135 réflexions sur « DÉFENDRE / SAUVER LE PLANCTON »

  1. Merci Paul d’avoir relancé un débat sur le Plancton et son rôle dans l’équilibre écologique de la planète, donc l’équilibre de la vie sur la planète, et entre autre l’équilibre de la vie humaine.
    .
    Il faut se rappeler des pionniers dans ce domaine, tels que le Docteur Maurice Aubert qui dès 1960 créait le CERBOM (Centre d’Etudes et de Recherches de Biologie et d’Océanographie Médicale) un centre de recherche dont un des objectifs était l’étude des phytoplanctons et des zoo planctons dans la chaine alimentaire et le drame que constituait déjà à l’époque une pollution marine atteignant la population des planctons pour se répercuter jusqu’à l’homme par le phénomène de concentration exponentielle des éléments toxiques tout au long de la chaine alimentaire: le poisson se retrouvant dans nos plats ayant concentré toutes les saloperies absorbées par les phytoplanctons, les zooplanctons et les organismes qui se sont alimentés avec ces planctons .
    Voir ce résumé de l’histoire du CERBOM
    http://www.univ-mer.com/docs/doc-pdf/textel_oceonographieauservicedel_homme.pdf
    Mais à l’époque, en 1960 en plein milieu des « trente glorieuses », les écologistes étaient souvent considérés comme des conservateurs de droite qu’on ostracisait volontiers comme « passéistes »
    Vivement le « retour vers le futur »… En évitant autant que possibles les erreurs grossières du passé.
    Le Docteur Aubert vit toujours, comme j’habite très près de chez lui et que son fils est un de mes amis, je vais assez souvent lui rendre visite. Je lui ferai part de l’intérêt suscité par la place des planctons dans la chaîne alimentaire et du rôle mondial que l’on reconnait enfin à ces organismes mal connus en général, car ils n’intéressent que peu les médias…

    Cordialement.

    Paul T.

  2. Un grand Merci Paul pour ce message sincère plein de vie et d’espoir.
    Je regrette une seule chose, c’est qu’on vous a présenté comme « Economiste, Anthropologue » dans le titre, où il y a un mot de trop qui me gène.

    1. Petits mais costauds !
      Les résultats sont spectaculaires. Expérimentalement, F. kerguelensis supporte avant rupture une pression répartie équivalente à 100 à 700 tonnes/m² (10 à 70 bars).

  3. Tout est magnifique dans la nature, du plus petit au plus grand de ce que nous pouvons percevoir.
    Pourtant ce merveilleux est le résultat d’une évolution incessante de stratégies de domination pour la vie, où chacun se nourrit d’une part de l’autre.
    Reste la question pour l’espèce humaine de combien et comment peut-il se nourrir de la part de l’autre sans se mettre en danger au risque de sa disparition.
    Il y a autant de réponses que d’individus.
    C’est pas gagné, c’est pas perdu.
    Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir.

    1. correction: « peut-elle se nourrir »

      L’historien britannique Arnold Joseph Toynbee dans A Study of History (en) (1934-1961) a aussi étudié l’effondrement des civilisations. Diamond suit Toynbee quand il dit que « les civilisations meurent de suicide, pas d’assassinat » quand elles échouent à relever les défis de leur temps. Toutefois, là où Toynbee soutient que la cause fondamentale de l’effondrement est le déclin d’une « minorité créative » d’une société vers « une position de privilèges héréditaires qu’elle a cessé de mériter », Diamond accorde plus de poids à la minimisation consciente des facteurs environnementaux.

      Sous un autre angle, l’historien américain Joseph Tainter (en) dans The Collapse of Complex Societies (1988) soutient que les causes observables de l’effondrement, comme la dégradation environnementale, résultent d’une diminution des rendements de l’énergie, de l’éducation et de l’innovation technologique.

  4. Crise économique, écologique, démographique et maintenant le plancton ça commence a ressembler de plus en plus a soleil vert cette histoire……

    Nota : l’action de soleil vert est en 2030 ça nous laisse tout juste le temps….

    1. On ne peut invoquer Soleil Vert sans préciser que les tablettes nourricières du film sont prétendument du plancton et que les gens consomment en fait du broyat de funérarium tous les jeudi. Soylent Green are people. Et si Soleil Vert c’est des gens, c’est parce que la mer a été vidée de tout, tous poissons, mollusques et quand il n’y avait plus rien à manger, ils ont mangé tout ce qui restait dans la mer, c’est à dire le plancton. Je crois même qu’ils ont réussi à épuiser le plancton.

      Dès le jour où le doigt sera mis dans l’engrenage de la consommation de plancton, la machine s’emballera et aboutira au pillage organisé et à la surconsommation du phytoplancton, qui est le début et de la fin de l’écosystème marin.

      Alors enjoindre de consommer le plancton, fait il pas froid dans le dos… nous sommes en 2011, il nous reste une quinzaine d’années d’ici l’action de soleil vert de Harry Harrison en 2030 pour découvrir une méthode de prélèvement agressive du plancton sauvage et ainsi épuiser le plancton sauvage de toutes les mers du globe. C’est large. Commençons tout de suite!

  5. Même le commandant Cousteau n’a dit mot sur le plancton. Le début et la fin de l’écosystème marin était tout simplement hors sujet? ses films et documentaires télévisés ont permit au grand public de découvrir le monde de la mer et ses mystères.

    La simple présence d’un observateur modifie la nature en profondeur. Quel désastre alors, d’aller explorer les profondeurs marines, car cela donne envie à d’autres de le faire.

    La caulerpa taxifolia est en train de disparaitre d’elle-même. Oui, vous lisez bien. Ce désastre provoqué par l’homme s’est résorbé de lui-même à 80% après tant d’années de médiatisation inutile d’un faux problème… Il suffit d’une poignée d’années pour que les choses s’équilibrent d’elles même dans la nature, mais à l’échelle d’une conscience humaine, une poignée d’années c’est bien trop long. En 1990, la superficie colonisée par l’algue atteint 15 000 hectares en France, Espagne, Italie, Croatie et Tunisie. Mais plusieurs observations scientifiques récentes confirment qu’elle a presque disparu des fonds marins du nord de la Méditerranée.

Les commentaires sont fermés.