LE MONDE OÙ NOUS VIVONS

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Révolté par la bavure du 12 juillet 2007 à Bagdad, quand neuf hommes furent abattus par deux hélicoptères, dont deux correspondants de guerre de l’agence de presse Reuters, et un père de famille qui se portait au secours d’un des journalistes qui n’était encore que blessé, et dont les deux enfants furent grièvement blessés, le soldat Bradley Manning a communiqué à WikiLeaks les enregistrements des « incidents », ainsi que 260 000 dépêches diplomatiques américaines. Il attend – dans des conditions de détention brutales – d’être jugé par une cour martiale. Il y a vingt-deux chefs d’accusation retenus contre lui, dont « collusion avec l’ennemi ».

Révolté par la bavure du 12 juillet 2007 à Bagdad, Julian Assange, en a fait circuler au nom de WikiLeaks une vidéo intitulée « Meurtre collatéral », et a rendu public une partie des 260 000 dépêches diplomatiques transmises par Manning et en particulier celle où la Secrétaire d’État Hillary Clinton enjoint aux diplomates américains de se consacrer, comme faisant désormais également partie de leur mission, à l’espionnage. Le Vice-Président des États-Unis, Joe Biden a qualifié Assange de « terroriste haute technologie ». Newt Gingrich, une personnalité du parti républicain qui envisage d’être candidat aux prochaines élections présidentielles américaines, a qualifié Assange de « combattant ennemi », le terme inventé aux États-Unis pour désigner les prisonniers qui peuvent être détenus indéfiniment sans jugement, en contravention avec les principes élémentaires du droit. Une rumeur veut qu’un grand jury s’est déjà réuni pour déterminer si Assange peut être inculpé d’espionnage.

Révolté par l’existence de l’islam, le pasteur Terry Jones a solennellement brûlé un coran le 20 mars dernier. Hier, à Mazar-I-Sharif, en Afghanistan, une foule en colère à la suite de cet acte, a tué sept membres du personnel de la représentation des Nations-Unies : quatre Népalais, un Suédois, un Roumain et une Norvégienne. Le pasteur Terry Jones va bien, merci.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

169 réflexions sur « LE MONDE OÙ NOUS VIVONS »

  1. Bonsoir,

    et l’ont ne parle plus beaucoup des pepites de wikileaks, Assange nous promettait pour la rentrée 2011 des leaks en provenance des banques… sans doute devons nous attendre la fin de ses embêtements judiciaires Suédois ?

    Cordialement

      1. J’attends avec impatience vos infos sur Bank of America qui ne doivent pas être tristes .

        J’avais été très étonnée de voir l’action de la Bank of America, rincée par l’affaire des prêts « subprime », tomber à 2,5 dollars fin 2008 pour remonter miraculeusement à 15 dollars en quelques semaines, sans aucune bonne nouvelle pour justifier cette ascension, bien avant l’annonce du renflouement des banques par les fonds de réserve .

        On peut parier que certains spéculateurs bien informés ont profité de l’aubaine pendant que des pauvres bougres d’Américains y ont englouti les économies de leur future retraite !

      2. C’est peut-être là, qu’il faut chercher les richesses « gelées » de Ben Ali, Moubarak, Kadhafi ??

    1. Selon Jancovic, il n’y aurait pratiquement qu’une solution si l’on veut se débarrasser du nucléaire: Augmenter les gaz de serre en utilisant plus de gaz et de charbon. Le nucléaire étant jugé par ailleurs le plus rentable au KWH.
      Deux remarques sur ce discours :
      1.- L’évaluation des coûts du nucléaire est particulièrement absurde au regard de ce que l’on sait après les accidents:
      Ne pas tenir compte du coût des nettoyages des merdes radioactives
      Ne pas tenir compte des effets sur le coût de la santé des populations soumises aux radiations
      Ne pas tenir compte des coûts de relocation de ces mêmes population
      Ne pas tenir compte des pertes économiques dues a la pollution des terres et des mers
      Ne pas tenir compte des stockage des déchets radioactifs qui existent même avec les EPR .
      Et j’en passe…
      Si on additionne tout ça, je ne crois pas que l’énergie nucléaire soit celle qui est la moins chère cqfd.
      2.- Le traitement par l’auteur des énergies renouvelables est basé sur l’idée qu’on va remplacer les megawatts des centrales nucléaires ou a énergie fossile par des centrales Éoliennes ou Photovoltaïques de même capacité. Il ya ici une méconnaissance de l’idée d’une énergie décentralisée, probablement due a la formation de nos X et autres technocrates. Les plaques photovoltaïques ou les petites éoliennes de nouvelle génération peuvent très bien être intégrées aux habitations ou aux usines sans les coûts astronomiques de grosses installations, elles auraient aussi des avantages économiques par des production de masse et psychologiques: La décentralisation de l’énergie rendant une autonomie appréciable a la communauté et a l’individu. Dernier avantage économique, non négligeable, pas de perte d’énergie des électrons durant leur transport sur les longues lignes haute tension.
      Les énergies renouvelables devront être le future de notre politique énergétique quoi qu’en dise Jancovic et les siens.
      Mais pour cela il faudrait une volonté politique de nos élites qui restent malheureusement encrassées dans leur vieilles idées. Il est temps qu’ils évoluent ou qu’ils s’en aillent!

      1. Les plaques photovoltaïques ou les petites éoliennes de nouvelle génération peuvent très bien être intégrées aux habitations ou aux usines sans les coûts astronomiques de grosses installations

        Sur quelles données cette affirmation repose-t-elle ?

      2. 3 de mes connaissances vivent sans raccordement au réseau électrique, il n’ y a pas de problème pour l’intégration de la turbine, le panneau solaire, l’éolienne … (le stockage de l’énergie, batterie, piscine, ce n’est pas non plus l’intégration, mais me semble-t-il reste encore une vraie question ..)

      3. @ atanguy

        Je sais de source sûre que Jancovici a dit à Sarkozy en octobre ou novembre 2009, que le nucléaire n’est pas une solution d’avenir, seulement une solution transitoire qui ne peut durer. Ce qu’il dit dans les médias n’est pas ce qu’il pense !
        Pouquoi ?
        Je n’en sais rien !
        A moins qu’il ne veuille pas affoler les foules.

        Et ce qu’il écrit dans son livre de début 2009, « C’est maintenant ! Trois ans pour sauver le Monde », va dans le sens de ce qu’il dit en privé : il prône, dans ce bouquin, une très forte décroissance énergétique.

    2. @lemar et Cecile:
      Évidemment il y a foisonnement de solutions techniques – Voir Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Maglev_wind_turbine#Maglev_wind_turbine En particulier ‘Rooftop wind-turbines’. ‘Google solar panels’ Sur ces derniers la ‘Moore’s law’ s’applique: On doit être a un rendement (conversion solaire -> électricité) a +35% maintenant.

      Quelles solutions seront choisies dans le futur dépend en premier lieu d’une décision politique que, a l’évidence, le système économique présent aurait du mal a mettre en oeuvre puisqu’il mettrait en question le pouvoir d’un petit nombre pour le bien- être de tous. Mais on connaît ça sur ce blog…
      Resume editing
      Spell Check Your Website

      Language: United States – English English only

      Enter website to spell check:

      Enter the email address where you want to receive the free spell check report:

      Privacy Guaranteed Your Privacy Guaranteed

      We value your privacy. Your email address will not be shared, rented or sold to any third party. Click to view our full privacy policy.

      Text Spell Check

  2. Il y a 30 ans, les choses étaient simples : il y avait les méchants rouges, les couteaux entre les dents et nous qui étions les gentils. puis il y a eu les méchants islamistes.Mais au fur et à mesure que le temps passe, il devient de plus en plus clair que les méchants, c’est nous, le monde occidental qui traîne le reste du monde dans la misère pendant que quelques uns vivent dans des conditions obscènes.

    1. A la maison, dans les années 50, c’était l’inverse : les gentils rouges , c’était nous, les méchants capitalistes, les bourgeois arrogants chez qui nos mères faisaient des ménages et l’Humanité Dimanche sur le buffet avec ses BD idiotes ( Pif le chien) pour les gamins que nous étions . Les mères, grand-mères, arrière-grand-mères du quartier avaient toujours travaillé pour des patrons depuis Néanderthal contrairement à la fable assurant que le travail des femmes serait un phénomène récent …Tout est relatif, suivant le milieu dont on est issu !

      1. @Mianne 3 avril 2011 à 19:32 Je lis dans votre message les origines de vos pratiques partageuses et solidaires au quotidien pour lesquelles je m’étais demandé comment elles vous étaient venues. Il y a eu dans le tissu ouvrier des dispositifs plus ou moins spontanés (encouragés politiquement aussi) d’assistance et de solidarité mutuels qui se sont étiolés, surtout depuis les 80′. Fait sociologique indéniable dont les sources sont plurifactorielles. En rapport à un de vos récents messages, le second de mes souvenirs d’enfances, c’est le lavoir en banlieue parisienne près de mon HLM. 1955/56 j’avais 3/4 ans. Il a été fermé en 57, comme les bains douches attenant alors qu’il n’existait pas de salle de bains dans ces HLM, enfin certains commençaient à s’en bricoler une dans un placard ! J’avais fait une enquête pour dater ce souvenir. Puis est arrivé la machine à laver avec une manivelle. Je lisais Mickey et Picsou. Ça ne roulait pas pour les mêmes « valeurs » que Pif !

  3. Bizarre, Monsieur Jorion, de mêler besoin de vérité et religion…
    C’est antinomique.

    Mais bon, je ne vais pas remettre en cause les mélanges que vous souhaitez alors que je sais déjà que vous êtes théologien de la finance.

      1. Très juste, Monsieur Jorion.

        Une autre vérité entendue sur France Info de la part d’un politologue : les religions sont contre les Droits de l’Homme.

        Et cela est normal, car c’est leur dieu qui doit gérer les Hommes.
        Nous pouvons dire exactement la même chose de la part de :
        – la finance,
        – la politique,
        – la psychologie.
        (toutes des sciences « exactes »…)

        Lorsque je vois ça :
        http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/04/01/l-economie-comme-science-complexe_1502008_651865.html

        Permettez-moi de rester convaincu que la messe doit rester en latin en leur sein…

        Ite, missa est.

      2. Quand comprendrez-vous, Monsieur Jorion, que je n’ai rien contre vous mais contre le subjectif qui est la base de la manipulation…???

        Je suis simplement plus réaliste que vous. C’est tout.

      3. Ah ! le subjectif ! En effet. Et puis vous n’êtes pas troll tout le temps : juste des bouffées qui vous viennent de temps à autre. Dans les intervalles, vous nous dispensez votre réalisme – qui est toujours le bienvenu.

      4. Hhmm…

        Vous touchez le coeur du problème. Le dilemme intégral…
        Rester constant en étant auto-centré ou intégrer les autres…

        Néanmoins, critiquez-moi sans aucune limite : à la différence de ce que vous ont enseigné les psychologues, il est parfaitement possible d’assumer d’être imparfait.
        Le tout est de le savoir. Et d’essayer de simplement « faire au mieux ».

        Rien que ça n’est déjà pas mal.
        Et vous avez toute mon admiration par votre statut volontaire d’homme public. Soit, « imperfectible ».
        J’abuse parfois de mon statut différent. J’admets. Et reconnais votre combat. Ainsi que votre tolérance, notez.

        Peut-être donnons-nous de façon différente, tout simplement.

      5. Je prends le mot imperfectible dans le sens noble du terme, soit, sujet à critique de façon volontaire.

        Je précise car la résistance nécessaire doit être grande. Croyez-en mon expérience par ailleurs.
        Vous avez d’ailleurs déjà eu un aperçu des tempêtes que j’ai encaissé.

  4. Cella deviens ubuesque !

    Plusieurs eurodéputés ayant été pris la main dans le pot de confiture, de nombreux bureaux on été mis sous scelle avec gardiens pour que la justice face les perquisitions des bureaux.

    Des milices privé, sont maintenant aussi dans les couloir du parlement pour empêcher la justice de faire les perquisitions !

    Pourtant, dans l’immédiat, des vigiles ont été postés devant les bureaux de europarlementaires concernés pour empêcher que l’OLAF, l’Office Européen de lutte anti-fraude, de perquisitionner.

    Si si, j’ai bien compris … non ?
    http://fr.myeurop.info/2011/03/22/corruption-quatre-eurodeputes-pieges-par-de-faux-lobbyistes-1866

    1. Le plus « amusant » c’est l’histoire de l’euro-député espagnol du PP. Il a tout de suite trouvé louche qu’on lui propose de l’argent. C’est que d’habitude, tout naturellement, il défend les intérêts du secteur bancaire. C’est un peu comme si on avait essayé de corrompre avec de l’argent un noble pour l’inciter à défendre les intérêts de l’aristocratie. Il aurait trouvé ça louche évidemment.
      A part ça, rien ne m’étonne vraiment dans cette affaire. Qu’on fasse la même chose dans les parlements nationaux pour rire un peu, j’imagine le résultat.
      Mais voyons les choses du bon côté, Cioran disait que les systèmes corrompus sont souvent plus vivables et offrent plus de liberté que les systèmes prenant au sérieux les valeurs. Profitons-en avant que les barbares n’arrivent.

  5. La coémergence des extrêmes ou comment les extrêmes s’alimentent l’un l’autre

    Plus la culture occidentale montre, plus la culture orientale cache.

    Plus culture occidentale s’étale de façon ostentatoire (porno soft), plus culture orientale se replie sur elle-même de façon tout aussi ostentatoire (femme sans visage).

    Plus culture occidentale s’ouvre faussement pour mieux s’accaparer (mondialisme financier), plus culture orientale se referme vraiment pour mieux se protéger (communautarisme religieux).

    Il faut condamner l’impérialisme économique occidental et l’impérialisme religieux oriental qui ont en commun d’imposer à l’autre ce qu’ils ne voudraient pas qu’on leur impose, d’exiger de l’autre ce qu’ils ne voudraient pas qu’on exige d’eux, et de dire que sous prétexte qu’ils sont éclairés ils font un usage éclairé de la force.

    Il faut reprendre les armes pour faire la guerre à la quête de puissance si on ne veut pas finir tous tout seuls, éclairés, mais dans le noir.

    1. Si vous êtes en quête de puissance, commencez d’abord à faire la guerre à la violence, c’est à dire aux idées qui l’engendre – d’où qu’elles viennent –
      Ensuite je pense que vous vous sentirez mieux et vous verrez aussi que vous n’êtes pas seul.

      1. Je suis tout sauf en quête de puissance …

        C’est la fascination et/ou le désir de puissance qui amène l’enfant à arracher les ailes d’une mouche. Je condamne donc tout désir de puissance car c’est le préalable parfait à la violence.

    2. Si vous êtes en quête de puissance, commencez d’abord à faire la guerre à la violence, c’est à dire aux idées qui l’engendrent – d’où qu’elles viennent –
      Ensuite je pense que vous vous sentirez mieux et vous verrez aussi que vous n’êtes pas seul.

  6. Le pasteur Terry Jones va bien..

    Les assassins laveurs d’insultes vont bien aussi, comme les médias qui relaient les pitoyables exploits du pasteur, allez donc savoir pourquoi …

Les commentaires sont fermés.