LE GRAIN DE SABLE

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Il est difficile de savoir quelles seront les conséquences ultimes de l’affaire des écoutes de News of the World, l’hebdomadaire à sensation appartenant à la branche britannique de News Corporation, l’empire de presse de Rupert Murdoch, mais si un diagnostic devait être posé à l’instant-même, ce serait celui de la fin prochaine de cet empire, emporté par la tourmente, et la mise à jour en parallèle d’un torrent d’informations révélant les relations « cosy », comme disent les Britanniques, « de copinage », qu’entretiennent de grandes entreprises jugeant que la loi, c’est pour les autres, avec la classe politique et les milieux policiers, qui obtempèrent en échange de privilèges et avantages divers.

La vague de démissions et d’arrestations au sein-même du groupe Murdoch, s’accompagne depuis deux jours de démissions au sommet de l’appareil policier, dont celle du chef de Scotland Yard lui-même, qui n’hésite pas à mouiller le premier ministre David Cameron dans une lettre trop détaillée pour ne pas laisser percer une tonne de ressentiment.

Effractions au fil des ans des boîtes vocales de personnalités et de victimes de faits divers, dont le nombre pourrait s’élever à 4.000 personnes, suivies de corruption de la police à grande échelle, chaque fois que des plaintes étaient vainement déposées. Soulignant l’existence de la « revolving door », la porte tournante entre emplois au sein du groupe Murdoch et dans les instances gouvernementales et administratives. Un phénomène déjà observé aux États-Unis dans le cas de « Government Sachs » au moment-même où la firme – on le sait maintenant – mobilisait son inventivité dans des paris pris sur l’effondrement du secteur immobilier américain, qu’elle ne manquait pas de précipiter du coup.

Méfaits d’un côté, autorités étouffant les affaires de l’autre : la machine était bien huilée. Ce qui l’aura grippée, c’est une notion dont on parle beaucoup en ce moment : l’indignation. On trouve celle-ci présente en effet dans des propos, dans des livres, sur des places publiques, etc. Elle est malheureusement largement absente au contraire dans l’esprit du public quand il s’agit de la finance, ce qui explique pourquoi aucun véritable progrès ne s’accomplit là en ce moment.

News of the World aurait piraté les boîtes vocales de soldats britanniques morts en Irak et en Afghanistan, ainsi que de victimes des attentats sanglants de Londres en 2005, mais le véritable grain de sable, c’est l’affaire Milly Dowler, du nom d’une adolescente disparue en 2002 et dont le corps fut retrouvé six mois plus tard. News of the World avait chargé un détective de s’introduire dans la boîte vocale du téléphone de l’adolescente. Celle-ci étant pleine, il avait effacé certains appels « pour faire de la place », espérant bénéficier de l’ajout de nouveaux messages. La disparition de certains enregistrements convainquit la police ainsi que la famille que la jeune fille était encore en vie. Jusqu’à ce qu’ait lieu la découverte macabre de ses restes dans un bois.

Les révélations au fil des années des exactions de News of the World tombaient dans le ronron du « business as usual », ce qui permettait à la collusion du mauvais côté de la loi entre grands de ce monde, toutes catégories confondues, de se poursuivre. C’est une colère rentrée, qui ne s’était pas éteinte, malgré les neuf années qui s’étaient écoulées depuis le meurtre d’une adolescente, qui aura constitué le grain de sable fatal. Le grand débat intérieur qui agite constamment chacun de nous entre le « Juste » et l’« Injuste » a été soudain ravivé. L’indignation a fait le reste.

Grands de ce monde, méfiez-vous du peuple et de sa mémoire d’éléphant.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

0Shares

72 réflexions sur « LE GRAIN DE SABLE »

  1. Une mémoire d’éléphant, le peuple ?

    la populace n’a pas de cerveau ni donc de mémoire, juste une moelle épinière, siège du réflexe.

  2. Ces histoires de flics qui trouvent à s’embaucher dans le groupe Murdoch sont assez géniales. On pourrait les intituler « Vie et mort du new public managment ».
    La conception néolibérale du service public considère qu’un fonctionnaire ne peut agir qu’à promouvoir ses intérêts personnels dans le cadre de sa fonction – à savoir : maximiser son influence, son pouvoir et sa rémunération –, plutôt qu’à rechercher le bien commun.
    Des idées désuètes telles que « bien commun » ou « intérêt collectif » sont certes intéressantes, mais correspondent à un stade révolu du développement de l’humanité. En conséquence de quoi, l’administration doit être gérée comme une entreprise, et les hauts fonctionnaires se transformer en super managers – avec incitations financières à la clé !
    Beau résultat : les super flics se sont transformés en super managers qui se managent effectivement très bien pour mener leur carrière du mieux qu’ils peuvent ! Nouveau conditionnement néolibéral très efficace !

    1. Mais soyons sur que le capitalisme sait faire appel a ces notions de bien commun, service public, solidarité, saupoudré ici et la dans le privé, et bien sur en plus du blabla rigoriste dans le public.

      Suite aux dégradations de la sous-préfecture de Compiègne par les « Contis » il y a environs 2 ans, les conditions de sécurité pour l’accueil du public a la sous préfecture voisine de Senlis ont étés revues…les personnes devraient rentrer un par un après avoir montré patte blanche au vigile improvisé pour l’occasion, c’est à dire je vous le donne en mille les agents administratifs qui a tour de rôle devaient quitter leurs bureaux pour aller faire barrière de leur corps à la porte d’entrée, qui n’ayant pas de vitre devrait forcement être entrebaillée pour jauger de l’eventuelle dangerosité-sale-gueule des usagers et tout cela sans formation-même accelérée- à l’aïkido-savate-jitsu.

      Les trois (sur 20) agents administratifs qui ont refusé cette nouvelle tache au prétexte qu’elle n’apparaissait pas sur leur fiche de poste et qu’elle mettaient en cause leur intégrité physique se sont vus reprocher leur manque de « solidarité » et d' »esprit de groupe » par leur supérieurs (on fit même appel à la fraternité chrétienne pour qu’ils rentrent dans le rang) et les pressions se sont exacerbées sur les récalcitrants qui, c’en était trop, de démarche en démarche auprès des syndicats et de la Ministre de l’époque (sans réponses de MAM ) ont réussi a obtenir gain de cause contre supérieurs, sous préfet et tout le tralala…
      resultat partiel: quand même un infarctus au travail d’un des trois boulet qui a resisté jusqu’a midi pour ensuite aller tout seul a l’hopital, sans rien dire aux collègues…ne sachant plus trop quoi penser de la solidarité sans doute
      le même boulet qui tant qu’il se reconnaissait dans son poste, ramenait du boulot tout les soirs a la maison et l’executait gracieusement, tout en étant fier d’etre formé a la pointe en « nouveaux passport biométriques » et autres saloperies… enfin bref

  3. J’étais hier en Italie et comme vous le savez là bas il n’y a pas de travail non plus pour les jeunes qui sont tous « dottors » alors qu’en plus les études y sont payantes, entre adulte de 45 à 60 ans nous regardions ce devenir en marche en nous demandant quand tous les peuples d’Europe allaient trouver des leaders capables de les faire vraiment se soulever, parce que l’indignation ce n’est pas suffisant, il faudrait que la grande majorité des cobayes que nous sommes refusent de payer les impôts comme de consommer et cela dans toute l’Europe, une grève générale sans violence et ou le troc et la détermination détruiraient ce modèle de société qui ne va nul part.
    Dire Non à la compétitivité mais Oui à la solidarité.

    1. liervol,

      Oui pour la non-violence : au sein d’une société de solidarité l’ennemi (de classe) n’existe pas. Attention au dérapage : leader…classe…lutte…violence !

      « Le stade le plus proche de l’anarchie pure serait une démocratie basée sur la non-violence. » (Au pays de Gandhi)

      « Si les hommes sont des êtres raisonnables, alors leurs relations doivent être basées sur la raison, sur l’esprit, et non sur la violence des hommes qui par hasard ont accaparé le pouvoir. Et c’est pourquoi la violence du gouvernement ne peut se justifier en aucun cas. (Léon Tolstoï)

  4. Joli titre…

    Grands de ce monde, méfiez-vous du peuple et de sa mémoire d’éléphant.

    + 1

    Signé : un neurone du cerveau global

  5. Obama à la manoeuvre?

    Je trouve étonnant que la justice britannique dispose de tant d’informations extrêmement précises alors que le principal témoin, ancien éditorialiste du NOW à été « retrouvé » mort avant hier et que même les plus haut niveau de la police était dans le bain.

    Cette attaque concomitante du pire ennemi de l’administration Obama(et de la démocratie en général) et des supplétifs étrangers des néo-cons US qui ont peut-être poussé le bouchon un peu loin en forçant la main d’Obama sur la Libye pour le mettre dans l’embarras qu’on connait aujourd’hui peut laisser supposer qu’il s’agit d’une offensive occulte.
    Dans ce cas, certains en France ne doivent pas dormir tranquile.
    Dans le cas contraire, cette idée n’aura été que le fruit de mon imagination paranoïaque.

    A suivre.

  6. Il y a que la justice à travers le monde se définit encore de nos jours essentiellement comme étant un moyen d’empêcher les faibles de faire ce que font les puissants. L’argent servant de lubrifiant.

    Le Nouveau Monde, initié par l’Internet, commence son grand ménage de printemps. Ce n’est pas près de s’arrêter puisque contrairement à ce que l’on pourrait croire, le choc de la Révolution Internet n’a pas encore eu lieu. Nous ne sommes qu’en train de la sentir arriver cette révolution. Devant nous, le choc, puis l’onde de choc.

    Le pouvoir réside aussi dans le contrôle des médias. Avec l’Internet, les empires tel celui de Murdoch ne contrôlent plus rien.

  7. Indignation… un moteur que les grecs anciens avaient identifié
    et que Bernard Stiegler a revisité : « aidos » (~vergogne) et « dike » (justice)
    par exemple dans ce texte (en bas de la page html) extrait de Mécréance et Discrédit.

    version corse : « un’ si fa » (« non si fa », ça ne se fait pas). Récemment, même Finkielkraut y a mis du sien en parlant de retenue comme une qualité essentielle de l’homme. Se retenir.

    Avec en prime un clin d’oeil aux anthropologues de passage : les Iks dans BooksMagazine aout 2010

  8. Robespierre

    « Le gouvernement est
    institué pour faire respecter la volonté générale ;
    mais les hommes qui gouvernent ont une volonté
    individuelle, et toute volonté cherche à dominer ;
    s’ils emploient à cet usage la force publique dont ils
    sont armés, le gouvernement n’est que le fléau de la
    liberté. Concluez donc que le premier objet de toute
    Constitution doit être de défendre la liberté publique
    et individuelle contre le gouvernement lui-même, c’est
    précisément cet objet que les législateurs ont oublié
    ; »

    http://membres.multimania.fr/discours/discours.htm

  9. Orwell s’était trompé, l’œil de big brother s’inverse progressivement, dans la direction des puissants !

    1. @hydrome

      je ne sais pas si Orwell s’est trompé, mais j’ai souvent l’impression qu’il n’aurait pas imagné que c’est le gens qui finiraient par réclamer ce monde Orwellien, si je prends en exemple les nombreux cas où les utilisateurs se transforment en vrp volontaire, avec l’exemple le plus flagrant, à mes yeux => le fans d’Apple ( Pourtant écrit sur une machinne Apple).
      Ou alors il était pas assez tordu pour imaginer ce qui « formaterait » les gens pour en arriver à cette inversion, et pervertir la  » common decency » définie par lui même.
      Un Bisounours, au final , Orwell ?

      1. bonjour
        Un bisounours qui a failli mourir pour ses idées.. ben voyons!!! et pourquoi pas un histrion pendant que vous y êtes.. shame on you!!!
        relisez donc ces essais ou si vous êtes pressé « le quai de Wigan »
        chris

  10. Paul J. ,

    En effet c’est un problème général que vous dénoncez fort justement :  » les grandes entreprises jugeant que la loi, c’est pour les autres ». Mais nous avons également vu que les « grands » quels qu’ils soient on tendance à avoir la même attitude: « Se sentir au dessus des lois »

    Blaise Pascal, dans ses pensées sur les lois et la justice, ne disait-il pas déjà: « Les lois sont faites par les forts pour se protéger contre les faibles… »

    Paul T.

  11. Les portes tournantes :

    LONDRES, 19 juillet 2011 (AFP) – Dix des 45 membres du département communication de Scotland Yard ont travaillé à un moment pour News International, la filiale britannique de l’empire Murdoch incluant le News of the World, au coeur du scandale des écoutes, a indiqué mardi le patron de la police Paul Stephenson. […]

  12. Faudra t’il attendre les premières faillites de banques Européennes non couvertes par les fonds de garantie? Les populations s’indigneront alors certainement de ne pas pouvoir toucher leurs salaires en espèces.

  13. Pas d’Indignation pour ce qui concerne le monde de la Finance? Par malheur la population ne sait que peu de chose sur ce qui s’est réellement produit, et limite son indignation « aux banques ».
    Je viens de terminer durant mes vacances le livre de Gayraud « la grande fraude ». Belle enquête, et qui va plus loin que Jorion, en analysant la part de la criminalité dans la crise actuelle. Intéressant aussi le parallèle avec la précédente crise des caisses d’épargne aux USA. En synthèse, sans contrôle réel le loup entre dans la bergerie et le renard dans le poulailler. Encore faut-il que les « élites » auto-proclamées veuillent ce contrôle. Mais la collusion entre ceux censés contrôler (parlementaire, institutions…) et les intérêts particuliers de ceux qui ont autorité ou puissance est inextricablement liée. Preuve encore avec l’affaire du groupe Murdoch.
    Moralité, honneur, désintérêt, sens de l’Etat, solidarité, intérêt général sont vides de sens aujourd’hui. Et je ne pense pas que la population à une mémoire d’éléphant, elle se laisse mener par le bout du nez.

    1. Tout à fait, la fainéantise étant le chemin le plus facile du pains et des jeux, c’est encore et toujours d’actualité.

      1. Panem et Circem.

        Les financiers seront présentés ce jeudi en triomphe, puis suppliciés, avant que d’être graciés, car finalement c’est eux qui ont le blé dont on fait les meilleurs pains.

  14. Un article du Monde parmi d’autres sur ce sujet m’a profondément révulsé, écoeuré :
    « Gordon Brown accuse le groupe Murdoch d’entretenir des « liens avec la pègre »  »

    Extraits :
    « L’ex-premier ministre britannique se dit victime des pratiques du « Sun » et du « SundayTimes ». On ne l’avait pas entendu depuis sa défaite aux élections législatives de mai 2010 qui ont vu le conservateur David Cameron entrer au 10, Downing Street. Mardi 12 juillet, l’ex-premier ministre britannique Gordon Brown est sorti de sa réserve pour lancer une charge sans précédent contre le groupe Murdoch, sa filiale britannique News International et trois de ses quatre titres – News of the World (NoW), le Sun, le Sunday Times, le Times ».

    En sus de consulter le dossier fiscal de Monsieur Gordon Brown et autres on a été jusqu’à révéler la maladie de son fils alors âgé de 4 mois au grand jour.
    Il n’y a là plus aucun respect, aucune dignité humaine. Je n’ose user des qualificatifs que la colère m’inspire envers ce type de comportements..
    « Mardi, M. Cameron a jugé que son prédécesseur au 10, Downing Street avait été victime d’une « intrusion écoeurante dans sa vie privée ».« Voir la vie privée de son enfant exposée de cette manière est totalement inacceptable et déchirant pour la famille concernée », a-t-il jugé. Le chef du gouvernement, lui-même éclaboussé par le scandale en raison de sa proximité avec le clan Murdoch, s’est dit résolu à tout mettre en oeuvre pour que l’enquête policière en cours sur les méthodes du magnat australo-américain au Royaume-Uni permette de « trouver les coupables et (…) de garantir qu’ils soient punis » . »

    Pourvu qu’il tienne parole et face preuve de toute la rigueur et transparence indispensables.

  15. la chute de l’empire romain 2.0 sous nos yeux…

    http://blog.crottaz-finance.ch/?p=7739

    y’a juste un truc où il se plante à propos du darwinisme -dans la vidéo- (théorie d’ailleurs obsolète dans sa forme traditionnelle puisque maintenant on parle de hasard + sélection naturelle et non adaptation au milieu).

    et d’ailleurs, les dinosaures n’ont pas tous disparus. une bonne partie avait déjà des plumes (et le sang chaud) lors du crash du météore (+activité du super volcan sibérien) et cela, accompagné de nanisme leur a permis de tenir le temps de l’hiver nucléaire.

    donc les dinosaures vivent toujours parmi nous, même si on les appelle des oiseaux maintenant. nous-mêmes, mammifères, sommes une évolution d’anciens reptiles qui ont évolués vers le sang chaud et dont les peaux se sont couvertes de poils… systèmes peu utiles par +50°c à l’ombre mais très pratiques à +/-15°c (d’autres sortes de reptiles à sang chaud au milieu des dinosaures par exemple : les possesseurs d’or physique ou ceux qui savent cultiver leur propre nourriture, fabriquer leurs vêtements, construire leurs maisons avec des matériaux aisément trouvable dans la nature etc etc).

    et en même temps, ils nous donnent la solution de la survie en temps de crise : se faire tout petit (micro entreprise, coopération entre mini groupes locaux, production et consommation locale), modérer son appétit ( diète énergétique et financière) et prendre son autonomie par rapport à l’environnement (autonomie énergétique, autonomie financière – troc, autoproduction, monnaie d’échange locale).

    1. « Ce que la lumière est aux yeux,
      ce que l’air est aux poumons, ce que l’amour est au coeur,
      la liberté est à l’âme humaine » (R.G. Ingeisoll)
      Composition du corps humain :
      Oxygène : 64%
      Carbone :18%
      Hydrogène :10,5%
      Azote : 2,5%
      Sodium : 1%
      Potassium : 1%
      Calcium : 1 %
      Enfin après cette petite mise au point de la matière humaine…Amis il faut conclure…
      The liberty is to spirit…(*!*)

      1. pour un matérialiste absolu, l’âme n’existe pas… donc déjà on est mal barré.

        j’ai envie de dire que déjà, lorsqu’on a compris que notre pseudo libre arbitre est le produit d’une combinaison d’interactions chimiques et électriques qui suivent un chemin imprimé par notre expérience (tel un ruisseau cheminant dans une gorge subissant en retour l’érosion du ruisseau), on a pris conscience qu’on ne fera que des actions déterminées à l’avance par ce chemin et que notre marge de changement vis à vis du monde extérieur sera à peu près aussi radicale que l’eau a un pouvoir d’érosion sur le granit…

        et si la surcouche de l’enfance est aussi tendre que du sable ou de l’argile, plus nous vieillissons, plus l’eau atteint des couches dures, quasi impossibles à transformer.

        une fois la première impression faite… le lit se creuse irrémédiablement.

        seul un éboulement (accident de la vie majeur) ou des travaux intensifs (lavage de cerveau ?) pourraient modifier la courbe naturelle prise par le ruisseau en créant des barrages et forçant le liquide à s’écouler différemment…

        la plus grande erreur de l’humain est de croire qu’il peut changer intrinsèquement sans que son environnement ne change radicalement (ie : si pas de changement d’environnement, pas de sélection naturelle, donc pas d’évolution, ni physique ni culturelle).

      2. @ aurel

        Ne vous dites pas toujours cela en vous de manière trop catégorique ou absolu, restez ouvert, acceptez aussi l’information moins matérielle, acceptez de voir qu’il n’y a pas non plus que des choses à 100% matérielles dans
        la vie, car sinon comment pourrions-nous mieux espérer passer à quelque chose d’un peu moins conditionnant en société, préconisez-vous d’informer plus de gens à vivre dans le tout matérialisme, n’est-ce pas déjà assez conditionnant et machinal comme ça dans le monde, comme pour l’environnement, j’aimerais tant pouvoir au contraire vous montrer que certaines forces et énergies subtiles existent dans l’univers.

        Bien sur je ne pourrais jamais vous convaincre, si vous avez déjà une opinion très achevé sur ces questions, c’est votre choix, c’est votre vie, c’est votre culture, si vous pensez même que l’homme d’aujourd’hui et l’aboutissement ultime de l’espèce humaine en société.

        Et puis quand vous préférez dire que l’Ame n’existe pas, cela pourrait donc expliquer pourquoi la plupart de nos élites mondiales n’éprouvent donc plus guère d’Etats d’Ames à ce sujet.

        J’ose encore croire pour l’homme qu’il n’est pas uniquement que cela, l’absolutisme de la matière est déjà tellement dominant et présent partout.

      3. @jeremie

        La matiere, a priori, ne serait qu un ensemble d informations (longueur d onde, vitesse, position, masse, charge etcetc), un reve eveille en somme, comme confucius le pensait.

        Nous sommes tous des dormeurs qui revont du monde.

        La vraie liberte est de prendre conscience que nous n existons pas, au sens ou nous l entendions avant la decouverte de la nature de la matiere au niveau quantique et que la realite est une illusion, que les vies que nous menons ne sont qu une combinaison temporaire d un certain nombre d informations, une trace de temporalite dans une matrice intemporelle.

        Bref, la matiere EST information… Et l energie est une propagation de l information au sein de la matrice. Le vide etant l abscence d information.

  16. @ Julien et les autres administrateurs du blog

    J’ai constaté que le fil d’info mentionne un nouvel article avant publication de ce dernier sur le blog.
    Environ 10 minutes avant.

    Est-ce normal ou est-ce un effet de temporisation de quelque serveur malicieux ou de mon navigateur ?

    1. Si je comprends bien ce que vous dites, il s’agît simplement de l’article de François, qui a été publié quelques minutes avant celui de Paul.

      1. non, non, cela fait plusieurs fois que le fil d’info mentionne un article (de Paul ou d’un autre) tandis que le même article ne figure pas encore sur le blog lui-même (qui est toujours ouvert sur mon navigateur). Du coup, j’ouvre l’article via le fil sur un nouvel onglet. Rien de grave, juste une sorte de décalage.

    2. Le rédacteur d’un nouveau billet a la possibilité au moment où il le rédige, de le voir en mode « preview », avant publication officielle. Mais rien ne s’oppose à ce que tout autre lecteur puisse alors y accéder aussi, s’il sait où chercher. Ce que vous dites, c’est que le fil d’info le répertorie alors déjà. Le délai de 10 minutes correspond assez bien à la durée que prennent les dernières retouches.

    1. l’utilisation de journaux pour emballer le fish and chips a largement cessé de nos jours pour des raisons d’hygiène. Mais il arrive que certain vendeurs utilisent du papier adapté au contact des aliments blanc d’une face et imprimé comme un journal de l’autre.
      Les journaux imprimés par Murdoch et autres magnats de la presse britanniques étant imprimés des deux cotés ne sont même pas bon pour emballer des fish and chips!

    1. En effet, le parallèle est on ne peu plus flou !
      On dirait un besoin de la part de l’auteur roche@lemonde.fr de grimper dans le rating du web avec des mots clefs comme subprime+Murdoch+scandale.

      Mais rassurez-vous, pour réagir en ligne, il vous faut être abonné au monde.fr !!!

      Elle est pas belle, la vie ?

      1. Oui, corruption.

        Mais tant que des mots tels que spoliation, crime, prison, ruine, etc. ne sont pas prononcés à charge, ça en secoue une sans toucher l’autre si vous voyez l’allusion.

        L’empire Murdoch tombera peut-être. Et Murdoch lui-même ? Pas sûr du tout.
        Et puis il est bien proche de la fin à voir sa face de vieillard réjoui. Probable qu’il ne rendra jamais de compte à ses 4000 victimes d’écoute et autres procédés à vomir.

        Le capitalisme sera peut-être sauvé. Ses incendiaires punis ? Pas sûr du tout.
        Hormis quelques lampistes comme Madoff et Kerviel, rien de bien grave.

    2. @Joseph C.

      toutes ces affaires sont des manifestations de la complicité qui existe entre régulateurs et régulés.

    3. manque de transparence opacite ,collusion, un bon regulateur est un regulateur mort ,ces deux affaires ont le merite de mettre en evidence leur caractere criminel ,voila le rapport.
      une pensee et une priere aussi pour un grand monsieur lachement assasine voila maintenant 19 ans. PAOLO BORSELINO.

    4. J’ai eu le même sentiment : l’auteur affirme dans le 1er paragraphe qu’il y a un parallèle évident entre la crise des subprimes et l’affaire News of the World, pour ne plus jamais y revenir.

    1. cozy (USA) cosy (UK)
      gray (USA) grey (UK)
      color (USA) colour (UK)
      favorite (USA) favourite (UK)
      Perfide Albion (FR) FairPlay (UK)
      Llun (gallois) Lun (Breton) Lundi (FR)
      Pwy sy ’ n canu ?(gallois) Piv zo o kanañ ? (Breton) qui est ce qui chante (FR)
      Dw i ’n darllen y llyfr(gallois) Me zo o lenn ul levr (Breton) je lis un livre (FR)

      il est vrai que les bretons et les gallois se sont séparés depuis plus longtemps

      1. Excuse my french (UK) = passez moi l’expression (FR)
        To take the french leave (UK) = filer à l’anglaise (FR)
        French letter (UK) = capote anglaise (FR)

  17. Grain de sable: c’est peut-être beaucoup dire.
    La mise à nu d’une corruption généralisée ( généralisée à une classe
    précise, mais recrutant sur un large secteur) et d’une longue durée
    servira de catalyseur; il n’y a rien qu’une reprise en main morale
    ne puisse corriger et effacer. La justice passera.

    le Wall-Street Journal , soit disant le fleuron
    de l’empire US du triste sire, s’est fait le véhicule du courant
    opposé à l’Euro et à une certaine Europe. Il ne manque aucune occasion
    de marteler sa phobie anti- Euro et faire oublier la poutre dans l’ œil UK/US.
    Il me semble que le scandale en cours devrait jeter une suspicion légitime
    sur son parti pris.

  18. Bonjour à tous
    A propos de l’article du Monde cité par Joseph C.:
    l’auteur de l’article semble s’étonner ,à un moment, que les investisseurs « …n’aient vu que du feu » aux manoeuvres de Murdoch. Quelle fausse naïveté! Au contraire c’est bien parce que les investisseurs avaient très bien repéré l’ambition forcenée et l’absence de scrupules de cet ultra libéral qu’ils ont misé sur lui!
    Murdoch, Madoff sont de très bons représentants des oligarchies au pouvoir dans nos kleptocraties. la seule différence avec les autres? Ils n’ont pas su ne pas se faire prendre!

    Cordialement.

  19. L’indignation :

    Elle est malheureusement largement absente au contraire dans l’esprit du public quand il s’agit de la finance, ce qui explique pourquoi aucun véritable progrès ne s’accomplit là en ce moment.

    Je ressens très fortement ce problème et spécialement depuis que j’ai accès à votre blog ! (et que je lis vos livres)
    Un élément (parmi d’autres) est l’incompréhension des sommes en jeu ; de toutes façons une dette de 14 trillons de $ comment l’imaginer ? même chose pour les salaires : à partir d’un certain niveau j’ai pu vérifier que des gens n’y crois plus… Un exemple récent : le loyer à New York d’une maison dont on a parlé : j’ai dû insister pour que mon interlocuteur en réalise le montant. Autre exemple, la domination oligarchique aux USA est renforcée par la totale occultation des ratios de richesses. L’ Américain moyen peut ainsi s’indigner de payer des impôts !
    Mais ça commence à évoluer si l’on est un peu patient et pédagogue : avec des faits facilement accessibles (merci Internet) on peut et on doit aider nos concitoyens à ouvrir les yeux.
    Un moyen simple à la portée de tous est déjà de toujours de contribuer à diffuser ce blog.

  20. Il va falloir renoncer à son quart d’heure de célébrité,éviter de se répandre en SMS, ,courriel,blog,réseau social,détruire sa carte de crédit, sa carte vitale.Cultiver la discrétion,la furtivité,la dissolution.A moins que, ne pas laisser de traces ne devienne en soi très suspect,auquel cas il serait judicieux de continuer à donner le change.

    1. @Piotr
      Crise de schizophrénie paranoïaque aigue
      Debranchez l’ordinateur et malgré la pluie, allez faire un tour dehors, et recommancez chaque fois que ça vient.
      (Je ne sais si ça marche, mais c’est ce que me dit mon épouse)

  21. Il y a comme un polarisation qui se forme, ou se reforme, entre, disons le Sud et le Nord occidental. Ce dernier, le Nord, essentiellement le monde Anglo-saxon qui ne se gène pas de qualifier de PIIG les pays du Sud, alors que c’est lui le tout premier PIG (et en disant ça, on est méchants pour les vrais porcs) et non pas les soit disant mauvais élèves de son système économique et financier entièrement frelaté. Voici que ses mœurs dont les fards et les cosmétiques en prennent un coup, dégoulinent et vieillissent à vue d’œil, un mensonge qui ne tient plus.
    Le monde Anglo-saxon, ce premier bailleur de fonds historique du monde entier depuis plus de deux siècles faisait, disons, les questions et les réponses, tirait les marrons du feu haut la main, fomentait en sous-main les révolutions et les guerres et ce redresseur de torts, se présentait ensuite en justicier pour son plus grand profit et sa plus grande influence, distribuant les bons et les mauvais points de par le monde. Des journalistes Français, de vrais perroquets misérabilistes et serviles sans la moindre imagination, attendaient même la sortie du Financial Time pour « orienter » leurs papiers à écrire… Là-dessus, soixante quinze ans de cinéma nord-américain nous ont formaté l’esprit, de générations en générations, de façon à ce que nous nous indentifierions dans notre inconscient à ce maître de « justice » et de « civilisation » d’outre Manche (et d’outre Atlantique) qui, lui, ne se genait jamais dans sa « presse » (j’emploie le mot presse pour rester poli) pour nous déverser dessus sa puanteur et ses tombereaux d’ordures. Ainsi, nous avions même pris les réflexes de devoir s’effacer devant le maître à penser, le maître des modes et des façons d’être, du snobisme, en nous conformant à l’ « éthique » du capitalisme tout puissant des bords de la Tamise (et du Potomac) qui imprégnait les mentalités jusqu’à la moelle (et je crains fort qu’on n’en soit pas complètement sorti…).
    Ceux qui tiquaient, faisaient des réflexions d’enfants mal élevés, ou des remarques « déplacées », voire scabreuses, étaient ipso facto disqualifiés, dé-gringo-lés (ou dégringolisés) des estrades de la « Word & Co » bien pensante.
    Et voilà que d’immondes flatulences viennent empester cet Empyrée du modèle à « penser » et à « être » venu d’outre Manche auquel il était implicite qu’il fallait se convertir…
    Regardez bien les « signes », dans toutes nos rues et avenues, centres commerciaux, etc, il n’y a que des enseignes en anglais!…

  22. il ya eu stavisky-la banquière-des films qui nous prouvent que les escrocs banquiers ou autre ont toujours existé-pour nous plumer -les élites-l’état -tous complices ou fermant les yeux-
    l’humanité avance à saut de puce-

  23. Encore une fois le grain de sable a un sexe , n’est ce pas significatif ? Peut étre quelque chose a t il été oublié dans notre culture , pour ne pas dire refoulé . Supposons que çà commence par les Grecs . Il y a l’homosexualité chez eux comme chez certains informaticiens , je ne vais pas m’étendre là dessus comme les membres du banquet de Platon à table . Mais quand méme prenons Aristote , la logique , la réthorique , la polique , l’éthique , c’est une affaire d’hommes .
    Pour la société c’est la démocratie mais pour la famille c’est la monarchie . Pour la société , importance des couches moyennes , pour les arts le théatre , pour la science l’universel , pour la raison , le logos , bref toujours la représentation , éviter les extrémes . Pourtant il a été precepteur d’Alexandre qui a amené l’Empire , les moeurs éfféminées de l’Orient et le triomphe de la chrématistique par le biais du trésor des Perses . Il doit y avoir une erreur de fond là dedans .
    Déjà de son temps Démocrite , péripatéticien à sa maniére , énonçait : la preuve de la marche
    la voilà …en marchant . Et les femmes ne se privaient pas de bacchanales .
    Ce qui manque c’est : le singulier et la femme est … singuliére . Avant le régne de l’universel ,
    elle s’expliquait avec lui et les hommes par la Danse , qui exclut le logos et la représentation .
    Les problémes de la logique ont commencé vraiment avec les Stoiciens avec la ..relation .
    Il est quand méme étrange que dèjà la chimie , mais tout ce qui est vivant , soit polarisé .
    Les coquilles , les plantes , ne tournent pas dans un sens quelconque . Méme la parthénogenése suppose un sexe . Pourquoi cet asymétrie ?
    Russel a cru s’en tirer avec son histoire de chaussettes , mais Wiener a réintroduit une polarité dans la paire , sans axiome du choix . Bref les étres vivants ont un sexe et la relation sexuelle est singuliére . Aristote avait bien compris cela , à mon avis , mais l’avait refusé comme Aristocrate. Tant que la rationalité , l’universel , voudra prévaloir , il y aura des grains de sable , et je dirais méme , plus elle prévaudra , plus il y aura des affaires de moeurs .
    Croire que l’accés au pouvoir des femmes résoudra la question est une illusion , c’est encore
    créer de la symétrie , à moins qu’elles ne réintroduisent la Danse qui soit dit en passant disparait dans nos sociétés ( je parle d’une vraie danse ) , encore faudrait-il que les hommes
    en perçoivent l’importance .Il est remarquable que Wagner qui voulait un art total ait abouti au festival de Bayreuth et l’ait complétement exclu . Que dans dans les danses actuelles ont ne se
    touchent plus , que çà ne concerne pratiquement que les jeunes et encore … La catharsis de la
    représentation s’adresse à l’ame , et notre corps ?
    PS : si Paul Jorion a écris un livre qui parle de sexe , je suis preneur .

    1. Armageddon: l’appel à la danse (du vent d’ Ouest) ?

      Dansons le rigodon ; foin des chaperons,
      et sans illusion, sautons. A fond.
      Mais pas vers l’ Orient efféminé.

      Polarisation oubliée: la géographique.
      Selon vous, l’ Est est caractérisé par des moeurs efféminées .
      J’imagine que tous les pays ont une représentation opposée d’Est en Ouest.
      (je veux dire: on est toujours l’Ouest de quelqu’un)
      L’Ouest , c’est viril, comme au Far-West.
      En somme l’Est, c’est les autres et sans femme, bien sûr.
      Si les femmes sont si peu représentées dans le vie publique,
      c’est, probablement et quelque part, que l’Orient s’étire vers l’Ouest.

      Mais bon, j’ai sans doute tout faux.

  24. Bonsoir,

    des portes tournantes en France aussi pour nos édiles, hauts dirigeants et grands fonctionnaires énarquis lassés des petites payes et du service de l’état ?

    A vos claviers !

    cordialement

    1. Si vous voulez vous amuser, il est très simple de faire rougir les intéressés et leurs obligés ici en France.

      Ce n’est pas l’objet de ce blog mais pour l’affaire Paypal et Visa et MasterCard (Cf. weeky leaks et le dernier livre de P Jorion) les esprits se sont échauffés ici-même et ailleurs. Certains esprits vengeurs allant jusqu’à pirater des serveurs. A cette occasion, des techniques simples de manifestation indignées et actives ont été mises en évidence. Par exemple, citer le numéro de téléphone du service relation clients et faire sauter le standard. Ou faire exploser les boites mails. Ou saturer les serveurs, etc.

      Certains journaux seraient ravis d’avoir à se mettre quelque chose de concret sous la dent durant l’été. Le problème est que le pantouflage et les portes tournantes sont tellement nombreuses que cela finira par lasser. Et puis les incriminés ne manqueront pas de souligner que leur avancement (car c’est comme cela qu’on appelle la collusion et le conflit d’intérêt chez ces gens-là, Monsieur) n’est dû qu’à leur talent et leur mérite. Rappelez-vous l’affaire Woerth l’été dernier. Combien de mains prises dans le pot de confiture en regard des cas avérés de mélanges des genres ?

      Bon. Admettons que ces mises en garde ne vous intimident pas. Comment faire ?

      Il suffit de croiser les organigrammes de grands groupes entre eux, ou avec les grandes administrations. Il existe même un site (à cette heure tardive j’ai oublié le nom) qui référence tout ce qui compte d’organigrammes exécutifs importants : quelque chose comme the official board.com je crois ou http://www.theofficialboard.fr

      Plus intéressant est de croiser ces organigrammes avec les postes d’élus politiques régionaux, départementaux, nationaux, etc. Très instructif.

      Plein de moyens, on vous dit. Le tout c’est de choisir la proie et de ne plus le lâcher. Même les cuirs épais ont des défauts. Le tout c’est de les trouver, les défauts pas les élus.

      1. étaler toutes ces complicités pour quel résultat ?

        ce dont les peuples ont besoin , c’est d’abattre la TINA tatchérienne et le seul moyen à mon sens c’est l »alternative » concrète.

        regardez l’exemple zapatiste : croyez vous que cela perdure depuis si longtemps uniquement à coups de dénonciations, de propagande ou de luttes armées ?

        cette expérience perdure car les alternatives mise en place répondent aux besoins du peuple du chapias.

  25. Le peuple serait-il plus moral que les élites ou les décideurs ?
    Chacun sa réponse mais l’histoire donne des exemples et le populisme ambiant aussi.
    Le coeur du problème est le pouvoir. Ce que les sociétés doivent organiser pour le contrôler.
    Notre système démocratique révèle sa vulnérabilité dans ce rapport de force.
    Les dérives des pouvoirs alimentent un anarchisme de droite qui profite aux gourous de l’extrême droite auxquels on ne peut abandonner l’exclusivité de propositions de réformes. Nous savons tous où cela conduit. Même si l’histoire ne repasse pas les plats, parfois elle fait une nouvelle cuisine avec les restes.

Les commentaires sont fermés.