L’actualité de la crise : « FEU SUR LE QUARTIER GÉNÉRAL ! » (*) par François Leclerc

Billet invité

« Le statu quo n’est plus possible » a déclaré ce matin le nouveau ministre français de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, François Baroin, comme si tout ce qui avait été fait jusqu’à maintenant pouvait être ainsi résumé. Les marchés ne l’avaient pas attendu pour le signifier. Avec une double particularité, qui tend à être un peu oubliée : la France n’est pas seule visée et si les bourses européennes sont encore attaquées ce matin, ce sont les valeurs financières qui les tirent ainsi vers le bas. Les CDS sur les banques ne sont pas en reste, dont le coût inversement grimpe.

Et ce n’est pas l’interdiction provisoire des ventes à découvert sur les valeurs financières en Belgique, Espagne, France et Italie qui va y changer quelque chose. Mettre en cause hier les agences de notation et aujourd’hui les spéculateurs auxquels on ne s’attaque que les 36 du mois ne va rien y changer. L’AMF, l’autorité française des marchés financiers, braque ses binoculaires sur ces derniers et le fait hautement savoir. Tout cela, c’est de l’esbroufe.

Voilà le sérieux. Les banques asiatiques revoient depuis plusieurs jours leur exposition aux banques européennes et commencent à fermer les lignes de crédit accordées. Les Money market funds américains n’avaient pas tant attendu pour fermer les robinets. La BCE ouvre grand les siens pour ses prêts overnight destinés à ce que les banquiers puissent passer des nuits pas agitées, après avoir dans la journée exprimé leur défiance envers leurs confrères, à qui ils prêtent en rechignant de plus en plus.

On se demandait, à l’annonce de la dégradation de la note américaine, quel serait le point faible qui apparaîtrait, et on a l’a trouvé : c’est le système bancaire européen.

Les réponses qui sont apportées sont dérisoires. Plus d’austérité et de rigueur sont partout promises, comme autant d’offrandes offertes aux marchés. À ce jeu, l’Italie a pris la tête. Le ministre britannique des finances, George Osborne, a de son côté trouvé le moment particulièrement opportun pour réaffirmer : « nous poursuivrons sans relâche notre politique de réduction des déficits ». À quand la danse de la pluie ?

Alors que l’entrée en récession des économies occidentales se rapproche dangereusement, les autorités passent leur temps à se cogner contre les meubles quand elles veulent couper et encore couper, ne pouvant ou ne voulant pas bénéficier de nouvelles recettes fiscales. Ou bien, à l’instar du gouvernement conservateur suédois, elles défendent comme position le chacun pour soi : « Les pays européens les plus touchés par la crise économique actuelle n’ont pas fait ce qui aurait dû être fait pour l’éviter et devront trouver eux-mêmes des solutions », a ainsi déclaré le premier ministre, Fredrik Reinfeldt.

Il faut un Élie Cohen pour affirmer qu’on ne risque pas de dépression mondiale, mais seulement un « ralentissement », car « quand les pays occidentaux faiblissent, ce qui est le cas actuellement, la Chine et l’Inde et d’autres émergents continuent de surperformer ». Quelle sera la durée de vie de cette moyenne mondiale, lorsque tous les pays occidentaux seront en récession ?

On hésite à décerner le premier prix. À George Osborne, dont le message aura été reçu dans les quartiers de Liverpool, de Manchester, ou à Tottenham ? Ou bien à Giulio Tremonti, qui a reconnu l’existence de la fameuse lettre de directives que lui a adressé la BCE et qui l’applique à la lettre ? Sont au programme : un grand plan de privatisation des sociétés municipales, des coupes dans les aides sociales et les retraites et une réforme du droit du travail. Sans hausses d’impôts pour les plus favorisés.

Comment va Wall Street dans tout cela ? Elle éclate de rire, de manière un peu forcée.

———–
(*) Mao Dzedong, 5 août 1966.

Partager :

133 réflexions sur « L’actualité de la crise : « FEU SUR LE QUARTIER GÉNÉRAL ! » (*) par François Leclerc »

  1. il me semble que aimez polémiquer…

    je trouvais ce blog intéressant pour dévoiler les soubassements de la financement…

    aujourd’hui, je trouve que cela fait plus ragot de café….

  2. Bonjour à tous
    Ceci relevé sur Zero Hedge à propos de l’interdiction des ventes à découvert
    « We wonder whether the French AMF is also aware that one can just as easily create identical synthetic shorts by buying puts and selling calls on the names in question …. »

    Est ce qu’un spécialiste peut confirmer? Auquel cas, cette interdiction ponctuelle et localisée ne serait qu’un « tour de moulin à vent »!?
    la citation du jour donc:  » La pénurie de chaussures désoblige le grincheux » (Pierre Desproges)

    Cordialement.

    1. Oui mais il n’existe pas nécessairement un marché d’options sur tous les titres cotés en Bourse. Il faudrait vérifier si c’est le cas pour les établissements visés par la mesure. De toute manière, il s’agit d’un marché distinct de la Bourse proprement dite, même si les intervenants les plus avisés tiendront compte du marché des options pour prendre une décision de vente ou d’achat de ces titres à la Bourse, et si certains chercheront à se couvrir sur l’un des marchés pour contrôler leur risque sur l’autre, si certains autres tenteront des arbitrages entre les deux marchés, etc. etc.

      C’est pourquoi en tout cas, je critique cette interdiction en l’appelant « 1/3 ou 1/4 de mesure ».

  3. Déclaration d’un certain FB ou d’un(e) autre.
    Vendredi, Le CAC 40 vient de repasser la barre des 3200, ceci est bien la preuve que les mesures décidées par le gouvernement étaient les bonnes et que notre président adoré n’a pas interrompu ses vacances pour la frime, n’en déplaise à nos pitoyables adversaires socialistes.
    Chers concitoyens, terminez vos vacances tranquilles, nous sommes là.

      1. @Paul
        Votre culture musicale est autant éclectique qu’incommensurable, et parfois étrange, et comme c’est pareil sur beaucoup de sujets, je comprends qu’on vous ait viré , ça doit pas plaire beaucoup ce coté « je sais tout » et pourtant, et pourtant….

    1. Il est tout aussi débile de dire que les choses vont bien parce que la bourse monte que de dire que les choses vont mal parce la bourse baisse.
      Un CAC à 4000 ça ne veut plus rien dire, un CAC à 2500 ça ne veut plus rien dire.
      Ca ne reflète d’ailleurs même plus le niveau d’anxiété des gens et de leurs craintes envers « le  » système. Tout le monde est en vacances à se faire bronzer, cool, et… les marchés baissent de 25%…

      1. « Tout le monde part en vacances » , vous êtes parti ???
        (le bugget « tourisme » est l’un des premiers a être sacrifié)

      2. Étrangement, c’est faux Cécile. Les gens rognent sur d’autres choses avant. Ce qui a toujours était vrai en revanche, c’est qu’une grande partie de la population n’a jamais eu à rogner puisqu’ils n’ont jamais eu tout simplement les moyens de partir, que la conjoncture soit bonne ou pas.

      3. C’est pas étrange. Pour beaucoup, les vacances c’est une question de survie.
        Evidemment, si vous avez un job peinard et que vous habitez dans un coin déjà ensoleillé, je comprends. Mais l’ouvrier de banlieue, il sacrifiera jamais son petit mois de vacances au soleil. Sinon, il crève.

      4. double erreur

        – pendant assez longtemps, génération ayant pris leur retraite dans les années 60-70 : les ouvriers trouvaient le moyen de partir en congés, avec souvent des camping-car bricolés, ou des tentes …mais connaissaient fort bien tous les coins du Pays, car trés curieux et envie de découvrir et profiter de la vie …ceux-là, démarrant de zero – qq fois, enfants des rues – ont pu se construire leur maison, pour la retraite …y compris migrants, construisant leur maison au Pays, pour plus tard.

        – depuis un bon moment, beaucoup de personnes, y compris de la petite classe moyenne, ne partent plus en vacances, sauf parfois 8j. tous les 2 ou 3 ans ; ce qui est dur, lorsqu’on est « coincé » en ville. Fatigue générale s’installant …
        donc, contrairement à deux posts plus haut : dans la période, avant financiarisation de la société, petits progrès constants, et qualité de vie, en dépit d’un dur métier …choix de faire ceci au lieu de cela, mais, au moins, y avait-il choix

        – et, depuis que la société dévisse, ayant pris le mauvais virage, beaucoup de personnes restent sur le carreau …
        la dégringolade sociale est trés nette .

        La classe moyenne qui s’en sort encore bien, est celle qui a reçu un héritage aidant à un achat d’un lieu même trés modeste, de la famille en province « garnissant » les garde-manger
        pour l’hiver en ville : conserves de légumes, compotes de fruits maison …etc ( ce qui n’est pas négligeable : qualité + économies réalisées, et pas des moindres ), et effectuant des aides même ponctuelles, prêts sans intérêts, ou plus …mais cette partie de la classe moyenne aisée ne s’en rend pas compte, persuadée qu’elle est de ses aptitudes propres !!
        Existence aussi de tontines, permettant de passer outre le système bancaire, pour certains groupes .

  4. Vendredi 12 août 2011 :

    ALERTE – Standard & Poor’s envisage d’abaisser la note de Chypre.

    L’agence de notation Standard & Poor’s a annoncé vendredi qu’elle envisageait d’abaisser la note de Chypre, plaçant sous surveillance négative la note BBB+ de sa dette à long-terme.

    « Nous pensons que la situation budgétaire du gouvernement chypriote n’est plus viable », a estimé S&P dans un communiqué reçu à Nicosie, deux jours seulement après qu’une autre agence de notation financière, Fitch, a estimé que le pays aurait besoin d’un plan de sauvetage de l’Union européenne.

      1. y vanne au vix 😉

        Vous aurez quand même noté que si l’euro disparaît, c’est de par la divergence politique des états (de facto un zeste de souveraineté. ou alors une inertie du corps?) qui le constituent.
        En fait a t il jamais existé, autrement qu’en laboratoire ou sur papier…?

        « souverainisme »
        Le souverainisme est l’idéologie politique qui consiste à croire à un bloc continental de nations, dites souveraines. Un bloc de souverains, c’est aussi souverain qu’une assemblée : quand ils sont d’accords.
        Imagine t on une france des régions souveraines…?!

        Cette idéologie vient du plan Fouchet, tenté par De gaulle, pour établir…une prédominance de la france sur l’europe d’alors, l’europe des 6. L’allemagne diplomatiquement dans les choux (mais dont l’industrie était déjà de nouveau puissante), l’angleterre dehors, c’était envisageable. Le but était aussi un contre poids aux deux géants géopolitiques d’après guerre.

        un résumé correct : http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Fouchet : « La réalisation de ce plan s’effectue dans un contexte troublé pour l’Europe communautaire. C’est en effet une période où la Guerre Froide s’intensifie, et où s’effectue le retour au pouvoir de De Gaulle en France. Or, de Gaulle est un farouche opposant au fédéralisme européen. Il conçoit l’Europe comme une organisation internationale, chargée entre autres de conserver son autonomie face aux deux superpuissances que sont à cette époque les États-Unis et l’Union soviétique. Il veut aussi éviter à la France d’être incluse dans un système fédéraliste dominé par l’Allemagne, conformément à la doctrine Hallstein.
        Depuis l’échec de la Communauté européenne de défense (CED : extrait : (échec n°1) « Il ne convient pas aux États-Unis car la mise en œuvre d’une armée européenne est retardée par la constitution préalable de structures politiques communautaires, à commencer par celles de la CECA. » « L’échec de la CED, comme la solution de l’UEO, révèlent l’incapacité des États d’Europe occidentale de concevoir un système de défense indépendamment des États-Unis. R.Marjolin, qui fut l’un des principaux collaborateurs de Jean Monnet le confessera dans ses mémoires : « l’incapacité de l’Europe à s’unir résulte d’une décision prise implicitement par les Européens après la fin de la seconde guerre mondiale, celle de s’en remettre aux Américains pour leur défense »« ) en 1954, la communauté européenne avait relancé le processus de construction institutionnelle de l’Europe par l’intermédiaire des traités de Rome de 1957, qui instituaient la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA). Ces deux communautés restaient toutefois axées sur l’économique, et n’abordaient pas frontalement la question du politique.

        Cette question faisait (dès 61) l’objet d’un désaccord entre, d’un côté, la France, favorable à une simple coopération intergouvernementale, et de l’autre les 5 autres pays membres de la CEE, favorables quant à eux à l’octroi de compétences de type politiques à l’Europe communautaire.

        Le projet, qui ne convenait pas aux pays de la CEE autres que la France, resta finalement lettre morte. »

        Je résume un point amusant : ceux pour le fédéralisme sont contre une armée européenne car préférant en gros l’OTAN, ce qui d’après Marjolin, à la suite de Monnet, empêche l’union fédérale…

  5. > Sont au programme : un grand plan de privatisation des sociétés municipales,
    > des coupes dans les aides sociales et les retraites et une réforme du droit du
    > travail. Sans hausses d’impôts pour les plus favorisés

    Je trouve dommage qu’aucun des commentateurs n’ait relevé que le plan de M. Tremonti prévoit une augmentation de 5 points de base de l’impôt sur le revenu dès 90,000 euros imposables et 10 point de base au dessus de 150,000 euros.

    Je ne dis pas que c’est un bon plan pour autant mais il serait bon que cet excellent blog présente des informations fiables.

  6. Votre précision est exacte, mais avant de mettre en cause la fiabilité des informations, merci de prendre en considération la date et l’heure auxquelles l’article en question a été rédigé. En l’occurrence, les fils d’agence que j’ai consulté hier matin ne comportaient pas ces nouvelles informations.

    1. Pour être précis, ces informations ont été données par Silvio Berlusconi lors d’un point de presse vendredi, suite au Conseil des ministres de 19 heures.

      1. Et sur le fond, pensez-vous que ces efforts exigés pour les hauts revenus soit une bonne décision du gouvernement Italien ?

      2. Je n’ai pas les éléments qui permettent de mesurer l’incidence réciproque des différentes mesures du plan italien. Mais je pense qu’une refonte fiscale globale, concernant les particuliers et les entreprises, est nécessaire, en Italie ou en France d’ailleurs. Elle soit s’accompagner, pour être pleinement efficace, d’une action résolue contre les paradis fiscaux et non pas le simulacre auquel nous avons assisté.

  7. J’ai vu , et entendu Elie Cohen , le même jour où j’ai fini pas accrocher vote passage sur France 24.
    je suis loin , très loin dans une île effectivement paradisiaque? Ce qui me permets d’observer « à froid » le feuilleton de la crise.
    Il paraît aussi, selon l’un des comparses d’Elie Cohen ( j’ai oublié son nom) que les vraies mesures ne seront enfin prises qu’une fois au fond du trou.
    On parle , on parle… ACTION ! alors que faisons- nous? simples citoyens sans autre moyens que la gesticulation? Aller! tous dans la rue REVOLUTION !!!!!!!!!!!!!!! Tout de suite au fond du trou !

  8. Bonsoir

    Monsieur Leclerc, Bogza 1er a tempêté et mouliné si tant fort contre les paradis fiscaux, qu’on se demande vraiment pourquoi il n’y a pas encore envoyé le Charles de Gaulle ou nos commandos d’Afghanistan ! Ce serait tout de même bien plus facile d’envahir le Liechtenstein ou les Bermudes ou les Caïmans que la Lybie pour y mettre de l’ordre dans les comptes!
    Cordialement.

  9. En Syrie il a vraiment le feu . Heureusement , si je puis dire , ils ne tirent qu à la mitrailleuse
    lourde , un obus de Marine par comparaison çà détruit tout un quartier , habitants avec .
    Un autre endroit où c’est la panique c’est au pentagone , leur porte-voix MacKeon ne fait pas
    partie du Super congrés des 12 qui vont décider des coupes budgétaires . Une coupe de
    1000 milliards de $ pour le pentagone c’est carrément un missile , et on s’y appréte à en prendre
    plusieurs .
    Je crois que pour nous Occidentaux il va étre temps de vraiment réfléchir à ce que nous faisons
    ou entérinons comme acte de guerre ailleurs dans le monde , les aventures et bons sentiments
    peuvent se traduire par des guerres qui sont toujours atroces , méme à la mitrailleuse lourde .
    De plus en plus de l’autre coté les moyens existeront de nous en faire partager les plaisirs .

Les commentaires sont fermés.