LE DÉDOUBLEMENT DES UNIVERS

L’un de vous m’envoie durant la nuit un courriel, m’encourageant à voir une vidéo disponible sur la toile, consacrée à la « théorie du dédoublement » en mécanique quantique.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de visionner cette vidéo, mais j’ai déjà pu en vérifier la vérité. Il m’a suffi de faire mon petit tour matinal de l’information.

Dans l’un des univers, auquel appartiennent Le Monde ou La Tribune, par exemple, Martine Aubry félicite Nicolas Sarkozy d’avoir œuvré à la chute de Khadafi, dans les colonnes du Monde, tandis que La Tribune nous appelle à évoquer « Les défis économiques de l’après-Kadhafi ».

Dans l’autre univers, auquel appartient entre autres Al-Jazira, l’un des fils de Khadafi – prisonnier des rebelles dans l’autre univers – affirme que « les rebelles sont encerclés ».

Les implications de la mécanique quantique nous épateront toujours.

 

Partager :

135 réflexions sur « LE DÉDOUBLEMENT DES UNIVERS »

  1. Le Surréalisme, y a que ça de vrai, comme dirait Magritte…
    (dont on pourrait penser que certain tableau, dans un autre univers, eût pu être dédié à un ex-directeur du FMI…Définitivement: « Non! « Ce » n’en était pas « une »).

    1. Nous vivons en direct le dédoublement de l’univers régi par les « lois » economicon-financières. L’actuelle directrice du FMI l’a parfaitement résume en un seul mot, pas besoin de vidéo: rilance.

    2. Tout n’est que réalité virtuelle:

      http://www.dailymotion.com/video/xkpj15_cnt-moustapha-abdeljalil-avoue-le-mensonge-mediatique-de-la-fausse-chute-de-tripoli-tournee-au-qatar_news

      Le média-mensonge est l’herbe quotidienne des brebis des contrées occidentales qui aime se la jouer la charogne impérialiste. Tous ceux qui soutiennent une guerre ont du sang sur les mains et sont ou deviennent eux mêmes des assassins. Mais il y a une loi physique dans l’univers sur la conservation de l’énergie qui se manifeste dans le principe de action-réaction et l’homme oublie qu’il est matière lui même.

      Une pierre lâché du haut d’une tour n’est pas attiré par la terre comme on dit. Elle ne suit pas non plus la courbure de l’espace temps pondue par Einstein qui fait que mieux noyer le poisson. C’est dans l’action qui la amenée en haut de la tour que se cache la réponse, mais notre toute-science ne se contente que des faux réponses pour expliquer cela.

    1. Bonjour
      pas de chance avec cette allusion au « fameux » boson de Higgs…puisque les derniers résultats des travaux des Européens menés sur le LHC, sont sur la démonstration pratique de … sa non-existence!!
      Du coup, votre texte sur les morts et blessés risque de « vouloir dire » qu’ils n’existent pas!!!
      Chris

  2. Merci Paul,
    Eh Oui il est temps de s’opposer farouchement a la dictature mediatique sanglante des « elites » qui manipulent les populations pour mieux maintenir leur pouvoir
    Heureusement les sites de decodages de l’information comme Investig’action de Michel Collon, Collapsenet de Michael Ruppert, zerohedge, les mots ont un sens, contreinfo… et bien sur Le blog de Paul Jorion et d’autres encore nous aident a ne pas perdre le nord …

    Cependant ces sources d’info sont en danger avec la limitation de l’acces a Internet (fin des forfaits illimites a l’etude) et la facilite avec laquelle on peut debrancher le web (voir l’Egypte en debut d’annee)

    il faut etre vigilant a toute tentative de reuction des libertes et des moyens de communication !!!

    1. Le dernier message de Ruppert est très touchant mais je trouve hélas que le « je vous l’avais bien dit » dessert le message qu’il porte haut et fort. Quoiqu’il en soit sa passion est touchante. Il me donne l’impression d’être quelqu’un de profondément intègre, ce qui est relativement rare, je crois.

  3. L’un des tropismes les plus flagrants des médias actuels est celui de la vitesse, qui conduit à tirer des conclusions trop rapides de situations complexes qui nécessiteraient de la prudence, et donc du temps. Cela est dû pour partie à des enjeux économiques liées à la concurrence et probablement aussi à l’effondrement graduel d’une certaine déontologie.
    D’où ce hiatus entre la réalité et sa représentation médiatique.

    Retrouver le sens du temps, tel est l’enjeu.

    Et cela ne s’applique pas qu’à la presse, loin s’en faut.

    1. « qui conduit à tirer des conclusions trop rapides de situations complexes qui nécessiteraient de la prudence »

      pas pour celui qui veut créer de l’infos et donc de l’action : Bush déclaré vainqueur avant la fin du décompte des voix, décourageant les électeurs opposants restant d’aller voter.

      Pour kadafi, c’est pareil. Induire le doute et décourager les soutiens, ou l’inverse (nous on ne sait plus trop)

  4. Ben la course à l’info, fait que des fois pour être le premier, il y a la tentation de spéculer 🙂
    faut il interdire les paris sur la variation de l’information ?? 🙂
    faut il utiliser le fixing ! plutôt que le temps réel ?? 🙂

  5. Les soi-disants « socialistes » français me dégoutent de plus en plus : voilà qu’ils soutiennent sarko pour l’affaire libyenne (ah, l’odeur du pétrole !) et se réjouissent bruyamment du non-lieu de DSK (un type haut-placé qui se fait faire une petite fellation vite fait -consentie ou non- par la femme de chambre de l’hotel, la classe quoi !). Je crois que je ne vais pas voter du tout aux prochaines élections !!! Et je ne suis certainement pas la seule à réagir comme cela. Ces gens-là sont complètement déconnectés de la base !

    1. « Je crois que je ne vais pas voter du tout aux prochaines élections !!! »

      Et si tu votais à gauche pour une fois?

      1. @Moi

        La gauche, où ça ?
        Vous voyez une gauche quelque part vous ?
        Vous avez bien de la chance, parce que moi, j’ai beau chercher, je ne vois toujours qu’un vaste désert habité par le ballet médiatique de politiciens zombies habillés de leur ambition personnelle pour 2012. Pas un socialiste qui ne relève le niveau du crépuscule de la pensée politique ! Même un Arnaud Montebourg, jadis intéressant, semble complètement dépassé par l’enjeu européen de la crise financière. Il n’y a aucun front commun, aucun accord, pas le plus petit début d’unité entre les représentants de « gauche » de nos peuples. Rien qui ne soit à la mesure de l’enjeu. Des spectres, des fantômes, voilà à quoi nous avons droit. Avec dans leurs bagages à main, des conseillers vieillissants, pseudos intellectuels aussi stupides qu’arrogants. Non vraiment, même si je soutiendrai EE cette fois encore, je vous avoue que la perspective d’une alliance « naturelle » de second tour avec quelque ténor du lamentable Parti Socialiste français me donne par avance envie de pleurer.

      2. @Martine Mounier: c’est pas ma tasse de thé, mais je pense pas que des Arlette Laguiller ou Olivier Besancenot avaient des ambitions personnelles. Je pense pas non plus qu’une Eva Joly y aille pour la gloriole. Des gens honnêtes en politique, qui croient aux idées qu’ils défendent, il en existe, mais les masses abruties ne semblent pas beaucoup les apprécier, elles préfèrent les pros.

        Pourquoi vous me parlez des PS alors que je vous parle de la gauche? On sait tous comment ils sont au PS, c’est pas nouveau même si certains font mine de le découvrir. Pas un pour racheter l’autre. Et puis d’ailleurs, les électeurs du PS ne sont pas de gauche non plus.

      3. En fait Marlowe, je voulais juste taquiner (quand j’entends « socialiste » et « PS », c’est plus fort que moi). Si on regarde wikipedia, la gauche c’est « la revendication d’un progrès égalitaire organisé par l’État ». Rien à voir avec le PS, depuis des décennies.

      4. @Moi

        J’ajoute que ce compte-rendu du livre de J. Sapir La Démondialisation me semble parfaitement résumer les questions qu’une gauche digne de ce nom devrait ne pas pouvoir contourner. Et notamment cette phrase de Jean-Michel Harribey : « Les globalisations commerciale et financière sont sans doute constitutives de la mondialisation contemporaine, mais celle-ci trouve surtout sa source dans la dynamique d’accumulation du capital par les classes dominantes qui le possèdent. Lutter contre le stade néolibéral du capitalisme ne devrait donc surtout pas passer par des guerres économiques et monétaires entre nations (fut-ce sous un prétexte de « protectionnisme altruiste ») mais bien par une lutte la plus universelle possible contre l’ordre des rentiers. »

      5. @Martine: « Lutter contre le stade néolibéral du capitalisme ne devrait donc surtout pas passer par des guerres économiques et monétaires entre nations (fut-ce sous un prétexte de « protectionnisme altruiste ») mais bien par une lutte la plus universelle possible contre l’ordre des rentiers. »

        Je n’ai pas d’avis arrêté sur la question mais cette phrase ne me semble pas évidente. Je veux dire par là que la lutte la plus universelle possible contre l’ordre des rentiers passe peut-être par le protectionnisme. En tous cas, j’ai l’impression de voir une certaine corrélation entre la montée des inégalités et l’ouverture des frontières (et inversement). Et surtout, je ne vois pas à quoi rime ce « surtout pas », comme s’il s’agissait là d’un tabou.

      6. Moi 23 août 2011 à 12:51
        ……. Si on regarde wikipedia, la gauche c’est « la revendication d’un progrès égalitaire organisé par l’État ». Rien à voir avec le PS, depuis des décennies.

        tiens wikipedia considère que gauche = étatisme ?

        c’est sans doute pour ça que le mouvement anarchiste ne se dit pas de gauche ; perso moi aussi la gauche me rase ….. comme concept !

        parlez moi émancipation sociale, lutte de classe, …….plutôt que de gôôôôche …..

      7. « Quelle gauche ? Mélenchon, qui a voté pour une intervention européenne en Libye ? »

        @Annie Leb
        Ah oui, Mélenchon s’est aussi gratté les fesses en public en 1994 je crois. Vous avez raison, tous les mêmes donc, de vils malotrus à mettre dans le même panier.

        Sinon, sur le fond, renseignez-vous ici pour savoir ce que Mélenchon a voté. Je reconnais qu’il est cependant plus facile de beugler avec le troupeau « tous pourris! »
        http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P7-TA-2011-0095&format=XML&language=FR

        Mieux, vous pouvez regarder ce qu’en pense l’intéressé.
        http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/13/tremblements-et-stupeurs/

        « J’ai voté pour le texte et les mesures proposées concernant l’espace aérien dans le but d’aider le peuple en action contre le tyran qui le bombarde. Mon vote s’entend dans le strict cadre suivant : tout acte de guerre comme la création d’une zone d’exclusion aérienne ne peut être décidée que par l’ONU et exclusivement par elle. Cette action doit être placée sous l’autorité du commandement militaire de l’ONU et lui seulement. Toute décision doit être prise en concertation avec l’organisation de l’Union Africaine et de la Ligue arabe. Je m’oppose formellement à l’idée états-unienne de bombardement préventif et à l’intervention de l’OTAN. Tout autre développement nécessiterait un autre texte et d’autres dispositions. »

      8. @Marlowe: cf la réponse de J.Gorban. La gôche, on s’en fout. Enfin, bon, c’est des mots tout ça de toutes façons. La liberté ne viendra pas en votant, il faut être libre pour voter.

        @Annie Leb: la Lybie, ça se discute. C’était pas simple comme décision. Pas intervenir et les rebelles se faisaient massacrer, intervenir et le mouvement risquait fort d’être récupéré par les capitalistes. Sinon, je suis d’accord avec toi, la liberté viendra pas d’un vote. Je taquinais. Ce qui n’enlève pas que tu peux voter Eva Joly, elle est honnête, ça lui fera plaisir et ce sera idem que voter blanc vu qu’elle gagnera jamais.

      9. Avant de voter pour Europe Ecologie, un parti qui certes compte une aile gauche, mais aussi bon nombre de représentants pour le moins libéraux, sans parler de la caricature Cohn Bendit, allez donc jeter un coup d’oeil sur le programme du Parti de gauche. Certes ce n’est pas parfait (Mélenchon dit parfois des conneries mais en moyenne bien moins que les autres) mais c’est là qu’on retrouve le plus de similitudes avec la pensée des Lordon and Co. Or en 2012, l’objet électoral est bien de soutenir le moins mauvais, pour envoyer un message tronqué certes, la totalité ayant besoin d’une léger mouvement de masse de type insurrectionnel, mais un message qui pourra donner l’élan nécessaire au véritable changement.

        Il est dommage que l’aile gauche d’Europe Ecologie ne puisse pas s’allier au Pg. Il suffirait pour cela de s’éloigner de ce girondisme contre-productif que les écolos se sentent obligé de porter plus ou moins et qui sert si bien les néolibs…

        Je passe pudiquement sur le dégoût des anarchistes vis à vis de tout ce qui n’est pas hyper individualiste finalement, ce qui les rapproche de leurs meilleurs ennemis libertariens, pour souligner une fois de plus que sans Etat, il n’y aura pas de solution accessible (la psychanalyse mondiale et l’émancipation du genre humain étant une aimable plaisanterie marxienne)

      10. @Moi

        Arlette et Olivier ayant tous deux pris leurs retraites politiques, le NPA n’ayant du reste jamais eu vocation à gouverner, il vous reste qui à votre gauche exactement ? Mélenchon ? Quant à Eva, que je respecte évidemment, elle ne manquera pas d’être confrontée à la question cruciale que pose une alliance avec des socialistes en proie à un protectionniste inconciliable avec la question écologiste. Devriez vraiment lire le billet sur le bouquin de Sapir… Enfin moi ce que j’en dis…

      11. @Martine Mounier: « il vous reste qui à votre gauche exactement ?  »

        A la mienne, personne. 🙂

        Je vais lire l’article de Sapir. D’habitude ce qu’il dit ne me déplaît pas.

        @Nicks: « pour souligner une fois de plus que sans Etat, il n’y aura pas de solution accessible »

        C’est vite dit. Une démonstration?
        Je ne suis pas par principe contre l’Etat, mais c’est pas de lui que viendra la solution. Un Etat acceptable est le résultat de la bonne solution, pas sa source. Si la source de la solution n’est pas le peuple et les lois qu’il se sera donné, eh bien ce ne sera pas une solution à mon goût.

      12. @Martine: très bon article, merci pour le lien. Le problème de Sapir, c’est qu’il est dans la posture de sauver le capitalisme, tout comme Paul, et même si les solutions proposées sont techniquement différentes. Le Keynésianisme, la social-démocratie, la société de la croissance et de la consommation, tout ça, c’était possible en 1929, plus maintenant. Enfin, c’est juste mon avis…

      13. C’est votre avis, mais pourquoi ne pas dire aussi que c’est le mien ? N’ai-je pas dit que Keynes, ce n’est plus possible ? À moins que vous ne fassiez partie de ces commentateurs qui s’opposent farouchement à mes vues, tout en se satisfaisant d’une idée très, très approximative de ce que je dis vraiment ?

      14. @Martine Mounier

        Vous dites :

        « le protectionnisme est incompatible avec l’écologie »

        . Euh…donc il n’y a que le libre échange qui est compatible avec?

        les écolo mondialistiques, ils sont écolos?
        Le libre échange, c’est écologique?
        Les USA sont écologiques?
        L’UE est écologique?
        Le common wealth est écologique?

        Les tribus d’amazonie seraient incompatibles avec l’écologie?
        Les zones protégées seraient incompatibles avec l’écologie?

        Le défrichement, c’est à cause du protectionnisme?
        Les subventions agricoles aux pesticides et engrais, c’est le protectionnisme?
        Le bétail en batterie, c’est le protectionnisme?
        La monoculture, c’est le protectionnisme?
        Les OGM partout, c’est le protectionnisme?
        Les sols lessivés, c’est le protectionnisme?
        La facture énergétique, c’est le protectionnisme?
        Les populations qui ont faim pendant que le pays exporte du cacao ou du café, c’est le protectionnisme?
        Les explosions de centrales nucléaires, c’est le protectionnisme?
        Les marées noires, c’est le protectionnisme?

        « le protectionnisme est incompatible avec l’écologie »
        J’ai un doute. Vous êtes bien sûr?

      15. Appelez à l’insurrection – « de gauche » bien sûr… (c’te marrade !) – Paul, et il vous sera beaucoup pardonné par monsieur Moi. P’t’êt même qu’il apprendrait à vous lire… voire à se relire, mais là je rêve un peu.

      16. @Moi

        Remarque un peu inutile…L’Etat, en démocratie, c’est vous et moi, c’est une structure dont la trame législative permet de construire la société. J’ai déjà eu l’occasion de l’évoquer : mouvement basal ascendant pour insuffler le changement, mouvement descendant pour l’installer.

      17. @Sylla

        Le libre échange et le protectionniste sont les deux faces de la même pièce, à mon avis. Pour inventer le monde de demain nous devons conquérir contre la petite minorité mondialisée qui cause des désastres globaux (catastrophes écologiques et désordres sociaux mondiaux) une autre mondialisation. Voulez pas lire le lien sur La démondialisation de Sapir, parce que vraiment l’article pose les bonnes questions… en plus ça m’éviterait de radoter 😉

      18. @Moi

        Paul, sauver le capitalisme ? Vous plaisantez ! Jorion est un radical de chez radical. La preuve, tout le monde le cite mais aucun parti politique à gauche ne remplit les conditions suffisantes pour qu’il accepte d’en être le conseiller économique… et je vous parle même pas des Présidents d’Universités… tous les fouettes !

      19. @Martine Mounier

        « Le libre échange et le protectionniste sont les deux faces de la même pièce, à mon avis. »
        Toutes deux issues du libéralisme.
        Comme vous pouvez le constater, concernant l’écologie, je pense que ce n’est pas le nœud du PB non plus, même si je pencherais pour small is beautiful. Regardez « solutions locales pour un désordre global », avec Claude Bourguignon, si vous avez le temps.

        « une autre mondialisation.  »

        Autre? Avec quelle majorité?

        « On oublie trop que le monde moderne, sous une autre face, est le monde bourgeois, le monde capitaliste. C’est même un spectacle amusant que de voir comment nos socialistes antichrétiens, particulièrement anticatholiques, insoucieux de la contradiction, encensent le même monde sous le nom de moderne et le flétrissent, le même, sous le nom de bourgeois et de capitaliste. » (Péguy) Au sujet du libéralisme.

        Il n’y a pas d’opposition de principe : juste une opposition de degrés…cad pas d’opposition : une gradation. Or pas d’opposition en démocratie=pas d’alternance ou d’alternative.

        Puisque pas d’alter!

        à mon avis :
        Le problème n’est pas le surgissement d’un état international qui contrôlerait
        ou à une résurgence de l’échelon national qui contrôlerait (que ne l’a t il fait avant…),
        les défauts du capital,
        Le problème est celui d’une citoyenneté réelle, efficiente.

        sur votre lien( lu deux fois.) : Sapir, je n’ai pas lu le livre, mais je connais ses articles sur le net. En général, j’aime bien. çà reste de l’économie : il n’est pas très au fait en politique ou en droit (ou en sciences).
        C’est de Sapir, ce texte? C’est « plein » d’erreurs ou de raccourcis douteux…Le passage (p2)où il est dit qu’un conflit franco-américain est la seule cause exogène de la déliquescence des accords de Bretton Woods, et donc in fine, avec la déréglementation, de la « finance de marché », par exemple.
        A ma connaissance, il accuse un innocent et évite de nommer les responsables : US-UE.
        Ce sont les aventures guerrières de l’OTAN qui ont précipité la fin du $.
        Ce sont les « alliés » de l’OTAN qui ont fondé le marché des changes et accepté le papier américain. C’est encore ces mêmes (en gros : le temps passant, le troupeau grandit) qui déréglementèrent et créèrent l’OMC, pour court circuiter l’ONU.

      20. @Paul: « N’ai-je pas dit que Keynes, ce n’est plus possible ? »

        Quand je dis « keynésianisme », je voulais dire en référence à la posture, à la stratégie, pas à la solution technique (d’ailleurs je dis que Sapir est aussi dans cette posture). Vous voulez une réforme en profondeur du capitalisme, pas sa mort. C’est bien la posture C, à laquelle vous dites appartenir, non? Keynes a fait la même chose dans les années 30 pour sauver ce qui pouvait l’être de sa société bourgeoise. Et il a réussi. Grâce à lui, le capitalisme a tenu le temps qu’il fallait pour que les deux autres systèmes s’effondrent. C’est peut-être pas un mal d’ailleurs, au vu de l’alternative de l’époque. Mais aujourd’hui il n’y a pas d’alternative étatique, donc je considère que c’est la peur d’un éventuel chaos qui vous motive. Enfin, peu importe, moi le capitalisme je veux qu’il crève, pas vous. Le bancor, l’Etat mondial, les trucs de bourgeois modéré et partageux, j’en ai rien à cirer. Je trouve même ça nuisible, ça permet juste de changer la façade et garder les mêmes rapports de pouvoir (plus édulcorés dans le meilleur des cas). Et les bourgeois ils restent partageux que quand ils ont pas le choix, on l’a vu en 29, on l’a vu en 1789 et on le voit maintenant. Mais dès qu’ils se sentent plus en sécurité, c’est reparti pour un petit tour d’exploitation féroce, ça aussi on l’a vu à chaque fois.

      21. Moi,

        Le capitalisme est une organisation civilisationnelle du vivre ensemble : c’est la soumission volontaire, l’absence de dialogue démocratique, conscient donc.

        Dans ce capitalisme, le rapport de forces comme les classes sont indispensables : mais ils ne sont en aucun cas des causes. Or on ne s’attaque à un système qu’en combattant les causes qui l’ont créé. Ces causes sont humaines, qui nous ont fait passer par la soumission à diverses croyances et/ou tyrans.

        Par définition, par nécessité, la démocratie n’existe pas sans dialogue : elle est l’assemblage des valeurs de tous. C’est possible aujourd’hui : vive l’internet ! Ainsi donc on ne peut se passer d’envisager une sortie de crise débattue par tous, si l’on souhaite ne pas retomber dans une autre ponction nécessaire au capitalisme.

        Par définition, par nécessité, le capitalisme est a-démocratique, l’organisation pyramidale qui le caractérise et l’entretient pour illustration. Le capitalisme c’est la soumission volontaire à une valeur unique d’activité, d’échange, à un lien unique par lequel se construit la société : c’est une organisation facile mais fragile : si la valeur unique et donc tyrannique (une croyance) ne parvient plus à entretenir la foi le système s’écroule, bâti qu’il est sur cet unique lien.

        Alors que si la société – la vie en société, le vivre-ensemble – se construit autour de l’ensemble des valeurs individuelles consciemment exprimées (la démocratie c’est du boulot), la structure est plus stable.

        Concrètement : l’IPFP, le bancor, etc., sont des évidences. Veut-on qu’elles s’imposent à tous ou qu’elle leur soient imposées ? Je suis pour la première option. Pour cela il faut du temps, deux jours etc.

      22. @Moi

        Le bancor, l’Etat mondial, les trucs de bourgeois modéré et partageux, j’en ai rien à cirer.

        Vous avez tort. Et ce pour une raison toute simple : la division du monde (le protectionnisme) fait le jeu des bourgeois depuis toujours. Au fond, si nous ne devions garder qu’une seule idée de Marx (vous vous foutez de Marx aussi ?) c’est celle qu’une Internationale de la Révolution. Sans révolution mondiale des conditions du salariat, des conditions de partage des richesses, des conditions de droit d’utilisation de la monnaie, il ne peut tout simplement pas y avoir révolution des peuples puisque ces derniers restent en concurrence les uns avec les autres pour le plus grands bonheur de leurs exploiteurs.

        Si nous continuons à dire comme vous le faites : ça moi je m’en fous, moi ce que je veux c’est du rapport de force bête et méchant, c’est comme perdre de vue que la Démocratie, l’idée même de la Démocratie pouvait apparaître pour certains comme une mesurette « partageuse », comme… une idée bourgeoise quoi ! Vous ne pensez pas Moi que la Démocratie soit une mesurette, n’est-ce pas ? et bien pourquoi ne pas considérer que ce que propose Jorion sur le plan de l’économie mondiale (une sorte de droit de l’Homme du citoyen économique) ce n’est rien de plus rien de moins que la possibilité d’exercer pleinement cette démocratie ?

      23. Martine Mounier :

        « Vous avez tort. Et ce pour une raison toute simple : la division du monde (le protectionnisme) fait le jeu des bourgeois depuis toujours… »

        Bien sûr, depuis la nuit des temps!
        C’est d’ailleurs pour çà que l’empire britannique était pour le libre échange. C’est pour cela aussi que le medef est pour le libre échange. Et sans doute pour cela que les états unis sont pour le libre échange.
        Pour ne pas faire le jeu bourgeois!

        D’ailleurs, tout pays qui prétend contrôler ses flux commerciaux est un pays bourgeois!

        L’OMC : la révolution anti-bourgeoise!

        Comme « on » dit : l’enfer est pavé de bonnes intentions.

        « une Internationale de la Révolution. »
        Minimum. Intergalactique, ce serait encore plus efficace!
        D’ailleurs, les suisses au 13ème auraient du se concerter avec les peuples européens avant d’envoyer balader les habsbourg.
        D’ailleurs, en 1789, on aurait du discutailler avec les monarchies pour voir s’ils ne voulaient pas passer à un truc plus démocratique.
        D’ailleurs Gandhi aurait du avoir l’aval anglais.
        D’ailleurs, les égyptiens sont bien irresponsables, à suivre une révolution locale. Les tunisiens aussi.
        C’est tout ou rien! Sinon, c’est pas la peine…

        la division du monde est un fait.
        L’existence de « protection » est un fait (vous faites vos courses aux USA ou au supermarché du coin?) : entre l’europe et l’amérique, il y a un océan. Entre la chine et l’europe, il y a beaucoup de pays.
        Les différences culturelles (pas la couleur des chapeaux, çà on s’en fout, mais le droit commun) sont un fait.
        Les différences de ressources naturelles disponibles sont un fait.
        Les différences démographiques sont un fait.
        Les différences salariales ou sociales sont un fait.

        C’est d’ailleurs à raison de ces différences que l’on fait du commerce entre nous!!!

        « et bien pourquoi ne pas considérer que ce que propose Jorion sur le plan de l’économie mondiale (une sorte de droit de l’Homme du citoyen économique) ce n’est rien de plus rien de moins que la possibilité d’exercer pleinement cette démocratie ? »
        « droit de l’Homme du citoyen économique » Qu’est ce que c’est que cette bête là?
        Il y a droit de l’homme et du citoyen. çà je connais. Il y a les droits du consommateur (sic!), çà je connais aussi.
        Le citoyen économique, je vois pas. économique=marché ; citoyen=politique. « Démocratie de marché », c’est un oxymore.
        Une pleine démocratie avec un citoyen économique, de fait, je ne vois pas non plus.

        Une pleine démocratie qui ne peut pas contrôler pas ses flux économiques, je ne vois pas non plus. (au cas où : je ne chante pas les louanges du protectionnisme. Comme je vous l’ai dit, selon moi, libre-échange/protectionnisme, ce n’est pas le problème n°1. Et c’est aux votes (éclairés?)d’équilibrer le bazar.)

        La proposition de mr Jorion a l’air bien. Reste à savoir comment ça va pouvoir passer au niveau législatif. Les « bourgeois » mondialisés risquent de ne pas apprécier.
        Au niveau français, si çà passe ou non, je n’en sais rien. Vu le parlement, çà m’étonnerait un peu, mais ils sentent que çà chauffe.
        Au niveau européen : le doute s’épaissit bcp.
        Au niveau mondial : la fumée est si épaisse qu’on peut marcher dessus!
        Il n’y a qu’à voir le protocole de Kyoto!!

        Ironie rangée : sur la citoyenneté, je vous suis.

        P.S. :
        votre citation :
        Jean-Michel Harribey objecte :

        1 ne pas remplacer la lutte des classes par la lutte des nations (peuples)

        2 « la pauvreté des propositions quant à la transition écologique, soit l’un des principaux défis des sociétés contemporaines. »

        Pour résoudre la concentration privée de capital, cause de tous les maux (: « La globalisation financière…, constitutive de la mondialisation, …trouve sa source dans l’accumulation du capital. »),

        Jean-Michel Harribey propose « une lutte la plus universelle possible contre l’ordre des rentiers. »

        IDÉOLOGIE, pour moi : où sont les leviers concrets qu’il(on) actionnerait?!? Il « universalise » comment?

        Les objections :
        1 il est marrant : on fait comment, sans état contrôlable et efficient?
        2 c’est pas la mondialisation qui a démultiplié les problèmes écologiques, par hasard? un peu plus pour un peu moins? On dirait les vendeurs de dettes.Oublier le plus gros pollueur par tête de pipe, et la volonté de puissance US, locomotive de la mondialisation, en objectant que les propositions écologiques de Sapir sont pauvres, chapeau l’artiste!

        D’ailleurs, l’accumulation à la source de la mondialisation qu’il évoque…Il était où le capital en 45? C’est aussi la source de la révolution verte et du tout pétrole… Les rois du tout en un, clé en main!

        La proposition :
        Soit c’est l’ONU (organisation de nations, de mémoire), soit…
        Admettons que l’on s’arrête à l’UE. Il propose donc une réforme constitutionnelle, qui nécessite l’unanimité.
        Il lutte comment contre l’accumulation du capital par le rentier :
        a/ en régime de libre échange
        b/ avec un veto possible de deux paradis fiscaux
        Ce n’est pas ou : c’est et
        c/ avec une majorité de libéraux depuis…40 ans, après que ceux ci aient bien réduit la présence communiste

        Bien sûr, plus on veut faire « universel », plus la difficulté pratique augmente.

        Donc en gros, à part souhaiter un printemps des peuples en europe ou une révolution mondiale, et donc subordonner toute lutte à un mondialisme politique, il fait quoi, concrètement?
        On dirait le baiser de Judas…embrasser pour mieux étreindre…

      24. Fab

        « Le salariat est l’instrument actuel du capitalisme, il est a-démocratique : aménager ses conditions c’est lui donner la possibilité de continuer. »

        100% d’accord. comment on fait?

      25. J’allais répondre à Martine, et puis Fab a répondu mieux que ce que je n’aurais su le faire.

        Sauf que Fab, je ne pense pas qu’il suffise de changer les consciences. Les gars en face, ils ont des armées et des flics. Juste au cas où le lavage de cerveau ait des ratés.

      26. @Sylla: et comment on a fait pour abolir l’esclavage? Il faut interdire le salariat, voilà tout. Mais c’est pas gagné, il a fallut des centaines d’années pour contrer l’esclavage, autant pour le servage… Et je me doute bien qu’une autre forme d’exploitation, plus soft, verra le jour après le salariat…

      27. sylla, Moi,

        On en discute : ça permet de lister puis dépasser les difficultés, la police de la pensée entre autres.

        Exemple de ce qu’une discussion peut engendrer : Éva Joly propose de sortir du nucléaire : on peut faire de cette discussion un vrai sujet ou le sujet de la période préélectorale : les conséquences d’une telle décision peuvent être équivalentes à la sortie du salariat ! à condition qu’on en parle, qu’on s’approprie le débat, qu’on s’investisse dans la citoyenneté.

        Tous les chemins peuvent mener à la démocratie : il suffit de les arpenter consciemment.

      28. Fab

        « On en discute : ça permet de lister puis dépasser les difficultés  »
        on en discute (çà fait pas très sérieux : débattre?) : en vue d’accord. En philo, on peut remettre l’accord, en politique, on est d’emblée pressés. Le premier accord permettant les autres étant…la discussion. (dia-logue : par l’étude ; mise en commun des expériences et des jugements pour un jugement « supérieur »). La parole permet le parlement.

        « police de la pensée » ? les préjugés d’intention?

        « Exemple de ce qu’une discussion peut engendrer : Éva Joly propose de sortir du nucléaire : on peut faire de cette discussion un vrai sujet ou le sujet de la période préélectorale : les conséquences d’une telle décision peuvent être équivalentes à la sortie du salariat ! à condition qu’on en parle, qu’on s’approprie le débat, qu’on s’investisse dans la citoyenneté. »

        Mme Joly est en quête de slogan. Le nucléaire, çà fait bien bouger ces temps ci. Si je l’imaginais sincère, je dirais : « esclave de son ennemi ». Elle juge elle même en toute conscience que cela est dixit « nécessaire ».
        Que je sache, on bâtit en urgence sur des sables mouvants depuis des générations, pour toujours s’étonner du manque de stabilité. « malheureux qui chérit les causes dont il maudit les effets »
        A ce stade, on peut bien faire l’éloge de la lenteur. D’ailleurs, il y a une ville en france qui s’est déclarée « ville lente ».

        Comme vous l’avez peut être lu dans mon post à moi, on ne s’investit pas dans la citoyenneté. A vue de nez, vous parlez d’investissement dans la société dite « civile » : cet espace est celui créé par les citoyens ; que l’on (n’étant pas propriétaire de grand chose, au moins « je ») puisse s’y investir, c’est une soupape de plus, parfaitement encadrée. (ceci dit, des sujets actifs, c’est beaucoup mieux que des inactifs.)

        « Tous les chemins peuvent mener à la démocratie : il suffit de les arpenter consciemment. »
        Oui, encore faut il avoir assez de temps pour cette conscience. D’ici à ce que tout le monde connaisse au moins le droit.
        Et perso : la ligne droite est le chemin le plus court : un capital permettant le minimum à chacun (à organiser politiquement par la suite, « tous » le monde étant a minima citoyen et ne pouvant « tomber plus bas »).
        Et comme une société de petits propriétaires est pas loin de l’oxymore, je propose à la louche moitié démocratie libéral (pour tout ce qui ne concerne pas le minimum) moitié république (pour ce minimum, et à mon sens, les réseaux étant par nature étendus à toute la société, ceux ci échoiraient aussi à la république.) ou deux tiers un tiers.

        Il y a aussi cette histoire de revenu universel (des biftons qui pleuvent tous seuls!)…mais je n’ai pas les compétences économiques pour bien juger le système.

      29. Aux conservateurs,

        Écoutez ça attentivement : http://www.deezer.com/listen-9838311

        sylla : « la concentration privée de capital, cause de tous les maux ». La concentration privée du capital est une nécessité de fonctionnement du système : ce n’est donc en aucun cas une cause. Les causes se situent dans ce qui rend nécessaire ce qui apparaît humanistement comme un dysfonctionnement : dans l’organisation du vivre-ensemble.

        Ainsi également ne peut-on présenter le salariat comme « cause de tous les maux » : il n’est que l’instrument actuel du capitalisme. Si l’on s’attaque au salariat comme cause, on va nécessairement rencontrer l’opposition de ceux qui s’en servent, ceux qui occupent les places (nécessaires au fonctionnement) hautes du gradient Économique (Riches). Mais non : il faut chercher les causes du salariat.

        Je n’en vois qu’une : faire fonctionner la machine. Ça eut marché ! Mais nous finissons de croire au Père Noël, sa barbe se décolle : comme pour Jésus, Dieu, Pharaon ou Louis XIV, nous commençons à entrevoir qu’ils ne sont que notre représentation du futur que l’on accepte de vivre. Le Riche, lui, veut encore y croire. Tu m’étonnes ! : il n’a pas encore pris conscience qu’il ne fait qu’occuper une place nécessaire, que ce qui occupe sa vie n’est pas l’expression de sa volonté consciente – sauf s’il a une conscience dominatrice, là il ne lui reste plus qu’à s’observer dans un miroir et espérer que le miracle de la naissance se produise à nouveau. Pareil pour le gradé, le haut-fonctionnaire, etc.

        Le vivre-ensemble a toujours été majoritairement capitaliste : il est temps d’en sortir. Un vivre-ensemble capitaliste est la soumission à une croyance suffisamment forte et contraignante pour nous faire oublier la magie et l’incompréhension de l’existence.

        Le contraire d’un vivre-ensemble capitaliste est la démocratie : ce sont les individus qui construisent au quotidien – de la naissance à la mort – le vivre-ensemble. De même que la (con-)science ne peut se permettre d’écarter aucune hypothèse, l’humanité ne peut plus longtemps éviter de se regarder en face, d’accepter l’idée que c’est elle qui écrit l’histoire.

        Bonne journée

        PS : Jérôme, vigneron, … : qu’est-ce qu’on attend ? Z’êtes dans un univers parallèle ou quoi ?

      30. sylla,

        Nos messages se sont croisés, et le mien mérite quelque précision. Je reprends.

        Nous sommes d’accord sur la parole (Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu, était l’homme donc*) et le dialogue : c’est le chemin de la démocratie.

        « « police de la pensée » ? les préjugés d’intention? » : non non, simplement en réponse à Moi : « Les gars en face, ils ont des armées et des flics. Juste au cas où le lavage de cerveau ait des ratés. »

        Éva Joly et la sortie du nucléaire : qu’on la prenne au pied de la lettre (Martine : c’est une image !) ! C’est la solution. (Éva si tu nous lis…)

        « malheureux qui chérit les causes dont il maudit les effets » : malheureux l’éconophile alors !

        « Oui, encore faut il avoir assez de temps pour cette conscience » et « que l’on … puisse s’y investir, c’est une soupape de plus, parfaitement encadrée » : du temps…genre cinq jours sur sept ? La semaine des quatre jeudis, ça vous parle : s’occuper de la solidarité avant, et quartier-libre le reste du temps ?

        Oui pardon, ça vous parle : « Et comme une société de petits propriétaires est pas loin de l’oxymore, je propose à la louche moitié démocratie libéral (pour tout ce qui ne concerne pas le minimum) moitié république (pour ce minimum, et à mon sens, les réseaux étant par nature étendus à toute la société, ceux ci échoiraient aussi à la république.) ou deux tiers un tiers » … ou 2/7 èmes ?! Que vive la démocratie ! Et, en parlant d’oxymore, une trivialité : « Le stade le plus proche de l’anarchie pure serait une démocratie basée sur la non-violence » (M.K. Gandhi) : la non-violence est un chemin de conscience, le chemin de la démocratie.

        « je n’ai pas les compétences économiques pour bien juger le système » : si tel est le cas vous n’êtes pas le seul, et c’est bien là le problème : on se soumet à l’économique. Et puis d’autres qui compètent à donf ne semblent pas être gênés par le fait que la solidarité est soumise à la production…alors !

        Ah ce s’rait bien, ce s’rait beau d’pas trop s’en faire
        Juste se dire qu’on pourrait parler aux Dieux
        Leur dire: mais venez-donc, mes pépères sur la Terre
        Voir le bordel, la misère, tous ces gamins qu’ont l’air vieux
        Voir la patience, le courage qu’il nous faut pour être heureux.

        Bonne journée

        * Praesento ergo sum… : je m’appelle Fab ; j’ai l’âge de mes idées ; je me bats contre la tyrannie (celle de mon pays et de tant d’autres, celle de mon temps : de l’échange monétisé) parce que j’aimerais que les relations entre individus soient librement consenties, et qu’ainsi, grâce à elles et surtout à leur diversité, se construise la démocratie. Si on vous demande : je suis dieu, comme tout le monde. Ainsi je me bats contre la société parce qu’elle m’emmerde profondément. Et que je n’ai jamais pu supporter ni accepter la misère et l’injustice, même sous prétexte de société : que ceux que notre société considère comme « bien nés » cessent de faire suer le monde parce qu’ils se satisfont de cette situation (c’est de l’inconscience), qu’ils cessent d’imposer aux autres leur jeu prédateur et injuste par essence.

      31. PS [Je n’ai pas accès au Modifer/Supprimer]

        Depuis que je vis sur cette Terre
        On m’dit toujours pas c’que j’fais là [Ni Corinne ni Éva !]
        Mais on me fait faire ce qu’on veut
        Comme si on était maître de moi

        Mais ma vie j’veux pas la gagner
        J’l’ai depuis le jour où je suis né [Gagner sa vie c’est nier l’humanité]
        Ma vie j’veux pouvoir la rêver
        Pour écrire le Monde où je veux habiter

        Mais aujourd’hui ça marche à l’envers
        Pas d’solidarité sans marché [ça me fait tourner la tête]
        Moi j’voudrais qu’ce soit le contraire
        Qu’la solidarité vienne toujours en premier

        Et qu’ensuite on puisse faire la fête
        Jouer au marché ou bien se promener [le but c’est le chemin]
        Rêver sa vie dès qu’on arrive sur la Terre
        Et ne plus s’arrêter : la vie c’est ça !

        La vie ça va la vie ça va héhé !

      32. @ Fab :

         » « la concentration privée de capital, cause de tous les maux ». La concentration privée du capital est une nécessité de fonctionnement du système : ce n’est donc en aucun cas une cause. Les causes se situent dans ce qui rend nécessaire ce qui apparaît humanistement comme un dysfonctionnement : dans l’organisation du vivre-ensemble. »

        Les droits de l’homme et du citoyen sont le libéralisme, sont l' »économie politique », sont le capitalisme, et sont la démocratie. Si on ne saisit pas que le problème vient d’une (mauvaise?) application de ces droits, on ne peut pas comprendre pourquoi à la fois la modernité nous apparait comme « un dysfonctionnement », et comme un refuge, et l’on risque fort d’aller de mal en pis. Les citoyens réels sont rares (ex : « nul n’est sensé ignorer la loi ». qui a le temps ou les moyens d’un cabinet d’avocat?. La démocratie sur les droits de l’Homme est une utopie pour propriétaires ou professions libérales à la base…).

        Le reste en dérive. L’idéologie capitalistique par ex.

        De facto, à mon avis, il y a bien une concentration originelle. Qu’elle soit des moyens de productions commerciaux ou des moyens de productions juridiques, ou les deux.
        Cette nécessité du « système » est aussi La raison de ce « système ».

      33. Fab

        Le capitalisme un droit de l’homme !? Le droit de soumettre alors ! Et à l’or ?

        Alors ?

        Vous avez mal lu : les droits de l’homme sont le capitalisme ; le libéralisme est à la fois la démocratie et le capitalisme ; le libéralisme politique ou le libéralisme économique ou l’économie politique sont la même chose : le capitalisme. Combien d’enfants de banquier dans les philosophes libéraux de la première heure? Tous de profession libérale ou propriétaire terrien, ou à la limite, doté d’un tel mécène. Est ce un hasard, à votre avis?

        Comment se fait il que le capitalisme semble s’opposer à la démocratie?
        Tout simplement de part la citoyenneté réelle. Ex (encore un) : le vote au referendum a été piétiné ; les menaces de délocalisations ou d’évasions fiscales sont écoutées. L’un a le statut de citoyen qui lui est imposé (et les impôts afférant), l’autre a le choix.
        Les droits de l’homme et du citoyen sont : liberté, propriété, sûreté et quelques autres. Ce sont des droits de propriétaires et/ou de professions libérales (les citoyens de l’époque. Les paysans possédant leur terre aussi dans une moindre mesure (le travail aux champs fournit peu de temps libre)).
        Il n’y a qu’à se rappeler que pratiquement toutes les démocraties sont ou ont été censitaires.

        C’est donc dans l’oeil des « sous » citoyens que le capitalisme s’oppose à la démocratie. Dans celui des citoyens réels, c’est plutôt la démocratie populaire qui s’oppose au bon sens (leur donnant bonne conscience lorsqu’il s’agit de manipuler des foules, avec la com’ adéquate)..

        Comme Marx et d’autres l’ont dit, la clef ce sont les moyens de productions, qui sont des instruments de puissance, mais avant tout d’existence.

        Je connais une (pls en fait) qui ayant fui la pologne se sont mis à voter communiste alors que là bas ils votaient libéral!
        Un bel exemple de citoyen « libre de ses opinions politiques ». C’est pour cela que je pense qu’un capital minimum…(l’organisation et la distribution de ce capital serait une grande question, vu la diversité des capacités, et le flou des besoins. Il est quand même aberrant qu’en france par ex, on ait autant de terrains en friche ou en forêt, des villages désertés, et des rmistes et des sdf dans la rue.)
        la proportion ( « 2/7 ») serait à juger démocratiquement, par le dialogue et la volonté de s’entendre (indispensable Concorde préalable…). à moins d’imaginer une proportion qui tombe du ciel, scientifique ou religieuse…

        Il y a en gros trois quatre attitudes : toute propriété est privée/Une partie de la propriété est inaliénable (privée)/toute propriété est publique. Voire tout ne peut être propriété à proprement parlé, puisqu’appartenant « au vivant ». Un mixte, à mon avis, c’est le mieux.

      34. sylla,

        « les droits de l’homme sont le capitalisme » : et bien je comprends encore moins ! Je vois, j’observe le capitalisme bafouer les droits des hommes. Les droits de l’homme appliqués à tous : c’est la démocratie. Le capitalisme lui, est par essence a-démocratique.

      35. @ Fab

        Ma réponse est publiée ci dessous.

        En substance :
        « « les droits de l’homme sont le capitalisme » : et bien je comprends encore moins ! […]
        Les droits de l’homme appliqués à tous : c’est la démocratie.  »
        Soit : le capitalisme, ce sont les droits de l’homme et du citoyen appliqués à certains, parce qu’applicables qu’à eux ; une concentration de droits réels au milieu d’un océan de droits formels ; de facto, les droits de l’homme et du citoyen sont le capitalisme (la concentration originelle dont parle Marx).

    2. à Annie Leb,

      Vous avez tort.
      Martine Aubry, invitée par TF1 (dont un dirigeant a affirmé un jour que son travail était de vendre du temps de cerveau diponible à ses annonceurs) a bien affirmé haut et fort que l’une des raisons de voter pour elle est qu’elle est une femme, rejoignant par là un article récemment paru dans le journal « Elle » et complétant une déclaration qu’elle a faite quand Christine Lagarde a été nommée à la tête du FMI :

      c’est bien parce que c’est une femme

      .

      1. Les pseudo socialistes français sont affligeants : va-t’en-guerre comme par le passé et à la traîne d’un capitalisme mal en point, ils sont plus « royalistes » que le roi ; on vote pour eux généralement parce qu’on vote contre la droite (à qui on doit reconnaître au moins de ne pas cacher ce qu’elle est) et non parce qu’ils sont enthousiasmants ; j’allais voter Aubry, non parce qu’elle est femme (voir Mme Lepen), mais pour essayer de battre cette droite détestable. Maintenant, je pense que j’irai à la pêche… Bonnet blanc et blanc bonnet…

    3. les socialistes ont signé leur trahison du mouvement de l’émancipation sociale depuis 1914 et le choix de la guerre.

      depuis, ce n’est qu’une longue histoire de se faire passer pour des militants de l’émancipation sociale.

      le soutien aux guerres impérialistes est un bon moyen de juger des politiques ( ce n’est pas le seul …. )

      PS : pour ceux qui trouvent que 1914 ben vraiment faut exager il y a eu de l’eau sous les ponts, je rappelerai que ce n’est pas moi mais bien les « socialistes » qui se considèrent les héritiers de ce mouvement « socialiste » et pour cause ….

      1. à J.Gorban, à Moi et aux autres,

        Non seulement les dits socialistes ont trahi l’esprit de Jaurés et de quelques autres, mais depuis, ce qui est nommé la Gauche a participé, en France et ailleurs, par ses démarches de modernisation accélérée, à l’édification d’un monde dont il est devenu incontestable qu’il ne contient plus d’avenir.

        Je recommande la lecture du livre de Jean-Claude Michéa : Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l’impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche. Editions Flammarion, collection de poche « Champs essais ».

    4. même si les socialistes passaient par rejet des politiques de droite et en s’alliant avec europe-écologie, le monde ne s’arrêtera pas de tourner en 2012, et le coup suivant nous aurons une droite dure, très dure, avec l’alibi d’un quinquennat socialiste pour faire passer des mesures anti-sociales radicales. ce n’est qu’une question de temps, le temps joue toujours en faveur des conservateurs les plus rétrogrades.

    5. Fab,

      « « les droits de l’homme sont le capitalisme » : et bien je comprends encore moins ! Je vois, j’observe le capitalisme bafouer les droits des hommes. »
      D’abord, « le capitalisme », çà n’existe pas vraiment. Il y a des êtres humains, des idées, plus ou moins assemblées en système, et des situation.
      Donc d’après vous, des hommes bafouent les droits de l’homme. Au nom de quoi à votre avis?
      D’ailleurs, vous le comprenez très bien :
       » Les droits de l’homme appliqués à tous : c’est la démocratie. Le capitalisme lui, est par essence a-démocratique. » autrement dit, le capitalisme, ce sont les droits de l’homme appliqués à certains.
      à mon avis, nous sommes donc bien d’accord pour dire qu’il y a des citoyens de pleins droits, et d’autres moindres, voire sans droits réels. Je vous en ai déjà donné quelques exemples, sur l’accès au droit ou la libre (ou fondée en raison) opinion politique, ou l’utilisation du vote censitaire.

      http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/dudh/1789.asp

      Article premier
      Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

      Article II
      Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

      Si les distinctions ne peuvent se fonder que sur l’utilité, ET que la propriété est par trop inégale (voire absente chez certains : le corps n’est pas un capital ; notre corps, c’est nous), certains seront ipso facto distingués socialement (en « haut » en s’accaparant le gouvernement, en « bas » en suivant) . Autre ex : mr F Pinault (PPR) qui s’en va discuter les modalités de sa succession directement avec le ministre de l’époque, ce que peu peuvent. Ou les menaces à la délocalisations opérées par certains pdg (sans juger a priori : certaines peuvent être judicieuses).

      la concentration des capitaux est elle première dans le capitalisme, ou la concentration des droits réels? la question est presque absurde, puisque l’un ne peut aller sans l’autre.

      Article XVII
      La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

      Entre pairs…parfois, souvent même (au hasard, l’affaire tapie, ou plus loin le crédit lyonnais).

      Il y a des anecdotes éclairantes dans l’Histoire, lorsque le souverain en droit se heurte à un souverain de fait (certains papes à la renaissance italienne, le massacre des templiers, l’affaire coeur en france, ou l’indépendance suisse contre les habsbourg (et même indépendants, beaucoup de suisses n’ont eu d’autre choix que de se mettre au service des rois voisins, notamment comme mercenaires)).

      Donc, pour reprendre votre phrase :

      « Les droits de l’homme appliqués à tous : c’est la démocratie. »

      Il est donc nécessaire d’appliquer (aussi) le droit de propriété.
      Article XVI
      Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

      http://www.un.org/fr/documents/udhr/
      Article 17
      1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.
      2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

      Article 23
      1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
      2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
      3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
      4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

      (déclaration de l’onu sur les droits de l’homme….mais plus du citoyen. le 17 est bien respecté. Le 23, en imaginant un propriétaire, est une redite du 17, en imaginant un non détenteur de moyens de production, c’est une promesse gratuite (car tout de suite, on se demande : « comment? »)).

      La concentration du capital dans les mains de l’état , ou celle de l’état dans les mains du capital (corporatisme et communisme, en version dure, fascisme ou stalinisme), aboutit à la même mise sous tutelle de la majorité de la population. L’abolition de la propriété privée proposée par le marxisme (comment, à part la faire passer pour le mal absolu?, et donc…) est problématique de ce point de vue : le parti cadre censé réaliser l’utopie marxiste sera le temps de cette réalisation, l’antithèse parfaite de ce qu’il est censé viser (N.B. : l’ultra libéralisme aussi puisqu’il s’impose de par la puissance des états ; ce sont ceux ci qui le promeuvent) ; de plus peut on dire d’un citoyen sans détermination propre possible (nul usage de capital, c’est à dire de matière, de terrain (et d’idées?), ne peut se faire sans décision collective.) qu’il est libre?

  6. La guerre est maintenant aussi beaucoup dans les média. Regarder la télé, écouter la radio et lire les journaux sert a connaître ce que ils veulent faire croire au bon peuple. La vérité est maintenant à chercher et parfois à trouver sur Internet, comme ici.
    Espérons que les Libyens soient assez forts pour jeter l’OTAN à la mer.

    1. Bien vu, en effet, quand je désire savoir ce que pense le pouvoir, je regarde l’ émission d’ Yves Calvi, ou autres.

      1. @ tous…..répertoires 6&7………

        Continuez ainsi…..et vous allez VRAIMENT vous le farcir encore 5 années supplémentaires « votre » NICOLAS II…..

    1. Oui, je viens de visionner le quart de cette vidéo (celle sur le pseudo « dédoublement quantique »). Pas pu aller au delà. Niveau Bogdanov, et encore…

      1. D’accord avec vous…
        Un charabia lourdingue, qui ne repose que sur des amalgames primaires (ah! les 2 « jumeaux-dont-l’un-vieillit-mille-fois-plus-vite-que-l’autre-because-vitesse-de-la-lumière »…Y avait longtemps…)
        En un mot: poubelle !

  7. Mais c’est une guerre ! Les rebelles sont dans Tripoli, çà c’est un fait. Et à ce stade, la désinformation en vue de saper le moral de l’ennemi est plus efficace que les bombes.

    Je ne vois là rien de bien étonnant dans toute cette confusion médiatique.

      1. ou la « révolution » orange en ukraine

        étonnant quand même depuis 20 ans cet amour des révolutions de la part des capitalistes …….

        par contre pas un mot sur la répression sanglante au Barheim par les soldats d’arabie saoudite ………..

        les morts chiites n’ont pas la même valeur que les morts sunnites !!

      2. @J.Gorban: c’est pas vraiment la qualité des morts qui est déterminante, c’est la qualité de celui qui les a tué.

      3. c’est pas vraiment la qualité des morts qui est déterminante, c’est la qualité de celui qui les a tué.

        Malgré le galimatias et les accords de participe passé plus que suspects, on comprend que la lecture de la phrase de monsieur Moi doit se faire au premier degré, soit « à la guerre comme à la guerre », c’est à dire, selon monsieur Moi, « un bon capitaliste est un capitaliste mort » ou, de même, « un tueur anti-capitaliste est un tueur de qualité« .

        PS : il va débouler protestant du détournement malhonnête, que dis-je ! crapuleux ! d’un de ses habituels traits d’esprit à peine cyniques; n’en croyez pas un mot. C’est très exhaustivement toute la substance de la pensée Moyienne. Il se croit juste assez malin pour dire les pires saloperies si délicieusement « politically incorrect » sans risquer d’être jamais démasqué. Le pitre !
        J’en ai vraiment plein l’dos des petits Véritables Révolutionnaires de Pacotille, d’outre-Quiévrain ou d’ailleurs.

      4. Vivement les vendanges, ça nous fera des vacances. Et puis, l’exercice aura du bon pour toi aussi, je te sens de plus en plus crispé, la vinasse.

      5. @Moi

        c’est pas vraiment la qualité des morts qui est déterminante, c’est la qualité de celui qui les a tué.

        Monsieur Moi, 23 aout 2011.
        Cité par lavinasse le 23 aout 2011.

        Le Moi, devant autrui, est infiniment responsable.»

        Levinas cité par la vinasse.

      6. J’espère que vous respecterez la trêve de noël…
        Je ne connais pas les autres « périodes de trêve » des autres religions, notez. Doit bien y en avoir une dans pas longtemps.
        Sinon, faites comme les Corses.
        On ne sait plus d’où viennent les haines, mais par prudence, par peur de faiblesse, on continue.

  8. J’ai vu la vidéo sur le « dédoublement »
    Halte au feu !
    C’est un discours pseudo scientifique, 100 % fumeux, qui part de l’évocation de la théorie de la relativité et qui débouche sur les anges, la fin des temps, les voyages temporels, l’amour universel, bla, bla, bla…
    Procédé connu qui recycle des notions scientifiques du café du commerce pour nous vendre n’importe quelle idéologie de bazar
    Au demeurant, ce type n’a pas l’air dangereux – un doux rêveur

    1. Une agence de « Raëliens » sûrement , la mise en scène de la prise de vue montre clairement qu’il s’agit d’un gourou révélant sa « vérité » à ses disciples , j’ai appuyé sur stop au bout de 4 mn , pour passer à des activités plus intéressantes .

  9. Rahhh non ! pas les âneries gouroutesques de Garnier Mallet sur ce blog …
    La c’est la fin de l’univers qui s’annonce si la pollution de ce physicien de pacotille atteint les endroits les plus « propres » du net !
    La franchement, je suis atterré !

    1. Il n’y a pas, je crois, de délires absolus, seulement des délires relatifs a la norme en vigueur.
      Le darwinisme social est la norme en vigueur. Est-ce a dire que nombre de lecteurs/contributeurs de ce blog délirent?

    2. Je suis d’accord, mais k’il laisse sur le blog l’adresse de son fournisseur. Ça a l’air d’être du 1er choix.

  10. j’ai bien regardé , à la loupe, les images de la petite video ; aucun plan d’ensembe sur les gens entourant le fils Kadhafi, on entend les acclamations d’ une cohorte peu nombreuse mais jamais on ne nous les montre dans leur totalité. Pour moi ceci est de l’intox pure et simple.
    d’ailleurs toutes les images de manifestations de soutien à Kadhafi que j’ai voir tout au long de la crise étaient de ce genre.

    1. mais en temps de guerre, toutes les parties font de l’intox, ce qui rend difficile un compte-rendu objectif de la situation…

      1. Oui et pas besoin de théorie du dédoublement pour comprendre que les rapports de force sur le terrain trouvent un écho dans la guerre des propagandes , qui fait partie des combats !

  11. Ces printemps arabe n’en sont pas, les révoltes populaires n’ont de populaires que le nom et le reste est littérature.
    Il s’agit seulement de remplacer les dictateurs en place par d’autres qui soient à nouveau à la solde de ceux qui avaient mis en place les décapités de 2011à leur époque.
    Ces pauvres fous habitués qu’ils étaient après tant d’années de règnes se croyaient intouchables et commençaient à vouloir un peu trop voler de leurs propres ailes.
    En Libye, le peuple n’était pas malheureux , il ne faudrait pas que la Libye devienne un nouvel Irak, ni le reste des pays du Magreb des Irans.
    Un auteur iranien a écrit en 1944 : « Jetez le coran, ouvrez la fenêtre »

    1. L’emploi des mots « dignité » et « laïcité » change tout selon moi. Il n’y avait rien de cela en Afghanistan chez « l’alliance du nord » par exemple.

      Les révoltes tunisiennes et égyptiennes ont mis un point d’honneur à demeurer tout simplement pacifiques, sans arme ni haine ni violence à la spaggiari.

      mais en libye un pétrole liquide et très facile à transporter par la mer coule à flot

  12. From SkyNews:

    The leader’s 39-year-old son, who is wanted by the International Criminal Court, was seen by several journalists at Tripoli’s Rixos hotel. It had been reported that two of Col Gaddafi’s sons, Saif al Islam and Mohammed, had been captured by the rebels
    But Said was also been filmed being greeted by supporters in streets near the Rixos hotel. He told reporters his father was safe and well but did not reveal the leader’s whearabouts.

    Now the United States Congress is trying to lock down, once and for all, any further hint of question about the event with a new bill, HR 2819. The bill prohibits any “officer or employee of the Federal Government from providing information about the mission to kill Osama bin Laden to any person outside the Federal Government…”

  13. La recherche est amha un mixte d’art et de jeu. On passe parfois par la case délire. C’est difficile de savoir quand.
    Pour moi le système que l’on nous impose est délirant. Il repose en dernière analyse sur l’acceptation du néodarwinisme social comme vérité intangible. TINA.
    Le lamarckisme est perçu comme un délire par l’idéologie dominante. Je cite sporadiquement René Thom a ce propos sur ce blog, m’attirant parfois railleries et sarcasmes…

    1. d’après leurs affirmations, ce n’est effectivement pas lié, le départ étant acté depuis la fin de l’année précédente, selon plusieurs sources… après rien n’empêche de « penser complot » un peu…

      1. La théorie « M » pour multivers (une infinité d’univers parallèles) est très sérieuse et découle de celle des cordes ou supercordes. Jetez un œil sur le net…c’est passionnant.

        Mauvais emplacement : @Pablo

      2. après rien n’empêche de « penser complot » un peu…

        Rassurez-vous rien n’empêchera jamais monsieur Moyien de « penser complot », et pas qu’un peu, mais beaucoup et systématiquement, enfin… quand ça l’arrange bien sûr.

      3. @ VV!
        La théorie des univers multiples est à ma connaissance due à Everett dans les années 1930.
        J’ai appris ça sur ce blog!

  14. Prouver (enfin !!) l’existence d’un Univers parallèle au nôtre grâce au fils d’un des derniers dinosaures engendrés par l’histoire barbare du XXe siècle… décidément on aura tout vu sur ce blog !! 🙂

  15. Comme dirait le grand rigolo @LANDEYves: « BREAKING NEWS : Kadhafi capturé pour la 9ème fois d’affilée dans un des 11 pays différents dans lesquels il a fui. Juste après sa 5ème mort. »

  16. Al jazeera fait partie du premier univers…et on peut légitimement s’inquiéter pour les journalistes coincés dans l’hôtel Rixos qui risquent à un moment ou à un autre d’être entre deux feux…

  17. et ça c’est pas du bidouillage quantique

    http://fr.news.yahoo.com/appel-patrons-fran%C3%A7ais-en-faveur-dune-hausse-leur-084633727.html
    de l’aut côté on nous colle une règle d’or sur les doigts. va comprendre charle …
    et on retire le ouaibe au peuple. y aura plus que les friqués qui pourront surfer
    les patrons balisent et lâchent trois miettes. veulent pas casser la pompe à fric ou ils ont peur des révoltes
    les pitres de gauche frétillent autour de dsk, beuark
    les pitres de droites frétillent autour de kadaf, beuark
    la laideur et l’iniquité règnent partout, il est minuit passé sur le monde.

    1. Je ne vois qu’une seule vérité, cette guerre est encore une sale guerre, dont l’humanité aurait pu se passer

      1. « La Sirène de Tripoli mardi 23 août 2011, par Philippe Leymarie »

        introduction de l’article
        « On partait pour un triomphe à la romaine, après la « victoire » sur les forces du mal à Tripoli. Mais – alors que les combats se poursuivent au cœur de la capitale – on a préféré se calmer, du côté des lieutenants du généralissime Sarkozy : « Ce n’est pas complet », reconnaît Juppé, ce mardi… « Ce n’est pas abouti », admet Longuet… Il faut d’abord pendre haut et court Kadhafi, le général Tapioca du Maghreb, véritable objet de leur ressentiment : l’histoire de quelques heures ou de quelques jours. En attendant, petit dictionnaire de l’actuelle lutte finale… »

        au début de l’article
        « Désordre. La dépêché de 6 h 17, ce mardi, accroche le chaland sur le Net. « Pékin demande à l’Occident de nettoyer le désordre. » Il est de la responsabilité de l’Occident de « nettoyer le désordre qu’il a mis en Libye, où la rébellion a proclamé révolue l’ère de Mouammar Kadhafi après sa prise de contrôle de la majeure partie de Tripoli », assurent mardi plusieurs médias d’Etat chinois. Une dépêche de l’agence russe RIA NOVOSTI a aussi attiré l’attention ces dernières heures : « Moscou invite l’OTAN à respecter le droit humanitaire ». Konstantin Dolgov, délégué aux droits de l’homme du ministère russe des affaires étrangères, invite à « s’abstenir de toute action susceptible de porter préjudice à la population et aux infrastructures civiles du pays ».

        Balance. La coalition, qui se vante d’avoir fait peu de dégâts collatéraux ou « bavures », grâce à l’extrême précision de ses frappes et au respect de procédures rigoureuses de sélection ou d’identification de cibles, s’est refusée à comptabiliser les pertes humaines et matérielles dans le camp ennemi. On devra pourtant s’interroger un jour sur la balance coût-efficacité de l’opération en Libye : le jeu en valait-il la peine ? Mais, comme à chaque fois, il sera trop tard pour que les conclusions de cette étude soient mises à profit… »

        à la fin de l’article
        « Vents et marées
        Perdants. Les organisations régionales concernées ont été roulées dans la farine. Elles ont été violées par les Occidentaux lors du vote de la résolution, en mars dernier. Puis ont pris leurs distances après les premiers bombardements. Et se sont emmêlées dans des médiations improbables, pour enfin finir par rallier le camp victorieux, aux derniers jours. Spectacle plutôt pitoyable d’une Union africaine qui a longtemps joué le jeu du despote Kadhafi, « roi de l’Afrique »… et empoché les dividendes de ses prosternations. Et d’une Ligue arabe qui ne sait sur quel pied danser, entre la gigue des « révolutionnaires » et le freinage des quatre fers de ses rois ou caciques anti-démocrates…

        Egalité. Et pourquoi ce qui est possible à Tripoli ne le serait pas à Damas ? « Nous sommes paralysés, reconnaît Longuet, l’ingérence ne s’autoproclame pas… Il faut l’accord du Conseil, mais Moscou et Pékin sont contre. » Même tonalité chez Juppé : « Il n’y aura pas d’intervention militaire. Mais l’issue de la crise en Libye et ailleurs aura des conséquences dans ce pays, où on voit bien qu’un dictateur ne peut se maintenir contre vents et marées. » Ce qui reste à prouver… »

        http://blog.mondediplo.net/2011-08-23-La-Sirene-de-Tripoli

  18. et dans les deux univers règnent la mort et la désolation de populations civiles forcées par les événements de prendre partie…

  19. « Démocratie… »
    Entendre à la télé (à défaut de l’écouter) BHL se féliciter du succès de l’expédition lybienne, dont et le résultat et les conséquences sont encore un mystère bien inquiétant donne du coeur au ventre. On se sent gouverné, surtout quand les politiques cèdent la place aux gourous parisiens (difficile tâche que celle de M Juppé!). Le système Sarkozy n’est pas un gouvernement du pays, mais une gouvernance molle dans le concert atlantique, c’est à dire, sur le plan du bien public, peanuts dans la panique actuelle. Alors, Aubry, Hollande, BHL, (etc…), plus les « graves » interventions de M. Delors sur l’Europe (France culture le 23 août) comme si sa créature n’était pas en proie à des convulsions si douloureuses pour les européens, voilà de quoi espérer dans les ressorts de l' »expression citoyenne » qui va, via les présidentielles, nous asperger de ses bienfaits. Donc, dans le cadre encore potentiellement démocratique qui est le nôtre, SVP, démasquer les vendeurs d’illusions, conforter les vertueux et minoritaires malheureux qui rament à contre courant médiatique, découvrir toujours mieux la crapulerie des « raisonnables », des « hommes d’Etat », qui couvrent et promeuvent les manipulations politiques en cours pour imposer toujours plus l’austérité pour le plus grand nombre, voilà une belle tâche. Comme un travail de désinfection? Face à la nauséabonde entreprise de bourrage de crâne qui bat son plein, certainement. Peindre l’involution économique à l’oeuvre sous les couleurs de l’espoir, ou d’une lutte honorable avec en fond de scène le ton churchillien, voilà certes une tartuferie merveilleuse qu’il convient de dénoncer. La démocratie est malade de ses démagogues, ils sont nombreux, bien placés, mais, pour l’heure, forcément déplaçables en fonction de l’expression populaire. Quel avenir pour nos enfants si tout cela continue? Cordialement.

  20. Le vendredi 1er juillet 2011, 1 million 700 000 Libyens manifestaient sur la place verte de Tripoli contre les agressions de l’OTAN, et pour la patrie. La ville compte 2 millions d’habitants. Comment l’Otan, Monsieur Sarkozy avec ses deux ministres des affaires étrangères: Messieurs Alain Juppé et Bernard-Henri Lévy comptent-ils libérer une ville où 85% de ses habitants ne cautionnent pas les actions de l’Otan. La guerre en Lybie a été décidée le jour où Monsieur Kadhafi souhaitait vendre son pétrole dans une autre devise que le dollar. Les USA ont mandaté l’Angleterre et la France au travers de l’Otan pour remédier à cette fâcheuse décision. Quand à la précipitation des médias officiels, pour ma part, cela fait déjà un certain temps qu’ils n’ont plus aucun crédit quand à leurs « informations ». Dois-je rappeler que Monsieur Jean-Pierre Pernaut s’est permit le luxe d’annoncer une hausse de la bourse de Paris, à son journal de 13h00, le vendredi Saint 2011, alors que cette dernière était fermée.

    1. mais excusez-moi, d’où vient ce chiffre de1.7 millions de manifestants…c’est énorme…je n’ai jamais nié que Kadhafi avait ses partisans…mais autant de manifestants…ça m’interpelle…rien que le dixième, ce serait une formidable prouesse…

      1. je suis allé voir les vidéos de cet évènement, et de ce que l’on montre, j’estime la foule que la caméra montre entre deux et quatre cents mille personnes…mais je ne pourrais m’avancer davantage

  21. Et bien, aussi choquant que ça puisse paraître, j’aime bien ce Garnier-Malet. Un peu de mysticisme ne fait pas de mal dans ce monde bassement rationaliste. J’apprécie également les tentatives de réconciliation avec les millénaires d’expériences qui nous ont précédés, nos ancêtres ont au moins le mérite d’avoir permis la persistance de l’espèce durant une période relativement longue, ce qui est loin d’être acquis dans notre cas.

  22. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi un tyran détesté de sa population distribue t il à cette même population des armes ?

    1. CHR, on vous l’a dit et répété : c’est un fou dangereux! cherchez pas la cohérence.

      D’ailleurs :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:UN_Human_Development_Report_2009.PNG
      N°1 d’afrique selon l’ONU! Complétement maboul! Il y a même des infrastructures publiques!!
      Pour un tyran, çà fait amateur, c’est le moins!

      Encore une folie :

      ‎ »Mais après vingt ans d’isolement économique et de sanctions internationales contre le régime, la Libye a vu affluer depuis dix ans toutes les compagnies pétrolières occidentales avides de brut, le pays étant encore considéré comme sous-exploité au regard de ses réserves.

      En 2010, le pays a produit 1,55 mbj, selon les données de l’Agence internationale de l’Energie (AIE). La production totale d’or noir atteint même 1,79 mbj, si l’on ajoute les liquides de gaz naturel et autres condensats, d’après l’agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

      La Libye était ainsi en 2009 le quatrième producteur de pétrole en Afrique (après le Nigeria, l’Angola et l’Algérie), et l’un des 20 plus gros producteurs de pétrole au monde, selon l’EIA. Son brut est particulièrement prisé, parce qu’il est peu riche en soufre et facile à traiter.
      Libye exportait 1,5 mbj de pétrole, en grande majorité (79%) vers l’Europe.

      Son principal acheteur en 2010 était l’Italie (28%), suivi de la France (15%), la Chine (11%), l’Allemagne (10%) et l’Espagne (10%). Les Etats-Unis n’ont acheté l’an passé que 3% de l’or noir libyen. »
      ‎ »La Libye compte les plus grosses réserves de pétrole en Afrique, avec 44 milliards de barils, loin devant le Nigeria (37,2 milliards de barils) et l’Algérie (12,2). Les grandes compagnies présentes sont l’italien Eni, le français Total et les géants anglo-saxons BP, Shell et ExxonMobil »

      Couac que…
      à moins que…
      Strike?

  23. ça doit venir du pouvoir de notre president a talonettes….a force de faire une politique vaudou il a transféré son pouvoir d’ubiquité à ses adversaires …..
    ça va se compliquer s’ils sont tous omniprésent 🙂

  24. Je suis allé voir l’environnement scientifique de l’auteur de la video – JP Garnier Malet -qui a impressioné PJ. Une bonne lecture et pas mal d’objections à « la théorie du dédoublement »
    A la fin de cet effort studieux, je crois plus à la simultanéité de points de vue « différents » dans la vie sociale, économique et politique qu’à celle des positions d’une particule dans l’espace ou dans le temps !

  25. A gaga…
    « Je ne suis d’aucune époque ni d’aucun lieu ; en dehors du temps et de l’espace, mon être spirituel vit son éternelle existence et, si je plonge dans ma pensée en remontant le cours des âges, si j’étends mon esprit vers un mode d’existence éloigné de celui que vous percevez, je deviens celui que je désire. … » – Cagliostro

  26. La Libye welfare state même Mélenchon n’en croirait pas ses yeux:

    1-L’électricité à usage domestique est gratuite ! 2 – L’eau à usage domestique est gratuite ! 3- Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS ! 4- Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est d’environ 0,40 Euros , tandis qu’en Libye il est de 0,11 Euros ! 5- Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts ! 6- Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas ! 7- La Libye est le dernier pays dans la liste des pays endetté ! La dette publique est à 3,3% du PIB ! En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Aux Japon à 225,8% ! [http://fr.wikipedia.org/wiki/L​iste_… ] ! 8- Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…) ! 9- Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le « gouvernement » attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois ! 10- Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi ! 11- Lorsqu’un couple se marie, l’ »Etat » paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés) ! 12- Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois ! 13- Il existe des endroits nommés « Jamaiya », où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille ! 14- Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’ « Etat » fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui. 15- Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie. 16- Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ « Etat », et il lui en sera attribué un sans qu’il ou elle n’avance aucuns frais, et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe. 17- Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s’inscrire auprès d’un organisme d’ « Etat », et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’ « Etat ». 18- Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité. 19- Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an) : sur 3,5 Millions d’adultes, 600 000 citoyens participent activement à la vie politique ! 20- La Libye est la première réserve pétrolière d’afrique ! 21- La Libye contient 1800 km de côtes sur la méditerranée et a un des taux d’ensoleillement les plus élevé au monde ! 22- Les soins médicaux sont gratuits ! 23- L’éducation secondaire et universitaire sont gratuites. Le taux d’alphabétisation est supérieur à 90% ! 24- Il y a des subventions sur toutes les denrées alimentaires de bases (ex : un kg de pâtes acheté 1€ à un producteur tunisien, le gouvernement libyen le revend 0,50€ aux Libyens) ! 25- La Libye participe ardemment au développement de l’Afrique, à son indépendance vis-à-vis des occidentaux et leur système monétaire dictatorial. C’est plus de 60 milliards de dollars que l’état libyen était prêt à investir dans 25 pays d’Afrique et donner du travail à des millions d’Africains. 26- La Libye est le 6 ou 7ème fond souverain financier dans le monde ! Les réserves fiducières sont supérieures à celle de la Russie, par exemple.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye

    1. Pourriez-vous nous dire comment vous avez trouvé ces assertions. Je n’ai rien vu de tout cela sur le site de wikipédia que vous donnez en référence.
      Merci.

      1. il y a au moins çà :

        « En 1973, furent formés des comités populaires conçus comme lieux de l’exercice d’une démocratie directe. En 1977, une nouvelle constitution, dite Déclaration sur l’avènement du Pouvoir du Peuple[10], donna au mode de gouvernement de la Libye le nom officiel de Jamahiriya (État des masses) dans laquelle le pouvoir exécutif est partagé entre le Guide de la révolution et seize représentants du Congrès général du peuple, qui est l’organe législatif, et son bureau politique. » http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#R.C3.A9gime_politique

        « À partir de 1969, le colonel Kadhafi fait de leur statut l’un des piliers de la transformation de la société : scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans, autorisation du mariage portée à 18 puis à 20 ans, éducation mixte jusqu’au secondaire. En 2008, les Libyennes sont majoritaires dans les universités nationales. » http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#Condition_f.C3.A9minine

        « L’enseignement en Libye accueille 1,7 million de personnes dont 270 000 étudiants[76]. L’éducation est gratuite pour tous les citoyens[77] et obligatoire jusqu’au niveau du secondaire. Le taux d’alphabétisation, avec 82 % de la population sachant lire et écrire, est le plus élevé d’Afrique du Nord[78]. » http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#.C3.89ducation

        « En 2009 le produit national brut (PNB) atteint 62 milliards $ et le PNB par habitant de 12 020 $ situe la Libye parmi les 50 pays les plus prospères[63]. En 2007, la Libye est le pays le plus développé d’Afrique si on se réfère au classement IDH (Indice de développement humain) établi par le Programme des Nations unies pour le développement, celui-ci étant de 0,840. »
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#Niveau_de_vie

        « La Libye est le deuxième producteur de pétrole brut en Afrique après le Nigeria et devant l’Algérie. Mais la Libye dispose de la plus grande réserve de pétrole en Afrique, ses réserves sont estimées à 46,4 milliards de barils en 2011[59]. La Libye est donc un des acteurs majeurs de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

        Le pétrole libyen est de qualité, peu cher à produire et proche des centres de consommation. La capacité de production est en partie handicapée par la faiblesse des investissements liée à l’embargo qui n’a été levé qu’en 2003 » http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#Le_poids_du_p.C3.A9trole

        « Le FMI et la Libye de Kadhafi

        En 18 novembre 2008, l’ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn, qui avait rencontré Mouammar Kadhafi, conclut : « les entretiens que nous avons eu ont témoigné de notre unité de vues sur les réalisations de la Libye et sur les principaux défis auxquels elle est confrontée. Les réformes ambitieuses des dernières années ont produit une croissance forte (…) Le défi principal est de maintenir le rythme des réformes en cours visant entre autres à réduire la taille de l’État. »[61]

        Le 15 février 2011, un rapport du FMI, résumé par son directeur, loue la bonne gestion par le colonel Kadhafi, l’encourage à « continuer d’améliorer l’économie », mentionnant son « ambitieux agenda de réformes » » 🙂 http://fr.wikipedia.org/wiki/Libye#Le_FMI_et_la_Libye_de_Kadhafi

        autres.
        IDH :
        http://hdrstats.undp.org/fr/pays/profils/LBY.html

        cependant :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_perception_de_la_corruption
        que suit l’express : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/les-racines-de-la-revolte-en-libye_964731.html
        une révolution de jeunes pour cause de corruption.

        sauf que : http://fr.wikipedia.org/wiki/Transparency_International
        « Dans le Conseil Consultatif, on trouve, entre autres, deux anciens membres de la NED, un de la Banque Mondiale, un membre actif de l’Institut Peterson et deux du Carnegie Endowment for International Peace, organisation non-gouvernementale vouée à promouvoir les États-Unis et favoriser leur engagement sur la scène internationale. » (ou disons qu’ils promeuvent où çà les arrangent)

        et : « Son principal acheteur en 2010 était l’Italie (28%), suivi de la France (15%), la Chine (11%), l’Allemagne (10%) et l’Espagne (10%). Les Etats-Unis n’ont acheté l’an passé que 3% de l’or noir libyen.
        Les grandes compagnies présentes sont l’italien Eni, le français Total et les géants anglo-saxons BP, Shell et ExxonMobil. » +1500 milliards de m3 de gaz.
        http://www.20minutes.fr/economie/773624-petrole-libye-robinet-coupe-europe#xtor=RSS-148

  27. Je ne peux m’empêcher, à la lecture des commentaires, de constater que nous sommes bien, tous formatés.
    Réagir pour ou contre les infos qui sont relayés sur la Lybie nous fait tomber dans le panneau du changement de focus, voulu par ceux-là même dont nous combattons les méthodes face à la crise.
    N’accentuons-nous pas, par l’émotion suscitée par cette immédiateté de l’info et cette « fabrique du consentement », nos propres résistances au changement ?

    Comment pouvons nous, face à une situation extérieure, prendre du recul par rapport à ce que nous renvoie la vision que nous projetons sur le monde, ou celle que l’on veut que nous entretenions ?

    Quand on parle d’univers ou d’autres univers, il est question aussi de réalités d’autant plus distinctes que les univers sont variés.

    J’ai assisté à Madagascar en 2009, au renversement du pouvoir de Ravalomanana sous l’impulsion de Rajoelina – un social démocrate progressiste – et l’indignation du peuple malgache.
    Il y eut des morts et les morts pour moi furent bien réels.

    Ceux de la Lybie le sont sûrement, je ne le conteste pas.
    Mais ce n’est pas la réalité que je vis, donc on ne peut pas dire que ce soit réel pour moi.
    Ce qui renvoi chacun à cette réalité là, c’est l’immédiateté de la transmission de l’information, enregistrée, factuelle, incontestable.

    C’est.
    Cela s’est produit.
    Cela s’est inscrit dans l’histoire et par là-même, dans l’inconscient collectif.
    C’en est bien aussi quelque part le but.

    Je connais bien J-P Garnier Mallet, sa théorie du dédoublement du temps est intéressante et je peux dire qu’il a frôlé la folie, rapport incontrôlé avec le bas astral.
    Je n’en dirais pas plus.

    Cependant, lorsque JPGM nous invite à actualiser notre futur potentiel, qu’essayions-nous de faire ici – à travers les bases conceptuelles proposées dans les articles de ce blog ainsi que les réflexions des uns et des autres – si ce n’est de rendre possible, la naissance d’un nouveau paradigme ?

    Si nous en entravons la réalisation par la dénonciation des causes et des conséquences des dérives du système, lequel nous réfutons tous, comment pourrions-nous être à la fois victimes et acteurs du changement que nous souhaiterions voir advenir ?

    Ne s’agirait-il pas, une bonne fois pour toute, de choisir son camp ?
    Être heureux, ou avoir raison ?

    Actualiser le futur potentiel qui est défendu ici et dont chacun fait vœux, c’est avant tout, pour l’envisager et le voir se réaliser, de se réapproprier son pouvoir personnel.
    L’ anthropologiste appréciera.

    « Le pouvoir personnel est une sensation.
    Comme la sensation d’avoir de la chance.
    On peut aussi dire que c’est une disposition.
    Le pouvoir personnel est quelque chose qui s’acquiert tout au long de la vie. »

    Don Juan Matus.

    1. Mais l’homme qui choisit son destin est un débat/concept vieux comme le monde. Pas besoin des théorie fumeuses de JPGM pour ça !
      C’est le Sankalpa dans le yoga. C’est juste du bon sens. Faire mumuse avec ses rêves, je veux bien. N’importe qui qui a un chemin spirituel le fait (plus ou moins consciemment).

      Mais faire des stages hors de prix pour sauver le monde, avec une théorie qui n’est scientifique que pour les gogos qui n’y pigent rien ! NON ! Faut pas pousser mémé dans les orties. Si au moins ce n’était pas absurde (scientifiquement parlant) … je voudrais bien qu’on lui accorde quelques crédit ou du moins, le bénéfice du doute.

    2. @Sam’s

      Rajoelina – un social démocrate progressiste –

      Ah bon ? Really ? Dites nous tout, puisque vous y étiez…

      1. Que voulez-vous savoir @vigneron ?
        Comment Rajoelina, ce jeune entrepreneur a construit sa carrière, ou comment il a eu l’audace, au péril de sa vie, s’opposer à Ravalomanana, magnat de l’agroalimentaire, multimilliardaire, président illégitime, affamant son peuple, allant jusqu’à céder 1,3 millions d’hectare des terres les plus fertiles à la Corée du nord pour un Ariary symbolique ?

  28. on remarque aussi que dans ces mondes bizarres,les ministeres de la defense servent à attaquer les autres .

  29. Les avoirs de la Libye en devises étrangères s’élèvent à 168 milliards de dollars environ et le pays pourrait relancer sa production pétrolière dans un délai de 3 à 6 mois, a déclaré mardi l’ex-gouverneur de la banque centrale libyenne lors d’une interview à la chaîne Al Arabia. Il a précisé que 104 milliards étaient détenus par la banque centrale, 460 millions par le fonds d’investissement libyen et environ 30 milliards ou davantage étaient placés sous forme d’emprunts d’Etat américains ou européens, le reste étant réparti entre des fonds spéciaux et des fonds d’investissement.

    L’agefi 24 aout 2011

  30. A Paul Jorion:
    « L’un de vous m’envoie durant la nuit un courriel, m’encourageant à voir une vidéo disponible sur la toile, consacrée à la « théorie du dédoublement » en mécanique quantique.
    Je n’ai pas encore eu l’occasion de visionner cette vidéo, mais j’ai déjà pu en vérifier la vérité. Il m’a suffi de faire mon petit tour matinal de l’information. »

    Bonjour,
    Ce monsieur discourant sur cette vidéo semble être un charlatan sectaire (une petite recherche sur la toile devrait vous le confirmer; je n’ai pas mis de lien pour ne pas augmenter sa « visibilité » sur ce forum) peut-être serait-il possible de désactiver le lien, sans perdre la saveur de votre article ?
    Cordialement, toujours un grand plaisir de retrouver vos analyses.

  31. Article très intéressant sur les investissements de la Libye à l’étranger, dans Le Monde (vendredi 26 août 2011)

    Je vous livre un passage (où, une fois de plus, la farce accable notre monde, mené par l’éminente Internationale des Escrocs Interdépendants) :

    « Quand l’Ouest a accueilli Kadhafi les bras ouverts, les banques se sont précipitées pour vendre au régime des produits financiers hautement sophistiqués tout en étant conscientes des risques élevés de corruption dans un système où il était impossible de séparer les actifs nationaux de la fortune personnelle des dirigeants », critique Robert Palmer de l’ONG anticorruption britannique Global Witness à propos des pertes colossales subies par la LIA (Libyan Investment Authority) dans les placements libyens réalisés par des grandes banques occidentales.

    Les financiers occidentaux en ont mis plein la vue pour impressionner les nouveaux riches de la Grande Jamahiriya populaire et socialiste. Trois grands ténors – Stephen Schwarzman (Blackstone), Frank Carlucci (Carlyle) et Michael Sherwood (Goldman Sachs) – s’en sont notamment chargés. Saïf Al-Islam, le fils cadet du Guide et homme fort de la LIA, était en particulier fasciné par la puissance du trio Goldman Sachs, HSBC et Société générale.

    Après tout, Washington, Londres et Paris choyaient à l’époque le régime redevenu fréquentable. Les trois banques ont dilapidé les fonds libyens qui leur ont été confiés.

    Une majorité des transactions concoctées par la crème des banquiers d’affaires se sont révélées de mauvais investissements. Unicredit est touchée de plein fouet par la crise italienne. La valorisation boursière de Pearson est pénalisée par sa diversification dans la presse et RBS a été nationalisée. Le hedge fund libyen FM Capital Partners créé à grands frais par Saïf Al- Islam n’a jamais été opérationnel.

Les commentaires sont fermés.