28 réflexions sur « EUROPE 1, BIENVENUE CHEZ BASSE, LUNDI 24 JANVIER A 20h00 »

  1. Bonsoir,

    Dans un registre plus électrique, j’ai écrit en 2009 le morceau « Never Dirty » écoutable ici 7bzh.com

    You always fly business class
    Collect your precious miles
    Feel how important you are
    Judging by all the deals you sign

    To maximize the profits
    Pretend the world is free
    Forecast higher benefits
    But don’t account for what’s depleted

    What about you shareholder
    You’re at the very core
    You’ve got ultimate power
    And all you ask is more and yet more

    Climb up the social tower
    Too bad it means we’re fired
    We won’t get to be healthier
    You swore by it till you got retired

    You’re a winner – Doesn’t make sense
    You’re programmed to propagate the insanity
    Not a victim of circumstance
    Never dirty never guilty

    And you the man in the street
    What’s your reason for war
    D’you pile up electronics
    Or are you thrilled by a brand new car ?

    Believe in rags to riches
    Fight for it till it lasts
    Despise us, hunt for witches
    Elect the guy who promises most

    ventilo

  2. J’en appelais , dans un commentaire à des successeurs à Ferrat . Elle en fait sans doute partie si elle sait continuer à mettre la douleur qu’elle a visiblement en elle ( je dis ça d’instinct sans la connaître et sans être Lacan ) , au service de l’accouchement de la douleur des autres , en usant pour se sauver et les autres avec elle , d’un évident talent vocal , musical et d’un sens des mots qui fait mouche ( si c’est elle qui écrit ses textes ).

    Je lui souhaite de porter le tragique du monde sans y succomber et en sachant laisser les autres porter leur part .

    Merci en tous cas à Paul de m’avoir fait mettre un visage sur une voix et une âme repérées au détour d’une programmation musicale de France Inter , un jour de grève .

    1. Petite phrase magnifique : « Je lui souhaite de porter le tragique du monde sans y succomber et en sachant laisser les autres porter leur part. » L’art est chose curieuse. Autant il est essentiel que de grands artistes choisissent de « porter le tragique du monde », autant il est nécessaire que d’autres lui tournent franchement le dos.

    2. La qualité de la programmation musicale de France Inter durant les grèves me fait généralement souhaiter qu’elle le soit plus souvent…

    3. @crapaud

      Il ne me semble pas qu’en art, encore moins qu’en toute autre chose, le tragique soit en libre service, manière de matière à option, laissé au libre choix de chacun. Et – comme Juan se refuse à l’admettre – la vie humaine n’est rien d’autre qu’une tragi-comédie. Qui finit mal. Toujours. Bref une tragédie.
      La seule différence entre le génie grec et son pendant moderne ? Pas la comédie ou les drames de la rapacité, de la barbarie, rien là de bien neuf ni d’éteint. Non, simplement les happy-ends hollywodiennes qui baignent les encéphales. Le sens du tragique amenuisé. La catharsis perdue. L’apprentissage opiniâtre de la cécité au dérisoire de la tragédie.
      Ne restent que les chœurs, les cœurs éparpillés, Melissmell…

      Lucien Goldmann (philosophe et sociologue marxiste), « le Dieu caché » :

       » L’homme est un être contradictoire, union de force et de faiblesse, de grandeur et de misère ; l’homme et le monde dans lequel il vit sont faits d’oppositions radicales, de forces antagonistes qui s’opposent sans pouvoir s’exclure ou s’unir, d’éléments complémentaires qui ne forment jamais un tout. La grandeur de l’homme tragique, c’est de les voir et de les connaître dans leur vérité la plus rigoureuse et de ne jamais les accepter.« 

  3. Plexus ! 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 KO ! 11 12 13 14 15 16 ………………………………………………………….

  4. Magnifique.

    Faire la révolution c’est aussi réveiller les formes endormies de la sensibilité.

  5. Le film d’animation n’est pas mal. Forte influence quand même de The Wall (Pink Floyd / Alan Parker) et de sa séquence emblématique Another Brick in the wall part 2.

  6. A la 36ème minute un des intervenants relativise l’idée selon laquelle le crédit a toujours existé. Il explique que l’église interdisait l’usure et le crédit car le crédit sous-entend la maitrise du temps or pour l’Eglise seul Dieu maitrise le temps qui vient. Il explique à quel point les financiers ont perdu le sens des réalités en croyant qu’ils maitrisaient un temps indéfini au point de s’autoriser le crédit illimité. On peut dire qu’avec les financiers ce fut l’apothéose de la supercherie de la croissance infinie dans un monde fini, il n’est donc pas surprenant que ce soit le pic crédit qui leur cloue le bec.

    On en revient à l’idée selon laquelle nous avons perdu le sens des limites et particulièrement au cours des 30 dernières années en nous auto persuadant et en persuadant les autres que nous avions la maitrise le temps dans l’absolu. Tout cela est étrange car nous étions dans un contexte où nous nous sommes prétendus être loin du religieux, on croyait avoir atteint le degré le plus élevé de rationalité au cours de l’Histoire. Il apparait maintenant nous étions dans la croyance, la religiosité et le dogmatisme, et ceux qui ont voulu confronter les autres à la réalité se sont retrouvés face à un mur, face à un vide intellectuel. Il faut dire que l’euphorie collective à travers la grande communion de la consommation et à travers la glorification de l’Homme et de la Science était telle qu’il était dur d’aller à contre courant.

    En réaction à la phrase de Dick Cheney rendue célèbre par Bush Père « Le niveau de vie des américains n’est pas négociable », Nicole Foss dit : « C’est vrai car la réalité ne va pas négocier avec vous ».

    1. Pas les mêms tripes , ni le même talent de médium . Restent les thèmes . En tant que militant anti JO à Annecy , j’ai repéré la chanson  » les jeux Zolympiques  » . Quelques intutions mais un peu court et manque de souffle .

  7. AFP le 25/01/2011 à 13:52
    L’économie britannique replonge dans le rouge à la stupéfaction générale

    (On va en entendre parlé …)

    1. La météo, mon bon monsieur, la météo… Enfin, les spécialistes n’ont réussi à lui faire porter que la moitié du chapeau… Avec le chapeau entier, certains – les éternels grincheux – auraient pu penser qu’on les prenait un peu pour des cons…

    1. j’aime vraiment beaucoup …paroles, musique et interprétation …
      la voix est profonde, et vient de loin . ça nous parle …
      sincérité .
      émotion .
      de ces émotions, qui rendent plus forts …ce qui renforce n’est jamais mièvre, prémâché, calculé …
      un grand merci !

      révolution :
      en attendant : quelque chose de fragile, mais de magnifique, semble se mettre en place ;
      et, c’est un grand bonheur !
      http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/240111/le-1789-tunisien
      « … Mais l’émancipation des femmes et la laïcité sont encore devant nous. La démocratie réelle est à ce prix. Sans le formidable potentiel d’énergie et d’innovation des jeunes et des femmes, que nous venons de voir à l’œuvre, la Tunisie n’entrera pas dans la modernité (sa modernité) sociale et politique. Le Haut Comité pour les réformes politiques présidée par le professeur Yadh Ben Achour et qui va avoir la lourde charge de réviser voire d’écrire une nouvelle Constitution devra en particulier commencer par mettre fin à la discrimination qui subsiste dans l’article premier de la Constitution et installer une République laïque qui sépare le religieux du politique, et qui inscrive l’égalité homme/femme dans tous les secteurs de la société et de l’Etat.

      Il lui faudra aussi restaurer l’Etat de droit initié par Bourguiba et jamais réalisé. L’égalité devant la loi exige la séparation des pouvoirs, des mécanismes de contrôle et une justice indépendante. En outre, le chef de l’Etat ne doit plus concentrer les pouvoirs. La distribution de ces pouvoirs, la répartition des compétences permettra une gestion saine de la vie publique et une garantie réelle des droits fondamentaux et des libertés publiques que la Constitution protège et dont le chef de l’Etat est et sera le garant !.. »

      quel exemple !

  8. Bonsoir PAUL

    Aux armes! oui, mais oû sont-elles?
    Qui va s’en servir? Autour de moi, je ne vois que des moutons!

  9. ça m’a fait plaisir de découvrir MeliSsmelL, avec ces jeux de Capital et de minuscules dans la typographie maline.

  10. MERCI PAUL POUR CE CADEAU !
    Depuis , je l’écoute en boucle , quelle personnalité quelle niaque , que de rage et de douceur mèlée , Ca fait du bien ca change du nian-nian sur formaté à la moche académy à gerber .

    Je l’ai transmise sur un autre blog et là aussi , rien que de réactions enflammées .
    Aujourdhui plus que jamais il nous faut se réveiller , Aux armes oui sans doute mais
    souvenons nous ils ont les armes nous pas .
    Nous , Nous Avons les mots . Avec ces mots réveillons nos concitoyens , Cantona a raison
    cherchons des moyens pacifique de se rebiffer .
    Le système bancaire a eu peur quoiqu’ils en ont dit après coup .
    Il y a d’autre domaines sur lesquels on peut intervenir , La consommation par exemple etc
    Cherchons , faisons preuve d’imagination , si vous avez des idées faites les passer .
    A+ ,,, Remerci Paul ( j’ai écouté l’album au complet , et j’ai été l’acheter en suivant ).

Les commentaires sont fermés.