Flash – 23h : OUCH ! ÇA VA MAL ! par François Leclerc

Billet invité

Fatalitas ! Les bourses mondiales ont finalement salement dévissé, en dépit de l’agitation frénétique de ce week-end et de la mobilisation générale.

L’once d’or, baromètre du malheur, a dépassé les 1.700 dollars. Barack Obama a toutefois annoncé comme bonne nouvelle qu’il ferait des recommandations « dans les prochaines semaines », précisant dès maintenant, à propos des problèmes économiques américains : « nous savons ce que nous devons faire pour les résoudre ».

Pour une fois d’accord, les analystes convergent vers une même idée : on peut tout imaginer ! L’un d’entre eux aura le mot de la fin pour ce soir, constatant que « la décision de la BCE n’est pas une arme fatale », triste épitaphe pour une banque de dernier ressort (Gilles Moëc de Deutsche Bank, cité par l’AFP).

« Les marchés sont sourds », s’inquiètent les autorités qui n’arrêtent pas de tenter de s’adresser à eux. Une situation justifiant, selon Jean-Claude Trichet, les mesures exceptionnelles prises par la BCE, car « les marchés sont si secoués que notre politique monétaire ne peut pas sinon avoir d’impact ». On ne saurait mieux reconnaître son impuissance.

Une nouvelle décision de Standard & Poor’s va par contre en avoir – de l’impact ! -, abaissant la notation de Fannie Mae et de Freddie Mac aux États-Unis. Début d’une longue série. Cinq assureurs sont dans le même cas, la note de cinq autres passant de perspective « stable » à « négative ». 73 fonds d’investissement voient leur note baisser de un à deux crans, dont BlackRock et Goldman Sachs Asset management, les stars du métier. Trois chambres de compensation, pivots du système, sont dans le même cas.

En Europe, un institut de conjoncture allemand, DIW, envisage une baisse de la note de la dette française, qui déstabiliserait selon lui le Fonds de stabilité (FESF) et provoquerait l’éclatement de la zone euro.

Il n’est pas nécessaire de prédire l’écroulement du système, aujourd’hui ils s’en chargent eux-mêmes ! Rivalisant, en Italie et en Espagne, de mesures destinées à réduire encore plus rapidement le déficit pour mieux précipiter l’avènement de l’effondrement.

0Shares

103 réflexions sur « Flash – 23h : OUCH ! ÇA VA MAL ! par François Leclerc »

  1. Je sais pas si je deviens parano mais ca ressemble à un coup préparé à l’avance…
    Les pieces avancent les unes apres les autres pour faire echec et mat au systeme actuel…
    Cette perspective loin de me deplaire car ce modele de societe n’etait pas equitable provoquant des tensions internationales fortes.
    Cependant, qui peut bien tirer un interet de cette debacle totale ?

    1. Le système va t-il s’écrouler ou au contraire profiter de ce cataclysme boursier pour mettre en place une nouvelle stratégie du choc pour mieux démanteler ce qui reste d’Etat social?
      Je crains que tout ce tohu-bohu ait pour conséquence principale de préparer les peuples aux plans d’austérité et de rigueur qui vont être présentés comme la seule solution possible. TINA va encore frapper fort. Mais attention… ça risque de gronder aussi fort dans les chaumières et dans la rue… La rentrée risque d’être chaude, chaude, chaude…

    2. Cette perspective loin de me deplaire car ce modele de societe n’etait pas equitable

      Serf ou esclave il faut choisir, comme pour les élections. N’oublions quand même pas que nous sommes encore en démocratie.

    3. Nous assistons à une crise sans passion. Du coup, ça sonne faux.

      Puis bon, elle tombe plutôt pas mal cette crise… Pile poil au moment où les Occidentaux se font doubler par les futurs pays forts. Alors que voit-on aujourd’hui ? Oh, une crise de la dette !

      Cela fait combien de temps qu’il était prévu d’opposer une crise de la dette à l’avènement des pays émergents ?

    4. Un bon diagnostic et un début de traitement:

      Crise : l’heure de vérité
      par Isaac JOHSUA
      http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article22522

      Extrait
      Mordant la main qui les a nourris, les « marchés » exigent d’être sauvés sur fonds publics, puis n’hésitent pas à se ruer sur ces mêmes Etats qui les ont secourus. Sous leur pression, les politiques d’austérité mises en place approfondissent la crise et ce, d’autant plus violemment qu’elles sont maintenant généralisées. Ce faisant, supposées réduire l’endettement, ces politiques l’aggravent au contraire, par réduction des recettes fiscales. Pris dans ce cercle vicieux, le monde capitaliste a d’autant plus de mal à trouver la voie de la sortie que les munitions publiques ont été tirées et sont désormais épuisées, qu’il s’agisse de l’instrument budgétaire ou du monétaire, les taux des banques centrales étant toujours maintenus au plancher, sans grands résultats. Derrière des Etats désarmés, on voit maintenant apparaître clairement les lois implacables du système capitaliste, celles dictées par la soif inextinguible de profit, un système menacé d’effondrement et qui risque d’entraîner l’humanité tout entière dans sa chute.

  2. En pleine télé cet après-midi Barack Obama est venue dire que les États-Unis n’ont pas besoin d’agence de notation pour leur dire quoi faire avec la situation de leur dette.
    C’est comme si un élève cancre venait dire à tout le monde qu’il n’a pas besoin de prof pour lui enseigner la matière.
    Pire encore Obama a cité une phrase de monsieur déconnecté en personne, alias Warren « je suis rendu trop vieux » Buffett en mentionnant que les États-Unis méritaient la cote AAAA.  Je pensais jamais un président capable de citer pareille idiotie en pleine télé nationale.  Encore moins Warren Buffet de le dire.
    Avec un tel discours, Barack Obama n’a pas rassuré personne.  Dès qu’il a terminé celui-ci les marchés ont planté et l’or s’est envolé pour dépasser le prix du platine.
    Dire que plusieurs croyaient que W. Bush avait été le pire président américain.  BO est bien parti pour le battre à plate couture, lui qui a réussi a endetter les États-Unis plus rapidement en trois ans, que W. Bush en 8 ans.
    Le QE3 a été lancé aujourd’hui pour soutenir les bons du trésor américain qui se sont maintenus… 
    Ce n’est pas parce que le Dow Jones a baissé de 634 points aujourd’hui qu’il y a tout à coup des milliers d’aubaines sur le marché… Souvenez-vous 2008….  Après avoir tombé à 8451 points le 10 octobre 2008, le Dow Jones affichait 6656 le 6 mars 2009.  Il y a bien de l’espace vers le bas après une journée comme aujourd’hui, car en 2008, la confiance envers l’administration Obama était prometteuse, remplie d’un potentiel insoupçonné avec une tendance positive.  Aujourd’hui, toute confiance a été perdue après le discours d’Obama qui se voulait rassurant mais qui a été destructeur.

    1. Là faudrait pas exagérer dire que Obama est pire que Bush ! Ca n’est pas Bush qui aurait fait un programme de santé pour tous, lui il ne savait que faire la guerre (et en tirer du pétro dollar) et de plus Obama est arrivé au pire moment avec les casseroles de l’autre

      Loin de moi l’idée pour autant de soutenir Obama car même s’il critique les agences de notation – à juste titre on a pas besoin d’elles – il ne remet pas en cause le système qui justement met ces agences sur un piédestal ! Quand à Buffett son fond s’est fait dégradé par S&P aujourd’hui alors normal…on pourrait rire de tout ça si malheureusement une bourse en baisse n’avait pas des implications sur la société, et si elle ne permettait pas de faire passer des lois, malheureusement pas pour le peuple

      On finira pas bien par une gouvernance mondiale…

    2. Et après le 10 Octobre 2008 il y a eu un fantastique rebond des bourses avant de retomber oui…dire qu’on avait confiance en Obama et que donc ça reposait surtout sur lui, pffff 🙂

  3. C’est comme si Obama décidait de faire cavalier seul pour les Etats-Unis !!! Qu’a-t-il dans la tête ???

    1. Malheureusement, je crains que BO n’ai pas grand chose dans la tête, et pire, il semble même qu’il n’ai jamais eu grand chose dans la tête sur ces questions. Jamais je n’aurais cru qu’il pouvais y avoir pire que GW BUSH..

    2. « C’est comme si Obama décidait de faire cavalier seul pour les Etats-Unis !!! Qu’a-t-il dans la tête ??? »

      ce qu’Emmanuel Todd a toujours dit : il est Américain avant toute chose ….

    1. @ José:
      QE 3, troisième Quantitative Easing: Troisième création de monnaie (Dollar), quand la banque centrale (la Fed) rachète des bons du trésor américain. En langage populaire, ils font tourner la planche à billet.
      La Fed avait déjà pratiqué son QE 1 en septembre 2008 pour 1.100 milliards et assurer la liquidité lors de la crise interbancaire, puis son QE 2 en novembre 2010 pour 600 milliards afin de lutter contre les risques de déflation et relancer la consommation, donc l’économie (hum!…).
      Cette troisième politique de QE me semble (intuition personnelle non étayée) être destinée à financer la dette, en achetant des titres US qui ne trouveraient pas preneurs auprès des étrangers (aux prix et aux perspectives actuels), suite au déplafonnement légalisé de la dette américaine.

    1. La Chine semble s’en sortir pas… Le composite de Shanghai a réduit ses pertes comparées a la plupart des autres indices mondiaux, il est même actuellement dans le positif…

  4. Les agences de notation jouent en ce moment une partition tragi-comique qui atteint les sommets ! En 2007-2008, elles n’avaient pas su évaluer correctement les dérivés de crédit et voilà maintenant qu’elles dézinguent comme jamais. Comme le signale M. Leclerc avec beaucoup d’humour, elles se chargent de détruire ce qu’il reste du système avec une énergie dévastatrice inégalée. Je suggère d’ailleurs de rebaptiser Standard & Poor’s : Fukushima’s serait bien plus adapté…

    1. Et tout ça pour dégager des dividendes.

      A Fukushima pour réaliser des économies sur le dos de la sûreté nucléaire on prend le risque de faire péter le barnum…et ça marche

      A NY, Paris, Berlin, pour réaliser des économies sur le dos des salariés et se remplir les poches on prend le risque de foutre l’économie par terre…et ça marche aussi.

      A Londres pour préserver les dividendes de la reine d’Angleterre on prend le risque de provoquer un émeute….la chance est avec nous. Ça marche encore!!!!!

      Cette inlassable bonne volonté mérite quelques encouragements

  5. « Fatalitas ! »

    J’aime bien. Presque une expression de Fantomas …

    Sinon, concernant Freddy et son cauchemar, François, vous confirmez bien : c’est bien de la quasi dette publique, non, puisqu’ils sont assurés par le Trésor ?
    De sorte que si oui, le dollar va encore plonger en suivant les jumeaux infernaux …

  6. C’est terrible de voir de braves gens se faire égorger par toutes les Blythe Masters que ce système infernal à bien pu procréer. Ces monstres glacés, pour qui nous ne sommes rien, nous ne valons rien, devrons rendre des comptes un jour…je l’espère.

    En attendant il nous reste à espérer que B.O. ait vraiment cette fibre sociale et cet élan. Qu’il « can (vraiment) do it ». Personnellement je n’y crois pas, ce système va tout droit à sa perte. Et Dieu (ou le diable) seul sait de quel chantage nous allons être l’objet.

    Ça s’est déjà produit dans le passé….Leur tentative de captation sournoise du pouvoir ayant lamentablement échoué, les oligarchies choisiront sans doute un mode opératoire beaucoup plus brutal afin de conserver leurs privilèges.

    Nous sommes tous des libyens.

  7. clairement, c’est la Chine et les autres émergents qui sont en train de devenir les donneurs d’ordre. Mais ils n’ont pas la même vision du jeu l’Histoire que les occidentaux. A nous les échecs, à eux le jeu de go. Et c’est le 2em qui gagne.

  8. Fonds européen de secours : les Pays-Bas craignent pour leur solvabilité

    Une réévaluation « significative » du fonds européen de secours (FESF) pourrait avoir « des conséquences sur la solvabilité des Etats membres qui se portent garants », au rang desquels les Pays-Bas, a averti lundi le ministre néerlandais des Finances Jan Kees de Jager. Dans une lettre adressée à la Chambre basse du Parlement néerlandais, dont l’AFP a eu copie, le ministre a soutenu qu’une réévaluation du fonds « ne pouvait être considérée comme la panacée » et qu’elle ne pouvait pas davantage « constituer une alternative à la mise en oeuvre prioritaire de réformes structurelles ou au règlement des questions liées à l’endettement ».« Une réévaluation significative éventuelle du fonds peut avoir, par le biais de garanties actives plus élevées, des conséquences sur la solvabilité des Etats membres qui se portent garants », a-t-il averti. Le ministre a toutefois souligné qu’au sommet européen exceptionnel du 21 juillet, aucune décision n’avait été prise s’agissant d’un éventuel relèvement de la dotation du FESF.

    lesoir

  9. @José Presse a Billet (Quantitative Easing) 3.0 => inflation des prix et des denrees alimentaires en hause => emeutes etc. Pardonnez ce gros racourcis mais c’est peu ou prou ce qu’on a vu avec la version 2.0 du debut d’annee.

    It’s the final countdown tidoudidoudidoudidou … en live from NY c’etait pas beau a voir aujourd’hui.

  10. le roi découvre qu’il est nu !

    jusque là (cad la catastrophe annoncée sur ce blog et par quelques râres autres lucides ), à peu près tout le monde croyaient à un sursaut du « système » niant consciemment ou pas la réalité; dettes inremboursables sauf à saigner à blanc le monde entier pour plusieurs générations , crise de croissance sur fond de rareté de matières premières( si tous les pays émergent veulent adopter le « modèle occidental « ( gaspillage des ressources mondiales, égoîsme présidant à affamer le tiers de la planète etc, etc) il faut 7 planètes !), bref l’aveuglement a été quasi général et la raison est selon moi que la plupart des gens sont d’abord matérialistes et ne voit d’autre sens à leur vie que consommer, consommer, consommer avant de crever… le plus tard possible !
    mais les faits sont tétus et la réalité reprend toujours ses droits, les musiciens du Titanic jouent de moins en moins fort !

  11. « Les marchés sont sourds », s’inquiètent les autorités qui n’arrêtent pas de tenter de s’adresser à eux. Une situation justifiant, selon Jean-Claude Trichet, les mesures exceptionnelles prises par la BCE, car « les marchés sont si secoués que notre politique monétaire ne peut pas sinon avoir d’impact ». On ne saurait mieux reconnaître son impuissance.

    Alors, on lâche les pitbulls, on leur mets de la viande rouge sous le nez, et on se demande, ensuite, pourquoi ils ne reviennent pas gentiment à la niche….

  12. à José,
    yesssss, my god et comment la stratégie du choc se met en place. Pas grand chose à rajouter. Tout a été tellement dit et redit. A nous de nous relever, de cet immense outrage fait aux peuples. NOUS NE PAYERONS PAS. France Furby

  13. 02h00, heure de Paris, 09h00 au Japon.

    Superbe entrée en matière de l’indice Nikkei qui perd -3.46% à l’ouverture de la bourse de Tokyo. Je vois que la fête continue.

    http://e.nikkei.com/e/fr/marketlive.aspx

    «Il n’est pas nécessaire de prédire l’écroulement du système, aujourd’hui ils s’en chargent eux-mêmes !»

  14. Une question: Quand on dit que la BCE achète de la dette espagnole ou grecque, Est ce que la BCE transfert des prêts a ces pays dans ses caisses aux prix originaux de ces prêts? Si tel est le cas, ces achats protègent les spéculateurs et ne peuvent que les inciter a augmenter leur taux d’intérêt?.
    Autrement, on pourrait imaginer que la BCE proposerait un deal aux investisseurs en garantissant un remboursement au lieu d’une perte totale si ces pays sont incapables de régler leur dette, mais avec un taux d’intérêt diminué. J’imagine que Mr. Trichet a choisi la première solution n’est-ce pas?

    1. Eh oui, d’ailleurs la dette grecque avant l’intervention était à -50% sur le marché, et reprise à -21% par le Fond de soutient européen. De plus on vous dit que les banques perdent mais combien elles gagnent ça on ne vous le dit pas comme en vendant des CDS

  15. L’once d’or, baromètre du malheur, a dépassé les 1.700 dollars.

    Au temps de Salomon, les nombreux kilos d’OR qu’ils recevaient annuellement des pays voisins (relire le chapitre des Rois / et les Chroniques ) équivalait à plus de 17 000 kgs d’or (17 tonnes !)

  16. On se focalise sur les bourses mais c’est plutôt aux banques qu’il faut s’intéresser; Gare à la faillite d’une grosse banque européenne. Il y a des rumeurs.RBS est dans le rouge mais elle est nationalisée. A qui le tour?

    1. entendu une bribe sur France inter, aujourd’hui …

      Sous toute réserve:
      les « émeutiers » seraient plutôt trés jeunes, et sans aucune conscience politique, ni idées pour la suite : voudraient juste »consommer » …

      si c’est le cas, cela va permettre de mettre en place une société du contrôle plus serrée =) voilà qui
      arrangera bien les – on n’ose plus parler de gouvernement – fachos qui nous dirigent (?).

      de là à penser qu’il y a de la barbouzerie dans l’air, il n’y a qu’un pas …c’est un grand classique.
      Mais, maintenant, nous savons tous qu' »ils » sont prêts à tout.

  17. un peu d’humour :

    Devant l’entrée du siège social de sa banque, un trader gare sa Porsche Panamera (Turbo!) flambant neuve, histoire de frimer devant ses collègues.
    Comme il commence à sortir de sa voiture un camion, à toute allure, passe si près qu’il arrache la porte ! Puis disparait aussi vite.
    Le trader se rue sur son portable et appelle la police.
    Cinq minutes après les flics sont là. Avant même qu’un des policiers n’ait pu poser la moindre question, le trader commence à hurler : « Ma Panamera, ma superbe Turbo est foutue. Quoi que fassent les carrossiers,ce ne sera plus jamais la même ! Elle est foutue, elle est foutue ! »
    Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la tête avec dégoût et dit : « C’est absolument incroyable à quel point, vous autres banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés sur vos biens que nous ne pensez à rien d’autre dans la vie. »
    « Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ? » sanglote alors le propriétaire de la Porsche.
    Le policier répond: « Vous n’avez même pas conscience que votre avant-bras droit a été arraché quand le camion vous a heurté. »
    Le banquier regarde son bras avec horreur.
    « PU…T..AIN !! Ma Rolex !!!..

    1. Merci Liervol. Vous participez régulièrement à ma bonne humeur.

      Etant, par ailleurs, short bancaires, j’ai déjà le moral au beau fixe, sauf quand je pense à mes enfants et à la société que nous laissons. Ayant renoncer, contrairement à M. JORION, à changer le genre humain, j’espère que mon repaire utopique sera prêt à temps (j’avais quand même pas prévu fin septembre, avec le glas final des allemands qui devraient tergiverser pour ratifier les accords du 21 juillet).

    2. C’est bien ça ….

      Hier en parlant à une ancienne employée de banque (compta) elle m’a seulement répondu que c’était évident, le système doit tomber. Elle a quitté le monde financier il y a 7 ans écoeurée de voir comment ça fonctionne et lucide de ce qui devait advenir. Elle ne voulait plus se pourrir la vie à voir défiler les bénéfices exorbitants au détriment des petits gens.

  18. Nous vivons un grand moment que l’histoire retiendra sous l’expression de « l’effondrement du capitalisme anglo saxon ».

    En 1989, nous avons assisté à « l’effondrement du communisme soviétique », épilogue de la guerre froide et tous les pays occidentaux se sont réjouis et auto-congratulés, tous si fiers de leur suprématie…économique, technologique, militaire…

    En 20 ans, le système capitaliste, faute d’adversaire, a consacré l’essentiel de son énergie à scier la branche sur laquelle il était assis ! On pourrait presque en faire un film comique s’il n’y avait pas les conséquences désastreuses sur les peuples.

    Je pense que les mouvements sociaux en Angleterre sont les prémices d’un mouvement plus général, qui va s’étendre à l’Espagne, l’Italie, la Grèce…et certainement la France.

    Messieurs les politiques et les financiers, l’heure des comptes va bientôt arriver…

  19. L’heure est grave. Pour nous sortir de la crise il faut de toute urgence réunir autour d’une table Jacques Attali, Alain Minc et Alain Madelin.
    Ou alors patienter et laisser venir l’hypercroissance? Demain on rase gratis.

    1. [ L’heure est grave. Pour nous sortir de la crise il faut de toute urgence réunir autour d’une table Jacques Attali, Alain Minc et Alain Madelin.]

      Avec un peu de chance la table va tourner et ils s’envolerons, c’est ça « l’hypersustentation » .

    2. Ah José !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      José…..

      vraiment je ne pensais pas de ma vie rencontrer quelqu’un faire une proposition pareil……….
      tiens
      j’avais le moral pas terrible ce matin, j’ai des pbs d’électricité sur mon bateau
      mais là tout d’un coup, merci….
      J’ai le sourire…..

      Tenez…. je vais de ce pas faire une offrande toute spéciale pour vous au dieu Dollar….

  20. « L’indice des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation et préoccupation majeure du gouvernement en Chine, a atteint son plus haut niveau en trois ans, à 6,5%. »
    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=c1ebe296278062dbbfdd445b4660a05c

    La France est le prochain pays qui perdra le triple A.
    http://www.cotizalia.com/noticias/2011/francia-sufrira-impacto-rebaja-rating-20110809-72178.html

    Pour d’autres experts ça sera l’Angleterre, suivie de la France et de la Belgique.
    http://lacartadelabolsa.com/leer/articulo/quien_sera_el_siguiente_pais_en_perder_su_aaa

    En Andalousie, le gouvernement régional comptait obtenir 130 millions € d’un impôt sur les banques créé en 2010. Un an après, il n’a perçu que 10 (et le décret risque d’être annulé par le Tribunal Constitucional).

    Pour la période 2010-2013, l’Andalousie, qui est au bord de la faillite, compte collecter 1,2 Mds € de nouveaux impôts. Dans les 6 premiers mois de l’année, elle n’a réussie à avoir que 31 millions €.

    http://www.elconfidencial.com/economia/2011/08/09/la-banca-se-rebela-contra-el-primer-pago-del-impuesto-sobre-depositos-en-andalucia-82500/

  21. Denetair ,
    Assez d’accord …
    Disons que l’ultralibéralisme véhiculé par la branche offensive de cette néooligarchie qui utilise l’arme financière pour arriver à ses fins , la privatisation de tout ,pour son unique intérêt , et mettre en place des équipes politiciennes à sa botte , ayant pour modèle les tea party ,va plonger nos civilisations dans le chaos .
    C’est un nouveau totalitarisme qui se met en place ,et un renforcement des moyens de contention, car en plongeant des millions d’individus dans la misère , je suppose qu’ils se doutent que cela ne peut se faire dans le calme .
    Il y a aujourd’hui des émeutes , des rassemblements d’indignés , une opposition qui s’organise à ce coup de force extrême de la finance qui parasite l’économie réelle et l’assassine .
    La violence de cette politique me fait penser aux secousses qu’engendre la rencontre de plaques tectoniques . Mais la géographie nouvelle n’est pas prévisible : tout dépend de la structure de ces plaques . Celle qui nous intéresse peut très bien disparaître immergée , enfouie , sous des plaques plus anciennes .

  22. Je m’étonne que personne ne souligne avec force que les dépenses de guerre américaines depuis 2001 représentent 80 % des 15’000 milliards de la dette publique américaine. C’est pourtant extrêmement significatif des volontés et des objectifs politiques sous-terrains qui nous ont mené à la situation présente.

    Je ne crois vraiment pas que l’on puisse analyser ni comprendre la crise financière actuelle sans en faire l’historique, en remontant à la politique de Thatcher, de Reagan et des deux Bush.

    1. erreur, il s’agit de 8 % de la dette… désolé, mais ça fait des paquets de zéro a compter…
      et le reste ? Peuvent pas avoir bouffé tout ça chez macdo quand même ?

    2. Le dominant développe souvent des tendances paranoïaques à force de vouloir conserver son leadership et son hégémonie. De plus, sachant que la frontière entre la civilisation et la barbarie n’est pas si grande, préparer les outils du barbare moderne semble être un principe de précaution élémentaire chez les « gros bras » qui veulent sculpter notre merveilleux monde de bisounours.

    3. 80 % de la dette US pour leurs « dépenses de guerre » depuis 2001, en aucun cas. Le total des dépenses mulitaires US (pas loin de la moitié des dépenses mondiales, six fois plus que le dauphin chinois..), au maximum c’est 7 000 milliards, soit moins de la moitié, si l’on surestime d’office de 50 % les chiffres officiels du budget, et plutôt un tiers si l’pn s’en tient au chiffres officiels. Sans compter que tout ce pognon finance un des derniers bastions à très haute valeur ajoutée de l’industrie US « at home » et soutient mieux que n’importe quoi d’autre les derniers reliefs d’hyperpuissance de l’Empire et de son dollar.
      http://m.lexpress.fr/pl/svt/si/lexpress/po/opfr/pa/fromweb_actualites/1/economie/les-depenses-d-armement-tirees-par-les-usa-augmentent-moins-fort-en-2010_981388.html

      1. Il y a aussi les, je ne sais combien de, bases militaires US à l’étranger, plus, plus
        ce n’est peut-être pas assez, mais sans doute de quoi négocier et déjà d’ envisager quelques économies

      2. Je ne parlais pas des dépenses militaires, mais bien des dépenses de guerre, et je me suis effectivement trompé (voir plus haut ) ; un zéro de plus ou de moins, en fait la guerre Irak / Afghanistan a couté + de 1200 milliards de dollars a ce jour. Donc 8 % de la dette américaine, sans y inclure les dépenses militaires non engagées dans ces conflits. Vous dites que ça porterait le chiffre a 7’000 milliard et c’est énorme.

        Quant à voir dans l’industrie de la guerre et de l’armement un secteur à très forte valeur ajoutée, c’est évidement une analyse idéologique ; de la même façon que la fortune d’un Arnault repose selon moi sur une industrie parfaitement surévaluée et socialement inutile, je vois dans la part que représente l’industrie de l’armement dans l’économie mondiale la raison même des crises sociales, économiques et politiques que nous connaissons déjà et qui vont se poursuivre bien au-delà de ce que nous en voyons pour le moment. Et cela évoque irrésistiblement la chute de l’URSS militariste, sa propre guerre d’Afghanistan et le cout démesuré que représentait le financement de l’armée rouge par rapport aux capacité de son économie.

    1. … Peut-être à Bruxelle… Malheureusement si en France les jeunes s’indignent peu à peu… ceux qui sont plus âgé cherchent plutôt les boucs émissaire habituels…

  23. Encore une fois, sur ce blog personne n’a rien compris. Heureusement en France on a un génie de l’économie qui daigne nous expliquer la crise:

    « Alain Minc, économiste proche de Nicolas Sarkozy, dénonce « l’inculture » des agences de notation, affirmant notamment que Standard & Poor’s, qui vient de dégrader la note de la dette des États-Unis, faisait son « intéressant, comme un enfant », dans le Journal du dimanche du 7 août. « Standard & Poor’s fait l’intéressant comme un enfant. La perte du triple A est secondaire. Les États-Unis demeurent l’ultime havre économique », soutient Alain Minc. »

    Oui, vous avez bien lu:  » Les États-Unis demeurent l’ultime havre économique ».

    http://www.lepoint.fr/economie/alain-minc-standard-poor-s-fait-l-interessant-comme-un-enfant-07-08-2011-1360417_28.php

    1. Parler d’ Alain Minc est une perte de temps,
      sauf à savoir ce que pense l’ennemi.
      Un bon nombre d’outre à vent sont en train de crever par nullitude.

      nullitude: état permanent de nullité, jusqu’ici caché.

      1. C’est oublier un peu vite que des millions de téléspectateurs acceptent spontanément comme autorisé les avis des experts comme Alain Minc parce que bien habillés, ayant un bon CV, polis, propres sur eux, l’air d’éternel gendre idéal, et vus à la télé, et lus dans les journaux. C’est fait pour.

        Parmi ces millions de gens, certains, de temps en temps, vont butiner ailleurs, notamment sur internet. Je ne suis pas très différent. Épingler les perles de ce genre d’experts ne me paraît pas inutile.

        Quand j’entends Alain Minc, ou un de ses équivalents, c’est surtout instinctivement que je sens qu’un préposé à la communication est en train de m’enfumer. N’ayant pas les compétences et la mémoire des chiffres, je serais incapable de le contredire si j’étais en face de lui.

        J’irai jusqu’à dire qu’un site répertoriant les perles des experts-système serait d’intérêt général. Qu’on sache qui est qui, qui s’est toujours trompé, qui sert qui, qui a toujours conseillé les riches et les princes, qui a au contraire émis des prédictions correctes. De tels liens apparaissent, nombreux mais éparpillés, sur ce blog. Ce serait intéressant de classer tout ça par nom, thème, date. Une petite encyclopédie de l’enfumage et de l’aveuglement, histoire de savoir apprécier le degré de fiabilité des uns et des autres.

  24. Réduction des déficits : Trichet appelle les Etats à « faire leur travail »
    Boursorama mardi 9 août

    Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet, le 4 août 2011 à Francfort
    © AFP Frank Rumpenhorst
    Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a appelé mardi les gouvernements européens, notamment italien et espagnol, à « faire leur travail, à la hauteur de leurs responsabilités », concernant notamment la réduction de leurs déficits.
    « Ce que nous attendons, c’est que les gouvernements fassent ce que nous considérons être leur travail, à la hauteur de leurs responsabilités », a-t-il indiqué sur Europe 1.

    1. Que la BCE montre l’exemple réduction de 70% des salaires de ces incapables, après le Lyonnais Trichet aura réussi à mettre aussi en faillite la BCE
      Et j’oubliais que Lagarde paie des impôts sur son salaire au FMI
      Vous avez vu comme du jour au lendemain, on devient facilement Chef au FMI, c’est dire que le job ne doit pas être bien difficile si on sait éviter les femmes de ménage………..

  25. La dette deviendrait elle la règle de fonctionnement de l’économie ?
    Ceux qui naissent avec une cuiller en or dans la bouche n’ont donc d’autre effort à fournir, que celui de vendre leurs liasses de 100 euros à un tarif variant de 130 à 240 euros, au travers de crédits sécurisés divers, au taux d’usure variable.. Triste trajet terrestre que celui qui n’ aura pas vécu les défis de la vie .. Je n’y vois aucune évolution qui vaille ..

    A noter que les Chinois sont contre les dettes ..

    1. les chinois n’ont pas de karma, ou ne veulent pas en avoir ? comment vont -ils faire sans les lumières du Tibet ?

  26. Ce qui est à redouter, c’est que la baisse des valeurs de grandes entreprises Françaises saines ait eu lieu dans un vent de panique, panique causée par la vente en masse des zinzins, et qu’à ce titre les rachats soient fait par on ne sait qui à des prix défiant toute concurrence.

    Demander aux politiques de faire leur travail c’est bien, mais on peut agir aussi à titre individuel si tant est que le nombre soit significatif.

    Donc, à ceux qui ont un peu de courage, investissez dans ces entreprises et amenez vos amis à en faire autant. Ce sera un moyen de soutenir la France.

      1. Julien, ma vision de la bourse est celle des générations précédentes.

        On investit dans une entreprise parce qu’on y croit et pour l’aider, ce, en compensation d’une augmentation de son patrimoine action.
        La notion de spéculation me fait monter la moutarde au nez 🙂

        Je ne regarde donc les valeurs qu’une à une et je constate ceci :

        Depuis le 1er janvier
        Dassault aviation n’a pratiquement pas chuté
        EADS est encore largement positif
        Idem EDF énergie nouvelle

        Quels risques y a-t-il d’investir dans :

        Boiron
        Air liquide
        Carrefour
        Michelin

        Pourquoi GDF SUEZ s’est pris 28 % en négatif en 7 mois. Tu trouves ça justifié ?

        Pour moi Lafarge et Michelin passeront la dépression, avec des dégâts bien sûr, mais je ne pense pas qu’il faille pour autant abandonner le bateau.

        Bon ceci n’est pas une analyse de bureau de placement, j’en conviens, mais à titre personnel c’est dans cela que je souhaite m’investir (ce sera bien la première fois depuis 20 ans que j’investirai en bourse 😉

      2. edith,

        c’est le cas dans tous nos ex-fleurons, qui ont été, ou sont en cours, de privatisation : une part non négligeable des actionnaires sont tout-à-fait opaques …
        la guerre économique lancée augmente encore le processus .

        sans plus de commentaires :
        http://blogs.mediapart.fr/blog/jordan-pouille/080811/la-chine-doit-elle-avoir-peur-du-aa

        « 09/08/2011, 13:53 par Jordan Pouille

        Notre fierté nationale vient d’en prendre un coup. Le Conseil d’Etat chinois, par l’intermédiaire de son fond souverain CIC, va entrer dans le capital de notre géant énergétique francais, GDF Suez, via une forte participation (30 %) dans sa branche stratégique « exploration »... »

      3. @ M (tu as un homonyme 🙂

        Tu peux m’expliquer pourquoi GDF SUEZ a pris dnas le pif un – 25 % depuis le début de l’année ?
        Là je ne comprends pas.

    1. une entreprise peut être saine et polluer, découper encore un peu plus le territoire en tranches de saucissons .

    2. les grandes entreprises ne tiennent pas compte des petites . c’est schématique, soit . mais la philanthropie des propriétaires est un mythe . il faudrait redistribuer les « terres » . cela s’est fait . tout bêtement , il y a ceux qui ont trop et veulent encore avoir plus , pour continuer à jouer au casino , et à la bourse , et puis , il y a ceux qui ne peuvent rien faire de leur temps .
      la France est aussi calquée sur ce modèle qu’on pense juste, ou légitime . elle ne vaut pas mieux que les autres nations .
      on croit pouvoir régler le problème avec des purges . c’est peut-être ce qui se passe .

    3. Rachat par le Quanting easy 3 à bon compte, regardez déjà qui sont les principaux actionnaires, ça vous parle ???

  27. J’aime bien ce blog, des billets trop sages et des commentaires moins policés, les uns n’allant pas sans les autres… Je me pose une question et j’espère une jour y trouver une réponse sur ce blog. En moyenne et globalement, sur 100€ de dépenses quelle fraction va au paiement de l’intérêt .? 50% a écrit Magrit kennedy (http://www.margritkennedy.de/pdf/BUE_ENG_Interest.pdf)

  28. ..Je me demande quand même où les nantis vont pouvoir se terrer cette fois si ça pète vraiment partout…

    1. construisons des routes parallèles à celles vendues et que les politiques ayant un tant soit peu d’honnêteté dénoncent ces pratiques !

  29. Ce n’est pas le renard dans le poulailler que les néo-libéraux ont libéré, c’est carrément la Bête du Gévaudan. Et elle est en train de dépecer les Etats à grand coups de dents.
    Le pire c’est que ceux qui l’ont lâché (les politiques sur les conseils de leurs amis banquiers), se désolent qu’elle ne veut pas leur obéir: c’est soit de la mauvaise foi carabinée, soit une naïveté confondante.
    Quand on prend le risque le mettre dans la nature un tel monstre, il est un peu tard lorsqu’il dévore tout sur son passage de verser des larmes de crocodile. Par contre il faut organiser une grande battue pour la mettre hors d’état de nuire,malheureusement pour l’instant on ne voit rien venir de ce côté là. Tous ces braves gens palabrent pendant que la bête continue ses ravages…

    1. Julien, un racinien qui s’ignore…

      « Celui qui met un frein à la fureur des flots
      sait aussi des méchants arrêter les complots. »
      (Racine.Athalie)

Les commentaires sont fermés.