite Duras mais en l’inversant. Vous savez qu’ « India Song » et « Son nom de Venise dans Calcutta désert » ont un point commun : il s’agit des mêmes images, mais Duras a changé la bande son. J’ignore si la Fédération de Russie a versé des royalties à Duras, si elle avait déposé un brevet, ou si un procès pour plagiat est en cours, mais je sais qu’ils ont modifié les paroles de l’hymne soviétique en conservant seulement la musique.
      Comme on est dans les conserves, les soviétiques s’esbaudissaient en 1974 de la non interdiction des paris notamment celui de la défaite de Mitterrand face à Giscard.
      Camarade Vigneron, j’ignore dans quoi tu t’engouffres, j’avais évoqué l’Internationale, pas confondre avec redbud1917.

    5. @pablo75 17 décembre 2010 à 19:13
      Oui, je cultive activement les seuils d’ignorance, notamment vis-à-vis des dérives religieuses et mystiques sensibles dans ce que l’histoire a montré latentes sous les termes de marxisme et de psychanalyse. Mystique et religion des choses contraires ? Ah bon ! Parole de mystique ou de religieux ? Mon premier concert de musique classique, avec le requiem de Berlioz et les ballets de Bejart, c’était au début des 70’ à la fête de l’Humanité.

    6. @ Rosebud1871

      « Mystique et religion des choses contraires ? Ah bon ! Parole de mystique ou de religieux ? »

      Parole de quelqu’un qui connaît l’histoire de la mystique. Savez-vous que presque tous les grands mystiques ont mal fini? Il y a pas mal qui ont été brûlés (ou décapités – comme Hallaj), beaucoup ont connu la prison, et tous ont été condamnés par les théologiens.

      Lisez les 4 vols.(2 100 pages) de L’Encyclopédie des mystiques (Seghers) dirigée par M.-M. Davy et après on reparle.

      À part ça, quel relation entre la mystique, dont ne vous ne connaissez rien, et le fait que votre « premier concert de musique classique, avec le requiem de Berlioz et les ballets de Bejart, c’était au début des 70’ à la fête de l’Humanité »?

    7. Écoutez Pablo75, je n’ai aucune intention d’en savoir plus sur les mystiques que ce qu’il m’a été donné d’en entendre et qui me suffit. Il existe quelques analystes passionnés sur le sujet et ce que j’en ai lu ou entendu ne m’a jamais accroché. C’est ainsi. Ça me laisse aussi froid que la religion. Je ne vous conseille pas de lire les 10000 pages disponibles de Lacan qui sans doute vous permettrait d’apercevoir que souvent pour les religieux, toujours pour les mystiques, la psychanalyse c’est barré. Je penche pour la réciprocité. Qu’ils soient chrétiens, musulmans, hindouistes, juifs, ou bouddhistes, je sais que les témoignages, récits, productions littéraires des mystiques ont leur public. Je n’en suis pas.
      Pour votre dernier paragraphe, il n’y a pas d’autre rapport, que la mise en série des réactions dont la votre sur la frigidité des autres, en lien avec votre cœur joie qui fait écho à l’Alléluia initial.

    8. @ Vigneron
      J’ai été un peu méchant avec les camarades socialistes, la preuve : la standing ovation à l’exposé de Caroline Fourest, dont je n’ai pas le souvenir d’avoir lu le nom sur ce blog, et qui tient un discours parvenu à maturité sur les questions d’universalisme, de communautarisme, de laïcité dans le cadre républicain.
      Voir le Discours à la Convention du PS sur l’égalité réelle du 11 décembre.
      http://carolinefourest.wordpress.com/

    1. La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit,
      elle ne prête pas attention à elle-même, elle ne se demande pas si on la voit.

      (Angelus Silesius. Le pèlerin chérubinique)

      D’autres distiques de ce livre extraordinaire:

      Je ne sais pas ce que je suis, je ne suis pas ce que je sais :
      Une chose, et pourtant aucune chose, un petit point et un cercle.

      Homme, si tu veux et n’aimes rien, tu veux et aimes bien ;
      Celui qui aime ce qu’il veut n’aime pas ce qu’il faut.

      Le monde est l’océan, le marin est l’esprit de Dieu,
      Le navire est mon corps, et mon âme la voyageuse qui retourne chez elle.

      Meurs avant de mourir, pour ne pas mourir
      Quand tu devras mourir ; sinon tu périras.

      Le cercle est dans le point, le fruit est dans la graine,
      Dieu dans le monde : sage est celui qui l’y cherche.

      Fou l’homme qui embrasse un nuage !
      Fou, toi qui te fais joie de vaine gloire !

      On n’apprécie rien si on ne le contemple pas ;
      ce qui manque au monde c’est la contemplation.

      Tout bien n’est pas bon. Homme, ne te fais pas d’illusions :
      Ce qui ne brûle pas de l’huile d’amour est une fausse lumière.

      L’homme riche qui parle sans cesse de sa misère,
      N’hésite pas à le croire : la vérité c’est qu’il ne ment pas.

      Partager donne la paix ; c’est de la propriété seule
      Que naissent tous les maux, toutes les persécutions, les guerres et les luttes.

      Dieu est mon centre quand je l’enferme en moi,
      et ma circonférence quand mon amour me dissout en lui.

      Halte ! Où cours-tu ? Le ciel est en toi.
      Si tu cherches Dieu ailleurs, il te fera toujours défaut.

      Celui qui est comme s’il n’était pas et comme s’il n’avait jamais été,
      celui-là – ô Béatitude ! – est vraiment devenu Dieu.

      Homme, si tu veux exprimer l’essence de l’Éternité,
      il te faut d’abord renoncer au langage.

      Va là où tu ne peux aller, regarde là où tu ne vois pas,
      écoute ce qui ne retentit ni ne résonne. Tu es là où Dieu parle.

      Silesius (1624-1677): l’un de plus grands mystiques d’Occident, qui a influencé beaucoup des grands poètes (et surtout l’un des plus grands du XXe siècle: Rilke) mais aussi des philosophes comme Leibniz, Schelling, Friedrich Schlegel, Hegel, Schopenhauer et Heidegger.

  7. Pour rester dans le registre mystique, je citerai le grand et regretté Frank Zappa: « Information is not knowledge, Knowledge is not wisdom, Wisdom is not truth, Truth is not beauty, Beauty is not love, Love is not music, Music is THE BEST »

    Et des années plus Jeff Buckley électrisait Alleluia de Cohen avant de sombrer corps et âme dans le Mississippi…

    En concert à Paris une fois, tous ces briquets tendus à l’unisson et ce silence de cathédrale.
    Magique. J’y étais, et je me souviens.

    http://www.youtube.com/watch?v=N3-_DbEYe7A

  8. fantastique et apocalyptique au sens revelateur!ou comment transformer un haut -lieu de la consommation en espace eucharistique et donc de communion integrale,conversion et transfiguration de notre monde ,beau c’etait tres beau merci beaucoup paul jorion .

    1. nos connaissances ne nous permettent pas d’affirmer que la musique à une influence sur le Hamburger.
      Par contre , que le Hamburger soit vraiment une alimentation qui participe à l’élaboration d’une religion en voyant toute ses églises et ses communiants ,je n’en doute pas un instant

    1. C’est sublime
      merci
      grâce à vous..
      je me sens universel ,heu..
      juste comme cela ,après avoir vus l’extrait et en toute modestie ,pour moi ,côtoyer des gens (par internet)et éviter les embuches ..
      bravo
      et merci

    2. Il faut voir tout le film ! et écouter tout le disque ! c’est sublime de bout en bout.
      Ce sont les casques des chevaliers teutoniques à la 4ème minute qui me font penser à des dessins de Pratt.

    3. « Le drapeau de la colère » Higelin. Tombé du ciel. Pas trouvé clip ou MP3 (?). Dommage.
      Il connait sans doute son Eisenstein par coeur …… Le lion est le phœnix terrassé par la croix.
      Merci. Prokofiev………. Pour ce monde à l’envers.

  9. Mince, j’allais réagir contre les propos de de Pablo75 sur sa phrase:

    Et si au lieu d’avoir peur vous vous demandiez pourquoi la plus belle musique qui existe est la musique religieuse?

    Pour finalement me rappeler que mes deux musiques préférés sont Divine Moments of Truth de Shpongle:

    Et The God Particle:

    :p

    1. Eh oui, Mescalito, la musique et la transe ce sont des vieilles amies…

      Dommage que « Divine Moments of Truth » ne dure encore 10 ou 15 minutes de plus…

  10. « L’oiseau chante et ne sait pas qu’il chante,
    L’homme chante et il sait qu’il chante,
    Le saint chante et il sait que c’est Dieu qui chante en lui. »
    Henri Le Saux, « La montée au fond du cœur »

  11. Chanter dans une chorale c’est de la fraternité, du bonheur, du partage.
    Les chorales sont plus populaires en amérique du nord que chez nous et sur ce point je les envie, particulièrement à Noël.

  12. « Noël » pour moi, est un simple et tendre Soltice en hiver. De chez moi, je vois le soleil se coucher quelques temps sur l’horizon.. puis la mer s’éblouir seule; et mon âme est là : Seemann d’Apocalyptica.
    Grandiose Nina Hagen…

Les commentaires sont fermés.